17mai 10

Les mauvaises nouvelles des uns peuvent être les bonnes des autres

Leur truc ne marchera pas. Le nôtre si !

Ce billet a été lu 23  392 fois.

Je suis parti trois jours, sans télé, sans radio, sans journaux. J'avais à faire. Pendant ce temps mes amis au congrès de Die Linke à Rostok en Allemagne  et d'autres au contre sommet Europe Amérique latine à Madrid poursuivaient notre harassant agenda militant international sans lequel notre Parti de gauche serait hors de sa mission et de ses devoirs. Sitôt revenu, après plusieurs heures de ballade sans objet dans Paris la splendide et sur la terrasse sublime de l'Institut du Monde arabe, j’ouvre mon blog. Alors, les bras m’en sont tombés des épaules : ma dernière note a été lue plus de trente mille fois et il y a plus de mille commentaires. Signe des temps qui me dépasse. Je dis un mot quand même sur le sujet en fin de note. Mais, surtout, je dis ce que je sens avec ce recul, certes bien petit puisqu’il ne s’agit que de trois jours, mais le premier depuis longtemps. Dites : c’est vraiment la fin d’un monde. Il faut se préparer sérieusement pour la relève. L’affaire va être rude !

Oui c’est la fin d’un monde. Non seulement il n’y a pas d’autorégulation positive du système financier mais toute tentative pour le secourir ne sert à rien qu’à aggraver son instabilité génétique. La main invisible est une main démente. Ce truc est intrinsèquement irredressable. Je peux dire que ça m’angoisse. Je pense que beaucoup de gens sentent ça comme moi. Ce qui me frappe c’est l’obstination des dingues qui tiennent les manettes de l’opinion et de la décision. En trois jours j’avais oublié l’effet que ça fait de lire leurs contes à dormir debout sur les vertus de l’austérité et leurs martingales puériles sur les soi-disant cercles vertueux du moins d’Etat, moins de fonctionnaires, moins de service public, et gna gna gna. Au milieu de tous ces stipendiés, je retrouve mes ennemis intimes : les déclinistes. Montés sur le dos des amis de la douleur, à moins que ce soit l’inverse, ils débitent à longueur de colonnes, comme des pianos à musique, leurs insubmersibles certitudes hautaines à l’égard des gens simples qu’ils veulent encore et toujours mener au fouet. «Fainéants», «fonctionnaires», «gaspilleurs», «gréviculteurs» et ainsi de suite, en direct (pour les grecs et les espagnols) ou en suggéré (pour les français qui paient quand même le journal où c’est écrit). Le plus infâme c’est quand ils pleurnichent à l’évocation des «générations futures écrasées par la dette» ce bobard de café du commerce. Les générations futures, c’est clair qu’elles les préoccupent moins quand il s’agit de la diffusion des titres toxiques, des actions des pétroliers qui salopent la mer et pourrissent l’air ou de sortir du nucléaire.

Les refrains des déclinistes en font une véritable cinquième colonne de temps de guerre de la finance contre les peuples. Le truc du décliniste c’est toujours le même : « la France est en retard ». Toute mauvaise nouvelle est la bienvenue pour ce véritable parti de l’anti-France, les Baverez et consorts, qui insultent ce peuple, pour son bien -cela va de soi- à longueur d’années. En retard ! Toujours en retard le gros nul de Français ! En retard pour la souplesse du marché du travail, en retard pour le passage à l’économie de service, en retard pour encourager le risque et l’entreprise ! En retard pour abroger la carte scolaire, en retard pour développer l’enseignement privé ! En retard pour le classement de Shanghai des universités même si les gens de Shanghai eux-mêmes disent que leur classement ne vaut rien. En retard, c’est le mot pour culpabiliser celui qui ne veut pas passer pour un fainéant et qui a toujours peur déjà d’arriver en retard au boulot ! En retard pour la réforme des retraites qui permettrait pourtant cette grande avancée de civilisation, à laquelle «même les sociaux-démocrates ont travaillé dans toute l’Europe» et  qui ferait travailler les vieillards comme nos arrières grands parents en avaient déjà la chance.

J’en profite pour remercier à nouveau notre bon maitre qui permit à mon arrière grand-père de rester à la maison à partir de soixante quinze ans et lui promit de lui « donner de quoi », privilège auquel mes deux grands pères n’eurent pas accès ayant eu la malice de se soustraire à ces bienfaits en mourant de maladie professionnelle l’un à trente trois ans, l’autre à cinquante six comme des tire au flanc qu’ils étaient. Je donne ces exemples, moi qui n’aime guère personnaliser les problèmes politiques, pour rappeler aux nigauds qui se laissent endormir par les bobards des puissants quels chemins à rebours ces gens veulent nous faire prendre. De tous les griots du système, le pire est le décliniste ! Car il prétend enchaîner la victime aux intérêts des ses bourreaux par le sentiment de culpabilité qu’il est si facile de faire ressentir à ceux qui triment sans jamais voir le bout d’aucun effort. Et, pire que tout, le décliniste veut faire croire que la France ne peut rien, et donc que le peuple serait impuissant et même en grand danger s’il se soustrayait à la médecine de cheval qui lui est prescrit. Mais je les comprends. Mieux vaut pour eux prévenir que guérir et la meilleure police est celle qu’on installe dans la tête des gens. Sinon gare ! Car la France peut à peu près tout. Y compris dévaliser les dévaliseurs. Organiser un autre partage de l’oxygène disponible. De bon gré, ou de force cela va de soi. En tous cas c’est que nous nous ferons le moment venu. Et je pense qu’il viendra plus vite que d’aucuns le croient.

Passé le dégout que ces gens m’inspirent, d’un autre côté je ressens aussi l’incroyable énergie que donne le sentiment d’avoir vu juste pendant toutes ces années où le monde du casino triomphait ! L’autre jour Stéphane Bern – mais oui- dans l’émission « le fou du roi »à laquelle je participais, disait que des gens comme moi passaient pour des extra terrestres il y a quelques années et que, à présent, ce que nous disons « va de soi ». Ce genre de franchise n’est pas dans les moyens du commentateur politique traditionnel qui, lui, est trop intelligent pour reconnaitre l’ombre d’une erreur d’appréciation au cours des dix dernières années ou même des cinquante dernières qu’il est éditorialiste au « Nouvel Observateur ». Pourtant, comme les choses vont vite ! J’ai même lu Pierre Moscovici, le seul dirigeant du PS qui annonce vraiment la couleur au milieu de cet empire de faux-culs, dire que les riches devraient payer ! Eh ben Pierre ! Ca va pas de faire ton petit Georges Marchais, toi aussi ? Quand je vois ce glissement des mots qui passent d’une bouche à l’autre j’en ressens d’autant plus fortement une immense  gratitude à l’égard de ceux qui ont maintenu la flamme intellectuelle et militante du combat radicalement opposé à ce système pendant les années de la terreur intellectuelle des libéraux et sociaux libéraux. Quels qu’aient pu être leurs éventuels excès et erreurs, je dis bien éventuels, ils ont maintenu la lumière allumée pendant l’interminable décennie des endormeurs et des inquisiteurs.

Même les riches, crient au loup. Pas leurs griots qui n’ont pas reçu encore leur nouvelles fiches d’éléments de langage et continuent la chanson d’hier. Ceux qui ont le fric. Vraiment. Pas les idéologues payés par des colloques, des croisières explicatives, et ainsi de suite ! Juste les gens qui ne se paient pas de mots. Ceux là savent que les cures d’austérités ne guériront personne en Europe. Ils savent que les Etats endettés vont l’être davantage du fait de la récession que ces politiques engendrent. Et donc du point de vue même du système c’est une aberration de traiter le mal par la saignée. Que la dictature des marioles qui parient sur l’effondrement de la Grèce pour encaisser le montant de leurs titres d’assurance va continuer de plus belle et de façon tout à fait raisonnable du point de vue de leurs intérêts. Et que les analystes qui le comprennent sont également parfaitement raisonnables parce que c’est ce qui va se passer vraiment. Et que les premières à se casser la figure vont être les banques gavées de titres que leur propre spéculation ont rendu pourris. Et ainsi de suite. Et ceux la connaissent la vérité. La voici. La collinette de dettes publiques est là et ce n’est rien à côté de la montagne des dettes privées. Et tout cela ne se purge pas avec des plans d’austérité dont aucun ne pourrait suffire à combler le trou sauf à tenir tout le monde en état d’anémie pendant un siècle. Mais par la dévaluation, l’inflation ou la guerre. Et tout cela peut être éviter à condition de lisser le tout dans le temps en faisant ce qu’aucun ne veut faire : prendre dans la grosse caisse de quoi lisser l’effort. Evidemment ça n’exonérera pas du devoir de tout changer au mode de production et d’échange, au contenu de la production et à la grille générale de l’utilité publique des dépenses, mais du moins ça nous épargnerait ce que seuls les fous peuvent vouloir de sang froid c'est-à-dire la catastrophe. Si mon avis sur le sujet paraît excessif, je vous renvoie à ce débat que j’ai eu avec monsieur Alain Minc  au Forum de Lyon de «Libération». C’est lui, répondant à un auditeur qui nous interrogeait sur la façon dont se réglerait le problème de la dette, qui déclare : dans l’histoire cette question s’est toujours tranchée par ces deux moyens : l’hyper-inflation ou la guerre et parfois les deux à la fois. Pourquoi ne le dit-il plus s’il le pense vraiment ?

Et celui-là, monsieur Patrick Artus ! Il vote pour moi maintenant ? C’est le directeur des études économiques chez Natixis.  C’est dans « le Monde » de dimanche-lundi 17 mai. Je vous livre seulement la conclusion mais c’est tout l’entretien qu’il faut lire en dépit du titre révulsif « les marchés sont pour une fois raisonnables » qui fait craindre une nouvelle rasade de catéchisme décliniste. A la fin voyons cependant de plus près cette magnifique question sans a priori politique idéologique : «La France n’est pas l’Espagne mais doit aussi réduire son déficit. Le plan Fillon suffira-t-il ? » demande malicieusement Anne Michel. Horreur, que répond cet Artus ? Au fou ! Au Mélenchoniste ! Au Buffetiste ! Au Besancenotiste ! Lisez lentement, c’est suave. « Selon nos calculs, il faudrait qu’en deux ans la France réduise son déficit de 96 milliards d’euros. Le gouvernement assure que la croissance apportera 20 milliards d’euros mais il se fonde  sur une prévision optimiste de 2,5% S’il faut trouver 96 milliards de réduction de nos déficits structurels ce sera compliqué. Cela représente deux siècles de bouclier fiscal ! On peut toujours comme en Grèce décider de ne plus payer les retraites ni les fonctionnaires. Ce n’est pas efficace. La seule façon de faire  c’est de procéder à une grande réforme fiscale en alignant la taxation des revenus du capital  sur celle du travail. Cela pourrait rapporter 100 milliards d’euros sans dégâts économique puisque ces revenus sont épargnés ! » Champagne ! Vous voyez les amis ? Encore un effort. Le moment venu on ne manquera pas de monde pour faire le boulot et taper là où il faut taper.

En tous cas voici ce que devrait faire un gouvernement de Front de gauche, s’il était aux manettes. Premièrement : pas de panique ! En toute hypothèse rendre coup pour coup. Evidemment rien dans le Traité de Lisbonne ne nous interdit, sans violer aucun accord international, de nationaliser les banques non mutualistes de ce pays. Je parle de celles dont le bilan n’est pas pourri jusqu’à la moelle. Il y a tant de façon de prendre le contrôle de ces petites choses ! En tous cas la formation d’un pôle public financier est la priorité pour prendre le contrôle des flux sanguins de l’économie qui est aujourd’hui dans les mains maladroites d’addicts aux produits toxiques. L’existence d’un tel pôle, par sa puissance et sa solidité nous permettra d’ailleurs en créant le seul rapport de force ordinaire entre malade et bien portant, de créer une vraie ambiance de travail avec le reste de la finance. Il faut tenir compte du fait que dans ce bras de fer, si les gros bonnets s’y risquaient, nous aurions aussi une bonne partie des salariés du secteur bancaire de notre côté. Autant dire la bombe atomique ! Deuxièmement au lieu de pleurer notre gouvernement se réjouira de voir que plus l’euro se déprécie et mieux on se portera ! Il faudra saisir la situation comme une opportunité. Car cette dévaluation est largement bienfaisante. Elle abaisse le prix des marchandises que nous produisons en Europe et renchérit celle des voyous délocalisateurs. Jouissance pour les nôtres, punition pour les traitres : que du bonheur. Je rappelle aux hypocrites qui font mine de s’indigner que l’euro a commencé à 0,80 contre un dollar et que la tactique des Etats-Unis a été de couler leur monnaie pour rattraper les gains de productivité qu’ils étaient incapables de faire dans un pays où l’investissement privé et l’énergie de la libre entreprise est pour bonne part une fable pour la cléricature libérale européenne. Je rappelle aussi que les chinois rient au nez de tous ceux qui leur demandent de réévaluer leur monnaie. Mais il est vrai qu’eux n’ont pas encore découvert notre géniale invention qu’est une banque centrale indépendante chargée seulement de la stabilité des prix ! Sacrés chinois !

Et voici que s’avancent les comptables d’un soir ! Ils frisent l'apoplexie! On va importer de l’inflation ! Et alors ? L’inflation ronge la rente ! Bravo ! Le fric doit tourner ou crever ! Vu du sol c’est tout bon aussi. Que les marchandises qui  entrent coutent plus cher, voila qui est parfait : il s’en consommera moins. Bonne occasion pour relocaliser ! De toutes les façons, à terme, s’il s’en consomme moins leur prix baissera pour la raison que l’Europe reste le premier acheteur premier producteur et première masse monétaire du monde. Bon, voyons un exemple d’inconvénient relatif. Un cercle vertueux : le pétrole plus cher ! Tant mieux ! Ca vaut la taxe carbone pour ralentir le rythme de la consommation de ce truc nuisible, accélérer le travail pour installer des substituts écologiquement viables, dynamiser les programmes d’économies d’énergie. Nécessité fera loi puisque la raison n’y a pas suffi. Si ca va trop loin la marge est dans les taxes qui y sont affectées. Et si besoin, on peut parfaitement rétablir un contrôle des prix sur ce produit hautement spéculatif. Facile comme un décret. De toute façon les récalcitrants n’ont pas le choix. L’essence qui ne serait pas vendue aux français écroulerait les cours et les compagnies hostiles. Sans oublier que la réquisition est légalement possible dans notre pays comme dans tout le reste des autres nations démocratiques car aucune ne peut laisser croire qu’elle laisserait les intérêts privés s’imposer face à l’intérêt général.

Mais, monsieur Mélenchon combien de temps faudra-t-il pour que ces inconvénients relatifs dont vous vous accommodez si facilement fassent leurs effets ? Et voici ma réponse : un certain temps. Et à mon tour je pose une question : Quand pourra-t-on jouir des effets positifs de vos merveilleuses cures d’austérité dont vous vous accommodez si facilement ? Et je suis obligé de reconnaitre que vous, au moins vous le savez parce que vous les avez déjà expérimentées partout dans le monde. Et voici la réponse : jamais. Parce que ça n’a jamais marché. Et il suffit de voir dans quel état sont vos cobayes en Europe de l’est après que le docteur FMI les a soignés ! Vous êtes au courant ? Voyez les bons élèves lettons et estoniens ! Ah, comme ils ont été encensés pour leurs dirigeants jeunes, tellement jeunes mon cher, sortis des bonnes écoles étasuniennes, initiateurs d’une magnifique économie bâtie sur les dettes privées, l’immobilier facile et tout le business qui a fait aussi la fortune des irlandais, des espagnols et de tant d’autres ! On leur a pardonné de voter des retraites aux anciens SS, leur ministre qui participe à des rassemblements d’anciens nazis et toutes ces choses tout à fait secondaires quand il s’agit d’insulter les russes. Bref, en dépit de tous ces talents, la rigolade n’a pas duré. Les remèdes de tonton FMI ont frappé forts ! L’économie s’est contractée de 25% en Estonie et de 20% en Lettonie ! Bien sur cela a un coût humain : 22 % de taux de chômage en Estonie et 15,5% en Lettonie ! Salaires et retraites se sont effondrés ! Budget de la Santé rabiotée, celui de l’éducation amputée, tout ça se paiera un jour ou l’autre plus cher que le présent déjà cruel ! Tout ça est horrible ! Pas pour notre chère « Europe qui protège » ! Elle au contraire cite cette purge en exemple. L’Estonie est régulièrement félicitée pour sa prochaine entrée dans « l’euro qui protège ». Imaginez que grâce à ces remèdes la dette publique est seulement de 7% du PIB (60 % autorisés par le pacte de stabilité !) et le déficit budgétaire est limité à 1,7% du PIB (3% autorisés).

Bien sûr il y a quand même une face cachée. Ce sont les milliards injectés par notre chère « Union qui protège » dans l’économie lilliputienne de l’Estonie. Jusqu'à 8 % de son PIB ! Eh bien ? A quand le rétablissement de la prospérité ? Où s’arrête la potion amère et commence le cercle vertueux ? Malgré toutes ces merveilles et fées bienfaisantes appliquant la torture sans discontinuer, aucun économiste ne prévoit un mieux avant 2015 ! Et  encore : le mieux en question consistera seulement en une situation encore inférieure à celle de 2007 pour la Lettonie et 2006 pour l’Estonie ! Sachant que la crise a éclaté en 2008 cela fera sept ans de malheurs avant de commencer à se retrouver au niveau de brutalité antérieur ! A bon entendeur salut ! Sachant qu’aucune des grandes économies du reste de « l’Europe qui protège », comme celle de la France, de la Grèce de l’Espagne ou de l’Italie ne pourra jamais bénéficier du niveau de transferts européens auquel ces économies naines ont eu droit, la démonstration est faite. Cette politique ne mène nulle part, à aucun horizon rationnel, tout simplement. Dès lors, faute d’efficacité, quelle est la légitimité des politiques d’austérité et de rigueur? « Aucun gouvernement ne devrait accepter des mesures qui l’obligent à saigner son économie pendant une durée indéterminée pour pouvoir se redresser » Ce n’est pas une résolution du secrétariat du Parti de Gauche qui le dit mais le journal « The Guardian » sous la plume de Mark Weisbrot, économiste américain codirecteur du center for économic and policy research, à Washington, que j’ai lu dans le journal peu suspect de gauchisme « Le Courrier International ».

Juste pour le fourniment en arguments, dans le cas où cela serait nécessaire aux lecteurs de ce blog. Je voudrais signaler la publication de ma tribune dans « le Monde » en réplique à monsieur Peyrelevade et à ses accusations de mensonges, à propos du partage de la richesse dans notre pays, dont il m’accable, moi et mes semblables en hérésie, depuis maintes semaines. Et une interview dans « Libération » à propos des inepties de la Commission Européenne sur le contrôle du budget  des Etats ! Un nouveau palier de franchi dans les prétentions tyranniques de cette commission avec l’idée de soumettre les budgets aux commissaires avant leur examen par les assemblées des Etats souverains qui composent l’union ! Non seulement c’est une monstruosité anti démocratique mais c’est une aberration quand on pense à qui on confiera ce contrôle. Non seulement ils ne sont élus par personne mais en plus, quoi, vous voyez le niveau ?  Un Herman VanRumpuy décider le budget de la France, lui qui était incapable de s’occuper de celui de la Belgique ? Vous voyez la baronne Ashton obligée d’apprendre où est Paris avant de se prononcer sur le niveau de nos dépenses pour la défense nationale ? Ou un Barroso, viré du Portugal par les électeurs, apprécier le niveau de nos dépenses d’éducation ou de sécurité sociale ? Il est largement temps de clouer le bec de ces illuminés.       

Je finis sur le niveau de fréquentation de ce blog. D’abord je vais dire que ça me fait très plaisir. Ce n’est pas tout le monde qui a cet honneur. Pour autant, cela ne me donne pas la grosse tête. Je ne pense pas avoir écrit le document du siècle. Juste un papier d’humeur pour participer à maintenir la résistance morale contre les très intelligents qui mènent le monde en général et notre pays en particulier. C’est moins documenté que les propos de mon camarade Jacques Généreux qui est, lui, un guerrier homologué pour la première ligne. Du coup je vois mon blog comme halte utile en chemin pour les nombreuses troupes qui montent au front harceler les blogs, sites et tutti quanti des ennemis du peuple et leur jacassin absurde. Ici on fourbit son matériel et on partage ses  munitions. Bienvenue les amis ! En tous cas, je préfère être franc : les quatre cent premier commentaires j’en ai lu une bonne partie au pas de charge et à mesure qu’ils arrivaient, avant de partir au vert pendant mes trois jours. Mais les six cent suivant, je n’ose même pas dire que je les ai survolés. Combien de temps me faudrait-il pour reprendre le fil du débat et des informations que tout cela contient ? Pourtant ces commentaires sont une mine. Je pioche moi aussi, d’habitude, là dedans comme un gourmand. Si je mets de côté quelque personnes que je suis désolé de déranger avec mes notes, compte tenu de la permanence de leurs intemporelles polémiques personnelles, et quelques incorrigibles zazous qui me recollent des kilomètres de prose qu’ils doivent coller partout ailleurs, tout le reste fourmille de raisonnements d’autant plus rigoureux que le premier qui se laisse aller à de l’à-peu-près se fait sévèrement ramasser par les autres ! Donc, je vous invite non seulement à me lire (hum quand même je peux continuer à croire que c’est aussi pour ça qu’on me rend visite, non ?) mais à lire même en vitesse les commentaires. Ne vous laissez pas impressionner par les duels privés que j’accueille aussi. L’œil a vite fait de sauter les lignes quand il le faut, vous le savez aussi bien que moi. Ici: libre fourniture d’arguments et de liens utiles. Merci à tous. Signé: de la part de votre produit d’appel.

Tags: , , , , , , , , , , , ,


695 commentaires à “Leur truc ne marchera pas. Le nôtre si !”
» Flux RSS des commentaires de cet article
  1. Fred dit :

    Plusieurs points:
    - la burqa est un traitement dégradant pour la femme. Il faut l'interdire totalement. D'accord avec ce qu'a dit Mélenchon là-dessus. Cependant je vois bien d'autres priorités à régler en ce moment.(Et je ne vois pas le rapport avec les femmes s'habillant légèrement).
    -le nucléaire est dangereux au niveau de son exploitation et des traitements des déchets(qu'il faut quand même enfouir sous terre et qui restent dangereux des milliers d'années). Il faudra bien en sortir.
    -Tariqramadan ne me semble pas une bonne référence pour quoi que ce soit. Je préfère, et de loin, écouter Caroline Fourest qui s'est violemment opposé à ce sulfureux personnage.
    -les propositions du PS sur les retraites sont intéressantes. Mais bon, faut voir..on risque d'être déçu. Les socialos auraient-ils la pression due au score honorable du Front de gauche? Mr Mélenchon, faut continuer à faire monter la sauce.
    - Et dernier point, Mélenchon 51% en 2012!

  2. le Prolo (PG 01) dit :

    @ 386 - Descartes

    Plus délirant, je ne vois pas.

    Cette morgue, ce mépris, cette multiplication de rideaux de fumée et de contre-vérités, on les rencontre décidément dans tous les lobbies de la planète.

    J'ai regardé une émission ce soir sur Arté sur la disparition des abeilles en Californie (dont dépend la reproduction et donc la survie de l'essentiel des plantes cultivées et sauvages) dû à l'usage irraisonnée de pesticides très dangereux.

    Et les mêmes types de "spécialistes" expliquaient doctement aux apiculteurs qu'ils avaient rêvé, qu'ils ne comprenaient rien à rien, et pour éluder la responsabilité des industrielles remettaient en question les études les plus explicites.

    On trouve partout ce genre de "spécialistes", dans l'industrie des OGM, du tabac, de l'amiante, du DDT, etc, etc, qui par intérêt sont prêts à raconter n'importe quoi.

    Beurk.

  3. decharlesàjean-luc dit :

    Depuis Clémenceau et le grand Charles, la république manquait d'hommes d'Etat! Enfin quelqu'un de solide, de cohérent, de volontariste!

    Une seule chose Mr Mélenchon: ne vous laissez pas je vous en prie corrompre par la bien-pensance de gauche qui tend à associer nation à Vichy, et continuez de porter les valeurs de la République haut et fort: laïcité radicale, méritocratie, système social solidaire! Ne vous laissez pas écraser non plus par l'Europe ultra-libérale (http://www.dailymotion.com/video/x970st_europe-gabin-visionnairey_news : Gabin dans le Président =), et j'espère que vous continuerez à leur tenir tête. Sachez qu'il y a des gens à droite qui vous regarde d'un bon oeil, car votre fierté d'être français et votre indépendance nous rappelle les grandes heures du Général!

    Une proposition: l'école est abandonnée depuis des années, livrée aux biens-pensants incompétents du pédagogisme. C'est elle que vous devez remettre au coeur de la présidentielle comme lieu de l'ascension sociale. Tout le monde en a marre. Refaites-nous une école des années 60 en mieux, sans ses défauts, qui mettait 25% d'élèves des classes populaires dans les grandes écoles! Défendez l'école républicaine, proposez un référendum pour contrer les oppositions d'avance. Un programme sérieux de réformes dans ce domaine vous assurera mon vote, ainsi que celui de beaucoup d'autres.

  4. Anabelle dit :

    Monsieur Mélenchon : merci d'exister car sans vous la scène politique serait vide et désespérante ! et surtout merci de ne pas nous prendre pour des imbéciles comme le font les autres politiques y compris nos propres ministres (c'est pathétique quand on y pense). Lire vos articles est un grand plaisir.

  5. dudu87 dit :

    Lucien Séve a quitté le PCF après 60 ans de militantisme, une paille...
    Vous direz, c'est un vieux, lorsque vous aurez lu son texte, très long je le reconnais, vous direz « quelle jeunesse! » Tous/tes militants/es de gauche de transformation devraientt y trouver de nombreux enseignements.
    Toujours est-il que s'il met en application, ce qu'il écrit, je retourne à la « maison », il y aura du boulot et du bon travail...

    Voici sa conclusion:
    Les lettres et messages que m’a valus l’annonce de mon départ du PCF m’ont demandé pourquoi je pars, pourquoi maintenant, pour où et pour quoi faire? Je pense avoir répondu sans faux-fuyant. Pourquoi je pars? Parce que la mise en route indispensable et urgente d’un communisme pour notre temps requiert à mes yeux de façon impérative des mutations stratégiques et organisationnelles dont sa direction écarte le principe même, et que donc tenter de construire en ce sens ne peut hélas se faire qu’hors de lui. Pourquoi maintenant? J’aurais pu et sans doute dû partir en 2007, jugeant impardonnable la faute politique capitale qui fut alors commise, et qu’avec d’autres j’avais tenté en vain de prévenir; les trois ans écoulés depuis lors, où s’est accentuée la mise à l’écart obstinée de la proposition refondatrice, ont achevé de me convaincre qu’y rester cautionnait ce que je ne puis admettre; ne voulant rien faire qui soit de nature à nuire si peu que ce soit au résultat des élections régionales, je n’ai passé à l’acte qu’après elles. Et je l’ai fait publiquement avec d’autres, parce qu’il ne s’agit pas d’une fuite individuelle sans horizon mais, dans la mesure du possible, d’un nouveau départ solidaire pour un communisme authentiquement renouvelé. Pour où je pars? Pour un où qui n’existe pas encore, un où à construire d’une façon à inventer, même si je considère par exemple qu’une structure fort modeste telle que Communistes unitaires peut être bien utile pour engager ce qui doit l’être. Pour faire quoi? Ce qu’à mes yeux le PCF aurait dû commencer à faire lui-même il y a bien des années, qu’il ne fait toujours pas, qu’il ne se prépare même pas vraiment à faire, ce qui scandalise le communiste que je suis depuis soixante ans. Sans que cela fasse renoncer à l’optimisme de la volonté.
    http://www.communistesunitaires.net/index.php?option=com_content&task=view&id=1129&Itemid=88888990

  6. Michel Matain dit :

    @ 378 BA

    Heureusement que tu termines par une prière chrétienne, tu aurais fini par une prière musulmane, tu aurais été traité d'islamophobe !

  7. dudu87 dit :

    Tout à fait, un homme absolument exceptionnel. J’ai eu l’honneur de diner à la même table que lui une fois (c’était vers 1978) et je crois que je n’oublierai jamais. Des hommes comme ça, on n’en fait plus.
    Tiens...tiens, je me doutai bien!

  8. jennifer dit :

    Inquiet

    Merci pour la vidéo de Régis Debray. Impressionant!

    Je n'ai pas bien pris ta remarque sur le string mais je vois que je m'étais trompée. Bon c'est le fait du blog, on ne comprend pas trop les intentions des gens! By the way, j'aime bien ton nom, je ne sais pas trop pourquoi tu l'as choisi mais ça me parle!

  9. Hold-up dit :

    @ Ydaho

    Foin du pessimisme. Ce n'est pas parce que nous vivons la flétrissure néolibérale et le pourrissement de la 5° République et que ses derniers feux éclairent plus ou moins fantomatiquement l'horizon d'ombres étranges que nous devons sombrer dans le pessimisme même si je conviens que c'est souvent difficile. A l'heure où le sacrifice de la jeunesse depuis quarante ans rejoins le sacrifice des travailleurs retraités, il est des boucles bouclées qui sont le signal de volcans plus puissants qu'un sommet Islandais.

    Un monarchiste intervenant sur ce blog et dont la devise du sien est " « Pour le roi souvent, pour la patrie toujours » m'a reproché une fois de ne pas savoir quel contenu aura la 6° République. Si l'argument en soi venant de lui, pouvait apparaitre fondé bien que lui -même semblait mépriser tout le travail déjà accompli par pas mal de monde en ce domaine, il m'est arrivé je l'avoue de songer, que l'Histoire en marche remplira aisément le nouveau contenant constitutionnel au delà du déjà pensé. On peut de plus en plus imaginé que la sortie de l'Eurocratie en signera son premier fondement et sa première apparition éclairée et tangible.Nous sommes en France pas sur un lointain satellite de Mars. 2005 ne fut qu'un prélude. Nous fumes les premiers étonnés.

  10. ydaho dit :

    Jennifer, tu m'as mal lu, je t'ai écris que je l'avais écouté, oh, pas dans un salon de Neuilly, ni dans une université huppé, mais dans une banlieue lyonnaise, et plusieurs fois, la le public n'est pas le même, et il est beaucoup plus réceptif au discours extrémiste, je suis un peu désolé lorsque je vois des femmes se laisser aller a croire en son discours.. Parce que des femmes il ne pense pas que du bien.. Mais je ne peux t'empêcher de penser, c'est comme ça, nous avons une perception différente...
    Je reste tout de même opposé a la "loi burqua" mais pour de toutes autres raisons...

  11. jean-marc dit :

    Au sujet d'un débat sur la burqa
    "Ce débat, qui a rassemblé une centaine de personnes dans une école primaire, a commencé en début de soirée dans un climat houleux, perturbé par des membres du mouvement pro-palestinien Cheikh Yassine. Après des insultes, des coups ont été échangés entre des participants qui n'ont pu être identifiés, a constaté le journaliste de l'AFP. Les organisateurs ont décidé d'arrêter le débat et fait appel aux forces de l'ordre.
    La police est arrivée peu après, bloquant les sorties, et demandant aux victimes de coups d'identifier leurs agresseurs et de déposer plainte.
    "Je sors de cette réunion avec une conviction redoublée pour une loi à cause de ces comportements", a déclaré le député Manuel Valls (PS), partisan d'une loi d'interdiction générale du voile intégral, présent à ce débat comme le sénateur Pierre Brard (app PCF).

  12. Hadrien dit :

    PIERRE MOSCOVICI, LUI NON PLUS, NE MANQUE PAS D'AIR...
    On croit réver lorsqu'on lit le billet du social-démocrate disciple de Strauss-Kahn:

    "la dette publique, je l'ai dit et le redis, est l'ennemie de la gauche, sa charge empêche l'investissement, diminue les moyens des services publics, pèse sur les générations futures. La gauche doit donc être ennemie de la dette..."

    Certes, mais qui donc a milité pour l'adoption du traité de Maastricht entériné par l’article 123 du traité de Lisbonne ? Il y est précisé:
    - "Il est interdit à la Banque centrale européenne et aux Banques centrales des Etats membres, ci-aprés dénommées banques centrales nationales, d’accorder des découverts ou tout autre type de crédit aux institutions, organes ou organismes de l’Union, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publics des Etats membres; l’acquisition directe, auprés d’eux, par la Banque centrale européenne ou les Banques centrales nationales, des instruments de leur dette est également interdite."
    Ce texte oblige les Etats à se financer sur les marchés financiers, augmentant perpétuellement leur dette à cause d’intérêts versés au secteur privé qui n'existaient pas avant Maastricht.
    En effet, répétons-le, à quoi correspond notre dette cumulée ? A quelques 1500 milliards d'euros, dont il a été calculé qu'ils représentent presqu'exactement l'intégralité des intérêts depuis 1973, date à laquelle Pompidou (ancien fondé de pouvoir Rothschild) prépara le terrain européen par l'article 25 de la loi du 3 Janvier 1973 (surlendemain de l'entrée du Royaume-Uni et de la "City" dans le marché commun) :
    L’article 25 de la loi du 3 Janvier précisait :
    - "Le tresor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la banque de France."
    Mais tout le secteur des grandes banques de crédit était encore public, car nationalisé, de sorte que l'intérêt revenait essentiellement dans le giron de l'Etat et du bien public.
    Vingt ans plus tard, il a suffi que Balladur (ancien chef de cabinet de Pompidou), puis surtout Strauss-Kahn, privatisent complètement le secteur bancaire, et le tour était joué...la dette publique est aujourd'hui passée entièrement entre des mains privées ! Elle rapporte à ses détenteurs, depuis cette année, un peu plus que l'impôt national sur le revenu!
    On comprend les critiques acerbes de Maurice Allais à ce sujet.
    Le système du crédit nationalisé avait été mis en place à la Libération, suivant le programme du Conseil National de la Resistance, et il donna lieu aux Trente Glorieuses.
    La croissance des Trente Glorieuses fut de 5% annuels, presque sans dette. La dette est maintenant comparable au PIB, et presque sans croissance. Cherchez l’erreur... et ses architectes!

  13. mediacideur dit :

    Trignac, Loire-Atlantique. Une mère et sa fille croisent une femme portant un voile intégral, dit niqab. De sources ben désinfomées, la mère aurait expliqué à sa fille qu’il s'agissait sans doute de Sophie Marceau dans une scène de Belphégor. La femme niqabée l'aurait mal pris, tant il est vrai que Sophie Marceau n'est pas une actrice décriée. Le ton aurait alors monté sur l'oeuvre de Steven Spielberg et Luc Besson. La mère aurait arraché le niqab pour prouver à sa fille qu'il s'agissait bien de Sophie Marceau et lui obtenir un autographe.

    Les deux femmes auraient du être séparées, selon les mêmes sources bien désinformées, qui ajoutent que la mère de famille est une avocate de 60 ans, inconnue des services de police, et la femme voilée n'est pas Sophie Marceau, mais elle est bien française de souche du corps traditionnel. Conduites à la gendarmerie, les femmes ont porté plainte, l’une pour injure à caractère cinématographique, l'autre pour tromperie sur identité d'une star à caractère décevant pour une enfant qui se faisait une joie d'avoir un autographe d'une actrice française internationalement connue des Français.

    La scène s'est déroulée en Loire-Atlantique, une fois de plus : "décidément ce département est problétamique... protéblamique... enfin, pose problème", a relevé le présidentissime Nicolas Sarkozy, "il va falloir faire quelque chose... peut être fermer le département ou le déclarer zone noire... vous faites quelque chose, mon p'tit Guaino, hein ?"

    Henri Guaino, co-ministre du gouvernement du présidentissime Nicolas Sarkozy, s'est aussitôt attelé à la tâche. Ses services ont étudié la question pendant au moins 6 minutes et décidé à l'unanimité, vu qu'il était tout seul, qu'une seule solution s'imposait : "faire appel à Batman et l'infiltrer dans le département de Loire Atlantique".

    Le rapport de deux pages remis au présidentissime Nicolas Sarkozy est sans ambigüité : "la tension croissante entre la population civile du corps traditionnel qui se lève tôt pour aller travailler plus et les adeptes de Belphégor, exige l'intervention discrète d'un agent infiltré dans les rangs de la secte. La République fait donc appel officiellement à Batman. Son costume est seyant, discret. Le héros est athlétique, son taux de cholestérol est bas, ses méthodes sont efficaces et pas démocratiques du tout, il n'y a pas de limite au périmètre de sa juridiction. La réunion de ces conditions plaide pour lui donner carte blanche. Il faut se donner les moyens de répondre à la menace Belphégor par une menace équivalente, la menace Batman."

    Un grand projecteur serait bientôt installé à l'embouchure de la Loire, projetant l'ombre d'une chauve-souris dans le ciel étoilé de France. La région en profiterait pour créer un grand centre culturel Batman "où les gamins pourraient aller...

  14. mediacideur dit :

    pourraient aller dérouiller des repris de justice pour 10 euros seulement", nous a précisé Gwenaël Dubonchoix, porte-parle breton du département.

  15. Descartes dit :

    @Le prolo (#401)

    Plus délirant, je ne vois pas.

    Il te suffit de regarder un miroir.

    Et les mêmes types de « spécialistes » expliquaient doctement aux apiculteurs qu’ils avaient rêvé, qu’ils ne comprenaient rien à rien, et pour éluder la responsabilité des industrielles remettaient en question les études les plus explicites.

    Si t'en est à utiliser cette vieille technique de l'amalgame... franchement, je ne puis plus rien pour toi.

  16. Hold-up dit :

    " Cette opération à chaud pourrait avoir quelques intéressantes propriétés.En premier lieu, elle sera consécutive au défaut des Etats sur leur dette… qui leur fera le plus grand bien.Le formidable choc qui s’en suivra néanmoins offrira alors une opportunité unique de changer de monde un bon coup. Et notamment en créant par la saisie du secteur bancaire les conditions institutionnelles d’un commencement de « démondialisation financière » [...] par la renationalisation des dettes publiques (pour ceux qui le peuvent...). Il ne faudra pas s’arrêter en si bon chemin et tirer parti bien complètement de cette fenêtre historique, à la faveur de laquelle finalement la libéralisation financière aura fait la démonstration à grand spectacle de son pouvoir d’autodestruction – puisque le défaut souverain généralisé ne sera pas autre chose que la conséquence ultime d’un enchaînement dont elle porte la responsabilité de bout en bout : depuis l’origine du choc jusqu’à l’incapacité à tolérer l’ajustement de moyen terme des dettes publiques qu’elle aura fait elle-même exploser. Saisie flash du secteur bancaire, mutation rapide vers un système non plus étatique mais « socialisé » du crédit [..], renationalisation des dettes publiques et, par-dessus tout, refonte intégrale des structures de la finance"

    "En route vers la Grande Dépression ? "par Frédéric Lordon
    http://blog.mondediplo.net/2010-05-18-En-route-vers-la-Grande-Depression

  17. ydaho dit :

    @ hold up : Je suis pessimiste parce que rien de "grand" n'est prévu pour lutter contre la loi retraites, une journée par çi, une journée par là, c'est la "résignation", je te l'assure, et je ne suis pas dans une micro entreprise, c'est la résignation, y compris a la CGT, il faudrait lancer des escarmouches tout azimuth et rien ne se prépare dans ce sens, parce que personne n'y croit.. J'espère que plus on va avancer dans les jours qui viennent plus la tension va monter, mais crois moi ça part de très bas..

    Je vais revenir en "arrière" pour une question que je posais plus haut.. c'est vrai que je me demandais qui était ouvriers ici.. Parce que je suis ouvrier moi, et par exemple je pourrais très bien expliquer pourquoi le type en costard d'arèva prend le sachet dans ces mains, sans avoir l'air d'avoir peur.. Non hold up, c'est pas parce que son salaire le lui permet, c'est parce que la "configuration" le lui permet.. tout simplement ! Parce que les types en costard comme ça, quand ça présente une "once" de danger, il file au plus vite prés avoir fermé les portes ! et il laisse l'ouvrier dans la m**** ! et qu'on viennent pas me dire que c'est pas vrai.. Je pense que s'il y avait un peu plus d'ouvriers sur ce blog, certain se ferait clouer le bec beaucoup plus souvent sur ces sujets un peu "chaud", pour ne pas dire "rayonnant".. J'avais vu ce reportage a l'époque et déjà la scène m'avait fait sourire..
    Ensuite la CRIRAD.. Cet organisme a été créé au alentour de 86/88, je vous donne un lien wiki pour savoir ce que c'est, lisez bien les "actions en cours" tout est a peu prés exact.. (ça manque un peu de détails techniques), donc créé après l'accident de Tchernobyl, et pour pallier au fait qu'a l'époque seule la voix "rassurante" de l'état s'était faite entendre sur le sujet.. avec beaucoup de conneries dites ! Toutes les informations a ce sujet sont dites ça ou la, vous pouvez absolument tout savoir sur le sujet en cherchant un peu, ne vous contentez pas des premières pages de recherches.. elle sont plus loin les vrai pages.. Il y a des organismes qui sont payés juste pour diffuser des infos sans intérêts sur certains sujet, uniquement dans le but de faire "reculer" les pages les plus intéressantes.. (fait avérés aussi) tout comme ici certains ont des pseudos tellement bien choisi qu'on ne trouve d'infos sur eux qu'en allant a la trentième page de recherche google.. (je parle d'info sur le pseu, ou les textes écris par le même pseu).. c'est peut être un "hasard heureux", mais c'est tout de même étrange, en tous les cas pas habituel..

  18. Descartes dit :

    @dudu87 (#404)

    Lucien Séve a quitté le PCF après 60 ans de militantisme, une paille…

    60 ans de militantisme ? Faudrait quand même pas pousser. Ca fait bientôt trente ans que Sève ne milite plus, et ne prend plus aucune part aux activités du PCF.

    Vous direz, c’est un vieux, lorsque vous aurez lu son texte, très long je le reconnais, vous direz « quelle jeunesse! » Tous/tes militants/es de gauche de transformation devraientt y trouver de nombreux enseignements.

    Ou est la "jeunesse" ? Ça fait vint-cinq ans que les "réfondateurs" jouent au même petit jeu: un pied dedans (pour pouvoir continuer le petit chantage sur le mode "donnez moi un truc ou je claque la porte"), un pied dehors (pour pouvoir faire ce qui leur plait sans se sentir liés par la moindre discipline de parti). S'ils avaient les idées si claires, pourquoi ne sont-ils pas partis créer leur propre organisation et présenter leur projet devant les citoyens ? Bien sur, cela voulait dire faire une croix sur les postes d'élus et un certain nombre de prébendes offertes par l'appareil, mais c'est ça, la politique.

  19. Darthé-Payan dit :

    @ charlesàjean-luc

    Ton post 402
    Je reposte mon commentaire

    Bienvenue sur le blog

    Ton post me ravie. Je le partage totalement.

    Oui la nation est une notion, une valeur qui vient de la gauche et qui a transcendé tous les partis, toutes classes sociales. Dire que la nation c’est Le Pen ou le gouvernement de Vichy c’est le dégré zéro d’une pensée gauchiste libertarienne. Jean-Jaurès – dont je m’inspire - parlait souvent de la nation et aussi de la patrie. Aux yeux de ces classificateurs et manichéens devrait-il prendre sa carte au FN ?

    Jean Moulin – dont je m’inspire et à qui je dois beaucoup – parlait dans ses notes, ses discours, ses interventions de patrie, de nation le classerait ton de côté droit ?

    Les résistants – qui m’inspirent et à qui je dois beaucoup – parlaient aussi de nation, de patrie relisont leurs récits et les documents de l’époque. Par contre, Vichy était l’anti patrie, l’anti nation. Oui ? Non ?

    Les Jacobins, Robespierre, Saint Just…- dont je m’inspire - eux aussi mettaient au centre de toute vie politique et civique le peuple, la patrie, la nation et la défense nationale.

    Oui, notre camarade Jean-Luc Mélenchon – qui m’inspire –
    est un grand républicain, socialiste, jacobin, laïque et patriote. Il peut unifier, faire converger le côté radical de la gauche (si elle rompt avec les oripeaux pablistes et gauchistes), le côté républicain de la gauche, les gaullistes et républicains se situant à droite.

    Je sais que je vais me faire étrier par la bien pensance de ce blog mais je suis un homme libre, de libre conscience et je peux très reconnaitre que la république, la nation, la patrie, le CNR, le volontarisme économique, la rupture avec l’Europe peuvent transcender la droite et la gauche.

    Charlesàjeanluc, tu as toute mon attention et viens débattre, échanger, informer, faire converger pour que Jean-Luc Mélenchon soit le point de ralliement, le trait d’union des forces républicaines, de transformation et de refondation.

    Fabien

  20. @ Mario Morisi

    Oui, d'accord à 100% avec vous, vu ce qu'on entend parfois sur les ondes, on rêverait d'une radio vraiment libre, tenue par le Front de gauche et qui émettrait pour contrecarrer toutes les contre- vérités qu'on entend dans ces médias de droite.
    La radio et la télé ne garantissent plus la démocratie en France, sauf à de rares exceptions...
    Je crois qu'il va falloir rejouer la nuit du 4 août, ils n'ont rien compris là-haut!
    ET le PS, aujourd'hui, avec sa "retraite à la carte" se fout complètement de notre gueule! et je pèse mes mots. Tous unis le 27 mai contre la droite UMP et le PS!

  21. ydaho dit :

    Il doit aussi y avoir des madones de la Savoie... ;-)

  22. ydaho dit :

    @ bric a brac...

    Le pauvre 4 aout ne va pas dormir d'un moment ! déjà qu'on écrit ses posts avant lui... :-)

  23. Hold-up dit :

    N° 411@ Hadrien

    "On peut en tout cas être bien certain d’une prochaine inflexion du discours autorisé qui verra en séquence Monti, Barroso, Lagarde et pour finir Michel Godet remettre sur la table avec insistance « les rigidités du marché du travail », les « vertus de la flexibilisation », et l’impératif de la « compétitivité », injustement négligés depuis qu’on ne parle que de marchés financiers.

    Le mutisme de sidération qui avait suivi le cataclysme de 2007-2008 n’aura finalement pas duré trop longtemps. La « crise de la dette publique » s’est vite offerte à « leur » faire retrouver la parole. Et comme si chaque échec était une occasion d’aller plus loin dans la même direction, les « thèmes » sont consommés, et lessivés, à un rythme de plus en plus élevé. Pour faire oublier l’incapacité à réguler la finance,la « dette publique » a très bien rempli son office, et même davantage : elle a idéalement justifié une splendide avancée dans le démantèlement de l’Etat social.
    .

    Que l’inefficacité de cette brillante idée soit rapidement avérée, et la solution suivante attend déjà d’être lancée, prête à l’emploi. Avec la concurrence et la compétitivité, on est encore plus loin de la crise de finance privée, et encore plus près de faire advenir complètement ce brave new liberal world qui nous réussit tant. Pourquoi s’embarrasser, le peuple, qui règle toutes les ardoises – comme chômeur (licencié par la crise), comme contribuable (les recettes à augmenter), comme usager (les dépenses à réduire), et bientôt comme salarié (« déflaté ») – n’a pas voix au chapitre. A moins que lui aussi ne finisse par avoir une idée. L’idée du Gros Bâton" -

    "En route vers la Grande Dépression ?"par Frédéric Lordon
    http://blog.mondediplo.net/2010-05-18-En-route-vers-la-Grande-Depression

  24. dudu87 dit :

    @Descartes,
    Voilà ce qu'il écrit:
    J’ai adhéré au Parti communiste français en 1950, j’ai été trente-trois ans membre de son Comité central (1961-1994) – à elle seule cette durée condamne un mode d’organisation politique –, j’ai levé le drapeau de la refondation communiste en 1984, j’ai décidé en avril 2010, au bout d’un quart de siècle de batailles tous terrains non sans effets mais sans succès marquant, de quitter ce parti qui aura été le mien durant soixante ans, ayant perdu tout espoir en sa capacité interne de transformation, et me faisant grief à moi-même de contribuer à accréditer le contraire en y restant. A moins qu’on me tienne pour sénile, pareil curriculum doit vouloir dire quelque chose de fort.

    Maintenant lis son texte et après on discute, d'accord?
    En attendant bonne nuit...

  25. Darthé-Payan dit :

    @ Descartes

    Je m'adresse à toi à propos du départ de Lucien Sève et des propos de certains.

    Je partage ton point de vue.

    Le Camarade Séve, ira grossir le groupuscule des communistes unitaires, tu sais les altermachins ! qui essaient toujours de réinventer le PSU, Ils ont commencé avec leur liste en 1984 puis avec les comités juquin, puis les rouges et verts et la suite que l'on connait aujourd'hui. A moins qu'il rejoigne la cabine téléphonique de Robert Hue.

    Je dirais que quelques mots avant d'aller me coucher.

    Je trouve toujours marrant que des grands partisans du Front de Gauche, de son développement et et qui ont que ces mots à leur bouche, se lèche les babines en même temps, des défections ou de la prochaine crise au PCF. Tu sais il veule l'union mais entre eux et c'est tout.c'est la finalité et le mode de fonctionnement des camarades"gauchistes et libertariens".

    Le PCF même avec tous ses défauts, son imprévoyance, son incapacité à se réappropier l'idéologie doit nous percuter s'il venait à disparaitre. Croire que le Front de Gauche en serait plus fort et tout serait unitaire avec le NPA (avec son guevarisme, son pablisme, son libertarisme) et bien c'est réver les yeux ouverts et s'endormir dans les aigreurs des désillusions.

  26. André Assiétoi dit :

    À propos de certain mélange Rouge/Brun, défendu sur ce forum, un article de Laure Daussy (Arrêt sur images)

    Voyage chez les ultras de la laïcité islamophobe
    "Riposte laïque", présenté par Libé comme la caution de gauche de Zemmour

    De droite, Eric Zemmour ? Oui, mais pas seulement. A en croire Libération, le polémiste du moment trouverait aussi un écho chez une «certaine gauche». Celle du site «Riposte laïque», présenté comme de «tendance gauche républicaine et ultralaïque».

    Qu'en est-il ? Nous avons voulu regarder de plus près ce site à l'influence croissante, dans la mouvance souverainiste. Si ses initiateurs revendiquent une idéologie "de gauche", les prises de positions publiées sur le site, très critiques envers l'islam, s’apparentent souvent à l’extrême-droite. Au total, un fumet qui témoigne de l'actuel brouillage des repères, sur les questions d'Islam et de laïcité.

    Scoop : Zemmour serait aimé de la gauche. «D’une certaine gauche» précise Libé. Dans un article publié lundi, le journaliste Lilian Alemagna interviewe Pierre Cassen, responsable du journal en ligne Riposte Laïque, qui lance : «Le politiquement correct empêche toute liberté d’expression. On ne peut plus critiquer l’offensive islamiste sans se faire traiter de raciste». Le site est présenté par le journaliste comme «de tendance gauche républicaine, et ultralaïque». De quoi apporter une caution de gauche à Zemmour. Mais "Riposte laïque", kesako ?

    Le site est né de la scission du journal en ligne Respublica, journal de l'éphémère mouvement politique "Initiative républicaine", formé par des anciens trotzkystes lambertistes, militants de la gauche laïque. En 2007, un petit groupe mené par Pierre Cassen, ancien ouvrier du livre, considère que les positions de Respublica ne sont pas assez virulentes face à l’Islam.

    C'est l'affaire Fanny Truchelut qui met le feu aux poudres, du nom d'une propriétaire d'un gîte rural qui avait refusé en 2006 d’accueillir deux femmes voilées si elles n'enlevaient pas leur voile dans les parties communes.

    L'affaire Truchelut est le premier combat de Riposte laïque, rappelle le magazine Prochoix, revue laïque et antiraciste, dirigée par la polémiste et chroniqueuse du Monde et de Charlie Hebdo, Caroline Fourest, qui a réalisé une enquête détailée sur ce site. Une des femmes voilées avait porté plainte, et Truchelut a été condamnée en appel à deux mois de pri­son avec sursis pour discrimination, et 500 euros d’amende. Cassen lui a apporté un soutien "sans réserve" et organise une récolte de fonds. Il s'oppose alors à Bernard Teper, responsable de Respublica. "La rédaction est coupée en deux", raconte-t-il. Il décide alors de créer, avec quatre autres personnes, Riposte Laïque.
    (à suivre)

  27. André Assiétoi dit :

    (suite) Qui participe au site ? Ses créateurs affirment leur sensibilité de gauche, mais n'hésitent pas, pour autant, à ratisser large, et l'assument. «Nous ne voulons pas que notre sensibilité de gauche soit un obstacle dans le combat pour la laïcité. Nous ne chercherons donc pas à la cloisonner dans le seul camp de la gauche. Nous sommes pour une union de républicains de droite et de gauche dans ce combat» explique Cassen à @si. Et d'ajouter : "Pour nous, aujourd’hui, le clivage réside entre communautaristes et républicains.» Et de prendre en exemple la collaboration entre Jacques Myard, député UMP, et André Gérin, député communiste, autour de l'interdiction de la burqa. Aussi, sur Riposte laïque, écrivent des plumes de tous bords souverainistes. Comme celle de Christine Tasin, proche de Nicolas Dupont-Aignan, par ailleurs ancienne chevènementiste. Ou encore Catherine Ségurane, proche du FN. «Je ne vois pas pourquoi on refuserait ses textes, s'ils défendent nos valeurs», explique Cassen. Et pour faire bonne figure, le site met en avant, également, des cautions de gauche progressiste, comme la "féministe historique" Anne Zelenski, militante de la première heure du MLF.

    L'islam, assimilé au nazisme

    En matière de combat pour la laïcité, Riposte laïque s'attaque essentiellement à l’Islam. Certains articles fustigent l'inaction du pape face aux scandales de la pédophilie, ou encore le concept de laïcité positive de Nicolas Sarkozy. Mais, clairement, l'Islam est la première cible. «A travers notre publication, nous comptons tirer un signal d’alarme. Nous voulons dénoncer la sous-estimation et l’absence de lucidité dramatiques (...) de beaucoup de militants associatifs ou politiques quant à la gravité de l’offensive de l’islam politique (…).» écrit le site, dans son texte de présentation. Au contraire d'autres associations laïques, qui combattent l'Islam intégriste et non l'Islam en lui-même, Riposte laïque souhaite "remettre en cause les fondamentaux mêmes de l'Islam".

    "C'est une religion qui porte en elle-même des valeurs contraires aux nôtres, c'est une une religion de conquête et de guerre", estime Cassen. «Nous voulons remettre en cause le politiquement correct qui impose de faire une différence entre islam et islamisme». Le site n'hésite pas à parler de l'Islam comme d’un «nouveau fascisme du 21 e siècle», et à l'assimiler au nazisme : « Le voile et les barbes ne sont rien d’autre que l’équivalent des croix gammées pour l’islam, une doctrine qui fut nazie bien avant le nazisme».

  28. André Assiétoi dit :

    (presque fin) Pour autant, Riposte laïque se défend d’être proche du Front national. Interrogée sur ses prises de position proches du FN, Cassen répond : «On considère, à l’inverse, qu’une frange de l’extrême-droite se rapproche des positions laïques et républicaines." Il poursuit : "Je ne m’occupe pas de l’extrême-droite pour savoir ce que j’ai à défendre. Si je suis du même avis, je ne vais pas m'interdire de donner cet avis.»

    Riposte laïque a ainsi défendu l’affiche créé par les jeunes du Front national à l’occasion des régionales, où l'on voit une France recouverte d'un drapeau algérien, avec des minarets à chaque coin et une femme entièrement voilée. «On n’a pas trouvé cette affiche raciste, on n’a pas trouvé la moindre trace d’incitation à la haine», assure Cassen. La Licra, Ligue contre la racisme et l'antisémitisme, y avait vu une "provocation à la haine raciale" et avait demandé l'arrêt de la campagne d'affichage, une demande déboutée en justice.

    "On veut surtout lutter contre la volonté de l’Islam de réintroduire la notion de blasphème» ajoute Cassen. Un article de Christine Casin lance ainsi: "Le Mrap, le Cran, la Licra et autres ONG, rejoints par le Président PS de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur Michel Vauzelle n’en finissent pas de vouloir instaurer le délit de blasphème, pour empêcher toute critique d’une religion, l’islam."

    Cassen a lui-même participé à un débat tenu dans un lieu à la réputation sulfureuse, le "Local," (un article du site d'extrême droite Novopress en parle ici), un espace associatif qui serait proche des milieux skinhead parisiens. Il ne s’en cache pas, et explique : "Nous avons longuement réfléchi, et nous avons considéré qu'il est plus intéressant de participer à un débat sur la laÏcité, même dans cet endroit, que de ne pas défendre nos idées». L'information a d'ailleurs été reprise, ironiquement, par le site fdesouche.

    L'enquête de Prochoix souligne par ailleurs que des sites proches du FN gravitent autour de ce site. Notamment Liberty vox et Bivouac ID, blog d'information sur l'Islam et sur ses dangers. Riposte Laïque conseille la lecture de Liberty vox : «On ne saurait jamais assez inviter nos lecteurs à visiter le site http://www.Libertyvox qu’anime André Dufour dont le dernier article pourfend, avec une rare audace et un incontestable brio satirique, ces associations de «la bien pensance» et des «droits de l’hommisme», conseille ainsi le site. Sur Liberty Vox, on peut notamment lire des articles mettant en garde contre "la disparition du peuple français face aux islamistes."

    Contre les Mosquées, pour le financement des restaurations d'église

    Autre prise de position pour le moins radicale, le soutien au leader populiste hollandais Geert Wilders, et à son film Fitna, très virulent envers l'Islam, qui assimile notamment le Coran à Mein...

  29. André Assiétoi dit :

    (fin) Kampf. «Et si Geert Wilders était à l’Europe ce que Churchill fut aux Anglais? Et si la dignité de cet homme – qui transparaît dans la sobriété de son court métrage auquel s’opposent cependant la furie des uns et la veulerie des autres – était en train de nous montrer que les Européens ne sont plus maîtres chez eux, autrement dit qu’ils ne sont plus chez eux?», peut-on lire sur le site, où l'on peut découvrir également un interview du leader néerlandais à l'occasion de la sortie du film. "Fitna dit exactement la même chose que ce que dit la féministe Ayaan Irsi Ali. On ne la targue pas de racisme pour autant," rétorque Cassen. "On a défendu Wilder au nom de la liberté d’expression. On a bien lu ses textes. Il défend les juifs et les homosexuels, il n'est pas d'extrême droite à nos yeux». Pourtant, le parti de Wilders, le Parti pour la liberté (PVV), est bien classé à l'extrême droite dans son pays.

    Autre combat de Riposte laïque, les mosquées. Le site propose même un argumentaire à destination des maires, pour qu’ils refusent la construction de lieux de culte musulman : «Construc­tions de mosquées : pourquoi il faut dire non». Pour Riposte Laïque, une mosquée est le «symbole de l’oppression sur notre territoire». "Il faut savoir que l’Islam n’est pas une simple religion, mais un code juridique et moral. De même les mosquées ne sont pas de simples lieux de prière. Elles sont à la fois des lieux de prosélytisme, des écoles coraniques, des lieux de rencontre et parfois des lieux d’embrigadement pour le djihad ou guerre sainte contre les «infidèles». A contrario, un article de Christine Tasin s'éloigne étrangement d'une conception radicale de la laïcité lorsqu'il s'agit de religion catholique, et explique pourquoi "Devedjan a mille fois raison de financer la restauration des églises", au nom de "la sauvegarde du patrimoine", et... de "notre tradition catholique". En d'autres termes, la caution "de gauche" de Zemmour est bien étrange.

  30. mediacideur dit :

    Au sujet de ce que dessus on a aussi ça

  31. ydaho dit :

    @ andré assietoi : je venais de lire ce truc, a force de dire que gauche/droite c'est pareil, voila ou on en arrive.. c'est consternant/lamentable..
    De plus tu devrais faire très attention, ils sont pointilleux... ;-)

    http://www.marianne2.fr/Riposte-Laique-a-Marianne-Non-au-religieusement-correct_a182438.html

  32. ydaho dit :

    @ mediacideur : j'adore les com's sur CSP.. :-)

  33. mediacideur dit :

    Et, au sujet de plus encore au dessus (23h27), variante :

    Dupont-La-Joie la dernière croisade

    Un juif a porté plainte en déclarant avoir été molesté par une avocate et sa fille à cause de la kippa et du châle de prière qu’il portait dans un magasin de chaussures.

    L’avocate conteste cette version et a porté plainte pour la gifle qu’elle aurait reçue.

    Médiatisée par le BNVCA, l’affaire a été condamnée avec le plus grande fermeté par la LICRA, le CRIF et l’UEJF. Une affaire qualifiée d’antisémite.

    Le ministre de l’intérieur a décidé de recevoir les dirigeants de la communauté juive afin de les rassurer et leur promettre de nouvelles mesures contre un antisémitisme qui gagne la France comme une gangrène.

    - STOOOOP ! Reprenez tout, élève blogueur, vous vous êtes trompé ! Vous n’avez pas les bonnes infos.

    - Comment ça ?

    - Ce n’est pas un juif qui s’est fait molester mais une femme musulmane voilée d’un niqab. On l’a traitée de « Belphégor » et on lui a dit : « Rentre dans ton pays ! ».

    - Certains diront que c’est nul parce qu’en fait, c’est elle la victime. Si on la moleste comment rejoindra-t-elle les rangs de « Ni pute ni soumise » ?

    - Ah ! Bon ça va alors ! il n’y avait rien d’antisémite là-dedans…

    - De toute façon, elle va l’avoir dans l’os cette femme voilée avec la loi qui interdira la burqa. Une loi qui pourrait s’intituler : « Rentre chez toi avec ta burqa et n’en sors pas ! ».

    Source

  34. Hold-up dit :

    @Ydaho

    1 - Un dernier message. Non je ne suis pas "ouvrier" même si je suis né au coeur de son histoire et que je m'en souviens. Il me semble que dans le déclassement général, parler d'intellectuel précaire serait assez pompeux, faux et ridicule pour plusieurs raisons car mon intellectualisme est modeste, « populaire intégré » au sens républicain du terme et sans finalité "capitalistique" immédiate. Que "l'intellectualisme" même pratiquant n'est jamais l'absolue garantie de l'intelligence (on a vu), que je connais et que j'ai connu des intellectuels «  Ouvriers / Ouvrières» formidables. Tu parles
    «  métier » tandis que j'ai envie de botter en touche en parlant «  conscience partagée » ou pas. Ces quelques mots pourraient largement à la fois se résoudre dans le fait que nous sommes tous des
    " ouvriers " dans le sens où nous oeuvrons toutes et tous à une tâche quelqu'elle soit même lorsque l'on ne travaille pas au rythme que le capital nous ordonne de travailler pour sa reproduction éternelle et notre servage nouveau. Sans compter que le précariat n'est pas un métier mais une condition de plus en plus généralisée, ombre portée du prolétariat contemporain et terme ambivalent désignant plusieurs choses.

  35. ermler dit :

    @ dudu 87 (404).

    Lucien Sève quitte le parti, mais pas la langue de bois.
    Tu parles d'une "jeunesse " !
    Ca fait vingt cinq ans que des camarades comme lui gémissent, en théorisant sans fin, sur le déclin de leur parti et en essayant de chercher à l'intérieur de la boutique ce qui cloche... !
    Et un de plus, qui finit par s'en aller pour un "ailleurs" qui n'existe pas encore et qu'il faudra - bien sûr - réinventer !
    Et un de plus qui va rejoindre sa petite chapelle de vieux marxistes en ruptures de bans, à la recherche de je ne sais quel communisme rénové, re-fondé, retrouvé... et abusivement baptisé "unitaire".
    Unitaires avec qui, pour quoi faire ?
    Front de gauche ? Parti de gauche ? Connait pas !
    Lucien s'en fout. Il rejoint ses vieux copains Martelli et autres cultiver son amertume...
    Il croit que son parti s'est fourvoyé, égaré... au lieu d'admettre qu'un tel parti à tout simplement cessé de remplir sa mission historique et qu'il est temps, face à l'horreur libérale, de réinventer autre chose à gauche ! Avec TOUTE la gauche qui veut engager vraiment le combat contre le libéralisme.

    Allez, adieu Lucien, je t'aimais bien, tu sais... mais j'ai pas eu le courage de lire l'intégralité de ton texte. Moi ça ne me parle plus ce type de charabia de vieux communiste en quête d'introuvable "rénovation"...

    Désolé dudu. Moi, c'est pas de côté là que j'ai envie de m'écrier: "Quelle jeunesse !"

  36. Hold-up dit :

    @ Ydaho

    2 - " En premier lieu qu'il (le précariat) est lui aussi une forme monstrueuse et mutante des conditions de travail dérégulées du même capital goinfré aux vitamines de " la socialisation des pertes " et des réussites de sa guerre de mouvement. Un produit résiduel en attente d'identité. Un « déchet » et un état intermédiaire irrésolu (avant l'esclavage ou la déchéance généralisée si le rapport de force n'est pas restauré) - A la fois une relégation orchestrée par le néolibéralisme en acte, tentative punitive pour forclore l'Histoire en fermant la gueule à ceux qui résistent encore à l'ordre «  divin » de la « main invisible » et à la fois la réalité d'un nouvel état psychique humain qui voit germer dans cette friche scandaleuse un au delà du « travail mort », le contrepoison possible à condition d'être pensé par toutes et tous d'horizons politiques créateurs régénérés. Il y manque encore la cohérence d'une conscience partagée hélas. Nous vivons la fragmentation des agents et l'individualisme des peines."

  37. André Assiétoi dit :

    Je viens de voir le projet du PS sur les retraites. C'est assez effrayant. Il y a bien d'un côté le maintien de l’âge légal à 60 ans... mais de l’autre : "un système de ""retraite choisie" avec notamment la création d’un "compte temps" pour les nouvelles générations, décloisonnant formation, travail, retraite et pour inciter à travailler plus longtemps, une surcote renforcée ".

    Un compte temps, ça me rappelle furieusement les propositions de la CFDT ou encore la retraite par points du MODEM. Il n’y a rien de mutuel là dedans, c’est de la capitalisation. En plus, je ne vois pas le salarié en position d’avoir le choix. C’est les petits salaires qui seront obligés de turbiner plus longtemps pour avoir une retraite décente.

  38. Hold-up dit :

    3 - Tout cela bien sûr est fait exprès par le cloisonnement salarial qui voit chacun faire la guerre à tous. Donc pour conclure, je ne sais pas si beaucoup d'  « Ouvriers » lisent ou viennent écrire sur ce blog, en tous les cas s'ils n'y sont pas nombreux alors qu'ils viennent ici en masse le faire. Ecrire et dire leur propre expérience de leur métier ou n'importe quoi d'autre. L'idée serait aussi qu'ils créent des blogs partout sur la toile «  en leur pseudo » plus qu'en leur nom propre tant ailleurs la police patronale veille et qu'ils parlent de leur expérience concrète dans chacune de leurs entreprises. Pourquoi pas ? Voilà un chantier sans doute sinon à moitié ouvert, du moins à moitié fermé. Et pour cause. Quelqu'un qui écrivait des livres a dit en son temps que l'écrivain n'était pas un médecin qui guérit mais la hache qui tranche. Écrire donc. Autant que faire se veut.

  39. André Assiétoi dit :

    #
    433
    ydaho dit:
    19 mai 2010 à 0h49

    "@ andré assietoi : je venais de lire ce truc, a force de dire que gauche/droite c’est pareil, voila ou on en arrive.. c’est consternant/lamentable..
    De plus tu devrais faire très attention, ils sont pointilleux … ;-)

    http://www.marianne2.fr/Riposte-Laique-a-Marianne-Non-au-religieusement-correct_a182438.html"

    Merci pour le lien. C'est vrai qu'ils font peur les nouveaux amis de nos chers frères nationalo-poujado-machin-chose.

    V'là qu'ils veulent faire concurrence à la CGT maintenant.

  40. TOTO dit :

    Pulchérie D
    vi et j espère que sa continuera même si j aime pas ceux mot car ceux mot vient des légende hors ont as des gens bien en chair en os derrière les pc
    le trolage reste malgré tout important pour tenter d analysez le pour ou le contre surtout sur les blog politique disons qu il ne faut pas qu il envahisse les débats et que le respect soit de mise
    oui car pour moi s auto flageoler sur les blog politique ses le meilleurs moyen pour mettre des chemins qui souvent ne font pas forcement avancer la chose et qui surtout enferme les idées
    voila pourquoi je suis super déçu avec le blog de Mr NDA et sont billet sur l Euro, bordel je me dit mais quesqu il font la, les même qui cri comme nous d ailleurs mais pas seulement les même crie ont entend 1 discours etc.. les même s auto flageole en 2 jour impossible d intervenir
    je me dit que quand il arrêterons leur connerie il serra peut être possible
    et ses marrant dans le même temps un blog fermer quasiment (fallait passez par twiter etc..) ouvre ses commentaire celui de Mr JPC comme quoi des fois ses marrant de voire ceux genre de chose
    et vous inquiéter pas je les fait pour vous embêter lol oui je suis aussi un peu tatillons de temps en temps pour divers raison comme celle de tenter de m expliquer sur des points de vue
    hehehehe merci a vous

    infos :
    Marée noire : le laxisme de BP et des autorités américaines
    http://fr.news.yahoo.com/64/20100518/tsc-mare-noire-le-laxisme-de-bp-et-des-a-d5141e8.html

  41. TOTO dit :

    Darthé-Payan
    je ne pense pas qu il disparaisse le PCF et surtout il ne doit pas disparaitre, je pense que tous ici ont comprend pourquoi
    vous savez tous les ans ont dit qu il va disparaitre et a chaque élection et peu importe laquelle
    faut laissez dire car sa n arrivera pas
    vous avez raison mais ils font toujours comme sa, ses pas d hier, il utilise des prétexte qu eux même mette en place ses super vicieux, maintenant tout les programme ou les sortie de l Euro ne marcherons pas il faut en être conscient
    je rejoins plutôt l analyse faite quand j entent qu il faut que les états change d esprit et sa ne passe que par les peuple
    il faut que les états reprenne le pouvoir sur leur pays et sa ne passe que par redonner l économie aux pays et as leur citoyen
    en gros ont peut dire sortir ou rester peu importe puisque seul ceux qui contrôle l argent ont le pouvoir
    la pire des choses serrez de sortir de l Euro sans avoir ceux pouvoir, les requins financier tourne autour du ban Europeen, ils faut d abords leur enlever ceux pouvoir et seul un changement de politique peu y arriver (des loies ou des textes a enlever ou a rajouter)
    faut ceux battre pour 2012 ya pas d autre choix pour l instant et continuer d informer, de militer etc.. d ouvrir les consciences
    infos : Le PS veut mettre à contribution le capital sur les retraites
    http://fr.news.yahoo.com/4/20100518/tts-france-retraites-ps-ca02f96.html
    Le Parti socialiste refuse de repousser l'âge légal du départ à la retraite au-delà de 60 ans - contre laquelle "nous nous opposerons de toutes nos forces", a dit Martine Aubry - et ne prévoit pas dans l'immédiat d'allongement de la durée de cotisation - ce qui était la principale pomme de discorde entre courants internes.

    La réforme idéale des socialistes repose sur quatre piliers: nouvelles ressources, emploi des seniors, prise en compte de la pénibilité et "retraite choisie", où ceux qui "le peuvent et le souhaitent" pourront travailler plus longtemps et toucheront en retour une surcote.

    STOCK-OPTIONS, BONUS ET BANQUES TAXES

    Avec ces propositions, que l'UMP a d'ores et déjà attaquées en raillant une réforme "à la carte qui coûte plus cher que le menu" pour tous, "nous remplissons notre rôle" de principal parti d'opposition, a estimé Martine Aubry.

    beaucoup de contradiction sur cette infos, hum sa sent l embrouille

  42. TOTO dit :

    Asse42
    je ne voit pas ou tu voit des bizounours etc.. le débat est bien la personne na dit chut
    et pourquoi Jean-Luc Mélenchon serrez un agent ? parsqu il n est pas d accord que nos villes etc ne soit bomber de femme voilée ?
    déjà j ai beaucoup entendue dire que ceux n est pas religieux
    qui a vérifier si sa l était ou pas ? des sources
    qui as vérifier ceux que dit le Coran ?
    n est pas une histoire de cheveux ?
    quand les hommes regardes les femmes ses les cheveux qu ils regardes ?
    pour moi tout sa reste un prétexte et ses surtout quelques choses que les gouvernants actuel alimente pour ne pas parler des choses qui fâches
    moi je n est pas de vrai avis dans tout sa car sa alimente des débats a n en plus finir et puits les argument d un cote comme de l autre sont tout as faire louable bien que ceux de Mr Jean-Luc Mélenchon me paraisse raisonner il reste que les sages ceux qui sont garant de nos loie de notre constitution ont trancher
    quelque part ses pas plus mal mais d un autre cote pfff ses a n en plus finir cette enfumage ou ceux leurre peu importe le nom ont en as comprit la fonction
    infos :
    L'armée tire sur la zone occupée par les manifestants à Bangkok
    http://fr.news.yahoo.com/3/20100519/twl-thailande-situation-2f4e741.html
    ses les 2 spécialiste du monde qui vont être content l armée les as entendue
    bonne journée

  43. TOTO dit :

    Asse42
    j ai écouter sont discours a dakar comme tu la poster, super discours mais a aucun moment elle ne parle du nouvel ordre mondial comme d une menace, elle dit un nouveau monde a crée
    bon sur ceux regarde l infos de sont site :
    La crise européenne appelle des décisions plus fermes
    contre les banques et les spéculateurs.
    Il faut construire les Etats-Unis d'Europe
    Ségolène ROYAL - le 11 mai 2010
    http://da59-flandre-littoral.over-blog.org/article-segolene-royal-des-decisions-plus-fermes-contre-les-banques-et-les-speculateurs-50679780.html
    déjà le titre est très révélateur : Il faut construire les Etats-Unis d'Europe
    hum ?
    sa pu non ? moi je dit non justement il faut le déconstruire car ses ceux qu ont veut nous construire et ses ceux que cette politique actuel nous construit donc elle est dans une logique de continuité et non de rupture
    sont analyse n est pas si mal sauf que le remede ses le meme bordel qui est deja present et qu elle voudrez installer encore et encore
    de plus sont analyse s arrête pile poile avec il faut réguler, elle na pas comprit ni sont entourage qu aucun politique ne peut réguler
    ont ne peut réguler ceux qui détienne le pouvoir (l argent) ceux qui font la pluie et le beau temps dicte leur loie aux politique et non l inverse, si les nations, les états non plus ceux pouvoir pourquoi ceux qui l ont devrez ceux réguler
    tu comprend ses pas logique du tout mon ami, oui je sait ont as entendue que se sont des grande personne qui le ferons parsque ceci ou cela, sauf que non ceux n est pas dans leur intérêt le comprend ont ?
    ont direz que non et regarde sa :

    Pour résister aux attaques spéculatives, pour que l’Europe soit autre chose qu’un marché soumis à toutes les tempêtes, économiques, sociales, politiques, elle doit aller plus que jamais dans le sens de son destin. Et plus que jamais, son destin, ce sont les Etats Unis d'Europe que j'ai déjà appelés de mes vœux.

    ce sont les Etats Unis d'Europe que j'ai déjà appelés de mes vœux
    ses quoi sa si ses pas un appel aux nouvel ordre mondiale hein ?
    tu as bien fait de poster car jusqu a aujourd huit je la trouver encore sympathique la je dit alors soit elle est bête et ignorante, inconsciente surtout si ont ceux rappel d ou vient la crise soit elle est un agent
    tu comprend soit elle est cinglé soit elle ne comprend pas les enjeux soit elle joue dans leur camp
    la franchement tu ma refroidie la, elle me fait peur et surtout elle ne parle pas de redonner aux états le droit légitime de battre monnaie sans passez par ceux qui le font ici chez nous depuis 1973
    une chose de sur elle na rien comprit et je ne suis pas prêt a lui faire confiance et pourtant aux 2 eme tour en 2007 j ai voter pour elle
    j aurez su quand je voit sa je serez rester chez moi ou j aurez taper la balle avec mon fils

  44. TOTO dit :

    jennifer

    je voit que Mr Régis Debray a l air très embarrassez dans sont discours, il dit ne pas vouloir polémiquer et a du mal a servir ses arguments :
    Régis Debray : "Le Proche-Orient est crucifiant"
    http://www.dailymotion.com/video/xdad15_regis-debray-quot-le-proche-orient_news
    ceux Mr a t il besoin d un Jocker ?
    ses t il analysez une critique, attention je dit critique mais une critique vive dans le font du sujet
    parsque moi j ai peut être ceux Jocker mais il est clair qu il va devoir remettre l histoire dans l ordre et faire une concession
    je donnerez trankilou ma critique se soir l après le taf et les heure de surfage besoin de repos
    tcho

  45. fernandez dit :

    Bonjour,
    Comme vous,je pense que quelques chose a changer dans notre Nation, et que le point de rupture est beaucoup plus proche que lon ne veut bien nous le dire.Et comme nous des milliers de gens regardent par la fenetre si quelqu un est descendu crier sa colere,et enfin ouvrir la voie a tous les autres.
    Marre de voir toujours les memes se goinfrer comme des porcs,marre de voir nos ainees traites comme des moins que rien,marre de voir le theme du religion revenir constament pour tout et n importe quoi....c est tot et je crois que je m enflamme, tout ca pour dire je crois en vous et que l espoir c est ce qui nous fais le plus default en ce moment.
    Merci et bonne chance

  46. argeles39 dit :

    @ 396 Descartes

    Je suis content que tu estimes aussi Marcel PAUL, j'imagine que tu as lu "Marcel PAUL - vie d'un PITAU".
    Je n'ai pas l'habitude de recommander des lectures, mais si ce n'est pas le cas il faut absolument que tu le lise.

  47. Descartes dit :

    @Hold up (#408)

    A l’heure où le sacrifice de la jeunesse depuis quarante ans (...)

    C'est à dire, depuis 1968 ?
    Pour une fois, tout à fait d'accord avec toi. La jeunesse était soignée et chouchoutée entre 45 et 68. Après, tout est parti à vau l'eau...

  48. Descartes dit :

    @ydaho (#416)

    Je vais revenir en « arrière » pour une question que je posais plus haut.. c’est vrai que je me demandais qui était ouvriers ici.. Parce que je suis ouvrier moi, et par exemple je pourrais très bien expliquer pourquoi le type en costard d’arèva prend le sachet dans ces mains, sans avoir l’air d’avoir peur.. Non hold up, c’est pas parce que son salaire le lui permet, c’est parce que la « configuration » le lui permet.. tout simplement ! Parce que les types en costard comme ça, quand ça présente une « once » de danger, il file au plus vite prés avoir fermé les portes !

    Ton "explication" a un petit problème: elle est exactement contraire aux faits. Parce que "le type en costard" (toujours les clichés, comme si porter le "bleu" donnait par osmose les bonnes idées...), dans le documentaire, ne "file pas au plus vite en fermant les portes". Au contraire, il prend le sachet (ce sachet "très dangereux", selon l'ineffable présentatrice) à pleines mains. Alors, ou bien le "danger" n'est pas si grand que les auteurs du documentaire le prétendent (auraient-ils menti ?), ou bien ton idée que les "gens en costard" filent au plus vite à la moindre once de danger n'est pas exacte...

    Je pense que s’il y avait un peu plus d’ouvriers sur ce blog, certain se ferait clouer le bec beaucoup plus souvent sur ces sujets un peu « chaud », pour ne pas dire « rayonnant ».. J’avais vu ce reportage a l’époque et déjà la scène m’avait fait sourire..

    Pour ça, tout à fait d'accord. Les ouvriers en France ont été en grande majorité pro-nucléaires, et ont toujours voté dans ce sens...

    Ensuite la CRIRAD.. Cet organisme a été créé au alentour de 86/88,(...) donc créé après l’accident de Tchernobyl, et pour pallier au fait qu’a l’époque seule la voix « rassurante » de l’état s’était faite entendre sur le sujet..

    Ca c'est la version gentille. La version méchante est qu'elle a été créée en 86 lorsque quelques petits malins ont réalisé que l'accident de Tchernobyl ouvrait dans l'opinion un "marché" porteur pour ce genre d'institution. Et ils avaient raison: la CRIIRAD a donné à bouffer à pas mal de monde, et permis à certains de ses fondateurs de faire des brillantes carrières politiques (le cas de Michèle Rivasi, qui est devenue député PS, n'est pas le seul...).
    L'intervenant qui avait affirmé que la CRIIRAD était "reconnue d'utilité publique" semble avoir retiré son affirmation. Mais cela vaut la peine de se demander pourquoi elle ne l'est pas. Peut-être parce que les comptes des associations d'utilité publique doivent être certifiés et publiés...


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive