17mai 10

Les mauvaises nouvelles des uns peuvent être les bonnes des autres

Leur truc ne marchera pas. Le nôtre si !

Ce billet a été lu 23 359 fois.

Je suis parti trois jours, sans télé, sans radio, sans journaux. J'avais à faire. Pendant ce temps mes amis au congrès de Die Linke à Rostok en Allemagne  et d'autres au contre sommet Europe Amérique latine à Madrid poursuivaient notre harassant agenda militant international sans lequel notre Parti de gauche serait hors de sa mission et de ses devoirs. Sitôt revenu, après plusieurs heures de ballade sans objet dans Paris la splendide et sur la terrasse sublime de l'Institut du Monde arabe, j’ouvre mon blog. Alors, les bras m’en sont tombés des épaules : ma dernière note a été lue plus de trente mille fois et il y a plus de mille commentaires. Signe des temps qui me dépasse. Je dis un mot quand même sur le sujet en fin de note. Mais, surtout, je dis ce que je sens avec ce recul, certes bien petit puisqu’il ne s’agit que de trois jours, mais le premier depuis longtemps. Dites : c’est vraiment la fin d’un monde. Il faut se préparer sérieusement pour la relève. L’affaire va être rude !

Oui c’est la fin d’un monde. Non seulement il n’y a pas d’autorégulation positive du système financier mais toute tentative pour le secourir ne sert à rien qu’à aggraver son instabilité génétique. La main invisible est une main démente. Ce truc est intrinsèquement irredressable. Je peux dire que ça m’angoisse. Je pense que beaucoup de gens sentent ça comme moi. Ce qui me frappe c’est l’obstination des dingues qui tiennent les manettes de l’opinion et de la décision. En trois jours j’avais oublié l’effet que ça fait de lire leurs contes à dormir debout sur les vertus de l’austérité et leurs martingales puériles sur les soi-disant cercles vertueux du moins d’Etat, moins de fonctionnaires, moins de service public, et gna gna gna. Au milieu de tous ces stipendiés, je retrouve mes ennemis intimes : les déclinistes. Montés sur le dos des amis de la douleur, à moins que ce soit l’inverse, ils débitent à longueur de colonnes, comme des pianos à musique, leurs insubmersibles certitudes hautaines à l’égard des gens simples qu’ils veulent encore et toujours mener au fouet. «Fainéants», «fonctionnaires», «gaspilleurs», «gréviculteurs» et ainsi de suite, en direct (pour les grecs et les espagnols) ou en suggéré (pour les français qui paient quand même le journal où c’est écrit). Le plus infâme c’est quand ils pleurnichent à l’évocation des «générations futures écrasées par la dette» ce bobard de café du commerce. Les générations futures, c’est clair qu’elles les préoccupent moins quand il s’agit de la diffusion des titres toxiques, des actions des pétroliers qui salopent la mer et pourrissent l’air ou de sortir du nucléaire.

Les refrains des déclinistes en font une véritable cinquième colonne de temps de guerre de la finance contre les peuples. Le truc du décliniste c’est toujours le même : « la France est en retard ». Toute mauvaise nouvelle est la bienvenue pour ce véritable parti de l’anti-France, les Baverez et consorts, qui insultent ce peuple, pour son bien -cela va de soi- à longueur d’années. En retard ! Toujours en retard le gros nul de Français ! En retard pour la souplesse du marché du travail, en retard pour le passage à l’économie de service, en retard pour encourager le risque et l’entreprise ! En retard pour abroger la carte scolaire, en retard pour développer l’enseignement privé ! En retard pour le classement de Shanghai des universités même si les gens de Shanghai eux-mêmes disent que leur classement ne vaut rien. En retard, c’est le mot pour culpabiliser celui qui ne veut pas passer pour un fainéant et qui a toujours peur déjà d’arriver en retard au boulot ! En retard pour la réforme des retraites qui permettrait pourtant cette grande avancée de civilisation, à laquelle «même les sociaux-démocrates ont travaillé dans toute l’Europe» et  qui ferait travailler les vieillards comme nos arrières grands parents en avaient déjà la chance.

J’en profite pour remercier à nouveau notre bon maitre qui permit à mon arrière grand-père de rester à la maison à partir de soixante quinze ans et lui promit de lui « donner de quoi », privilège auquel mes deux grands pères n’eurent pas accès ayant eu la malice de se soustraire à ces bienfaits en mourant de maladie professionnelle l’un à trente trois ans, l’autre à cinquante six comme des tire au flanc qu’ils étaient. Je donne ces exemples, moi qui n’aime guère personnaliser les problèmes politiques, pour rappeler aux nigauds qui se laissent endormir par les bobards des puissants quels chemins à rebours ces gens veulent nous faire prendre. De tous les griots du système, le pire est le décliniste ! Car il prétend enchaîner la victime aux intérêts des ses bourreaux par le sentiment de culpabilité qu’il est si facile de faire ressentir à ceux qui triment sans jamais voir le bout d’aucun effort. Et, pire que tout, le décliniste veut faire croire que la France ne peut rien, et donc que le peuple serait impuissant et même en grand danger s’il se soustrayait à la médecine de cheval qui lui est prescrit. Mais je les comprends. Mieux vaut pour eux prévenir que guérir et la meilleure police est celle qu’on installe dans la tête des gens. Sinon gare ! Car la France peut à peu près tout. Y compris dévaliser les dévaliseurs. Organiser un autre partage de l’oxygène disponible. De bon gré, ou de force cela va de soi. En tous cas c’est que nous nous ferons le moment venu. Et je pense qu’il viendra plus vite que d’aucuns le croient.

Passé le dégout que ces gens m’inspirent, d’un autre côté je ressens aussi l’incroyable énergie que donne le sentiment d’avoir vu juste pendant toutes ces années où le monde du casino triomphait ! L’autre jour Stéphane Bern – mais oui- dans l’émission « le fou du roi »à laquelle je participais, disait que des gens comme moi passaient pour des extra terrestres il y a quelques années et que, à présent, ce que nous disons « va de soi ». Ce genre de franchise n’est pas dans les moyens du commentateur politique traditionnel qui, lui, est trop intelligent pour reconnaitre l’ombre d’une erreur d’appréciation au cours des dix dernières années ou même des cinquante dernières qu’il est éditorialiste au « Nouvel Observateur ». Pourtant, comme les choses vont vite ! J’ai même lu Pierre Moscovici, le seul dirigeant du PS qui annonce vraiment la couleur au milieu de cet empire de faux-culs, dire que les riches devraient payer ! Eh ben Pierre ! Ca va pas de faire ton petit Georges Marchais, toi aussi ? Quand je vois ce glissement des mots qui passent d’une bouche à l’autre j’en ressens d’autant plus fortement une immense  gratitude à l’égard de ceux qui ont maintenu la flamme intellectuelle et militante du combat radicalement opposé à ce système pendant les années de la terreur intellectuelle des libéraux et sociaux libéraux. Quels qu’aient pu être leurs éventuels excès et erreurs, je dis bien éventuels, ils ont maintenu la lumière allumée pendant l’interminable décennie des endormeurs et des inquisiteurs.

Même les riches, crient au loup. Pas leurs griots qui n’ont pas reçu encore leur nouvelles fiches d’éléments de langage et continuent la chanson d’hier. Ceux qui ont le fric. Vraiment. Pas les idéologues payés par des colloques, des croisières explicatives, et ainsi de suite ! Juste les gens qui ne se paient pas de mots. Ceux là savent que les cures d’austérités ne guériront personne en Europe. Ils savent que les Etats endettés vont l’être davantage du fait de la récession que ces politiques engendrent. Et donc du point de vue même du système c’est une aberration de traiter le mal par la saignée. Que la dictature des marioles qui parient sur l’effondrement de la Grèce pour encaisser le montant de leurs titres d’assurance va continuer de plus belle et de façon tout à fait raisonnable du point de vue de leurs intérêts. Et que les analystes qui le comprennent sont également parfaitement raisonnables parce que c’est ce qui va se passer vraiment. Et que les premières à se casser la figure vont être les banques gavées de titres que leur propre spéculation ont rendu pourris. Et ainsi de suite. Et ceux la connaissent la vérité. La voici. La collinette de dettes publiques est là et ce n’est rien à côté de la montagne des dettes privées. Et tout cela ne se purge pas avec des plans d’austérité dont aucun ne pourrait suffire à combler le trou sauf à tenir tout le monde en état d’anémie pendant un siècle. Mais par la dévaluation, l’inflation ou la guerre. Et tout cela peut être éviter à condition de lisser le tout dans le temps en faisant ce qu’aucun ne veut faire : prendre dans la grosse caisse de quoi lisser l’effort. Evidemment ça n’exonérera pas du devoir de tout changer au mode de production et d’échange, au contenu de la production et à la grille générale de l’utilité publique des dépenses, mais du moins ça nous épargnerait ce que seuls les fous peuvent vouloir de sang froid c'est-à-dire la catastrophe. Si mon avis sur le sujet paraît excessif, je vous renvoie à ce débat que j’ai eu avec monsieur Alain Minc  au Forum de Lyon de «Libération». C’est lui, répondant à un auditeur qui nous interrogeait sur la façon dont se réglerait le problème de la dette, qui déclare : dans l’histoire cette question s’est toujours tranchée par ces deux moyens : l’hyper-inflation ou la guerre et parfois les deux à la fois. Pourquoi ne le dit-il plus s’il le pense vraiment ?

Et celui-là, monsieur Patrick Artus ! Il vote pour moi maintenant ? C’est le directeur des études économiques chez Natixis.  C’est dans « le Monde » de dimanche-lundi 17 mai. Je vous livre seulement la conclusion mais c’est tout l’entretien qu’il faut lire en dépit du titre révulsif « les marchés sont pour une fois raisonnables » qui fait craindre une nouvelle rasade de catéchisme décliniste. A la fin voyons cependant de plus près cette magnifique question sans a priori politique idéologique : «La France n’est pas l’Espagne mais doit aussi réduire son déficit. Le plan Fillon suffira-t-il ? » demande malicieusement Anne Michel. Horreur, que répond cet Artus ? Au fou ! Au Mélenchoniste ! Au Buffetiste ! Au Besancenotiste ! Lisez lentement, c’est suave. « Selon nos calculs, il faudrait qu’en deux ans la France réduise son déficit de 96 milliards d’euros. Le gouvernement assure que la croissance apportera 20 milliards d’euros mais il se fonde  sur une prévision optimiste de 2,5% S’il faut trouver 96 milliards de réduction de nos déficits structurels ce sera compliqué. Cela représente deux siècles de bouclier fiscal ! On peut toujours comme en Grèce décider de ne plus payer les retraites ni les fonctionnaires. Ce n’est pas efficace. La seule façon de faire  c’est de procéder à une grande réforme fiscale en alignant la taxation des revenus du capital  sur celle du travail. Cela pourrait rapporter 100 milliards d’euros sans dégâts économique puisque ces revenus sont épargnés ! » Champagne ! Vous voyez les amis ? Encore un effort. Le moment venu on ne manquera pas de monde pour faire le boulot et taper là où il faut taper.

En tous cas voici ce que devrait faire un gouvernement de Front de gauche, s’il était aux manettes. Premièrement : pas de panique ! En toute hypothèse rendre coup pour coup. Evidemment rien dans le Traité de Lisbonne ne nous interdit, sans violer aucun accord international, de nationaliser les banques non mutualistes de ce pays. Je parle de celles dont le bilan n’est pas pourri jusqu’à la moelle. Il y a tant de façon de prendre le contrôle de ces petites choses ! En tous cas la formation d’un pôle public financier est la priorité pour prendre le contrôle des flux sanguins de l’économie qui est aujourd’hui dans les mains maladroites d’addicts aux produits toxiques. L’existence d’un tel pôle, par sa puissance et sa solidité nous permettra d’ailleurs en créant le seul rapport de force ordinaire entre malade et bien portant, de créer une vraie ambiance de travail avec le reste de la finance. Il faut tenir compte du fait que dans ce bras de fer, si les gros bonnets s’y risquaient, nous aurions aussi une bonne partie des salariés du secteur bancaire de notre côté. Autant dire la bombe atomique ! Deuxièmement au lieu de pleurer notre gouvernement se réjouira de voir que plus l’euro se déprécie et mieux on se portera ! Il faudra saisir la situation comme une opportunité. Car cette dévaluation est largement bienfaisante. Elle abaisse le prix des marchandises que nous produisons en Europe et renchérit celle des voyous délocalisateurs. Jouissance pour les nôtres, punition pour les traitres : que du bonheur. Je rappelle aux hypocrites qui font mine de s’indigner que l’euro a commencé à 0,80 contre un dollar et que la tactique des Etats-Unis a été de couler leur monnaie pour rattraper les gains de productivité qu’ils étaient incapables de faire dans un pays où l’investissement privé et l’énergie de la libre entreprise est pour bonne part une fable pour la cléricature libérale européenne. Je rappelle aussi que les chinois rient au nez de tous ceux qui leur demandent de réévaluer leur monnaie. Mais il est vrai qu’eux n’ont pas encore découvert notre géniale invention qu’est une banque centrale indépendante chargée seulement de la stabilité des prix ! Sacrés chinois !

Et voici que s’avancent les comptables d’un soir ! Ils frisent l'apoplexie! On va importer de l’inflation ! Et alors ? L’inflation ronge la rente ! Bravo ! Le fric doit tourner ou crever ! Vu du sol c’est tout bon aussi. Que les marchandises qui  entrent coutent plus cher, voila qui est parfait : il s’en consommera moins. Bonne occasion pour relocaliser ! De toutes les façons, à terme, s’il s’en consomme moins leur prix baissera pour la raison que l’Europe reste le premier acheteur premier producteur et première masse monétaire du monde. Bon, voyons un exemple d’inconvénient relatif. Un cercle vertueux : le pétrole plus cher ! Tant mieux ! Ca vaut la taxe carbone pour ralentir le rythme de la consommation de ce truc nuisible, accélérer le travail pour installer des substituts écologiquement viables, dynamiser les programmes d’économies d’énergie. Nécessité fera loi puisque la raison n’y a pas suffi. Si ca va trop loin la marge est dans les taxes qui y sont affectées. Et si besoin, on peut parfaitement rétablir un contrôle des prix sur ce produit hautement spéculatif. Facile comme un décret. De toute façon les récalcitrants n’ont pas le choix. L’essence qui ne serait pas vendue aux français écroulerait les cours et les compagnies hostiles. Sans oublier que la réquisition est légalement possible dans notre pays comme dans tout le reste des autres nations démocratiques car aucune ne peut laisser croire qu’elle laisserait les intérêts privés s’imposer face à l’intérêt général.

Mais, monsieur Mélenchon combien de temps faudra-t-il pour que ces inconvénients relatifs dont vous vous accommodez si facilement fassent leurs effets ? Et voici ma réponse : un certain temps. Et à mon tour je pose une question : Quand pourra-t-on jouir des effets positifs de vos merveilleuses cures d’austérité dont vous vous accommodez si facilement ? Et je suis obligé de reconnaitre que vous, au moins vous le savez parce que vous les avez déjà expérimentées partout dans le monde. Et voici la réponse : jamais. Parce que ça n’a jamais marché. Et il suffit de voir dans quel état sont vos cobayes en Europe de l’est après que le docteur FMI les a soignés ! Vous êtes au courant ? Voyez les bons élèves lettons et estoniens ! Ah, comme ils ont été encensés pour leurs dirigeants jeunes, tellement jeunes mon cher, sortis des bonnes écoles étasuniennes, initiateurs d’une magnifique économie bâtie sur les dettes privées, l’immobilier facile et tout le business qui a fait aussi la fortune des irlandais, des espagnols et de tant d’autres ! On leur a pardonné de voter des retraites aux anciens SS, leur ministre qui participe à des rassemblements d’anciens nazis et toutes ces choses tout à fait secondaires quand il s’agit d’insulter les russes. Bref, en dépit de tous ces talents, la rigolade n’a pas duré. Les remèdes de tonton FMI ont frappé forts ! L’économie s’est contractée de 25% en Estonie et de 20% en Lettonie ! Bien sur cela a un coût humain : 22 % de taux de chômage en Estonie et 15,5% en Lettonie ! Salaires et retraites se sont effondrés ! Budget de la Santé rabiotée, celui de l’éducation amputée, tout ça se paiera un jour ou l’autre plus cher que le présent déjà cruel ! Tout ça est horrible ! Pas pour notre chère « Europe qui protège » ! Elle au contraire cite cette purge en exemple. L’Estonie est régulièrement félicitée pour sa prochaine entrée dans « l’euro qui protège ». Imaginez que grâce à ces remèdes la dette publique est seulement de 7% du PIB (60 % autorisés par le pacte de stabilité !) et le déficit budgétaire est limité à 1,7% du PIB (3% autorisés).

Bien sûr il y a quand même une face cachée. Ce sont les milliards injectés par notre chère « Union qui protège » dans l’économie lilliputienne de l’Estonie. Jusqu'à 8 % de son PIB ! Eh bien ? A quand le rétablissement de la prospérité ? Où s’arrête la potion amère et commence le cercle vertueux ? Malgré toutes ces merveilles et fées bienfaisantes appliquant la torture sans discontinuer, aucun économiste ne prévoit un mieux avant 2015 ! Et  encore : le mieux en question consistera seulement en une situation encore inférieure à celle de 2007 pour la Lettonie et 2006 pour l’Estonie ! Sachant que la crise a éclaté en 2008 cela fera sept ans de malheurs avant de commencer à se retrouver au niveau de brutalité antérieur ! A bon entendeur salut ! Sachant qu’aucune des grandes économies du reste de « l’Europe qui protège », comme celle de la France, de la Grèce de l’Espagne ou de l’Italie ne pourra jamais bénéficier du niveau de transferts européens auquel ces économies naines ont eu droit, la démonstration est faite. Cette politique ne mène nulle part, à aucun horizon rationnel, tout simplement. Dès lors, faute d’efficacité, quelle est la légitimité des politiques d’austérité et de rigueur? « Aucun gouvernement ne devrait accepter des mesures qui l’obligent à saigner son économie pendant une durée indéterminée pour pouvoir se redresser » Ce n’est pas une résolution du secrétariat du Parti de Gauche qui le dit mais le journal « The Guardian » sous la plume de Mark Weisbrot, économiste américain codirecteur du center for économic and policy research, à Washington, que j’ai lu dans le journal peu suspect de gauchisme « Le Courrier International ».

Juste pour le fourniment en arguments, dans le cas où cela serait nécessaire aux lecteurs de ce blog. Je voudrais signaler la publication de ma tribune dans « le Monde » en réplique à monsieur Peyrelevade et à ses accusations de mensonges, à propos du partage de la richesse dans notre pays, dont il m’accable, moi et mes semblables en hérésie, depuis maintes semaines. Et une interview dans « Libération » à propos des inepties de la Commission Européenne sur le contrôle du budget  des Etats ! Un nouveau palier de franchi dans les prétentions tyranniques de cette commission avec l’idée de soumettre les budgets aux commissaires avant leur examen par les assemblées des Etats souverains qui composent l’union ! Non seulement c’est une monstruosité anti démocratique mais c’est une aberration quand on pense à qui on confiera ce contrôle. Non seulement ils ne sont élus par personne mais en plus, quoi, vous voyez le niveau ?  Un Herman VanRumpuy décider le budget de la France, lui qui était incapable de s’occuper de celui de la Belgique ? Vous voyez la baronne Ashton obligée d’apprendre où est Paris avant de se prononcer sur le niveau de nos dépenses pour la défense nationale ? Ou un Barroso, viré du Portugal par les électeurs, apprécier le niveau de nos dépenses d’éducation ou de sécurité sociale ? Il est largement temps de clouer le bec de ces illuminés.       

Je finis sur le niveau de fréquentation de ce blog. D’abord je vais dire que ça me fait très plaisir. Ce n’est pas tout le monde qui a cet honneur. Pour autant, cela ne me donne pas la grosse tête. Je ne pense pas avoir écrit le document du siècle. Juste un papier d’humeur pour participer à maintenir la résistance morale contre les très intelligents qui mènent le monde en général et notre pays en particulier. C’est moins documenté que les propos de mon camarade Jacques Généreux qui est, lui, un guerrier homologué pour la première ligne. Du coup je vois mon blog comme halte utile en chemin pour les nombreuses troupes qui montent au front harceler les blogs, sites et tutti quanti des ennemis du peuple et leur jacassin absurde. Ici on fourbit son matériel et on partage ses  munitions. Bienvenue les amis ! En tous cas, je préfère être franc : les quatre cent premier commentaires j’en ai lu une bonne partie au pas de charge et à mesure qu’ils arrivaient, avant de partir au vert pendant mes trois jours. Mais les six cent suivant, je n’ose même pas dire que je les ai survolés. Combien de temps me faudrait-il pour reprendre le fil du débat et des informations que tout cela contient ? Pourtant ces commentaires sont une mine. Je pioche moi aussi, d’habitude, là dedans comme un gourmand. Si je mets de côté quelque personnes que je suis désolé de déranger avec mes notes, compte tenu de la permanence de leurs intemporelles polémiques personnelles, et quelques incorrigibles zazous qui me recollent des kilomètres de prose qu’ils doivent coller partout ailleurs, tout le reste fourmille de raisonnements d’autant plus rigoureux que le premier qui se laisse aller à de l’à-peu-près se fait sévèrement ramasser par les autres ! Donc, je vous invite non seulement à me lire (hum quand même je peux continuer à croire que c’est aussi pour ça qu’on me rend visite, non ?) mais à lire même en vitesse les commentaires. Ne vous laissez pas impressionner par les duels privés que j’accueille aussi. L’œil a vite fait de sauter les lignes quand il le faut, vous le savez aussi bien que moi. Ici: libre fourniture d’arguments et de liens utiles. Merci à tous. Signé: de la part de votre produit d’appel.

Tags: , , , , , , , , , , , ,


695 commentaires à “Leur truc ne marchera pas. Le nôtre si !”

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1114 »

  1. 1
    magneto13 dit:

    Cher Jean-Luc c'est toujours un plaisir de vous lire même à des heures si tardives ou plutôt si matinale, vous avez raison vos munitions sont précieuses et j'espère qu'un jour elles attireront plus de soldats que ces imbéciles qui font des apéros géants ou qui remercient le dieu Football en masse, plutôt que faire un sitting géant devant la commission européenne.
    Même si vous n'êtes pas croyant que votre ange gardien vous protège !

  2. 2
    lemexicain dit:

    Merci pour ce billet... jubilatoire, tout simplement. La citation de Patrick Artus est magnifique, je l'ai relue trois fois tellement je n'en revenais pas... Rogner sur les retraites et les salaires n'est pas efficace, il faut taxer les revenus du capital, ça ne présente aucun inconvénient et c'est la seule mesure qui permettrait de redresser la barre ! Venant du directeur des études économiques de chez Natixis, c'est imparable ! Qui l'envoie à nos chers ministres ? Voici le lien vers cet article du Monde pour ceux que ça intéresse...

    "Mais, monsieur Mélenchon combien de temps faudra-t-il pour que ces inconvénients relatifs dont vous vous accommodez si facilement fassent leur effets ? Et voici ma réponse : un certain temps. Et à mon tour je pose une question : Quand pourra-t-on jouir des effets positifs de vos merveilleuses cures d’austérité dont vous vous accommodez si facilement ? Et je suis obligé de reconnaitre que vous, au moins vous le savez parce que vous les avez déjà expérimentées partout dans le monde. Et voici la réponse : jamais."

    Ce paragraphe et celui sur la citation de Patrick Artus mériteraient d'être encadrés ! Encore merci !

    Petite info au passage, au cas où des Bisontins passeraient par ici : le Parti de Gauche du Doubs a pris l'initiative d'organiser un rassemblement en soutien au peuple grec le mercredi 19 mai à Besançon, 17h, place Pasteur.

  3. 3
    Francois dit:

    C'est en tous cas un plaisir de vous lire: vous êtes l'un des rares hommes politiques à faire... de la politique, avec des vrais morceaux de valeurs dedans et des axes programmatiques forts. Je serais curieux d'en savoir plus sur vos positions quant aux développement des nouvelles technologies, aux milliards injectés par l'UE ou les États dans des consortiums de recherche, qui rassemblent la plupart du temps des partenaires privés et publics. Ces sommes colossales sont supposées contribuer au processus d'innovation et servir d'impulsion à la compétitivité globale et à la croissance économique. J'ai parfois le sentiment qu'elles servent surtout à épargner à bon compte les frais de R&D aux entreprises privées qui n'ont plus qu'à récolter les fruits de l'investissement étatique...

  4. 4
    jean-marc dit:

    juste en passant un article qui pourrait amener des commentaires, notamment sur l'avenir de l'euro. Décidemment les temps sont au changement par la contrainte, ce qui n'empêche que la raison a besoin d'être partout en éveil.

    http://cee.e-toile.fr/index.cfm/2010/5/16/Crise-mondiale--pas-de-vraie-solution-sans-les-Etats

  5. 5
    bob dit:

    Vous avez raison, c'est au parlement de décider du niveau de la dette de nation (euh pardon, du budget) des Etats membres. Et puis c'est vrai que Ashton comme auditrice de compte ça fait peur alors que F.Vanneste et D.Douillet, ça c'est de l'expertise! (pardon, ils sont compétents puisque ils sont élus).

  6. 6
    bob dit:

    erratum de la/ et*

  7. 7
    BARDY Dominique dit:

    J'ai écouté vendredi matin Jacques Généreux. Je suis contente qu'il ait repris l'écriture de son blog. Entre ce que tu mets et son analyse d'économiste, nous avons matière pour discuter avec ceux qui nous entoure.
    D'ailleurs, souvent, je mets sur mon blog de Facebook ton analyse et je vois bien que cela interesse ceux qui sont mes "amis". Hier, d'ailleurs, j'ai mis cet entretien de Jacques sur mon profil. Il a été vu et repris. Depuis que je fais cela, mon nombre d'amis a considérablement augmenté.
    Il faut que chacun d'entre nous s'en serve pour faire passer notre message. OUI, il va falloir se battre. OUI, cela va être dur. NON, il ne faut pas se laisser aller au fatalisme.
    Merci encore de tous ces éléments que nous avons bien besoin dans notre vie de militant.

  8. 8
    BA dit:

    Lundi 17 mai 2010 :

    L'euro plonge à son plus bas niveau en quatre ans, et entraîne la chute des Bourses d'Asie.

    L'euro a plongé lundi à son plus bas niveau depuis quatre ans face au dollar et les Bourses asiatiques chutaient dans la foulée, l'inquiétude pour la dette des pays européens se doublant de craintes sur la reprise économique du Vieux continent.

    La monnaie unique européenne cotait 1,2234 dollar vers 02H30 GMT à Tokyo, son plancher depuis avril 2006. Elle remontait très légèrement peu après 03H00 GMT, autour de 1,2270 dollar, mais restait nettement sous son niveau de vendredi à 21H00 GMT, où elle valait encore 1,2365 dollar.

    L'euro se dépréciait aussi face à la devise japonaise, à 112,73 yens contre 114,32 yens à 21H00 GMT vendredi.
    Les Bourses asiatiques chutaient dans la foulée, inquiètes de cette dégringolade et de la panique ayant soufflé en fin de semaine sur les places financières européennes.

    A la mi-séance, la principale d'entre elles, Tokyo, perdait 1,98 %.

    Vers 03H00 GMT, Sydney abandonnait 2,82 %, Shanghaï 2,60 %, Hong Kong 2,47 %, Taipei 2,20 % et Bombay 1,57 %.

    "Le marché n'a pas confiance en l'euro", a résumé Daisuke Karakama, analyste de marché à la banque Mizuho, qui notait que la monnaie unique européenne chutait en dépit de toute nouvelle susceptible de peser sur sa valeur.

    Les 750 milliards d'euros mis sur la table la semaine dernière par l'Union européenne et par le Fonds monétaire international ne suffisent pas à rassurer les investisseurs, inquiets du haut niveau d'endettement de plusieurs pays de la zone euro, en premier lieu la Grèce mais aussi le Portugal, l'Espagne et l'Italie.

    http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=25851790e986c30a7232be1bd43b89e5

    Attachez vos ceintures.

    Nous allons traverser une zone de turbulences.

    Mais tout va bien se passer.

    L'atterrissage va bien se passer.

    Enfin...

    J'espère que l'atterrissage va bien se passer.

  9. 9
    Mario Morisi dit:

    Vient d'écouter la matinale de France Inter...

    Un goût de vase dans la bouche après les interventions des chroniqueurs politiques et autres consultants économique...

    Ces gens sont à vomir. Tout ce qu'ils ont retenu (et veulent faire passer) de la lettre d'orientation du gouvernement, c'est que la droite et Sarkozy reviennent (avec pragmatisme) sur le tabou de l'"intaxabilité" du Capital et de ses revenus, et que donc... la gauche (laquelle ?) doit faire de même pour la retraite à 60 ans... sous peine de passer pour "conservatrice"...

    Le ballet des charognards continue dans la fumée...

    Bref, après une heure d'écoute les yeux collés par le sommeil, plus ça change, plus c'est pareil et que continue la Comédie mortifère...

  10. 10
    Mario Morisi dit:

    Erratum

    Un goût de vase dans la bouche après les interventions des chroniqueurs politiques et autres consultants économique(s)

  11. 11
    sylvie boussand - PG03 dit:

    Excellente lecture pour attaquer une nouvelle semaine ! Fort modestement, mes pensées ont rejoint celles de notre hôte. L'avenir ne doit pas nous faire peur, mais au contraire nous donner le courage de poser aujourd'hui les fondations d'un changement de société radical.

    Car le temps des barbares est revenu. Des barbares rasés de frais, fleurant bon la cologne et la certitude absolue d'être les maîtres du monde. Nos gouvernements sont à genoux, et pour ne point mettre la tête dans la fange nous y précipitent par nations entières. Et ce serait eux les puissants ? Eux qui sont à genoux ? De leur seule volonté, ou devrais-je dire, de leur seule lâcheté ?

    Il devient urgent que les peuples des nations se lèvent ; il est encore temps, très largement temps, contrairement à ce que les pleutres et les agioteurs voudraient nous faire croire.

  12. 12
    Mario Morisi dit:

    Merci Jean-Marc

    Pour tous ceux qui ne sont pas très pointus en économie

    activez le lien que nous adresse jean-marc

    http://cee.e-toile.fr/index.cfm/2010/5/16/Crise-mondiale--pas-de-vraie-solution-sans-les-Etats

    bonne journée

  13. 13
    des pas perdus dit:

    Certes, on peut nationaliser ou contrôler les institutions financières pour créer un puissant pôle bancaire, mais il nous manquera un truc... Je ne suis pas un fétichiste ou un nostalgique du franc, mais pour disposer de tous les leviers, il faut disposer de notre propre monnaie, non ?

    A moins d'un changement politique radical, au train où vont les choses, cette commission de Bruxelles, de plus en plus arrogante nous enverra bientôt ses commissaires politiques néo-libéraux pour imposer les pires budgets de régression sociale.

    Un gouvernement Front de gauche devra "recadrer" cette Union européenne. Ou sortir.

  14. 14
    marc dit:

    Jean-luc,

    Je crois que tu fais une erreur sur un point : le pôle financier public.

    Regardons nos adversaires libéraux : En 1973 (loi du 4 janvier) ils n'ont pas privatisé la banque de France (pas si bêtes) ils ont privatisé la monnaie.
    ils n'ont pas privatisé l'organe, ils ont privatisé la fonction.

    Ce qui fait que le pôle public financier que tu proposes existe déjà : la banque de France.

    Il suffit seulement de la dégager de l'entrave qui consiste à lui interdire d'escompter les obligations d'état, c'est à dire l'émission monétaire.
    Cette entrave est résumée dans l'article 123 du traité de Lisbonne.

    Mon cher jean-luc, la solution à nos problèmes est de nature politique : reprendre aux banquiers privés le POUVOIR monétaire, en fait re-nationaliser la monnaie elle-même.

    Avec la restauration démocratique sur l'émission monétaire, la supposée "dette" disparaît.

  15. 15
    lou passejaire dit:

    en effet, J.Genereux est, dans un genre différent de Jean-Luc Mélenchon, lui aussi un guerrier... il suffisait de voir les chiens de garde remuer la queue lors de son entretien sur france info...

    les lignes bougent...
    même si ce matin ce chroniqueur de gôôche sur france Inter donnait un14/20 à la bande du fouquet's sur les retraites...

  16. 16
    Jean-Charles Girault dit:

    Bonjour, je vais être très court, car je vais être en retard.....au travail ! pour ce qui est de savoir ce que ferait un gouvernement de Front-de-Gauche lorsqu'il serait aux manettes, plus d'infos ici : http://www.dailymotion.com/video/xcwj3s_front-de-gauche-1eres-mesures-contr_news, d'autre part, je tiens à dénoncer les pratique de ces voyous (pour être poli!) de patron de la grande distribution, un centre Leclerc, à La Ferté-sous-Jouarre (77) licencie une jeune femme enceinte parce qu'elle s'est présentée aux élections professionnelles sous l'étiquette CGT, où est la démocratie ? plus d'info sur cette affaire ici : http://www.dailymotion.com/video/xdb4g5_licenciement-abusif-chez-leclerc-a_news

  17. 17
    laetSgo dit:

    Comme d'autres, j'écoutais d'une oreille la litanie de France Inter et le "gendarme" des marchés, mais heureusement, le texte de Jean-Luc m'a redonné une sacré pêche ! Je commence à croire que ça va vraiment être possible de changer tout ça, malgré la lourde charge tout azimut des éditocrates et des "experts"... j'en profite pour poster 2 liens vers Lordon dont les 2 derniers billets sont toujours aussi savoureux :
    http://blog.mondediplo.net/2010-05-11-Sauver-les-banques-jusqu-a-quand
    http://blog.mondediplo.net/2010-05-07-Crise-la-croisee-des-chemins

    Ce qui me choque particulièrement depuis hier soir, c'est que la Réforme des Retraites a l'air pliée, d'après lémédia...pas l'ombre d'un sursaut ou d'une révolte... There Is No Alternative...et puis ne vous plaignez pas, les "riches" seront mis à contribution (j'attends de voir !)...
    bonne lutte et merci Jean-Luc !

  18. 18
    pichenette dit:

    Puisque le trou de la Sécu n'en fini pas d'être creusé, ajoutons un coup de pioche en rembousant "la prise de recul" salutaire à l'aération de la sereine conscience. Recul en allant en voir ailleurs, recul en s'immergeant dans un Livre "les abeilles et la guêpe" insectes pollinisateurs, recul en errant parmi des oeuvres d'art (sculptures métalliques fleurissant dans un bourg normand, puissent-elles réveiller ses habitants), recul pour se libérer de la glue ambiante..
    Rêvons de la disparition des affiches de pub attrape-mouches remplacées par des textes musclés et colorés de Jean-Luc Mélenchon, textes aussi à rembourser (antidéprim', ouvrant l'appétit)..
    Analyses fondées, vérités dites dans ce texte etour d'Ascension.
    Amertume ces essaims apéros, ces croisades footières, manipulations où tous trinquons.

  19. 19
    plume de cib dit:

    Bonjour,
    Merci.
    Sans détour, Monsieur Mélenchon, vous êtes un peu notre Mirabeau ! Vos solutions sont d'une logique implacable. Beaucoup de français sont de votre avis, mais n'étant pas des politiques, n'osaient y croire. Vous nous donnez l'espoir et l'envie de prendre notre destin en mains. Je relaie votre article bien sûr.... Voilà, j'essaie d'être brève car 1000 commentaires à lire, ce n'est pas de la tarte ! Bonne journée.

  20. 20
    laforcedupeuple dit:

    La réforme des retraite, voilà un excellentissime déclencheur pour ne plus attendre 2012, et y aller tous ensemble, toutes les forces de gauche anticapitaliste, UNIES dans le combat que le peuple de France ne doit plus et ne peux plus éviter. Au diable nos ridicules différences de courants!

  21. 21
    Philippe RICHARD dit:

    En complément de ce blog (et diverses autres lectures), j'ai adoré la prestation de Jacques Généreux sur Parlons Net de France Info.
    http://www.france-info.com/chroniques-parlons-net-2010-05-14-j-genereux-denonce-l-esprit-de-munich-des-dirigeants-europeens-441912-81-264.html

    Biz

  22. 22
    Thaumasios dit:

    Content de voir que d'autres que moi ont failli éclater leur radio-réveil au son de la litanie libérale, ce matin sur France Inter.
    Je m'étais levé en grognant (comme d'habitude ?) et puis, j'ai allumé mon ordinateur, en buvant mon café… Rhaaââ ! Ça fait du bien de lire ça dès le matin ! Merci. Mieux qu'une cure de vitamines.
    La Révolution est en marche ! Ça ne se voit pas encore, pas tout à fait, mais ça se sent. Reniflez un peu le fond de l'air. Ça sent les illusions qui tombent et les chaînes qui se brisent.
    Mais le combat va être rude. Nos gentils archontes et sympathiques geôliers vont lutter comme des beaux diables pour maintenir les peuples dans l'ignorance et l'esclavage.
    Allez, je vais à la bibliothèque. Bonne journée, tout le monde !

  23. 23
    vincent dit:

    Super note: avec de bons arguments/exemples pour convaincre ceux apathiques et découragés de rester mobilisés...
    et surtout pour les convaincre qu'un changement politique est possible..

  24. 24
    Michel Matain dit:

    @ 7 BA

    L'atterrissage va bien se passer : j'ai l'impression qu'en 2008 nous avons été secoué par un fort tremblement de terre niveau 8 ou 9 sur l'échelle Richter de l'économie. Depuis nous subissons des répliques de très haut niveau. Aujourd'hui nous attendons le tsunami : la vague est énorme et elle approche plus vite que prévue.

    Sauf que cette catastrophe n'est pas naturelle et qu'il n'y a aucune raison de la subir.

  25. 25
    JJV dit:

    Un grand MERCI à MONSIEUR JEAN LUC MELENCHON
    Vous lire ou vous écouter reste de grands moments de plaisir qui donnent force et courage. Un grand merci à ceux qui œuvrent avec vous, dans l'ombre, mais qui sont là.
    Bonne journée à TOUS

  26. 26
    lou passejaire dit:

    j'ai pas eclaté mon radio réveil... j'ai juste vomi sur mon clavier, comme trop souvent, et j'ai remis ça en feuilletant le document d'orientation sur les retraites... au delà des aspects techniques, concentrez vous sur la lecture des 3 premiéres pages...
    C'est pas tout, maintenant faut que je nettoye...

  27. 27
    marsouin dit:

    merci merci J.Luc...................mais surtout merci aux 30 000 "liseurs" de votre blog, blog dont je m'honore à diffuser son adresse partout où je le peux pour que d'autres et encore beaucoup d'autres nous rejoignent, VOUS rejoignent !
    Car le Grand Jour approche à grands pas, la RIGUEUR avec sa cohorte de frustration, d'impôts nouveaux comme l'augmentation de la TVA, etc, etc nous guette avant peu, pendant l'été ou bien à la rentrée de septembre, mais ELLE est là et bien là !
    Et ce qu'il faut arriver à faire en premier lieu, c'est de "casser" ces mauvais journalistes, ces journaleux à la botte "des" pouvoirs politiques et financiers, il faut arriver à les confondre, à faire comprendre aux français qui ne se tiennent au courant de la situation, que par les seuls mensonges qu'ils entendent sur toutes les ondes de radio et de télévision!
    Il faut CREER un nouveau MEDIA pour atteindre la globalité de la population, il faut sortir des chemins tout traçés des éternelles émissions qui ne sont là que pour cirer les bottes du pouvoir en place ;

  28. 28
    Thierry dit:

    Vous semblez avoir "la pêche", Jean Luc.......c'est bien. Il le faut ! Et si une bonne partie des milles commentateurs du précédent billet activaient leur réseau pour " prêcher la bonne parole" (oui, je déconne là.....), eh bien, ça en ferait du monde.....Copiez, mes frères, copiez....... et puis collez et expédiez.......ça marche !

  29. 29
    Alain Le Vot (PG78) dit:

    C'est toujours un plaisir de lire les billets de Jean Luc !
    Les attaques des tenants du libéralisme sont quotidiennes, il faudrait tous les jours s'opposer et résister aux inventions qui traversent les dirigeants de cette Europe, à genoux devant "les marchés" :
    Parmi les mesures de destruction de notre société, (école, retraites, sécurité sociale, santé, code du travail, etc.) il y a l'attaque contre notre vie associative que les "belles personnes" ou les "crânes d'oeufs" chères à Jean Luc veulent désormais assimiler à des entreprises pour les intégrer dans "le marché de la concurrence libre et non faussé" ! Fillon a pris une circulaire en ce sens le 18 janvier dernier.
    Une pétition à été initiée par une vingtaine d'associations, il faut là aussi riposter, car cela concerne des millions de français membres de ces organisations qui font vivre notre démocratie et compensent bien souvent les catastrophes engendrées par le système capitaliste. Même cet argent là, les "marchés" veulent se l'accaparer. Ils sont sans morale !
    Alors pour apporter une nouvelle pierre, quelques petits clics que des responsables et élus régionaux du PG ont déjà fait :

  30. 30
    alain TARRINI dit:

    Bravo Jean-Luc.
    C'est vrai: de plus en plus de gens te lisent, écoutent tes interviews. Comme responsable du PG, ils me le disent et me donnent leur avis, souvent positif.
    Quand on ajoute les débats comme celui de Jacques Généreux à france-info (excellent) et nos initiatives locales, le tout fait un ensemble cohérent, je crois.
    En attendant de te rencontrer pour la Convention Régionale le 29 en PACA, bon courage et amitiés militantes.
    Alain TARRINI,responsable du PG13.

  31. 31
    Alain Le Vot (PG78) dit:

    l'adresse de la pétition pour sauver la vie associative n'apparait pas dans mon message précédent la voici :

    http://www.associations-citoyennes.net/index.php?petition=2
    Merci.

  32. 32
    Henri B dit:

    Bravo et merci Jean-Luc pour votre magnifique chronique

    Devinez qui étaient les invités de France culture ce matin ?

    Patrick Artus et Marie Paule Virard !

    A propos de leur nouveau livre : "Pourquoi il faut partager les revenus" !

    Est-ce le vent qui fait tourner les girouettes ?

  33. 33
    bill dit:

    Merci M. Mélanchon, mon bon copain les jours de nausée… Tu nous permets de transformer notre peur en colère, et ainsi on vit.

  34. 34
    Henri Brosse dit:

    Bravo et merci Jean Luc pour votre magnifique chronique

    Devinez qui étaient les invités de France Cultuture ce matin ?

    Patrick Artus et Marie Paule Virard

    Apropos de leur nouveau livre : "Pourquoi il faut partiager les revenus ?" !

    Est ce le vent qui fait tourner les girouettes ?

  35. 35
    bordeau dit:

    Bonjour,
    Au départ je voulais commenter du genre je partage et on retourne en première ligne etc... Finalement je retourne à l'autopsie du document d'orientation du gouvernement sur les retraites. Donc bon courage à tous.

  36. 36
    brig dit:

    DEBAT MELENCHON contre MINC

    http://www.forum-liberation-lyon.com

    rempli de plein de munitions pour le combat !

  37. 37
    jean-marc dit:

    @ Alain

    "il y a l’attaque contre notre vie associative que les « belles personnes » ou les « crânes d’oeufs » chères à Jean Luc veulent désormais assimiler à des entreprises pour les intégrer dans « le marché de la concurrence libre et non faussé »

    Tiens aurait-tu un lien ou une source pour cette circulaire ?

    Jean-Marc

  38. 38
    timal69 dit:

    Tout d'abord bravo pour votre clarté et votre pragmatisme, vous êtes depuis longtemps le poil à gratter qui manqué à la gauche, c'est une délectation de vous lire et de vous voire sur les plateaux tv.

    Je voudrais connaître votre opinion sur la crise de l'immobilier en France, la majorité des fortunes de France se sont constituées sur la spéculation immobilière et pour ne pas les citer les banques et les assurances. Lorsqu'on voit le labeur pour devenir propriétaire et aux prix stratosphérique atteint il est devenu presque inimaginable de le devenir à moins de s'en mettre sur 30 ans. Comment avons nous pu en arriver là?

    Mathématiquement c'est du pur désespoir un couple de jeunes cadres qui gagneraient 4000Euros à 2 par mois peuvent emprunter sur 25 ans la somme de 215 000 euros dans l'ancien...
    Ce qui rend le ticket inaccessible à une très grande majorité et maintient la précarité à un niveau record
    Quelle est votre façon de voir les choses sur ce domaine

  39. 39
    4 Août dit:

    GEAB N°45 est disponible ! Crise systémique globale – Du « coup d'Etat de l'Eurozone » à l'isolement tragique du Royaume-Uni, la dislocation géopolitique mondiale accélère son rythme

  40. 40
    Patrick dit:

    Ouais! Bravo!
    Ca décape et ça fait du bien!
    L'idée d'un nouveau média serait peut-être à examiner de plus près. Même si ce blog et le site du Parti de Gauche en sont déjà un. En tous cas, nouveau média ou pas, répéter inlassablement et diffuser massivement les quatre piliers centraux du projet politique est une priorité:
    - Re-partager la richesse
    - Planification écologique (Eau, Energie, Bio-diversité)
    - Re-fondation de la démocratie: la 6ème République
    - Transformer l'Europe ou en sortir.
    On va y arriver!

  41. 41
    4 Août dit:

    Il existe un précédent au cas de la Grèce, celui de la Lettonie qui a bénéficié d'un prêt du FMI et de l'Union européenne en contrepartie d'un plan de rigueur. Résultat édifiant : une récession de - 26% ! Voilà qui promet pour la Grèce et le Portugal.

  42. 42
    4 Août dit:

    Jean-Pierre Jouyet, président de l'Autorité des marchés financiers (AMF), est venu vendre le plan de rigueur gouvernemental. Pourtant patron d'une autorité chargée de contrôler les marchés, il s'en est fait le porte-parole. Étonnante indépendance que voilà.

  43. 43
    Alain Le Vot (PG78) dit:

    @ jean Marc,
    voici le texte signée par Fillon le 18 janvier 2010
    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000021712266
    le lien existe aussi sur le site de la pétition (mon message N°31)

  44. 44
    François78 dit:

    Je vous reposte un commentaire précédent (traduction : je vous en remets une couche, car çà vaut la peine, et c'est en plein dans le sujet - entres autres - de "fréquentation du blog", de ce blog en particulier)

    Post (bis)
    Vous avez sans doute beaucoup à lire Monsieur Jean-Luc Mélanchon, mais je vous recommmande néanmoins cet article d’une grande lucidité.

    http://www.dedefensa.org/article-l_imagination_assiege_le_pouvoir_10_05_2010.html

    Le style est particulier et semble étirer le discours, c’est une fausse impression car chaque mot est plein de sens. Au besoin contentez vous du paragraphe « Le système de la communication, ce Janus-»

    Cordialement,

    Cette fois je mets in extenso le premier alinéa, le meilleur est à la suite :

    "Le système de la communication, ce Janus-putain,

    La “révolte populaire” n’a pas de plus grand allié que le système de la communication, qui est pourtant l’une des grandes branches d’action du système anthropotechnique qui nous domine, au côté du système du technologisme. Le système de la communication est un Janus. Conçu pour enfoncer les dernières résistances des forces structurantes, et notamment des “forces populaires” lorsqu’elles réagissent dans ce sens de la résistance, il est effectivement capable de faire déferler un torrent de propagande, d’inventer le virtualisme et de le développer jusqu’à l’hystérie pathologique, de faciliter la diffusion de l’“hollywoodisme” jusqu’à complète castration et stérilisation des cultures et des psychologies, de développer la pub-people jusqu’à complète éviscération des neurones des esprits trop tendres. En même temps, parce qu’il est d’essence marchande et globalisante, il met à la disposition de qui le veut et qui peut s’avérer consommateur à un moment ou l’autre, c’est-à-dire du peuple en général, tous les moyens possibles de la communication. C’est un Janus qui serait aussi une putain."

    ....

  45. 45
    jean ai marre dit:

    Avis aux amateurs..

    Le Directeur du FMI, DSK dans une interview au quotidien grec Ethnos dit : " Dès que le FMI est intervenu, c'est allé très vite, le pb a été géré en deux semaines. "
    Par ailleurs, il a indiqué que "l'agitation du peuple grec était absolument normale".
    "Il y a eu trop d'erreurs dans le passé et maintenant le coût pour corriger ces erreurs vexent le Grec moyen. Cela est injuste", a-t-il souligné.
    "Si j'étais membre d'un syndicat grec, je manifesterais probablement de la même façon (que les Grecs) car je les comprends".
    "Mais c'est à eux aussi de comprendre, que (le plan de rigueur) est le seul moyen (pour faire face à la crise); il faut qu'ils fassent maintenant des efforts, s'ils veulent que les problèmes de la Grèce ne se poursuivent pas pour des décennies".

    Mon ami grec, tu peux manifester, et le cas échéant être syndiqué, mais ne te fatigues pas c'est comme ça !

    Va t il nous sortir la même chose en France.

    JL Mélenchon, encore un grand coup de pied dans la fourmilière, ils sont sourds.

  46. 46
    Dominique (pas SK!) dit:

    Pour un lundi matin le menu est copieux ! mais bon, on à de l'estomac et on en redemande. Cela dit je crois que notre principale erreur d'aiguillage a été de subordonner la politique à l'économie. Il faut dire que la stratégie mise en place a été très bien faite, souvenez-vous (je fais court) : "le meilleur économiste de France" à mis la barre très haut en faisant accepter le chomage de masse puis on laisse filer les déficit publics tout en vous disant ne vous occupez pas de politique (tous des pourris) ensuite on prive l'Etat de ressources et on vous explique benoîtement qu'il n'y a plus de sous !
    La dernière fois que nous avons connu ce type de situation le résultat a été 2 guerres mondiales ! Pessimiste moi? même pas, mais scientifiquement (argument imparrable n'est-ce pas?) les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets et puis il y a eu la semaine dernière une déclaration de JC Trichet (le boss de la BCE) : l'Europe est dans une situation comparable à l'avant dernière guerre mondiale peut-être même avant... tiens donc ! ?
    Ce qu'il y a de bien dans tout cela c'est que vous ne pourrez pas dire "je ne savais pas" puisque on vous dit tout tout en sachant que on ne sera pas entendu ou pas cru.
    La seule façon d'arrêter ce train d'enfer c'est de redonner le pouvoir à la politique mais cela n'est possible qu'en virant tous ceux qui sont tellement imbibés de la liturgie ambiante que rien n'est à récupérer. Alors voilà, je n'ai pas envie de laisser faire, je vais adhérer au parti de gauche en espérant que les lobbies économiques n'aient pas déjà investi la place via des appuis financiers divers, variés et souvent indirects.

  47. 47
    creeds dit:

    Merci pour cette lecture ainsi que pour votre analyse.

    J'ai lu à plusieurs reprises des propositions d'économistes concernant la situation actuelle. Il semblerait que pour certains le défaut de paiement suivi d'une nationalisation du système bancaire soit la meilleure solution :
    Frédéric Lordon : http://blog.mondediplo.net/2010-05-11-Sauver-les-banques-jusqu-a-quand
    Jacques Généreux : http://jacquesgenereux.fr/
    François Leclerc : http://www.pauljorion.com/blog/?p=11705
    François Leclerc évoque également la solution des good banks de Willem Buiter qui consiste à retirer l'épargne des banques pourries en les transférant vers une nouvelle structure publique (good bank) : http://blogs.ft.com/maverecon/2009/01/the-good-bank-solution/

    Espérons que, confrontés à un risque systémique, les ordures qui nous gouvernent auront la lucidité nécessaire pour voir au delà de leur dogme.

  48. 48
    4 Août dit:

    @ JLM

    Ce serait bien de ne pas laisser le terrain de l'Europe au seul noniste NDA sur Marianne. La partie argumentaire de ce nouvel article mériterait amplement une publication sur Marianne2.fr, voire sur le Marianne papier. Pour en faire la demande, c'est ici: http://www.marianne2.fr/forms/CONTACTER-LA-REDACTION-DE-MARIANNE2-FR_f1.html

  49. 49
    Michel de St Martial dit:

    En 1995 au moment de la réforme des retraites je pensais que ça allait "péter", que les gens n'allaient pas se laisser tondre encore et encore...
    Depuis, les performances de nos partis de "gauche" aidant, mon désespoir (au sens plus d'espoir) prenait une pente définitive.... au point de penser à l'abstension !
    Mais JL Mélenchon est arrivé ! MERCI de me redonner goût à la politique, et en plus je comprends ce que vous dites malgré le tout économique obligé par les évènements !

  50. 50
    Vitoubien dit:

    Merci en passant à vous monsieur Mélenchon. Portez vous bien. Quant à moi je concentre mon tirailleur. Et il y a de quoi faire. En attendant que les déclinistes, les doloristes et autres "vertueux" endurent eux-mêmes les pires souffrances à en crever !

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1114 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive