05avr 13

En relisant mon précédent post, je me disais : on dirait que j’ai écrit tout ça dans un autre temps. C’est bien le cas. Les aveux de Cahuzac ont fait basculer le temps politique. Comme il y a un avant et un après Chypre, il y aura un avant et un après Cahuzac.

Moralement, même quand on n’y est pour rien, même quand au contraire on a prévenu sur tous les tons au prix de pluies d’injures et d’attaques les plus viles, on a quand même honte, parce qu’il s’agit de notre pays. Mais politiquement c’est jubilatoire de voir pris au piège de la vérité tous ces donneurs de leçons solfériniens ! Et de voir montrer madame Le Pen prise dans la chaîne du mensonge qui unit les belles personnes !

Ensuite intellectuellement, c’est très satisfaisant. Les événements confirment l’analyse sur la pente des événements qui fonde notre stratégie et nos méthodes de campagne. Ce régime est vermoulu jusqu’à l’os ! L’argent qui croyait tout « fluidifier » a tout desséché. Toute secousse l’atteint dorénavant au cœur. Lequel est en pâte à modeler ! Evanescent, incohérent, même au moment de faire des propositions pour produire je ne sais quel « choc » imaginé par des communicants à deux balles, le président trouve encore le moyen de proposer quelque chose de déjà censuré par le Conseil Constitutionnel. Ce qui en dit long sur l’inconsistance des équipes en place autour de lui !

Partisan de l’agir davantage que du seul parler, mes amis, après un tour de table avec mes camarades, je fais donc la proposition d’une marche pour la Sixième République. Et j’assume de proposer une date pour éviter de perdre du temps. Le 5 mai. Jour anniversaire du second tour de l’élection présidentielle. Jour anniversaire de l’ouverture des Etats Généraux de 1789…

sfio-1932Notre dénonciation de l’oligarchie prend des visages, des noms, des adresses. La communauté de mœurs, de vie, d’appétits, de fréquentations qui unissent les puissants du « bipartidarisme » éclate au grand jour. Voilà ce que j’appelle « l’officialisme ». Importants « officiels », partis « officiels », experts inamovibles « officiels », et ainsi de suite. Tous ceux-là se sont garantis une circulation libre et non faussée entre les camps politiques et les comptes en banque. Ils parlent tous la même langue internationale de la finance. Si bien qu’un Chinois véreux et un boucher-libraire, trésorier de la campagne de François Hollande, peuvent ouvrir ensemble un compte offshore sans problème linguistique pour se comprendre ! Mais ce n’est pas tout.

Le filet du silence et du harcèlement qui a accablé Mediapart a aussi joué son rôle : nous faire douter, hésiter. Nous enfermer dans nos propres exigences morales. Les faits démontrent que c’était la meilleure protection dont disposait le criminel. Psychologiquement, ce fut sans doute une aide précieuse pour lui, pour persister dans le mensonge. On peut même penser que c’est aussi ce qui lui a permis de croire que son subterfuge fonctionnerait jusqu’au bout ! N’empêche. Quand il est devenu de bon ton de supputer sur « le discrédit de la classe politique », j’y vois surtout un écran de fumée protecteur du naufrage d’une certaine caste médiatique. Les quatre-vingt tweet d’un Jean-Michel Aphatie pour mettre en cause l’enquête de ses confrères de Mediapart ont joué un rôle aussi important dans le pourrissement de l’affaire Cahuzac que les cécités volontaires des importants du Parti Solférinien et de leur gouvernement. Maintenant un nouveau piège autobloquant est tendu par l’officialisme médiatique. Critiquer et taper sur l’oligarchie ce serait dire : « Tous pourris ». Horreur ! Tant vaudrait signer une carte chez Déat et Doriot comme dirait l’infâme Attali. Je me suis fait avoir sur ce thème par Nicolas Poincaré. Peu lui importait ce que je racontais, il conclut : « Vous dites « tous pourris ». Alors vous dites « tous pourris » ? » Et moi comme un ballot : « Non, non, non, pas tous pourris ! ». Ce coup-là j’ai perdu. Mais il n’y aura pas de deuxième fois. Méfiance, la caste va se défendre.

Dlenine’ailleurs comme aux temps déjà si précurseurs de l’affaire Strauss-Kahn, on apprend à présent que « tout le monde savait ». Hervé Morin, ancien ministre de la défense, de droite, dans « le Parisien » révèle : « Il se disait depuis longtemps dans les dîners en ville que, sur dix cheveux transplantés par monsieur Cahuzac, neuf l’étaient au noir ! » Car dans les dîners en ville, en vacances, et que sais-je encore, tous les « officiels » se voient, se parlent, échangent des adresses pour les cheveux et que sais-je encore. Tous les officiels et donc aussi le chien de garde de la maison commune du fric, la troupe Le Pen. Voyez le financier de madame Le Pen. Il savait depuis vingt ans puisque c’est lui qui a ouvert le compte de Cahuzac et n’a rien dit ! Il a prévenu la madame qui savait donc et n’a rien dit non plus. Peut-être est-ce avec cette sorte de silence qu’elle a réussi à faire avancer sa dédiabolisation médiatique ? On apprend dans « Le Parisien » que ce financier des Le Pen a rencontré récemment monsieur Cahuzac dans un bar du seizième ! Il lui aurait annoncé qu’il allait avouer. Il est certain qu’il a prévenu madame Le Pen. Mais il n’a rien dit publiquement. Normal. Ces gens-là s’appelaient entre eux le « gang des implants » (Le Monde) ! Autrefois ils dînaient ensemble en vacances ! Mais oui ! Mais oui ! Je suppose que bientôt on en apprendra d’autres. Et on nous dira « tout le monde savait ! » Tout le monde ? Vous aussi madame Michu ? Noooon ! Et toi camarade du PS qui nous fait la leçon depuis des mois sur « ceux qui aident Le Pen par leur critique du gouvernement » ! Hein ? Toi aussi, tu allais en vacances avec le responsable du Front national de ton village comme le font tes chefs ? Va savoir ! « Tout le monde savait », qu’ils disent. « Tout le monde », ça veut dire « les officiels », les importants. Les autres n’existent pas à leurs yeux et rien ne le dit mieux que cette expression « tout le monde savait ». Les autres, c’est « personne ».

Bon donc, « tout le monde savait » que les implants de cheveux chez Cahuzac « se payaient au noir » ! Ah ! Ah ! Et si c’était là que s’était construite la chaîne du mensonge ? Tous ceux qui ont été se faire implanter des cheveux suaient peut-être à grosses gouttes en se demandant quand sortirait la liste des clients et le prix payé. Alors, ils regardaient ailleurs, ils croisaient les doigts, ils éteignaient les petites flammèches de l’incendie quand ils en trouvaient une à portée de main ! Hommes politiques, médiacrâtes, il doit y avoir un monde qui se tient par les cheveux et les paiements au noir de la coquetterie. Suivez les nouveaux cheveux, amis, si vous êtes curieux ! De toute façon je suppose que la justice va le faire. Car l’agent caché de monsieur Cahuzac venait bien de quelque part ? La justice va vouloir savoir d'où et de qui ! Petits ruisseaux ou grandes rivières, le nombre des mouillés va faire tignasse ! 

Nous n’en resterons pas aux gémissements et aux commentaires. Ni même aux sarcasmes bien mérités par toute cette engeance officialiste. Il faut entrer dans l’agir. C’est de notre honneur de citoyen dont il est question. De notre dignité de peuple libre. La décomposition politique des institutions a une origine : le mépris du peuple et le règne de l’argent. C’est là qu’il faut frapper et changer de cap. Mais avant même de discuter de cela, de son bien fondé ou non, c’est la règle de la discussion civique qu’il faut changer. La règle du jeu démocratique. C’est-à-dire la Constitution. Hollande veut encore la changer trois fois. Elle l’aura été plus d’une vingtaine de fois depuis sa promulgation. Jamais par une Constituante ! Et trois fois seulement au suffrage universel. Nous vivons sous l’empire d’un bricolage de circonstance, de convenance et de connivences.

La construction pyramidale de la Vème république aggravée par l’inversion des scrutins et le raccourcissement du temps des mandats produit des effets destructeurs de grande ampleur. Le résultat de la concentration du pouvoir sur le prince éphémère, on connaît. On sait à présent l’effet d’isolement et le sentiment de toute-puissance nombriliste que la fonction distille dans l’organe humain qui l’occupe. Mais cette culture du sommet redescend en cascade sur tous les échelons du pouvoir qu’ils soient élus ou technocratiques. L’arrogance est partout, la vertu civique passe pour un défaut de communication, le débat, un ennui passager. Les alternances, loin d’aérer le système l’ont durci et irresponsabilisé. Les « insubmersibles » sont les créatures nées de ce monde. Hauts fonctionnaires, experts auto-proclamés, rapporteur de commission Dugenoux et ainsi de suite, survivent à tous les changements politiques, s’entre-protègent à chaque alternance. Ils maintiennent une continuité qui n’est plus celle de l’Etat mais de la mode idéologique qui les a rassemblés, de la promotion qui les a fait se rencontrer. C’est cette chair pale et insipide qui séduit Hollande. Il s’entoure de technocrates sans idées, de condisciples de sa promotion comme d’autres des natifs de sa tribu, de politiciens sans consistance voués à lui comme autant de commensaux émerveillés de l’entre-soi que crée l’absence de convictions. Ceux-là n’ont finalement plus aucun lien avec le monde qu’ils prétendent représenter. Quel est le fil de l’existence de telles créatures ? Eux-mêmes. Le contenu est venu d’ailleurs. Au bout d’un certain temps, depuis que cette évolution a commencé dans les rangs du PS, les sociaux-libéraux ont trouvé la pratique de leur théorie. L’argent ce grand fleuve qui charrie déjà tant d’eaux mêlées leur a paru non seulement moins suspect mais tellement familier ! J’imagine le processus. On entendit raconter que les coups d’épuisette revenaient pleins. Certains se demandèrent où jeter des filets. D’aucuns y pourvurent. On pêche même parfois à la dynamite. Dès lors, rien jamais ne leur paraît plus aussi immoral qu’ils l’avaient d’abord cru. Peut-être parce qu’ils ne voulaient rien savoir de leurs propres actes privés, ils étendirent la règle aux actes publics. Une doctrine émergea qui satisfaisait tout le monde : les traîtres et les lâches. Une doctrine assumée. C’est ainsi que Pierre Moscovici peut dire qu’un ministre n’est jamais un « salopard » qu’il soit de droite ou de gauche (Le Parisien). La fonction exempterait de la responsabilité morale. Non seulement celle du ministre comme personne mais celle de sa politique. Voilà une pensée typique du technocrate le plus fanatisé. Il croit qu’il n’est rien de plus que l’agent zélé d’une loi de la nature. L’accoucheur de l’histoire n’a aucune responsabilité sur la personnalité du bébé, en quelque sorte ! Cette raison « technicienne », de la politique, son absolutisme intrinsèque, est mère des pires horreurs dans l’histoire. De la sorte et au total, l’infection est partout. Le coup de balai est le meilleur remède disponible.

Qu’est-ce qu’un coup de balai en démocratie et en République ? Rien de plus qu’une décision prise par le peuple lui-même. Elle concerne les personnes mais surtout le système. Robespierre fit voter que les élus sortant de la Constituante ne pourraient être élus à la législative suivante. Plus proche de nous, Rafael Correa fut élu en Equateur la première fois avec comme programme la Constituante et la non rééligibilité des sortants. Retirer leur mandat à ceux qui l’exercent pour se donner la possibilité d’une page neuve ne doit pas être seulement un moyen réservé aux périodes d’exception comme celle que nous vivons. Ce doit être une option permanente pour le peuple souverain. C’est ce qu’ont introduit dans leur Constitution les vénézuéliens. Il existe la possibilité d’un référendum révocatoire sous condition de la collecte d’un certain nombre de signatures d’électeurs. Cette procédure a d’ailleurs été utilisée contre Hugo Chavez lui-même ! Mais le même pouvoir est reconnu au niveau municipal et même législatif ! L’usage du balai doit être un recours permanent de l’intervention populaire. Le référendum révocatoire permet d’articuler l’initiative politique du grand nombre et la stabilité institutionnelle dons a besoin toute société.

Mais bien sûr, l’idée de coup de balai a aussi une signification politique immédiate. Pour nous, elle concrétise l’idée « qu’ils s’en aillent tous ». C’est un acte d’éducation populaire destiné à valoriser l’idée qu’on peut se passer des puissants du jour. Que nous sommes aptes partout où nous sommes à faire bien mieux qu’eux. Et surtout c’est une préparation en profondeur de l’idée qu’il faudra tous s’en mêler pour conduire la rénovation sociale et républicaine à son terme. C’est pour cette raison que depuis les premiers moments, le Front de Gauche porte l’idée d’une Constituante pour aller vers la Sixième République et l’a inscrite dans son programme « L’Humain d’abord ». Dans la version initiale cette Constituante était même le premier point du programme. Il passa en six parce que des rédacteurs expliquèrent que « c’est le social qui motive nos électeurs ». Personnellement je n’ai jamais pensé cela. Je crois que le social est en ligne directe avec le plus pur de la politique qu’est la règle du jeu démocratique dans un pays de vieille tradition parlementaire et de libertés communales comme le nôtre. Les faits se sont chargés de donner les preuves dont certains manquaient pour y croire. J’admets d’autant plus volontiers qu’ils aient douté qu’on connaît bien la  vieille tradition d’indifférence aux institutions qui habite depuis longtemps notre gauche. Mais le fait est que non seulement la Constituante et la Sixième République furent au cœur du programme mais que c’est sur ce mot d’ordre qu’ont été convoqué les trois plus grands rassemblements de la campagne présidentielle, à la Bastille, au Capitole et au Prado !

C’est de cette Constituante dont il faut parler de nouveau haut et fort. Car ce n’est pas une lubie idéologique que cette idée. C’est une réponse concrète à une question concrète. C’est elle, d’ailleurs la réponse complète au large problème posé. Car du simple fait qu’il s’approprie la définition de la règle commune le peuple redevient acteur et propriétaire de la société. Le faisant il se refonde lui-même. Il s’unifie en se définissant. La seule carte d’identité rend constituant. La Constitution ne se contente donc pas de s’imposer à tous elle appartient à tous. Evidemment, il faut pour cela qu’il y ait une Constituante ! Et il faut qu’elle soit préparée par une implication populaire de grande envergure. Les équatoriens fixèrent un lieu et un délai de plusieurs mois pour préparer ce qu’ils auraient pu régler à l’ancienne entre juristes en une semaine. Vers ce lieu convergèrent des délégations populaires de tout le pays. Au Venezuela on fixa aussi un délai et les articles proposés furent mis en débat dans tout le pays, expliqués et critiqués quartier par quartier, imprimés sur tous les supports de communication les plus quotidiens comme l’emballage des paquets de pâtes alimentaires…

Un tel objectif ne se sollicite pas. Il s’arrache. C’est l’action populaire qui imposera la Constituante. Personne ne peut croire que « l’officialisme » va convoquer ses juges ! En tous cas pas de bon gré. Evidemment ce sont les circonstances qui commandent l’avancée des idées. Ce moment de décomposition putride est propice à une prise de conscience. Je fais le pari qu’elle dépasse largement les seuls rangs de notre Front de Gauche. C’est pourquoi cette idée doit se transformer en force matérielle large, sans accaparement du thème. L’objectif n’est pas de réussir un coup de communication mais un coup de mobilisation. Si nous sommes forts l’initiative fera peut-être le déclencheur dont nous avons besoin pour remettre le pays en marche. On pourra répliquer l’initiative avec plus de facilité. C’est la stratégie qui prévalut pour organiser le trio Bastille-Capitole-Prado. Bien sûr il faut le réussir. Il n’y a pas de date parfaite. Il n’y a pas de lieux parfaits. Il faut donc aller de l’avant avec audace en se donnant les meilleurs points d’appui. Une fois regardé le calendrier de près c’est la date du 5 mai qui semble la meilleure. Plus tard on butte sur un grand pont. Plus tôt le délai n’est pas suffisant.

09Le 5 mai est l’anniversaire du deuxième tour de l’élection présidentielle. Le 5 mai est l’anniversaire de l’ouverture des Etats généraux de 1789 qui rendirent le peuple souverain en France. Enfin, juste pour l’humour, apprenez que le 5 mai est la journée mondiale de l’hygiène des mains. En France cette journée mondiale est appelée journée « mains propres ». Ça ne s’invente pas. Le 5 mai me paraît un jour propice. Le 5 mai nous pourrions donc rendre coup pour coup et manifester pour la VIème République, nationalement cela va de soi. Cela va de soi parce que l’expérience nous montre que les manifestations décentralisées ne produisent pas le même effet d’entraînement et ne sont pas comptabilisées de la même façon. 

Droits réservés – Toute reproduction ou utilisation est interdite


605 commentaires à “Que diriez-vous d’une marche pour la Sixième République le 5 mai prochain ?”

Pages : « 1 2 [3] 4 5 6 7 8 9 10 1113 »

  1. 101
    jeannine dit:

    Moralement, même quand on n'y est pour rien, même quand au contraire on a prévenu sur tous les tons, au prix de pluies d'injures et d'attaques les plus viles, on a quand même honte car il s'agit de notre pays.
    Et bien oui, voila c'est cela et je le ressens aussi ce malaise, persistant, lancinant, car tout de même, être pendant des années et des années l'ami, que dis-je l'ami si proche au point de lui faire confiance sur le placement de sa "fortune", passer de bons moments avec le proche de M Le Pen, fréquenter le GUD, etc. Et personne n'était au courant ? Notre démissionnaire m'a mise KO debout et tous ses copains aussi. Ou bien je suis folle (et ce n'est pas exclu après tout ça) ou nous vivons sans le savoir dans un monde de fous. Moi j'ai envie d'air pur, j'ai envie avec vous monsieur Mélenchon d'une République propre, une et indivisible! La VIe.

  2. 102
    fauve dit:

    J’adhère totalement a une marche pour qu'enfin voir le jour d'une VIème république, notre chère Vème est a bout de souffle, son terme est arrivé a échéance. Je pense que notre gouvernement doit se réveiller, doit revoir sa copie de façon générale. Notre monde évolue sans cesse c'est pour cette raison qu'il faut s'adapter a ce changement fondamental pour le bonheur d'un peuple. Certains de nos dirigeants politiques ne pensent plus, ne raisonnent plus, même ne croient plus. Alors vive la VIème république.

  3. 103
    Pascal dit:

    Marre de ces médias toujours à la botte des pouvoirs qu'ils soient d'argent ou politique. Ecœurant toutes ces têtes d'oeuf remplis de suffisance !
    Le 5 mai, nous y serons !

  4. 104
    Courrierlecteur dit:

    Drame du chômage? "Jérôme Cahuzac souhaite retrouver son siège de député" ("Selon Claude Bartolone, qui a eu "longuement" au téléphone Jérôme Cahuzac") source NObs.

  5. 105
    Menjine dit:

    Le 9 avril, c'est mardi qui vient. La mobilisation est urgente contre L'ANI. Partout, en France, soyons actifs. Le Code du Travail, c'est ce qu'il nous reste pour ne pas être livrés pieds et poings liés à cette oligarchie indécente et impudente. La lutte de classes ce n'est pas une question de croyance. Elle existe. Soyons capables de la mener, quand la réplique s'impose à nous. N'attendons ni la saint glin-glin, ni l'anniversaire du pouvoir pour agir. Ne confondons pas les urgences.

  6. 106
    Jeannot dit:

    La force du FdG est d'initier, de susciter, d'encourager l'action. Oui à cette initiative prise pour le 05 mai.
    Osons !

  7. 107
    Maxime Vivas dit:

    Si le ministre du budget d’un gouvernement socialiste et le trésorier de la campagne du candidat socialiste à la présidentielle ont à l’étranger des comptes non déclarés et/ou non soumis à l’impôt (Suisse, Singapour, îles Caïman) c’est que François Hollande s’entoure de gens very not dangerous à l’insu de son plein gré, ou bien qu’il s’agit d’une fratrie politico-économico-idéologique.

    Dans cette dernière hypothèse, merci à mes lecteurs de rayer les mots « socialiste » ci-dessus et de changer le mot « fratrie » par un synonyme. Au choix : « clan, caste, bande, camarilla… ».

  8. 108
    Genialle dit:

    Je ne comprend pas certains. Cette idée du 5 mai est géniale, (mains propres) mais si quelques uns sont en vacances, c'est peu, d'autres ne peuvent monter à Paris, comme moi, et bien nous ferons cette marche dans les grandes villes. Pour le sud, Marseille, le milieu, Lyon, et Paris. C'est simple, non ? Et c'est positif ! Nous avons besoin de simplicité, alors créons la. Et en plus je suis certaine que nous allons avoir un succès fou. Courage.
    Merci a Jean-Luc Mélenchon et à vous.

  9. 109
    DAVID JV dit:

    @ tous
    Personnellement, je pense qu'il faut "ratisser" le plus large possible pour cette marche pour une constituante !
    Pour ma part, beaucoup étant encore allergiques (c'est mon ressenti de terrain) à tout ce qui est politisé par un parti (même et, parfois, surtout le notre) je pense que je vais joindre tous mes contacts pour leur dire tout l'intérêt qu'il y a à aller à cette marche qui n'est pas une marche pour telle ou telle mesure, mais une marche dont l'intérêt est citoyen ! La circonstance que ce soit Jean-Luc Mélenchon qui la lance, peu importe, l'important c'est de montrer que l'on veut que les règles du jeu soient radicalement changées et directement par les citoyens. Présenter cet évènement comme un évènement non politique (au sens ou l'on entend ce qui est politique aujourd'hui) est la meilleure manière à mon avis d'en faire un réel évènement politique (au sens noble du terme) à savoir, que les gens se saisissent de leur vie, de leur destinées et donc de la politique qui est notre affaire plus que jamais !

  10. 110
    Glières dit:

    OK pour le 5 mai et de préférence à la Bastille mais pas pour que ça se termine en jus de boudin et qu’on s’en revienne encore une fois déçus la queue entre les jambes. Le rassemblement doit donner lieu à des discours mobilisateurs et à des appels à l’occupation des lieux jusqu’à la démission du gouvernement actuel et la mise en place d’un gouvernement provisoire pour préparer l’élection d’une assemblée constituante. Et plus d’appel à la dislocation sous prétexte de sécurité. J’étais à la Bastille, sur les marches de la Colonne. J’ai fait et refait le tour de la place. Les principales avenues larges, nombreuses, vides de circulation automobile, permettaient de l’évacuer au mieux si nécessaire.
    J’y suis né. C’est mon quartier d’enfance et d’adolescence. De la République à la Bastille et jusqu’à la Nation, j’y ai vu les grandes manifs d’après-guerre, les sections de CRS manœuvrer les armes en faisant claquer sur le sol les plaques de couches de leurs fusils MAS 36 pour impressionner les manifestants. Et c’était impressionnant. J’ai vu débarquer à la maison mon oncle blessé pourchassé par les CRS. Et j’avais honte ce jour-là à la Bastille que l’on nous ait appelé à la dispersion, comme si la récréation était terminée, alors que nous étions venus si nombreux, si plein d’espoir et pour beaucoup de si loin.
    Les promenades sans résultat, cela suffit, même le dimanche.

  11. 111
    sylvain dit:

    Jean-Luc, ton initiative est extraordinaire et il y aura beaucoup de personnes sincères et enthousiastes pour accomplir cette marche mais je crains qu'à l'allure où tout le système est en train de s'écrouler, nous ne marchions plus désormais que pour éviter le chaos qui pointe et qui est à une petite minute de tout emporter. Tout le monde fait comme si le temps était élastique au point qu'on ne puisse pas avoir à le compter mais la réalité est différente et nous avons dépassé depuis fort longtemps le point de non retour. Chaque seconde est une éternité pour ce monde qui court à sa perte et des marches comme celle-ci devrait avoir lieu tous les jours!

  12. 112
    Robert cavaillès dit:

    Un défi honnête et courageux. Ils sont si nombreux et si puissants qui tirent un profit de la situation qu’il faut au minimum un événement exceptionnel pour « arracher » un changement dont ne veulent guère les gens en place. Mieux vaut se planter que de laisser passer une occasion, le contraire serait incohérence, lâcheté et frilosité. C'est ainsi que l'on conduit, non pas une carrière mais une politique.
    Reste à convaincre, vent debout, face à la majorité des médias et des autres partis et face à l'apparente indifférence des masses. Mais en même temps c'est là que tout se joue, l'occasion, la grâce, le miracle. C'est cela la foi et aussi le panache. Les nantis crieront à l'apprenti sorcier mais savent bien qu'à n'offrir aucune sortie politique au peuple souffrant ils préparent les pires catastrophes pour nos démocraties. C'est leur seul argument de défense face aux faits.

  13. 113
    Nicks dit:

    Voilà une initiative enthousiasmante car bien entendu que les institutions sont la racine de tout changement durable. Mais plus qu'une marche, il faut un rassemblement et des discours. Cette manifestation doit se passer à Paris, car c'est le centre du pouvoir et qu'il faut que nous fassions masse, que ce nombre se voit. Si nombreux sont ceux qui ne peuvent mobiliser les moyens financiers nécessaires à leur venue, alors que nous organisions une collecte pour financer les billets de trains et les litres d'essence.
    Par ailleurs, il faudra relier cette action au défilé du premier mai et si possible bien signifier la continuité dans la démarche.

  14. 114
    Donato Di Cesare dit:

    Si les citoyens anti-libéraux, de droite ou de gauche ne se mobilisent pas, ce 5 Mai, pour une VI° République, c'est que le message n'aura pas été claire et que tous les espoirs seront perdus. Alors je demande à tous les chefs de partis anti-libéraux, d'oublier leurs querelles et de s'organiser et surtout s'entendre pour ce jour qui fera date.
    Merci à Jean-Luc pour son combat, nous y seront en masse.

  15. 115
    Denis F dit:

    5 mai 2013 grande manifestation, bien sûr que nous sommes tous partants, mais afin que le plus possible puisse y participer il la faut nationale, dans chaque préfecture de France une marche qui aura pour point final le parvis de la préfecture avec un grand "seeting" où tous les manifestants attendront d'en être délogés, les slogans étant la demande d'un référendum populaire pour dissoudre l'Assemblée Nationale et demander une assemblée constituante. Celle de Paris finissant devant les portes de l'Élysée.
    Voici une méthode et une projection de réalisation de la constituante suivant la Révolution citoyenne que nous appelons de nos vœux :
    " Une Révolution, qu’elle soit citoyenne ou autre n’est pas un instant T, c’est le déroulement d’une série d’actions qui change et transforme les usages et les lois, le temps de la révolution accompagne celui de la constituante.
    L’instant constituant, est l’aboutissement d’une prise de pouvoir par les urnes ou de manière révolutionnaire. Cette prise de pouvoir peut s’opérer de 3 manières différentes :
    - soit par les urnes lors d’un référendum constituant décidé par l’actuel Président de cette 5ème république, décision aujourd’hui probablement hypothétique,
    - soit par la dissolution du Parlement, fait du Président de la république, dissolution imposée par la rue à travers une insurrection révolutionnaire, cette dissolution oblige à de nouvelles élections législatives (légalité de la constitution de la 5ème république), le Président nommant le représentant des vainqueurs responsable (Premier Ministre) d’un nouveau gouvernement,
    - soit en dernière solution par l’élection au suffrage universel tel que défini dans la 5ème république lors de la prochaine élection présidentielle, à savoir 2017.
    Ayant gagné, et ayant pris la direction des affaires de la France, le nouveau gouvernement nommé par le Premier Ministre aura pour première mission l’organisation de l’élection d’une Assemblée Constituante en remplacement de l’Assemblée Nationale dissoute ou renversée … "
    la fin de ce texte se trouve sur ce lien, article sous le titre " pour une VI° constituante citoyenne", bonne lecture à toutes et à tous, n'hésitez pas à donner votre avis.

  16. 116
    Lilly54 dit:

    Bonjour Jean-Luc, bonjour Amis, Ca chauffe ! Belle initiative que celle de la marche le 5 mai. De plus une proposition de date à laquelle a adhéré immédiatement P. Laurent. Ce qui évite bien des palabres. Je ne pense pas qu'il faille se disperser. Il faut aller sur Paris. Je sais que ce n'est simple pour personne. Mais nous valons bien mieux que les réacs qui occupent le pavé en ce moment. Tous à Paris. Nous avons un mois pour préparer le voyage. Organisons-nous comme nous savons le faire que l'on soit du nord, du sud, de l'est ou de l'ouest. Ce doit être monstrueux. Car le peuple est à bout quoiqu'en disent les médias qui voudraient nous faire croire que rien n'a d'importance pour lui. Allons-y ! C'est le moment de rassembler ! Et plus le moment de lâcher prise ! En tout cas Jean-Luc, votre proposition fait mouche car elle affole les médias. Bon signe ! Ils nous empêchent de rêver, empêchons-les de dormir !

  17. 117
    François Châtelet dit:

    Le secrétaire général de mon parti (le PCF) avec cette retenue so british qui le caractérise écrit:
    Jean-Luc Mélenchon a proposé, ce matin sur France Info, d'organiser une marche citoyenne pour la VIe République, le 5 mai prochain. Les instances du Front de gauche auront à se prononcer sur cette proposition. Pour ma part, j'accueille favorablement l'idée de cette marche, dont les objectifs doivent être précisés, avec la volonté de permettre à toutes celles et ceux qui dans le pays veulent ouvrir la voie à une politique de gauche de se rassembler.
    Extra, allons-y. Bien sûr il va falloir préciser, entre le chamboulement social et le chamboulement institutionnel. Mais ça se fera dans l'action.

  18. 118
    Marquis dit:

    Oui, pour le 6 mai, à condition que le Front de gauche dispose d'affiches nationales et de matériel militant approprié… sans quoi ne viendront que les réseaux militants !

  19. 119
    Cheyenne dit:

    Gaffe : les chiens de garde vont se précipiter, se monter dessus, pour faire l'amalgame avec l'histoire d'il y a 80 ans ou presque (ce sera en février...)

  20. 120
    françois dit:

    Si Paris est retenu pour la marche et que cela pose un problème financier à certains d'entre nous, le 1er mai serait il trop juste pour organiser une collecte de fonds pour y remédier ?

  21. 121
    JULES IMPRÉCATEUR dit:

    Faire du 5 Mai 2013 le début de la marche vers une Constituante, pour en finir avec la V° dont on devrait se demander si elle fut une république. Ce fut une Monarchie élective, ni parlementaire ni présidentielle, un ovni institutionnel en lente décomposition, qui arrive à la phase terminale, tout comme le capitalisme en bout de course est à l'agonie.
    Il faut nous souvenir que la SFIO se proclama « à l'avant-garde de la V° République » et il ne faudra pas répéter dès le début cette erreur de déposséder les citoyens du débat, du contrôle et des décisions en dehors des périodes électorales.
    Ce qu'il nous faut définir c'est l'objectif de cette VI° République, ce n'est pas seulement un cadre institutionnel de plus, c'est le projet d'une République Sociale et Solidaire construite par la Démocratie et le Suffrage Universel : « une personne citoyenne : une voix ». Cette VI° République, Sociale et Solidaire, s'inscrit dans une vocation universaliste à commencer par son inscription dès le départ, dans la construction d'une Europe Sociale et Solidaire.
    C'est un travail énorme, il nous faut l'entreprendre et ne rien lâcher.

  22. 122
    Courrierlecteur dit:

    En marche pour la VIème République. A voir certains commentaires sur un article du Nobs: "Mélenchon appelle à manifester pour une VIe République", l'appel semble être entendu, bien au-delà du clivage droite/gauche:
    "Je ne suis pas Front de Gauche (plutôt Bayrou, mais il s'avère un peu trop mou) mais s'il y a une manif le 5, j'irai. Ce ne sera pas pour soutenir Mélenchon mais pour dire à la classe politique à quelle point j'en ai assez de leur caste. De toute façon, ça se casse la figure vitesse grand V, alors..."
    "N'oublions pas que la fraude fiscale est l'une des principales causes de la dette publique: Alors sans états d'âmes, qu'on soit de gauche ou de droite, Réveillons Nous et En route pour la 6° République."

    On ne lâche rien! (Drapeaux bleu, blanc, rouge et tout et tout) Cela doit être grandiose. Vive la 6ème République!

  23. 123
    alain dit:

    Je suis d'accord avec Glieres et Nicks (entre autres). Autant éviter une marche, aussi festive soit-elle, mais très fatigante après avoir fait 500 bornes en car. Mieux vaut directement prendre place, écouter des discours, et pour ceux qui le peuvent occuper la place le plus longtemps possible. En tous cas il faut éviter le gout d'inachevé éprouvé a la Bastille en 2012, même si malgré tout ça reste un grand moment de la campagne.

  24. 124
    OPTIMIST dit:

    Absolument d'accord avec la marche à (et sur) Paris le 5 mai. Rien n'empêche d'envisager des points de rassemblements avec un départ en trains ou en bus à partir des grandes villes. Rapidement, il est nécessaire de lancer une vaste souscription pour financer l'opération, accompagnée d'une forte médiatisation qui permettrait de mesurer tous les jours la montée en puissance du mouvement. Des autocollants de partout, pour annoncer l’évènement.
    Suggestion, prenons les de vitesse en annonçant nos camarades FdG ministrables pour un gouvernement immédiat de transition. Je pense très fort que nos concitoyens entendraient et comprendraient notre message fédérateur. La résistance, l'espoir et l'action deviendraient alors les moteurs de cette originale et forte mobilisation. J'entends les rumeurs de la rue et les vôtres sur ce Blog qui faites pratiquement l'unanimité sur cette initiative de Jean-Luc.
    Il me parait important que nous prenions aussi l'initiative d'une Loi pour le rapatriement des capitaux frauduleux et leur taxation.
    Mobilisons-nous

  25. 125
    Gibbus dit:

    C'est une vraie démocratie que le peuple doit réclamer, si l'on veut éliminer de fait l'oligarchie politique, il faut réclamer que l'assemblée constituante et l'assemblée nationale soit constitué, pour une durée courte (1 an), de gens au sort parmi les inscrits sur les listes électorales. Logiquement une assemblée enfin populaire sera la seule à même de contrôler le gouvernement et d'assurer vraiment la souveraineté du peuple. La politique nous concerne tous et ne doit plus être le métier !

  26. 126
    jacques G. dit:

    Bien on a pas tous des sous planqués sous les matelas et je pense que si nous voulons la sixieme, l'idée serait de faire six manifestations (nord, est, ouest, paris, sud est et sud ouest), moi je veux bien encore sauter des repas, gratter quelques euros par ci, par là. Mais payer encore 130 euros a la SNCF, ça me fait mal. Six manifestations pour les Français qui veulent l'intégrité, la justice, l’honnêteté. Six grandes colères (car il s'agit de cela) qui ne réclament pas mais qui imposent un réel changement chez ses bouffis de suffisance qui ignorent tout de ce qu'il leur ressemble pas. L'histoire est simple comme Jean-Luc le dit, nous leur avons donné un siège, et il se sont assis, puis ils ont réclamé les couverts, l'argenterie, les plats et non des moindres. Puis il a fallu les servir, leur donner du "Monsieur", leur offrir l'addition. Installés dans l'auberge de père en fils, il est temps mes amis de les chasser de là. Qu'est ce que c'est que cette Assemblée Nationale sensée représenter notre pays, peuplée d'avocats d'affaires, de financiers, de médecins véreux et de présidents d'associations rémunérés. Pas d'ouvrier, pas de commerçant, pas d'agriculteur, pas de caisses a outils, ça fait désordre. Vous me verrez jamais comme le préconisent certains avec un balai brosse et un bonnet phrygien, l'heure est aux fourches et aux casques a pointe. Oublions ce jour ci, nos étendards, nos clochers, nos idées, comme je voudrais que ce jour, le peuple de France se jette dans la rue comme un seul corps, qu'ils s'arrachent tous, vive la sixieme et RV le 5 mai.

  27. 127
    jeff dit:

    Bonjour,
    Je peux vous dire que l information est bien passée et que le peuple n'attend que ça depuis ce matin.
    Si, c'est possible que une marche soit organisé dans les grandes villes de France ça serait le top. Mais bravo pour l'iniative.

  28. 128
    ErikleRouge dit:

    Cahuzac qui dit vouloir redevenir député. Voilà bien la preuve que comme le dit Jean Luc ce n'est vraiment pas l'histoire d'un seul homme et qu'il y a derrière lui des pouvoirs cachés à l'oeuvre ! Car si cette démarche de sa part est possible, c'est pour envoyer un message à certains qu'il a des munitions et des appuis lui aussi si jamais ils prenaient à ces certains de vouloir aller trop loin contre lui et ceux qu'il représente.
    Le monde politique étant celui du pouvoir, a de tout temps été celui de la confrontation entre des intérêts très privés, prenant dès que possible prétexte hypocrite de l'intérêt commun pour avancer leurs pions !
    Sans doute bien des participants de ce blog connaissent comme moi des militants socialistes. Pourquoi ces militants se taisent-ils aujourd'hui, eux qui en privé vous disent ouvertement que dans certaines fédés on savait que Cahuzac était mouillé jusqu'à l'os avec la Suisse ? Camarades socialistes, faites le ménage chez vous et c'est toute la Gauche qui vous en sera reconnaissante !
    Un petit regret, pourquoi Jean Luc n'a-t-il pas donné plus de solennité à sa déclaration de manifestation en convoquant une conférence de presse avec Pierre Laurent, Clémentine Autain, etc. ? Cela aurait bien plus marqué les esprits je pense et sans doute limité les manipulations médiatiques qui ont déjà commencé.

  29. 129
    jeff dit:

    Que pensez vous d'ouvrir une collecte pour la marche du genre caisse de grève, quelque chose de semblable ?

  30. 130
    Pierre29 dit:

    Mais bien sûr que c'est bien ! D'accord avec "marquis", il faut taper fort donc il faut le matériel militant. Et un meeting explicatif en plus de la marche me parait une évidence. On lâche rien !

  31. 131
    Daniel dit:

    C'est toute la bande à DSK, lorsque celui-ci était en pleine ascension, les Moscovici, Valls, Touraine, Cahuzac etc. qui a été recyclée par F.Hollande.
    C'est la même agence Euro RSCG qui "conseillait" Cahuzac après DSK.
    Ce sont les mêmes qui ne savaient rien de la vie de DSK, qui aujourd’hui ne savaient rien du comportement de J.Cahuzac.
    Non tous les politiques ne sont pas pourris, mais cette caste qui alterne au pouvoir n'a plus de lien avec la réalité, elle est hors sol.
    Mais à partir du moment ou la politique est devenue un job et n'est plus une affaire de convictions toutes les dérives sont possibles.
    Essayez de faire un test, et dites vous, quel(le) ministre du gouvernement actuel je n'imagine vraiment pas dans un gouvernement de droite.
    Ben moi je n'en vois pas. Peut être un au bénéfice du doute.
    il faut réinventer des règles, plus de cumul des mandats, révocation, contrôle des élus.
    Il faut une constituante.

  32. 132
    frangine dit:

    Excellente initiative, en n'oubliant pas avant les échéances de samedi sur l'école (il faut battre le rappel et le pavé) puis mardi sur l'emploi !
    La date me paraît symboliquement très bonne, mais pratiquement problématique, surtout si la formule retenue est un temps fort à Paris: lorsque la RP est en vacances, ça se sent dans les cortèges. Ceux qui ont la chance de pouvoir partir ne boudent pas forcément les défilés. En plus, les trains et cars un jour de chassé-croisé de vacances, c'est cher et galère. Alors, personnellement, je verrais mieux un "enrôlement" ce jour-là très décentralisé pour préparer une marche sur Paris quinze jours après par exemple (ce serait aussi l'occasion de collecter des fonds). Mais je suppose que tout ça a été pesé, alors, tant pis pour les profs gardeurs de petits-enfants pendant les vacances ! Ce sera bien de toute façon.

  33. 133
    Hold-up dit:

    J'ai toujours pensé que l'aveu de Cahuzac, lorsqu'il a dit face à M.Mélenchon lors du débat télévisé que lui, Cahuzac n'avait jamais cru à la Lutte des Classes, était en fait un message codé à sa propre classe oligarchique de coquins. C'était un cri d'appel : " Si je coule, vous coulez avec moi ". Et bien coulez maintenant, Oust ! du balai ! Vivement la Marche du 5 Mai 2013 ! Sortons les voleurs, les affameurs éternels du peuple, qu'ils s'en aillent tous ! Vive la VI° République !

  34. 134
    Philippe B dit:

    Merci Jean Luc pour toutes les infos et analyses qui nourrissent les têtes dures que nous sommes.
    Faire 500 km pour cette journée j'y suis prêt mais il faudrait que cela soit très structuré parce que mes moyens comme d'autres ne nous permettent pas de recommencer régulièrement quitte à prolonger ceci avec diverses actions en province.

    Vive la sixième.

  35. 135
    Menjine dit:

    Les quatre détritus dont le camarade Lénine débarrasse la terre avec son balai (comme le dit la légende du dessin en haut du billet) le tsar, le pope, le magistrat et le capitaliste, sont les emblèmes du système capitaliste tout entier et c'est lui, le système, qu'il convient d'éliminer. Pas seulement les individus, ou les règles limitées, mais le système, sur la planète.

  36. 136
    Bélatar dit:

    Soulagement d'entendre enfin une proposition politique pour sortir par le haut de la situation chaotique actuelle : la marche ou le rassemblement peu importe, du 5 mai. Et puis, bravo pour la réactivité qui ne laisse pas la Le Pen prendre la main et brandir son "tous pourris" ("y compris mes amis", devrait elle dire).
    Quand vous évoquez "du balai" il faudrait préciser qui vous visez pour ne pas être assimilé à elle.
    Un regret, votre usage inopportun à mon avis du mot "purifier". Tous les mots sont dans un réseau de significations : celui-ci, qu'on le veuille ou non, renvoie à "purification ethnique". Et puis, je ne pense pas qu'on soit des "purs" contre des "impurs", cela déplace encore une fois le débat du côté moral en le sortant du politique, donc du collectif, ce qui est une calamité.

  37. 137
    françois lemarechal dit:

    Cahuzac va pouvoir constater qui est seul le 5 mai...

  38. 138
    Quelle republique dit:

    Il faut comprendre que la seul démocratie valide est celle basé sur le tirage au sort et que la République par élection n'est qu'une version sub-optimal de celle ci...

  39. 139
    Nicolas dit:

    La Résistance, la Lutte, la VI° République c'est maintenant !

  40. 140
    fred dit:

    Rendez-vous le 5 mai.

  41. 141
    educpop dit:

    Tout comme le front de gauche est la tentative de réunir le front du peuple, la sixième république est le moyen de redonner du sens à la citoyenneté. Mais beaucoup de participants au rassemblement de la gauche utilisent le front de gauche comme un outil d'ajustement supplémentaire des vieilles combines, cela risque de lui faire perdre la possibilité d'être le levier qui va soulever le système et le déplacer. La sixième république c'est la nouvelle place qu'il faut lui attribuer. Pour que le rassemblement en vue d'une nouvelle constitution ne soit pas utilisé pour une valorisation des modes de représentativité habituels, il faut que le peuple non adhérent à des organisations politiques se sente impliqué.
    La manière dont l'appel va être lancé est donc de la plus haute importance. Le slogan "tous à Paris pour une sixième république" ne parlerait qu'à des gens qui occupent des positions avancées. Mais un slogan tel que " Marche du peuple pour réclamer ses droits" par exemple, parlerait mieux à la population. J'approuve totalement les remarques de ceux qui contestent une discrète dispersion en fin de manif, il faut que les organisateurs étudient en priorité le sujet de l'occupation de l'espace. Le peuple veut rentrer en possession de ses biens, il confie à des services la gestion de l'espace public mais c'est le sien.

  42. 142
    alinber dit:

    L'offshoreleaks actuellement en cours est inespéré et tombe à pic pour conforter l'idée que le coup de balai s'impose, c'est à se demander si cela va attendre le 5 mai. Vidéo le Monde et chat explicatif le Monde éco.

  43. 143
    ouionpeut dit:

    Le monde.fr Economie annonce un volume d'évasion fiscale annuel de 1000 milliards pour l'Europe et de 50 milliards annuels pour la France.
    Feuilleton à suivre !

  44. 144
    Vassivière dit:

    Stupeur et tremblements ce matin à la lecture de la proposition de Jean-Luc Mélenchon "Que diriez-vous...?" en revenant d'une distribution de tracts Anti-Ani et pour la manifestation du 9 à Paris ! Mais oui, enfin, depuis le temps que j'en rêvais d'une nouvelle prise de la Bastille. Nous tous, ensemble, dans la rue. Dehors, de nouveau. "Ouvrons les fenêtres", dit Eric Coquerel, dans le beau texte de l'appel du Parti de Gauche à la marche citoyenne du 5 mai. "Ouvrons les fenêtres pour respirer l'air du large", nous dit-il, et en la matière (la mer, la navigation), j'ai cru comprendre qu'il s'y connaissait un peu.

  45. 145
    Joelle dit:

    Bravo ! Enfin une belle proposition.
    Je le confesse sans rougir, bien qu'étant de droite, je soutiens votre idée de rassemblement que je considère non pas comme un rassemblement de Front gauche mais comme un rassemblement des Français qui sont à bout de cette politique et de ce gouvernement qui est une parodie vivante (incroyable mais vrai) des Guignols.
    C'est avec grand regret que je ne pourrais y prendre part, me trouvant à l'étranger mais croyez bien que mes pensées vous accompagneront et j'espère que cette initiative, encouragera les Français aux idées politiques diverses de se réunir pour une fois "se battre" ensemble pour une chose juste.
    Bien à vous
    Joelle

  46. 146
    Lascroux dit:

    Tous les médias, sauf Mediapart, se sont tus pendant tous ces derniers mois, et ont caché de nombreuses informations qu'ils avaient en leur possession, c'est gravissime !
    Il suffit de voir, en 48h après les aveux de Cahuzac, le déferlement de révélations, du Monde par exemple (dès le lendemain : Peninque, dès le surlendemain, les comptes aux îles Caïman de Augier) ou encore de Offshore Leaks ! Où se cachaient toutes ces infos ? La vérité, c'est que tant qu'on pouvait espérer encore maintenir en vie le secret, tout le monde des médias s'est bien gardé d'aller dans le sens de Mediapart ! Maintenant, le vent a tourné : les aveux faits, tous (PS, Le Monde) veulent quitter le navire, et bien montrer leur distance, pour prouver que "eux sont différents", d'où ce zèle plus que louche a en rajouter dans les dénonciations, pour ne pas êtres confondus avec ce qui serait l'unique brebis galeuse. En fait, le troupeau entier est atteint. Sinon, quel besoin de tant de centaines de paradis fiscaux dans le monde ?
    Les médias, théoriquement contre-pouvoir du politique, censés révéler des vérités qui peuvent déranger, ont été presque tous complices de ce silence, en taisant toutes les informations qu'ils détenaient. Car ce n'est pas en 48h qu'ils ont eu le temps de lancer les enquêtes qu'ils publient maintenant !

  47. 147
    ganier dit:

    Cher monsieur, je ne pourrai pas être à Paris le 5 mai. Par contre, je suis prêt à aider financièrement, pour permettre de financer les déplacements à Paris de ceux qui voudraient "monter" à la capitale, mais qui hésitent devant les tarifs prohibitifs de la SNCF. Une cagnote pourrait ainsi être constituée, gérée par le Front de gauche et ou le Parti de gauche, pour financer des trajets en bus. Enfin, je pense que votre ton est actuellement très juste. Je souscris totalement à vos propos et à vos initiatives. Je vous remercie pour le dévouement et l'énergie que vous portée pour défendre la cause du peuple. Il ne nous faut rien lâcher.
    Cordialement.

  48. 148
    Jérémie dit:

    Hop hop hop
    Petit tour vers le meeting contre la collectivité territoriale d'Alsace.

  49. 149
    Jean Jolly dit:

    @ Glières (à 15h31).
    "OK pour le 5 mai et de préférence à la Bastille mais pas pour que ça se termine en jus de boudin et qu’on s’en revienne encore une fois déçus la queue entre les jambes."

    Tout juste, les manifs populaires sont dorénavant considérées comme une sorte d’expression d’un bétail en mal de reconnaissance. La date est certes importante mais encore faut-il motiver le peuple pour lui permettre de s’exprimer autrement que de faire du lèche-vitrine organisé.
    Les futures manifestations du peuple devraient avoir comme finalité de se rendre vers leurs lieux de décisions… on s’en fout de Manuel Valls et des robotcops d’Aliot-Marie.
    Nous exigeons la démocratie et la République pour tous.

  50. 150
    naif dit:

    Super cet appel à "changer de braquet" ou à "mettre un coup de balai". Libération prend ces deux métaphores au 1er degré et y perçoit une divergence entre le PCF et le PG. Tellement qu'il en fait le titre de l'article (interview de P.Laurent) qui aborde bien entendu le plus important le fond. Eux aussi il va falloir les balayer.
    E.Plenel affirme sur un quotidien du soir belge que ce n'est qu'un début et qu'il va sortir d'autres infos pointant le système oligarchique. Le "Monde" se réveille et se répand sur tous les plateaux de télés et de radios. Pour une fois la concurrence "libre et non faussée" a du bon. Attention à ce que cette guerre entre ces deux médias qui se connaissent bien ne fasse pas déraper nos analyses. Concernant les chiens de garde: Aphatie c'est fait, maintenant il faut s'occuper des Barbier, Jeudy, Joffrin et consort. Qu'ils s'occupent de leurs journaux.

Pages : « 1 2 [3] 4 5 6 7 8 9 10 1113 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive