05avr 13

En relisant mon précédent post, je me disais : on dirait que j’ai écrit tout ça dans un autre temps. C’est bien le cas. Les aveux de Cahuzac ont fait basculer le temps politique. Comme il y a un avant et un après Chypre, il y aura un avant et un après Cahuzac.

Moralement, même quand on n’y est pour rien, même quand au contraire on a prévenu sur tous les tons au prix de pluies d’injures et d’attaques les plus viles, on a quand même honte, parce qu’il s’agit de notre pays. Mais politiquement c’est jubilatoire de voir pris au piège de la vérité tous ces donneurs de leçons solfériniens ! Et de voir montrer madame Le Pen prise dans la chaîne du mensonge qui unit les belles personnes !

Ensuite intellectuellement, c’est très satisfaisant. Les événements confirment l’analyse sur la pente des événements qui fonde notre stratégie et nos méthodes de campagne. Ce régime est vermoulu jusqu’à l’os ! L’argent qui croyait tout « fluidifier » a tout desséché. Toute secousse l’atteint dorénavant au cœur. Lequel est en pâte à modeler ! Evanescent, incohérent, même au moment de faire des propositions pour produire je ne sais quel « choc » imaginé par des communicants à deux balles, le président trouve encore le moyen de proposer quelque chose de déjà censuré par le Conseil Constitutionnel. Ce qui en dit long sur l’inconsistance des équipes en place autour de lui !

Partisan de l’agir davantage que du seul parler, mes amis, après un tour de table avec mes camarades, je fais donc la proposition d’une marche pour la Sixième République. Et j’assume de proposer une date pour éviter de perdre du temps. Le 5 mai. Jour anniversaire du second tour de l’élection présidentielle. Jour anniversaire de l’ouverture des Etats Généraux de 1789…

sfio-1932Notre dénonciation de l’oligarchie prend des visages, des noms, des adresses. La communauté de mœurs, de vie, d’appétits, de fréquentations qui unissent les puissants du « bipartidarisme » éclate au grand jour. Voilà ce que j’appelle « l’officialisme ». Importants « officiels », partis « officiels », experts inamovibles « officiels », et ainsi de suite. Tous ceux-là se sont garantis une circulation libre et non faussée entre les camps politiques et les comptes en banque. Ils parlent tous la même langue internationale de la finance. Si bien qu’un Chinois véreux et un boucher-libraire, trésorier de la campagne de François Hollande, peuvent ouvrir ensemble un compte offshore sans problème linguistique pour se comprendre ! Mais ce n’est pas tout.

Le filet du silence et du harcèlement qui a accablé Mediapart a aussi joué son rôle : nous faire douter, hésiter. Nous enfermer dans nos propres exigences morales. Les faits démontrent que c’était la meilleure protection dont disposait le criminel. Psychologiquement, ce fut sans doute une aide précieuse pour lui, pour persister dans le mensonge. On peut même penser que c’est aussi ce qui lui a permis de croire que son subterfuge fonctionnerait jusqu’au bout ! N’empêche. Quand il est devenu de bon ton de supputer sur « le discrédit de la classe politique », j’y vois surtout un écran de fumée protecteur du naufrage d’une certaine caste médiatique. Les quatre-vingt tweet d’un Jean-Michel Aphatie pour mettre en cause l’enquête de ses confrères de Mediapart ont joué un rôle aussi important dans le pourrissement de l’affaire Cahuzac que les cécités volontaires des importants du Parti Solférinien et de leur gouvernement. Maintenant un nouveau piège autobloquant est tendu par l’officialisme médiatique. Critiquer et taper sur l’oligarchie ce serait dire : « Tous pourris ». Horreur ! Tant vaudrait signer une carte chez Déat et Doriot comme dirait l’infâme Attali. Je me suis fait avoir sur ce thème par Nicolas Poincaré. Peu lui importait ce que je racontais, il conclut : « Vous dites « tous pourris ». Alors vous dites « tous pourris » ? » Et moi comme un ballot : « Non, non, non, pas tous pourris ! ». Ce coup-là j’ai perdu. Mais il n’y aura pas de deuxième fois. Méfiance, la caste va se défendre.

Dlenine’ailleurs comme aux temps déjà si précurseurs de l’affaire Strauss-Kahn, on apprend à présent que « tout le monde savait ». Hervé Morin, ancien ministre de la défense, de droite, dans « le Parisien » révèle : « Il se disait depuis longtemps dans les dîners en ville que, sur dix cheveux transplantés par monsieur Cahuzac, neuf l’étaient au noir ! » Car dans les dîners en ville, en vacances, et que sais-je encore, tous les « officiels » se voient, se parlent, échangent des adresses pour les cheveux et que sais-je encore. Tous les officiels et donc aussi le chien de garde de la maison commune du fric, la troupe Le Pen. Voyez le financier de madame Le Pen. Il savait depuis vingt ans puisque c’est lui qui a ouvert le compte de Cahuzac et n’a rien dit ! Il a prévenu la madame qui savait donc et n’a rien dit non plus. Peut-être est-ce avec cette sorte de silence qu’elle a réussi à faire avancer sa dédiabolisation médiatique ? On apprend dans « Le Parisien » que ce financier des Le Pen a rencontré récemment monsieur Cahuzac dans un bar du seizième ! Il lui aurait annoncé qu’il allait avouer. Il est certain qu’il a prévenu madame Le Pen. Mais il n’a rien dit publiquement. Normal. Ces gens-là s’appelaient entre eux le « gang des implants » (Le Monde) ! Autrefois ils dînaient ensemble en vacances ! Mais oui ! Mais oui ! Je suppose que bientôt on en apprendra d’autres. Et on nous dira « tout le monde savait ! » Tout le monde ? Vous aussi madame Michu ? Noooon ! Et toi camarade du PS qui nous fait la leçon depuis des mois sur « ceux qui aident Le Pen par leur critique du gouvernement » ! Hein ? Toi aussi, tu allais en vacances avec le responsable du Front national de ton village comme le font tes chefs ? Va savoir ! « Tout le monde savait », qu’ils disent. « Tout le monde », ça veut dire « les officiels », les importants. Les autres n’existent pas à leurs yeux et rien ne le dit mieux que cette expression « tout le monde savait ». Les autres, c’est « personne ».

Bon donc, « tout le monde savait » que les implants de cheveux chez Cahuzac « se payaient au noir » ! Ah ! Ah ! Et si c’était là que s’était construite la chaîne du mensonge ? Tous ceux qui ont été se faire implanter des cheveux suaient peut-être à grosses gouttes en se demandant quand sortirait la liste des clients et le prix payé. Alors, ils regardaient ailleurs, ils croisaient les doigts, ils éteignaient les petites flammèches de l’incendie quand ils en trouvaient une à portée de main ! Hommes politiques, médiacrâtes, il doit y avoir un monde qui se tient par les cheveux et les paiements au noir de la coquetterie. Suivez les nouveaux cheveux, amis, si vous êtes curieux ! De toute façon je suppose que la justice va le faire. Car l’agent caché de monsieur Cahuzac venait bien de quelque part ? La justice va vouloir savoir d'où et de qui ! Petits ruisseaux ou grandes rivières, le nombre des mouillés va faire tignasse ! 

Nous n’en resterons pas aux gémissements et aux commentaires. Ni même aux sarcasmes bien mérités par toute cette engeance officialiste. Il faut entrer dans l’agir. C’est de notre honneur de citoyen dont il est question. De notre dignité de peuple libre. La décomposition politique des institutions a une origine : le mépris du peuple et le règne de l’argent. C’est là qu’il faut frapper et changer de cap. Mais avant même de discuter de cela, de son bien fondé ou non, c’est la règle de la discussion civique qu’il faut changer. La règle du jeu démocratique. C’est-à-dire la Constitution. Hollande veut encore la changer trois fois. Elle l’aura été plus d’une vingtaine de fois depuis sa promulgation. Jamais par une Constituante ! Et trois fois seulement au suffrage universel. Nous vivons sous l’empire d’un bricolage de circonstance, de convenance et de connivences.

La construction pyramidale de la Vème république aggravée par l’inversion des scrutins et le raccourcissement du temps des mandats produit des effets destructeurs de grande ampleur. Le résultat de la concentration du pouvoir sur le prince éphémère, on connaît. On sait à présent l’effet d’isolement et le sentiment de toute-puissance nombriliste que la fonction distille dans l’organe humain qui l’occupe. Mais cette culture du sommet redescend en cascade sur tous les échelons du pouvoir qu’ils soient élus ou technocratiques. L’arrogance est partout, la vertu civique passe pour un défaut de communication, le débat, un ennui passager. Les alternances, loin d’aérer le système l’ont durci et irresponsabilisé. Les « insubmersibles » sont les créatures nées de ce monde. Hauts fonctionnaires, experts auto-proclamés, rapporteur de commission Dugenoux et ainsi de suite, survivent à tous les changements politiques, s’entre-protègent à chaque alternance. Ils maintiennent une continuité qui n’est plus celle de l’Etat mais de la mode idéologique qui les a rassemblés, de la promotion qui les a fait se rencontrer. C’est cette chair pale et insipide qui séduit Hollande. Il s’entoure de technocrates sans idées, de condisciples de sa promotion comme d’autres des natifs de sa tribu, de politiciens sans consistance voués à lui comme autant de commensaux émerveillés de l’entre-soi que crée l’absence de convictions. Ceux-là n’ont finalement plus aucun lien avec le monde qu’ils prétendent représenter. Quel est le fil de l’existence de telles créatures ? Eux-mêmes. Le contenu est venu d’ailleurs. Au bout d’un certain temps, depuis que cette évolution a commencé dans les rangs du PS, les sociaux-libéraux ont trouvé la pratique de leur théorie. L’argent ce grand fleuve qui charrie déjà tant d’eaux mêlées leur a paru non seulement moins suspect mais tellement familier ! J’imagine le processus. On entendit raconter que les coups d’épuisette revenaient pleins. Certains se demandèrent où jeter des filets. D’aucuns y pourvurent. On pêche même parfois à la dynamite. Dès lors, rien jamais ne leur paraît plus aussi immoral qu’ils l’avaient d’abord cru. Peut-être parce qu’ils ne voulaient rien savoir de leurs propres actes privés, ils étendirent la règle aux actes publics. Une doctrine émergea qui satisfaisait tout le monde : les traîtres et les lâches. Une doctrine assumée. C’est ainsi que Pierre Moscovici peut dire qu’un ministre n’est jamais un « salopard » qu’il soit de droite ou de gauche (Le Parisien). La fonction exempterait de la responsabilité morale. Non seulement celle du ministre comme personne mais celle de sa politique. Voilà une pensée typique du technocrate le plus fanatisé. Il croit qu’il n’est rien de plus que l’agent zélé d’une loi de la nature. L’accoucheur de l’histoire n’a aucune responsabilité sur la personnalité du bébé, en quelque sorte ! Cette raison « technicienne », de la politique, son absolutisme intrinsèque, est mère des pires horreurs dans l’histoire. De la sorte et au total, l’infection est partout. Le coup de balai est le meilleur remède disponible.

Qu’est-ce qu’un coup de balai en démocratie et en République ? Rien de plus qu’une décision prise par le peuple lui-même. Elle concerne les personnes mais surtout le système. Robespierre fit voter que les élus sortant de la Constituante ne pourraient être élus à la législative suivante. Plus proche de nous, Rafael Correa fut élu en Equateur la première fois avec comme programme la Constituante et la non rééligibilité des sortants. Retirer leur mandat à ceux qui l’exercent pour se donner la possibilité d’une page neuve ne doit pas être seulement un moyen réservé aux périodes d’exception comme celle que nous vivons. Ce doit être une option permanente pour le peuple souverain. C’est ce qu’ont introduit dans leur Constitution les vénézuéliens. Il existe la possibilité d’un référendum révocatoire sous condition de la collecte d’un certain nombre de signatures d’électeurs. Cette procédure a d’ailleurs été utilisée contre Hugo Chavez lui-même ! Mais le même pouvoir est reconnu au niveau municipal et même législatif ! L’usage du balai doit être un recours permanent de l’intervention populaire. Le référendum révocatoire permet d’articuler l’initiative politique du grand nombre et la stabilité institutionnelle dons a besoin toute société.

Mais bien sûr, l’idée de coup de balai a aussi une signification politique immédiate. Pour nous, elle concrétise l’idée « qu’ils s’en aillent tous ». C’est un acte d’éducation populaire destiné à valoriser l’idée qu’on peut se passer des puissants du jour. Que nous sommes aptes partout où nous sommes à faire bien mieux qu’eux. Et surtout c’est une préparation en profondeur de l’idée qu’il faudra tous s’en mêler pour conduire la rénovation sociale et républicaine à son terme. C’est pour cette raison que depuis les premiers moments, le Front de Gauche porte l’idée d’une Constituante pour aller vers la Sixième République et l’a inscrite dans son programme « L’Humain d’abord ». Dans la version initiale cette Constituante était même le premier point du programme. Il passa en six parce que des rédacteurs expliquèrent que « c’est le social qui motive nos électeurs ». Personnellement je n’ai jamais pensé cela. Je crois que le social est en ligne directe avec le plus pur de la politique qu’est la règle du jeu démocratique dans un pays de vieille tradition parlementaire et de libertés communales comme le nôtre. Les faits se sont chargés de donner les preuves dont certains manquaient pour y croire. J’admets d’autant plus volontiers qu’ils aient douté qu’on connaît bien la  vieille tradition d’indifférence aux institutions qui habite depuis longtemps notre gauche. Mais le fait est que non seulement la Constituante et la Sixième République furent au cœur du programme mais que c’est sur ce mot d’ordre qu’ont été convoqué les trois plus grands rassemblements de la campagne présidentielle, à la Bastille, au Capitole et au Prado !

C’est de cette Constituante dont il faut parler de nouveau haut et fort. Car ce n’est pas une lubie idéologique que cette idée. C’est une réponse concrète à une question concrète. C’est elle, d’ailleurs la réponse complète au large problème posé. Car du simple fait qu’il s’approprie la définition de la règle commune le peuple redevient acteur et propriétaire de la société. Le faisant il se refonde lui-même. Il s’unifie en se définissant. La seule carte d’identité rend constituant. La Constitution ne se contente donc pas de s’imposer à tous elle appartient à tous. Evidemment, il faut pour cela qu’il y ait une Constituante ! Et il faut qu’elle soit préparée par une implication populaire de grande envergure. Les équatoriens fixèrent un lieu et un délai de plusieurs mois pour préparer ce qu’ils auraient pu régler à l’ancienne entre juristes en une semaine. Vers ce lieu convergèrent des délégations populaires de tout le pays. Au Venezuela on fixa aussi un délai et les articles proposés furent mis en débat dans tout le pays, expliqués et critiqués quartier par quartier, imprimés sur tous les supports de communication les plus quotidiens comme l’emballage des paquets de pâtes alimentaires…

Un tel objectif ne se sollicite pas. Il s’arrache. C’est l’action populaire qui imposera la Constituante. Personne ne peut croire que « l’officialisme » va convoquer ses juges ! En tous cas pas de bon gré. Evidemment ce sont les circonstances qui commandent l’avancée des idées. Ce moment de décomposition putride est propice à une prise de conscience. Je fais le pari qu’elle dépasse largement les seuls rangs de notre Front de Gauche. C’est pourquoi cette idée doit se transformer en force matérielle large, sans accaparement du thème. L’objectif n’est pas de réussir un coup de communication mais un coup de mobilisation. Si nous sommes forts l’initiative fera peut-être le déclencheur dont nous avons besoin pour remettre le pays en marche. On pourra répliquer l’initiative avec plus de facilité. C’est la stratégie qui prévalut pour organiser le trio Bastille-Capitole-Prado. Bien sûr il faut le réussir. Il n’y a pas de date parfaite. Il n’y a pas de lieux parfaits. Il faut donc aller de l’avant avec audace en se donnant les meilleurs points d’appui. Une fois regardé le calendrier de près c’est la date du 5 mai qui semble la meilleure. Plus tard on butte sur un grand pont. Plus tôt le délai n’est pas suffisant.

09Le 5 mai est l’anniversaire du deuxième tour de l’élection présidentielle. Le 5 mai est l’anniversaire de l’ouverture des Etats généraux de 1789 qui rendirent le peuple souverain en France. Enfin, juste pour l’humour, apprenez que le 5 mai est la journée mondiale de l’hygiène des mains. En France cette journée mondiale est appelée journée « mains propres ». Ça ne s’invente pas. Le 5 mai me paraît un jour propice. Le 5 mai nous pourrions donc rendre coup pour coup et manifester pour la VIème République, nationalement cela va de soi. Cela va de soi parce que l’expérience nous montre que les manifestations décentralisées ne produisent pas le même effet d’entraînement et ne sont pas comptabilisées de la même façon. 

Droits réservés – Toute reproduction ou utilisation est interdite


605 commentaires à “Que diriez-vous d’une marche pour la Sixième République le 5 mai prochain ?”

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 8 9 10 1113 »

  1. 51
    Courrierlecteur dit:

    Amnistie ! Non, il ne s'agit pas de l'amnistie des syndicalistes, mais d'une amnistie fiscale. "Plusieurs députés UMP ont déposé, en fin de semaine dernière, une proposition de loi mettant en place un dispositif d'amnistie fiscale visant à rapatrier les capitaux placés illégalement à l'étranger."Source, Le Point. "Prenant modèle sur l'amnistie fiscale mise en place en Italie, en 2009, par Silvio Berlusconi, les députés soulignent qu'un tel dispositif pourrait permettre de "rapatrier en quelques mois 130 à 150 milliards d'euros[...]"
    Cahuzac aurait-il avoué trop tôt ? Avec une telle amnistie, il aurait été intouchable. Comme le dit Jean-Luc, dans son dernier billet, "L’arrogance est partout [...] Les alternances, loin d’aérer le système l’ont durci et irresponsabilisé. Les « insubmersibles » sont les créatures nées de ce monde. Hauts fonctionnaires, experts auto-proclamés, rapporteur de commission Dugenoux et ainsi de suite, survivent à tous les changements politiques, s’entre-protègent à chaque alternance."
    Ceci en est une belle démonstration.

  2. 52
    Républicaine dit:

    Génial cette marche le 5 mai à Paris. Un bémol et un gros. Les gens n'arrivent plus à joindre les deux bouts, alors pour ceux qui viennent du sud, payer 100€ n'est plus possible. La proposition qui a été faite précédemment me paraît judicieuse : des manifs régionales (en bus ou covoiturages). Et à Marseille n'est pas mal avec l'affaire Guérini.
    Salut et Fraternité

  3. 53
    Cerise dit:

    Trop facile Jean Luc d'aller chercher des poux sur la tête des chauves quand on a une tignasse comme la vôtre ! hi hi hi. Le poisson pourrit bien par les cheveux...
    En tout cas bravo pour l'idée d'un rassemblement le 5 mai ! chapeau bas !

  4. 54
    Quentin D dit:

    Je ne manifeste pas souvent, mais là je pense que j'y serai.
    Sinon, JL Mélenchon, j'attends de vous que vous continuiez votre combat contre la loi sur le droit du travail débattue à l'Assemblée Nationale en ce moment même. Il ne faudrait pas que les aveux de Cahuzac permettent de faire passer une loi aussi importante silencieusement.

  5. 55
    Menjine dit:

    D'accord tout a changé après l'affaire Cahuzac, mais pendant ce temps là rien ne change. La liquidation du code du travail est toujours au coeur des débats au Parlement, nos camarades sont toujours au centre de la lutte. Une manif le 5 Mai oui, pour se compter, se conforter, se resserrer. Réclamer une Constituante, certes, mais comment ? Je ne vois pas. A moins de prendre le Palais d'hiver. Sommes nous certains que la situation soit devenue en trois jours si "révolutionnaire" que ce soit le bon tempo et le bon moment alors que nous n'avons pas su mobiliser assez concrètement et fortement contre le TSCG et l'ANI. Belle idée, enflammée, je reste dubitative. Mais mobilisée, d'abord pour la tâche du jour, urgente, faire capoter l'accord inique, car c'est tout le Code du travail, le statut du travail qui est liquidé.

  6. 56
    zcraig79 dit:

    Merci Jean-Luc pour cet enthousiasme rassembleur et cette lucidité pragmatique !
    Il est grand temps de nettoyer les écuries d'Augias...
    Vivement le 5 mai !

  7. 57
    rayana dit:

    Une manif, oui, mais il faudra la terminer par un meeting explicatif, nos propositions concernant les futures institutions, et notre plan "Jacques Généreux" pour ramener le fric planqué. C'est le sujet du moment, contre l'austérité, d'abord éradiquer l'évasion fiscale. Et ne pas oublier l'ANI, ni les autres sujets qui fâchent car planqués sous les scoops médiatiques.
    Vive la VIème !

  8. 58
    Michel Berdagué dit:

    Avant ce 5 mai, il y a un max de mobilisations, réunions, assemblées, marchés et au siècle du net le temps est immédiat pour les infos choisies, donc nous avons le temps d'ici le 5 de s'organiser, la résistance rail existe, le co-voiturage, le vélo, les hébergements, et comme il y a au moins 10 millions au chômage, en retraite, en activités précaires, le salariat menacé, malmené et pas que lui ,là des millions, que l'ANI est combattu, que nos comptes sont dans le rouge, il y a quand même de l'espace pour exiger la Constituante et de l'imposer c'est du salut public qu'il s'agit ; Révolution citoyenne pour dépasser ce maître/capitaliste servit par même pas 1%. Ce sont pour ces derniers que nos écoles républicaines de base pourront les accueillir pour leur apprendre la citoyenneté, la Liberté (qui n'est pas à exploiter l'Humain) l'Egalité -là ça va être très difficile pour eux ça n'existe pas, et la Fraternité alors là je pense qu'ils croient être tellement "officiellement" supérieurs en formant une caste de privilégiés que cette grande valeur leur est inconnue quant à la solidarité et le partage oui mais avec leur seule classe bourgeoise. Là, ça va changer. La tête que va faire Warren Buffet dans sa prévision débile : non tout ne s'achète pas.

  9. 59
    françois dit:

    Cet appel pour le 5 Mai est clairement un moyen de défendre la République en proposant un coup de balai aux dérives néo libérales. Nous ne sommes pas les seuls au FdG à les dénoncer. Il y a des frères républicains d'autres sensibilités, dont la parole est elle aussi muselée par les médias, je pense à NDA qui fait les mêmes critiques que nous sur le sujet. Sur bien des points nos avis se rejoignent et les intervenants de son blog sont aussi remontés et au fait de la chose politique que nous le sommes. Le moment n'est il pas venu de leur proposer de marcher avec nous fraternellement dans une union provisoire mais symbolique. Le but de cette marche est bien un avertissement lancé aux puissants et sans âme qui se croient au dessus de nos aspirations. Le nombre de participants est donc déterminant pour la crédibilité du message. Marianne est têtée jusqu'au sang par des ennemis communs aux deux camps. Qu'importe s'ils viennent plutôt défendre son sein droit et nous son sein gauche ? L'essentiel est de montrer qu'on ne veut plus laisser faire et cette marche est une formidable idée pour le faire, en ouvrant nos rangs plus large nous inquiéterons bien plus l'oligarchie au pouvoir.

  10. 60
    gardes dit:

    Ok pour le 5 mai.
    Mais moi je vais écrrire au président de la république en tant que citoyenne. Je veux lui signifier ma colère, le choc créé par cette affaire, la gravité d'un mensonge devant la Représentation Nationale..... mais aussi la faiblesse de sa réaction et de ses propositions. Il ne peut pas s'en tirer par "je ne savais pas". C'est impossible (de ne pas savoir au sommet de l'état) et trop facile....etc...
    P.S : ma lettre sera manuscrite comme une "déclaration sur l'honneur" ou une "lettre de motivation"

  11. 61
    christian de B dit:

    Ce que vous dites, par tout votre être, semble nous exprimer. Derrière toute cette pourriture, ils sont unis par le pouvoir de l'argent et celui de plus et plus d'argent et de pouvoirs aux riches...
    Pour mieux le comprendre je vous invite à vous rendre sur le site de Médiapart de ce jour (vendredi 5 avril). Une presse indépendante de l'argent des riches a besoin de l'argent de ses lecteurs, à bon entendeur....

  12. 62
    zousch dit:

    Lorsqu'on parle de J.L. Mélenchon autour de soi, il est fréquent (beaucoup trop souvent même) de s'entendre répondre : "oh, il est caricatural". Eh bien, le masque de la caricature est tombé. Ce n'est pas celui de Jean-Luc Mélenchon et du Parti de Gauche. Non c'est celui de la connivence entre les partis officiels. Jean-Luc Mélenchon le dit très bien ici, et c'est une nouvelle raison, une de plus, pour adhérer à l'idée d'une marche pour la VIème République.

  13. 63
    jeanmarc dit:

    A propos de Debout la République
    Avec des amis, nous avions rencontré le représentant local de ce parti ainsi que la coordinatrice régionale. Beaucoup de points communs, jusqu'au moment où la responsable régionale nous fait une confidence. Ils sont renforcés par l'arrivée d'anciens du FN. Un froid dans l'assistance. "Oh, vous vous dites gaullistes et les anciens du FN, ils en pensent quoi?". Trois ans ont passé, et les murs de notre ville se couvrent d'affiches de ce parti. Leur candidat pour les municipales, c'est un ancien candidat du FN aux cantonales et sous son nom, un slogan, La droite réelle.

  14. 64
    christian de B dit:

    En réponse au commentaire n°60 de Baudrand:
    Au deuxième tour nous avons balayé Sarko, au troisième tour nous allons balayé tous les salopards de la République, au quatrième tour...

  15. 65
    NICO 75 dit:

    Je ne comprend pas la réaction de certains, le 5 Mai est une très bonne initiative, nous avons aujourd'hui les éléments pour convaincre. La droite a de nombreuses affaires, le parti socialiste également, mais ce qui est nouveau, et enfin mis à jour c'est le FN qui est de connivence avec eux. Nous pouvons éclairer les électeurs du FN qui sont pour beaucoup des gens en colères qu'ils ce sont trompés. Aux arguments citoyens, c'est peut être le bon moment.
    On lâche rien au contraire, on accélère.

  16. 66
    phil68 dit:

    Voila !
    Nous ne devons pas laisser la France et son système politique sombrer jusqu'à ce que les Français doivent se trouver leur Beppe Grillo.
    Le vote Grillo en Italie était un vote de désespoir, faute d'offre politique valable et audible (je précise bien audible car une offre valable il y avait : Rivoluzione civile). Le vote FdG, notamment aux dernières présidentielles, était au contraire un vote porteur d'espoir car porteur d'une vraie rupture. J'étais un peu inquiet quant à un enfermement dans une position Grillesque ces derniers temps, avec cette marche de proposition concrètes, me voici rassuré !
    Il faut reprendre l'offensive en remettant au coeur de notre action non la protestation mais la proposition, ce que vous faites très bien avec cette marche pour la 6eme république. Plutôt que de râler, proposer, et c'est exactement ce que propose cette marche. Des propositions choc, claires. Comme ça on ne sera plus seulement contraints de commenter un Salopard ou un Salaud, mais on portera haut et fort les remèdes à appliquer en pareil cas.
    Cassons l'image du "Ronchon-Mélenchon" qu'une certaine oligarchie relayé par une certaine presse donne volontiers du Front de Gauche. Remplaçons "Ronchon" par "Propositions". Les idées, c'est nous ! Devenons le centre du débat, et avec cette marche, on peut reprendre la main, avant de reprendre la Bastille ! Lutte contre la fraude fiscale, moralisation de la vie publique, écosocialisme... voici (quelques uns de) nos antidotes au désespoir !
    Nous on peut ! Il ne faut cesser de le rappeler.

  17. 67
    s joliet dit:

    Encore plus qu'une constituante, je voudrais bien un appel, suite à la révélation des intérêts surprenants de ceux qui ont aidé Hollande à préparer son programme économique, à une remise en cause des fondements de celui-ci.
    Austérité pour tous et non lutte accrue contre la fraude fiscale (voir la position de Filoche à ce sujet). Multiplication par 10 des pénalités (trop faibles) prévues à la loi, alignement sur les dispositions les plus sévères ayant cours à l'étranger, et affirmation que tous les patrons ne sont pas des voyous mais que les salopards qui réduisent illégalement leur impôt font payer leur part par les autres contribuables, et notamment les moins riches.
    Pourquoi la réforme fiscale a-t-elle été enterrée? Diminution des dépenses plutôt qu'une relance, par l'impôt si nécessaire, mais un impôt juste !
    Petite mesure, mais qui a mes yeux s'impose. Fabrice Arfi a rappelé qu'il s'est intéressé à Cahuzac suite à l'enterrement express par celui-ci des poursuites contre Woerth dès son arrivée au ministère. Je trouve que relancer l'affaire s'impose. Y compris, si nécessaire, au moyen d'une plainte de corruption contre Cahuzac et Woerth.

  18. 68
    Magda Corelli dit:

    Géraldine 35
    Coucou ! Vous êtes sur le blog de Jean Luc Mélenchon. Je ne comprends rien à ce que vous racontez. Oui à la marche sans oublier les milliers d'associations qui luttent contre les injustices générées par ce système corrompu.

  19. 69
    Md59 dit:

    Bonjour, oui, oui et encore oui pour le 5 mai, oui pour nous exprimer sur un vrai sujet de fond.

  20. 70
    Gerard Blanchet dit:

    Je réponds oui cent fois oui à la question posée par Jean-Luc. Cette proposition va loin. Elle est par exemple la conclusion logique, mais il ne va pas jusque là, de Bayrou. Elle va rencontrer j'en suis sûr le fond de ce que pense, sans pouvoir l'exprimer comme vient de le faire Jean-Luc, l'immense majorité de notre peuple, et pas loin des 99%. C'est en train de se répandre comme une trainée de poudre et pour une fois les médias ne l'ignore pas.
    Oui à une manif nationale et on verra ensuite à décentraliser comme au Venezuela. Il faut donner le signal fort et oui pour venir avec des drapeaux et des balais. Et qu'à la Bastille nous convoquions partout les Etats Généraux pour une 6e République. En tout cas bravo Jean-Luc pour exprimer ce que nous ressentons toutes et tous.

  21. 71
    Lorenzaccio dit:

    Merci merci merci pour cette initiative novatrice et qui fera peut être enfin changer la France ! Personnellement je ne pourrais être présente à la marche mais je ferais suivre dans mon lycée, car bien qu'il ne soit fréquenté que par des petits bourgeois qui se complaisent dans ce pays rongé par la corruption jusqu'aux cheveux (milieu oblige, je vis dans la vallée de Courchevel), je pense qu'un grand nombre ne saura pas rester insensible à ce désir de profonde révolution socio-culturelle et politique. Nous sommes nation, nous seuls sommes souverains et avons le devoir, particulièrement les jeunes, de mettre en marche la VIè République, une nouvelle ère faite de justice, d'égalité et de clarté.

  22. 72
    Poncet dit:

    Pratiquement cela peut être ailleurs qu'à Paris, si c'est dans une ville où l'on peut se rendre (et en revenir) en train dans la même journée, de n'importe où en France (les candidates ne sont quand même pas si nombreuses).
    Politiquement, il faut que cela ait du sens. Les institutions actuelles et les "grands centres" de pouvoir sont à Paris.
    Si l'on veut faire du localisme, je propose Creil. Non, Cauffry, c'est plus exotique.

  23. 73
    Invisible dit:

    Vous avez raison Jean-Luc : il faut tenir la tranchée même si actuellement c'est plutôt la droite qui tient le pavé avec une vindicte et une hargne épouvantables (d'épouvante). Pour le moment, ce sont eux qui mobilisent des troupes, pas nous. Alors oui, il faut monter la garde et tenir notre phare allumé même si c'est pas évident face aux moyens qu'ils déploient. Ils ont la rage et ça les galvanise.
    Je ne sais pas si j'aurai l'énergie de venir à Paris, mais il y a une guerre que je mène c'est celle des mots. Non, la droite n'est pas l'opposition : elle est la réaction. Non, la droite n'est pas contestataire : elle est réactionnaire. La droite ne se révolte pas : elle est pour l'ordre établi. Ce sont des choses qu'il faut marteler pour au moins ne perdre la guerre du sens.
    Restons fièrement et tranquillement qui nous sommes et laissons-les montrer ce qu'ils sont, eux. On les voit à l’œuvre avec leurs excités d'extrême droite. Les braves civils enrôlé dans la bataille avec leurs gosses se rendront peut-être compte qu'ils servent de fantassins mais qu'au sommet on se fout pas mal d'eux...

  24. 74
    Vince_BZH dit:

    Mille fois oui pour le 5 Mai.
    Une constituante avec des participants inéligibles aux élections qui suivraient, et pourquoi pas tirés au sort ? Voila qui pourrait recréer un cadre Démocratique sain au delà des intérêts de personnes et de partis.
    J'y serais pour une fois.

  25. 75
    penda dit:

    Faut-il renoncer à la Démocratie ?
    « Comme à chaque crise grave, en Occident se reposera bientôt la question de la crédibilité de la démocratie » prédit Jacques Attali. On reconnait là, à la pointe de leurs intuitions, l’expression des grandes intelligences.
    Fort de son pouvoir légué par le suffrage universel, le Président Hollande décrète qu’ayant « pris acte avec la plus grande sévérité » de la « faute » de Jérôme Cahuzac l’affaire est close. Le temps venu et selon son bon plaisir il n’exclut ni n’affirme qu’il procèdera, ou non, à tel remanie-ment qu’il jugerait opportun.
    Qu’on se le dise ! Et ne soyons pas outrancièrement indiscrets. Contentons nous de savoir qu’un ministre peut avoir un comportement délinquant pourvu qu’il le taise à sa hiérarchie. Qu’un ministre peut mentir les yeux dans les yeux en plein hémicycle. Qu’un Président peut faire campagne au nom de la morale et de la détestation de la richesse tandis que son trésorier investit (légalement) dans les iles Caïman, paradis fiscal s’il en est, où le passable côtoie le pire.
    Finalement il a raison, François Hollande, on en sait déjà assez comme cela !

  26. 76
    gégé dit:

    Une excellente initiative qui tombe à point nommé pour plusieurs raisons, d'abord un rappel aux promesses faites par le candidat de gôche avec pour ennemi la finance, puis occasion de montrer que le FN dont papa disait "main propres et tête haute", mis à part l'histoire des municipalités dans lesquelles ils avaient des élus, Maigret et autres, on voit combien tout cela se tient dans ce milieu de la finance ! Bravo J.L.

  27. 77
    sylvie PG03 dit:

    La date du 5 mai est bonne, pour toutes les raisons évoquées par Jean-Luc. Les bourbonnais seront présents. Avec balais, drapeaux et œillets rouges. C'est quand le fer est chaud qu'il faut le battre… des mauvaises nouvelles tomberont (encore…) avant le 5 mai ce qui amplifiera la mobilisation. Et oui, le 1er mai, manifestons dans nos villes et mobilisons pour le 5.

  28. 78
    Wilemo dit:

    Bonjour,
    OK pour le 5 d'un mois qui va être très chaud, cette année ! ;)
    Je pense qu'en outre il faut rassembler, non sous une bannière "de gauche" (même non assumée), mais clairement pour l'appel à une assemblée constituante populaire. Je tiens cette précision car je lis des commentaires de personnes qui ne veulent pas être associées aux manifs concernant le mariage. C'est une énorme erreur partisane. En effet, bien de ces manifestants s'estiment floués au niveau démocratique. Seule une constitution instituant le référendum d'initiative populaire serait à même de mettre tout le monde d'accord (car n'en doutons pas : ces manifestants sont contre un projet, mais sont tout à fait démocrates). Ca peut sembler inique, mais c'est aussi une convergence des luttes ! :)

  29. 79
    Yves dit:

    J'en suis bien évidement, comme le 18 mars 2012 et en septembre. On va battre le rappel des copains. Quand quelque chose est branlant, il faut lui donner un coup d'épaule, on sait jamais !

  30. 80
    mobh dit:

    OK pour le 5 mai mais aussi en région !

  31. 81
    durluche dit:

    Paris, Marseille, Bordeaux, Nantes et ça fait un beau quadriage plus commode sans dispertion excessive...

  32. 82
    Resistance51 dit:

    Bonjour à tous!
    Le 5 Mai nous devons tous être présents ! Les symboles sont toujours forts en de telles circonstances. Décidons tous d'apporter un balai pour préfigurer du grand nettoyage que nous devons obtenir. Qu'en pensez-vous?
    Vive la Sociale, Vive le FG! Vive le programme du CNR! Résistance!

  33. 83
    David JV dit:

    @Jean-Luc
    Formidable ton intervention sur France Info et formidable cette proposition de manifestation le 5 mai à Paris pour une constituante et l'avènement d'une 6ème république.
    « c’est le social qui motive nos électeurs ». Personnellement je n’ai jamais pensé cela.
    Je partage totalement ton avis, c'est le coeur du système et donc la cause de tous nos maux, la cause parmi les causes. A ce sujet, je porte souhaiterais porter à ta connaissance à celle des lecteurs et contributeurs de ce blog les travaux passionnants d'ores et déjà réalisés par Etienne Chouard qui depuis des années réclame la tenue d'une constituante et la rédaction d'une nouvelle constitution par les citoyens et a beaucoup réfléchi à cette question de LA cause des causes, d'ou la suite de ce commentaire.

    @ Alexis Denis (11)
    Je suis tout à fait d'accord avec toi : le tirage au sort pour l'élaboration d'une assemblée citoyenne devrait être intégrée à notre programme et devrait même figurer parmi nos propositions les plus mises en avant. Le tirage au sort pourrait (et devrait à mon sens d'ailleurs) faire intégralement partie de l'organisation de la vie en société : dans les communes à l'échelon local par une assemblée d'habitants, et bien entendu à l'échelon national avec, pourquoi pas, en face d'une assemblée de "professionnels" de la politique, une seconde assemblée tirée au sort parmi des citoyens majeur, capables (juridiquement parlant) et volontaires pour être tirés. Elle pourrait disposer de moyens de contrôle sur le politique et serait renouvelée régulièrement sans possibilité de se représenter 2 fois. Pour en discuter un peu partout autour de moi depuis des mois et des mois, je note que beaucoup de personnes soit du PG soit, plus largement, de citoyens sensibles à nos causes et nos combats sont séduits par cette idée novatrice qui a toute sa place dans notre programme, notre ligne politique et le mouvement en faveur de l'émancipation d'électeurs devenus citoyens. C'est un sujet qu'il faut s'approprier tant il est révolutionnaire et serait efficace pour lutter contre les conflits d'intérêts, la connivence politique, la corruption inhérente à tout pouvoir "professionnel" au même titre que le référendum révocatoire instauré sous Chavez.

  34. 84
    JONATHAN dit:

    Bonjour à tous les amis!
    Je souscris de toutes les fibres de mon être à cette grande marche pour la Sixième République, surtout en cette date si symbolique du 5 mai. Le peuple doit reprendre ses destinées en main et révoquer ce personnel politique coopté qui jouit d'un insupportable sentiment d'impunité. Aucun citoyen ne peut plus admettre de voir les plus hautes autorités (deux Présidents successifs, sans parler des différents ministres) à ce point corrompues par l'argent-roi. Notre République doit se régénérer et sortir de l'ornière dans laquelle l'a plongée l'oligarchie.
    En revanche, je souhaiterais que nos espoirs de changement ne soient pas enterrés dans un traditionnel parcours République-Nation. C'est devant la représentation nationale qu'il faut aller exiger que la volonté du peuple soit enfin respectée. Et procédons comme lors de notre rassemblement du 18 Mars, avec un grand meeting en fin de parcours afin de porter haut et fort nos exigences, plutôt que de laisser le mouvement se déliter de lui-même à l'image de ce qui se passa lors de la manifestation du 30 septembre dernier.
    Vive la Sixième République!

  35. 85
    Paul l'étudiant dit:

    J'approuve aussi l'idée d'une manifestation à Marseille pour le 5 mai (en plus, y'aura le soleil).
    Même si je ne manifeste pas beaucoup en temps normal, pour une 6e République alors oui, je sortirais et je vais tracter sévère !

  36. 86
    marianne31 dit:

    Excusez moi de vous demander ça mais que faut il repondre concrètement a ceux qui vous demandent "qu'est ce que cette VIe Republique ? en quoi cela consiste en mots clairs precis pour des gens qui ignorent totalement le fond du programme "l'humain d'abord ".

  37. 87
    Evariste dit:

    Bonjour,
    Je ne suis pas convaincu par cette marche du 5 mai. L'expérience montre que ce genre de manifestation, soit est clairsemée (surtout un 5 mai), soit reçoit de toutes façons un traitement médiatique qui la font apparaître comme un événement marginal, avec comme résultat une démobilisation par manque de perspectives concrètes. Puisque c'est l'anniversaire de l'ouverture des Etats-Généraux de 1789, pourquoi ne pas organiser des états généraux "symboliques", ou plutôt un appel à des états généraux, sous la forme d'un grand meeting pl. de la Bastille qui lancerait une série d'actions: campagne de signatures d'un manifeste pour une nouvelle république, création de comités de quartier pour la désignation de délégués pour de "vrais" états généraux, intervention des élus FdG aux assemblées pour promouvoir cette idée au sein des institutions, etc…
    Bref, ne pas s'enfermer dans un rituel revendicatif prévisible et sempiternel…

  38. 88
    Resistance51 dit:

    @David JV
    Je suis heureux de voir que comme toi David, nous sommes de plus en plus nombreux à faire référence aux travaux très avancés d'Etienne Chouard. Comme David, je vous invite tous à visiter son blog et ses nombreuses vidéos où Etienne Chouard expose, argumente ses idées. Egalement, Frédéric Lordon et Gaël Giraud sont impérativement à écouter.
    Le combat sera rude, pour cette raison ne négligeons pas de nous informer dans le but de nous préparer des munitions pour faire face à la contre attaque qui elle, que personne n'en doute sera organisée et puissante.
    Vive la Sociale! Vive la VI ème! Vive le programme du CNR! Résistance!

  39. 89
    Paul l'étudiant dit:

    Je me permets de répondre à Evariste.
    C'est vrai que l'idée me plait, mais ça risque d'être vu comme une sorte de Congrès sur place publique. Enfin, c'est vraiment intéressant comme proposition !

  40. 90
    Aimée 66 dit:

    Tout arrive à qui... Et nous attendions !
    Après lecture de tous les messages en réponse à l'invitation de Mr Mélenchon, je m'exprimerai sur celle ci. Oui, manifester le 5 mai est un devoir de citoyen. Oui, nous qui avons fait don de nos suffrages au Président de la République, nous devons réagir et nous mobiliser. Nous ne pouvons plus supporter de tels comportements alors que la population connait des difficultés énormes.
    La manifestation du 5 mai est plébiscitée, mais permettez moi de penser, comme beaucoup d'autres, que l'idée de Paris n'est pas suffisante, ni pratique pour bon nombre d'entre nous. Il serait souhaitable que toutes les villes, petites et moyennes soient aussi des lieux de mobilisations pour que cette journée citoyenne soit une incontestable réussite avec un message fort pour le pouvoir.
    Merci Monsieur Mélenchon de continuer à vous battre pour nous redonner l'espoir de jours meilleurs. Avec vous,nous ne lâcherons rien!
    A vous tous, camarades, à vos balais !

  41. 91
    jpp2coutras dit:

    Bravo Jean-Luc Mélenchon pour vos dernières interventions, vous êtes dans le vrai et le bon tempo. C'est bon pour nous tous. Le mois de mai est un joli mois et le 5 c'est parfait. L'heure est venue de prendre l'initiative. Nous ne sommes pas "dans l'opposition" mais "dans l'offensive" contre le vol organisé par la "haute" bourgeoisie mondialisée coiffée de tous les cheveux du système PS/UMP/FN hors la loi.
    Le rythme des tam-tams médiatiques s'accélère, la danse c'est maintenant. La danse du balai bien-sûr (la contre-danse aussi d'ailleurs, les radars-caméras prolifèrent, rien de plus normal, les manants que nous sommes sont une manne pour le système)
    "Alors vous dites « tous pourris » ? Et moi Méfiance, la caste va se défendre." Mais c'est bien ce que l'oligarchie ne cesse de faire en nous attaquant sans discontinuer, car là est l'essentiel de son gagne-pain (ou plutôt de ses pompes à fric, devrait-on dire). Voyez la place qu'y occupent les avocats d'affaires et autres fiscalistes, les lobbys, les officines et les officiels de tous poils etc. C'est une véritable usine à gaz-cash avec robinets capitalistes partout pour faire suer le burnou au petit peuple.
    Vive notre VIème! Du balai les "*tous-pourris"! (*mots-nasse qui font partie de leur boîte-à-outils..)

  42. 92
    snedelko dit:

    Une petite idée pour contrer la rhétorique de contre-attaque des journalistes pour défendre leur paroisse et celle des politiques, celle du "tous pourris" brandi de façon à vous (nous) enfermer dans la case du populiste amateur. Peut-être simplement leur répondre "non, probablement pas tous pourris, mais c'est le système qui est pourri (argent-pouvoir-connivences) et qui pourrit bon nombre d'hommes au pouvoir, donc voilà pourquoi nous demandons une 6ème république, une constituante, pour assainir le système lui-même et donc in fine les hommes au pouvoir".
    Et ne cherchez pas trop à vous justifier, nul besoin d'insister, ne tombez pas dans le piège de la provocation et de la surenchère qui vous enfermera à coup sûr tel des sables mouvants. Les gens qui vous écoutent ne sont pas dupes, ils savent, faites-leur confiance en disant le juste nécessaire, et point trop qui pourrait prêter à penser que vous vous justifiez et donc mentez à votre tour pour appuyer une propagande à votre tour !
    Merci pour votre combat admirable, ah si je pouvais faire le déplacement à Paris le 5 mai je viendrais en famille !

  43. 93
    sergio dit:

    Les choses se préparent pour le 5 Mai. Il est donc trop tard pour proposer une date en dehors de ces fichues vacances scolaires qui amènent de très nombreuses familles à se retrouver et à se déplacer. Les zonages de vacances ont cet impact sur les mobilisations sociales et politiques à date unique, nationales et régionales, grève ou manifestation, à savoir affaiblir considérablement ces mouvements populaires. Cela a été le cas pour beaucoup de mes collègues lors de la manifestation contre l'ANI tout début mars. Dans mon cas, 5 jours de vacances accrochés au 1er Mai et posés depuis des lustres avec les réservations familiales et le reste. Tant pis. Mais ça me coûte de ne pas pouvoir être dans une des grandes villes avec vous tous !

  44. 94
    Jocelyne Faugeron dit:

    Enfin, tout ce caca aura servi à quelque chose de bien. Il nous laisse, une ouverture, un espace, pour revenir à la surface. Profitons-en ! Allons-y tous et chacun à notre niveau. Ce n'est pas la peine de crier trop fort maintenant, car toutes les oreilles sont tourner vers nous, elles attendent notre message, soyons là, présents partout. En avant "l'Humain d'abord" ! Bon courage à tous et merci Mr Mélenchon !

  45. 95
    Jean Jolly dit:

    Il est clair que le carriérisme est devenu la norme en politique et au diable les convictions, il suffit de réfléchir sur les divers retournements de vestes opérés en l’espace de dix ans. Sous l’ère sarkoziste ce fut un florilège en la matière, les Lang, Kouchner, Hirsch, etc. n’hésitèrent pas à donner la main à la droite dure. Le pompon revient évidemment à Éric Besson qui, juste avant les élections de 2007, avait sorti un livre pour descendre Sarkozy et finalement quitter le PS pour rejoindre l’UMP. Il y a aussi le cas Robert Hue, communiste quand ça l’arrange mais aussi un cas d’espèce par l’arrivée d’un chevènementiste, Florian Philippot, au sein du FN et pas au bas de la hiérarchie mais au plus haut. Il est inutile d’en rajouter en rappelant l’histoire de Daniel Cohn-Bendit.

    Nous voyons bien que le pouvoir et l’argent sont le cancer de notre société et que les métastases se propagent rapidement dans ce grand corps malade qu’est la cinquième République. Une seule thérapie est possible dans ce mélange des genres, une nouvelle République instituée par le peuple et pour le peuple par la convocation d’une Assemblée Constituante afin d’envisager un avenir serein basé sur une confiance mutuelle.
    La Vième République est moribonde… Vite la Vième !

  46. 96
    janny dit:

    Je suis OK pour une grande marche citoyenne sur Paris le 5 mai 2013. Vite, vite la 6ème République avec le Front de gauche.

  47. 97
    eric91 dit:

    Excellente initiative que celle de la manif du 6 mai, le moment est enfin venu. Ouverture du 13h d´Itele sur ta proposition d'un grand coup de balai, ça c'est un signe qui ne trompe pas.
    Jean-Luc, il y a extrême urgence à briser l'association systématique faite par les médiacrates, les Solferiniens, UMP et autres, du Front de Gauche à l'extrême gauche. Outre la disqualification malhonnête que cela produit dans les esprits les moins informés et les plus trouillards, et ils sont nombreux, c'est avant tout un moyen masqué de servir à nous mettre à égalité avec la véritable extrême droite, parti des collabos de la Dernière.
    Il faut associer tout de suite dans la communication le nom du Front de Gauche à son engagement démocratique et à sa défense absolue des libertés citoyennes. Merci de prendre ma suggestion en considération, et merci à tous ici et à l'Usine de carburer sur les éléments de communication.
    Vive la Sixième !

  48. 98
    Ingo dit:

    Hasta la victoria siempre ! Va pour le 5 mai ! Merci Jean-Luc d'être notre porte parole ! merci

  49. 99
    Antraigues dit:

    "Que diriez vous d'une marche pour la 6e république ?"
    Que du bien ! Une grande marche citoyenne !

  50. 100
    Nicolas dit:

    J'y serais, nous y serons. Y a basta !

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 8 9 10 1113 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive