28mai 12

Les jours après la mine

Ce billet a été lu 86 735 fois.

Et bien entendu, les paroles de cette chanson, à télécharger.

Dans cette note il est question de ma circonscription dans le Pas-de-Calais sur un mode impressionniste. Puis je viens sur la réunion de l’OTAN à Washington où le nouveau président français a signé un document atlantiste que je désapprouve formellement. Il dit que ses réserves ont été levées par les conclusions du sommet de l’organisation. Je montre qu’il n’en est rien. Enfin, je reviens sur ce que j’ai noté de ma lecture de ces médias devenus si curieusement favorables à la dédiabolisation de madame Le Pen.
facades_08Dimanche 3 juin c’est la Fête des mères. Une invention du régime de Pétain, prolongée dans l’objectif commercial que l’on devine. Emilienne Mopty aussi était mère. Les nazis l’ont torturée et décapitée pour avoir organisé une marche de solidarité avec les mineurs en 1941, grève contre l’occupant, pour les rations et la paie. Sa fille vit toujours. Mercredi j’étais à Dourges dans la cité minière Bruno. Une jeune femme que j’invitais à participer à la marche que nous organisons le 3 juin prochain m’a dit toute émue : « Mon grand-père était dans cette grève ! Il vient de me le dire. Il ne l’avait jamais dit avant. Il y était. Moi je viendrai avec vous. Je viendrai. » Le 3 juin on marche ! Et vous ? Nous partirons de la commune de Montigny-en-Gohelle dans la 11ème circonscription du Pas-de-Calais. On démarre à 15h30 du Puits Dahomey, rue de la Libération. En chemin, il y a deux haltes. Puis on arrive aux Grands bureaux des mines sur la commune de Billy-Montigny. C’est le trajet qu’ont fait les femmes avec Emilienne Mopty. Nous ce sera la marche « l’Humain d’abord ».

Pour illustrer ce billet des images de maisons prises à Rouvroy, une ancienne cité minière dans le Pas-de-Calais. Photos : S. Burlot.

Comment ont-ils pu supporter tant de malheurs ? Les guerres, les deux, sur place ! Avec la ligne de front à domicile pour la première, ses villes rasées et ses ossuaires monstrueux que gardent encore aujourd’hui les associations de vigilants. La seconde aussi ne fut guère moins terrible. L’occupant nazi créa une zone spéciale et fusillait à tour de bras. Une génération a eu la mine et la silicose qui tuait les hommes comme des mouches parfois avant même la quarantaine. Puis ce fut l’amiante. Et aussi les effluves liquides et gazeuses de l'usine Metaleurop qui ont pourri l’eau, la terre et l’air. Et toute l’activité sinistrée à tour de facades_01rôle : l’agriculture, le textile, la mécanique. Tout, absolument tout. Et ça continue. A partir du quinze du mois les commerçants survivent presque aussi chichement que leurs clients.

Ici la légende de la mine est omniprésente. On en parle sans cesse, à tout propos. Pourtant, personne n’aurait envie d’y retourner. Mais la mine vit encore de toutes les façons possibles. Souvenirs de famille, centre de soins, présence des morts, « partis » si jeunes souvent. « Mon mari est parti à trente-cinq ans monsieur Mélenchon. La silicose. C’était un très bel homme ». Les hommes vivaient dans la poussière de charbon au fond avant qu’on commence à injecter de l’eau sur le front de taille et qu’on ait des protections. De toute façon en surface, la poussière y était aussi. Partout. On m’a raconté que les hommes étaient payés à la tâche. Ils s’exténuaient donc. En mairie de Dourges, après l’accueil officiel, le maire Patrick Defrancq m’a montré dans son bureau une gayette, petit morceau du charbon arraché de cette façon. Curieuse boucle de l’histoire : le premier puits ouvert a été le dernier à fermer. Ça se passait à Oignies. Le maire socialiste Jean-Pierre Corbiset m’a raconté ça comme si j’y étais. La mine. La mine. C’est d’elle que sont venues toutes les conquêtes ouvrières qui ont ensuite construit ce que les pédants nomment notre « modèle social ». La première reconnaissance du syndicat, le premier délégué syndical, la première convention collective, la première obligation de pause hebdomadaire, la première limite aufacades_03 travail des enfants. Tout est parti de là, de ce périmètre dont les hauts lieux sont dans cette partie du bassin minier où je suis candidat. Tout. Même Robespierre. Sa mère est née à Carvin. Ici.

La mine partout. Les ayant-droit, les survivants en quelque sorte, ont le logement. Ce sont les anciens de la mine ou leurs épouses veuves. Les plus jeunes y vivent donc souvent avec les plus anciens. Les toutes petites retraites prennent le relai des indemnités en fin de droit. Le potager est redevenu vital. On le trouve collé à la maison, là où le logement mineur le prévoyait. Quand on revient dans le monde du salariat, qui paraît parfois si loin, on revient encore souvent à la mine. Ainsi quand il s’agit des aides à domicile. Qui en a besoin de façon si pressante sinon les veuves et les derniers mineurs les plus âgés ? Mais celles qui font le métier, car ce sont des femmes, courent après les heures pour tâcher de boucler des temps et des payes complets. Le précariat à l’état pur. Cadences inhumaine pour l’employé comme pour le bénéficiaire, temps de transport toujours moins pris en compte, et ainsi de suite.

Le plus curieux de ma campagne ici c’est la quantité de tracts anonymes que je dois subir. Certains sont de très petite taille. Des huitième de feuille, recto verso. Le dernier dénonçait mes revenus. Une obsession du Front national depuis un an. D’après moi c’est du traitement préventif. On m’attribue des revenus immenses pour contrecarrer le moment où il pourrait être question de la situation de la châtelaine de Montretout. Ou de son papa, dont un journal suisse prétend qu’il a des comptes en banques dans ce paradis de l’argent sale. A côté de ce type de tract j’ai droit aussi au demi-format. Un A5 comme on dit. Celui-ci est imprimé en vert et blanc et signé en arabe. Il enjoint « votons Mélenchon ». On peut y lire une phrase tirée de mon discours de Marseille « il n’y a pas d’avenir pour la France sans les arabes et les berbères du Maghreb ». On comprend l’intention. Cela doit révulser quelques abrutis. Mais fort heureusement ils ne votent pas. Soit parce qu’ils ne facades_04sont pas en état de le faire ou parce que pour eux, c’est bien connu, « tous pourris sauf maman ». Mais peut-être que ça fait plaisir aux enfants de la deuxième et troisième génération de l’immigration : ce sont de bons français, qui ne boivent pas, mais qui votent contre les racistes. Ceux que ma phrase dénonce et ceux qui ont fabriqué et distribué ce tract anonyme.

Une « nécessité pragmatique ». Tel est le terme sophistiqué choisi lors du sommet de l'OTAN de Chicago des 20 et 21 mai par François Hollande pour justifier une reculade dont on n’a pas fini de mesurer l’impact. Il a donné son accord pour le lancement de la première phase d'un « bouclier anti-missile ». Ce projet consiste pour les USA et leurs alliés de se doter d'un système de surveillance et d'interception de missiles qui seraient tirés contre des intérêts ou des territoires de ces pays. En fait, ce bouclier est un vieux projet national des Etats-Unis. Ils se sont évertués depuis des années à le greffer sur l'OTAN. Dans sa partie européenne, ce projet vise théoriquement à protéger l'Europe de tirs de missiles depuis le Moyen-Orient et en particulier l'Iran. En fait l’intention vise large. C’est bien pourquoi la Russie y voit une étape supplémentaire de la surenchère militaire des Etats-Unis à ses frontières. L'installation en Pologne et en Roumanie de missiles du fameux bouclier n’est pas vraiment un gage de paix donné à la Russie. Et de même à propos de leur prédisposition sur des navires nord-américains en Méditerranée et surtout en Mer Noire. Des lieux qui peuvent aussi bien servir à facades_02parer une attaque hypothétique de l'Iran qu'à menacer très concrètement la Russie et ses alliés.

François Hollande avait exprimé il y a à peine un mois, le 10 avril 2012, sur I>télé, son opposition au lancement d'un tel projet par l'OTAN : « Je suis réticent à l'égard de cette évolution. La première raison, c'est que nous n'avons aucune possibilité de participer industriellement à cette affaire et deuxièmement ça met en cause l'idée même de la dissuasion. » Deux bonnes raisons que je partage. Depuis, il justifie son revirement par le fait que ses réserves ont été levées par la déclaration finale du sommet de Chicago. Or cette déclaration n'a strictement rien changé au projet en question. Et cela tout simplement parce qu'il existait déjà avant ! Les principes ont été fixés en 2010 lors du sommet de Lisbonne de l'OTAN. A l'époque, Nicolas Sarkozy avait accepté que soit inscrit dans le concept stratégique de l'OTAN, un document de référence, la création d'une « capacité de défense anti-missile ». Le sommet de Chicago auquel vient de participer François Hollande a donc seulement lancé la première phase opérationnelle. En réalité, il s’agit de faire entrer en phase opérationnelle la prise en charge par tous les alliés d'un programme américain de défense anti-missile qui existe déjà lui aussi. Celui-ci a été décidé au Congrès américain par le vote de la loi sur le National Missile Defense Act de 1999. Il est d’ores et déjà géré par une énorme agence états-unienne, la « Missile Defence Agency ». Cette défense anti-missile repose sur plusieurs boucliers qui, en se recoupant, sont censés défendre le territoire des facades_05Etats-Unis et celui de leurs alliés. Avant même la décision du sommet de l'OTAN, les Etats-Unis avaient déjà commencé à déployer la partie européenne de ce bouclier, notamment en envoyant en méditerranée des croiseurs spécialement équipés de missiles d'interception.

La greffe de l'OTAN sur ce dispositif répond à deux objectifs des Etats-Unis. Le premier est politique. Il conforte la légitimité internationale d'un projet vivement contesté par la Chine et la Russie et potentiellement contradictoire avec les traités internationaux de désarmement. Le second est financier et industriel, car avec l’accord de la réunion de Washington les européens vont devoir contribuer à un projet dont le coût faramineux ne peut plus être supporté par les seuls Etats-Unis. C’est une sorte de relance de l’industrie américaine comme l’est tout grand projet d’armement dans ce pays !

Loin des objectifs qui sont affichés face à la menace théorique de l'Iran, ce projet est donc avant tout une démonstration politique et industrielle des Etats-Unis. C'est d'ailleurs exactement ce qu'en disait le rapport parlementaire de 2001 de Paul Quilés, adopté à l'époque par la commission de la défense. Humour de situation : François Hollande faisait partie à cette époque de ladite commission ! Ce rapport affirmait ainsi : « La défense antimissile est, avant toute chose, un projet idéologique, largement déterminé par des considérations politiques, technologiques et industrielles. Il répond au souci des Etats-Unis, non de rompre avec la logique de la guerre froide, mais d'en préserver un apport qu'ils considèrent comme fondamental : le maintien de leur supériorité technologique et de leur prééminence stratégique. » J’approuve absolument cette façon d’analyser le projet. Le rapport évoquait ensuite « les conséquences industrielles de premier plan qui découlent de ce rôle majeur de la défense antimissile dans la préservation de la supériorité technologique américaine. Quatre entreprises de première importance sont en l'occurrence concernées : Lockheed Martin, Boeing, Raytheon et TRW. Elles bénéficient de 60 % des crédits alloués par le Pentagone pour ce programme. [...] les industriels n'ont pas ménagé leurs efforts pour favoriser la défense anti-missile et un système d'influence impliquant les congressistes, les industriels et les militaires existe sur ce programme dont le coût a été évalué entre 50 et 60 milliards de dollars. » Autrement dit, sous l’appellation euphémisante de « lobby », il s’agit d’un groupe de corrupteurs disposant d’un budget faramineux. On suivra donc avec beaucoup d’intérêt les prises de position, les tribunes et autres « conférences » qui vont assurer la promotion de cette belle, noble et pure idée ! On peut craindre le pire. Surtout dans un gouvernement qui compte huit membres qui sont passés par la facades_06« french american fondation ». Ce machin est une sorte de club « le Siècle » pour « young leaders » que le rêve américain et autres fadaises prétextes fascinent. Bref le gouvernement le plus atlantiste et le plus sous influence depuis bien longtemps.

Passons maintenant en revue les quatre questions qui motivaient les « réserves » qu’exprimait auparavant François Hollande. Puisqu’il prétend en être libéré à Chicago, voyons ce qu’il en est. D’abord « la maîtrise des coûts ». On vient de le voir : c'est précisément parce que les coûts d'un tel projet sont incontrôlables et incontrôlés aux USA que ces derniers y font participer les Européens. L'ensemble des rapports parlementaires sur le sujet soulignent d'ailleurs que la participation de la France à un tel « bouclier » évincera budgétairement d'autres projets de défense. Aucune raison d’être rassuré donc. Ensuite François Hollande serait dorénavant tranquillisé sur la part de « l'intéressement des industriels français à la réalisation des équipements nécessaires ». Là encore on se demande comment il a pu arriver à une conclusion positive. Car l'histoire du projet lui-même montre qu'il est conçu pour soutenir l'industrie d'armement nord-américaine. D'ailleurs les équipements d'ores et déjà déployés sur lesquels se greffe l'OTAN sont états-uniens. Les radars et les missiles intercepteurs positionnés en Méditerranée sont fabriqués par la firme Raytheon. Et les systèmes d'armes qui équipent les croiseurs et guident les missiles sont fabriqués par la firme Lockheed Martin. Il s'agit donc d'une technologie 100 % états-unienne, fruit de 40 ans d'efforts de facades_07recherche et de développement du Pentagone. A supposer qu'ils en grappillent des miettes, les groupes européens seront cantonnés dans ce projet à des missions de sous-traitance. Et celles-ci seront, de toute façon, financées par les Etats européens au détriment d'autres priorités de leurs propres budgets de défense.

Voyons à présent le plus important. Il s’agit de la remise en cause par ce bouclier de la capacité de dissuasion nucléaire autonome de la France. Cela concerne le cœur du raisonnement qui soutient la dissuasion. L’adversaire n’entreprend rien car il sait que la réplique sera dévastatrice. Il n’y a pas de petite bataille préalable ni de tentative d’aucune sorte qui soit réputée supportable ou acceptable ou possible. Tout ce qui atténue l’idée du choc unique et désastreux affaiblit le concept de dissuasion. Ici, du moment où l'on considère que la France a besoin d'être protégée concrètement d'attaques de missiles, on accrédite l'idée qu’il existe un pallier intermédiaire de guerre. On sous-entend donc aussi que sa force de dissuasion ne la protège plus intrinsèquement et qu'elle est donc vulnérable. Il y a donc une contradiction stratégique majeure entre une dissuasion nucléaire indépendante et la participation à un bouclier anti-missile états-unien. Une contradiction politique qui vient d'être rappelée par Pascal Boniface. D'ailleurs, sur le sujet, on peut lire des choses très claires dans le livre blanc de la défense nationale française. On ne peut pas dire que la doctrine soit imprécise, même si le vocabulaire est aussi codé que n’importe quel vocabulaire spécialisé. Voici ce qui est écrit concernant les menaces balistiques : « La France adoptera une stratégie de prévention active visant à limiter la prolifération balistique, tout particulièrement dans les zones les plus dangereuses. Elle s'appuiera sur sa capacité de dissuader toute intention d'un État de porter atteinte à ses intérêts vitaux par des moyens de ce type. » Et à l'inverse, la participation à un éventuel bouclier de l'OTAN n'y est évoquée que pour envisager des études à son propos. Un enterrement diplomatique. Car au-delà des études, et une fois opérationnel, ce bouclier constitue par définition une prolifération balistique considérable. Il remettrait donc sérieusement en cause la doctrine de défense française dans ses objectifs de dissuasion et de participation au désarmement multilatéral. Signalons qu’il percuterait aussi le droit international du désarmement en portant une nouvelle atteinte au traité sur le facades_10désarmement balistique. Cela tombe bien pour les USA qui essaient de l'enterrer depuis 2001 au grand dam de la Russie.

Enfin, la dernière réserve de Hollande concernait « le contrôle politique de l'utilisation du bouclier ». Or sur le plan opérationnel, rien ne permet de penser que quoi que ce soit ait changé. La raison en est technique. C’est simple à comprendre. Un rapport parlementaire cosigné par des sénateurs UMP et PS en juillet dernier le pointait : « Les délais de riposte à une attaque balistique seront extrêmement brefs et n'autoriseront pas de procédure de consultation et de coordination préalable ». Les règles d'engagement seront donc codifiées à l'avance et activées automatiquement sans contrôle politique préalable. Une codification qui est pour l'instant entièrement aux mains des USA alors qu'elle est extrêmement délicate. Car l'utilisation du bouclier pose des difficultés techniques lourdes. Comment gérer les détonations et les retombées lors de l'interception d'un ou plusieurs missiles. Ce n’est pas une question secondaire pour ceux qui se trouvent dans le secteur où le missile est intercepté. Car imaginez qu’il comporte une charge nucléaire ou chimique ? Sans oublier le problème que posent aux riverains des bases d'implantation du bouclier puisqu’ils deviennent eux-mêmes des cibles. Qu'il s'agisse de zones terrestres (en l'occurrence la Turquie, la Roumanie et la Pologne) ou marines (en l'occurrence l'est de la Méditerranée et la Mer Noire dont une partie sont des zones naturelles protégées).

Aucune des quatre réserves évoquées par François Hollande n'a donc été réellement levée. François Hollande a tout cédé aux américains, un point c’est tout. Et j’en suis désolé. Car je pensais que la fonction créant l’organe, il verrait vite quel sottise impériale est ce bouclier. A supposer qu’il fonctionne réellement un jour. Le bouclier anti-missile est comme l'OTAN elle-même : ce sont des projets des Etats-Unis, conçus par les Etats-Unis et pour les Etats-Unis. Du moment où la France ne remet pas en cause son appartenance à l'OTAN et sa participation à son commandement militaire intégré, elle n'a pas d'autre solution que de se soumettre à ce que l'OTAN, et donc les USA, décident. La dangerosité et l'inutilité pour notre facades_09pays du bouclier anti-missile sont donc une raison supplémentaire de défendre la sortie de la France de l'OTAN comme le propose le Front de Gauche. A ma connaissance, seul le journal « Libération » a traité ce sujet.

Il y a deux campagnes dans les quatorze communes de la 11ème circonscription du Pas-de-Calais. Il y a la campagne d’ « Henin-Beaumont », comme persiste à le dire, pour faire simple compte tenu du niveau intellectuel de leurs consommateurs, quelques-uns des médias parmi l’incroyable nuée présente sur place. Ceux-là viennent contempler sur place le miroir de leurs fantasmes. Ils viennent voir la brillante madame Le Pen, adorée du peuple, recevoir un formidable accueil et patati et patata. Lire « Le Monde » et les articles d’Abel Mestre. Parmi les votifs on notera cependant les étranges mœurs professionnelles de quelques-uns d’entre eux. Ce sont de purs agents de l’extrême-droite. Un petit groupe de provocateurs qui passent de l’un à l’autre sur place colportant ragots et médisances pour recueillir ensuite des réactions outrées et ainsi de suite. Naturellement ce n’est pas le cas de tous. Loin de là. Car il y a la deuxième campagne. Celle qui a lieu dans les quatorze communes. Des tas de gens de presse sont là, aussi perplexes que moi devant ce que nous découvrons ici. D’abord l’étendue des sacs d’embrouilles entre les notables socialistes locaux. Ensuite un Front national concentré dans une seule ville, absent de toutes les autres, payant ses distributeurs de tracts et colleurs d’affiches, magouillant avec certains socialistes sur le dos de leurs concurrents respectifs comme l’a révélé « Rue 89 ». C’est-à-dire le contraire de la légende dorée en vigueur dans certaines rédactions. A l’inverse notre réseau local qui s’appuie sur un Parti communiste actif et des syndicalistes omniprésents nous permet de tout voir tout entendre. Notre petit PG local et l’escouade venue avec moi de Paris quadrille aussi à merveille. Ainsi sommes-nous en état de repérer les arrivées de minibus parisiens avant les descentes de la grande madame sur les marchés. Pour autant le Front national, à 31 % dans la circonscription, est bien présent comme facades_12courant électoral. Comment entre-t-il dans les familles ? Par la radio, la télé, les reportages apologétiques. Bref, par toutes ces assignations de soi-disant « observateurs » dont le travail fonctionne en réalité comme une propagande.

Reste que le harcèlement de quelques mirmillons nous a déjà assez pourri la vie, comme pendant la présidentielle, pour que j’ai pris la décision, comme en pleine campagne présidentielle, de ne plus publier une bonne partie de mon agenda et m’éviter ainsi leur présence. Je pense bientôt tarir purement et simplement l’information sur mes occupations. Car la présence médiatique si elle a un intérêt évident a aussi parfois un inconvénient majeur. Celui de la manipulation. Elle peut changer le cours de la campagne. En tête du classement de ceux qui inventent la moitié de leurs informations en vue de recueillir l’autre moitié, les journaux proches du Front national du fait de leurs lecteurs : « Le Parisien » et « L’Express ». Un bon exemple pour éclairer le propos. Le « journaliste » du « Parisien » tweete que je me cache dans une voiture plutôt que « d’affronter » madame Le Pen sur le marché. Un pur bobard du genre « montre que t’es un homme, va te battre ». Le même se délecterait à coup sûr de pouvoir décrire, comme l’annonce tel autre de ses collègues une « bataille de coqs » dont je serais le responsable. D’ailleurs une évaporée munie d’une caméra, totalement surexcitée, m’a accueilli sur le marché en me demandant de commenter une poterie où deux coqs s’affrontent. Ce n’est pas beau le journalisme d’investigation chez les indigènes ch'tis ? Donc, je me serais caché selon « Le Parisien ». Aussitôt l’AFP reprend l’information et dix journalistes la recopient dans leur merveilleux papiers tellement facades_11couleur locale ! Problème de détail : je ne me cachais nullement. Mais où étais-je à l’heure où les vampires vont boire du sang sur le marché de Hénin-Beaumont ? Voilà la question que leur insondable curiosité professionnelle ne leur suggère pas de se poser quand il est si facile de recopier sans réfléchir. Vous allez voir jusqu’où va l’aveuglement de ces gens. A cette heure-là, j’étais à dix minutes de là, en urgence dans une usine, Meryl Fiber, dont les ouvriers avaient appris la veille qu’elle passera en redressement judiciaire mercredi qui vient. Plusieurs centaines de salariés sur le carreau. J’ai pris la parole devant eux, perché sur une estrade improvisée. Cela faisait une bonne occasion pour des images, pour du son, pour du papier, pour des tweets, non ? Quelqu’un d’entre vous a entendu parler de Meryl Fiber dans la journée ? Macache ! Pas un de ces grands Rouletabille n’a fait autre chose que de se monter sur les pieds dans les allées étroites du marché en piétinant les gens. Et de recopier les inventions de leur « collègue » du « Parisien », bon facho patenté qui ricane ensuite dans ses réponses à ceux qui l’interpellent sur ce curieux procédé. Je vous raconte tout cela pour que vous compreniez dans quelle ambiance une fois de plus nous évoluons.  

Naturellement toute cette prose n’a aucun impact local car personne ne la lit. Il s’agit juste de la campagne nationale de ces organes de presse. Ce qu’ils publient n’est pas destiné au public local mais à celui du reste de la France. C’est de cette façon qu’il faut l’analyser. Qu’ont-ils à vendre ? Le « nouveau » Front national. Ici nous retrouvons le problème posé depuis le début de l’opération de « dédiabolisation » de l’extrême-droite. Une partie de la droite médiatique joue un rôle très actif dans le facades_13rapprochement entre l’extrême-droite et la droite classique. Elle a accompagné avec enthousiasme le glissement progressif de Nicolas Sarkozy dans cette direction. Elle entoure avec intérêt le travail de la droite « populaire ». Pour que l’opération fonctionne, il faut que son pendant soit mis en scène. C’est-à-dire créer une équivalence entre le Front national et le Front de Gauche. C’est la ligne que la droite cherche à construire. Ainsi quand Xavier Bertrand affirme que je ne suis pas républicain. Puis Copé lorsqu’il déclare que les programmes du Front de Gauche et celui du FN sont semblables. Parfois l’outrance explose davantage. Ainsi quand Copé, de nouveau, met sur le même plan Brasillach et Robespierre ! Sur le même plan l’homme qui voulait la déportation des enfants juifs et celui qui le premier a donné la citoyenneté aux juifs de France. On attend toujours la protestation du CRIF. Mais comme je suppose que, pour monsieur Prasquier, je suis surtout un « ami des arabes », il doit penser que tous les coups sont permis contre moi. Il devrait plutôt se méfier. Comme certains de ceux qu’amusait la polémique sur la viande hallal : ils se sont réveillés douloureusement quand ils ont réalisé qu’elle visait aussi la viande casher !  


546 commentaires à “Les jours après la mine”

Pages : « 1 2 3 4 5 [6] 7 8 9 10 11 »

  1. 251
    Salem dit:

    @François Jabin
    Je pense que vous avez mal interprété la discussion sur le refus d'associer (la France) au développement du bouclier anti-missiles. Le problème est dans le rôle que les USA entendent confier à leurs "partenaires": simples bailleurs de fonds, et fournisseurs de matériels technologiquement secondaires. De ce fait, un pays qui renonce à développer ses propres technologies de pointe est condamné à accumuler tellement de retard qu'il est condamné, à brève échéance, à dépendre du pays phare, donc à ne plus avoir la maîtrise de la décision, dans ses aspects politiques, en cas de tensions graves ou de conflits. Ainsi, en Europe, seule la France, et à un degré moindre la Grande Bretagne, ont conservé un potentiel de défense indépendant, grâce auquel nous pouvons faire valoir la légitimité de nos positions spécifiques, lorsqu'elles s'opposent à des politiques qui servent avant tout les intérêts nationaux des USA. Cela n'a donc rien à voir avec la doctrine du "fabriquons français". Enfin, Jaurès n'était pas antimilitariste (lire "L'armée nouvelle).

  2. 252
    Gilbert Duroux dit:

    Jean-Luc nous dit que les sales campagnes de l'Express et du Parisien n'ont aucun impact local. Il n'en est pas de même lorsque la presse régionale, à plus forte raison quand elle est en situation de monopole, ignore délibérément l'existence du Front de gauche, comme c'est le cas en Gironde.

  3. 253
    jennifer dit:

    Tout à fait d'accord avec David JB sur la Syrie. De plus en plus percent dans les medias les méfaits des groupes armés, armés par le Qatar, Turquie, les grandes puissances etc. Ils créent des attentats dans l'espoir que cela poussera à une intervention des grandes puissances. De l'autre côté, Assad, lui essaie d'empêcher toute prise de terrain par ces groupes qui pourrait servir de base aux puissances étrangères. N'oublions pas la Libye, tout n'a pas encore été dit sur ce qu'il s'est passé et l'intervention sur le terrain d'agents occidentaux.
    Assad n'est pas un saint, mais les puissances étrangères encore moins. Elles ne sont pas là pour la "démocratie" comme elle laisse entendre et pour libérer le peuple syrien. Soyons lucides. Rappelons nous l'Iraq et l'Afghanistan

  4. 254
    marj dit:

    @jennifer
    Je te rejoins et pour illustrer " l'émotion à la carte" des puissances occidentales, émotion destinée à préparer les opinions publiques (se souvenir de l'Irak et de S Hussein armé par ces puissances pendant des années puis jeté en pâture).
    [...]
    Pour certains, la "défense" des droits de l'Homme relève juste d'une démarche idéologique (et vise la manipulation de l'opinion), rien de plus...

    [Edit webmestre : cette discussion étant hors-sujet, j'ai retiré votre "citation" qui l'était encore plus. Merci de conclure rapidement sur ce sujet.]

  5. 255
    Lilly54 dit:

    Bonjour Amis,
    Excellente réaction des militants du Front de Gauche de l'Agglomération Bordelaise face au silence médiatique du Journal Sud-Ouest. Voilà ce qu'il faudrait faire partout. Ce matin encore sur Rance Inter, on a pu mesurer le mauvais traitement infligé à nos candidats. Le "journaliste" dit que "Melenchon à Henin-B c'est pire que Le Pen", selon soi-disant le candidat socialiste. Et P. Clark interrogeant Delapierre d'affirmer que pour le Front de Gauche et surtout pour Mélenchon, Le Pen est une obsession, que de toute façon elle fera d'autres tracts et que de toute façon elle ne risque rien. Plus encouragée que ça la Le Pen il n'y a pas. Quant à la loi électorale, l'éthique politique ? Ah ? Jamais plus entendu parler sur Rance Inter depuis longtemps. Ceci dit, j'ai envoyé hier un courriel à l'émission du 6-7 pour dénoncer la chronique infâme de Roquette contre Jean-Luc. Figurez-vous qu'il m'a personnellement remerciée regrettant juste mon anonymat. Rions. Et le changement médiatique c'est pour quand ? Car ils s'acharnent encore. Il leur reste 10 jours pour salir Jean-Luc. Répliqua. Voyez Aubry qui se déplace pour la première fois à Henin. Que croyez-vous qu'elle y vint faire ? Taper sur le FN ? Faut pas rêver.

  6. 256
    Michèle dit:

    @domdom62 (N°223)
    Cette initiative de marche est formidable comme ta proposition camarade de nous faire participer. J'habite Martigues et ne peux participer car engagée dans la campagne des Alpilles. Voici le message-slogan que je propose:
    Du Nord au Sud
    le Front de Gauche
    ça marche!

  7. 257
    jennifer dit:

    Oui Marj,
    Les puissants occidentaux veulent nous mettre dans la tête qu'il faut se débarrasser de Assad. Ils ont fait pareil avec Sadam Hussein et puis Khadaffi. Cela justifie ainsi d'intervenir. Si les peuples veulent se débarrasser de leurs dictateurs, c'est à eux en toute souveraineté de le décider. Or on serait très surpris d'apprendre que malgré le mouvement de contestation en Syrie, les syriens sont en majorité pour garder Assad. Chercher l'erreur.
    Quoi qu'il en soit les peuples sont souverains et doivent décider eux-mêmes qui doit les diriger. Ce n'est pas à l'occident de le faire. Ce que veulent les grandes puissances c'est dépecer ces pays, diviser les territoires, en créant soit disant des poches "libres", pour mieux les dominer. Ce qui les intéresse c'est le pétrole. Point!
    Ils se fichent des peuples du Maghreb et du Mashrek. Il faut vraiment comprendre cela.

    [Edit webmestre : Même recommandation qu'à votre "interlocutrice". Cette discussion est complètement hors-sujet. Je prends votre commentaire pour une conclusion.]

  8. 258
    breteau jean claude dit:

    Hier,
    En distribuant pour ma candidate FdG, j'ai rencontré des électeurs Le Pen. Leur alibi: ils en ont marre de payer des impôts pour l'assistanat ! Je les ai mis en difficulté en parlant du programme du FN et particulièrement de l'augmentation du Smic de 200 euro pris sur les cotisations sociales, compensée par des financements publics(nos impôts) devenant ainsi la plus grande opération d'assistanat proposée par un parti disant s'y opposer et épargnant bien sur les nantis.

  9. 259
    Yannick (sympathisant pdg) dit:

    Quel mot détestable assistanat, que met on derrière ? RSA ? Chômage ? APL ? Allocations familiales ? Assurance maladie ? Remboursement des frais de santé ? Les arrêts maladies des salariés ? Qui peut être contre tout ça ? Qui peut interdire de se loger, de se soigner, de se reposer lorsque le travail nous a fortement esquinté ? Je ne laisse jamais passer le mot assistanat, dès qu'il sort nous devons parler de solidarité, la bataille se joue aussi dans tous ces mots, qui viennent frapper notre inconscient. C'est l'inconscient collectif qui dirige les politiques, notre manière d'être de penser et de parler.

    Hier soir, superbe meeting de Jean-Luc Mélenchon à calais, avec Laurence Sauvage et Jacky Hénin candidat à la députation du calaisis. Il y a beaucoup été question de Sea France, de partage, de la lutte contre le diable en tailleur.

  10. 260
    David JV dit:

    @ Yannick
    Hier soir, superbe meeting de Jean-Luc Mélenchon à calais, avec Laurence Sauvage et Jacky Hénin candidat à la députation du calaisis. Il y a beaucoup été question de Sea France, de partage, de la lutte contre le diable en tailleur

    Ok mais ne jamais oublier que la misère, elle, elle ne vient de pas de Le Pen. Le FN est la conséquence du néolibéralisme américain exporté un peu partout et du despotisme de la finance et de leur alliés (la Troïka et autres gouvernements sociaux libéraux un peu partout en Europe). Attention car le FN est un adversaire à qui il faut régler ses comptes certes, mais ce n'est pas l'origine du mal, il en profite et c'est tout.
    Cela me parait important de le rappeler aujourd'hui que tous les médias et certains d'entre vous semblent être focalisés sur MLP. On ne parle plus de la finance, de la commission européenne et de ses dernières dérives, de l'évasion fiscale, de l'industrie agro alimentaire qui privatise les semences et réduit en esclavage les paysans, du "pb" des dettes souveraines et de la pseudo crise de l'euros, de la réduction des déficit publics, etc.
    Nous sommes bien plus pertinents à combattre les vrais causes qu'à se focaliser uniquement sur cet adversaire obscurantiste.
    Le problème des français n'est pas perçu comme étant tant la montée du FN que les sujets précédemment évoqués auxquels on peur ajouter la désindustrialisation et donc le chômage, etc. Et sur ces sujets, nous avons...

  11. 261
    amandine dit:

    A propos du reportage à Hénin, JT 31 mai F2
    La séquence MLP et les deux jeunes dans la belle voiture, sans commentaire et c'est tant mieux, donne à voir. Quoi ?
    Le vrai visage de Marine Le Pen et va à l'encontre de la lancinante musique que nous servent les médias depuis trop longtemps à savoir, le FN est un parti comme un autre. Ne désespérons pas du Public, il est intelligent, il suffit de lui donner les éléments de compréhension.

  12. 262
    Antigone 34 dit:

    @263 David JV 9h40
    Tout à fait d'accord avec David, si nous avons adhéré au sens propre, à la pensée de JL Mélenchon, c'est bien parce qu'il expliquait les racines économiques et politiques du mal qui nous frappe : La finance et l'option libérale comme dogme et seule ligne commune indépassable dans la construction Européenne.
    Depuis que la stratégie est de taper exclusivement sur l'excroissance Le Peniste, c'est un peu court, surtout avec les sociaux libéraux au pouvoir, sachant que nombre des électeurs de Le Pen le sont à cause des sociaux -libéraux. Alors dans ce cas comment se positionner vis à vis du PS sans trahir le sens de notre engagement? En se maintenant en les battant partout où l'on pourra.

  13. 263
    Louis St O dit:

    171 @Roland Lefebvre à 18h09
    Comme le dit Jean-Luc Mélenchon, « le monde », ou les autres médiacrates qui n’arrêtent de faire l’éloge des Le Pen, ne parleront pas de ce qui c’est passé dans l’article d’Ariane Walter ou dans l’article du « Le cri du peuple » que tu mentionnes.
    Hier, 31 mai, nous avions une Assemblée citoyenne à Castanet 10e circonscription de Toulouse quand un groupe Le Peniste est venue, comme à Phalempin, perturbé l’assemblée que présidait Christian Picquet et Danièle Gil (candidat et suppléante dans cette circonscription) ce qui me fait penser que l’incident que vous signalez n’est pas un hasard mais bien un mot d’ordre donné pour perturber nos assemblées.
    Ils perdent leur sang froid, Ils sortent du bois et en voit là leur vraie nature.

    [Edit webmestre : Suite aux débordements à propos de la candidature à Hénin-Beaumont, qui ont occasionné une réponse de Jean-Luc Mélenchon dans un de ses billets, puis la fermeture des commentaires pendant 24 heures, vous avez été placé en modération a priori, comme d'autres. Vos commentaires doivent donc être validés par la modération avant publication. Ce n'est pas nécessairement définitif. Soit vous l'acceptez, soit celà le devient.]

  14. 264
    samdusoleil dit:

    Suite au tract du F.N il me semble qu'en toute logique puisqu'il est reconnu être édité et distribué par eux, le coût du tract que le FdG a du faire imprimer pour sa réponse doit revenir au F.N et être crédité à son compte de campagne.
    Si la justice ne statuait pas sur l'inégibilité, elle se devra de prendre en compte de cet aspect de la question d'autant que le F.N proclame d'en éditer encore.
    Je crois que si l'on se référe au code électoral l'interprétation donnée est la suivante:
    si le candidat a eu suffisamment de temps pour répondre dans les mêmes conditions la plainte n'est pas recevable.
    Dans ce cas là pour le prochain tract que le F.N va éditer comme il le dit ne répondons pas par tract mais par médias locaux.
    Juridiquement nous pourrons invoquer que dans notre compte de campagne nous n'avions plus les moyens de répondre dans les mêmes conditions et de ce fait nous demandons l'inégibilité de la candidate le pen

  15. 265
    jacques G. dit:

    Depuis deux ans j'ai bien changé,sans doute grace a toi jean luc..je voulais te remercier de m'avoir fait rencontré Robespierre,j'ai relu ces discours et notament" l'homme est né pour le bonheur" et aussi son dernier discours,finalement le combat n'a pas changé,des bas blancs et des perruques pour les politiques et des soutanes pour les journalistes..et on se croirait en 89..Merci pour ces explications sur l'OTAN et ces faiseurs de guerre..et pour citer Maximilien:
    "les défenseurs de la liberté seront toujours des proscrits tant que la horde des fripons dominera"
    Hatons nous de changer tout cela.
    Merci encore et bonne chance monsieur le futur député.

  16. 266
    STRATÈGE dit:

    La société doit marcher sur deux jambes pour avancer. Une jambe culturelle et sociale (philosophique pour ne pas dire idéologique) et une jambes politique. Alors il faut se poser la question de savoir ce qui est premier. Lequel des deux, du fait culturel et social et du fait politique découle naturellement de l'autre. Parce que si on met la charrue avant les boeufs elle n'avancera jamais. Or il me semble que c'est bien ce qui a été fait jusqu'à présent.
    Actuellement il n'existe pas de culture populaire idéologique (philosophique et humaniste) de gauche organisée. Les seules idéologies organisées présentes sur le terrain sont les idéologies religieuses. Et les deux erreurs qui ont été commises par la gauche radicale jusqu'à présent ont été :
    1 - De faire comme si elles n'existaient pas.
    2 - D'essayer de se les mettre de son son côté (faut pas rêver)
    Est-ce que cela peut continuer ? Même processus, mêmes erreurs, même résultat.
    Archimède a dit : "Donnez-moi un point d'appui et je soulèverai la terre". Or la gauche radicale a un levier politique mais elle ne s'appuie pas sur une base sociale populaire idéologiquement (culturellement) organisée.
    M. Mélenchon a dit "Nous avons une culture". C'est par là qu'il faut commencer si nous voulons réaliser la la mutation historique de la société. À défaut nous continuerons longtemps à pédaler dans le vide.
    Cette bataille est avant tout une bataille d'intelligence, à nous de...

  17. 267
    Poncet dit:

    Je suis d'accord avec Amandine. Je lis les posts, on parle d'une "belle voiture" (j'imagine une Audi A8 avec vitre fumées...) et un peu plus haut, je lis "206 cc"... Mais que savent-elles, ces belles personnes, de la vie du peuple ? Elles imaginent que ces jeunes, en plus d'une 206 cc, ont le pavillon-garage-jardin qui est censé aller avec ?
    Un jeune ouvrier, dès qu'il a un revenu assez stable pour s'offrir un crédit, achète une "belle" voiture. Un truc de frimeur, toutes proportions gardées (la BM n'est accessible que d'occasion) dans lequel il met une proportion de son revenu bien plus grande que Mme Le Pen. Quand il sort de sa belle voiture, il rentre dans un petit appartement mal meublé, voire chez ses parents.
    Ceci n'a rien de nouveau. Depuis longtemps, les ouvriers mettent plus d'argent dans l'achat d'une voiture, que les agriculteurs ou les professions intermédiaires. Et quand ce sont de jeunes ouvriers de genre masculin, c'est souvent caricatural.
    Il faut vraiment vivre dans un autre monde pour sortir une fiente aussi grossière que celle de Le Pen.

  18. 268
    jeanmarc dit:

    A propos du tract "anonyme":
    Un précédent (au moins): en novembre, une connaissance va assister à un meeting de Hollande; à la sortie, on lui distribue un tract, anonyme, en français et en arabe "votez Hollande"; son commentaire: je ne voterai pas pour lui!

  19. 269
    bernard hugo dit:

    Pour reprendre et compléter ce que disent Yannick et David JV (merci à vous d'insister sur ce point très important qui avait été soulevé par Hervé Poly lors d'une assemblée citoyenne à Hénin-Baumont durant la campagne présidentielle).
    Le mot assistanat est mis en avant par la droite et l’extrème droite conformément à un mode d’explication des questions sociales et politique beaucoup plus étendu et pernicieux qui vise à individualiser les problèmes de société et à ramener chacun à sa propre responsabilité, à sa propre capacité à affronter l’adversité, l’injustice et l’inégalité. Or devant l’héritage familial, la naissance, la santé, les facultés physiques ou intellectuelles nous ne sommes pas égaux. C’est bien pourquoi la cité des citoyens s’est constituée comme loi commune et comme exigence de l’égalité des droits devant la loi. La psychologisation des rapports humains renforce cette tendance qui s’est banalisée au point de constituer le principal point d’appui de l’idéologie dominante néolibérale. La droite et l’extrême droite peuvent surfer facilement sur cette vague de fond dépolitisante en la formulant crûment avec le mot valise « assistanat ». La montée du FN n'est pas la cause de la misère sociale et morale. Mais elle la fait prospérer comme une mystification extrême du capitalisme. Elle est la conséquence du néolibéralisme et du despotisme de la finance et de leur alliés et éventuellement son ultime recours.

  20. 270
    Antraigues dit:

    Courage à notre Jean-Luc Mélenchon dans sa bataille, j'avais envie de dire dans sa "croisade" mais le mot ne me semble pas très approprié...
    @ DAVID JV 248 : Tout à fait. Compte tenu des infos très partielles en provenance de Syire, la prudence doit être de mise. Souvenons nous de Colin Powell agitant son éprouvette de sucre en poudre pour justifier l'invasion de l'Irak, etc, etc...
    Jean-Luc Mélenchon sait sans doute parfaitement tout cela, mais il est hélas impossible de tenir de tels propos ouvertement dans les médias.

  21. 271
    Nicks dit:

    Ce qui est rageant dans ce contexte, c'est l'impossibilité de faire passer nos idées dans les media de masse. La campagne est noyée et une nouvelle fois ramenée à des considérations de personnes. Le FdG a un potentiel de 20% des votes, les législatives seraient normalement le moment de laisser tomber le vote utile mais pour le moment les intentions plafonnent et sont en dessous de celles des présidentielles. Nous faisons tous ce que nous pouvons pour ranimer la flamme mais le sommeil paraît profond en ce moment. Le réveil va être dur quand le gouvernement va dévoiler son visage austère...

  22. 272
    claude bronchart dit:

    Bonjour,
    Je viens de lire l'article du monde qui résume interview de Martine Aubry concernant Hénin-Beaumont ! Pourquoi ne demande-t-elle pas à A. Montebourg la liste des élus en délicatesse avec le PS depuis 1981, elle s'éviterait des commentaires désagréables vis à vis des autres partis de gauche et de leurs électeurs qui ont voté pour FH.
    Amitiés à tous

  23. 273
    Menjine dit:

    La deuxième partie du billet de Jean-Luc Mélenchon qui porte sur le voyage de Hollande aux Etats-Unis et l'allégeance à ce pays qui en a finalement résulté, malgré les discours sur les bonnes relations entre les individus, me suscite deux réflexions:
    1- Durant la campagne présidentielle, je trouve que nous n'avons pas assez développé les questions de géopolitique, d'analyse internationaliste de la situation. Les pièges constamment tendus sur la Chine, Cuba etc.., faisaient qu'on ne pouvait pas engager une réflexion solide, qui nous aurait clairement démarqués à la fois de la droite mais aussi du PS., peut-être n'y a -t-il pas une totale identité de vue entre les membres du FdG...?
    Je pense qu'après les législatives il faudra réfléchir à cela, et imposer un débat sur les questions de politique étrangère par la représentation nationale (à l'AN et au Sénat).Le prétendu "domaine réservé "du Président de la République, est tout de même une des aberrations totalement anti-démocratiques de la constitution de la Vème.
    Le peuple souverain est exclu de toute initiative et décision en ces domaines, et c'est au bon vouloir du Prince que se développe l'orthodoxie de la vision du monde: d'un coup l'Irak est le diable, après c'est l'Iran, puis la Syrie, etc..etc.;
    Nous n'avons pas de vision globale, de "gauche", c'est à dire de classe et internationaliste sur le sujet.Attelons nous à forger cette vision.
    Plus de place pour ma remarque 2.

  24. 274
    Michel Berdagué dit:

    Menjine, Au Cercle Républicain le 30 mars Jean-Luc s'est engagé pour " une Défense souveraine et altermondialiste" ce discours très courageux aborde bien des points pour se libérer des soumisions au Pentagone. C'est en effet une autre vision du monde là ce n'est plus la puissance unique allant de pair avec la non-pensée unique où tout serait figé de reconnaître le maître à la fois capitaliste et armé et porté son discours pour ne plus penser et exclure toute dialectique,mais une reconnaissance des pays et des Peuples égaux en Droits.
    D'accord avec toi pour,après les élections,que le FdG débatte et précise sa stratégie internationale.
    Nous savons et l'Histoire nous l'enseigne que ce système fomente des guerres pour que les Peuples qui se libèrent (ou seulement le désirent) les répressions féroces s'abattent,le sublime pour ce système c'est la division au sein même du Peuple et en particulier dans le Prolétariat pour surtout qu'il n'y ait pas Union, donc une force en mouvement. D'où toutes les attaques contre le FdG et son Programme car le meurtre des frêres a été en constance dans les siècles n'a pu être dépassé et est tellement ancré dans ce patriarcat, lié à lui que les pouvoirs en place surfent sur les divisions.
    Dans le langage même véhiculé le matraquage est constant (assisté,le travailleur est coupable il coûte,le chômeur,le fonctionnaire,le pauvre,.), c'est donc un vrai passage qu'il faut entreprendre, culturel et gratuit

  25. 275
    jennifer dit:

    Sur le contrôle par la police une fois (contre le contrôle au faciés), ceux qui poussent de hauts cris, ne se placent que du côté de la sécurité. Ce qui me semble incroyable dans les débats en France c'est que jamais on ne se base du point de vue des droits du citoyen. Jamais le citoyen n'est pris en compte, or c'est incroyable quand on se déplace d'être sans arrêt contrôlé à cause de la couleur de sa peau. On ne peut pas un peu protéger les gens, et leur donner des droits. Que je sache on n'est pas sous le fascisme où l'individu n'existe pas et encore moins ses droits, et où on traite les gens en groupe comme du bétail

  26. 276
    Jehan Cosnil dit:

    Une récente algarade entre Monsieur Mélenchon et un journaliste de l'Express fait enrager ces messieurs qui n'ont pas eu assez de mots pour condamner le "populiste" Mélenchon !
    Comme la plupart du temps, on retrouve en des mots identiques la même thèse dans des journaux dont on pourrait penser que leur tâche est autrement plus intellectuellement prenante que de se borner à recopier une dépêche d'agence ou l'article d'un de leurs confrères.
    L'attaque que l'express juge imparable est de d'interdire à Monsieur Mélenchon de dire que l'Express est proche de l'extrême droite dans ces deux campagnes électorales de 2012 au motif que (en substance), c'est le journal de JJSS et de Camus ! Pas moins... L'honnêteté intellectuelle par héritage, le mérite par l'onction !
    Ainsi donc, j'interdis à quiconque et aux journalistes de l'Express en particulier, d'écrire ou de penser que Gollnisch est proche de l'extrême droite française puisqu'il est l'arrière petit neveu de Flourens !
    Faux argument contre faux argument, on devrait bien avancer dans le show des media.

  27. 277
    Pierre de Marseille dit:

    Bonjour,
    Notre 1er ministre JMH semble ne pas apprécier la présence de Jean-Luc Mélenchon dans la 11ème Circo.du Pas de Calais, au prétexte que la Circo. n'était pas à risques. Outre qu'il semble ne réserver, dans son raisonnement, que des Circos. non gagnables par le FdG, il oublie le peu d'empressement du PS à finaliser des accords sur ces Circos. à risques FN. Mes oreilles n'ont pas entendu le son de sa voix sur ce sujet. Mais peut-être que n'ai je pas été assez attentif et les lecteurs du Blog rectifierons. Vive la 6ème République! Vive La Sociale! Fraternellement

  28. 278
    carlo dit:

    Il semblerait qu'un nouveau pas en avant dans l’intégration européenne soit en gestation.
    Ne serait-il pas temps que le FdG prenne clairement position en faveur de la préservation de la souveraineté des Etats, dès lors qu'un tel "saut fédéral" aurait pour conséquence d'imposer à l'Europe entière cette politique d'austérité que refusent les grecs ainsi que les réformes structurelles que les libéraux appellent de leurs voeux?

  29. 279
    Jehan Cosnil dit:

    Les contrôles de police : Les syndicats policiers sont des organismes vivants et rationnels. Sur la question de décliner son identité et son matricule lors d'un contrôle d'identité ils ont eux aussi des arguments fulgurants. "Non, disent-ils, il est dangereux de s'engager dans cette voie. Ce serait l'occasion pour certains délinquants d'adopter une conduite qui amènerait à le voir contrôler plusieurs fois de telle façon qu'il puisse faire sanctionner un fonctionnaire de police." Fermez le ban.
    Donc, alors que le contrôle d'identité n'a pas pour fin de faire cesser un comportement suspect, un fonctionnaire de police l'utilise dans ce but et non pour vérifier l'identité du délinquant présumé (contre lequel il n'a aucun début de commencement de charge, sinon...) qu'il connait parfaitement.
    Et non, il n'y a rien la dedans qui soit contraire à la raison... 9h je prouve à la police que je m'appelle Jeannot Lapin par la production de mes papiers d'identité et ma carte de journaliste à l'express. 9h30 je suis toujours en train d'arpenter la dalle de Bercy un appareil photo à la main, le même policier qui n'ose m'inculper d'attentat à la pudeur, vérifie mon identité et ainsi toute la journée jusqu'à ce que je puisse prendre une photo du ministre... que je loupe puisque j'étais en train de décliner mon identité au même policier que depuis ce matin.
    La Loi sur l'intégration du handicap a fait recruter beaucoup d'Alzeimer dans la police...

  30. 280
    Menjine dit:

    @Michel Berdagué
    Tu as tout à fait raison de rappeler la référence de Mélenchon au Cercle républicain, je l'avais oubliée, preuve que nous autres les citoyens pourtant habituellement plutôt actifs nous avons peu repris cette réflexion dans nos discussions.
    D'accord avec toi pour dire qu'il faut attendre quinze jours pour débattre plus précisément, mais cela devra être fait et à fond,par nous tous.
    La deuxième remarque que m'inspirait les propos de Jean-Luc Mélenchon sur les voyages des officiels PS, c'est une réflexion sur le voyage de Valls, notre ministre de l'Intérieur en Espagne.
    Outre le fait que la présence de Valls est quotidienne aux infos, sur toutes les chaînes, et qu'il semble avoir la même stratégie d'occupation du terrain que Sarko en 2002, je m'élève un peu contre ce voyage d'adoubement auprès des néofranquistes au pouvoir en Espagne.
    Même si MValls n'a pas besoin d'interprète et que son homologue l'en a complimenté, la présence et les propos contre ETA comme première intervention internationale est à côté de la plaque. Je rappelle que ETA a renoncé à la lutte armée, que ce n'est pas une trêve, mais définitif et que le problème résiduel est celui non de la peine pour les etarras, mais celle du lieu de leur détention: les familles réclament que ce soit proche du Pays Basque.
    Donc Valls va se faire une pseudo virginité et une réputation sur qq chose qui n'a plus lieu d'être. C'est inquiétant cette propagande personnelle avec les franquistes!

  31. 281
    Yves66400 dit:

    Je suis surpris de ne jamais lire que la fille Le Pen, qui se présente comme le plus grand défenseur du monde ouvrier, n'a jamais mis les pieds dans une manifestation de défense des intérêts de la classe ouvrière et du pouvoir d'achat.

  32. 282
    cerise verte dit:

    Ne boudons pas notre plaisir, puisque c'est grace à nous que Hollande a été élu et que Jean-Luc Mélenchon répète à juste titre dans chaque interview que nous ne sommes pas dans l'opposition, quand le gouvernement prend de bonnes décisions.
    C'est Stephane Le Foll qui m'a mis de bonne humeur en annonçant l'interdiction prochaine du Cruiser. Ça peux paraitre anecdotique quand on ne connait pas le dossier mais pas du tout, c'est un signe très important de prise de pouvoir contre l'agrochimie et la FNSEA. Et franchement j'espère que Le Foll va gagner les legislatives pour rester au gouvernement.
    Nous sommes là pour faire avancer nos idées une à une en attendant un vrai changement de régime.

  33. 283
    erlea2904 dit:

    @cerise verte
    Mes abeilles disent merci à Stéphane Le Foll mais peut mieux faire. Interdiction du Cruiser sur le maïs aussi ! Comme pour beaucoup de dossiers, le PS c'est mieux que l'UMP. Mais mieux encore, y'a l'Humain d'abord!
    On lâche rien!

  34. 284
    carlo dit:

    @cerise verte
    Jean-Luc Mélenchon répète à juste titre dans chaque interview que nous ne sommes pas dans l'opposition, quand le gouvernement prend de bonnes décisions.
    Nous sommes donc dans l'opposition quand le gouvernement prend de mauvaises décisions.

  35. 285
    educpop dit:

    Ces gens qui réagissent à un environnement incompréhensible ne sont pas des fascistes, seule une proportion d'entre eux sont des malveillants hostiles à la république et à la liberté.Ce front n'en est pas un, c'est un groupement de revenchards réactionnaires qui entrainent avec eux des ignorants et des malheureux.Il ne sert à rien de reprocher aux médias de les mettre en avant si on fait pareil, et il y a bien intérêt à comprendre que le front de gauche risque de s'enfermer dans un combat local et secondaire, alors que son rôle est le moteur national de la résistance au système financier qui pille le monde. Ce monde va se briser !
    Nous animons localement des réunions publiques et des assemblées citoyennes, nous faisons des animations de rues interactives, il en ressort clairement que les gens s'inquiètent avant tout de savoir comment vivre ou survivre. Si le débat idéologique est une priorité pour le front de gauche national alors que la priorité du peuple c'est la précarité, il faut s'interroger sur la représentativité du parti, il risque de compromettre l'unité de l'action collective Oui, OK, le programme est un tout, mais il dépend de l'angle où on l'observe et celui-ci doit donner envie au plus grand nombre de le voir dans son ensemble. Si Mélenchon est élu député, nous n'aimerions pas qu'il consacre toute son énergie à combattre l'extrême droite, qui n'est qu'un instrument du capitalisme pour conforter son pouvoir Il faut se préparer à...

  36. 286
    cerise verte dit:

    @erlea
    Je dirai même plus : interdictions de tout les pesticides systèmiques comme le proposait le représentant du Front de gauche de l'agriculture dans "abeille et fleur". mais avoues que c'est déjà pas mal symboliquement le combat est tellement rude dans l'agriculture et je ne risque pas de me laisser enfumer si la suite n'ai pas à la hauteur, en plus Hollande avait plutôt annoncé l'inverse pendant la campagne.
    Pour ma part c'est une question d'attitude, d'apprécier à leur juste valeur certaines mesures me donne encore plus de légitimité à critiquer les nombreuses autres.

  37. 287
    erlea2904 dit:

    @educpop
    C'est justement pour cette raison que Jean-Luc Mélenchon a eu raison d'aller confronter les idées du FdG à celles du FN. C'est un débat d'idées (même si les médias n'en ont rien à f...). Les ignorants et malheureux doivent avoir le choix d'exprimer leur colère autrement qu'en votant FN. Tout le monde a l'air de l'oublier mais avant de se présenter dans la 11ème circonscription du Pas-de-Calais, c'était plutôt MLP qui était donnée favorite!
    Si victoire il y a, alors le FdG passer à une autre étape à l'AN et proposer des textes de lois. J'espère que le Pas-de-Calais sera à l'avant-garde de la progression de nos idées comme il a été à l'avant-garde de beaucoup de nos acquis sociaux.

  38. 288
    cerise verte dit:

    @carlo
    Au niveau agricole, nous sommes dans un monde un peu spéciale : archi de droite, archi réac, absolument pas démocratique, bouffé par les lobbys, et dont les premières victimes: les agriculteurs eux même votent comme un seul homme ou presque pour un système qui les tue un par un à petit feu. Alors dans ce cas je pence qu'on ferai mieux que Hollande mais je pense aussi que si Le Foll à le courage de s'attaquer au système on doit un peu l'aider.
    comme Glavanie en son temps avait essayé de s'attaquer à la FNSEA ce qui ne veux pas dire que tout ce qu'il a fait ou fera est génial.
    On peut aussi attendre le grand soir et que tout change d'un coup ! mais je ne suis au front de gauche pour ça.
    Et mais abeilles non plus!

  39. 289
    Séb44 dit:

    A 18h40, sur Europe1, passage de Jean-Luc Mélenchon chez Chabot au sujet des législatives et du nouveau gouvernement (Ayrault). On lâche rien, la luta continua.

  40. 290
    turmel jm dit:

    Sud Ouest journal départemental fait disparaître le FdG!
    C'est la raison pour laquelle hier avertis par mail et sms nous avons envahi les locaux de ce canard boiteux (voir @253 Gilbert Duroux). Mais je pense qu'une manif officielle s'impose.

  41. 291
    Patrice dit:

    Il est bien pourtant, ce clip de campagne !
    Et pour moi qui vit à Bordeaux...ça me plait bien d'être au coin du sourire Front de Gauche !

  42. 292
    jacquelin dit:

    @François Jabin
    Décidément ton post fait recette.
    Pourquoi l'OTAN a été créé ? Est-il toujours d'actualité ou simplement un prétexte pour l'économie US pour son industrie chimique et d'armement ?
    En passant tu parles de politique rétrograde et gaulliste. De Gaulle n'a jamais été classé à gauche. Mais : il avait nationalisé tous les moyens de production nécessaire a la nation, banque en partie, trains, autoroutes, eau, électricité, gaz et bien d'autres encore. Le conseil de la résistance a fortement inspiré la constitution de 58. Son opposition a l'avancée du communisme l'a fait classer a droite par opposition a ce qu'on considère être la gauche a cette époque.
    Mais, y'a un mais. Socialisme ça signifie quoi brut de fonderie ? Les moyens de production a la nation, un état fort, et le fruit du travail a ceux qui le produisent. Pour la dernière part, c'est exact que de Gaulle n'a pas œuvré uniquement dans ce sens. Mai 68 le lui a cruellement rappelé. Mais pour le reste.... c'est peut être le seul vrai président socialiste que nous ayons eu. Rigolo non ? Surtout que l'UMP s'en réclame (sans rien comprendre a la politique qu'il a mené. De Gaulle s'est fort justement farouchement opposé a une entrée dans l'Otan, considérant que le lien aux USA qui en résulte était totalement contraire aux intérêts nationaux. Et il n'a pas eu tort. Si aujourd'hui nous pouvons nous targuer d'une certaine indépendance, c'est grâce a cette attitude politique.

  43. 293
    sergio dit:

    Je me demande s'il ne faut pas mettre dans le même sac l'ump et le FN. A des fins tactiques et idéologiques.
    Pour mieux convaincre les électeurs sceptiques pas encore acquis au FdG et aussi pour notre combat politique.
    1) MLP en étant associée à l'UMP pour toutes les raisons qui en font un "chien de garde" du système ripoux des libéraux, perd toute sa spécificité "anti-système" concoctée par elle et les médias. Produit et leader du système inégalitaire et anti-républicain, elle veut poursuivre la casse des protections sociales et de l'industrie maintenue aux mains des trusts et financiers. En plus elle diffuse du racisme pour se différencier de l'ump et enfumer.
    => MLP = Sarko ou Fillon ou Copé du capitalisme actionnarial et hégémonique + du racisme explicite.
    2) Pour nous, militants du FdG, on oriente notre combat clairement du côté de la République. PS et modem sont impuissants pour vraiment la défendre et la renforcer, dépendant de l'idéologie du Marché tout-puissant et de l'Otan. Seul le FdG donne les moyens à la république de promouvoir modèles sociaux, économiques, écologiques et démocratiques en France comme ailleurs.
    => PS et Modem = discours républicain et humaniste dans la forme mais en réalité orientations qui affaiblissent et condamnent la république de notre temps et de notre monde.
    Se focaliser sur MLP lui donne trop d'importance et néglige sa subordination ultralibérale ripoux.

  44. 294
    jprissoan (69) dit:

    D'accord avec jacquelin. Même Mitterrand n'a pas osé revenir en arrière par rapport à la politique gaulliste d'indépendance nationale. Le discours de Villepin à l'ONU a été un grand moment pour dire au monde ce que pourrait être l'apport de la France. Ce retour dans l'OTAN militaire par Sarko est un immense recul et il est regrettable que Hollande le confirme de facto.

  45. 295
    Ouilya dit:

    Bonjour Camarades,
    Je suis en total accord avec Sergio. C'est une excellente stratégie qui de plus a une réalité qu'on ne peut plus ignorer. Que la droite se sente aussi dangereux que l’extrême droite. Que l'extrême droite soit ramenée à sa réalité de simple droite. Que les socialistes perdent leurs attributs de gauche, pour n'être que des frileux, des centristes. Cette visibilité permettrait aux citoyens de s'y retrouver et de prendre de réelles positions dans un sens ou dans l'autre.
    Merci à tous pour vos idées, vos liens et votre belle âme.
    Que vive et grandisse le Front de Gauche.

  46. 296
    erlea2904 dit:

    Il n'y a pas de vidéo du meeting d'hier soir à Calais?

  47. 297
    jpp2coutras dit:

    @sergio+ouilya_ bonjour; oui et
    plus les jours passent, plus nous percevons que Ps/Ump/Fn sont les parties de la même pièce de monnaie néolibérale. le Ps est le côté pile, l'ump le côté face et le FN la tranche crénelée-gammée; ajoutons le modem qui est le trou pile au milieu.... et cette pièce dévaluée là nous est vendue de plus en plus cher par la machine financière globale à bannière étoilée.
    Vivement le FdG aux manettes! avec Jean-Luc Mélenchon en chef d'orchestre.

  48. 298
    Denis F dit:

    @jprissoan
    Plus que regrettable, Hollande se comporte comme un infâme qu'il est, il marque par ceci son adhésion pleine et entière au système capitaliste "north'américain" et au libéralisme rhénan, je savais qu'il n'y avait rien à espérer de cet homme, mais n'est ce pas ce que souhaite la majorité des français ? D'ailleurs JL Mélenchon ne semble pas le lui reprocher, il dit juste qu'il ne l'aurait pas fait, lui, étant à sa place.
    De Gaulle, encore un homme du Nord (lillois de naissance), avez une telle vision de la France et de sa grandeur qu'il fut dépecé par les vautours du frics et de la banque atlantiste, quoi de plus naturel que de le regretter en ajoutant à ce regret le fait qu'il n'est pas été de gauche, mais faut-il être de gauche pour être un bon français ? Lui incontestablement l'était bien plus que beaucoup d'hommes et de femmes bien sûr, qui se sont cachés derrière l'épithète "gauche", et ce n'est pas en 68 que sont sort fut réglé, ni même en 69, mais bien avant, quand il fut contraint de prendre G. Pompidou (l'homme de la banque Rothschild) au service de la France, c'est à dire du sien, il est notoire qu'il ne l'aimait guère, ce qui n'était pas réciproque d'ailleurs.

    @ educpop
    Cela fait bien longtemps que je suis d'accord avec vos propos, et je vous rejoins dans votre commentaire, d'où ma question dans le dernier billet de JL, à laquelle je n'ai eu guère de réponse, hormis celle de mon vieux camarade JL Charpal, merci camarade.

  49. 299
    Salem dit:

    @Educpop post 286
    Que tous les électeurs du FN ne soient pas des fascistes, c'est aussi vrai que de dire que tous les électeurs du PC ne sont pas communistes, ou que tous les gens qui vont à la messe ne sont pas des modèles de charité chrétienne. Malgré tout, le FN reste un parti à part (sinon, on ne parlerait pas autant de banalisation à son sujet), se distinguant par son obsession de l'immigration et de l'insécurité qui est censée en découler, le reste (de son programme) étant de l'habillage.Les ignorants et les malheureux dont tu parles ne peuvent pas ignorer que le FN est d'abord, et uniquement, un parti raciste. Il y a fort à parier que ces ignorants savent au moins une chose du FN, et c'est celle-ci. Mais je m'étonne surtout que tu considères le défi que nous lui lançons comme un débat "local et secondaire", une joute idéologique de nature à compromettre la représentativité du parti ! Mais la lepénisation de l'UMP est un phénomène de portée nationale, et ce n'est pas un exercice de pure rhétorique ! Mais le projet social du FdG répond bien mieux aux angoisses liées à la précarité que celui du FN, quand même ! Mais la représentativité du FdG ce n'est pas l’acquiescement soumis à des idées que seuls 18% des électeurs ont approuvées ! Non camarade, on ne se trompe pas de combat: il faut bien dédiaboliser les boucs-émissaires que sont les étrangers pour que les responsables de la crise apparaissent en pleine lumière pour ce qu'ils sont.

  50. 300
    Moz dit:

    "ce sont de bons français, qui ne boivent pas, mais qui votent contre les racistes."

    Il y à aussi de bons Français qui boivent JL, et qui votent contre les racistes, et milite. Il y à aussi de bons fachos tout à fait sobre. Cela ne les empêche pas d'être stupide. L’alcoolisme est avant tout une maladie, non pas un signe de reconnaissance politique. M'enfin, toi aussi tu as le droit parfois de dire des bétises ;)
    Que la lutte continue camarade !
    Courage !

Pages : « 1 2 3 4 5 [6] 7 8 9 10 11 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive