23avr 10

La Belgique et la Grèce, Cochabamba et les droits de l'écosystème

Quoi de plus grec qu’un Belge en ce moment ?

Ce billet a été lu 19 780 fois.

Samedi soir vous me verrez chez Ruquier. Mais j'ai enregistré cette émission jeudi soir. Finalement, si le volcan m’a retenu en Europe quand je devais aller à Cochabamba, ma semaine contrainte à Paris n’a pas été aussi vide que je pouvais le croire d’abord, non sans gourmandise. Bien sûr, j’ai gardé un œil sur le sommet des peuples. J’en dis un mot. L’un des nôtres s’y trouvait, Franck Pupunat. J’ai regretté qu’il soit si peu question de ce sommet dans mes journaux favoris en Europe. Mais je suis surtout fasciné par les évènements qui roulent et grondent sous la surface de l’Union Européenne avec ce qui se passe en Grèce et en Belgique. La Belgique me met l’eau à la bouche. Les flamands sont si grossièrement séparatistes que l’invention anti française qu’est ce royaume de circonstance finit par se fissurer jusqu’au point où même les wallons devront se demander quoi faire de mieux que belges. Quoiqu’il en soit les plaques tectoniques de l’Europe sont en train de bouger tout comme celles de la croute terrestre. 

La Belgique est un artefact récent. Il n’y a pas de Belgique, dans l’histoire profonde. Certes les belges sont mentionnés par César dans son récit de la Guerre des Gaules, en 52 avant notre ère. Mais ceux qu’il désigne sous ce nom occupent un territoire bien plus vaste et bien plus français, si l’on peut dire à l’époque,  que l’actuel Etat du même nom. Le reste de l’histoire dit mieux où sont les attractions culturelles. Je me suis régalé des aventures des liégeois et autres wallons sous l’ancien régime, complotant plus souvent qu’à leur tour avec les rois de France contre leur seigneur bourguignon. Bien sûr, on peut mentionner aussi nombre de grosses révolutions qui ont uni les bourgeois et leurs ouvriers, contre les féodaux de toute robe et allégeance, inclus les seigneurs mouvants du roi de France ! Mais il n’en demeure pas moins que l’atavisme français est si profond dans cette zone qu’elle constitua, de son plein gré, un département français à la suite de la révolution française de 1789.

En effet, en 1792, les troupes révolutionnaires françaises sont entrées aux Pays-Bas autrichiens et dans la principauté de Liège qu’elles ont libèrée de l’autorité despotique du saint empire germanique. Durant cette première libération, un plébiscite au suffrage universel est organisé. La population vote avec enthousiasme en faveur de la réunion du Pays de Liège à la France. Il est vrai que cette union prend le sens d’une révolution politique contre la monarchie et son fatras, au sens français d’alors, davantage que d’une question ethnique ou linguistique. Au début de 1793, les autorités françaises décident donc de réunir le comté de Hainaut et le Tournaisis pour former un nouveau département français : le département de Jemmapes. Ce sera le seul territoire de l’actuelle Belgique uni à la France à cette époque. Ce territoire fut officiellement rattaché à la République en 1795. Tout allait de soi.

Il faudra la défaite napoléonienne et la hargne anti française des anglais pour qu’apparaisse, au Congrès de Vienne de 1815, un Etat tampon, destiné à empêcher les français de maîtriser les côtes les plus proches d’Albion. Les anglais pensaient ainsi contenir la supposée volonté d’expansion des français. Pour fabriquer la Belgique, l’Europe de la revanche des rois et de la contre révolution, unit Pays-Bas méridionaux et les Provinces-Unies en confiant le tout aux monarques des Pays Bas. Quand, à la suite de la nouvelle révolution en France en 1830, les belges se débarrassent du roi dont les anglais les avaient affublés, ils brandissent encore le drapeau tricolore des français. Mais pour écarter le spectre de l’union avec la France, les garde barrières de l’Europe post napoléonienne, stipendiés par les anglais une nouvelle fois,  affligèrent les belges d’un drapeau aux mêmes couleurs que celui des Pays-Bas mais à la verticale et avec le rouge côté hampe ! Personne n’avait rien demandé de semblable ! Et le drapeau fut aussi artificiel que l’Etat qui l’affichait. N’empêche que jusqu’en 1878, la seule langue officielle de la Belgique sera le français. Puis un lent grignotage va donner au Flamand une assise et des exigences, puis des sectarismes, qui culminent aujourd’hui dans les persécutions contre les francophones majoritaires dans plusieurs communes des alentours de Bruxelles.

Bien sûr, ma façon de raconter cette histoire est orientée par mon « unionisme» aussi raisonné que spontané. Je ne me sens pas obligé de ratifier les haines anti républicaines du congrès de Vienne. Je préfère une France nombreuse et englobante à la petite chose rabougrie que dépeignent les « déclinistes » et les projectionnistes du COR. Il est vrai que je me demande pourquoi les wallons sont si timides face à l’arrogance flamande. Jusqu'à quel point d’humiliation sont-ils disposés à se laisser enfermer avant de tirer l’échelle ? Mais comme il est vraisemblable que les flamands le feront de leur propre chef et sans rien attendre ni entendre, à quoi bon s’exalter ? Laissons faire la nature, elle nous servira si bien ! Peu importe ce que nous nous figurons ou pensons. Ce qui compte c’est que le mouvement spontané du nationalisme flamand mine ce royaume folklorique d’une façon qui résume bien l’impasse du projet européen.

Quoi de plus conforme au style néo-babélien de l’union européenne que ce royaume ! Il fait varier ses frontières internes et les droits de ses citoyens selon les résultats de recensements linguistiques ! La Charte des langues régionales l’a rêvé, la Belgique l’a fait !  Voyez ces institutions empilées  (cinq niveaux de parlement !), son roi de circonstance et son régime d’Etat faible ! C’est un véritable hologramme du fatras institutionnel de l’Union avec son président de commission concurrent du président tournant et du président fixe, pour ne rien dire des mille feuilles aussi baroque que l’organisation de la politique étrangère ou la cogestion entre le parlement et la Commission, j’en passe et des moins belges ! Que la querelle s’enkyste à propos du statut des sujets-citoyens francophones des circonscriptions de la région de Bruxelles, capitale auto proclamée de l’Union européenne, quoi de plus emblématique ? La concurrence libre et non faussée appliquée à la vie des peuples donne ce résultat que les uns ne veulent plus des autres quand il s’agit de payer et d’être solidaires. La rapacité flamande est le visage emblématique de tous ceux qui refusent aussi à la Grèce les secours que l’agression qu’elle subit devrait lui valoir. L’Union européenne qui agonise à Bruxelles en tant que mode de fonctionnement institutionnel est déjà morte à Athènes pour le même motif. L’égoïsme n’est pas un contrat social.

J’ai dit ces choses à ma manière et je me doute qu’elles vont choquer. Mais je les ai toujours présentes à l’esprit quand il s’agit de penser le futur de notre continent. Et celui de notre patrie républicaine. Les permanences de l’histoire sont aussi actives en sont sein que nos rêves et projet. La lucidité commande de composer avec les unes pour soutenir les autres. L’union de l’Europe a été tentée maintes fois dans l’histoire. Toutes ont été des échecs. Toutes ces tentatives ont en commun d’avoir pensé pouvoir se dispenser de la démocratie au profit d’un autre principe d’organisation supposé supérieur et plus efficace pour unir les peuples que la citoyenneté et l’intérêt général. Le roi, l’empereur, le Christ, la race, le marché libre et non faussé. Tout a été tenté et parfois tout en même temps ! Mais jamais le peuple, sa volonté générale et son intérêt général.

Ce n’est pas nous les prétendus « xénophobes » que dégoisaient les amis du traité de Lisbonne  qui avons mis le feu aux poudres qui explosent à présent ! Au contraire ce sont les amis du volapuk européiste, leurs poses affectées et bien pensantes, leurs obsessions à propos des bienfaits spontanés du libre commerce et de la dérégulation comme seule matrice d’un destin commun qui ont organisé cette ruine calamiteuse du noble idéal européen. Et ça ne fait que commencer. L’incitation à l’égoïsme, à la compétition de tous contre chacun ne se contentera pas de démanteler la vie commune des peuples privés de service publics et jetés les uns contre les  autres pour le pain  quotidien à coups de directive services. Elle va faire merveille aussi pour l’unité de tous les Etats récemment constitués en Europe. Je pense à l’Italie ! Mais on verra ce qu’il en sera de l’Espagne et de ses « autonomies »,  le moment venu des sacrifices promis à toute l’Europe par les agences de notations et leurs vigilants protecteurs allemands ! Attendez que la France soit agressée à son tour par les pourfendeurs de déficits et que nos amis allemands nous traitent comme des grecs et alors on verra où mènent ces folies.

« Un seul être vous manque et tout est dépeuplé ». A Cochabamba de même. Certes. Mais ce sont quand même finalement près de 20 000 personnes de pas moins de 135 pays différents  qui s’y sont rendues pour ce qu’on appelle désormais la « première conférence mondiale des peuples sur le changement climatique ». Il faut bien voir en effet que cette Conférence est la première d’une série de ce type. Organisées par des gouvernements progressistes, elles permettront aux mouvements citoyens du monde de travailler ensemble dans un cadre institutionnel. Sur place, il y aura eu une pensée exprimée pour nous, les absents. Il est vrai que plus de 4000 personnalités ont dû renoncer à venir du fait de l’éruption du volcan islandais. Pablo Solon, ambassadeur de la Bolivie auprès de l’ONU a tenu à dire un mot à ce sujet : «  Nous sommes tristes car beaucoup de camarades issus de mouvements importants se retrouvent dans l’impossibilité  de participer physiquement à nos travaux. Nous leur demandons de se joindre à nous par voie électronique. Cette Conférence est un premier pas crucial, mais au final il n’est que le premier pas d’une campagne plus vaste, plus importante, plus globale pour sauver la Terre Mère ». Pablo Solon sait de quoi il parle. Il a été le principal animateur de la guerre de l’eau de 2000 à Cochabamba. On fêtait la semaine dernière les 10 ans de la victoire de cette révolte citoyenne contre la privatisation du service public de l’eau. Cette lutte a dorénavant son écho dans tous nos pays. Mes amis de la communauté d’agglomération de l’Essonne, sous la houlette de Gabriel Amard son président fêtent à leur manière cet anniversaire en engageant cette semaine la phase décisive de leur bataille pour le retour de la gestion de l’eau en régie publique !

Deux propositions essentielles ont été débattues à Cochabamba. Celle d’un référendum mondial sur le changement climatique. Et celle d’un tribunal climatique international. Lors de la conférence de Copenhague, en novembre dernier, le président Evo Morales Ayma a constaté comme tout le monde que les représentants des Etats en présence n’étaient pas capables d’œuvrer dans le sens de l’intérêt général. Sa réplique a la simplicité des révolutions populaires de l’Amérique latine. « Puisque nous avons des divergences si prononcées de président à président, consultons le peuple et exécutons ce qu’il décidera » avait-il alors déclaré. Bon. Cela ne parait ni simple ni évident à mener. Pour autant est-ce aussi impossible que cela en a l’air ? Ce n’est pas ce que pense Evo. Sa proposition est de soumettre cinq questions aux peuples du monde. Ces questions, leur pertinence et leur formulation, ont été mises en débat durant le sommet de Cochabamba. L’un des 17 groupes de travail est consacré à l’élaboration du texte de ce référendum. Nous verrons où nous en sommes d’ici peu, le temps que je lise avec mes camarades les documents qui nous sont arrivés hier nuit.

Le Tribunal International de Justice Climatique existe déjà, sous la forme d’un « tribunal d’opinion ». Sa première « audience » a eu lieu du 13 au 14 octobre derniers. Différents gouvernements et entreprises y ont été accusés pour avoir porté atteinte aux droits de l’homme, des peuples et de la nature. Soit pour avoir contribué à l’émission de gaz à effet de serre, soit pour avoir encouragé la mise en place de « fausses solutions » conduisant à la destruction d’écosystèmes, ou à l’expropriation de communautés pour remplacer les cultures vivrières par des plantations d’arbres (compensation carbone) ou des agro-carburants. Au rang des accusés : l’Etat du Salvador pour « complicité avec des transnationales en vue du pillage du territoire », la Fondation hollandaise Forest Absorbing Carbon Emissions (FACE) pour un projet de captage de carbone en Equateur, les 12 Etats membres (Argentine. Bolivie. Brésil. Chili. Colombie. Equateur. Guyane. Paraguay. Pérou. Suriname. Uruguay. Venezuela) de l’IIRSA (Initiative pour  l’intégration et l’infrastructure régionale sud américaine) pour leurs projets trop dépensiers en émissions carbone. Le jury, composé de huit personnalités issues des mouvements sociaux et écologistes, ont procédé à un jugement moral, non contraignant. Le but de tels « jugements » reste néanmoins de promouvoir la judiciarisation et la classification des crimes écologiques. C’est évidemment l’évolution vers un tribunal international de justice climatique sous l’égide de l’ONU qui est visée pour protéger l’intérêt général.

Voila qui nous conduit à réfléchir à l’idée de la reconnaissance de l’existence de crimes écologiques. On entend par « crime écologique » toute atteinte grave au bien commun de l’Humanité qu’est l’environnement. La gravité d’un tel crime s’apprécie au regard de la mise en danger de l’écosystème et de ses conséquences sur les droits de l’homme  ainsi que de la responsabilité avérée des criminels. Dans ce cas le Tribunal International de Justice Climatique est soit un tribunal éthique, soit il est pleinement créateur de droit. Mais on peut aussi entendre par crime écologique toute infraction au droit environnemental. Dans ce cas  le Tribunal International de Justice Climatique met en application le droit en vigueur. L’intérêt de la reconnaissance de l’existence de tels crimes  réside à la fois dans son caractère pédagogique, on crée une conscience de l’intérêt général mondial, et dans la fin de l’impunité des grands profiteurs-pollueurs. Mais alors quels seraient les mécanismes de sanctions ? On peut en imaginer de deux types. D’une part, l’obligation de réparer les dégâts environnementaux et sociaux causés par un apport financier ou logistique. D’autre part, le versement d’une contribution financière à un fonds international de lutte contre le changement climatique. Je n’entre dans ces détails que pour signaler à quel point l’idée de ce tribunal se décline plus facilement que ne le laisse d’abord penser son intitulé.

Tout cela commence par un point disputé. La reconnaissance de droits de l’écosystème. Je le place dans son contexte actuel en Amérique latine. La normalisation de droits de la nature est prônée notamment dans les constitutions équatorienne et bolivienne. Ainsi, la constitution équatorienne déclare dans son article 17:  " La nature ou Pacha Mama, au sein de laquelle se déroule la vie et sa reproduction, a droit au respect de son existence et de ses cycles vitaux, ses structures et ses processus évolutifs. Toute personne, communauté, peuple ou nationalité pourra exiger de l’autorité publique qu’elle fasse appliquer les droits de la nature. L’application et l’interprétation de ces droits devra passer par l’observation des principes établis par cette Constitution. L’Etat incitera les personnes physiques et morales et les collectivités à protéger la nature et à promouvoir le respect de chaque composante de l’écosystème ». La Constitution bolivienne se prononce elle dans deux articles. « Article 33. Les personnes ont droit à un environnement sain, protégé et équilibré. L’exercice de ce droit doit permettre aux individus et collectivités des générations présentes et à venir ainsi qu’aux autres êtres vivants, de se développer en permanence de manière normale » Article 34. Toute personne, à titre individuel ou en représentation d’une collectivité, est en droit de mettre en œuvre des actions légales en défense du droit à un environnement sain, sans préjudice de l’obligation des institutions publiques d’agir face à tout attentat contre l’environnement. ». Je souligne ici que dans le cas bolivien, il n’est nullement question dans le texte constitutionnel de la  « Terre Mère » mais bien de la nature, l’écosystème ou l’environnement. Toutes choses qui n’incluent nulle anthropomorphisation. On parle bien de données objectivement établies sous le seul empire de la raison et de la délibération et se concluant par l’édiction en droit positif. Telles qu’ainsi décrites on peut tirer plusieurs enseignements des dispositions de ces constitutions. D’abord en rendant constitutionnel le droit à vivre dans un environnement sain, ces constitutions placent l’intérêt général entre les mains de l’Etat, d’une part, et des citoyens, d’autre part. En effet, l’Etat a à chaque fois le devoir d’agir pour préserver l’écosystème dans l’intérêt de tous, et le citoyen est incité à faire de même. Ensuite  on doit souligner qu’à chaque fois la seule instance d’évaluation est la délibération citoyenne dans le cadre de la Constitution.

Dans tout cela, ce qui me pose problème comme on le devine, ce sont les références à la « Pacha Mama » « Père Cosmos » et autres articles religieux dont je ne vois pas ce qu’ils apportent au débat sur des sujets qui doivent être traités dans leur portée et implication universels. Je n’aime pas la folklorisation de la religion destinée à lui donner un air exotique. Constater que la revue internationale des Verts est intitulée « Pacha Mama » me consterne. Je ne cache pas mon désarroi face à la cérémonie chamanique  par laquelle les autorités boliviennes ont décidé d’inaugurer ce sommet des peuples sur le changement climatique de Cochabamba. Pour moi comme pour mes camarades, ce sommet doit être celui des citoyens du monde en lutte contre le capitalisme et pour le respect de l’intérêt général humain et donc de l’écosystème. Il ne saurait se placer sous les auspices de quelque religion ou particularisme que ce soit. Certes, nous pouvons comprendre la portée symbolique que revêt historiquement la célébration d’une telle cérémonie aux yeux de nos camarades issus des communautés indigènes. Nous savons leur fierté d’être le fer de lance de la lutte pour l’intérêt général humain après  plus de cinq siècles d’oppression violente ininterrompue.  Pour autant la célébration de ce sommet en Bolivie, à Cochabamba, ville symbole de la lutte contre la privatisation de l’eau, nous semble être un signe suffisamment fort et compréhensible par tous. Y mêler des rites religieux en l’honneur du « Père Cosmos » et de la « Terre Mère », c’est  prendre le risque de restreindre la portée de ce sommet dont les objectifs sont pourtant essentiels pour l’Humanité. C’est aussi nous embrigader dans des rites et croyances avec lesquels nous ne voulons rien avoir à faire. C’est pourquoi nous y sommes opposés. Au niveau national comme international, je crois pouvoir dire que le Parti de Gauche défend de la même façon, quelque soit le culte concerné, le principe de laïcité, garant de la représentation de tous les citoyens sans discrimination.  Nous voulons que celui-ci soit respecté à l’avenir. Si les prêtres chamaniques sacrifient des fœtus de lama et les prêtres catholiques des hosties, que ce soit à l’usage de leurs ouailles, sans que le sommet y soit contraint de participer.  Cela n’enlève rien à notre soutien au sommet, bien sûr. Mais cela situe notre exigence universelle sur le sujet.


437 commentaires à “Quoi de plus grec qu’un Belge en ce moment ?”

Pages : « 1 2 3 [4] 5 6 7 8 9 »

  1. 151
    Lionel - PG44 dit:

    146 Darthé-Payan

    Une chose m'étonne toujours dans le discours des europhobes, c'est l'oubli qu'ils font de l'OMC. Ont-ils oublié, que là aussi, il y a été signé des accords pourris ? Les deux doivent se poser, mon général, mais comme à la guerre l'effet de surprise est toujours déterminant. L'imprécation c'est bien, on peut toujours aboyer sur les moulins à vent, mais le vent est toujours là et il vaut mieux changer l'orientation du moulin ! Non ? Alors pourquoi ne pas travailler ensemble à l'orientation du moulin sans s'occuper des mauvais vents qui nous pourrissent l'esprit ?

  2. 152
    Darthé-Payan dit:

    @ Jean-Luc Mélenchon

    @Tous

    Aller les pleureurs et les pleureuses, les débiteurs du mot islamophobie reprennent leur passe temps et viennent pleurnicher sur la méchante posiition de notre camarade Jean-Luc sur le voile intégral ! Méchant Jean-Luc que tu es !

    Mais, c'est pas grave ! Ils ou elles n'ont toujours pas compris que tu es un ardent républicain socialiste jacobin laïque et je m'arrête là... non je continue tu es aussi, internationaliste, patriote et universaliste.

    A quoi sert-il que tu écrives des livres, des tribunes, des argumentaires (depuis au moins 1979 avec le bulletin "Données et Arguments" qui deviendra au milieu des années 80 " Données et Arguments A Gauche" puis depuis PRS A Gauche), les motions et contributions républicaines pour que tout ses camarades soient surpris lorsque tu t'affirmes ardant républicain ?

    Causes républicaines, Réplique au discours de Latran, Manifeste pour un Ecole globale,

  3. 153
    carlo dit:

    @ Lionel - PG44

    "Jean-Luc Mélenchon n’a pas dit grand chose sur la burqa"

    Certes, mais il en a encore trop dit. Qu'il cesse de s'exprimer à ce sujet. Ses positions outrancières lui font le plus grand tort. Jean-Luc Mélenchon n'a aucun intérêt à défendre les projets liberticides de NS.

  4. 154
    ermler dit:

    Correctf à mon post précédent.

    Le Front de gauche, son avenir ? « Bah ! C’est vrai que le PC ne veut pas du NPA ! Alors, moi, je fais ce que je peux pour les réunir, mais j ‘y arrive pas… »…Bref, comme un air de résignation.

    Désolé pour le contre-sens.

  5. 155
    carlo dit:

    @ DP

    " à quoi sert-il que tu écrives des livres, des tribunes, des argumentaires (depuis au moins 1979 avec le bulletin « Données et Arguments » qui deviendra au milieu des années 80 » Données et Arguments A Gauche » puis depuis PRS A Gauche), les motions et contributions républicaines pour que tout ses camarades soient surpris lorsque tu t’affirmes ardant républicain ?

    On peut être républicain...et aimer la liberté. Heureusement.

  6. 156
    Darthé-Payan dit:

    @ Annie
    Complément à mon second post. Il rectifie la fin de mon propos. Toutes mes excuses.

    Qu’attendons nous pour défendre la république (et la refonder) qu’elle meure ? parce que c’est Sarkozy qui est aux commandes ?

  7. 157
    toto dit:

    Appel Huma
    La Banque centrale européenne a accordé des prêts gigantesques à seulement 1% d’intérêt aux banques qui, à leur tour, les ont prêtés à des taux de 4 à 8%. La Grèce doit elle aussi bénéficier de taux n’excédant pas 1%, sans autres conditions que le maintien des droits sociaux, de l’emploi et des services publics.

    Tous les peuples d’Europe sont menacés de plans d’austérité de même nature. L’Union européenne et tous les Etats membres doivent donc se mobiliser pour préserver les chances d’une Europe des peuples.

    Pétition: http://www.humanite.fr/APPEL-Il-faut-aider-le-peuple-grec

  8. 158
    jean 28 dit:

    Jean-Luc Mélenchon avait indiqué dans sa précédente note qu’il donnait une interview à« Voici ». Sans jamais avoir lu cette revue je connaissais son positionnement.
    Je l’ai acheté. J’ai trouvé l’article bien structuré parce que correspondant à la population à laquelle s’adresse cette revue.
    Jean-Luc Mélenchon était hier soir chez Rouquier, malgré-que maintenant- je connaisse d’avance les réponses aux questions posées, je me suis bien marré et, je suis en accord avec lui sur sa position concernant la burqa. Il a surnagé avec brio.
    Même si intellectuellement on peut avoir quelques réticences à franchir le pas en direction de certains média, je trouve que Jean-Luc Mélenchon est assez costaud pour affirmer nos positions avec l’enveloppe qui convient dans l’environnement qui lui est soumis.
    D’autre part on ne peut constamment regretter, comme certains sur ce blog, qu’il ait omis ceci ou cela, avec un temps donné, à la télé il faut aller à l’essentiel.
    Continue Jean-Luc, partout où l’on peut faire avancer - ne serait-ce que d’un mètre - nos idées, il faut y aller…

  9. 159
    Darthé-Payan dit:

    @ Carlo

    Ah bon parce que ceux qui sont sur la position de Jean-Luc sont des républicains n'aimant pas la libertté ? ! Très intéressant ton propos ! Développe car là c'est un fait nouveau dans la bouche de la gauche radicale !

  10. 160
    Lionel - PG44 dit:

    149 ermler

    Je ne crois pas que Jean-Luc Mélenchon se laisse griser par son talent. Comme nous tous, il sait que 2012 est la seule échéance qui soit. L'an prochain, il y aura bien des cantonales, mais peanuts face à la présidentielle. A ceci près que d'élection locale en élection locale la gauche sera majoritaire au Sénat... Or, Jean Luc sort du Sénacle (jeu de mots) et sait qu'une véritable majorité ne peut vraiment se dégager sans le Sénat, aussi con que cela puisse paraître. Et j'imagine qu'il a intégré la donnée depuis longtemps. Le Front de Gauche, c'est bien, faire venir le NPA au Front de Gauche, c'est bien aussi. Mais quid d'un Front de Gauche avec un nano PG ? Il me semble, que dans les fondements du Parti de Gauche il y a le creuset ! Et c'est fait pourquoi un creuset ? Pour que du monde y vienne ! Il y a deux ans avant le big bang, comme disait l'autre. Et dans ces deux ans, nous devons récupérer les débris, les naufragés des gauches qui vont se déchirer de primaires en chausse trappes, se bouffer les égos depuis le NPA jusqu'au minuscule PRG. Les dents rayent les parquets, camarades !
    Vous voulez quoi ? DSK président... Sarko-Royal le retour de la vengeance ? Bisounours sur Gauche ?
    Alors, il nous faut un PG grand, puissant, inventif, séduisant pour créer un Front de Gauche gagnant. Il va nous falloir aller chercher les électeurs avec les dents, sortir les abstentionnistes de chez eux, ramener à nous les électeurs de la gauche populaire qui se sont laissés aller vers les sirènes du Fion National.
    Qui croyez-vous qui puisse le faire ?

  11. 161
    sylvie boussand - PG03 dit:

    Et dire que l'Europe s'est doté de Herman Van Rompuy comme président… un symbole ! Symbole aussi son "passage" devant certains membres du groupe Bilderberg avant sa désignation à la présidence européenne…
    quant à l'OMC, oui, comme mentionné dans un post précédent, on doit aussi s'interroger sur ses "interférences" avec la politique menée par l'union européenne. Là encore, Lamy, commissaire auropéen signataire de l'AGCS, et depuis devenu président de l'OMC… on n'est plus dans le symbole, mais dans l'affirmation que le marché est la seule règle qui vaille au sein de l'union et par là même sa véritable raison d'être, loin, très loin de l'intérêt général des peuples européens. L'exemple douloureux de la Grèce n'est que le premier d'une longue série.

    Qui jettera la première pierre de façon décidée contre les lobbies bancaires à l'œuvre ?

  12. 162
    Haute Tristan dit:

    Bonjour. Je suis en désaccord avec cette note(c`est très rare pour être signalé) sur plusieurs points. D`abord c`est avant tout un égoïsme économique qui conduit les flammands à se séparer. La langue est un prétexte ici. Je ne vais pas revenir sur les imperfections du raisonnement historique mais il est clairement orienté et élude de nombreux points qui pourraient nuancer sa conclusion: depuis 1830, une identité belge s`est construite et les wallons se sentent belges francophones et non (ou plus) français. Le drapeau a désormais un sens tout comme la Brabançone(tout drapeau est artificiel). C`est aux belges de décider de leur avenir, on ne peut pas leur imposer le rattachement, ce serait de l`ultra-nationalisme hégémonique proche de celui pratiqué par l`Allemagne entre 1933 et 1939. Je ne vois pas ce que vient faire la Charte des langues régionales: il y a une différence entre promouvoir une certaine culture régionale et basculer dans le particularisme ou l`hégémonisme. Ce qui a fait chuté la Belgique c`est moins sa construction récente et multilingue(3 langues officielles) que l`absence de solidarité des flammands. Rappelons que l`empilement institutionnel belge n`est pas seulement du au multilinguisme. Cela tourne autour de mon unique désaccord avec J.L. Mélenchon symbolisé par le Tibet ou le Turkestan Oriental(dont personne ne parle). Enfin en tant que militant PaG profondément écologiste et socialiste, je m`inquiète des avis climatosceptiques diffusés sur ce site.
    Difficile pour un brailliste de déposer un commentaire(site non adapté comme celui du PG et de tous les autres partis!).
    Tristan Haute, Sciences-Po Lille, Parti de Gauche

    a

  13. 163
    BA dit:

    Chaque Etat européen est lui-même surendetté.
    Chaque Etat européen ne pense qu'à une seule chose : éviter lui-même le défaut de paiement.
    Chaque Etat européen n'a qu'un seul objectif : ne pas faire faillite.

    A partir de là, il est compréhensible que l'Allemagne ne veuille pas prêter un seul euro à la Grèce.

    L'Allemagne pense que la Grèce n'est pas sauvable.

    L'Allemagne ne veut pas prêter 8,4 milliards d'euros à la Grèce car l'Allemagne sait que la Grèce ne pourra jamais les lui rembourser.

    D’après le Fonds Monétaire International, en 2014, quelle sera la dette publique par rapport au PIB ?

    En 2014, la dette publique de l’Allemagne sera de 91,4 % du PIB.

    La dette publique de la France sera de 95,5 % du PIB.

    La dette publique du Royaume-Uni sera de 99,7 % du PIB.

    La dette publique de la Belgique sera de 111,1 % du PIB.

    La dette publique de l’Italie sera de 132,2 % du PIB.

    La dette publique de la Grèce sera de 133,7 % du PIB.

    C’est à la page 30 :

    http://www.imf.org/external/pubs/ft/spn/2009/spn0921.pdf

  14. 164
    Libre Plume dit:

    Mais enfin, tout de même, Jean-Luc Mélenchon, un homme cultivé comme vous êtes... vous faire piéger à ça...
    Oui... vous savez... je suis athé donc laïque...

    Etre laïque c'est un choix politique d'une société, être croyant c'est un choix personnel de vie et d'espérance. On peut bien être laïque ET croyant, non ?

    Qu'est-ce que j'en ai marre d'entendre les gens dire : on veut plus de religion, on est laïque....

    Mais le rôle d'un état laïque est de protéger chacun dans ses convictions politiques et religieuses aussi !
    Aux croyants de ne pas faire de prosélytisme dans les lieux publics. Bon, ben, voilà... c'est dit

    Quand vous parlez comme ça vous faites preuve de populisme et surtout de méconnaissance d'hommes et de femmes respectueux d'un Etat Républicain et Laïque. Moi, je m'y sens bien dans la tolérance ? ben, si, je peux !

    Les catholiques ne sacrifient pas d'hosties, ils se commémorent un évènement. C'est vrai que les premiers chrétiens étaient accusés de sacrifier des enfants et de boire leur sang alors vous pouvez bien les associer aux chamanismes prônant les sacrifices (eux pour de bon) de foetus - j'en ai froid dans le dos... toute vie est précieuse !

    Mais ou va-t-on ? ne participez pas à la curée ambiante... ça me déçoit.

    Ca ne vous est jamais venu à l'idée que des chrétiens pouvaient être d'accord avec vous sur les questions de choix de sociétés ? mon vote Front de Gauche est-il aussi méprisable que cela ?

    Je me demande bien quelle société je peux vouloir pour mes enfants, je pensais pouvoir rêver la vôtre... je me suis plantée. (Serions-nous personae non gratae ?)... La droite ? birk ! ils fricotent trop avec les idées de l'extrême droite (alors, eux, ont oublié les valeurs chrétiennes !), Les socialistes ? ben, c'est la droite d'avant et ils savent pas où ils vont, Les verts écologistes ? j'ai toujours pas compris ce que ce parti "champignon" prône et je donne pas cher de leur peau au long terme.....

    Oh, et puis, à quoi bon... je me serai fait "plaisir" en écrivant cela et tout le monde s'en fout....
    Allez, bon dimanche (mais si !) et profitez bien du soleil...
    Libre Plume

  15. 165
    le Prolo du Biolo dit:

    @ GimmeAnf - 129

    Questions :
    Sur ce site, entre deux billets de Jean-Luc Mélenchon, pourquoi est-ce qu’à force de lire beaucoup des interventions, on finit par être démoralisé, et au contraire en lisant ou en écoutant Jean-Luc Mélenchon, ça requinque ?
    Serais-je seul dans ce cas ?

    Non tu n'es pas seul. J'en suis aussi.

    C'est juste qu'un quarteron de sectaires ressassent ici leur vieux catéchisme et monopolisent le crachoir.
    Ils paniquent à l'idée d'élargir leur monde à d'autres thèmes que leurs dadas habituels, genre l'écologie ou union dans les luttes avec nos camarades européens.
    Et donc en rajoutent dans les interventions et dans les invectives.

    Du coup entre leurs vieux trucs, leurs invectives et leur ton méprisant qui exclut toute conception politique autre que la leur, on se retrouve loin du parti creuset de Jean-Luc et de son dynamisme.

    Sûr que ça fout le moral à bas.

    Curieusement ils n'arrêtent pas de se réclamer de Jean-Luc tout en défendant des positions contraires aux siennes, de se prétendre du "premier cercle" tout en avouant leur impuissance à le faire aller dans leur sens.
    Genre: "Mais quand Jean-Luc va-t-il abandonner son positionnement écologiste ? Mais quand va-t-il arrêter de parler aux Allemands ? etc...etc...).

    Bof.
    Faut juste se dire que ce blog est aussi un jeu d'ombres, et que ceux qui y laisse la plus envahissante ne sont pas forcément les plus représentatifs de tous ceux qui passent ici.

  16. 166
    Annie dit:

    l'Europe éclate de partout, en effet vous oubliez l'est, la Hongrie, la Slovaquie, sans doute bientôt encore un feu dans les Balkans… et quand on voit nos services publics mis en pièce au fil du temps je me désespère

    Voyageant beaucoup je me pose la question de comment fait l'Asean, un conglomérat économique de pays à régimes des plus différents, quant à leur passé aussi, mais bien sûr nous n'en voyons que ce qui nous arrive jusqu'ici, les réunions et accords d'échanges de fric.

    Cependant je vous retrouve, vous ayant un peu perdu de vue, à tord je reconnais, par les aléas de ma vie, j'ai voté non et ne le regrette toujours pas, mais j'étais encore au Ps que j'ai fuit au congrés du Mans. Finalement c'est plutôt vous qui me rejoignez… que ne vous ai-je plus attendu… je suis dans le Limousin et je n'en reviens pas de ce qui nous ait arrivé 19 %, auxquels j'ai contribué, toute seule, rien qu'en lisant les papiers reçus dans ma boîte à lettres, et je l'écrivais au fil sur mon blog.

  17. 167
    carlo dit:

    @ DP

    Parce qu'il ne vous a jamais traversé l'esprit qu'interdire le port de la burqua pourrait ne pas être très respectueux des libertés individuelles?

  18. 168
    ermler dit:

    @ lionel PG (160)

    Pas bien compris ce que le sénat - et sa future majorité "à gauche" - avait à voir avec ce débat.

    Que veux-tu dire ? Que la nouvelle stratégie serait en gros : PG locomotive de l'autre gauche et Jean-Luc Mélenchon locomotive
    du PG ?...et que les autres n'auront qu'à suivre derrière..? Pas bien sûr que ça puisse marcher comme ça....pour arriver à une candidature unique en 2012.
    Moi ça me plairait plutôt que le PG, parti creuset, soit l'axe de rassemblement de toute la gauche anti-libérale.
    Seulement, il reste le PC et le NPA. Leurs appareils et aussi leurs militants qui risquent de ne pas avaler la pilule.
    A tître personnel, je souhaiterais la dissolution de ces deux partis pour créer avec le PG et d'autres un mouvement unifié. Mais on y est pas encore, ne rêvons pas !...
    En attendant, placer Mélenchon sur orbite présidentielle dès maintenant, sans accord unitaire préalable et surtout sans programme, m'apparait comme une erreur stratégique.
    Mais peut-être ne suis-je pas assez fin stratège.

    Qu'en pensent les autres militants du PG ?

  19. 169
    Darthé-Payan dit:

    @ Lionel PG 44

    Toi aussi tu t'y mets !

    Europhobe ! Comme tu y vas !

    Non, lucide et aussi républicain refusant le démantèlement des acquis citoyens et sociaux comme refusant la perte de notre indépendance et de notre souveraineté. Si ma positiion sur l'Europe est considérée à tes yeux comme europhobe va pour europhobe si cela te fait plaisir ! Aux yeux de certains, ici, Je suis déjà islamophobe, nationaliste, droitier, POI entriste,flic inflltré, envoyé payé par l'Elysée, un provocateur servant le PS, un colonialiste et je fais perdre mon temps aux militants du PG en souhaitant un projet (dixit Jennifer) et bien maintenant je rentre dans ta classification d'europhobe et bien grand bien te fasse.

    Au moins, je suis habillé pour l'hiver ! Je n'aurais pas froid !

    Je n'oublie pas l'OMC et j'ai rappelé il y a pas si longtemps que la France devait en sortir comme elle devrait sortir du FMI ! J'ai fait un long post sur la question du développement. Le triple développement :

    - le développement autonome ;
    - le developpement partagé ou de coopération ;
    - le développement solidaire.

    J'ai proposé la création d'une banque internationale pour la coopération et le développement (BICD) avec une sucursale dans chaque pays.

    J'ai participé à la rédaction du Manifeste Jacobin et tu te rendras compte de la position internationale et universaliste que je soumets au débat :

    http://manifeste-jacobin.blogvie.com/2010/04/17/manifeste-jacobin-pour-la-republique-et-le-socialisme/

    J'ai proposé la création d'un corps de coopérants universels en y intégrant les grandes écoles, les grands services publics, les grandes entreprises publiques et pivées, le monde universitaire...

    Aller les moulins à vents tu repasseras...!

  20. 170
    carlo dit:

    @ DP
    (suite de mon post précédent)

    "Ah bon parce que ceux qui sont sur la position de Jean-Luc sont des républicains n’aimant pas la libertté ? ! Très intéressant ton propos ! Développe car là c’est un fait nouveau dans la bouche de la gauche radicale !"

    Il est des formes d'ardeur républicaine qui confinent à l'aveuglement et font froid dans le dos.

  21. 171
    rené la bielle dit:

    Y parait qu'en France qu'il y a une réforme des retraites vous êtes au courant vous la gauche de la gauche ?
    Je vous raconte pas pour la suite de la crédibilité de la gauche.

  22. 172
    Darthé-Payan dit:

    @ carlo

    Il ne vous a jamais traversé l’esprit que le port de la burqua pourrait ne pas être très respectueux des libertés individuelles, de l'intérêt général, de la dignité de la femme, de l'égalité des droits, de l'ordre public, de la vie en société et dans l'espace public et puis aussi de la laïcité républicaine ?

    Jean-Luc Mélenchon a raison de ne pas vouloir de fantomes !

  23. 173
    Darthé-Payan dit:

    @ carlo

    Alors comme ça JL Mélenchon te fait froid dans le dos. Brrrrr !

  24. 174
    carlo dit:

    @ Lionel PG 44

    "Et comme l’a écrit le camarade 4 aout, rien à jeter !"

    Non, je le répète, l'essentiel de ce qu'il a dit sur le voile intégral est malheureusement "à jeter". En ce qui me concerne, j'ai été révolté de l'entendre soutenir le projet liberticide du gouvernement de NS. J'espérais que Jean-Luc Mélenchon aurait la sagesse de ne plus évoquer cette question sur laquelle il fait fausse route depuis le début. Je constate malheureusement qu'il n'en est rien.

  25. 175
    carlo dit:

    @ DP

    "Jean-Luc Mélenchon a raison de ne pas vouloir de fantomes !"

    Je ne suis pas sûr qu’il soit très utile de se battre contre des fantômes.

    "Alors comme ça JL Mélenchon te fait froid dans le dos. Brrrrr !"

    Les attaques contre les libertés font toujours froid dans le dos. D'où qu'elles viennent.

  26. 176
    Annie dit:

    Je précie que la Annie du post 164 n'est pas mouah (mais je suis d'accord avec son constat que l'Europe éclate de partout).

    @Inquiet post 128 : tu dis Une de mes craintes par contre est qu’il ne sorte jamais du bois concernant l’Europe. Certains parlent de minaudage, mais j’ai peur que ça ne soit plus sérieux que ça.

    Si c'est le cas, de toute façon l'UE va s'effondrer, et les minaudeurs et minaudeuses n'auront plus qu'à s'auto-giffler de n'avoir pas voulu anticiper et briser le tabou de ce non-dit qu'est la remise en cause même des institutions européennes. C'est toujours très mauvais de subir l'Histoire (qui avance actuellement à une vitesse folle).

    Face à l'inefficacité du bolchévisme, les dirigeants de l'ex-URSS n'avaient qu'à opposer : Encore plus de Soviet Suprême !
    Face à la crise terrible des subprimes et les bourbiers afghan et irakien, les dirigeants US n'ont qu'à opposer : Encore plus de dépenses militaires et d'arrosage de Wall Street !
    Face à l'inefficacité des institutions européennes, les dirigeants européïstes n'ont qu'à opposer : Encore plus d'Europe !

    N'est-il pas temps de remettre en cause profondément notre rapport aux institutions euro-bêlantes et de parler de reconquête de la souveraineté nationale ?

    @Carlo : dommage que tu ne focalises que sur les quelques minutes où il répond sur la question de la burqa, alors qu'il a le plus parlé de retraite, et a été très percutant. On n'arrête pas de lire certains gens de gauche minauder "les femmes en burqa sont une minorité, concentrons-nous sur les choses importantes", et une des choses les plus importantes, c'est bien notre système de retraite par répartition, à 60 ans. Que Jean-Luc Mélenchon ait monopolisé la parole sur ça, et s'est visiblement un plaisir d'interrompre "le grand intellectuel" sur ses arguments fallacieux, je lui dis MERCI.
    Et c'est pas à celui qui est très fier d'avoir fait arrêter le lancer de nain dans son patelin que tu feras changer d'avis sur la dissimulation de visages féminins dans l'espace public.
    La Retraite c'est au moins un combat aussi important que le TCE, mobilisons toutes nos forces sur ça.

  27. 177
    Darthé-Payan dit:

    @Ermler

    Ai-je des divergeances avec notre camarade Jean-Luc ?

    Et bien camarades Ermler heureusement et comme toi d'ailleurs tu en as notamment je pense sur la question du voile intégral et surement sur d'autres sujet. Heureusement !

    Bon maintenant tu veux savoir mes réeles divergeances elles sont l'une sur l'Europe tout le monde l'a compris et je ne suis pas le seul a affirmé qu'il faut que notre pays mette en perspectives sa sortie de l'Union Européenne.

    Ensuite sur l'envahissement du tout écolo. La nouvelle pensée unique des politiques de l'extrème gauche à l'extrème droite, des syndicats, du patronat, des médias, des intellectuels, des stars et du showbizz me gonfle joyeux ! C'est la nouvelle Eglise la nouvelle religion.

    Le PG y perd de sa cohérence, de sa force idéologique et n'est plus à même de définir un corpus idéologique clair et continu et un projet poltiique. L'écologie, l'histoire de la décroissance poluent tous et stérilise tout débat sur un développement des forces productives, sur la création necessaire des richesses pour mieux répartir et redistribuer. La gauche radicale bien pensante qui a mis l'écologie comme pensée et religion oublie que pour redistribuer, partager, reconvertir, il faut produire suffisamment. Je suis un développementiste au niveau national et international. La croissance mais aussi le développement social et humain, le progrès scientifique, les services publics partout et pour tous, l'instruction et la recherche comme priorités nationales et internationales etc...

    Je ne suis pas pour le dieu nature ! le romantisme fut-il néo et naturaliste très peu pour moi ! je suis républicain, humaniste et universaliste pas mystique et écologiste qui utilise les derniers oripaux d'un pablisme et un guevarisme à la petite semaine pour pensée unique.

    Je me retrouve sans complexe aucun sur la position de Jean-Luc Mélenchon sur la question du voile intégral comme sur le respect de la loi commune applicable à tous (références que Jean-Luc Mélenchon a fait à propos des soins à l'hôpital etc..) et sur sa position sur la crise belge. Je me retrouve sur sa position sur les questions économiqiues et sur son analyse de la crise grecque.

    Sur le Front de gauche, ceux qui comme Curtillat, Demetrio, Gilles, d'autres puis moi-même avons dit que la chose n'était pas des plus cohérentes ni assurées et bien JL Mélenchon a dit hier soir qu'il n'arrivait à rassembler le PCF et le NPA et à constater que la direction du PCF ne ferait pas d'alliance avec la direction du NPA et que cela sonnait un peu comme de l'impuissance. Tout cela nous l'avons dit et JL M constate les choses et c'est bien ainsi !

    Je suis pour que le PG se transforme en parti de la république et du socialisme, un parti républicain socialiste.

  28. 178
    Darthé-Payan dit:

    @ carlo
    Va jusqu'au bout de ta logique.... !

  29. 179
    Descartes dit:

    @Le prolo du biolo (#163)

    Curieusement ils n’arrêtent pas de se réclamer de Jean-Luc tout en défendant des positions contraires aux siennes, de se prétendre du « premier cercle » tout en avouant leur impuissance à le faire aller dans leur sens.
    Genre: « Mais quand Jean-Luc va-t-il abandonner son positionnement écologiste ? Mais quand va-t-il arrêter de parler aux Allemands ? etc…etc …).

    Oui, t'as raison. Ces gens qui se réclament de Jean-Luc tout en se demandant "mais quand Jean Luc va-t-il abandonner son positionnement sur la burqua"... c'est insupportable!

  30. 180
    Malecki dit:

    Merci,
    je vous est entendu hier soir sur France 2. Fort devant... j'ai vraiment un trou, ça va me revenir.
    Sur les retraites, impeccable. Je voterai socialiste si c'est Martine Aubry. J'ai voté pour vous aux régionales (Loire Atlantique). Continuez dans cette fougue. Vraiment avec vous.

    Maxime Malecki

  31. 181
    Annie pensée libre dit:

    bientôt pensée libre en nom vu le doublon
    @ Annie l'autre : il est rare que je croise ce prénom, curieux d'ailleurs car je le trouve "commun" (il m'a été attribué à ma naissance sans qu'on me demande mon point de vue, simplement par ce que ma grand'mère s'appelait Anita)

    je propose de changer pour le nom de mon blog "pensée libre"

  32. 182
    Descartes dit:

    @toto (#157)

    La Banque centrale européenne a accordé des prêts gigantesques à seulement 1% d’intérêt aux banques qui, à leur tour, les ont prêtés à des taux de 4 à 8%.

    Allez, on va s'offrir une vache sacrée de plus. Marre d'entendre répéter cette affirmation qui sous-entend on ne sait quelle escroquerie, alors qu'il s'agit de la chose la plus logique au monde.

    Lorsque un prêt est consenti par une banque, l'intérêt demandé est composé de deux parties: l'une est la rémunération du capital, et est déterminée en temps normal par le rendement des activités économiques (et en temps de "bulle", elle peut devenir n'importe quoi), et l'autre une "prime d'assurance" contre le risque. La banque sait en effet qu'un certain nombre des prêts qu'elle consent ne seront pas remboursés. Alors, elle fait de la statistique: si dans une activité (disons l'immobilier) la banque estime que 10% des prêts seront perdus, elle surchargera les autres prêts de 1% de manière à compenser. Or, ceux qui prêtent à la banque courent pratiquement toujours un risque bien moindre que la banque elle même (les cas ou la banque ne peut rembourser ceux qui lui confient son argent sont somme toute assez rares...). C'est pourquoi la banque emprunte toujours à un taux plus faible que le taux auquel elle prête.

    Posez vous la question: si vous deviez déposer vos économies dans une banque qui ne vous assure pas que vous pourrez récupérer votre argent... le feriez vous à 1% ?

    Lorsque la BCE prête aux banques à 1%, elle peut le faire parce que la prime de risque est quasi-nulle: d'une part ce sont des prêts à court terme (ce qui réduit le risque, puisque les prévisions économiques à long terme sont les moins fiables), d'autre part, ces prêts sont accordés en échange d'une "garantie" ("collateral") composé de titres "fiables" (tels des obligations d'Etat classés AAA). Les banques, lorsqu'elles prêtent à leur tour cet argent, assument l'intégralité du risque. Elles demandent donc une "prime de risque" supérieure.

    La Grèce doit elle aussi bénéficier de taux n’excédant pas 1%, sans autres conditions que le maintien des droits sociaux, de l’emploi et des services publics.

    Tu est très généreux. Je pense que tu devrais prendre tout ton épargne et le proposer à la banque de Grèce à 1% d'intérêt. Et si par malheur la Grèce fait défaut et tu perds tout... tu pourras te consoler en te disant que cela a permis le maintien des droits sociaux, de l'emploi et des services publiques...

  33. 183
    ydaho dit:

    Sur la burka, il n'a pas dit exactement cela.. Il a dit texto "qu'il attendait le gouvernement sur cette loi", il n'est pas "fondamentalement" opposé ou favorable a une loi, mais il attend d'en voir le contenu ! si c'est une loi républicaine qui met a plat le comportement de la religion et des religieux (surtout) vis a vis de la laïcité, personnellement je ne pense pas que beaucoup s'y opposeront..
    Le fait est que ce n'est pas ce que veut sarko... Lui, il veut uniquement légiférer sur la burka... et essayer d'éviter de la citer, pour ne pas avoir l'air de se "foutre" du conseil constitutionnel.. Moi aussi je voudrais voir cette loi.. ;-)
    Mais bon, je pense aussi qu'il y a bien d'autre sujet avant de s'attaquer a une telle loi, pendant que d'aucuns discourrent sur le port d'un masque (qui est tout de même le signe de l'avilissement), d'autres portent tous les mauvais coups qu'ils veulent sur les retraites, les salaires, le chômage et nous préparent des plans de "restrictions" comme nous n'en avons encore jamais vu !

  34. 184
    anthon dit:

    J'ai vécu en Flandres et franchement la vision que vous avez de ce peuple et cette région est consternante. d'ailleurs c'est en filigrane dans votre "analyse": vous dites au début que la Belgique contient des territoires de culture néerlandophone (provinces unies et pays bas méridionaux) et ça ne vous choque pas que la langue officielle n'ait été longtemps que l'anglais...Mais effectivement, la solution aurait été, comme en France, d'éradiquer le flamand.

  35. 185
    anthon dit:

    le français (pardon)

  36. 186
    carlo dit:

    @ Annie

    "Dommage que tu ne focalises que sur les quelques minutes où il répond sur la question de la burqa, alors qu’il a le plus parlé de retraite, et a été très percutant. On n’arrête pas de lire certains gens de gauche minauder « les femmes en burqa sont une minorité, concentrons-nous sur les choses importantes », et une des choses les plus importantes, c’est bien notre système de retraite par répartition, à 60 ans."

    Je me suis "focalisé" sur ce qu'il a dit au sujet de la burqa parce que son propos était particulièrement malvenu et que je croyais qu'il avait renoncé à ses positions outrancières sur cette question. Je constate avec regret que ce n'est pas le cas et cela m'inquiète.
    J'approuve en revanche ce qu'il a dit par ailleurs, notamment, évidemment, à propos des retraites.

    "Et c’est pas à celui qui est très fier d’avoir fait arrêter le lancer de nain dans son patelin que tu feras changer d’avis sur la dissimulation de visages féminins dans l’espace public."

    Le lancer de nain et le port de la burqa n'ont rien à voir. Le lancer de nain est interdit car c'est une pratique dégradante pour autrui. Le port (volontaire) de la burqa -être une pratique dégradante mais elle n'est dégradante que pour soi-même. Dans une société libérale (au sens politique du mot "libéral"), tout ce qui n'est pas nuisible à autrui est permis. On est donc libre de se nuire à soi-même: on peut se suicider, se retirer dans un couvent, pratiquer des activités dangereuses etc.

  37. 187
    Descartes dit:

    @ermler (#150)

    Mélenchon est en train de se laisser griser par son propre talent. Il tombe, peu à peu, dans le piège médiatique qu’il prétend déjouer. Il continue à la jouer « perso » : « Moi…je…moi je… ». Il apparait de moins en moins comme le porte-parole d’un projet collectif qui est pourtant le fondamental de la création du PG.

    A mon avis, Jean-Luc est en train de se convaincre qu'il est irremplaçable. Que les communistes n'ont pas un candidat comparable à lui, et que de toute façon ils n'oseront pas aller au clash. Le problème, c'est que les cimetières sont pleins de gens irremplaçables qui ont été remplacés. Et que d'ailleurs tous ceux qui ont essayé de passer en force avec le PCF se sont cassés les dents. Ce ne sont pas les exemples qui manquent...

    Jean-Luc a besoin, s'il veut être candidat, de structurer une équipe et de suivre une stratégie toute en finesse. Sauf à vouloir être candidat contre le PCF (ce qui serait un suicide), il doit à tout prix convaincre le PCF qu'il est non pas un bon candidat (ça, tout le monde le sait), mais qu'il ne fera pas au PCF le coup du beau François. Et il ne le fera pas en brusquant ses dirigeants ou en se vantant à la télé. Il lui faut donner des garanties et trouver des relais à l'intérieur du PCF. Et malheureusement, vu le gauchisme régnant au PG, il aura du mal.

  38. 188
    jean ai marre dit:

    @ 160 Lionel

    Sans programme, qui est en qq sorte la profession de foi du candidat, comment faire pour appuyer nos dires ?
    Les abstentionnistes vont nous croire sur paroles ?

    Ne crois tu pas que la stratégie de l'abstention sert au contraire le PG ? comme les autres petits partis ?

    @ 163 Le Prolo du Biolo

    Je partage ton point de vu et j'ajouterais :

    Se réclamer de JL M, permet de mieux faire passer "les couplets " Ses personnages sont toujours accrochés au wagon.

  39. 189
    carlo dit:

    @ Annie

    Merci de bien vouloir lire :"Le port (volontaire) de la burqa est peut-être une pratique dégradante mais cette pratique n’est dégradante que pour soi-même."

    Désolé.

  40. 190
    ydaho dit:

    @ Descartes : alors pourquoi passer par un "intermédiaire" aussi couteux ?.. Pourquoi ne pas prêter directement a 1%, voir a 2 % pour faire rentrer un peu de bénef dans les caisses de la BCE et par conséquent dans les "nôtres" ? C'est trop simple ? Ou bien c'est plutôt que le "capital" n'y trouve pas son compte ?
    C'est argent qui est prêté aux banques a 1%, mais c'est le notre et le tient aussi ! Es tu heureux de prêter a 1% ? Es tu heureux aussi qu'avec ton bon argent, on en profite pour éreinter un autre peuple ?
    C'est du "foutage de gueule" ton raisonnement ! Exactement le même foutage de gueule, lorsqu'hier soir, Nauleau s'est posé cette question qui m'a sidéré : "croyez vous que Sarkozy, en pleine débâcle de popularité, irait s'emm****r a faire cette loi sur les retraites, si ce n'était pas vraiment utile ?" !
    Perso, j'en suis resté sur le cul ! Ils en sont là ! si bas ! c'est du "paternalisme revisité", je sais même pas comment appeler ça.. de la condescendance, du mépris.. Je sais pas.. Pleurons a chaudes larmes sur ce pauvre Sarkozy, qui "sacrifie" sa réélection pour le bonheur de nos retraites!... Quelle abnégation...
    Il faut réagir, il reste peu de temps, l'été approche et tous les mauvais coups se font là !... Tous dans la rue le 1er MAI ! TOUS ! Unité ou pas, il faut s'exprimer !

  41. 191
    carlo dit:

    @ DP

    "Va jusqu’au bout de ta logique…. !"

    En votant à la présidentielle pour le PS ou le NPA?

    Voilà un conseil qui va sûrement ravir Jean-Luc Mélenchon.

  42. 192
    Descartes dit:

    @Patrice (#133)

    Descartes (117) a au moins le mérite de reconnaître honnêtement les choses ! Pour être un bon républicain, il faut donc imposer la langue de la communauté dominante et écraser les autres (...)

    Tu falsifies mon commentaire. Je n'ai pas dit qu'il faille "imposer la langue de la communauté dominante". Ca, c'est toi qui l'invente. Ce que j'ai dit, c'est que la République ne peut fonctionner que si les citoyens sont capables de débattre entre eux, et cela suppose qu'ils parlent la même langue. Mais il n'est pas nécessaire que de soit la langue de la "communauté dominante". Il y a des pays qui ont fait d'autres choix: ainsi lors de la fondation de l'Etat d'Israel, qui devait accueillir des juifs de tous les pays et n'avait pas d'unité linguistique évidente, on n'a pas choisi la langue de la communauté "dominante" (le yiddish), ni celui de la communauté "dominée" (l'arabe ou le ladin), mais on à recréé un langage à partir d'une langue morte (l'hébreu moderne). C'est d'ailleurs le cas du français, qui n'était nullement la langue de la "communauté dominante" du temps où il devint la langue juridique du royaume par l'édit de Villier-Cottêrets...

    les défenseurs des langues minoritaires sont d’affreux communautaristes ethniques et arriérés,

    Ca dépend ce qu'ils défendent exactement, et là aussi j'ai été précis. S'il s'agit de défendre la langue "minoritaire" comme un patrimoine, je trouve la défense très respectable. Mais alors, pourquoi se limiter aux langues "régionales" ? Pourquoi l'Yiddish ou le Rom devraient être moins "défendus" que le Breton ou le Provençal ? Si par contre le but est de faire des langues "minoritaires" des langues véhiculaires, identifiant (et donc différenciant) ceux qui appartiennent à une "communauté" de ceux qui n'appartiennent pas, et donnant à certains des droits qui sont réfusés à d'autres, alors oui, ce sont d'affreux communautaristes ethniques et arriérés.

    Mais n’est-ce pas exactement ce que cherche à faire l’extrême-droite flamande dans la banlieue de Bruxelles (au détriment du français cette fois) ?

    Pas du tout, justement. Si les flamands cherchaient à imposer le flamand dans tout le territoire belge au nom de l'égalité et pour éviter qu'on puisse faire des distinctions entre flamands et wallons, ils auraient tout mon appui. Mais l'extrême droite flamande ne veut surtout pas ça. Ce qu'elle veut, au contraire, c'est qu'on puisse en toute circonstance distinguer qui est et qui n'est pas "flamand"... et expulser ceux qui ne le sont pas de Flandre.

  43. 193
    carlo dit:

    @ Annie

    Je me suis « focalisé » sur ce qu’il a dit au sujet de la burqa parce que son propos était particulièrement malvenu et que je croyais qu’il avait renoncé à ses positions outrancières sur cette question. Je constate avec regret que ce n’est pas le cas et cela m’inquiète.
    J’approuve en revanche ce qu’il a dit par ailleurs, notamment, évidemment, à propos des retraites.

    J'approuve aussi ce qu'il a dit à propos de l'accueil des musulmans à l'hôpital et de la loi, qui doit être évidemment la même pour tous.

  44. 194
    Descartes dit:

    @Patrice (#133 suite)

    N’est-ce pas à cette uniformisation nationale que les Québequois ont réussi à échapper ? Ah mais non, ces exemples-là ne seraient sans doute pas valables, puisque pour ne pas être accusé du péché de communautarisme il faut parler français, ce sont bien sûr toujours les non-francophones qui sont communautaristes, par définition…

    Non. Ces exemples ne sont pas valables parce que dans tous ces cas l'uniformisation linguistique n'avait pas pour but de créer une république de citoyens. Au Canada, le français est la seule langue minoritaire qu'on cherche a éradiquer. Pendant ce temps là, on affirme au besoin constitutionnellement le droit d'autres minorités (indiens, inouits) à conserver leurs langues. Ce n'est pas très cohérent, n'est-ce pas ? Le cas belge est similaire: les flamands ne cherchent pas à faire du flamand la langue officielle et unique de la Belgique afin d'effacer les frontières communautaires, ce qui serait un but "républicain". Ils cherchent au contraire à renforcer ces frontières en faisant de la langue flamande la langue obligatoire... dans une seule région.

    Quand à l’exemple yougoslave il est vraiment mal à propos, ou plutôt c’est encore mieux puisqu’il s’agissait notamment d’éradiquer par la violence les communautés non-Serbes : n’était-ce pas la méthode suprême pour arriver au plus vite au résultat unitaire prôné ci-dessus par Descartes ?

    T'as mal compris l'allusion. La Yougoslavie a assuré la protection des langues locales depuis sa fondation après la première guerre mondiale, et tout au long de la période Tito. Ce sont les barrières linguistiques qui ont permis à chaque "ethnie" de rester enfermée chez elle et qui a permis les phénomènes de haine communautaire lorsque l'Etat central s'est affaibli.

  45. 195
    Darthé-Payan dit:

    @ carlo
    Grand bien te fasse !

  46. 196
    Descartes dit:

    @ydaho (#136)

    Moi la loi sur la burka, ça me « gave », on ne fait pas une loi pour une « minorité, fussent t’elles 2000..

    On a bien fait une loi pour abolir la peine de mort, et cela concernait une minorité bien plus petite... penses-tu qu'on ait eu tort ?

    Les voix de l’extrême droite iront a Sarkozy, ou bien ils s’allieront … ce qui sera encore pire..

    "Les voix de l'extrême droite" sont pour une large partie des voix populaires que la gauche doit reconquérir si elle veut avancer. Si la gauche refuse de prendre en compte leurs inquiétudes et ne s'occupe que des électeurs qui sont d'avance d'accord avec elle, elle va dans le mur.

  47. 197
    ydaho dit:

    Moi, j'aime bien les Belges ! C'est un peuple comme le notre, avec ses défauts et ses qualités, j'espère qu'ils vont se sortir de cette ornière, que je ne crois pas linguistique, mais plutôt "politique".. Ils ont peut être juste un peu d'avance sur nous, et s'ils s'en sortent, peut être cela nous servira t'il de modèle.. En tous les cas je ne crois pas qu'ils aient besoin de mes conseils...

  48. 198
    ydaho dit:

    @Descartes tu as toujours des exemple "a la con"... La peine de mort concernait tous les Français Pas seulement les condamnés, c'est "d'éthique" que l'on parlait... Et de manipulations aussi... Je vous en guillotine un ou deux et vous allez voter comme un seul homme pour moi ! Voilà de quoi on parlait a l'époque !

    Quand aux voix de l'extrême droite a "récupérer".. Vaste couillonnade ! être élu avec ces voix là.. C'est s'assurer des lenfemeains qui déchantent ! Je te les laisse ces voix là ! elles sont "sales" !

  49. 199
    carlo dit:

    @ DP

    "Grand bien te fasse !"

    En incitant à voter pour le PS ou le NPA tous ceux qui désapprouvent les positions outrancières de Jean-Luc Mélenchon sur la burqa, vous ne l'aidez cerainement pas dans son combat.
    Vous remarquerez qu'en ce qui me concerne, je ne vous ai jamais conseillé de voter en 2012 pour Dupont-Aignant ou... Marine Le Pen

  50. 200
    ydaho dit:

    @Descartes tu as toujours des exemple « a la con » … La peine de mort concernait tous les Français Pas seulement les condamnés, c’est « d’éthique » que l’on parlait … Et de manipulations aussi … Je vous en guillotine un ou deux et vous allez voter comme un seul homme pour moi ! Voilà de quoi on parlait a l’époque !

    Quand aux voix de l’extrême droite a « récupérer ».. Vaste couillonnade ! être élu avec ces voix là.. C’est s’assurer des lendemains qui déchantent ! Je te les laisse ces voix là ! elles sont « sales » !

    (tin la faute... webmestre, vire moi le post 194 SVP)

Pages : « 1 2 3 [4] 5 6 7 8 9 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive