12nov 08

Communiqué de Jean-Luc Mélenchon et Marc Dolez

Création du « Parti de Gauche »

A peine quelques jours après notre départ du Parti socialiste, nous nous réjouissons du mouvement de soutien qui s’exprime envers notre démarche, aussi bien depuis les rangs socialistes que l’ensemble de la gauche. En à peine 3 jours, nous avons déjà enregistré plus de 3 000 soutiens sur le modeste site www.casuffitcommeca.fr que nous avions ouvert vendredi 7 novembre.
Ces soutiens montrent l’immense énergie disponible dans notre pays pour changer la gauche, affronter la droite et ouvrir une alternative au capitalisme de notre époque. C’est pourquoi nous annonçons la fondation du « Parti de Gauche » avec tous ceux qui partagent ces orientations.

D’ores et déjà Claude Debons, cheville ouvrière des collectifs contre la Constitution européenne participe à notre démarche. Eric Coquerel est également en train de la rejoindre avec ses amis du MARS – Gauche républicaine. Ce n’est qu’un début. D’autres noms seront annoncés dans les jours qui viennent.

Nous voulons que le « Parti de Gauche » soit un parti unitaire à gauche. Nous voulons en faire un trait d’union au service de la constitution d’un front de forces de gauche pour les élections européennes, sur une ligne claire de refus du Traité de Lisbonne et de construction d’une autre Europe. Dans ce but nous avons d’ores et déjà demandé à rencontrer notamment le PCF et le NPA.
Nous voulons aussi que le « Parti de Gauche » soit un parti gouvernemental capable, avec d’autres, d’entraîner la société au service d’un projet majoritaire pour changer la vie du plus grand nombre dans notre pays. Le « Parti de Gauche » sera enfin un parti résolument républicain, défendant sans concession la souveraineté du peuple, la laïcité des institutions et de la société et l’intérêt général contre le productivisme face à la crise écologique.

Nous avons dit que nous mettions nos pas dans ceux d’Oskar Lafontaine. Ce dernier sera présent lors du lancement du « Parti de Gauche ». Nous serons heureux de l’accueillir le samedi 29 novembre lors du meeting de lancement du Parti de Gauche en région parisienne.

Un site internet www.lepartidegauche.fr sera ouvert d’ici peu


308 commentaires à “Création du “Parti de Gauche””

Pages : « 1 2 3 4 [5] 6 7 »

  1. 201
    Pierre L dit:

    H2

    vous vous souvenez de "l'insurrection qui vient", par le "comité invisible" ?

    La "cellule invisible", ainsi que se serait désigné le groupe, avait le projet "d'actions plus violentes contre des personnes", a avancé le procureur, tout en reconnaissant qu'il ne disposait pas, là, "d'éléments solidifiés, pour l'instant".

    Pour le parquet, l'ensemble de ces éléments suffit à étayer la thèse d'un groupe montant en puissance dans le terrorisme. M. Marin ajoute "comme un élément de contexte" leur comportement en garde à vue, quasi muet. L'un d'entre eux, toutefois, a "laissé entendre" que Julien Coupat serait l'inspirateur du livre L'insurrection qui vient (ed. La Fabrique).

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/11/15/sncf-neuf-jeunes-autonomes-presentes-au-juge-antiterroriste_1119080_3224.html

  2. 202
    Mano dit:

    NUL Jean-Luc Mélenchon dans l'émission Salut les terriens sur Canal +

    - Rien dit sur presque tout les sujets, ni sur les banque qui en fait n'ont rien promis derembourser :

    "Les 10,5 milliards d'euros vont probablement prendre la forme d'un titre supersubordonné à durée indéterminée (TSSDI), selon Serge Maître, qui se base sur des informations ayant filtré de Bercy. Cela voudrait dire que les banques verseraient d'abord des dividendes à leurs actionnaires avant, éventuellement, d'acquitter les intérêts de 8% annoncés, dit-il. En outre, comme c'est un titre "perpétuel", la banque n'est tenue de rembourser l'intégralité du capital qu'en cas de dissolution. En bref, "les intérêts, l'Etat les percevra peut-être. Le capital, il est peu vraisemblable qu'il le touche", résume le porte-parole de l'AFUB. "C'est un super cadeau".

    http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/politique/20081021.FAP3176/opposition_et_usagers_ne_croient_pas_que_les_105_millia.html

    - Rien répondu à la ministre Rama Yade, Jean-Luc Mélenchon l'a laissé faire tranquillement la pub de Sarkozy.

    - Jean-Luc Mélenchon s'en fait tranquillement pieger.

    Les mouvements en amérique latine c'est bien, mais Jean-Luc Mélenchon n'a rien dit, ou trés superficiellement, sur la crise ici, les hopitaux, le dégradation de service chez les pompiers, le nombre de pauvres qui explosent, la casse des fonctionnaires, ect... Comment sensibilier les gens a ce qui se passe loin,SANS PARLER DE LA MERDE qu'il y ici...

    - Jean-Luc Mélenchon a donc été un bon faire valoir pour la ministre.

    - La,politique c'est du concret, pas des mimiques ou des clins d'oeils, ou encore des gentilles petites joutes verbales avec l'animateurs.

    - Vraiment du gâchis, perdre des minutes de télé pour ne rien en faire, Jean-Luc Mélenchon n'a pas faim et ne manque de rien visiblement.

    - J'ai vu les autre interventions de Jean-Luc Mélenchon à la télé, elles étaient un peu plus combatives, et encore. Ce ne sont que des instants relevés sur une de télé, mais il ne faudrait que cela soit en fait révélateur, sinon la chute va être rapide.

  3. 203
    Pierre L dit:

    commandant P. dit:
    15 novembre 2008 à 20:30

    comme d’hab, les liens que j’ai posté “pour aller + loin” ne passent pas …

    AVIS A LA BLOGULATION

    Deux liens maximum par commentaire. Trois ça ne passe pas.

  4. 204
    Pierre L dit:

    C'EST PAS LE G 20, C'EST LE G VAIN.

  5. 205
    Olivia dit:

    @ Mano,
    j'ai, moi aussi, fait l'effort de suivre ladite émission pour y écouter J-L M et constate, avec un brin de colère tout de même,qu'effectivement, son passage n'avait non seulement aucun intérêt (à mes yeux), mais, pire encore, qu'il n'a pas été à un centième de la hauteur que je lui connais d'habitude.
    Merde, je me suis abrutie pour rien, à voir J-L se la fermer devant cette "poupée médiatique" qui jouait à sa pauvresse devant un auditoire et un hôte (obscènement) tout acquis! Je ne sais même pas si je n'en ai pas honte! Dans ma grande clémence, je vais mettre ça sur le compte de la fatigue car il est indéniable qu'il a eu une semaine éprouvante (enfin, si l'émission est en direct, ce que j'ignore).
    Vais tout de même tâcher de passer une agréable soirée, entre le boulot et les dernières nouvelles du congrès de Reims... du tout cuit! :-)

  6. 206
    mickey dit:

    Incontestablement, Jean-Luc Mélenchon a été peu combatif face à Ardisson dans une émission spécialement a-politique....bref il fera mieux demain avec moati!allez jean luc!et laisse tombez les invits à 2 balles

  7. 207
    mickey dit:

    il faut dire qu'ardisson a tété spécialement en dessous de tout...Le bourgeois typique, méprisant avec les gens qui font vraiment de la politique...

  8. 208
    Pierre L dit:

    VIVE LES NEUFS DE TARNAC.

    Et spéciale dédicace à Laurence Parisot.

  9. 209
    EL MEDDEB Taoufik dit:

    Bravo JL Mélenchon il faut resyer fidéle à nos engagements de parti de gauche ce qui n'est plus malheureusement plus le cas du PS, alors un nouveau parti de gauche est le bienvenu

  10. 210
    Hold up dit:

    Nous en avons déjà parler sur ce blog.
    Mais j'avoue que moi -même j'étais passé à côté du mot essentiel dans le corpus de la Nov-langue gouvernementale.

    "Darcos lance un nouvel appel d'offre gouvernemental pour surveiller le "risque d'opinion" sur Internet "

    Vous aurez aisément trouvé le terme essentiel : Le " risque d'opinion" (!)
    A la relecture celà m'a frappé. Ces gens sont fous ou malades ou bien les deux.

    Dans nos sociétés "démocratiques-libérales" à risques (catastrophes naturelles, catastrophes industrielles, accidents nucléaires, pandémies nouvelles, crises économiques systémiques, crises écologiques, etc...)
    http://www.parutions.com/pages/1-6-63-3963.html....

    ...il y aurait donc un nouveau risque.

    Un risque au sein de la Société du Risque : Le risque d'Opinion.

    L'Opinion est désormais un risque à évaluer et à déjouer pour le gouvernement Sarkozyste, de peur qu'il ne contamine tout le corps social et par voie de conséquence ouvre à une transformation politique et culturelle de vive ampleur.

    Au vu de l'échec de la politique de L'Elysée et de la désespérance de la population, jusqu'à celle qui l'a porté au pouvoir, on mesure la panique qui doit avoir saisi nos gouvernants pour en arriver à de telles agissements, à de telles caractérisations de comportements qui nourrissent tout jeu démocratique normal.

    Les Empêcheurs d'Opinion (dissidente) doivent dès lors devenir le Second Pilier du pouvoir avec les médias de masse, complices et fabricants de
    de l'Opinion " Positive ", afin que jamais le pouvoir en place ne soit remis en question ou ne soit en bute à la bronca populaire.

    Tuer l'Opinion (dissidente) avant qu'elle ne lève dans le pays. Telle est dorénavant la mission de certaines officines :

    "Clé de voûte" du dispositif, le passage en "mode alerte" qui permettra aux autorités de localiser les sources de troubles et d'identifier les crises potentielles avant même qu'elles surgissent. "

    Un nouveau métier au sein de notre " démocratie libérale ", en plein crise de légitimité de ses élites, vient donc de voir le jour.
    De nouvelles puissances anti-citoyennes sont à l'oeuvre. Après les petites mains du pouvoir va naitre tout une myriade de " gorges profondes ".
    Cela mérite évidemment toute notre vigilance et doit nous faire saisir pourquoi cette période est véritablement Historique.
    Les temps sont " Historiques" lorsque les légitimités anciennes, les cadres politiques d'expression et les certitudes d'hier se meurent au grand jour et qu'un pouvoir au abois cherche à garder la main.

    http://bgabrielli.over-blog.com/article-24726747.html

  11. 211
    Mano dit:

    @Olivia

    C'est une émission enregistrée il me semble.

    Il ne dois aussi pas se trouver bon sur ce coup car sur le site du parti de gauche, il n'est pas fait mention de ce passage TV... ;-)

    On peut mettre cela sur le compte la fatique aussi, mais je ne suis pas bien d'accord.

    J'ai écouter et vu bon nombres d'interventions radio + TV de Jean-Luc Mélenchon, c'est assurément un homme de gauche MAIS il ne parle bien trop peu de la misère qui touche de plus en plus grand de gens.

    *** Ce qu'il dit ne touche pas un grand nombre de gens, tout va de pire en pire, dans les hopitaux la situation est lamentable, la pauvreté explose, etc, c’est là qu’ IL FAUT aller.

    - Hausse du nombre de RMIstes (+ 10 000 en septembre), forte hausse des demandes de colis alimentaires, ruée sur les prêts sur gage du Crédit municipal (+ 40% depuis mars 2008), augmentation des impayés de loyers, etc...

    - Pour le moment, la visions que Jean-Luc Mélenchon donne de son parti, est un club de gens bien pensants...

    Ici un petit texte qui résume bien la chose concernant la naissance du parti de gauche, nous ne sommes pas dans un monde de bisounourses, la droite conduite sa politique REMARQUABLEMENT BIEN pour le moment:

    ["La décision de Jean-Luc Mélenchon et Marc Dolez de rompre avec le parti socialiste et d’appeler à la construction d’une nouvelle force politique à gauche est un évènement politique majeur.(...)]

    -> A LIRE : http://la-sociale.viabloga.com/news/vers-une-nouvelle-force-politique-pour-l-emancipation-sociale

    Idem sur la crise, où il y tantà dire, Jean-Luc Mélenchon ne dis pas grand chose, c'est cela qui est important, pas les tactiques et les tic tac du ps!

    *** Si vous n'avez pas le temps, lire seulement la fin,(et cela va vous donner l'envie de tout lire :-)

    A LIRE AUSSI http://www.alencontre.org/Economie/CriseBihr11_08.html

    Pour Reims... tout pareil que vous :-)

    (si, comme je le dis dans mon message précédent, Jean-Luc Mélenchon n'a pas faim et ne manque visiblement de rien, et bien à croire que NOUS AUSSI finalement, car le SPECTACLE de Reims est à la hauteur de notre passivité. Ou alors quand ça va peter ça va peter, qui sait ?)

  12. 212
    Hold up dit:

    Un lien ne marche pas.
    Je mets les références ici pour celles et ceux que cela interesserait :
    Ulrich Beck La Société du risque - Sur la voie d'une autre modernité
    Flammarion - Champs 2003 / 10 € - 522 pages
    http://www.parutions.com/index.php?pid=1&rid=6&srid=63&ida=3963

  13. 213
    Pierre L dit:

    Hold up dit:
    15 novembre 2008 à 22:35

    Ces gens sont fous ou malades ou bien les deux.

    Hold up, vous déconnez là ? :)

  14. 214
    Hold up dit:

    SAMEDI 15 NOVEMBRE......(Trop tard c'était à 16 heures sur France 3)

    Brennilis, la centrale qui ne voulait pas s'éteindre.
    Documentaire de Brigitte Chevet (France, 2008). 55 mn. Inédit.

    Le réacteur expérimental de Brennilis, en Bretagne, fut construit dans les années 60. La population n'en fut informée que par une maigre propagande. Vingt ans plus tard, en 1986, on arrête cette centrale peu productive qui fuit de partout. La filière à eau lourde est morte mais les mêmes élus qui militaient pour le maintien du site mènent bientôt campagne pour son démantèlement. EDF accepte et les travaux commencent dans les années 90 pour s'arrêter au début des années 2000 : s'attaquer au réacteur paraît trop dangereux. EDF prend pourtant le risque deux ans plus tard... jusqu'à ce que les écologistes réussissent à arrêter le chantier.

    Brigitte Chevet a suivi ces péripéties pendant des années. Le premier mérite de son documentaire consiste à donner une vision exhaustive de l'histoire du site, à l'aide d'images et de témoignages riches, rares et variés. Le bilan est désastreux. Le chantier de Brennilis, qui devait être la vitrine du savoir-faire d'EDF en matière de démantèlement, accumule les surcoûts, les rejets et les risques, ce qui n'est pas de bon augure pour l'avenir des centrales vieillissantes. L'inconséquence des concepteurs et des exploitants de la filière nucléaire apparaît dans toute sa splendeur cauchemardesque. Même si Brennilis n'est pas Tchernobyl, précise Brigitte Chevet. Car elle n'a pas réalisé un film militant mais un film citoyen, qui interroge l'état de notre démocratie. Un film optimiste, au bout du compte : de réunions publiques en remontrances de l'Autorité de sûreté nucléaire, d'opérations de communication en altercations entre écolos et ouvriers, il montre l'émergence d'un débat très vif sur un sujet autrefois tabou. (Samuel Gontier / Télérama n° 3069)

    http://ouest.france3.fr/emissions/9966451-fr.php

    Brennilis, petit réacteur expérimental des Monts-d’Arrée dans le Finistère, sera normalement le premier à être complètement déconstruit en France. Vitrine du démantèlement ou symbole des difficultés du post-nucléaire ? Le chantier, qu’Edf a un temps présenté comme exemplaire pour tout le parc français, est aujourd’hui à l’arrêt complet et semble s’enliser. Pour comprendre ce qui se joue à Brennilis, Brigitte Chevet a suivi ce démantèlement pendant quatre années. Elle a enquêté sur ce réacteur, qui a fonctionné sans faire de vague pendant plus de vingt ans, mais a laissé des pollutions inexpliquées dans son environnement immédiat et dans la nappe phréatique, sans que les habitants en soient informés…un documentaire de 52'de Brigitte Chevet
    coproduit par Vivement Lundi ! et France 3 Ouest

    Pour acheter le film (DVD 15 euros) :
    http://boutique.sortirdunucleaire.org/product_info.php?products_id=148&osCsid=c02a9db6738851f0d83114497c8d1402

  15. 215
    Olivia dit:

    @ Mano,

    je suis d'accord avec toi (sauf sur les fottes de gramère et d'aurtograffes :-) lorsque tu écris, je te cite:

    "J’ ai écouter et vu bon nombres d’ interventions radio + TV de Jean-Luc Mélenchon, c’est assurément un homme de gauche MAIS il ne parle bien trop peu de la misère qui touche de plus en plus grand de gens."

    J'en faisais part la semaine dernière à une militante PRS: en ce qui me concerne, je trouve regrettable qu'avec l'exposition médiatique de masse (je veux dire "mass media": télévision et radio, notamment) dont il dispose maintenant depuis bien 6-8 mois, qu'il ne se livre, avec un sens des mots authentique et juste, à un véritable avertissement quant au grand marché transatlantique, l'amero...
    Imaginez-vous que, lorsque je tente de parler du grand marché transatlantique, les gens me prennent pour une dingue, une embrigadée qui a perdu tout sens critique..! Il me semble indispensable de relayer massivement cette information sur le "gmt" et je souhaiterais que J-L s'en saisisse rapidement!

    @ Toutes et tous,
    merci pour vos divers liens conduisant, pour certains, à des articles de très haute qualité! Continuez! Et merci.

  16. 216
    Hold up dit:

    @ Pierre L

    Cela va sans rire...

  17. 217
    Pierre L dit:

    Vous me rassurez.

    Il ne faudrait pas faire passer pour irresponsables des valets qui, bien au contraire,
    sont infiniment conscients des responsabilités que leurs ont confié les propriétaires du monde (car tout valet, s'il ne remplit par son contrat, se sait remplaçable, voyez not'pov W)

  18. 218
    Hold up dit:

    A PROPOS DES FAUTES D'ORTHOGRAPHE SUR LE BLOG :
    Il y a un an déjà sur ce blog, nous avons parlé des fautes d'orthographe.
    On écrit. On se relit et manque de bol on trouve des horreurs après coup mais c'est trop tard. On va pas passer notre temps à crever les yeux des fauteurs
    (de troubles) qui écrivent comme ils peuvent. N'oublions jamais que certaines personnes n'osent pas venir ici et écrire ce qu'ils pensent DE PEUR DE FAIRE DES FAUTES D'ORTHOGRAPHE... et de peur de tomber sur des
    " Instituteurs hussards de la République " qui leur tireraient les oreilles et les mettraient au piquet. Ils ont peur d'avoir honte et ont honte d'avoir honte.
    Aidons ceux et celles qui veulent s'exprimer. Il vaut mieux une langue écorchée qu'une citoyenne ou un citoyen muet qui s'auto -censure et reste emmuré dans son silence au sein de la belle langue Française.

  19. 219
    Hold up dit:

    + @ Pierre L

    Sauf Alain Minc !
    Lui il peut tout se permettre. Il y a 6 mois avec son pote Pascal Lamy, tous deux ont écrit... dans le journal...Le Point (!) qu'il fallait revenir à Marx !
    Si, si ! Tous les deux !
    Alors elle est pas belle la vie pour ces gens là ? On peut être conseiller du petit Nicolas et crâner dans les cellules de rédaction des journaux de droite en gueulant qu'il faut revenir à Marx.
    Comme disait Bourdieu le propre de la bourgeoisie c'est la " distinction " à tous les sens du terme. Toujours se distinguer par rapport à la masse. Minc s'amuse à choquer son propre camp car il se pense supérieur à pas mal de chose et connait sa partition qui lui enjoint de tenir son rang. Se distinguer. Toujours se distinguer. Le petit plus qui fait toute la différence :

    "Dans un champ social spécifique, les agents sont constamment pris entre deux intentions contradictoires. Pour être reconnu dans un champ, il faut s'y distinguer, mais s'y distinguer conduit aussi à en être écarté. Les agents doivent donc s'ajuster à la juste mesure entre la distinction et la conformité. Avoir du style, c'est suivre la mode tout en s'en détachant par quelques touches personnelles."
    (Sources) Wikipédia : La Distinction.

  20. 220
    jennifer dit:

    Le "risque d'opinion". Donc en somme, il ne faut plus avoir d'opinion, être "lobotomisé" comme disait quelqu'un. Avoir une opinion devient en soi-même subversif? Ou alors sont-ce les opinions de gauche qui sont visées car bien évidemment, une opinion de droite n'est pas une opinion c'est un "fait" pour nos dirigeants.

  21. 221
    jennifer dit:

    Ca sent mauvais cette histoire des jeunes de Tarnac.

    à Tarnac, au lendemain d'une réunion avec les habitants, fermée aux journalistes, un comité de soutien s'est formé, animé par l'ancien maire communiste Jean Plazanet, Thierry Letellier, maire de la petite commune voisine La Villedieu et Michel Gillabert, un tailleur de pierres de Rempnat. "Je les ai accueillis moi-même et le premier d'entre eux était Julien Coupat, il était d'une gentillesse extrême et très intelligent, a déclaré, vendredi soir, M. Plazanet, devant la presse. Ils ont relancé l'épicerie et les tournées dans les campagnes... Vous ne pouvez pas savoir le plaisir que j'éprouvais de revoir des fenêtres illuminées dans une ferme abandonnée depuis quarante ans."

    "Cette opération est une cabale médiatique, s'est, de son côté, indigné M. Letellier. Nous refusons l'amalgame qui est fait avec le terrorisme. Avec les actes de malveillance qui se passent sur le réseau SNCF, ça tombe à pic d'aller à Tarnac et de rafler quelques gauchistes... Souvenez-vous de l'affaire des Irlandais de Vincennes, cela tombait à pic aussi !"

  22. 222
    Hold up dit:

    Interview du Magazine" Marianne " de Zygmunt Bauman
    [Sociologue né à Poznan (Pologne) en 1925]

    " Le capitalisme compromet sa survie " (Extrait) :

    " Marianne : En réaction au krach, un retour à Marx s’annonce.
    L’« accumulation du capital », chère à Rosa Luxemburg, montre-t-elle ses limites ?

    Z.B. : En l’occurrence, ne l’oublions pas, Rosa Luxemburg, que vous citez, a élaboré sa théorie de l’accumulation à l’encontre de Marx. Car elle reprochait à l’auteur du Capital de présenter un modèle atemporel et formel de l’accumulation capitaliste. Dans son paradigme théorique, Rosa Luxemburg a fait valoir que le mode d’expansion propre au capitalisme est indissociable de la malédiction qui le frappe. Bref, elle a montré que le capitalisme, aussi suicidaire que parasite, était une recette du désastre. "

    Article :
    http://www.marianne2.fr/Le-capitalisme-compromet-sa-survie_a93205.html

  23. 223
    Pierre L dit:

    à Jennifer

    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article74449

  24. 224
    Flatron dit:

    Bonjour,
    Invitons les patrons à partir, s'ils le souhaitent
    mais arretons ce chantage de la delocalisation...
    L'entreprise doit appartenir aux employés qui y travaillent et non à des actionnaires toujours plus gourmands.L'investissement doit faire parti de la politique gouvernementale.Ce n'est pas de la naturalisation, mais de la privatisation salariale.Des entreprises seront plus competitives si elles appartiennent a ceux qui la font vivre de l'intérieure et non pas des requins qui apportent un apport pour ensuites en recuperer les dividendes.
    Des salariés avec un pouvoir d'achat plus élevé augmenteront la croissance.

  25. 225
    jennifer dit:

    Le G20 n'a pas abordé la véritable raison de la crise financière à savoir la surévaluation du dollar, qui compense le déclin de l'économie américaine. Cette surévaluation permet notamment la consommation jusque là importante des américains mais surtout le financement des guerres, surtout celle d'Irak.
    Elle destabilise l'ensemble de l'économie mondiale et mène à la crise présente mais non, on n'a surtout pas parlé de ça au G20

    G20 agree to avoid the main issues

  26. 226
    jennifer dit:

    Bon impossible de vous mettre le lien du texte "G20 agree to avoid the main issues". C'est dans Socialist Economic Bulletin

    @Pierre L

    J'ai vraiment l'impression qu'ils essaient des méthodes qu'ils utiliseront plus tard à plus grande échelle. L'Etat policier on disait avant, non?

  27. 227
    jennifer dit:

    Pierre L
    Je n'ai pas compris tes dernières colères... Bon j'imagine que c'est du passé

  28. 228
    Hold up dit:

    @ Jennifer

    Bonsoir Jennifer... Merci pour cet article sur les "Jeunes de Tarmac " - Oui comme il est marrant de voir tout ce foin sur l'" Ultragauche " !
    La 5éme République vit ses dernières années. J'en suis convaincu. Plus le raidissement de ses aficionados se fera jour plus nous pourrons compter ses heures.
    Nous n'en pouvons plus de cette 5éme République au service des banques, des super-riches, des clans, des clubs, des élites auto-reproductrices, de ses dirigeants sourds, de ses institutions détournées et dirigées contre l'intérêt général et la plupart des individus.
    Nous n'en pouvons plus de cette 5ème République qui n'en finit pas de trahir son peuple en le pénalisant par toutes sortes de lois répressives pour le mettre à genoux et le taire. Nous n'en pouvons plus de cette 5éme république autocratique et taillée pour exclure le Peuple dans sa diversité.
    A la 5ème République, il n'y a que Monsieur Tapie qui lui dise " Merci".
    Mais il est vrai qu'il a pris ses appartements en Suisse. A croire que nous avons les " Républicains " que l'on mérite.

  29. 229
    jennifer dit:

    Bonsoir Hold up
    Oui je suis très inquiète car plein de choses se passent en douce ou non en douce. Tout ce bruit autour des jeunes de Tarnac, soit disant ultragauches (ils n'ont qu'à aller lire Lénine pour savoir ce que c'est) de telle sorte que la LCR a dû vite se démarquer de ces pratiques, c'est de très mauvaise augure. Ce sont de nouvelles pratiques, de nouvelles lois, circulaires etc... mais ce qui m'inquiète encore plus c'est que personne n'en parle vraiment de ce tournant "policier" évident

  30. 230
    Pierre L dit:

    à Jennifer.

    Et si vous suivez bien l'affaire, dans certains medias, "ultra-gauche" devient
    "extrème-gauche".

    C'est pas beau ça ?

    à un moment où la symbiose entre Capital et Etat s'étale au grand jour et fait monter mécontentement et révolte, la repression se doit d'être, au sens propre,
    exemplaire.
    Que les accusations contre les 9 de Tarnac ne reposent sur aucune preuve tangible est voulu : La Domination fait savoir qu'elle n'a plus à se justifier pour
    réprimer.
    Pour l'exemple, sortez en au hasard 10 du rang et fusillez-les : ça calme le poilu contestataire. Ancienne mais efficace recette.

  31. 231
    chatfs dit:

    Je vous soutiens M. Mélenchon et je suis dispo pour être sur votre liste pour les européennes. Par contre, Parti De Gauche, ça fait PDG... pas très à gauche! Alors après quelques minutes de réflexion je propose U.S.A. pour Union Sociale Anti-libéralisme parce qu'autrement j'avais Q.F.S. pour Quêtes du Front Social mais ca fait un peu porno, hum Cul Et Fesse...

    Oh le salaud il balance 50 pages!

    LATTE

    OU

    COMMENT NE PAS FAIRE DE SARKOZY NOTRE PRÉSIDENT EN 2007 ?

    ET

    COMMENT PASSER NOTRE CLASSE POLITIQUE AU KARCHER ?

    PRÉAMBULE

    Parce que tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits, parce qu'ils doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

    Parce que tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne. Parce que l'esclavage est interdit sous toutes ces formes. Parce que nul ne doit être soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

    Parce que tous les êtres humains sont égaux devant la loi. Parce que nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé. Parce que toute personne est présumée innocente jusqu’à ce que sa culpabilité ait été établie. Parce que nul ne peut être condamné pour des actions qui, au moment où elles ont été commises, ne constituaient pas un acte délictueux. Parce qu’aucune peine ne peut être plus forte que celle prévue par la loi.

    Parce que toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un État. Parce que toute personne persécutée, a droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile en d’autres pays.

    Parce que tout individu a droit à une nationalité. Parce que nul ne peut être arbitrairement être privé de sa nationalité, ni du droit de changer de nationalité.

    Parce qu’à partir de l’âge nubile, l’homme et la femme, sans aucune restriction quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de fonder une famille. Parce que les époux ont des droits égaux au regard du mariage, durant le mariage et lors de sa dissolution. Parce que le mariage ne peut être conclu qu’avec le libre et plein consentement des futurs époux.

    Parce que toute personne a droit à la propriété et ne peut en être arbitrairement privé.

    Parce que toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion, ainsi qu’à la liberté d’opinion et d’expression, mais encore à la liberté de réunion et d’association pacifiques.

    Parce que toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays. Parce que toute personne a droit d’accéder, dans des conditions d’égalité, aux fonctions publiques de son pays.

    Parce que la volonté du peuple est le fondement de l’autorité des pouvoirs publics. Parce que cette volonté doit s’exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret assurant la liberté du vote.

    Parce que toute personne a droit à la sécurité sociale. Parce que la sécurité sociale est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à la dignité de chaque personne. Parce que la sécurité sociale est le résultat de l’effort national et de la coopération internationale.

    Parce que toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage. Parce que tous ont droit à un salaire égal pour un travail égal. Parce que quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu’à sa famille une existence conforme à la dignité humaine.

    Parce que toute personne a droit au repos et aux loisirs et notamment à une limitation raisonnable de la durée du travail et à des congés payés périodiques.

    Parce que toute personne a droit à un niveau de vie suffisante pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires. Parce que toute personne a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d’invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.

    Parce que la maternité et l’enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales.

    Parce que toute personne a droit à l’éducation. Parce que l’éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l’enseignement élémentaire et fondamental. Parce que l’enseignement élémentaire est obligatoire. Parce que l’enseignement technique et professionnel doit être généralisé. Parce que l’accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite. Parce que l’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Parce que l’éducation doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux. Parce que les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants.

    Parce que chacun peut se prévaloir de tous ces droits et de toutes ces libertés, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.

    Parce que ces belles paroles sont globalement bafouées par quelques individus, sans remord ni scrupule, qui ne pensent qu’à leurs intérêts personnels et aux profits.

    Parce que ces individus, grâce à l’évolution des moyens de transport et de communication, menacent de chômage les populations des pays développés en délocalisant les outils de travail vers des pays où règnent des salaires extrêmement bas.

    Parce que ces individus font tout pour que les populations des pays riches perdent leurs acquis sociaux.

    Parce que ces individus se moquent du respect de l’environnement en installant leurs unités de production polluantes dans les pays qui imposent le moins de contraintes et en multipliant les transports inutiles de produits manufacturés qui pourraient être fabriqués près des lieux de consommation.

    14 Juillet 1789

    Rien

    LE BUT DE LA SOCIÉTÉ

    Le but de la société est le bonheur commun. Ainsi débutait la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789. Une phrase très simple, un but vers lequel tous les hommes convergent.

    Mais qu’est ce que le bonheur commun? Si on vous interrogeait, que demanderiez vous, que souhaiterait la majorité d‘entre nous? Sans hésitation, nos choix se porteraient en priorité sur un logement, de l’alimentation et un travail. Cela évidemment dans un climat de paix et en étant en bonne santé.

    La révolution a été un échec, cela n‘a échappé à personne. A l’époque, tous les citoyens possédaient leur logement, certes ils étaient un peu rustiques, mais il n’y avait pas de pénurie et personne n’aurait eu l’idée de faire payer un loyer en échange de la jouissance d’un logement. Même l’hôtel était gratuit ce qui nous a laissé le proverbe, qui dort dîne.

    Le travail ne manquait pas non plus. Toute la population s’affairait sans limite de temps aux travaux agricoles. Malheureusement comme de nos jours, c’est le climat qui dicte son dernier mot. Et si celui-ci réduisait les récoltes à néant, il n’y avait pas les moyens pour transporter ou importer la nourriture manquante comme nous pouvons le faire aujourd’hui. Pour oublier les dures journées de labeur, il y avait 156 jours de fête par an.

    La médecine était peu coûteuse pour la société car elle se résumait à la seule saignée, toujours utilisée de nos jours sous le nom de don de sang, mais également pour soigner l’hémochromatose, l‘inverse de l‘anémie.

    A cette époque, les véritables problèmes à régler étaient de maintenir la paix et de moderniser l’agriculture. Contre toutes attentes les révolutionnaires ont gagné les combats contre les monarchies extérieures et même contre les Vendéens. Par contre les progrès de l’agriculture, très attendus pour nourrir l’ensemble de la population et éviter les famines qui s’étaient multipliées les années précédant 1789, n’ont pas eu lieu. Les moyens techniques n’existaient pas et ont commencé à apparaître que grâce aux révolutions industrielles.

    Le seul réseau de communication à disposition des révolutionnaires pour expliquer aux français les réformes, l’église, n’a pas pu être utilisé car les biens du clergé ont été nationalisés et les ordres religieux ont été supprimés. Et puis utiliser l’église aurait été contraire à l’esprit de liberté de culte.

    Faisons un saut dans l’histoire pour nous placer à la fin de la seconde guerre mondiale. La France est détruite. Il faut gérer les urgences. Quelques années seront nécessaires pour reconstruire les logements, les progrès de l’agriculture permettront de nourrir toute la population. La réconciliation des Français et des Allemands amène pour la première fois un espoir de paix durable et d’amitié entre ces deux peuples. Il y a peu de chômage. L’ensemble des Français bénéficie d’une protection sociale grâce à la création de la Sécurité Sociale.

    Hiver 1954. Appel de l’abbé Pierre. Premier signal d’alarme de la non-volonté de partager les richesses, de fournir un logement à tous. Il faudra attendre 1977 pour que les deux millions de logements manquants en 1954, soient construits. Cet effort a été immédiatement suivi d’un relâchement qui nous a conduit à la situation actuelle, il manque 500000 logements en France.

    L’appel de l’abbé Pierre a été suivi par d’autres dont le plus important est sans aucun doute celui de Coluche et la création des Restos Du Cœur. Mais là malheureusement le nombre de bénéficiaires ne cesse d’augmenter. En 2004, 60 millions de repas ont été distribués par les seuls Restos Du Cœur. Comme il y a 60 millions de français, cela signifie que, symboliquement, chaque français mange une fois par an aux Restos. Une honte pour un grand pays.

    Depuis, devant le laxisme, l’inaction ou la corruption de la classe politique, les quelques individus privilégiés de notre société ont imposé aux autres leurs règles et leurs lois basées sur leur seul profit.

    Ces individus privilégiés ont savamment organisé la pénurie de logements. Et comme chacun sait que ce qui est rare est cher, ils ont fait et continuent de faire grimper artificiellement le prix des loyers. Ils payent des impôts me direz vous. Oui, mais ces impôts servent à financer les aides au logement et ces aides vous les reversez aux propriétaires des logements en payant votre loyer. La boucle est bouclée. Alors que si le montant des loyers était raisonnable par rapport à celui des salaires, l’argent de la CAF servirait l’intérêt général et pourquoi pas à construire des logements neufs.

    Ces individus habités par le seul désir d‘accélérer et d’accroître leur enrichissement, ont décidé de menacer l’ensemble des travailleurs des pays riches.

    Ces individus ont soumis le secteur de l’agriculture aux pressions de l’industrie du pétrole. A travers les politiques, comme la politique agricole commune, ils ont imposé aux agriculteurs des zones de jachère sur certaines parcelles et des rendements excessifs dans les champs cultivés provoquant le besoin d’engrais chimiques. Et pour être sûr de vendre les engrais, les intermédiaires, les industriels et distributeurs du secteur agricole se sont organisés pour acheter les denrées à un prix très faible totalement (et dans totalement il y a Total) déconnecté du prix de revient s’accordant des marges extravagantes. Ils payent des impôts me direz vous. Oui, mais ces impôts servent à donner un salaire aux agriculteurs et à les subventionner pour qu’ils puissent vivre et acheter des engrais l’année suivante. La boucle est bouclée. Alors que si l’ensemble des champs était cultivé avec un rendement moindre, il n’y aurait pas de besoin d’engrais et si l’ensemble des denrées était acheté au prix réel de production, l’argent des subventions servirait l’intérêt général et pourquoi pas à mettre en place des agriculteurs pour le développement des bio-carburants et assurer un salaire aux agriculteurs en cas de conditions météorologiques catastrophiques.

    Ces individus privilégiés ont artificiellement maintenu des salaires très bas dans une partie du monde. Ils imposent à leurs ouvriers un temps de travail au-delà du raisonnable, ils leur accordent peu ou pas de congés payés, ils réduisent les besoins de leurs ouvriers en les logeant près des usines, ils les nourrissent dans les restaurants d’entreprise avec un simple bol de riz, ils les soignent eux-mêmes pour ne pas cotiser à une assurance maladie. Enfin ces individus évitent les conflits sociaux en menaçant les ouvriers de les remplacer par d’autres profitant de la volonté de beaucoup d‘habitants de ces pays de quitter la campagne au profit de la ville.

    Ainsi ces individus mettent la pression sur les ouvriers et même sur certains travailleurs du domaine des services de nos pays développés. Dans un premier temps, ils menacent de délocaliser leurs entreprises si elles n’obtiennent pas des subventions ou des baisses de charges. Dans un second temps, les ouvriers sont priés de renoncer à leurs acquis sociaux sans compensation. C’est ainsi que le temps de travail est augmenté sous la pression des grands groupes industriels sans la moindre action des gouvernements libéraux. Dans un dernier temps, les entreprises sont délocalisées de manières plus ou moins légales.

    Le secteur de la santé n’a pas été laissé au hasard. Dans les pays riches, nos individus possèdent les laboratoires pharmaceutiques et les compagnies de mutuelles privées. Pour engendrer un maximum d’argent, la manœuvre consiste à vendre le plus de médicaments possibles en obligeant les populations à souscrire des mutuelles privées.

    Pour y parvenir, les laboratoires fixent à leurs médicaments des prix exagérément élevés et le nombre de comprimés dans les boîtes ne correspondent pas au nombre nécessaire pour un traitement. Le remboursement de ces médicaments entraîne le déficit des caisses de sécurité sociale. Pour limiter ce déficit, la classe politique opte entre deux solutions. Le recours aux médicaments génériques pour redonner aux molécules anciennes un prix abordable ou le déremboursement des médicaments les moins efficaces.

    Pour combattre les médicaments génériques, les laboratoires multiplient les fausses innovations et motivent les médecins à les prescrire en leur offrant des petits cadeaux. Le déremboursement des autres spécialités accroît le recours aux mutuelles privées. Les médicaments des grands laboratoires sont vendus, les citoyens cotisent aux mutuelles, les individus les plus aisés ont encore gagné.

    Dans les pays pauvres, les laboratoires tentent, avec la bénédiction des organisations internationales comme l’Organisation Mondiale de la Santé, d’imposer les médicaments chimiques, alors que ces pays possèdent des médicaments à base de plantes plus efficaces et moins cher. L’unique but est de soumettre l’économie de ces pays qui n’ont pas les moyens de payer les médicaments chimiques.

    Dernier domaine qui n’échappe pas aux privilégiés de la planète, celui de la paix. Empêcher la pacification du monde est la meilleure manière de vendre des armes. Et si la majorité des hommes de la planète manque soit d’un logement, soit de nourriture, soit de travail, les tensions et la jalousie entre les différentes communautés sont activées. Et si l’on ajoute à cela, non pas le bruit et l’odeur, mais le manque d’éducation et l’abrutissement par la télévision, le terrain des extrêmes est prêt. Armes de dissuasion pour les États, haines de l’ouvrier au chômage de Lorient envers l’ouvrier exploité de l’orient.

    LA SÉPARATION DES POUVOIRS

    La base de la République est la séparation des pouvoirs. Les trois pouvoirs ont été définis à la révolution comme étant le pouvoir législatif, le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire. Ceci dans le but de ne plus jamais avoir un seul homme qui écrit la loi, l’exécute et qui exerce la justice suivant son bon vouloir. La séparation des pouvoirs a donc pour but de servir l’intérêt général et non plus l’intérêt d’un seul homme. Dans le même esprit la police a été maintenue pour servir le peuple et non plus l’intérêt du roi et de sa cour.

    Qu’en est il aujourd’hui en France?

    Le pouvoir législatif est exercé par le Parlement. D’une part les députés qui sont élus pour représenter les habitants d’une circonscription. Mais le découpage en circonscriptions qui initialement a été imaginé pour représenter l’ensemble du territoire et donc l’ensemble des français a été détourné par la création des partis politiques. Du coup le peuple n’est pas représenté car, au sein de l’Assemblée Nationale, les députés sont au service des partis politiques et des groupes de pressions comme les grands groupes industriels. Et même s’il n’y avait pas de partis politiques ou de corruption, comment un seul homme pourrait il connaître tous les détails de l’ensemble des domaines qui animent la société, juger de manière distincte les cas qui se présentent et légiférer d’une manière claire dans l’intérêt de tous?

    D’autre part les sénateurs qui représentent les départements. Le rôle du Sénat est d’apporter des corrections aux lois votées à l’Assemblée qui de toutes façons a le dernier mot. Donc le Sénat n‘est qu’un doublon. Il est lui aussi au service des partis politiques et il ralentit la République et retarde l’application des lois.

    Le Conseil Économique et Social est la troisième assemblée en France. Il est moins connu des citoyens et sert de relais aux battus du suffrage universel. Mais c’est un relais à 3000 euros par mois pour une journée de travail par semaine.

    Le pouvoir exécutif se compose du président de la République et du gouvernement dirigé par le Premier ministre. Ils préparent les projets de lois qu’ils soumettent au vote du Parlement. Le Premier ministre est responsable devant le Parlement, celui ci peut théoriquement l’obliger à démissionner. Mais l’existence des partis politiques faussent la donne. Une assemblée d’une couleur politique va-t-elle demander la démission d’un premier ministre de même tendance politique? Non, donc tout ce petit monde est complice. La politique n’est plu qu’une farce pour servir les plus aisés.

    Le pouvoir judiciaire s’exerce au sein des tribunaux. Ils existent des juridictions administratives, civiles et pénales suivant les conflits à régler. La plus importante des juridictions administratives est le Conseil d’État.

    Ces trois pouvoirs sont censés être séparés. Comment y croire quand on sait que le président de la République a le pouvoir de dissoudre l’Assemblée Nationale (heureusement qu’il ne nomme pas directement une partie des députés comme dans certains pays africains) et il peut demander au Parlement une nouvelle délibération d‘une loi, c’est à dire qu’il influe le pouvoir législatif. De plus, il nomme, entre autres, trois membres du Conseil d’État et les neuf membres du Conseil Supérieure de la Magistrature et il a le droit de grâce, c’est à dire qu’il s’immisce dans le pouvoir judiciaire.

    Quand on fait la liste des pouvoirs que le président possède, quand on sait toutes les personnalités qu’il nomme, quand on sait que juridiquement il n’est pas responsable dans l’exercice de ses fonctions, il nous appartient, à nous citoyens, de qualifier notre cinquième République de totalitaire et notre président de dictateur une fois élus.

    Et notre police est elle au service de l’intérêt général? Non bien évidemment, et les exemples s‘accumulent.

    Quand les gendarmes ont tabassé Jean Paul Belmondo, témoin d’un accident de voiture, parce qu’il leur a fait remarqué qu’ils prenaient leur temps pour prendre les mesures balistiques mais qu’ils ne s’étaient toujours pas occupés de la victime.

    Chaque fois qu’un policier tape une infirmière qui défend les moyens à la disposition des patients dans son travail, chaque fois qu’un policier tape un pompier qui défend sa sécurité et le droit de ne plus aller au feu à 50 ans, chaque fois qu’un policier tape un ouvrier qui lutte pour que son moyen de subsister ne soit pas délocalisé, chaque fois ce policier agit comme un Collaborateur du Pouvoir en place et l’Histoire jugera certainement ce policier comme Collaborateur au sens le plus sombre.

    Les policiers, les gendarmes et les autres corps existent pour défendre les civils et les protéger de tous les abus. Il est temps qu’ils méditent ceci pour faire régner la justice social et œuvrer pour l’intérêt de tous les citoyens.

    LA TRAHISON DES POLITIQUES ENVERS L’HYMNE NATIONALE

    Allons enfants de la patrie,
    Le jour de gloire est arrivé!
    Contre nous de la tyrannie
    L’étendard sanglant est levé! (bis)
    Entendez-vous dans les campagnes,
    Mugir ces féroces soldats?
    Ils viennent jusque dans nos bras
    Égorger nos fils, nos compagnes!

    Aux armes, citoyens!
    Formez vos bataillons!
    Marchons! Marchons!
    Qu’un sang impur
    Abreuve nos sillons!

    (Les hommes politiques et les partis politiques)

    Tremblez, tyrans! Et vous, perfides,
    L’opprobre de tous les partis,
    Tremblez! Vos projets parricides,
    Vont enfin recevoir leur prix! (Bis)
    Tout est soldat pour vous combattre,
    S’ils tombent, nos jeunes héros,
    La France en produit de nouveaux,
    Contre vous tout prêts à se battre!

    (Les commissaires européens et les PDG des multinationales)

    Quoi! Ces cohortes étrangères
    Feraient la loi dans nos foyers!
    Quoi! Ces phalanges mercenaires
    Terrasseraient nos fiers guerriers! (Bis)
    Grand dieu! Par des mains enchaînées
    Nos fronts sous le joug se ploiraient!
    De vils despotes deviendraient
    Les maîtres de nos destinées!

    LE CAPITALISME

    C’est le régime économique qui s’est développé en Europe entre la fin du Moyen Age et le XVIIIe siècle. Ensuite, il s’est répandu sur les autres continents par la colonisation.

    La base du capitalisme est qu’une partie des hommes possèdent les moyens de production et font travailler contre un salaire des hommes qui ne possèdent rien.

    Les marchandises qui sont fabriquées sont vendues. Leurs prix sont définis sur un marché où règne la concurrence. La majorité des acheteurs sont donc les hommes qui travaillent contre un salaire.

    Les hommes qui travaillent pour un salaire, peuvent également acheter des actions, chaque action représentant une partie infime d’une entreprise. Le but étant de faire fructifier leur argent.

    Le capitalisme, suite aux révolutions industrielles, à l‘organisation et à la division des tâches du travail, a permis une très forte élévation du niveau de productivité.

    Mais pour que le capitalisme soit un modèle de société sain, il faut que la valeur des richesses dégagées par les entreprises soit équitablement partagées entre les actionnaires, les salariés et les impôts car ils sont nécessaires pour assurer et développer les domaines qui ne sont pas rentables ou qui doivent être proposés à tous sans distinction de niveau social (logement, alimentation, éducation, santé, services publics…).

    La répartition des bénéfices en faveur des actionnaires a atteint sont maximum en 1973 avant le premier choc pétrolier. 60% pour les actionnaires, 40% pour les salariés. Pendant une décennie, la part destinée aux actionnaires a été en baisse, mais depuis 1982 la tendance s’est inversée à la défaveur des salariés.

    LES ENNEMIS DU CAPITALISME

    Depuis 1990 la valeur de l’ensemble de toutes les entreprises cotées en bourse à travers le monde est en baisse. Et ce à cause de la disparition de nombreux groupes industriels suite aux fusions et à cause du progrès des processus qui limite le nombre d’usines nécessaires pour fabriquer le même nombre d’articles.

    Ainsi, la majorité des actionnaires ne peuvent plus réinvestir leur profit en bourse car les entreprises ne proposent plus assez d’actions à vendre. Ils se retrouvent donc avec un excès d’argent. Les politiques n’ont pas réagi à cette situation. Ils auraient dû augmenter les impôts des actionnaires « pour les aider » a utiliser cet argent dans des domaines dit non rentables, mais également pour baisser le temps de travail en partageant le nombre d‘heures travaillés dans le monde entre chaque terrien.

    Or l’inaction des politiques a conduit les actionnaires a acheter la seule chose qu’il pouvaient acheter, de l’immobilier. Et comme ils ont beaucoup d’argent à y consacrer, que la population augmente et que le parc immobilier se dégrade, les prix ont fortement augmentés. Cette spéculation immobilière que nous connaissons est complètement artificielle et elle finira vraisemblablement comme a fini la bourse en 1929.

    Mais pendant ce temps les méfaits de la spéculation sont visibles. Car le capitalisme, c’est avant tout un cycle. Pour que les citoyens achètent les biens produits, il faut qu’ils aient un pouvoir d’achat suffisant. La hausse des prix de l’immobilier et des loyers privent les personnes qui ont la chance de travailler d’une grande partie de leur pouvoir d’achat. L’augmentation du salaire minimum, pour redonner du pouvoir d’achat, est une mauvaise solution car elle provoque d’une part des hausses de prix et d’autre part des délocalisations qui privent une partie de la population de salaire. Le cycle du capitalisme est rompu. Les biens produits ne trouvent plus d’acheteurs. Pour éviter la faillite, les usines encore présentent en France limitent leur coût de production par des plans sociaux ou des délocalisations.

    Le pire ennemi du capitalisme c’est donc la classe politique, surtout la droite qui ne fait rien pour redonner du pouvoir d’achat à la population en faisant baisser les prix notamment ceux des loyers.

    Aujourd’hui, pour subsister certains essaient de s’en sortir financièrement par l’économie souterraine et quelques flics se prennent pour des shérifs. Le tout orchestré par un petit nerveux, Nicolas Sarkozy, qui je cite, est impatient d’avoir la chance et l’honneur d’avoir la responsabilité d’exercer le pouvoir et essayer d’en faire quelque chose bien ou mal on verra bien.

    Et oui, Nicolas Sarkozy n’exclue pas le pire et le cycle de l’exclusion des plus faibles d’entre nous continuera jusqu’à ce qu’un dirigeant politique mette en place une politique forte en faveur des citoyens les plus fragiles économiquement et le petit nerveux n‘est certainement pas celui là.

    L’URGENCE POUR LA FRANCE

    La situation qui s’est présentée le 21 avril 2002 en France nous montre l’urgence de changer de République pour ne plus être menacé par un président qui possède trop de pouvoirs et qui n’écoute pas les attentes des français.

    Chirac s’est présenté après le premier tour comme l’unique défenseur de la République. La classe politique a appelé à faire en sorte que le score de Le Pen soit le plus petit possible. Elle aurait très bien pu appeler à voter en masse pour Le Pen pour ensuite casser la cinquième République. Car Le Pen n’aurait jamais eu de majorité à l’Assemblée Nationale. Chirac a été élu avec un score de démocratie populaire, au sens démocratie populaire de gauche, dictature du prolétariat … etc, et non pas mouvement populaire, dictature de l‘actionnariat … etc. A ce titre, il aurait dû composer un gouvernement de coalition, ce qui s’est fait dans tous les pays qui ont lutté contre l’arrivée au pouvoir des extrêmes.

    Chirac a formé un gouvernement uniquement de sa couleur politique. Là, les Français auraient dû se méfier et voter en masse à gauche pour les élections législatives. Mais Chirac a obtenu la majorité à l’Assemblée Nationale et a mené une politique de casse sociale à l’unique bénéfice des plus aisés. Il est donc dès lors coupable de haute trahison envers la majorité des français.

    Pour éviter que cette situation ne se répète, il faut mettre fin à la politique spectacle et à donner à chaque française et à chaque français une représentation politique et une liberté d’expression digne de ce nom.

    L’heure est venue de réévaluer les pouvoirs à séparer. Le législatif, l’exécutif, le judiciaire bien évidemment mais également le pouvoir économique pour qu’il soit en phase avec le respect de l’homme, du citoyen, de son environnement et de la planète. Imaginé que Sarkozy soit élu en 2007. Avec son frère, numéro deux du patronat, aucun doute que la politique souhaité par Guillaume Sarkozy ne soit pas appliqué par Nicolas Sarkozy. Je n’ai pas envie que la France devienne une monarchie et que Louis Sarkozy devienne Louis XIX.

    Autre pouvoir à devoir être séparé, celui de la communication car aujourd’hui la liberté d’expression n’existe pas. En effet la presse, la radio et la télévision sont aux mains de grands groupes financiers. Ces groupes financiers ont obtenu le droit de diffusion par les politiques. Le conseil supérieur de l’audiovisuel est dirigé par un ancien homme politique, ce qui obligent les dirigeants des chaînes de télévision à caresser les politiques dans le sens du poil pour ne pas se faire supprimer le droit d’émettre. Ceci implique d’inviter régulièrement les hommes politiques au pouvoir et à ne pas poser les questions qui fâchent. On n‘est pas très loin de l’époque où les journalistes demandaient au ministre de la communication l‘ordre des questions voire les questions. En matière de radio où est la liberté d’expression quand un seul groupe possède trois ou quatre stations. Pour que tout cela passe inaperçu, les médias ont naturellement le droit d’écorcher un peu les politiques pour amuser le peuple.

    « Le temps qui s’ouvre doit être celui d’un rigoureux changement pour répondre réellement aux attentes exprimées par chacune et chacun d’entre vous. » Jacques Chirac Présidentielles 2002

    Malgré un tel mensonge et malgré la politique menée depuis 2002, aucun mouvement politique ne s’est élevé contre l’action négative des fossoyeurs de la France en proposant des solutions concrètes et réalisables qui auront un impact dans la vie des plus faibles d’entre nous.

    Par exemple, Force Ouvrière, propose d’interdire les licenciements. Cette suggestion aurait un effet très simple. Les patrons s’interdiraient d’embaucher. Dans le meilleur des cas, ils auraient recours à l’intérim et aujourd’hui aux contrats nouvelles embauches, dans le pire, ils délocaliseraient leurs usines à l’étranger. Dans tous les cas, ils ne créeraient plus de nouvelles entreprises, ni d’emplois en France.

    De même, ils veulent rendre public les comptes des grands du monde. Tout le monde s’en fout comme de savoir si le mandat présidentiel devait être de cinq ans. Ce qui compte c’est de mettre en place un véritable bouclier social en assurant un salaire à tous, en baissant les loyers, en contrôlant le prix de la nourriture et des services publics essentiels.

    Autre exemple, Dominique Voynet se présente à la présidentielle 2007 et a déclaré que son souhait était la victoire de la gauche. Morale de l’histoire. Dominique Voynet ne souhaite pas gagner, elle se fout donc du projet des verts et de l’environnement. On le savait déjà l’Erika n’est pas la catastrophe du siècle disait elle en tant que ministre. Le seul but de sa candidature est de gagner 1,30 euro par vote pour son parti. On est passé d’un financement caché des partis vers un financement honteux par détournement des impôts.

    La classe politique de la France a besoin de recevoir de la part des français un bon coup de LATTE. C’est le programme que je vous propose. LATTE signifie Logement, Alimentation, Travail, Transport et Éducation.

    27 OCTOBRE 2005

    Rien.

    LE LOGEMENT

    La situation actuelle est que six millions de français sont mal logés. Certains ont un logement trop petit, d’autres sont logés dans des lieux indécents, enfin les derniers n’ont pas de logement du tout. Il manque 500000 logements aujourd’hui en France.

    Pour résumer la question du coût du logement en France, voici trois chiffres qui ont été cité par la gauche plurielle lorsqu’elle était au pouvoir. 100000 francs, c’est le coût moyen pour réhabiliter un logement ancien. 200000 francs, c’est le coût moyen pour construire un logement neuf. 300000 francs, c’est le coût moyen pour construire un logement neuf en respectant les normes antisismiques ou les normes de construction sur sol argileux.

    Pour 100000 francs donc, l’électricité de votre logement est refaite à neuf, mais sous des baguettes mal posées et mal coupées. Pour le plafonnier de votre salle à manger, un ouvrier armé d’un marteau et d’un pic pour seule munition, a tenté de creuser une tranchée afin de faire passer le câble. Mais après quelques coups, il a renoncé et collé, comme partout dans l’appartement une baguette sans prendre le soin de réparer les dégâts causés au plafond.

    Les ouvriers ont remplacé votre ancienne baignoire sabot d’après guerre par un bac de douche, mais sans modifier les tuyaux d’évacuation. Ainsi, lorsque vous voulez prendre une douche, vous devez escalader une marche insurmontable et pour descendre vous avez toutes les chances de glisser et de tomber. Ils ont installé votre compteur d’eau individuel devant les toilettes, de telle façon que vous monsieur, vous arrosez tous les jours le fait de ne plus payez la consommation excessive de vos voisins et que vous madame, vous ne savez plus où mettre vos pieds lorsque vous êtes assise.

    Votre porte d’entrée et les boîtes aux lettres ont été changées. Enfin pour couronner le tout et pour justifier la hausse de loyer, un interphone a été installé et les places de parking situées en bas de votre immeuble ont été supprimées pour faire place à un carré de verdure et quelques jeux pour les enfants. Ainsi, tous les soirs, en rentrant du travail vous devez vous garer à plusieurs centaines de mètres de votre cage d’escalier et régulièrement vous faites votre gymnastique en portant les packs d’eau et de lait sur cette longueur qui fait désormais partie de votre quotidien.

    Pour 200000 francs, vous pourriez acquérir un appartement dans une résidence de trois ou quatre étages. Car 200000 francs c’est le prix réel des appartements que vous avez vu dans les journaux. Ces appartements dont les façades sont fissurées, pour lesquels les propriétaires se battent afin d’obtenir l’état de catastrophe naturelle et que les assurances ne veulent pas rembourser. Mais ce ne sont pas les assurances qui doivent rembourser ces propriétaires. Ce sont les architectes qui n’ont pas respecté les normes de construction sur argile. Nous pouvions critiquer les architectes de Turquie lors du tremblement de terre en 1999, nous avons les mêmes.

    Le logement à 300000 francs, c’est le logement que je vous propose. Encore une fois, c’est le prix réel quand personne n’abuse et malgré les charges patronales élevées de la France. Si vous faites le calcul, 300000 francs cela fait 625 francs (95 euros) par mois pendant 40 ans, les 40 ans de cotisation. Et par conséquent, il est envisageable de réfléchir à la gratuité du loyer à la retraite.

    Il faut supprimer toutes les lois et dispositions légales qui permettent de détourner des crédits destinés aux logements ou aux bâtiments publics vers par exemple l’achat d’œuvres d’art contemporaines aujourd’hui 1% des sommes, vous savez les machins horribles qu’il y a au centre de la cour de récréation des écoles et lycées de vos enfants.

    Comment y parvenir et comment financer la construction des logements manquants?

    La première étape sera une loi qui fixera le montant des loyers des logements privés et publics. La règle sera 100 euros par personne adulte et 50 euros par enfants scolarisés mineurs ou majeurs, si chacun possède sa chambre. Un ajustement de quelques euros sera appliqué en fonction de la surface.

    Si le loyer est inférieur à ce barème, comme par exemple les citoyens qui bénéficient des lois d’après guerre, le montant du loyer ne pourra pas être revu à la hausse.

    En baissant ainsi le montant des loyers, les caisses d’allocations familiales distribueront moins d’argent aux familles. L’argent non dépensé servira dans la seconde étape à financer la construction des logements sociaux. Ce ne sera plus comme aujourd’hui l’argent déposé sur les livrets A qui financera les constructions.

    D’ailleurs cette situation crée par les politiques est une honte. L’argent des plus pauvres est mal rémunéré pour pouvoir, avec la difficulté et le manque de bonne volonté que l’on connaît, financer la construction des logements sociaux.

    Ainsi, en séparant l’argent déposé sur le livret A du financement des logements, il sera possible d’augmenter le taux d’intérêt de celui ci sans pénaliser la construction des logements des plus pauvres.

    De plus la baisse des montants des loyers permettra de donner du pouvoir d’achat aux Français. Ils pourront également s’ils le souhaitent devenir propriétaires. Ce droit leur est aujourd’hui quasiment interdit par la dictature du montant des loyers à moins de s‘endetter pendant trente ans.

    Du principe du droit au logement par la baisse des loyers découle celui de ne plus procéder à l’expulsion des familles pour des impayés lorsqu‘il s‘agit d‘un problème d‘argent dû à l‘emploi ou à des dépenses exceptionnelles. Il est évident que le traitement sera différent pour ceux qui ne paient pas leur loyer de manière intensionnelle.

    Chaque maire doit dès aujourd’hui établir le nombre de logements manquants dans sa commune et répertorier les terrains pouvant accueillir les futurs bâtiments.

    Le financement de 500000 logements à 300000 francs représentent 150 milliards de francs soit deux ans et demi de subventions agricoles versées à la France par l’Europe ou quatre ans et demi de loi sur l’eau ou encore 0,75 plan Borloo. Et oui Borloo a eu l’argent mais n’a pas construit les logements.

    L’AGRICULTURE ET L’ALIMENTATION

    Le rôle de l’organisation politique en matière d’agriculture, est d’assurer la souveraineté alimentaire de chaque peuple et de défendre les revenus des paysans, paysans au sens d‘hommes et de femmes qui sont attachés à leur terre et qui sont respectueux de celle ci.

    Le but est d’éviter les surproductions répétitives, d’assurer la qualité, de diversifier les variétés cultivées, d’employer le moins d’engrais possible, de limiter les transports, de supprimer les intermédiaires inutiles et de surveiller les distributeurs pour qu’ils payent le prix juste et revendent au prix le plus bas pour que bien se nourrir ne soit pas un luxe.

    Pour atteindre ce but, il convient de signer des accords durables entre chaque acteur agricole et l’organisation politique. Ces accords doivent définir la manière de produire, par exemple lorsque la terre n’est pas labourée, elle est plus fertile car la couche d’humus qui se forme est en partie à l’abri de l’air et certains microbes bénéfiques du sol sont favorisés. Ceci constitue une économie de carburant, de temps et d’engrais. Le seul ennemi du non labourage, c’est Total.

    Ces accords doivent également définir le prix auquel doit être vendu chaque denrée alimentaire aux distributeurs. La loi du plus fort doit être révolue. L’État doit cesser de donner des subventions aux agriculteurs car ce sont les intermédiaires et les grandes surfaces qui profitent en réalité de cet argent des impôts en achetant à un prix dérisoire les aliments. Les subventions agricoles doivent se substituer aux salaires des agriculteurs seulement en cas de mauvaises conditions climatiques. Ceci permettra de ne plus vider les caisses de l’État et de réduire les impôts.

    Si les grandes surfaces ne veulent pas payer le prix juste, par exemple en achetant à l’étranger les aliments ou les matières premières, l’État devra au nom de l’écologie taxer très fortement toutes les consommations inutiles de carburants dans les transports, mais également acheter et distribuer lui même les denrées alimentaires produites en France.

    Les produits agricoles spécifiques d’une région, d’un terroir ne doivent pas être taxé lors de l’importation. Les produits agricoles de base ne doivent pas être taxé lors de l’importation en cas de mauvaises conditions climatiques ayant empêchées leur production dans une région.

    Dans l’esprit du respect de la souveraineté alimentaire de tous les peuples, il faut que l’État par le biais de la Politique Agricole Commune cesse de subventionner la production de denrées alimentaires pour les exporter. Par exemple, certains agriculteurs touchent des subventions pour élever des poulets qui sont exportés vers le Sénégal.

    Premier point. Nos impôts sont détournés de leur but premier, l’intérêt général comme l’entretien des routes, des écoles, des hôpitaux, le financement des retraites… etc.

    Second point. L’exportation des poulets vers le Sénégal détruit l’économie de ce pays car les poulets élevés en France sont vendus moins cher que les poulets élevés localement. Comment peut on imaginer cela? Les salaires sont plus élevés en France et il faut financer un transport qui est néfaste pour l’environnement.

    On sait que les usines sont délocaliser car les salaires sont plus faibles dans les pays de l’Est, en Afrique ou en Chine et la réponse des politiques est de détruire l’agriculture de ces pays au lieu de sauver l’industrie de la France et des pays développés.

    Les produits transgéniques (OGM) doivent être interdits car la toxicité des gènes transférés n’est pas connue. Pour bien vous expliquer les OGM, je vous propose un petit cours de génétique en essayant d’être moins chiant que Michel Drucker qui explique les courbes d’audience.

    Chaque être vivant est composé d’une cellule, par exemple les bactéries et les levures, ou de plusieurs cellules comme les végétaux ou les animaux. Dans chaque cellule il y a des chromosomes, ce sont des sortes de bobines et sur chacune de ces bobines est enroulé un long fil, l’ADN. Pour découper ce fil en morceaux, les chercheurs utilisent des ciseaux, certaines enzymes. D’autres enzymes servent de colle pour rattacher les morceaux d’ADN entres eux. Les morceaux d’ADN s’appellent des gênes. Ils donnent aux êtres vivants des caractéristiques spécifiques à chaque espèce.

    Passons aux travaux pratiques. Les chercheurs ont inséré dans le maïs un gêne de pétunia. Mais dans leurs tubes, les enzymes ont agi au hasard. Donc, aucun chercheur ne peut garantir qu’un seul exemplaire du gêne de pétunia qui apporte la résistance aux parasites a été ajouté dans un seul des chromosomes du maïs. Il est donc possible que le gêne qui intéresse les chercheurs soit inséré plusieurs fois ou que les enzymes aient coupés un morceau d’ADN plus long que nécessaire. Dans le premier cas, le maïs fabriquera trop de poison contre les parasites. Et ce poison se retrouvera dans notre assiette. Et dans tous les cas, rien ne prouve que l’aliment soit comestible car aucun citoyen ne se nourrit de pétunia.

    Le pétunia fait partie de la famille des solanacées. Cette famille de plante contient également la pomme de terre, la tomate, la belladone, le tabac. La pomme de terre et la tomate ne sont pas dangereuses. Le tabac, comme chacun sait, n’est pas néfaste pour les caisses de l’État. Mais la belladone est très vénéneuse car elle contient un poison, l’atropine. Donc en aucun cas, les chercheurs peuvent conclure que les gênes de pétunia sont sans danger pour la santé de l’homme ou des animaux qui mangent des OGM.

    De toutes façons, les populations qui manquent de vitamines comme le carotène n’ont pas besoin de riz trangénique breveté par des multinationales. Elles ont besoins de lait et de beurre et donc tout simplement des moyens financiers pour acquérir une vache. Soit une partie infime de l’argent utilisé pour réaliser les recherches sur les OGM.

    D’autres règles doivent être imposés pour enfin avoir des aliments sains dans notre assiette. Pour chaque aliment, l’emballage devrait afficher la valeur énergétique, la proportion de protéines, glucides, lipides et la quantité de sel. L’excès de sel est responsable de 15000 morts par an, d’hypertension et d’autres maladies depuis plus de vingt ans. Les gouvernements de gauche et de droite sont rester inactifs face aux industriels qui introduisent du sel en grande quantité dans nos plats cuisinés. Les laboratoires pharmaceutiques et les mutuelles ne s’en plaignent pas.

    Il faut interdire tous les ingrédients chimiques qui ont un nom étrange et qui n’ont rien à faire dans l’alimentation, qu’elle soit humaine ou animale. Il est temps de faire place à la transparence.

    Pour préserver les vitamines du lait, il est possible de le microfiltrer. Le coût est identique au procédé Ultra Haute Température qui lui détruit les vitamines. Pourquoi ce procédé n’est pas mis en œuvre et pourquoi les industriels préfèrent vendre plus cher du lait contenant des vitamines artificielles qui sont mal assimilées par le corps et qui sont dangereuses pour les reins?

    Beaucoup de règles à appliquer pour avoir une alimentation plus saine sont des règles de bon sens. Et le bon sens, c’est gratuit.

    LES PRIX DE LA DISTRIBUTION

    Un produit acheté, un produit gratuit. Deux produits achetés, le troisième gratuit. Pendant quatre jours, un produit vendu 49 centimes au lieu de 69, un autre 69 centimes au lieu de 99.

    Mais combien coûte réellement les denrées alimentaires ou les produits de consommation? On sait que la vente à perte est interdite en France. Donc les prix des promotions sont des prix qui pourraient être appliqués tout au long de l’année si les grandes surfaces étaient moins gourmandes dans leurs marges.

    Si on écoute les agriculteurs, une baguette est vendue entre 35 et 75 centimes et les agriculteurs récupèrent les miettes, c’est à dire 3 centimes. Les boulangers abusent sans doute en fixant le prix du pain, mais on en revient évidemment aux prix exorbitants de l’immobilier. Si les prix des loyers de tous les commerçants baissaient, les prix des biens vendus baisseraient également.

    Les producteurs de lait réclamaient en 2000, l’achat de leur production à un franc le litre au lieu de 97 centimes. Les intermédiaires, les distributeurs et les politiques, leurs ont expliqués que ce n’était pas possible. Premier janvier, passage à l’euro. Le litre de lait à 3,45 francs passe à 0,53 euro soit 3,48 francs. Les distributeurs en un coup de calculette ont augmenté leur marge de trois centimes. Ce qui était impossible pour certains le devient pour d’autres.

    Depuis que la loi protège ou tente de protéger les petits commerçants, en obligeant les transformateurs à vendre à un prix unique les biens, que les acheteurs soient des petits commerçants ou des grandes surfaces, celles ci se sont organisées pour obtenir environ 30% de la valeur des produits en marge arrière. C’est à dire qu’elles payent la marchandise sans remise, mais elles facturent la location de la place dans le rayon, elles obligent les entreprises à remplir elles mêmes les rayons, elles facturent la présence dans les catalogues de promotion, enfin les entreprises doivent financer les cartes de fidélité, moyen de prendre l’argent aux clients et de lui rendre bien plus tard. Exemple, pour un kilo d’escalope de dinde vendu 5,99 euros en promotion, 1,20 euros crédités sur votre carte de fidélité et seulement 83 centimes de salaire pour l’agriculteur.

    Autres astuces des grandes surfaces pour augmenter leurs marges, vendre plus de produits de la marque distributeur. Dans un premier temps, ils ont fabriqué leur propres produits mais la qualité n’était pas toujours au rendez vous. Alors pour obtenir des produits de qualité égale aux marques nationales, les grands groupes de distribution sont passés au plan B.

    Soit elles proposent aux usines de vendre leurs produits de marques nationales moins cher que la marque du distributeur pendant quelques jours à condition que les usines fabriquent le produit du distributeur en mettant le même contenu. Ainsi à la rentrée des classes, vous trouvez par exemple des bâtons de colle de marque, jaune et noir, moins chers que les produits moins cher!

    Soit elles menacent de ne plus vendre les produits de grandes marques. Les grandes surfaces obtiennent alors des produits de grandes marques conditionnés dans les emballages de marque distributeur. C’est le cas par exemple des sirops « Prost ». Pour repérer ces produits, il suffit, quand ils contiennent de la viande, de chercher sur l’emballage le cercle où figure le département et le numéro de l’usine. Si les chiffres sont identiques, il n’y a que le prix qui diffère!

    En un mot, les grandes surfaces agissent comme des dictateurs face aux transformateurs et aux agriculteurs en imposant les tarifs qui les arrangent. Et elles prennent leurs clients pour des vaches à lait.

    En matière de produits cosmétiques, le prix de revient de 50 mL de crème antirides produites en France est de 25 centimes. Après le conditionnement, le prix des 50 mL de crème est de 75 centimes. Cette crème est vendue 9 ou 10 euros.

    Derniers chiffres que j’aime beaucoup, ils concernent les téléviseurs. Les pièces détachées sont fabriquées en France car il s’agit officiellement d’un secteur de pointe. Officieusement, pour les circuits imprimés, les usines utilisent les sources d’eau ultra pures du sous sol français sans demander d’autorisation. Une fois les pièces usinées, des camions sont chargés. 500 cartons, 500 tubes cathodiques, 500 télécommandes, 500 notices… etc. Direction la Pologne. Pour monter et tester une télévision, il faut dix minutes. 500 cartons bien garnis sont rechargés dans les camions. Direction la France. Maintenant les chiffres. Une télévision vendue 750 euros en magasin revient à 75 euros, usinage transport montage transport, plus 75 euros, le prix du carton si c’est la grande marque. Les sous marques utilisent des cartons moins épais, donc moins chers, ce qui compense en partie leur bénéfices réduits car les pièces du téléviseur sont identiques!

    Quoi qu’il en soit, les distributeurs nous prennent vraiment pour des CONSommateurs. Nous sommes loin de vivre dans un monde où les distributeurs sont respectueux de l’environnement et de leurs clients. Ils préfèrent bichonner leurs actionnaires et ils ne protègent l’environnement que sur leurs sacs recyclables.

    Pour réduire les prix, et pas de deux pour cent, il faut d’une part obliger les distributeurs à acheter aux prix réels de production les produits agricoles. D’autre part, il faut limiter par la loi les marges sur les produits de première nécessité. Si les distributeurs refusent, l’État devra mettre les moyens financiers pour créer la FDA, France Distribution Alimentaire, pour vendre lui même l’ensemble des denrées alimentaires et permettre aux agriculteurs de vivre de leur production et aux Français de payer vraiment moins cher leur nourriture.

    En ce qui concerne les biens non alimentaires, la force des consommateurs devra s’exercer d’abord par le boycott de certaines marques qui abusent, ensuite par le relais du législateur qui devra limiter le montant de la marge entre le coût de revient et le prix de vente pour donner du pouvoir d‘achat aux consommateurs. Tout le monde y gagnera car plus de pouvoir d’achat, c’est plus de produits consommés et plus de produits consommés, c’est plus de croissance et d’emploi.

    LE TRAVAIL

    C’est l’unique moyen de subsister pour toutes les personnes qui ne sont pas nées avec une cuillère en argent dans la bouche. Il appartient donc à chaque gouvernement de défendre l’ensemble des citoyens soit pour protéger leur emploi d’une éventuelle délocalisation, soit pour leur donner les moyens de subsister en partageant le travail.

    Mais le chômage c’est comme le cholestérol. Il y a le bon et le mauvais. Explications. Si l’on réduit les transports inutiles, de nombreux routiers vont se retrouver au chômage, si l’on délocalise toutes les usines qui fabriquent des biens de consommation pour les étrangers à l’étranger, alors la France perdra un certain nombre d‘emplois, mais il se produira un effet bénéfique pour l’environnement. Cela se dénomme le bon chômage. Le mauvais chômage, c’est tout ce qui concerne les injustices que nous vivons dans nos sociétés développés. Les délocalisations vers d’autres pays quand les biens sont consommés en France, le non partage du travail et l’encouragement à ne pas travailler en touchant de l’argent sans bénéfice pour la société.

    Si l’on conjuguait, l’action du bon chômage et du mauvais, chaque citoyen dans le monde aurait un travail, un salaire et les transports sur la planète seraient réduits et optimisés. Seuls les aliments spécifiques d’un terroir, les biens industriels de hautes spécificités et les citoyens circuleraient. Chaque département serait capable de fabriquer la quasi totalité des produits qu’il consomme et ferait appel aux départements voisins, de proches en proches, pour s’approvisionner en biens qu’il ne produit pas.

    Le travail étant nécessaire à chaque citoyen pour subsister et l’ajustement du nombre de salariés étant nécessaire à chaque entreprise pour optimiser ses coûts, il faut permettre aux entreprises de pouvoir se séparer d’un employé si l’activité de la société est en baisse. Parallèlement, il faut mettre en place un accompagnement spécifique pour chaque citoyen privé de travail dans une société privé. Ceci passe par une formation ou un travail d’intérêt pour la collectivité et d’une indemnité financière.

    Pour aider activement la création d’entreprises, je propose que la collectivité puisse avancer les sommes correspondants aux salaires, aux charges sociales et repousser les impôts, le temps que les nouvelles entreprises réalisent des bénéfices.

    La société doit également fournir les moyens de subsister à chaque citoyen invalide, ou atteint d’une longue maladie, mais également dans le cadre de la grossesse.

    D’après le sociologue Albert Jacquard, si les moyens modernes de production étaient correctement utilisés, il suffirait que chaque citoyen valide travaille 22 heures par semaine pour que chacun ait un niveau de vie suffisant. Alors en travaillant 35 heures, nous devons combler les retards avant d’abaisser le temps de travail à l’objectif de 22 heures.

    Mais comment « relocaliser » les usines près des zones de consommations?

    LES TRANSPORTS, LES CARBURANTS, LES ÉNERGIES

    Une seule équation à résoudre. Salaire d’un français + charges sociales est plus grand que Salaire d’Europe de l’Est ou d’Asie + transport + droits de douane.

    Les gouvernements ne possèdent qu’une seule carte pour rapatrier le travail près des zones de consommation, mais aucun d’entre eux ne veut la jouer. Il faut taxer tous les transports inutiles pour rendre les délocalisations non rentables. Par exemple en taxant tous les transports inutiles inférieur à 30 kilomètres à hauteur d’un euro par heure de travail réalisée sur les produits transportés auquel s’ajoute le prix du carburant gaspillé. Au delà de 30 kilomètres, la taxe serait de 5 euros par heure de travail réalisée sur les produits transportés.

    La baisse de la consommation de pétrole devrait en plus faire baisser son prix car la menace de pénurie est la principale cause de l’envoler du prix du pétrole, mais certainement pas la seule. Car selon l’économiste américain V. H. Oppenheim, à partir de 1971 les U.S.A. auraient soutenu les pays producteurs pour qu’ils élèvent le prix du pétrole. Le but de la manœuvre, d’une part enrichir l’Arabie Saoudite et l’Iran et les lier stratégiquement aux États-Unis, d’autre part garantir l’approvisionnement des U.S.A., enfin rentabiliser la relance des recherches sur le continent américain. Mais qu’on fait les pays du Moyen-Orient de cet argent inespéré? Ils l’ont peut être reversé aux États-Unis contre quelques équipements. Quand on sait que depuis 1950, 4500 kilogrammes d’uranium de qualité militaire ont disparu des U.S.A., soit de quoi réaliser 225 bombes A, on peut penser qu’ils n’ont pas disparu pour tout le monde et on comprend mieux les motivations de Bush à chercher des armes nucléaires dans cette région.

    Pour les particuliers, l’organisation politique doit mettre en demeure l’industrie automobile de vendre au meilleure prix, moins de 5000 euros, des véhicules n’émettant aucune pollution. Par exemple, des automobiles à bouteille d’air comprimé sont au point. L’inventeur s’appelle Guy Nègre. Elles ont une autonomie de 150 kilomètres. Certes c’est peu, mais c’est largement suffisant pour aller travailler ou pour répondre aux besoins de tous les jours. Malheureusement, ces véhicules qui n’émettent aucune pollution ont un grand défaut. Leur plein ne coûte qu’un centime. Le prix de l’électricité qui alimente le compresseur d’air.

    Pour les transports inévitables, la France est capable de produire des biocarburants qui créeront des emplois dans l’agriculture puis dans toute la chaîne de production. Pour les autres énergies, il est indispensable de développer plus rapidement les éoliennes, le blocage leur construction ne se justifie pas alors que les poteaux électriques ou les antennes téléphoniques sont déployés dans la plus complète anarchie. De même, chaque habitation devrait être équipée de panneaux solaires, pour être au maximum autonome.

    Quoi qu’il en soit, il faut développer toutes les technologies qui permettront de réduire les rejets polluants.

    Renault a réalisé 3,5 milliards d’euros de bénéfice en 2004 (+43%) et son patron nous expliquent qu’il ne peut pas vendre la Logan 5000 euros en France mais 7500. Ses arguments font références au transport entre les pays de l’Est et la France et aux équipements de sécurité qui sont plus nombreux en France. N’ayez aucun doute, ses arguments sont bidons et les 2500 euros constituent une surfacturation destinée à remplir les poches des actionnaires. De plus, Renault fabrique au Brésil des automobiles qui fonctionnent soit à l’essence soit à l’alcool. Qu’attends donc cette marque pour livrer aux français les mêmes modèles et permettre la souveraineté énergétique de notre pays? Car nous pouvons fabriquer de l’alcool en distillant les surplus de vin non consommés ou en cultivant des betteraves sur les 10% de jachère que l‘Europe nous impose. Un mètre carré de betterave c’est 900 mL d’éthanol et du travail.

    La mission première est de sortir de l’ère nucléaire dans laquelle l’homme le plus têtu de sa génération, nous a plongé. Car si on lui retire le 18 juin et la sécurité sociale, ce n’est pas une injure de dire que De Gaulle a été un boulet pour les français, la France et son développement. Aujourd’hui, nous avons un million de mètres cube de déchets nucléaires sur les bras à cause de lui. Et combien en auront nous quand nous devrons démonter les centrales nucléaires en fin de vie? De plus, les sources d’uranium ne sont pas illimité. Dans 50 ans, elle seront épuisées.

    L’ensemble de ces mesures doivent permettre à la France de réduire sa facture énergétique et à être maître de celle ci.

    L’ÉDUCATION

    Le rôle de l’éducation nationale est de former l’ensemble des élèves à un métier utile pour la société. Aujourd’hui, la multiplication des matières enseignées et le nombre d’élèves quittant l’école sans aucun diplôme et sans aucune formation professionnelle ou à l’opposé le nombre d’étudiants qui sorte du système éducatif en ayant un diplôme qui ne débouche sur aucun poste, nous montre l’échec du système éducatif.

    Les anciens ministres de l’éducation qui, comme Jack Lang, proposent d’ajouter encore des matières, comme l’anglais dès le cours préparatoire, n’ont pas compris l’échec de leur politique passée et nous propose de s’enfoncer encore un peu plus. Il ne faut pas oublier que la multiplication des matières provoquent chez les élèves des crises d’angoisse et du stress inutile. Chez les plus jeunes cela se traduit par la peur des contrôles, chez les adolescents par des troubles, parfois alimentaires, ou par la consommations d’antidépresseurs, sous forme de médicaments, de tabac ou de cannabis.

    L’acharnement pour que 80% des élèves possèdent le baccalauréat est une ânerie nationale. On manque d’artisans. De plus, il faut qu’il y ait autant de places à l’école pour la formation que de places de travail disponibles. On manque d’infirmiers et il n’y a pas les écoles nécessaires à la formation.

    Il faut pour rendre l’éducation nationale efficace, redéfinir les matières essentielles à chaque niveau scolaire et se limiter à enseigner uniquement ces matières incontournables pour optimiser les résultats scolaires et limiter le stress et la peur de l‘échec de chaque élève. Les moyens humains doivent être déployés pour la réussite de tous y compris les plus modestes. Le financement des écoles, collèges et lycées doit se faire au niveau national.

    L’école de la République doit être obligatoire à partir de trois ans et jusque l‘obtention d‘un diplôme débouchant sur un métier dont des postes sont disponibles. Elle doit être entièrement gratuite et être considérée comme le travail de chaque enfant. Et comme chaque travail mérite salaire, il faut accorder chaque mois 300 euros à chaque enfant, adolescent ou jeune adulte qui fréquente l’école, sans absence injustifiée et sans la perturber.

    L’ACCUEIL DES PERSONNES HANDICAPEES

    La société se doit de créer les lieux pour accueillir tout au long de la vie les personnes handicapées que l’handicap soit de naissance, dû à une maladie ou à la vieillesse.

    Les enfants handicapées ont le droit à une scolarité dans des lieux qui leur sont adaptés. Les handicapés mentaux doivent pouvoir être accueillis toute leur vie dans des structures qui favorisent leur éveil. Ces établissements manquent dans notre pays. Il est donc nécessaire de les construire pour accueillir nos handicapés mentaux ou physiques en tant qu’externes ou internes et en créant au sein de ces structures des studios pour les personnes qui ont la capacité d’être plus ou moins autonomes.

    Pour les formalités administratives, il est clair que les bâtiments anciens ne peuvent pas être transformés, s’ils sont classé par exemple, ou que l’ensemble des transports en communs ne peuvent pas être aménagés pour accueillir seulement quelques personnes. Dans le premier cas, le bon sens est de faire venir le fonctionnaire chez la personne, dans le second cas c’est de créer partout en France un service de voiturage qui vienne chercher la personne à domicile et l’emmène pour ses activités pour le simple coût d’un ticket de bus.

    L’État, par le nombre et la diversité des postes qu’il propose, se doit de proposer un travail et d’employer l’ensemble des personnes qui possèdent un handicap. Toutes les lois qui fixent des quotas sont à bannir car tous les handicapés ne peuvent pas travailler dans tous les domaines et certains aménagements d’usines ont des coûts disproportionnés avec l’accueil d’un seul salarié. Et malheureusement les quotas n’ont pas changé pas la réalité, la plupart des travailleurs handicapés ne se

  32. 232
    jennifer dit:

    Oui Pierre L, c'est exactement cela :"Que les accusations contre les 9 de Tarnac ne reposent sur aucune preuve tangible est voulu : La Domination fait savoir qu’ elle n’ a plus à se justifier pour réprimer."

    Ca fiche carrément la trouille! Mais où sont les défenseurs des libertés démocratiques? La LDH et autres?

  33. 233
    jennifer dit:

    Dis donc chatfs, tu crois qu'on va lire tes 50 pages à cette heure de la nuit?

  34. 234
    jennifer dit:

    Bonne nuit à tous

  35. 235
    jennifer dit:

    mine de rien chatfs, je viens de jeter un oeil à tes 50 pages. Ca a l'air intéressant. C'est toi qui l'as écrit?

  36. 236
    Hold up dit:

    " Ce qui est terrible dans l’actuelle politique allemande, c’est que le SPD n’a toujours pas pris la mesure, semble-t-il, de cette histoire tragique de la gauche allemande au XXe siècle. Le 9 novembre 1989 refermait la parenthèse tragique ouverte en 1918-1919. On ne pouvait que se réjouir de l’évolution menant du SED (le parti communiste est-allemand inféodé à Moscou) au PDS, un parti communiste redevenu indépendant et démocratique. Die Linke est la preuve d’une possibilité de réunification de la gauche allemande dans l’esprit du socialisme démocratique indépendant (USPD) de 1917-1919. Ce que Madame Ypsilanti a voulu réaliser en Hesse, l’union de la gauche, c’était renouer définitivement avec ce qui devra être demain le comportement normal des partis de gauche en Allemagne : leur alliance pour donner une traduction concrète à la majorité politique potentielle qu’ils ont dans le pays. "

    http://www.marianne2.fr/Ma-semaine-allemande-les-tragiques-divisions-de-la-gauche_a93212.html

  37. 237
    Joe Liqueur dit:

    Aujourd'hui Fontenelle a fait dans le sobre, et en effet ça se passe de commentaires.

    http://www.bakchich.info/article5839.html

  38. 238
    Pierre L dit:

    Bonne nuit tout le monde.

  39. 239
    Joe Liqueur dit:

    J'en profite pour recommander à tous le dernier Diplo, très riche, un bon millésime. Le papier de Lordon (déjà évoqué sur cette url je crois) est assez énorme.

  40. 240
    Pierre L dit:

    à Joe Liqueur (16 novembre 2008 à 0:33)

    SIEG HEIL !

  41. 241
    chatfs dit:

    Si EDF est démanteler, comment assurer la sécurité du recyclage des déchets nucléaires et le démontage des centrales nucléaires lorsqu’elles seront en fin de vie (environ 6 milliards d‘euros par centrale). De plus des sociétés privées concurrentes d’EDF empêcheraient le développement des énergies renouvelables pour lesquelles les coûts de recherches, de développement et de production sont plus importants que les énergies polluantes.

    Il faut autoriser des concurrents à EDF si et seulement s’ils produisent de l’électricité sans polluer et la vendent à des clients qui acceptent de payer un peu plus cher.

    Sur le plan technique, ces sociétés devront injecter leur production écologique dans le réseau EDF, EDF restant le seul distributeur d’électricité. Si les sociétés vendent moins d’électricité qu’elles en ont produite, EDF achètent la production écologique. Si les sociétés vendent plus d’électricité qu’elles en ont produite, EDF fournis l’électricité à la place des sociétés écologiques, mais celles ci développent rapidement les structures nécessaires à la production écologique.

    Ainsi les sociétés privées écologiques seront à l’abri de la faillite et les consommateurs seront à l’abri des risques dus à une concurrence malsaine, comme les ruptures d’approvisionnement qui ont eu lieu dans d‘autres pays.

    De même, il est nécessaire que chaque client puisse choisir et changer son fournisseur d’électricité si celui ci ne lui donne pas satisfaction. En effet, aujourd’hui une entreprise qui quitte EDF pour un fournisseur privé ne peut plus retourner chez EDF, même si le fournisseur privé met en danger la survie de l’entreprise.

    La partie d’EDF qui est en bourse devra être utilisée pour développer la production d’électricité écologique. Car il faut savoir qu’aujourd’hui, à cause de Jospin sous la pression de Voynet, les éoliennes construite en France n’appartiennent pas à EDF mais qu’EDF est contrainte d’acheter la production à prix d‘or. Donc, EDF a dû augmenter le prix moyen de l’électricité et l’argent des citoyens français part à l’étranger, en particulier chez quelques riches canadiens propriétaires des éoliennes. Je me demande où sont les intérêts de la France? Peut-être y’en a-t-il pour les partis politiques…

    Dans le domaine des transports en commun, le système actuel consiste à subventionner des sociétés privés. Ce système est malsain car ces sociétés font des bénéfices qui correspondent en fait à un excès de subvention. Si les subventions étaient au juste niveau, ces sociétés ne réaliseraient ni perte ni bénéfice.

    Il n’y a aucun bénéfice pour les structures publiques à subventionner des sociétés privés de transports. Une gestion saine des transports en commun seraient qu’ils appartiennent à la collectivité et que les lignes les moins rentables soient conservées et financées par les bénéfices des lignes rentables, c’est le rôle même des services publics. C’est comme cela que fonctionne la SNCF. Il faut donc interdire la mise en place de navettes ferroviaires privées sur des lignes rentables (Train de la Connex (Veolia Environnement) le 13/06/2005).

    Les services de santé sont financés en grande partie par les cotisations sur les revenues. Dans la mesure où ce sont les entreprises qui financent l’accès aux soins, il paraît normal que les politiques et les patrons négocient ensemble avec les laboratoires pour fixer le prix des médicaments et celui des prestations médicales. Ceci pour assurer l’équilibre des caisses sociales.

    Les services de santé ont pour but de prévenir ou guérir une maladie. Il faut pour diminuer le déficit de l’assurance maladie, définir un prix unique pour chaque dose de chaque médicament, délivrer les cachets au nombre près, établir les médecins là où ils manquent en créant un droit d’installation comme pour les pharmacies.

    Depuis 1995, l’État n’a pas versé à la sécurité sociale l’argent de la taxe sur les cigarettes et l’alcool. Aujourd’hui la sécurité sociale ne serait pas en déficit si les politiques, en un mot depuis 1995 Chirac, n’avaient pas privé la sécurité sociale de cette source financière. La manœuvre est de forcer les français à cotiser à une mutuelle et de privatiser de fait la sécurité sociale.

    Pour des raisons éthiques, il n’est pas convenable de laisser les médecins de pays pauvres exercer dans nos régions quand il manque des médecins dans leurs pays. La discrimination positive vanter pas Sarkozy fait qu’aujourd’hui, il y a plus de médecins du Togo en France qu’au Togo. Le résultat est que les populations de ce pays souffre du manque de médecins. Les médecins doivent retourner dans leur pays d’origine et la France doit aider à combler les manques de médicaments.

    Les services bancaires de base doivent être gratuit pour tous et assurés soit par les banques, soit par la banque de la Poste. A ce sujet quand le timbre est passé de 53 à 55 centimes, rappelons nous qu’il était à 46 au passage à l’euro, le discours officiel du gouvernement était que la Poste avait besoin de deux milliards pour développer la future banque postale. Quelques mois plus tard, lors du vote du budget, le gouvernement à demandé à la Poste une contribution exceptionnelle de deux milliards. En français dans le texte, cela s’appelle un nouvel impôt.

    LA LUTTE CONTRE LES DROGUES

    Il existe un seul type de drogues. Toutes les drogues sont des substances qui ont un effet de dépendance sur les personnes qui les consomment. Donc les alcools plus ou moins forts, le tabac brun, le tabac blond, le cannabis, l’héroïne, la cocaïne et toutes les autres substances actives chimiques sont des drogues. Et ces drogues provoquent des victimes. Il faut donc mettre en place une vraie politique de lutte contre les drogues.

    La première étape pour lutter efficacement est de connaître exactement la consommation de chaque drogue. Les drogues doivent donc être fabriquer, légalisées et vendues par l’État lui-même. Cette démarche permettra d’assurer la qualité des produits vendus et de supprimer l’économie souterraine. L’exemple de la prohibition aux États-Unis montre qu’il faut mieux prévenir les consommations excessives et les dépendances que de les nier en interdisant certains produits.

    La politique de lutte contre les drogues ne passe pas par la hausse des prix car elle favorise l’achat à l’étranger ou au marché noir et elle empêche de suivre l’évolution de la consommation. Il faut donc baisser le prix du paquet de cigarettes, à 3 euros ou moins, et interdire aux fabricants d’introduire toutes substances chimiques qui provoque la dépendance comme l’ammoniaque, le mercure… etc. Il en est de même pour les alcools. Sur une bouteille de vodka vendues 8 euros, il y a 5 euros de taxe. Si la bouteille était vendue 3 euros, la majorité d‘entre nous ne consommerait pas plus. Par contre, dans une famille où une personne est dépendante, la taxe multipliée par le nombre de bouteilles consommées provoque une chute du pouvoir d’achat dont toute la famille est victime. Car dans ce cas malheureusement, l’achat d’alcool passe avant le paiement des factures, de la nourriture et des besoins des enfants. C’est toutes la famille qui est victime d‘une taxe si la personne malade ne fait pas les démarches pour guérir.

    LA LIBERTÉ D’EXPRESSION

    Si la liberté d’expression existe en France, elle en est encore au stade de 1789. C’est à dire que l’on peut s’exprimer mais qu’il est très difficile de pouvoir diffuser ses pensées.

    Au niveau de la télévision, où est la liberté d’expression ou le mieux disant culturel, quand le programme consiste à ouvrir des boîtes ou à faire le ménage chez des particuliers. Les français ont payé très cher la privatisation de TF1, le remaniement de la 5 et l’assassinat de TV6 par la droite qui « savait exactement ce qu’il fallait faire. » Juppé 14/05/86

    La manœuvre de la droite consistait à offrir 5 milliards de francs par an à Bouygues et à Berlusconi car Chirac avait promis la suppression de la publicité sur les chaînes publiques et que M6 avait été prévue pour être une petite chaîne musicale.

    Depuis 1986, les chaînes privées ont provoqué entre autres, une hausse hallucinante de la redevance, des salaires astronomiques pour les animateurs, la hausse des tarifs de la publicité, le pourrissement du sport. Nous n’avons pas choisi, mais nous subissons la redevance, la hausse du prix des produits de marques, la baisse générale de la qualité des programmes et la honte de certains animateurs d‘annoncer le salaire que nous leur payons car la pub c‘est nous.

    Pour rendre à la liberté d’expression toute sa dimension, il est tant d’établir quelques règles. Il ne faut pas renouveler les concessions de TF1 et de M6. Ainsi la télévision publique pourra amorcer la baisse du prix de la publicité et la hausse de la qualité des émissions. La publicité devra financer la télévision publique et des chaînes dédiées à la liberté d‘expression, c’est à dire les chaînes déjà présentent sur la TNT, recadrées liberté d’expression, plus Bouygues TV et M6 TNT, recadrées évidemment. Les chaînes commerciales doivent se financer par les abonnements. TF1 doit redevenir une chaîne publique 100% en direct, la sixième chaîne doit devenir une chaîne musicale pour les jeunes et diffuser tous les courant musicaux.

    Au niveau de la radiodiffusion, la règle doit être une fréquence par propriétaire. Nous sommes passés d’un schéma à quatre radios, France Inter, Europe 1, RTL et RMC à un schéma à quatre groupes dominants, Radio France, groupe Lagardère (Europe 1, Europe 2...), groupe RTL (RTL, RTL 2...) et le groupe NRJ (NRJ, Chérie FM, Rire et Chanson…) qui a remplacé RMC en quelque sorte.

    En n’autorisant qu’une fréquence par propriétaire, des radios spécialisées sur certains courants musicaux vont pouvoir trouver une place et la diversité va enfin exister.

    De plus, il faut mettre fin à toute censure privé (Amendement L 227-24) mais également à toute tentative de restriction du droit de réunion (Le Crédit Foncier a assigné l’association 39 bis Rue de Montreuil pour les empêcher de se réunir au sujet de la vente à la découpe).

    LA PAIX

    La pacification du monde est un objectif à atteindre et la France doit jouer un rôle moteur en sa faveur.

    D’une part la France doit cesser de commercer ou de coopérer avec des pays en guerre ou des pays qui ont envahi d’autres pays.

    La France doit renoncer et démonter ses bombes nucléaires. La dissuasion nucléaire n’existe pas. C’est une désinformation qui date de la guerre froide et certains militaires commencent à l’admettre.

    Pour comprendre que la dissuasion n’existe pas, imaginer un désaccord grave entre la Russie et la France. La France excéder bombarderait Moscou avec une bombe nucléaire. Moscou serait entièrement rasé. Aussitôt, la France et ses voisins seraient survolée par un nuage de poussières radioactives qui provoquerait la contamination de l’alimentation pendant plusieurs mois et des cancers pendant plusieurs décennies. Vous avez reconnu les conséquences de Tchernobyl. Sans compter que nous serions à coup sûr minables face à la riposte des russes et de leurs alliés.

    La bombe nucléaire ne peut pas et ne doit pas être utilisé. Faisons preuve de sagesse et renonçons y. Suivons les demandes de politiques comme Nursultan Nazarbaiev, président de la République du Kazakhstan ou de simples citoyens comme Albert Jacquard.

    ENTRE LA CINQUIÈME ET LA SIXIÈME RÉPUBLIQUE

    La France doit s’excuser pour toutes les erreurs commises dans son Histoire. Les guerres de religion, l’esclavage, la colonisation, la collaboration, l‘esclavage économique et la colonisation économique.

    Quant à la discrimination positive vantée par Nicolas Sarkozy, je suis farouchement contre. Car la discrimination positive n’a été en application que deux fois dans l’histoire.

    La première fois à l’époque de l’esclavage, les blancs n’allaient chercher que des hommes et des femmes noirs en bonne santé, pour qu’ils se vendent plus chers aux enchères, durent plus longtemps et soient mieux rentabilisés.

    La seconde fois pendant la seconde guerre mondiale, quand les allemands à l’entrée des camps de la mort épargnaient quelques personnes entre vingt et cinquante ans, suivant leurs capacités intellectuelles et leur état physique, pour les achever par le travail et les privations.

    Aujourd’hui, la discrimination positive de Nicolas Sarkozy consiste à voler les cerveaux issus des pays les plus pauvres, comme les médecins et les intellectuels, à économiser le coût de leur formation et rendre les pays pauvres encore plus pauvres. L’étape ultime étant peut être d’expulser les français qui n’ont pas un Q.I. assez élevé ou pas de travail vers les pays pauvres.

    Au contraire, la France par le biais d’association dans les pays pauvres se doit de repérer les enfants surdoués et de leur offrir, si c’est leur souhait, des études en France, pour qu’ils retournent ensuite dans leur pays avec des connaissances à appliquer dans leur pays d’origine. La discrimination positive non, la coopération oui.

    La classe politique actuelle doit s’excuser pour avoir exclu depuis trente ans plus de six millions de français en ne sachant pas organiser le bonheur commun.

    La classe politique actuelles doit s’excuser pour ne pas avoir su financer d’une manière honnête les partis politiques. Car si le financement par le biais des entreprises et des marchés truqués est (le présent me paraît être le bon temps) une honte, le financement par le détournement d’une partie des impôts de leur but premier est intolérable. La classe politique sacrifie des écoles, des routes, des hôpitaux au profil de leur propagande. Si certains citoyens choisissent de financer les partis c’est leur droit, mais l’ensemble de la population ne doit pas subir ce financement.

    LE COURAGE

    Le courage, c’est d’aimer la vie et de regarder la mort d’un regard tranquille, c’est d’aller à l’idéal et de comprendre le réel, c’est d’agir et de se donner aux grandes causes sans savoir quelle récompense réserve à notre effort l’univers profond, ni si il lui réserve une récompense. Le courage c’est de chercher la vérité et de la dire, c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire échos de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques.

    Jean JAURÈS (1859-31 Juillet 1914)

    DISPOSITIONS POUR LA SIXIÈME RÉPUBLIQUE

    Dispositions générales :

    Le but de l’Europe est le bonheur commun. L’Europe technocratique est contraire au bien être de la majorité des citoyens. L’Europe doit exister pour éviter les conflits entre les peuples qui la composent et pour assurer la prospérité de tous. Sa construction doit être réorientée vers le respect de tous les citoyens, le respect de l’environnement et le développement de services publics européens.

    Les citoyens naissent libres et égaux en droits, quelque soit leur couleur, leur sexe ou la religion de leur parents. Aucun citoyen ne peut être réduit à l’état d’esclave.

    La base de la société est la laïcité. Chaque citoyen choisit ou non une religion à l’âge adulte. Les parents ne doivent pas influencer ce choix. Dans l’ensemble des lieux publics, dans la rue et sur les pièces d‘identité, aucun signe de soumission des femmes par rapport aux hommes ne doit être exhibé.

    Deux citoyens, n’appartenant pas à la même famille, peuvent avoir accès à l’union civil. Deux citoyens ou plus, appartenant ou non à la même famille, peuvent avoir accès au pacte civil, si ils prévoient de vivre ensemble pour une durée déterminée ou non. (Étudiants, colocataires, frères et sœurs, enfants et parents…).

    Chaque union ou pacte civil est dénommé par un numéro, comme le numéro de sécurité sociale. Ce numéro sert pour les versements des prestations sociales, pour la sécurité sociale des enfants issues d’une union, pour la déclaration d’impôts …etc.

    La nationalité ne doit pas être acquise après un certain temps d’union mais par une démarche administrative et la volonté de s’intégrer, d’apprendre la langue et respecter la loi.

    Le droit fondamental d’un enfant est d’avoir une mère biologique et un père biologique et de les connaître. Aucun enfant ne doit être séparé de ses parents si ceux-ci rencontrent des problèmes d’argent. En cas d’adoption les frères et sœurs ne doivent pas être séparés.

    Les citoyens sont présumés innocentes jusqu’à ce que leur culpabilité soit démontrée. Aucun citoyen ne peut être déclaré coupable sur la base d’aveux. Seules les preuves doivent orienter le jugement.

    Les délits sexuels et les actes terroristes pour lesquels les preuves sont présentes, conduisent à la prison à vie sans possibilité de remise de peine. Dans ces cas il ne doit pas y avoir de deuxième chance. Nul ne peut être condamné à la peine de mort.

    La société doit fournir un travail à chaque citoyen valide. Si certains citoyens n’ont pas de travail dans une entreprise privée, la société doit être en mesure de lui en fournir un en profit de la collectivité et doit lui donner les moyens de subsister. La société doit fournir les moyens de subsister à chaque citoyen invalide ou atteint d’une longue maladie.

    L’organisation de la société doit permettre à chaque citoyen de bénéficier d’un logement, de nourriture saine, de produits manufacturés essentiels, de l’accès aux services publics en contre partie d’un minimum d’heures de travail.

    La gratuité doit être la règle pour:
    _ les services de santé;
    _ l’éducation et la formation professionnelle;
    _ l’ouverture et la gestion d’un compte bancaire, d’une carte de paiement et de retrait ainsi que la mise à disposition des relevés de compte;
    _ l’enlèvement des ordures ménagères et leur recyclage;
    _ la collecte des objets ménagers toxiques (piles, ordinateurs…etc.) et leur recyclage;
    _ un quota d’eau par personne et par an (20m3);
    _ un quota d’électricité par personne et par an (2400 kwh variable suivant le lieu).

    La facturation de la consommation sans abonnement pour:
    _ l’eau;
    _ l’électricité;
    _ le gaz.

    Le contrôle des prix par l’État pour:
    _ le loyer des locataires et saisonniers, pour leur résidence principale, en aucun cas le montant d’une location de vacances;
    _ le loyer des commerçants;
    _ le prix de revente de l’alimentation et des produits de premières nécessité, alimentation de base et produits de toilette, en aucun cas produits alimentaires et produits cosmétique à hautes valeurs ajoutées.

    Dispositions politiques :

    La base est la séparation des pouvoirs. Les pouvoirs sont, le pouvoir législatif, le pouvoir exécutif, le pouvoir judiciaire, le pouvoir économique et le pouvoir de la presse.

    Le pouvoir législatif est exercé par des députés élus au suffrage universel direct à deux tours. Les citoyens de chacune des vingt deux régions ainsi que des Départements et Territoires d’Outre-Mer élisent une femme et un homme responsables devant les citoyens dans les domaines suivants:
    _ Logement et Cadre de Vie;
    _ Agriculture et Alimentation;
    _ Travail, Formation Professionnelle et Sécurité de l’Emploi;
    _ Transport et Environnement;
    _ Éducation, Jeunesse et Sport;
    _ Sécurité Intérieur et Civile.
    _ Santé et Sécurité Sociale;
    _ Justice;
    _ Industrie et Recherche;
    _ Famille et Conditions des Citoyens;
    _ Handicap et Retraite;
    _ Culture;
    _ Économie et Finance.

    Il y a donc en métropole 572 députés spécifiques régionaux, 286 femmes, 286 hommes. Chaque député a un poids proportionnel à la population qu’il représente et travaille dans un domaine de compétences restreint. Chaque proposition de loi étant élaborée, débattue et votée par un groupe de 44 personnes agissant en leur nom et non au nom d‘un parti, le travail des députés spécifiques régionaux sera rapide, sérieux et juste. Toutes les lois en application en France doivent être voté par nos députés. Une loi votée par l’Assemblée européenne n’est pas applicable de fait en France.

    Les députés des Départements et Territoires d’Outre-Mer présentent les domaines spécifiques sur lesquels les députés vont être appelés à légiférer.

    Une proposition de loi peut également être établie par cent mille citoyens issus équitablement des régions, DOM et TOM. Elle doit être rédigée par un maire et sera obligatoirement débattue par les députés concernés.

    Au pouvoir législatif correspond un contre pouvoir. Représentants d’associations dans le cas du logement, de l’alimentation, de la culture, représentants des syndicats et du patronat pour les réformes concernant le travail et les cotisations sociales, représentants des professeurs, instituteurs et parents d’élèves dans le cas de l’éducation et ainsi de suite. La société entière doit s’écouter avant de choisir une voie, une loi ou expérimenter plusieurs solutions pour évaluer la ou les plus performantes.

    Le pouvoir exécutif est exercé par le Président de la République, responsable devant le peuple. C’est lui qui promulgue les lois. En cas de menaces de la sécurité du pays, le président peut légiférer dans l’urgence par ordonnance. Chaque ordonnance est automatiquement désactivée lorsque les menaces disparaissent. Un décret ne peut pas se substituer à une loi. Le président est le chef des Armées.

    Le Président de la République nomme ses ministres, leur rôle est de facilité la planification du financement et de la réalisation des équipements civils manquants. La base commune est constituée par cinq ministres (logement, agriculture, travail, transport, éducation) à laquelle s’ajoute le ministre de la justice, de l’économie, de la diplomatie et celui de la défense nationale.

    Au niveau local, le pouvoir exécutif est exercée par les assemblées départementale élues au suffrage universel direct à deux tours. Ces assemblées disposent du budget que les députés spécifiques régionaux de l’économie et des finances leur créditent. Les impôts locaux sont supprimés, seul l’État à le droit de lever les impôts.

    Chaque assemblée départementale, lors de la première séance, élit son président et le préfet.

    La justice est publique sauf pour les procès où interviennent des mineurs. Le pouvoir judiciaire est indépendant. Tout professionnel de la justice prononçant une peine injuste par omission d’éléments ou en absence de preuve pourra faire l’objet d’une condamnation prévue par la loi.

    Les impôts sont repensés pour être plus juste et plus simple à prélever:
    _ Un impôt sur les revenus du travail prélevé à la source avec une franchise mensuelle de 300 euros, pour financer les retraites par répartition et versements pour accidents du travail;
    _ Un impôt sur les autres sources de revenus (avec franchise totale sur les retraites, les pensions d‘invalidité, les traitements pour accidents du travail, longues maladies et grossesses), pour financer les retraites par répartition, les pensions d’invalidité, les versements pour longues maladies et grossesses;
    _ Un impôt correspondant au taux d’automatisation de l’entreprise, plus l’entreprise est automatisée plus l’impôt est important, pour financer la réduction du temps de travail pour les entreprises où l’automatisation n’existent pas en particulier les services;
    _ Un impôt sur la marge bénéficiaire des entreprises, pour financer des entreprises non rentables mais nécessaire à la vie sociale en particulier les services aux personnes;
    _ Un impôt sur la pollution émissent inutilement par les entreprises par le biais des transports, pour financer des programmes de compensation carbone et des infrastructures pour améliorer les transports ferrés;
    _ La TVA à 5% pour les fruits et légumes de saison, l’alimentation et les produits de premières nécessité ne faisant pas l‘objet de publicité de marque, pour le budget de l‘État et l‘assurance d‘un salaire pour les agriculteurs victimes de mauvais rendements;
    _ La TVA à 10% pour les factures émissent par les tous les artisans, pour le budget de l‘État;
    _ La TVA à 20% pour les fruits et légumes hors saisons et tous les autres produits, pour le budget de l‘État et des programmes de compensation carbone;
    _ Une TVA supplémentaire de 5% pour tous les aliments trop sucrés, trop salés ou trop gras, pour la sécurité sociale.

    Enfin la taxe sur l’alcool, les cigarettes et les produits pétroliers. La taxe sur l’alcool devra disparaître car en cas d’alcoolisme dans une famille les victimes sont souvent les enfants, victimes du comportement de l‘adulte dépendant et privés de viande, de chaussures … etc. La taxe sur les produits du tabac devra disparaître au fur et à mesure de l’interdiction de l’ajout de produits chimiques responsables de la dépendance. La taxe sur les produits pétroliers ne devra pas être remplacée par une taxe sur les biocarburants même si 0,7% de biocarburant représentent une baisse de 30% des émissions de CO2 et 180 millions euros de TIPP en moins (ce chiffre a été publié avant que l‘on découvre que les végétaux émettaient du méthane lors de leur croissance, gaz à effet de serre 4 fois plus nocif que le carbone).

    Tous les autres impôts dont la taxe d’ordure ménagère, la redevance audiovisuelle, la taxe sur l’accès à l’énergie électrique, l’impôt sur les société, l’impôt sur la fortune sont supprimés.

    Dernier pouvoir a être séparé, celui de la presse. Les chaînes de la télévision hertzienne et de la télévision numérique terrestre appartiendront à l’État. France Télévision financera ses chaînes par la publicité, et organisera sur ces chaînes la liberté d’expression, en particulier le traitement de l’information traditionnel ou caricatural, et l’accès à tout ceux dont les propos sont respectueux des valeurs communes. Des chaînes entières pourront être dédiées à la liberté d’expression, les contraintes d’audience ayant disparues.

    La télévision commerciale sera émise sur des réseaux privés et sera financée par les abonnements.

    La radiodiffusion FM sera limitée à un seul programme national par groupe propriétaire. Une radio privée peut être financé par plusieurs sociétés privées.

    La presse est totalement libre. Elle doit cependant respecter la loi et la vie privée.

    MENTIR EN ÉNONCEANT QUE DES VÉRITÉS

    « La République c’est la garantie pour les plus modestes de ne pas avoir peur. La République c’est la sécurité pour tous. La première difficulté des cités, c’est la peur. Parce que quand il y a la peur, il n’y a pas de commerçant, il n’y a pas de loisir, il n’y a pas de culture, il n’y a pas d’espoir. Voilà la réalité des choses. Mon Travail c’est de faire reculer la peur. » Nicolas Sarkozy 10/11/2005

    On peut dire beaucoup de mensonge en énonçant que des vérités. L’organisation politique doit garantir à tous un travail et un revenu. Les contrats précaires, le CNE c’est la peur du lendemain, c‘est l‘insécurité. La République c’est la sécurité pour tous : sécurité du logement, sécurité alimentaire, sécurité de l’accès à EDF? La première difficulté des cités, c’est la précarité. Parce que quand il y a la précarité, il n’y a pas d’achat chez les commerçant, il ni a pas de loisir, il n’y pas de cinéma, il n’y a pas d’espoir. Voilà la réalité des choses. Notre rôle de citoyens c’est de mettre en place la sixième République.

    Vive la France et vive la République des régions unies.

    Et si vous n’êtes pas convaincu, l’autre Enfoiré disait :

    J'appelle les fainéants, les crasseux, les drogués, les alcooliques, les pédés, les femmes, les parasites, les jeunes, les vieux, les artistes, les taulards, les gouines, les apprentis, les Noirs, les piétons, les Arabes, les Français, les chevelus, les fous, les travestis, les anciens communistes, les abstentionnistes convaincus, tous ceux qui ne comptent pas pour les hommes politiques à voter pour moi, à s'inscrire dans leur mairie et à colporter la nouvelle.

  42. 242
    chatfs dit:

    Oui Jennifer, c'est de moi. J'ai écrit ces pages entre septembre et novembre 2006, mais à part le cadre de l'élection présidentielle, ces pages sont toujours et plus que jamais d'actualité.

    Si tu me lis ce samedi, j'espère que tu seras bien reposé de ta nuit.

  43. 243
    Pierre L dit:

    à chatfs.

    bien le bonsoirjour.

    j'aime bien ce que vous avez ecrit à propos des drogues, alcool, cocaine, tabac etc
    = drogue c'est vrai.
    Mais attention.
    Vous dites :
    Toutes les drogues sont des substances qui ont un effet de dépendance sur les personnes qui les consomment
    Ce n'est pas aussi simple :
    La dépendance n'est pas le seul facteur qui défini une substance comme étant une drogue : ne pas oublier tolérance et le douloureux sevrage.

    Vous dites :
    "Les drogues doivent donc être fabriquer, légalisées et vendues par l’État lui-même.

    Merde, chatfs, vous plaisantez ?
    Vous imaginez l'Etat Sarkozien controler la qualité de mon bout de marocain ?

    En tout cas un plaisir de vous lire, chatfs, à plus j'espere...

  44. 244
    Pierre L dit:

    Bonne nuit tout le monde, et faites de beaux rêves.

  45. 245
    sopadeajo dit:

    Le président du Venezuela Hugo Chavez dénonce que l´extrême droite liée aux grands propriétaires, très active dans toute l´Amérrique Latine, a adopté une nouvelle stratégie visant à dénoncer systématiquement que les élections (législatives ou municipales) ont été manipulées quand ces élections se jouent sur des scores serrés. Ils viennent de faire ça lors des élections à la mairie de Managua, Nicaragua où le FSLN (Front Sandiniste de Libération Nationale) avait gagné mais de peu. Il faut rappeler que le FSLN était arrivé au pouvoir dans un processus révolutionnaire de prise de pouvoir par les armes (de lutte armée), en 1979. Ils vainquirent le dictateur Somoza.Mais les amers-loques avaient aussitôt répliqué en finançant une contre-guerrilla (pas du tout terroriste puisque pro-amer-loque!) depuis le Honduras qui aboutit à une guerre civile coûteuse économiquement (et en vies), de telle sorte que lors des élections qui en suivirent, le FSLN perdit et l´extrême droite pro-etatsunienne reprit le pouvoir.

    Récemment la présidente de l´Argentine (de gauche modérée) a nationalisé les fonds de retraites (qui étaient privées) et une grande contestation s´en est suivie, des manifestations "caceloradas" des classes bourgeoises et aisées. J´ai toujours peur qu´ il y ait un coup d´état fasciste-Bushien là bas. Parce que la gauche (même là bas) se mobilise de moins en moins et c´est préoccupant.
    Et nous nous ne nous mobilisons en rien contre l´extrême droitier Sarkozy.

    http://www.aporrea.org/medios/n124065.html

    PS: Pierre L, vous cherchez visiblement à effrayer quelqu´un avec vos photos, voulez vous donc que le PG n´ait pas de nouveaux militants?

    PS1: Sarkozy avait promis une véritable refondation du capitalisme lors de ce Bretton-Woods II, mais l´empereur lui a dit que ce n´était pas bien et ils ont donc convenu après avoir bien bouffé et bu qu´au lieu de refonder le capitalisme, ils lui demanderaient plutôt avec politesse (au capitalisme) s´il ne voudrait pas se réformer un petit peu (mais à peine) tout seul.

  46. 246
    Morel dit:

    Ayant claqué la porte du parti socialiste, j'espère que vous aurez la décence d'abandonner votre poste de sénateur ? oui ? non ?
    Non, bien sur, vous n'irez pas jusque là, mdr !

    en tout cas, quel bonheur que vous disparaissiez ENFIN de la vie politique !

    Bon vent....

  47. 247
    Claude (CgTF) dit:

    Bon, en tout cas les choses sont claires:

    Maintenant tournons nous vers les citoyens et aidons-les à s'organiser là:

    http://www.etatsgeneraux2009.fr

  48. 248
    dumontier dit:

    il vous aura fallu 25 ans pour vous apercevoir que le ps est un parti de droite?
    je suis ouvrier et bien en 1983 j'avais compris,suis-je plus intelligent que vous ?non juste les yeux grands ouverts

  49. 249
    Carol DEBY, Liège dit:

    A Morel.

    Ce sont les partis sociaux-démocrates qui doivent disparaître de la scène de
    l'Union Européenne. Il y a assez de partis de droite comme ça.
    Le "PS" français est l'exemple le plus excessif actuellement; il a remplacé en virulence le blairisme.
    Ce sont des gens comme Hamou et Emmanuelli qui sauvent encore l'aspect
    timidement "de gauche" du PS.
    Qu'ils vous rejoignent, Mr Mélenchon, ou fassent alliance avec votre nouveau parti.
    Attention à certains groupuscules d'extrême-gauche, stipendiés pour semer la
    zizanie : diviser pour régner a toujours été la méthode des factions riches.
    Rappelez-vous Démosthène harcelé par Eschine, lequel était un sbire de Philippe le Macédonien.

  50. 250
    commandant P. dit:

    @ Pierre L. post 197
    "Le mythe funeste des marchés efficients, par Jean Philippe Bouchaud :"

    pour ceux qui ont vu à l'œuvre ces tristes sires décideurs / spéculateurs,
    il ne fait aucun doute :
    les informations, les vraies, les pertinentes, sur les marchés ne sont pas accessibles à tous (via Internet, BOURSORAMA, La Tribune, Le Monde, The Herald Tribune...),
    elles sont réservées à quelques uns :

    1°) les membres éclairés des Conseils d'Administration
    sachant que la "Communauté" est très fermée
    dans le CAC40, les participations des uns au Conseil d'Administrations des autres s'entremêlent de façon inextricable...

    2°) l'élite du personnel politique de la Haute Administration (Bercy,...)
    sachant, que, tôt ou tard, ils viendront "pantouffler" dans les directions des très grandes entreprises

    3°) les spéculateurs professionnels, à la Soros, qui d'ailleurs font très souvent partie de la 1ère catégorie

    donc, si on excepte le facteur chance, mais dont l'espérance mathématique est nulle sur le long terme,
    les vrais gains sur le marché boursier ont toujours un goût de "délit d'initié" !

    pas très "Libéral", non ?

    pour preuve, nous avons les noms des propriétaires des "mains invisibles" qui organisent le marché !

Pages : « 1 2 3 4 [5] 6 7 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive