12nov 08

Communiqué de Jean-Luc Mélenchon et Marc Dolez

Création du « Parti de Gauche »

A peine quelques jours après notre départ du Parti socialiste, nous nous réjouissons du mouvement de soutien qui s’exprime envers notre démarche, aussi bien depuis les rangs socialistes que l’ensemble de la gauche. En à peine 3 jours, nous avons déjà enregistré plus de 3 000 soutiens sur le modeste site www.casuffitcommeca.fr que nous avions ouvert vendredi 7 novembre.
Ces soutiens montrent l’immense énergie disponible dans notre pays pour changer la gauche, affronter la droite et ouvrir une alternative au capitalisme de notre époque. C’est pourquoi nous annonçons la fondation du « Parti de Gauche » avec tous ceux qui partagent ces orientations.

D’ores et déjà Claude Debons, cheville ouvrière des collectifs contre la Constitution européenne participe à notre démarche. Eric Coquerel est également en train de la rejoindre avec ses amis du MARS – Gauche républicaine. Ce n’est qu’un début. D’autres noms seront annoncés dans les jours qui viennent.

Nous voulons que le « Parti de Gauche » soit un parti unitaire à gauche. Nous voulons en faire un trait d’union au service de la constitution d’un front de forces de gauche pour les élections européennes, sur une ligne claire de refus du Traité de Lisbonne et de construction d’une autre Europe. Dans ce but nous avons d’ores et déjà demandé à rencontrer notamment le PCF et le NPA.
Nous voulons aussi que le « Parti de Gauche » soit un parti gouvernemental capable, avec d’autres, d’entraîner la société au service d’un projet majoritaire pour changer la vie du plus grand nombre dans notre pays. Le « Parti de Gauche » sera enfin un parti résolument républicain, défendant sans concession la souveraineté du peuple, la laïcité des institutions et de la société et l’intérêt général contre le productivisme face à la crise écologique.

Nous avons dit que nous mettions nos pas dans ceux d’Oskar Lafontaine. Ce dernier sera présent lors du lancement du « Parti de Gauche ». Nous serons heureux de l’accueillir le samedi 29 novembre lors du meeting de lancement du Parti de Gauche en région parisienne.

Un site internet www.lepartidegauche.fr sera ouvert d’ici peu


308 commentaires à “Création du “Parti de Gauche””

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 »

  1. 1
    jennifer dit:

    Ca avance donc! Continuez JLM

  2. 2
    jennifer dit:

    Désolée, ce n'est pas directement lié mais je souhaite remettre mon dernier post du dernier billet car c'est GRAVE!

    "Le député Patrick Ollier (UMP) a déclaré le 10 novembre 2008, dans le journal de 20 heures sur France 2, que si les membres des minorités visibles ne sont pas élus « c’est qu’ils ne sont pas au niveau »."

  3. 3
    Alan dit:

    C'est partit ! Avec PRS et tout ceux qui partagent notre idéal républicain, réformiste et antilibéral, nous allons faire vivre ce nouveau parti, qui incarnera l'alternative la plus réaliste qui soit au Sarkozysme et au néoconservatisme européen dont les Partis sociaux-démocrates sont les meilleurs alliés.

  4. 4
    Boris dit:

    excellente initiative, bon courage pour la suite

  5. 5
    Alain dit:

    Jean-Luc Mélenchon quitte le PS, annonce qu'il va créer un "parti de gauche" et précise que ce parti sera notamment un "parti gouvernemental". Ce qui veut dire, si nous comprenons bien cette dialectique, qu'il envisage des alliances avec d'autres partis, comme... le PS ! Ce n'est pas très clair...

  6. 6
    David Gipoulou dit:

    C'est lancé. Nous l'annonçons en Creuse ce weekend par conférence de presse. Le travail continue avec une perspective de débouché politique.

  7. 7
    Leveque dit:

    DECLARATION de FRANCIS WURTZ après la décision de Jean-Luc Mélenchon et de Marc Dolez de créer une nouvelle formation politique de gauche

    « TRAVAILLONS ENSEMBLE A CREER LA DYNAMIQUE POLITIQUE DE Gauche... ! »

    Le 24 octobre dernier, le Conseil national du Parti communiste français adoptait, à une très forte majorité, une résolution sur « les élections européennes dans le contexte de la crise historique du capitalisme ». Il y a, en particulier, pris « l’initiative de lancer un appel aux forces politiques et sociales, aux femmes et aux hommes représentatifs des courants politiques progressistes comme du mouvement syndical, social et associatif, dans toute leur diversité » qui partagent « quelques axes structurants rompant avec les dispositions des traités que nous avons combattues en 2005 et dont l’actualité vient de confirmer la portée désastreuse ».

    « Travaillons ensemble à créer la dynamique politique de gauche qu’appelle aujourd’hui la situation faite à notre peuple et aux peuples en général ! » concluait l’appel du PCF, en soulignant sa volonté de contribuer à constituer un « Front progressiste européen ».

    Depuis, les réactions positives et très encourageantes se multiplient. Dans ce contexte, l’on ne peut que se réjouir des déclarations faites par Jean-Luc Mélenchon et Marc Dolez, à la suite de leur décision de créer une nouvelle formation politique de gauche. Plaidant pour un « Front de gauche » pour les élections européennes, avec tous ceux qui rejettent les traités actuels ou le traité de Lisbonne, ils ont fait référence « en tout premier lieu » au Parti communiste.

    Cette convergence d’analyse et de démarche dans la perspective du scrutin européen de juin 2009 constitue un fait politique de grande portée, à même de changer la donne à un moment où l’on en a grand besoin ! « Travaillons ensemble à créer la dynamique politique de gauche... »

    Samedi 8 novembre

    FRANCIS WURTZ
    Membre du Conseil national du PCF
    Président du groupe de la Gauche unitaire eurpéenne

    Parti communiste Français

  8. 8
    jean marc frouard dit:

    faisons du meeting du 29 novembre un moment fort contre la droite et pour l'union de toutes les gauches meme si cela passe par un nouveau parti !

  9. 9
    MUSCAT Michel dit:

    Enfin!

  10. 10
    CLEMENT Henri dit:

    c'est partie,pas une seconde à perdre,Ca suffit comme ça !
    ne nous attardons pas sur les grincheux qui viendons,polluer le débat,et qui tenterons d'entraver notre combat,c'est vrai qu'il ont raison de se méfier,
    comme dit Jean-Luc 3000 signatures en 3 jours faite le calcul du nombre de jour qui nous sépare de la prochaine élection européenne que j'avais envisagé de boycoter,mais gace au "parti de gauche" je vais faire entendre ma voix...
    aprés le 11Novembre il faudra commémorer desormais le 29 novembre !
    ce n'est que le début continuons le combat!(slogan de 1968 toujours d'actualité)

  11. 11
    Une interview d'Emmanuel Todd dit:

    Une interview passionnante d'Emmanuel Todd. Seul petit problème : Emmanuel Todd n'a pas lu le traité de Lisbonne ! Emmanuel Todd n'a pas vu que l'Union Européenne est fondamentalement libre-échangiste !

    En 2005, le projet de Constitution européenne impose le libre-échange mondial généralisé :

    « Par l’établissement d’une union douanière conformément à l’article III-151, l’Union contribue, dans l’intérêt commun, au développement harmonieux du commerce mondial, à la suppression progressive des restrictions aux échanges internationaux et aux investissements étrangers directs, ainsi qu’à la réduction des barrières douanières et autres. »

    Traité établissant une Constitution pour l’Europe, troisième partie, article III-314.

    En 2007, le traité de Lisbonne impose le libre-échange mondial généralisé :

    « Par l'établissement d'une union douanière conformément aux articles 28 à 32, l'Union contribue, dans l’intérêt commun, au développement harmonieux du commerce mondial, à la suppression progressive des restrictions aux échanges internationaux et aux investissements étrangers directs, ainsi qu'à la réduction des barrières douanières et autres. »

    Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, Cinquième partie, Titre II, Article 206, page 152.

    A part ça, Emmanuel Todd est toujours aussi intéressant.

    http://www.nicematin.com/ra/cotedazur/156283/alpes-maritimes-emmanuel-todd-on-vit-une-democratie-de-la-manipulation?utm_source=wikio&utm_medium=digg&xtor=AL-101&

  12. 12
    Jean-Jacques Angot dit:

    Moscovici et Peillon ont vendu la mèche ce soir, au JT de Canal +, ils ont renoncé à changer la vie ! Ils ont approuvé les moqueries de Mr Aphatie vis à vis de la politique quand elle est autre chose que l'acceptation du monde tel qu'il va mal pour le plus grand nombre.

    Merci à vous, Jean-Luc et Marc, de leur répondre de la plus belle manière par ce beau communiqué qui annonce la création du Parti de Gauche.

    Tous les fins tacticiens parmi nos amis vont nous expliquer ce qu'il aurait/faudrait faire. Vous avait commencé à faire ce qu'il faut faire : un parti de plus, mais un parti pour l'unité, un parti pour changer la vie.

    Personne n'a à se renier, mais chacun doit prendre ses responsabilités.

    Vive le Parti de Gauche, vive le Front de Gauche pour les élections européennes et en avant pour construire une majorité de gauche dans ce pays pour changer la vie du plus grand nombre.

    P.S. : pour messieurs Aphatie, Moscovici, Peillon et tous les autres résignés, la politique change la vie des gens tous les jours.... mais le plus souvent dans le mauvais sens. Nous nous voulons seulement essayer de remettre à l'endroit le sens de nos histoires.

  13. 13
    Fabrice Fourré dit:

    Je me réjouis de se rapprochement avec le MARS dont la proximité avec nos idées est évidente, j'espère qu'il y aura également un rapprochement avec le M'PEP de Jacques Nikonoff et avec tout les mouvements qui se battent dans leur coin pour l'émergence de cette gauche à laquelle nous croyons. En espérant que cela puisse aboutir à créer une première dynamique pour les européennes.

    Je suis en train de lire "En quête de gauche" d'un certain Mélenchon, je crois que c'est le livre à lire ou relire à l'heure actuelle.

    Allez courage, avec notre courage et notre énergie on va y arriver, c'est en dehors du PS que nous avons mené notre plus bataille contre le TCE, je pense et j'espère que nous serons meilleurs à parler politique avec les citoyens plutôt que combinaisons d'appareil avec les apparatchiks.

    FF

  14. 14
    Jean-Jacques Angot dit:

    Moscovici et Peillon ont vendu la mèche ce soir, au JT de Canal +, ils ont renoncé à changer la vie ! Ils ont approuvé les moqueries de Mr Aphatie vis à vis de la politique quand elle est autre chose que l’acceptation du monde tel qu’il va mal pour le plus grand nombre.

    Merci à vous, Jean-Luc et Marc, de leur répondre de la plus belle manière par ce beau communiqué qui annonce la création du Parti de Gauche.

    Tous les fins tacticiens parmi nos amis vont nous expliquer ce qu’il aurait/faudrait faire. Vous avait commencé à faire ce qu’il faut faire : un parti de plus, mais un parti pour l’unité, un parti pour changer la vie.

    Personne n’a à se renier, mais chacun doit prendre ses responsabilités.

    Vive le Parti de Gauche, vive le Front de Gauche pour les élections européennes et en avant pour construire une majorité de gauche dans ce pays pour changer la vie du plus grand nombre.

    P.S. : pour messieurs Aphatie, Moscovici, Peillon et tous les autres résignés, la politique change la vie des gens tous les jours…. mais le plus souvent dans le mauvais sens. Nous nous voulons seulement essayer de remettre à l’endroit le sens de nos histoires.

  15. 15
    TARRINI alain dit:

    Je suis trés heureux de votre initiative et je compte y participer le plus activement possible,mais il y a quelque chose qui me pose problème:pourquoi n'est-il jamais question des ecolos dans le "front de Gauche"?
    Ici,dans l'est du 13,nous sommes en train de nous regrouper(les élus de gauche du secteur) et il y a toutes les sensibilités.Je voudrais que ce rassemblement à Gauche les intègre toutes.

  16. 16
    Emmanuel dit:

    Bah ça alors, vous quittez le PS pour devenir PDG ! Qui l'aurait crû ? :D

  17. 17
    Jean-Jacques ANGOT dit:

    Moscovici et Peillon ont vendu la mèche ce soir, au JT de Canal +, ils ont renoncé à changer la vie ! Ils ont approuvé les moqueries de Mr Aphatie vis à vis de la politique quand elle est autre chose que l’acceptation du monde tel qu’il va mal pour le plus grand nombre.
    Merci à vous, Jean-Luc et Marc, de leur répondre de la plus belle manière par ce beau communiqué qui annonce la création du Parti de Gauche.
    Tous les fins tacticiens parmi nos amis vont nous expliquer ce qu’il aurait/faudrait faire. Vous avait commencé à faire ce qu’il faut faire : un parti de plus, mais un parti pour l’unité, un parti pour changer la vie.
    Personne n’a à se renier, mais chacun doit prendre ses responsabilités.
    Vive le Parti de Gauche, vive le Front de Gauche pour les élections européennes et en avant pour construire une majorité de gauche dans ce pays pour changer la vie du plus grand nombre.
    P.S. : pour messieurs Aphatie, Moscovici, Peillon et tous les autres résignés, la politique change la vie des gens tous les jours…. mais le plus souvent dans le mauvais sens. Nous nous voulons seulement essayer de remettre à l’endroit le sens de nos histoires.

  18. 18
    Alan dit:

    @ Alain : On peut très bien être une force gouvernementale et ne pas s'allier au PS. Tout est très clair, il s'agit simplement d'éviter de manipuler les mots pour chercher la petite bête. Pour l'instant on veut s'allier au PCF, au NPA, aux écologistes de gauche et à tous les mouvements de la gauche antilibérale qui sont prêts à œuvrer ensemble à la construction d'une autre Europe. Cela exclut de fait une alliance avec le PS.

    Ensuite nous n'avons pas l'intention d'être un parti sectaire qui fait de son isolement sur la scène politique un mot d'ordre : pas question de s'inspirer de la stratégie de Besancenot qui ne permet pas d'avancer.

  19. 19
    La coordination du 6 (mai 2007) dit:

    Accessoire mais lassant à lire : marre de l'encombrement par commentaires sur PDG, un Parti de Gauche peut très bien avoir pour sigle, PG.

  20. 20
    Eduardo dit:

    @ Alan, je rajouterai aussi anticapitaliste, et non seulement antilibéral camarade! il ne faut pas l'oublier!

    et si on veut collaborer avec le NPA commençons par ne pas critiquer la stratégie de Besancenot avant que "notre" nouveau parti de gauche ait entamé des discussions avec le NPA ! (et non pas avec une seule personne, celle de Besancenot, avec le NPA!)

    Il faut être responsables et faire attention à nos mots pour éviter des confusions ! au fond nous avons tous un grand combat en commun qu'il faut mener à bien et surtout ENSEMBLE TOUS les membres de la gauche anticapitaliste!

  21. 21
    TITI dit:

    En tant que sympathisant et futur adhérent du Parti de Gauche, je suis heureux de cette clairification :
    le Parti Socio-démocrate (PS) versus Le front de Gauche (Le parti de Gauche, PCF, Le NPA...)
    Je suis convaincu que nous avons été, nous sommes et nous serons majoritaires à gauche, dans le pays et même en Europe, si nous savons être clairs et unis en "front" !
    Le Parti Socio-démocrate devra s'aligner !
    Le pouvoir au peuple, par le peuple, pour le peuple...

  22. 22
    TITI dit:

    Bonjour,
    Je me permets de faire circuler l'appel à la grève dans la fonction publique le 20 novembre et particulièrement dans l'éducation nationale. L'occasion de montrer les couleurs de ce nouveau parti !
    En espérant vous retrouver nombreux !

    L’ensemble des réformes en cours porte une conception régressive de l'éducation dont les personnels mesurent les dégâts, notamment depuis cette rentrée, dans les écoles, les établissements secondaires et l’université.

    Le 19 octobre, 80 000 personnes venues de toutes les régions ont exprimé leur inquiétude dans les rues de Paris.

    Derrière un affichage d’équité, ces mesures accélèrent encore le désengagement de l'État du service public d’éducation.

    Cette politique va détériorer, profondément et durablement, notre système éducatif. Elle contient tous les ingrédients pour que se renforce une école à deux vitesses dans une société minée par les injustices et les inégalités.

    Ainsi, le projet de loi de finances 2009 prévoit 13 500 postes de moins dans l'éducation nationale. Ce budget s'inscrit dans la continuité de la politique de réduction de moyens menée depuis plusieurs années dans l’ensemble de la fonction publique.

    D’ici 2011, c’est 90 000 emplois qui seront encore supprimés avec les réformes structurelles en cours : généralisation du bac professionnel en 3 ans au lieu de 4 ans, mastérisation de la formation enseignante et suppression des IUFM, réforme du lycée.

    Cela représente plus de 10 % des effectifs actuels, auxquels il faut ajouter des dizaines de milliers d’emplois de personnels éducatifs.

    Dans le primaire et en maternelle, notamment, 6 000 postes seront supprimés à la rentrée 2009, alors que 16 000 élèves supplémentaires sont attendus.

    De même, l’annonce du transfert, en 2009, de 3 000 maîtres spécialisés sur les 9 000 exerçant dans les réseaux d'aide spécialisés pour les élèves en difficulté (RASED) dans des classes ordinaires signe la disparition de l’enseignement spécialisé et par la même de la lutte contre l’échec scolaire.

    Les lycées et les collèges continueront d’être fortement touchés, notamment avec la généralisation des fusions administratives et la multiplication des postes à service partagé.

    Ces choix, économiques et idéologiques, représentent une rupture avec la conception démocratique et républicaine de l'école.
    Ils mettront le service public dans l'incapacité de remplir ses missions et accélèreront la mise en place d'un système concurrentiel.
    Les réformes engagées conduiront à une dégradation sans précédent des conditions d’étude pour les élèves et de travail pour les personnels.

    Face à des attaques qui concernent tous les secteurs du système éducatif et tous les personnels c'est, tous ensemble, que nous devons répondre :

    * Pour refuser la gestion de la pénurie et la régression de notre système éducatif,
    * Pour exiger des moyens et des conditions de travail permettant aux personnels de mettre tous les élèves en situation de réussite et d’éradiquer l'échec scolaire,
    * Pour demander un autre projet d'école.

    Nous appelons l’ensemble des personnels de l'éducation nationale

    à décider la grève et à manifester

    le jeudi 20 novembre 2008

  23. 23
    Un prof de gauche dit:

    Merci enfin quelqu'un qui parle des luttes.
    Voici les doléances de CGT éducation93
    - La suspension et le gel des mesures DARCOS sur les 60 h d’aides personnalisées
    - la création de plusieurs centaines de postes budgétaires pour réduire les effectifs et pour améliorer le remplacement (450 postes),
    - Le maintien de la formation professionnelle initiale et continue
    - le maintien et le développement des RASED et de la psychologie scolaire, avec un accroissement des départs de collègues en stages de formation,
    - le développement du temps de concertation,
    - L’abandon du projet de loi créant les EPEP
    - L’arrêt des pressions contre les équipes pédagogiques.
    - L’augmentation générale des salaires

    Pour montrer la détermination de la profession et son refus du plan d’austérité concocté par le gouvernement pour les rentrées à venir, les syndicats
    SNUipp FSU 93 – SE UNSA 93 – SNUDI/FO 93 Sud éducation 93 - CGT Educ’action 93 invitent les personnels à être massivement en grève lors de
    la grève nationale unitaire du jeudi 20 novembre 2008

    Manifestation à 14h30 Luxembourg vers le Ministère

    Dans les circonstances actuelles les organisations signataires appellent les personnels à la plus grande vigilance et à se préparer à l’action collective départementale pour empêcher les fermetures de postes dans notre département.

  24. 24
    mickey dit:

    Bravo méluche!Je trouve ta stratégie d'alliance pour rendre minoritaire la gauche libérale est la meilleure!

  25. 25
    sceptique dit:

    Debons et Coquerel...aïl aïl aïl...c'est tout ce que vous avez en réserve ?
    manquerais plus Christophe Aguiton.
    on prend les mêmes et on recommence l'échec des candidatures communes, l'échec de la candidature de bové...etc...

    vous me faites peur là mélanchon.

  26. 26
    JILU dit:

    Bravo ! c'est ce que nous, socialos, attendons, peut être des difficultés avec le NPA et le MDC, pourquoi ne pas proposer "un pôle" des gauches comprenant les divers partis, chacun conservant leur spécificité et mettant en commun les convergences, ceci pour aller plus vite dans un premier temps.
    Par la suite constituer UN SEUL parti.Des convergences dans les 3 partis, il y en a beaucoup !

  27. 27
    sceptique dit:

    et les Alternatifs ? faudrait aussi qu'ils viennent. C'est l'exacte carte postale de l'échec des candidature communes. Le npa, pue des pieds pour tous ces gugus, la division n'est pas loin, à moins que vous fassiez un effort extrêmement important pour ne surtout pas écarter le npa. Évidement vous lui mettrez tout sur le dos, si vos combines ne fonctionnent pas.

  28. 28
    sceptique dit:

    Avez-vous tiré les leçons de l'échec des candidatures communes en 2007?
    A cette époque même si vous étiez au ps Monsieur mélanchon, même vous, vous souhaitiez cette union de gauche, vous aviez fait une intervention brillante à la tribune, sans pour autant arriver à fédérer tout le monde. Et tout a fini par se terminer en jus de boudin à St Ouen. J'ai comme l'impression que ça recommence.

  29. 29
    Joe Liqueur dit:

    Un petit moment de détente :

    http://www.psacademy.fr/blog/

    A faire circuler avec ça :
    http://www.casuffitcommeca.fr/

  30. 30
    Giorgos Iraklio dit:

    "Enough is enough!"
    Face a la derive socialo - liberale, la France et l'Europe a besoin des hommes courageux commes vous. Vive le vrai socialisme et les valeurs de la gauche democratique !

    Un ami grec

  31. 31
    regis dit:

    @Titi et prof de gauche :
    oui, la situation faite à notre école publique mérite amplement une grève que je souhaite massive mais ne trouvez vous pas que nous agissons trop en ordre dispersé ?
    Hier, et encore aujourd’hui : SNCF, le 22, la poste etc…etc…
    Les attaques lourdes contre le service public mais aussi les licenciements dans le privé ajoutés à l’assouplissement des CDD, la retraite à 70 ans ne méritent elles pas une vrai riposte unie, tous syndicats confondus ?
    Régis, Syndicaliste Télécom.

  32. 32
    Bruno dit:

    Je vous apporte mon soutien et mes encouragements les plus chaleureux, bien que je ne fasse malheureusement pas partie de vos électeurs potentiels étant donné que je ne suis pas Français.

    L'orientation du PS français est de plus en plus aberrante, de plus en plus autiste (un comble pour un parti censé représenter un idéal collectif, altruiste et généreux tourné vers l’extérieur), de plus en plus lâche, aveugle et déconnectée de la réalité d’un Monde tellement mal en point qu’il tend de plus en plus à transformer n’importe quel être humain doué d’un minimum de conscience et de sensibilité en statue à l’effigie de l’angoisse, de l’incertitude et de l’effroi.

    Le courant politique que l’on nommait jusqu’à présent « social-démocrate » et qui devrait pour bien faire, par simple respect pour la langue française, être rebaptisé « libéral-clownesque », « puéril-cynique », « impuissant-hypocrite » ou encore « collabo-démissionnaire », se profile de plus en plus nettement comme le symbole du renoncement auto satisfait de tout ce qui faisait (ce qui fait ? – j’aimerais tant y croire encore) de l’être humain un animal plus évolué que les autres. Cette volonté de rendre le Monde meilleur pour nos descendants, cette croyance en un progrès – possible bien que loin d’être acquis d’avance – de l’Humanité qui n’a rien à voir avec cette fuite en avant technocratique, nihiliste et destructrice qui s’est développée à un point tel qu’elle en arrive maintenant à menacer la survie même de notre espèce et de toutes les autres espèces vivantes que nous entraînons dans notre chute.

    Je n’ai jamais voulu être une sorte de prophète à deux centimes de l’Apocalypse, mais le fait est que cette Apocalypse tant redoutée par nos ancêtres n’a jamais été aussi vraisemblable, aussi palpable qu’elle ne l’est actuellement, alors même que nous avons tranquillement glissé vers cet état d’esprit confortablement cynique et blasé qui caractérise notre époque, cet état d’esprit digne du mépris que notre espèce, qui ressent tellement de frissons masturbatoires compulsifs à se penser comme le « couronnement de la Création », a toujours réservé aux formes de vies les plus primitives et désagréables à notre sensibilité prétendument raffinée. Pour le dire de manière un peu moins prétentieuse, le genre humain se transforme de jour en jour en une forme de vie infiniment plus répugnante que les vers qui nous boufferont après notre mort ou que les bestioles coprophages les plus dégoûtantes qu’on puisse imaginer. Celles-là ont au moins la décence de se contenter de patauger dans leur m**** sans se croire obligées d’en recouvrir la Terre entière.
    .
    Les historiens du futur, si toutefois il y a un futur, ne manqueront pas de s'arracher les cheveux lorsqu'ils se pencheront sur la pitoyable décadence de ce parti politique. Oui oui, celui dont on parle, celui qui usurpe toujours actuellement le qualificatif de « socialiste », qui méritait beaucoup mieux que ce pitoyable destin fait de renoncement méthodique, de négation obsessionnelle, maladive, de tout ce qui faisait naguère sa force et sa cohérence et qui lui donnait un indéniable pouvoir d’attraction pour toutes les femmes et tous les hommes qui plaçaient les valeurs collective, la générosité, la solidarité, la beauté de ce qui faisait que le genre humain était humain – en somme : la liberté, l’égalité et la fraternité qui sont (étaient ?) le ciment et la raison d’être de la France – au-dessus de leur petit confort médiocre, de leur « pouvoir d’achat » ou de leur « sécurité » qui n’est rien d’autre qu’un cache sexe pour leur refus de la différence et pour l’horreur que leur inspire l’idée de se confronter à des points de vue et à des réalités différentes de la leur, qu’ils n’ont même pas la curiosité ou l’intelligence d’envisager autrement que comme une menace existentielle. Bref, ce gouffre qui séparait le socialisme – qui constitue, il faut sans doute le rappeler, le « S » dans « PS » – du crypto-fascisme de l’UMP, de son ministère de la pureté raciale, de ses discours condescendants sur les vertus cachées du colonialisme, de sa remise au goût du jour télégénique d’un « travail, famille, patrie » de sinistre mémoire et de son saccage méthodique de toutes les avancées sociales pour lesquelles nos ancêtres se sont battu pendant des générations. Toutes ces valeurs nauséabondes que le PS semble avoir dorénavant acceptées comme siennes – si pas de gaîté de cœur, du moins par lâcheté, par manque d’intelligence et de clairvoyance et par un opportunisme carriériste qu’on croyait réservé à des courants politiques anciennement ennemis.

    D’où vient ce nihilisme souriant, cette médiocrité militante, ce provincialisme joyeusement détaché de la réalité ? Qu’est-ce qui différencie un « show » de Ségolène Royal d’un concert d’une de ces innombrables vedette aseptisées que le showbiz lance sur le marché comme un nouveau dentifrice ? Qu’est-ce qui différencie l’aveuglement des responsables et des militants du PS face aux innombrables problèmes et défis de notre temps historique de la négation d’une réalité trop douloureuse qui amène certains d’entre nous à finir leurs jours, coupés du Monde dans un asile de fous ou enfermés dans une camisole chimique ?

    Le Parti Socialiste de ma Belgique natale ne vaut guère mieux, malheureusement. Il est même encore plus désespérant, si une telle chose est possible, parce que je ne vois chez nous aucune personnalité du calibre de Jean-Luc Mélenchon, trop intègre pour se complaire indéfiniment dans l'auge de la politique politicienne et carriériste dont le lisier malodorant est le meilleur engrais qui soit pour toutes les tentatives de détournement de la démocratie qui s’amoncellent au dessus de nos têtes, suspendues à des fils de plus en plus fins, qui s’effilochent chaque jour un peu plus, a chaque renoncement des partis prétendument progressistes qui avaient, jusqu’à un passé relativement récent, empêché les classes sociales les plus martyrisées par le néolibéralisme et son cortège d’atrocités banalisées par la presse servile qui a repris le rôle de tranquillisant opiacé que Marx attribuait à la religion, de se tourner massivement vers les partis antidémocratiques qui tissent tranquillement leur toile en se frottant les mains chaque fois que le PS fait parler de lui.

    Bonne chance pour la suite, M. Mélenchon. Quel que soit le tournant que prendra votre carrière politique, une seule chose est certaine : vous n’aurez pas à regretter d’avoir quitté ce parti que je ne peux même plus nommer tant il déshonore et discrédite le nom qu’il porte.

  33. 33
    Hold up dit:

    INCROYABLE !

    Ehoud Olmert : pour honorer Rabin, revenons aux frontières de 1967 !
    12 novembre 2008 -

    http://www.solidariteetprogres.org/article4805.html

    INCROYABLE !

    Le Hamas réitère son acceptation des frontières de 1967 (Amira Hass, Haaretz)

    http://www.haaretz.com/hasen/objects/pages/PrintArticleEn.jhtml?itemNo=1035414

  34. 34
    Hold up dit:

    PUISSE LE COMBAT DE RACHEL CORRIE MORTE POUR LA PAIX EN 2003 PORTER SES FRUITS

    http://www.dailymotion.com/related/x4sjnm_rachel-corrie_news/video/xuoaq_rachel-corrie-morte-pour-la-paix_extreme

    http://www.dailymotion.com/related/xuoaq_rachel-corrie-morte-pour-la-paix_extreme/video/x4sjnm_rachel-corrie_news?from=rss

  35. 35
    Hold up dit:

    @ Bruno

    Thanks !... Pour ton texte.

  36. 36
    Sarkozy joue la comédie. dit:

    Sarkozy veut la tête d’un banquier.

    « Il faut me trouver un banquier pour faire publiquement un exemple », telle est la consigne qu’a donnée Sarkozy le week-end dernier.

    Cette consigne ne doit rien au hasard, mais tout à la lecture des sondages confidentiels que l’Elysée commande régulièrement. Les Français sondés sont exaspérés par les cadeaux faits aux banques par le gouvernement. Ils s’étonnent de cette générosité alors que le gouvernement ne cesse de leur répéter qu’il leur faut se serrer la ceinture et que la crise ne fait que commencer.

    René Ricol, l’ex-patron des commissaires aux comptes, promu par le gouvernement « Médiateur du crédit », sait désormais ce qui lui reste à faire : dénicher une victime expiatoire parmi les banquiers pour permettre à Sarkozy de faire son numéro.

    Le thème est déjà tout trouvé : « A partir du moment où les banques ont pris des risques insensés sur les marchés dans le passé, il faut maintenant qu’elles en prennent dans l’économie réelle. »

    La lecture d’un autre sondage sur le moral des ménages, réalisé mois après mois par l’INSEE, a donné une autre idée à Sarkozy. Les sondages sur le moral des ménages étant chaque mois plus catastrophiques, il faut, a demandé Sarkozy aux ministres, trouver une nouvelle économique positive à annoncer chaque semaine, à grand renfort de tambours et trompettes dans tous les médias :

    « Le pessimisme s’installe, et il empêche de consommer. Or la consommation est le seul moteur qui peut empêcher la récession de s’installer. Il faut casser cette logique de pessimisme. »

    Il y avait pourtant une solution toute simple pour pousser les Français à consommer plus : leur annoncer que leurs salaires vont augmenter en 2009 …

    (Le Canard Enchaîné, 12 novembre 2008, page 2)

  37. 37
    Gerard dit:

    Bonjour,
    J'avance sur la pointe des pieds. Je suis parfaitement conscient que la création d'un vrai parti de gauche est nécessaire et utile. Je suis par conséquent d'accord mais à une condition qu'on ne retrouve pas dans le parti les relents gauchistes de Besancenot et Krivine et encore moins les relents putrides des anarchistes de gauche et de droite. Il faut des gens qui défendent la classe ouvrière et non des casseurs qui vont à l'encontre du but recherché

  38. 38
    maxou dit:

    bonjour à tous,
    Dans un entretien à l’Humanité jeudi, le sénateur démissionnaire du PS dessine les contours du "Parti de gauche" qu’il crée avec Marc Dolez, et précise son appel à un front de gauche aux européennes.

    A la question "le PS est-il durablement sur la ligne de centre-gauche, le sénateur répond : "je prends au sérieux le contenu du vote des militants socialistes. 80% ont voté pour les courants issus de l’ancienne majorité du parti, et Ségolène Royal est le concentré le plus direct de cette catastrophe idéologique face à la droite (…).
    La suite de l’entretien est à lire dans l’Humanité datée du jeudi 13 novembre 2008, en kiosques chez votre marchand de journaux.

  39. 39
    sopadeajo dit:

    Alain a écrit:
    "Jean-Luc Mélenchon quitte le PS, annonce qu’il va créer un “parti de gauche” et précise que ce parti sera notamment un “parti gouvernemental”. Ce qui veut dire, si nous comprenons bien cette dialectique, qu’il envisage des alliances avec d’autres partis, comme… le PS ! Ce n’est pas très clair…"

    je crois que cela veut dire que ce parti et le mouvement qui va se former en allant vers la gauche PC, NPA,...mais non vers le PS qui n´est plus de gauche, sera dans le futur, a l´ambition d´être un mouvement pour arriver un jour à gouverner (à prendre le pouvoir), de grande ambition, qui n´a pas le désir d´être un parti marginal. Il devrait s´agir d´une grande reconstitution de la gauche

  40. 40
    André dit:

    Soit Sénateur. C'est peut-être et sans doute la dernière chance d'arriver à un résultat...

    Alors http://www.etatsgeneraux2009.fr

  41. 41
    popov dit:

    Monsieur MELANCHON quitte le PS..... mais garde son poste de sénateur acquis sous la bannière du... PS. (Avec bien entendu tous les avantages financiers et médiatiques).

    Une démission complète avec remise de tous ses mandats acquis comme membre du PS, eut été plus claire, plus crédible, plus grande et surtout plus honnête.

    Moi j'appelle celà "cracher dans la soupe".

    Alors si je comprends bien, aujourd'hui Monsieur MELANCHON, est encore sénateur mais de quel parti ? et s'il n'est plus au PS quelle est la légitimité de son mandat et que représente t'il ?

    Quelqu'un peut'il me donner une explication.

  42. 42
    carlo dit:

    @ Popov
    Les mandats électifs appartiennent aux élus à qui ils sont accordés et non aux partis ni même aux électeurs. J. Lang a-t-il rendu son mandat depuis qu’il soutient NS? Et F. Mitterrand a-t-il rendu le sien lorsqu’il a changé de politique en 1983? Et SR a-t-elle rendu le sien après avoir proposé le poste de premier ministre à FB alors qu’à ses propres yeux ce dernier représentait la droite jusqu’aux résultats du 1er tour?
    La peur d'une implosion du PS ne justifie pas l'usage d'un argument aussi misérable.

  43. 43
    patrice*merignac dit:

    depuis trop longtemps nos seuls choix de vote sont souvent par defaut le ps afin de s'opposer a l'ump et consort et a un systeme qui s'autosuffit a lui meme qu'est le capitalisme financier et economique, un ps qui depuis trop longtemps a part se battre entre clans n'ecoute meme plus les citoyens se laisse endormir ci ou la se contente par les hommes en faisant partis de rien proposer ou si peu et toujours a contrecourrant des maux de notre societe.

    un ps fait d'elus qui a part pour beaucoup gerent leur carriere politique en cumulant le maximum de mandats electoraux ne s'ouvrent meme pas sur la composition sociologique et ethnique de notre société il est fait d'une elite plus que souvent incompetente qui par cooptation se legue la vraie parole des citoyens nous volent nos voix lors de chaque election, c'est un parti de baron se partageant le territoire, c'est une caste fermé verouiller par des gens qui n'ont pas ou tres l'ame socialiste mais qui leur permet a eux de vivre bien chaques mois.

    un nouveau parti pour les citoyens et par les citoyens est une logique, et il y urgence en plus du fait desormais d'une europe a 27 ou dans certain pays les habitants vont dechanter bientot d'avoir choisis un modele sociale destructeur d'emploi, un modele qui n'hesite pas a s'accaparer de la richesse produite, qui n'hesite pas a faire des citoyens pauvres et qui n'hesite pas a nous faire croire que cela se fait de maniere democratique.

    un systeme qui par son lobying s'enrichi sur notre dos, gere les finances de notre etat, celui de sa dette et elle de plus en plus celui de notre protection sociale ou le liberalisme est devenu tellement outrancier que desormais gere à la marge le juste pour vivre par l'assistanat et ceux par l'etat, gere notre sante, notre travail et en le precarisant au maximum ou encore gere meme l'evolution du cout de la vie ne minimisant celui ci un maximum afin que chacun vivent avec le minimum vital et pas plus, ne puisse meme plus acceder a la propriete immobiliere.

    un lobying qui sait amplement se servir dans les caisses de l'etat telle le niches sociales ou qui ne remplit pas celle ci telle les niches fiscales afin de pourvoir ensuite placer les importantes liquidites qu'il a de disponible sur notre dette et ainsi faire fructifier celle ci en toute securité

    http://mouvement-democratique-solidaire-ecologique-des-citoyens.over-blog.com/

  44. 44
    marsouin dit:

    bonjour,

    Il faut plus que jamais que ce nouveau parti prenne un bon départ, alors contacts avec le NPA et le PCF sont plus que nécessaires,il faut prendre la majorité des électeurs et mettre le PS, parti aujourd'hui au centre, en minorité de gauche dans notre pays !
    Des millions de français n'avaient pas le choix entre la droite et le PS donc pour résumer aucun chois avec l'UMP et le PS....mais là ce sera une autre histoire, une histoire nouvelle qui verra que les fançais souhaitaient depuis longtemps un parti de Gauche et ils suivront dans les urnes et encore plus aujourd'hui, qu'hier avec la dégrongolade qui se prépare à tous les niveaux!

    le temps est venu d'un nouvel ordre mondial ou l'humain passe avant le capital et O.Bezancenot le dit si bien avec :

    " Nos vies valent mieux que leurs profits"

  45. 45
    patrice*merignac dit:

    et lorsque l'on voit comment on ose nous dire comment se sortir de la crise financiere et economique alors que le pire est tout de meme la crise sociale qui va faire encore plus de degats, il est grand temps d'avoir une vraie voix de gauche pour se faire entendre, qui s'inquiete de plusieurs milliers de chomeurs en plus, de plus de pauvre, de plus de rmiste, de plus de casse sociale, de plus de mal logés, il existe des solutions pas celle qu'on nous vantent pour sortir plus rapidement du bourbier dans lequel nous avons etait entraine malgrè nous pas celle d'un capitalisme financier et economique qui va gerer a la marge son retablissement pour toujours s'autosuffire a lui meme en suprimant emplois, en metant la vis encore sur le pouvoir d'achat par un gel des salaires ou de faible augmentation, qui va faire de meme sur les retraites mais bien en portant l'effort sur la consommation, sur l'emploi et ca c'est possible si la richesse produite est mieux redistribue le plus vite possible au lieu de continuer dans la logique d'enrichissement d'une minorité au detriment du bien etre de la majorité.

    sur mon blog j'ai deja beaucoup traiter ce sujet et de maniere simple.

    http://mouvement-democratique-solidaire-ecologique-des-citoyens.over-blog.com/

  46. 46
    Georges ROULLIER ( PRS 69) dit:

    Longue vie Au Parti de Gauche !
    Longue Vie à ses Partisans

  47. 47
    Félix Mathieu dit:

    C'est classe, de lancer un parti réellement socialiste (donc anti-capitaliste de fait) en prenant acte de ce que le parti qui en porte le nom l'est de moins en moins.

    On ne s'arrete pas à un nom, mais je note tout de même que je trouve dommage de lui donner un nom aussi bateau que "parti de gauche". Y'a quelquechose qui ne sonne pas assez universel dans cette dénomination, la notion de droite et de gauche est explicite par rapport au paysage politique de fait; mais n'y avait -il pas plus solennel?

    Enfin bref tan pis qu'il en soit ainsi, et vive le parti de gauche alors

  48. 48
    Renault Samuel dit:

    Enfin quelqu'un qui ose ! Maintenant du boulot l'attend et nous attend. Parce que la gauche, c'est avant tout de la solidarité !

  49. 49
    Vérité historique dit:

    @ H2 perso: procure toi la collection complète de l'Huma depuis 1994, de regards, des déclarations électorales du PCF, de ses résolutions de congrès

    tu y trouveras ttes les condamnations possibles et imaginables (et même trop: le bébé expulsé plusieurs fois avec l'eau du bain)

    Nipontchik

  50. 50
    Nipontchik dit:

    Le PDG à la croisée des chemins (déjà!): parti républicain socialiste jauressien ou recueil de toute la misère de la gauche!

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive