18août 13

Entretien paru dans le JDD le 18 août 2013

« Valls est contaminé par le FN »

Ce billet a été lu 49 585 fois.

Le gouvernement entérine et accroit la réforme Sarkozy

Communiqué du 27 août 2013

La réforme des retraites annoncée par Jean-Marc Ayrault fait froid dans le dos. Elle obéit aux injonctions de Bruxelles et dément les prévisions optimistes de François Hollande sur la reprise : les déficits annoncés en 2020 tablent sur le même niveau d’emploi qu’aujourd’hui !

La retraite à 60 ans est définitivement enterrée. L’extension de la durée de cotisation va se poursuivre pour atteindre 43 ans en 2035. Il s’agit d’une triste première pour un gouvernement « de gauche ». Les cotisations salariales et patronales vont augmenter dès 2014. Si à première vue cet effort du patronat pourrait être une bonne nouvelle, c’est en fait un trompe l’œil : Ayrault a annoncé une diminution des cotisations patronales finançant la politique familiale…

Lire la suite…

Qu'avez-vous pensé de l'activisme estival de l'exécutif ?
C'est de la politique à l'ancienne, avec une communication à la papa. Avez-vous vu Ayrault et son pique-nique avec les enfants à Matignon ? Des gosses en vacances au bureau du grand chef ? Quelle faveur ! La réception annuelle des pauvres au palais ! Je trouve ça glauque !

itw_jddPartagez-vous l'optimisme de François Hollande, conforté par le léger rebond de la croissance ?
Non. Le chômage augmente, l'investissement s'effondre, le pouvoir d'achat va subir deux chocs : la TVA en janvier, puis l'augmentation de la CSG ! On va dans le mur! Ce n'est pas un rebond mais un spasme, comme dans une agonie.

Pour vous, les orientations économiques ne sont pas les bonnes ?
C'est un contresens total. Enfermé dans sa bulle, entouré de banquiers, de copains de promotion de l'ENA et de technocrates, Hollande se fait un récit enchanteur de sa présidence. Il n'a de vision sur rien. Voyez le crédit d'impôt compétitivité et son cadeau de 20 milliards aux entreprises : produire n'importe quoi, n'importe comment, en baissant le coût de production. Du libéralisme ! La raison d'être de la gauche, c'est l'économie à partir des besoins humains. Si nous lancions la planification écologique, il y aurait des millions d'emplois et de salaires, et tous les comptes publics passeraient au vert ! La transition écologique et la politique du "bien vivre" sont les leviers du futur.

François Hollande ne serait pas de gauche ?

Il pratique une politique de droite. En un an, Hollande a plongé notre pays dans la déprime. Cet homme nous enlève le goût du futur ! Tout cela pour un objectif servile : payer la dette. Il a rompu avec tout ce qui était le programme de la gauche traditionnelle, mais aussi avec celui de la nouvelle gauche. Notre-Dame-des-Landes, l'huile de palme, les forages de gaz de schiste : cet été a été un festival d'archaïsmes !

Il manquera 20 milliards en 2020 pour financer le système de retraites. Faut-il le réformer ?

Quel faux problème ! La clé du financement des retraites est le niveau de l'emploi. Là encore, Ayrault ne fait qu'appliquer les ordres des commissaires européens. Bien sûr, Hollande va manœuvrer pour embrouiller le dossier et le faire passer en force. Nous serons derrière les syndicats, en première ligne. Pour la première fois, un gouvernement qui se dit de gauche va faire reculer une conquête sociale. C'est un drame.

L'un de vos proches a qualifié Manuel Valls "d'extrême droite du PS". Qu'est-ce que cela veut dire ?

Mme Le Pen est à deux doigts de gagner son pari. Non seulement elle a séduit la plus grande partie de la droite, mais elle a aussi contaminé Manuel Valls. Or c'est lui qui donne le ton au gouvernement. Voyez comment il a pollué une partie de l'été avec la question du voile. Les musulmans dans notre pays font l'objet d'une stigmatisation insupportable. Lui a décidé de manière cynique d'utiliser cette situation malsaine pour installer son personnage : un dur et violent qui chasse sur les terres de Mme Le Pen. En plus, il se permet de gourmander publiquement la ministre de la Justice et de la repeindre en laxiste. C'est incroyable : il en est à défendre la politique de sécurité de Nicolas Sarkozy !

Montebourg accueille Bartolone dimanche à Frangy-en-Bresse. Sont-ils utiles pour faire changer de l'intérieur le cap de la majorité ?

J'encourage tous ceux qui font acte de résistance, même si je déplore l'orientation antiécologiste prise par Montebourg. Claude Bartolone a utilisé des mots plus durs que les miens sur la confrontation avec l'Allemagne. Aurait-il changé d'avis alors que Mme Merkel a maintenu son talon de fer sur la gorge des Français ? Eux, comme l'aile gauche du PS, s'ils croient ce qu'ils disent, doivent passer à l'acte. Ils ne peuvent à la fois critiquer la ligne du gouvernement et continuer comme si de rien n'était dans les ministères et à l'Assemblée.

Au regard des résultats des élections partielles, comment expliquez-vous que la situation ne vous profite pas plus et profite au FN ?

Le premier pourvoyeur du Front national, c'est François Hollande par la démoralisation et la démobilisation qu'il répand. Cet homme a divisé tout le monde : la gauche, les syndicats et son propre gouvernement. Mais je ne cherche pas à diminuer nos difficultés et je m'en attribue une part. Nous n'avons pas assez mobilisé, et je m'en veux beaucoup.

Ne tapez-vous pas trop fort sur le PS ?

Non. Notre formation n'a que quatre ans et nous sommes déjà l'une des quatre forces politiques centrales. Certes, ma faconde et ma gouaille sont parfois des cache-misère. Nous n'avons pas fini de nous ajuster. Mais nous disputons au parti solférinien la première place. La langue mielleuse et les ambiguïtés ne servent à rien. Parler cru et dru éveille les consciences, provoque du débat. Le gouvernement conduit dans le mur. C'est donc globalement qu'il faut le cibler pour, le moment venu, former un gouvernement bien préparé.

Pour les municipales, les communistes sont tentés par des alliances de premier tour avec le PS. Vous êtes toujours pour l'autonomie ?

Il y a une divergence. Il ne faut pas la dramatiser. De toute façon, ça se décide localement. Pour moi, il faut être autonome pour mobiliser des forces déterminées à donner le coup de balai de la révolution citoyenne et de l'humain d'abord. J'aimerais tant que ces élections soient aussi une préparation du futur ! On doit faire l'essai d'une nouvelle convergence avec les Verts autonomes et les socialistes critiques, le NPA, les collectifs.

Vous serez, en revanche, candidat aux européennes. Quel sera l'objectif ?

Nous allons proposer aux Français de renverser la table. Avec un vote sanction : contre cette ­Europe "austéritaire" et cette gauche toxique ! Le parti de Hollande peut s'effondrer. Si nous passons devant lui, tout peut changer. Nous proposerons de former un nouveau gouvernement sans cette petite coterie de solfériniens. Seule notre ligne peut couper la route au Front national. Quant à savoir où je serai candidat, c'est une décision collective. L'élection est nationale. Je veux surtout être utile.

Tags: , , , , ,


281 commentaires à “« Valls est contaminé par le FN »”

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 »

  1. 51
    Jonathan L. dit:

    Merci M. Mélenchon pour votre courage politique, et votre beau regard critique sur notre force. Depuis que je vous connais vous n'avez pas cessé de me les transmettre, moi qui n'avait plus confiance en quelque forme d'autorité politique ou professionnelle.

  2. 52
    educpop dit:

    Les ateliers du Remue méninge vont reprendre et développer ce qui est dit ici, cependant ce qui est maintenant considéré comme une évidence par notre mouvement n'est pas parvenu à la conscience ni à la connaissance du plus grand nombre, même au sein d'une sensibilité de gauche. Jean-Luc Mélenchon rappelle que les élections locales doivent garder une forme de spécificité mais tous les militants que je connais sont inquiets de voir le FdG utilisé pour la défense d'une stratégie d'appareil. Cette contradiction est une souffrance qui risque de provoquer les spasmes évoqués par l'auteur. Etant donné que la volonté et le courage politique de Jean-Luc Mélenchon sont une thérapie pour beaucoup, la guérison ne passerait-elle pas par un parler cru et dru à l'adresse des alliés qui s'égarent ?

  3. 53
    Justice ! dit:

    A l'instant je viens de regarder la vidéo "Bavure policière et arrestation musclée dans un quartier à Joué-les-Tours", ces fait ne sont pas isolés Manuel Valls a enlevé la muselière à une certaine police. J'ai franchement honte du PS. Simplement contrairement à ce que les sondages peuvent dire, il suffit d'aller faire un tour dans les banlieux et quartier populaires de France Manuel Valls y est détesté !

  4. 54
    nopi dit:

    Une chose est certaine, le PS n'aura plus ma voix. Directement ou indirectement. Une liste d'union PS-PC au municipales, FdG-PS, ou sous n'importe quelle autre forme, je reste à la maison.

  5. 55
    durluche dit:

    @le resistant43
    "On peut déplorer la politique sécuritaire, le réalisme l'impose"

    Comment expliques tu que cette "politique sécuritaire" appliquée depuis 2002 produise aussi peu d'effets positifs? En réalité, la politique appliquée est autre, désertion des cités HLM avec la suppression de la police de proximité formation de la BAC avec pour but de favoriser la haine de la police par les gamins qui se sont fait harceler, interdiction de démanteler les gros réseaux (parole de flic "on connait toutes les caches, on sait qui fait quoi mais le préfet nous interdit d'intervenir") et avec la dégradation du climat on nous fait de la communication de Zorro. Il n'y a rien à défendre chez Valls comme chez Sarko à l'époque.

  6. 56
    turmel jm dit:

    justice @ 55
    Valls dites vous serait détesté dans les banlieux et quartier populaires ok. Malheureusement au regard du résultat des élections, c'est très souvent dans ces endroits que le vote populaire nous fait défaut, au profit de l'abstention, voire du vote FN. Là, pas de sondages, que du vécu.
    Et ce n'est pas avec les derniers événements de Marseille que le sentiment d'insécurité, même pour celles et ceux qui n'y sont pas confrontés va s'estomper, pour laisser place à une analyse rationnelle sur les causes et la façon de lutter contre la délinquance en capuche et en col blanc ou répression doit absolument rimer avec prévention. La meilleure des préventions serait de redonner du travail, des formations etc. mais si la nécessité de construire des prisons est une réalité eu égard à la surpopulation carcérale, je n'ai aucun tabou à reprendre cette idée.
    Quant à la lutte contre les voyous en cols blancs, la meilleure des préventions serait de nommer des postes d'inspecteurs des finances.
    Tout ceci a un coût! Et là, attention Bruxelles ! "panpan cucu..."

  7. 57
    Julien_M77 dit:

    @Jorie 49
    "Je crois qu'ils ne savent pas lire"...

    Malheureusement si, c'est seulement qu'ils nous méprisent.
    La stratégie était simple durant cette émission (C dans l'air: c'était la rentrée politique et ce sera la même chose sur toutes les émissions TV de grande écoute pour de longues semaines à venir), tout en critiquant le "manque d'esprit de décision d'Hollande", en rappelant "son sens de la synthèse", l'idée était de mettre en avant l'impossibilité d'une deuxième voie à la gauche du PS et l'inéluctabilité des réformes "nécessaires et courageuses" de notre bon président qui "malheureusement ne pourra s'en féliciter car ces dernières ne flatteront pas son électorat". Pas un mot durant l'émission sur la réforme des retraites comme si elle était déjà actée. L'enfumage est en marche.
    Bien, sur Mélenchon, et le FdG, n'a aucun avenir car il est seul et le PCF a trop besoin du PS pour garder ses élus.
    Ceci dit en lisant certains des commentaires ici je m'inquiète. Les municipales sont des élections locales même si dans les grandes agglomérations (Paris, Lyon, Marseille,Lille...) elles peuvent avoir un aspect National. Dans de nombreuses communes de France (-de 10000 habitants), ou souvent se présentent sur les listes des citoyens non encartés, il ne me parait pas suicidaire ni même stupide de faire liste commune avec des citoyens de gauche s'entendant sur l'essentiel concernant la municipalité. Par contre, se présenter sur une liste d'un Collomb ou d'un Delanoe à Paris ou Lyon me semble là plus préoccupant.
    Les élections à caractère National sont les Européennes où là l'enjeu est énorme et nos concitoyens, notamment ceux des petites agglomérations, sauront faire la part des choses entre les deux scrutins.
    Plutôt que de parler stratégie municipale, je pense que nous devrions revenir aux fondamentaux (commentaire de Denis F page précédente) et préparer la riposte contre la réforme des retraites et notre argumentaire sur l'Europe.

  8. 58
    j-jour dit:

    @jfonce 1h59
    "Il ne faut pas prendre l'électeur pour un gogo."

    C'est pourtant à se le demander, s'ils n'en sont pas, si nous n'en sommes pas des gogos (quand je vois rétrospectivement personnellement pour qui et sur quelle faible base informative j'ai pu personnellement voter!). Quand on constate en outre que les résultats semblent le plus souvent corrélés à l'investissement financier de tel ou tel parti dans leur campagne, sauf pour le FN en 2012 apparemment, qui bénéficie sans doute d'une position de valeur refuge voire de valeur cheval de Troie (2002). Aussi quand Bernard Teper dans l'article que vous citez insiste sur la nécessité pour la gauche de la gauche de déployer en priorité la «capacité à offrir à tous un boulot, un salaire décent et un toit » pour gagner les électeurs, je me dis que ce n'est pas cela, finalement, qui conquiert le vote, à voir la montée du chômage, la stagnation des salaires, l'augmentation du nombre de personnes sans domiciles "performés" par ceux à qui les électeurs ont confié leur suffrage jusque là.

  9. 59
    Fabrice dit:

    Je rejoins l’écrit un peu plus haut de « Justice » en effet Manuel Vals est véritablement détesté par une majorité d’habitants des quartiers populaires. Je m’interroge d’où proviennent les sondages le plaçant à 61% d'opinions favorables ? Comme le disait Léo Ferré « La gauche, c’est une salle d’attente pour le fascisme ». Pas toute la gauche Léo ! Ceux qui jouent avec la marotte de l’extrême droite comme l’avait fait François Mitterrand à son époque, ceux qui créer et entretiennent le désespoir en l’arrosant de leur mépris et de leur arrogance sont les coupables de la monté de l’extrême droite en France. Manuel Valls joue un sale jeu, il faut qu’il se méfie du retour de flamme. J'ai voté PS, aujourd'hui je m'en mords les doigts !

  10. 60
    henri dit:

    Certains pensent que de présenter des listes aux élections municipales avec les socialistes est une bonne chose, nous assistons dans de nombreuses communes où des listes dites de gauche "gérent" le quotidien à de fortes résistances pour la reconduction de ces équipes aux élections municipales de 2014, des listes du Front de Gauche doivent être présentes au premier tour sur un programme partagé avec les citoyennes et les citoyens. En effet, le grand écart est impossible à assumer, critique virulente sur l'action gouvernementale et accords électoraux locaux. Cette situation doit être tranchée nationalement au risque de voir les militants, sympathisants et électeurs du Front de Gauche rester à la maison ou aller à la pêche.

  11. 61
    cloarec daniel dit:

    camarades,
    Soyez patient, les énarques à fort potentiel nous ont promis une société merveilleuse en 2025. Je pense aller voir mon banquier pour réserver un crédit, vu que ma retraite va augmenter d'ici là.
    L'émission c dans l'air, un régal ! Le Front de gauche pas de programme, les communistes "méchants et dangereux", Jean-Luc tout seul. 5 journalistes, 5 de droite, que demande la peuple ? Moralité, le rouge fait toujours peur, mais de quoi ?

  12. 62
    Gerard Blanchet dit:

    Je pense que dans les manifs le 10 septembre je vais lancer le mot d'ordre "Hollande dégage!". Si ce n'est pas nous qui le disons d'autres (le FN) sauront le faire pour capter la colère populaire.

  13. 63
    Fabien-20e dit:

    Ne nous trompons pas. Quand l'oligarchie médiatique déforme grossièrement nos positions, ce n'est pas bêtise ou ignorance, mais malveillance caractérisée!
    Pour en revenir au sujet de ce billet, la formule est bien trouvée. Valls contaminé par le FN. On comprend qu'il se laisse imposer son agenda, ses problématiques, jusqu'aux termes du débat. Qu'il donne des gages. Malheureusement, là encore elle donne lieu à interprétation fâcheuse. Certains la prendront pour un signe d'égalité (Valls= FN). Ce qui serait réducteur, et doublement contre-productif. Contre-productif parce que certains se diront alors: "ce n'est que ça Marine Le Pen? " Contre-productif car une formation émergente comme la nôtre doit sans cesse réaffirmer sa crédibilité (curieusement, on n'interroge pas celle des formations dominantes qui ont conduit le pays là où il est...). Et cette belle formule ne manque pas d'être malmenée, déformée, triturée pour la réduire à un slogan simpliste. Elle devient instrument pour saper cette crédibilité chèrement conquise.
    Que faire alors? Se normaliser, se banaliser, pratiquer la langue de bois, parler énarque, ne pas bouger un orteil? Certainement pas! De toute façon, les belles âmes trouveront toujours matière à procès en populisme. Mais peut-être ne pas trop compter sur les médias. Avoir foi en l'intelligence de nos compatriotes qui ne se laisseront pas berner. Et continuer sans relâche le travail d'explication et de pédagogie.

  14. 64
    Denis F dit:

    Ici je m'adresse, bien sûr à Jean-Luc Mélenchon, mais aussi et surtout aux camarades qui auront la chance d'être aux "Remue méninges" de Grenoble dans quelques jours, je n'y serais pas pour cause de santé, et je le regrette énormément.
    Chers camarades, dans les ateliers, dans les réunions, dans les discussions portez le message suivant : nous ne gagnerons les élections européennes et municipales que si nous revenons aux fondamentaux basiques et immédiatement compréhensibles, sans avoir besoin de donner des explications inutiles et toujours embarrassantes. Martelons les deux propositions : le SMIC à 1700 euros, et la retraite à 60 ans avec 36,5 années de cotisation et cela pour tous et immédiatement, pas à la saint glinglin.
    De même, militons pour la sortie de la zone euro et de l'euro, ceci tout en restant dans l'Europe, de manière à créer une zone de défense des pays du sud, c'est à mon avis la manière d'éviter l'anarchie et la débâcle qui ne tarderont pas, c'est aussi le moyen de contrecarrer le libéralisme allemand qui dirige actuellement Bruxelles et le reste de la zone euro.

  15. 65
    Carmine dit:

    Bon anniversaire monsieur Mélenchon.

  16. 66
    Jeanne Llabres dit:

    Oui Valls est contaminé par le Fn, c'est clair, cela ne fait aucun doute. Féliciter des policiers qui ont maltraité une femme parce qu'elle portait un foulard islamique à Trappes et alors que deux femmes musulmanes s'étaient faites agresser par des nervis d'extrême-droite à Argenteuil quelques semaines plus tôt est indigne d'un ministre de la république.
    Valls surfe sur l'angoisse des français face à la crise du capitalisme qui les touchent - eux et leurs enfants - de plein fouet, il joue sur la peur du lendemain pour la transformer en peur de l'autre, de celui qui ne croit pas au même dieu que la majorité, il stigmatise et divise avec l'assentiment du président de la République et du 1er ministre.
    Vivement la VIème et des hommes et des femmes politiques soucieux du bien commun et du sort des français! Et non des arrivistes préoccupés avant tout par leur carrière personnelle et leur compte en banque!

  17. 67
    lilitte dit:

    Je ne suis pas d'accord avec la personne qui écrit que Mr Valls contrerait le laxisme et l’angélisme de Mme Taubira. La garde des sceaux est plus a gauche que Valls et sa future loi pénale qu'on ne connait pas encore si elle arrive a naitre, réparera je l'espère les lois scélérates de l'ère Sarkozy. Quant a ses prises de position quand elle était indépendantiste ont leur raison historique ! J'ai beaucoup d admiration pour le courage de Mme Taubira et depuis fort longtemps je n'ai entendu avec autant de plaisir parler et discourir sans notes une femme ou un homme au gouvernement. Son art oratoire et sa dialectique me régalent.

  18. 68
    Titoune dit:

    C'est une bonne rentrée politique, je ne vous remercierais jamais assez d'avoir claqué la porte du PS, depuis le Fdg est présent et incontournable, et sans vous rien de cela n'aurait existé enfin pas avec une telle énergie et déterminisme, remettre dans la lutte des milliers de gens de gauche qui avaient déserté les partis mouvements politiques, proposer un projet d'espoir quand tout est fait pour affaiblir le peuple le rendre résigné inquiet craintif pour mieux le diriger c'est un exploit, il fallait avoir du courage du talent et de la sincérité après tant d'années au PS avoir gardé des convictions intactes demeure étonnant mais c'est cadeau pour nous qui rêvions encore d'une autre société à l'image de l'humain d'abord, à présent ce qui importe c'est de mettre en lumière l'écosocialisme, et de ne pas tomber dans la petite politique insipide qui ne débouche sur rien, donner au peuple le gout de l'action, afin d'être acteur de sa vie plutôt que de la subir, c'est ce que nous devons faire prendre notre destin en main et prouver que cela est possible, le temps n'a pas de prise sur vous parce que l'espoir existe bon anniversaire !

  19. 69
    antispécisme dit:

    Ah tiens je vois que c'est votre anniversaire, bon anniversaire.
    Étonnant de ne pas avoir plus de cheveux blancs avec ce climat politique infect qui perdure. Bon courage et bravo de rester intègre, envers et contre tout (le système) et tous (ses composants).

  20. 70
    Michel dit:

    Cher Jean Luc
    A propos de l'Europe et en prévision des prochaines élections européennes, il serait judicieux et nécessaire de présenter et argumenter sur les 2 hypothèses possibles 1) rester dans l'Europe, 2) sortir de l'Europe, en référence au débat auquel tu as participé lors de l'émission "arrêt sur image".

  21. 71
    le résistant dit:

    @durluche56
    Tout ce que tu dis est juste, c'est vrai que cette politique de sécurité se traduit par des résultats très limités, et pourtant il faut bien trouver des solutions. D'abord il faut identifier le problème essentiel : celui de l'économie souterraine liée au trafic de stupéfiants, l'Etat doit prendre ses responsabilités, on connaît les filières etc. Ensuite, même si les moyens humains sont insuffisants, même si l'Etat a effectivement déserté certaines zones, ce sont surtout les moyens matériels et juridiques qui font défaut. En conséquence j'attends une réelle volonté politique : répression et sanction avec en parallèle éducation et prévention, assez de la culture de l'excuse ! L'Etat républicain est le garant de l'ordre public.

    @54 justice
    Cher camarade je suis effaré, le policier en question a fait son boulot, faut-il te rappeler que la voiture en question est pilotée par une personne éméchée que la femme qui l'accompagne agresse d'abord le policier, résultat : rébellion, voie de fait et outrage à agent. Qu'est-ce qu'il te faut de plus ? Etre de gauche c'est défendre la République et l'ordre public !

  22. 72
    ganier dit:

    Bonjour, à tous. Il nous faut, je le crois, conquérir les abstentionnistes, en donnant des gages que nous avons de bonnes idées, qui seront applicables et efficaces pour sortir le pays de la torpeur, et pour sortir nos concitoyens des difficultés multiples auquelles ils sont confrontées au quotidien. Bon courage Mr Mélenchon, bon courage à tous. Amitiés.

  23. 73
    Jean Bourgeois dit:

    "La clé du financement des retraites est le niveau de l'emploi." J.L. M.

    Bernard Friot dans son livre "L'enjeu du salaire" démontre que l'Emploi n'est pas la solution car il fait des travailleurs des mineurs sociaux. Il faut en sortir en remettant à sa place pour tous l'institution de la valeur économique par la qualification personnelle (droit économique au salaire à vie) qui donne accès à la maîtrise du travail. L'emploi est une institution capitaliste au service d'employeurs et de leurs créanciers, seuls maîtres du jeu. Etc.
    Le système de la sécurité sociale hérité du CNR en 45, seul domaine économique échappant encore au capitalisme prédateur par nature, est gravement remis en question par les réformistes. On ne peut perdre ce combat de la guerre économique en cours qui signerait le triomphe total du capitalisme. Ce système de la Sécurité SOciale prélevé sur le PIB par cotisation échappe au financement par crédit à rembourser avec intérêts, pourrait être prolongé par d'autres caisses comme pour les investissements par exemple.
    Jean-Luc, analyses remarquables de cet économiste B. Friot que je ne fais qu'effleurer. Comme j'aimerai avoir ton avis d'homme politique humaniste riche d'expériences et talents que tu es.

  24. 74
    Genialle dit:

    Pour ma part je serais plus méchante que Jean-Luc Mélenchon envers M.Valls.
    J'habite Marseille, je ne suis pas Marseillaise, et c'est honteux ce que fait et dit M.Valls and co. Je me promène tranquillement dans la ville et je vais à la mer tous les soirs car il fait très chaud. Suis pas morte. Ce n'est pas Chicago, je vous assure. Alors que font-ils nos pinocchios avec leur politique sécuritaire ? Du Sarko! Ils devraient se méfier car cela n'a pas porté chance aux autres, a part faire monter l'extrême droite. Super comme projet. Ils auront cela sur la conscience, si ils en ont une.
    Oui je suis en colère. courage à tous.

  25. 75
    gerlub dit:

    @ Michel 20 août 2013 à 17h26
    "A propos de l'Europe et en prévision des prochaines élections européennes, il serait judicieux et nécessaire de présenter et argumenter sur les 2 hypothèses possibles 1) rester dans l'Europe, 2) sortir de l'Europe"

    Et surtout préciser à quelles conditions nous restons dans l'Europe. En tout état de cause une remise en cause du TCE que le peuple a rejeté, sauf à revoter dans les mêmes conditions !
    Par ailleurs, l'€uro, on le garde ou non ? Monnaie unique ou monnaie commune ? BCE quel statut ? etc.

  26. 76
    lilou 45 dit:

    @ Jean Bourgeois. 74- 22h16
    200% d'accord avec vous. La stratégie des syndicats révolutionnaires est à revoir. Se battre pour l'emploi est un combat stérile, nous ne maitrisons rien sur ce terrain là, la bataille doit se concentrer sur les salaires et les cotisations.
    Les hausses des salaires produiront des emplois, les cotisations tiendront éloignées la finance des retraites et de l'assurance maladie.

  27. 77
    Pierre Pifpoche dit:

    Bonjour,
    Finalement, le titre de ce billet et de l'article du JDD n'est peut-être pas si mal et est peut-être tout à fait bon, contrairement à ce que j'avais dit, en ce sens qu'il montre la direction dans laquelle Hollande entraine la France : le succès de l'extrême droite, de même qu'il montre la contamination totale de l'exécutif par le pouvoir de la finance et des banques, le néolibéralisme Sarkozyste et la droite, à défaut de l'extrême droite dont Manuel Valls a fait son fond de commerce au gouvernement. Finalement, je pense que c'est la raison pour laquelle vous avez adopté ce titre qui en dit long, n'en déplaise au parti solférinien, qui s'en ressent si offensé et irrité.

  28. 78
    André dit:

    Je trouve aussi qu'il faut arrêter de faire, malgré nous, de la pub au parti fasciste.
    N'oublions pas que notre plus grande force est la " justesse de nos idées et de notre programme ", nous devrions sans cesse communiquer sur nos propositions (chiffrées et financées), alors les idées socialo-droitières s’effondreront par elles même.
    Bon anniversaire camarade.

  29. 79
    Denis F dit:

    On s'en contre-fiche de Valls, la rentrée de septembre et bientôt là et c'est des retraites dont il va être question, que cet imbécile de Valls fasse diversion c'est normal, il est payé pour ça, mais nos leaders politiques du PG (que ce soit François Delapierre ou Jean-Luc Mélenchon et les autres) doivent se recentrer sur l'urgence politique, on va encore se faire bouffer par les syndicats jaunes et marrons tel que la CFDT, le SNES, le SNUIP et d'autres alliés au MEDEF avec bien sûr l'agrément du gouvernement Solférinien et ses valets au service de l'oligarchie.
    Vous avez quoi dans le cigare les gens ? De la guimauve, faudrait rester tendu sur les priorités qui concernent les prolos, les ouvrières et ouvriers et non pas sur la carrière d'un Valls, on n'en à vraiment rien à cirer, revenons fissa à nos fondamentaux, notamment le SMIC à 1700 euros et la retraite à 60 ans.

  30. 80
    Julien_M77 dit:

    Assez d'accord avec Denis F, si les attaques contre Valls sont justifiées, comme par hasard ce sont celles là que la médiacratie a mis en avant et non la phrase la plus importante à mon avis de l'entretien " Hollande pratique une politique de droite".
    L'urgence de la rentrée, ce sont les retraites et le chômage. La réforme de la justice et la mise en scène du mano à mano Valls/Taubira seront le spectacle quotidien que les médiacrates vont nous offrir pour éviter le sujet qui lui pourrait déranger le MEDEF : la réforme des retraites et la contestation d'une certaine - et non d'une infime -partie de ceux qui ont fait l'élection d'Hollande : NOUS!
    Rappelons nous que les français étaient majoritairement hostiles à la dernière réforme Sarkozy: celle qui s'annonce est dans sa continuité.
    Petits désaccords avec Denis F: le SNES (qui n'est pas mon syndicat, je suis CGT Educ) appelle à la mobilisation : le considérer comme un syndicat jaune est peut-être excessif. Enfin, je pense que le nombre d'annuité est un piège (lire l'article de Friot dans l'Huma), battons nous sur le 60 ans à 75% sur les meilleures années avec aucune pension inférieure au SMIC.

  31. 81
    tersa dit:

    Valls est le cache-misère de Hollande et de son gouvernement. Comme FH et JM-A n'ont plus la cote, ils mettent dans la Com. Valls et c'est reparti pour flouer tout le monde et ne pas se remettre en question devant le peuple fantôme de plus en plus ! Cet été sécuritaire c'est le plancher des vaches maigres de ce gouvernement caviar. Les médias à court de scoop, sautent sur les miettes. Vous avez bien visé en leur redonnant un de leur os. Demain et ces jours, un vrai repas arrive, il y en aura pour tous suite à nos rencontres. On oubliera vite ces gauchos déshydratés !

  32. 82
    naif dit:

    "La clé du financement des retraites est le niveau de l'emploi."

    Quel faux problème Mme Le Pen est à deux doigts de gagner son pari.
    Dans ce billet, apparaissent deux liens sur "financement" et "gagner" qui ne sont pas corrélés avec le sujet. Est-ce un piratage commercial ?

    [Edit webmestre : Dans ce billet n'apparaissent aucun lien et le blog n'est l'objet d'aucun piratage. Vous n'êtes pas le premier à projeter ce genre de fantasme. Je parle de fantasme parce que le "piratage" ne devrait pas être la première chose à vous venir à l'esprit, et notamment parce que ce blog est supervisé par un webmestre comptétent ! Comme je l'ai déjà maintes fois expliqué (bis repetita placent) c'est vous qui avez un virus sur votre ordinateur, et celui-ci intègre des liens commerciaux sur certains mots des sites que vous visitez. Mais vous êtes le seul à les voir.]

  33. 83
    gregoire dit:

    A Denis F
    Que viennent faire le SNES et le SNUIPP (membres de la FSU) aux cotés de la CFDT dans votre discours ? Aucune prise de position, aucune action du SNES,du SNUIPP et de la FSU ne permettent de les considérer comme "alliés du Medef", cette affirmation étant pure calomnie. Evitez de procéder par affirmations sans nuances, celà vous permettra de ne pas écrire n'importe quoi !

  34. 84
    Denis F dit:

    @ Grégoire et Julien
    C'est bien le manque de prises de positions de la part des syndicats d'enseignants que je critique ici, et je me permets de les associer à la CFDT dans la mesure ou leurs directions, tout comme la CFDT, ont partie liée avec le PS solférinien ce n'est un secret pour personne !
    De même que les enseignants sont, dans leur grande majorité, socialisants et particulièrement proche du PS de solférino, où ils sont plus que largement représentés, personne n'osera dire le contraire. Vous êtes très certainement de rares exceptions, mais comme vous le savez fort bien l'exception ne fait pas la règle.
    Loin d'écrire n'importe quoi et de calomnier, je ne fais que mettre en évidence une réalité bien peu reluisante, ne vous en déplaise cher monsieur, jusqu'à preuve du contraire le corporatisme des enseignants ne les fait s'intéresser qu'à ce qui touche de loin ou de prés leurs intérêts propres, faisant parti de la fonction publique le sort des retraités du privé en l'occurrence ne le concernent pas vraiment, en cela ils ont bien tort, car tôt ou tard les fonctionnaires n'auront plus les avantages de retraite qu'ils ont encore aujourd'hui, et lorsqu'ils seront traités à l'équivalence des salariés du privé il sera trop tard pour se mobiliser.

  35. 85
    Mallet Michel dit:

    Comment accepter de faire listes communes avec des membres du PS (je me refuse de généraliser) alors que celui-ci piétine au quotidien les fondements de l'identité de Gauche.
    Souvenez-vous! "Le changement c'est demain"
    Pacte Européen, Accord sur l'emploi (ANI), Cadeaux aux entreprises, Refus de l'amnistie (Syndicalistes), La réforme des retraites, L'abandon du droit de vote des étrangers, L'acte III de la décentralisation portera un impact désastreux sur les collectivités et les plus fragiles... La Sociale Démocratie est naturellement synonyme d'austérité.
    Alors me direz-vous faisons nous des listes d'union dès le 1er tour des municipales ? Oui, sans aucune hésitation en mobilisant les forces opposées à l'austérité imposée par le gouvernement. En défendant les services publics, en accédant aux transports, aux logements, en mettant en place une politique de transition écologique. Il n'est pas concevable de faire l'union dès le premier tour avec des politiques qui approuvent celle mise ne place depuis plus d'un an alors que nous la dénonçons quotidiennement.

  36. 86
    Jocy dit:

    j fonce 51
    Je suis tout à fait d'accord avec vous et avec Bernard Teper. C'est maintenant que le Front de Gauche doit s'émanciper, nous voulons autre chose à nous mettre sous la dent, et nous ne voulons plus de demi mesure, comme se taire ou accepter n'importe quoi pour ne pas déplaire à tel où untel... à ménager la chèvre et le chou, nous y avons laissé des plumes. Il me semble que maintenant nous pouvons être plus clairs et précis sur nos revendications et notre manière de voir le futur, pour aider les gens à choisir Front de Gauche. Nous avons tout à y gagner !

  37. 87
    reneegate dit:

    Le Front national fait le plein de ceux qui ont voté non en 2005. C'est ce désir de retour à la souveraineté nationale qui s'exprime et malheureusement c'est le Front national qui l'exprime le plus clairement pour certains. Car il peut y avoir des "la France aux Français" sans connotation raciste, exprimant la volonté d'un peuple souverain, indépendant (affaire Snowden, Syrie etc.).
    Alors pourquoi continuer à être aussi pointilleux envers ceux-ci et rester aussi conciliant avec un Montebourg qui fait partie de la Fondation Américaine Francaise (cercle antlantiste) depuis 2000, Belkasem elle depuis 2006 et Hollande depuis 1996. Je pense aussi à tous les européiste (de Cohn Bendit à Ségolène Royale) qui depuis 15 ans s'emploient (se salarient) à échouer à créer une Europe politique et sociale.
    Tes réponses peuvent être convaincantes pour ceux qui n'ont pas un couteau sur la gorge, mais pour les autres u nouvel appel à voter solférino au second tour sera une véritable incitation à voter FN au premier.
    Il faut absolument simplifier le discours sur nos fondamentaux. Liberté Egalité Fraternité mais aussi indépendance et souveraineté nationale qui dès lors signifie avant tout populaire.
    Robespierre tenait un tel discours face aux Girondins et j'ai le sentiment que si tu t'exprimais avec moins de réserve sur nos interventions sous tutelle à l'étranger (et au mépris du droit de chaque peuple à l'auto détermination comme en Libye ou en Syrie) ces nationalistes auraient la possibilité de ne pas être associés à des collaborateurs racistes. Je te respecte et t'apprécie mais t'espérais plus fin politique. Fréderic Lordon dans le monde diplomatique montre parfaitement cette voie qui te permettrait de stigmatiser l'euro plus nettement par exemple. Le conserver comme monnaie commune et non plus unique n'étant alors qu'un outil technique pour favoriser et adoucir la transition.
    En résumé une rhétorique plus accessible à ceux qui souffrent et ne demandent...

  38. 88
    Jac dit:

    Et si on arrêtait de parler du PS et du FN, des autres ? Et si on parlait du projet politique du Parti de Gauche ? Cela arrange trop les adversaires et les médias de donner à penser qu'en dehors du commentaire on n'a rien à dire. La grande question est d'abord de faire avant nos idées dans l'esprit des Français et dans le paysage politique. C'est un préalable à tout. Gagner ou ne pas gagner les élections devrait être une préoccupation de second rang.

  39. 89
    Pifou dit:

    Entièrement d'accord avec Jack (Message 89).
    Pour ma part, complètement fatigué de ces débats stériles sur le PS, ou les stratégies politiciennes. Je pense qu'on aurait bien mieux à gagner en essayant de convaincre les gens de la justesse du programme économique que nous proposons. De plus des élus communistes sont largement nécessaire pour le bien être de la population, donc oui, bien sur, absolument d'accord pour les unions avec le PS. Sinon, cà ne sert à rien de faire de la politique si on refuse d'avoir des élus. Nous avons perdu la moitié de nos deputés, déjà. Le PS de François Hollande a été choisi, depuis les primaires du PS, pour cette ligne de conduite socialiste, melange de liberalisme et de social. Respectons ce choix des Francais, et proposons mieux, cordialement, à coté, denoncant quand il faut, applaudissant quand il faut aussi, quelle credibilité, sinon ? A quoi bon taper sur le PS a tout bout de champ depuis le premier jour. On ne convainc personne, puisque nous ne grossissons pas, et on l'impréssion que les decus fabriqués du PS partent ailleurs.
    Autre chose, c'est pas en insultant en continu l'aile gauche du PS qui a voté pour nous, qu'on va les amener à renouveler leur vote pour le FdG. Parce que les 11% ne viennent pas de droite, nous serons d'accord. Donc oui, evidement, qu'il faut s'unir, toute la gauche contre la droite et le FN. Fraternellement.

  40. 90
    j-jour dit:

    @Pifou
    "Le PS de François Hollande a été choisi, depuis les primaires du PS, pour cette ligne de conduite socialiste, melange de liberalisme et de social. Respectons ce choix des Francais,"

    Parce que vous trouvez que le choix des français est respecté par le PS, et Hollande à la manoeuvre, depuis 2005 jusqu'à ces dernières présidentielles et par la politique réelle pratiquée peu importe les bases de celle promise lors de la campagne?

    " c'est pas en insultant en continu l'aile gauche du PS qui a voté pour nous, qu'on va les amener à renouveler leur vote pour le FdG."

    Je ne crois pas que l'aile gauche du PS ait, à aucun moment, voté pour nous ou alors il n'y aurait pas eu assez de voix pour Holllande. Le PS à proprement parler ne possède pas tant d'adhérents que cela. Par contre des électeurs de gauche, qui avant le FdG, votaient éventuellement PS, faute de mieux, sans doute.

  41. 91
    Alain Tétart 60150 74 ans dit:

    Un quotidien vient de titrer que le PS allait mener bataille contre le FN, c'est une bonne chose pour nous ! En effet nous allons pouvoir enfin parler du FdG et de tous ses composants. A lire certains commentaires de ce billet de Jean-Luc Mélenchon, j'ai l'impression que nos adhérents estiment que le parti solférinien se compose de millions de Français. Que nenni, au mieux aujourd'hui sont ils à peine deux cents mille, donc notre rôle qui n'est pas de faire rendre leur carte à ces gens là (qui voteront quoi que l'on fasse pour leur parti) est bien de faire comprendre aux gens de gauche en France (et ils sont eux des millions) que le seul parti de gauche en France est bien le FdG, alors à nous de creuser dans ce sens !
    Prenons cet exemple simple qui est le cadeau de 20 milliards fait par Hollande aux entreprises. Logiquement cette masse d'argent devait servir à favoriser le développement, mais en réalité cette manne a été pour une grosse partie redistribuée aux clients de ces entreprises donc aux grands distributeurs qui ont menacés de ne plus acheter si ils ne profitaient pas eux aussi à ce gâteau, conclusion les marges des distributeurs à augmenté, tout comme celles des entreprises mais les prix de vente n'ont pas baissé et la consommation n'est pas repartie. La politique de droite faite par le PS à favorisé le capitalisme mais en aucun cas n'a favorisé le peuple, avez vous vu un seul produit baissé ces derniers mois ? Avez vous vu un soupçon de relance se manifester ? Avez vous vu votre pouvoir d'achat frémir ? etc. Donc c'est bien la preuve que ce gouvernement comme le précédent alimente les capitalistes et donc en contrepartie fait mourir les ouvriers, un peu plus. Seul un parti comme le FdG peut représenter le peuple, c'est ça qu'il faut expliquer à tous ces gens qui votaient à gauche donc pour le PS par le passé, il faut leur expliquer que la donne a changé et que maintenant la seule gauche c'est nous.

  42. 92
    Sansebar dit:

    Très bonne rentrée de Jean-Luc Mélenchon ce matin sur F2, sobre et parvenant à glisser des idées fortes malgré l'obstruction du journaliste. Quant à celui-là, d'où sort-il ? Tenue de croque-mort, style inquisiteur pour poser des questions idiotes, je ne l'avais jamais vu, ça promet s'ils ont utilisé l'été pour recruter des laquais pire que ceux que nous devions endurer jusque là ! Enfin, peut-être retournera-t-il dans son placard car Jean-Luc Mélenchon l'a largement ridiculisé : éliminé dés les séries qualificatives du matin, comme les athlètes aux championnats du monde !

  43. 93
    christine dit:

    Bravo Jean-Luc ce matin à télé matin. Quel plaisir de te trouver, très clair dans tes propos, à faire passer tant de messages en si peu de temps et à rester si serein face à ce journaleux provocateur. C'est usant cette façon de conduire leur entretien. Très bonnes journées à Grenoble et à bientôt à la fête de l'Huma.

  44. 94
    jorie dit:

    Excellente prestation de Mélenchon. Sa "petite phrase" sur Valls a réveillé tout le monde.Son analyse économique se confirme. Par contre, ce matin, grosse crise. En lisant Libé, je réalise avec tristesse que P.Laurent rejoint le concert médiatique mensonger en se prononçant pour une union avec le PS au 1er tour et condamnant "l'invective" (sous entendu de Mélenchon). Tout cela pour défendre quelques sièges, merci Pierre d'avoir ainsi obéi aux injonctions de Christophe Barbier lundi soir sur c'dans l'air, qui conseillait au PS "d'enfoncer un coin au FdG en proposant des sièges au PC, pour se débarrasser définitivement de Mélenchon". Le PC préservera ses pauvres petits élus et sa dynamique de croisière à rien changer et qui plafonne à 2%, cassant ainsi la dynamique possible du FdG. Comment peut on s'allier à un parti qui n'a aucune alternative à proposer sinon TINA ? Comment ensuite, prétendre, avec des petits drapeaux souhaiter défendre le peuple ? Je considère ça, comme un opportunisme politicien "pragmatique" mais particulièrement nul à l'époque actuelle où le démantèlement des sociétés est la première urgence.

  45. 95
    Luda de Lodeve dit:

    Bonjour, je suis toujours attentivement les rares interventions de JL Mélenchon dans les médias, et si élue conseillère municipale PCF, dans une majorité PS (tendance Valls) je partage son point de vue sur les municipales, j'ai trouvé son intervention sur la 2 ce jeudi pas très bonne, car j'estime que sur les retraites comme sur les municipales les arguments que je retrouve ds son blog avaient toute leur place. Il y a encore beaucoup a expliquer dans la population sur notre alternative.
    Quant aux municipales n'en déplaise a quelques camarades du PCF, oui les elections sont locales mais ne prenons pas ce prétexte pour éviter que ls 3/4 des enjeux municipaux relèvent de choix nationaux. Par exemple, dans l'Hérault, le CG condamne dans son journal la loi Bachelot, mais de retour dans leur commune ou intercom, ces mêmes CG appliquent la loi. Autre exemple, la question de l'eau et de l’assainissement fait l'objet d'une mobilisation sous toute ces formes, or dans un journal du CR du LR, les élus PS prônaient la reprise en régie, et ces jours-ci l'agglo de Montpellier, votent la DSP. Dernier exemple, la fiscalité locales et les décisions gouvernementales, celles du comité des finances locales comme la politique Petite enfance, etc. Moi je suis face a des élus PS qui de 2008 a 2012 et encore aujourd'hui appliquent très bien les choix libéraux dont élections pas si locales que cela ! On parle beaucoup de l'argent public vers les grandes entreprises, mais alors les millions vers les TPE sans contrôle et contrepartie. Le problème, c'est la faiblesse politique au plan local.

  46. 96
    turmel jm dit:

    Jorie @ 95
    Je ne saurai trop vous conseiller une autre lecture que ce canard "la voix de son maître".
    Attention aux interprétations journalistiques. Mais ce n'est un secret pour personne au FdG la stratégie n'est pas la même pour tous sur ces questions des Municipales, et comme le dit JL Mélenchon il n'y a pas lieu de dramatiser. Pour ma part, avec d'autres de mes camardes, en ce qui concerne notre grande ville, nous allons nous attacher à ce que chaque membre de notre parti puisse s'exprimer à bulletin secret. Vous aurez compris que j'appartiens au même que P Laurent.

  47. 97
    59jeannot dit:

    @ jorie N°95 à 9h33
    Je n'ai pas lu Libé, et ce depuis longtemps. Les propos de Pierre Laurent sont rapportés par Lilian Alemagna, alors, connaissant le loustic et son amour pour le FdG et Mélenchon je me méfie. Ce médiacrate et autres pantins de l'oligarchie financière feront tout pour semer la zizanie entre le PC, PG et autres composants du FdG. Tenons nous à un seul mot d'ordre pour les élections municipales :
    1er tour : liste indépendante FdG partout au possible dans les grandes villes où l'étiquette politique influence l'électeur. Dans les petits bourgs, où la qualité du maire et de son équipe prime sur l'étiquette politique, laissons le bon sens faire et ne sanctionnons pas des élus qui accomplissent correctement leur mandat.
    2ème tour: pas de vote pour les notables du Parti Solférinien.

  48. 98
    luz11 dit:

    Merci pour ce billet. Il est bien de faire la critique de toutes les diverses positions tant gouvernementale qu'au regard du PS. Cependant, je pense qu'à présent il faut entrer dans une action constructive. Pour cela il est temps d'organiser une grande action nationale qui permettra de faire bouger le peuple et de ne plus le laisser passif, et le faire adhérer à des causes convergentes et de nous faire considérer comme efficaces. Je pense par exemple à une grande pétition nationale réclamant la renationalisation des autoroutes. Cela doit faire consensus, discuter ou non de la compensation. J'attends avec impatience que le FdG bouge. Je suis prêt à aider !

  49. 99
    j-jour dit:

    Jean-Luc Mélenchon a ce matin aux 4 vérités évoqué le livret A, lié au logement social, que les solfériniens qui après avoir envisagé de le doubler, auraient finalement décidé d'augmenter par palier pour ne pas offusquer les banquiers. Les lecteurs de Médiapart, dont je suis, ont appris en juillet que par un simple décret, le gouvernement a offert 30 milliards d'€ issus de l'épargne réglementée (livret A et LDD, Livret de Développement Durable) aux banques, sous prétexte de financer des crédits aux PME sans autre contre partie qu'une baisse de commissionnement de 0,5 % à 0,4%. Les Echos avançaient même, selon Médiapart, la somme de 50 milliards. Ainsi donc cette manne échapperait à la Caisse des dépôts, où elle était remise jusque là, pour être confiée aux banques au lieu de servir au logement social ? Certains, plus au fait de ces questions au Front de Gauche, pourraient-ils creuser ce thème un peu plus ?

  50. 100
    Pierre29 dit:

    Bravo bien sûr Jean Luc, et on en avait besoin !
    Mais je viens d'entendre brièvement sur inter que Pierre Laurent te "recadre" et te demande de stopper les invectives. Et là, pas bravo. Alliance avec les solfériniens pour le 1er tour des municipales. Je suis abattu et mes camarades aussi. Que dire. Je réagi "a chaud", peut être trop, mais le PC est peut être en train de flinguer le FdG. On lâche rien?

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive