16juin 13

Ayrault et Hollande, les nouveaux Américains

Ce billet a été lu 41 069 fois.

Fanfares ! Fanfares ! Le mandat de la Commission européenne pour négocier avec les Etats-Unis la formation d’un Grand Marché Transatlantique, ne verra pas le régime des biens culturels inclus dans cette négociation. C’est une bonne nouvelle. Elle prouve que l’on peut bloquer les plus grandes machineries du moment où l’on a une volonté politique claire et affirmée haut et fort comme l’a fait Aurélie Filippetti. Le silence d’Ayrault et son absence de la scène a sans doute aidé à rendre crédible la détermination de la ministre de la Culture. Ceci étant posé, voyons la situation réelle : la France a accepté l’ouverture de la négociation et donc le principe même du Grand Marché Transatlantique ! C’est consternant ! Le candidat Hollande n’en avait jamais parlé dans sa campagne. Le premier ministre ne l’a jamais évoqué dans un de ses discours et notamment pas à l’occasion de celui qu’il a prononcé pour son investiture devant l’Assemblée. L’Assemblée Nationale elle-même n’en a jamais débattu. Cela ne dérange personne parmi les psalmistes de la démocratie et des droits de l’homme. C’est pourtant une bifurcation majeure du cours de l’histoire entre les deux rives de l’Atlantique. C’est l’annonce d’une révision de fond en comble de tout le système des normes commerciales, sociales et écologiques de nos pays. C’est la fin de l’espérance de pouvoir modifier le contenu libéral de la construction de l’Union européenne puisque le deuxième tour de verrou est donné avec les règles du Grand Marché Transatlantique. Tout cela est tellement consternant qu’on comprend mieux pourquoi la sonnerie des trompettes de victoire est si forte ! Elle constitue le stade suprême de l’enfumage ! Cherchez dans la presse la moindre référence au fait que cette négociation est ouverte sans que jamais le moindre mandat à ce sujet n’ai été débattu dans une assemblée française ! Voilà bien une démonstration de ce que dénonce Edwy Plenel : l’habitude de la servitude devient une culture active ! Le système médiatique, par paresse, par acceptation aveuglée de l’idéologie dominante, ne se contente pas de taire : il masque ! Il est vrai que les solfériniens ont joué fin pour tromper tout le monde. Ils savent qu’une partie des députés socialistes n’auraient jamais voté pour que ces négociations existent. Et ils savaient que les députés EELV non plus ne l’auraient pas fait. Donc ils ont tout simplement réservé le débat à la seule question de l’exception culturelle. La droite et les médias ont fait l’autre moitié du travail : enfumer et acclamer. Comprenons-nous bien, Aurélie Filippetti a fait son travail. Elle l’a fait dans le cadre créé par la capitulation décidée par Ayrault et Hollande. Ces deux-là sont responsables de cette première absurdité : la France dos au mur pour défendre son droit à avoir une production culturelle indépendante. Ça commence mal !

Ayrault et les retraites, le temps des adjectifs

Le temps des funérailles, ils s’étaient donné des mines d’héritiers de Pierre Mauroy. Certes j’avais bien souri de voir François Hollande, l’homme qui écrivait contre le programme commun et la politique de gauche de Mauroy dans les années 80, faire mourir une deuxième fois l’ancien premier ministre en faisant son éloge pour la politique de rigueur sans dire un mot des conquêtes sociale de 1981. Signé furax : il aurait dû parler de la retraite à soixante ans une semaine avant de l’enterrer elle aussi. Pas un des plumitifs de service ne fit le rapprochement. Quel petit filou ce François ! Depuis cette pantalonnade, le « rapport Moreau » est tombé. Il se confirme avant tout que les pleureurs professionnels n’étaient bien, une fois de plus, que des cyniques sans principes. Mauroy avait été le premier ministre de la retraite à soixante ans. Ayrault sera son fossoyeur. Non seulement il avalise toutes les lois scélérates de la droite en la matière mais il va les aggraver. Pire que Balladur et Fillon : Jean-Marc Ayrault. Pire que Sarkozy : François Hollande. Un gouvernement de "gauche" va pour la première fois en France décider de reculer l'âge du départ en retraite. Voilà la certitude. Le reste est un habillage. Car le gouvernement a beau jouer les Tartuffe en s'abritant derrière le « résultat des négociations entre partenaires sociaux », on sait déjà qu'il compte suivre les grandes lignes de ce « rapport ». En page 18 du « Monde », dans un coin sans importance, ce pauvre Ayrault débite ses habituelles phrases creuses sculptées comme de l’antique. Mais les dés sont jetés. Le rapport Moreau est un rabâchage sans imagination des mantras les plus éculés. Depuis vingt ans surgissent des gugusses de cette sorte qui prétendent « sauver notre système de répartition » en le démolissant. Les vieux refrains sont de retour : accroître la durée de cotisation et baisser les pensions. Une politique absurde et injuste par essence. Absurde car l'âge moyen de cessation d'activité en France étant inférieur à 59 ans ce sera au système de chômage et de pré-retraite de prendre en charge le différentiel toujours plus grand avec celui de départ à la retraite…

a174

Le plan de réforme des retraites est donc aussi un plan de ruine des comptes sociaux. Demain les mêmes menteurs et hypocrites viendront « sauver notre régime d’indemnisation » en supprimant les indemnités et « sauver notre système de santé » en réduisant l’accès aux soins de chacun. Mais en se gardant bien de dire que la principale cause de déséquilibre des comptes est leur politique. Et que le principal bénéficiaire de leur « réforme » est le secteur marchand : retraite par capitalisation, assurances privées, cliniques privées. Quant à la baisse des pensions, elle va mettre dans une situation toujours plus difficile des millions de retraités dont le niveau de vie ne cesse de se détériorer. Tout cela suit la rengaine de la droite : "on vit plus longtemps donc on doit travailler plus longtemps". Partout où de tels sottises ont été appliqués on observe un recul de l'espérance de vie en bonne santé. Parfois c’est l’espérance de vie tout court qui régresse. Il y aurait pourtant une toute autre logique à mettre en œuvre. D’abord développer l’emploi par une politique de la demande et des grands projets comme l’économie de la mer. Ensuite et à court terme : chercher les ressources là où elles se sont enfuies depuis trente ans c'est à dire dans les profits non investis. Il y a là largement de quoi combler les 20 milliard de déficit prévus d'ici 2020, si l’on accepte l’idée très audacieuse que les prévisions de déficit des soi-disant spécialistes vaillent mieux cette fois-ci que les précédentes. De toute façon l'équilibre du système par répartition est de l'aveu même du premier ministre, assuré dès 2035 en raison du dynamisme de notre démographie. Quelle bonne nouvelle ! Elle ne soulève pourtant guère de curiosité ni de commentaires… Nous y reviendrons le moment venu. Car c’est une bataille de mouvements et de pilonnage qui commence. Déjà le parti médiatique a commencé à asséner en boucle les habituels arguments pour pousser des cris catastrophistes, opposer les jeunes aux vieux, les fonctionnaires aux salariés du privé et ainsi de suite. Ce sont les préparations d’artillerie médiatiques classiques comme nous les avons déjà vécues. Il faut laisser passer ce premier feu. Il n’imprimera pas. Il est au contraire intéressant de laisser la médiasphère se déconsidérer une fois de plus par son embrigadement. Le dégoût et la méfiance sont déjà acquis dans la mesure où tout cela est de la redite. Les gens savent qu’on les prend pour des imbéciles et ils seront mieux disposer à écouter des solutions alternatives. Nous n’aurons aucun mal à les produire puisqu’il n’y a strictement rien de neuf dans le « débat ». Les syndicats vont se mettre en mouvement et nous aussi en charge progressive. Nous aussi, à leur suite. Il est possible que le gouvernement dispose du nombre de godillots suffisant pour faire passer cette nouvelle forfaiture. Mais les syndicats vont agir avant. La CGT, FO et SUD ne vont pas laisser faire. Et il n’est pas assuré que l’UNSA et la CFDT accepte de servir la soupe cette fois-ci. Venant après l’amnistie refusée, les cadres syndicaux vont finir leur décrochage d’avec le PS et ses arnaques et ils se tourneront franchement de notre côté à l’heure des bulletins de vote de représailles en mars et mai prochains. Nous avons un peu de temps devant nous. Pas beaucoup car le gouvernement veut avoir bouclé son affaire en septembre.

Bien sûr Jean Marc Ayrault a déjà pris la pause et sucé longuement ses mots pour annoncer et même exiger une « concertasssssion». Attention pas n’importe quelle « concertassssion» ! Une « concertassssssion » très spéciale. Qu’on en juge ! Le formidable premier ministre de François Hollande qui se prépare à liquider un acquis social historique de la gauche lui attribue quatre adjectifs, pas un de moins. Matin ! Quel haut niveau d’exigence ! Et quelle plume pour le dire ! Certes il est loin le temps ou le premier ministre ou ses séides disposaient de la page une du « Monde »  pour réciter ce genre de balivernes ! Ici ce texte fondateur et inoubliable dans l’histoire du PS au pouvoir doit être recherché page 18 du journal de révérence (quart gauche du haut de la page) ! Bref, peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse. La concertassssion de monsieur Ayrault, prise en sandwich entre la mauvaise volonté syndicale à se couper la gorge et l’urgence du calendrier parlementaire exige donc une pluie d’adjectifs palliatifs pour cache misère. Ce doit être une concertation : 1) « dense » 2) « construite » 3) « ouverte » et même, soyons fous : 4) « sincère » ! En tous cas l’essentiel est de se manier le train ! Car la loi de finances de la sécurité sociale en cours doit pouvoir intégrer les coupes qu’organisera la « réforme ». Car ne l’oublions pas : tout ceci n’a de sens que par rapport aux exigences de la « Commission européenne » pour les comptes publics de 2014 et 2015. Sinon quel besoin de se hâter de la sorte ? Comme dirait Hollande la Commission n’a pas à nous dire ce que nous devons faire puisque nous le faisons déjà !

Sondages : nouvelle percée des manipulateurs

bes (52)Avez-vous entendu parler du sondage qui donne le Front de Gauche à égalité avec le PS ? Il est bien possible que non. Le chiffre n’a pas été jugé digne d’être mentionné comme une information significative par nombre des commentateurs éthiques et indépendants. Pourtant, c'est le même sondage qui donne le Front National à 18%. Donc vous n'avez pas pu y échapper. En effet la « percée » du FN a été amplement annoncée, célébrée et agitée par les mêmes éthiques et indépendants. Ce sondage de l'institut YouGov pour Itélé et le Huffington Post a été publié le 13 juin et réalisé entre le 7 et le 12 juin. A la question "si les élections européennes avaient lieu dimanche prochain, pour quelle liste y a-t-il le plus de chances que vous votiez ?", il donne les projections suivantes : UMP 19%, FN 18%, Front de Gauche 15%, PS 15%. Chacun sait ici ce que nous pensons des sondages en général. Pour ceux qui ne le sauraient pas encore je vais y revenir en fin de chapitre. Mais pour l’instant je propose de faire comme font d’habitude ceux qui traitent le résultat d’un sondage comme une donnée équivalente à un vote réel. D’ores et déjà vous pouvez retenir une première leçon. La manipulation médiatique ne connaît aucune limite. A mes yeux, tous ceux qui ont présenté ce sondage comme une nouvelle preuve de la « percée » des Le Pen, qui n’existe pas, une semaine après le meurtre de Clément Méric, sont des agents lepénistes. Surtout quand, de surcroît, ils ont ignoré le fait essentiel qu’est la progression du Front de Gauche parvenu à égalité avec le PS. Voyons ce tour de passe-passe.

Pour justifier la soi-disante "percée" du Front National, les médias officialistes comparent ce sondage aux résultats … des élections européennes 2009 ! On compare une élection qui a eu lieu il y a six ans avec la situation politique du jour ? Admettons un instant. Pourquoi pas. Cette méthode a sa part de vérité. Comparer une élection à la précédente sur le même objet permet d’écrire l’histoire de cette élection. Mais l’analyse politique exige de partir de l’action des gens réels, ici et maintenant. Ceux qui votent d’une façon à une élection, font ils le même choix politique à l’élection suivante ? Ça c’est le concret vécu dans la réalité. Ceux qui ont voté PS aux présidentielles vont-ils voter PS aux prochaines élections ? Ou bien Front de Gauche ? Dans le cas qui nous occupe comparer le sondage à la précédente élection ne permettrait pas de parler de « percée » de la famille Le Pen ! Pas du tout ! Car les chiffres présents disent alors que depuis les élections présidentielles, le FN stagne. Piteusement. Entre le score de Le Pen à la présidentielle de l'an dernier et ce sondage, le FN progresserait de … 0,1% ! Bonjour la « percée » ! Encore oublierons-nous de dire que ce sondage anglais donne même un FN en recul par rapport au sondage français précédent à propos de ces mêmes élections européennes. Car celui réalisé du 29 au 31 mai pour Valeurs actuelles donnait le FN à 21% ! Le FN y était ainsi premier ex-æquo avec l'UMP et le PS ! Décidément il est temps pour ces sondeurs anglais de mieux comprendre les attentes des médias officialistes français. Heureusement leurs rédactions veillent à ce que la bonne compréhension soit donnée au pauvre peuple. Ainsi "Canal+" a su présenter les résultats dans le bon angle. La chaîne, jeune et impertinente, a donné toute la journée le score de l’UMP du FN et du PS, sans un mot du tremblement de terre à gauche que contenait le score du Front de Gauche. Quelle audace, quelle modernité, quel humour ! Quant au journal qui milite contre la dissolution des groupuscules d’extrême droite, « Libération » le mal nommé, il estime que nous n’avons pas à nous plaindre parce que nous dénonçons d’habitude les sondages. Hi ! Hi ! Pouet ! Pouet ! La rirette !

N’empêche : l'événement de ce sondage YouGov c'est le score attribué au Front de Gauche : 15% des intentions de vote ! Des quatre premières forces politiques du pays, le Front de Gauche est la seule à progresser par rapport à l'élection présidentielle de l'an dernier. Ce sondage nous donne en hausse de 4 points. Pendant ce temps l'UMP reculerait de 8 points. Et le PS s'écroulerait en perdant près de 14 points ! L'autre leçon de ce sondage : il place le Front de Gauche à égalité avec le PS ! Pour ceux qui croient à la valeur objective des sondages, l’élément politique d'importance dans ce sondage ce devrait être celui-là. La question posée n’est donc pas de savoir si nous-mêmes nous croyons ou non aux sondages. La question est : pourquoi ceux qui publient et croient aux sondages n’en mentionnent-ils pas l’événement le plus spectaculaire : pour la première fois depuis quarante ans dans une enquête d’opinion, une force de la gauche fait jeu égal avec le PS, parti au pouvoir. Et à peine à quelques points de l'UMP (quatre points) et du FN (trois points). Sans compter les marges d'erreurs ! Autre question : pourquoi le passage du FN de 7% à 18% d’une élection européenne à l’autre est considéré comme une « percée » et pourquoi le passage du Front de Gauche de 7% à 15% n’est pas mentionné ? Réponse ? Le médium c’est le message. Les médias ne sont ni un miroir ni même une caisse enregistreuse. Ils sont la deuxième peau du système et leur fonction est de le protéger. Et d’abord protéger le PS qui est le parti qui fait la « sale besogne » à cette heure.

Revenons à ce que valent les sondages. Avec le chantage au danger Front National, les sondages sont l'autre assurance-vie du système politico-médiatique. Nous avons déjà édité une note et un livre sur le sujet. Nous savons que les chiffres sont manipulés dans l'opacité la plus totale. Mais il y a une exception. C’est précisément le sondage dont je parle ici. Ici le fournisseur anglais prend plus de risques que ses collègues français. En effet, il publie des données brutes sur l'échantillon de sondés en plus des données pondérées, c'est-à-dire trafiquées. Je note que les principaux instituts français ne le font jamais. Le sondage qui nous donne à 15% serait-il un peu plus sérieux que les autres ? Que reste-t-il des arguments des sondeurs français d’après lesquels les « coefficients correcteurs » et autres potions magiques seraient des « secrets professionnels ».

C’est le moment de revenir sur les méthodes de fabrication des sondages en France. Vous vous souvenez peut-être que le Sénat avait adopté à l'unanimité une proposition de loi sur le sujet. C'était le 14 février 2011. Il y a plus de deux ans et quatre mois. C'était une proposition de loi du sénateur UMP Hughes Portelli et du sénateur PS Jean-Pierre Sueur. Elle visait à "mieux garantir la sincérité du débat politique et électoral". Depuis, ce texte traine sur le bureau de l'Assemblée nationale. La Commission des Lois de l'Assemblée l'a examinée le 1er juin 2011. Il y a plus de deux ans donc. Cette proposition PS-UMP n'a jamais été inscrite à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale, ni du temps de l'UMP ni depuis que le PS y a la majorité absolue. Et son examen ne fait pas partie des multiples projets de loi annoncés par le gouvernement Ayrault pour toiletter la Constitution ou garantir la "transparence de la vie publique".

Il y en aurait pourtant bien besoin. La loi sur les sondages de 1977 renforcée en 2002 n'impose pas beaucoup de contraintes aux sondeurs et aux médias qui publient leurs sondages. Mais ceux-ci trouvent quand même le moyen de les violer en toute impunité ! Pourtant le non respect de ces obligations est puni d'une amende de 75 000 euros par le code électoral. Les innombrables violations constatées ne font curieusement l'objet d'aucune poursuite. Oui cela est très curieux. Très curieux. Pourquoi la très fumeuse Commission des sondages ne fait-elle pas son travail de contrôle ? Pourquoi le responsable de cette sinécure sans objet ne doit-il pas déclarer son patrimoine alors que les ministres et les parlementaires qui ont moins de pouvoir que lui y sont astreints ? Pourquoi les crédits de cette commission et les frais de ses postes de responsables ne sont-ils pas visés par les coupes budgétaires ? Curieux, vraiment ! Car ces gens ne font vraiment rien. Exemple. La loi oblige à mentionner "le droit de toute personne à consulter la notice" détaillée du sondage. Cette notice explique comment les résultats ont été obtenus. Cette règle est quasi-systématiquement violée ! La mention ne figure qu'exceptionnellement sur les sondages. La loi oblige aussi à faire figurer dans la fameuse notice "la proportion des personnes n'ayant pas répondu à chacune des questions". Mais là encore cette information, décisive pour apprécier la validité d'un sondage et sa portée, est la plupart du temps absente des « notices », quand il y en a.

b1-15

Pourquoi l'UMP ni le PS ne trouvent-ils le temps de faire voter une proposition de loi rédigée par des membres de leurs partis et approuvée par le Sénat ? Surtout que cette proposition avait fait grand bruit. Elle s'attaque frontalement aux manipulations des instituts de sondages et des médias qui les diffusent. En particulier, la proposition de loi prévoit d'obliger les sondeurs à publier leurs données brutes. Ces données brutes sont constituées des réponses spontanées des sondés. Comme on le sait, elles font ensuite l'objet de redressements et tripatouillages en tous genres pour arriver au résultat souhaité, soit par intérêt politique soit pour faire vendre du papier. C'est sûrement pour cela que la proposition de loi a été enterrée. Car les magouilles des sondeurs doivent rester secrètes. Sinon, leurs sondages ne vaudraient même plus l'encre et le papier nécessaires pour les imprimer. C'est déjà pour cela que les entreprises de sondages ne respectent pas la loi et ne font pas figurer la possibilité d'obtenir la "notice" ou ne donnent pas dans cette "notice" tous les éléments exigés par la loi. Cela les forcerait à expliquer leurs méthodes de « redressement » des résultats. Et on pourrait alors comprendre bien des bizarreries et aussi pourquoi les résultats sont si différents d'un sondage à l'autre, d’une entreprise de sondages à l’autre. Mais, bien sûr, rien de tout cela ne se fera tant que l’alternance officialiste continuera. Mentir et truquer est une nécessité du système et ses médias ont besoin qu’une partie de leur travail de décervelage soit pris en charge sous la forme de pseudo enquête aux apparences scientifiques.

Dimanche, ouf, le monde normal reprend. Trucage et enfumage comme mamelles communes du média de service. Ici c’est « Le Journal du dimanche ». Il s’agit d’un sondage pour le premier tour des municipales à Lyon, où l’on apprend qu’il y aurait « une liste de Gérard Colomb, du Front de Gauche et du PRG ». Premier bobard ! Il n’y aura pas de liste avec le Front de gauche au premier tour à Lyon car le Parti de Gauche, au moins, n’ira pas avec Colomb. Tout le monde le sait. Sauf peut-être le trafiquant de sondage qui pose la question sur une configuration qui n’existe pas ? Bien sûr que non ! Le truquage est volontaire. Mais il compte sur la stupidité du lecteur pour que celui-ci ne se rende compte de rien. Qu’on en juge. Le même génial sondeur passe à la question du deuxième tour. Mais cette fois-ci la liste de Colomb s’appelle « liste du parti socialiste du PRG et d’EELV ». Le Front de Gauche a disparu. Que cela serve de leçon aux amateurs d’une liste commune avec Colomb : au deuxième tour ils sont expulsés au profit des arrivants EELV qui auront fait une liste séparée au premier tour. Une liste séparée, comme le Parti de Gauche souhaite qu’il y en ait une.

De l'inflation comme remède à l'anémie

Il en est de certaines idées comme de l’eau sous terre. Elles avancent doucement mais imparablement. Sous la roche écrasante de l’idéologie libérale et monétariste, d’autres conceptions vont leur chemin. Elles finissent par toucher petit à petit des secteurs imprévus. Ainsi ce monsieur Kenneth Rogoff, ancien économiste en chef au FMI qui enseigne actuellement à Harvard. Nous ferait-il une mélenchonite aigüe dans le journal « Les Echos » ? Voyez le titre de sa tribune : « Et si l’inflation était le meilleur antidote au poison de la récession ? » Mes lecteurs les plus attentifs que la chose économique ne rebute pas trop et qui supportent mes pesantes explications dans ce domaine savent que c’est là la thèse que j’essaie de mettre en débat. Je m’explique de nouveau avec l’espoir d’être assez efficace pour rendre service à ceux qui me lisent. Comment purger une dette quand on est un Etat ? Car ici, et pour l’instant je ne parle que de la dette de l’Etat. Plusieurs moyens se présentent. D’abord on peut penser arriver à rembourser la dette en améliorant ses recettes et en faisant des économies. C’est la méthode en vigueur aujourd’hui. Naturellement cette stratégie n’a aucune chance d’aboutir et maintenant tout le monde comprend pourquoi c’est l’inverse qui se produit. Je résume. Plus on fait de coupes budgétaires et plus l’activité se ralentit ; du coup les comptes publics se dégradent car les recettes fiscales baissent. Donc la dette augmente et ainsi de suite. Deuxième méthode : la banqueroute volontaire. Si la dette nécessite des coupes trop violentes, et qu’on ne voit pas de bout du tunnel possible, on peut décider de ne plus payer. C’est la banqueroute. Toute sorte de préteurs sont ruinés, certes, puis l’activité redémarre, car la vie continue et avec elle toutes les activités qui lui sont indispensables. Bien sûr les conséquences de ces ruines peuvent être dévastatrices du système tout entier. C’est néanmoins une option rationnelle. Surtout si la ruine se produit pour l’essentiel chez les autres comme ce serait le cas pour nous français qui sommes endettés « sur les marchés » c’est-à-dire à 80 % auprès d’agents financiers mondiaux. Cette option fonctionne car l’activité économique est un fait automatique : tous les jours il faut manger, aller venir, et ainsi de suite. La production et l’échange se recréent spontanément. Peu importe le temps pendant lequel se notent des pénuries. Elles finissent par disparaitre et le mouvement général après le désastre est que chaque jour la situation s’améliore alors que dans le cas où l’on persiste à vouloir rembourser, tout va plus mal chaque jour. La situation peut même être tout à fait brillante après une asphyxie. L’inconvénient de cette stratégie est dans la violence qu’elle engendre. Je ne pense pas tant au choc que toute la société reçoit par une certaine désorganisation qui s’observe. En effet la désorganisation commence bien avant ! D’ailleurs la lassitude des gens devant la pagaille est un des arguments qui permet de prendre la décision de spoliation des financiers. C’est pourquoi en Espagne et en Grèce il n’y a pas grand danger à passer à cette mesure compte tenu du chaos grandissant que provoque la politique d’ajustement structurel pour payer la dette. Ce qui est plus couteux c’est le climat politique qui en résulte. Car les financiers et les médias font alors des campagnes incessantes de déstabilisation et de sabotage. Les possédant craignent un pouvoir capable d’une telle audace et font tout pour le renverser. Les Etats-Unis organisent des complots et leurs marionnettes locales n’hésitent pas devant les plus basses besognes. C’est le scénario observé en Argentine et dans les autres pays de la transition post libérale en Amérique latine.

bes (39)

Entre la médecine de cheval de la troïka et la banqueroute volontaire, il y a une méthode plus progressive pour liquider la dette de façon plus suave. C’est l’inflation. Avec un joli petit pourcentage d’inflation, petit à petit le stock de dette se dévalorise puisqu’il est établi dans une monnaie qui fond. L’inflation a aussi des inconvénients, cela va de soi. Son avantage est dans sa cause : l’injection de monnaie dans le circuit économique qui le revitalise et relance l’activité. La relance de l’activité peut être orientée cela va de soi. Il ne s’agit pas de prolonger la stupide politique de l’offre. D’abord on gèle la dette dans les coffres de la BCE puisqu’elle l’aura rachetée. Les comptes sont donc remis à zéro. Et on emprunte de nouveau, cette fois ci sur le marché intérieur. Les français stockent en effet l’équivalent d’un budget annuel de l’état sur leurs comptes épargne. Evidemment cette capacité ne se mobilisera que sur des projets connus et approuvés par les préteurs. C’est là que le plan de conversion énergétique par exemple trouve toute sa force. Et d’une façon générale le projet d’économie de la mer. A partir de cette courroie d’entraînement, toute l’activité redémarre. L’autre avantage de l’inflation provoquée est la stimulation des luttes de classes que cela déclenche. Les salaires aussi fondent et les salariés sont donc conduits à revendiquer ce qu’ils font d’autant plus facilement que la menace sur leur emploi recule du fait de la relance de l’activité. J’ai essayé de nombreuse fois de lancer cette hypothèse pour montrer qu’il n’y a pas qu’une seule politique possible, y compris du point de vue des normes de gens qui ne partagent pas du tout notre vision. Mes efforts n’ont pas abouti à ce jour. Chacun se souvient de la pauvreté des obsessions qui occupèrent mon échange avec monsieur Lenglet par exemple. Mais je crois que la propagation de climats insurrectionnels en Grèce et en Espagne va ouvrir des brèches…. « Comparée aux risques politiques sociaux et économiques que poserait la permanence d’une croissance lente après une crise financière telle qu’il n’en arrive qu’une fois par siècle la montée durable d’une inflation modérée n’est pas quelque chose à craindre, dit l’ancien économiste en chef du FMI ! Au contraire dans la plupart des régions elle devrait être adoptée »… C’est lui qui le dit !

Les USA par la porte arrière

On se souvient que François Hollande a ouvert son quinquennat en acceptant le principe du bouclier antimissile voulu par les nord-américains, rompant avec la doctrine française strictement dissuasive. Le Président a endossé la doctrine conçue par l’OTAN. Ce programme enferme chaque pays européen dans des capacités parcellaires, en sorte que seule l’OTAN, en tant que centre de commandement, disposera de capacités globales. Pire, au prétexte d’"inter-opérabilité" dans l’alliance atlantique, la nouvelle doctrine programme la mainmise de l’industrie de défense étasunienne sur ce qu’il reste d’indépendant en Europe dans ce secteur.

Un nouvel élément vient renforcer mes inquiétudes. Le 17 avril 2013, Le Canard enchaîné révélait que la Direction Interarmées des Réseaux d’Infrastructures et des Systèmes d’Information (DIRISI) et Microsoft Irlande étaient sur le point de reconduire pour quatre ans un accord cadre datant de 2009. Elle porte sur le maintien en condition opérationnelle des systèmes informatiques du ministère de la Défense. Pourtant, selon l’hebdomadaire, dès 2008, le rapport d’un groupe de travail de la Direction Générale des Systèmes d’Information et de Communication (DGSIC) du ministère de la Défense évoquait le risque d’une "perte de souveraineté nationale" vis-à-vis des Etats-Unis. Le rapport dit ouvertement que la NSA "introduit systématiquement des portes dérobées (back door)" dans les logiciels exportés.

Le contexte doit également nous inciter à l’extrême prudence. On doit se souvenir du récent scandale lié au Prism ! Ce programme nord-américain de surveillance électronique permet à la NSA de collecter des données d’étrangers. Notamment européens. Cette histoire allonge la longue liste des révélations sur l’espionnage des Etatsuniens en Europe. En 2000, la Commission européenne se disait ainsi « préoccupée » par les activités du réseau d’écoute mondial Echelon. Mais en 2010, elle a accepté que les Etats-Unis surveillent Swift, société basée en Belgique qui sécurise, au niveau mondial, les flux financiers entre les banques.

Alors qu’il avait pris l’engagement à faire de la cyber défense une priorité, François Hollande, Chef des armées a-t-il laissé le ministère de la Défense, dans des conditions particulièrement opaques, renouveler le contrat qui le lie à Microsoft Irlande ? Reste que les services de renseignement étasuniens ont bien la possibilité de s’introduire au cœur de notre sécurité nationale.

Tags: , , , ,


223 commentaires à “Ayrault et Hollande, les nouveaux Américains”

Pages : « 1 2 [3] 4 5 »

  1. 101
    alain verce dit:

    @ webmestre aussi...
    La lecture du billet est un véritable calvaire ! Aucun espacement, aucun renvoi à la ligne. Si on n'est même pas capable d'aérer agréablement le texte ça augure mal des réformes audacieuses que nous proposons...

  2. 102
    reneegate dit:

    Les analyses sur les résultats de Villeneuve pleuvent et évidemment le FN est porté aux nues et le Front de Gauche ignoré. Pour ma part je suis déçu, car nous n'avons pas convaincu. Les médias sont bien verrouillés et ils influent énormément sur les scrutins. Le talent de JL, ses participations à diverses émissions "populaires", cela ne peut pas payer tout de suite.
    Par contre j'ai l'impression qu'il y a peu de communication verticale. Tout un jeu, mensonge, un théatre est en train de se dérouler au sujet du TTIP et l'exception culturelle laissant penser que Hollande se bat avec la commission pour imposer la protection de la culture française. J'ai "remonté" l'information indiquant que cette clause était déjà dans le "coucil decision 136 final" du 12 Mars 2013, que Hollande/Filipetti n'ont rien eu à faire, et apparemment personne ne l'a récupérée ou exploitée. C'est domage et j'ai le sentiment que nous aurions tous intéret à mieux nous écouter.

  3. 103
    turmel jm dit:

    Menjine @ 90/ Nicks @92
    Nous avons là deux visions différentes pour le même objectif.
    Force est de constater qu'une bonne partie de l'opinion s'interroge quant à la bonne stratégie pour obtenir une Europe sociale en opposition à l'Europe libérale que l'on nous impose.
    De mon point de vue (qui a évolué), il ne faut pas cristalliser les désaccords. Nous avons une vision mais d'autres camarades pensent autrement, alors essayons de nous écouter vraiment.
    Oui à un débat avec plusieurs économistes. Sapir-Boccara, mais également J Généreux et d'autres si il le faut.

  4. 104
    breteau jean claude dit:

    "Les jeunes utilisent le chômage". Hier matin cette phrase a été prononcée par la 5è roue du carrosse Médef, L.Berger. J'en déduis que bien fait pour eux s'ils travaillent jusqu'à 70 ans. Avec une telle vision "syndicale " les patrons peuvent dormir tranquilles. Les salariés eux syndiqués ou pas ont intérêt à d'abord compter sur leurs mobilisations.
    Lorsque nous faisons dans une circonscription, dans une campagne nationale moins de 5%, il ne faut pas rêver lors d'une partielle, d'autant que c'est l'abstention de gauche qui l'a emportée. La bonne question c'est pourquoi il n'y a pas transfert à gauche ? Comment ne pas comprendre les électeurs socialistes de tenter de sauver leur siège plutôt que tenter l'aventure, avec bien sur l'utile épouvantail rabattant ceux qui pouvaient l'être ! Quand à l'appel à l'union sacrée pour les municipales du PS, ils sont gonflés, ils se mettent volontairement dans l'ornière et nous devrions les aider à en sortir, momentanément, pour ensuite continuer d'écraser les nôtres. Belle mentalité. Pensons à nous et ceux pour qui nous nous battons "cassons le c.." qu'ils dégagent des mairies, ou ils sont d'abord au service des grands groupes et gaspillent l'argent public.

  5. 105
    MiB dit:

    Et si nous réclamions de ce gouvernement qu'il aille chercher par la peau des f... tous les exilés fiscaux, pour qu'ils contribuent à payer les retraites... 80 milliards, ça devrait suffire pour combler le déficit de la sécu et payer les retraites, non?

  6. 106
    teresa dit:

    Le Front populaire que nous visons n'est pas le Front de gauche comme nous sommes aujourd'hui. Montreuil en est un faible début, mais la graine est semée. Il faut accepter que d'autres aient des convergences importantes avec nous sur certains points importants, mais aussi des divergences sur d'autres. La pluralité, la liberté, la diversité, sont à ce prix. Le principal est le rassemblement initié par cette gauche que nous représentons pour le peuple et par le peuple, indépendante de toutes compromissions électorales et magouilles médiatiques ! Les gens ont besoin de clarté, de pureté d'intention, d'honnêteté, de participation dans toutes décisions qui les concernent. Nous montrer partout et discuter avec eux de tout cela en fraternité et avec le savoir qui nous est propre. Les lignes bougent quand nous sommes en bonnes communications qui ne paraissent pas sur nos écrans TV et dans la presse.

  7. 107
    vm dit:

    Bravo à Nicks 0h15, et à marj 8h32 !
    Et voici un billet roboratif (avec Montand à réécouter !)...
    Il y a déjà longtemps que nous demandons la sortie de l'OTAN, évidemment, et quant à l'Europe, notre position est ouverte et évolutive. L'essentiel est la dénonciation du TSCG promu par Sarko et signé par Hollande, et la dénonciation du GMT. Et cela, nous nous y employons depuis le début. Marj montre parfaitement pourquoi, localement, nous ne sommes pas "audibles", d'autant que dans les médias, la mère fascho...(vous connaissez la suite).

  8. 108
    OPTIMIST dit:

    GMT: Grand Marché "Transgénique", qu'en pense José du haut de son perchoir européen? Coucou t'es où?

  9. 109
    Michel Berdagué dit:

    Le contrôle de nos forces stratégiques de notre Défense par les logiciels eux-mêmes contrôlés par l'impérialisme US et l'Otan va de pair avec ce GMT où Baroso s'éclate en nous insultant de pires réactionnaires qu'ils sont en miroir de s'assoir sur notre souveraineté populaire et citoyenne. Notre République, notre citoyenneté, notre indépendance normale de souveraineté populaire démocratique, est en grave danger, et le jour anniversaire du 18 juin 40 de l'Appel historique où les trahisons étaient manifestes et en 2013 latentes en patentes. Et ceux de nos troupes dite résistantes s'abstiennent dans l'Oise et surtout dans le Lot et Garonne ! Le 17 juin 1940 un certain Charles Tillon avait lancé un Appel à résister comme aussi le 20 juin 40 dans un tract Jacques Duclos. Peu à cette époque allaient combattre sur le sol pour se libérer du pire du fascisme et du nazisme.
    Il est grand temps d'affiner nos stratégies et tactiques vis à vis de cette UE / BCE qui sont chapeautées par les gentils américains stratèges voulant utiliser la France comme supplétive à une nouvelle alliance pour un ordre nouveau mondial, leur ordre of course.
    Alors les abstentionnistes et ceux du premier tour des législatives de 2012, perte sèche de plus de deux millions de voix par anti-communisme et votes utiles, vous acceptez ça ?

  10. 110
    bretenoux dit:

    La surpression du déficit de la retraite est en bonne voie. Quand tout le monde -ou presque- partira en retraite quand il sera mort, ou en longue maladie, ou un handicapé à vie par le travail effectué pendant 44/50 ans, les caisses de retraite seront pleines et les profits déjà mirobolants s’amplifieront! La paupérisation de la société ouvrira la voie à toutes les pires aventures.
    Pour le front national, pas besoin de faire des remous pour faire émerger les boues nauséabondes de cette politique déstructurante sur le plan social et sociétal. Il lui suffira de surfer sur la vague de l’écœurement.
    L’appel au vote républicain n’est plus de mise car les derniers vote républicain ont été mis à mal par cette politique antirépublicaine dont les faits marquants sont :
    - l’annulation antidémocratique du vote contre la constitution européenne
    - l’annulation de fait de la retraite à 60 ans et la baisse tendancielle des retraites
    - les reculs du droit du travail etc.
    Pour tous ceux qui soutiennent cette politique pour des raisons mercantiles ou autres, il faut se rappeler que lorsque le mal arrive chez le voisin, les appels au secours sont inutiles car ils ont laissé partir ceux qui pouvaient s’unir pour les aider. C’est plus que triste. C’est désespérant. Dans le désespoir le plus doux des agneaux peut devenir dangereux …! Il en va ainsi des peuples.

  11. 111
    touroul dit:

    Bonjour, je partage cette idée de "lessanglotslongs" qu'un "tour de France" des villes, mais aussi de nos campagnes, serait peut-être un moyen de diffuser au près de citoyens, qui se sentent souvent oubliés, les thèses et les argumentaires du Front de gauche. Cela permettrait aussi de combattre les clichés médiatiques qui limitent le grand tribun (au sens noble) qu'est Jean-Luc Mélenchon à des éclats souvent sortis de leur contexte et coupés de tous les arguments pertinents documentés qui replacent l'action politique du front de gauche dans le réel de leur quotidien, bien que l'élévation de cette pensée soit souvent quasi inaccessible pour les fifrelins de seconde zone de l'UMP, ou du FN, ou des pseudo intellectuels du PS qui appliquent doctement les consignes des technocrates bruxellois englués dans un affairisme forcené. Oui, nous savons que tout ça prend du temps, et qu'il est précieux, mais pour créer ce lien entre la seule vraie force de gauche et les citoyens un tour de France paraît judicieux. Merci pour la force de la conviction, la qualité de l'argumentation. A bientôt.

  12. 112
    reneegate dit:

    J'ai retrouvé le document ici : Recommendation for a council decision COM 136 final. J'ai en ma possession l'original imprimé. Il est daté du 12 Mars 2013 et le mot "cultural" apparait plus de 20 fois. Toute la com au sujet d'une lutte pour préserver l'exception culturelle est une comédie et elle est orchestrée dès le 12/03/2013. Il me semble que communiquer là dessus décrédibiliserait Hollande, mais surtout prouverait les mauvaises intentions de l'Union qui derrière cet écran de fumée veut faire acter des déregulations catastrophiques pour notre indépendance. En espérant que cette bouteille à la mer trouvera son port.

  13. 113
    durluche dit:

    Mais arrêtez avec le GMT, c'est génial ce truc, on va voir notre PIB grimper grâce à ça et comme entendu à la radio ce matin, "L'Europe va se battre de toute ses forces pour conserver ses normes alimentaires, hors de question de voir arriver des poulets à la javel et du boeuf aux hormones", z'ont oublié les OGM tiens. L'action étatique est forcement réactionnaire pour un libéral. La réaction, c'est comme la connerie, on a tous ça en partage, seul le point de vue diffère. Bref, on est prévenus, le poulet au chlore et le boeuf stéroïdien, y'en aura pas alors faut trouver un autre argument. Ha, non ? C'est de l'enfumage, ok.
    Quant aux "problèmes" sur la soit disant façon de s'exprimer de Jean-Luc, vous parlez de ce qui en ressort dans lémedias et non de sa parole réelle, je dis ça parce que je n'en loupe rien et puis ne pas taper sur le PS en montrant notre différence, un concept intéressant, mériterait bien une thèse ça.

  14. 114
    Evariste dit:

    Je trouve qu'il y a actuellement à gauche une sorte de cécité politique. Oui les résultats de Villeneuve sur Lot sont décevants. Mais c'est trop facile d'en accuser les médias. Ceux-ci peuvent jouer le rôle de caisse de résonance pour des mouvements vraiment populistes (FN), pas être la cause de leur montée. Le même phénomène s'est déjà produit dans les années 30 en France et en Europe, et ce n'était pas la faute des médias. Ce qui n'enlève rien à leur responsabilité, ou plutôt à leur irresponsabilité (les médias vont spontanément là où ils savent qu'ils feront de l'audience sans trop se poser de question d'éthique). Il faut donc s'interroger sur le fond. Ce que je vais écrire ne me fait pas plaisir mais je crois que la vérité se situe là. Aujourd'hui encore plus que dans les années 30, la France est majoritairement un pays de petits bourgeois, salariés ou retraités, souvent rentiers, soucieux de leur tranquillité et de leur environnement proche, particulièrement dans les petites villes de province. Si cette population est angoissée c'est d'abord pour son bien-être immédiat. Or il est vrai que nous vivons une époque de bouleversements considérables pour la vie quotidienne: le chômage et la vie chère bien sûr, mais aussi les grands mouvements de population, la confrontation des cultures et des modes de vie qui s'impose à des gens pas du tout prêts à cela (arrivée de populations immigrées, envahissement culturel anglo-saxon, nouvelles technologies, etc)... Lesquels gens sont donc beaucoup plus réceptifs à des discours démagogiques qui semblent répondre à leurs préoccupations immédiates qu'à des analyses aussi pertinentes soient elles sur l'avenir de l'euro, la crise du capitalisme... Il faut donc trouver le moyen de répondre simplement à ces angoisses sans verser dans la démagogie. Pas facile...

  15. 115
    tilk dit:

    Lecture avec boite de vitesse mais ça roule, et c'est du billard tellement c'est compréhensible tellement c'est vrai ! Tout ce que confirme Jean Luc est déjà pressenti par les gens ayant un minimum de jugeote, et nous ne pouvons encore que féliciter un homme politique ayant courage et amour pour écrire ce qu'il pense ce qu'il fait et ce qu'il répète sur les médias, ce qui est unique et inimitable, personne parmi les escrocs en tête d'affiche de leur gang ne peut prétendre ma même franchise ni même le moindre talent pour expliquer quoi que ce soit aux nigauds qui voteraient pour eux.
    Mais, mauvaise passe, confronté au peu d'intelligence de leurs concitoyens, des camarades impatient suggèrent de voter FN pour en finir avec les tièdes et mollassons français fiers de leur veulerie afin de les secouer après une période de terreur et de meurtres que ne manquera pas de créer la cheftaine avec ses sbires encore plus stupides que ceux qui nous baratinent présentement, pour dire combien la situation est grave, tellement ils sont stupides.

  16. 116
    Antraigues dit:

    @alain verce (101)
    Je ne suis pas l’avocat du webmestre, mais tout de même… quel rapport entre la mise en page et notre programme ? C’est vraiment le degré zéro de la réflexion politique.

  17. 117
    PG PAULETTE dit:

    Cher Jean-Luc et tous nos amis,
    Je viens de lire cet excellent billet, mais je reconnais partager l'idée d'Adrien à 22h59 dans les commentaires du billet. Le webmestre dit que cela existe sous forme du "le petit courrier du blog de JLM" que Je reçois et c'est depuis ce courrier que je prends connaissance des nouvelles. Il n'y a aucune différence puisqu'en ouvrant le courrier je suis sur le blog. Effectivement je trouve que devrait apparaitre sous forme de récapitulatif les titres afin de captiver l'attention de ceux que la lecture fatigue. Par un temps sur Fb c'est ce que je faisais. Je découpais le billet par sujet. Ma vue fatigue et ainsi je pensais qu'il était plus facile de lire sous cette forme l’intégralité ou seulement les paragraphes, qui pouvaient motiver la découverte de cette lecture. Je suis une très grande admiratrice de Jean-Luc, de ses discours et de ses avertissements, ainsi que de ses explications. Je reconnais lire en plusieurs fois de même pour les commentaires que je ne rate pas non plus.
    Je ne suis pas du tout de l'avis 94 Ermler à 2h18. Cette personne a peut-être une bonne vue mais tout le monde n'a pas sa chance.
    Je viens de lire encore un peu plus bas des commentaires 99 Rodolphe13 à 8h41. Une suggestion : serait-il possible et judicieux pour accroître la diffusion que quelqu'un lise les billets de Jean-Luc de manière à ce qu'on puisse les écouter sous format mp3 ? L'écoute pour beaucoup est moins fastidieuse que la lecture. Personnellement, je lis tout mais il est vrai que pour les hommes (et femmes) pressé(e)s, mais aussi pour celles et ceux qui ont une vue déficiente ce serait un gain de temps et d'accessibilité.

  18. 118
    semons la concorde dit:

    Attaque frontale du Front National dans nos boites aux lettres ce matin ! 4 prospectus pour récupérer les adhésions des déçus de Hollande (et là elle a un boulevard).
    -un prospectus pour "territoires oubliés" "citoyens méprisés".Rendons la parole à la ruralité "
    -un prospectus pour les retraités :retraités sacrifiés, il faut dire NON.
    -un autre pour les automobilistes " qui ne sont pas des vaches à lait "
    - et enfin un prospectus de la campagne de 2012 recyclé... avec "Hollande et Mélenchon sont pour la préférence étrangère "
    et " Mélenchon : la voiture - balai de Hollande " " Comme Hollande, Mélenchon préfère les privilèges du pouvoir à la défense du peuple français "
    Ces calomnies incessantes sont insupportables. Il faut absolument démonter son système de propagande et montrer que l'intérêt général est supérieur à la" préférence nationale " qui conduira à la guerre civile à brève échéance . Il faut aussi la faire débattre sur son programme économique... à part couper les vivres à ceux qu'elle ne jugera pas "assez bons français ", je ne vois pas où il est.

  19. 119
    justin dit:

    Prolo du Biolo @93,
    C’est une plaisanterie ? Il faudrait rester dans l’euro, dans l’UE et dans le GMT afin d’échapper à la concurrence libre et non faussée et résister face au reste du monde et au GMT ? Franchement, déjà en prétendant que «l’Europe nous protège face au reste du monde» (j’imagine des méchants Chinois et les vilains Indiens ?) nous reprenons le thème des ultranationalistes européens que sont les fédéralistes. Ensuite, c’est inexact puisque les délocalisations aujourd’hui ont lieu à l’intérieur de l’UE. Ce n’est pas vers la Chine que partent les emplois mais vers la Slovaquie, la Pologne, la Roumanie. La « concurrence libre et non faussée » est le pilier de la construction européenne. Si vous la refusez, alors autant proposer une sortie.
    Si vous choisissez de rester, alors vous ne ferez rien d’autre que gérer cette concurrence libre et non faussée. Mais alors il vous faut expliquer aux ouvriers qu’ils doivent accepter ou bien de voir partir leur usine pour la Roumanie ou bien de voir leurs salaires baisser afin de concurrencer « librement » les salaires roumains.

  20. 120
    M.B dit:

    Bonjour Monsieur Mélenchon,
    Hier en soirée sur LCP et France 2 Calvi, le constat était flagrant sur les évasions fiscales. Monsieur Plennel excédé mais excellent a déclaré "en avoir marre de dire des vérités depuis toujours, avec preuves à l'appui". Comment faire tomber ce systéme pourri qui ruine nos finances? Le front de gauche ne doit rien lâcher sur le sujet, informer en boucle, sans cesse, mettre celui ci en visibilité constante pour que chaque citoyen comprenne qu'il faut éradiquer le mal qui nous ronge?
    Hier soir, encore, on nous dit "Et ça n'est pas fini!" Cahuzac, l'arbre qui cache la foret, c'est limpide! Comment de pas avoir la nausée, quand, sur un plateau de télévision les sommes énormes qui représentent la fraude laissent les participants muets, une gifle. Encore une, mais avec la honte. La colère gronde en moi lorsque je vois le FN qui en profite, utilisant nos mots, nos combats, alors que la rengaine des médias nous répertorie d'extrémistes de gauche (encore que). Nos propres outils pour informer sont insuffisants. Une chaine tv avec un Media. Et pourquoi pas? Une télé de gauche à l'image de Médiapart qui rendrait à l'information ses lettres de noblesse. On peut esperer, non? Et si le front de gauche en faisait un combat prioritaire, exigeant que ce manque à gagner dans les caisses de l'état soit restitué ? Nous parler crise, récession, bla,bla,bla. Ou est la morale, la justice dans cette effarante situation ou ceux qui n'en peuvent plus paient pour les fraudeurs?
    Bravo pour ses assises, il faut regrouper cette gauche en miettes. Le chemin est long, mais nécessaire.
    Bravo pour votre changement de ton, déjà excellent dans votre role inégalé de tribun, mais cette sérénité est profitable aux idées que vous défendez, elle vous va bien, ensemble allons à ce changement que nous souhaitons tous. Du fond du coeur merci à vous, Monsieur Mélenchon. On lâche rien, camarades. Amitiés...

  21. 121
    pichenette dit:

    C'est une société de malades, de soumis, de jeunes vieux et de vieux jeunes, de responsables déresponsabilisés qui se construit, sous le signe de la servitude volontaire. Il ne s'agit pas d'informer, de former mais de manipuler avec une cascade de manipulateurs. Nous pensions que tout individu, à tout âge quelque soit ses origines, ses statuts avait droit à une vie digne, c'est complètement balayé. Seules quelques castes utilisent tous les moyens pour s'accaparer du pouvoir, des richesses, vampirisent les peuples, fi d'une retraite, la souffrance pour eux jusqu'au bout. Etrangler les classes aux plus faibles revenus assurant la vitalité du pays, briser la cohésion sociale! Il faut aussi remarquer que beaucoup de personnes sont si repliées sur elles-mêmes pour sauvegarder ce qu'elles ont gagné que leur comportement ne fait pas place à une ouverture d'esprit qui leur permettrait de comprendre les véritables causes de leurs tourments, (d'accord avec @Evariste 114).
    J'ai une fois entendu à la télé une brave dame dire, "Ba la guerre c'était pas si terrible que ça, la preuve on est vivant!" Ce n'est pas la raison ni le coeur qui "gouvernent", mais plutôt une espèce d'idolâtrie, une belle régression mentale, morale, intellectuelle: méprisé le "bon sens" du paysan qui savait observer la nature pour vivre avec elle et non contre elle. Mettre les catégories les unes contre les autres, ça marche assez bien, "on" a l'impression d'être protégé. Et puis si on tombe autant ne pas tomber tout seul. En parallèle à la construction de programmes politiques comme ce billet sait bien le faire, prendre en compte la" psychologie" (excusez ce gros mot en politique) humaine est nécessaire si l'on souhaite pouvoir appliquer.
    GMT: "grand marché transgénique" (oui). (Il paraît que la France a interdit à Mme A Traoré de séjourner dans l'espace Schengen).

  22. 122
    PG PAULETTE dit:

    @ luluc
    Je termine ma lecture a l'instant et cela depuis 9 heure ce matin. Le billet depuis "De l'inflation comme remède à l'anémie" ainsi que les commentaires depuis le numero 80 sans relever la tête de l'ordinateur. Mes yeux n'en peuvent plus, ils larmoyent sans arrêt. Ceci pour dire a quel point je veux lire ou être au courant de ce que Jean-Luc Mélenchon nous dit, nous avertit. Alors si tu pouvais me donner plus d'explications au sujet de cette petite application à intégrer dans le blog et ca lit tout seul. Je te remercie et m'excuse auprès du webmestre pour cette petite conversation personnelle. Je vais revenir sur cette page.

  23. 123
    Adrien dit:

    a ermler et au Webmaster à 2h18
    Dont acte de ma demande qui avait été anticipée par Jean-Luc Mélenchon. Oui je suis abonnée à la lettre et donc impardonnable d'avoir posé cette question. Pas d'excuses si ce n'est que je lis presque toutes les lettres et que celles qui me sont adressées je ne les lis quasiment pas et pour cause, je viens de la lire en direct.
    Donc j'ai bien la matière pour ceux qui n'ont pas le temps de lire.

    @Ermler
    Oui ta remarque est juste mais il faut marteler sans cesse pour qu'à un moment un sujet va en accrocher un et la suite peu le ramener de notre côté. Ne pas oublier que les solfériniens disposent de la force de frappe "médiacratique" avec de toutes les compétences pour faire des synthèses à leur avantage. A nous d'utiliser les mêmes armes à notre disposition, mais par une info juste de notre philosophie et de nos orientations politiques sociétales, comme l'a très bien expliqué JL Mélenchon lors de sa conférence dans le cadre de la Blogosphère de Gauche.

  24. 124
    thersite69 dit:

    @teresa 106
    Comme toujours je suis en plein accord avec toi sur cette nécessité que tu me parais souhaiter de quitter cette habitude d'identifier l'autre par ses divergences, par lesquelles il est à considérer plus ou moins comme un ennemi ou un danger politique compétitif. Je souhaiterais, à lire les commentaires, que plus de partisans de J.L.M. par exemple cherchent à expliquer le vote réactionnaire à Villeneuve sur Lot et surtout l'abstention non pas tant comme une erreur politique, mais comme manifestant tout le travail d'éducation populaire à réaliser pour que l'opinion publique sorte d'un état partagé de sidération où les plonge l'effondrement des croyances, entretenues par les médias, généralement enseignées dans les programmes scolaires, état de sidération qui se concrétise souvent dans des traumatismes réellement vécus comme par exemple la mise à pied, le manque d'emploi,les coupures d'électricité, etc... Jean-Luc Mélenchon nous parle un langage universaliste. Pourtant les réactions des lecteurs au fond humaniste des paroles de Jean Luc, et je me range dans cette catégorie d'imperfections, relèvent trop souvent du discours " politicien" que précisément une majorité de notre population électorale récuse. Et, de plus, la prise de conscience confuse de l'échec du capitalisme, qui déclenche cet état de sidération, (c'est un mauvais destin sidéral, il n'y a pas d'alternative) entraîne des réflexes de nostalgie,de conservatisme, de fuite, de retour en arrière, de xénophobie,etc. Tout discours " politicien"(de combattivité entre partis établis) est sans effet électoral positif, car c'est précisément la seule chose que souhaitent les abstentionnistes c'est qu'on sorte de tels débats de compétitivité entre les engagements porteurs de nos divergences. Merci Teresa de parler en faveur d'une éducation populaire plus ouverte, moins redevable à l'échéancier électoral ?

  25. 125
    ORJOL Monique dit:

    Arrêtez de vous gargariser avec un sondage qui donne le FdG à 15% par un institut dont personne n'avait jamais entendu parler avant. La Walkyrie du FN à 18%? A mon avis, elle fera entre 25 et 30! Comme dirait l'autre "sondage internet, sondage pas net!" Ecoutez les gens de la rue au lieu de vous focaliser sur des sondages plus ou moins bidons. L'un de mes amis journalistes m'avait fait parvenir quelques heures avant les résultats, deux estimations, l'une suisse, qui donnait Mélenchon à 18% et l'autre, belge, qui le donnait à 16. Tout ça pour parvenir à 12 en résultats réels, puis à 11. Alors, où est la manipulation ? En ce moment, les gens ne se tournent pas du tout vers le FdG mais basculent dans le populisme, aidés c'est vrai, par la quasi totalité des médias. Il faudrait peut être cesser de penser aussi qu'on peut réformer l'Union Européenne et tout simplement claquer la porte. Si la France faisait ça, c'est l'Union toute entière qui prend l'eau.

  26. 126
    traiteuràlavoixsuave dit:

    Jean-Luc, merci pour toutes ces explications, tout ce travail d'analyse et de commentaire qu'on serait en droit d'attendre des journalistes... Cela nous éclaire réellement sur ce qui se passe en coulisse, et que trop peu de monde se préoccupe de montrer sur le devant de la scène. C'est consternant de voir ce défaut de démocratie, et cet enfumage qu'on nous sert au quotidien, merci de lutter sans répit contre ces manipulations et la dérive libérale
    Pourrais-tu un jour dans ce blog nous rappeler et expliquer l'exemple islandais, et comment le peuple à refusé de suivre les prescriptions d'austérité, a repris les rennes du pays et établi sa constitution ? J'ai des bribes d'informations sur le sujet, mais je pense que ça mérite d'être diffusé et rediffusé. C'est possible, et il faut trouver le moyen de faire converger les mécontentements qui s'expriment partout pour contrer le projet libéral à l'origine de tant de souffrance, de destruction et d'humiliation. Toutes les énergies doivent être rassemblées !

  27. 127
    naif dit:

    M.B dit à 13h10
    "Nos propres outils pour informer sont insuffisants. Une chaine TV avec un média. Et pourquoi pas?..."

    Vous croyez vraiment que vous informerez mieux avec nos outils propres ! Vous informerez que les citoyens qui ont déjà un engagement. Mais absolument pas ma "mémé" qui noie sa solitude dans "nous deux" ou "paris turf". Ni mon "tonton" qui ne lit pas. Ni tout ceux qui n'entravent rien et qui ne veulent pas s'intéresser à l'histoire, à la politique ou à l'économie politique.
    Vous occultez un point fondamental qui est la crédibilité du média. Voyez internet, tout le monde peut accéder à l'info et ce n'est pas pour autant que le site qui vous informe soit validé et reconnu par tous. Par contre la télé, qu'elle soit privée ou publique reste une référence collective, surtout si ses couleurs sont le bleu, le blanc et le rouge. Comme la presse régionale qui est la référence de la grande majorité des français. Dites à vos collègues ou dans votre famille que vous avez une info de 1ère main et de source sûre dont la référence est "l'humanité" vous verrez tout de suite les têtes se détourner comme pour vous rappeler que c'est un journal communiste donc politique et que cela n'a aucun crédit.
    Croyez vous que le FN informe et essaime par son travail d'analyse ou de journaux dédiés, voire d'un militantisme débordant ? Non. Ma "mémé" ne connait pas un seul militant FN, mais elle parle comme eux quand on lui montre une capuche ou des basquettes à la télé. Ou quand on lui parle de l'euro. Quant aux traités européens et autres mécanismes scélérats elle a une fâcheuse tendance à me montrer son incrédulité tant son visage se vide de toute expression. C'est une caricature que je vous décris, mais remplacez cet exemple par des millions d'individus qui votent en masse. Il nous reste donc que l'image que nous...

  28. 128
    jean-françois91 dit:

    @101 alain verce à 8h47
    Ah bon ? Le plus long paragraphe fait 34 lignes. 34 lignes argumentées. Certes, c'est un peu plus long que le paragraphe moyen dans un couloir de métro ou sur le bord d'une autoroute. Mais ce blog n'est apparemment pas un clip, ce qui me réjouit depuis plusieurs années maintenant. «Le niveau monte» disent-ils.
    Mais parfois, pour argumenter, il faut mettre plusieurs phrases bout à bout. Et au Front de Gauche il semble qu'on cherche plutôt à toucher la raison plutôt que l'émotion immédiate. Ce n'est peut-être pas "rentable" à cours terme, mais au fond, c'est respecter nos concitoyens, qui ont malheureusement plutôt pris l'habitude de ne pas l'être.
    Bon, ceci dit, si quelqu'un insère des sauts de lignes dans les "longs" paragraphes de Jean-Luc, je n'aurai rien contre !

  29. 129
    Invisible dit:

    @ semonsla concorde
    Oui, oui, mais aussi ne pas céder à la provocation. Faut s'habituer avec leurs méthodes de pourris et continuer tranquillou l’œuvre entreprise. Ça ne fait que commencer et ils sont virulents justement parce que nous les bousculons. Ils ne s'étaient pas attendus à un renouveau de gauche. Le Front de Gauche n'a pris une existence publique que depuis la présidentielle, faut pas oublier. Soyons forts, psychologiquement, ayons confiance en nous pour ne pas céder à la panique quand tombent les projectiles de leur canon à m.....

  30. 130
    Poncet dit:

    Acte 1, Jérôme Cahuzac met son argent à l’abri du fisc sur un compte bancaire ouvert par… un ami de Le Pen. Acte 2, Cahuzac prend une raclée électorale et le FN en profite. Qui a dit que le vote FN était un vote de « désespérance » ou je ne sais quelle sotise ? Le vote FN est un vote réactionnaire qui prend le premier prétexte venu pour s’assumer.
    L'analyse d'Evariste (114, 18 juin 2013 à 11h20) me semble juste, et beaucoup plus précise que ce « vote de désespérance » que je lis trop souvent, même ici. Avant toute chose, gardons à l'esprit que l'électorat qui s'est mobilisé sur la candidature de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle, c'est l'électorat des anciens bastions communistes, là où d'ailleurs Le Pen a obtenu ses plus mauvais résultats. A contrario, Le Pen a obtenu ses meilleurs résultats dans les petites villes et les villages, notamment là où il n'y a pas ou peu d'HLM mais seulement des « propriétaires », tout au moins de leurs dettes (pour éviter tout débat inutile : regardez les résultats commune par commune, ils sont disponibles sur le site du ministère de l'intérieur au format xls). Les ouvriers, ou disons plus précisément les classes sociales que le PCF considérait comme le coeur de la classe ouvrière, ont donc plus voté pour Jean-Luc Mélenchon que les autres classes, et ils ont moins voté Le Pen que d’autres classes.
    Certes, il serait judicieux d’ajouter à notre programme une loi de sécurisation de la propriété des prolétaires. Rendre insaisissable leur logement, dès lors qu’ils ont honoré une fraction de leur dette sans trop d’incidents de paiement, par exemple. En d’autres termes, nous devons essayer de détacher, au sein de cet électorat de droite, ceux dont les intérêts objectifs sont ceux des prolétaires et qui seront les premiers à souffrir de l’austérité. Mais ne nous perdons pas dans une quête démagogique qui nous éloignerait de nos principes.

  31. 131
    naif dit:

    Pour conforter l'idée que les médias font de la politique avec des faits divers. Le journal sud ouest montre que la rubrique des faits divers a fortement augmenté dans les journaux télévisés depuis 10 ans. C'est en utilisant ces faits divers (de préférence choisis par les rédactions) de façon subliminale que l'on crée les sentiments d'insécurité, d'invasion migratoire, de corruption généralisée, d'une jeunesse violente et d'origine... Leurs médiatisation dans les JT permettent de surcroît d'être repris en boucle, analysés et commenter dans les magazines et les plateaux de télé. Ce qui accroît de façon considérable leurs échos et permet d'alimenter les thèmes qu'ils ont décidés de mettre dans le débat public. Ce terreau est un engrais favorable pour accréditer les idées les plus démagogiques. Choisir et diffuser les faits divers, c'est faire de la politique sans le dire. Comme un journaliste qui se respecte. On n'avait déjà payé en avril 2002 avec "papy Voise" (un scandale journalistique révélé aujourd'hui, même sur wilkipédia). Comme cela avait bien marché ils continuent. Nous devrions dénoncer davantage ces pratiques car l'opinion est en majorité interpellée et bien plus intéressée que par les tractations européennes.

  32. 132
    Borgo c dit:

    Depuis la fin de la 2° guerre mondiale, l'Europe n'ai qu'un tapis brosse sur lequel les E.U. s'essuie agréablement les pieds. Avec le Marché Transatlantique les E.U. parvienne à ce qu'il voulait dès 1945, dominer totalement l'Europe. Le non dit n'est rien d'autre que de maintenir la domination Occidentale sur le monde pour l'unique bénéfice des E.U., l'Europe, on s'en fout, tout comme les individus, emm****urs et trop nombreux. Depuis 1945, les "élites européennes" sont aux ordres des E.U. et de nos jours c'est pire. Mais le mutisme complet d'une presse aux ordres qui enfume à longueur de journées, lié à un manque total de politisation des individus mène à un niveau de désastre encore jamais atteint. Préparez-vous à devenir anglo-saxon, le français connaît pas.

  33. 133
    Ardéchoise dit:

    Je sais que je vais être terriblement caricaturiste. Je sais que tout n'est pas tout blanc ou tout noir. Le Front de Gauche propose: "Quand il y a à manger pour 6 il y a à manger pour 8". A condition que le repas soit suffisemment copieux et que chacun en ait selon ses besoins. Pour cela, il faut vouloir l'égalité devant la loi, le partage des richesses, la solidarité envers les plus démunis.
    Le Front National propose: "Si vous partagez le gâteau en 6, vous aurez une plus grosse part que si vous le partagez en 8". Pour cela, il faut éliminer des convives. En priorité les chômeurs et les étrangers qui ne méritent pas leur part du gâteau. Mais comment reprocher à certains de vouloir une plus grande part du gâteau dans un monde où l'argent est roi et où l'exemple de la cupidité s'étale partout?

  34. 134
    Jean Destrée dit:

    Bonsoir. En rentrant chez moi, j'ai eu le plaisir de lire les commentaires de Jean-Luc Mélenchon et d'écouter son discours de Rennes. Ah! Si j'étais Français, quelle joie j'aurais d'aller l'écouter en direct plutôt que par Internet! Mais je ne suis qu'un petit Wallon vivant au pays des terrils de Charleroi où un Front de Gauche s'est constitué voilà près de deux ans. Nous faisons ce que nous pouvons pour porter la bonne parole à nos concitoyens, victimes eux aussi d'une crise qui met à genoux les plus faibles et fait baisser la tête à ceux qui peuvent encore (et pour combien de temps) tenir le coup. Allons, camarades, surtout ne baissez jamais les bras. La devise demn pays est "L'Union fait la Force". N'est-ce pas beau! Courage, battons-nous. merci camarade Mélenchon.

  35. 135
    tchoo dit:

    En ce qui concerne les élections à Villeneuve sur Lot (et pas Villefranche, hein!) sachez qu'une liste nommée le Parti d'en Rire à rassemblée un peu plus de 1000 voix, pour la plupart des électeurs de Cahuzac. C'est cette liste qui est "responsable" de la défaite du PS. C'est son existence qui devrait interroger Cambadélis et pas les "amusements "de Mélenchon.

  36. 136
    marijo dit:

    Bonsoir
    Pour avoir été moi même sondée par téléphone et bien informée par ailleurs, je me rends compte de la manip qu représentent ces sondages sur la FN. Mais le résultat de la partielle de Villeneuve sur Lot est bien réel même si le taux d'abstention que les médisa oublient très vite de prendre en compte tempère celà!
    Dans mon village vosgien, le FN fait des ravages. Sur les murs, des affiches: "Marine ça urge" montrent le niveau. Hélas on peut se demander sur quelles bases les gens votent FN. Ne pas se voiler la face. Racisme, homophobie, peur de l'autre, bouc émissaire. Tout ça joue, sans oublier les documentaires orientés de TF1 sur les chômeurs fainéants et noirs ou basanés, les allocations aux "étrangers" plus qu'aux français etc. ça a fait des ravages durant des années ça. Et le réactif encore et toujours l'emporte. Pas moyen de discuter sereinement chaque fois on nous ressort ces fausses vérités. Mais pour le citoyen lambda peu politisé, le PS a tant déçu que la gauche en son entier est rejetée. Et c'est bien le PS qui fait le lit du FN en nous culpabilisant de ne pas faire "front" avec lui. Quelle outrecuidance !
    Tenons bon. Gardons le cap du front de Gauche surtout. Mais attention aux ruses des médias qui vous "marchaisisent", M Mélenchon! Ils sont redoutables.
    De tout cœur avec vous

  37. 137
    pichenette dit:

    Devant l'Assemblée Nationale, trois membres du "Collectif Roosevelt" en grève de la faim. Démocratie en décrépitude où un seul avis est pris en compte pour le désastre du pays, mais pas d'inquiétude la croissance est au bout de la rue, le maître des forges va infléchir les courbes par télépathie.

  38. 138
    jeff dit:

    Bravo et merci jérome pour le lien. Perso, j'ai une quinzaine de contacts à qui je l'ai envoyé. Je procéde envoyant sur leur messagerie électronique des videos qui expliquent la crise. Les vidéos de Olivier Delamarche ou Sapir qui dit comme J-Luc que ne nous pourront jamais rembourser les dettes. Mes contacts comprennent vite, je pense qui faut informer. Plus de gens seront informés par d'autres sources que les medias traditionnelles, plus il verront les idées de FdG. Cela suciste le débat et les questions. Et ils relayent ces videos a leur proches.

  39. 139
    marj dit:

    @141Ardéchoise
    Sauf que le dit "gâteau" ne fait pas que se partager, il se fabrique d'abord par le travail. Or les étrangers et autres producteurs et consommateurs sont avant tout des créateurs de "gâteau" ou plutôt de richesse, contrairement à certains parasites responsables de la crise qui la détourne pour aller la faire fructifier dans des paradis fiscaux sur le dos des travailleurs du monde entier (sur les conseils des amis de Mme Le Pen en plus !)

  40. 140
    Grajdansky Povstanets (Insurgé civil) dit:

    @ 101 alain verce à 8h47
    "...Si on n'est même pas capable d'aérer agréablement le texte ça augure mal des réformes audacieuses que nous proposons..."

    "Quand le sage montre la lune, l'imbécile regarde le doigt".
    Les intéressés se reconnaîtront.

  41. 141
    jerome dit:

    @139 jeff
    Merci mais à première vue le webmestre n'est pas du même avis vu que mon commentaire avec le lien vers la vidéo a été supprimé.

    [Edit webmestre : Oui, et pour la raison que ce "commentaire" qui était bien loin d'en être un, ne contenait rien d'autre que ce lien. En fin de journée, je ne n'ai plus du tout envie de cliquer sur des liens muets pour voir de quoi il s'agit. A l'avenir, documentez vos lien, sinon, il seront à nouveau modérés.]

  42. 142
    naif dit:

    "Jean-Luc Mélenchon accepte de déjeuner avec des journalistes... à condition que celui de L'Express ne vienne pas." C'est le titre de l'express du 18-06-2013. Très bien ! cela répond aux questions soulevées dans ce blog. Ces journaux ne font pas de l'info mais de l'intox. Privons les d'audimat ainsi leurs déchaînements, seront au moins pour une fois, justifiés. La solidarité des autres "confrères" est touchante mais ne durera pas. La crédibilité de l'express, est pour moi, digne de la rhétorique du dentiste des années 60. Si je cite le dentiste c'est parce que c'est le kiosque privilégié de ce journal après Paris match et le figaro magazine. Qu'avons nous a attendre des Barbier et consort, qui de toute façon nous étrillerons quoiqu'on dise ou fasse. Barbier "voulait en finir avec Mélenchon" et bien nous sommes d'accord pour en finir avec Barbier, tant pis pour ses collaborateurs. Il se consolera en dînant avec Carla. Nous avons également retenu les noms de ceux qui ont associé les mots crus et drus de JL Mélenchon au meurtre de Clément perpétré par les fachos.

  43. 143
    jerome dit:

    Le PS annonce que c'est à cause du choc Cahuzac si il a fait une telle chute durant le premier tour des élections de Villeneuve sur Lot, alors que va t il se passer quand la moitié du gouvernement sera mouillé, le séisme de la vidéo ci dessous fera s'effondrer l'UMP et le PS ! (Commission d'enquête sur le rôle des banques et acteurs financiers. Les questions de la Commission d'enquête à M. Condamin-Gerbier.)

  44. 144
    Jean Jolly dit:

    Nous pouvons remarquer que François Hollande essaie de ne pas trop mentir à propos des retraites et selon son programme présidentiel de gôche.
    Il avait dit qu'il ne toucherait pas à l'âge légal de départ à la retraite, il a tenu promesse, il veut juste allonger la durée de cotisation... de quelques années.
    C'est un peu comme promettre de ne pas supprimer la carotte à l'âne tout en la laissant à vingt centimètres de ses naseaux pour le faire avancer, jusqu'à ce qu'il crève d'épuisement... Ça fait toujours une carotte de gagnée par âne, ce n'est pas négligeable sur un troupeau de soixante millions de têtes, ça fait quelques tonnes de carottes somme toute.
    En relativisant, Sarkozy était encore plus pourri car lui avait clairement annoncé qu'il n'avait pas mandat pour toucher au régime des retraites... nous avons vu son nez s'allonger, pendant son mandat, comme l'âge de départ à la retraite.
    Sarkozy-Pinocchio est devenu l'âne Hollande, Gepetto n'étant autre que la troïka, la baleine étant la mondialisation... La fée ne peut être que l'Assemblée Constituante pour changer ce cauchemar.
    On demande aux vrais socialistes de nous aider pour y arriver.

  45. 145
    Magda Corelli dit:

    @Jérome 145
    Merci pour ce lien. Impossible de décrocher malgré l'heure tardive. C'est effarant. In fine, cet amoncellement d'argent caché à quoi peut-il servir car jamais il ne sera dépensé par les intéressés. Une vie c'est 8O ans tout au plus. Je n'arrive pas à comprendre les motivations de ces hommes d'affaires, de ces riches familles, et de ces hommes politiques de tous bords. Je suis consternée et écoeurée aussi, il y a tellement d'angoisse en ce moment chez les gens du commun dont je suis. Je fais circuler cette vidéo bien entendu.

  46. 146
    Ouilya dit:

    Reste que les services de renseignement étasuniens ont bien la possibilité de s’introduire au cœur de notre sécurité nationale.

    Ah ! le rêve américain, bientôt chez nous, ils vont donc revenir nous sauver, mais quelle merveille. Quand je pense à Sardou qui chantait "si les ricains n'étaient pas là, vous seriez tous en germanie, à parler de je ne sais quoi, à saluer je ne sais qui...", curieux qu'il ne chante pas cette merveilleuse perspective du GMT.
    C'est très grave ce qui se prépare pour les Européens qui se verront annexés pour le pire ! C'est une guerre silencieuse, préméditée pour s'approprier non seulement nos souverainetés, mais nous soumettre à leurs règles et à elles uniquement. Depuis le territoire européen, ils pourront gangréner plus facilement toute la Méditerranée voire plus loin encore. La population européenne est d'environ 780 millions, ça en fait de la main d'oeuvre bon marché qui consommera et avalera leur m...e. Je vois très bien le territoire européen servir de tampon lorsqu'ils décideront d'utiliser la bombe atomique depuis l'Europe dont nous ferons les frais de "retour", mais je rêve, je rêve. Ah, l'Amérique, l'Amérique...

  47. 147
    marj dit:

    @marijo
    D'accord avec ton analyse sur les arguments entendus en faveur du vote FN dans les campagnes (les aides aux étrangers, les allocations à ceux qui ne travaillent pas, l'insécurité etc) et aussi sur la perte de mobilisation de l'électorat de gauche déboussolé. Cet électorat pour l'instant en reflux et hésitant peut se porter sur nous mais il faudra encore convaincre parce qu'il est plus exigeant que celui du FN. Nous avons intérêt là à jouer collectif et à ne pas entrer dans des combines politiciennes qui déçoivent. Dans les médias, le Front de Gauche se résume à JL Mélenchon, malheureusement, ceci peut devenir contre productif car la personnalisation du débat politique permet d'éluder le fond et de lyncher aussi vite l'homme que l'on aura encensé quelques mois plus tôt. C'est comme si les propositions politiques s'effaçaient derrière des personnalités que l'on peut aisément critiquer faute de critiquer un programme. En fait c'est une dépolitisation du débat entretenue par la médiacratie pour pouvoir interchanger des marionnettes. Ensuite, notre évolution va dépendre du mouvement social et des réactions aux attaques à venir qui s'annoncent tout azimut, en effet, la crise du système capitaliste va perdurer et les "sacrifices" pour l'instant consentis ne vont pas l'être éternellement. Rien n'est joué et Villeneuve sur Lot n'est pas la France malgré la lunette grossissante des médias qui en font leurs choux gras.
    @Poncet
    D'accord avec toi, ça n'est pas dans les cités que l'on vote le plus FN, on y vote à gauche, socialiste et Front de gauche (près de 20% à Toulouse dans certaines cités de centre ville à la présidentielle) et on s'abstient, mais dans les zones périurbaines et certaines campagnes ou vivent "les petits propriétaires" avec plutôt une sensibilité de droite,en fait ceux qui ont encore quelque chose à perdre, pour autant, cette petite classe moyenne est réellement attaquée et en souffrance même si elle se...

  48. 148
    carlo dit:

    @marijo
    Ne pas se voiler la face. Racisme, homophobie, peur de l'autre, bouc émissaire. Tout ça joue, sans oublier les documentaires orientés de TF1 sur les chômeurs fainéants et noirs ou basanés, les allocations aux "étrangers" plus qu'aux français etc.
    Pourquoi ne citez-vous pas aussi l'euro?

  49. 149
    lilou 45 dit:

    @ jerome (143 22h54)
    Merci pour cette vidéo. Quand je pense que cette bande de salopards vient nous dire qu'il n'y a plus de pognon pour les retraites, que les salariés coutent trop chers, qu'il faut faire des efforts, que les fonctionnaires sont des planqués, ces hommes politiques de la vraie droite et de la fausses gauche nous prennent vraiment pour des cons. Honte aux médias qui cachent la vérité aux citoyens. Il faudra le jour venu qu'ils rendent tous des comptes devant le peuple, et que les punitions soient à la hauteur de leurs crimes.

  50. 150
    citoyenne21 dit:

    Faudra donc attendre au moins 70 ans pour prendre sa retraite à taux plein pour la plupart qui n'ont pas commencé à bosser à 18 printemps. Et quand on pense que ces fonctionnaires de catégorie C dont on sait que les carrières stagnent autant que le point d'indice actuellement (encore bloqué pour 2014) et qui plafonneront à 1600 euros en fin de carrière, vont pas être grasse leurs retraites et encore si ils ont la chance d'être toujours en bonne santé pour tenir jusque là (le travail assis occasionne des maladies posturales souvent très handicapantes). Vous imaginez le nombre de vieillards qui seront dans la misère dans quelques années. Des retraites à 1000 euros, voir moins quand on a pas eu l'opportunité de devenir propriétaire et un loyer toujours en hausse vertiginueuse. Alors on sera très nombreux à avoir raté notre vie, à ne pas s'afficher avec une Rolex à nos poignets de feignasses. Et tous ces jeunes qui ont pu faire des études et parmi eux des fils de pas riches qu'ont fait des efforts pour s'en sortir à cumuler études et petits boulots pour bouffer et qui ne voient pas le bout du tunnel et ne voient d'autres alternatives que de se barrer de France pour espérer y trouver un emploi correspondant à leurs attentes. Tout ceci est désespérant.
    Le changement par les urnes, je n'y crois plus, désolée ! Et à cette Europe que soit disant on pourrait rendre plus sociale, non plus ! Alors je comprends oui ce ras de marée de colère et qui voteront bleu marine, par protestation avant tout, pour punir cette gôche pourrissante.

Pages : « 1 2 [3] 4 5 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive