31déc 12

Mes anti-vœux

Ce billet a été lu 88  293 fois.

Je ne ferai pas de petit film. Je ne vais pas me la jouer. Je reste chez moi, parmi les miens comme tout le monde. Je pense à vous, mais pas comme vous croyez. Et je n’attends pas vingt heures dix pour me dépêcher d’oublier qui est censé s’occuper de tout. Voici mes anti-vœux pour tous ! Je vous souhaite la fin d’un monde. Le monde de l’argent roi, le monde des cupides qui pourrissent le ciel, la terre et la mer ! Le monde des lâches et des malins vautrés dans les connivences et les arrangements. Les mauvais jours finiront ! Vienne le temps de cerises et des jours heureux. Un matin se lèvera, couleur de rêves. Peut-être bien le jour même où tant de grands cœurs auront davantage confiance en eux-mêmes que dans les marionnettes à gros fils avec lesquels les puissants détournent leur attention.  

J’ai pensé à vous. On connaît mes sentiments à l’égard de la corvée de vœux. C’est peu dire que ce soit un pesant abattage pour qui se trouve dans la vie publique. J’ai déjà raconté ces montagnes de cartes à trier, j’en ai reçu huit mille une année, parmi lesquelles de rares et émouvantes cartounettes écrites à la main par des cœurs bienveillants, noyées dans ces fleuves de trouvailles plus ou moins grotesques et rétribuées à grand coûts auprès des agences de communication. Mais cette année, il y a du neuf pour moi.

Lire la suite »

Maintenant il pleut aussi des mails et des sms envoyés à la chaîne par des machines sans âme. L’expéditeur sait-il seulement que je suis dans sa liste de diffusion ? Non. Je n’ai pas de doute à ce sujet. D’ailleurs plus des deux tiers sont des hypocrites et ne pensent pas un mot de ce qu’ils me souhaitent, j’en suis certain. Sans compter tous ceux qui achèvent de m’assassiner en se préoccupant de ma santé. Quoi qu’est-ce qu’elle a ma santé ? J’ai encore perdu un jeune camarade il y a quelque jours et aussi un proche familier, donc je suis bien au courant du sujet, de la loterie qu’est la mort. La mort fait du chiffre, un point c’est tout. Et nous, pauvre blé en herbe de tous âges, nous sommes immortels jusqu’à ce qu’elle vienne montrer sa face glacée au carreau. Deviendrais-je misanthrope chaque nouvel an ? Je me répète d’une année sur l’autre. Mais l’industrie des vœux aussi. J’ai voulu lutter contre cette terrible mise à distance qui me gagne quand je n’en peux plus de m’impliquer dans toutes les souffrances. Je me suis demandé de quel côté des vœux seraient autre chose qu’une comédie, un rite contraint. Je veux dire où les utiliser comme un prétexte pour prononcer les mots comme on n’ose pas le faire le reste du temps à des gens en particulier parce qu’on éprouve de la gratitude à leur égard, ou bien une très ardente communion d’esprit. Tout le monde connaît ce sentiment je crois bien. Je voudrais bien dire merci encore à ce jeune guide qui m’a fait visiter les ruines romaines de Saint-Rémy-de-Provence juste pour le son de sa voix accordé en basse aux stridences des cigales, son application à raconter avec justesse, sa volonté de bien faire après déjà quelques heures à se répéter d’un groupe à l’autre. Je suis rentré en moi-même et je me demandais à qui je voudrais dire des mots de cette sorte ? Des mots qui en les exprimant vous emplissent à nouveau d’une situation ou d’un sentiment qui rendent plus fort quand ils vous ont traversé. Ah ! Ça y est, je vous vois mes camarades. Je vous vois, chère Angélique la voix posée devant Sodimédical, votre fillette vous tenant la main, Yvon à Pétroplus qui semble porter la raffinerie sur son dos, Rachid devant les machines à protéger, Xavier Mathieu que les puissants du jour comme ceux de la veille ont laissé sur sa croix, Yves, Nathalie, Lionel, Gérard, Aurélie, Murielle. Je vous vois à mesure que je vous écris. C’est la lutte qui nous a fait nous rencontrer. J’aurais été plus pauvre sans cela, c’est sûr. Après chaque rencontre on discutait entre nous. Comment réglerions-nous le problème si nous étions au pouvoir ? Vous voyez le genre de question qu’on se posait ? Et on y répondait. Dans le wagon, dans la voiture, en cassant la croûte après les réunions c’est comme si le mur de la fatalité reculait. Et nous on devenait d’autres personnes. Le pays était à nous le temps de cette discussion, la vie se réglait, nous n’étions plus en exil ni sous occupation comme tant le ressentent. J’ai aimé ces moments qui sont le véritable sens de la radicalité concrète. C’est une chose d’avoir écrit des kilomètres de textes contre la mondialisation libérale, l’Europe de Merkel et ainsi de suite, et c’est une autre d’avoir vu les visages de la ligne de front mille fois décrite. Oui, voici devant moi vos visages mangés de l’angoisse d’une lutte que les autres croient seulement syndicale alors que c’est la lutte pour le droit de se regarder dans la glace et dans les yeux de ses mômes. J’ai demandé à Laurence Sauvage vos numéros de téléphone et un par un j’ai fait un message. Sous prétexte de vœux je vous ai dit ma gratitude. Depuis combien d’années n’avais-je pas fait de vœux dans ces conditions. Comme je ne peux m’en empêcher, quoi qu’on se moque de cela dans mon foyer, je théorise aussi ce que cet instant m’inspire. Je pense que la sincérité ne s’adresse pas seulement à ses interlocuteurs. Je crois qu’elle nous change nous même quand elle s’exprime. Ça me fait un sujet de gratitude supplémentaire à l’égard de mes destinataires de message.

Une semaine après la fin du monde, Hollande fait des vœux.

Alors comme ça, le président va nous parler pour nous édifier. Je vais écouter ça. Peut-être. Je ne voudrais pas trop lui en vouloir. C’est pourquoi je limite le temps que je passe à le regarder ou à l’écouter. Cet homme dit une chose comme il en dirait une autre. Comment le croire, quoi qu’il dise, même quand on aimerait bien.

Lire la suite »

Il m’avait promis l’amnistie des syndicalistes et des associatifs. Il n’a rien fait. Rien. Pourtant qu’est-ce que ça lui coûtait ? Ces gens ne sont-ils pas ceux qui marchent sur la première ligne ? N’est-ce pas eux qui nous font et nous délèguent ? Il n’a rien fait parce que ses conseillers lui ont dit que ça obligerait parfois les patrons à réintégrer les personnes en cause. Quelle horreur ! Un gars qui revient au boulot la tête haute ! « Sire, nos amis ne le comprendraient pas » disent les grouillots du prince. Nos amis ? Les grands patrons chez qui l’on se rend au congrès d’été à dix ministres, les patrons avec qui l’on dîne, les patrons dont les soupirs de Parisot sont des ordres. Dis-leur bonne année, François, à nos camarades, c’est ton maximum pour eux ! Bonne année, les Sodimédical, ces femmes sans salaires, gagnantes de trente procédures à qui tu avais dit « on ne vous oublie pas ! » quand elles t’ont abordé sur le marché de Châlons. Leur boîte est liquidée. Seuls tes vœux, dans leur fraternelle sincérité, peuvent les réconforter. Dis aussi « meilleurs vœux pour l’année nouvelle » aux ouvriers de Florange, à ceux de Sanofi, à ceux de Thalès. Les vœux c’est ton maximum d’action possible. Dis des vœux à ceux de EADS que tu as abandonné à la finance, et aussi à ceux d’Alcatel livrés à Goldman Sachs, sans que l’Etat n'ait levé le petit doigt ! Dis des vœux pour qu’après ça on ait encore une aéronautique française, une téléphonie, une recherche pharmaceutique. Vas-y François, les vœux c’est ton excellence ! Voici des idées : « Qu’ils mangent de la brioche ! » « Qu’ils n’aillent pas en Belgique s’ils ne veulent pas se mettre minables ! » Qu’ils aillent à Rungis « pour savoir que le pays est gouverné » comme tu l’as proclamé à la face des caissons, des cageots et des carcasses qui semblaient en douter en te voyant faire l’important à quatre heures du matin dans un marché où ton cortège ralentissait le travail. Bref, une semaine après la fin du monde, François Hollande va nous annoncer que l’année prochaine sera pire. Dans un an il redressera la courbe du chômage qui va s’envoler. Moins pire que pire ce sera pire de toute façon. A vingt heures les masochistes seront à la fête !


611 commentaires à “Mes anti-vœux”
» Flux RSS des commentaires de cet article
  1. LECONTE dit :

    Meilleurs voeux 2013 : Nous rallumerons les étoiles. Ensemble. Dans l'unité. Peut être...

  2. auger dit :

    Merci M. Mélenchon d'éclairer aussi bien le chemin, la vie politique, avec vous, a gagné en dignité, vous êtes cadeau pour nous, puissions-nous vous mériter très vite.
    Du fond du cœur merci !
    Madith

  3. VALLEE dit :

    Aux Résistants, voeux sincères et bienveillants à tous, 2013 nous verra debout de plus en plus nombreux avec notre drapeau du front de gauche et nos éclaireurs si plein de courage et de ténacité, merci à vous Monsieur Mélenchon et merci à vos compagnons de haute et digne résistance.

  4. Autogestion dit :

    Nous représentons une force. Une force qui se mettra en mouvement comme nous l'avons déja fait lors de la contre réforme des retraites et dans de nombreuses autres luttes. Mes voeux fraternels à toutes et à tous et à bientôt dans les luttes. C'est un grand mouvement social qui fera bouger les lignes. la "gôche" au pouvoir en a grand besoin...

  5. FUSEE dit :

    Monsieur Mélenchon, merci ! tenez le coup, nous avons besoin de ce que vous dites, de ce que vous dénoncez, de ce que vous proposez. C'est dur de rester optimiste mais nous ne lâchons rien, nous ne lâcherons rien. Ne la fermez pas, nous hurlerons avec vous !
    Dominique

  6. lepierrot dit :

    Je n'interviens que très rarement mais je viens régulièrement sur ce blog me ressourcer de vos billets. A chaque fois c'est un vrai plaisir de vous lire, on n'en n'a tant besoin au milieu de ce monde aseptisé par la pensée unique et de désinformation permanente. Merci pour tout Mr Mélenchon et bon courage car cette année 2013 s'annonce très dure. Je vous souhaite une bonne et heureuse année (avec prise de la Bastille au printemps !)

  7. Régine dit :

    Je me joins à tous ici pour souhaiter plein de bonnes choses à Jean-Luc. Mais je vous souhaite à tous l'énergie nécessaire pour rester debout, sans oublier le couplet d'une chanson dont on ne connaît bien malheureusement que le refrain.

    Il n’est pas de sauveurs suprêmes :
    Ni dieu, ni césar, ni tribun,
    Producteurs, sauvons-nous nous-mêmes !
    Décrétons le salut commun !
    Pour que le voleur rende gorge,
    Pour tirer l’esprit du cachot
    Soufflons nous-mêmes notre forge,
    Battons le fer quand il est chaud !

  8. Philippe C dit :

    "Un matin se lèvera couleur de rêves" me fait irrésistiblement penser à un poème :

    Un jour pourtant un jour viendra couleur d'orange
    Un jour de palme un jour de feuillages au front
    Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront
    Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche

    Aragon

  9. Aveline dit :

    Merci

  10. Jean-Luc dit :

    Bonne année à toi jean-luc et bonne année à vous tous camarades.
    Pour certains, le chomage nous attend au virage, pour d'autres, la précarité. Nous ne serons pas vaincu si nous faisons bruler la flamme d'une autre France, digne, qui ne se couche pas devant quelques patrons voyous et une finance arrogante. Nous distribuons des baignes et nous parlons d'amour. Nous sommes ainsi, le Front de Gauche, d'indécrottable insoumis grincheux amoureux du genre humain.
    A vous tous qui luttez je vous adresse de chaleureux encouragements, à toi Jean-Luc j'adresse mon salut d'homme à la fierté retrouvée!... Porte le drapeau de l'espoir pour nous tous qui sommes sous la botte des puissants.

  11. jlba dit :

    Meilleure année à tous.
    Et merci Jean-Luc de m'avoir fait découvrir que je suis de gauche. Toutes ces années à voter sans vraiment réfléchir parce que le consensus général me semblait normal. Et puis, il y a eu la bataille contre la réforme des retraites. Et je t'ai entendu un jour à la télé expliquer tellement clairement comment une autre politique est possible. 9a m'a donné envie d'aller sur ce blog et là j'ai été emporté. Tout se mettait en place, tout était logique. Il suffisait d'accepter de penser que rien n'est immuable, immanent mais seulement des choix assumés ou non. Alors j'ai décidé de te suivre.
    Aujourd'hui, je sais ce que je crois. Merci pour ta pédagogie qui fait grandir.

  12. Il faut continuer la lutte. il faut continuer à espérer.
    Bonne année de Toulouse au nom de la Grèce.

  13. yvan hesbois dit :

    " Anti-vœux "
    Et ben alors, ça fait sacrément du bien de vous lire, merci !

  14. gerlub dit :

    Bonne et heureuse année à tous

  15. Michèle dit :

    Oui, s'adresser à quelqu'un en particulier, l'homme public risque d'en perdre à la fois l'accès, à la fois le bénéfice humain lorsqu'il devient célèbre. D'une part la presse, d'autre part les fans occupent le devant de la scène refoulant à l'arrière les intéressés, non-intrusifs. Encore une fois bravo d'être attentif à cet écueil et de réagir, témoignant que la simplicité du coeur c'est du direct et que "la sincérité ne s'adresse pas seulement à ses interlocuteurs, elle nous change nous-mêmes quand elle s'exprime." Cette phrase je me la représente en lettres d'étoiles brillant au firmament tant il est vrai et extraordinairement heureux que le destinataire du message en est quelque part le créateur.

  16. Raymonde Gougeaud dit :

    Merci Monsieur Mélenchon pour le courage que vous nous insufflez. Nous ne lacherons rien... Bonne année cependant car du courage il vous en faut pour porter comme vous le faites "l'Humain pour tous".
    Raymonde

  17. jl dit :

    Bonjour.
    Et si en 2013, on s'essayait à positiver ? Positiver par des idées de gauche, des vraies, des progressistes.
    Ainsi la sauvegarde des acquis sociaux, la sauvegarde de l'emploi et si tout cela n’était que conservatisme ? Oui, un conservatisme, un conformisme à ce que le bonheur ne peut venir que de la croissance économique, la soumission au monde productif de vent, de satisfactions prémachées par les publicitaires ?
    Restons concrets ! Aucun parti de gauche ne met en avant des idées réellement de gauche et pour autant économiquement réalistes. Impossible, dites-vous ? faut être raisonnables ? ne pas brusquer les "investisseurs" en fait souvent les profiteurs d'un système taillé par leurs amis, à leur service.
    Quelle mesure alors ? Une très simple, qui ne coûte rien à l'êtat et qui repond à un besoin essentiel. Remboursement à 90 % des frais médicaux essentiels.
    Pourquoi elle ne coûte rien ? Tout simplement, aujourd'hui ce besoin est couvert, pour ceux qui ont les moyens par des assurances complémentaires, 50 % moins efficaces que la CNAM ! Par conséquent, hausse des cotisations maladie, compensée par la baisse des complémentaires.
    Autre exemple. Transports urbains et peri-urbains gratuits. Folie ? Bizarre... sachant qu'ils sont deja subventionnés, sans que ça choque personne, pourquoi ne pas pousser la logique au bout, ce qui économise les contrôles et favorise la vie économique des régions ?
    Tout çà pour dire qu'il y a la place à une politique de gauche véritable, réaliste, au effets pratiques immédiats. Et on peut raisonner de même pour la vieillesse, éducation, emploi des jeunes... On attend quoi ? Pourquoi donc s'accrocher aux vieilles lunes des discours dits de gauche mais surtout d'affrontement de principe ?
    Donc cher Jean-Luc Mélenchon, je suis à ton service si tu veux avancer ainsi. Et je te sens bien sur un tel terrain.

  18. Patrice C. dit :

    Bonjour et bonne année de lutte à tous.
    Un article qui explique comment Français Hollande s'est moqué de nous et a récupérer des voix du front de gauche lors de la présidentielle.
    Il s'agit encore d'un mensonge. C'est ici.

  19. Louis31 dit :

    @jl 8h58

    Bonjour JL et Bonne année.
    Je pense que vous avez mal lu le Programme du FdG
    Dans le premier chapitre page 13 « Partager les richesses et abolir l’insécurité sociale » -« Agir tout de suite » nous trouvons
    « - Remboursement à 100% des dépenses de santé »
    et pour les transports, il est dit page 25 – « Un pacte pour un nouvel essor des services publics « -nous trouvons
    « L’éducation, la santé, la protection sociale, la recherche, l’énergie, l’eau, les transports, les télécommunications, le crédit, le logement, la Poste, la sécurité et la justice seront protégés comme notre patrimoine commun car ils assurent les conditions de l’égalité et de la citoyenneté. »
    et dans « le droit à la ville » page 87 même si il ne parle pas des transports gratuits il est dit
    « Nous mettrons en place un Pôle national des transports publics favorisant le développement des transports collectifs et leur accès par toutes et tous. »
    quand à sa gratuité je peux vous dire que la question à déjà été débattu dans des séminaires et ils ne sont pas contre.
    Le programme est en libre accès sur le site du PG.
    Amicalement - Louis
    Vive la VIè – Vive la VIE

  20. Matthias dit :

    Bonne année camarade ! Continuons dans la voie que nous avons tracée. Battons-nous pour cette VIème république rouge et verte. Ensemble pour une politique de l'Humain d'abord.
    [...]
    Viennent le temps des cerises et des jours heureux !

  21. max dit :

    Comme beaucoup de vos messages, celui-ci sonne juste à mes oreilles, à mon coeur et à mon intelligence. Car vous êtes la voix qui sort du moule construit par les importants.
    Continuez à arroser de votre poésie les murs de l'indifférence. Bientôt ils vont s'effondrer et la multitude des voix qui y étaient emprisonnées reprendront le chemin des vertes prairies. Le vent les portera comme une vague joyeuse vers les terres d'où jaillirons d'entre les blés, des myriades de coquelicots et de cerisiers.
    Il est là le temps des cerises.

  22. sylvain dit :

    Ayrault vient de déterminer son discours à l'instant et on peut dire sans risque de se tromper que ce fut une véritable catastrophe. On ne peut pas s'adresser au peuple de la sorte et dire qu'on est volontaire. Les termes transpirent la résignation de A à Z. Une démonstration de soumission qu'on laissera volontiers aux militants de l'ump et consorts mais dont nous n'avions pas estimé la portée impressionante, nous, à gauche. Il est grand temps de dire notre détermination à chasser les imposteurs de ce pouvoir trompeur et magouilleur qui tire sa pseudo légitimité de ses petits arrangements entre amis. Monsieur Hollande, l'heure de votre ère n'a pas encore complètement retenti que vous venez déjà d'y mettre définitivement fin! Amis du Front de Gauche, attaquons cette nouvelle année de la seule manière digne, en cette sinistre et misérable période d'instabilité, avec la ferme conviction de mettre un terme au massacre de la solidarité nationale voulu par les financiers internationaux, junte renégate au bras armé et au pouvoir qu'il est temps de faire taire.
    Vive la Révolution Citoyenne et Vive le Front de Gauche!

  23. mariano dit :

    Bonne et heureuse année à Jean-Luc, au commentateurs du blog et au Front de gauche... sans oublier le webmestre !

  24. citoyenne21 dit :

    Et bien on dirait que ces anti-voeux sèment la zizanie chez les socialos et principalement, on aura pu entendre geindre Hamon, sur RTL, ce 3 janvier : " le tribun du Parti de gauche ne joue pas assez collectif" et gna gna gna ou encore il dit préférer "avoir Jean-Luc Mélenchon dedans que dehors", où "il ne sert pas à grand-chose" !
    Et bien, croisons les doigts pour que Cahuzac ne se débine pas et ose tenir en face de Jean-Luc Mélenchon, le 7 janvier prochain, des propos similaires et on verra qui aura le dernier mot ! lien : Hollande et Hamon tirent à vue sur Mélenchon

  25. Fabienne LARCHEZ dit :

    J'ai reçu ce matin un mail du PCF de Metz, m'informant du fait que la Moselle accueillera le 23 janvier prochain à Metz à 19 h 30 à la Foire Expo le Meeting du lancement de la campagne nationale du front de gauche contre l'austérité avec notamment la participation de Pierre Laurent et Jean Luc Mélenchon. Alors, que tous ceux, de Moselle et au delà, qui veulent en être organisent transport en bus ou covoiturage...
    Bonne Année à tous

  26. vert pomme dit :

    On a tenu bon. Cimentés, soudés, bétonnés, au FdG ! Malgré les tempêtes, malgré les chiens de garde qui n'ont pas relâché les crocs une seule seconde, malgré les coups de Trafalgar ! Faut dire que nous avons la chance d'avoir un grand maitre betonnier. Qu'il en soit remercié une fois encore ! Bonne chance pour lundi soir, quoique nous ne raffolions pas de ces jeux de cirque. Puisqu'il le faut. Soyez robespierrien ! Bref, changez rien. Que le blé lève! o ghel an heu! au gui l'an neuf!

  27. michel dit :

    Merci pour ces anti-vœux. Je fais pour ma part le vœu que les tous les progressistes continuent de progresser et ne tombent pas à nouveau dans les mêmes travers que les conservateurs, sous un autre forme, différentes manières.

  28. naif dit :

    Avec les déclarations de B.Hamon et de F.Hollande, je comprends mieux tous les pactes de non-agression passés et à venir. Ils font une politique libérale, ils envoient des messages positifs au patronat, ils continuent d'ignorer le peuple qui les a élu et ils veulent qu'on les soutienne. Puisqu'on sert à rien pourquoi font-ils tant de bruit pour rien. Avec une aile de "gauche" comme B.Hamon la droite frissonne déjà.

  29. Louis31 dit :

    Pourquoi ne l’ont-ils pas dit plus tôt !
    De la bouche de Benoît Hamon après avoir dit que Jean-Luc ne servait pas à grand chose
    « … et au bout du compte on sait que les grands perdants ce ne seront ni les socialistes, ni les communistes, ni le Parti de gauche, mais les Français qui ont cru que la gauche pouvait changer les choses. »
    Donc, nous, nous ne servons pas à grand-chose, mais vous, si je lis bien, vous ne servez à rien et en plus vous avez trompé tous les français en faisant croire que vous alliez changer les choses.
    Si vous ne pouvez rien changer laissez nous essayez pour voir si nous on peut.
    Vive la VIè – Vive la VIE

  30. Rose dit :

    Tout mes voeux de santé et de bonheur à tout ceux ardents ou juste sympathisants de Gauche, qu'ils soient dit durs ou molle, la gauche est et reste l'allié des ouvriers de par qui tout nos acquis ont été liés par la lutte et l'unité de nos forces face à cet odieux donneur d'ordres qu'est le patronat et ses sbires. Si nos acquis se délitent peu à peu c'est bien par la désunion de nos rangs et la division bénéficie toujours à l'ennemi, quel qu’il soit.
    Mes voeux seraient multiples mais en prédominance 2 choses qui sont les nids de nôtres abandons à nos valeurs en premiers lieu toute cette prolifération d'agences dites de travail intérimaire (ces boites sont celles qui tuent à petit feu tout ce dont nos anciens ont en leurs temps durement acquits et souvent au prix des larmes et du sang.Ce n'est qu'en stoppant radicalement cette forme d'emplois que l'ouvrier reprendra son honneur et sa dignité de travailler correctement.
    Ainsi en second l'interdiction total de tout les jeu d'argents,de paries et autres hasards qui n'apportent rien qu'éphémères utopie du rêve ou peu de gagnants pour une maigre espérance... qui plus est ne sert absolument à rien pour nôtre société.Ces valeurs sont fausses que de gratter ou de parier sur des chiffres ? ou est la valeurs éthique ? ou est la dignité d'un homme honnête gagnant noblement sa vie.
    Voilà mes voeux pour 2013 qu'ils puissent trouver écho auprès des forces de gauche unitaire qui ne pactisent pas avec la tromperie capitaliste et vénale.
    Bonne année à Jean-Luc Mélenchon qu'il continue à promouvoir nos valeurs d'égalité, de fraternité et de liberté !

  31. Michel Berdagué dit :

    Ils ont la trouille, verts, que dedans nous ne sommes pas à leur porter leurs valises chargées ultra-libérales. 8 mois de gestion catastrophiques et ce n'est pas dans les mesures sociètales qu'une politique, la politique avec des finances utiles à l'activité et au pays, affronte les finances privées spéculatives à ne plus savoir combien de zéros à droite. Ils sont démasqués. Les différentes scansions du temps travaillent pour nous : temps court par l'urgence des actions et mobilisations et présence visible et solidaire concrête et temps long par le travail de fraternité pour mettre la force du partage au pouvoir. Plus que jamais nous sommes dans la Révolution.
    Dehors, quelle liberté de n'être rien dans cette politique nulle et de malaises à plusieurs niveaux, le rien à faire avec ça, mais avec une telle détermination d'engager l'affrontement de classe avec ceux qui se permettent de pervertir tout mouvement populaire, socialiste, de planification écologique avec des finances publiques dynamiques et au service de l'avenir. Leur un peu, voire saupoudrage, leurs mesurettes, n'ont pas fait long feu. Désillement, dévoilement, certains ne pensaient pas à ce point de leurs collaborations aux TINA, FMI, U.E., B.C.E, Otan.
    Bonne nouvelle que ce meeting en Moselle à Metz, la classe ouvrière et toute la création de richesses réunies pour les luttes et de poser clairement sur la table nos engagement de pouvoir, d'agir et de faire. Ce n'est pas de l'enfumage c'est du courage et ce n'est pas au Président actuel de nous donner des leçons de savoir dire et faire lui qui a refusé tout débat avec Jean-Luc Mélenchon, candidat FdG à la Présidence pour une Sixième de plus en plus incontournable.
    Notre champ d'actions est immense et nous n'allons pas rester l'arme au pied en rêveries électoralistes horizon 2014, en expectative et soumission.

  32. Jean Emmanuel dit :

    Pour la nouvelle année nous sommes servis, Hollande et son gouvernement viennent de décerner deux légions d'honneur à deux exilés fiscaux partis pour la Suisse : Tsonga et Gasquet.

  33. Philippe dit :

    Les questions à se poser :
    Où est passé l'élan de la présidentielle, dans la déroute des législatives, a-t-on le moindre poids sur la politique menée depuis, pourquoi échoue-t-on à mobiliser durablement l'électorat populaire ?
    Bonne année 2013, que le changement vienne enfin !

  34. lephilrouge dit :

    Je ne sais pas par où commencer car l'année 2012 aura été une grande année de poursuite d'évolution dans ma vie d'adulte et dans ma vie de citoyen. S'il a fallu une voix pour qu'une fois dans ma vie je me sente français et pas seulement autorisé à l'être, c'est à travers la vôtre.
    Grâce au Parti de Gauche, j'ai trouvé une famille politique, qui m'a accepté comme j'étais, qui m'a accueilli, qui m'a formé, une famille au sein de laquelle je me sens épanoui et heureux. Je me rappellerai toujours ce jour à la Bastille où je vendais le programme l'Humain d'Abord. Vous veniez d'achever votre discours, une seconde fois grâce à sa rediffusion a permis à la foule, toujours en train d'arriver de partager ce grand moment d'union fraternelle.
    Perdu dans la masse, le programme à bout de bras, les jambes lourdes de fatigue, j'entends m’interpeller dans mon dos une voix inconnue qui s'exclamait pourtant : "Camarade!". J'ai su que c'était pour moi. Ce jour là, je savais que je n'étais plus seul.
    J'espère que l'Autre gauche continuera à accueillir de nouveaux camarades et les former pour éveiller la force révolutionnaire qui dorment en eux.

  35. Denis F dit :

    @ 334 Philippe
    & à tous ceux qui se sentent concernés par notre futur possible.
    Ceci peut être un début de réponse, si vous voulez savoir pourquoi nous n'avons fait que 11%, ce qui est, au regard de ce que vous allez visionner, un excellent résultat.
    Et surtout pour savoir pourquoi, jamais, nous ne gagnerons par les urnes, cela faisant appel à la réflexion des gens.
    Si vraiment vous êtes curieux(ses) de le savoir, je vous recommande chaudement de vous installer confortablement et de regarder ce documentaire jusqu'au bout, voici le lien.
    Bon visionnage, les âmes sensibles peuvent être choquées, certaines scènes étant très fortes, je les prie de m'en excuser par avance, mais sachez dépasser votre dégoût, et vous en sortirez convaincu(e)s.

  36. Lilly54 dit :

    Bonsoir Amis,
    Il n'y a pas que les exilés fiscaux qui ont eu droit aux honneurs. On peut citer Jean Daniel, Gattaz (ancien patron des patrons), le secrétaire de campagne d'Hollande (on n'oublie pas les amis), ScHweitzer (ex pdg de Renault), Lamy, Hirsch (pour son travail près de Sarko sans doute). Cherchez un ouvrier qui lutte pour sauver son entreprise. Vous n'en trouverez pas. Donc tous ces gens-là ont rendu de fiers services à la nation. ? Par contre Chérèque vient d'être nommé Inspecteur Principal aux affaires sociales. La route de la CFDT mène tout droit au pouvoir. Ceci explique cela comme d'habitude. Et pendant ce temps là, celui que l'on ne voit pas dans les médias que l'on n'entend pas sur les ondes en ce moment, mais qui nous écrit de longs billets instructifs, Jean-Luc donc fait l'objet de tirs groupés par Hollande, Hamon et la médiacratie. Mais ce ne sont que jérémiades et plaintes comme dans une cour de récréation. Rien sur le fond. Et bien tant mieux ! J'espère que Jean-Luc est blindé comme tout le front de gauche car nous sommes bien décidés à ne pas nous taire. Car le discours d'Ayrault ce matin vaut son pesant de moutarde, comme on dit chez nous. Selon lui, nous serions des ringards. Il ne doute de rien. Vivement lundi soir !

  37. naif dit :

    Philippe dit à 16h20
    "... pourquoi échoue-t-on à mobiliser durablement l'électorat populaire ?"

    Peut-être sommes nous "de mauvais vendeurs" ! Nous avons un bon "produit" mais l'électorat populaire n'en veut pas (trop compliqué, trop intellectuel, trop élitiste, de long terme, et surtout pas de la bonne couleur). J'ai pour souvenir en entreprise beaucoup de camarades qui cumulaient avec plus ou moins de bonheur (plutôt moins) les fonctions et qui avaient perdu pour x raisons toute crédibilité et de fait nos idées n'avançaient pas. Notre capacité à manier la dialectique n'y suffisait pas. L'électorat populaire est davantage séduit par ceux qu'il ne connait pas. Il préfère souvent la forme au fond, la certitude au doute, aime la belle langue et le ton posé. Il en est ainsi depuis que je regarde vivre les femmes et les hommes qui m'entourent. La bonne question est donc: Pourquoi ce qui nous a mobilisé ne mobilise pas le plus grand nombre? Qu'est-ce qui a fait qu'un jour nous nous sommes engagés? Trouver la réponse est peut-être la clé de cette mobilisation de masse.

  38. gégé dit :

    Puisque nous le parti de gauche et le front de gauche ne servons à rien selon ces brillants annalistes PS quelle utilité d'envisager en 2014 des listes communes pour les municipales puisqu'une bonne partie des villes à majorité PS vont mettre en pratique le traité d'austérité Sarkhollande, sans parler de toutes les mesures à venir sur la déréglementation du travail, des retraites qui vont être bloquées cette année, plus le reste à venir. Dans le situation présente et à venir mieux vaut être seuls que d'être mal accompagné tout en laissant la porte ouverte à ceux qui voudront changer d'avenir.

  39. Sylvain dit :

    On se calme les amis! Le Front de Gauche a été créé il y a seulement 3 ans et vient de faire 11% à la présidentielle malgré toutes les tentatives de déstabilisation orchestrées par tous les partis politiques français dont un, soi disant socialiste, qui ne supporte pas qu'on lui dise qu'il a mis les pieds dans un bourbier putride à l'odeur pestilentielle en continuant de servir lâchement les intérêts de la dette et des rentiers! Bien sûr, Jean-Luc n'est pas président à l'heure qu'il est mais en même temps, il est de plus en plus apprécié par les Français, ça c'est déjà très bien, mais aussi de plus en plus écouté et entendu voire attendu. Alors on ne devrait pas faire la fine bouche! On a un projet solide, concret et le plus à même de répondre aux problèmes de notre pays. Au service de ce projet, nous avons une équipe solide qui n'en est qu'à ses débuts et qui promet d'aller très loin avec nos amis du PCF et d'autres encore qui nous rejoignent. Chez nous, et contrairement à ce que j'ai lu plus haut(ça c'est quand même curieux comme propos...), il n'y a pas le quart des tractations écoeurantes qu'on trouve à l'UMP ou au PS parce que le culte du chef ne passe pas la barrière de l'humanisme! Plus tard, quand on me demandera ce que j'ai fait quand nous étions en proie au doute et à l'angoisse, je dirai que j'étais du côté de ceux qui ont essayé. Avec le Front de Gauche!
    Vive la Révolution Citoyenne et Vive le Front de Gauche!

  40. Olmo dit :

    Eh bien oui moi aussi je vais faire comme pas mal de personnes, vous souhaiter le meilleur possible pour l'avenir et de venir vous renforcer de votre conviction que pour nous c'est possible, un autre monde que celui du "profite et tais-toi". Je pense à vous et vous souhaite une année de luttes couronnée de succés, nous seront à vos côtés pour cela.

  41. Penda dit :

    L'intelligence à la banlieue du coeur. Merci.

  42. Fred dit :

    @Sylvain:
    Très juste. Le front de gauche est récent. Durant l'élection présidentielle, la dynamique fut plus que positive, et elle continue encore auhjourd'hui. Moins fortement ou tout du moins c'est pas autant visible parce que la période actuelle le veut ainsi (pas d'élection majeure, donc pas trop de visibilité pour le front de gauche dans les médias ou dans les urnes, sans compter que le gouvernelment actuel fait comme s'il n'y avait pas en France un parti qui s'appelle Front de Gauche, qui a fait un score plus qu'honorable aux dernières éléctions et à qui il doit beaucoup... mais pour autant la dynamique continue toujours), pour preuve la qualité du dernier clip dénoncant les renoncements et les duperies de la "gauche" qui est actuellement au pouvoir qui a fait le "buzz" est rendu Harlem Désir tout désagréable. Il faut donc pas perdre espoir, mais au contraire voir que la vague continue, et va continuer encore et encore...
    Vivement lundi prochain pour savoir quels seront la ou les personne(s) du gouvernement actuel qui viendront débattre avec Jean-Luc Mélenchon. Toutefois il ne faut pas perdre de vue que Yves Calvi appartient à l'équipe de C'est dans l'air, dont la qualité laisse trop souvent à désirer. Une preuve encore toute récente, l'emission d'aujourd'hui dont le thème était: "La délinquance par temps de crise"; et bien qui s'est ti pas qui a vu de la lumière et qui est rentré ? Je vous le donne en mille. Un indice c'est pas Barvier. Qui y reste ? Yves Thréard bien sûr, qui comme chacun le sait étant spécialiste de tout et de rien pouvait bien venir donner ses lumières en qualité de jounaliste omniscient et omnipotent du PAF sur un sujet qui concerne la délinquance, car après tout c'est pas comme s'il n'était aussi légitime sur le plateau qu'un policier pour parler de délinquance. Mais bon c'est rien de nouveau, malheureusement. On perd pas espoir et on continue à grandir.

  43. Aveline dit :

    Très belle année à tous! Merci Jean-Luc de maintenir, de toutes tes forces, le champ de la pensée ouverte. C'est la condition absolue dont l'homme a besoin pour pouvoir rêver et ensuite construire un monde plus juste.
    Je n'avais aucun goût pour la politique jusqu'à ce que par hasard, lors de cette magnifique présidentielle de 2012, je suis tombée sur ton discours à la Bastille et pour moi ça a été littéralement La révélation/révolution! Je suis Belge et vis à Bruxelles avec Franck, mon ami et le père de mon fils, qui est français. Grace à sa nationalité française, j'ai pu voter pour toi au premier tour! Franck qui ne croyait plus à la politique ne voulait plus voter par principe et j'ai pu le convaincre de considérer que ce vote là était le mien et non le sien. Une belge au moins aura donc voté pour toi mais je sais que des milliers d'autres auraient voulu le faire. Si cette présidentielle a été magnifique ce n'est que parce que tu y étais candidat et que tu as, avec le front de gauche, considérablement élevé le niveau. Je suis venue seule à Paris pour la marche contre le TSCG et suis maintenant constamment à l'affut de connaissances en matière de politique et de tout ce qui s'y rapporte de près ou de loin (une question me brule d'ailleurs et peut-être aurais je un jour la chance de te la poser, qui concerne le tirage au sort pratiqué dans la Grèce antique démocratique... Une autre fois.) et je fini même par m'intéresser à la politique belge (ce qui n'est pas peu dire!) et à participer à quelques actions ici à Bruxelles. Je n'aurais jamais fais tout cela il y a 6 mois encore. C'est à toi que je le dois principalement. Merci de nous redonner courage et espoir!

  44. Jeannot dit :

    Merci à Jean Luc Mélenchon pour l'espoir qu'il nous fait vivre.

  45. Adrien dit :

    Tout simplement très bonne année M. Mélenchon, gardons intact jusqu'au bout notre volonté et notre espoir à plus d'humanité en changeant la France.
    Merci d'éclairer si bien notre avenir.

  46. MARKERIAN-POLI dit :

    Meilleurs voeux pour 2013 et encore merci de votre passage à l'aéroport de Bastia-Poretta en février dernier, accompagné de Pierre Laurent et de Dominique Bucchini. Que d'émotion partagée. Nous étions là, salariés d'Air France, qui soutenions chaque jour nos indignés corses, nos précaires, notre jeunesse sacrifiée, persuadés de notre légitimité et malgré les coups durs, nous sommes encore quelques uns dans notre combat, à ne rien regretter, comme vous Jean-Luc, toujours la tête haute et le poing levé, pour espérer encore à un monde nouveau...

  47. Alain Tétart 60150 73 ans dit :

    Rares vont être parmi nous ceux qui pourront faire partie d'une liste municipale, et pourtant c'est bien par là qu'il va falloir commencer. On ne peut pas essayer de convaincre des idées de Jean-Luc Mélenchon si on n'est pas nous mêmes au milieu du cercle ou l'on en parle. Rester dans l'opposition comme nous le sommes aujourd'hui va un certain temps ensuite il faut essayer de prendre le pouvoir donc petit à petit l'oiseau doit faire son nid, il nous faudra peut être encore une municipale ou deux avant que le peuple ne se réveille vraiment, mais au moins nous serons dans la place et nos petites graines auront germé. C'est parce que nous pourrons démontrer des choses concrètes que les paroles de Jean-Luc Mélenchon ou de l'ami Généreux seront plus audibles. Point par point nous tracerons la route et assurément un jour nous gagnerons enfin ! En attendant, remettons tous les jours nos idées mais surtout celles de Jean-Luc Mélenchon et du FdG sur la table, refusons d'acheter ces haricots verts qui arrivent par avions, refusons de manger des fraises en décembre, et refusons ces facilités de caisses que nous offrent nos supers marchés. Comment notre pays peut économiser si chacun de notre coté nous tapons dans la caisse. A quoi cela sert d'avoir un ipod 5 pour pouvoir contacter ou être contacter en cas de besoin, pour avoir la matière première pour fabriquer ces produits (le fameux coltan) des gens se font tuer et nous on continue à glisser nos doigts sur ces écrans tactiles ridicules.
    Et si les voeux que nous formulons tous aujourd'hui pour ceux que l'on aime ne servaient qu'à nous rendre humbles et simples, ne croyez vous pas que tout le monde y trouverait son compte ?
    Je veux encore en rencontrer des gens comme Agnès et Luc ces gens du Chaunois de passage venus à ma rencontre, car assurément Jean-Luc Mélenchon pourrait dormir un peu mieux sur ses deux oreilles et plus régulièrement.
    Encore merci à vous deux pour votre déplacement et que le hasard aidant et notre volonté commune fassent que nos voeux communs prennent racine.

  48. jorie dit :

    Il va falloir serrer les rangs, amis du PG et du PC, les premières attaques sont lancées contre notre front, en visant la cible Mélenchon. Et oui, M.Mélenchon, nous sommes prets à tout subir encore une fois, mais on ne vous lâchera pas. Gardez courage, vos voeux dégagent de la douleur, le deuil des amis, de l'idéal socialiste, de la république aussi sans doute de vos anciens camarades perdus. Gardez vos forces et votre énergie positive, elle peut tout renverser, à commencer par la médiocrité de vos adversaires. Laissez toujours votre humanité en première ligne, c'est là que vous etes le plus pertinent et le plus dangereux. On vous tendra des pièges lundi soir, ne vous faites pas avoir. Soyez toujours au dessus de cette mêlée dans laquelle on cherche à vous écraser. Vous avez la force avec vous, et la notre en prime.

  49. Ouilya dit :

    Le malheur de tous fait le bonheur de quelques uns ! J'ai l'air d’enfoncer des portes ouvertes et pourtant, les "tous" en question n'ont pas l'air de comprendre.
    La vitesse avec laquelle nos conditions de vie sont en train de se dégrader devrait aider le Front de Gauche à être entendu.
    Je parle au conditionnel car ce n'est que rarement le cas.
    Mon voeu pour cette année sera celui-ci : prise de conscience générale que la misère est organisée et que nous sommes le nombre, donc nous sommes le poids décisionnel sur la balance politique.

  50. Dauphinoise dit :

    Malade depuis 10 jours (et oui les microbes ou crobes entiers ne lâchent jamais l'affaire) je reviens juste pour ma lecture favorite.
    "Anti-vœux" voilà bien une formule qui me plait.
    Merci.
    A tous donc, mes anti-vœux également, anti-vœux fraternels de lutte car cette élite minable (politique, médiatique) peut bien faire, dire ce qu'elle veut, nous ne sommes pas prêts à lâcher le morceau !
    Et si je le peux à ce moment là, RDV pour la reprise de la Bastille !


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive