26juil 12

Communiqué

¡No funciona internet!

Ce billet a été lu 33 407 fois.

À présent je vais, je viens, en Amérique du sud et dans les Caraïbes.

Mais les liaisons internet, quand elles existent, ne permettent plus la bonne transmission de mes publications. Pour l'instant. Je fais passer ces lignes par sms à mon fidèle webmestre. Je vous dis à bientôt, sitôt que j'approcherai de nouveau un hot spot fiable.

D'ici là, restez engagés, chers lecteurs. Et n'oublions pas que la joie de vivre est notre alliée. Donnons-nous en autant d'occasions que possible, si rudes que soient les circonstances.

À très bientôt.


174 commentaires à “¡No funciona internet!”

Pages : « 1 2 3 [4]

  1. 151
    Menjine dit:

    @claudius
    A cette interrogation bienvenue et bien dite, une réponse: on peste, on ronge son frein, on se dit que le silence comme communication est bien antagoniste de la réflexion collective.

  2. 152
    Invisible dit:

    Allo papa congo charlie. Jean-Luc Mélenchon disparu depuis le 11 juillet. L'a bien raison, c'est la seule cure possible après tous ces mois d'émission continuelle, tous ces meetings, rencontres, réunions, collectifs, congrès, rassemblements, maifs de soutien, radio, télé. Émettre, émettre, émettre. Comment faisait-il ? Et nous tenir en bon ordre et en lien grâce à ce blog. C'est un tour de force.
    Je me demande s'il a déjà repris contact avec toute l'équipe du Front de Gauche pour préparer Grenoble. Je me demande s'il est déjà en train de fourbir les armes de la rentrée. Partir au Venezuela, participer à la campagne de Chavez, parcourir tout le pays à la rencontre d'autres responsables, écrire ses impressions dans le train, sans cesse s'imprégner, est-ce du repos ? Régénération plutôt.
    S'il s'accorde deux semaines de vacuité en France, il risque de mourir d'ennui !

  3. 153
    Michèle dit:

    Comment dit-on? Le repos du guerrier! Loin de la traque infernale médiatique et paparazzique et aussi des amis addicts, avec de beaux textes à offrir à notre patience. Jean-Luc, sans vous attendre nous vous espérons.

  4. 154
    Invisible dit:

    Lu sur le site Place au Peuple :
    Dimanche 26 août – de 09h00 à 11h00, Atelier consacré à une réunion du Conseil National du Front de Gauche ouverte à toutes et à tous pour discuter de son fonctionnement, de son évolution, de sa composition, de son association aux décisions du Front de Gauche…
    Rubrique les estivales citoyennes, onglet le développement du Front de Gauche.

  5. 155
    JM77 dit:

    PLus les jours passent et plus l'absence de représentants audibles du front de gauche dans les médias est pesante voir inquiétante. La gauche non affiliée au PS - d'ailleurs y en a-t-il une autre- manque cruellement de porte parole charismatiques en l'absence de Jean Luc. Le front de gauche doit durer avec à sa tête notamment le candidat à l élection présidentielle dans une direction collégiale ou chacun doit trouver sa place.
    Les quatre milions d'électeurs de la présidentielle attendent une suite à ce formidable élan populaire que la campagne du candidat avait soulevé. Une suite que les legislatives ne leur ont pas forcément donné vue la perdition en nombre de voix.
    Une dernière chose que j'avais déjà soulignée dans un autre billet : l'idée d'une échelle de salaire de 1 à 20 est vraiment une idée qui peut rassembler très largement : j'ai encore pu le mesurer cette semaine auprès d'électeurs pas franchement de gauche voir même de droite. Je ne dirai pas de même concernant la dernière tranche d'imposition à 100% qui paraissait pour de nombreuses personnes confiscatoires -un 90% aurait été de mon point de vue plus judicieux-.
    A binetôt à la fête de l'Huma et très vite dans les médias !
    "Si vous faites les moutons, vous serez tondus !"

  6. 156
    Souilhat Maité dit:

    Oui arretons de dire la gauche en parlant du p.s. a t-il déja été de gauche? ce sont des libéraux; le front de gauche est la seule vraie gauche; en à peine deux mois le gouvernement avalise la politique du précédent il y en a qui se mordent les doigts j'espère ! malheureusement on va tous le payer très cher! beaucoup de gens ne comprennent pas, j'entends des -ha mais hollande ne peut pas tout défaire ce que Sarkozy a fait etc...ils ne comprennent rien au traité européen, pour éduquer il y a du boulot mais on va y arriver ! Jean-Luc que vienne vite " l'humain d'abord", apportez-nous de ce vent qui souffle en Amérique du sud, on en a tant besoin! mais avant tout reposez vous, fraternellement, Maité

  7. 157
    Naco dit:

    @Claudius : Suis peut-être un déçu. Par contre, le terme de sabordage électoral me paraît un peu léger, à préciser.
    Je me vois plutôt dans un camp. Celui de ces curieux, peu suspects de béatitude, et qui cherchent surtout à comprendre les subtilités de l'assassinat politique programmé du FdG. Comme beaucoup, je passe voir de temps en temps ici si le courant est remis, mais j'avoue attendre en réalité une grosse mise au point (qui devrait faire au moins 300p., vu la prodigalité de JL), et qui j'espère bougera des choses. Une analyse de la tragédie des présidentielles est sans doute nécessaire (en 5 actes svp, respect des rites néo-classiques). Mais à la lumière de cette histoire et de notre présent politique, un esprit, un style, un projet sont de nouveau à écrire. Les silences ici ne masquent pas le fait que les jours du FdG dans sa forme actuelle sont comptés, et ce n'est pas en pleurant sur sa dynamique perdue, en échafaudant des programmes de réflexion BCBG (voir détails du prochain Rv d'Annecy), ou en se jurant des conduites fraternelles, que nous le feront reverdir. D'ici à fin 2013, année sans élection, il y a +/- 500 jours, donc assez de temps pour faire des choses. Il y aura donc des zizanies, mais aussi des rencontres. Et pas seulement sous le feu des caméras appartenant à nos tyrans. Pour qu'une douce musique puisse s’élever à nouveau dans les cœurs. Et ça se fera. Car les mots exister et résister sont presque les mêmes.

  8. 158
    jorie dit:

    Moi aussi, anonyme, je vous souhaite une très bonne récupération et un moral d'enfer contre le traitement indigne qui vous a été infligé dans notre pays. Indigne, parce que déloyal, au-dessous du niveau de la ceinture, j'ai ressenti avec violence, de mon côté, le dénigrement systématique de votre campagne politique, la seule campagne digne de ce nom, enfin avec des idées, un espoir et beaucoup d'humanité. Nous, militants de base, avons souffert aussi directement de l'impact médiatique sur parfois de proches copains tombant dans tous les pièges de l'hypnose médiatique et avons aussi été "délégitimés" parfois, comme "fanatiques" ou "paranos" et vivons en direct la vague fascisante qui commence à entamer les esprits. J'ai hâte que vous reveniez sur le devant de la scène, parce que nos scores assez faibles au vu du formidable mouvement de sympathie qu'a déclenché le FdG nous a tous laissés sur le carreau. Vous savez "fédérer" les gens mieux que personne, votre "éducation" populaire a fonctionné, ranimé nos braises et toujours par la hauteur. Sans vous, rien de cela ne serait arrivé, n'aurait perduré. Si le peuple se met en colère, vous êtes le seul à pouvoir contenir intelligemment ces forces et leur donner une orientation positive, parce que la haine, la moche, celle du désespoir n'en finit pas de monter et on sait tous où cela peut aboutir si ça explose. Bon courage M. Mélenchon et sachez qu'on vous aime, vraiment.

  9. 159
    Nicolas G30 dit:

    Trop drôle Claudius !
    L'impatience n'est pas bonne conseillère. Se jeter au combat en plein mois d'Août, alors que ceux qui partent en vacances n'ont qu'une idée en tête Soleil, barbecue, apéro, plage, serait inutile. En août il y aura les Estivales du Front de Gauche, j'espère que nous aurons des infos aussi souvent que possible. Moi je n'ai vraiment pas les moyens d'y aller, j'espère que Claudius pourra y aller pour connaitre la suite du combat et y donner son avis. Au vu de l'histoire passé, un seul homme si vertueux qu'il soit ne pourra inverser le cours de l'histoire sans l'adhésion du plus grand nombre. La perfidie des puissants n'a pas de limite, il faut continuer à convaincre nos concitoyens un par un, jusqu'à faire nombre et avoir la majorité. Ce sera de plus en plus difficile car l'olligarchie fixe les règles du jeu démocratique en écartant la représentativité populaire. Les puissants et leurs valets n'aiment pas ceux qui dérangent l'ordre établi pour leur bienséances, encore moins l'homme qui ose marcher devant pour réveiller le peuple. c'est l'Humain d'abord que nous devons faire connaitre, pour qu'il soit à son tour transmis et partagé. Avant cela fourbissons nos armes, je serai de cœur avec les Estivants du FdG, et prêt au combat. En attendant ressourçons nous, la fin de l'été annonce la saison des pluies par chez nous, et des fois les petites rivières débordent !

  10. 160
    Christine Duplaissy dit:

    "Réxistons" donc, aussi fort que nous le pouvons. Le réveil (douloureux !) va se re-faire, à partir de septembre, ne devrons-nous pas y apporter nos réflexions, nos idées, nos propositions de lutte, aux prochaines rencontres des estivales, ou à la Fête de l'Huma ? Si nous ne pouvons y être physiquement présents (cela sera mon cas), du moins pouvons-nous le faire soit par courrier, soit via le site Place au Peuple, soit par via des assemblées citoyennes.. Et continuer à nous informer. sur ce site, entre autres, il y a tant de liens vers es analyses de fond, à lire, relire, écouter, visionner etc... Personnellement, ces analyses m'aident et m'éclairent, cela me permet ensuite de convaincre (à ma très petite échelle, évidemment : petit ruisseaux = grandes rivières dit-on), mes collègues, mes proches. Les élections sont passées, nous savions qu'avec FH, le "changement" ne serait pas au rdv (hormis la méthode, moins brutale en apparence, mais tout aussi violente, au fond !).Le programme l'H. d'Abord est toujours là, le travail se fera sur la durée. Nous avions cru que l'éveil (réveil) des consciences de gauche, et leur unification, étaient assez forts pour entraîner les foules lors des élections, mais le FdG n'est pas encore arrivé à maturité pour mobiliser durablement (d'autant que nous sommes dans une société "zapping", et que le besoin d'un "leader" reste très fort parce qu'entretenu). Oui, belle formule, décidément : "Réxistons" !

  11. 161
    teresa dit:

    Voir "l'humain d'abord" apparaître dans une campagne électorale est pour moi un immense espoir ! Après tant de luttes, de présences, dans nos quartiers défavorisés et maintenus en apnée pour survivre à cette société régit par le Capital d'abord, qui rêve notre invisibilité et l'organise. le FdG est la réponse et le remède adéquat pour changer cette société répressive, l'humaniser et panser ses maux énormes. Plus nous serons nombreux, divers et unis, plus nous serons efficaces. Estivales de Grenoble sera notre réponse commune aux citoyens. Rien ne nous empêche de continuer nos présences au peuple en ces mois de vacances. Jean-Luc Mélenchon fait certainement comme nous tous et prend du recul pour mieux sauter, comme aux J.O.

  12. 162
    Denis F dit:

    Dans une vraie démocratie, la justice est l'affaire du peuple au travers de la politique dont il est le seul acteur possible, n'en déplaise à madame "je sais tout" avocate issue du sérail de l'imbécilité conquérante.

    Hors à l'évidence même la démocratie n'est plus, nous vivons sous une forme de dictature libérale, les lois et la police, au sens politique du terme, appartiennent dorénavant à la ploutocratie, et si nous voulons retrouver une démocratie digne de ce nom, il est nécessaire que nos concitoyens (le peuple) le veuillent, le veulent-ils ? J'en doute… Leur lâcheté et leur individualisme les ont détourné du sens de la communauté et de l'autre, seul terreau dans lequel une démocratie peut s'exprimer et vivre, tous vos verbiages et psalmodies grotesques ne changeront rien à l'affaire ; au lieu de discourir dans le vide, réfléchissez plutôt à comment allons nous nous organiser pour faire la guerre à la classe des nantis et privilégiés, comment nous allons pouvoir entraîner une révolution des consciences endormies, voilà une réflexion juste et utile pour ce mois d'août 2012.

    Sommes nous pour une république des petites gens, ou pour une république des notables ? Selon votre choix, nous devrons révoquer les hommes politiques professionnels Jean-Luc Mélenchon y compris, et prendre en main une révolution digne de ce nom, ou nous n'avons plus qu'à taire nos palabres et salmigondis incongrues.

  13. 163
    Sonia Bastille dit:

    @Jean-Luc Mélenchon

    Temps des vacances et du repos militant...

    Temps aussi de la prise de distance pour mieux réfléchir et proposer car avant de vouloir et changer, il faut comprendre les choses, les situations, la réalité concrète et appréhender les données. Le ressourcement est alors un temps salvateur qui évite tant et tant d'erreurs.

    Le temps des vacances et aussi et souvent le temps des rencontres, des découvertes, des amitiés nouvelles ou retrouvées qui servent à avancer et pas seulement dans la vie quotidienne de chacun et de tous mais aussi dans la vie mouvementée de chaque militant.

    Cher Jean-Luc Mélenchon, je pense que vous vous situez dans tous ces temps de vacances que se soit dans les diverses contrées d'Amérique Latine ou des Caraïbes ou encore en France, notre beau pays, patrie républicaine.

    @ Denis F dit:
    8 août 2012 à 16h15
    Commentaire 163

    Désolée de vous décevoir... Je ne suis pas comme vous le dîtes une "Madame je sais tout" et encore plus désolée de vous décevoir de nouveau... je ne suis pas une "avocate issue du sérail de l'imbécilité conquérante"...

    Je ne suis qu'une Magistrat !

    Par contre, je suis une "Avocate revendiquée" de la cause de l'amabilité, du respect et aussi je suis une grande défenseure de la Justice républicaine !

  14. 164
    erlea2904 dit:

    Les commentaires de Denis F sont toujours aussi jubilatoires!
    Je pointerais juste une petite contradiction. Nous avons tout de même encore besoin de JLM! Je suis en pleine lecture de "L'autre gauche" et je crois que ses analyses et sa vision de l'avenir sont précieux. Et sans vouloir abonder dans le cirage de pompes, je ne vois malheureusement pas grand monde ayant sa carrure pour affronter les médiacrâtes et leur propagande. Avant d’accéder à cette République des petites gens, nous avons besoin de fortes personnalités capables à la fois de marquer et d'ouvrir les esprits des citoyens.

  15. 165
    jorie dit:

    Denis F,oui,les politiques professionnels devraient,dans l'idéal,laisser la place au peuple,mais arrête de rêver.Les gens se prennent en mains dans le concret du vécu,mais il est inévitable qu'on ait besoin de gens convainquants, capables de "fédérer", de tracer des lignes de force audibles par le pays. Ce qu'il faut,c'est aussi "rassurer" sur la compétence. Quand je vois la difficulté à se comprendre rien que dans notre petit groupe, imagine un instant l'improvisation à tous les niveaux de la société. Pour se mettre d'accord,il faut des heures et parfois taper sur la table pour recadrer tout ça. En ce moment présent,nous voyons bien que la France a voté à droite pour moitié et au centre droit pour l'autre moitié (Hollande).Tu crois vraiment que le "peuple" va se mobiliser pour le FdG ? un jour,oui, certainement, mais pour l'instant, les gens ne veulent pas se prendre la tête. Ils reculent pour mieux sauter,mais préfèrent le bling bling rassurant de l'homme normal à l'agité du bonnet, sans pour autant réfléchir une seconde à l'arnaque actuelle du PS. Les gens ne veulent même pas savoir.Ils commenceront à s'interroger quand ils seront ruinés, en souffrance,sans aucune protection. Pour l'instant,ils ne lisent pas,ne se renseignent pas,écoutent à peine ce qu'on leur raconte et se vautrent dans les JO. Je parle de la "majorité silencieuse", celle qui pèse dans les urnes. Lourd lourd.....politique de l'autruche,comme pour le nucléaire. Fukushima, vous...

  16. 166
    Denis F dit:

    @ 164 erlea2904

    Bonsoir, merci, sachez que cela me fait vraiment plaisir que mes réflexions vous fassent jubiler, c'est un compliment que vous me faites là.
    Une seul petite erreur de ma part sur l'intro du 2° chapitre, que tout le monde aura corrigé bien sûr, "Hors à" doit être "Or à", l'on ne se relit jamais assez !
    Je vois que vous avez de bonnes lectures pour votre été ; pour ma part c'est le plus long (été) que je n'ai vécu depuis longtemps, ce calme après tant de mois de tension et d'exaltation, me fait réaliser le temps qui nous file entre les doigts comme sable fin.
    Bien sûr que Jean-Luc Mélenchon sera et restera un homme incontournable pour l'avenir politique de la France, je n'en doute pas un instant, mais seulement "un" parmi "nous", et croyez moi il y a beaucoup plus de fortes personnalités chez les "petites gens"* que l'on ne peut le présumer, mais de grâce cessons avec ce culte de la personnalité qui est très loin de nos préoccupations politiques, et très certainement des siennes, en tous cas je l'espère.

    *"petites gens" doit s'entendre à l'équivalence de ne faisant pas partie des notables ou des castes bourgeoises, cela n'est en rien péjoratif dans mes propos, ce le serait plus si je disais "les gens d'en bas", comme notre inénarrable ancien premier ministre, homme de peu de noblesse de cœur, comme souvent dans son univers bourgeois.

  17. 167
    Courrierlecteur dit:

    @Denis F dit: 8 août 2012 à 16h15
    "réfléchissez plutôt à comment allons nous nous organiser pour faire la guerre à la classe des nantis"...

    Bonjour,
    Pour rebondir sur cette réflexion, la développer amicalement, par jeu, sans vouloir la critiquer... Il ne s'agit pas de faire la guerre contre la classe des nantis*(*Dans le sens à l'abri du besoin) mais bien au contraire de faire la guerre contre les pauvres, puisqu'il s'agit d'éradiquer la misère, la pauvreté, la précarité, l'injustice sociale... (en mettant les pauvres à l'abri du besoin.) Bien évidemment, si pour cela il faut s'interroger sur la façon dont s'enrichissent les nantis multimilliardaires, je rejoins votre point de vue. Cette réflexion que j'exprime n'est pas une boutade, mais peut-être un axe de communication à étudier, à développer.

  18. 168
    lou passejaïre dit:

    Ici, chacun sait ce qu'il veut, ce qu'il fait quand il passe
    Ami, si tu tombes, un ami sort de l'ombre à ta place,
    Demain du sang noir séchera au grand soleil sur nos routes
    Chantez, compagnons, dans la nuit la liberté nous écoute...

    Faut croire que les choses ont bien changé en plus de 65 ans... pasque maintenant, quand 4 ou 5 disparaissent, personne ne sort de l'ombre pour reprendre la place derriére la mitrailleuse. J'ai bien peur que nous ne soyons, de facto qu'un club de groupies. Il y a combien de membres au SN du Parti de Gauche ? Surement assez pour que quand quelques uns prennent un repos mérité, la lutte continue !
    Vous voulez prendre le pouvoir dans la société ? alors commencez par le prendre dans vos organisations politiques. Plus personne n'est là pour les mises en garde contre le projet de fiançailles Modem/PS ? Alors soyez là. Ne soyez plus clients, ne soyez plus soumis, si vous voulez la parole, prenez là ! Même si ça doit pas faire plaisir aux gens à la tribune...

  19. 169
    phil30 dit:

    Et si on profitais de ce temps libre pour ne rien faire plutôt que de courir en plein cagnard? Est ce qu'on en as pas assez bavé de cette politique abstraite, institutionelle qui laisse le peuple sur le bord de la route et nous épuise? Est ce que le Front de Gauche c'est "tout changer pour que rien ne change" (de notre pratique) et que çà tourne encore vinaigre? Est ce qu'on ne devrai pas faire sécession et parler d'autre chose et autrement: de bien vivre, d'amour et d'eau fraiche? La maxime du jour: on ne peut rien faire pour empêcher le systéme de s'écraser mais on peut éviter de se faire écraser par le systéme (en faisant un pas de côté)
    Ceci pour répondre à l'invitation de "prendre le pouvoir"!

  20. 170
    Pierre de Marseille dit:

    Bonsoir

    Pour rester dans les idées du moment ; si l'on se préparait à la Sixième République en mettant en place des SCOOP, des banques coopératives, des structures de solidarité pour amortir les effets du chomage? Ceci dit en épaulant aussi des structures existantes. Si l'on faisait des tables publiques de débat sur les places, les avenues de nos Villes et Villages. En bref montrer que la chose politique c'est d'abord de s'occuper du bien collectif, et permettre la fin de l'isolement. Nous sommes souvent à attendre l'information devant nos téléviseurs au lieu de d'être à la rencontre des autres pour provoquer le dialogue et la transmission de l'information libre. Prendre le pouvoir, c'est d'abord prendre connaissance de la possibilité de le faire, et ensuite développer ces solutions collectivement.

  21. 171
    Denis F dit:

    @ 166 jorie, et autres

    Notre préoccupation prioritaire en terme politique et bien de réveiller les consciences et de sortir les gens (j'ai beaucoup de mal avec le mot peuple) de la léthargie dans laquelle ils ont été plongé, par l'abrutissement télévisuel et la désinformation, pour ne pas dire intoxication, des médiacrates.

    Ce n'est pas en terme de communication que nous y parviendrons mais bien en terme de propagande que cela pourra se réaliser, il faut en finir avec le politiquement correct, et commencer à s'émanciper des intérêts qui ne nous concernent pas, notamment du sauvetage des acquis électoraux tel que mairie, conseil généraux et "tutti quanti", cela ne nous concerne plus ; nous avons assisté lors des dernières législatives à des "pas de deux" assez croquignolets entre les PS et les PC locaux, la répartition des gamelles a battue tous les records de compromissions, de cela nous ne voulons plus, et c'est pour cela que je dis que les professionnels de la politiques doivent passés la main.

    La révolution, c'est dans les têtes qu'il nous faut la mettre, pas dans la rue, pas encore ; de deux chose l'une, ou nos responsables politiques sont à la hauteur et nous le prouvent en menant des actions concrètes et cela rapidement, pour l'heure c'est mal parti, ou nous nous prenons en charge et faisons leur boulot mais nous prenons aussi leurs prérogatives.

    Qui pense sérieusement que la politique et son expression puisse prendre des vacances ?

  22. 172
    Naco dit:

    C'est bien, je part en vacances demain, et enfin ici, les camarades se lâchent.
    Il est quand même amusant de constater que dans nos contrées, après l'effroi de la disparition subite de la parole des maîtres, la récréation tend à toujours à partir dans un généreux bazar.
    Les cahiers au feu, le maître au milieu !
    J'ai quand même jeté un œil attentif au programme des réjouissances pré-alpestres du front de Gauche. Le programme, et les personnalités. Tout est parfait. S'il n'était pas marqué tout en haut, FdG, on pourrait presque confondre avec le menu des réjouissances d'un camp de vacances de la MJS (Génération changement...).
    Seul petit oubli, les médias. Ils nous ont cassés en 2, réduit en bouillie, par seulement Jean-Luc Mélenchon, mais nous tous, et... pas une interrogation, ou tout au moins pas un débat circonstancié prévu.
    Je m'interroge donc. Peut-être chaque distingué intervenant ira de sa petite critique des médias. Ou peut-être que c'est plus la peine, car les temps ont déjà changé. Ou peut-être que ça viendra avant, ou que ça viendra après. Peut-être que personne n'aura la force, et qu'il faut se tourner ailleurs.
    Et peut-être qu'il faut faire confiance en soi, tout simplement.
    Assemblées citoyennes vous disiez ?
    En tout cas, j'en parlerais aux gens, sinon aux vaches que je rencontrerais bientôt dans le fief ultra rouge de notre vaillant député Chassaigne.
    Je verrais bien ce qu'ils me répondront.

  23. 173
    Bruno Ballester dit:

    " Prenez le pouvoir" ; " La consigne est, n'attendez pas les consignes"; n'y a-t-il pas un message la derrière, Jean-luc Mélenchon n'attend t-il pas que nous nous émancipions de lui et comme des grands, de nous prendre en main, avoir nos propres réflexions de groupes?
    Il est le déclencheur de nos consciences, il nous a mis sur la voie et continuera, mais avec toutes les connaissances des uns et des autres cette révolution citoyenne, c'est nous qui allons la mener.
    Que chacun emmène sa part d'information, de recherches pour aider le groupe,soyons constructifs; alors peut-être pas sur ce blog.
    A suivre.

  24. 174
    Jacques Ga. dit:

    Eric Coquerel ce jeudi matin sur BFMTV à 8 h 35.

Pages : « 1 2 3 [4]


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive