26juil 12

Communiqué

¡No funciona internet!

Ce billet a été lu 33 407 fois.

À présent je vais, je viens, en Amérique du sud et dans les Caraïbes.

Mais les liaisons internet, quand elles existent, ne permettent plus la bonne transmission de mes publications. Pour l'instant. Je fais passer ces lignes par sms à mon fidèle webmestre. Je vous dis à bientôt, sitôt que j'approcherai de nouveau un hot spot fiable.

D'ici là, restez engagés, chers lecteurs. Et n'oublions pas que la joie de vivre est notre alliée. Donnons-nous en autant d'occasions que possible, si rudes que soient les circonstances.

À très bientôt.


174 commentaires à “¡No funciona internet!”

Pages : « 1 2 [3] 4 »

  1. 101
    libre62 dit:

    Une pensée émue aujourd'hui pour Jaurès!...
    Il nommait: "la lumière de (sa) vie" le socialisme (le vrai), celui que décrit également Jean-Luc Mélenchon dans ses livres enthousiasmants que sont:" l'autre gauche" (la vraie), et "Qu'ils s'en aillent tous!"...
    Que vive le socialisme, le vrai!...

  2. 102
    jm77 dit:

    Hors sujet
    Dans l'huma du jour, à propos du collectif budgétaire, on peut lire: "la gauche imprime sa marque " avec aussi "la majorité de gauche à adopté un collectif budgétaire..."
    Jean-Luc Mélenchon reviens nous vite!

  3. 103
    reichard astrid dit:

    Cher Jean-Luc, ressourcez-vous et revenez-nous vite, on a grand besoin d'espoir, on a vraiment besoin de toi.

  4. 104
    Louis dit:

    Ah Jean-Luc que cela fait plaisir de te lire. Tu es mon bol d'air pur.
    J'espère que ce voyage te rendra encore plus innovant et que tu nous rapporteras de nouvelles idées, nous en avons besoin. En attendant repose toi un peu, tu l'a bien mérité. Je ne pars pas en vacances à cause de mes maigres moyens, mais de mon HLM, je voyage grâce à tes écrits.

  5. 105
    claude mouflon dit:

    Ah ! cher Naco post 99, franchement je prend plaisir à te lire car tu es pile poil dans la réalité,mais juste pour préciser ces attitudes ne concernent pas uniquement les gros projets, j'ai connu des petits patrons qui se comportait à la limite de la légalité, ils raflaient toutes les aides possibles comme tu les a exactement nommées, et qui ferme une boite, en recréer une autre et ainsi de suite. Le problème est que cela entre dans l'état d'esprit des futurs créateurs d'entreprises, pour eux, l'état c'est de la m**** parce qu'il faut payer (impôts) mais l'exigence de sa présence est patente (sans jeu de mots). Déja, il faut juste dire, que si tu veux être patron, tu peut l'être seul, tout dépend du projet, alors si tu décides de construire des ponts par exemple, tu peux pas le faire seul, il te faut bien des personnes, selon leurs compétences et toutes ont de l'importance, de l'ingénieur au balayeur. Cet énoncé simple, j'aimerais bien que nos syndicats parlent ainsi, et pensent ainsi face aux travailleurs, il faut faire de la politique mais pas celle de la posture, celle du recentrage humain la-dedans, il faut que les gens comprennent qu'ils sont les plus nombreux!
    fraternellement

  6. 106
    Pierre de Marseille dit:

    @claude mouflon 1 août 2012 à 18h03
    D'ou la nécessité de remettre la citoyenneté au 1er rang de manière à rendre à la personne son importance. Des citoyens avec des droits au sein des entreprises et des entreprises aux vécus démocratiques. Cette façon de ce côtoyer doit être enseignée à l'école. Un patron n'est pas un maître mais un égal qui est employeur. Un chef d'équipe, de service, idem. Obéir a un ordre est un acte technique... pas un allégeance. La confusion règne souvent sur ces sujets, hélas.
    Alors vite la 6ème République

  7. 107
    ouionpeut dit:

    @pierre de marseille
    "Obéir à un ordre est un acte technique... pas une allégeance "

    Entièrement d'accord, et désobéir "civiquement " peut aussi bien devenir un acte salubre et éminemment politique. En route vers la 6ème République !

  8. 108
    Nicolas G30 dit:

    Pour faire suite à Greg 42, le lien sur henri Guillemin, avec ces émissions sur notre histoire. En cette période rien ne vaut une petite révision historique sur la commune, et les basses manœuvre des puissants pour contrer la résistance populaire. Voir l'ignominie des puissants préférant une guerre contre la prusse (ou avec ?), favoriser la défaite pour mieux contrer le mouvement populaire, il y a de quoi y perdre son latin. Dans ces émissions il y prononce "place au peuple", " tous ensemble", et on comprends mieux cet acharnement actuel à contrer la dynamique du Front de Gauche. Heureusement qu'il y a des pays en Amérique du Sud pour nous dire que nous pouvons nous aussi y arriver et garder espoir en l'humain d'abord. Alors révisons en cœur pour ne pas oublier ceux qui nous ont précédé, ceux qui sont morts pour cet idéal. Gardons en mémoire les basses manœuvres, trahisons et complots qui ont réduit à néant l'émancipation du prolétariat Français. Après cette période électorale, je ne pensais pas que j'en sortirais aussi transformé, et aussi convaincu par un programme. En tout cas l'histoire est un éternel recommencement, si nous laissons faire. Tous ensemble pour la VIe !

  9. 109
    atome dit:

    Je viens de comprendre pourquoi la 6 ième république s'écrit en chiffre romain c'est pour le bonheur d'être en Vie

  10. 110
    philipulus dit:

    C'est pas mal ça: "Vive la VIe"

  11. 111
    pierre korzec dit:

    Bonjour tout le monde,
    quelques réflexions de vacances dans ce beau pays du Finistère... Sur le bilan du gouvernement. J'y vois plutôt qu'un jugement noir, l'influence légère des 11% de Mélenchon et des 7% des législatives. Il y a des avancées, des remises en cause de mesures rétrogrades de Sarkozy, des annulations de décisions graves du gouvernement Fillon. Je ne crois pas que nous convaincrons en critiquant tout tout le temps. Laissons ça aux Besancenot et Arthaud et cie. Disons plutôt, c'est insuffisant, cela ne résoudra pas la crise et ne donne aucune perspective à long terme. Autour de moi, je dis à mes collègues, si Mélenchon avait été élu, ça irait plus vite et plus fort contre le système. Il faut aider le peuple à réfléchir, ne pas le prendre pour une masse inculte et à manipuler.
    Vivement les Estivales du Front de gauche !
    Bonnes vacances à toutes et tous.

  12. 112
    lou passejaïre dit:

    @ pierre korzec 111
    j'y vois plutôt qu'un jugement noir, l'influence légère des 11% de Mélenchon et des 7% des législatives. Il y a des avancées, des remises en cause de mesures rétrogrades de Sarkozy, des annulations de décisions graves du gouvernement Fillon. Je ne crois pas que nous convaincrons en critiquant tout tout le temps.

    Euh... les avancées, à part celles contre l'environnement, je les cherche encore. La remise en cause des mesures rétrogrades ? HADOPI ? Toujours là, les mesures Hortefeux/Gueant ? Euh... la RGPP ? Ayrault nous en promet une nouvelle couche. La rigueur rebaptisée réduction des déficits ? Euh... l'inventaire serait moins sympa que celui de Prevert. Alors y reste quoi au final ? Le mariage homo ?
    Aller plus fort contre le systéme ? arrétons avec les erreurs d'analyse qui confinent à la cécité... ou nous coulerons avec le pédalo du capitaine aveugle !
    Et si pour convaincre, il faut cesser d'avoir une pensée autonome, débarrassée de cet air du temps 1/3 psycho 1/3 TINA 1/3 "apolitisme", je préfére ne pas convaincre.

  13. 113
    Nicolas G30 dit:

    " Plus belle la VIe " ça aussi ça pourrait avoir une énorme audience populaire.

  14. 114
    jo5k dit:

    Monsieur Mélenchon parvient à entretenir ardeur et moral au fil de vos billets merci ! Et c'est bien nécessaire en cette tragique actualité sociale, diluée dans la trompeuse torpeur estivale et vacancière, ainsi que les jeux planétaires.
    Nous "restons engagés" et bien éveillés, nul doute là-dessus, sans perdre si possible une miette de ce que la vie peut donner de bon. Garder à l'esprit le rêve pour tous de "l'humain d'abord" et de "vivre et non pas seulement survivre" qui nous a rassemblés, et recharger les batteries pour la suite.
    Hasta la vista senor Mélenchon esperamos a su revuelta y no se preocupa : funciona bien nuestra cabeza.

  15. 115
    ErJiEff dit:

    Prenez des forces, affutez votre argumentaire pour votre retour il y aura du pain sur la planche.
    Déjà après seulement trois mois, le vote utile accumule les conséquences néfastes pour nous diriger plus sûrement encore vers une inféodation sans appel au leadership financier, économique culturel et militaire des USA.

  16. 116
    Courrierlecteur dit:

    Bonjour,
    Merci à Fabienne (29 juillet 2012 à 11h13) pour le lien sur la pièce de théâtre, et pour la prise de connaissance de ce réseau (en suivant les autres liens) de production de spectacles, d'animations "engagées". Puisqu'il est question dans la dernière lettre de Jean-Luc Mélenchon de rester engagé, il est bon de connaître, de faire connaître, de découvrir tous ces réseaux d'activisme culturel pour s'enrichir mutuellement, les développer, collaborer avec eux éventuellement (que l'on soit intermittent du spectacle, acteur culturel ou autre profil...). Tout ceci peut être une opportunité de rester engagé, ou de s'engager, occasionnellement ou plus ponctuellement.
    En conclusion, voilà une bien belle façon de s'engager dans la VI e... République.

  17. 117
    jackentut... dit:

    On attend votre retour avec impatience. Ici, c'est la période des vacances dont tout le monde a bien besoin, bien sur. On est libre d'en prendre, encore faut il en avoir les moyens, alors est on vraiment libre ?.
    Criblés de dettes, loyers impayés, privés d'emplois,... bientôt à la rue, et un gouvernement qui fait bla bla … bla bla bla.... J'ai le cœur serré de toutes ces misères. Et je suis obligé de prendre des vacances, avec mes maigres moyens, pour récupérer. Moyens juste remis à flot par de la solidarité. C'est aussi avec ces moyens que j'ai essayé de parer au plus urgent dans mon entourage, avant de m'éclipser, afin de donner un bien maigre sursis, car le mois suivant, ça vas recommencer. Un petit bol d'air qui entretien ici passagèrement de la joie de vivre. Jour après jours, semaines après semaines, mois après mois, pareil pour les années, rien ne se passe et tout est allé en s’aggravant.
    Merci Jean-Luc pour ces espoirs concrets que vous êtes seul à porter avec le Front De Gauche et que vous mettez si bien en valeur.

  18. 118
    Invisible dit:

    Question de vocabulaire. La droite est en train de dire que la "gauche" détricote. Erreur. C'est de la récupération. C'est Sarkozy et sa fine équipe qui ont détricoté notre système social. Ce qu'on attend maintenant de la "gauche" c'est qu'elle retricote ce que les autres ont détricoté. Ça m'énerve leur faculté à faire de la récupération. Utilisons les mots exacts.
    Oui, c'était drôlement bien ce tribunal populaire des banques, ce week-end. On aimerait qu'il circule sur toutes les places de tous les villages (ou quartiers).

  19. 119
    Leleux dit:

    Vous nous manquez Monsieur Mélenchon!

  20. 120
    Yannick PERNET dit:

    Reviens vite. Ici, ils sont toujours aussi fous !

  21. 121
    Sonia Bastille dit:

    @Invisible (commentaire 118)
    Un gouvernement n'est que l'Exécutif qui œuvre pour l'intérêt général de la nation défini par le Législateur et la Constitution. "Détricoter", "retricoter" ne constitue pas une politique servant l'intérêt général.
    Quel drôle "instrument de justice" ce tribunal populaire des banques ! Cela sent bon l'arbitraire et la "justice" rendue sur le strict plan de l'idéologie ou de la militance ! Si c'était du domaine du concret et bien bon seulement ce ne serait qu'une parodie de justice sans une quelconque légalité et serait donc vite contraire à notre Constitution mais aussi à la DDHC du 26 août 1789 !
    Derrière les banques, il y a des hommes et des femmes, il y a une économie et une finance capitalistes qui œuvrent en maître parce que bien souvent le politique les ont encouragées (indépendance des banques, UE, monnaie unique, BCE, marché unique libre, financiarisation de l'économie, recherche du profit immédiat, etc...). L'Etat-Nation et le Citoyen ont perdu tout pouvoir de souveraineté depuis que les traités européens et le libre échange sans protection ont été mise en place et approfondi depuis la fin des années Cinquante et surtout depuis le début des années Quatre-Vingt-Dix.

  22. 122
    eric91 dit:

    Jean-Luc, le feu de la bourse en folie est attisé par l'irresponsabilité du nouveau gouvernement qui fait la preuve de sa complicité avec le système en place. Certes la manière a changé avec de nain de jardin précédent, mais l'adhésion aux thèses ultralibérales et liberticides n'est pas démentie.
    Le peuple a besoin que survive l'espoir d'un retour rapide à une gestion humaine de la société, à défaut de quoi, n’importe quel(le) abruti(e) mégalomane pourrait se retrouver investi d'un pouvoir totalitaire.
    De l'Humain, Jean-Luc, viiiite !

  23. 123
    Humaniste dit:

    Arrêtons de dire "la Gauche" quand on parle du PS ; tout cela est entretenu par les "médiacrates" pour classer notre FdG à l'extrême Gauche et le discréditer en tant qu'extrême facilitant ainsi par ce raccourci faussé dans les esprits qui ne creusent pas plus loin que leur bout de nez la similitude de l'autre extrême. Le PS est au centre voir au centre droit et le FdG représente la seule vraie gauche en France.

  24. 124
    cantin dit:

    4h du matin. Cela fait plusieurs jours que je me demandais pourquoi nous n'avions aucune info sur vous, tant nous étions habitués à vous lire vous respirer du fonds de notre campagne en Allier. Je viens de trouver la solution: votre blog... je me sens mieux. Je suis heureuse pour vous. Je retourne me coucher!
    Très bonnes vacances méritées et a bientôt.

  25. 125
    Courrierlecteur dit:

    Bonjour,
    Sonia Bastille dit: 2 août 2012 à 20h22:
    "Quel drôle "instrument de justice" ce tribunal populaire des banques ! Cela sent bon l'arbitraire et la "justice" rendue sur le strict plan de l'idéologie ou de la militance ! Si c'était du domaine du concret et bien bon seulement ce ne serait qu'une parodie de justice sans une quelconque légalité et serait donc vite contraire à notre Constitution mais aussi à la DDHC du 26 août 1789 !"

    Si cette phrase est exprimée au sujet de la pièce de théâtre dont on parle dans ce blog, bien sûr qu'il s'agit d'une parodie de justice. C'est du théâtre! Cependant, cette pièce amateur a le mérite d'établir un acte d'accusation au sujet des dérives des banques et là, elle pointe des dysfonctionnements bien réels: la recherche du profit immédiat, dans l'intérêt des actionnaires, au détriment de l'intérêt général.
    Le "Tribunal populaire" n'est pas contraire a la constitution: dans toutes les démocraties, les criminels sont jugés par un "tribunal populaire" (jury tirés au sort sur les listes électorales...) De "l'arbitraire et la "justice" rendue sur le strict plan de l'idéologie ou de la militance..."?

  26. 126
    Sonia Bastille dit:

    @Courrierlecteur (125)
    Vous faîtes une confusion.
    La Justice est rendue au nom du peuple Français par des magistrats et aussi par des jurés (uniquement aux Assises dans le cadre du droit commun) et non pas par un "tribunal populaire".
    En France, il n'y a pas de pouvoir judiciaire comme il y a un pouvoir législatif (parlement) ou éxécutif (Président et Gouvernement). Selon notre constitution et le législateur, il n'y a qu'une autorité judiciaire.
    Des jurés tirés au sort rendent des décisions de justice aux côtés de Magistrats et cela de manière collégiale notamment dans les Cours d'Assises. L'introduction de jurés dans la justice correctionnelle n'est effective et encore qu'à titre expérimental que dans quelques départements ou TGI que depuis un peu plus d'une année.
    Je me rappelle, qu'ici et aussi ailleurs, j'ai été, une des rares à approuver l'introduction de jurés pour rendre les décisions de justice correctionnelle suite à la réforme voulue par l'ancien pouvoir Sarkozy. Le Parti de Gauche, le PCF, le FdG, les syndicats de magistrats, les principales organisations d'Avocats, s'étant tous plus ou moins opposés à cette réforme qui était pourtant une avancée démocratique et aussi républicaine pour notre pays.

  27. 127
    Invisible dit:

    Le tribunal populaire des banques est simplement une mise en scène dans un but d'éducation populaire. On y confronte deux points de vue : celui des banquiers et celui des victimes. Cela permet de prendre la mesure internationale des déprédations.
    Les personnages sont : une juge en accointance avec le pouvoir, un procureur acquis aux victimes, des avocats, des banquiers, des paysans indiens, une petite actionnaire américaine, des petits propriétaires à crédit ruinés.
    C'est une initiative d'ATTAC, si je ne me trompe pas. Il faut bien prendre les problèmes par un bout et la perfection n'est pas de ce monde. Ça se saurait.
    Bien que cela puisse être intéressant, vouloir débattre sur le thème de la justice est hors-sujet %cette pièce de théâtre.

  28. 128
    Courrierlecteur dit:

    @Sonia Bastille dit: 3 août 2012 à 8h24 :
    "La Justice est rendue au nom du peuple Français par des magistrats et aussi par des jurés*"

    (*jurés tirés au sort sur les listes électorales).
    Fort heureusement, les jurés sont assistés par des professionnels de la justice, mais ce sont eux qui délibèrent, avec les magistrats, et qui rendent la justice "au nom du Peuple français". Cela ne se nomme pas un tribunal populaire, mais c'est bel et bien le peuple (mot de la même famille que populaire, en latin vox populis se traduit par la voix du peuple) qui rend la justice* (*uniquement pour les affaires criminelles, comme je l'ai précisé dans mon post de 7h41. Il n'y a pas de confusion dans mon esprit, les affaires criminelles se jugent aux assises.)
    L'idée d'un tribunal populaire n'est donc pas anticonstitutionnel, c'est la justice en cours dans les démocraties. Quel intérêt y a t-il donc à vouloir chipoter sur des mots, des expressions (justice au nom du peuple, tribunal populaire) ou à faire passer une pièce burlesque (qui parodie la justice correctionnelle en juridiction d'assises pour théâtraliser son message) pour la faire passer pour de "l'arbitraire et la "justice" rendue sur le strict plan de l'idéologie ou de la militance...", comme vous dites? Cette forme de militantisme dérange t-elle? A moins que ce ne soient plutôt les contacts qui commencent à s'établir entre le FdG et Attac?

  29. 129
    lou passejaïre dit:

    Justice de classe ? ça vous dis rien ?

  30. 130
    Invisible dit:

    Je crois qu'il y a des chipoteurs. Passons.
    Je voudrais rajouter un truc au sujet de l'éducation populaire. Il ne suffit pas de victimiser davantage les "victimes" ni de de se contenter de taper sur la g. des banquiers. Il faut aussi dire aux gens "Arrêtez d'être c..s ! ". Méfiez-vous des offres mirobolantes, méfiez-vous des crédits magnifiques, ne cherchez pas à devenir actionnaires pour réaliser plus de profit très rapides ! Visez avant tout de ne pas vous mettre dans la dépendance. S'il n'y avait pas une masse de petits actionnaires mus par la cupidité (oui), les banquiers n'auraient pas tant de pouvoir. Ils savent bien sur quoi ils se développent, tels la moisissure sur le fromage !
    Oui, Derrière les banques, il y a des hommes et des femmes, i, nous.
    Ce serait ça, l'éducation populaire : arrêtez d'être c..s !
    Ce petit complément pourraient être utilement ajouté à la pièce de N.A.J.E...

  31. 131
    Superbo dit:

    Revue hier soir sur LCP, la rediffusion du documentaire de Serge Moati "2012, la vraie campagne". Ca commence pas mal puis ça devient vite partisan (grosso-modo : PS = LA gauche) et ça n'évite évidemment pas la focalisation Hollande-Sarko, effaçant soigneusement la force et la diversité de la campagne du Front de Gauche, ramené à une querelle avec l'extrême droite. Rien que pour l'anecdote, on y voit davantage la grimaçante UMP Rosso-Debord que Jean-Luc, c'est dire...
    Mais ce qui vaut le coup, ce sont les dernières scènes, lors de "la victoire de la gauche" (mpfrr !) : tous ces gens, souvent jeunes, qui se tombent dans les bras les uns des autres, riant et pleurant de joie, exhaltés dans une liesse apparemment non feinte, comme si l'événement le plus incroyablement salvateur était enfin arrivé...
    Quelle tête font-ils tous, aujourd'hui ?

  32. 132
    Vinnie Reb dit:

    Superbe photo illustrant le billet, fallait oser un contre-jour pareil avec le soleil en face. Certainement pris à très grande vitesse (en plus on est dans un train avec les arbres dehors nets néanmoins), et toute petite ouverture + filtre polarisant à fond. L'effet silhouette donne tout son sens à cette composition bien construite. Résultat splendide !

    Sinon, entendu sur France-Inter le 31/07, un représentant UMP (dont le nom m'échappe à cet instant) : à la question d'un auditeur sur le choix entre le FN et "la gauche" (sans préciser laquelle), que choisirait-il ? Bien évidemment, ni l'un ni l'autre, pour ensuite attaquer le FdG bille en tête ! Traitant le FdG de mouvement extrême, etc, tous les poncifs que l'on connaît tous par ici pour définir notre mouvement. Mais pas un mot sur le PS - croire que le PS n'est pas un danger pour l'UMP, ce qui confirme bien que ces 2 là sont faits pour s'entendre - cf. message de Humaniste le 3 août 2012 à 0h57, auquel je souscris totalement.

    Si pour les médias, le PS = la gauche, ce qui est certain pour l'UMP, l'ennemi = le FdG. Sans jeu de mots, cela sentirait-il le "sapin" pour le PS et l'UMP ? L'UMP (ni le PS d'ailleurs) a raison d'avoir peur de nous : nous ne ferons pas de prisonniers face au plan de bataille des financiers que le PS sera - chantage des marchés oblige - contraint à mettre en oeuvre (cf. l'excellent journal Fakir, qui décrit fort bien cette séquence).

  33. 133
    virard dit:

    Merci tout plein,vous êtes dans les pays lointains, mais si près de nous, puisque nos sommes "dans les mouvements du coeur".
    Profitez-bien.

  34. 134
    Sebastián dit:

    Monsieur Mélenchon:
    Ici au Chili, il nous faut un homme de lutte comme vous. Vénez nous réveiller!.
    Un gran saludo desde la ciudad de Osorno, Chile.

  35. 135
    HYBRIS dit:

    « Le Canard enchaîné » nous apprend que la revue « Commentaire » a publié une analyse de la présidentielle 2012. Il la résume un brin goguenard sous le titre : « Sarko était programmé pour perdre… depuis 2008 ». Ouais…
    Nous sommes quelques-uns à penser que c’est d’abord la campagne vigoureuse de Jean-Luc Mélenchon qui a permis de faire obstacle à la stratégie Buisson visant à égarer l’électorat populaire sur les thèmes du FN. Politicien sans scrupules, bras armé du CAC 40, Sarkozy avait pour ambition de démanteler l’état social à grande vitesse. Son élimination politique était donc un objectif prioritaire.

    Avec Hollande tout reste à faire. Nous connaissons ses desseins et l’idéologie qui les porte. Sauf qu’il doit compter avec l’existence du FG et qu’il le sait. Comme il sait ce qui est arrivé à ses homologues Grecs.
    Le « Canard » souligne - citant « Commentaire » - que Jean-Luc Mélenchon avec 11,1 % des exprimés, a imposé le Front de Gauche comme « une force significative ». C’est un constat d’évidence. Mais il ajoute : « L’absence de candidats trotskistes connus et le syndrome du 21 avril l’y auront bien aidé. » Cette double affirmation est doublement fausse. Aux yeux des électeurs de la vraie gauche, les candidatures de division étaient disqualifiées d’avance quelles que fussent leurs incarnations. Quant au « syndrome du 21 avril », autrement dit le vote utile, il est proprement ridicule de penser que c’est au FG qu’il a profité.

  36. 136
    Courrierlecteur dit:

    Bonjour,
    Encore une coquille découverte trop tard, après publication... Vox populi (la voix du peuple) ne prend pas de "s" au singulier (post du 3 août 2012 à 10h00). Avec ce "troll" donneur de leçons de confusions, qu'il fallait bien prendre en flagrant délire de contradictions, j'en ai perdu mon latin. Désolé pour cette coquille.

  37. 137
    Sonia Bastille dit:

    @ Courrierlecteur
    Je répète une nouvelle fois que la présence de jurés dans les cours d'assises (uniquement dans les cours d'assises qui relèvent du droit commun) aux côtés de magistrats n'est en rien une justice ou un tribunal populaire ! C'est une justice organisée, institutionnelle et républicaine et cela depuis la grande Révolution française.
    Vous pouvez penser que je chipote mais les mots ont un sens, notamment en politique surtout lorsque l'on parle de Justice ou d'institutions judiciaires.
    C'est une grande mode depuis quelques temps de rajouter ou d'employer le mot "peuple" ou "populaire" à tout propos et dans toute phrase ! En France, la Justice est républicaine et non populaire !
    Lorsque que vous affirmez que l'idée de "tribunal populaire" n'est pas anticonstitutionnelle... Je vous renvoie non seulement à la Constitution de 1958, mais aussi au bloc de constitutionnalité, aux arrêts de la Cour de Cassation et aussi de ceux des Cours Européennes de Justice et de celle des Droits de l'Homme.
    Il y a des "tribunaux populaires" maquillés de "révolutionnaire" dans certains pays ou certaines régions comme l'Iran, en Corée du Nord, au Soudan, dans la bande de Gaza, dans le nord du Mali. J'en passe et des meilleurs... comme ceux qui comme un certain Viktor Orban, le Premier Ministre Hongrois, qui emploie "tribunaux populaires" à tout bout de champ et bien je vous les laisse !

  38. 138
    Pierre de Marseille dit:

    @Sonia Bastille 4 août 2012 à 17h50
    @Courrierlecteur4 août 2012 à 12h20

    Que vienne la VIème République avec un parlement populaire, un gouvernement itou et les opinions seront rapprochées

    Bonne soirée

  39. 139
    Naco dit:

    Sonia. Vous avez parfaitement raison de tenir à votre propos.
    Cette évocation de tribunal populaire, ou la récupération de cette forme pour mettre en scène des sujets d'actualité me déplait. Depuis des années, comme vous peut-être, je vois les dégâts terribles de ces "raccourcis" de jugement dont la seule expression populaire n'est pas la vindicte d'un peuple réuni contre la tyrannie pour des raisons parallèles (comme en 1789), mais l'action d'opportunistes agissant au gré de l'irresponsabilité calculée de pouvoirs décidant d'en finir "sans procès", avec ce qui les embarrassent au plus haut point. Et ceci vaut des appels de JP Sartre lors de l'affaire du notaire de Bruay en Artois (qui permit en d'autre temps l'éclosion du Journal Libération), jusqu’à l"assassinat du couple Ceausescu.
    Cette défense est fondamentale. Non pas parce qu'il est nécessaire de défendre les prérogatives des institutions juridiques de nos états, qui comme toutes doivent être soumises à la plus grande vigilance, non pas également pour nier la parole d'un peuple qui pourrait se révéler irréfléchi dans ses condamnations, mais parce que ce qui fait la force d'un peuple, est justement de se trouver les moyens de répondre démocratiquement à toutes questions fondamentales.
    Et en ces temps obsurs, ou la critique du populisme est à remettre urgemment sur ses rails, notre parole, celle d'un toujours nouveau front de gauche, doit être la plus juste, et la plus forte.

  40. 140
    Jean Jolly dit:

    @ Naco.
    Qu’est ce que le peuple ? Si ce n’est qu’une masse infuse reliée par des points communs (parce que de la même espèce) mais disposant de sept milliards de cerveaux indépendants, séparée sur cinq continents, professant de multiples religions ou pas du tout, Là est le hic ! Car il est extrêmement compliqué d’amalgamer autant de diversités pour en faire un moule unique. Les mondialistes aimeraient compacter cette masse infuse pour en faire un agglomérat d’esclaves au service d’une élite. Les internationalistes, quant à eux, préfèrent la méthode douce, c'est-à-dire qu’ils sont conscients de l’inéluctabilité du mélange mondialisé mais privilégient la prise de conscience généralisée car il n’y a pas encore le feu au lac. Le nouvel ordre mondial se fera dans la paix et dans la justice ou ce sera la fin de l’humanité (ce qui ne sera pas une grosse perte dans l’univers, qu’on se le dise).

  41. 141
    Odile dit:

    Le TSCG est l'ennemi de chacun des Peuples d'Europe, parce que la finance anglo-saxone attaque l'Euro et que les gouvernements en place sont: soit complices, soit incompétents. Le problème majeur de l'incompétence est souvent qu'il s'accompagne d'une forte dose de mauvaise foi. Et d'arrogance aussi, d'autant plus que la fonction est hautement " placée " (président, ministres...etc.). Pas de référendum en vue concernant le TSCG. C'est pourtant là qu'il faut ne rien lâcher ! Le 18 Mars dernier, nous étions 120 000 place de la Bastille, déterminé(e)s et enthousiastes (les télés aussi : direct sur BFM par ex.) J'imagine que nous pourrions être au moins aussi nombreux, aux portes du Palais présidentiel (que ce mot "palais" est laid !) toujours déterminé(e)s et enthousiastes, mais avec la colère en prime, car très fâché(e)s que F.H. ait décidé de ne pas consulter les citoyens français, les membres du peuple français, les gens... On n'a plus le choix ni le temps. La mobilisation est la condition de notre force. Au niveau européen, c'est pareil. L'automne est une très belle saison aussi. L'Humain d'Abord est un beau programme.

  42. 142
    Gilbert Delbrayelle dit:

    Jean Jolly dit:
    "Car il est extrêmement compliqué d’amalgamer autant de diversités pour en faire un moule unique"

    Rousseau distingue le citoyen-sujet et le citoyen-souverain. Et c'est toute la grandeur et la difficulté de la démocratie de faire en sorte que le peuple-souverain détermine l'intérêt général auquel doit se soumettre le peuple-sujet..

  43. 143
    Courrierlecteur dit:

    La démocratie est le régime politique dans lequel le peuple est souverain. La formule d'Abraham Lincoln, la démocratie est « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple », est l'une des définitions canoniques couramment reprise, ainsi qu'en témoigne, par son introduction, la Constitution de 1958 de la Cinquième République française. Cette définition est proche du sens étymologique du terme démocratie (source Wikipédia). Démocratie du grec ancien δημοκρατία / dēmokratía, « souveraineté du peuple », de δῆμος / dêmos, « peuple » et κράτος / krátos, « pouvoir », « souveraineté ».
    En période électorale, et à plus forte raison sur le blog de Jean-Luc Mélenchon (candidat à l'élection présidentielle et aux législatives) qui défend vigoureusement ces valeurs démocratiques, il est donc bien naturel d'employer le mot Peuple, de le mettre en avant (comme dans Place au Peuple par ex.) Bien plus qu'une "mode", ce Peuple souverain est, selon moi, une valeur fondamentale qui constitue le socle de notre République et, si je ne me trompe, c'est aussi une des valeurs fondamentales du Front de Gauche.
    Maintenant, que l'usage du mot Peuple ou populaire, dérange quelqu'un, qu'il considère que cela est une "mode", cela reflète son opinion, sa culture politique. Cette opinion n'est pas la mienne.

  44. 144
    Ruru dit:

    Bonjour à tous,
    Pour tous ceux qui l'ont connu - et particulièrement à toi Jean-Luc - c'est avec tristesse que je vous fais part du décès de notre camarade, Jacques Antony.
    ... espérons.

  45. 145
    Lilly54 dit:

    Bonsoir Amis ! Les gouvernants européens incompétents ? Non ! Elles savent ce qu'elle font toutes ces belles personnes ! J'apprends que le fils du Président de la BCE, Giacomo Draghi est... trader. Trader spécialisé dans les taux d'intérêt au sein de la banque Morgan Stanley à Londres. No coment ! Ils savent ce qu'ils font ! Ils savent qui ils sont ! Ils savent ce que le peuple ne doit pas savoir ! Amis, j'espère que votre volonté de résistance et de combat est intacte car ceux du PS sont de la famille de ces gens là qui savent ce qu'ils font.

  46. 146
    Sonia Bastille dit:

    @Courrierlecteur (commentaire 144)
    Vous énoncez ce qui est la Démocratie et aussi le principe de souveraineté selon notre constitution. Fort bien...
    Je vous rappelle que le sujet de nos commentaires ne tournait pas autour de la définition de la Démocratie mais tournait autour de l'idée de "tribunal populaire" - idée que vous avez avancée. Mon propos en 138 ne parlait que de cela et vous précisez d'une part que l'idée de "tribunal populaire" était anticonstitutionnelle et j'ajoutais d'autre part qu'il contrevenait aux principes et éléments du Bloc de Constitutionnalité, des arrêts de la Cour de Cassation ainsi que de ceux des Cours Européennes de Justice et des Droits de L'Homme.
    Je vous re-précise qu'en France, la Justice est organisée, institutionnalisée et républicaine depuis 1792 et qu'il n'y a pas de pouvoir judiciaire. Il n'y a qu'une autorité judiciaire et donc, il n'y a donc pas de pouvoir populaire en matière de Justice !

  47. 147
    Amandine dit:

    Quelques lignes qui signifient beaucoup. Hasta luego compañero.

  48. 148
    marechal dit:

    Sonia Bastille dit:
    5 août 2012 à 20h51
    il n'y a donc pas de pouvoir populaire en matière de Justice !
    Certes, (admettons...)
    C'est bel et bien pour cette raison qu'il faut en instituer un de pouvoir pour le peuple et par le peuple sacré bon sang ! : et faire en sorte qu'il puisse avoir son mot à dire contre les privilèges et les abus des oligarques financiers et politique, ainsi que sur les capacités qu'on souvent ces nuisibles à se reproduire trop souvent entre eux comme avant 1792 !
    Bonnes vacances aux camarades.

  49. 149
    Claudius dit:

    Ou est elle passée, la grande voix de la gauche de la gauche? Elle s'est éteinte avec l'élection du mou au pédalo? avec le triomphe de fait de l'Europe libérale qui continue "as usual"? avec la déferlante rose très très très pale?
    Et c'est quoi cette scrupuleuse sélection des Mélencho-béats dans ce courrier des lecteurs, quoi, il n'y aurait donc ici aucun déçu du sabordage électoral auquel nous avons assisté en direct?
    Ohé Jean-Luc, réveilles toi un peu.

  50. 150
    Colette dit:

    @ claudius
    Bonjour
    Moi j'ai une idée, mais attendons les Estivales du Front de Gauche à Grenoble jeudi 23 août 2012, avant de dire des bêtises.
    Cordialement
    Colette

Pages : « 1 2 [3] 4 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive