28avr 12

Un 1er mai pour recentrer le débat

Le vote utile a favorisé l’extrême-droite

Ce billet a été lu 139 637 fois.

Je me remets à mon clavier. Les lignes que je jette à présent s’ajoutent à celles que j’ai déjà rédigées pour le précédent billet. J’y analysais déjà le résultat du premier tour de l’élection présidentielle pour comprendre l’étrange deuxième tour, si brun, que nous sommes en train de vivre. Je renvoie donc les nouveaux venus que ces nouvelles lignes intéresseraient assez pour cela sur le précédent texte. Après un bref rappel de mon appréciation sur notre score, je traite des effets dévastateurs du prétendu vote utile qui a donné la main à l’extrême-droite. Et je parle du 1er mai.

Je résume les traits essentiels de mon regard sur notre résultat. Avec 11,1% ce sont 4 millions de voix qui ont été rassemblées. C’est davantage que trois millions de voix supplémentaires par rapport aux européennes de 2009 où nous avons été candidats pour la première fois sur tout le territoire et dans une élection à contenu politique général. Cette percée représente les deux tiers de la progression du total des voix de gauche par rapport à 2007 qui passe ainsi de 36 à 44% des suffrages ! De la sorte naît aussi un nouveau paysage à gauche. Car pour la première fois depuis trente ans, les deux candidats de gauche ont un score à deux chiffres. Et l’autre gauche, la nôtre, représente 30% de la gauche là où elle n’en représentait que 15% en 2007. Le Front de Gauche est à la fois une force de haut niveau, et une réalité correctement répartie sur l’ensemble du territoire. Je précise ce point pour montrer qu’il s’agit bien d’une force nouvelle et d’une réalité nouvelle. Au contraire des allégations selon lesquelles le Front de Gauche serait une simple amplification du vote dans les bastions communistes. Si ce phénomène joue sans aucun doute, il est non moins vrai que sa diffusion à tout le territoire, montre une homogénéisation qui signale un fait nouveau. Tous les départements recueillent plus de 7% des voix ! 70 départements dépassent les 10%. Et, fait remarquable, 20 départements sont au-dessus de 13%. L’analyse des localisations géographiques des votes, qui fait fureur en ce moment pour décrire les scores du Front National, ne semble pas devoir être appliquée au Front de Gauche. Pourtant la percée dans les villes est un fait notable des résultats. Je vous propose pour en juger, la liste des dix-sept villes de notre pays qui comptent plus de 150 000 habitants. Les cinq premières sont spectaculaires. Toulouse 15,9%, Montpellier 15,7%, Lille 15,4%, Grenoble 15,4%, Le Havre 16,5%. Mais les suivantes sont tout aussi remarquables pour nous, compte tenu des décalages entre bureaux de vote populaire et bourgeois. Ainsi quand nous faisons à Marseille un 13,4% des voix, cela inclus que nous dépassons les 20% dans plusieurs bureaux névralgiques. De même à Rennes 13,4%, Saint-Etienne 13,3%, Nantes 12,4%, Bordeaux 12,1%, Lyon 11,8%, Paris 11,09%. Dans les villes plus habituées aux votes traditionnels et même très droitiers parmi ces dix-sept, les scores sont forts, là aussi. Ainsi à Reims 10,7%, Dijon 10,4%. La performance est soulignée quand on voit un 9,5% à Toulon, et un 9,2% à Nice. Mais, surtout, avec 11,4% à Strasbourg, le Front de Gauche gagne son bâton de maréchal du combat politique. Ce résultat est en effet acquis par un vote d’adhésion d’autant plus clair et net qu’il avait un contenu anti-raciste et anti-concordataire sans ambiguïté. Et cela alors même que l’argumentation adverse avait été d’une terrible force. Et qu’avait été savamment entretenue par la droite comme par les socialistes la confusion entre notre rejet du concordat et celui du droit local. Une remarque enfin sur un fait qui est passé tout le temps sous silence. Dans ces dix-sept villes le Front National est en recul par rapport à 2002. Et nous lui passons devant dans treize cas !

J’ai lu que trente pour cent des électeurs de François Hollande ont hésité à voter Front de Gauche. Cela représente neuf points dans le résultat final. Un simple jeu d’addition et de soustraction permet de voir que dans ces conditions la question se serait posée de savoir lequel de nous deux aurait été au second tour. On comprend mieux alors le sens de la convergence entre l’extrême-droite et les organes de presse socialistes pour nous calomnier sans relâche, mais surtout, dans les dix jours avant le premier tour, avec des arguments identiques. Et depuis cette date pour nier jusqu’à notre existence. On retrouve d’ailleurs leurs argumentaires dans la bouche de Nicolas Sarkozy : Cuba, Robespierre et ainsi de suite… Ainsi va la propagande. On notera avec dégoût la pratique de ces valeureux journalistes qui laissent Nicolas Sarkozy m’attribuer des propos que je n’ai jamais tenus sur les riches ou sur Cuba. Certes, nous savons ce que valent de tels hérauts de la liberté de parole ! Mais pas le grand public. Certes cette profession est considérée à juste titre comme plus manipulatrice et menteuse que les responsables politiques eux-mêmes. Ce n’est pas peu dire. Mais la dangerosité de son action n’en est pas moins grande. C’est elle qui installe le tableau de fond des raisonnements. A présent avec les « graphes », les sondages, et les cartographies, les préjugés de cette caste et sa mise en scène de la pensée dominante se présentent comme des vérités « objectives » puisque chiffrées et présentées comme des faits. Ce qu’ils ne sont jamais. Des records sont battus quand des éditorialistes sans foi ni loi assènent des affirmations où sont cités dans un même souffle, sur une même ligne, des sondages et des résultats électoraux.

En disant tout cela, je n’exprime pas une humeur. Ni même une généralité qui ne tiendrait pas compte des nuances et même des divergences dans les rédactions de ces médias. Au contraire. Je sais que ces nuances et divergences existent ! Et c’est bien pourquoi je maintiens la pression ! Car elle pousse chacun à réfléchir et à se positionner en conscience, et ce d’autant plus profondément que la polémique est vive et contraignante. Si 19% des voix de ceux du « Nouvel Observateur » se sont portés sur moi et davantage à « Libération », ce n’est pas « malgré » mes raisonnements sur les médias, mais aussi à cause d’eux. La volonté de résistance est forte aussi à l’intérieur des médias face aux conditions sociales qui font « moutonniser » les rédactions. Partout s’exprime, souvent en cachette et dans la peur de la répression, le refus d’une presse qui se laisse continuellement emporter par toutes les modes. La soumission à l’idéologie dominante n’est acquise nulle part. L’extension de cette résistance, son organisation, sa capacité d’action sont un des enjeux cruciaux du moment. La révolution citoyenne doit passer dans les médias. C’est un impératif. Je le dis au contraire de tous ceux qui considèrent que, la cause étant entendue, ce serait perdre son temps et son énergie que d’en parler. Cela n’est pas possible, car l’accès à une information de qualité exempte de manipulations et de volonté de nuire est un enjeu de démocratie. Je le dis après avoir reçu assez de messages de résistance de l’intérieur des médias d’une part et d’autre part, venant de l’extérieur, assez de demandes d’explications sur les calomnies qu’ils déversaient pour savoir quel enjeu c’est là. Ce système doit être détruit. Du moins son influence sur notre camp. Et pour cela, il faut frapper sans relâche comme lui-même le fait sur nous sans pause ni trêve. Ce n’est pas un à côté de notre stratégie de combat mais au contraire un élément de pointe. La mise en cause du contenu, de la fiabilité et de l’honorabilité des médias est au cœur de notre bataille culturelle, selon moi. Et cela jusqu’à ce que le système s’effondre où qu’un compromis honorable soit trouvé qui respecte notre identité et ne permette plus qu’elle soit instrumentalisée.

J’en reviens à ceux qui ont changé d’avis et de bulletin de vote en dernière minute. D’abord par « peur du 21 avril », cette rente de soumission dont les socialistes, pourtant responsables du désastre du 21 avril, tirent dorénavant argument pour regrouper un troupeau électoral affolé à dessein. Ou bien parce qu’ils ont cru à la sottise de « placer nettement en tête » le candidat « le mieux placé dans les sondages ». Naturellement tout cela est de très bas niveau politique. Les campagnes de calomnies du « Nouvel Observateur » et les tirs dans le dos de « Libération » ont joué leur rôle dans cet anéantissement du raisonnement politique. Certes cela ne touche que les moins réfléchis des électeurs socialistes, les plus pusillanimes et les moins éduqués politiquement, les plus drogués par les raisonnements enfantins de leur parti de référence. Mais cette faiblesse, l’efficacité de ce chantage permanent, est la clef du système de domination idéologique de l’état-major de ce parti. On ne la combattra pas par des invectives, cela va de soi. Mais il faut la combattre. Comment ? Je crois qu’il faut partir du raisonnement que se tiennent ceux qui s’abandonnent de cette façon.

Que voulaient-ils, ces électeurs « utiles » ? Se prémunir du Front National. Qu’ont-ils obtenu ? Le contraire ! C’est un fait. Comme le Front de Gauche n’est pas en tête devant Marine Le Pen, le rouleau compresseur s’est remis en route avec le but de nous achever. C’est notre « échec » qui est mis en scène sur tous les tons. Autre façon de nier notre résultat. Et de nous nier tout simplement. Non pas nos personnes, mais notre programme, c’est-à-dire tout ce que nous avons porté et qui nous a valu de rassembler quatre millions de voix. L’autre versant de la manœuvre est d’assigner de nouveau le peuple aux Le Pen. Un bon exemple de cette boucle qui part de mensonges hallucinogènes pour finir dans de prétendues démonstrations, est l’action sur ce plan du journal « Le Monde ». Il a commencé, on s’en souvient, par publier des sondages truqués sur l’influence du Front National dans la jeunesse. Il finit le cycle par un éditorial de jubilation de Françoise Fressoz, pétaradante d’allégresse de pouvoir constater que le peuple est « lepéniste » et pas « d’extrême-gauche », comme nous sommes censés l’être. Bonjour la démonstration à l’origine de ce « constat ». D’où tire-t-elle ce droit au déni ? Tel est le bilan du « vote utile ». Une carte blanche donnée aux ennemis de l’idée d’un peuple que souderaient ses revendications sociales. Le bon bourgeois et son plumitif peuvent décliner leurs couplets sur le « cri de colère », la « souffrance sociale » du malheureux lepéniste égaré par la douleur et donc incapable de se rendre compte qu’il soutient des racistes ! C’est le moyen de le réconforter avec des médicaments si agréables à administrer depuis les beaux quartiers : un bol de haine des arabes et des musulmans.

C’est donc derrière les Le Pen que court la presse, en toute bonne conscience. Le vote utile lui en a donné l’autorisation. Au lieu d’interviewer des ouvriers qui veulent voir leurs salaires augmenter, les mouches médiatiques interrogent des ouvriers qui n’aiment pas les arabes. Au lieu de parler du salaire maximum de 1 à 20, on parle de la « présomption de légitime défense », et ainsi de suite. Et que fait le héros socialiste face à cette déferlante ? Peu nous importe à vrai dire pour ce qui concerne notre vote puisque nous ne votons pas pour lui mais contre l’autre. Cependant, si nous avions été à sa place, nous aurions organisé une réplique massive, frontale, pour contrer le venin. Nous jouerions le bras de fer sur le 1er mai, car c’est sur ce terrain que nous pouvons avoir le meilleur rapport de force pour remettre au centre de tout la question sociale. Lui semble se laisser balloter. Electoralement cela semble payant. Le rejet de Sarkozy atteint des sommets ces jours-ci à mesure qu’il déploie les arpèges de ses imitations de l’extrême-droite. Mais les dégâts faits par le poison qui est instillé dans toute la population sont terribles. Pour la première fois depuis toujours le président en exercice a validé une bonne demi-douzaine de poncifs lepéniste parmi les plus ridicules. Dont celui des prétendus déficits sociaux liés à l’immigration, du lien entre chômage et immigration et ainsi de suite. Le dernier en date est parmi les plus absurdes comme cette « présomption de légitime défense des policiers ». Stupidité d’abord pour la sécurité des policiers eux-mêmes. Car c’est une façon de dire aux malfrats « tirez les premiers ! ». Non-sens juridique ensuite puisque la présomption d’innocence est aujourd’hui valable pour tout inculpé. Ainsi va la loi, quand elle est décidée à l’emporte-pièce et dans l’émotion d’un instant médiatique. Quoiqu’il en soit, courir derrière les balles jetées par Nicolas Sarkozy dans le jeu de quille de l’entre-deux tours se paierait par de la perplexité plus qu’agacée, parmi nos quatre millions d’électeurs. Déjà ignorés superbement, niés par la presse, seraient-ils considérés comme acquis d’avance ? C’est vrai en très grande partie. Puisqu’ils regardent plus haut que l’horizon et se servent du bulletin Hollande dans le seul but de sortir Sarkozy. Mais on aurait tort d’abuser de ce genre de certitude. Les astuces de langage d’Arnaud Montebourg sur un soit-disant « consensus entre le FN, l’UMP et le PS sur l’immigration clandestine » exaspèrent sans rien démontrer d’autre qu’un noir opportunisme. J’invite les socialistes à l’esprit de résistance et de contre-attaque frontale plutôt qu’aux atermoiements et à l’esprit de défense poussive que je leur vois prendre. J’ai résumé ma formule pour mettre un terme aux délires xénophobes et au soit-disant « devoir d’écoute » à l’égard des électeurs du Front National. Il n’y a rien à écouter de toutes leur sottises. Car il n’y a pas davantage de problème aujourd’hui avec les musulmans qu’hier avec les juifs. Tous ces délires n’ont aucune consistance. Ce sont des constructions mentales pourries injectées dans le cerveau des plus faibles mentalement. Valider l’injection de ces bêtises ne rend service qu’à ceux qui en ont fait leur fond de commerce.

Je suis déçu que François Hollande ait déclaré sur France Info : « Le 1er mai, c’est la fête des travailleurs. Je ne considère pas que les politiques doivent interférer ». Il est mal renseigné sur l’histoire du mouvement ouvrier. Le premier de tous les 1er mai a eu lieu en mai 1886. C’était une grève syndicale aux Etats-Unis, à l'appel de l'American Federation of Labor, 350 000 travailleurs se mettent en grève aux États-Unis pour réclamer la journée de travail de 8 heures. Le 3 mai, une manifestation est réprimée à Chicago : trois morts. L’événement impressionna les dirigeants de la première internationale qui en firent un symbole dans leur réflexion sur le mouvement ouvrier naissant. L’idée fit son chemin. Une journée fut décidée par l'Internationale socialiste en vue du 1er mai 1890. La deuxième Internationale décide en effet en 1889 que sera organisée une « journée internationale de revendication des travailleurs » : « Une grande manifestation à date fixe de manière que dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, le même jour convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à huit heures la journée de travail ». Elle reprend la date décidée par le syndicat américain : le 1er mai 1890. Le mouvement était lancé. C’est une décision politique. Personne ne parle alors de « fête du travail ». C’est une grève, ce jour-là. C’est d’autant moins la fête que souvent le 1er mai tourne à l’épreuve de force violente et meurtrière. Par exemple, le 1er mai 1891 : A Fourmies, la troupe tire sur les grévistes et fait 10 morts. Mais des exemples de 1er mai sanglant, il y en a de nombreux. Fin 1891, l'Internationale socialiste renouvelle le « caractère revendicatif et international du 1er mai ». La politique est toujours en première ligne alors. Il faut attendre 1906 pour que la toute nouvelle CGT appelle à des manifestations le 1er mai pour la première fois. Son objet aboutit en 1919, avec le vote par le Sénat français de la journée de 8 heures. C’est Lénine qui fait du 1er mai un jour chômé dans la Russie soviétique pour la première fois en 1920. Et c’est, en 1941, Pétain qui décide d’en faire la récupération en décrétant que le 1er mai sera « la fête du Travail et de la Concorde sociale ». Il sera alors férié, chômé et payé. A la libération, en 1947, le 1er mai devient dans le code du travail un jour férié, chômé et payé pour tous les salariés sans conditions.

Tout cela montre que la politique a toujours interféré avec le 1er mai. Et cela continue car le rassemblement place de la Concorde à l’appel de l’UMP est le pendant du rassemblement de l’extrême-droite qui a commencé dans les années vingt, si mes souvenirs sont bons, dans le même but de récupération du mouvement ouvrier que l’extrême-droite s’est toujours assigné. Le 1er mai est donc le temps de rassemblement de la gauche syndicale et des partis de gauche. Depuis toujours. Dans de très nombreuses villes les cortèges politiques suivent le cortège syndical depuis la nuit des temps ou presque. Ce fut le cas à Paris l’année dernière encore et à Bordeaux. J’en parle parce que j’y étais.

Puisque Nicolas Sarkozy a décidé d’en faire une épreuve de force, à nous de faire du judo et de retourner la situation. Ne soyons pas dupes de la manœuvre qui se joue lorsque nous entendons parler d’un malaise des syndicats qui craindraient notre récupération. C’est un pur mensonge. Les contacts que nous avons pour le bon déroulement du caractère syndical de la manifestation prouvent que tout est en bon ordre et bonne intelligence. Une fois de plus la machine à désinformer veut amener le débat sur un terrain où il n’est pas. Ce n’est qu’un pure et simple décalque des arguments de la droite et de l’extrême-droite. Plutôt que de « craindre » ou de mégoter sur la places des organisations politiques de gauche, les médias feraient mieux leur travail d’information en faisant connaître les mots d’ordre et revendications sur lesquels portent la manifestation. En tous cas, le Front de Gauche tiendra son point fixe à Port Royal dès quatorze heures. Et si nous sommes assez nombreux, nous défilerons après le passage du dernier cortège de la manifestation syndicale. C’est-à-dire après la CFDT si j’ai bien compris ce que l’on m’a expliqué. Bien-sûr j’y serai avec les autres responsables du Front de Gauche. Et vous aussi bien sûr. D’abord vous faites le parcours avec votre syndicat. Puis vous revenez au point de départ et vous faites le parcours avec le Front de Gauche. Facile. Et très politique.


1 474 commentaires à “Le vote utile a favorisé l’extrême-droite”

Pages : « 120 21 22 23 24 25 26 27 28 [29] 30 »

  1. 1401
    Alain44 dit:

    Je suis d'accord avec Jeanne 1403, il faut arrêter de s'en prendre à MLP et au FN, il s'agit de reconstruire la Gauche et pour cela il faudra convaincre les électeurs du PS que Hollande n'est pas l'homme de la situation même s'il nous débarrasse d'un individu peu recommandable. Nous connaissons la chanson, les socialistes au pouvoir nous allons avoir droit au discours de la patience et des sacrifices sans contre-parties. La financiarisation de l'économie de la planète marque la fin d'un cycle de production-consommation, d'une crise que les financiers gèrent souvent par des conflits armés. Hollande fera comme Ayrault avec un aéroport dont nous n'avons pas besoin à Nantes " je vous e..... c'est moi qui décide" voila sa vision de la démocratie. Actuellement nos paysans se battent par la grève de la faim, et les tracteurs aujourd'hui, pour empêcher le désastre qui consiste a bétonner la terre cultivable dont nous aurons tant besoin demain.Je vous le dit la partie ne sera pas facile, nous serons utilisés comme repoussoir, calomniés, mais ce dont nous pouvons être sûr c'est qu'il n'y a pas d'autres solutions que la lutte. Nous avons effectué une belle progression prometteuse, tout se passe comme prévu, la suite aux législatives. Et dimanche soir quel bonheur déjà de ne plus avoir affaire au locataire actuel de la présidence.

  2. 1402
    alexandre dit:

    Monsieur le webmestre,
    Deux conceptions semblent incompatibles: celle d'une parole libre sur un site du FdG ouvert à tous ceux qui, même s'ils ne sont pas d'accord avec l'option choisie pour le 2ème tour ont contribué au succès du 1er et respectent ceux qui l'approuvent et celle de la pensée unique qui permet les insultes envers les "déviants" lorsque, par je ne sais quel miracle, un de leurs commentaires vient à passer entre les gouttes (pour peu de temps car ils sont très vite effacés).
    Est-ce vraiment cela "l'humain d'abord" ?

    [Edit webmestre : Rapide coup d'oeil pour vérifier à quel point vous avez été lésé et empêché de vous exprimer :
    27/04/2012 à 6h03 :...NON je ne voterai pas Hollande...
    28/04/2012 à 10h56 :...Je ne voterai pas Hollande...
    29/04/2012 à 18h39 :...imaginer Vals ministre me donne envie de vomir....
    30/04/2012 à 11h29 :...Et pourquoi pas DSK ministre des finances...
    03/05/2012 à 7h48 :...Je suis ravi pour tous ceux qui vont voter Hollande...
    Tout va bien, votre appréciable contribution aux débats est intacte. Sinon ? Vous votez Hollande dimanche ?]

  3. 1403
    Philippe 13 dit:

    Bonjour,
    Mais quel bonheur si dimanche soir Sarkozy est battu.
    Imaginons sa tête et celle de tous ces collaborateurs qui seront à la dérive et qui bien vite lâcheront Sarkozy.
    La ça va être drôle.
    Il va le regretter son diner au Fouquet's, la petite virée sur le yacht de Bolloré, sa Rollex à 50 000 EUR.
    Comme on peut être con pour faire des bêtises pareilles à ce niveau là.
    Philippe

  4. 1404
    coco bobo dit:

    Des journalistes suisses qui s'étonnent du climat de peur

  5. 1405
    Pulchérie D dit:

    Au webmestre.
    Merci d'avoir remplacé, dans mon texte, les longs URLs, par cet élégant procédé que je ne suis pas fichue d'appliquer (j'aurai 68 ans cette année, et suis assez maladroite en informatique).
    Merci pour tout le travail que vous fournissez à ce blog.
    Bon courage !

  6. 1406
    coco bobo dit:

    WM
    pourquoi bloquez vous mon lien?vous n'ètes pas d'accord avec la consigne de JLM:Dégager Sarko ?

    [Edit webmestre : Je ne sais pas de quel lien vous parlez, et c'est sans importance. Vous totalisez déjà 15 "commentaires", le plus souvent hors sujet, sur ce seul billet. Vous avez d'ailleurs déjà donné deux fois le même lien sous le titre "le climat de peur". C'est un blog, ici, pas un forum. Vous vous êtes déjà amplement exprimé...]

  7. 1407
    daniel dit:

    J'ai appris en surfant sur le net, ainsi qu’en lisant le Parisien ce matin, qu'une réunion commune PS, Radicaux, EELV, élus communistes locaux, la FASE va se tenir à Saint Denis en soutien à la candidature de F.Hollande.
    J'ai lu aussi le désaccord du parti de gauche de saint Denis exprimé dans un communiqué. Avec lequel j’exprime mon accord.
    Voila le genre de danger qui nous guette, la confusion, cette initiative l'installe.
    Je suis surpris que les élus communistes, la FASE se prête à cela.
    L’expérience de 1981 devrait servir de leçon.
    Le gouvernement qui sera issu de l'élection de hollande (si elle à lieu) sera un gouvernement socialiste et vert (social démocrate) ce ne sera pas un gouvernement de gauche.
    Je voterai Hollande au deuxième tour, simplement pour virer Sarkozy.
    Rien dans mon vote ne sera un soutien au candidat socialiste.
    La clarté est essentielle, j'espère que ce type d’initiative n'est pas le prélude à un débauchage de gauche.
    De plus pendant que les élus communistes et autres seront sur les estrades à Saint Denis, les socialistes et EELV cherchent dans la 11 eme circonscription du 93 à battre le sortant front de gauche.
    Dans cette période le Front de Gauche, porte l’espérance de millions de Français, d’autres attisent la haine en prônant des solutions insupportables, ceci partout en Europe.
    Pour imposer des solutions, il va falloir mobiliser faire la clarté et cela contre les options d’arrangements prôné par le PS

  8. 1408
    M. O. dit:

    A propos du débat d'hier, concernant les enseignants (étant enseignant moi-même), la question de l'école, pour apporter de l'eau au moulin sur ce thème, et dénoncer une fois de plus le discours de NS, qui n'y connaît rien, voilà ce que j'avais adressé une fois à NKM :

    avec le jeu des emplois du temps (qui incluent parfois des heures de "trous, occupées à corriger des copies ou à la préparation d'autres cours, par exemple), et des diverses réunions qui peuvent nous occuper, qui font partie du métier d'ensiegnant, les professeurs, pour la plupart, ne se contentent pas de venir, faire leur 18 heures de cours tranquillement (et combien d'heures de cours se déroulent tranquillement, serienement ?), mais passent DEJA bien plus de 18 heures dans leur établissement.

    De plus, la plupart des jeunes professeurs en fonction sont TZR : ils sont envoyés en mission sur plusieurs établissements, parfois distants jusqu'à 45 min, 1 heure de route l'un de l'autre, à effectuer dans la même journée, plusieurs fois par semaine. Ne pensez-vous pas que la fatigue occasionnée par ces nombreux déplacements, par le fait de devoir déjà assurer les 18 heures de cours devant les élèves, n'est pas assez, et vous voudriez EN PLUS encore rajouter en imposant de rester plusieurs heures, à ENCORE s'occuper d'élèves, parce que, soi-disant, les élèves d'aujourd'hui ne sont plus les élèves d'hier ? Donc que faut-il ? Remplacer tout bonnement les parents ? En gardant les élèves plus...

  9. 1409
    Nina dit:

    Oui, Hollande a bel et bien plié Sarko. Reste à faire le boulot dans les urnes. Je partage mot à mot l'édito de Denis Siefffer dans Politis reçu ce matin. Il dit notamment "rien dans le discours de F Hollande ne nous laisse espérer une rupture avec la politique libérale qui mène l'Europe à la faillite"...."mais la figure de Sarko se situe au marge de la démocratie" donc oui, "il faut tourner la page" !
    Mais ensuite ? Plus loin dans cet hebdo, Pierre Laurent insiste sur la nécessité d'enraciner le front de gauche à la base : d'accord, bien sûr. Je ne sais pas ce que donneront les légilsatives : mais quoiqu'il en soit, le prochain gouvernement sera appelé à "ratifier" la sale "règle d'or". Il me semble donc que l'une des toutes premières batailles du Front de gauche sera de tout mettre en oeuvre pour foutre ce traité à la poubelle. Donc, après le 6, et même avant les législatives, ce combat commence !
    Courage à tous ! N'oubliez pas de vous lever de bonne heure dimanche matin !

  10. 1410
    M.O. dit:

    que de raison ? Qu'en est-il du temps de récupération physique ? Savez-vous à quel point une heure de cours peut être éprouvante physiquement ? Intellectuellement ? moralement ?

    Sans compter que la suppression des IUFM, qui n'était certes pas parfaite, et le terreau fertile des pédagogos, a été remplacé par quoi ? Soi disant une formation à l'université ? Donc par des personnes (les chercheurs universitaires) qui ne savent pas ce que sont des élèves, complètement déconnectés de la réalité scolaire, et donc des jeunes collègues lachés devant leurs classes sans réelle formation, à 18h.

  11. 1411
    papinard33 dit:

    @ Antignoe34 - 16h26
    Entièrement d'accord avec vous: la solidité future du Front de Gauche, et sa capacité à être le "recours" à gauche, reposent en grande partie sur notre capacité à instaurer dès après le 6 mai (en cas d'une victoire de FH) une indépendance farouche vis à vis du PS. D'autant que les plus malins d'entre les PS (il y en a, et FH lui-même n'est pas l'un des moindres!) ont déjà compris notre objectif, et n'auront donc de cesse - avec l'aide de leurs media affidés - de montrer qu'au fond nous sommes assez proches... Et cela, fort logiquement, dans le seul but d'empêcher qu'une autre voie à gauche puisse être perçue comme crédible par les électeurs! Quant à nous - et comme toujours en pareil cas, le prix de l'indépendance pourra être momentanément une certaine solitude - qu'il nous faudra le cas échéant assumer y compris par peu d'élus aux législatives...

  12. 1412
    eva_bien dit:

    @ daniel à 17h46

    Ah, j'ai eu beau lire le Parisien sous toutes les coutures, parcourir le net, inonder google de requêtes, rien trouvé sur une réunion commune PS,, élus communistes locaux, la FASE à Saint Denis... j'ai bien trouvé trace d'une réunion PS en effet mais avec les Radicaux....

  13. 1413
    marianne du 76 dit:

    je suis d'accord avec la citation de jacques duclos,mais on est en 2012,et avec 10 ans de droite et quelques années de cohabitation!
    méme si hollande est élu,on doit nous affirmer,on pése 11% Voir + avec ceux qui on hésité !
    des juin,on doit réafirmer:
    le droit à la retraite à 60 ans (çà coute mais si on embauche un chomeur!)avec 42 ou 43 ans de cotisations à 60ans on devrait avoir de la surcote !
    l'augmentation du smig, des salaires et pensions !
    l'arret de la casse du code du travail et des conventions collectives ou statuts !
    l'interdiction de licenciements boursiers !
    une fin des franchises!
    un vrai service publique de l'école et de la santé
    un vrai grenelle de l'environnement avec + de wagons sur les rails sncf!
    la liste est pas hexausive!

  14. 1414
    jeanne dit:

    @ antigone
    J'avais parfaitement lu tout votre post. Je trouve dangereux de conseiller de"taper sur Hollande" (sic) (sera-t-il même élu ?) Hollande devenant l'ennemi, représentant d'un parti "vérolé" (sic). Je persiste à penser que M.LP n'attend que cela. Elle est en embuscade et tout à fait prête. Ainsi que ses troupes. Pour moi, je ne cherche ni un vocab, ni une attitude, violents. Wait and see et ne nous trompons pas d'ennemi, au vrai sens du terme. Chacun sa méthode. Je n'aime pas le vitriol, et j'attends de voir, avant de passer à l'attaque, flamberge au vent.

  15. 1415
    Paton dit:

    Bon, j'irai voter Hollande sans trainer les pieds comme le dit Jean-Luc Mélenchon. Mais il est temps que ce circus politicus s'arrête car le niveau du débat a baissé de 10 étages depuis la fin du premier tour. Vite que le FdG fasse de nouveau entendre sa musique. Certes Hollande fut plutôt bon hier... mais il est dans l'incapacité de clouer le bec de Sarkozy sur son mensonge le plus répété de sa fin de campagne (et figurant dans son clip), concernant la Grèce et l'Espagne. Ces pays ont sombré "à cause du socialisme", dit-il... Le militant UMP de base et les affiches de l'UNI reprennent ça en boucle. Espérons que ça n'aille pas plus loin. Évidemment que le maquillage des comptes sous le patronage de Goldman Sax en Grèce et l'effondrement de la spéculation immobilière en Espagne, c'est tout ce qu'on veut, sauf le socialisme... Bien sûr que Sarkozy le sait, mais Hollande ne peut rien dire ! Parce que lui-même a soutenu Papandréou et que Ségolène en pinçait pour Zapatero. Et ben.... un candidat de gauche qui laisse piétiner ainsi le socialisme parce qu'il ne peut pas faire autrement, voilà qui me fait bien mal bien mal au ventre. Qu'on en finisse...

  16. 1416
    jean 76 dit:

    bon on est ok,dimanche on vire sarko en prenant le bulletin hollande,mais on est pas ok avec son programme!
    soyons bien ok la dessus !
    il va falloir imposer et avant de se demander si on doit y aller au gouvernement, laisson les elections de juin passer!
    car avec le ps on as pas tous vu, ils veulent tout ou presque car partagé pour eux c'est 2 elus au prg, 5 aux verts, et 5 ou 7 au fdg !
    je vois çà gros comme une maison
    moi je verrais bien jl Mélenchon candidat dans le pas de calais pour eviter a mlp d'étre élue ! çà serait notre combat contre le FN qui continuerait!
    pour ce qui est de la participation a un gouvernement,au 1er mai et au mechoui qui a suivi à l'unanimté c'est NON!
    on as donné
    et c'est en ne participant pas que hollande et le ps viendront sur nos propossitions !

  17. 1417
    daniel dit:

    @ eva_bien
    Voici le lien du blog d'un élu parti de gauche Saint Denis ou tu trouveras le communiqué sur la réunion en question.

  18. 1418
    rosa bella dit:

    je lis ici ou là que le FN fait ses meilleurs scores dans les campagnes,que c'est à cause de ces c..s d'agriculteurs que le FN est à 18%...bon faut se calmer un petit peu..il ne reste je crois que 400000 agriculteurs dans ce pays,donc ça represente pas grand chose,et en plus même dans cette profession,comme dans les autres,y a un peu de place pour les autres courants de pensée...la preuve,nous sommes agriculteurs et nous votons fdg...ceci dit,j'aimerais bien que notre profession soit mieux défendue,mieux prise en compte par les notres(je parle de notre force politique...)notre travail ne se resume pas à la chasse aux primes,à la pollution,au gaspillage de l'eau...etc etc...par contre il est bien certain que nous sommes fatigués d'être les variables d'ajustement des négociations internationnales, qui voient la commission européenne sacrifier régulierement des pans entier de l'agriculture pour enlever quelques marchés industriels qui ne profitent qu'aux mêmes...du coup on importe en masse des produits agricoles produits ailleurs dans des conditions sanitaires et environnementales déplorables, alors qu'on nous impose toujours plus de normes severes et bien souvent debiles,le tout accompagné de tracasserie administratives dignes de certains états bureaucratiques...l'europe actuelle est vraiment une usine à gaz...et je crois qu'il faut que nous le dénoncions encore plus fort...ne laissons pas le FN le faire à notre place...

  19. 1419
    Antigone 34 dit:

    @1430 jeanne
    Lisez le message de 1427 papinard33 18h03. Il est très clair et plus nous serons clairs, plus nous incarnerons la force d'alternance. Le souci, c'est que le soutien à Hollande et au PS peut nous exposer par la suite à ne plus être le recours à gauche surtout si nous passons des accords aux législatives. Avez-vous lu l'article de F. Lordon cité dans les commentaires? Nous ne pouvons pas composer avec la social-démocratie PS qui comme en Espagne et en Grèce, en recevant la terrible feuille de route de la droite libérale, va accepter toutes les soumissions que lui exigera la finance, (voir les récentes émissions de Daniel Mermet) les marchés, L'OMC, la Troïka européenne. Donc, plus que jamais votons Hollande (si on y arrive) pour dégager l'autre et puis résistons, expliquons ceci par tous les moyens, et collons-lui une grève générale au premier signe, parce que sinon, il nous entrainera dans son terrible renoncement et le peuple, alors, désespéré et enragé n'aura plus que le recours FN. Tant que l'on ne sera pas devant le PS rien ne sera possible. Il faut faire le fameux effet Dracula et éclairer de notre lumière leurs trahisons inscrites dans le PS et les démasquer au plus vite.

  20. 1420
    ventdebout-38 dit:

    Non mais hé! arretez avec 2017! Avant il y a juin 2012 et entre les deux, il y a 5 années de casse sociales et donc pas le choix d'attendre plus longtemps.

  21. 1421
    CM28 dit:

    Pour combattre le vote utile profitable au FN, le FdG doit s'affirmer comme la principale force politique de la Gauche. Je suis donc en désaccord avec certains (Ch. Piquet, ci-dessus Jean 76 etc.) car Jean-Luc Mélenchon n'a aucun intérêt à se présenter aux élections législatives (Pas de Calais, Ardèche, Paris, etc.), a fortiori soutenu par le PS ! Il doit animer une équipe pluraliste (PCF/PG/GU/FASE etc.), quitte à quitter la co-présidence du PG. Il est député européen. S'il n'est pas chef de gouvernement du FdG, alors la bataille contre le vote utile (soit pour l'hégémonie culturelle à gauche et contre le FN) se passera au Parlement européen. Ce sera de là qu'il pourra dénoncer les accord PSE/PPE ainsi que la nocivité de l'action des députés FN dans ce parlement. Il cristallisera, par son blog, l'action militante contre les règlements, directives et autres décisions pris par Barrosso et compagnie. Il pourra éduquer et démonter qu'une autre politique européenne est souhaitable et possible! 2014 peut être le triomphe du FdG face au FN! La principale bataille ne sera pas forcément au Palais Bourdon face au gouvernement Hollande pour convaincre nos compatriotes qu'une autre politique est possible et produire l'effet dracula sur le FN, aux yeux de ses électeurs populaires !

  22. 1422
    jpp2coutras dit:

    Que de posts! obligé de n'en parcourir que quelques centaines par ci par là alors que tous apportent leur lot de lumière, de joies communicatives et d'humour; et d'abord merci à Jean Luc pour ces billets enrichissants ainsi qu'aux interventions de chacun qui apportent les petites pierres à l'édifice FdG.
    Dans l'Humanité d'aujourdhui -"le péril sarkosy" imagé par le dessin humoristique "sarkomanie" avec la tête de nanoléon 1er coiffant la tour Eiffel me rappelle le traitement en image des défilés/meetings (entrevu à FR2): les centaines de milliers du grand défilé cadrés en gros plan ici, captés en biais sans perspectives pour qu'on ne voit pas le nombre là;
    puis la mise en scène quasi hitlérienne du discours fascisant de NS1: prise de vue plongeante sur les troupes en premier plan, nanoléon sur son podium-ziggourat flanqué à gauche et à droite des deux grosses burnes du Trocadéro et au milieu en érection cette magnifique tour Eiffel comme un phallus national couvant la petite graine qui nous promet un avenir grandiose...
    Tout ce traitement grotesque que nous recrachent les médias m'oblige à ne plus m'enfumer l'esprit de cette intox. Vive le vrai journal l'Humanité (découvert depuis peu), vivent les sites internet qui cherchent ce qui nous est caché, et que soient créés de nouveaux médias qui brassent et analysent les problèmes réels_ Résistance à cette déshumanisation ultralibérale, sortons le sortant qui nous nuit! mai 6!

  23. 1423
    joel dit:

    Je suis complètement indigné suite au discours de Sarkozy le 3 mai 2012 au zénith de Toulon et au débat Hollande Sarkozy prêchant par rapport a ceux qui travaillent ce sont des propos complètement esclavagiste voir dernière demi heure du discours de Toulon. De plus Sarko par rapport aux Armeniens, voir le double langage je cite "je veux la condamnation du génocide arménien et la négation de ce génocide" de plus sur le travail il cite Paul Eluard je trouve que c'est scandaleux je ne suis qu'un simple ouvrier a la retraite et je ne peu tolérer ces propos indigne d'un président de la république
    Urgent de condamner ces propos par un vote d'opposition a Sarkozy

  24. 1424
    JM77 dit:

    Hier un démocrate, fin politicien, a débattu face à un névropathe cyclique souvent confus et proche du dérapage..
    On votera donc pour un démocrate. Pour l'homme de gauche, on attendra 2017 !
    Mais l'essentiel pour nous, après la formalité administrative qui, comme toute formalité administrative contraint qd même un peu, ce sont les législatives : là le FdG doit frapper fort avec les fameux 15% à atteindre sur le territoire au premier tour et bien entendu des députés en nombre le soir du deuxième.
    Rebattons campagne et des demain à Paris place Stalingrad, soyons nombreux !
    Nous sommes attendus !

  25. 1425
    Antigone 34 dit:

    @1428 Paton à 18h25 `
    Mais Hollande n'est pas juste "dans l'incapacité "de répondre à Sarkozy, il ne le peut pas, car il ne le veut pas. C'est le logiciel libéral du PS qui les empêche de renverser la table. Ils ne remettent pas en question la dette, ni son service, ni les intérêts exigés aux peuples, ni les sacrifices demandés, ni l'Etat slim(mince) qui est le crédo des Thinks Tanks libéraux du PS européen. Quant à la dernière partie de votre post, je vous demande seulement si : Zapatéro, Papandréou et Hollande pour vous : c'est du socialisme? Votre explication finale est un tantinet naïve. Il vous faut lire Serge Halimi "le grand bond en arrière." Ouvrez les yeux !

  26. 1426
    Lilly54 dit:

    Bon ! Bayrou votera personnellement pour Hollande ! A nos neurones ! Grosse fatigue intellectuelle pour l'heure. A vous lire !

  27. 1427
    Invisible dit:

    Ouf ! Bayrou fait plaisir. Je ne sais pas ce que nous réserve l'avenir, mais nous, notre Jean-Luc, on s'est bien battu et on a été des gens intègres. Je suis contente que Bayrou ait pris aussi une position intègre. Personnellement, ça me remonte le moral car depuis quelques jours, on avait l'impression d'être tombés dans les égouts et les journaleux semblaient accompagner tout cela sans moufeter. Bon, il y a encore des gens honnêtes et je ne crois pas que Bayrou ait négocié quoi que ce soit.
    Je respire, je retrouve un sentiment d'humanité, tout simplement. Il était temps.

  28. 1428
    SimplyLeft dit:

    Finalement, après de très longs moments de solitude et d’intenses réflexions nourries par de multiples lectures, telles que, bien entendu, celle très habituelle des billets de l'hôte de ce blog et de (pratiquement) tous ses commentaires, j'ai pris ma décision concernant ce second tour. Et croyez-moi, ce ne fut pas évident, mais ça y est, c'est dit, c'est même écrit: dimanche, je me rendrai donc dans l'isoloir en trainant des pieds (désolé, M. Mélenchon) pour battre Sarkozy.

  29. 1429
    Nina dit:

    @ Invisible
    Intègre ? Ou tel le rat quittant le navire ? N'oubliez pas que Bayrou c'est sans doute un républicain, mais surtout l'homme de la "règle d'or", de la hausse massive de la TVA, des "zéros déficit", etc.
    J'attends avec impatience, comme un autre ami de ce blog le disait plus haut, le retour de la musique du Front de Gauche ! Les vrais problèmes, les vraies solutions ! La rupture avec cette Europe de m****, dont les politiques austéritaires et aveugles sont directement responsables de la montée des extrêmes-droites,...si chère Bayrou d'ailleurs !
    Gardons la tête froide et n'abdiquons pas nos analyses !

  30. 1430
    Lorraine dit:

    Ouf, Bayrou s'est positionné clairement pour Hollande. Il est courageux car sa position fait grincer les dents de certains de ses amis.
    D'accord avec Invisible post 1440. Cela fait du bien de voir que cet homme est intègre.
    Pour Sarkozy, c'est une sacrée claque. Même si les voix recueillis lors du premier tout n'étaient pas à la hauteur des espoirs mis en lui, la démarche est morale.

  31. 1431
    jnsp dit:

    Petite propagande TV Sarkozyste de ce soir:
    Emission complément d'enquête: Schengen, la grande passoire.

  32. 1432
    langoureau dit:

    Le Nom de Jean Luc Mélenchon hué par une petite partie de la foule du Meeting de Hollande à Toulouse, quand Hollande s'exclame (après avoir cité toutes les personnalités présentes, Jospin, Robert Hue, Chevènement, etc...) : "Jean Luc Mélenchon n'est pas là", Houuuu, clame une partie de l'auditoire. Et Hollande ne dit rien ? Je me souviens que Jean Luc reprenait la foule quand elle avait la tentation de huer Hollande !
    C'est honteux ! Faudrait il le cacher comme me diront quelques uns, au nom du tout "Virons Sarkozy" ? "Gilles, tu incites à l'abstention" et bla bla bla !
    Non, j'incite à la lucidité et à la vigilance !
    Pourtant, il faut quand même virer Sarkozy, c'est la condition nécessaire pour continuer notre révolution citoyenne ! Je le ferai. Et après, que Hollande prenne garde au peuple !

  33. 1433
    rami dit:

    @Daniel 1420 et eva_bien 1425
    Oui, effectivement, l’appel est le suivant

    Le 6 mai, nous, élus municipaux communistes, FASE, PS, PRG, MRC, EELV et de gauche, quels qu’aient été nos votes au premier tour, nous nous retrouverons pour battre Nicolas Sarkozy en votant pour François Hollande. Tout en assumant nos choix du 1er tour, nous appelons les Dionysien-ne-s à ce vote de rassemblement. Pour Saint-Denis, nous sommes persuadés que ce vote sera un point d’appui pour l’indispensable rassemblement de la gauche en faveur d’une ville et d’une société plus juste et plus solidaire à l’égard de tous.
    Le maire, Didier Paillard, et les présidents des deux groupes de gauche du Conseil municipal, Laurent Russier et Georges Sali, appellent l’ensemble de ceux qui souhaitent manifester leur détermination à faire élire un président de gauche au 2nd tour, à se réunir jeudi 3 mai 2012 à 19h00 en salle des mariages à l’Hôtel de Ville jeudi 3 mai 2012 à 19h00.

    L'appel à voter Hollande est naturel. Pour ce qui est de la réunion, je ne suis pas choqué que les deux groupes municipaux de gauche, alliés dans la gestion de leur ville, invitent à une réunion pour manifester la détermination de battre Sarkozy. Cela ne signifie pas que les deux groupes défendent le même programme politique (c'est pour cela qu'il y a deux groupes) ; ils exposeront leurs différences, tout en étant ensemble pour battre Sarkozy.
    Pour ma part je serai le 4 mai à Stalingrad pour soutenir le bulletin Hollande

  34. 1434
    Ydaho dit:

    Bon, il est a Toulouse, il y a des drapeaux du FdG... pour lui rappeler que rien n'est acquis, et, rassurez vous, la place bien que pleine est très loin de ce qu'a "réalisé" Jean-Luc Mélenchon...(et ils sont moins "serrés") La place wilson est "libre" (a coté), ça se vérifie avec les web cam.. Tout va bien ! Nous sommes toujours les plus nombreux que ce soit a Toulouse, ou a Paris !
    Virons Sarkozy ! pour le moment c'est l'essentiel ! Soyez nombreux a Stalingrad !

  35. 1435
    Yannick (sympathisant pdg) dit:

    Sur les 10 candidats, 2 appellent à voter blanc (Le Pen et Arthaud), les 7 autres appellent à voter ou voteront François Hollande ou contre Sarkozy. Quel revers cinglant. Quelle gifle incroyable.
    La centre de gravité a été ramené un cran sur la gauche, dans notre direction. Aux législatives, on tire encore un peu !

  36. 1436
    flo63 dit:

    Après l'annonce de Bayrou en faveur de Hollande contre l'extrème-droitisation de Sarko, il ne faudrait pas que les électrices et électeurs du FdG croient ne plus avoir à faire l'effort de voter Hollande. Il faut que le nain se prenne une vraie bonne pilée maxi !

  37. 1437
    dan dit:

    Bayrou et Villepin vont faire pencher la balance du côté de Hollande - Hollande très bon hier soir (Sarko était sur la défensive, un élève pris en faute, vu son bilan, par son professeur) - des électeurs lepénistes qui vont s'abstenir et un Front de Gauche qui va aller voter, puisque pour exister il nous faut une France de gauche.
    C'est la seule condition pour un approfondissement de nos idées (la crise est toujours là) - pour ouvrir une brèche dans cette Europe libérale : tous les pays ont les yeux tourner vers la France.
    Je ne suis pas dupe de Hollande (encore que quelquefois des hommes politiques jugés effacés se révèle dans l'exercice du pouvoir, et je crois que Hollande est de cette trempe, l'avenir nous le dira).
    Le Front de Gauche a mené une campagne exemplaire, et Jean Luc je lui vois maintenant un destin qui dépasse nos frontières : qu'il reste au Parlement européen pour dénoncer les embrouilles libérales, pour nous informer, pour déconstruire comme il l'a fait pour le MES, pour soutenir toute initiative dans d'autres pays...
    Le pouvoir se prend d'abord par une conquête des esprits : on a commencé avec le non de 2005, on a échoué avec les collectifs anti-libéraux (mais ne fallait il pas passer par là pour réussir cette formidable campagne 2012).
    On a réussi à surpasser nos différences sans perdre nos originalités : ne gâchons pas cela en nous compromettant avec le ps : ne négocions que là où il y la danger Le Pen car c'est notre marque...

  38. 1438
    marj dit:

    Me voici de retour après un passage par Tanger ou j'ai eu une petite pensée pour JL Mélenchon..un peu de recul m'a fait du bien tandis que les résultats de l'élection et la campagne qui a suivi ne portaient pas à bcp de joie.
    J'avais senti le vent tourner dans les dix derniers jours avt le vote qd l'ensemble de la classe politique et des médias ns ont attaqué sans relâche, avec un appel au vote utile relayé partout. D'ailleurs, les sondages ne ns donnaient pas à plus de 13%, avec une marge d'erreur de 3%, ils ne se st pas plantés.
    Dc au final, dans ma région et dans ma ville, Toulouse (JL Mélenchon à 16%), les résultats sont plutôt bons. Je remarque que nous avons fait ici nos meilleurs scores dans les quartiers populaires (autour de 20%), ce qui contredit totalement le refrain du vote "bobo" entendu ici ou là ds les médias. Le FN monte bcp dans les villes éloignées et certaines campagnes, svt vides "d'étrangers". Je pense que c'est svt un vote de désespoir mais aussi d'ignorance. En effet, ce vote propère là ou nous sommes absents, nous les militants, là ou les gens se retrouvent face à eux même sans relais associatif, syndical, là ou le tissu social et les relations sont distendues et donc là ou la télé remplit toute la place...et la télé, on sait ce qu'elle dit, elle parle toutes les 3 secondes des musulmans,des étrangers, crée les peurs, traite M Le Pen comme une star et ne s'offusque pas des ponts entre l'UMP et le FN.

  39. 1439
    Roberto dit:

    Les enfants, je ne sais pas si ce lien a déjà été donné, mais ça fait chaud au coeur.
    Fraternellement.

  40. 1440
    marj dit:

    Je pense que Bayrou espère que grâce à son soutien, FHollande n'ira pas trop à gauche, biensûr qu'il attend un retour le Bayrou...n'oubliez pas que l'objectif initial était une recomposition au centre (PS/Modem/verts) comme alternance à la droite dure et que cet objectif a été en partie contrecarré par notre campagne et notre résultat au dessus de celui du Modem. Je ne crois pas que cet objectif qui permet de ne rien changer au système soit pr autant abandonné au sein de certaines instances du PS.

  41. 1441
    naco dit:

    Dernier commentaire avant le 7 juin ou plus tard sur ce blog ou ailleurs.
    Je mettrais un bulletin pour Hollande, que je plierais en 5.
    Pour les gens qui ont du mal avec l'arithmétique et la géométrie : Plier un bulletin en 5 revient à plier en quatre, puis écorner un coin, qui doit représenter à peu près un quart du carré résultant.
    Car ce qu'il comptera pour moi à ce moment, c'est exactement 25% de ma reconnaissance vis à vis de cette personne et de son parti. Et une chance sur 5 que je ne puisse pas passer les toutes prochaines années de ma vie à les combattre.

  42. 1442
    janba dit:

    A @1451,1452,1453,
    Les réponses sont sur le Blog,merci au Webmestre de mettre les liens.

    [Edit webmestre : Je ne sais même pas de quoi vous parlez ! Quels liens ?]

  43. 1443
    danielle .V dit:

    moi j'ai pris ma carte au FG il y a dix jours; je n'avais jamais fait partie d'aucun parti, et j'ai voté socialiste toute ma vie depuis Mitterrand. J'ai non seulement voté Jean-Luc Mélenchon au 1er tour mais aussi ma fille, mon mari, mon beau pere, Toute la famille!
    Pour moi, mr Mélenchon est le meilleur.j'aimerais qu'il soit au gouvenement de hollande! car depuis peu mr Mélenchon dit que hollande rejoint ses idees!
    Alors pourquoi pas ? On a tant besoin de retrouver votre talent au milieu de tous ces médiocres!

  44. 1444
    Eric dit:

    C’est marrant: sur ce site des gens parlaient de notre défaite. Encore une défaite comme celle-ci disait un maréchal de France à Louis XIV et la victoire est assurée… Encore quelques victoires à droite comme celle-là et tout est bon…
    Pour ceux qui pleurent sur les pauvres âmes perdues du Front National, allez donc leur parler, les vrais de vrais, ceux avec des affiches de Waffen SS dans leurs chambres… Ceux qui vomissent à l’idée de mariages inter-ethniques… Ou alors qui dressent leur chien à gronder et monter les dents juste en prononçant le mot arabe…
    Et pour les autres qui simplement se marrent en entendant Marine Le Pen ou Maitre Collard (c’est pas lui qui voulait faire condamner l’Etat pour avoir mis le vie des soldats en danger après l’embuscade en Afghanistan? Obligeant ainsi les soldats à dire à leurs compagnes/compagnons et proches de s’abstenir de leur infliger une telle humiliation posthume si ce sort funeste venait à leur arriver) dire qu’ils condamnent le racisme parce qu’ils savent que c’est pour la télé…
    Alors peu me chaut leur état d’âme à entendre leur idole à être traitée de demi folle, ce qui n’est qu’une demie vérité…
    Et on vire Sarko, on regarde ce que fait Hollande, on vote aux législative. Et aux prochaines élections on perd encore en gagnant encore quelque millions de voix. Et là, je crois que c’est Churchill qui disait : De catastrophes en défaites, nous irons à la victoire finale…

  45. 1445
    pépéL dit:

    Il faut que le second tour soit un tsunami contre la droite !
    S'il parait probable que François Hollande sera élu dimanche, je pense qu'il faut rester plus mobilisés que jamais.
    Du niveau du score atteint par François Hollande dépendra la capacité de notre pays à réorienter les politiques économiques et sociales en Europe. Si Mme Merkel voit que son poulain Sarkozy se fait foudroyer au second tour sur fond de montée de l'extrême droite, elle comprendra alors que sa politique va dans le mur et que les soutiens lui manqueront. Ce n'est pas pour rien qu'elle est venue en personne soutenir Sarkozy sur les chaînes de télévision françaises.L'ensemble des gouvernements conservateurs commenceront à craindre pour leurs réélections.
    Du niveau du score de François Hollande dépendra aussi la liberté que certains électeurs de gauche pourront se donner aux législatives pour voter pour le Front de Gauche.
    D'une certaine manière, il faut rendre François Hollande otage du très bon score qu'il pourrait réaliser dimanche. Un score très élevé lui donnera la légitimité suffisante pour renégocier les traités européens. Au cas où il ne le ferait pas, il ne pourra pas venir dire au Front de Gauche qu'il n'avait pas les moyens de faire bouger l'Europe.
    Il ne doit y avoir aucune hésitation parmi nous : de toutes façons, la défaite de Sarkozy n'est pas qu'une affaire de préférence mais de SURVIE pour les forces syndicales et solidaires.

  46. 1446
    Invisible dit:

    Oui, oui, Nina ! Gardons la tête froide. Bayrou, on sait ! M'enfin, j'aime bien donner un coup de chapeau lorsque l'adversaire marque une noble action. Je suis peut-être naïve, mais j'ai cru à son discours de salut public contre Sarko. Peut-être que ça cache des projets pour la suite, mais j'avoue que cela m'a enfin détendue car depuis le 27 avril et avec tous les clips à Sarko et les émissions genre Cdans l'air, je n'arrivais plus ni à respirer ni à sourire. J'imaginais le pire des scénari : Sarko qui rempile et le discours FN banalisé. Ce qu'a dit Bayrou est sans ambiguïté contre le FN et je suis d'autant plus fière de notre candidat et de notre Front de Gauche d'avoir les premiers à mener ce combat. Oui, je suis très fière.

  47. 1447
    airelle dit:

    Il sent la vague monter, il a raison, il faut un tsumami de votes contre lui, plus que jamais, résistons.
    Le Pen prône l'abstention, Votons, pour mettre une baffe magistrale, incontestable, à celui que nous enverrons dans les oubliettes de l'histoire de France.
    Plus nous serons nombreux, plus grande sera sa défaite.Je ne prononce même plus son nom, faites de même.

  48. 1448
    Maignial dit:

    En accord avec pépél (21H20)! Plus Hollande sera haut dimanche, et plus nous pourrons espérer des législatives sur fond de soulagement à gauche! C'est en bonne voie, mais on ne se démobilise pas! Et on continue à taper sur le FN mais... avec méthode et argumentaires sérieux.
    Enfants de la démocrati_ie,
    Le jour du vot'va_arriver!

  49. 1449
    Sylvie Boussand - PG03 dit:

    Bonsoir à tous,
    pour ceux qui ont assistés à des meetings de Jean-Luc, ou les ont visionnés (d'ailleurs, on peut les revoir pour se re-motiver - avis à certains camarades) il nous a rappelé que les plus anciens, parfois et dans le passé, avaient pu se sentir bien seuls ; il nous a dit, pour les plus jeunes, de bien regarder l'assistance, nombreuse, joyeuse, attentive, et de s'en souvenir si plus tard et à certains moment on pouvait se sentir moins nombreux. Cette force qui a été la nôtre tout au long de cette campagne, ces assistances se chiffrant à chaque meeting par dizaine de milliers, la Bastille… ! Nous ne sommes pas seuls. Faisons en sorte que les PG qui sont en charge des comités, des départements, continuent de porter fièrement nos couleurs, nos convictions, notre programme, avec nos camarades PC et autres composantes du FdG. Pas d'état d'âme : on dégage Sarkozy le 6 en votant Hollande, en juin pour les législatives on se mobilise pour nos candidats FdG. Si chacun fait sa part du travail, nous continuerons d'accueillir de nouveaux militants. Une force s'est levée, il ne tient qu'à nous de la faire vivre et de l'amplifier. Jean-Luc a raison : le temps des tempêtes est là. Nous devrons être prêts le moment venu, et ce moment viendra peut-être bien avant 5 ans… préparons nous, concentrons nous sur ce que nous avons appris à faire ces derniers mois. On ne lâche rien. Ni personne. Et surtout pas nos convictions.

  50. 1450
    hiesel91 dit:

    Décidément avec le ralliement de Bayrou, qu'allons nous peser? nous Fdg. L'exercice pour FH devient particulièrement périlleux. Il ratisse large Pépère! Mais "qui trop embrasse, mal étreint" Le rassemblement des français c'est une belle idée, généreuse, mais qu'ai-je de commun avec un Bayrou qui, s’il avait été élu aurait été pire que Sarko avec son obsession de la dette et sa rigueur chevillée au corps. Ne suis-je pas en train de me faire avoir? Il vote FH pour la moralisation de la vie politique. Que ne s'est-il exprimé au cours de ces 5 années? C’est nécessaire mais pas suffisant!
    Dimanche, je vote pour virer Sarko (faut voir encore le discours de Toulon!) Après je reprends mon libre arbitre! Et là: GARE! les compromissions, les petits calculs, les maroquins voire même les strapontins mis en jeu! J'ai donné. MERCI! Je veux du vrai, du Lourd!
    Vive le Révolution! et celle-là, désolé, n'est pas que citoyenne!

Pages : « 120 21 22 23 24 25 26 27 28 [29] 30 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive