28avr 12

Un 1er mai pour recentrer le débat

Le vote utile a favorisé l’extrême-droite

Ce billet a été lu 139 588 fois.

Je me remets à mon clavier. Les lignes que je jette à présent s’ajoutent à celles que j’ai déjà rédigées pour le précédent billet. J’y analysais déjà le résultat du premier tour de l’élection présidentielle pour comprendre l’étrange deuxième tour, si brun, que nous sommes en train de vivre. Je renvoie donc les nouveaux venus que ces nouvelles lignes intéresseraient assez pour cela sur le précédent texte. Après un bref rappel de mon appréciation sur notre score, je traite des effets dévastateurs du prétendu vote utile qui a donné la main à l’extrême-droite. Et je parle du 1er mai.

Je résume les traits essentiels de mon regard sur notre résultat. Avec 11,1% ce sont 4 millions de voix qui ont été rassemblées. C’est davantage que trois millions de voix supplémentaires par rapport aux européennes de 2009 où nous avons été candidats pour la première fois sur tout le territoire et dans une élection à contenu politique général. Cette percée représente les deux tiers de la progression du total des voix de gauche par rapport à 2007 qui passe ainsi de 36 à 44% des suffrages ! De la sorte naît aussi un nouveau paysage à gauche. Car pour la première fois depuis trente ans, les deux candidats de gauche ont un score à deux chiffres. Et l’autre gauche, la nôtre, représente 30% de la gauche là où elle n’en représentait que 15% en 2007. Le Front de Gauche est à la fois une force de haut niveau, et une réalité correctement répartie sur l’ensemble du territoire. Je précise ce point pour montrer qu’il s’agit bien d’une force nouvelle et d’une réalité nouvelle. Au contraire des allégations selon lesquelles le Front de Gauche serait une simple amplification du vote dans les bastions communistes. Si ce phénomène joue sans aucun doute, il est non moins vrai que sa diffusion à tout le territoire, montre une homogénéisation qui signale un fait nouveau. Tous les départements recueillent plus de 7% des voix ! 70 départements dépassent les 10%. Et, fait remarquable, 20 départements sont au-dessus de 13%. L’analyse des localisations géographiques des votes, qui fait fureur en ce moment pour décrire les scores du Front National, ne semble pas devoir être appliquée au Front de Gauche. Pourtant la percée dans les villes est un fait notable des résultats. Je vous propose pour en juger, la liste des dix-sept villes de notre pays qui comptent plus de 150 000 habitants. Les cinq premières sont spectaculaires. Toulouse 15,9%, Montpellier 15,7%, Lille 15,4%, Grenoble 15,4%, Le Havre 16,5%. Mais les suivantes sont tout aussi remarquables pour nous, compte tenu des décalages entre bureaux de vote populaire et bourgeois. Ainsi quand nous faisons à Marseille un 13,4% des voix, cela inclus que nous dépassons les 20% dans plusieurs bureaux névralgiques. De même à Rennes 13,4%, Saint-Etienne 13,3%, Nantes 12,4%, Bordeaux 12,1%, Lyon 11,8%, Paris 11,09%. Dans les villes plus habituées aux votes traditionnels et même très droitiers parmi ces dix-sept, les scores sont forts, là aussi. Ainsi à Reims 10,7%, Dijon 10,4%. La performance est soulignée quand on voit un 9,5% à Toulon, et un 9,2% à Nice. Mais, surtout, avec 11,4% à Strasbourg, le Front de Gauche gagne son bâton de maréchal du combat politique. Ce résultat est en effet acquis par un vote d’adhésion d’autant plus clair et net qu’il avait un contenu anti-raciste et anti-concordataire sans ambiguïté. Et cela alors même que l’argumentation adverse avait été d’une terrible force. Et qu’avait été savamment entretenue par la droite comme par les socialistes la confusion entre notre rejet du concordat et celui du droit local. Une remarque enfin sur un fait qui est passé tout le temps sous silence. Dans ces dix-sept villes le Front National est en recul par rapport à 2002. Et nous lui passons devant dans treize cas !

J’ai lu que trente pour cent des électeurs de François Hollande ont hésité à voter Front de Gauche. Cela représente neuf points dans le résultat final. Un simple jeu d’addition et de soustraction permet de voir que dans ces conditions la question se serait posée de savoir lequel de nous deux aurait été au second tour. On comprend mieux alors le sens de la convergence entre l’extrême-droite et les organes de presse socialistes pour nous calomnier sans relâche, mais surtout, dans les dix jours avant le premier tour, avec des arguments identiques. Et depuis cette date pour nier jusqu’à notre existence. On retrouve d’ailleurs leurs argumentaires dans la bouche de Nicolas Sarkozy : Cuba, Robespierre et ainsi de suite… Ainsi va la propagande. On notera avec dégoût la pratique de ces valeureux journalistes qui laissent Nicolas Sarkozy m’attribuer des propos que je n’ai jamais tenus sur les riches ou sur Cuba. Certes, nous savons ce que valent de tels hérauts de la liberté de parole ! Mais pas le grand public. Certes cette profession est considérée à juste titre comme plus manipulatrice et menteuse que les responsables politiques eux-mêmes. Ce n’est pas peu dire. Mais la dangerosité de son action n’en est pas moins grande. C’est elle qui installe le tableau de fond des raisonnements. A présent avec les « graphes », les sondages, et les cartographies, les préjugés de cette caste et sa mise en scène de la pensée dominante se présentent comme des vérités « objectives » puisque chiffrées et présentées comme des faits. Ce qu’ils ne sont jamais. Des records sont battus quand des éditorialistes sans foi ni loi assènent des affirmations où sont cités dans un même souffle, sur une même ligne, des sondages et des résultats électoraux.

En disant tout cela, je n’exprime pas une humeur. Ni même une généralité qui ne tiendrait pas compte des nuances et même des divergences dans les rédactions de ces médias. Au contraire. Je sais que ces nuances et divergences existent ! Et c’est bien pourquoi je maintiens la pression ! Car elle pousse chacun à réfléchir et à se positionner en conscience, et ce d’autant plus profondément que la polémique est vive et contraignante. Si 19% des voix de ceux du « Nouvel Observateur » se sont portés sur moi et davantage à « Libération », ce n’est pas « malgré » mes raisonnements sur les médias, mais aussi à cause d’eux. La volonté de résistance est forte aussi à l’intérieur des médias face aux conditions sociales qui font « moutonniser » les rédactions. Partout s’exprime, souvent en cachette et dans la peur de la répression, le refus d’une presse qui se laisse continuellement emporter par toutes les modes. La soumission à l’idéologie dominante n’est acquise nulle part. L’extension de cette résistance, son organisation, sa capacité d’action sont un des enjeux cruciaux du moment. La révolution citoyenne doit passer dans les médias. C’est un impératif. Je le dis au contraire de tous ceux qui considèrent que, la cause étant entendue, ce serait perdre son temps et son énergie que d’en parler. Cela n’est pas possible, car l’accès à une information de qualité exempte de manipulations et de volonté de nuire est un enjeu de démocratie. Je le dis après avoir reçu assez de messages de résistance de l’intérieur des médias d’une part et d’autre part, venant de l’extérieur, assez de demandes d’explications sur les calomnies qu’ils déversaient pour savoir quel enjeu c’est là. Ce système doit être détruit. Du moins son influence sur notre camp. Et pour cela, il faut frapper sans relâche comme lui-même le fait sur nous sans pause ni trêve. Ce n’est pas un à côté de notre stratégie de combat mais au contraire un élément de pointe. La mise en cause du contenu, de la fiabilité et de l’honorabilité des médias est au cœur de notre bataille culturelle, selon moi. Et cela jusqu’à ce que le système s’effondre où qu’un compromis honorable soit trouvé qui respecte notre identité et ne permette plus qu’elle soit instrumentalisée.

J’en reviens à ceux qui ont changé d’avis et de bulletin de vote en dernière minute. D’abord par « peur du 21 avril », cette rente de soumission dont les socialistes, pourtant responsables du désastre du 21 avril, tirent dorénavant argument pour regrouper un troupeau électoral affolé à dessein. Ou bien parce qu’ils ont cru à la sottise de « placer nettement en tête » le candidat « le mieux placé dans les sondages ». Naturellement tout cela est de très bas niveau politique. Les campagnes de calomnies du « Nouvel Observateur » et les tirs dans le dos de « Libération » ont joué leur rôle dans cet anéantissement du raisonnement politique. Certes cela ne touche que les moins réfléchis des électeurs socialistes, les plus pusillanimes et les moins éduqués politiquement, les plus drogués par les raisonnements enfantins de leur parti de référence. Mais cette faiblesse, l’efficacité de ce chantage permanent, est la clef du système de domination idéologique de l’état-major de ce parti. On ne la combattra pas par des invectives, cela va de soi. Mais il faut la combattre. Comment ? Je crois qu’il faut partir du raisonnement que se tiennent ceux qui s’abandonnent de cette façon.

Que voulaient-ils, ces électeurs « utiles » ? Se prémunir du Front National. Qu’ont-ils obtenu ? Le contraire ! C’est un fait. Comme le Front de Gauche n’est pas en tête devant Marine Le Pen, le rouleau compresseur s’est remis en route avec le but de nous achever. C’est notre « échec » qui est mis en scène sur tous les tons. Autre façon de nier notre résultat. Et de nous nier tout simplement. Non pas nos personnes, mais notre programme, c’est-à-dire tout ce que nous avons porté et qui nous a valu de rassembler quatre millions de voix. L’autre versant de la manœuvre est d’assigner de nouveau le peuple aux Le Pen. Un bon exemple de cette boucle qui part de mensonges hallucinogènes pour finir dans de prétendues démonstrations, est l’action sur ce plan du journal « Le Monde ». Il a commencé, on s’en souvient, par publier des sondages truqués sur l’influence du Front National dans la jeunesse. Il finit le cycle par un éditorial de jubilation de Françoise Fressoz, pétaradante d’allégresse de pouvoir constater que le peuple est « lepéniste » et pas « d’extrême-gauche », comme nous sommes censés l’être. Bonjour la démonstration à l’origine de ce « constat ». D’où tire-t-elle ce droit au déni ? Tel est le bilan du « vote utile ». Une carte blanche donnée aux ennemis de l’idée d’un peuple que souderaient ses revendications sociales. Le bon bourgeois et son plumitif peuvent décliner leurs couplets sur le « cri de colère », la « souffrance sociale » du malheureux lepéniste égaré par la douleur et donc incapable de se rendre compte qu’il soutient des racistes ! C’est le moyen de le réconforter avec des médicaments si agréables à administrer depuis les beaux quartiers : un bol de haine des arabes et des musulmans.

C’est donc derrière les Le Pen que court la presse, en toute bonne conscience. Le vote utile lui en a donné l’autorisation. Au lieu d’interviewer des ouvriers qui veulent voir leurs salaires augmenter, les mouches médiatiques interrogent des ouvriers qui n’aiment pas les arabes. Au lieu de parler du salaire maximum de 1 à 20, on parle de la « présomption de légitime défense », et ainsi de suite. Et que fait le héros socialiste face à cette déferlante ? Peu nous importe à vrai dire pour ce qui concerne notre vote puisque nous ne votons pas pour lui mais contre l’autre. Cependant, si nous avions été à sa place, nous aurions organisé une réplique massive, frontale, pour contrer le venin. Nous jouerions le bras de fer sur le 1er mai, car c’est sur ce terrain que nous pouvons avoir le meilleur rapport de force pour remettre au centre de tout la question sociale. Lui semble se laisser balloter. Electoralement cela semble payant. Le rejet de Sarkozy atteint des sommets ces jours-ci à mesure qu’il déploie les arpèges de ses imitations de l’extrême-droite. Mais les dégâts faits par le poison qui est instillé dans toute la population sont terribles. Pour la première fois depuis toujours le président en exercice a validé une bonne demi-douzaine de poncifs lepéniste parmi les plus ridicules. Dont celui des prétendus déficits sociaux liés à l’immigration, du lien entre chômage et immigration et ainsi de suite. Le dernier en date est parmi les plus absurdes comme cette « présomption de légitime défense des policiers ». Stupidité d’abord pour la sécurité des policiers eux-mêmes. Car c’est une façon de dire aux malfrats « tirez les premiers ! ». Non-sens juridique ensuite puisque la présomption d’innocence est aujourd’hui valable pour tout inculpé. Ainsi va la loi, quand elle est décidée à l’emporte-pièce et dans l’émotion d’un instant médiatique. Quoiqu’il en soit, courir derrière les balles jetées par Nicolas Sarkozy dans le jeu de quille de l’entre-deux tours se paierait par de la perplexité plus qu’agacée, parmi nos quatre millions d’électeurs. Déjà ignorés superbement, niés par la presse, seraient-ils considérés comme acquis d’avance ? C’est vrai en très grande partie. Puisqu’ils regardent plus haut que l’horizon et se servent du bulletin Hollande dans le seul but de sortir Sarkozy. Mais on aurait tort d’abuser de ce genre de certitude. Les astuces de langage d’Arnaud Montebourg sur un soit-disant « consensus entre le FN, l’UMP et le PS sur l’immigration clandestine » exaspèrent sans rien démontrer d’autre qu’un noir opportunisme. J’invite les socialistes à l’esprit de résistance et de contre-attaque frontale plutôt qu’aux atermoiements et à l’esprit de défense poussive que je leur vois prendre. J’ai résumé ma formule pour mettre un terme aux délires xénophobes et au soit-disant « devoir d’écoute » à l’égard des électeurs du Front National. Il n’y a rien à écouter de toutes leur sottises. Car il n’y a pas davantage de problème aujourd’hui avec les musulmans qu’hier avec les juifs. Tous ces délires n’ont aucune consistance. Ce sont des constructions mentales pourries injectées dans le cerveau des plus faibles mentalement. Valider l’injection de ces bêtises ne rend service qu’à ceux qui en ont fait leur fond de commerce.

Je suis déçu que François Hollande ait déclaré sur France Info : « Le 1er mai, c’est la fête des travailleurs. Je ne considère pas que les politiques doivent interférer ». Il est mal renseigné sur l’histoire du mouvement ouvrier. Le premier de tous les 1er mai a eu lieu en mai 1886. C’était une grève syndicale aux Etats-Unis, à l'appel de l'American Federation of Labor, 350 000 travailleurs se mettent en grève aux États-Unis pour réclamer la journée de travail de 8 heures. Le 3 mai, une manifestation est réprimée à Chicago : trois morts. L’événement impressionna les dirigeants de la première internationale qui en firent un symbole dans leur réflexion sur le mouvement ouvrier naissant. L’idée fit son chemin. Une journée fut décidée par l'Internationale socialiste en vue du 1er mai 1890. La deuxième Internationale décide en effet en 1889 que sera organisée une « journée internationale de revendication des travailleurs » : « Une grande manifestation à date fixe de manière que dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, le même jour convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à huit heures la journée de travail ». Elle reprend la date décidée par le syndicat américain : le 1er mai 1890. Le mouvement était lancé. C’est une décision politique. Personne ne parle alors de « fête du travail ». C’est une grève, ce jour-là. C’est d’autant moins la fête que souvent le 1er mai tourne à l’épreuve de force violente et meurtrière. Par exemple, le 1er mai 1891 : A Fourmies, la troupe tire sur les grévistes et fait 10 morts. Mais des exemples de 1er mai sanglant, il y en a de nombreux. Fin 1891, l'Internationale socialiste renouvelle le « caractère revendicatif et international du 1er mai ». La politique est toujours en première ligne alors. Il faut attendre 1906 pour que la toute nouvelle CGT appelle à des manifestations le 1er mai pour la première fois. Son objet aboutit en 1919, avec le vote par le Sénat français de la journée de 8 heures. C’est Lénine qui fait du 1er mai un jour chômé dans la Russie soviétique pour la première fois en 1920. Et c’est, en 1941, Pétain qui décide d’en faire la récupération en décrétant que le 1er mai sera « la fête du Travail et de la Concorde sociale ». Il sera alors férié, chômé et payé. A la libération, en 1947, le 1er mai devient dans le code du travail un jour férié, chômé et payé pour tous les salariés sans conditions.

Tout cela montre que la politique a toujours interféré avec le 1er mai. Et cela continue car le rassemblement place de la Concorde à l’appel de l’UMP est le pendant du rassemblement de l’extrême-droite qui a commencé dans les années vingt, si mes souvenirs sont bons, dans le même but de récupération du mouvement ouvrier que l’extrême-droite s’est toujours assigné. Le 1er mai est donc le temps de rassemblement de la gauche syndicale et des partis de gauche. Depuis toujours. Dans de très nombreuses villes les cortèges politiques suivent le cortège syndical depuis la nuit des temps ou presque. Ce fut le cas à Paris l’année dernière encore et à Bordeaux. J’en parle parce que j’y étais.

Puisque Nicolas Sarkozy a décidé d’en faire une épreuve de force, à nous de faire du judo et de retourner la situation. Ne soyons pas dupes de la manœuvre qui se joue lorsque nous entendons parler d’un malaise des syndicats qui craindraient notre récupération. C’est un pur mensonge. Les contacts que nous avons pour le bon déroulement du caractère syndical de la manifestation prouvent que tout est en bon ordre et bonne intelligence. Une fois de plus la machine à désinformer veut amener le débat sur un terrain où il n’est pas. Ce n’est qu’un pure et simple décalque des arguments de la droite et de l’extrême-droite. Plutôt que de « craindre » ou de mégoter sur la places des organisations politiques de gauche, les médias feraient mieux leur travail d’information en faisant connaître les mots d’ordre et revendications sur lesquels portent la manifestation. En tous cas, le Front de Gauche tiendra son point fixe à Port Royal dès quatorze heures. Et si nous sommes assez nombreux, nous défilerons après le passage du dernier cortège de la manifestation syndicale. C’est-à-dire après la CFDT si j’ai bien compris ce que l’on m’a expliqué. Bien-sûr j’y serai avec les autres responsables du Front de Gauche. Et vous aussi bien sûr. D’abord vous faites le parcours avec votre syndicat. Puis vous revenez au point de départ et vous faites le parcours avec le Front de Gauche. Facile. Et très politique.


1 474 commentaires à “Le vote utile a favorisé l’extrême-droite”

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1130 »

  1. 1
    Danielle Vergne dit:

    Il est normal que vous soyez déçu par Hollande...
    Nous allons tous l’être pendant cinq ans et ça sera très dur, maintenant que nous vous avons connu.

  2. 2
    Thierry Ternisien d'Ouville dit:

    Des résultats prometteurs pour la suite grâce à une campagne forte. Continuons dans ce sens pour provoquer un "1983 à l'envers" qui nous conduira inéluctablement à la révolution citoyenne.

  3. 3
    robin des voix dit:

    Le vote Le Pen est aussi un vote de la ruralité qui n'a rien compris,
    il préfèrent tous s'extrêmedroitiser en cachette dans leur isoloir,avec le président actuel au grand jour
    cela est d'une lâcheté consternante,sachant que les solutions pour eux
    ne sont pas là,ils ne seront jamais l'égal des plus puissants,mais plutôt,
    ils resteront des miséreux avec leur fille à Papa.
    Bravo et continuez Mr Mélenchon a ravivez les consciences tant qu'il est encore temps
    Vos colères sont salutaires et de salubrité publique pour dégager l'ignoble complot.

  4. 4
    Franz Odradek dit:

    Je reste persuadé que ce que le front de gauche a ouvert comme perspectives et espoirs dans la tête de beaucoup d'hommes et de femmes qui ne croyaient plus à la gauche, comme moi, est irréversible si vous savez transformer l'essai. L'élection présidentielle n'est pas facile pour ceux qui comme nous n'ont pas le culte du chef et croient aux idées: ma mère, torturée par la gestapo, a eu peur de Le Pen et a voté Hollande malgré des idées plus que Mélenchonniennes. Elle a eu peur, peur d'avoir le choix entre Le Pen dur et Le Pen mou. Parmi ces milliers d'électeurs socialistes qui auraient pu voter pour vous, il y a en qui sans la pression du risque, voteront demain pour vos idées. comment transformer l'essai? En sachant, pas si facile, maintenir la hauteur du débat au niveau où vous l'avez porté. En construisant un projet politique qui entre dans le détail de la viabilité économique et sociale, en montrant qu'il n'y a pas d'autre choix que la 3ème voie/voix que vous incarnez aujourd'hui. Je n'ai plus fait de politique depuis 20 ans au moins, je crois que je me remets peu à peu...

  5. 5
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    Pardon WM si je reprends en partie mon message précédent, mais j'aimerais faire réagir !
    Il y a un point sur lequel j'aimerais revenir qui est celui de la notion du libéralisme ! ce mot hérisse le poil de beaucoup d'entre nous ! comme ancien prof de marketing, autorisez moi ce commentaire.
    Nous devrions être tous pour le libéralisme, mais à une condition, c'est que cette philosophie applique un minimum de règles que l'appât du gain lui fait souvent oublier ! La liberté des uns (à entreprendre, à commercer etc) devrait s'arrêter là ou commence la liberté des autres ! cette notion n'est pas religieuse, ni économique, mais elle est de bon sens ! notre devise qui commence par liberté, est suivie d'égalité et c'est ce mot qui doit être revu et corrigé par de nouvelles lois, sinon nous ne pourrons jamais appliquer la troisième valeur de notre devise,à savoir la fraternité !
    Si nous voulons vivre fraternellement avec nos voisins sur un pied d'égalité, il faut aussi laisser libre cours à la liberté d'entreprendre, (dans cette période de chômage c'est indispensable), quand notre devise à vu le jour, la majorité du peuple ne savait pas lire, aujourd'hui nous avons tous des ordinateurs et nous pouvons l'utiliser pour tout entreprendre encore faut il que le " libéralisme" soit conditionner !
    Nous avons les moyens de ne plus être des esclaves ! alors agissons en hommes libres, et virons demain ce sarko qui nous laisse nous faire exploiter sans conditions

  6. 6
    Jargenty dit:

    Ce que je craignais arrive. Nous nous polarisons sur les élections alors que l'enjeu va bien au-delà des élections d'une part, dans l'instauration d'une dynamique citoyenne au long court dont les Assemblées Citoyennes sont la manifestation majeure dans cette période.
    Ne savons-nous pas que le mode électoral actuel est une catastrophe pour la démocratie ? Nous voulons changer de République pour cette raison. Renforcé par l'activité délétère des médias de masse cette catastrophe tend à s'amplifier. Ne devons-nous pas nous tenir à distance de cette machine toxique, développer nos actions d'information et d'émancipation dans la société civile ? Nous savons que les secteurs où les gens ont voté FN sont des secteurs dans lesquels les français sont "coupés du monde". Il nous faut restaurer du lien social et le 1er Mai en est une belle occasion.
    Mettre Sarko dehors est notre voeux le plus cher à tous. Après ça il nous faudra encore et toujours politiser le pays au plus profond pour mettre la social-démocratie dehors. On est pas couché !
    Merci à toi, camarade Mélenchon, de te lever de bonne heure, ça me donne de temps en temps l'occasion de mettre un commentaire dans les premiers, ç'est bête, mais ça me fait plaisir !

  7. 7
    Dudu44 dit:

    Merci pour ce texte qui est à nouveau tellement éclairant. L'étude de l'histoire est décidément un excellent révélateur de l'analyse du présent. La haine des juifs a commencé en France dès le moyen âge par de l'anti-judaïsme, s'était poursuivi par les marques telles que les rouelles, les ghettos dans les grandes villes (le mot ghetto vient du nom du quartier où étaient assignés à résidence les juifs à Venise au XIIème siècle),..., les nombreuses publications antisémites au XIXème siècle. Cette tradition de différenciation des humains entre eux par leur religion ou leur couleur a été le terreau des théoriciens antisémites du 20ème siècle, qui ont donné ce que l'on sait. Aujourd'hui en France, l'antisémitisme est impossible à revendiquer, on a donc basculé sur la haine d'un autre autre : l'arabe, le musulman. Celle-ci remonte au passé colonial et est désormais utilisée par l'extrême droite pour pratiquer son empoisonnement de la société. Merci de nous aider à comprendre les enjeux du combat politique auquel nous participons.

  8. 8
    orchidee dit:

    mais non Danielle, ce ne sera pas dur car c'est nous qui allons le téléguider, ce hollande, il est comme et sera comme qui dirait, sous notre tutelle. On le mettra sous surveillance et à chaque faux pas, on lle remetra dans l'axe. On sera toujours là!

  9. 9
    anna dit:

    merci pour cette analyse. Je rejoins l'idée que certains ont exprimé de créer un journal ou une radio pour que plus de gens aient accès à une information différente, internet ne suffit pas à lutter contre les médias qui ont joué sur la peur avant le premier tour, je connais des socialistes qui n'ont jamais entendu parler du MES par exemple.

  10. 10
    tilagone dit:

    Je partage l’effroi de constater les méfaits de certains médias qui s’arrogent le droit de lancer sur les ondes n’importe quelle bêtise sans s’étouffer avec le devoir de vérification et d’analyse sérieuse préalable qu’exige l’éthique de cette profession au combien nécessaire et noble. Quand je constate la soupe servie sur nos chaines télévisuelles, l’éloge de la médiocrité et du manichéisme, comment s’en étonner ? Faisons fi de tout cela et continuons ce qui finalement importe le plus, la défense de ses idées, sans relâche ni découragement, en faisant le pari de l’intelligence !
    Dernier point, évoquer le judo c'est bien, faire référence à la lutte olympique, sport ancien et si noble le serait également...

  11. 11
    mayeur dit:

    et oui, votons encore une fois pour le "moins pire" pour mettre dehors le Sarko pédant, menteur, et roi des coups bas !
    les médias, visiblement manipulés, (peur de perdre leur place ?), retrouveront un jour, j'espère, l'objectivité nécessaire à leur rôle. Pour le moment, ils ont tout faux !
    mais gardons confiance en la révolution citoyenne et sociale qui viendra bientôt !
    Bravo Jean-Luc, on est avec vous !

  12. 12
    jpj29 dit:

    le système se met au gout du jour: ce n'est plus "Hitler plutôt que le Front populaire", mais" Le Pen plutôt que le Front populaire"

  13. 13
    vvvv1910 dit:

    Chers amis,

    apres ce beau socre du FdG on est toujours dans la bataille...Hollande est un homme versatil et craintif si nous sommes nombreux dans les rues le jour où il fera passer ses mesures d'austérité il pliera..

    On ne lache donc rien surtout apres avoir vu la videao sur la bas.org concernant le plande bataille des financiers pour l'apres présidentielle... c'est édifiant..

    http://www.la-bas.org/

    A visionner et à faire tourner..!

  14. 14
    florent dit:

    j'ai lu que 30% des gens qui ne sont pas aller voter et (ou qui avaient oublie) de si'nscrire aurait voulu voter FG..ah la la décidément...! le FG aurait du exploser les scores ! Mais où est ce que j'ai lu ça ? je sais plus !...mince !
    Un peu de sérieux Mr Mélenchon, je comprends votre déception mais au moins citez vos sources !
    De plus ne vous félicitez pas trop de vos scores. Certes ils sont bons, mais la gauche radicale en 2002 faisait autant voir plus, aux européennes plus, alors...le point positif c'est que vous avez siffonnez l'electorat de LO / NPA...par contre le total des 3 a baissé !
    Quant à Pétain Mr Mélenchon, s'il avait fait du 1er Mai la fête "du travail et de la concorde sociale", il avait aussi rayé de la carte le 14 juillet !
    Il est bon de le rappeler.
    @robin des voix Le vote FN a toujours existé depuis 30 ans dans nos villes comme dans nos campagnes. Dire qu'il est un vote de la "ruralité" qui n'a rien compris démontre bien que vous êtes une gauche bobo qui ne comprends pas les souffrances des agriculteurs qui crevent réellement à 40 ans sous les herbicides / fongicides / pesticides parce qu'ils n'ont pas été prévenus, qu'une certaine gauche va traiter de bourgeois, la droite de sarko supprimera les services publics...alors vers qui se tourner ? 2 solutions ! je vous laisse deviner !

  15. 15
    coco bobo dit:

    ce que je n'ai pas compris,Jean Luc,c'est votre quasi absence des antennes à partir du 22 mars(égalité du temps pour tous les candidats)Beaucoup d'électeurs commencent à s'intèresser aux candidats à l'approche des élections.
    ET surtout pendant les 2 dernières semaines(egalité du temps d'antenne dans les mèmes horaires) alors que le Front de gauche était attaqué tout azimut.C'est à ce moment que le Pen a progressé.Vos conseillés ont ils été à la hauteur?

  16. 16
    orchidee dit:

    le vote sanction a aussi favoriser Hollande car des sarkosistes déçus, ont voté pour Hollande, ce centre gauche, parceque quand meme," on va pas voter pour des gauchistes", diraient-ils. De plus, certains qui ont voté Le Pen, et ne partageant pas les memes idées, déçus du sarkosisme en vote sanction, auraient pu aussi bien voter pour Jean-Luc Mélenchon dans le meme défit de sanctionner. ainsi donc, avec les 30% de désistements en faveur de hollande, raditionnés en faveur de Jean-Luc Mélenchon, je pense que nous aurions été devant Hollande, ne le pensez vous pas ?
    et MLP auraient obtenu bien moins de voix. ces électeurs des votes sanctions ont joué avec le vote, ne votant pas pour leurs vrais idées à cause des suggestions des médias, au risque de faire passer MLP en premier, ce n'est pas très intelligent ni civique de leur part, on est pas dans la cour de récréation quand on va voter. et le 6 mai, faudra pas rigoler, ça passe ou ça casse, avec la guerre en syrie en Prime...

  17. 17
    korzec dit:

    Bonjour à tous,
    Essayons de sortir des émotions de notre belle campagne et du résultat du 1er tour...
    La question qui me lancine depuis qq jours, c'est : comment on continue, comment on s'organise, comment on associe les milliers de militants, non membres de partis du Front de gauche ?
    On se structure par ville, par entreprise, par canton, par département, par thèmes de réflexion ? Comment articuler la place et la force des partis et des individus ?
    Notre bon résultat et nos progrès politiques ne sont pas définitifs. On peut reperdre ce que nous avons gagné...
    Face au gouvernement Hollande, comment être constructif, revendicatif, autonome, soutien quand il le faudra...Je me demande si nous n'avons pas fait le plus facile.
    Juste une critique sur la campagne, mais constructive : l'attitude de notre candidat face aux journalistes m'a semblé quelquefois inutilement agressive. Humainement, je comprends mais pour convaincre, il faut partir des personnes à convaincre, pas de nos certitudes à nous.
    C'est l'auditeur ou le téléspectateur qui nous intéresse, pas le journaliste qui est payé pour mépriser ou mentir face à notre candidat.
    Nous avons un outil face au rouleau compresseur de l'idéologie dominante : le journal "l"humanité". Il n'est vendu qu'à 50 000 exemplaires : la force du front de gauche devrait voir sa diffusion décuplée. Une sugestion : une ou plusieurs pages pourraient-être consacrées au front de gauche en tant que tel. Mais c'est aux...

  18. 18
    Blanche de Marseille dit:

    Avant tout dire mon contentement de voir ce blog continuer d'exister ! Il est le fil conducteur sur lequel nous comptons pour avancer - les médias traditionnels continuent imperturbablement le travail de sape qu'ils ont commencé - Sachant très bien ce que nous voulons dans l'immédiat, la défaite de Nicolas Sarkozy, passant par le vote Hollande pour y parvenir (pas d'autre choix) vous restez le leader d'une véritable Gauche, non encartée avec la Finance, donc celle qui est désirée et qui affole tous les capitalistes de haut niveau, en France, en Allemagne, à Bruxelles etc. Non seulement chercher à vous ostraciser est inutile, mais ne peut que nous renforcer, dans nôtre désir de voir le Front de Gauche prendre une place majoritaire dans ce pays ! Nous continuerons la route avec vous Monsieur Mélenchon et soyez assuré de toute la sympathie et le respect qui vous est dû pour tous les efforts et les difficultés endurés ! Nous sommes avec vous !

  19. 19
    luluc dit:

    Bonjour
    je me permet de mettre un lien vers un forum tout neuf.

  20. 20
    marianne du 76 dit:

    le 1er mai c'est une journée de lutte,et méme en 2002, on a fait de cette journée un appel a contrer le front national !
    hier j'ai écouté françois morel sur europe 1, la matinale, il cite son papa qui repose dans un village de basse normandie, si il lui dit que comme en 1974 c'est un socialiste qui est en téte pour le second tour, au FN il y à la fille et la petite fille......et que Tapie se dit surpris que Mélenchon appelle a voter F.Hollande sans rien demander en échange !
    mon époux a bien connu le papa de F.Morel ,pour avoir milité avec lui dans la cgt cheminots !
    le 1er Mai, on doit rien changer à nos habitudes, manifester aux cotés de nos syndicats et dire surtout "non à la ratification du traité européen"!
    chez nous on a créé pendant la campagne du 1er tour un comité contre la dette, et on defilera le 1er mai derriere les syndicats !
    oui il faut faire comprendre aux socialistes que ce traité voté ne pourra plus étre amendé,ni renégocié !
    ce traité sera intouchable;obligation d'inscrire l'austérité permanente dans la loi(la régle d'or),de couper 80 milliards d'euros de dépenses publiques dés 2013(en prenant dans les budgets de la sécurité sociale et des colectivités territoriales! combien d'emploi vont disparaitre !
    tout ça me parait plus important que le vote des imigrés aux élections locales, ou le mariage !
    par contre,je fais partie des personnes qui n'iront pas tracter pour f.Hollande !
    je voterais contre Sarkozy et c'est bien...

  21. 21
    tchoo dit:

    Ce qui est frappant dans l'interview avec Patrick Cohen, c'est cette capacité qu'ils ont à rebondir sur un mot pendant la réponse de l'interviewer, lui coupant la parole et déviant le premier sujet auquel il n'est pas répondu.
    Et ils sont persuadés d'être comme ça, impertinent.
    Votre comportement, cher Jean Luc, révèle plus que d'autres ce traits est met sous lumière crue leurs manoeuvres.
    Quand à Hollande, visiblement il considèrent comme acquis le vote des têtes dures du FdG, qu'il fasse gaffe, rien n'est jamais sur.

  22. 22
    Caleb Irri dit:

    Monsieur Mélenchon, vous auriez du savoir que pour faire gagner la gauche il fallait voter à droite, car vous saviez déjà que le vote utile était une arnaque. Aujourd'hui vous n'avez personnellement pas d'autre choix que de soutenir Hollande, et vous devez en être désolé. Cela prouve à quel point le système électoral français ne permet plus à la démocratie de fonctionner correctement, et surtout à quel point la mise en place d'une Assemblée Constituante devient nécessaire...
    Mais celle-ci ne peut-elle pas être mise en place "hors du système", sans qu'elle soit légitimée par le système en place qui ne la souhaite pas puisqu'elle le remet en cause ?
    C'est à mon avis sur ce point que vous devriez concentrer vos forces, car l'idée d'une Assemblée Constituante deviendra bientôt la seule possibilité de changement qui fera sens pour un peuple gouverné par l'UMP/PS. Et il faudra bien la faire sans eux, faire cesser cette mascarade, et reprendre tout à zéro.

  23. 23
    chenille dit:

    Merci, merci à toi Jean-Luc de toujours nous remettre sur les rails, d'être devant pour nous montrer le chemin et pour ces passionnants retour sur le passé oh combien instructifs. La culture est la voie de la liberté, c'est bien pour cela qu'ils appauvrissent de plus en plus les programmes scolaires !

    Je nous savais manipulés par les médias et intoxiqués jusqu'au plus profond de chacune de nos cellules, mais à ce point là ! je n'en avais jamais vraiment pris conscience.

  24. 24
    Lilly54 dit:

    Je sens la rage remonter à nouveau. Ce 6 mai me prend à la gorge. Hollande m'écoeure de plus en plus. Il vaut mieux je crois fermer les yeux et les oreilles et se diriger lentement vers le bureau de vote pour y déposer ce bulletin de m... avant qu'il ne soit trop tard. Mais bon sang ! Ce Hollande continue à regarder à droite et de plus en plus. L'avez-vous entendu sur l'immigration, sur le 1er mai ? Il nous en faudra du courage ! Mais peut-être nous en faudra-t-il encore plus pour affronter les autres combats ? Bah je ne m'interroge plus ! Le débat du 6 mai est clos. Comment faire pour que nous soyons entendus. Jean-Luc a raison et je sens sa colère. Elle est à l'unisson de la nôtre. Il nous faut une télé. Et les forces démocratiques de la nation ? Que font-elles ? Les intellectuels, les culturels, les associatifs ? Où sont-ils ? En 2002, les personnalités artistiques, culturelles et associatives avaient organisé des rassemblements pour faire front à LepHAINE. Je ne comprends plus rien. Ces thèses brunes sont rabachées à longueur d'antenne sans que personne ne bronche, au contraire, ils relaient. Un cri ! je voudrais entendre un cri !

  25. 25
    breteau jean claude dit:

    Je partage cette avis, oui le vote utile mérite une reflexion approfondie, car il va peser fort dans la vie politique notre devoir est de rechercher la parade à cette arnaque portant atteinte à la démocratie.La p eur est mauvaise conseillére, l éducation politique doit se poursuivre, il faut se creuser la tete Nous devons aussi garder notre ligne politique, elle est validee meme par ceux ayant changer leur bulletin au dernier moment et le regretterons et doivent déja le regretter au vu de la campagne a l envers menee par Hollande

  26. 26
    Philippe 13 dit:

    Bonjour à toutes et à tous,

    J'ai remarqué une chose pendant l'émmission des Paroles et des Actes avec FH et NS.
    On a bien plus souvent intérrompu Hollande que Sarkozy, voir des presques courbettes.

    De deux: c'était d'un ennui mortel.
    Entre un hollande statufié, il pourrait jouer dans La Momie IV.... :) et un Sarkozy bizarrement peu combatif presque larmoyant j'ai cru que j'avais pris un sommifère.
    On regrette les émmissions avec Monsieur Mélenchon qui fait décoller à fond les émmissions. Mélenchon la fusée lui au moins il surprend, sidère, il est vivant et on l'aime. De plus il connait à fonds les dossiers et moultes journalistes se sont fait remonter les bretelles car ne vérifiant pas leurs sources.

    Mélenchon ON T'AIME (et on na pas intérêt à supprimer mon message pour cela !)

    Et puis si tu n'es pas d'accord avec cela..tu recules et je te pique tes notes... :)

    Philippe

  27. 27
    Marie, Paris Xe dit:

    2 remarques sur ce que vous écrivez :
    1) je suis de plus en plus scandalisée par le traitement médiatique de l'info, les mensonges, les propos adroitement coupés, etc. A ce titre, je recommande le film Les nouveaux chiens de garde, que je trouve très éclairant.
    Nous, gens du commun, de la base, pouvons en discuter autour de nous, expliquer, argumenter, etc. A vous, M. Mélenchon de faire la plus grosse partie du travail, qui est de contredire point par point, démonter les faux argumentaires, démasquer les menteurs, comme vous l'avez encore fait sur Inter hier matin. Bravo ! Continuez !

    2) Pas d'inquiétude pour le 1er mai. Oui les formations politiques ont souvent défilé sans que cela ne pose de cas de conscience. Et Hollande qui se permet de faire une remarque... Mais ne voit-il pas que nous faisons la moitié de son travail ?

  28. 28
    REMY dit:

    Je suis citadin FdG mais je ne peux pas laisser dire que la "ruralité" est d'extrême droite. Evitons la zizanie entre un peuple de la ville et un peuple des champs: çà ne tient pas la route pour " l'humain d'abord". Nous avons encore des progrès à faire notamment vis à vis d'une catégorie socio professionnelle qui est patron de fait mais dont la richesse n'est seulement dans la relation humaine. Notre programme ne réponds pas complètement à leur attente. Il y a lieu d'y réfléchir et d'expliciter leur mouvement de résistance face à leurs ennemis qui sont les nôtres

  29. 29
    Lilly54 dit:

    Je pense qu'après le 1er Mai, il nous faudrait envisager un plan de bataille envers les médias. Ca devient un acte de salubrité publique. Sur ce bon week-end de réflexion à tous ! A mardi pour que notre premier mai devienne le plus grand possible, le plus résurrectionnel. Courage Jean-Luc, nous sommes tous encore là ! Prêts !

  30. 30
    Papyjo dit:

    Bonjour Jean-Luc, bonjour à tous.

    Je lis ou essaie de lire tous les billets de ce blog. L'écran d'ordinateur n'étant pas le meilleur support à la lecture, des paragraphes longs, dans un style très littéraire (ce n'est pas une critique), sont difficiles à avaler. Pour exemple, le deuxième paragraphe de ce billet fait quand même 539 mots ou 3220 caractères. Un beau pavé.
    Ce n'est pas une attaque, c'est la traditionnelle rencontre entre un lettreux et un matheux.
    Aussi pour rendre le blog plus digeste, je te propose d'essayer un style plus incisif, ramassé, direct et court. Une autre possibilité serait l'incorporation du texte en audio.
    Ceci était la forme, pour le fond, ne change rien, on se cramponne aux avirons et on rame dans le même sens jusqu'à la République Citoyenne.

  31. 31
    YMH dit:

    Bonjour
    Dans 2 ans au plus le gouvernement PS sera dans une telle impasse qu'on risque fort d'avoir une série de démission...donc il n'y en a peut-être pour moins de 5 ans avec cette gauche molle...il faut donc continuer à battre campagne, à discuter de ce formidable projet du front de gauche...

  32. 32
    Sansebar dit:

    Une fois de plus, très bonne analyse qui nous aide énormément dans notre labourage quotidien.
    Personnellement, il y a très longtemps que je pense que l'un des terrains de lutte essentiels est celui des médias et que nous avons perdu la guerre idéologique qu'ils nous mènent, d'une part face à la démesure de leurs moyens, mais aussi d'autre part parce que nous ne n'avons pas utilisé ceux que nous avons pour les combattre.
    Nous avons admis l'état de fait : ils sont à la solde des pouvoirs c'est comme ça, nous le déplorons.... et après ? Rien.
    Il faudrait une vraie réflexion de fond sur l'ensemble du sujet et un plan d'action qui incluerait des points très divers dont je propose quelques exemples :
    - explications à tous les sympathisants du FdG qu'ils ne doivent plus acheter les torchons de papier à l'exception de l'Huma et de quelques autres et, au contraire, incitation à acheter l'Huma qui est NOTRE journal, celui de JAURES, qui est une mine d'arguments pour nous permettre de débattre et de convaincre.
    - organisation de pétitions publiques en direction des médias et de leurs stars pour dénoncer leurs saloperies.
    - respect par nos leaders de certains principes lorsqu'ils passent sur les radios et TV : dénoncer les affirmations avant de répondre aux questions, ne pas accepter d'aller sur les terrains qui sont proposés. A cet égard, le passage de Jean-Luc Mélenchon à F.Inter le 27 au matin a été un réel chef d'oeuvre et un modèle à suivre pour les Autain, Buffet, Laurent...

  33. 33
    Sophie dit:

    Je rejoins "coco bobo". Je n'ai pas compris pourquoi vous avez laissé la place à d'autres représentants du Front de Gauche dans les médias en toute fin de campagne. Vous n'étiez pas aussi présent à l'antenne, alors qu'à mon avis, être moins présent sur le terrain et davantage à l'antenne en toute fin de campagne, notamment pour démonter le vote utile et continuer à démonter Le Pen, aurait été largement préférable. Mais j'imagine qu'il doit y avoir une raison valable.

  34. 34
    Philippe 13 dit:

    Réponse à Cabel IRRI message 22.

    Tu n'as rien compris.
    Faut virer sarkosy coûte que coûte.
    Pour une personne de gauche voter Sarkozy au second tout c'est un vote Kamikaze.

  35. 35
    chenille dit:

    @ Philippe 13

    Je suis 100 % d'accord avec ton message. C'est jeudi soir que j'ai rallumé la télé restée silencieuse depuis dimanche soir pour "des paroles et des actes", effectivement je me suis endormie avec NS. Jamais au grand jamais cela ne pourrait arriver quand c'est Jean-Luc Mélenchon. Je reprends tes mots ils sont parfaits " Mélenchon la fusée lui au moins il surprend, sidère, il est vivant et on l'aime."

  36. 36
    Nicolas dit:

    Bonjour. Sur la présemption de légitime défense des policiers, Eolas a écrit un billet (vous trouverez facilement son blog via votre moteur de recherche). Peu suspect de complaisance à l’égard du FdG, il a été plus généralement très critique envers le quinquennat de Sarkozy. Je vous le recommande chaudement pour tous les argumentaires juridiques que vous pourrez y trouver contre le bilan de Sarkozy.

  37. 37
    anna dit:

    la culture, l'éducation, l'information sont primordiales nous ne pouvons plus nous contenter des médias existants et seulement les critiquer toujours, une chaine FdG c'est très bien, nous entrerions dans chaque foyer.

  38. 38
    Philippe 13 dit:

    @Marie, Paris Xe message n°27

    Et oui les média en grande partie sont des suiveurs, des complaisants. Disons qu'ils ont un poste et qu'ils stressent de le perdre alors on caresse dans le sens du poil et font semblant d'être critiques.

    Philippe

  39. 39
    Charlotte K dit:

    Monsieur Mélenchon
    Si vous n'existiez pas il faudrait vous inventer d'urgence! Face à ce brouhaha médiatique, votre blog est un vrai bol d'air frais qui nous stimule et nous apporte une parole juste et argumentée.
    Le premier "clic" du matin est pour votre blog......surtout n'arrêtez jamais et ne changez pas!
    Et que vive le front de gauche!

  40. 40
    adamsky dit:

    Nous sommes en pleine manipulation des esprits à grande échelle. La poussée "extrême-droitisante" sans ambiguité de Sarkozy est un test pour l'oligarchie. Il est important pour elle de savoir ce que le résultat de dix ans de Droite avec Sarkozy ont produit comme pollution mentale chez les Français. Le peuple est-il toujours résistant au libéralisme et à la casse de la société française ou bien a-t'il commencé à céder du terrain face à la fiction mediatique du réel ? Le résultat de la Droite dans quelques jours sera un indicateur plus important à observer que la victoire de Hollande. Hollande qui dans le plan n'est qu'une étape pour rebondir en 2017 et mettre à la place un Droite dure avec l'aide d'une exaspération sans commune mesure avec aujourd'hui quand les Socio-démocrates auront donné les clefs de la France à la Troïka. Les législatives seront LE moyen d'empêcher Hollande de faire n'importe quoi.

  41. 41
    chenille dit:

    @ anna

    Oui mais comment faire pour que les gens regardent et ne zappent pas ? peut être mettre un jeu "débile" à 19h30 et embrayer sur du sérieux dans un style léger, comment parler d'économie sans que ce soit rébarbatif pour le commun des mortels ? Je ne sais pas trop encore, je cherche.

  42. 42
    Guy-Yves Ganier d'Emilion dit:

    @ Florent 9 h 24

    Les "30 % de vote utile pour Hollande" proviennent d'une enquête Harris/Viadeo/M6 du 23/04, reprise par de nombreux médias.

    Cf. http://www.harrisinteractive.fr/news/2012/CP_HIFR_Jourduvote_23042012.pdf (p. 4)

    En supposant que seulement la moitié de ces 30% adhéraient plutôt au programme JL Mélenchon, ça porterait le différentiel à plus de 4 points (28,6 * 0,3 / 2).

  43. 43
    jacquelin dit:

    Ah la presse !
    Premier niveau, celui du dedans de ce métier, et pour connaitre un petit peu comment ils fonctionnent
    - le premier but est d'être le plus près possible de la mangeoire, comme les cochons, si on veut de la soupe faut pas être a la ramasse, ce qui explique bon nombre de comportements d'allégeance aux idées dominantes.
    - deuxième composante, l'exercice de cette profession, pour tous ceux que je connais a de rares exceptions près et ces journalistes ne sont plus en poste (JL S. au Monde par ex) est entaché d'une fainéantise assez exceptionnelle, se contentant la plupart du temps d'utiliser des info AFP ou de confrères en les remodelant a une sauce paraissant être leur propre investigation
    - enfin composante, et non des moindre, assez terrifiante, les rédactions sont soumises.... a l'actionnariat de leur média. Il est impossible de dire que la soupe n'est pas bonne quand on a réussi a approcher la gamelle.

    Ce qui fait que l'apparence globale donne ceci : si l'ordre bourgeois en place est dérangé par une forme d'investigation ou une diffusion d'idée, alors la place de cette expression n'a tout simplement pas lieu d'être.
    Le porteur d'une idée neuve devient un "communiste".

    Je pense alors qu'il faut créer un média de niveau national qui serait tout simplement non confiscable, ouvert, avec une constitution interne (les capitaux qui lui permettent d'exister sous la forme légale aujourd'hui en vigueur) qui marque son appartenance au...

  44. 44
    mimi dit:

    a chenille 9H39 Je partage tout a fait ton point de vue.J'ai l'impression de me réveiller de longue année de manipulations médiatique, et je me pose beaucoup de questions sur la qualité des programmes scolaire,de part toutes les réformes subit merci jean luc pour cet éveil intelectuel et polique que tu nous as fait partager sans oublier cet humanisme et amour,je n'avais pas connu ça depuis les années 1980 ou je me rendez aux fête de la jc qui n'existe plus aujourd'hui en tout cas dans mon secteur (c'était a Avion) ce genre de fête devrait retrouver une place avec le Front de Gauche d'autant que le FN a fait un score élevé dans ma région.

  45. 45
    jacquelin dit:

    fin du message précédent:
    ... qui marque son appartenance au peuple.

  46. 46
    robin des voix dit:

    Dans la ruralité voilà le refrain:
    -Tous ces assistés qui nous coûtent cher
    -Tous ces immigrés qui ne font rien
    -C'est nous qu'on paye!
    Qui leur dit ça? sinon les médias qui le rabâchent à longueur d'antenne
    Des immigrés dans les campagnes y en a beaucoup?
    Comment expliquer un vote FN à la place de front de Gauche?
    Vous avez raison y a du boulot,c'est loi d'être gagné,alors en ville?
    -

  47. 47
    Régis Chamagne dit:

    Ces électeurs qui ont abandonné leurs convictions à l'entrée du bureau de vote sont peut-être récupérable pour les législatives. Il y a un coup à jouer de façon à constituer le groupe parlementaire FdG le plus puissant possible. L'idéal serait que le PS n'ait pas la majorité absloue et soit obligé de composer.
    Je conseille la lecture du livre d'Emmanuel Todd et Hervé Le Bras "L'invention de la France - Atlas anthropologique et politique". L'étude des structures familiales et de leur évolution permet d'expliquer certains comportements électoraux. Si le vote n'était que le résultat d'une analyse rationnelle, ce serait trop facile.

    En tous cas, la campagne du premier tour a permis de poser une belle pierre à l'édifice. D'autres s'y ajouteront que nous polissons déjà.
    Courage !

  48. 48
    France dit:

    Merci pour ces lignes toujours précieuses à lire et relire. Alors que mensonges et confusions sont les moteurs de cette campagne, il est plus qu’urgent que les rapports de force soient démontrés. Le premier mai, toute sa symbolique et son histoire ne doivent pas être bafoués par la droite dangereuse et destructrice. Ce jour-là je défilerai deux fois : avec le SNES à Angers le matin, à Paris l’après-midi. Un TGV vers midi m’offrira le bonheur de rejoindre le front de gauche, mue par une énergie nouvelle plus rayonnante que jamais. A mardi !

  49. 49
    Maurice jean-pierre dit:

    Non je ne voterai pas pour le" moins pire"..; car ce faisant on perpétue le système ! La seule façon de s'en sortir c'est de faire comprendre au plus grand nombre l'urgence d'installer un processus "constituant " ! sinon rien ne bougera ! Je suis tout à fait d'accord avec"Caleb ibri" qui explique les choses mieux que moi ; Il a raison : il fait installer MALGRÉ eux une nouvelle constitution ! d'ailleurs notre "Hollande" DE gauche n'en parle jamais (si ce n'est à travers des "mesurettes " qu'il n'appliquera pas non plus). Je pense que J-L Mélenchon, que je crois sincère et honnête, a tort d'appeler à voter Hollande. Le bi-partisme se construit autour de ce renoncement !

  50. 50
    anna dit:

    chenille@
    dans les années 60 en Italie une émission télé intituléé "il n'est jamais trop tard" a permis de lutter contre l'analphabétisme de la population, je pense qu'il faut agir aujourd'hui et ne pas craindre que les gens zappent. Je te donne un exemple personnel, je ne suis pas férue d'économie et les vidéos d'un bon professeur comme J.Généreux m'ont éclairée, tout cela m'a paru si simple !

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1130 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive