28avr 12

Un 1er mai pour recentrer le débat

Le vote utile a favorisé l’extrême-droite

Ce billet a été lu 139 638 fois.

Je me remets à mon clavier. Les lignes que je jette à présent s’ajoutent à celles que j’ai déjà rédigées pour le précédent billet. J’y analysais déjà le résultat du premier tour de l’élection présidentielle pour comprendre l’étrange deuxième tour, si brun, que nous sommes en train de vivre. Je renvoie donc les nouveaux venus que ces nouvelles lignes intéresseraient assez pour cela sur le précédent texte. Après un bref rappel de mon appréciation sur notre score, je traite des effets dévastateurs du prétendu vote utile qui a donné la main à l’extrême-droite. Et je parle du 1er mai.

Je résume les traits essentiels de mon regard sur notre résultat. Avec 11,1% ce sont 4 millions de voix qui ont été rassemblées. C’est davantage que trois millions de voix supplémentaires par rapport aux européennes de 2009 où nous avons été candidats pour la première fois sur tout le territoire et dans une élection à contenu politique général. Cette percée représente les deux tiers de la progression du total des voix de gauche par rapport à 2007 qui passe ainsi de 36 à 44% des suffrages ! De la sorte naît aussi un nouveau paysage à gauche. Car pour la première fois depuis trente ans, les deux candidats de gauche ont un score à deux chiffres. Et l’autre gauche, la nôtre, représente 30% de la gauche là où elle n’en représentait que 15% en 2007. Le Front de Gauche est à la fois une force de haut niveau, et une réalité correctement répartie sur l’ensemble du territoire. Je précise ce point pour montrer qu’il s’agit bien d’une force nouvelle et d’une réalité nouvelle. Au contraire des allégations selon lesquelles le Front de Gauche serait une simple amplification du vote dans les bastions communistes. Si ce phénomène joue sans aucun doute, il est non moins vrai que sa diffusion à tout le territoire, montre une homogénéisation qui signale un fait nouveau. Tous les départements recueillent plus de 7% des voix ! 70 départements dépassent les 10%. Et, fait remarquable, 20 départements sont au-dessus de 13%. L’analyse des localisations géographiques des votes, qui fait fureur en ce moment pour décrire les scores du Front National, ne semble pas devoir être appliquée au Front de Gauche. Pourtant la percée dans les villes est un fait notable des résultats. Je vous propose pour en juger, la liste des dix-sept villes de notre pays qui comptent plus de 150 000 habitants. Les cinq premières sont spectaculaires. Toulouse 15,9%, Montpellier 15,7%, Lille 15,4%, Grenoble 15,4%, Le Havre 16,5%. Mais les suivantes sont tout aussi remarquables pour nous, compte tenu des décalages entre bureaux de vote populaire et bourgeois. Ainsi quand nous faisons à Marseille un 13,4% des voix, cela inclus que nous dépassons les 20% dans plusieurs bureaux névralgiques. De même à Rennes 13,4%, Saint-Etienne 13,3%, Nantes 12,4%, Bordeaux 12,1%, Lyon 11,8%, Paris 11,09%. Dans les villes plus habituées aux votes traditionnels et même très droitiers parmi ces dix-sept, les scores sont forts, là aussi. Ainsi à Reims 10,7%, Dijon 10,4%. La performance est soulignée quand on voit un 9,5% à Toulon, et un 9,2% à Nice. Mais, surtout, avec 11,4% à Strasbourg, le Front de Gauche gagne son bâton de maréchal du combat politique. Ce résultat est en effet acquis par un vote d’adhésion d’autant plus clair et net qu’il avait un contenu anti-raciste et anti-concordataire sans ambiguïté. Et cela alors même que l’argumentation adverse avait été d’une terrible force. Et qu’avait été savamment entretenue par la droite comme par les socialistes la confusion entre notre rejet du concordat et celui du droit local. Une remarque enfin sur un fait qui est passé tout le temps sous silence. Dans ces dix-sept villes le Front National est en recul par rapport à 2002. Et nous lui passons devant dans treize cas !

J’ai lu que trente pour cent des électeurs de François Hollande ont hésité à voter Front de Gauche. Cela représente neuf points dans le résultat final. Un simple jeu d’addition et de soustraction permet de voir que dans ces conditions la question se serait posée de savoir lequel de nous deux aurait été au second tour. On comprend mieux alors le sens de la convergence entre l’extrême-droite et les organes de presse socialistes pour nous calomnier sans relâche, mais surtout, dans les dix jours avant le premier tour, avec des arguments identiques. Et depuis cette date pour nier jusqu’à notre existence. On retrouve d’ailleurs leurs argumentaires dans la bouche de Nicolas Sarkozy : Cuba, Robespierre et ainsi de suite… Ainsi va la propagande. On notera avec dégoût la pratique de ces valeureux journalistes qui laissent Nicolas Sarkozy m’attribuer des propos que je n’ai jamais tenus sur les riches ou sur Cuba. Certes, nous savons ce que valent de tels hérauts de la liberté de parole ! Mais pas le grand public. Certes cette profession est considérée à juste titre comme plus manipulatrice et menteuse que les responsables politiques eux-mêmes. Ce n’est pas peu dire. Mais la dangerosité de son action n’en est pas moins grande. C’est elle qui installe le tableau de fond des raisonnements. A présent avec les « graphes », les sondages, et les cartographies, les préjugés de cette caste et sa mise en scène de la pensée dominante se présentent comme des vérités « objectives » puisque chiffrées et présentées comme des faits. Ce qu’ils ne sont jamais. Des records sont battus quand des éditorialistes sans foi ni loi assènent des affirmations où sont cités dans un même souffle, sur une même ligne, des sondages et des résultats électoraux.

En disant tout cela, je n’exprime pas une humeur. Ni même une généralité qui ne tiendrait pas compte des nuances et même des divergences dans les rédactions de ces médias. Au contraire. Je sais que ces nuances et divergences existent ! Et c’est bien pourquoi je maintiens la pression ! Car elle pousse chacun à réfléchir et à se positionner en conscience, et ce d’autant plus profondément que la polémique est vive et contraignante. Si 19% des voix de ceux du « Nouvel Observateur » se sont portés sur moi et davantage à « Libération », ce n’est pas « malgré » mes raisonnements sur les médias, mais aussi à cause d’eux. La volonté de résistance est forte aussi à l’intérieur des médias face aux conditions sociales qui font « moutonniser » les rédactions. Partout s’exprime, souvent en cachette et dans la peur de la répression, le refus d’une presse qui se laisse continuellement emporter par toutes les modes. La soumission à l’idéologie dominante n’est acquise nulle part. L’extension de cette résistance, son organisation, sa capacité d’action sont un des enjeux cruciaux du moment. La révolution citoyenne doit passer dans les médias. C’est un impératif. Je le dis au contraire de tous ceux qui considèrent que, la cause étant entendue, ce serait perdre son temps et son énergie que d’en parler. Cela n’est pas possible, car l’accès à une information de qualité exempte de manipulations et de volonté de nuire est un enjeu de démocratie. Je le dis après avoir reçu assez de messages de résistance de l’intérieur des médias d’une part et d’autre part, venant de l’extérieur, assez de demandes d’explications sur les calomnies qu’ils déversaient pour savoir quel enjeu c’est là. Ce système doit être détruit. Du moins son influence sur notre camp. Et pour cela, il faut frapper sans relâche comme lui-même le fait sur nous sans pause ni trêve. Ce n’est pas un à côté de notre stratégie de combat mais au contraire un élément de pointe. La mise en cause du contenu, de la fiabilité et de l’honorabilité des médias est au cœur de notre bataille culturelle, selon moi. Et cela jusqu’à ce que le système s’effondre où qu’un compromis honorable soit trouvé qui respecte notre identité et ne permette plus qu’elle soit instrumentalisée.

J’en reviens à ceux qui ont changé d’avis et de bulletin de vote en dernière minute. D’abord par « peur du 21 avril », cette rente de soumission dont les socialistes, pourtant responsables du désastre du 21 avril, tirent dorénavant argument pour regrouper un troupeau électoral affolé à dessein. Ou bien parce qu’ils ont cru à la sottise de « placer nettement en tête » le candidat « le mieux placé dans les sondages ». Naturellement tout cela est de très bas niveau politique. Les campagnes de calomnies du « Nouvel Observateur » et les tirs dans le dos de « Libération » ont joué leur rôle dans cet anéantissement du raisonnement politique. Certes cela ne touche que les moins réfléchis des électeurs socialistes, les plus pusillanimes et les moins éduqués politiquement, les plus drogués par les raisonnements enfantins de leur parti de référence. Mais cette faiblesse, l’efficacité de ce chantage permanent, est la clef du système de domination idéologique de l’état-major de ce parti. On ne la combattra pas par des invectives, cela va de soi. Mais il faut la combattre. Comment ? Je crois qu’il faut partir du raisonnement que se tiennent ceux qui s’abandonnent de cette façon.

Que voulaient-ils, ces électeurs « utiles » ? Se prémunir du Front National. Qu’ont-ils obtenu ? Le contraire ! C’est un fait. Comme le Front de Gauche n’est pas en tête devant Marine Le Pen, le rouleau compresseur s’est remis en route avec le but de nous achever. C’est notre « échec » qui est mis en scène sur tous les tons. Autre façon de nier notre résultat. Et de nous nier tout simplement. Non pas nos personnes, mais notre programme, c’est-à-dire tout ce que nous avons porté et qui nous a valu de rassembler quatre millions de voix. L’autre versant de la manœuvre est d’assigner de nouveau le peuple aux Le Pen. Un bon exemple de cette boucle qui part de mensonges hallucinogènes pour finir dans de prétendues démonstrations, est l’action sur ce plan du journal « Le Monde ». Il a commencé, on s’en souvient, par publier des sondages truqués sur l’influence du Front National dans la jeunesse. Il finit le cycle par un éditorial de jubilation de Françoise Fressoz, pétaradante d’allégresse de pouvoir constater que le peuple est « lepéniste » et pas « d’extrême-gauche », comme nous sommes censés l’être. Bonjour la démonstration à l’origine de ce « constat ». D’où tire-t-elle ce droit au déni ? Tel est le bilan du « vote utile ». Une carte blanche donnée aux ennemis de l’idée d’un peuple que souderaient ses revendications sociales. Le bon bourgeois et son plumitif peuvent décliner leurs couplets sur le « cri de colère », la « souffrance sociale » du malheureux lepéniste égaré par la douleur et donc incapable de se rendre compte qu’il soutient des racistes ! C’est le moyen de le réconforter avec des médicaments si agréables à administrer depuis les beaux quartiers : un bol de haine des arabes et des musulmans.

C’est donc derrière les Le Pen que court la presse, en toute bonne conscience. Le vote utile lui en a donné l’autorisation. Au lieu d’interviewer des ouvriers qui veulent voir leurs salaires augmenter, les mouches médiatiques interrogent des ouvriers qui n’aiment pas les arabes. Au lieu de parler du salaire maximum de 1 à 20, on parle de la « présomption de légitime défense », et ainsi de suite. Et que fait le héros socialiste face à cette déferlante ? Peu nous importe à vrai dire pour ce qui concerne notre vote puisque nous ne votons pas pour lui mais contre l’autre. Cependant, si nous avions été à sa place, nous aurions organisé une réplique massive, frontale, pour contrer le venin. Nous jouerions le bras de fer sur le 1er mai, car c’est sur ce terrain que nous pouvons avoir le meilleur rapport de force pour remettre au centre de tout la question sociale. Lui semble se laisser balloter. Electoralement cela semble payant. Le rejet de Sarkozy atteint des sommets ces jours-ci à mesure qu’il déploie les arpèges de ses imitations de l’extrême-droite. Mais les dégâts faits par le poison qui est instillé dans toute la population sont terribles. Pour la première fois depuis toujours le président en exercice a validé une bonne demi-douzaine de poncifs lepéniste parmi les plus ridicules. Dont celui des prétendus déficits sociaux liés à l’immigration, du lien entre chômage et immigration et ainsi de suite. Le dernier en date est parmi les plus absurdes comme cette « présomption de légitime défense des policiers ». Stupidité d’abord pour la sécurité des policiers eux-mêmes. Car c’est une façon de dire aux malfrats « tirez les premiers ! ». Non-sens juridique ensuite puisque la présomption d’innocence est aujourd’hui valable pour tout inculpé. Ainsi va la loi, quand elle est décidée à l’emporte-pièce et dans l’émotion d’un instant médiatique. Quoiqu’il en soit, courir derrière les balles jetées par Nicolas Sarkozy dans le jeu de quille de l’entre-deux tours se paierait par de la perplexité plus qu’agacée, parmi nos quatre millions d’électeurs. Déjà ignorés superbement, niés par la presse, seraient-ils considérés comme acquis d’avance ? C’est vrai en très grande partie. Puisqu’ils regardent plus haut que l’horizon et se servent du bulletin Hollande dans le seul but de sortir Sarkozy. Mais on aurait tort d’abuser de ce genre de certitude. Les astuces de langage d’Arnaud Montebourg sur un soit-disant « consensus entre le FN, l’UMP et le PS sur l’immigration clandestine » exaspèrent sans rien démontrer d’autre qu’un noir opportunisme. J’invite les socialistes à l’esprit de résistance et de contre-attaque frontale plutôt qu’aux atermoiements et à l’esprit de défense poussive que je leur vois prendre. J’ai résumé ma formule pour mettre un terme aux délires xénophobes et au soit-disant « devoir d’écoute » à l’égard des électeurs du Front National. Il n’y a rien à écouter de toutes leur sottises. Car il n’y a pas davantage de problème aujourd’hui avec les musulmans qu’hier avec les juifs. Tous ces délires n’ont aucune consistance. Ce sont des constructions mentales pourries injectées dans le cerveau des plus faibles mentalement. Valider l’injection de ces bêtises ne rend service qu’à ceux qui en ont fait leur fond de commerce.

Je suis déçu que François Hollande ait déclaré sur France Info : « Le 1er mai, c’est la fête des travailleurs. Je ne considère pas que les politiques doivent interférer ». Il est mal renseigné sur l’histoire du mouvement ouvrier. Le premier de tous les 1er mai a eu lieu en mai 1886. C’était une grève syndicale aux Etats-Unis, à l'appel de l'American Federation of Labor, 350 000 travailleurs se mettent en grève aux États-Unis pour réclamer la journée de travail de 8 heures. Le 3 mai, une manifestation est réprimée à Chicago : trois morts. L’événement impressionna les dirigeants de la première internationale qui en firent un symbole dans leur réflexion sur le mouvement ouvrier naissant. L’idée fit son chemin. Une journée fut décidée par l'Internationale socialiste en vue du 1er mai 1890. La deuxième Internationale décide en effet en 1889 que sera organisée une « journée internationale de revendication des travailleurs » : « Une grande manifestation à date fixe de manière que dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, le même jour convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à huit heures la journée de travail ». Elle reprend la date décidée par le syndicat américain : le 1er mai 1890. Le mouvement était lancé. C’est une décision politique. Personne ne parle alors de « fête du travail ». C’est une grève, ce jour-là. C’est d’autant moins la fête que souvent le 1er mai tourne à l’épreuve de force violente et meurtrière. Par exemple, le 1er mai 1891 : A Fourmies, la troupe tire sur les grévistes et fait 10 morts. Mais des exemples de 1er mai sanglant, il y en a de nombreux. Fin 1891, l'Internationale socialiste renouvelle le « caractère revendicatif et international du 1er mai ». La politique est toujours en première ligne alors. Il faut attendre 1906 pour que la toute nouvelle CGT appelle à des manifestations le 1er mai pour la première fois. Son objet aboutit en 1919, avec le vote par le Sénat français de la journée de 8 heures. C’est Lénine qui fait du 1er mai un jour chômé dans la Russie soviétique pour la première fois en 1920. Et c’est, en 1941, Pétain qui décide d’en faire la récupération en décrétant que le 1er mai sera « la fête du Travail et de la Concorde sociale ». Il sera alors férié, chômé et payé. A la libération, en 1947, le 1er mai devient dans le code du travail un jour férié, chômé et payé pour tous les salariés sans conditions.

Tout cela montre que la politique a toujours interféré avec le 1er mai. Et cela continue car le rassemblement place de la Concorde à l’appel de l’UMP est le pendant du rassemblement de l’extrême-droite qui a commencé dans les années vingt, si mes souvenirs sont bons, dans le même but de récupération du mouvement ouvrier que l’extrême-droite s’est toujours assigné. Le 1er mai est donc le temps de rassemblement de la gauche syndicale et des partis de gauche. Depuis toujours. Dans de très nombreuses villes les cortèges politiques suivent le cortège syndical depuis la nuit des temps ou presque. Ce fut le cas à Paris l’année dernière encore et à Bordeaux. J’en parle parce que j’y étais.

Puisque Nicolas Sarkozy a décidé d’en faire une épreuve de force, à nous de faire du judo et de retourner la situation. Ne soyons pas dupes de la manœuvre qui se joue lorsque nous entendons parler d’un malaise des syndicats qui craindraient notre récupération. C’est un pur mensonge. Les contacts que nous avons pour le bon déroulement du caractère syndical de la manifestation prouvent que tout est en bon ordre et bonne intelligence. Une fois de plus la machine à désinformer veut amener le débat sur un terrain où il n’est pas. Ce n’est qu’un pure et simple décalque des arguments de la droite et de l’extrême-droite. Plutôt que de « craindre » ou de mégoter sur la places des organisations politiques de gauche, les médias feraient mieux leur travail d’information en faisant connaître les mots d’ordre et revendications sur lesquels portent la manifestation. En tous cas, le Front de Gauche tiendra son point fixe à Port Royal dès quatorze heures. Et si nous sommes assez nombreux, nous défilerons après le passage du dernier cortège de la manifestation syndicale. C’est-à-dire après la CFDT si j’ai bien compris ce que l’on m’a expliqué. Bien-sûr j’y serai avec les autres responsables du Front de Gauche. Et vous aussi bien sûr. D’abord vous faites le parcours avec votre syndicat. Puis vous revenez au point de départ et vous faites le parcours avec le Front de Gauche. Facile. Et très politique.


1 474 commentaires à “Le vote utile a favorisé l’extrême-droite”

Pages : « 120 21 22 23 24 25 26 27 [28] 29 30 »

  1. 1351
    Lackland dit:

    @ coco bobo dit: 3 mai 2012 à 1h18

    « Avez- vous remarqué combien Arlette était devenue normale depuis qu'elle n'était plus sous le contrôle… »

    Ce « Je t'aime… moi non plus » ne date pas d’hier… (en fin d’émission, à 17:27 mn)
    De cette prestation de Jean-Luc Mélenchon sur Europe1, j’aurais plutôt retenu cette idée (à l’adresse du vote FN) :« La souffrance ne justifie pas ni la délinquance ni la stupidité et je n’irai pas dire je vous comprends parce que vous souffrez… je dis aux gens qui votent FN, vous faites du mal à votre pays.. »

    Voilà ! Et tant mieux si Arlette s’est relookée !

  2. 1352
    jorie dit:

    Débat gagnant pour FH qui n'a pas sombré dans les coups au-dessous de la ceinture. Le réquisitoire final, je l'attendais en contre lumière très habile ("si j'étais Président....). Sarkozy coincé par son bilan n'a pas "explosé" Babar, comme il l'avait prévu. Tant mieux pour la gauche. FIN du cirque, maintenant que la gauche gagne et que le FdG monte aux législatives. Le PS ne ns fera pas de cadeaux. Nous voilà seuls avec notre idéal en bandoulière, peu importe.Nos idées sont justes. Peut être aurai je le plaisir un jour de voir Jean-Luc Mélenchon en face de Copé aux futures présidentielles! l'humain d'abord, ça transpire avec lui, c'est du vrai. Dommage que les Français aient raté cette chance. Mais nous avions besoin de temps. Quelle forme va adopter notre lutte? Est-ce assez la forme de "l'assemblée citoyenne"? comment atteindre plus pratiquement les gens? Par exemple, un titre plus neutre, moins slogan ne pourrait il pas plus attirer ceux qui ne nous connaissent pas ?

  3. 1353
    David JV dit:

    @ Lackland

    C'est curieux mais il y a quelques temps, je trouvais que ce positionnement était un peu trop radical.
    Avec le recul et à la lumière de cette citation « La souffrance ne justifie pas ni la délinquance ni la stupidité et je n’irai pas dire je vous comprends parce que vous souffrez… je dis aux gens qui votent FN, vous faites du mal à votre pays.. »
    Je pense que Jean-Luc Mélenchon a totalement raison de réagir de la sorte.
    D'ailleurs, avez-vous constaté qu'aujourd'hui, dans notre vie de tous les jours, qui affirme bien haut qu'il y a trop d'étrangers, qu'il y a des assistés, des fainéants, sans aucune retenue, ni gène... ? : les UMP et le FN et que font les autres ? Globalement, ils la ferment, le tout avec, en arrière plan, la complicité du PS en grand stratège du bipartisme le plus méprisable...Il est grand temps de sortir de notre tanière et de ne rien lâcher, ni d'excuser ceux qui ont "mal tourné" en passant du coté obscur de l'humain.

  4. 1354
    Catherine dit:

    Furieuse dès la cinquième minute. Quand M. Sarkozy a donné pour preuve de " l'esprit de rassemblement " durant son quinquénat, qu'il n'a jamais eu à faire à des mouvements de masse, à des émeutes, à de la violence qui l'auraient obligé à retirer un texte. " Je vais vous dire, M. Hollande : c'est une fierté."
    Furieuse que M. Hollande n'ait pas sauté sur l'occasion pour lui demander des comptes sur Mayotte. Mayotte, ses grèves, ses manifestations contre la vie chère, ses morts, ses blessés, ses camps de rétention... Il aurait pu dire, par exemple :

    Comment, Monsieur, j’ai mal entendu, vous disiez ?
    A Mayotte, par cent, par mille ils ont crié.
    Ils étaient floués, trahis, mis au désespoir.
    Vous les fîtes tuer. Il est vrai qu’ils sont noirs.

    Au lieu de cela il a reconnu qu'il n'y avait pas eu de violence. Hors hexagone point de salut, donc.

  5. 1355
    Antigone 34 dit:

    Hollande, ultime recours ?
    Les temps électoraux qui s'approchent exigent de ne pas perdre notre lucidité. Beaucoup de posts de ces jours ci me font craindre le pire, on se croirait revenus ax temps du Programme Commun. Il s'agit de voter pour Hollande certes, vvvvoui...mais pas de l'appuyer! Lancer le vote Hollande, comme seul recours sans plan B, équivalait à prendre ce risque et ne plus laisser dans le paysage qu'un PS hégémonique. Ceci ouvre un boulevard au FN car il reste alors le seul à remettre a question le rôle des institutions européeenes dans la construction libérale avec la complicité des 2 partis libéraux dits "de gouvernement"(UMP PS). Dans cet excellent article de Frédéric Lordon, vous trouverez l'explication du Vote FN et une éblouissante analyse de ce qu'est la candidature Hollande.

  6. 1356
    Antibrouillard69 dit:

    Entre sarko et Hollande, ya pas photo, dixit Jean-Luc !
    Lorsque Martine Billard écrit au PS, elle commence en disant Camarades. Pourquoi ?
    C'est comme dans une famille avec plusieurs enfants. Vous avez été élevés ensemble, avez joué et partagé la même vie dans la fraternité au premier sens du terme.
    Lorsque, l'un de vos frères ou sœurs dérivent, il ne vous viendrait pas à l'idée de les diaboliser, les haïr, sous prétexte qu'ils ne sont pas d'accord à 100% avec vous, non ?
    Puisque vous êtes vous même un "humaniste" averti et pur, n'auriez vous pas la patience des arguments pour les ramener à la fraternité, au partage par la douceur de vos sentiments et la longanimité ?
    Par chance et malchance, la contradiction concrète du capitalisme nous fournit des munitions pour argumenter et créer une plus grande unité, nous classe salariale (prolétaire). Occupons nous de nos frères et sœurs égarés. Approprions nous la compétence d'analyse et de propositions constructives du FdG, et renversons patiemment par la base les "opinions" de ceux qui ignorent encore leur intérêt de classe. Appliquons déjà à nous même "l'éducation citoyenne".
    Quand Hollande verra dans les sondages que 70% des français sont pour la sortie du TCE, il fera le référendum, et il pourra s'appuyer sur la légitimité du Peuple, surfant sur la vague...
    S'il proposait aujourd'hui le programme du FdG, serait-il élu dimanche ?
    Et oui, la tactique politique est...

  7. 1357
    carlo dit:

    @ David JV
    Jean-Luc Mélenchon a dit "je n’irai pas dire je vous comprends parce que vous souffrez"
    Mais cette déclaration n'implique pas qu'on ne doive pas comprendre la souffrance qui peut s'exprimer à travers le vote FN et qu'il faut du reste comprendre si l'on veut (re)conquérir ces électeurs dont le vote n'exprime d'ailleurs pas simplement une souffrance mais aussi l'intuition qu'il est nécessaire de sortir du cadre dans lequel nous enferment les traités européens. Il semble en effet évident qu'il vaut mieux s'adresser à ces électeurs plutôt qu'aux bobos, fervents partisans de l'Europe libérale et de la mondialisation, qui ne partagent avec la gauche que des positionnements moraux (sur le racisme, la guerre etc.). C'est la raison pour laquelle, Jean-Luc Mélenchon ne doit surtout pas se présenter aux législatives à Paris de façon à ne pas donner l'impression de privilégier l'électorat boboïsé et mondialisé préempté par le PS et EELV. Ce sont, à l'évidence, les catégories populaires qui constituent l"électorat naturel du FdG.

  8. 1358
    coco bobo dit:

    à Lackland à 10h17
    ce que je voulais signifier c'est que, ce qui se passe dans les médias(entre autre) montre que nous ne sommes plus en démocratie.Important,non ?

  9. 1359
    Antraigues dit:

    J - 4 : Virons cet escroc hystérique !
    Débat d'hier soir : FH s'est effectivement bien tenu face à un Sarko de plus en plus mal à l'aise, agité de soubresauts vers la fin. Mais en cas de victoire de FH, la suite annoncée hier c'est : l'austérité "de gauche", pas de planification écologique (1 centrale nucléaire supprimée), les banques continueront à nous spolier, le SMIC sera indexé sur la croissance (il ne prend pas beaucoup de risque), les étrangers toujours parqués dans des centres de rétention, l'inspiration du "modèle allemand", etc... Attendons nous aux lendemains qui déchantent et restons mobilisés.

  10. 1360
    jorie dit:

    ANTIGONE 34 10h36
    Je ne vois pas de quoi vous avez peur. Depuis que le FdG existe, depuis que Jean-Luc Mélenchon parle, depuis qu'on s'est rassemblés autour de notre gauche radicale, les objectifs sont clairs dans la tête des gens. La social démocratie n'est pas notre tasse de thé. On veut la vraie gauche. Voter Hollande ne signifie en rien "capituler" sur nos objectifs. Il n'existe pas de "gauche plurielle" comme en 81. Combattre l'évolution qu'on estime mortifère dans le ps n'implique pas le droit d'être "humain d'abord". Moi, j'étais contente que FH ne se ramasse pas la g...hier soir contre Sarkozy,ce que je redoutais. C'est une étape, sans pour autant être dupe des luttes qui nous attendent aux législatives et probablement que ce sera dur avec le PS. La stratégie politique,les objectifs n'empêchent pas de ressentir 1 solidarité humaine de gauche, comme je l'éprouve envers les militants du NPA, ou même le PC, n'étant pas moi même communiste, mais bon sang, on partage le même combat sur le terrain. Notre boussole, c'est notre programme "l'humain d'abord". On ne peut pas se perdre. Je n'éprouve pas à l'égard de N.Arthaud la même haine qu'elle a manifestée contre Jean-Luc Mélenchon. Je ne comprends pas ce sectarisme de chapelle. Par pitié, ne tombons jamais là dedans, à régler des comptes à l'infini sur des "personnes". Le FdG c'est bien mieux que ça. 1 bande de désobéissants obligés de se mettre autour d'une table pour accoucher d'un programme commun à lui, malgré nos...

  11. 1361
    Valès Maurice dit:

    Cher Jean-Luc Mélenchon,
    Je vais voter Hollande mais surtout contre Sarkozy et je pense être entouré de Socialistes (anti-communistes) qui eux ne jouent le jeu politique, que quand il n'est pas favorable aux communistes, car personne est parfait mais je suis presque sûr que vous Jean-Luc vous n'avez rien du mauvais côté (anti-communiste plus ou moins caché) de François Mitterrand et que vous partagez des idées "à gauche toute" sans être vraiment P.C.F..Et, c'est pour cela que je vous ai soutenu tout le temps en considérant que cette stratégie (de votre candidature F.D.G.) était la meilleure qui fédère toute la gauche. Je vous dit ce que je pense ! Je ne regrette pas de vous avoir serré la main à la fête de Lézan (communiste) dans le stand où j'étais.

  12. 1362
    Jean Louis CHARPAL dit:

    J'ai lu l'article remarquable de Lordon qui est qui est centré sur l'échec total de l'ultra libéralisme et sur l'aspect dramatique des "alternances bidons" (il parle plus élégamment, mais c'est moins percutant, d'"alternances sans alternatives"). De toute évidence, il est favorable au Front de Gauche, mais critique, de façon très raisonnable et argumentée, un certain manque de pédagogie vis à vis de ceux qui souffrent, qui en ont marre des alternances qui ne règlent pas son compte au système qui les clochardise toujours plus.Ils devraient voter FdG certes, mais Lordon explique que cette formation n'est vraiment visible dans le paysage que depuis 1 an. Or Jean-Luc dit : « La souffrance ne justifie pas ni la délinquance ni la stupidité et je n’irai pas dire je vous comprends parce que vous souffrez… je dis aux gens qui votent FN, vous faites du mal à votre pays.. ». Partant du principe que Jean-Luc Mélenchon comme Lordon sont intelligents, ne faut-il pas dire : " La souffrance ne justifie pas, mais "explique" etc...". Comprendre n'est pas excuser. Cela dit, c'est plus facile à dire qu'à faire, car il y a un noyau important de racistes et de xénophobes irrécupérables. Mais nous connaissons tous autour de nous, des gens qui votent FN car ils ne comprennent rien à ce qui se passe et ne savent pas ce qu'ils font. Ceux là sont peut-être récupérables. Le jeu en vaut-il la chandelle ? C'est toute la question.

  13. 1363
    el jefe dit:

    @carlo
    citoyen:
    Pour ce qui est de la soi disant souffrance exprimée par le vote FN: un excellent article de Tevanian ici
    Venceremos!

  14. 1364
    Louise dit:

    Une condition nécessaire mais non suffisante pour que " l'Humain d'abord " devienne une priorité est de de virer Sarkozy le 6 mai. Rien n'est gagné, il faut rester moblisés et garder confiance...malgré tout.

  15. 1365
    Lackland dit:

    @ David JV dit: 3 mai 2012 à 10h31

    « Je pense que Jean-Luc Mélenchon a totalement raison de réagir de la sorte. », écrivez-vous à propos de cette déclaration sur Europe1 quant au vote FN. Nous sommes donc totalement d’accord… avec Jean-Luc Mélenchon ! Là-dessus vous dénoncez la complicité du PS. Complicité par défaut, bien évidemment ! Comme le dénonce notre hôte, le FN est le « diable de confort du système ». Voilà pour le PS. Maintenant le diable, le malin, l’esprit malin, car nous devons bien le voir ainsi, à distiller la haine. Souvenons-nous de cette campagne en PACA « Non à l’islamisme » Résultat ? La ruralité qui vote FN. Les minarets qui le disputent aux clochers de nos villages ! Soyons-en conscients, le terreau FN est islamophobe avant même que d’être raciste ou/et xénophobe. Et il permet d’occulter les vrais problèmes. Pas de quartier donc, ni avec le FN, ni avec le vote FN !

  16. 1366
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    1373coco bobo dit:3 mai 2012 à 10h43
    le commentaire à10H06 insultant les journalistes(tous pourris)doit être modéré

    Vous avez raison, je retire tous p.......s et je note à la place, tous sous influence de leurs médias ! et puisque nous sommes entre nous, pouvez vous m'indiquer le nombre de médias qui auraient favorisé Jean-Luc Mélenchon, sur les quelques centaines de supports je crains fort que vous n'en trouviez guère plus que les doigts de vos mains ! mais c'est pas grave puisque vous et moi nous avons décidés de virer sarko !

  17. 1367
    Christian dit:

    Comme Eric Nicaise ci dessous, je ne vous parlerai pas du débat qui somme toute me semble une grande victoire pour Hollande mais je vous parlerai de votre réaction filmée dans le petit journal.
    Je suis venu vous voir à Metz, j'apprécie votre façon "fleurie" d'appréhender et d'exprimer votre combat politique, j'apprécie votre personnalité tout entière et toute sincère, il me semble. Pourtant je ne comprends pas vos débordements réguliers dès que le petit journal vous titille.
    Vous avez de l'humour, vous nous l'avez prouvé de nombreuses fois, mais il me semble que vous ne saisissez pas le ton de cette émission et que vous accordez bien trop d'importance à ce spectacle qui reste du divertissement pur.
    Certes c'est un divertissement axé sur la politique et sur les faiblesses, les "trucs" et les erreurs de son personnel, mais cela reste du divertissement et il faut le laisser à sa petite place. Voyez comment le président sortant a traité son passage dans l'émission: il a fait trois 3 galipettes, 2 sourires et 1 mea culpa pour ses discours appris par coeur et du coup il a totalement désamorcé la bombe Barthès qui a fait pshitt.
    Soyez vous même Jean-Luc, ne changez rien mais comprenez bien que votre attitude du 1er Mai filmée et diffusée sans montage par le PJ vient de gâcher certainement de nombreuses heures de travail, de meeting, de rencontres, ce qui me navre pour vous parce que votre cause est belle, honnète et sincère et que je veux vous voir gagner. Bien à...

  18. 1368
    Lackland dit:

    @ coco bobo dit: 3 mai 2012 à 10h58
    « ce que je voulais signifier c'est que, ce qui se passe dans les médias(entre autre) montre que nous ne sommes plus en démocratie. »

    Je pense que vous pourriez utilement vous reporter à cet « À vous de juger » auquel je me référais, et dans lequel est évoquée l’oligarchie, « un tout petit nombre de gens qui possèdent l’essentiel des pouvoirs économiques et des pouvoirs médiatiques ». « Je suis en guerre contre cette oligarchie », ajoute Jean-Luc Mélenchon. C’est ça la démocratie !
    « Nous combattons l’oligarchie ! Comprenez pas ce que ça veut dire ? La coalition de la bande du Fouquet’s et du club « le siècle »… Oust ! Du balai ! Dehors ! (Jean-Luc Mélenchon dixit.)

  19. 1369
    carlo dit:

    @el jefe
    Le billet de F. Lordon me semble beaucoup plus juste et bien mieux argumenté que l'article de Pierre Tevanian paru dans Médiapart dont l'approche est encore une fois essentiellement morale.
    J'observe que le le problème politique que pose le vote FN est évacué en une phrase : "les ouvriers et les chômeurs ne votent pas plus que la moyenne pour le FN, mais ils votent moins que la moyenne pour les autres candidats, et sont sur-représentés chez les abstentionnistes et les non-inscrits".
    Or, le problème est que les ouvriers votent majoritairement pour le FN et non pour le FdG.
    Manifestement, en ce qui vous concerne, vous préférez les bobos parisiens mondialisés favorables à l'Europe libérale. Le problème est qu'eux-mêmes préfèrent le PS et EELV, et ce, non pas pas parce qu'ils sont perdus, mais parce que le système que nous combattons leur convient.

    Venceremos!
    Avec de telles analyses, sûrement pas!

  20. 1370
    Victor dit:

    CQFD! Cela fait plusieurs années que plusieurs d'entre nous signifient que le changement n'aura jamais lieu et que pour continuer ce système de chaises musicales, nos chers hommes politiques de l'UMP et du PS sont prêts à se passer le relais pour cinq années qui ne suffirons pas à reconstruire ce que le prédécesseur à démoli.
    Nous resterons définitivement dans l'ombre si une rupture définitive n'a pas lieu avec cette "gauche social-démocrate" qui nous pourri l'existence et ne permet aucunes évolutions de la dignité humaine.
    Qu"ils commencent à s'octoyer des salaires décents, à mettre en oeuvre une vraie politique sociale et un partage des richesses extrêmes créées à des fins privées et n'ayons pas honte de réclamer la nationalisation de toutes les entreprises qui sont nécessaires aux besoins les plus élémentaires d'une vie en société afin que les bénéficies dégagés se retrouvent dans les caisses de l'état et non dans celles des actionnaires qui pratique l'exode fiscale.
    Un autre monde est possible, ni communiste, ni capitaliste mais humain.

  21. 1371
    Menjine dit:

    @Antigone 34
    L'article de Lordon que plusieurs d'entre nous ont mentionné est tout à fait remarquable et apporte une analyse qui fait sortir des simples comptes statistiques en pourcentages, des déplorations et louanges que l'on répand ici et là,(mais hélas ici aussi sur ce blog) depuis les résultats du premier tour.
    En ce sens nous devons tous le lire en ces temps de votes qui sont préoccupants. L'analyse de Lordon n'est ni béatement optimiste, ni désespérante elle laisse ouverte des possibilités, je me permets d'en citer une phrase qui doit nous inciter au combat et pas à la sensiblerie nombriliste:
    ." Et d’autre part, la question de la sincérité pourrait bien être finalement secondaire (...) si la « démocratie » électorale a un seul avantage c’est peut-être, dans certaines conditions (rares), de forcer les gouvernants à au moins dire des choses que jamais ils ne diraient spontanément, et même, encore au-delà (bien au-delà), de les forcer parfois à les faire. La seule question intéressante est donc moins celle de la sincérité que celle de la jonction du geste à la parole, qui n’est pas une affaire de disposition intérieure mais de rapport de force extérieur !"
    Lordon met les chose au point ici,nous devons établir le rapport de force extérieur c'est la tâche historique du fdg, qui j'espère va se prolonger au delà d'une alliance électorale.

  22. 1372
    airvelo dit:

    @ JEAN-LOUIS CHARPAL
    "...un certain manque de pédagogie vis à vis de ceux qui souffrent..."

    Là-dessus, j'ai eu un petit éclair que je vous livre en une question : est-ce que "L'humain dabord" est un concept qui parle assez à ceux qui souffrent, car c'en est un ?!

  23. 1373
    Jean Louis CHARPAL dit:

    "Message personnel" comme on disait sur radio Londres (lol). Marianne 2 vient de publier un artcle plutôt sympa sur Jean-luc, intitulé " Mélenchon agréablement surpris par un Hollande «digne» ". Certains zygottos du FN viennent déposer leurs ordures habituelles. J'ai tiré quelques cartouches, mais il serait bien que certains camarades viennet soutenir la position du FdG pour ce second tour et s'occupent du cas des "susdits" !

  24. 1374
    Antigone 34 dit:

    @1378 jorie
    Je pense qu'il y a trop de messages en ce moment favorables à Hollande sans recul. Je pense qu'il faut continuer le travail d'éducation au sein(et en dehors) du FdG, que le vote FN est (sauf pour les racistes pour jus) est un vote de rejet de l'Europe Libérale, parce que nous ne sommes pas encore assez audibles et nous ne sommes pas assez démarqués du PS sur ce point crucial. Qu'il faut taper sur Hollande plus que sur Le Pen dorénavant.Qu'il ne faut en aucun cas se compromettre avec ce parti vérolé par les libéraux. Que l'on va juste rejeter Sarkozy, mais le tour d'après, si nous ne poursuivons pas ce travail et si nous faisons des accords aux législatives avce le PS, le FN sera l'alternative de 2017. Que la lettre FdG de Martine Billard me choque et ne nous représente pas. Qu'il faut lire, faire lire et faire circuler le texte de F Lordon.

  25. 1375
    Jean Jolly dit:

    Incroyable niveau de racolage et de bassesse jamais atteint depuis 1944 : Qui dit plus ?

  26. 1376
    sebidf dit:

    A la lecture de vos commentaires (moi trop lâche) le débat d'hier semble avoir été à l'avantage de FH. Tant mieux. Mais cela ne doit pas nous faire oublier que FH n'est qu'un instrument pour infliger une défaite à NS rien de plus pour nous et non une quelconqque adhésion à son programme.
    Je sais très bien qu'ici, il n'y a pas d'amalgame ou de problème d'allégeance au PS mais attention aux médias, aux petites phrases ambigues largement relayées par les gens du FN car ils le savent aussi bien que nous, cela risque fort bien de se jouer entre eux et nous en 2017 et ils nous tomberont dessus à la moindre occasion pour tromper l'électeur via les médias qui seront à la botte de LP (ils l'ont tant été pour cette campagne, donc aucune chance que cela ne change, "plutôt Hitler que le Front Populaire). Donc pas d'ambiguité, indépendance par rapport au PS encore et toujours, rapport de force à l'AN (on l'espère) pour tenter d'infléchir la politique de FH et de devenir incontournable très rapidement.
    Grosse déception hier, rien sur l'écologie alors que c'est si important avec ce qui se profile (excellent article sur les pics de matières premières (pétrole, aluminium, uranium, cuivre,...) dans le science et vie de ce mois-ci, assez effrayant même, mais conclusion implacable, changer de société, de modèle ou...., désolé pour la pub).

  27. 1377
    Michel Berdagué dit:

    De lire F. Lordon signalé par François (1255) à 20h38 d'hier à remercier, nous remet dans ce qui doit prévalior, des recherches au plus près de l'analyse politique pertinente. Là c'est du lourd/léger tant les preuves,le concret,les faits,les rappels sont précisés avec intelligence et sans évitement ; Nous retrouvons le clivage du NON à cette europe des dérives ultra-néo que les directives cassant les services publics,et nous avec,et une directive qui est de se serrer la ceinture pour aller mieux ? jusqu'aux souffrances totales et morts à suivre, les Humains,les pays,les nations, et atteintes à l'enseignement et esprit critique pour imposer une pensée unique de finalité historique ? ce qui est incompréhensible et là ne vous inquiétez pas ce plus que malaise instauré et brouillé nous allons par la santé attaquez l'Hôpital service public avec toutes les recherches et découvertes de la psychanalyse à mettre au ban et carchériser avec des évaluations de type comportementalistes d'accoyer -sic. Mettre au pas et ça n'est pas nouveau et il faut l'acceptation du grand nombre.
    Rappel " Faîtes des sacrifices " balladurien est entré dans toutes les Csc, en automatisme avec les souffrances qui sont effets,et conséquences avec les craintes devenues angoisses puis détresses là pour ne pas y tomber effectivement l'autre volet du NON a eu pour le moins l'enracinement. Nous l'avons stoppé par le Front de Gauche très tardif à se mettre en place....

  28. 1378
    Fred Barbosa dit:

    Je ne suis pas dupe de la politique que mènera Hollande mais reste qu'il s'est quand même très bien défendu face à l'autre.

  29. 1379
    timezouikht lakri dit:

    bonjour mr Mélenchon,
    je tenais a vous dire que je vous trouve merveilleux.
    Vos paroles sont l'écho de tout sque j'ai toujours pensé,sauf que je n'ai pas votre talent pour l'exprimer.Je me suis rapprochée du fdg,et dés a présent je m'implique bien plus.
    J'ai compris que méme a mon petit niveau,je pouvais agir.Que je le devais,méme.
    Vous étes notre voix,notre chef de file.Ne changez rien,ne partez pas ! votre charisme sert si bien notre cause !
    vous étes une bénédiction pour ce pays.
    j'ai trés peur que l'éléction de mr Hollande fasse qu'une partie du peuple se détache de la gauche,et ne nous passe a la trappe en méme temps.Et que sa n'ouvre une autoroute au FN.Ceci dit il n'y a pas le choix,j'irais donc voter Hollande.
    J'espère que vous réussirez le tour de force de faire comprendre aux gens que le FdG n'est pas le PS.
    Que le FdG, c'est la vrai gauche,le vrai socialisme.
    j'ai hate de voir la suite ! on est tous derrière vous !

  30. 1380
    STRATÈGE dit:

    N'oubliez pas que les citoyens sont de la matière vivante et que leurs réactions ne sont toujours aussi simples que certains voudraient le croire.
    Et si certains salariés (et non plus ouvriers, car le langage a aussi son importance), qui votent FN, le faisaient dans un réflexe suicidaire, pour punir la gauche de ne pas répondre à leurs attentes ?
    Alors perdons un peu moins de notre temps avec le FN et occupons-nous un peu plus des gens en allant vers eux (pas seulement au moment des élections) et développons la fraternité et la solidarité.
    Le programme... le programme... c'est bien joli à condition d'y croire. Or combien de pauvres ne croient plus à rien.
    Il faut réinvestir le corps social et lui redonner confiance. Les choses ne changeront pas du jour au lendemain comme par un coup de baguette magique.
    Mettez-vous bien dans la tête qu'on ne peut pas récolter sans labourer le terrain à longueur d'année..... et redonner confiance à ceux qui l'ont perdue.

  31. 1381
    Papa dit:

    Oui! Il est indispensable que Dimanche 6 Mai nous prenions le bulletin Hollande.L'impératif est de virer avec perte et fracas cet olibrius.
    C'est un menteur.Il devra rendre des comptes à la justice de notre pays.Ah!il n'était pas au Bristol pour récupérer du pognon?
    La preuve en a été administré.Des photos ont été prises!La main dans la confiture.Et tout à l'avenant. Bétancourt ? Connais pas qu'il dis ! Menteur!
    Ce mec,et j'en ai connu,c'est un imposteur.Même si nous avons des réticences avec Hollande,entre deux maux il faut choisir le moindre.A chaque jour suffit sa peine.Et préparons comme il convient les législatives avec soin.
    Et tous Vendredi à Stalingrad!

  32. 1382
    Cartedepresse_n°XXX dit:

    M. Mélenchon : journaliste moi-même, je rejoins largement votre conclusion sur le rôle des médias et le fonctionnement clanique de nombreux titres de presse. Mais je trouve le ton de ce billet un peu plus discutable : contrairement à d'autres interventions que j'ai lues, vous semblez mettre au ban des accusés les simples soutiers de l'information (qui doivent respecter un "angle" imposés, se plier à des contraintes de productivité sans cesse renforcées et dont les papiers sont relus, modifiés et coupés).
    Car votre critique de fond des médias est partagée assez largement chez ces journalistes anonymes. D'ailleurs la naissance ces dernières années de médias indépendants sur le Web (Mediapart, Arrêt sur images...) témoigne bien d'un mouvement de ras-le-bol par rapport au verrouillage de l'information à l'intérieur même de la profession. Pourquoi dès lors ne pas lancer une initiative visant à la création d'un média Internet de gauche, non pas à l'intérieur du FdG mais se positionnant à ses côtés, en affinités (tout en gardant une dimension critique) ?

  33. 1383
    Genialle dit:

    Job 5:7 L'homme naît pour souffrir comme l'étincelle pour voler
    Nous pouvons créer un monde sans souffrance ou l'harmonie règne..Mais non, car la perfection n'est pas de ce monde. Regardez les plantes, les insectes, les animaux, rien n'est parfait. Alors je ne suis pas d'accord pour dire que "certaines" personnes qui votent FN ou autre, souffrent..mais de quoi ? Juste d'avoir un petit espace dans leur crane ? Mais nous pouvons TOUS l'ouvrir cet espace, nous instruire, lire, méditer, qui les empêche de le faire,(à part eux même) ? Grand sujet, n'est-il pas ? Tout cela pour dire que hier soir j'étais devant F.5 avec "Silence, ça pousse" et c'était super. Le reste va être difficile avec n'importe quel candidat, un peu mieux sans Sarko, mais bon je reste optimiste.
    Merci à tous ceux qui m'ont donné des tas de renseignements sur hier soir, car les journaleux m'agacent.

  34. 1384
    teres dit:

    Voir se casser Sarko me fera autant de bien que de ne plus entendre le chien d'en face qui gueulait sans arrêt jour et nuit ! La déprime quoi...
    Suite : rien ne change pour nous, on continue pour une vraie politique de gauche, citoyenne de mieux en mieux, dont les décideurs ne seront plus les mêmes ! et nos bénéfices partagés pour une vie meilleure. A bas la misère ! Et l'insécurité du lendemain... merci à tous.

  35. 1385
    citoyenne21 dit:

    Sur Agoravox, un article d'Ariane Walter intitulé "Pompidur a mis sa race à Sarko" qui traite du débat d'hier et entre autre, elle y dit qu'elle a demandé aujourd'hui au ministère de l’Intérieur de lui fournir la liste actualisée des villes qui jouissent d’un vote électronique. Paraitrait-il que le ministre de l’Intérieur refuse de donner ce renseignement. A suivre.... Attention attention aux tricheries dimanche....seul moyen visiblement pour Sarko de rempiler (pitié non)

  36. 1386
    STRATÈGE dit:

    La politique du "tout ou rien" ne mène à rien.
    Jacques Duclos a dit un jour dans un meeting : "Nous voulons le gigot. Si nous n'obtenons que l'os, nous le prendrons quand même pour leur taper dessus"

  37. 1387
    jeanne dit:

    Antigone34 1388 conseille de "taper maintenant sur Hollande, ne plus taper sur M.Le Pen".
    J'ai beaucoup de difficulté à comprendre une telle stratégie à moins que de souhaiter que M.Le Pen finisse par l'emporter ?

  38. 1388
    Hold-up dit:

    Pendant que des gamins croupissent en prison ou se suicident en taule à 17 ans, les grands bourgeois corrompus s'en sortent toujours : "Détournement de fonds : Thierry Gaubert, l'ami de Nicolas Sarkozy, condamné à 10 mois de prison avec sursis (!) - Qu'avait fait le monsieur ? Il a été reconnu coupable d'abus de confiance et d'abus de biens sociaux dans une affaire de détournements de fonds issus du 1 % logement (!) - Que les Sans-domicile-fixe rentrent chez eux ! Circulez, il n'y a rien à voir.Police partout, Justice nulle part. Le 7 mai, on démoule la République, aux Législatives on pousse la porte vers la VI ° !

  39. 1389
    Pulchérie D dit:

    Quelques rectifications d’allégations émises dans le discours de N(otre) S(eigneur), durant son affrontement de ce mercredi soir.
    La France aurait, avec la Suède, la fiscalité la plus lourde d’Europe :
    Faux : la Belgique l’emporte (voir le dernier rapport de la Commission européenne). La France est à la 7e place !
    Selon Sarko, il faudrait 8000 éoliennes pour compenser la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim. Il n’en faudrait en réalité que 3500. Moins de la moitié : excusez la légèreté ce cette approximation.
    Le même site (rue89) rappelle que ce n’est pas Martine Aubry, mais Ségolène Royal qui a été affublée du surnom de « la Zapatera » ;
    D’où le petit sourire de Hollande qui répondit « les spécialistes corrigeront ».

  40. 1390
    janebonde07 dit:

    Aux modérateurs! mon post de 13h29 est largement incomplet. Pourquoi as t-il été coupé de cette façon ? autant le supprimer totalement ! je ne comprend pas ! Mr Mélenchon faite le tri dans vos modérateurs !
    Je retente une info qui, pour moi à son importance.
    Si je peut faire changer d'avis à ceux qui désirent voter NS dimanche prochain.
    Entre 2007 et 2009 6,35 millions d'euros de sondages, payés sur les fonds publics, ont été commandé par le président sortant.

    [Edit webmestre : Votre "commentaire" qui n'en est pas un n'a pas été coupé. C'est juste que vous avez raté à plusieurs reprises la mise en ligne de votre lien. Par ailleurs, avant de gueuler sur un blog après ceux qui en ont la responsabilité, apprenez à vous y exprimer. Pour cela, on arrive pas avec ses gros sabots, mais on lit quelques billets et leurs commentaires. Ainsi, vous sauriez qu'il n'y a pas ici "des modérateurs", mais un webmestre. Comme vous le voyez, Jean-Luc Mélenchon a bien fait un tri soigneux !. Et comme le webmestre n'a pas que ça à faire que de corriger les liens des mal embouchés, surtout quand ils n'ont rien à voir avec le billet en cours, il vous reste à apprendre à vous débrouiller. Et au passage, à apprendre également la politesse...]

  41. 1391
    Ydaho dit:

    Vous n'en avez pas "assez" de vous lamenter :
    - soit sur le traitement infligés a ceux qui en première ligne pour manipuler l'information, dégradent l'image de Jean-Luc Mélenchon et du front de Gauche, pour finir (avec leurs autres collègues) par vous "désigner" comme les braillards de service ou les communistes en mal de totalitarisme ? A un point tel, qu'en moins de 15 jours, ils ont "réussi" a remettre le vote utile a la mode, et nous réduire au 11% !
    - Soit sur ces pauvres "électeurs" de Le Pen, ou cette pôvre "semi-démente", dont les souffrances "atroces" seraient a "écouter" voire a "soutenir".. Vous ne pourrez soulager ces souffrances sauf a les "épouser", car ils n'en démordront pas! Le poison est bien incrusté! il suffit pour s'en rendre compte de visiter leurs sites et forums..
    Vous, personne ne vous épargne, ni ne vous écoute! Écouter bien Bayrou et son silence assourdissant ! tellement il "scrute" les programmes des 2 candidats qu'il finira par se prononcer de manière inaudible, ou pire se prononcera sur les résultats de Lundi!
    Écoutez bien les serviteurs zélés du pouvoir, "refaire le match", et petit a petit (ils ont encore du temps) saper le "travail" accompli lors de ce "match", dont ils ne s'attendaient pas a un tel sort ! Bientôt va sortir l'éternel refrain du soutient par les voix des communistes qui lierai les mains du candidat F.H.. Ce sera encore votre "fête", et nos longues heures de pilori ! Rendez les coups !

  42. 1392
    jacquelin dit:

    Ah ! Le débat
    L’a quand même fini tout décomposé le pépère Sarko.
    Quand je pense que Sarko se permet d'utiliser le mot menteur !
    Ah le con ! Mais ce qui me perturbe le plus, c'est qu'il y a quand même une flopée de gugusses et nanas qui s'apprêtent a voter pour lui. La ça me dépasse. Même si on était farouchement pour le capital, le seul rêve serait d'avoir a la tête du pays quelqu'un capable de tenir cette fonction. La déliquescence dans laquelle il a mis la classe politique et l'a décrédibilisée suffit a elle seule à justifier son départ.
    Capable de dire tout et son contraire a quelques heures d'intervalle, et on s'est régalés en 5 ans de vidéo accumulées sur le net, capable de la pire fourberie pour donner le faux semblant de s'occuper du peuple alors qu'il ne s'intéresse qu'au rendement financier, en bon émissaire de ceux qui le portent a bout de bras...
    Lui disparaitre de la vie politique après le 6 mai ? Il en est incapable. Il se sentira obligé de grenouiller dans son beau parti UMP, fidèle a son camp. Quand a savoir si ceux qui veulent a leur tour être plus près de la mangeoire, comme les cochons je vous dis, quand a savoir s'ils accepteront de le voir encore et encore raconter des conneries...
    Ils saluent sa combativité. Ils doivent en être bien dépourvus pour admirer un tel personnage.
    Et le pire c'est le sigle UMP : Union pour un Mouvement Populaire !
    Moi j'aurais plutôt dit : Ustensile pour la Magouille Personelle

  43. 1393
    Lyendith dit:

    @1087 naco à 0h37
    candidatures anti-FN pour les législatives=grave erreur (nous deviendrions les laquais du PS).
    Faux et complètement faux.
    D'abord d'un point de vue stratégique (…) Ensuite car ce triomphe sorti des urnes serait une revanche terrible contre le FN (…)

    À mon avis, voir FdG et PS s'allier contre eux ne fera que durcir les électeurs du FN, qui se persuaderont un peu plus qu'on «roule pour le système» et que nos discours révolutionnaires ne sont que de façade; et ce même si on ne cède rien sur le programme.

    Désolé : La question d'un accord anti-FN avec le MoDem est un peu côté de la plaque, il me semble. En effet, pour des raisons idéologiques, mais également par intérêt individuel, les timides candidats du MoDem, à l'identique de 2007, ne chercherons jamais à s'allier avec nous.
    Le problème est bien qu'on continue à considérer le PS comme un parti de la gauche, alors que tout indique qu'il est devenu un parti centriste; même son «aile gauche» s'est désintégrée avec la capitulation de ce triste Montebourg. Idéologiquement, le PS d'aujourd'hui et le MoDem sont bien plus proches entre eux que nous ne le sommes du PS, alors il faut qu'on m'explique pourquoi on pourrait faire des accords avec l'un et pas avec l'autre. Nos adversaires ne se privent pas de pointer cette incohérence.

  44. 1394
    DAURE dit:

    Jean-luc bravo pour votre campagne, la plus belle que j'ai vu depuis que je suis né, il y a 26 ans maintenant. Il n est pas rare dans mon métier de croiser des gens adhérants aux idées droitières, mais tous sont daccord avec moi pour dire que vous êtes l'homme de cette campagne 2012. Un vent de fraicheur qui nous ramène aux valeurs, plaisir, idéaux de notre existence. Je regrette que les médias ne vous donnèrent pas la chance d'affronter Sarkozy afin de le faire taire comme vous l avez fait avec Marine le pen. Aussi, ces mêmes journalistes, vous ont fait disparaitre peu à peu lors des dix dernières journées avant le premier tour du scrutin. Malgré cela, le score à dix chiffres (qui aurait dû ètre plus haut sans les hésitions PS dans l isoloire) révèle la nouvelle force front de gauche chez, j'en suis persuadé, plus de dix millioons de francais. Encore merci et à dans 5 ans...RESISTANCE!

  45. 1395
    pichenette dit:

    Puisque la politique est souvent comparée au sports, tant que les résultats du match ne sont pas confirmés, rien n'est "joué"! Une anguille glisse entre les doigts lorsque l'on croit bien la tenir.
    Oui reparler du vote non démocratique que représente le vote électronique que l'on devrait supprimer, absolument invérifiable. De même jusqu'au dernier moment l'électeur peut changer d'avis ! Alors prudence et continuons l'entraînement surtout en agissant auprès des entreprises, des individus qui sont pris à la gorge. Harcèlements financiers, physiques déstructurant les individus et la société. (Rencontre avec les salariés de Sodimédical cette après-midi de Jean-Luc Mélenchon).
    Les actions avec les mots. Faire des projets avec les entreprises en difficulté qui ont compris la nécessité d'une coopération avec toutes les parties prenantes dont le Front de Gauche (papèteries, sidérurgie...), en échange ? la cohésion sociale, la dignité retrouvée..Quand les gens retrouveront une place dans la société, la plupart ne verront plus le soi-disant étranger comme un danger. Et osons le dire, ne sommes nous pas tous des immigrés issus d'un milieu aquatique mystérieux, le ventre de notre mère. Certains ne s'en sont pas remis...

  46. 1396
    Tiago_Jaïme dit:

    Quel Bonheur ce défilé du 1er mai. Merci NS car nous l'avons apprécié davantage ce défilé..oui dans nos coeurs nous savions déjà que ton ersatz de fête du travail n'était qu'un pétard mouillé.
    Pour nous, plus nous étions nombreux plus il y avait de soleil. et j'ai pu voir comment Jean Luc se réénergisait à la force à l'enthousiasme de tous ces militants tous ces syndiqués, tous ces citoyens qui tous passaient sobrement pour lui exprimer leur gratitude leur espérance....Merci Jean-Luc Mélenchon.
    A tous.
    Notre seul objectif jusqu'au 6 mai c'est de virer Sarkozy de la présidence le 6 mai.
    Les quatre millions de voix qui se sont portées sur Jean-Luc Mélenchon au premier tour vont se porter sur François Hollande,
    sans état d'âme, sans hésitation, sans regrêt
    C'est notre devoir de Gauche
    Tous ensembles Camarades

  47. 1397
    henri dit:

    Je n'ai pas regardé ce débat dans son intégralité, mais j'ai entendu Nicolas Sarkozy dire que la fonction de Président de la République était anormale, cette affirmation résume tout le mandat de Sarkozy, d'abord il n'est ni attaché à notre République ni à sa Constitution qui rend normale la fonction par ses articles 5 à 19. En fait, l'anormalité de la fonction est une pathologie Sarkozienne qui a confondu intérêts personnels et intérêts nationaux dont la politique outrancièrement avantageuse pour les privilégiés a paupérisé notre pays. Conclusion, mettons fin à cette anormalité et attaquons nous aux vrais problèmes avec de nombreux députés du Front de Gauche aux élections législatives.

  48. 1398
    Antigone 34 dit:

    @1403jeanne
    En sortant mon propos de son contexte vous lui donnez une signification qu'il n'a pas. Lisez tout avant de tirer des conclusions hâtives. Je dis que si nous ne faisons pas un gros travail de pédagogie pour se démarquer du PS sur la question européenne et son orientation libérale, nous ouvrons la voie au FN aux élections suivantes. Votons Hollande... et démolissons le projet libéral de son équipe. Pas de soutien, pas d'état de grâce, pas de confiance. Nous sommes déjà son opposition. Et ce n'est pas le FN qui doit usurper ce rôle.
    @ Carte de presse xxx vous avez raison, il nous faut un média audiovisuel et vite.Si vous êtes dans le milieu, j'espère que vous pourrez agir dans ce sens.

  49. 1399
    Hase dit:

    "Je veux croire que les êtres humains ont un instinct de liberté, qu'ils souhaitent véritablement avoir le contrôle de leurs affaires; qu'ils ne veulent être ni bousculés ni opprimés, ni recevoir des ordres et ainsi de suite; et qu'ils n'aspirent à rien tant que de s'engager dans des activités qui ont du sens, comme dans du travail constructif qu'ils sont en mesure de contrôler où à tout le moins de contrôler avec d'autres. Je ne connais aucune manière de prouver cela. Il s'agit essentiellement d'un espoir placé dans ce que nous sommes, un espoir au nom duquel on peut penser que, si les structures sociales se transforment suffisamment, ces aspects de la nature humaine auraient la possibilité de se manifester." Noam Chomsky

  50. 1400
    cleony dit:

    J'ai mal à mon vote, j'ai surmonté la déception en me mettant en colère en premier, ensuite, j'ai décidé de voter blanc (je ne laisse jamais ma case libre sur le registre municipal) et puis, je me suis dit que ce serait une erreur, avec les faux jetons (je dis faux jetons car dans mon trou perdu il y ceux d'en haut et ceux d'en bas -oui le village est en pente rien à voir avec la classe sociale -d'autant plus idiot- passent leur temps à critiquer Sarko, qui ne fait rien contre les étrangers (c'est à dire ceux d'en haut ou ceux d'en bas qui ont tous le teint bronzé en raison de la vie en plein air mais qui sont là depuis 4 à 5 générations- vous suivez) qui ont votés FN et qui malgré tout voteront Sarko...

    Je ne préfère rien dire des Modem qui ne savent même plus qui ils sont, j'avoue que je suis perçue comme une gauchiste de la pire espèce (j'ai 67 ans et j'ai toujours voté Arlette au 1er tour6 jusqu'à ce quelle refuse de voter la taxe Tobin, j'ai pas compris)

    Aussi en trainant bien les pieds, je voterais Hollande, je ne veux pas prendre le risque que Sarko repasse et je voterais systématiquement Front de Gauche à toute les prochaines élections ou blanc, et signerais toutes les pétitions qui j'espère seront demandées par le Front de Gauche,

    Je compte sur les jeunes de faire les manifs nécessaires (dans mon langage foutre le bordel) pour qu'Hollande comprenne qu'on ne l'a choisi que par défaut, entre 2 maux je choisi le moindre en sachant que...

Pages : « 120 21 22 23 24 25 26 27 [28] 29 30 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive