28avr 12

Un 1er mai pour recentrer le débat

Le vote utile a favorisé l’extrême-droite

Ce billet a été lu 139 638 fois.

Je me remets à mon clavier. Les lignes que je jette à présent s’ajoutent à celles que j’ai déjà rédigées pour le précédent billet. J’y analysais déjà le résultat du premier tour de l’élection présidentielle pour comprendre l’étrange deuxième tour, si brun, que nous sommes en train de vivre. Je renvoie donc les nouveaux venus que ces nouvelles lignes intéresseraient assez pour cela sur le précédent texte. Après un bref rappel de mon appréciation sur notre score, je traite des effets dévastateurs du prétendu vote utile qui a donné la main à l’extrême-droite. Et je parle du 1er mai.

Je résume les traits essentiels de mon regard sur notre résultat. Avec 11,1% ce sont 4 millions de voix qui ont été rassemblées. C’est davantage que trois millions de voix supplémentaires par rapport aux européennes de 2009 où nous avons été candidats pour la première fois sur tout le territoire et dans une élection à contenu politique général. Cette percée représente les deux tiers de la progression du total des voix de gauche par rapport à 2007 qui passe ainsi de 36 à 44% des suffrages ! De la sorte naît aussi un nouveau paysage à gauche. Car pour la première fois depuis trente ans, les deux candidats de gauche ont un score à deux chiffres. Et l’autre gauche, la nôtre, représente 30% de la gauche là où elle n’en représentait que 15% en 2007. Le Front de Gauche est à la fois une force de haut niveau, et une réalité correctement répartie sur l’ensemble du territoire. Je précise ce point pour montrer qu’il s’agit bien d’une force nouvelle et d’une réalité nouvelle. Au contraire des allégations selon lesquelles le Front de Gauche serait une simple amplification du vote dans les bastions communistes. Si ce phénomène joue sans aucun doute, il est non moins vrai que sa diffusion à tout le territoire, montre une homogénéisation qui signale un fait nouveau. Tous les départements recueillent plus de 7% des voix ! 70 départements dépassent les 10%. Et, fait remarquable, 20 départements sont au-dessus de 13%. L’analyse des localisations géographiques des votes, qui fait fureur en ce moment pour décrire les scores du Front National, ne semble pas devoir être appliquée au Front de Gauche. Pourtant la percée dans les villes est un fait notable des résultats. Je vous propose pour en juger, la liste des dix-sept villes de notre pays qui comptent plus de 150 000 habitants. Les cinq premières sont spectaculaires. Toulouse 15,9%, Montpellier 15,7%, Lille 15,4%, Grenoble 15,4%, Le Havre 16,5%. Mais les suivantes sont tout aussi remarquables pour nous, compte tenu des décalages entre bureaux de vote populaire et bourgeois. Ainsi quand nous faisons à Marseille un 13,4% des voix, cela inclus que nous dépassons les 20% dans plusieurs bureaux névralgiques. De même à Rennes 13,4%, Saint-Etienne 13,3%, Nantes 12,4%, Bordeaux 12,1%, Lyon 11,8%, Paris 11,09%. Dans les villes plus habituées aux votes traditionnels et même très droitiers parmi ces dix-sept, les scores sont forts, là aussi. Ainsi à Reims 10,7%, Dijon 10,4%. La performance est soulignée quand on voit un 9,5% à Toulon, et un 9,2% à Nice. Mais, surtout, avec 11,4% à Strasbourg, le Front de Gauche gagne son bâton de maréchal du combat politique. Ce résultat est en effet acquis par un vote d’adhésion d’autant plus clair et net qu’il avait un contenu anti-raciste et anti-concordataire sans ambiguïté. Et cela alors même que l’argumentation adverse avait été d’une terrible force. Et qu’avait été savamment entretenue par la droite comme par les socialistes la confusion entre notre rejet du concordat et celui du droit local. Une remarque enfin sur un fait qui est passé tout le temps sous silence. Dans ces dix-sept villes le Front National est en recul par rapport à 2002. Et nous lui passons devant dans treize cas !

J’ai lu que trente pour cent des électeurs de François Hollande ont hésité à voter Front de Gauche. Cela représente neuf points dans le résultat final. Un simple jeu d’addition et de soustraction permet de voir que dans ces conditions la question se serait posée de savoir lequel de nous deux aurait été au second tour. On comprend mieux alors le sens de la convergence entre l’extrême-droite et les organes de presse socialistes pour nous calomnier sans relâche, mais surtout, dans les dix jours avant le premier tour, avec des arguments identiques. Et depuis cette date pour nier jusqu’à notre existence. On retrouve d’ailleurs leurs argumentaires dans la bouche de Nicolas Sarkozy : Cuba, Robespierre et ainsi de suite… Ainsi va la propagande. On notera avec dégoût la pratique de ces valeureux journalistes qui laissent Nicolas Sarkozy m’attribuer des propos que je n’ai jamais tenus sur les riches ou sur Cuba. Certes, nous savons ce que valent de tels hérauts de la liberté de parole ! Mais pas le grand public. Certes cette profession est considérée à juste titre comme plus manipulatrice et menteuse que les responsables politiques eux-mêmes. Ce n’est pas peu dire. Mais la dangerosité de son action n’en est pas moins grande. C’est elle qui installe le tableau de fond des raisonnements. A présent avec les « graphes », les sondages, et les cartographies, les préjugés de cette caste et sa mise en scène de la pensée dominante se présentent comme des vérités « objectives » puisque chiffrées et présentées comme des faits. Ce qu’ils ne sont jamais. Des records sont battus quand des éditorialistes sans foi ni loi assènent des affirmations où sont cités dans un même souffle, sur une même ligne, des sondages et des résultats électoraux.

En disant tout cela, je n’exprime pas une humeur. Ni même une généralité qui ne tiendrait pas compte des nuances et même des divergences dans les rédactions de ces médias. Au contraire. Je sais que ces nuances et divergences existent ! Et c’est bien pourquoi je maintiens la pression ! Car elle pousse chacun à réfléchir et à se positionner en conscience, et ce d’autant plus profondément que la polémique est vive et contraignante. Si 19% des voix de ceux du « Nouvel Observateur » se sont portés sur moi et davantage à « Libération », ce n’est pas « malgré » mes raisonnements sur les médias, mais aussi à cause d’eux. La volonté de résistance est forte aussi à l’intérieur des médias face aux conditions sociales qui font « moutonniser » les rédactions. Partout s’exprime, souvent en cachette et dans la peur de la répression, le refus d’une presse qui se laisse continuellement emporter par toutes les modes. La soumission à l’idéologie dominante n’est acquise nulle part. L’extension de cette résistance, son organisation, sa capacité d’action sont un des enjeux cruciaux du moment. La révolution citoyenne doit passer dans les médias. C’est un impératif. Je le dis au contraire de tous ceux qui considèrent que, la cause étant entendue, ce serait perdre son temps et son énergie que d’en parler. Cela n’est pas possible, car l’accès à une information de qualité exempte de manipulations et de volonté de nuire est un enjeu de démocratie. Je le dis après avoir reçu assez de messages de résistance de l’intérieur des médias d’une part et d’autre part, venant de l’extérieur, assez de demandes d’explications sur les calomnies qu’ils déversaient pour savoir quel enjeu c’est là. Ce système doit être détruit. Du moins son influence sur notre camp. Et pour cela, il faut frapper sans relâche comme lui-même le fait sur nous sans pause ni trêve. Ce n’est pas un à côté de notre stratégie de combat mais au contraire un élément de pointe. La mise en cause du contenu, de la fiabilité et de l’honorabilité des médias est au cœur de notre bataille culturelle, selon moi. Et cela jusqu’à ce que le système s’effondre où qu’un compromis honorable soit trouvé qui respecte notre identité et ne permette plus qu’elle soit instrumentalisée.

J’en reviens à ceux qui ont changé d’avis et de bulletin de vote en dernière minute. D’abord par « peur du 21 avril », cette rente de soumission dont les socialistes, pourtant responsables du désastre du 21 avril, tirent dorénavant argument pour regrouper un troupeau électoral affolé à dessein. Ou bien parce qu’ils ont cru à la sottise de « placer nettement en tête » le candidat « le mieux placé dans les sondages ». Naturellement tout cela est de très bas niveau politique. Les campagnes de calomnies du « Nouvel Observateur » et les tirs dans le dos de « Libération » ont joué leur rôle dans cet anéantissement du raisonnement politique. Certes cela ne touche que les moins réfléchis des électeurs socialistes, les plus pusillanimes et les moins éduqués politiquement, les plus drogués par les raisonnements enfantins de leur parti de référence. Mais cette faiblesse, l’efficacité de ce chantage permanent, est la clef du système de domination idéologique de l’état-major de ce parti. On ne la combattra pas par des invectives, cela va de soi. Mais il faut la combattre. Comment ? Je crois qu’il faut partir du raisonnement que se tiennent ceux qui s’abandonnent de cette façon.

Que voulaient-ils, ces électeurs « utiles » ? Se prémunir du Front National. Qu’ont-ils obtenu ? Le contraire ! C’est un fait. Comme le Front de Gauche n’est pas en tête devant Marine Le Pen, le rouleau compresseur s’est remis en route avec le but de nous achever. C’est notre « échec » qui est mis en scène sur tous les tons. Autre façon de nier notre résultat. Et de nous nier tout simplement. Non pas nos personnes, mais notre programme, c’est-à-dire tout ce que nous avons porté et qui nous a valu de rassembler quatre millions de voix. L’autre versant de la manœuvre est d’assigner de nouveau le peuple aux Le Pen. Un bon exemple de cette boucle qui part de mensonges hallucinogènes pour finir dans de prétendues démonstrations, est l’action sur ce plan du journal « Le Monde ». Il a commencé, on s’en souvient, par publier des sondages truqués sur l’influence du Front National dans la jeunesse. Il finit le cycle par un éditorial de jubilation de Françoise Fressoz, pétaradante d’allégresse de pouvoir constater que le peuple est « lepéniste » et pas « d’extrême-gauche », comme nous sommes censés l’être. Bonjour la démonstration à l’origine de ce « constat ». D’où tire-t-elle ce droit au déni ? Tel est le bilan du « vote utile ». Une carte blanche donnée aux ennemis de l’idée d’un peuple que souderaient ses revendications sociales. Le bon bourgeois et son plumitif peuvent décliner leurs couplets sur le « cri de colère », la « souffrance sociale » du malheureux lepéniste égaré par la douleur et donc incapable de se rendre compte qu’il soutient des racistes ! C’est le moyen de le réconforter avec des médicaments si agréables à administrer depuis les beaux quartiers : un bol de haine des arabes et des musulmans.

C’est donc derrière les Le Pen que court la presse, en toute bonne conscience. Le vote utile lui en a donné l’autorisation. Au lieu d’interviewer des ouvriers qui veulent voir leurs salaires augmenter, les mouches médiatiques interrogent des ouvriers qui n’aiment pas les arabes. Au lieu de parler du salaire maximum de 1 à 20, on parle de la « présomption de légitime défense », et ainsi de suite. Et que fait le héros socialiste face à cette déferlante ? Peu nous importe à vrai dire pour ce qui concerne notre vote puisque nous ne votons pas pour lui mais contre l’autre. Cependant, si nous avions été à sa place, nous aurions organisé une réplique massive, frontale, pour contrer le venin. Nous jouerions le bras de fer sur le 1er mai, car c’est sur ce terrain que nous pouvons avoir le meilleur rapport de force pour remettre au centre de tout la question sociale. Lui semble se laisser balloter. Electoralement cela semble payant. Le rejet de Sarkozy atteint des sommets ces jours-ci à mesure qu’il déploie les arpèges de ses imitations de l’extrême-droite. Mais les dégâts faits par le poison qui est instillé dans toute la population sont terribles. Pour la première fois depuis toujours le président en exercice a validé une bonne demi-douzaine de poncifs lepéniste parmi les plus ridicules. Dont celui des prétendus déficits sociaux liés à l’immigration, du lien entre chômage et immigration et ainsi de suite. Le dernier en date est parmi les plus absurdes comme cette « présomption de légitime défense des policiers ». Stupidité d’abord pour la sécurité des policiers eux-mêmes. Car c’est une façon de dire aux malfrats « tirez les premiers ! ». Non-sens juridique ensuite puisque la présomption d’innocence est aujourd’hui valable pour tout inculpé. Ainsi va la loi, quand elle est décidée à l’emporte-pièce et dans l’émotion d’un instant médiatique. Quoiqu’il en soit, courir derrière les balles jetées par Nicolas Sarkozy dans le jeu de quille de l’entre-deux tours se paierait par de la perplexité plus qu’agacée, parmi nos quatre millions d’électeurs. Déjà ignorés superbement, niés par la presse, seraient-ils considérés comme acquis d’avance ? C’est vrai en très grande partie. Puisqu’ils regardent plus haut que l’horizon et se servent du bulletin Hollande dans le seul but de sortir Sarkozy. Mais on aurait tort d’abuser de ce genre de certitude. Les astuces de langage d’Arnaud Montebourg sur un soit-disant « consensus entre le FN, l’UMP et le PS sur l’immigration clandestine » exaspèrent sans rien démontrer d’autre qu’un noir opportunisme. J’invite les socialistes à l’esprit de résistance et de contre-attaque frontale plutôt qu’aux atermoiements et à l’esprit de défense poussive que je leur vois prendre. J’ai résumé ma formule pour mettre un terme aux délires xénophobes et au soit-disant « devoir d’écoute » à l’égard des électeurs du Front National. Il n’y a rien à écouter de toutes leur sottises. Car il n’y a pas davantage de problème aujourd’hui avec les musulmans qu’hier avec les juifs. Tous ces délires n’ont aucune consistance. Ce sont des constructions mentales pourries injectées dans le cerveau des plus faibles mentalement. Valider l’injection de ces bêtises ne rend service qu’à ceux qui en ont fait leur fond de commerce.

Je suis déçu que François Hollande ait déclaré sur France Info : « Le 1er mai, c’est la fête des travailleurs. Je ne considère pas que les politiques doivent interférer ». Il est mal renseigné sur l’histoire du mouvement ouvrier. Le premier de tous les 1er mai a eu lieu en mai 1886. C’était une grève syndicale aux Etats-Unis, à l'appel de l'American Federation of Labor, 350 000 travailleurs se mettent en grève aux États-Unis pour réclamer la journée de travail de 8 heures. Le 3 mai, une manifestation est réprimée à Chicago : trois morts. L’événement impressionna les dirigeants de la première internationale qui en firent un symbole dans leur réflexion sur le mouvement ouvrier naissant. L’idée fit son chemin. Une journée fut décidée par l'Internationale socialiste en vue du 1er mai 1890. La deuxième Internationale décide en effet en 1889 que sera organisée une « journée internationale de revendication des travailleurs » : « Une grande manifestation à date fixe de manière que dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, le même jour convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à huit heures la journée de travail ». Elle reprend la date décidée par le syndicat américain : le 1er mai 1890. Le mouvement était lancé. C’est une décision politique. Personne ne parle alors de « fête du travail ». C’est une grève, ce jour-là. C’est d’autant moins la fête que souvent le 1er mai tourne à l’épreuve de force violente et meurtrière. Par exemple, le 1er mai 1891 : A Fourmies, la troupe tire sur les grévistes et fait 10 morts. Mais des exemples de 1er mai sanglant, il y en a de nombreux. Fin 1891, l'Internationale socialiste renouvelle le « caractère revendicatif et international du 1er mai ». La politique est toujours en première ligne alors. Il faut attendre 1906 pour que la toute nouvelle CGT appelle à des manifestations le 1er mai pour la première fois. Son objet aboutit en 1919, avec le vote par le Sénat français de la journée de 8 heures. C’est Lénine qui fait du 1er mai un jour chômé dans la Russie soviétique pour la première fois en 1920. Et c’est, en 1941, Pétain qui décide d’en faire la récupération en décrétant que le 1er mai sera « la fête du Travail et de la Concorde sociale ». Il sera alors férié, chômé et payé. A la libération, en 1947, le 1er mai devient dans le code du travail un jour férié, chômé et payé pour tous les salariés sans conditions.

Tout cela montre que la politique a toujours interféré avec le 1er mai. Et cela continue car le rassemblement place de la Concorde à l’appel de l’UMP est le pendant du rassemblement de l’extrême-droite qui a commencé dans les années vingt, si mes souvenirs sont bons, dans le même but de récupération du mouvement ouvrier que l’extrême-droite s’est toujours assigné. Le 1er mai est donc le temps de rassemblement de la gauche syndicale et des partis de gauche. Depuis toujours. Dans de très nombreuses villes les cortèges politiques suivent le cortège syndical depuis la nuit des temps ou presque. Ce fut le cas à Paris l’année dernière encore et à Bordeaux. J’en parle parce que j’y étais.

Puisque Nicolas Sarkozy a décidé d’en faire une épreuve de force, à nous de faire du judo et de retourner la situation. Ne soyons pas dupes de la manœuvre qui se joue lorsque nous entendons parler d’un malaise des syndicats qui craindraient notre récupération. C’est un pur mensonge. Les contacts que nous avons pour le bon déroulement du caractère syndical de la manifestation prouvent que tout est en bon ordre et bonne intelligence. Une fois de plus la machine à désinformer veut amener le débat sur un terrain où il n’est pas. Ce n’est qu’un pure et simple décalque des arguments de la droite et de l’extrême-droite. Plutôt que de « craindre » ou de mégoter sur la places des organisations politiques de gauche, les médias feraient mieux leur travail d’information en faisant connaître les mots d’ordre et revendications sur lesquels portent la manifestation. En tous cas, le Front de Gauche tiendra son point fixe à Port Royal dès quatorze heures. Et si nous sommes assez nombreux, nous défilerons après le passage du dernier cortège de la manifestation syndicale. C’est-à-dire après la CFDT si j’ai bien compris ce que l’on m’a expliqué. Bien-sûr j’y serai avec les autres responsables du Front de Gauche. Et vous aussi bien sûr. D’abord vous faites le parcours avec votre syndicat. Puis vous revenez au point de départ et vous faites le parcours avec le Front de Gauche. Facile. Et très politique.


1 474 commentaires à “Le vote utile a favorisé l’extrême-droite”

Pages : « 120 21 22 23 24 25 26 [27] 28 29 30 »

  1. 1301
    Fred dit:

    Hier, dans la manif, il y avait ma fille, mon ado, et elle a chanté avec nous...Mais, j'insiste, avec les problèmes de machins électoraux, et les circonscriptions, et les trucs, rappelez-vous que c'est grâce à vous que nous avons chanté à tue-tête...
    Soyez clair dans vos demandes.
    On vous aime!
    Ne vous en déplaise
    Parlez!

  2. 1302
    anne dit:

    Votons Hollande... Urgence, dégageons Sarkozy !

  3. 1303
    r.B dit:

    Je viens fouiner régulièrement sur ce blog parce que j'y trouve une vraie fraternité de "combat" politique, mais aussi des liens avec des articles ou des émissions. Ainsi celui donné par François (1255 à 20h38) et permettant de découvrir l'article fort pertinent de Frédéric Lordon. A diffuser largement et à méditer.
    Quant au débat de ce soir, il était extrêmement facile pour un politicien aguerri comme F. H. de renvoyer N.S. à son calamiteux bilan.

  4. 1304
    Jacsparow dit:

    Bonsoir à toutes et tous! Jean Luc nous l'avait dit.
    Tout se deroule comme prevu. F Hollande va virer le nain dimanche et on y sera pour quelque chose !
    Phase II les législatives. Il faut qu'on monte en puissance donc on en garde sous la semelle pour les legislatives ! On ne lache rien, mais rien du tout !
    courage à tous !

  5. 1305
    Adrien dit:

    F. Hollande s'en ai bien sorti même si notre habitude du style JL Mélenchon nous manque énormément.
    J'imagine Jean-Luc Mélenchon face à N. Sarkozy il en aurait fait du "pâté".
    Je pense que F.H a passé ce cap avec une bonne prestation de stature présidentielle ; plus calme, plus incisif et en plus pas dans les caniveaux comme l'a tenté N.S sur DSK.
    JL Mélenchon qu'est ce que vous nous manquez. Ca ronronne trop ; vous nous avez tellement habitué à du "lourd" et j'espère qu'aux législatives on va vous entendre davantage ; après aussi.
    Je croyais que vous deviez être sur Itélé à 19 heures mais n'étant pas devant ma télé à ce moment là. Je n’ai pas de Jean-Luc Mélenchon sur mon enregistrement de 19 heures avec A. Chabot sur Itélé ; l'émission a-t-elle était annulée ? J’attends demain pour voir si le site le met en vidéo.

  6. 1306
    ermler dit:

    Sarkozy sans les mots de Gaino, c'est plus pareil. Le fanfaron n'a même pas réussi à exploser Hollande.
    Tirons le rideau dimanche et après on s'occupe de troubler le sommeil du vainqueur.

  7. 1307
    NatCha dit:

    Soyons clairs Dimanche on renvoie Sarko et le 10 et 17 juin on donne à notre assemblée une jolie couleur, le rouge ! Histoire de leur rappeler qu'on ne lache rien !
    Rien sur le pouvoir d'achat
    Rien sur les traités européens
    Rien sur le Smic à 1700 euros
    Rien sur la règle verte

  8. 1308
    Achour dit:

    J'ai pas réussi a finir le débat, je ne supporte pas d'écouter Hollande, c'est un supplice pour pour moi.
    J'ai l'impression de faire l'arbitre pour une course d'escargots, ça me donne le tournis.
    Sur 60 millions de français, fallait que ce soit lui le representant. aie mon crane.
    Faut pas penser a lui, faut pas penser a lui, faut juste se lever pour voter contre Sarko et revenir faire la sieste et ce dire que ce n'était qu'un mauvais cauchemar.
    Les trop riches s'en sortent une fois de plus avec leurs sbires qui ont investis les partis !
    Franchement si Sarkozy défendait le programme d'Hollande et Hollande celui de Sarkozy, on n'y aurait vu que du feu tellement ces programmes sont jumeaux dans leur fond !
    Je retire cette aide pour en donner une autre et l'autre de rétorquer, non c'est de la folie de faire ça il vaut mieux retirer cette aide pour en redonner une autre...
    Bref au final qu'ils nous donne 10 € d'aide d'un coté pour nous en retirer 20 de l'autre quelque soit la recettes donnée par les deux chef, le résultat sera le même.
    Mais bon faut faire sortir cette droite dure et ensuite s'occuper de la gauche molle !

  9. 1309
    Clarinette dit:

    Je suis choquée par les précisions de Hollande lors du débat avec Sarkozy. Je ne crois pas que la viande hallal soit plus dangereuse pour la laïcité que la coutume chrétienne du poisson le vendredi ou de la bûche en dessert du "repas de Noël" organisé dans toutes les cantines scolaires publiques. Au contraire, les enfants échangent et partagent, connaissent des coutumes et des goûts.
    Hollande n'a pas pu résister à suivre la pente de l'extrême droite sur ce sujet comme sur celui des immigrés "clandestins". Difficile pourtant d'attester des 5 ans de présence sur le territoire qu'il demande avant régularisation sans avoir d'abord été 5 ans clandestin!
    Où est la conscience de notre commune humanité dans ses propos? Et dire qu'après avoir voté contente Mélenchon :-) j'envisageais de voter PS. J'ai très peur de reproduire le fameux vote Chirac. Pour contrer le Pen nous avons voté pour un président qui a nommé Sarkozy à l'intérieur où il a appliqué une partie des promesses électorales Le Penistes.
    Quand je lis les propos de certains socialistes je retrouve les schémas de pensée fascisant qui ont envahit le discours politique. Je ne veux plus des flics à la sortie des écoles pour attraper des parents sans papiers en utilisant leurs enfants et je ne fais pas confiance à Hollande à ce sujet.

  10. 1310
    coco bobo dit:

    ce soir, Jean- Luc était l'invité d'Arlette Chabot sur Europe1.
    Avez- vous remarqué combien Arlette était devenue normale depuis qu'elle n'était plus sous le controle de Sarko à France télévision. Deux journalistes suisses sont étonnés par le climat de peur dans les médias français.
    A rapprocher de la lettre ouverte des juges au candidat Sarkozy.

  11. 1311
    gault dit:

    On lache rien, on va pas oublier nos luttes ?

  12. 1312
    Lackland dit:

    « En 4, en 8 », avait dit Jean-Luc Mélenchon chez Chabot. « C’est à Hollande de faire le travail. Si j’avais dû le faire, je l’aurais fait très bien… », avait-il ajouté. C’est aussi mon avis, le job aurait été autrement fait, et avec autrement de panache, mais aussi et surtout avec un tout autre programme de nature à provoquer un véritable affrontement, aux antipodes de ce duel à fleurets mouchetés.

  13. 1313
    Florent dit:

    Oui, il faut absolument sortir Sarkozy dimanche. Et bien surveiller les bureaux de votes électroniques : il est capable de tout : ça fera plus de 2 millions de voix manipulables, voire plus en trafiquant le nombre d'inscrits.
    Dans le débat de ce soir, outre la luxure, le mensonge a été au centre comme on pouvait le prévoir de la part de NS. La meilleure défense étant l'attaque, Sarko le menteur invétéré n'a cessé de prêter à son adversaire son propre vice pour mieux nous faire oublier ce qu'il est en réalité ! Cela n'a trompé aucune personne ici !
    Cet homme est indigne de la moindre parcelle de confiance.[...]
    Hollande même si il manque d'ambition pour le Peuple me semble bien plus honnête : ce sera déjà une belle victoire que de mettre fin à l'ère du bling bling et de la tromperie institutionnalisée.

  14. 1314
    Menjine dit:

    Remarquable analyse,lucide de Frédéric Lordon dans un article intitulé: "Front national mêmes causes, même effets".
    Il y dit ceci qui malgré le fait qu'on soit dans l'obligation de dégager Sarko, est et reste très préoccupant:
    "C’est donc le PS de Hollande qui est l’ultime recours — nous voilà propres… Car « l’ultime recours », devenu depuis vingt ans étranger à la souffrance sociale et aux classes qui l’expriment, dénégateur des destructions de la mondialisation et de l’Europe libérale, liquidateur répété de ses propres embryons de promesses progressistes, incarnation jusqu’à la caricature sociologique de l’isolement des gouvernants, ignorant tout des conditions de vie des gouvernés, ce « recours »-là porte à part égale la coresponsabilité historique du désastre politique présent."
    Le plus dur reste à faire, pour nous tous,et ce ne sera pas seulement affaire d'élections.

  15. 1315
    ydaho dit:

    C'était un débat a "deux", mais, ne l'oublions pas, il reste trois jours a la presse pour démolir Hollande... Et renverser le cours de ce débat.. Le "travail" de sape a déjà commencé..

  16. 1316
    Antoine D. dit:

    Comme j'ai pu l'écrire récemment dans une rubrique participative, Le FN n'est dangereux qu'à partir du moment où il parvient à pousser la droite classique vers les idées de l'extrême-droite. C'est chose faite. Et on parle à loisir de l'extême droitisation de la droite (sous-entendue la droite d'influence gaulliste).
    De fait, la gouvernance actuelle utilise voire s'arroge cette brêche afin d'étendre sciemment son discours et ses idées en direction d'un durcissement et d'une rupture par rapport à la droite classique : c'est la droite maurassienne.
    Pourtant, pas plus qu'aucun de nos concitoyens, les électeurs du FN ne doivent être stigmatisés.
    Il n'est pas juste de les attaquer au regard seul de leur réprésentant.
    Outre l'idée et le devoir incontournable de la Résistance, Le FN doit être combattu avec des arguments qui ne sont pas ceux que le gouvernance actuelle essaye d'imposer pour profiter et user de cette brêche.
    Le FN doit, je le pense, être avant tout combattu avec un langage, un tissu manufacturé essentiellement d'économie et de social.
    Les électeurs du FN, en grande majorité, se contrefoutent des idées extrêmistes de leurs représentants.
    Ils réclament une légitimité citoyenne, dans un contexte économique et social déséquilibré.
    Ils réclament davantage de participatif, un langage plus clair de leurs élus locaux, une économie et une société plus justes, plus solidaires...

  17. 1317
    Doudou dit:

    A propos du droit de tuer que réclament certains politiques pour les policiers, au prétexte de légitime défense, je signale que ceux ci ont comme tous les fonctionnaires, le droit de demander la protection juridique de leur administration.
    Celle-ci doit les aider à se défendre, et d'ailleurs je rappelle qu'il arrive qu'elle aide sans états d'âme et jusqu'au bout des coupables ...on a bien vu le Ministère de l'intérieur payer très cher l'avocat d'un Préfet qui avait fait mettre le feu à des paillotes...

  18. 1318
    Hase dit:

    Indépendamment de nos combats et passée la grosse déception du premier tour, je dois dire que j'ai jubilé de voir et entendre Hollande piler Sarkozy. Car avant le parti de Gauche, j'ai vécu beaucoup d'élections, pour moi, c'était vert au premier et socialo au second, donc ce soir, petit retour en arrière. Avec ce fond de regret pour ce retour en arrière justement.
    Mais lundi, c'est devant que nous regardons!

  19. 1319
    Christian B dit:

    Chasser le mafieux et sa bande. Oui, on va le faire dimanche, sans enthousiasme, pas pour Hollande, mais parce qu'il faut le faire. Ensuite, quel travail !
    Plus de 85% des suffrages exprimés (excepté nous, le NPA et LO) par nos concitoyens, montrent qu'ils n'ont rien compris au film. Ils se voient comme les spectateurs, alors qu'ils ne sont que les figurants serviles d'un scénario mortifère. Quel délire, qui dure et qui dure sous des formes diverses depuis des siècles.
    Quel travail ! Il ne s'agit pas seulement d'économie, de partage de la richesse, non c'est beaucoup plus que ça, infiniment plus ! Il s'agit de l'Humain d'abord. Un chemin lumineux, si long, mais le seul chemin.
    Un immense Merci à Jean-Luc d'avoir éclairer ce chemin. Il faut marcher maintenant, marcher sans relâche ensemble, et avec joie.
    Fraternellement.

  20. 1320
    Citoyen93 dit:

    Dimanche on a le choix entre la peste et une vilaine grippe, en attendant de pouvoir prodiguer des soins.
    Courage à tous, attention quand même avec les sondages, relâchons pas la pression dans les derniers jours, on sait jamais

  21. 1321
    jeanmarc dit:

    Merci à ceux qui nous ont fait vivre le débat d'hier soir.

  22. 1322
    gabriela dit:

    Le débat m'a surprise: je ne m'attendais pas à un Hollande si pugnace, mais moins encore à un Sarko si fébrile, si... mauvais dans un exercice qu'il maîtrise pourtant plutôt bien. Vous dites que Hollande ne s'est pas énervé, certes, mais est-ce que Sarko l'a donné des raisons pour le faire? Je crois que Jean-Luc Mélenchon a supporté beaucoup plus de certains journalistes que ce que Hollande a dû supporter de Sarko hier soir. Je crois que Jean-Luc Mélenchon en face de ce Sarko de hier soir, l'aurait anéanti en pas plus de 10 minutes.
    Sur le fond, rien de nouveau...
    Mais ce n'est pas bizarre un Sarko si peu sûr de lui même? Il jouait gros, c'est peut être ça qui l'a perdu.
    J'attends avec impatience le streaming du discours de Jean-Luc Mélenchon vendredi... le dernière vrai discours jusqu'aux législatives. On sent le manque d'un vrai homme politique dés la fin du 1er tour.

  23. 1323
    Gilbert La Porte dit:

    Conclusion après le débat Sarko-Hollande : Hollande l'a piétiné. Facile, l'autre était - est - tellement petit... La discussion avec les ouvriers de PSA avant d'entrer dans les studios ? un bon point pour Hollande. La justice fiscale ? Parfait. Mais, pas trop candidat de gauche quand il évoque les centres de rétention, un peu lamentable même. Rien sur la Finance qu'il faut frapper, frapper, frapper car sinon, elle ne lui laissera pas appliquer son programme. Ça s'est vu ailleurs, en Grèce, Espagne, etc. Alors M. Hollande, un peu de cran. Vous semblez en avoir face au petit, montrez votre force devant les gros, vous gagnerez en stature d'homme de gauche.

    Mais bon, ce débat m'a quand même permis de me décider. L'autre là, le tout petit, qui veut moins de pauvres (c'est sûr quand on sera tous pauvres, il n'y aura pas de jaloux), je le sors dimanche avec le bulletin Hollande, pour le remettre entre les mains de la Justice de mon pays. Puis je me re-mobilise pour donner à François Hollande une VRAIE majorité de gauche avec un Front de gauche puissance 10 aux législatives.

  24. 1324
    citoyenne21 dit:

    Allez ne soyons pas mauvais joueurs ! Hollande s'est plutôt pas mal débrouillé ! Vous avez vu la tête de Sarkozy ! ses tics plus que jamais ne sont que l'expression de la noirceur de son âme et du coup face à l'attitude plus posé de Hollande, Sarko semblait encore plus "agité" qu'à l'accoutumée !
    Nous ne pouvons pas laisser la France entre les mains d'un fossoyeur.
    Entre un Président "normal" et un Président "immoral", mon choix est vite fait !
    Je me sens un peu moins inquiète quant à nos chances de voir Sarko dégager dimanche après ce débat (creux à souhait) mais je ne préfère pas me réjouir à l'avance.
    François Hollande aux commandes, il restera au Front de Gauche à poursuivre sur sa lancée. Le rôle qu'aura à jouer Jean-Luc Mélenchon et ses partisans, après le verdict des urnes, sera déterminant quant à notre élargissement et notre longévité ! la victoire sera au bout du chemin.

  25. 1325
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    A vous lire, j'ai l'impression qu'il y a eu un débat hier soir sur la télé, et à vous lire toujours on a l'impression que le nain a fait long feu devant Hollande !
    Entre nous ça n'est pas pour me déplaire, et je mettrai le bulletin hollande en me pinçant moins le nez car enfin j'aurai l'espoir de voir le nain devant la justice dans les semaines suivantes, à moins qu'il ne se sauve dans les îles sur un bateau de ses amis !
    Je viens de regarder le journal sur la 2 et le journaliste, qui n'est pas référencé pro Hollande, annonce que celui-ci n'a rien perdu devant ns donc en conclusion il annonce que Sarko a perdu ce match et c'est tant mieux, maintenant il faut rameuter tout le monde pour le faire voter contre Sarko dimanche et le plan concocté par Jean-Luc Mélenchon commencera à se mettre en place, à chaque jour sa mission la première est de virer Sarko, et dimanche je le ferai avec plaisir ! ouf je commence à avoir moins peur !

  26. 1326
    alexandre dit:

    Je n'ai pas regardé le spectacle Dr Jekill et Mr Hyde. Je suis ravi pour tous ceux qui vont voter Hollande, ils savent que de toutes façons les enfants seront prémunis contre la viande halal. Belle victoire de la démocratie façon 5ème république. La finance n'a qu'à bien se tenir !

  27. 1327
    jean luc dit:

    Je me dit en lisant les commentaires ce matin que beaucoup reste à faire et à refaire, non Hollande n'a pas été bon il a confirmé tout le mal que l'on peut penser de lui, citant le modèle allemand La croissance allemande se fait sur le dos des travailleurs allemands et européen, ils ont cherché à diminuer le cout du travail en dérégulant chez eux résultat travailleur pauvre et taux horaires de 5 euros voir moins parfois, ils ont par ailleurs délocalisé une partie de leur sous traitance à l’est pour garantir leur marge. Le hic c’est que si tout le monde fait ça on asphyxie la croissance nous y sommes, et ce poulet sans tête de Sarko qui veut nous entrainer plus avant dans cette voie, tandis qu’hollande et pas foutu de lui dire que si la France a mieux résister c’est pas grace à Sarko mais malgré lui, c’est notre modèle social celui là même que Sarko veut brader qui nous a relativement protégé.
    Le front de gauche à du travail pour remettre dans l’ordre ces discours démagos et ouvrir une vraie perspective, plus que jamais son programme est d’actualité. Je trouve que sur ce blog ce matin on lache beaucoup.
    Quelque soit l’élu dimanche, la bataille continue.

  28. 1328
    Olivier dit:

    "Ou étions nous passer....nous nous sommes retrouver.." les paroles de jean Luc a la Bastille prennent tout leurs sens sur ce blog. À la veille du second tour et ce fameux débat qui d'aprés notre chére "ORTF" donnait battus FH.il n'en est rien. Le candidat sortant est avec son extremisation vaincu. Le drapeau ROUGE qui tronne dans mon salon n'est pas prêt de descendre et ce n'est pas FH qui va le rosir.
    À tous les indécis je dis la chose suivante: votez hollande pour battre Sarkozy,Xavier Bertrand,nkm,Morano les copé et compagnie......
    Vive le rouge
    Vive le FdG
    Vive la France enfin retrouvée

    Enfin on verra bien dimanche.....?
    Resistance

  29. 1329
    Jean Jolly dit:

    @ citoyenne21,
    Allez ne soyons pas mauvais joueurs ! Hollande s'est plutôt pas mal débrouillé !

    Exactement, une chèvre tatouée d'une rose n'aurait pas fait mieux. Nous avons une chance extraordinaire d'être représenté par François Hollande à gauche, il y a pire.
    Les gants, la pince à nez et haut les cœurs pour dimanche. Virons Sarko et sa bande pour mieux les traîner devant les tribunaux.
    Le mois de juin sera plus prometteur.

  30. 1330
    Michèle dit:

    Avec mes mots je dirais que ni l'un ni l'autre ne déclenche le fameux "transfert" à même de me toucher et de rendre crédible au titre d'une vérité le discours politique, cependant y'a quand même pas photo, le fameux "Mensonge" qu'il ne cesse de dénoncer est du côté de NS, dans les faits depuis 5 ans. Hier soir il a juste fait la démonstration de son habileté à mentir sans vergogne dans le discours.
    Oui, il faut voter et faire voter FH et amorcer l'angle de séparation des chemins droite/gauche, ensuite à nous les embuscades pour infléchir la courbe vers la Gauche.

  31. 1331
    robin des voix dit:

    Sarkozy a démontré le Vrai visage vilain de la droite pourrie et menteuse,
    qu"il aille au FN,l'avenir est là pour lui,il n'a su qu'insulter gratuitement son adversaire,
    quelle honte pour ses gens de droite de voir en ça un leader,ce n'est qu'un petit menteur zélé.
    Il défend sa cause indéfendable et miséreuse,avec sa méchanceté arrogante,d'avocat marron
    Dimanche dehors! on lui supprime son poste comme ça,il verra ce que ça fait aux autres.
    C'est un service de salubrité publique comme a dit Jean-Luc.Encore plus après sa démonstration de hier soir.

  32. 1332
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    @1341jean luc dit:3 mai 2012 à 8h05 Quelque soit l’élu dimanche, la bataille continue.

    Oui mais.... si c'est sarko qui repasse, on en a encore pour 5 ans ! alors je préfère virer sarko ! après on verra les négociations amicales ou en force seront plus faciles si c'est Hollande à la tête, le FdG vient de naître, il lui faut donc apprendre à marcher ! il a toute la vie devant lui et tellement un beau programme que ce serait triste de s'en passer !

  33. 1333
    carlo dit:

    Merci à François pour le lien. Ce billet de F. Lordon est extrêmement éclairant. Il contient notamment une critique radicale de l'action du gouvernement de LJ ainsi qu'une explication du score du FN qui me semble difficilement contestable. Celle-ci devrait nous conduire à abandonner la posture purement morale que certains sont tentés d'adopter à l'égard des électeurs du FN.
    Je retiendrais tout particulièrement le passage suivant : « Le FdG a fait 6,5 % pour sa première sortie électorale nationale (les européennes de 2009), il fait 11 % à sa deuxième, ce sont des résultats plus qu’encourageants. Mais qui ne doivent pas faire oublier que la construction d’une position électorale est une longue patience.
    Une patience d’autant plus longue en l’occurrence qu’à propos des électeurs FN qu’il lui incombe de reconquérir, même la gauche (la vraie gauche) commence à donner des signes de fatigue intellectuelle. En témoignent les refus exaspérés d’entendre seulement dire « la France qui souffre ». Assez de la souffrance sociale ! et retour aux explications simples et vraies : ce sont des salauds de racistes
    . »

  34. 1334
    MichelP dit:

    à natcha,1h02
    Sur cet espace il y a toujours quelqu'un qui dit les choses mieux qu'on ne saurait le faire. En effet rien sur la régle verte et le séisme que constitue pour l'environnement l'accord eelv-ps.
    Mais surtout, j'ai pas rêvé hier soir, M.Hollande trouve bien anormal que la BCE prête aux banques privées qui se gavent ensuite avec les intérêts en assassinant les états en difficulté? Un "petit" rappel M.Hollande: Le TCE 2005 qui grave tout ça dans le marbre, vous ne l'avez pas défendu?

  35. 1335
    olivier dit:

    Pour une fois que je suis d’accord avec Michel Drucker "vivement dimanche".
    Virer Sarkozy et compagnie.
    J'ai hâte d’être au moi de juin pour les législatives.
    resist......

  36. 1336
    ginette dit:

    Comme beaucoup d'entre vous, je n'ai pas regardé le débat, trop inquiète... mais j'ai suivi les commentaires sur le blog et après le débat à la télé, je suis soulagée ce matin.
    Alors pour la suite, je voudrais vous faire part de la stratégie des réeducateurs(rased) si malmenés par les suppressions de postes en particulier cette année. Ils se sont mobilisés dans toute la France pour projeter un film qui parle de leur travail (Un parmi les autres), ils ont harcelés les partis politiques pendant la campagne alors qu'ils ne sont plus très nombreux: un vrai travail de fourmi ; stratégie payante puisque hier soir la situation des RASED a été évoquée par FH lors de la partie qui concernait l'école au cours du débat
    lors des grèves de 2003, nous avions projeté ;Le bien commun, qui parlait de l'AGCS, dans beaucoup de villages pour expliquer la menace qui pesait sur les services publics, mais à l'époque les gens nous prenait pour des paranos et pourtant nous avions raison!
    Si nous disposions de quelques films(sur la dette, l'écologie, la sixième république etc...) ne serait ce pas utile pour attirer des citoyens à venir débattre dans nos campagnes?
    La lutte continue

  37. 1337
    Jean-Claude dit:

    Bonjour à tous,

    Le spectacle est terminé. Y a -t-il eu un "vainqueur" ? Je n'en sais rien.
    NS: JE continue et j'accentue ma politique si je suis réélu.
    FH: JE mets quelques rustines pour rendre le système plus supportable.
    Déclarations d'intention, avalanches de chiffres, bilans comptables, arguments peu convainquant, ignorance du collectif,etc...
    Il a manqué l'essentiel dans ce débat à savoir " l'humain d'abord ".
    Aucun des deux prétendants n'a plié l'autre en 2, en 4, en 8, etc...mais bien au contraire chacun a déplié son égo avec comme illustration en point d'orgue la tirade des "Moi, je..." déclamée par FH.
    Il y a urgence me semble t-il à instaurer "la 6 ième République", ne serait ce que pour lutter contre l'hypertrophie du pouvoir personnel.
    Alors me direz-vous, que faire le 6 mai ?
    Allez, je voterai pour FH ne serait-ce que pour le remercier d'avoir salué les travailleurs de P.S.A qui manifestaient pour leur emploi à quelques mètres du studio de télévision.

    Salut fraternel.

  38. 1338
    Malekovitch dit:

    Vivement dimanche comme dirait l'autre... qu'on en finisse avec ce petit boulet qui pèse si lourd.
    J'ai hâte aussi que l'horizon ce dégage un peu, et qu'on puisse enfoncer le clou aux législative. Il va y avoir un gros boulot pour nous tous, et de gros enjeux pour le Front de Gauche. On lâche rien !

  39. 1339
    carlo dit:

    @ Michel IP
    M.Hollande trouve bien anormal que la BCE prête aux banques privées qui se gavent ensuite avec les intérêts en assassinant les états en difficulté?
    Oui, mais il n'a évidemment pas dit qu'il désobéirait aux traités s'il ne parvenait pas à les changer (et il n'y parviendra pas). La position du PS est: mieux vaut l'Europe libérale que moins d'Europe. La nôtre doit être exactement l'inverse. Il me semble que derrière le vote FN, il y a bien la précompréhension de cette vérité. C'est pourquoi, comme le dit F. Lordon, il incombe au FdG de reconquérir les électeurs du FN (en tout cas une partie d'entre eux).

  40. 1340
    Lackland dit:

    Ce qui nous motive, c’est de virer Sarkozy… « A l'issue de la soirée, Jean-Luc Mélenchon, d'humeur joviale, est satisfait de la performance du candidat de gauche.»(lexpress.fr dixit). « Ne forçons point notre talent, Nous ne ferions rien avec grâce… » Plus justement, chacun voit midi à sa porte et minuit dans son lit… Hier soir sur i>Télé, j’avais entendu une réaction fugace de Jean-Luc Mélenchon et, nonobstant cette fugacité, je n’avais cependant pas perçu cette jovialité qui lui est ainsi si généreusement prêtée. Jugeons-en !
    « Sarkozy était facile à boxer »
    « J’ai écouté surtout l’autre et je l’ai trouvé très mauvais (…) manière assez venimeuse… il était assez facile à boxer… Si ça avait été moi, je l'aurais plié en cinq ! ». Ça c’est palace !

  41. 1341
    Gombald dit:

    J'ai regardé le débat presque jusqu'à la fin... En fait je pensais me lasser plus tôt...
    mais il faut bien dire que j'ai pris une réel plaisir à ce débat. Sarkozy semblait persuader qu'il allait réussir un uppercut au menton qui mettrait son adversaire KO... Il s'est bien gourré ! Ces tentatives lui ont valu des volées de crochets gauches et droits en pleine face... Vers la fin de l'émission Sarko un peu étourdi et énervé a essayé les coups en dessous de la ceinture... genre, "qu'il faudrait avoir honte d'appartenir à un parti qui se préparait à se rassembler derrière Dominique Strauss Khan"... Réponse de Hollande : " C'est plutôt vous qui le connaissiez bien pour l'avoir choisi pour être le président du FMI ?".... (balbutiements de Sarko un peu sonné).. Et Hollande qui reprend : "N'avez-vous pas été le ministre de l'intérieur ? ".
    Ce matin, des médias aux ordres des puissances de l'argent voudraient laisser croire que Sarko a pris l'avantage. C'est une énormité. Sarko, s'est pris une trempe, point/barre. Et sans que Hollande ait besoin de rappeler les excentricités du personnage, ses affaires de couples et de fesses mondaines, ses vacances payées par les milliardaires, etc.
    Je me suis couché un peu avant la fin... totalement rassuré sur le résultat.
    Maintenant, il faut des députés au FdG sinon, on sera comme muets pour les cinq années à venir.
    Et surtout, il faudra peser sur les directions que prendra le futur.

  42. 1342
    citoyenne21 dit:

    Ceux de droite sont pessimistes visiblement, à lire certains forums où d'habitude ils ont plus la niaque ! Pour eux c'est plié pour Sarko mais ils se réjouissent de ce qu'ils espèrent un futur casse gueule de Hollande ! Ils se consolent comme ils peuvent !
    Sinon, ce débat n'en était pas un au sens noble du terme ! en fait, il n'était question que de posture ! C'était juste histoire de crédibiliser leurs positions et d'avoir la bonne allure de présidentiable et Sarko, d'avoir trop abusé les français, même les siens de partisans reconnaissent qu'il ne peut plus les prendre pour des cons, c'est dire comme ils sont lucides finalement...

  43. 1343
    Jean Jolly dit:

    @ Jean-Claude,
    Il y a urgence me semble t-il à instaurer "la 6 ième République", ne serait ce que pour lutter contre l'hypertrophie du pouvoir personnel.

    Ce serait la moindre des choses au regard des événements et une suite logique après cette fin déplorable de la Vième. A mon avis, nous sommes sur le bon chemin même s'il nous arrive de déclarer une certaine impatience. Il faut dire aussi que la plupart d'entre nous ne sont pas de la première jeunesse, nous avons dès lors une excuse valable pour vouloir accélérer le processus inéluctable... parce que c'est inéluctable justement.

  44. 1344
    Mycroft dit:

    Bonjour Jean-Luc,
    Je suis d'accord avec tes premières réactions suite au débat. Net avantage pour Hollande. Pour la République, on 6 mai tous! Hollande aurait parfois dû laisser déblatérer Sarkozy, car plus ce dernier parlait plus cela éclairait sur son incompétence ultra-libérale et ses bobards lepénisants. M'enfin!
    Bon courage car tu es en déplacement ce jour et demain à Stalingrad. Je ne pourrais pas y être mais je compte suivre les interventions. Résistons ! Pour la suite, la 6ème République le 10 juin avec le FdG! Rêvons d'un gouvernement FdG au matin du 18 juin 2012, avec toi comme Premier Ministre ! Militons pour le PPP, le président de la République n'est pas le sauveur suprême! L'Humain d'Abord au pouvoir!

  45. 1345
    pichenette dit:

    Comme de nombreux "lâches", impossible de me scotcher devant la téllée pour "suivre" une absence de dynamique constructive, une espèce de torture mentale et physique (certes très légère, en regard de ce qu'est une torture!).
    Les commentaires semblent exprimer que ce qui est pour les gros médias "la gauche", elle n'a pas perdu la face, les apparences ont donc l'air d'avoir été sauvées. Donc, camarades tout va pour le mieux, puisque le paraître est ce qui compte, pas la peine de se tourmenter, la gauche plait.
    Tout est bien tordu quand même, car pour être élu, il est nécessaire d'être un "bon" candidat, plaire, sembler bon (qu'évoque ce mot "bon"?..). Une fois élu, ce n'est plus le même, il n'est plus candidat, il a la charge du pays...Fini les apparences, c'est le fond qui compte, ce n'est plus dans le soft câlinant mais dans le "dur".
    Dommage que ces deux "rôles" ne soient pas tenus par deux personnes différentes, nous verrions alors entrer un personnage qui nous irait bien! Bien sûr c'est pour cela que nous voyons et dénonçons l'ambiguïté de la fonction présidentielle actuelle. Deux co-présidents pour le prix d'un !
    Les bribes que je saisis au vol (média), portent sur "les étrangers", leur vote ou les immigrés, c'est pas brillant. A côté de la France "belle et rebelle" il y aurait la France moche et sous cloche? Non, il y a un pays qui doit développer la justice sociale, réaliser la planification écologique, s'appuyer sur des ESS.

  46. 1346
    vert pomme dit:

    Tout ce cirque sur la crise c'est seulement pour faire baisser le cout du travail.
    Le 6 je dégage NS leur chouchou
    Le 7 je me bats pied à pied pour l’élection du candidat du front de gauche à l'AN contre toutes les droites
    si quelqu'un a une meilleure solution...
    pour l'instant

  47. 1347
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    Cochonnerie de démocratie !
    C'est la meilleure et la pire des choses, si nos Communistes en étaient encore au stade Stalinien, et nos adversaires du FN au niveau de pinochet, au moins ce serait facile, ou vous seriez dans un camp ou dans un autre, alors qu'avec la Démocratie, on attend d'avoir l'avis de tout le monde pour trancher ! et ce n'est pas facile, pour nous ici la droite est trop FN et la gauche pas assez FdG, alors ce sont des casse-têtes permanents, il faut peser les pour et peser les contre et on a toujours peur de ne pas faire le bon choix, rien ni personne n'est trop mauvais, et rien ni personne n'est trop bonne, avant il y avait des journalistes et des commentateurs qui avaient ce don de l'analyse, et en qui on pouvait avoir confiance, maintenant ils sont tous pourris et je crois que tout le monde devient pareil, on arrive même plus à parler avec nos frères et sœurs dés que l'on aborde le choix politique !
    Le "marché" de la politique est devenu comme un marché commercial, il fut à la fin de la dernière guerre mondiale un marché de "demande" il fallait choisir des candidats qui nous aideraient à mettre en route un pays dévasté, toutes les solutions étaient bonnes puisqu'il n'existait plus rien, aujourd'hui le marché est devenu un marché d'"offre" ils ont tous des solutions c'est à nous de choisir la bonne ! mais comment faire son choix quand il y a tant d'offres ? c'est alors que nous avons besoin de plein d'informations que les médias nous lâchent, et c'est certainement pour sa capacité pédagogique que nous aimons tellement Jean-Luc Mélenchon, avec cet homme qui explique bien et en qui nous avons confiance la "démocratie" me paraît moins difficile à aborder !
    Vivement le 6 et le résultat attendu par nous tous ici, et vivement les législatives ou le FdG devrait enfin voir le jour officiellement à l'Assemblée Nationale

  48. 1348
    fabien dit:

    Moi aussi je tien a vous remercier pour l'espoir que vous avez apporter a des millions de francais et pour la lumière que vous avez apporter dans cette campagne mème si elle a parfois eu du mal a transparaitre a travers les coup bas et la mèdiocritè de certains,et mème si on aurai tous voulu faire mieu je vous encourage a continuer le combat pour les lègislative et pour dans 5 ans car je sais que vous n'aimer pas vous avancer mais on a vraiment besoin de vous pour faire avancer les choses,on en a encore eu la preuve avec la poussèe du FN,pour tout les fasciste on y peu rien mais il faut faire quelque chose pour les campagne,ca va ètre dur mais il faut faire ouvrire les yeux a tout ces paysans qui on jamais vu un arabe ailleur qu'au 20h de TF1 et qui trouve quand mème le moyen d'ètre raciste, je sais pas moi les abonner a la TNT pour qu'ils vois le monde autrement qu'a travers TF1 et la propagande de JPP. Bref mobilisons nous pour les lègislative pour que hollande ne puisse pas faire ce qu'il lui chante pendent 5ans.

  49. 1349
    Blanche de Marseille dit:

    Regardé le débat que j'ai trouvé trop technique moi aussi mais j'ai été rassurée par l'excellente tenue de François Hollande - la prétention de Sarko " Hollande je l'exploserai " a fait un flop magistral ! Sarko s'est cassé les dents ! je reste dans l'espoir qu'il va devoir faire ses cartons le 6 mai et que le Front de Gauche va pouvoir travailler en vue des Législatives, très importantes pour avoir une visibilité à laquelle il a droit vu ses résultats de meetings - Monsieur Mélenchon, la chaleur humaine que vous dégagez a manqué dans ce débat mais nous gardons le meilleur espoir que tout s'améliore et que François Hollande vous écoute - ce sera pour lui la meilleure garantie d'être en phase avec ceux qui vont voter pour lui Dimanche -

  50. 1350
    bertgil dit:

    Le débat Hollande et Sarkozy
    Deux postures,
    Celle de Sarkozy nous la connaissons, mensonges, contre vérité,enfumage. C'est tout et n'importe quoi. Il n'a toujours pas compris que les français ne veulent plus de lui.
    Hollande était dans une position plus confortable. Jamais aux affaires, jamais les mains dans le cambouis. Il était dans le rôle de procureur. Les Français l'éliront parce qu'ils ne veulent plus Sarkozy.
    Le fond du débat, pas grand chose. Hollande souhaite gouverner du façon différente. Mais les Français attendent certainement beaucoup plus. Mais cela est une autre histoire.

Pages : « 120 21 22 23 24 25 26 [27] 28 29 30 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive