28avr 12

Un 1er mai pour recentrer le débat

Le vote utile a favorisé l’extrême-droite

Ce billet a été lu 139 638 fois.

Je me remets à mon clavier. Les lignes que je jette à présent s’ajoutent à celles que j’ai déjà rédigées pour le précédent billet. J’y analysais déjà le résultat du premier tour de l’élection présidentielle pour comprendre l’étrange deuxième tour, si brun, que nous sommes en train de vivre. Je renvoie donc les nouveaux venus que ces nouvelles lignes intéresseraient assez pour cela sur le précédent texte. Après un bref rappel de mon appréciation sur notre score, je traite des effets dévastateurs du prétendu vote utile qui a donné la main à l’extrême-droite. Et je parle du 1er mai.

Je résume les traits essentiels de mon regard sur notre résultat. Avec 11,1% ce sont 4 millions de voix qui ont été rassemblées. C’est davantage que trois millions de voix supplémentaires par rapport aux européennes de 2009 où nous avons été candidats pour la première fois sur tout le territoire et dans une élection à contenu politique général. Cette percée représente les deux tiers de la progression du total des voix de gauche par rapport à 2007 qui passe ainsi de 36 à 44% des suffrages ! De la sorte naît aussi un nouveau paysage à gauche. Car pour la première fois depuis trente ans, les deux candidats de gauche ont un score à deux chiffres. Et l’autre gauche, la nôtre, représente 30% de la gauche là où elle n’en représentait que 15% en 2007. Le Front de Gauche est à la fois une force de haut niveau, et une réalité correctement répartie sur l’ensemble du territoire. Je précise ce point pour montrer qu’il s’agit bien d’une force nouvelle et d’une réalité nouvelle. Au contraire des allégations selon lesquelles le Front de Gauche serait une simple amplification du vote dans les bastions communistes. Si ce phénomène joue sans aucun doute, il est non moins vrai que sa diffusion à tout le territoire, montre une homogénéisation qui signale un fait nouveau. Tous les départements recueillent plus de 7% des voix ! 70 départements dépassent les 10%. Et, fait remarquable, 20 départements sont au-dessus de 13%. L’analyse des localisations géographiques des votes, qui fait fureur en ce moment pour décrire les scores du Front National, ne semble pas devoir être appliquée au Front de Gauche. Pourtant la percée dans les villes est un fait notable des résultats. Je vous propose pour en juger, la liste des dix-sept villes de notre pays qui comptent plus de 150 000 habitants. Les cinq premières sont spectaculaires. Toulouse 15,9%, Montpellier 15,7%, Lille 15,4%, Grenoble 15,4%, Le Havre 16,5%. Mais les suivantes sont tout aussi remarquables pour nous, compte tenu des décalages entre bureaux de vote populaire et bourgeois. Ainsi quand nous faisons à Marseille un 13,4% des voix, cela inclus que nous dépassons les 20% dans plusieurs bureaux névralgiques. De même à Rennes 13,4%, Saint-Etienne 13,3%, Nantes 12,4%, Bordeaux 12,1%, Lyon 11,8%, Paris 11,09%. Dans les villes plus habituées aux votes traditionnels et même très droitiers parmi ces dix-sept, les scores sont forts, là aussi. Ainsi à Reims 10,7%, Dijon 10,4%. La performance est soulignée quand on voit un 9,5% à Toulon, et un 9,2% à Nice. Mais, surtout, avec 11,4% à Strasbourg, le Front de Gauche gagne son bâton de maréchal du combat politique. Ce résultat est en effet acquis par un vote d’adhésion d’autant plus clair et net qu’il avait un contenu anti-raciste et anti-concordataire sans ambiguïté. Et cela alors même que l’argumentation adverse avait été d’une terrible force. Et qu’avait été savamment entretenue par la droite comme par les socialistes la confusion entre notre rejet du concordat et celui du droit local. Une remarque enfin sur un fait qui est passé tout le temps sous silence. Dans ces dix-sept villes le Front National est en recul par rapport à 2002. Et nous lui passons devant dans treize cas !

J’ai lu que trente pour cent des électeurs de François Hollande ont hésité à voter Front de Gauche. Cela représente neuf points dans le résultat final. Un simple jeu d’addition et de soustraction permet de voir que dans ces conditions la question se serait posée de savoir lequel de nous deux aurait été au second tour. On comprend mieux alors le sens de la convergence entre l’extrême-droite et les organes de presse socialistes pour nous calomnier sans relâche, mais surtout, dans les dix jours avant le premier tour, avec des arguments identiques. Et depuis cette date pour nier jusqu’à notre existence. On retrouve d’ailleurs leurs argumentaires dans la bouche de Nicolas Sarkozy : Cuba, Robespierre et ainsi de suite… Ainsi va la propagande. On notera avec dégoût la pratique de ces valeureux journalistes qui laissent Nicolas Sarkozy m’attribuer des propos que je n’ai jamais tenus sur les riches ou sur Cuba. Certes, nous savons ce que valent de tels hérauts de la liberté de parole ! Mais pas le grand public. Certes cette profession est considérée à juste titre comme plus manipulatrice et menteuse que les responsables politiques eux-mêmes. Ce n’est pas peu dire. Mais la dangerosité de son action n’en est pas moins grande. C’est elle qui installe le tableau de fond des raisonnements. A présent avec les « graphes », les sondages, et les cartographies, les préjugés de cette caste et sa mise en scène de la pensée dominante se présentent comme des vérités « objectives » puisque chiffrées et présentées comme des faits. Ce qu’ils ne sont jamais. Des records sont battus quand des éditorialistes sans foi ni loi assènent des affirmations où sont cités dans un même souffle, sur une même ligne, des sondages et des résultats électoraux.

En disant tout cela, je n’exprime pas une humeur. Ni même une généralité qui ne tiendrait pas compte des nuances et même des divergences dans les rédactions de ces médias. Au contraire. Je sais que ces nuances et divergences existent ! Et c’est bien pourquoi je maintiens la pression ! Car elle pousse chacun à réfléchir et à se positionner en conscience, et ce d’autant plus profondément que la polémique est vive et contraignante. Si 19% des voix de ceux du « Nouvel Observateur » se sont portés sur moi et davantage à « Libération », ce n’est pas « malgré » mes raisonnements sur les médias, mais aussi à cause d’eux. La volonté de résistance est forte aussi à l’intérieur des médias face aux conditions sociales qui font « moutonniser » les rédactions. Partout s’exprime, souvent en cachette et dans la peur de la répression, le refus d’une presse qui se laisse continuellement emporter par toutes les modes. La soumission à l’idéologie dominante n’est acquise nulle part. L’extension de cette résistance, son organisation, sa capacité d’action sont un des enjeux cruciaux du moment. La révolution citoyenne doit passer dans les médias. C’est un impératif. Je le dis au contraire de tous ceux qui considèrent que, la cause étant entendue, ce serait perdre son temps et son énergie que d’en parler. Cela n’est pas possible, car l’accès à une information de qualité exempte de manipulations et de volonté de nuire est un enjeu de démocratie. Je le dis après avoir reçu assez de messages de résistance de l’intérieur des médias d’une part et d’autre part, venant de l’extérieur, assez de demandes d’explications sur les calomnies qu’ils déversaient pour savoir quel enjeu c’est là. Ce système doit être détruit. Du moins son influence sur notre camp. Et pour cela, il faut frapper sans relâche comme lui-même le fait sur nous sans pause ni trêve. Ce n’est pas un à côté de notre stratégie de combat mais au contraire un élément de pointe. La mise en cause du contenu, de la fiabilité et de l’honorabilité des médias est au cœur de notre bataille culturelle, selon moi. Et cela jusqu’à ce que le système s’effondre où qu’un compromis honorable soit trouvé qui respecte notre identité et ne permette plus qu’elle soit instrumentalisée.

J’en reviens à ceux qui ont changé d’avis et de bulletin de vote en dernière minute. D’abord par « peur du 21 avril », cette rente de soumission dont les socialistes, pourtant responsables du désastre du 21 avril, tirent dorénavant argument pour regrouper un troupeau électoral affolé à dessein. Ou bien parce qu’ils ont cru à la sottise de « placer nettement en tête » le candidat « le mieux placé dans les sondages ». Naturellement tout cela est de très bas niveau politique. Les campagnes de calomnies du « Nouvel Observateur » et les tirs dans le dos de « Libération » ont joué leur rôle dans cet anéantissement du raisonnement politique. Certes cela ne touche que les moins réfléchis des électeurs socialistes, les plus pusillanimes et les moins éduqués politiquement, les plus drogués par les raisonnements enfantins de leur parti de référence. Mais cette faiblesse, l’efficacité de ce chantage permanent, est la clef du système de domination idéologique de l’état-major de ce parti. On ne la combattra pas par des invectives, cela va de soi. Mais il faut la combattre. Comment ? Je crois qu’il faut partir du raisonnement que se tiennent ceux qui s’abandonnent de cette façon.

Que voulaient-ils, ces électeurs « utiles » ? Se prémunir du Front National. Qu’ont-ils obtenu ? Le contraire ! C’est un fait. Comme le Front de Gauche n’est pas en tête devant Marine Le Pen, le rouleau compresseur s’est remis en route avec le but de nous achever. C’est notre « échec » qui est mis en scène sur tous les tons. Autre façon de nier notre résultat. Et de nous nier tout simplement. Non pas nos personnes, mais notre programme, c’est-à-dire tout ce que nous avons porté et qui nous a valu de rassembler quatre millions de voix. L’autre versant de la manœuvre est d’assigner de nouveau le peuple aux Le Pen. Un bon exemple de cette boucle qui part de mensonges hallucinogènes pour finir dans de prétendues démonstrations, est l’action sur ce plan du journal « Le Monde ». Il a commencé, on s’en souvient, par publier des sondages truqués sur l’influence du Front National dans la jeunesse. Il finit le cycle par un éditorial de jubilation de Françoise Fressoz, pétaradante d’allégresse de pouvoir constater que le peuple est « lepéniste » et pas « d’extrême-gauche », comme nous sommes censés l’être. Bonjour la démonstration à l’origine de ce « constat ». D’où tire-t-elle ce droit au déni ? Tel est le bilan du « vote utile ». Une carte blanche donnée aux ennemis de l’idée d’un peuple que souderaient ses revendications sociales. Le bon bourgeois et son plumitif peuvent décliner leurs couplets sur le « cri de colère », la « souffrance sociale » du malheureux lepéniste égaré par la douleur et donc incapable de se rendre compte qu’il soutient des racistes ! C’est le moyen de le réconforter avec des médicaments si agréables à administrer depuis les beaux quartiers : un bol de haine des arabes et des musulmans.

C’est donc derrière les Le Pen que court la presse, en toute bonne conscience. Le vote utile lui en a donné l’autorisation. Au lieu d’interviewer des ouvriers qui veulent voir leurs salaires augmenter, les mouches médiatiques interrogent des ouvriers qui n’aiment pas les arabes. Au lieu de parler du salaire maximum de 1 à 20, on parle de la « présomption de légitime défense », et ainsi de suite. Et que fait le héros socialiste face à cette déferlante ? Peu nous importe à vrai dire pour ce qui concerne notre vote puisque nous ne votons pas pour lui mais contre l’autre. Cependant, si nous avions été à sa place, nous aurions organisé une réplique massive, frontale, pour contrer le venin. Nous jouerions le bras de fer sur le 1er mai, car c’est sur ce terrain que nous pouvons avoir le meilleur rapport de force pour remettre au centre de tout la question sociale. Lui semble se laisser balloter. Electoralement cela semble payant. Le rejet de Sarkozy atteint des sommets ces jours-ci à mesure qu’il déploie les arpèges de ses imitations de l’extrême-droite. Mais les dégâts faits par le poison qui est instillé dans toute la population sont terribles. Pour la première fois depuis toujours le président en exercice a validé une bonne demi-douzaine de poncifs lepéniste parmi les plus ridicules. Dont celui des prétendus déficits sociaux liés à l’immigration, du lien entre chômage et immigration et ainsi de suite. Le dernier en date est parmi les plus absurdes comme cette « présomption de légitime défense des policiers ». Stupidité d’abord pour la sécurité des policiers eux-mêmes. Car c’est une façon de dire aux malfrats « tirez les premiers ! ». Non-sens juridique ensuite puisque la présomption d’innocence est aujourd’hui valable pour tout inculpé. Ainsi va la loi, quand elle est décidée à l’emporte-pièce et dans l’émotion d’un instant médiatique. Quoiqu’il en soit, courir derrière les balles jetées par Nicolas Sarkozy dans le jeu de quille de l’entre-deux tours se paierait par de la perplexité plus qu’agacée, parmi nos quatre millions d’électeurs. Déjà ignorés superbement, niés par la presse, seraient-ils considérés comme acquis d’avance ? C’est vrai en très grande partie. Puisqu’ils regardent plus haut que l’horizon et se servent du bulletin Hollande dans le seul but de sortir Sarkozy. Mais on aurait tort d’abuser de ce genre de certitude. Les astuces de langage d’Arnaud Montebourg sur un soit-disant « consensus entre le FN, l’UMP et le PS sur l’immigration clandestine » exaspèrent sans rien démontrer d’autre qu’un noir opportunisme. J’invite les socialistes à l’esprit de résistance et de contre-attaque frontale plutôt qu’aux atermoiements et à l’esprit de défense poussive que je leur vois prendre. J’ai résumé ma formule pour mettre un terme aux délires xénophobes et au soit-disant « devoir d’écoute » à l’égard des électeurs du Front National. Il n’y a rien à écouter de toutes leur sottises. Car il n’y a pas davantage de problème aujourd’hui avec les musulmans qu’hier avec les juifs. Tous ces délires n’ont aucune consistance. Ce sont des constructions mentales pourries injectées dans le cerveau des plus faibles mentalement. Valider l’injection de ces bêtises ne rend service qu’à ceux qui en ont fait leur fond de commerce.

Je suis déçu que François Hollande ait déclaré sur France Info : « Le 1er mai, c’est la fête des travailleurs. Je ne considère pas que les politiques doivent interférer ». Il est mal renseigné sur l’histoire du mouvement ouvrier. Le premier de tous les 1er mai a eu lieu en mai 1886. C’était une grève syndicale aux Etats-Unis, à l'appel de l'American Federation of Labor, 350 000 travailleurs se mettent en grève aux États-Unis pour réclamer la journée de travail de 8 heures. Le 3 mai, une manifestation est réprimée à Chicago : trois morts. L’événement impressionna les dirigeants de la première internationale qui en firent un symbole dans leur réflexion sur le mouvement ouvrier naissant. L’idée fit son chemin. Une journée fut décidée par l'Internationale socialiste en vue du 1er mai 1890. La deuxième Internationale décide en effet en 1889 que sera organisée une « journée internationale de revendication des travailleurs » : « Une grande manifestation à date fixe de manière que dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, le même jour convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à huit heures la journée de travail ». Elle reprend la date décidée par le syndicat américain : le 1er mai 1890. Le mouvement était lancé. C’est une décision politique. Personne ne parle alors de « fête du travail ». C’est une grève, ce jour-là. C’est d’autant moins la fête que souvent le 1er mai tourne à l’épreuve de force violente et meurtrière. Par exemple, le 1er mai 1891 : A Fourmies, la troupe tire sur les grévistes et fait 10 morts. Mais des exemples de 1er mai sanglant, il y en a de nombreux. Fin 1891, l'Internationale socialiste renouvelle le « caractère revendicatif et international du 1er mai ». La politique est toujours en première ligne alors. Il faut attendre 1906 pour que la toute nouvelle CGT appelle à des manifestations le 1er mai pour la première fois. Son objet aboutit en 1919, avec le vote par le Sénat français de la journée de 8 heures. C’est Lénine qui fait du 1er mai un jour chômé dans la Russie soviétique pour la première fois en 1920. Et c’est, en 1941, Pétain qui décide d’en faire la récupération en décrétant que le 1er mai sera « la fête du Travail et de la Concorde sociale ». Il sera alors férié, chômé et payé. A la libération, en 1947, le 1er mai devient dans le code du travail un jour férié, chômé et payé pour tous les salariés sans conditions.

Tout cela montre que la politique a toujours interféré avec le 1er mai. Et cela continue car le rassemblement place de la Concorde à l’appel de l’UMP est le pendant du rassemblement de l’extrême-droite qui a commencé dans les années vingt, si mes souvenirs sont bons, dans le même but de récupération du mouvement ouvrier que l’extrême-droite s’est toujours assigné. Le 1er mai est donc le temps de rassemblement de la gauche syndicale et des partis de gauche. Depuis toujours. Dans de très nombreuses villes les cortèges politiques suivent le cortège syndical depuis la nuit des temps ou presque. Ce fut le cas à Paris l’année dernière encore et à Bordeaux. J’en parle parce que j’y étais.

Puisque Nicolas Sarkozy a décidé d’en faire une épreuve de force, à nous de faire du judo et de retourner la situation. Ne soyons pas dupes de la manœuvre qui se joue lorsque nous entendons parler d’un malaise des syndicats qui craindraient notre récupération. C’est un pur mensonge. Les contacts que nous avons pour le bon déroulement du caractère syndical de la manifestation prouvent que tout est en bon ordre et bonne intelligence. Une fois de plus la machine à désinformer veut amener le débat sur un terrain où il n’est pas. Ce n’est qu’un pure et simple décalque des arguments de la droite et de l’extrême-droite. Plutôt que de « craindre » ou de mégoter sur la places des organisations politiques de gauche, les médias feraient mieux leur travail d’information en faisant connaître les mots d’ordre et revendications sur lesquels portent la manifestation. En tous cas, le Front de Gauche tiendra son point fixe à Port Royal dès quatorze heures. Et si nous sommes assez nombreux, nous défilerons après le passage du dernier cortège de la manifestation syndicale. C’est-à-dire après la CFDT si j’ai bien compris ce que l’on m’a expliqué. Bien-sûr j’y serai avec les autres responsables du Front de Gauche. Et vous aussi bien sûr. D’abord vous faites le parcours avec votre syndicat. Puis vous revenez au point de départ et vous faites le parcours avec le Front de Gauche. Facile. Et très politique.


1 474 commentaires à “Le vote utile a favorisé l’extrême-droite”

Pages : « 120 21 22 23 24 25 [26] 27 28 29 30 »

  1. 1251
    Jean-Luc T dit:

    Pas d'Alzhzeimer en ce moment les amis, souvenons nous que le chemin est long et piègeux. Le FN, c'est 30 ans d'occupation des médias, nous existons depuis 3 ans : 30ans = 17,9 %. 3ans = 11,1 %.
    Qui dit mieux ?
    Dimanche on passe au cours concrets d'écologie : on dégage tout ce qui pue !

  2. 1252
    ouionpeut dit:

    Pas de débat ce soir, mais un revisionnage du discours du Prado !
    Quelle merveille !
    No pasaran
    Vive l'amitié entre les peuples !

  3. 1253
    Melmoth dit:

    Suis en train de regarder le débat... au secours! Jean-luc! Reviens. Ils se balancent des chiffres dans la figure, mais aucune vision future d'une société différente. Il nous faut des philosophes en temps de crise et non des économistes! Rien sur l'écologie. Nada... ils s'en foutent complètement, ça parle de mesurettes à court terme, on n'est pas sorti de l'auberge espagnole!

  4. 1254
    jacques bounoume dit:

    Dimanche on vire le nain (et tous aux urnes citoyens,parce que c'est pas gagné d'avance !), nécessité de salubrité publique ! ménage de printemps ! dehors !
    Imaginez seulement un instant que ce personnage repasse pour 5 ans !
    Vive la sixieme République !
    Parce que ça aussi, ça devient urgent !

  5. 1255
    calcium dit:

    pour répondre à ardéchoise 1230
    Nous qui crions résistance nous avons apparemment du mal à nous inspirer des réelles actions de la résistance.
    Il a été répertorié 15000 titres de journaux clandestins à la fin de la guerre(et Défense de la France par ex. a été distribué jusquà 450000 exemplaires dans la plus grande clandestinité...). C'est avec ces feuilles clandestines que la vraie résistance à commencé. Chaque regroupement de "refusants"prenant en charge la rédaction, l'impression et la distribution de leur analyse de la situation. Et si nous reprenions cette idée de rédiger seuls ou à quelques uns une page recto verso avec nos superbes imprimantes sur lesquelles figureraient des élements de notre programme, des analyses de Jean-Luc Mélenchon, des analyses des intox TV ou radio,des éléments repris de nos lieux de travail, de proximité etc etc et qu'on distribuerait comme ça individuellement hors les lieux et les moments habituels de diffusion. Info de la main à la main qui a petit à petit fait pencher en 1941 et fera pencher en 2012 les indécis, les désinformés vers une nouvelle conscience. Efin moi ce que je dis... hein !

  6. 1256
    lionel-pg44 dit:

    C'est à l'agitation des épaules du nain toxique qu'on mesure la déroute.

  7. 1257
    Askatom dit:

    Quelques photos d'hier du point fixe du Front de gauche.

  8. 1258
    cyril dit:

    Ah, Jean-Luc, que cela aurait été jouissif de te voir face a zebulon ce 2 mai ! C'est que tu lui aurais mis la bave aux commissures au petit roquet! Résistance !

  9. 1259
    Fred Barbosa dit:

    Hollande se défend bien le bougre!

  10. 1260
    ActuAlex dit:

    Début : je ne ferais pas de commentaires sur la prestation de Hollande.
    Par contre, Sarkozy respire le mensonge. Qu'il dégage le 6 mai, point final.

  11. 1261
    vnr dit:

    Il est génial le bougre... à sa place et son statut évidement. J'aurais préféré votre présence Jean-Luc. De loin. Mais sa petitesse fait sa grandeur. Le nain s'affole !

  12. 1262
    Boris dit:

    Hollande se défend plutôt pas mal mais il reste pied et poing liés à son programme qui ne reprend pas un sou à la finance. Pas d'évocation du problème écologique. Des tiques qui témoignent de la fragilité de Sarko, c'est le thermomètre ce soir.

  13. 1263
    Sylvain dit:

    Bonsoir! Bon c'est clair, Hollande n'est pas Jean-Luc mais ce soir, il s'adresse à Sarkozy en le fixant bien dans les yeux comme un professeur fait la leçon à son élève alors que l'autre fuit son regard et lance quelques sourires goguenards aux journalistes pour faire le mariole. Sarkozy voulait "bien perdre" cette élection, il est en train de se vautrer lamentablement et c'est le FN qui va prendre la relève...Heureusement que Jean-Luc était là pour nous prévenir dès le départ: ça se finira entre eux et nous! On va lui faire perdre de sa superbe à la complètement débile baudruche qui se prend pour une princesse et qui n'est qu'un veau. Le veau d'or des médias qui adorent la bête immonde pour mieux profiter de leurs petits privilèges qu'il est temps de redistribuer équitablement pour l'intérêt général. Lundi matin à 8 heures, une nouvelle ère va naître dans ce pays et nous sommes ceux qui devront tracer la route. Soyons prêts aux futurs combats: NOUS ALLONS GAGNER!
    Vive le Front de Gauche, Vive la VIème République et Vive la France!

    Liberté, Egalité, Fraternité!

  14. 1264
    lionel-pg44 dit:

    Monsieur H, c'est pas mon truc, Monsieur S, j'en cause même pas. A la mi-temps dépassée, Monsieur H mène 3 à 0.
    Jean Luc, tu es en train de gagner la première partie de ton pari...

  15. 1265
    BAB64 dit:

    @François 20h38
    Oui, j'ai lu le papier de F.Lordon et je le trouve vraiment excellent. Me semble particulièrement pertinente sa réflexion sur le score élevé de façon persistante du FN. Comme E.Chouard recherchant la cause des causes, F.Lordon pointe le rejet du néo-libéralisme et de l'Europe (tel qu'elle s'est dernièrement construite, i-e en abattant toute les barrières protectrices) comme le facteur -clé de cette persistance.Ce rejet motivé par la misère sociale grandissante ne peut s'exprimer dans le projet des 3 Daltons du néo-libéralisme; reste Joe déguisé en ma-Dalton...car le FdG est encore trop neuf pour cette présidentielle de 2012. Attention donc, pour Lucky Luke, de ne pas se tromper de cible: le néo-libéralisme et l'absence de protectionnisme, oui; la "beaufitude" de l'électorat FN, non.

  16. 1266
    luz11 dit:

    Que j'aurais aimé avec tous mes camarades, voir Monsieur Mélenchon fa ce à ce menteur ! Tout de même il commence à "tiquer" c'est bon signe

  17. 1267
    vnr dit:

    contre toute attente, le nain est largué. Si j'étais lui, je demanderais au capitaine sur son flotteur de lui lancer une corde. Sans préciser son utilisation..

  18. 1268
    proletaire dit:

    Moi, j'ai fini par décrocher.
    Le nain a du mal à contenir le mou, il est surpris de sa consistance.
    C'est du slime !
    Il en perd même ses épaulettes ! Il va finir par tomber sa chaise !

  19. 1269
    Boris dit:

    Lorsque Sarko est en difficulté il se raccroche aux journalistes en les prenant à témoin. Hollande mène le débat sans être excellent. Conséquence : les derniers jours seront terribles. Les médias vont jouer leur va-tout, ils pousseront leur poulain jusqu'au bout. Mélenchon l'aurait plié en 8 en quelques minutes sur chaque sujet. Notre temps viendra.

  20. 1270
    Arnold Lane dit:

    Hollande semble avoir choisi l'offensive ce soir. Il a dû se repasser les cassettes des différentes prestations de Jean-Luc. Espérons qu'il ait compris qu'il ne sert à rien de faire le dos rond avec la droite dure...

  21. 1271
    J-louis dit:

    Oui, la lecture du texte de Lordon est, oh combien, plus enrichissante et propice à la réflexion et aux arguments que le "match" entre les deux faces du Janus de la finance et de l'Europe libérale ("match" que je me garde bien de regarder. Pas maso...).

  22. 1272
    Jean Jolly dit:

    Laissez l'oligarchie diriger votre vie et vous finirez comme tous les autres opprimés... Le leitmotiv exprimé par le couple Sarkhollande.

    Nous allons faire d'une pierre deux coups (mieux que David), nous allons démontrer que nous sommes la vraie gauche, et nous allons démontrer que l'argent doit circuler et non pas spéculer.

    Votez pour l'intérêt de tous... donc pas pour les rentiers.

  23. 1273
    jacques bounoume dit:

    andre chassaigne 1201 : d'accord avec vous, je ne peux pas croire que nos montagnards, qui on acceuilli, caché aidé et protégé, depuis des siecles, tant de proscrits, de victimes de tous les autoritarismes successifs de notre histoire soient devenus des fachos bas de plafond, quand l'âme même de notre montagne bourbonnaise et thiernoise est l'hospitalité !

  24. 1274
    lionel-pg44 dit:

    Le nain a sorti les avirons... la falaise n'est pas loin !

  25. 1275
    dan dit:

    Hollande se défend bien et sarko est toujours sur la défensive. Sur l'Europe et le vote des immigrés il l'a plié... se défend bien sur le nucléaire.
    Pour moi Hollande est bien dans sa tête.
    Avec un Front de gauche qui le booste, ça va le faire.
    Je suis confiant pour dimanche.

  26. 1276
    Coqeulicots ! dit:

    Je ne regarde plus Canal depuis leurs attitudes et propos scandaleux vis-à-vis de vous (de nous !) lors de cette campagne ! Donc pas vu l'éventuel "clash" de ce soir, évoqué plus haut. Mais force est bien de constater que le PS a bel et bien besoin d'une portion des voix du FN pour passer dimanche prochain. Avec la complicité des médias, qui ont contribué (contribuent toujours !) à "décomplexer" ce vote FN ! Ils n'arrêtent pas de lécher le portrait de l"héritière f'haine" pour la rendre parfaitement acceptable aux esprits crédules, décervelés du plus grand nombre ! Ces "journaleux" déshonorent leur métier ! Je comprends votre colère, ô combien, éprouvant moi-même à leur égard une fureur d'une rare violence ! Quant au PS... Basse tactique politicienne, c'est cynique, malhonête et dangereux : en "luttant" si mollement contre les idées de cette droite extrème, le PS perd, à sa gauche, le peu de crédibilité qui lui restait ! On votera FH dimanche car on espère que ça sera moins dangereux pour la démocratie (tt relatif : Papaandréou a fait écraser les manifs trop dangereuses pour ses fesses par les CRS locaux, pour finir de livrer son malheureux peuple aux spéculateurs ! Zapatero a fait disperser sans aucun ménagement los indignados à Madrid... Quant à Blair, ouch ! Lequel des 3 va le plus inspirer FH et sa "fine" équipe ?). Tous ces socialos-traitros ne sont jetés dans nos pattes que pour nous faire perdre du temps, de l'énergie et... La Révolution ! Mais on...

  27. 1277
    lionel-pg44 dit:

    Hollande est en train d'assassiner le nain... va bouffer ses talonnettes de rage !

  28. 1278
    erde34 dit:

    Je constate que certains camarades ont puiser dans leurs réserves la force de regarder ce débat. Nul doute que demain, ils se feront un plaisir de nous en faire l'analyse la plus pertinente qu'il soit.
    Personnellement, j'ai préféré visionner une interview de Paul Jorion par une journaliste japonaise, où il apporte sa vision de notre société et de bêtise des systèmes qui sont toujours en vigueur... Pour combien de temps encore ?
    Pour ceux et celles qui désirent obtenir un autre regard sur le monde, sur l'ignominie de ce cadre ultra libéral dont il nous faut sortir pour avoir une chance de laisser en héritage à nos enfants un monde meilleur.

  29. 1279
    krsdp dit:

    "Le droit à la culture ", discours de Federico Garcia Lorca, Grenade, septembre 1931 : extrait...
    "La devise de la République doit être la culture, la culture parce que ce n'est qu'à travers elle que peuvent se résoudre les problèmes auxquels se confronte aujourd'hui le peuple plein de foi mais privé de lumière. N'oubliez pas que l'origine de tout est la lumière."
    Beauté et simplicité du grand poète qui me fait dire, Amis : éducation populaire partout car c'est nous qui Avons raison !

  30. 1280
    lionel-pg44 dit:

    Il y a 6 ans, un député UMP avait déclaré (en off) que Sarkozy était un bidon vide qui sonnait plein... L'avait raison, le bougre.

  31. 1281
    Maurice Victor dit:

    Vivement Dimanche pour sortir Sarko, je suis d'accord avec lionel-pg44, Hollande a bien tapé ce soir et pour un mou il se défend fort bien.

  32. 1282
    rambeault dit:

    Bonsoir à tous !
    Quatre mois que je me "régale" à lire ce blog, et ce soir je m'y plonge ! Les derniers commentaires humoristiques m'y pousse.
    Alors, je commence par le début : Merci à Jean-Luc d'être là et merci à vous tous qui formez ce Front de gauche et dont je me sens partie intégrante. C'est un ravissement quotidien sur ce blog.
    Sauf quand le webmestre s'absente... on voit tout de suite la différence !
    Vos commentaires sur le débat de ce soir me fait carrément rire aux éclats ! Vous êtes formidables !
    Résistance !

  33. 1283
    luz11 dit:

    Je me fais du souci pour le résultats des élections de dimanche
    Comment sont contrôlés les chiffres des résultats au ministère de l'intérieur? Comme son nom ne l'indique pas, tout se passe t il en vase clos?

  34. 1284
    lionel-pg44 dit:

    Maurice Victor

    Pas du tout, camarade, je retrouve le Hollande pugnace que j'ai connu. J'étais très étonné de son début de campagne tout mou. Je précise... je ne suis, et n'ai jamais été, un admirateur d'Hollande. Je sais, néanmoins, reconnaître la combativité d'un homme, même s'il m'arrive de le brocarder méchamment.
    Le nain est plié en 8... c'est, finalement, plus petit que je ne pensais un nain plié en 8 !
    Dimanche, tous aux urnes pour virer ce qui reste du nain...
    Je sais que ça va faire chier les scrutateurs dont je suis, mais dimanche, le Front de Gauche plie le bulletin Hollande en 8 avant de le glisser dans l'enveloppe !

  35. 1285
    Yannick (sympathisant pdg) dit:

    A tous ceux qui s'inquiètent du résultat de dimanche et de leur décompte, rien n'empêche d'aller y particper vous même pour ceux qui peuvent se déplacer.
    FH a bien contenu sarko, qui décidément ne vaut que lorsqu'il est interrogé par des journalistes aux ordres, ou en discours devant une troupe qui tabasse ou laisse tabasser les journalistes devant leurs yeux

  36. 1286
    Mélopée dit:

    Dimanche, plus d'hésitations, virons NS.

  37. 1287
    Françoise dit:

    Soporifique ce débat. Quel agité ce NS ! il a vraiment un problème... FH a été à la hauteur, juste ce qu'il faut, mais manque de relief. Jean-Luc revient !

  38. 1288
    Dauphinoise dit:

    Débat visionné : Sarko dans le genre "foutage de gueule" à ce niveau là je dois reconnaître c'est du grand art: j'en veux pour preuve (entre autres) son "Vous voulez moins de riches et moi j'veux moins d'pauvres".
    !Comme aurait dit ma grand-mère :
    il ment comme un arracheur de dents et, en plus, il a pas plus de honte qu'une chèvre qui aurait volé le levain !
    Bref, c'est décidé, je sais j'y ai mis le temps, dimanche je vote contre lui. Faut surtout pas qu'il repasse sinon, en paraphrasant une ancienne pub: Le Pen l'aura rêvé et lui le fera, voire bien plus.

  39. 1289
    besaccitoyenne dit:

    Pour moi, le débat s'est joué à 20h, quand François Hollande est allé à la rencontre des ouvriers d'Aulnay, avec courtoisie. L'autre les a, bien sûr, ignorés.
    D'autre part, ces deux candidats ont le même âge sur le papier, pas dans leur tête ! NS a joué de son autoritarisme, avec l'acharnement d'une Rachida Dati : sans envergure, à mon avis. Hollande semblait plus frais, plus confiant, plus distingué. 20 ans de moins, dans sa tête !

  40. 1290
    jprissoan (69) dit:

    J'avais peur que FH se fasse dévorer par le loup sarkozien. Il n'en a rien été.
    je pense donc que si la mobilisation reste la même on peut se débarrasser de Sarko; le 6 mai.
    après, gigantesque campagne législatives du Front de gauche.

  41. 1291
    Bastille 2012 dit:

    Le bouffon cupide n'a pas explosé Hollande, comme il l'annoncait.
    FH l'a dominé tout au long de ce débat. Hollande s'est montré incisif et a éclairci certaines de ses positions qu'il a confirmé sans hésitation et avec calme. Il aura sans doute convaincu une bonne frange de l'électorat de droite qu'elle pouvait lui faire confiance.
    Même si ça n'est pas notre idéal, il vaut mieux FH président que cet agité versatile.
    Dommage Jean-luc on t'aime et on ne lâche rien. Vive le Front de Gauche !

  42. 1292
    AG91 dit:

    Moi pas courageux après ce débat édifiant les foules ébahies, j'ai dit à Nini, on fait nos sacs à dos, pas l'ombre d'un projet humain, des centrales nucléaires, des centres de rétention, des gens qu'auront pas le droit de voter même si ils vivent et travaillent ici, la finance même pas égratignée, rien le néant, la purée de pois, on s'en va, on va voir ailleurs, histoire de trouver de l'air à respirer, ouh la la c'est lourd, et sans perspective.

  43. 1293
    Fred dit:

    Monsieur Mélechon,
    Je viens d'écouter le débat, et en fait, vous nous manquez trop! Hier, on a chanté, on savait pourquoi on chantait : on lâche rien...Mais il faut absolument que vous deveniez notre véritable éclaireur, qu'on y comprenne un peu quelque chose dans les adhésiens au parti de gauche, parce qu'on ne veut nul autre que vous, cher monsieur Mélenchon pour qui nous battons le pavé, parce que vous nous avez ramené la joie de vivre. C'est grâce à vous et c'est en accord avec vous. Vous nous aimons. Balisez le chemin.
    Bien à vous et à nous tous les amis de là bas s'y suis.
    On vous attend, et on vous aime, ne vous en déplaise!
    Faut vous y habituer. Vous nous manquez!

  44. 1294
    ActuAlex dit:

    Sarkozy a été mauvais, et tant mieux.
    Hollande a peut-être révélé ce soir une certaine stature présidentielle (cependant trop de bla bla à mon goût), mais sans surprise, où sont les grandes mesures de gauche, où est passée la séquence "Mon adversaire, c'est la Finance" de son discours du Bourget ?
    On est très loin du programme du FdG, et je vais quand-même voter pour lui dimanche.
    Quel gâchis et perte de temps, vivement que le FdG soit au pouvoir.
    La prochaine bataille, ce sont les législatives, et elle va être compliquée cette bataille.
    Résistons.

  45. 1295
    julie dit:

    Je viens de visionner l'interview sur Europe 1 de Jean-Luc, ouf, il a retrouvé ses esprits et sa combativité. En avant pour la prochaine étape, les législatives s'annoncent compliquées.
    Comme il parle d'un coup de fil venu d'Oskar Lafontaine pour lui rappeler l'importance du scrutin en France, je confirme que la presse aux ordres en Allemagne tremble à l'idée d'une victoire de FH. En fait, tout ce que cette même presse a reproché au FdG ressort de l'autre côté du Rhin sous le sigle F.Hollande et la menace suprême qu'il présente pour l’équilibre européen etc.Il y avait un titre significatif: le scrutin le plus important pour l'Allemagne cette année aura lieu en France ce 6 mai. ça fait bizarre à nos oreilles, mais l'hégémonie culturelle reste aux mains des néolibéraux. Die Linke a effectivement très besoin de nous, leur influence patine, la dynamique est entamée. Tout ceci pour vous dire qu'une victoire avec nos voix de FH nous est plus profitable que son échec.

  46. 1296
    jprissoan (69) dit:

    Merci julie 0h15. Ce témoignage confirme totalement l'analyse de Jean-Luc Mélenchon faire sauter NS c'est faire sauter la logique Merkozy. Voilà qui devrait enlever tout doute chez ceux qui hésite à éliminer NS.

  47. 1297
    Lilly54 dit:

    Bon ! Je pense que nous sommes tous d'accord ce soir ! Sarko a été très mauvais et Hollande a réussi à le rendre encore plus mauvais. Ceci dit sur le fond, pas de surprises pour nous depuis le temps qu'on analyse ! Alors rendez-vous le 4 mai ! Et puis le 6 l'estocade à Sarko ! Après au boulot pour les législatives ! Une forte pensée pour Jean-Luc ce soir car à tous les instants du débat nous nous disions à l'unisson j'en suis sûre : Jean-Luc aurait plutôt répondu ceci ou cela. Pour l'heure il faut se farcir les socialos encore plus imbus d'eux-mêmes (Vals, Moscovici et cie). Bonne nuit les amis et soyons fiers et résistants car nous avons bien travaillé et il reste encore tant à faire !

  48. 1298
    Jonathan L. dit:

    Total respect de ma part aussi à julie [0h15] (et merci) qui a réussi à recadrer parfaitement le flot de ce débat! Il n'y a qu'à voir la page Facebook de Jean-Luc Mélenchon pour comprendre quelle dynamique nous pousse, à quel point nos rangs comptent parmi eux les plus fiers, nombreux, efficaces militants de gauche. Nous sommes indispensable et nous donnons la tonalité, à défaut d'impacter les médias qui trahissent leur mission.

    On lâche rien (ni personne!)

  49. 1299
    Humanity2357 dit:

    NS, dans toute sa mesquinerie et son étroitesse, à réussi à faire paraitre FH de gauche et laïque! Incroyable!
    Il nous sera plus facile de voter dimanche contre NS, surtout en se rappelant que cela aurait pu être DSK, sans l'intervention de la main invisible!
    Il ne reste plus au Nimbus Sociopathe que la triche ou le coup d'état pour rester au pouvoir dimanche soir. Le résultat du 6 Mai 2012 nous confimera l'état de déliquescence de notre 5e République.
    Résistance!

  50. 1300
    krsdp dit:

    J'ai pas regardé "the match" : m'en fous ! Moi j'voulais un (heu... vrai) débat avec JL ! En plus, j'vais en bouffer jusqu'à dimanche. "Bla-bla-bla-les-p'tites-phrases" ! Pffft ! Dans mon esprit c'est clair, dimanche je fais tout pour faire sauter "nabot 1er" hors de ses talonnettes. Après ça, vu que l'autre va tout faire pour qu'on rame dans son "pédalo-galère", mes pancartes, mon écharpe rouge, mes chaussures de marche sont prêtes, camarade, à vous suivre, dans notre quête commune, non pas vers l'"inaccessible étoile", mais vers la probable révolution pour atteindre la possible VIème République !
    Et bien sûr, bulletin FdG aux législatives, mais je sais que ça ne suffira pas !
    Quant à déposer un bulletin FH plié en 8 dans l'urne... Ca ne risque pas : la Mairie (communiste, ça ne s'invente pas) a décrété il y a environ 7 ans, sans consultation préalable des citoyens, de recourir au vote électronique ! Merci "camarades" ! Si ça se trouve, grâce à vous, NS va récupérer ma voix, via la boîte informatique américaine qui "exploite et restitue" les données des votes ! Quant au commerçant belge qui nous a refourgué sa came, il se frotte les mains ! Quand on fera un audit citoyen de la dette, on en profitera, j'espère, pour faire le ménage dans tous ces "marchés publics", des collectivités locales De droite et de gauche ! 1 million de votes électroniques, ça peut jouer en faveur du nain-tricheur ! Vive le vote à l'urne et le dépouillement sous contrôle citoyen.

Pages : « 120 21 22 23 24 25 [26] 27 28 29 30 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive