28avr 12

Un 1er mai pour recentrer le débat

Le vote utile a favorisé l’extrême-droite

Ce billet a été lu 139 638 fois.

Je me remets à mon clavier. Les lignes que je jette à présent s’ajoutent à celles que j’ai déjà rédigées pour le précédent billet. J’y analysais déjà le résultat du premier tour de l’élection présidentielle pour comprendre l’étrange deuxième tour, si brun, que nous sommes en train de vivre. Je renvoie donc les nouveaux venus que ces nouvelles lignes intéresseraient assez pour cela sur le précédent texte. Après un bref rappel de mon appréciation sur notre score, je traite des effets dévastateurs du prétendu vote utile qui a donné la main à l’extrême-droite. Et je parle du 1er mai.

Je résume les traits essentiels de mon regard sur notre résultat. Avec 11,1% ce sont 4 millions de voix qui ont été rassemblées. C’est davantage que trois millions de voix supplémentaires par rapport aux européennes de 2009 où nous avons été candidats pour la première fois sur tout le territoire et dans une élection à contenu politique général. Cette percée représente les deux tiers de la progression du total des voix de gauche par rapport à 2007 qui passe ainsi de 36 à 44% des suffrages ! De la sorte naît aussi un nouveau paysage à gauche. Car pour la première fois depuis trente ans, les deux candidats de gauche ont un score à deux chiffres. Et l’autre gauche, la nôtre, représente 30% de la gauche là où elle n’en représentait que 15% en 2007. Le Front de Gauche est à la fois une force de haut niveau, et une réalité correctement répartie sur l’ensemble du territoire. Je précise ce point pour montrer qu’il s’agit bien d’une force nouvelle et d’une réalité nouvelle. Au contraire des allégations selon lesquelles le Front de Gauche serait une simple amplification du vote dans les bastions communistes. Si ce phénomène joue sans aucun doute, il est non moins vrai que sa diffusion à tout le territoire, montre une homogénéisation qui signale un fait nouveau. Tous les départements recueillent plus de 7% des voix ! 70 départements dépassent les 10%. Et, fait remarquable, 20 départements sont au-dessus de 13%. L’analyse des localisations géographiques des votes, qui fait fureur en ce moment pour décrire les scores du Front National, ne semble pas devoir être appliquée au Front de Gauche. Pourtant la percée dans les villes est un fait notable des résultats. Je vous propose pour en juger, la liste des dix-sept villes de notre pays qui comptent plus de 150 000 habitants. Les cinq premières sont spectaculaires. Toulouse 15,9%, Montpellier 15,7%, Lille 15,4%, Grenoble 15,4%, Le Havre 16,5%. Mais les suivantes sont tout aussi remarquables pour nous, compte tenu des décalages entre bureaux de vote populaire et bourgeois. Ainsi quand nous faisons à Marseille un 13,4% des voix, cela inclus que nous dépassons les 20% dans plusieurs bureaux névralgiques. De même à Rennes 13,4%, Saint-Etienne 13,3%, Nantes 12,4%, Bordeaux 12,1%, Lyon 11,8%, Paris 11,09%. Dans les villes plus habituées aux votes traditionnels et même très droitiers parmi ces dix-sept, les scores sont forts, là aussi. Ainsi à Reims 10,7%, Dijon 10,4%. La performance est soulignée quand on voit un 9,5% à Toulon, et un 9,2% à Nice. Mais, surtout, avec 11,4% à Strasbourg, le Front de Gauche gagne son bâton de maréchal du combat politique. Ce résultat est en effet acquis par un vote d’adhésion d’autant plus clair et net qu’il avait un contenu anti-raciste et anti-concordataire sans ambiguïté. Et cela alors même que l’argumentation adverse avait été d’une terrible force. Et qu’avait été savamment entretenue par la droite comme par les socialistes la confusion entre notre rejet du concordat et celui du droit local. Une remarque enfin sur un fait qui est passé tout le temps sous silence. Dans ces dix-sept villes le Front National est en recul par rapport à 2002. Et nous lui passons devant dans treize cas !

J’ai lu que trente pour cent des électeurs de François Hollande ont hésité à voter Front de Gauche. Cela représente neuf points dans le résultat final. Un simple jeu d’addition et de soustraction permet de voir que dans ces conditions la question se serait posée de savoir lequel de nous deux aurait été au second tour. On comprend mieux alors le sens de la convergence entre l’extrême-droite et les organes de presse socialistes pour nous calomnier sans relâche, mais surtout, dans les dix jours avant le premier tour, avec des arguments identiques. Et depuis cette date pour nier jusqu’à notre existence. On retrouve d’ailleurs leurs argumentaires dans la bouche de Nicolas Sarkozy : Cuba, Robespierre et ainsi de suite… Ainsi va la propagande. On notera avec dégoût la pratique de ces valeureux journalistes qui laissent Nicolas Sarkozy m’attribuer des propos que je n’ai jamais tenus sur les riches ou sur Cuba. Certes, nous savons ce que valent de tels hérauts de la liberté de parole ! Mais pas le grand public. Certes cette profession est considérée à juste titre comme plus manipulatrice et menteuse que les responsables politiques eux-mêmes. Ce n’est pas peu dire. Mais la dangerosité de son action n’en est pas moins grande. C’est elle qui installe le tableau de fond des raisonnements. A présent avec les « graphes », les sondages, et les cartographies, les préjugés de cette caste et sa mise en scène de la pensée dominante se présentent comme des vérités « objectives » puisque chiffrées et présentées comme des faits. Ce qu’ils ne sont jamais. Des records sont battus quand des éditorialistes sans foi ni loi assènent des affirmations où sont cités dans un même souffle, sur une même ligne, des sondages et des résultats électoraux.

En disant tout cela, je n’exprime pas une humeur. Ni même une généralité qui ne tiendrait pas compte des nuances et même des divergences dans les rédactions de ces médias. Au contraire. Je sais que ces nuances et divergences existent ! Et c’est bien pourquoi je maintiens la pression ! Car elle pousse chacun à réfléchir et à se positionner en conscience, et ce d’autant plus profondément que la polémique est vive et contraignante. Si 19% des voix de ceux du « Nouvel Observateur » se sont portés sur moi et davantage à « Libération », ce n’est pas « malgré » mes raisonnements sur les médias, mais aussi à cause d’eux. La volonté de résistance est forte aussi à l’intérieur des médias face aux conditions sociales qui font « moutonniser » les rédactions. Partout s’exprime, souvent en cachette et dans la peur de la répression, le refus d’une presse qui se laisse continuellement emporter par toutes les modes. La soumission à l’idéologie dominante n’est acquise nulle part. L’extension de cette résistance, son organisation, sa capacité d’action sont un des enjeux cruciaux du moment. La révolution citoyenne doit passer dans les médias. C’est un impératif. Je le dis au contraire de tous ceux qui considèrent que, la cause étant entendue, ce serait perdre son temps et son énergie que d’en parler. Cela n’est pas possible, car l’accès à une information de qualité exempte de manipulations et de volonté de nuire est un enjeu de démocratie. Je le dis après avoir reçu assez de messages de résistance de l’intérieur des médias d’une part et d’autre part, venant de l’extérieur, assez de demandes d’explications sur les calomnies qu’ils déversaient pour savoir quel enjeu c’est là. Ce système doit être détruit. Du moins son influence sur notre camp. Et pour cela, il faut frapper sans relâche comme lui-même le fait sur nous sans pause ni trêve. Ce n’est pas un à côté de notre stratégie de combat mais au contraire un élément de pointe. La mise en cause du contenu, de la fiabilité et de l’honorabilité des médias est au cœur de notre bataille culturelle, selon moi. Et cela jusqu’à ce que le système s’effondre où qu’un compromis honorable soit trouvé qui respecte notre identité et ne permette plus qu’elle soit instrumentalisée.

J’en reviens à ceux qui ont changé d’avis et de bulletin de vote en dernière minute. D’abord par « peur du 21 avril », cette rente de soumission dont les socialistes, pourtant responsables du désastre du 21 avril, tirent dorénavant argument pour regrouper un troupeau électoral affolé à dessein. Ou bien parce qu’ils ont cru à la sottise de « placer nettement en tête » le candidat « le mieux placé dans les sondages ». Naturellement tout cela est de très bas niveau politique. Les campagnes de calomnies du « Nouvel Observateur » et les tirs dans le dos de « Libération » ont joué leur rôle dans cet anéantissement du raisonnement politique. Certes cela ne touche que les moins réfléchis des électeurs socialistes, les plus pusillanimes et les moins éduqués politiquement, les plus drogués par les raisonnements enfantins de leur parti de référence. Mais cette faiblesse, l’efficacité de ce chantage permanent, est la clef du système de domination idéologique de l’état-major de ce parti. On ne la combattra pas par des invectives, cela va de soi. Mais il faut la combattre. Comment ? Je crois qu’il faut partir du raisonnement que se tiennent ceux qui s’abandonnent de cette façon.

Que voulaient-ils, ces électeurs « utiles » ? Se prémunir du Front National. Qu’ont-ils obtenu ? Le contraire ! C’est un fait. Comme le Front de Gauche n’est pas en tête devant Marine Le Pen, le rouleau compresseur s’est remis en route avec le but de nous achever. C’est notre « échec » qui est mis en scène sur tous les tons. Autre façon de nier notre résultat. Et de nous nier tout simplement. Non pas nos personnes, mais notre programme, c’est-à-dire tout ce que nous avons porté et qui nous a valu de rassembler quatre millions de voix. L’autre versant de la manœuvre est d’assigner de nouveau le peuple aux Le Pen. Un bon exemple de cette boucle qui part de mensonges hallucinogènes pour finir dans de prétendues démonstrations, est l’action sur ce plan du journal « Le Monde ». Il a commencé, on s’en souvient, par publier des sondages truqués sur l’influence du Front National dans la jeunesse. Il finit le cycle par un éditorial de jubilation de Françoise Fressoz, pétaradante d’allégresse de pouvoir constater que le peuple est « lepéniste » et pas « d’extrême-gauche », comme nous sommes censés l’être. Bonjour la démonstration à l’origine de ce « constat ». D’où tire-t-elle ce droit au déni ? Tel est le bilan du « vote utile ». Une carte blanche donnée aux ennemis de l’idée d’un peuple que souderaient ses revendications sociales. Le bon bourgeois et son plumitif peuvent décliner leurs couplets sur le « cri de colère », la « souffrance sociale » du malheureux lepéniste égaré par la douleur et donc incapable de se rendre compte qu’il soutient des racistes ! C’est le moyen de le réconforter avec des médicaments si agréables à administrer depuis les beaux quartiers : un bol de haine des arabes et des musulmans.

C’est donc derrière les Le Pen que court la presse, en toute bonne conscience. Le vote utile lui en a donné l’autorisation. Au lieu d’interviewer des ouvriers qui veulent voir leurs salaires augmenter, les mouches médiatiques interrogent des ouvriers qui n’aiment pas les arabes. Au lieu de parler du salaire maximum de 1 à 20, on parle de la « présomption de légitime défense », et ainsi de suite. Et que fait le héros socialiste face à cette déferlante ? Peu nous importe à vrai dire pour ce qui concerne notre vote puisque nous ne votons pas pour lui mais contre l’autre. Cependant, si nous avions été à sa place, nous aurions organisé une réplique massive, frontale, pour contrer le venin. Nous jouerions le bras de fer sur le 1er mai, car c’est sur ce terrain que nous pouvons avoir le meilleur rapport de force pour remettre au centre de tout la question sociale. Lui semble se laisser balloter. Electoralement cela semble payant. Le rejet de Sarkozy atteint des sommets ces jours-ci à mesure qu’il déploie les arpèges de ses imitations de l’extrême-droite. Mais les dégâts faits par le poison qui est instillé dans toute la population sont terribles. Pour la première fois depuis toujours le président en exercice a validé une bonne demi-douzaine de poncifs lepéniste parmi les plus ridicules. Dont celui des prétendus déficits sociaux liés à l’immigration, du lien entre chômage et immigration et ainsi de suite. Le dernier en date est parmi les plus absurdes comme cette « présomption de légitime défense des policiers ». Stupidité d’abord pour la sécurité des policiers eux-mêmes. Car c’est une façon de dire aux malfrats « tirez les premiers ! ». Non-sens juridique ensuite puisque la présomption d’innocence est aujourd’hui valable pour tout inculpé. Ainsi va la loi, quand elle est décidée à l’emporte-pièce et dans l’émotion d’un instant médiatique. Quoiqu’il en soit, courir derrière les balles jetées par Nicolas Sarkozy dans le jeu de quille de l’entre-deux tours se paierait par de la perplexité plus qu’agacée, parmi nos quatre millions d’électeurs. Déjà ignorés superbement, niés par la presse, seraient-ils considérés comme acquis d’avance ? C’est vrai en très grande partie. Puisqu’ils regardent plus haut que l’horizon et se servent du bulletin Hollande dans le seul but de sortir Sarkozy. Mais on aurait tort d’abuser de ce genre de certitude. Les astuces de langage d’Arnaud Montebourg sur un soit-disant « consensus entre le FN, l’UMP et le PS sur l’immigration clandestine » exaspèrent sans rien démontrer d’autre qu’un noir opportunisme. J’invite les socialistes à l’esprit de résistance et de contre-attaque frontale plutôt qu’aux atermoiements et à l’esprit de défense poussive que je leur vois prendre. J’ai résumé ma formule pour mettre un terme aux délires xénophobes et au soit-disant « devoir d’écoute » à l’égard des électeurs du Front National. Il n’y a rien à écouter de toutes leur sottises. Car il n’y a pas davantage de problème aujourd’hui avec les musulmans qu’hier avec les juifs. Tous ces délires n’ont aucune consistance. Ce sont des constructions mentales pourries injectées dans le cerveau des plus faibles mentalement. Valider l’injection de ces bêtises ne rend service qu’à ceux qui en ont fait leur fond de commerce.

Je suis déçu que François Hollande ait déclaré sur France Info : « Le 1er mai, c’est la fête des travailleurs. Je ne considère pas que les politiques doivent interférer ». Il est mal renseigné sur l’histoire du mouvement ouvrier. Le premier de tous les 1er mai a eu lieu en mai 1886. C’était une grève syndicale aux Etats-Unis, à l'appel de l'American Federation of Labor, 350 000 travailleurs se mettent en grève aux États-Unis pour réclamer la journée de travail de 8 heures. Le 3 mai, une manifestation est réprimée à Chicago : trois morts. L’événement impressionna les dirigeants de la première internationale qui en firent un symbole dans leur réflexion sur le mouvement ouvrier naissant. L’idée fit son chemin. Une journée fut décidée par l'Internationale socialiste en vue du 1er mai 1890. La deuxième Internationale décide en effet en 1889 que sera organisée une « journée internationale de revendication des travailleurs » : « Une grande manifestation à date fixe de manière que dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, le même jour convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à huit heures la journée de travail ». Elle reprend la date décidée par le syndicat américain : le 1er mai 1890. Le mouvement était lancé. C’est une décision politique. Personne ne parle alors de « fête du travail ». C’est une grève, ce jour-là. C’est d’autant moins la fête que souvent le 1er mai tourne à l’épreuve de force violente et meurtrière. Par exemple, le 1er mai 1891 : A Fourmies, la troupe tire sur les grévistes et fait 10 morts. Mais des exemples de 1er mai sanglant, il y en a de nombreux. Fin 1891, l'Internationale socialiste renouvelle le « caractère revendicatif et international du 1er mai ». La politique est toujours en première ligne alors. Il faut attendre 1906 pour que la toute nouvelle CGT appelle à des manifestations le 1er mai pour la première fois. Son objet aboutit en 1919, avec le vote par le Sénat français de la journée de 8 heures. C’est Lénine qui fait du 1er mai un jour chômé dans la Russie soviétique pour la première fois en 1920. Et c’est, en 1941, Pétain qui décide d’en faire la récupération en décrétant que le 1er mai sera « la fête du Travail et de la Concorde sociale ». Il sera alors férié, chômé et payé. A la libération, en 1947, le 1er mai devient dans le code du travail un jour férié, chômé et payé pour tous les salariés sans conditions.

Tout cela montre que la politique a toujours interféré avec le 1er mai. Et cela continue car le rassemblement place de la Concorde à l’appel de l’UMP est le pendant du rassemblement de l’extrême-droite qui a commencé dans les années vingt, si mes souvenirs sont bons, dans le même but de récupération du mouvement ouvrier que l’extrême-droite s’est toujours assigné. Le 1er mai est donc le temps de rassemblement de la gauche syndicale et des partis de gauche. Depuis toujours. Dans de très nombreuses villes les cortèges politiques suivent le cortège syndical depuis la nuit des temps ou presque. Ce fut le cas à Paris l’année dernière encore et à Bordeaux. J’en parle parce que j’y étais.

Puisque Nicolas Sarkozy a décidé d’en faire une épreuve de force, à nous de faire du judo et de retourner la situation. Ne soyons pas dupes de la manœuvre qui se joue lorsque nous entendons parler d’un malaise des syndicats qui craindraient notre récupération. C’est un pur mensonge. Les contacts que nous avons pour le bon déroulement du caractère syndical de la manifestation prouvent que tout est en bon ordre et bonne intelligence. Une fois de plus la machine à désinformer veut amener le débat sur un terrain où il n’est pas. Ce n’est qu’un pure et simple décalque des arguments de la droite et de l’extrême-droite. Plutôt que de « craindre » ou de mégoter sur la places des organisations politiques de gauche, les médias feraient mieux leur travail d’information en faisant connaître les mots d’ordre et revendications sur lesquels portent la manifestation. En tous cas, le Front de Gauche tiendra son point fixe à Port Royal dès quatorze heures. Et si nous sommes assez nombreux, nous défilerons après le passage du dernier cortège de la manifestation syndicale. C’est-à-dire après la CFDT si j’ai bien compris ce que l’on m’a expliqué. Bien-sûr j’y serai avec les autres responsables du Front de Gauche. Et vous aussi bien sûr. D’abord vous faites le parcours avec votre syndicat. Puis vous revenez au point de départ et vous faites le parcours avec le Front de Gauche. Facile. Et très politique.


1 474 commentaires à “Le vote utile a favorisé l’extrême-droite”

Pages : « 120 21 22 23 24 [25] 26 27 28 29 30 »

  1. 1201
    Ouilya dit:

    Petite question à ns :

    Au nom de quoi doit-on soumettre les Humains à la finance ?

  2. 1202
    Philippe dit:

    Quand je pense que certaines personne du front de gauche ne voteront pas Hollande contre Sarkozy, ça m'agace. D'autant qu'ils font certainement partie de ceux qui ont voté Chirac contre Le Pen. Je ne vois pas la différence entre Le Pen et Sarkozy et surtout je ne vois pas ce que Hollande a de pire que Chirac.

  3. 1203
    Jakou Lekrokan dit:

    Voter Hollande pour éliminer Sarkozy. E=MC2. Formule simple,concept difficile, idée géniale.

  4. 1204
    Ouilya dit:

    David JV dit:
    2 mai 2012 à 16h49

    Salut camarade, moi, ça fait des années que me pose la même question.

  5. 1205
    Antibrouillard69 dit:

    Camarades sincères et plein d'esprit critique,
    Le FdG est un mouvement qui a su regrouper ceux qui étaient éparpillés dans différents partis.
    Ce ne fut pas simple. Mais un consensus est né, sur l'essentiel : Créer un rapport de force avec le capitalisme bourgeois.
    Pour être efficace, à terme, il est indispensable de rester unis sur l'essentiel.
    Bien sûr, chacun à sa petite idée des tactiques et stratégies politicienne et le débat que nous menons ici permet de "se faire les dents de lait". Pour peu que la rhétorique ne se substitue pas à la dialectique.
    Moi, même, qui passe énormément de temps avec les classes moyennes et supérieures, pour convaincre sur la question économique, arguments à l'appui, n'aime pas trop les références au communisme, par imprécision sémantique, ni le fait de chanter l'Internationale, qui n'a que peu de sens pour certains. Mais ces points sont tellement mineurs face au combat à la vie à la mort que nous devons mener, que je me dispense de les rabâcher à longueur de blog...
    L'important, c'est le comment faire pour aboutir à la réussite de nos "idéaux". La discipline militante, n'enlève rien à ses idées personnelles, elle permet seulement l'efficacité dans le combat. Donc, personnellement, je laisse faire mon parti et ses dirigeants quand ils donnent des consignes. J'accepte même l'idée qu'ils puissent faire des erreurs tactiques, c'est dire !
    Plein de bises à tous

  6. 1206
    Antraigues dit:

    @ Pierre de Marseille à 13h34
    Merci pour ces renseignements. Et qui contrôle ensuite l'addition des chiffres donnés par les comités nationaux ?
    Ce blog fourmille de bonnes idées concernant de futurs médias à créer. Et pourquoi pas un "journal du front de gauche" ? Il ne s'agirait pas bien entendu de concurrencer l'Huma, mais avouez que dans le paysage médiatique actuel, un seul journal (de grande diffusion) anti - libéral, c'est peu face à la totalité des autres.

  7. 1207
    Michel Matain dit:

    @ 1241 Philippe
    et surtout je ne vois pas ce que Hollande a de pire que Chirac.

    Au moins Chirac nous a évité la guerre en Irak. Je ne suis pas sûr qu'un président socialiste (Jospin ou Hollande) aurait eu ce courage politique et cette indépendance vis-à-vis des USA. Contre Sarkozy, je voterai Hollande, ce sera sans rêve, sans illusion, sans joie. Ce qui sera réalisé pendant cette mandature, il ne faudra compter que sur nous mêmes et nos batailles pour l'obtenir. Les socialistes ne nous feront cadeau de rien, même pas d'une augmentation du SMIG. Cette augmentation, si on la veut il y a intéret à voter Front de Gauche en juin, et ensuite comme en 36, jouer la rue et les urnes ensemble. Il n'y aura pas un acquis sous Hollande qui ne sera le résultat d'une lutte.

  8. 1208
    Jakou Lekrokan dit:

    Ce soir, théatre. On n'aime pas le catch.Merci cher Germinal 93 (11h50) pour votre idée, nous aussi on aime Molière et François Morel. On prend le métro jusqu'à République et on se paye 2 poulaillers pour voir "Le Bourgeois-Gentilhomme" au Théatre de la Porte Saint-Martin.
    Et si on se rencontrait à l'entre-acte ? Madeleine aura son beau chemisier rouge, et moi je tiendrai un journal. L'Humanité.
    Et Dimanche, on dégage Sarkozy. Je vous explquerai le mode d'emploi.

  9. 1209
    David JV dit:

    @Antibrouillard69
    Merci pour ton message, je pense exactement la même chose, occupons nous, pour l'essentiel, de ce que nous avons à faire....le terrain ! et il y a du boulot, c'est pas gagné !

  10. 1210
    rouge dit:

    Bien sûr, certains n'ont pas tranché, d'autres réfléchissent et après avoir dit haut et fort, pour sortir Sarkozy, on vote Hollande ! oui, et je partage ce raisonnement ! ne pas laisser croire une seconde que par ce que nous ne sommes pas devant le pen, dès lors après nous le déluge ! Non, nous assumons jusqu'au bout notre campagne ! et il n'y a pas de "mais" ! non il n'y a aucun marchandage. Dès lors nous offrons aussi et parallèlement une continuité. Faire grossir encore notre mouvement, réclamer haut et fort notre part de reconquête, exiger que notre bataille féroce conte le FN soir reconnu et donc validé par le PS. Nous devons recueillir bien plus que quelques députés ! nous avons démontré que notre positionnement et que notre raisonnement méritait un groupe fort et respecté. Ce n'est pas une négociation, mais une exigence de toutes celles et tous ceux qui par leur engagement, leur discipline ont fait que la victoire du PS soit une réalité. Bien entendu, c'est au soir du 6 mai que la réponse devra être acté par le Front de gauche ! Et c'est dans la réponse et sur des faits que nous prolongeront notre participation au travail de l'assemblée nationale, à savoir voté des textes et des lois capables de transformer le quotidien du peuple. et dans ce cas de figure, le Front de gauche ne peut et ne doit céder aux sirènes potentielles de leur participation à un gouvernement ! fidélité à notre engagement encarté ou pas, il doit se faire à l'assemblée et dans la...

  11. 1211
    Michel Matain dit:

    @ 1249 Antraigues
    Et pourquoi pas un "journal du front de gauche" ? Il ne s'agirait pas bien entendu de concurrencer l'Huma

    La presse écrite dans son ensemble est au plus mal. Créer un nouveau journal national actuellement est un doux rêve. Il existe l'Huma qui est elle-même très mal en point. Il faut discuter avec les communistes pour que le journal créé par Jaurès soit attractif pour n'importe quel militant du Front de Gauche, même s'il n'est pas communiste. Ca demandera une nouvelle transformation de l'Huma. Ce sera peut être aussi la chance de sa survie. Et je tiens à préciser que je suis un fidèle lecteur de l'Huma-Dimanche.

  12. 1212
    Flow dit:

    J'hésite énormément pour dimanche, je n'ai absolument pas envie de voter PS, je m'étais d'ailleurs juré de ne plus jamais le faire depuis la catastrophique expérience de la gauche plurielle. Choix validé par l'attitude de ses députés/sénateurs lors du congrès de Versailles pour le traité de Lisbonne, bafouant par là-même l'expression du peuple "souverain".
    Mon dégoût de l'UMP est encore plus fort, un parti qui se torche avec la devise de notre république, un parti qui m'a insulté hier au Trocadéro, un parti qui fricote avec ceux qui me traitent d'assassin et qui distillent la haine de l'autre dans toutes les strates de notre société.
    Malgré tout ça, je ne veux pas voter Hollande, je sais qu'il se couchera devant la finance comme tous les sociaux-libéraux l'ont fait depuis presque 30 ans.
    Mr Mélenchon, vous me dîtes de voter Hollande comme si'il s'agissait d'un bulletin FdG, le problème c'est que ce n'en est pas un. Est-il vraiment "utile" de voter pour le moins pire ?
    Je n'en suis pas convaincu, malgré tout le rejet que ce président sortant m'inspire.
    Je prie le FdG de ne jamais s'allier avec ce PS-là. Je prie les futurs députés FdG de faire partie de l'opposition quand cela sera nécessaire, et cela le sera.
    A voter (Hollande)

  13. 1213
    jorie dit:

    Moi, je veux sortir Sarkozy et sa bande de malfrats du pouvoir.Les scandales affairistes vont sortir après.Leur idéologie économico politique est un échec total, une catastrophe depuis 10 ans pour notre pays. La division des français est à son comble. Le pays est ruiné. Le formatage idéologique, la banalisation des thèmes frontistes, tout cela doit dégager pour maintenir notre minimum de liberté. Si la droite repasse, ils vont changer les lois et criminaliser tous les opposants. Le boulot du FdG ne fait que commencer. Il ne s'agit pas "d'une gauche plurielle".Aucun accord de gouvernement. Le FdG garde son autonomie totale. Les accords aux législatives ne serviraient qu'à virer le FN et l'ump et encore, le PS n'en veut pas. Donc pas de souci.Nous, on continue d'avancer nos thématiques pour mieux les ancrer dans la tête des gens qui ne retiennent que ce qu'onleur montre à la télé,or la télé fait la promo Le pen qui avance "masqué" derrière un affichage sur nos propres thèmes. FH est loin d'être sûr de gagner. 1 point de différence et ce soir, il risque de se faire bouffer tout cru. Les ump sont des teignes de combat, malgré leur échec cuisant. Ils peuvent encore gagner. Catastrophe pour nous. C'est 1 certitude. Alors je vote Hollande, pour moi,mon pays et pour l'Europe qui a besoin d'un signal de gauche.

  14. 1214
    Respect dit:

    Si tu crains de ne pas avoir le courage de te déplacer ce dimanche, pars en Week-end, mais auparavant, tu as encore le temps, donne une procuration à une personne qui votera, plus facilement que toi, Hollande !

  15. 1215
    Jean Jolly dit:

    @ Flow,
    Il est hors de question de voter pour Hollande ni même pour le PS mais de voter contre Sarkozy pour deux raisons. La première est de lui faire perdre son immunité pour pouvoir le traîner par la peau des fesses devant les tribunaux, il a tellement méprisé la magistrature qu'ils vont se faire un malin plaisir de le charger comme un bourricot qu'il est. Ensuite, il clair que ne pouvant espérer un troisième mandat (c'est la loi), il va terminer la casse du peu d'acquis sociaux qu'il nous reste, en commençant par la sécu, ce que le PS n'osera jamais faire... même si ces traîtres nous préparent un coup de "Trafalgar".
    Il faut juste prévoir les gants et la pince à nez pour dimanche... voire un anti-vomitif pour les cœurs sensibles. On s'occupera du PS aussitôt après le 6 mai, ce n'est que partie remise.

  16. 1216
    naif dit:

    @à tous
    Arrêtez de faire de la pub pour le post qui vous secoue ! Vous allez infester ce blog !

    Plus de 1250 posts pour savoir si on vote FH ou NS.
    Ceux qui sont sur blog sont éveillés, éduqués et militants.
    Alors:
    Dans l'isoloir vous vous dites que s'il manque 0,01% de bulletin FH. C'est le vôtre !
    Venez pas le 6 mai à 20h01, chercher le réconfort sur ce blog! Vous allez vous faire secouer !

    Parce que moi, ça fait 10 ans que j'entends, je lis, je vois, toutes les 40 secondes le nom, le visage, la silhouette, la caricature, la voix, les tics, les unes, les photos de Nicolas Sarkozy ! Chez mon dentiste, mon médecin, mon coiffeur, à la radio, dans mes journaux, dans ma télé, sur toutes les chaines, sur les affiches des kiosques, des bureaux de tabac, dans les gares, dans Marianne...
    Rien que pour ça je mettrais le bulletin François Hollande ! Que je verrais certainement à la télé, dans les journaux....
    Mais P***** plus de Sarkozy ! C'est l'overdose !

  17. 1217
    Ardéchoise dit:

    A michel Matain
    Moi aussi, je suis une fidèle lectrice de l'Huma dimanche. C'est même le seul journal que je lis dans ma semaine. Les camarades communistes en vendent une dizaine tous les samedis sur le marché local mais toujours aux mêmes convaincus. Par contre la presse régionale, elle, se porte bien: on y trouve les infos locales et tous les faits divers qui font si peur aux habitants de la campagne. Je pense qu'il faudrait créer dans chaque canton rural un journal distribué gratuitement dans lequel on trouverait à la fois des informations nationales concernant les analyses du Front de Gauche et des informations locales rédigées par des comités locaux du Front de Gauche. Les sujets ne manquent pas: services publics, santé, dépendance, mobilité, environnement, culture...Le but étant de montrer que localement nous pouvons avoir un impact sur la vie politique.
    [...]

  18. 1218
    alain dit:

    Gants,pinces à nez,anti-vomitif.Est que ces accessoires seront nécessaires aux socialistes qui iront voter pour nous aux législatives?.En tous cas,pour moi,pas besoin de ça,c'est en sifflant que j'irai voter pour virer Sarko.

  19. 1219
    jean ai marre dit:

    @ 1066 Vinnie
    Facholand, le 06, le département, pas que Nice, bien évidemment. J'habite de l'autre côté du Var (le fleuve) où c'est encore plus conservateur et donc Facholand aussi.

    Vous pouvez appeler ce département comme bon vous plaira, je n'ai pas de droit d'auteur.
    Seulement je dois vous dire que si nous sommes entourés de vieux sno.. nous côtoyons aussi des gens de Gauche, dont je fais partie. Je peux même vous dire que le fait d'habiter en villa, et d'avoir un statut de cadre n'endommage pas la crédibilité. La preuve....
    Moi aussi je suis à l'ouest du var,,le député de ma circonscription est Lucca, et Ciotti vient de s'installer dans mon village. !
    Le sursaut de révolte et la pulsion va être portée par la Front de Gauche, qui va réveiller les Allemand et compagnie.
    Nous avons du boulot

  20. 1220
    Jean Jolly dit:

    @ alain,
    Les 30 % de pseudo-socialistes, qui auraient souhaité voter Front de Gauche mais qui ont préféré voter "utile", n'ont pas sifflé fortement... il ne faut tout de même pas inverser les rôles.
    Leurs convictions sont restés à l'entrée des bureaux de vote le 22 avril... qu'ils ne s'étonnent pas de ne pas les avoir retrouvé à la sortie.

  21. 1221
    Jean-Claude dit:

    Bonsoir 1215 André Chassaigne 2 mai 2012 à 15h19
    Merci pour votre intervention sur le blog de JL Mélenchon et du Front de Gauche.
    Je souhaite que beaucoup de gens qui interviennent sur le site prennent le temps d'aller vous lire.
    Notre pays traverse une très grave crise politique,économique et idéologique. Nous avons une priorité absolue le 6 mai : battre Sarkozy et par ricochet qu'on le veuille ou non les fascistes du Front National.Ne recommençons pas les erreurs stratégiques du passé et notamment celles que les forces de gauche ont malheureusement commises au cours de la période des années 20-30 et qui ont vu la prise du pouvoir par le monstre sinistre que tout le monde connaît.
    Je connais le très grand et le très bon travail apprécié de terrain qu'inlassablemement vous effectuez dans votre région auvergnate. Militer c'est aussi une affaire de patience. Il faut laisser du temps au temps comme on dit parfois.
    Je vous remercie encore et vous salue très fraternellement.

  22. 1222
    alain dit:

    Jean Jolly.Moi,je dis ça parce que aujourd'hui encore, quand je tracte pour le FdG,c'est pour appeler a virer Sarko,et que je le fais de bon coeur.

  23. 1223
    Rami Darino dit:

    J’ai voté pour notre programme FG au premier tour. Je vote Hollande au second.
    Sarkozy c’est la continuation de l’axe Merkel-Sarkozy.
    Sarkozy c’est le refus de vrais négociations avec les syndicats des salariés ; c’est Sarkozy le président soutenu par le MEDEF, qui nous a méprisés quand on était dans la rue contre ses mesures antisociales ; c’est Sarkozy le candidat à la présidence, qui déclare la guerre aux syndicats des salariés et crée le concept nouveau de « faux » et « vrai » travail.
    Sarkozy c’est l’adversaire de notre système social de solidarité qu’il qualifie d’assistanat.
    Sarkozy c’est la suppression d’un fonctionnaire sur deux (et certainement plus dès le pouvoir conquis) ; c’est donc le candidat de la casse du service public et de la privatisation des services.
    Pour
    - casser l’axe Merkel-Sarkozy
    - faire barrage à la casse des syndicats
    - sauvegarder notre système social de solidarité
    - empêcher la casse du service public
    Je voterai contre Sarkozy.
    Je seul moyen dont je dispose, c’est le bulletin Hollande.

  24. 1224
    Boris dit:

    Apparamment rien sur i-télé à part des analyses à deux balles sur les positions des candidats, on prend les gens pour des c... Et parfois ça marche.

  25. 1225
    Saimon dit:

    Lien pour l'intervention de Jean-Luc Mélenchon dans l'émission d'Artlette Chabot :

  26. 1226
    Hase dit:

    @ermler
    Régis Debray est un mec bien, j'espère que vous l'avez lu.

  27. 1227
    danielle v dit:

    "Se reporter sans états d’âme", elle dit la dame, non mais! Et Jean Luc dit "sans états d’âme...". Il sait bien combien cela nous coute!

  28. 1228
    claude46 dit:

    Pas de Jean-Luc Mélenchon sur I télé ! Mais belle manif devant les studios du débat spectacle de la plaine St Denis berceau de la TV réalité. Les ouvriers de Citroên Aulnay manifestent pour leur avenir ! Bravo ! Résistance ! On lâche rien !

  29. 1229
    Chistine dit:

    Le rendez vous avec A Chabot était sur Europe 1, ce soir

  30. 1230
    tchoo dit:

    Je n'aime pas les courses de chevaux, je ne regarderai donc pas.
    Aucun intérêt, je veux pas être convaincu, je veux pas entendre les arguments de l'un, on l'a assez vu et l'autre aucune importance puisque je ne vote pas pour lui (mais contre l'autre)

  31. 1231
    Lilly54 dit:

    Edifiant ! Quand je pense comment on se creuse la cervelle pour connaître les motivations des électeurs !

  32. 1232
    regaine dit:

    Jean-Luc est passé à Europe 1 avec Arlette Chabot le lien a été donné par 1242 plus haut
    Jean-Luc Mélenchon a dit qu'il espérait que FH plierait Sarko en 4 et même en 8 et que MLP ne servait à rien et que "c'est le FdG qui est le grand vainqueur à gauche" pas MLP qu'on nous serine à longueur de journée. Le pseudo journaliste a été bien mouché !

    2 mai 2012 à 19h38
    Lien pour l'intervention de Jean-Luc Mélenchon dans l'émission d'Artlette Chabot.

  33. 1233
    claude46 dit:

    @ Saimon 1242 19h38
    Merci pour le lien. Très bonne argumentation de Jean-Luc Mélenchon sur la "percée du Fn" martelée depuis une semaine par la médiacratie. Enfin un son de cloche différent sur les ondes...
    Le 4 mai, place Stalingrad à Paris, on lève fièrement les drapeaux rouge !

  34. 1234
    Pierre de Marseille dit:

    Antraigues 2 mai 2012 à 17h08

    Je parlais du travail des partis pour contrôler les chiffres officiels du ministère de l'intérieur
    Fraternellement

  35. 1235
    nicoloff catherine dit:

    Je n'ai pas arrété de zapper sur I TV et d'autres chaines : A. Chabot était sur Canal + et Jean-Luc Mélenchon absent. Sur toutes les chaines, ils blablataient sur le match de ce soir, ils nous saoulent depuis ce matin, y compris sur les radios. Je ne ferai pas parti des 20.000.000 de téléspectateurs car j'ai rendez-vous avec mon livre !
    je continue à résiter.

  36. 1236
    marianne du 76 dit:

    Je viens d'écouter Jean-Luc Mélenchon, une interwiew du 28 avril sur les législatives!et un accord avec le PS !
    Pour éviter de choisir au 2é tour entre le FN et la droite !
    Il va falloir pousser car le PS va nous refiler que des circonscriptions perdues et aquises à la droite !
    Vigilence et tant pis si il y a pas d'accord, hier un jeune communiste me disait "et si Mélenchon était candidat a Hennin Baumont, se serait un symbole fort, et que ferait le PS ?"

  37. 1237
    Lackland dit:

    Je viens d’écouter Jean-Luc Mélenchon chez Chabot : « J’espère que FH plie en 4 et en 8 NS ». Ça m’a donné envie et je serai donc au rendez-vous !

  38. 1238
    hiesel91 dit:

    On me dit que Jean-Luc Mélenchon passe sur i télé (I ndigence télé) aujourd'hui à 19h. Je ne connaissais pas cette télé. J'invite les Amis à aller voir : Des présentateurs indigents! LE GRAND DEBAT! en boucle. Quelle mascarade ! c'est à vomir! Toujours pas de JLM! à20h10. 20 000 000 de téléspectateurs annoncés moins un! MOI! Pour être parfaitement honnête ils ont relayé la manif des camarades de PSA qui sont présents, muselés par les CRS. (C'est vrai qu'on a en France, un vrai savoir faire, n'est-ce pas Mme MAM. Mais plus l'heure avance moins on parle d'eux. I Have a Dream, mes camarades, peut-être que FH quand il va arriver, va aller les voir et les soutenir, décidément je rêve. Jean-Luc Mélenchon s'il était à la place de FH, il y serait allé j'en suis sûr. Mais dimanche, il ne faut pas que SARKHOMMENCE. Aux urnes citoyens! C'est le début de la révolution!

  39. 1239
    Christiane dit:

    Lisez le commentaire de saimon de 19h38
    Il donne lien pour l'itw de Jean-Luc Mélenchon par Arlette chabot sur europe1.

  40. 1240
    Zapping dit:

    La vidéo de Jean-Luc Mélenchon interrogé par Arlette Chabot à Europe 1 Soir ce mercredi 2 mai est publiée sur le blog :
    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/05/02/invite-de-europe-1-soir-2/

    Hauts les coeurs ! Ardents à la lutte ! Sarkozy dégage !

  41. 1241
    Francois dit:

    Bonsoir Mr. Mélenchon!
    Avez-vous lu le dernier billet de Frédéric Lordon? Vous ne devriez pas louper cela, je me permet d´ajouter le lien, qui devrait intéresser tout les citoyens alentours.
    Amitiés à vous et aux lecteurs de passage.

  42. 1242
    Melmoth dit:

    Bravo @Lilly54 pour le lien vraiment instructif.
    Les gens ne lisent pas les programmes et votent pour des personnes. Après une campagne monopolisée à 70% par les deux candidats pré-sélectionnés, c'est affligeant de constater le niveau d'éducation politique des gens qui votent comme à la Star Ac'. L'amollissement de cervelles entretenu par les médias officiels fonctionne plutôt bien.
    Il faudrait faire le même micro-trottoir à un meeting du Front de gauche : je suis sûr que tout le monde pourrait citer au moins 3 mesures, et les expliquer, ceci grâce à une volonté vraiment innovante du Fdg d'expliquer les mécanismes économiques et sociaux pas toujours faciles à comprendre.

  43. 1243
    Chevaljak dit:

    Qu'est-ce que, vue de Belgique, cette campagne du 2ème tour sans toi Jean-Luc, sans notre Front de Gauche, est triste et morne et même le débat entre le nabot jappant et le gros ramollasse qui vient de débuté n'est même pas visible sur le net en Belgique, seulement sur TF1 à la téloche. Et pourtant des accords étaient signés (et payés je présume) entre les médias belges et TF1 et cette chaine de m**** a cassé tout quelques heures avant la diffusion privant accessoirement les électeurs français qui n'ont pas TF1 à la télé, ou pas de télé, d'un exercice de la démocratie...
    Bien vite les législatives chez vous qu'on nous regonfle le moral ici, que nos syndicats lâchent le PS comme la FGTB de Charleroi, que travailleurs et gens du peuple cartés ou non à gauche, même à l'extrême, montent un grand mouvement comme nos amis de France. On peut rêver non ? Même au pays du suuréalisme !

  44. 1244
    sebidf dit:

    Tous ces liens que vous mettez montrent bien ce que sont la plupart des électeurs de droite aujourd'hui. Il ya les vieux qui votent à droite par ce qu'ils ont toujours voté à droite (au temps du Général DG) et qui n'ont pas compris que cela avait bien changé. Mais surtout on retrouve le même profil de gros égoïste, riche ou pauvre, qui ne veut rien partager avec la société, aigri, voulant la guerre (faite par les autres pas lui), qui ne veut pas d'impôts parce que l'"Etat le vole" bref qui n'a pas compris qu'il perdra tout au final (sécu, services publics) et paiera plus cher (pour le pauvre, le riche lui il s'en moque, il pourra toujours). Et surtout qui réfléchit peu à son intérêt, mais ça, si les gens réfléchissaient, ni l'UMP, ni le FN seraient majoritaires. Ils sont souvent ignorants en histoire notamment (pas les plus aisés), anti-communistes (parce que c'est comme ça) et préfèrent taper sur le voisin, le fonctionnaire, celui qui a du boulot par jalousie plutôt que de cibler les vrais responsables ("pas de prise de tête")
    Enfin ils suivent souvent les médias sans réfléchir (voir la dernière semaine avant le premier tour) avec vote effet de mode et racistes pour finir et ça c'est le pire.
    Pourquoi sont-ils incapables de parler du pgm de NS? Parce qu'ils n'ont pas d'idées juste leur égoïsme et leur racisme (voir comment se sont cachés les électeurs de NS et de LP avant) tout simplement. C'est ce que j'analyse dans mon village. En colère oui.

  45. 1245
    Dauphinoise dit:

    Bon ben je suis en train de me faire violence et de regarder le "débat". Pour le moment, même si Sarko ment sans l'ombre d'un sourcillement j'ai pas l'impression que Hollande le plie en 4 voire même en 2 ! Navrant.
    Ben ça présage rien de bon. Je vais y retourner mais nom d'un chien que c'est dur de les voir.

  46. 1246
    Jean Jolly dit:

    Un débat intéressant, actuellement, entre deux complices. Comment faire pour convaincre les "baisés" d'être masochistes ? Avec un peu d'intelligence, nous aurions pu arriver à un semblant de débat, mine de rien.

  47. 1247
    Laure dit:

    Monsieur,
    Merci pour nous avoir permis de retrouver le chemin de l'espoir et de la résistance, chemin qui pour aboutir ne peut se faire qu'en créant une conscience citoyenne, c'est un chemin de la solidarité des plus démunis, le chemin d'une justice sociale, d'une révolution à construire. Il ne suffit plus de rêver à des lendemains qui chantent, il nous faut construire un nouveau vivre ensemble, juste et égalitaire, et non pas pour une liberté individualiste favorisant le profit d'un petit nombre. Merci à vous et au front de gauche. Vous nous rendez plus intelligents.
    Juste une petite fierté du 1er tour. Les résultats à Clermont-Ferrand du Front de Gauche sont de 14,38% alors que le F-Haine plafonne à 12,36%. Nos volcans voient rouge et les faiseurs de discordes et déshumanisations sont loin dernière. No pasaran ! et nous continuerons le combat, pied à pied, sans rien lâcher, de petites défaites en grandes victoires. Et pour les petites défaites, nous sommes habituées,cela ne nous abattra pas.Je veux bien m'habituer aux grandes victoires. Aidez nous.

  48. 1248
    pichenette dit:

    Ce soir encore, Europe 1, pas question de dettes, de chômage, de mauvaises conditions de travail (stress, cadencesbas salaires..), encore moins de planification écologique, de partage des richesses produites, de justice sociale, d'émancipation, il faut retomber dans l'obscur, le bouc émissaire, les Frrançais les uns contre les autres, procéder par élimination sans parler des causes et des solutions réelles pour l'intérêt général.
    Pitié, que le temps de parole serve à élever le débat et ne laisse pas sur le côté ceux qui ou bien sont déjà si mal dans leur peau pour des raisons sociales donc politiques ou qui ont des convictions qui vacillent.
    La "profession de foi" du candidat sortant est édifiante! Il doit être nouveau en poltique.
    Un certain dégoût plane.

  49. 1249
    vnr dit:

    Hollande se dém**** bien jusque maintenant. Espérons que ça dure... mais il a l'air détendu. Jusqu'ici, ce n'était pas un vote dans le vent Camarades !

  50. 1250
    lionel-pg44 dit:

    Je ne sais pas s'il va le plier en 8, comme le souhaitait Jean Luc, mais il semblerait que Hollande soit en train de plier le nain en 4... ça va pas faire lourd, à la fin !

Pages : « 120 21 22 23 24 [25] 26 27 28 29 30 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive