26mar 12

A la Réunion, la Bastille sera prise

Une nouvelle frontière pour l’Humanité

Ce billet a été lu 122 514 fois.
Exporter ce billet au format pdf Envoyer ce billet à un ami Imprimer ce billet

ratp_15Voici une note volée aux heures dont il avait été décidé de les consacrer au pur repos après les heures et les heures d’action sans trêve de cette semaine. Elle a commencé à la Bastille, s’est continuée dans les visites de terrain sur fond de drame toulousain. Puis il y a eu un moment spécialement émouvant pour moi à l’association pour le droit de mourir dans la dignité. Et j’ai enchaîné avec un aller-retour à la Réunion. Vingt heures de vol, onze heures sur place, un discours essentiel pour moi, deux télés et deux radios ! Je fais court, pour une fois. Le temps de mettre noir sur blanc une idée que j’ai exprimée sur place et qui ne sera pas commentée ni reprise dans la mesure où il s’agit d’un sujet de fond sans embrouille ni dispute. J’ai écrit dans l’avion et au retour. Ça se voit un peu.

Les images d'illustration de ce billet ont été prises mardi 20 mars 2012 lors de la visite de Jean-Luc Mélenchon à l'atelier de réparation de RER de Massy dans l'Essonne. Photos : S. Burlot.

Je suis allé à la Réunion au prix d’une empreinte écologique déplorable puisque j’ai fait l’aller-retour en avion en partant le samedi soir et en rentrant le dimanche soir. De ma vie je n’ai fait un tel gâchis. Mais comment faire autrement ? J’avais promis d’aller outre-mer. Mon voyage en décembre a dû être annulé en dernière minute. J’avais prévu d’aller dans les caraïbes, en Guadeloupe puis en Martinique. A présent le temps m’est cruellement compté. Comment aurais-je pu ne pas revenir à la Réunion ? Je l’avais promis il y a un an. Depuis, le département a connu une insurrection contre la vie chère qui n’est pas éteinte, ratp_04loin s’en faut ! Dans ce contexte la radicalité concrète de notre programme est une réponse qui ouvre un horizon sans cela totalement cadenassé par le cercle de la misère et de l’impuissance politique.

J’y suis allé aussi parce que sur l’île se noue, avec la constitution du Front de Gauche, l’émergence d’une force politique totalement nouvelle. Nouvelle par son programme, évidemment. Il s’enracine dans plusieurs terreaux. D’abord celui acquis par l’expérience du pouvoir régional conduit jusqu’à peu par Paul Vergès. Puis celui du mouvement syndical qu’incarne Yvan Hoarrau, par ailleurs secrétaire général de la CGT-R, qui anime le comité départemental de soutien à ma candidature. Nous en étions là quand a eu lieu l’arrivée dans le Front de l’alliance des jeunes. Son président est Gilles Leperlier. Avec lui vient Béatrice Leperlier, jeune conseillère régionale présentée par l’alliance dans la liste que conduisait Paul Vergès. On ne pouvait mieux faire comme arc de force représentatif de la société réunionnaise en mouvement et en recherche d’un autre futur. En ce moment les contacts continuent avec le président de l’alliance des pauvres, Jean-Hugues Ratenon. C’est à mes yeux une discussion fondamentale. Il n’y pas de raison qu’elle ne se conclue pas puisque chacun y met tant de sérieux. De notre côté la centralité du mouvement des pauvres qu’il anime est si évidente ! 50 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, ne le perdons jamais de vue. Nous sommes ici dans le cas de figure sud-américain où les pauvres jouent le rôle de catégorieratp_07 révolutionnaire décisive. Sa participation au comité de campagne serait pour moi comme un coup de tonnerre ! Car, à mon avis, à partir de ce moment, le Front de Gauche prendrait une dimension tout à fait nouvelle et pour mieux dire exemplaire non seulement localement mais aussi pour la métropole.

Car à tous ceux que je viens de nommer s’ajoute la figure du nouveau et jeune député européen de la Réunion, Younous Omarjee. Nos contacts ont commencé depuis de nombreux mois et se mènent de façon constante texte en main sur les sujets essentiels. Après cela vient la colonne vertébrale de l’attelage aujourd’hui. Je veux parler du Parti de Gauche à la Réunion. Petit en nombre il n’en est pas moins un déclencheur et un démultiplicateur ! Tous ses membres se sont aguerris. Moins de paroles plus d’action ! Ils ont épuré et renforcé l’organisation comme parti d’action sous la conduite de Jean-Hugues Savigny mon complice depuis dix ans et Pascal Basse qui anime avec furia le comité sud du parti. C’est eux deux qui menaient la manœuvre pour la préparation du meeting géant tenu sur place, préparé en dix jours. Une nouvelle fois on a vu le miracle permanent de notre forme d’organisation et du type psychologique particulier des membres du Parti de Gauche : gonflés à bloc, que rien n’effraie. Terriblement disciplinés dans le choc et très soudés entre eux. Au total, la jonction de ces composantes constitue une force politique entièrement nouvelle dans l’île ! Elle ratp_10opère la jonction concrète entre un jeune et petit parti, un élu emblématique, le mouvement social organisé, la jeunesse politisée. Et s’avance le mouvement né de la société où vit une moitié de la population cantonnée dans l’informel parce qu’elle vit sous le seuil de pauvreté. Détonnant.

Le meeting a été, à sa manière, une réplique de l’esprit de la prise de la Bastille ! Près de quatre mille personnes dans une chaleur d’étuve, hyper réactives, superbement souriantes. Auparavant j’avais été accueilli en grande démonstration à l’aéroport au son des tambours et dans un enthousiasme communicatif. De là je suis allé au « pique-nique citoyen » qui se tenait non loin de la salle du meeting. On s’y rendit en cortège sous le timbre « mim marche avec Mélenchon », drapeaux et musique en tête. Occasion pour moi de découvrir le petit camion du Parti de Gauche tout de rouge repeint avec le sigle du parti sur les portières et son écran de télé embarqué. Rigolade : les journalistes et cameramen se sont perchés sur le camion pour se donner une vue d’ensemble pendant que je marchais sous le cagna ! Sonnaient les mots d’ordre : contre Sarkozy : résistance ! Contre la vie chère : résistance ! Contre les profiteurs : résistance ! Et ainsi de suite. Puis ce furent les discours. On les a déjà diffusés en direct. Près de 10 000 connexions montrent quelle place a dorénavant ce média et combien il change notre travail de militant en amplifiant de façon fantastique la portée ratp_09de nos discours. C’est le moment de venir au cœur de mon discours et de ce que je suis venu venir dire si loin de chez moi !

Mon sujet c’est la mer. Oui, la mer. Une frontière physique pour l’humanité, composée d’une espèce d’animaux terrestres comme on le sait bien. Une « terra incognita », la dernière sur cette planète. Mais la plus vaste ! Plus vaste que le monde connu lui-même puisqu’elle couvre 70 % de la surface du globe. Je suis certain qu’à cet instant, ceux qui me lisent lèvent le sourcil. « Tant que ça ? Tiens c’est vrai, je n’y avais pas pensé ». On n’y pense jamais en effet ! Quels extraordinaire régulateur est cette masse d’eau ! Elle absorbe 80 % de la chaleur produite par la planète ! Et 20 % de CO2. Et pourtant, on n’y pense pas. Ce n’est pas tout. Les populations côtières, dont la vie est liée à la mer représente les 2/3 de l’humanité ! Les deux tiers ! « Tant que ça ? Je n’aurais pas cru non plus ! » J’ai dit que c’était une « terra incognita », ratp_17comme le mentionnait les cartes du passé à propos des zones terrestres dont on ne savait rien. Car on sait peu, très peu. En tous cas pas assez. C’est la première réserve de biodiversité ! Mais seulement 15 % de la faune et la flore marines seraient connus.

Et comme tout ce qui concerne la vie des êtres humains finit par être affaire d’échange et de commerce, souvenons-nous que  90 % du commerce mondial transite par mer. Oui, encore une fois : 90 % ! Je commence ici à m’approcher d’autres enjeux. La mer est le premier réservoir des ressources rares. 90 % des réserves d’hydrocarbures s’y trouvent et 84 % des réserves de minerais et de métaux. Dans ces conditions, le monde de sept milliards d’êtres humains étant ce qu’il est, la mer, est, avec l’accès à l’eau potable, le premier enjeu des conflits pour l’appropriation des ressources rares.

Tout ce que je viens de dire, me permet à présent d’en venir à nous, le peuple français. La France est très directement concernée. Certes on ne parle jamais de la mer en France dans les débats politiques. Toute la prise de conscience reste à faire ! C’est pourquoi il était si utile que je commence à en parler. Je crois que si j’ai acquis de l’écoute et peut être même de l’autorité avec le Front de Gauche je dois la projeter constamment au service des grandes causes pour le futur de notre société. Qu’il s’agisse de débarrasser la scène politique des ravages du Front National ou qu’il s’agisse de monter au créneau pour batailler sur les droits fondamentaux de la personne humaine comme le droit de disposer de son corps ouratp_08 de sa fin de vie, ou parler de la nouvelle frontière de la France qu’est la mer, c’est tout un. Notre campagne doit être un vivier d’idées et de projets qui se diffusent dans la société.

Je compare cette ambition que je propose à celle qui nous a permis de devenir une puissance spatiale. Ne sommes-nous pas la nation d’Europe qui a su s’immiscer dans l’espace et qui occupe aujourd’hui la moitié du marché mondial des tirs de satellites ? N’avons-nous pas mis au point le navire de transport spatial le plus abouti pour alimenter la station internationale de l’espace ? Rien n’est hors de portée pour nous, sitôt que l’Etat et le collectif s’en mêlent ! La mer est notre nouvel espace de réussite et d’exploits scientifiques et techniques ! C’est ma proposition !

Et je m’appuie sur du solide pour faire cette proposition ! La France est le deuxième domaine maritime du monde ! 97 % de cet espace se situe outre-mer. Par exemple la zone économique exclusive en mer de la Réunion est à elle seule aussi importante que celle de la métropole avec ses mille kilomètres de côtes. Au total, dans ces ratp_10conditions, la moitié de la population française vit dans la bande côtière des 100 km ! Nous avons donc largement les moyens d’agir. Mais nous avons surtout de bonnes raisons de le faire. D’abord parce que du point de vue de l’humanité en général, c’est une priorité écologique. Il s’agit de la préservation du premier réservoir de biodiversité et des principaux équilibres dont dépend tout l’écosystème humain. Cela implique d’améliorer la connaissance, encore très parcellaire du domaine maritime, donc de développer les moyens d’exploration et de surveillance, et de protection cela va de soi. Pour cela il faut relancer la recherche scientifique et technologique sur les questions marines et maritimes. Ce qui, ceci dit par parenthèse, devrait aussi permettre d’améliorer les techniques de pêche, pour trier sur le fond plutôt que sur le pont ! Ensuite, « prendre la mer », c’est une priorité alimentaire et sanitaire compte tenu de l’importance des protéines issues de la mer et des potentialités qu’offrent l’identification et la culture des algues. Enfin c’est une priorité énergétique. L’énergie des mers est la moins exploitée et un des plus grands gisements. Cette dimension économique et sociale n’est pas prédatrice sur l’environnement. Elle ouvre un champ fantastique de développement de l’emploi maritime en France. D’autant qu’il y a un sous-développement de l’emploi et de l’activité maritime en France. Avec le deuxième domaine maritime, nous avons 305 000 emplois, tandis que l’Espagne avec le trente et unième domaine maritime en a 384 000 ! C’est donc un axe d’investissement public prioritaire pour notreratp_16 projet de planification écologique.

Pour l'instant les moyens d'observation et d'exploration sous marines sont limités. L'essentiel des moyens sont consacrés à l'observation, sous forme de balises mises en réseau et de robots. Seuls les Etats-Unis et depuis peu la Chine ont développé de larges réseaux d'observation. Ils sont ainsi capables de modéliser les évolutions climatiques, météorologiques mais aussi celles des pollutions et de la présence de la faune et de la flore sur de très grands espaces. L'Europe a lancé un projet Esonet pour se doter d'un tel réseau, avec notamment des balises en eau profonde. Mais faute de moyen et d'ambition stratégique, il reste, comme le projet Galileo, diffus, brouillon et sans applications très poussées. Car il est censé couvrir les eaux allant de l'arctique à la mer noire !

Les moyens spécifiques d'exploration sont encore moins développés. Il s'agit des sous-marins profonds sur le modèle du Nautile. Leur activité n'est pas permanente. Cela limite d'emblée leur portée et les projets qui peuvent en découler pour l’exploitation des ressources et la lutte contre les pollutions. Et surtout ces moyens d'exploration ont un rayon d'action limité : rarement au-delà de 6 000 mètres de fond. Autre inconvénient ils ont une autonomie très faible. Ils doivent donc être amenés sur place par un autre navire et peuvent difficilement plonger au-delà d'une dizaine d'heures. Face à cette faiblesse, la France développe depuis peu un projet de véritable vaisseau d'exploration océanique, appelé Sea Orbiter. C'est la première véritable déclinaison marine des méthodes de la conquête spatiale. Mais ce projet pionnier et expérimental ne suffit pas pour répondre au défi permanent et mondial de l'exploration, de l'observation et de la surveillance des grands fonds. Ce sont donc de véritables stations sous-marines permanentes qui restent à développer et à mettre en réseau. La ratp_11France est dans ce domaine un des seuls Etats au monde à pouvoir se confronter à un défi mondial à travers sa présence dans tous les océans du globe. Notre mise en mouvement, notre audace pourrait être un immense espoir pour la maîtrise écologique d'un des principaux ressorts de l'écosystème humain.

J’ai pensé que je devais évoquer ce grand projet, la conquête de cette nouvelle frontière, là où il fait le plus sens c’est-à-dire outre-mer. De cette façon je pense avoir donné du sens à ce que j’ai dit contre l’expression qui désigne ces départements et territoires comme « territoires ultra périphériques » selon la nomenclature européenne. Je crois avoir montré autrement que par les arguments habituels en la circonstance quel genre d’avant-poste peuvent être les territoires français de l’outre-mer. Il n’en est pas sorti grand-chose en presse écrite. Comme d’habitude. Il me reste donc à espérer premièrement que Hollande ou Sarkozy en parlent à leur tour après moi faute d’idée originale, et deuxièmement, qu’une journaliste de l’audiovisuel, comme madame Ferrari l’a fait à propos des impôts sur les déserteurs fiscaux, se souvienne de ce que j’ai dit. Alors une idée qui n’atteignait pas le bulbe préconstruit des « observateurs » fera son chemin.

Je conviens qu’une telle espérance après tant de mois de superficialité de la presse écrite qui est censée se donner « le temps du recul » confine à la naïveté. Peine perdue dans ce cas. Je m’y suis mal pris. Que n’y ai-je mis du sexe, du sang ou de la bave ! Lamentablement, il n’y a rien en effet de malveillant dans mon idée, rien contre Pierre, Paul ou Jacques, rien de saignant non plus. Donc ça n’existe pas pour la branchouille plumitive. Les « sujets » à mon sujet c’est mon « amitié », « proximité » avec Dassault, cette inepte trouvaille en vingt ans de vie parlementaire des biographes confus et fielleux qui font le commerce de ce qu’ils ont cru comprendre à mon propos. C’est le photographe qui réclame le droit de piétiner les enfants et les personnes moins mobiles sans discussion parce que c’est « Libération » qui lui paye ses chaussures cloutés et qui me vaut ensuite le venin de ceux qui prétendent en faire une bonne histoire comme ils aimeraient m’en coller une sur le mode inépuisable du « petit journaliste ». C’est le salopard qui exhibe sa carte de presse quand nous le surprenons en train de planquer autour de mon domicile. Ou celui que l’on attrape avec la même carte en poche autour de l’usine en train de se faire passer pour « un copain qui se renseigne ». Bref, moi, la conquête de la mer et le reste, ce ne sont vraiment pas du tout, mais pas du tout, des sujets.

Cette malveillance permanente qui se donne des airs d’objectivité est un sujet de consternation pour moi alors même que j’en connais le ressort dans les réseaux politiques dans lesquels ils s’ancrent. Mais comme beaucoup d’entre vous je voudrais tellement croire au malentendu. Je voudrais tellement croire qu’autre chose de plus respectueux et réellement factuel soit possible. Je sais bien que cela n’a aucune importance puisque progressivement le flot de l’internet recouvre tous ces médiocres abus de pouvoir médiatiques. Je ne ferai pas le détail des innombrables manquements à l’éthique que j’observe, les citations de moi inventées, les titres qui trafiquent les textes et communiqués, les photos malveillantes, les grossières falsifications comme celles qui m’attribuent le refus de connaître le patrimoine des élus. Et combien d’autres bassesses. Puis je me dis que c’est peu de choses devant le drame de l’effondrement de l’intelligence qu’a été le traitement sensationnaliste et, en cela, parfaitement criminel, de l’affaire du tueur en série de Toulouse. Photos en une du jeune homme « comme les autres », nom de l’assassin sur cinq colonnes, tout ce qu’il ne faudrait pas faire dans une société de décence qui ne chercherait pas à garantir l’assurance de laratp_18 notoriété aux délirants a été fait sans vergogne. Dans quelques jours commenceront bien sur les rétropédalages et les contritions convenues qui suivent toujours la gueule de bois des orgies voyeuristes. Vivement le changement, le vrai.

A Ajaccio, sur une place publique et dans le vent sournois qui rendait le son si pénible, François Hollande devant mille personnes selon Faouzi Lamdaoui son chef de cabinet, et de cinq cent personnes selon le journal « Le Monde », a prononcé un discours dont le contenu a malheureusement été largement méconnu par les observateurs. Comme l’avait été les conséquences de son idée d’introduire le Concordat dans la Constitution. Comme l’a été quoique j’ai pu en dire, écrire et répété en meeting son idée de donner aux négociations sociales une valeur supérieure à la loi. François Hollande à Ajaccio a déclaré vouloir donner un pouvoir réglementaire aux régions. Rien que ça ! Cela constitue tout simplement un démembrement de l’égalité devant la loi et dans la mise en œuvre de celle-ci. Par exemple, l’application du code du travail serait alors à géométrie variable pour toute sa partie réglementaire. Un rêve du Medef ! La France n’est pas une république fédérale ! Mais peut-être le projet des socialistes désormais c’est qu’elle le soit ?

Ce n’est pas tout. Comme la scène se passe en Corse je suppose qu’un conseiller futé a trouvé l’occasion opportune de lui faire parler de nouveau de sa proposition de ratifier la Charte des langues régionales ! Pure démagogie. Car il lui reste à savoir que l’essentiel du contenu de cette Charte s’applique déjà. N’y exceptent que quelques articles qui ne le sont pas pour une raison bien précise. On peut la récuser mais alors il faut le dire et s’en expliquer car sinon ce n’est pas honnête. Ces articles sont censurés par le conseil Constitutionnel au motif qu’ils attentent à l’égalité des citoyens devant la loi. Cela parce qu’ils créent des droits spécifiques réservés aux seuls locuteurs de ces langues. Raison pour laquelle la Charte elle-même ne peut être adoptée sans révision de la Constitution. Donc François Hollande veut faire accepter des articles nouveaux dans la Constitution que par ailleurs il ne veut pas changer. Mais ce sera pour y introduire à trois reprises des exceptions à l’unité de la loi et de la communauté légale : le contrat au-dessus de la loi, le Concordat en Alsace-Moselle et la Charte des langues régionales ! Il est consternant, qu’après tant de débats sur ces sujets entre socialistes, François Hollande impose un point de vue aussi singulier. Le silence de la « gauche » du parti est encore plus consternant ! Ces initiatives qui parcellisent l’application du droit dans la République, créent une nouvelle division à gauche. Il est temps que l’état-major socialiste réalise que tout cela est au-delà de la ligne jaune et a même quelque chose d’un peu, et même beaucoup, « étranger à la tradition de gauche » comme l’avait dit Lionel Jospin ratp_20en 1985 à propos d’un texte social-libéral intitulé « du bon usage de la rigueur » qu’avait signé Alain Richard. Lequel Alain Richard vient de faire adopter par amendement au Sénat la reconnaissance du caractère propre des crèches confessionnelles pour pouvoir les rendre subventionnables. Cette gauche-là n’est pas la mienne je tiens à le dire et j’espère qu’on le comprenne bien.

A la page quatre du journal « Le Monde » censé rendre compte du déplacement de François Hollande à Ajaccio il est impossible de savoir ce qu’il y a dit et ce que cela implique. Mais bien sûr, on peut tout savoir des bruits des coulisses. Il faut donc attendre d’être à la page six dudit journal pour entendre parler du thème que je viens d’évoquer. Mais ce sera sous l’angle de la polémique que mon communiqué sur le sujet est censé ouvrir. Fine observation qui n’est pas destinée à aborder si peu que ce soit le fond du sujet mais seulement pour en rester au fait que, « initiative tout a fait inhabituelle », je me suis exprimé contre les deux propositions de François Hollande. Qu’une discussion ait lieu en campagne électorale est en effet très surprenant ! Surtout si elle porte sur le programme d’un candidat. Car comme le dit l’article en défense de François Hollande, ma critique s’exprime alors que « François Hollande n’a pas dit autre chose que son programme mentionne sur la décentralisation ». On se pince ! Engager une discussion au moment où une idée est exprimée en public, de manière volontairement solennelle et adaptée au lieu où elle est énoncée, serait une surprise. Tel est le journalisme politique dorénavant !


1 335 commentaires à “Une nouvelle frontière pour l’Humanité”

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 8 9 10 1127 »

  1. 51
    Pifpoche dit:

    Bonjour. Tout à fait d'accord pour s'indigner de la mise en vedette médiatique du fou criminel, telle que vous la décrivez.

    "...C’est peu de choses devant le drame de l’effondrement de l’intelligence qu’a été le traitement sensationnaliste et, en cela, parfaitement criminel, de l’affaire du tueur en série de Toulouse. Photos en une du jeune homme « comme les autres », nom de l’assassin sur cinq colonnes, tout ce qu’il ne faudrait pas faire dans une société de décence qui ne chercherait pas à garantir l’assurance de la notoriété aux délirants a été fait sans vergogne."

  2. 52
    BRUNET Michèle dit:

    A peine rentré chez vous, que déjà vous avez écrit toutes ces pages, passionnantes, sur votre blog. Hier soir vous étiez avec nous, et déjà tout ce travail nouveau est fait. Bravo !
    Mais pitié, reposez-vous un peu!
    On lâche rien!
    Michèle

  3. 53
    Respect dit:

    Moi, du canular téléphonique de l'imposteur Olivier Bourg qui dit à Jean-Luc Mélenchon qu'"on va aller jusqu'au bout", je retiens cette réponse: «Oui, on va voir. Il faut avoir la patience, il faut que les choses se fassent à leur rythme ou bien elles ne se font pas mais après... il faut du moins avoir fait son devoir. Voilà.»
    Voyez-vous, Jean-Luc aussi bien installé qu'il était au PS, ne voulait pas sentir mille petits dégoûts de soi, dont le total ne fait pas un remords, mais une gêne obscure. Il ne voulait pas que son manteau de ministre traîne dans leur fourrure ni que sa robe de sénateur traîne des feuilles mortes dans un bruit d'illusions sèches et de regrets. Ses épîtres lui font des ennemis nouveaux! Il attaque les faux nobles, les faux dévots, les faux braves, les plagiaires. Ne le plaignons pas trop car il vit sans pactes, libre dans sa pensée autant que dans ses actes. (Commentaire inspiré de Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand)
    Quant à moi, un léger sourire s'est imprimé sur mon visage et un éclat de lumière s'est glissé dans chacune de mes pupilles. Je suis sûre que je ne suis pas la seule. De la même façon que nous le devenons quand nous sommes amoureux, Mes amis, nous sommes tous, plus beaux depuis que l'espérance est rentrée dans nos coeurs. Nous sommes néanmoins loin d'être naïf car nous avons toujours aussi soif de justice, nous sommes donc très déterminés.
    Faisons notre devoir: Résistons toujours!

  4. 54
    francois chopin dit:

    A demain à Lille. Je partage le commentaire disant qu'il faut se reposer. Courage !

  5. 55
    JM77 dit:

    En deux heures trente déjà 60 commentaires et parmi eux me semble-t-il de nouveaux contributeurs!
    Je conseille à tous de visionner la minute trente consacrée à Jean-Luc Mélenchon et au front de gauche dans le journal de F2 ce soir : il n'y a pas que des mauvaises nouvelles dans le paysage médiatique.
    Autre conseil, histoire de se faire du bien, un petit tour sur placeaupeuple pour visionner l'épisode sur la prise de la bastille : grandiose !
    En route pour le deuxième tour !

  6. 56
    Emiliano Pancho & Cie dit:

    Critiquer nos services du renseignement, est de mauvais goût ces jours-ci, quand l'émotion parle la raison se tait (à tort). Mais peut on critiquer l'usage qui en est fait par le pouvoir actuel? Je n'ai entendu personne rappeler que si la dcri n'avait pas perdu son temps et notre argent à pourchasser les pseudos terroristes de Tarnac pour des raisons politicos-médiatiques, peut être aurait-elle eu le temps de faire son travail à toulouse.? que dit Hollande sur ses corrèziens?
    Sur un autre sujet différent, une remarque ou une critique sur une idée que vous avez répété plusieurs fois et qui me choque ! votre idée serait la suivante, vous l'avez énoncé au nullissime petit baigneur Copé et à son égallissime sarkoz : " La droite (copé puis sarko) au moins ils sont cohérents...alors que les socialistes...". Et bien je vous avoue que la cohérence, réactionnaire et souvent mensongère me plait moins que "l'incohérence" socialiste. D'ailleurs s'ils sont cohérents dans leurs actes ils ne le sont pas dans leurs discours...candidats du peuple..candidats du peuple!? Aussi, cette forme d'alliance tacite sur le dos des socialistes (pour lesquels je n'ai jamais voté, mais est-il besoin de le dire pour être crédible?) m'est déplaisante.
    Les socialistes sont aussi libéraux que la droite, leur cohérence est différente de la mienne, mais elle a au moins autant de valeur que celle de cette droite décomplexée arrogante et socialement catastrophique pour notre société. Entre deux maux je préfèrerais toujours le moindre, sauf bien sûr si j'ai le choix du bien.

  7. 57
    Ydaho dit:

    Ce voyage en l'île de la réunion n'était pas inutile, il en ressort un billet riche en enseignement : une vision "politique" de l'écologie, on pourrait croire qu'on lit un article de "sciences et vie", mais non c'est un billet publié par et sur le Blog de Jean-Luc Mélenchon ! Je ne sais pas ce qu'en dira Mâme Dufflot, mais il est clair que cela change des habituelles "petites" phrases entendues ça et là a propos de l'écologie et des écologiste d'EELV (mis a part E.J. qui n'en peut mais..).
    Ce serais un texte "audio-visuel" il piquerait l'antenne a N. Hulot ! La classe !
    Plus proche de moi quand même, lorsque je vous lis ce soir, ce texte m'a fait penser a Liet Kynes (je porte pas mon pseudo pour rien...), c'est un personnage fictif, planétologue de son état, mais surtout "freemen", pour tous ceux qui connaissent il verront le lien et l'immense tâche a accomplir.. Les autres peuvent rire, je ne m'en offusquerait pas, c'est normal, je ne suis pas un militant chevronné et je ne citerais pas Marx parce que je connais peu..Vous comparez a ce personnage de fiction peut sembler paradoxal, mais c'est immédiatement ce a quoi j'ai pensé en vous lisant, alors je l'écrit.
    Personne d'autre que vous, n'abordera ce sujet de la même façon, "un projet politique écologique" d'une ampleur sans précédent.. ça change des sempiternels, il faut fermer "ça", puis "ça", la mer se meurt, les poissons aussi, mais il n'y a pas d'autre solutions que de le constater.. (je caricature un peu).
    Cela donne un vrai sens a la planification écologique ! Et il en faudra des "plans quinquennaux", et affronter bien des écueils et des résistances avant que cette 6ième République ne réussissent un tel projet !
    Bravo ! Le "marcheur" !

  8. 58
    Cécile dit:

    Le Monde publie un article en echo au votre !

  9. 59
    FGH dit:

    Bonjour,
    Cela va très certainement en faire hurler certains qui ne connaissent pas le contexte socio-économique local, mais il existe un dispositif pervers à la Réunion, à savoir la dite sur-rémunération des fonctionnaires.
    C'est un pansement sur une jambe de bois, et qui de plus - conjugué avec d'autre problèmes graves spécifiques de l'île - crée plus de problèmes qu'il n'en résout. Il y a une misère inimaginable dans la frange la plus précaire et défavorisée de la classe populaire à la Réunion, les prix des produits de 1ère nécessité sont extravagants et la jeunesse est touchée par un chômage massif épouvantable. La république ne se comporte pas dignement vis-à-vis de ses concitoyens de la Réunion, il ne faut pas s'étonner qu'il y ait eu régulièrement des troubles, il y en aura encore bien plus et de plus graves à l’avenir si rien de sérieux n'est fait.
    Cordialement.

  10. 60
    sandrine dit:

    Bonsoir Jean-Luc, j'ai apprécié ton commentaire, il m'a permis de rêver de beaux paysages un instant, tout en se souciant évidemment des soucis écologiques qu'il en émane...
    La politique de Hollande me fait peur énormément, nous essayons d'ouvrir les yeux à certains partisans PS, grâce aux points précis importants que tu souligne et dont on ignore...
    J'ai également été profondément choquée par la censure des médias à ton égard... de toute la semaine il ont évité de parler du front de gauche (télé ou radio) je ne comprends pas cela vu que le temps de parole des candidats est réglementé ! N'y a donc t-il pas de loi contre cette injustice ? On s'en fiche, notre victoire ne sera que plus belle ! On n'a pas besoin d'eux...! qu'ils s'en aillent eux aussi lol
    Voilà, merci pour ta belle campagne et je ne lache rien, tu me transporte... Merci à bientôt

  11. 61
    PATRICK F 32 dit:

    Super billet, comme d'habitude JL Mélenchon avec cette idée forte de la Mer comme moteur de la terre et de la planification écologique à mettre en oeuvre.
    Pas d'attaque sur la Marine (sans jeu de mots) c'est bien puisqu'elle est à terre!
    Une couche justifiée sur les médias qui commencent à s'inquiéter: ce soir aux 20h Pujadas obligé de reconnaître la poussée de Mélenchon (tout en la minorant à 13% près de Le Pen alors que...) demande à Brice Teinturier d'IPSOS d'où viennent ces nouvelles voix. Teinturier a été obligé d'admettre qu'elles arrivaient de la classe ouvrière et des jeunes.
    On lâche rien, préparons Marseille, Toulouse le 5 avril pour amplifier la déferlante, le ras de marée qui nous permettra de surfer jusqu'au 6mai

  12. 62
    sergio dit:

    @ sebidf - 40 : tout à fait en accord avec ton ras-le-bol sur le rôle enfumeur et démobilisateur des médiacrates, comme rmc. C'est grave vu le conditionnement dont ils sont capables et les tristes résultats de leurs méfaits en 2002 par exemple. N'oublie pas en revanche que les sondages valent ce qu'ils valent et que scrutins réservent en général de sacrées surprises, et cette fois pas seulement dans le sens de 2002. Il y a eu un très beau 2005 contre l'UMP, contre 80 % du PS et tous les médias déchaînés contre les opposants au TCE.
    @ nathalie-43 : désolé que tu aies mal pris ma faute de frappe et surtout ma réserve devant la comparaison bien creuse qui a été faite par ta source entre les slogans et gesticulations de sarko en 2007 pour conserver l'ordre libéral devant une pseudo-socialiste aussi eurolibérale que lui et guère plus douée, ET le travail et la conviction profonde en 2012 d'une équipe et d'un homme qui, eux, grâce à leur parole et argumentation, veulent changer le monde. Circulez, y a rien à voir !
    Même stylistiquement, mais j'ai pas le temps de chercher, la comparaison est vaine. Pour le contenu, par estime pour toi, je te fais grâce des colonnes infinies qu'il faudrait dresser pour les distinguer.
    J'ai cru que ton auteur "lib-dem" (ça a-t-il un sens ?) nous remettait le "populisme" de Gauche du FdG qui serait commun avec son opposé politique Sarko ou Le Pen. Et comme ce type d'analyse me semble sans aucun intérêt, c'est vrai, je n'ai même pas cliqué sur ton lien, dédaigneusement. J'assume faire des choix dans la qualité des infos proposées et mon peu de temps disponible.
    Sans rancune ?

  13. 63
    Nina dit:

    Pour moi, voter utile, c'est voter avec mon cœur, avec mes tripes et guidée uniquement par mes convictions !
    Alors, pas d'hésitation, je vais voter Jean-Luc Mélenchon le 22 avril et le 6 mai !

  14. 64
    Aline dit:

    Enfin, je suis heureuse d'entendre clairement votre opposition au démentèlement de la république. Le parti socialiste n'a de socialiste que le nom en proposant quasiment une Europe des régions. Levons nous pour défendre la république et construire une vrai république socialiste humaniste et surtout pas libérale. Cette politique de destruction existe déjà actuellement sur la politique financière et notamment la destruction des services fiscaux et en interne des notes de services régionales donnant des application différentes de la loi fiscale. Il faut réagir et rétablir l'autorité de la république sur tout le territoire!

  15. 65
    Pfeiffer dit:

    Merci pour cet instant magique oui il faut rendre à Toulouse le goût du rose plus rouge faire une fête joyeuse et effacer la semaine des haineux qui s'arrange des crimes pour construire leur gloire, il faut faire de Toulouse comme un échos de Bastille sur une chanson nouvelle...mais comment faire ? Moi je descend en voiture de Paris pour aire la fête de gauche avec ma bêle sœur mon beauf c'est pas encore certain il faut que je le convainque...purée c'est con est ce que Renaud avait raison, non il est juste un peu plus écolo donc le discours sur la mer....hé hé merci

  16. 66
    michel 74 dit:

    Monsieur Mélenchon il y a quelques temps encore je ne croyais plus aux politiques, c'était résignation, et puis je vous ai écouté et entendu et quelque chose à changé et j'ai redressé la tête et avec vous c'est le débat politique qui redresse la tête. Continuons, bousculons, marchons qui pourra arrêter cet élan fraternel et solidaire. c'est le réveil des peuples et des consciences. Tenez bon vous n'êtes plus seul. Le front de gauche c'est une nécessité, c'est un devoir au service de l'humain d'abord qu'il soit de n'importe où !

  17. 67
    Gafieira dit:

    Merci Mr Mélenchon pour vos mots sur le traitement médiatique de l'affaire Merah. Je suis 100% d'accord. Que du sensationnalisme. Quand à I télé: inviter Marine Le Pen le matin alors que l'affaire n'était pas dénouée. C'est rajouter de l'huile sur le feu et me permet de qualifier cette chaîne de télé poubelle!
    L'interview sur bfm tv après votre discours à la bastille était par contre intéressante. Enfin des questions qui vous ont permis de parler de votre politique internationale et de l'alliance altermondialiste. Ca changeait des "pourquoi n'êtes vous pas gentils avec François Hollande?" "Alors au deuxième tour, qu'est ce que vous ferez?" "Vous n'avez pas l'impression que vous faîtes de la pub à Le Pen en s'attaquant à elle?".
    J'ai regardé toutes vos interventions et il y a un problème du journalisme politique dans ce pays. Les questions se répètent, elles visent selon moi à toujours faire monter l'audimat. "Et ceci et cela". Je ne sais pas si vous avez vu le film "Les nouveaux chiens de Garde" mais il en dit long! Heureusement qu'il y a Daniel Mermet pour remonter le niveau sur fr inter.
    Quant à l'écologie et aux problèmes de la mer, je dois faire un effort pour mieux comprendre.
    Vous êtes demain à Lille. J'habite en banlieue. J'espère que je pourrai être là sinon je regarderai sur Place au Peuple.
    Merci de porter nos voix et d'être le seul à avoir rendu cette campagne digeste. Matthieu

  18. 68
    Pierre de Marseille dit:

    Bonsoir,
    Il serait bon que le peuple Marseillais, arrivât par la Mer aussi, lors de notre prochaine vague déferlante, ce 14 Avril près de la plage du Prado. Avis à tous les navigateurs du golfe, votre présence est attendue,avac une flotte armée d'une multitude de drapeaux rouge et d'étendard "L'Humain d'abord". Moultes cornes de brumes annonceront la prochaine fin du brouillard permanent qui nous a entouré jusqu'alors, et nous permettra d'amener notre équipage à bon port.
    Vive la 6ème République! Vive le Front de Gauche eeeeeeeeet un Tour, eeeeeeeeeeeeet 2 Tours et un troisème Tour pour le Fun(Board). La vrai Gauche notre planche de salut.
    Pierre

  19. 69
    Damien Schmit dit:

    Je voudrais simplement vous dire Merci Jean Luc Mélenchon. Merci que vous etes là et que vous etes un homme tellement engagé, intelligent et humain. Vous avez manqué.

  20. 70
    Lisa dit:

    Les « sujets » à mon sujet c’est mon « amitié », « proximité » avec Dassault, cette inepte trouvaille en vingt ans de vie parlementaire des biographes confus et fielleux qui font le commerce de ce qu’ils ont cru comprendre à mon propos"

    La question pernicieuse de la journaliste de Médiapart, concernant vos relations avec Monsieur Dassault, s'est retournée contre elle. Votre réponse, que j'ai beaucoup appréciée, a mis à jour l'immaturité de cette jeune femme déstabilisée par votre riposte.
    Se passionner pour les avions, apprécier les qualités d'un homme, n'empêchent pas d'être fidèle à ses idées. Vous l'avez brillamment démontré tout au long de l'interview.
    Prenez soin de votre santé. Le sentier est long et escarpé pour vous qui marchez devant, mais vous savez que des millions de gens, unis par un même projet, vous suivent avec confiance.

  21. 71
    jennifer dit:

    Et bien oui, les dernières colonies de la France sont toutes des îles. A cause de la richesse des fonds marins. Mais cette richesse vaut-elle l'oppression que ces peuples vivent sous le joug français: 50% vivent sous le seuil de pauvreté! Ne croyez pas que c'est un hasard. C'est inacceptable. Même si ces personnes ne revendiquent pas leur indépendance, redonnons leur leur dignité dans tous les sens du terme: culturel mais surtout économique. Pourquoi tant de misère dans les iles? Sont-ils des sous humains?

  22. 72
    Guilloux dit:

    Le discours d'Ajaccio que Jean-Luc Mélenchon porte à notre connaissance et analyse, confirme que FH est le digne héritier des Girondins sur le plan économique comme institutionnel. Ce pouvoir règlementaire donné aux Régions est une atteinte à l'unité et à l'indivisibilité de la République. Personnellement je trouve cela gravissime, que ne ferait-il pas pour complaire aux grands féodaux socialistes.

  23. 73
    michel 74 dit:

    Homme libre toujours tu chérira la mer et les plages n'est-ce pas Monsieur Gaudin ? Résistance !

  24. 74
    papinard33 dit:

    "Rien n'est hors de portée pour nous, sitôt que l'Etat et le collectif s'en mêlent"
    Moi vieux gaulliste - et parce que gaulliste membre du PG depuis 2010, je ne peux m'empêcher de me dire - lisant ces mots de Jean-Luc Mélenchon - que De Gaulle lui-même aurait très bien pu les prononcer ou les écrire! Et quand je lis, de Jean-Luc Mélenchon encore, "la branchouille plumitive", comment ne pas penser au fameux "Tout ce qui grouille, grenouille et scribouille" de De Gaulle... Oui, à 50 ans de distance, même hauteur de vue, même sens de l'Etat - et jusqu'à une semblable gouaille !
    Amis gaullistes qui passeriez par ce blog peut-être par hasard, lisez Jean-Luc Mélenchon dans ses textes, écoutez-le dans ses discours, et vous comprendrez d'évidence combien "la flamme de la résistance" - loin de risquer de s'éteindre - est désormais entre des mains fermes et attentionnées qui font mieux que la protéger - qui la ravivent! Oui, en ces moments graves pour le pays, le "Salut de la Patrie" (De Gaulle), de la "Patrie républicaine des Français" (Jean-Luc Mélenchon) passera par le seul vote pour le candidat du FdG le 22 avril et le 6 mai.

  25. 75
    jacques bounoume dit:

    Les journalistes sont le clergé de la nouvelle religion qu'est l'ultra-libéralisme mondialisé, ils sont sectaires, bornés,obscurantistes et surtout d'une violence feutrée et sournoise!hors de leur église point de salut!un grand coup de pied dans cette fourmillière s'impose.
    Je pense que le PS d'aujourd'hui (comme tous les partisans de la mondialisation à la sauce anglo saxonne) n'est plus un parti républicain. Au lieu et place du pouvoir détenu par le peuple souverain il veut installer un pouvoir détenu par une classe oligarchique cooptée. Les trois exemples cités par Jean-Luc Mélenchon : charte des langues régionnales, concordat d'alsace-moselle et surtout la monstruosité institutionnelle que serait le contrat supérieur à la loi, sont trés éclairants sur le sujet en cela qu'ils sont trois attaques majeures contre les principes fondamentaux de la République.
    Entre eux (l'appareil du ps mais pas ses électeurs qui pour la majorité n'ont pas vu ou éludent ce que je viens de dire) et nous passe une frontière : celle de la République telle que voulue et batie par les français depuis 1789 en passant par les lois du CNR qui ont achevé son installation réelle et concrète jusque dans la vie quotidienne des plus classes les plus exposées.
    Nous sommes porteurs et défenseurs des valeurs de cette République là ! D'où l'oreille très attentive et le bon acceuil que nous font beaucoup de gens que l'on peut qualifier de "gaullistes" quand nous parlons du FdG autour de nous.
    Je redis encore une fois ici ma conviction : voter PS c'est en réalité voter pour un autre camp que le notre!
    Et pour moi ce sera Jean-Luc Mélenchon premier et deuxième tour (je suis sûr qu'il y sera) sinon pêche au gardon en famille et avec beaucoup de proches qui ont la même conviction : Hollande n'est pas de notre côté...

  26. 76
    gabriela dit:

    Bonjour,
    Magnifique meeting à la Réunion. Moi, comme fille de la mer, j'ai adoré !
    Un commentaire très bizarre qui m'a fait un ami après regarder l'entretien avec médiapart: "Mélenchon à manipulé pas mal, eh?... Mais c'est bien, il le faut, Tous les grands génies de l'histoire ont été plus ou moins manipulateurs. Peut être qu'il commence à se faire une place parmi eux". Cet ami est une voix pour nous ça fait quelque temps, mais un peu hésitant, là je vois que chaque jour il est plus convaincu, même par de petits trucs aussi bizarres.
    Ne lâchons rien! Demain j'espère un énorme meeting. Serai-il télévisé?

  27. 77
    Sylvie dit:

    Vous nous surprenez sans cesse, la mer, mais oui bien sûr, quelle idée géniale! Quelle hauteur morale dans vos positions toujours, la même qui m'a frappé lorsque j'ai lu ce double recueil sur les conseils ouvriers (textes réunis par Ernest Mandel en 1973): des expériences politiques où se sont formulées les plus hautes exigences de l'humanité jusqu'à ce jour (au moins sur des problématiques modernes).
    J'ai eu les larmes aux yeux en entendant les premiers mots de votre discours à la Bastille. Et depuis je suis droguée au Mélenchon. Les leçons tirées au Sénat, dans votre impeccable costume, sur ce qui s'est passé en 1983 avec le PS et les communistes, un grand moment;
    Je me souviens que Félix Guattari vous appréciait particulièrement, la gauche socialiste (c'est comme çà que çà s'appelait?). Il serait content de voir le train que prenne les choses avec vous aujourd'hui. Fini l'enfer du groupuscularisme sectaire (à l'époque nous parlions des Verts)! Enfin j'espère qu'il en sera ainsi, que la générosité l'emportera sur les petites rivalités (j'entends des choses assez lugubres sur la manière dont les législatives se préparent.
    Parmi les abstentionnistes qu'il nous faut ramener vers la démocratie, la loi..., il y a les agriculteurs. Je vais m'y employer.
    Portez-vous bien, vous qui nous faites sortir des années d'hiver et de plomb. Nous devons réussir. Et vous avez raison c'est inéluctable, désormais.
    Je vous embrasse

  28. 78
    fecirbaden dit:

    Je voudrais rappeler à certains que les sondages ne valent rien, souvenez vous Baladur, Jospin sur de gagner et plus récemment Montebourg qui a fait presque le double de ces estimations. Jean-Luc est certainement plus proche de FH qu'on nous le dit, surtout depuis que le vote utile à changer de coté (plus à gauche).
    Il ya 2 ans quand je parlais de JL à des gens que je soupçonnait déjà de gauche on me disais c'est qui ? tu y crois vraiment ? Aujourd'hui c'est même des gens de droite qui m'en parlent, incroyable, on essaie même plus de convaincre, on parle, on rêve 6ème république. D'aucuns trouveront ces propos exagérés mais j'ai fait le constat que dans 3 secteur comme le travail, la famille, les amis il y avait plus de gens prêt à voter JL que pour n'importe qui d'autre.
    Sinon merci pour le billet, très instructif comme les commentaires.
    Haut les coeurs !

  29. 79
    Max Linder dit:

    Un lien vers le JT de France 2 où Pujadas est obligé de reconnaître l'avancée du FdG, et valide dans les faits la fin du vote "utile", je ne sais pas si c'était le but initial du reportage ! de la minute 22'à 24'.

  30. 80
    jprissoan (69) dit:

    Jennifer.
    du discours de la Réunion, j'ai retenu -de mémoire- trois choses : l'île travaillera à son autonomie énergétique (concept crée par Vergès), avec retour -et formation professionnelle- aux cultures vivrières elle cherchera sa souveraineté alimentaire, enfin, éradication de l'illettrisme comme Cuba a su le faire.
    Avec ces 3 piliers, vous ne croyez pas que cela ira un peu mieux en Réunion ?
    Faut pas pleurer, faut travailler. Travailler sur des politiques justes évidemment.

  31. 81
    Messaoud dit:

    Que ce soit notre concurrent ou notre adversaire s'il était élu ce serait le cauchemar pour tous les français à 95% sur 43 millions d'électeurs ça fait 40,85 millions.
    Seul un réveil citoyen fort et constant, comme l'a démontré la Bastille pourra nous permettre non pas de rêver mais de réaliser ce que nous souhaitons tous, vivre en paix, dans une société équitable, fraternelle, laïque et libre.
    Nous sommes bien engagés, ça va tanguer sec sur les médias, ils doivent dépenser des millions d'€ en ce moment chez les "voisins" pour tenter d'endiguer la révolte qui gronde avec le FdG en tête.
    A présent on peut le dire plus de 120000 personnes ce n'était pas si impensable que ça avant le coup, j'en étais convaincu tout en y étant sans en croire mes yeux, quel souvenir la Bastille.
    Tout autour de moi je sens se répandre une "Mélenchonite aigue", le nom de Jean-Luc Mélenchon revient souvent dans les conversations.
    L'espoir est de retour, nous pouvons choisir entre le bien et le mal, beaucoup l'ont compris, bien plus que ceux qui étaient à la Bastille.
    Donc de nature optimiste je dirais que convaincre 51 % de français de voter Mélenchon, c'est jouable vu du terrain aujourd'hui, ce serait ça la révolte citoyenne finalement, pas de deuxième tour.
    Résistance

  32. 82
    DOMINIQUE dit:

    Certaines idées semblent inoffensives. La ratification de la Charte des langues régionales en est l'une d'elles.
    En effet, pourquoi pas s'il s'agissait seulement de donner plus de facilités pour pratiquer une langue régionale à ceux à qui ça fait plaisir. Mais la réalité est que cette demande de ratification est le cheval de Troie de tous ceux qui veulent, plus encore que détruire l'unité de la République, exacerber les particularismes sensés garantir la diversité, et, au bout du compte, renforcer les inégalités (ex. le pouvoir réglementaire des Régions, le Concordat). Les nationalistes corses ont réussi effectivement à contaminer de larges secteurs qui sont persuadés que cette concession les satisfera!
    On a vu comment de concessions en concessions les idées républicaines ont reculé ces dernières années; la langue permettra de "corsiser" les emplois avec le slogan "La Corse aux Corses". Bref le discours de Marine Le Pen dans sa version sous-titrée en langue régionale.

  33. 83
    Patrice dit:

    Puisque les médias nous méprisent car ils ne savent pas comment traiter le cas Mélenchon et bien méprisons les aussi : nos points fort internet et la rue. Ne nous soucions pas des sondages et lançons des idées comme par exemple celles des lacets rouge. Je la trouve très bonne. Qu'en pensez vous?
    En ce moment à Lyon il y a un grève des éboueurs et Gérard Collomb maire PS de Lyon n'a rien trouvé de mieux à dire vendredi sur RMC que suite à la percée de Mélenchon le conseil qu'il donne à FH est de suivre sa route sans s'occuper du FdG.
    Même la gauche nous méprise quel honte !

  34. 84
    Sweet Swing dit:

    N'attendons pas les élections pour faire la révolution! Changeons de banque! Une banque éthique qui finance des projets solidaires, pour le bien du peuple! La Nef ou le Crédit Coopératif promeuvent des projets locaux qui peuvent faire vivre l'économie locale, et pas que des grands projet d'autoroutes à la Réunion qui coutent des fortunes.. Imaginez seulement tous les électeurs du Front de gauche changeant de banque, ce serait un signe fort, ce serait une début de révolution citoyenne!

  35. 85
    Menjine dit:

    Je relève cette phrase : "La mer est notre nouvel espace de réussite et d’exploits scientifiques et techniques ! C’est ma proposition !"
    Je voudrais simplement rappeler que dans les années 1950-1970, il y avait une avance technologique de la France dans la découverte des profondeurs.
    A Sainte-Marguerite, La Garde près de Toulon il y avait le commandant Houot qui avait fait des plongées avec plusieurs générations de "bathyscaphes" il y avait eu des records de profondeurs (jusqu'à 9500m) mais au delà des records il y avait me semble-t-il une volonté d'exploration, je ne sais pourquoi ces travaux n'ont pas été continués, alors qu'effectivement l'exploration de l'espace a ouvert un pan entier de notre industrie.
    Il est certain, qu'une "planification écologique" serait nécessaire pour réactiver tant la recherche que la production.

  36. 86
    olivier simon dit:

    Le seul vote utile c'est front de gauche. Plus on vote front de gauche plus on est sur d'être devant Le Pen donc comme Hollande ne va perdre 15 pts en 3 semaines il est sur d'être aussi devant Le Pen. Pour le P.S le vote utile montre la peur de se faire doubler par le F.G ? Et si sarko est devant avec un peu d'avance on lui fait sa fête au deuxième. Et aux législatives on va faire rougir l'assemblée.

  37. 87
    Chauveau dit:

    Cher Monsieur Mélenchon,
    Je me permettrai un conseil. Vous n'en manquez certainement pas et je regrette de ne l'avoir pas fait plus tôt (c'eût paru plus sincère). Voici l'idée.
    Jusqu'à présent, votre personnalité et vos qualités ont fait le succès de votre campagne. Mais je crois que cette personnalisation (inévitable dans une présidentielle) a ses limites au-delà desquelles elle ne vous (et ne nous) profitera plus. Je crois que pour gagner en crédibilité, le Front de Gauche doit démontrer qu'il est bien un front et non pas le fait d'un seul homme. Et pour ce faire, voici mon conseil : constituez et surtout présentez dès à présent (ou très bientôt) votre gouvernement aux électeurs. Là où vos concurrents semblent cacher leur jeu en ménageant les opportunismes des uns et des autres, ce geste, rompant avec l'usage, structurerait et étofferait davantage votre candidature. Les français pourraient ainsi voir avec qui ils s'engagent ; et ceux que votre personnalité rebute (il y en a) pourraient malgré tout adhérer à votre programme.
    Cela prouverait que vous n'avez rien à cacher et que les jeux d'appareil (cette fois-ci au moins) ne confisqueront pas le résultat des urnes.
    Cela pourrait enfin faire beaucoup parler et occuper le temps médiatique à votre avantage.
    Là s'arrête ma contribution. Faites-en (ou pas) bon usage.
    Merci pour tout et bon courage.

  38. 88
    vieuxpaz dit:

    Ancien militant vert rallié depuis quelques mois à votre cause, je ne peux que vous remercier pour cet article (comme les précédents d'ailleurs) pertinent, didactique et qui nous permet enfin de parler de Politique, au sein "Politikos": l'organisation de notre société.
    Je rêve d'assister à des débats télévisés qui deviennent intéressants pour autre chose que quelques petites "punchlines" écrites par des conseilles en com'; je rêve de débats qui nous donnent à voir le monde que nous pouvons bâtir demain, qui nous donnent à réfléchir sur ce que nous pouvons entreprendre pour mieux vivre et non sur ce qu'il convient de restreindre pour éviter de trop "mal vivre"...
    Pour toutes ces raisons et pour bien d'autres (passées et à venir): Merci Mr Mélenchon.

  39. 89
    tchoo dit:

    Pour le débat sur Médiapart, comme beaucoup, le sujet sur Dassault était à la fois, futile, tendancieux et très nettement inintéressant, quand à Plenel, brouillon dans son propos, pas vraiment clair à part sa volonté de parler de lui, de nous jouer les martyres il n'a pas apporté grand chose au débat. Il y a de la jalousie et grand ressentiment chez cet homme, allez savoir pourquoi?.
    Hollande me consterne un peu plus tous les jours, je n'avais jamais imaginé que cela soit possible tellement nous avions atteint des sommets depuis longtemps.
    Quand à la mer, et à cette façon d'aborder la vie et les perspectives d'avenir pour nos départements d'outre mer, là encore nous avons un discours nouveau, très novateur et tellement empreint de bon sens que l'on peut se demander pourquoi personne n'y a pensé avant.
    Mon cher Jean Luc, reposez vous, vous portez les stigmates du combat sur votre visage, même si ce n'est vraiment pas le moment, il vous faut vous ménager un peu!

  40. 90
    Ydaho dit:

    Dominique, la tu vas un peu loin, ce n'est pas le cas de beaucoup qui veulent seulement, dans un monde "mondialisé" retrouver un peu de leurs racines proches, beaucoup ne demandent seulement a ne pas être ostracisés d'apprendre une langue "un peu différente". Cela n'empêche en aucun cas d'apprendre l'anglais ou le turc.
    Le problème de la charte des langues est qu'il attribue une distinction entre citoyens. Et que dans ce cas précis c'est inconstitutionnel. donc je comprends très bien la position de Jean-Luc Mélenchon, et je suppose aussi que beaucoup n'ont pas le désir d'en arriver là. D’où s'en emparent les habituels extrémistes, mais ils sont tout de même assez peu nombreux, un spécimen remarquable est venu dans la nuit je crois (je suis sur). D'autant que si l'on veut apprendre de toutes forces la langue des ses ancêtres (si tant est qu'on les connait) pourquoi s'arrêter si peu haut dans le temps, je suis persuadé que beaucoup d'université sont en recherche d'apprentis araméens, ou Hittites. Pour ne s'arrêter que là. Sans vouloir être chauvin, je pense par exemple que les Basques sont plus légitimes a vouloir parler leur langue qui semble remonter a la nuit des temps, qu'un catalans ou un gascon qui n'est que le fruit de l'évolution permanente de l'humanité (je suis Béarnais)
    Le vrai problème c'est encore et toujours (pour moi) que la planète finalement n'est qu'un village. Certains en ont peur et se replie violemment sur de présumés ancêtres, d'autres l'avalisent un peu trop, en oubliant la culture de chacun, et comme d'habitude on oublie le juste milieux.

  41. 91
    Pnyx dit:

    Permettez ! Je suis en colère ! Quoi ? Après le succès damné de Monsieur Sarkozy en 2007, nous devrions nous contenter en 2012 de son succédané, rose pâle, en la personne de Monsieur Hollande ? Ce dernier, comme tant d'autres politiciens contemporains, assurément, est à la politique ce que les nouveaux philosophes sont... à la philosophie : inconsistant et inconséquent ! Que puis-je penser d'un individu qui ambitionne "de donner du sens à l'austérité" ou qui, au lendemain d'une mascarade où il se prétendait ennemi de la finance, court à Londres pour rassurer la "City" ? Non ! Non et non ! Après avoir courbé l'échine pendant cinq ans sous la férule d'un autocrate marionnette des puissants, je n'entends pas donner ma voix à un histrion arrogant oublieux de ses textes; quand il ne plagie pas ceux d'autrui !
    Oui ! Pour cette raison, aux deux prochains tours, je voterai Monsieur Mélenchon. Parce que je vote pour des idées, pour un projet, pour une vision du monde ! Au vote dit "utile", je préfère le vote qui rutile !

  42. 92
    froicourt dit:

    En plein accord avec vous pour suprimmer (enfin) le Concordat (combien de dirigeants socialistes ont fréquenté les écoles catholiques?) et empêcher une régionalisation à l'allemande (un signe en direction d'EELV qui légitime l'appel à voter Hollande de Gabriel Conh-Bendit, le vrai penseur d'EELV). Mais désaccord sur la manière dont vous abordez le problème des langues régionales. Elu européen du grand sud-ouest vous devriez pourtant approfondir un peu plus le sujet et travailler comme vous l'aimez l'histoire de cette lutte pour la reconnaissance des langues régionales.Vous qui appelez partout au respect de la diversité, comment vouloir imposer une langue unique en refusant de voir la richesse de celles, multiples, qui ont été parlées autres fois, qui ont été écrasées par un état centralisateur et qui heureusement ont survécu et revivent aujourd'hui? Pourquoi refuser aux basques de parler et lire le basque, même dans les actes administratifs du moment qu'une copie existe en langue commune, le français du Nord dit langue d'oïl?
    Je vous invite à lire les écrits magnifiques et révolutionnaires de Félix Marcel Castan, d'échanger avec B. Lubat, Minvielle, Perronne, C. Sicre, les Grandes Bouches, Nadau...
    Vous qui avez su si bien évoluer sur la question du nucléaire, je pense que vous serez capable de le faire sur les langues régionales qui organisent un grand rassemblement place du capitole le 1 er avril.Enfin, pour la suite de la campagne pouvez vous mettre beaucoup plus l'accent sur le thème de la santé (qui n'est plus gratuite) de l'hôpital qui est malade (condition de travail et d'accueil (il faut maintenant apporter ses draps, tarif à l'activité, 35h, fermeture de lits, manque de personnels...) et de l'hôpital psychiatrique qui est abandonnée. Merci O...

  43. 93
    Jean-Luc T dit:

    Ah la mer ! La mer qu'on voit danser... Oui la mer, ce projet prodigieux du 21 ème et 22 ème siècle. Mais ce n'est pas tout ce qu'a dit Jean-Luc à La Réunion, il a dit que l'histoire de France pouvait, grâce à sa vision (ses visions) retourner le colonialisme et faire que l'outre mer (avec les avancées déjà opérées à la Réunion en matière d'écologie) devienne en quelque sorte un moteur essentiel de l'avenir de l'humanité. N'ayez pas peur, je ne suis pas un fanatique ultramarin étant moi même né à Chateau-Chinon, Haut-Morvan (58), mais c'est une vision futuriste tellement enthousiasmante. Je crois que la France n'a pas finie de montrer quelque chose au monde, il faut s'en donner les moyens avec JL Mélenchon.

    (PS: soyons honnête, ma femme est réunionnaise et je l'aime tellement.)

  44. 94
    avionnette dit:

    Bonjour jean-Luc,
    Bientôt viendra le moment de dire que le PS est une droite modérée et son chef un usurpateur. je vois que tu y es presque et les électeurs PS ont sans doute besoin d'une bonne claque de ce genre pour se réveiller.

  45. 95
    naco dit:

    Demain, Jean-Luc vient à Lille.
    Ce petit coin de France, c'est une grande ville et une grande métropole, avec plusieurs centaine de milliers d'habitants, et c'est aussi le centre d'une région Nord pas de Calais. Politiquement, cet endroit de France est complètement soumis aujourd'hui à Aubry et ses sbires. Clique socio-démocrate paternaliste, elle même complètement soumise au patronats locaux, et depuis bien plus de 30 ans, et donc immensément puissante.
    Au point que les communistes n'y sont souvent que de petites figures en cire égrenées au coins des petites municipalités ou ils peuvent encore survivre, et que les écolos, malgré le miracle oublié de Marie Christine Blandin qui fut la première et unique présidente verte d'une Région Française, sont réduis à des emplois de nains de jardin, pour devoir y gérer tous les problèmes d'environnement et de société parce ce que leurs brillants élus n'osent plus jamais y tremper la main.
    Pourtant un peuple de gauche, extrêmement qualifié et cultivé y existe, et sera là demain. Car le Nord Pas de Calais est toujours, et de puis 1936, et sans doute même avant, la seconde région la plus rouge de France.
    A demain donc. Et pour les plus courageux d'entre vous, n'oubliez pas qu'après les présidentielles, il y a les législatives, et puis que même après les législatives, quoi s'en soient les résultats, on va continuer à parler.
    Et que pour agir, il faut se mettre ensemble. Vite. Très vite.

  46. 96
    ghc dit:

    Monsieur Pujada doit se tromper de reportage, car lorsqu'il parle du Front de gauche, je le cite: "qui sont ces nouveaux "adeptes",puis le commentateur : "...ces convertis..."
    Parlent-ils de nous? Auquel cas, je me dois de leur assurer, qu'il s'agit d'une élection et nous ne sommes que des citoyens choisissant le parti du Front de Gauche et son candidat! Quel toupet.
    Je suis vraiment révoltée par cet acharnement sur toutes ces chaines et de tous ces journalistes. Quel courage il faut avoir pour les affronter! Merci Monsieur Mélenchon, nous sommes de tout coeur avec vous, prenez bien soin de vous car nous avons vraiment besoin de vous!
    Ne lachons rien! Et merci pour tous ces Réunionnais, Martiniquais, Guadeloupéens et autres ultra-marins, je connais bien leurs problèmes pour y avoir vécu plusieurs années.

  47. 97
    l'ergonomiste dit:

    Ah Ah Ah! le reportage de France 2 au 20 h. Bon ok c'est bien de parler du Front de gauche, mais est-ce la peine d'user d'une rhétorique "religieuse"?
    Exemple: "Qui sont ces nouveaux adeptes ?" (Pujadas) "Ces convertis ?" (commentaire dans le reportage). Et puis finalement tout ça c'est pas bien sérieux puisque "85% iront voter pour FH au deuxième tour !"(conclusion).
    Non mais les amis il faut que nous le sachions, nous sommes tous des croyants, des illuminés. Bon, et les jeunes c'est pas d'leur faute, ils sont jeunes (et en plus des bobos de SciencePo !).
    Trêve de plaisanteries : retransmettez les meetings du FdG en live.

  48. 98
    Paco Necté dit:

    Si c'est pour faire de l'investissement public au profit d'armateurs et autres sociétés capitalistes n'ayant aucune considération pour la gestion durable et équitable des océans, je te signale que les contribuables français ont déjà beaucoup donné en métropole comme dans les DOM-TOM... avec les résultats catastrophiques que l'on connaît.
    Surtout, il ne faut pas laisser les "experts" d'IFREMER se mêler de la gestion de la pêche, ils sont certainement les principaux responsables de cette descente aux enfers amorcée il y a plus de 30 ans.

  49. 99
    steph dit:

    Savez-vous que les télés et radios réduisent considérablement le temps consacré aux émissions politiques pendant le dernier mois de campagne, sous prétexte qu'elles trouvent trop compliqué d'organiser l'égalité du temps de parole entre les candidats ? Lire ici. Ainsi les émissions phare Parole de Candidat et Des paroles et des Actes sont supprimées ! C'est scandaleux ! Le débat démocratique est pris en otage par les médias ! Que faire pour protester ! J'ai envoyé des tweets à France 2, TF1 et le CSA ; à part ça je suis désemparé. Pourquoi personne ne se révolte-t-il ?

  50. 100
    JaB dit:

    Bonsoir, Prenez-vous assez à sa juste valeur d’importance l’information délivrée par Jean-luc au discours de la Réunion et confirmée ici dans son billet. Importante bien sur, par le dessein énorme proposé pour le futur, mais surtout … quelle stratégie de campagne, mes amis..Sans faire de personnalisation, reconnaissons tout de même que c'est lui qui la mène, qui impose le rythme à cette campagne de bout en bout, avec son « je suis le bruit et la fureur » du début, un peu plus tard les 100% d’impôts, puis modalité pour récupérer les fuyards, principes maladroitement repris par les 2 guignols mais où personne n'a été dupe, puis Le Pen mise au pas, puis les meetings de plus en plus suivis, puis la Bastille etc …etc.. Bref, pendant ce temps les 2 guignols soit disant devant, sont occupés à tenter de se détruire l'un l'autre avec leur campagne raz des pâquerettes, j'ai eu dans la boite leurs tracts... LOL Edifiant ! Chacun un tract composé uniquement de remarques assassines vis à vis de l'autre... c'est tout !) Re-Bref, ces 2 guignols aujourd'hui essayent de reprendre la main sur des thèmes tel que chromage, logement, banlieue etc ET VOILA …notre Jean Luc Mélenchon, qui lui, a déjà et depuis longtemps posé les éléments fondateurs pour y remédier, et qui arrive... le collier de fleurs des Îles au cou et le sourire aux lèvres avec un Rêve, un chantier, un dessein d'ENTREPRISE NATIONALE que dis-je …MONDIAL, de par son caractère extra-territorial et futuriste ! C'EST ÉNORME, Avec çà, il les laisse totalement sur place... J'attends avec une impatience les réactions à cette annonce qui ne sauraient tarder LOL Y'a même pas photo au poteau de l'arrivée !

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 8 9 10 1127 »

Blog basé sur Wordpress © 2009/2013 INFO Service - V4
Générateur de miniatures