07mar 12

Persistant et pédagogue contre l’extrême-droite

Un cap est franchi

Ce billet a été lu 78  441 fois.

montpellier_641_08fev12_01Des enquêtes d’opinion qui nous sont favorables, je ne dirai rien. Je sais que les dernières donnent du courage sur le terrain. Mais je n’ai jamais construit mes raisonnements ou mon action sur une base aussi incertaine. Donc je constate, et je m’adapte. Avec le sourire. Rien de plus. Le meeting de Rouen a été de nouveau un événement de masse. Je sais maintenant que les gens qui décident de venir savent qu’ils participent à une démonstration de force et qu’ils veulent donner ce sens à leur présence personnelle.

En illustration du billet des photos prises par Stéphane Burlot lors du meeting du Front de Gauche à Montpellier le 8 février dernier. Elles montrent des visages attentifs et expressifs de participants. Et d'abord des très nombreuses femmes participantes, comme un hommage.

A Rouen, la salle était pourtant particulièrement inconfortable, toute en longueur. Les gens se sont beaucoup tassés au-delà du raisonnable vers l’avant et j’avais mal au cœur de les voir serrés comme ça et debout si longtemps. Mais on m’a dit qu’on « ne se rendait pas compte du temps ». Des milliers de gens sont restés debout car il a fallu enlever beaucoup de sièges pour faire tenir les dix mille personnes qui sont venues. Depuis la tribune on ne voyait pas au-delà des cent premiers rangs et le fond de la salle semblait aussi éloigné qu’un horizon. De la salle, au-delà des cent premiers rangs on ne voyait de nous que le dessus de nos têtes. Heureusement il y avait les écrans géants et une excellente sonorisation. Et l’ambiance ! Voilà l’extraordinaire ! De plus en plus de gens arrivent en tenue de travail pour faire la démonstration de ce que nous sommes. Une autre remarque à faire sur cette rencontre. Elle est très importante à mes yeux. J’ai eu l’impression, recoupée par plusieurs camarades que notre assemblée était très féminine. Ça collait montpellier_593_08fev12_01avec le discours ? Oui. Mais ce n’est pas cela qui me marque. Et si mon angle d’attaque contre Marine Le Pen sur la question du droit à l’avortement avait été entendu comme un signal de ralliement ?

Madame Marine Le Pen a tenu meeting à Marseille.  Elle, elle « n’éructe » pas, elle ne « tempête » pas. Elle parle de sa « voix forte », selon le Nouvel Observateur.fr. Des dizaines d’idioties ignominieuses contre les immigrés, les délinquants, et ainsi de suite sont rapportées avec un soin de notaire impartial. C’est le père qui conclut le meeting ? Le journal de Laurent Joffrin n’y voit rien à dire, ni à commenter, ni à expliquer. Le « Nouvel Observateur » n’a pas encore changé de méthode. Il n’a pas tourné. Il continue la politique criminelle de l’instrumentalisation respectueuse du Front National. Il faut que cela cesse. On ne peut admettre de laisser faire ce triste et sale boulot par des organes de presse qui se disent de gauche. Il me semble que tous ces beaux esprits n’ont pas compris ce qui s’est passé avec le discours de Le Pen à Lille. Avec l’apologie du collabo antisémite Robert Brasillach, en présence de la candidate qui n’a dit mot, un cap a été franchi. Eux-mêmes le disent : ils sont revenus à leur « fondamentaux ». Il est temps que les belles personnes se réveillent. Hallal ou casher : c’est le même abattage ! Vu ? Ceux que l’épisode « respectable » avait séduits montpellier_659_08fev12_01feraient bien de se réveiller !

Car bien sûr, sur  cette affaire les Le Pen ont réussi leur coup. Ça n’a pas traîné. Du hallal on est passé au casher comme c’était si simple de le deviner. Les rabbins se réveillent si l’on en croit « Le Monde » et se disent inquiets. Ils ont raison d’être inquiets. La stigmatisation communautaire par la dénonciation des rites alimentaires est le commencement de tous les racismes et de toutes les xénophobies. J’espère aussi qu’ils auront de la mémoire et qu’ils sauront se souvenir de qui a tenu tête et qui a laissé faire des mois durant. Comme quoi il ne suffit pas d’aller au dîner du CRIF pour être respectable et encore moins pour être une vraie sentinelle de la lutte contre l’antisémitisme. Car, n’est-ce pas leur cher Nicolas Sarkozy qui aura franchi le gué sans que madame Le Pen ait besoin d’ouvrir la bouche sur le sujet ? Un grand merci aussi aux provocateurs médiatiques et leurs « enquêtes » dans les abattoirs qui, sous couleur de leur infect « devoir d’information » qui justifie les voyeurismes les plus nauséabonds, s’autorisent à jeter des allumettes dans les poudrières pour informer du danger d’explosion. Retenez la leçon qui n’est pourtant pas neuve : ceux qui s’en montpellier_677_08fev12prennent aux musulmans du fait de leurs rites alimentaires sont des racistes, un point c’est tout.

Si je reviens sur cette histoire grotesque c’est parce qu’elle est emblématique politiquement de ce qu’est le Front National. Dès lors il faut taper sur le clou mille et une fois. Car de cette façon nous atteignons trois cibles en même temps. D’abord nous stigmatisons ceux qui pensent comme elle à droite. Nous étendons le champ de la suspicion. Le but est d’obliger la droite à se cliver. Car je sais de source sûre que nombre d’autres, à droite aussi, ne se reconnaissent pas dans ces fadaises racistes. Si nous les poussons à s’exprimer, ou au minimum à résister dans leurs rangs nous reconstruisons le cordon sanitaire autour de l’extrême-droite qui a été détricoté par les benêts médiatiques qui ont marché dans le plan dédiabolisation des Le Pen. Et cliver la droite c’est l’affaiblir ! Nous gagnons sur tous les tableaux. Deuxièmement nous réveillons tous les endormis de la lutte anti-fasciste et anti-raciste. Tous ceux-là se sont laissés gagner par la torpeur qui montpellier_274_08fev12engourdi souvent ceux qui ne se sentent plus « à la mode ». Il s’agit d’un cercle beaucoup plus large que les seuls militants politiques. Il implique des milieux sociaux extrêmement divers et des sphères d’influence très variées. C’est un nombre considérable de gens qui se mettent alors en mouvement et s’engagent dans la politique de décontamination dont nous avons besoin. Troisièmement c’est un extraordinaire outil d’éducation populaire que d’avoir ce cas pour commencer une explication de fond sur l’identité politique de chacun des camps en présence dans la lutte. Ceux qui croient qu’il y a une campagne contre Le Pen et une autre contre Sarkozy se trompent d’époque politique. C’est la même campagne. Pas seulement du fait de l’extrême-droitisation de la droite. Mais surtout du fait des contenus que nous mettons en avant. Quand on cogne contre l’anti-féminisme de Marine Le Pen, qui dirait qu’on épargne Sarkozy et les idées de droite ? Quand on cogne sur le SMIC dont elle ne veut pas, contre l’apprentissage à quatorze ans et ainsi de suite nous enfonçons le clou du programme progressiste. Son contenu s’impose alors comme une évidence d’autant plus forte que ses adversaires désignés sont vécus comme infâmes. A cette étape, l’extrême-droite est le crétin utile de la lutte anti-capitaliste. Le coin enfoncé dans le dispositif de la droite qui nous permet de la diviser. C’est le viatique qui nous permet d’introduire les thèmes de notre programme dans la matière grise de ceux que nous réveillons. Sansmontpellier_607_08fev12_01 oublier que c’est l’extrême-droite que nous finirons par avoir en face de nous dans la phase chaude des événements. Mieux vaut se préparer de longue main.

Il ne faut donc pas se contenter de penser comme des communicants pour lesquels « un coup chasse l’autre ». Notre labour se fait en profondeur. On ne passe pas d’un sujet à l’autre. Une campagne électorale à notre manière se construit comme une phrase qui elle-même se construit comme une démonstration. Notre pratique politique est une pédagogie de masse. Plus le message est compris dans toute son ampleur plus la conviction s’enracine. Et moins elle risque d’être prise à revers par une émotion ou un coup de communication des adversaires ou des concurrents. Donc on ne lâche rien contre l’extrême-droite. Et vous allez voir bien vite comment une certaine machine médiatique va se mettre en marche une nouvelle fois contre moi. Ce sera : « n’en fait-il pas trop ? », « est-ce qu’il ne donne pas  à l’extrême-droite trop d’importance » et ainsi de suite. A tous les coups des socialistes pontifiants et bouffis se donneront des airs importants de « nous, restons au-dessus de la mêlée des extrêmes » Bla bla bla ! Ce sera le moyen d’essayer de faire passer le débat sur le terrain de la forme et de l’arracher des questions de contenu où nous l’avons accroché. Regardez attentivement. Notez les noms de ceux qui signeront ces « décryptages ». Ça vous fera une belle liste de « salauds ». Je mets des guillemets pour signaler que le montpellier_679_08fev12mot est utilisé ici au sens sartrien du terme. En résumé, il s’agit des gens qui se donnent bonne conscience pour accepter les pires infamies.

Donc François Hollande propose qu’au-delà d’un million d’euros de revenu, le reste soit taxé à 75%. Voilà qui est mieux que le plan précédent du même auteur ! Car il taxait moins les revenus que ne le faisait Raffarin ou Villepin ! Mais là, ça va dans le bons sens ! C’est bien ! Ça va dans la bonne direction. On a intérêt à le répéter sur tous les tons pour retirer le tapis sous les pieds de ceux qui voudraient nous amener dans le « débat » de cour d’école pour savoir si Hollande « vous pique vos idées pour prendre vos électeurs… Pia Pia Pia » ! En fait je me réjouis surtout de l’impact médiatique de cette idée. Car la voie est ainsi ouverte à notre propre proposition, présentée depuis la parution de notre programme, celle du revenu maximum autorisé. On se souvient comment cette idée a été tantôt raillée sur le mode spirituel inimitable montpellier_696_08fev12des commentateurs à grosses cervelles : « comme Georges Marchais, on prend tout. » Lol ! lol ! lol ! dirais-je pour illustrer cette bonne et fine plaisanterie avec leurs mots ! D’autres fois les mêmes aigles de la pensée l’ont confondue avec le salaire maximum de un à vingt dans les entreprises ! De toute façon rien ne les intéressait, qui aurait demandé un effort intellectuel, à part les questions à deux balles sur le deuxième tour : « C’est-à-qui-comment-vous-allez-apporter-vos-voix-deuxième-tour-bien-obligé ? ». A présent les voici tous occupés à répéter en boucle cette idée et à jouer à se faire peur. Il est remarquable que cette idée finisse dans une discussion de niveau mental Kinder à propos de la fuite des footballeurs hors de France. Peut-on tomber plus bas ? Les riches marchent toujours à l’abri de catégories prétextes. Le gros agrarien argue du petit paysan, le nabab du CAC 40 de l’auto-entrepreneur et ainsi de suite. Mais là, à plus de un million d’euros de revenu, ça devient compliqué de trouver des comparses qui fassent un prétexte crédible ! Arrive donc à point nommé la figure du footballeur, bien sûr issu de milieu populaire, dont la citrouille est devenue un carrosse ! Foutaise ! Les footballeurs ? Ce sont bien les seuls ! Aucun rugbyman n’est concerné, aucun handballeur et ainsi de suite. Juste les footballeurs. Ça ne devrait pas être un trop grosmontpellier_697_08fev12 problème si le partage des richesses et la fin du privilège est seulement un problème pour le football professionnel. 

Et quelle énergie est consacrée à commenter le sondage qui apporte un soutien massif à cette idée. Voilà qui est parfait. Car c’est ainsi qu’avancent les idées. La preuve est faite que le pays est prêt pour passer le peigne sur la laine des puissants. Notre travail est facilité d’autant. Car, bien sûr, la mesure de François Hollande n’est ni vraiment réfléchie ni correctement insérée dans un programme cohérent. Mais ce qui manque se trouve dans notre programme. Si donc il devait réellement mettre en œuvre cette idée, la logique de situation le conduirait tout droit sur notre méthode. D’abord le droit de suite vis-à-vis de ceux qui fuient le pays pour se soustraire au fisc. Ensuite le lien à établir entre revenu maximum et salaire maximum. Nous avons fixé le rapport du maximum au minimum non pas de manière abstraite, symbolique ou punitive mais à partir d’une valeur de référence concrète et vérifiable. Puisque la Confédération européenne des syndicats propose que le salaire maximum autorisé soit de vingt fois le plus petit salaire constaté dans l’entreprise, alors le revenu montpellier_682_08fev12maximum ne peut être supérieur à vingt fois le revenu médian. Pour l’instant tout cela est trop compliqué pour les grosses cervelles. Contentons-nous de cueillir sans effort les fruits de la mode officielle. Les esprits sont marqués. Et le marqueur est dans notre sens.

Certes François Hollande a lui-même dit sur RTL mercredi 29 février que cela ne concernerait que « 3000 personnes » et ne rapporterait que « 200 à 300 millions d'euros » par an. Mais pour certains c'est déjà trop ! Voyons ce qu’en dit le football puisque c’est lui qui est en cause paraît-il ! Christophe Jallet, joueur du PSG s'est indigné : « Je n'ai braqué personne pour avoir ce que j'ai aujourd'hui ». Avec 1,2 millions d'euros de salaire annuel, il perdrait un peu. Pas tant que ça d’ailleurs et bien moins qu’avec notre programme. Mais il lui reste à apprendre que l'impôt n'est pas là pour punir qui que ce soit et qu'il ne s'applique pas qu'aux délinquants qui ont « braqué » quelqu'un. montpellier_654_08fev12_01C'est un mécanisme républicain qui apporte à l'Etat les moyens d'assurer la liberté et l'égalité des citoyens par des dépenses publiques. Jallet ferait bien de se souvenir que chaque fois qu’il est blessé en match, c’est la Sécu qui paye ses soins et que c’est très cher. Et il devrait aussi savoir que nul n’a oublié comment les footballeurs ont été exemptés de cotisations sociales sur leurs rémunérations sur les « droits de l’image ». Un peu de respect pour la collectivité ne serait pas de trop. Mais ce n'est pas le plus lourd parmi les bêtises entendues. Dans ce registre, l'intervention de Nicolas Sarkozy sur France Inter ce jeudi 1er mars est grave. Le président de la République en exercice a justifié l'exil fiscal des plus riches. Pour lui, montpellier_649_08fev12_01si vous êtes fortement taxés « il n'y a aucun intérêt à rester » en France. Le premier responsable de l'Etat encourage ainsi les riches du pays à frauder et à fuir plutôt que de s'acquitter de leur devoir de citoyens, de contribuables et de patriotes. Pour l’UMP, la fraude des riches sent bon. Mais bien sûr celle des autres doit être pourchassée.

A présent je veux publier un texte à propos de la bataille laïque. Au moment où la laïcité sert de prétexte à l’inspection des abattoirs, je crois très opportun de rappeler au bon souvenir de tous les nouveaux zélés de la laïcité qu’il y a un combat actuel à mener. Celui qui veut étendre à tout le territoire de la République les bénéfices de l’application de la loi de 1905. C’est-à-dire à la Guyane, la Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna, la Polynésie et l’Alsace-Moselle. Dans tous ces départements et territoires, le Concordat ou les décrets de Charles X sont encore la loi. Vous connaissez ce dossier évoqué ici à de nombreuses reprises. Vous pouvez retrouver mes textes en utilisant le moteur de recherche du blog. Nous avons relancé le débat à partir de la proposition de François Hollande d’inscrire le Concordat dans la Constitution. Dans la presse, Eddy Kaldi dans « Le Monde Diplomatique » et Henri Peña-Ruiz dans « Le Monde » ont argumenté puissamment dans notre sens. Mais la question est moins vendeuse que la viande hallal. Les amis du Concordat peuvent donc se dire « pas vu pas pris ». Je veux donc contribuer à vous mettre en alerte et à relancer une mobilisation contre une idée très néfaste. Bien sûr ce montpellier_644_08fev12_01combat permet de faire avancer l’idée inverse : l’extension de la loi de 1905 à tout le territoire et de reposer la question de l’unité et l’indivisibilité de la communauté légale. Dans cet esprit je vous propose de lire un texte venu « du terrain ».

« Pourquoi nous sommes Alsaciens, laïques et contre le Concordat ». Ce texte clair et direct, dont le titre est un défi lancé aux thuriféraires d’une soi-disant Alsace grégairement regroupée sur des archaïsmes, est paru en « point de vue » sur « lemonde.fr » du 17 février dernier. Il est signé par William Gasparini, professeur des universités, Josiane Nervi-Gasparini, maître de conférences en mathématiques, Université de Strasbourg. Ce sont des balises d’alerte qui marquent la mise en mouvement de secteurs de la mouvance laïque. Elle ne fait que commencer. J’appelle à l’amplifier. Lisons donc ce texte des réfractaires. Il peut être diffusé à profit par ceux qui le souhaitent.

« Dans un article publié dans Le Monde du 10 février 2012 ("Pourquoi nous sommes Alsaciens, laïcs et pour le Concordat"), Roland Ries, sénateur-maire socialiste de Strasbourg, se revendique "concordataire" et affirme appartenir, tout comme les principaux leaders politiques alsaciens – du PS à l'UMP, en passant par le Modem et Europe-Ecologie – "à la très grande majorité des Alsaciens et Mosellans, d'obédiences religieuses diverses, laïques ou même athées, qui soutiennent le régime concordataire". Aucune enquête sérieuse ne confirme à ce jour de telles affirmations. Bien au contraire, comme partout ailleurs sur le territoire français, les pratiques religieuses se sont étiolées et la fréquentation des cours de religion dans les établissements scolaires (spécificité d'Alsace-Moselle) ont considérablement diminué.

Comme de nombreux Alsaciens, nous pensons qu'il faut en finir avec le Concordat d'Alsace-Moselle, régime napoléonien dépassé, à l'opposé d'une conception républicaine et laïque de la France. Contrairement à une vision compassionnelle et erronée de la "société alsacienne", le Concordat n'assure pas le "vivre-ensemble" mais crée les conditions d'une séparation communautaire organisée entre les religions elles-mêmes (en excluant tout autre culte que les quatre cultes reconnus) et par ailleurs entre les croyants et les agnostiques ou les athées. Loi de concorde, la loi de 1905 garantit au contraire, en séparant les Eglises et l'Etat, la liberté de conscience et par conséquent celle de culte. Cette loi de liberté qui doit s'appliquer partout sur le territoire français rappelle que la République ne reconnaît ni ne salarie aucun culte en application des deux principes fondamentaux que sont l'égalité entre les citoyens et l'universalité de la dépense publique.

Le régime concordataire est en contradiction flagrante avec ces deux principes. D'une part, seuls quatre cultes (catholique, protestants réformé et luthérien, israélite) sont reconnus. D'autre part, le Concordat a un coût très élevé pour le budget de l'Etat : plus de 50 millions d'euros ont été dépensés en 2011 pour rémunérer les 1 400 ministres des cultes alors même que, depuis 2007, le gouvernement a supprimé 65 000 postes dans l'Education nationale. Pour le seul Bas-Rhin, plus de 400 postes d'enseignants seront supprimés à la rentrée 2012. L'argent public doit financer les services publics qui sont notre bien commun (école, hôpital, crèches, services sociaux, etc.) et non les cultes qui relèvent des pratiques privées. Il est paradoxal que ceux qui défendent le Concordat suppriment dans le même temps des postes dans la fonction publique d'éducation ou de la santé au nom d'une supposée gestion rationnelle des fonds publics (sous l'effet de la révision générale des politiques publiques). Outre le régime concordataire, le statut scolaire local (lois Falloux de 1850) est toujours en vigueur dans les établissements scolaires, instaurant l'enseignement religieux obligatoire à l'Ecole et la prise en charge par l'Etat des salaires des "enseignants de religion", prélevés sur les deniers publics de la totalité des citoyens français.

Les tenants du régime concordataire brouillent le débat et cultivent l'amalgame entre le Concordat et le droit social local pour créer des inquiétudes infondées auprès des Alsaciens et Mosellans. Hérité de la période allemande, ce droit local en matière de sécurité sociale est favorable aux salariés d'Alsace-Moselle qui en assument d'ailleurs la charge financière supplémentaire. Nous considérons que c'est là un modèle dont nous pourrions nous inspirer pour l'étendre aux autres départements suivant le principe d'alignement des droits sociaux par le haut. Nous, Alsaciens venant d'horizons sociaux, culturels, religieux et philosophiques très divers, attachés à notre patrimoine culturel hérité des Lumières et de la Révolution de 1789, affirmons que la laïcité est le socle de tout projet d'émancipation citoyenne. Celle-ci n'est pas la guerre aux religions, bien au contraire elle met fin aux conflits religieux et aux surenchères communautaires. En toute rationalité, on ne peut se réclamer de la loi de 1905 et soutenir simultanément l'exception concordataire. »


755 commentaires à “Un cap est franchi”
» Flux RSS des commentaires de cet article
  1. Superbo dit :

    Le sujet semble dérouter pas mal d'entre nous depuis quelques jours... Ré-écoutez le meeting de Besançon, je crois que c'est là que la question a été évoquée en détail par Jean-Luc Mélenchon.
    D'un côté il y a le salaire, de l'autre les impôts (c'est déjà comme ça actuellement, non ?). Bon.
    Si on règlemente l'échelle des rémunérations dans les entreprises afin de maintenir un rapport de 1 à 20, ce n'est pas pour instaurer un salaire maximum mais "un cercle vertueux". Ainsi, quel que soit le plus haut salaire de l'entreprise (80.000 Euros, si vous voulez), le plus petit sera 20 fois moins élevé (dans notre exemple, ça ferait donc 4.000). A l'inverse, si le plus petit salaire est de 1.700 Euros, le plus élevé ne pourra excéder 34.000. Jusque là, tout le monde comprend.
    Au moment de rédiger sa déclaration d'impôts, le salarié ou le patron inscrivent combien ils ont gagné et le barême prévu par l'administration fiscale s'applique. Avec la proposition du Front de Gauche, selon la tranche dans laquelle on se trouve, le taux d'imposition est différent (exactement comme aujourd'hui, sauf qu'il y aura 14 tranches). A l'issue de ce calcul, tout ce qui excède 360.000 Euros est récupéré par l'Etat. Ca ne signifie pas qu'en dessous on échappe à l'impôt, ça signifie simplement qu'une fois payé l'impôt, aucun citoyen ne se retrouve avec plus de 360.000 Euros, soit l'équivalent de 30.000 Euros mensuels.
    On peut donc gagner bien plus que 30.000 chaque mois ! Il faut juste penser à en mettre un peu de côté, sinon on aura des problèmes avec le fisc au moment de payer...

  2. Abracadabra dit :

    Il y aurait à mon avis à faire encore un effort de pédagogie sur la notion de taux marginal d'imposition : beaucoup de personnes croient encore que les pourcentages annoncés sont des pourcentages sur l'ensemble des revenus. J'en ai fait l'expérience aujourd'hui où 2 de mes connaissances (faibles revenus et non imposables) m'ont demandé si, malgré tout, ce n'était pas un peu exagéré de prendre 75% des revenus des riches... Ce ne sont pas les médias traditionnels qui risquent de lever l'ambiguïté (je pense même d'après les propos qu'Yves Calvi a tenu dans l'une de ses émissions récentes que ce dernier croit qu'il s'agit d'un taux global)

  3. Michel777 dit :

    Bonjour à toutes et à tous.
    Mr Mélenchon, voici pourquoi je pense que vous êtes notre futur Président, que ce soit cette fois-ci ou au plus tard dans cinq ans:
    Ma cousine et son mari ont toujours voté Front National. Mais il vous ont entendu lors du débat (si on peut appeler ça un débat) face à Marine Le Pen.
    Et.... ils ont retourné leur veste! Du bon coté, fort heureusement, du coté du Front de Gauche. Si des irréductibles comme eux en sont arrivés là, tout est possible! Vous êtes non seulement trés cultivé mais aussi un fin stratége. Vous séduisez autant par votre argumentation que par votre force de caractère: en ces temps incertains c'est un homme comme vous qu'il faut à la France: humain, intelligent mais aussi avec de la poigne...
    Le peuple compte sur vous et vous pouvez compter sur lui, soyez-en convaincu.

  4. LAFORCE JEAN-LUC dit :

    à educpop 696. Une chose est certaine le 18 s'annonce ENORME ! après les 10 % c'est le 2ème étage de la fusée qui va nous propulser vers les sommets. Alors forcément il va être de bon ton d'essayer de faire peur pour dissuader bon nombre de gens d'y aller, par exemple en famille. Mais je crois que nous pouvons faire confiance à nos animateurs du front de gauche qui ont l'expérience et les moyens techniques et humains de mettre en oeuvre une organisation adéquate en matière d'accueil sécurité. Quant à nos adversaires venir troubler l'événement ne jouerait vraiment pas en leur faveur. On peut donc y aller confiant.

  5. Fafa dit :

    Bonsoir les amis,
    Je sais que cela a déjà été posé de différentes manières...Mais le souci s'est posé pour moi devant un abstentionniste nouvellement abstentionniste) qui avait voté "NPA" aux dernières élections en même temps il dit adhérer aux idées que je défends et par extension(et donc) celles du Front de Gauche! Donc pour lui rien n'est possible et c'est "tous pourris" et la question du "vote utile" se pose encore et encore! Bien sûr, dans la discussion (entre nous), cela ne se pose pas comme ça mais je bloque! Il est déçu et je le comprends car à l'époque j'en voulais à ceux qui n'avaient pas voté PS (gauche) : c'est nul je sais! Alors comment convaincre les copains à nous rejoindre?
    Merci les camarades!
    Fafa

  6. Jean Jolly dit :

    @ Superbo et Abracadabra,

    Ça en devient même fatiguant d'expliquer que de gagner "seulement" vingt fois plus qu'un autre n'est pas une punition mais une chance inouïe dans une société qui souhaite évoluer. Trente mille euros par mois, qui ne signerait pas à droite en bas du contrat ?... à part une pelletée d'ordures.

  7. cazabeau dit :

    Abracadabra (702)

    "...si, malgré tout, ce n'était pas un peu exagéré de prendre 75% des revenus des riches..."

    Premièrement:
    75% c'est la proposition de F.Hollande au dessus de 1 000 000 d'euro par an. C'est à dire que tout ce qui est gagné au dessus est imposé à 75%. Exemple: vous gagnez 1 200 000 euro dans l'année. Sur les 200 000 en trop on vous en prends 75% c'est à dire 150 000 euro. Il vous en reste 50 000 en plus du 1 000 000 d'euro que vous avez et qui lui est taxé à 45%.... bref.
    Deuxièmement: Pour le FdG et JL Mélenchon, c'est 100% au dessus de 360 000 euro par an. Exemple: vous gagnez 500 000 euro dans l'année. Sur les 140 000 euro en trop on vous prend tout. Il vous en reste 0 en plus des 360 000 qui eux sreront taxé à la tranche inférieure....bref.
    Dites à vos deux connaissances à faibles revenus et non imposables qu'ils n'ont pas de soucis à se faire.
    Mais dites leur bien que c'est pire et bien plus exagéré qu'ils ne le pensent. Cela ne va pas les rassurer, mais il faut être clair dés le départ. Ils ne seront ainsi pas surpris.

    "je pense même d'après les propos qu'Yves Calvi a tenu dans l'une de ses émissions récentes que ce dernier croit qu'il s'agit d'un taux global"

    M. Calvi ne pense pas, il répète ce que vos deux connaissances pensent. C'est un grand journaliste de terrain et de trés grande proximité. Le titre de son émission, ne l'oublions pas est: "C dans l'air"....du temps.

  8. Rogue dit :

    Français-es, voici un avant-gout de ce qui nous attend si "ils" parviennent à leurs fins : le nouveau mémorandum voté dans le laboratoire nommé Grèce prévoit entre autres :

    - Diminution du salaire minimum de 22% (Accord collectif général nationale/NGCA ; accords profesionnels et de branche);
    - Diminution supplémentaire du salaire minimum pour tout nouvellement embauché de 10%, en plus de la diminution de 22%, à savoir une baisse de 32% ;
    - Gel des salaires jusqu'en 2015 ;
    - Les emplois à temps plein peuvent être transformés en emploi à temps partiel, sur décision du patron ;
    - Les augmentations automatiques de salaire basées sur l'ancienneté sont suspendues tant que le chômage ne
    - Révision de la nouvelle NGCA d'ici la fin juillet afin de s'aligner sur le salaire minimum des pays concurrents (Portugal, Turquie, Europe centrale et du sud-est) ;
    - Baisse des pensions de 300 millions d'euros par an. Les nouvelles baisses toucheront à la fois les pensions de base et complémentaires ;
    - Suppression des cotisations pour l'Organisme du logement ouvrier et des allocations sociales. Ces organisations vont fermer leurs portes ;
    - La suppression des emplois stables dans les anciennes entreprises et banques publiques et baisse des salaires ;
    - Nouveaux licenciements de 15 000 fonctionnaires en 2012, à travers le dispositif de la « réserve de main d'oeuvre » ;
    - Réduction du nombre de travailleurs du secteur public, travaillant avec des contrats temporaires, par le non-renouvellement des contrats ;
    - Coupes de 636 millions d'euros des salaires des employés du secteur public payés selon une échelle de salaires spécifique d'ici la fin juillet 2012 ;
    - Suppression de 150 000 postes de fonctionnaires d'ici 2015, et non-remplacement de 4 fonctionnaires sur 5...

  9. JaB dit :

    A ma participation 667 je vous parlais de la redif aujourd’hui et sur LCP du reportage « La mécanique Mélenchon » du 20/05/2011 et aussi dans ce reportage, d’un extrait de la conférence de JL parti faire de l’éducation populaire auprès des étudiants de EDHEC, prochaine élite des dirigeants de très grandes entreprises. Curieux, je suis allé visionner cette conf ici.Elle a eu lieu le 12 janvier 2011. N’hésitez pas à la relayer, vous verrez son intérêt pour les argumentations. JL n’était pas encore désigné par le FdG et n’avait donc pas non plus déclaré sa candidature à la Présidence. L’affaire Strauss Kahn n’avait pas encore eu lieu. Les primaires Socialistes non plus …. Et …(mais comment en douter) déjà sa ligne était claire, limpide, avec une position nette et précise, et notamment les toutes dernières minutes édifiantes sur la position PS…. Voilà pourquoi je pense et je crois sincèrement que la stature, droiture, volonté et disons-le, dévouement limite sacrifice de JL (sacrifice ? à l’écoute attentive d’une phrase vous comprendrez..) sont, ce qu’attendent bien des peuples en France bien sur.. mais aussi au-delà. Vite le 18 mars et vite le 6 mai 2012... pour débuter l’immense chantier qui nous attend tous..

  10. Rogue dit :

    Malheureusement, la place manque pour exposer ici toute l'ampleur de cette infâme saignée infligée au peule Grec (avant que ce soit notre tour) ; pour la traduction complète du grec en français, voici le lien :

    http://fr.kke.gr/news/news2012/2012-02-16metra/

  11. dany dit :

    @ Ydaho n°676
    Je trouve votre réponse empreinte de condescendance et je ne vous attends pas pour agir
    donc n'ai que faire de vos injonctions !
    Par contre je suis en accord avec l'intervention n°581 oreroramon82
    copie ci-dessous
    Ce 18 mars sera une réussite, si nous le voulons et nous le voulons!
    La SNCF ne veut pas nous faciliter la tâche en se cramponnant à ses tarifs ! Et bien que notre mouvement populaire prenne le train comme la Bastille fut prise par nos glorieux ainés ! Ils le firent sans demander d'autorisation. Pour le train, le grand nombre empêchera toute tentative de représailles et sera dissuasif car notre bonne volonté ne saurait être mise en cause puisque ne ne souhaitons bénéficier que d'un tarif de groupe, ou préférentiel, comme la SNCF sait très bien le proposer quand elle le veut. Et comme elle ne veut pas, faisons-le déplacement solidairement et...gratuitement !
    Resistance et soyons des milliers à la Bastille le 18 mars.

  12. Antigone 34 dit :

    @708 Fafa

    Il faudrait lui dire s'il veut entendre :
    1-que le train de l'Histoire est en train de passer. Et c'est pourquoi nombre quittent leurs partis révolutionnaires pour rejoindre le Front de gauche, le mouvement est amorcé.Qu'aurait -il fait lors de la Révolution Française? Et lorsqu'il a fallu résister au Nazis? On est dans la même configuration, cela dépasse bien et JL Mélenchon et tous les partis qui composent de FdG. Il s'agit de nous tous, de nous sauver nous-mêmes. Il faut là bien ouvrir les yeux, car le phénomème qui se produit est énormissime, de dimension historique, rien à voir avec toutes les élections passées même pas 81 ou alors 81 n'était que le banc d'essai foireux, celui qui nous a permis à tous de nous construire par rapport à l'échec de la social démocratie. Que tout homme de bonne volonté doit prendre cette barricade électorale, pour lui, pour ceux qui suivent. C'est cela même le sens très noble, courageux et surtout lucide, que fut la Résistance et qui nous reconvoque aujourd'hui.
    2-Que la révolution passe d'abord par les urnes comme ce fut le cas dans tous les pays affectés par le libéralisme qui en même temps étaient victimes de l'abstention à cause du bipartisme pourri.(Venezuela Equateur Bolivie), Après notre victoire dans les urnes, tout redeviendra simplement possible, surtout :
    3- il faut dire NON au gigantesque hold up financier mondial et c'est la première fois de notre existence que nous avons la possibilité de le faire avec un bulletin de vote.
    4- Qu'il suffit de voir la campagne de JLMélenchon, de le voir lui, pour mesurer la transcendence qui le porte et qui nous porte et qui nous a tous déjà...

  13. Ydaho, je dis cela parce que les cars étaient organisés séparément... tant mieux si le trin est unique ! unité !

  14. Ydaho dit :

    Dany, je ne suis pas "condescendant" je suis dur... Et je ne le regrette pas, tu as surement très mal lu...

    Jprissoan : l'organisation est ce qu'elle "est", elle diffère selon les régions, et les département, nous "venons" de loin, c'est pas si facile d'être si bien organisé que ça, n'oublions que nous sommes les "va nu pieds" qui montons a la Bastille..

  15. naif dit :

    Fafa (708)

    "Donc pour lui rien n'est possible et c'est "tous pourris" et la question du "vote utile" se pose encore et encore!"

    Faites appel à sa logique:
    - Si les politiques sont "tous pourris" pourquoi votez utile? Pourquoi fait-il le tri ? Y-a t-il des pourris mois pourris?
    - Ne culpabilisez pas, nous ne sommes ni en 2002 ni en 2007. Le champ de l'économie s'est éclairci. Chaque citoyen comprend mieux les enjeux, les rouages et les responsabilités de chacun dans ce monde. Le capitalisme n'a jamais été autant mis au banc des accusés, n'a jamais autant été cité par la bouche des politiques et autres économistes.
    - Dites-lui qu'il n'avait pas voté pour le programme du NPA mais plutôt pour le facteur car il représentait pour lui l'espoir.
    - Dites-lui surtout que ce n'est pas grave et amenez-le à un meeting du FdG ou sur le site "place au peuple 2012" les meeting sont diffusés en direct. Il lui reste deux mois pour se faire une opinion. Achetez ou téléchargez le programme du FdG et offrez lui.
    - Engagez vous politiquement, renseignez vous, lisez, informez vous.... Excusez moi ! mais faire le saut NPA / PS / abstention au premier tour c'est qu'il y a quelques lacunes dans votre bibliothèque. Attention c'est comme ça que l'on finit à droite sans s'en rendre compte.
    - Dites-vous que vous n'êtes pas nul d'avoir voté PS. Ce qui est nul c'est de faire deux fois la même erreur (surtout pour le 1er tour)

    Allez courage, soyez sûr de vous, et vous convaincrez !

  16. Pancho dit :

    Une question à posée aux socialos:
    Trouve-t-ils que les smicards et autres bas salaires sont trop payés? ils n'en parlent jamais.

  17. Menjine dit :

    @715
    Agissez et établissez un rapport de forces si vous le pouvez quand vous en avez besoin. Ne le proposez pas comme mot d'ordre pour l'organisation. Voyager sans billet est une infraction.
    Car je rappelle que la loi votée par la chambre sarkoziste permet maintenant de punir une infraction même si elle n'a pas été commise, il suffit d'avoir incité à la commettre, en particulier quand il s'agit d'actions de groupes. Je ne veux pas dire, mais ce n'est pas très malin sur le site de Mélenchon de faire de telles propositions, ce n'est plus la loi anticasseurs post 1968, mais c'est une loi bien plus forte à laquelle nous sommes soumis. Débrouillons nous certes, mais n'impliquons ni les employés de la SNCF, ni les organisateurs de la manif, ni a fortiori Mélenchon en proposant sur son site d'agir en infraction comme seule solution à la difficulté d'accès à Paris.
    Nous voulons renverser cette République policière, capitaliste,répressive, mais ce que nous proposons c'est la Révolution citoyenne dans les urnes, l'insurrection à laquelle nous appelons est une insurrection civique pas la reprise individuelle et le coup de forces. Après, sur le moment, sur le tas, on agit comme on le doit en fonction des circonstances qui se présentent, on a toujours fait ainsi...

  18. SNIPER68 dit :

    Magnifique intervention de Jean Luc Mélenchon, dans "Salut Les Terriens" avec l'aide "Seyfu" ce soir face à un impétrant Sarkozyste.

  19. Yves Resse dit :

    Superbo # 701: il reste au maximum 360000 après avoir payé ses impôts.
    Cazabeau # 711 : au dessus de 360000 de revenus annuels on prend tout.
    Même si je veux bien entendre certain comme Jorie # 583 qui veulent nous faire accepter l'idée générale (à laquelle j'adhère) et même si l'on est certainement pas nombreux à être concerné, je ne considère pas qu'il s'agit d'un détail.
    La différence entre les deux affirmation est considérable. Laquelle est exacte ?

  20. Lesver dit :

    @ Fafa
    Dis-lui que nous avons besoin de lui, comme de tous ceux qui veulent que ça change, pour enfin faire passer quelqu'un et un parti uni qui veulent vraiment ce changement. Que si les gens comme lui ne s'associent pas à toi, bah effectivement, ça ne risque pas de changer et c'est foutu d'avance... Et même s'il doute du FdG ou de M. Mélenchon, bah que ça ne coûte rien d'essayer, juste un bulletin (sans oublier qu'un gouvernement de gauche écoutera toujours plus la rue qu'un autre même s'il trahit ton vote ^^).
    Il faut que ça change, et pour ça il faut déjà qu'on se rassemble, pas d'autres choix. Que ça passe ou pas, il faut au moins qu'on tente le coup, tous ensemble. ^^

    Perso, c'est ce que j'ai dit à un copain abstentionniste depuis toujours : "Tu es d'accord avec les idées sur le papier du FdG dont je t'ai parlées, tu as confiance en moi, moi j'ai confiance en le FdG, alors viens voter avec moi pour mettre une claque aux pourris et vendus. Si je me trompe sur le FdG, je le reconnaîtrai et on sera 2 à pas se déplacer la prochaine fois."

    Mets en balance ta propre conviction, c'est à nous en tant que simple électeur de la mettre sur la table face au "tous pourris". Si on ne se mouille pas personnellement, c'est clair qu'un ami abstentionniste ne changera pas d'avis, il n'aura confiance qu'en quelqu'un qu'il connaît et pas dans les beaux discours (et je t'avoue que parfois, je comprends mes amis dans ce cas).

  21. Jean Jolly dit :

    @ Yves Resse,

    Il faut tenir compte du fait qu'il ne s'agit que des revenus, le patrimoine étant imposé séparément. Ce qui veut dire qu'en imaginant une moyenne de 30 000 euros/mensuel de salaire nous sommes un peu plus de 95 % de français et même d'européens en dessous de cette folie... Ça ne devrait donc pas poser de problème que de supprimer 5 % d'inutiles, que dis-je ? d’incompétents, d'irresponsables, de meurtriers, d'eugénistes.

    En sachant, bien entendu, qu'il ne s'agit pas de supprimer physiquement ces + ou - 5 % de criminels mais de leur dire qu'au dessus de 360 000 euros de revenus annuel, le reste fait fonctionner la France pour le bien de leur descendance... on est loin des "goulags" !

  22. pascalgauche dit :

    A quand un débat Sarko-JLM?
    Il faut lui proposer

  23. Magalie dit :

    A propos de l'Europe, j'attends votre nouvelle lettre avec impatience. Monsieur Mélenchon, un petit commentaire sur l'effacement d'une partie de la dette de la Grèce ? Il me semble qu'il y a là UN ARGUMENT DE PLUS pour affirmer que le système est obsolète, non ? Comme dans un Monopoly où les perdants veulent sortir du jeu, on passe sous la table ce qu'il faut pour continuer la partie de ceux qui gagnent. A cela on peut ajouter, que les cadeaux pour les banques et pour les déroutes sont bien sûr toujours acceptés pour sauver le confort des mêmes joueurs !

    A force de réfléchir sur les mécanismes qui freinent l'installation du rapport 1 à 20 du niveau des salaires, il me semble de plus en plus clairement que le noeud se situe bien à l'échelle européenne (surtout pas de vague en finance). Et quand j'entends qu'on vous classe dans les anti - européens, je bondis, car c'est tout l'inverse : il fautchanger d'Europe pour que des nouvelles règles soient mis en place ! Qui est donc le plus européen des deux ? Celui qui veut moderniser ou celui qui veut paupériser un nombre croissant d'européens ?

  24. Gibus dit :

    Monsieur Mélenchon

    Je tiens à vous faire savoir que vos non prises de position au sujet de la viande halal ou casher m'ont énormément déçue.
    Comme vous, je dirais que la République ne reconnaît aucun culte. En conséquence, pourquoi permettre l'existence de dérogations à la loi sur l'étourdissement en ce qui concerne l'abattage des animaux.
    Bien sûr il y a exploitation électoraliste du sujet par Madame Le Pen.
    Néanmoins, la façon dont cette question qui concerne la souffrance animale est balayée dans tous les médias par des intervenants qui se répandent en considération d'étiquetage, de règlementations sanitaires ou de constatations de possibilités de dérogations prévues par la loi européenne me dégoûte.
    Les animaux ne sont pas des billets de banque ou des robots. Ce sont des êtres vivants, ils ont une sensibilité.

  25. regaine dit :

    Fiscalité des très grandes entreprises
    J’ai trouvé un article de Jean-Michel Quatrepoint. L’idée avancée dans l’article sur Agoravox sur la « légèreté » de l’impôt différenciel défendu par le Front de Gauche peut trouver ici une autre réponse. Je pense que les « têtes » autour de J.L Mélenchon y ont pensé mais je ne peux pas m’empêcher de l’exposer ici.
    "D’abord, pour une raison d’équité. Comment peut-on demander à tous les Français des sacrifices, quand tous ces grands groupes s’exonèrent de tout effort, de toute participation citoyenne, beaucoup de ces groupes ayant délocalisé massivement et désinvesti. (…)
    Ce moyen existe : il s’agit de ce que les Américains appellent une Corporate activity tax. En clair, une taxe forfaitaire calculée sur le chiffre d’affaires réalisé en France par chacun de ces groupes. L’État de l’Ohio l’a expérimentée. Avec un argument : Pour vendre vos services ou vos marchandises, vous utilisez les infrastructures payées par le contribuable, la main d’œuvre formée avec l’argent du contribuable, l’air que nous devons dépolluer, je vous demande donc un droit d’usage" suite de l’article

  26. clarazed dit :

    @ Magalie 1h47
    A propos de l'effacement d'une partie de la dette grécque, lire le texte du CATDM, "Le CADTM dénonce la campagne de désinformation sur la dette grecque et le plan de sauvetage des créanciers privés".

  27. JaB dit :

    A ma participation 667 et 710 je vous parlais du reportage « La mécanique Mélenchon » rediffusé hier après-midi sur LCP. Au delà de tout ce que j’ai déjà pu en dire, cette nuit m’est venu une évidence… Dans ce reportage exposant la stratégie FdG, JL dit très clairement ; que le plus important c’est .. le calendrier ! Et, à voir la réussite jusqu’à ce jour de la manœuvre, on ne peut-qu’etre que convaincu. Et… quelque fois ce calendrier peut devenir magique lorsqu’il croise celui du Zarkoland show. Le bon peuple ne va pas manquer, aujourd’hui et toute cette semaine, d’être submergé de la magnificence et du nombre de gens présents au meeting de Villepinte. On peut même dire que les media vont en faire choux gras, vu que c’est de l’événementiel. Le bon peuple, de tout bords, va toute cette semaine en recevoir jusqu’à la nausée. Et.. le calendrier veut …, dans cet interstice de dates, que pour directement faire suivre une réponse à cette nausée, il y a le 18 Mars ! 18 Mars qui, on ne peut en douter, sera largement supérieure en nombre de sympathisants. Avec ce CALENDRIER nous voilà donc, de facto, et psycholo-médiatiquement avec les deux forces et vrais adversaires en présence. Vous en déduirez ce que vous voudrez pour la suite …
    ....
    Vite le 18 mars et vite le 6.. non, le 7 mai 2012... passé la nuit de notre joie, pour débuter ensemble l’immense chantier qui nous attend tous..

  28. Jean-François Godard dit :

    "Sous moi donc cette troupe s'avance,
    Et porte sur le front une mâle assurance.
    Nous partîmes cinq cents; mais par un prompt renfort --> quelques milliers à mon arrivée sur ce blog
    Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port, --> quelques dix milliers à ce jours (70.000)
    Tant, à nous voir marcher avec un tel visage,
    Les plus épouvantés reprenaient de courage !
    J'en cache les deux tiers, aussitôt qu'arrivés,
    Dans le fond des vaisseaux qui lors furent trouvés;
    Le reste, dont le nombre augmentait à toute heure,
    Brûlant d'impatience, autour de moi demeure,
    Se couche contre terre, et sans faire aucun bruit
    Passe une bonne part d'une si belle nuit."

    Apres le grand Totor et ses misérables, un peu de Corneille et le Cid, ne devrait pas repousser ce aéropage (si nombreux et si talentueux), est-ce une caractéristiques du PG, ou bien utilisent-ils tous un correcteur d'orthographe et de syntaxe? Je sais que Jean-Luc Mélenchon et ses amis placent haut la barre... Mais je suis toujours attentif à mes lignes pour ne pas dénoter.
    Bon va falloir retourner au boulot. Notre 2ème distribution de tract à Gex fut intéressante; si nous touchons chacun 2, 3, 4,..5 personnes! Que peut-il arriver?
    Pour finir. j'approuve Jean-Luc Mélenchon dans sa "zen" attitude: il y a plus loin que l'élection présidentielle ou législative. Eugen Herrigel dans "le zen dans l'art chevaleresque du tir à l'arc", décrit bien que les maîtres du tir à l'arc visent plus loin que la cible pour l'atteindre.
    La "zen" attitude, l'attitude juste.

  29. Pascal dit :

    Moi je ferais simple,je voterais le front de gauche, fini le vote utile, marre du ps et de la gauche molle. Vive Jean-Luc Mélenchon !

  30. claudie Ecorse Cousineau dit :

    Pas d'infos chez moi aujourd'hui. Peux plus supporter "l'autre", le président actuel et ses sbires. On est fatigués nous les gens de gauche, les vrais. Pourvu qu'on le'foute dehors, on n'en peux plus. Je suis fière lorsque je vous entend défendre avec talent, intelligence et véhémence ceux qui se battent.On vous reproche vos écarts de langage et vos emportements, moi ça me fait un bien fou! Face à cette droite dure, injuste, dégueulasse avec ses discours racistes, qui respirent la haine, il faut bien hausser le ton. Je vous fait confiance. Totalement.

  31. Boudboul dit :

    Ha, je me réjouis de tout ca. Et je me réjouis aussi du texte contre le concordat. Il est temps que l'Alsace-Lorraine s'aligne sur le reste de la France.
    Sinon, je trouve que vous prêtez trop attention à Marine Le Pen. C'est comme si vous lui donniez de la crédibilité.
    Bref. Je n'ai aucune idée de si je vais voter pour vous ou pas, car j'ai à vrai dire plus de sympathie pour votre personne que pour votre programme, mais nous verrons. Bon courage pour ces élections.

  32. Ariel dit :

    Bonjour à tous, plus les écarts PS/UMP diminuent dans les sondages, plus on entend parler du vote utile. Il y a un vrai traumatisme chez les électeurs de gauche concernant le 21 avril 2002, traumatisme qu'on doit prendre en considération tout en argumentant pour le vote FdG. J'ai beau essayer, même auprès des déçus du socialisme, pas si évident !

  33. J-jour dit :

    En rapport au post de Fafa, entre autres,

    Je me demande pour avoir lu quelques réactions dans le sens d'un vote utile par traumatisme si ce réflexe-là n'est pas d'autant plus fort chez ceux qui ont voté en 2002 pour un candidat de gauche hors PS et qui traînent depuis une culpabilité d'avoir été de ceux qui auraient amené par défaut Le Pen au deuxième tour et finalement Chirac à l'Elysée
    Ayant voté Jospin après avoir longtemps hésité, parce que je redoutais ce qui s'est hélas passé, j'ai même renouvelé mon vote pour le PS mais seulement au deuxième tour en 2007, en ravalant l'amertume éprouvée devant l'abstention du parti complice par son abstention du Traité de Lisbonne de l'UMP Sarkoziste. 
    Je ne souffre pas de ce genre de culpabilité qui selon moi entraîne une réaction à retardement qui empêche de voir sans décalage l'heure qu'il est oú un vote Mélenchon me semble plus que jamais vital.

  34. mercure40 dit :

    Guy Bedos annonce au JT de Canal + qu'il soutiendrait volontiers JL Mélenchon.
    Yes pardon oui.

  35. jeff22 dit :

    Ce matin sur RMC (débat UMP/PS) le vote utile pointe son nez....suite sondages défavorables au PS.
    Il faudra traiter cette question rapidement. En effet nous avons pu constater, en tractant sur la marché de dimanche matin,que le vote utile a été abordé de nombreuses fois. Mes amis, mes camarades nous sommes bien partis mais soyons encore plus sur le terrain pour débattre et convaincre.Elle se situe là la véritable bataille.

  36. Clément B. dit :

    Salut tout le monde!
    Je suis un expatrié à l'autre bout du monde (Australie). J'ai appelé l'ambassade pour être sur que tout est en règle pour que je puisse voter et c'est le cas. Le Front de Gauche aura mon vote et j'espère qu'il y en aura plusieurs ici à Brisbane. D'ailleurs je vais me porter volontaire pour tenir LE bureau de vote à l'agence consulaire de Brisbane afin de prendre la température.
    Aussi, j'aurais l'occasion de voir le rassemblement du 18 Mars par le biais d'Internet (oui ça fait trop loin sinon) sur Itélé entre autre.
    Salut à toute ma famille en France qui me reconnaîtra en lisant ce post.

  37. Patrice dit :

    Etant lasse des discours politiques, je vous ai écouté dans l'émission C politique et ceci avec plaisir,car
    vos propos sont clairs et je pense facilement assimilables pour tous. Bravo, espérons que beaucoup
    comprendrons où sont leurs intérêts sociaux !

    Lilou

  38. UN RÉSISTANT dit :

    La progression du Front de gauche dans les sondages et dans l'électorat aura une limite. Ça ne monte pas comme le lait sur le feu. Le Front de Gauche fait ce que faisait le parti communiste, de la même façon que le faisait le parti communiste et donc (même processus même résultat), il ne fera pas mieux, si toutefois il arrive a faire aussi bien.
    La vrai question qu'il faut se poser, et elle est fondamentale est la suivante : Un vrai parti de gauche doit-il faire de la politique comme un parti de droite ? À vous voir faire vous n'avez aucune stratégie à long terme. Vous courrez d'une élection à l'autre, comme le lévrier après le leurre sur un ring d'entraînement. Rien de durable ni de valable ne se fera sans un très large soutien populaire fondé sur une philosophie (idéologie), et sans une stratégie à long terme.

  39. serge ivanoff dit :

    http://placeaupeuple2012.croquelavie.com/index.php? un forum pour discuter entre nous

    Théorème 1:
    Etre heureux c'est avoir l'esprit satisfait. L'esprit est illimité. Donc la seule et unique façon de le satisfaire est de le remplir avec quelque chose qui soit également illimité.
    Théorème 2 :
    Nous avons le choix entre l'égoïsme ou l'altruisme. Et, si la liberté individuelle s'arrête, là où commence celle des autres, l'altruisme seul est illimité.

    Théorème 3:
    puisque nos ressources sont limitées il faut traduire cet altruisme en rapport avec cette limite: le partage.
    La générosité et le partage ne sont pas des valeurs morales, mais la seule et unique voie vers la satisfaction individuelle.
    Tout le reste des programmes politiques découle de ces trois théorèmes. Sinon, nous courons vers le malheur individuel.

  40. J'étais au zénith de Clermont Ferrand.Quel bonheur!,quelle chaleur!...
    En venant,j'étais déja convaincu,j'éspérais trouver ce souffle dont parle "Dédé",et la chaleur humaine propre à ces rassemblements où l'on ressent la fraternité,la sueur de l'humanisme.
    Sur ces points,je ne fus pas déçu et (la comparaison est osée),je me revis en 68,dans la force de ma jeunesse,m'agitant pour la naissance d'une société meilleure et juste.
    Ceux de ma génération n'ont pas tout changé...la preuve aujourd'hui:necessité de mouvements tels que "le front de gauche" ou "attac".
    L'évolution est lente et on piétinne.Je dis que je fatigue;je dis aussi "place aux jeunes"
    Bref,le 14 mars,j'ai trouvé un écho formidable à ma philosophie,tout me convient sauf....La Marseillaise...:Cet hymne haineux et diviseur que j'avais déjà du mal à chanter quand j'avais 14 ans pour l'obtention de mon certificat d'étude;il me faisait peur et ce 14 mars,il m'a fait quitter la salle précipitamment,gâchant tout...Je ne comprends pas qu'on le conserve en ce millénaire,alors,je vous demande de considérer au "front de gauche"cette question de l'hymne national et d'avoir une réponse RADICALE.
    La France mérite mieux pour retrouver ses valeurs d'égalité et de fraternité.
    Merci pour tout,et faites moi encore plaisir,considérez cette demande.

  41. Nicole dit :

    Un grand merci à toi, Jean-Luc, qui te donne sans compter pour la cause du peuple. Nous sommes avec toi, plus déterminés que jamais. Merci de nous redonner enfin espoir !
    Il faut que le Front de Gauche soit en tête au premier tour.
    Les électeurs d'Eva Joly et Mr Poutou doivent voter FG : toutes leurs aspirations sont dans notre programme! Ne dispersons pas nos voix ! La position de Hollande "mon programme n'est pas négociable même entre les deux tours" qui a pour but de pousser au vote utile est aventureuse et dangereuse. Quelle arrogance ! Quelle suffisance ! En tout cas il n'aura pas ma voix!
    Tous à la Bastille demain !

  42. buttet dit :

    Merci pour l'espoir que vous nous redonnez.Je suis intervenante dans un centre de formation de la fonction publique où je côtoie la misère humaine, pas forcement financière mais morale. c'est très dur mais surtout très grave. Il faut que tout cela change. vous me permettez d'aller voter pour ces élections, car franchement j'en avais le dégoût.
    Merci encore.

  43. Bruno dit :

    Bonjour,
    J'étais mardi 6 mars au meeting de Rouen, assis sur une chaise sur un côté car je suis handicapé, mais je voyais très bien le grand écran. Nous étions serrés certes, mais nous nous tenions chaud ! Ma femme et notre fils (16 ans) étaient là également, debout au milieu. De toute façon, pour accueillir 10 000 personnes, le Zénith voisin aurait été trop petit !
    Ce que je vais dire peut paraître très "cliché" : j'ai eu l'impression de vivre à ce meeting, un moment d'Histoire.
    Le discours de M. Mélenchon fut captivant et d'une grande clarté et j'en suis ressorti très enthousiaste. Merci !
    "L'humain d'abord" : Oui, mille fois oui. Le travailleur handicapé que je suis depuis quatre ans suite à un AVC ne peut que constater le mépris de sa direction autiste vis à vis du handicap : je suis obligé de faire intervenir mon syndicat pour faire respecter et appliquer les accords pour l'emploi des travailleurs handicapés signés par l'entreprise où je travaille depuis 28 ans (La Poste). Pour ma direction, œuvrer en faveur du handicap consiste juste à coller dans les couloirs de belles affiches lors de la semaine pour l'emploi des personnes handicapées. Comme dit le Président de la République quand il veut dresser une partie de la population contre une autre : "Vous trouvez c'la normal, vous ?"
    Nos dirigeants actuels (plus pour longtemps j'espère...), j'en ai assez de payer leur crise, leurs caprices : aidé de ma canne, j'ai manifesté plusieurs fois à Rouen contre leur politique inique, notamment contre la réforme des retraites.
    Il est temps de redonner son sens à notre démocratie dont mon Petit Larousse donne la définition suivante : "Régime politique dans lequel le peuple exerce sa souveraineté lui-même".
    Qu'ils s'en aillent tous !
    Prenons le...

  44. Anne-Marie dit :

    Monsieur Mélenchon, merci d'exister. Mes premiers votes furent écolos, toujours au premier tour, puis à droite

  45. Vigouroux dit :

    Bravo à toute l'équipe du FdG et JL Mélanchon dont les capacités humaines, intellectuelles et oratoires sont des atouts majeurs.
    Petit bémol sur l'intervention télévisée face à MLP. Oui ++ pour mettre à plat et argumenter point par point sur les programmes et comme le disait quelqu'un plus haut "Jean-Luc Mélenchon avait un boulevard devant lui..."c'est pas le fond qui m'a fait "tiquer", mais le ton...un peu trop violent. Je ne suis pas certaine que ce soit nécessaire et je crains que cela puisse être contre productif. Ceci dit, la Campagne doit être bien difficile et être au top tout le temps impossible.
    J'aime les explications claires, les historiques instructifs et les solutions apportées.
    Pourrait on savoir si, en Europe, le Front de Gauche a des partisans ? Nombreux ? Organisés ? Peut on rêver une Europe Forte, Politique et Sociale comme nous le souhaitions tant en 2007 ?
    Bonne journée à vous tous et à ceux qui pourront être à Paris ! Je vous envie !
    Trop loin ! mais j'ai cru comprendre qu'il allait y avoir une journée à Toulouse ? On y sera !
    J'ai bien aimé la pancarte : "Votez Utile..." C'est la grosse discussion avec mon entourage !

  46. Anne-Marie dit :

    Monsieur Mélenchon, merci d'exister. Mes premiers votes furent écolos, toujours au premier tour, puis à droite, pensant qu'en travaillant honnêtement, avec un esprit solidaire et social, j'étais sur le bon chemin. Force m'est de constater que ce n'était pas la bonne voie. Mon avenir c'est la survie comme beaucoup de mes concitoyens, et cela me désespère. Tout ce que vous nous dites me parle, m'éclaire, m'enthousiasme. C'est limpide et irréfutable. Je jubile à l'idée de vous voir et de vous entendre face à Mr Sarkozi ou Mr Hollande. La prise de la Bastille ! J'y serai. Pour rien au monde, je ne raterais un moment si historique. Le Peuple va (re) prendre le pouvoir. Ne lâchez rien.
    De droite comme de gauche. Nous sommes là derrière vous, avec vous. A tout à l'heure !

  47. L'OBSERVATEUR dit :

    Le succès (relatif) du Front de Gauche est dû à la personnalité de Mélenchon. Il est à la fois la force et le point faible du FdG. Sans Mélenchon que devient le FdG ?

  48. beque dit :

    monsieur Mélenchon sachez que j ai 57 ans et que je n ai jamais voté de ma vie et bien la je ne loupe pas un de vos passage a la télé je me suis inscrite cette année et j ai recu ma carte la semaine derniere et cela grace a vous j aime votre franc parler vous ne prenez pas de gants vous parlez vrai j ai confiance en vous merci merci beaucoup emmenez nous vers la victoire!

  49. Philippo dit :

    En réponse à "l'observateur" (747).
    Sans doute que la personalité de M. Mitterrand n'était pour rien dans ses deux élections présidentielles qu'il avait remporté... Le (relatif) échèc de ces deux mandats a montré que cela ne suffisait pas pour changer en profondeur les facteurs qui ont conduits à maintenir notre pays dans les difficultés où il se trouve aujourd'hui...
    Ce que M. Mélenchon et le FdG tante de mettre en place avec la révolution citoyenne (par exemple), est bien ce dont la gauche et la France ont besoin, au delà de la grande figure de son porte parole et pour l'avenir.
    Si "l'observateur" a quelque chose à voir avec "le nouvel-obs"...? Sachez que personnellement je m'en suis désabonné dernièrement après de nombreuses années de fidélités, avec regrets, mais mon constat est le même que celui que M. Mélenchon au début de cet article... Les erreurs d'analyses de ce magasines ressemble à de la propagande PS centre-droit (c'est son droit mais il ne faut pas dire le contraire comme le fait souvent son directeur)... Dommage!

  50. schneider caroline dit :

    merci monsieur Mélenchon,pour votre discours mobilisateur,j'ai retrouvé mon energie et mon mai 68.
    une voix de plus.
    cordialement
    Caroline schneider


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive