15fév 12

Des nouvelles du front et des consignes

Parés à la manœuvre !

Ce billet a été lu 67 405 fois.
Cette vidéo a été consultée 17 217 fois

Mes lignes sont écrites en chemin vers Strasbourg pour la session parlementaire. Juste avant que Nicolas Sarkozy nous fasse la surprise du siècle ! Je parle de deux événements qui m’ont marqués ces jours-ci. Puis je donne des consignes. Ce n’est pas souvent, n’est-ce pas ? Je ne parle pas pour l’instant de notre rendez-vous national le 18 mars pour prendre la Bastille. La date et le lieu sont confirmés et beaucoup s’organisent déjà pour faire une belle montée en masse. Non, ici il est question du bras de fer sur le vote du 21 février à l’Assemblée sur le « Mécanisme européen de stabilité financière ». Il y a du travail à se partager. Tout le monde sur le pont paré à la manœuvre !

Un insupportable suspense prend fin. Pendant des mois le peuple inquiet se demandait si Nicolas Sarkozy serait candidat. Certes, quelques sournois, dans chaque camp, espéraient en être débarrassés par jet de l’éponge ! Mais tous les autres retenaient leur souffle ! Les derniers jours furent nerveusement les pires. Serait-il candidat à Paris ou ailleurs ? A cheval ou en voiture ? Assis ou debout ? Quant aux dernières heures ce fut intenable : parlerait-il à vingt heures pile ou bien à vingt heures quinze. Une transe, avant la libération ! Ouf, c’est fait ! Sonnez hautbois ! Résonnez musettes ! Mille clameurs s’élèvent au ciel. Mais que se passe-t-il ? La pièce serait jouée et ce serait comme si de rien n’était. Pourquoi cet homme si surprenant commencerait-t-il si fade ? Nous attendons maintenant qu’il fasse tourner des ballons sur son nez et qu’il saute à travers des cerceaux en feu. Sinon, comment pourrait-il faire le spectacle ? Le spectacle.

Ce jour est laid. Il était neuf heures et demie et j’ai traversé la rue en face de la station de métro Invalides pour aller vers le Grand Palais où je tenais une conférence pour la presse étrangère. Dans le petit square côté terminal d’Air France, là où est le fameux restaurant du tout-Paris parlementaire, à cinquante mètres de l’Assemblée Nationale, un grand nombre de pigeons s’étaient assemblés sur le sol. Un grand nombre. Ils n’avaient pas l’air du tout agités. Je note une voiture de la ville de Paris où s’active au téléphone un homme au visage bouleversé. Je vois une voiture de pompiers sans sirène qui s’approche. Au milieu des pigeons il y a un tas de couvertures. Et un homme au milieu, étalé au sol. Il est mort. Les pigeons sont sa dernière compagnie, à neuf heures et demie du matin, à deux pas du restaurant célèbre, juste à côté de l’Assemblée Nationale. Mais le spectacle continue. Les morts de la rue, les morts de la rue, sont libérés de la mort du cœur, celle qui, après un tel scandale, n’empêche plus de dormir.

L’autre soir nous étions devant l’ambassade de Grèce. A cinq cents, ai-je lu dans les dépêches de presse. Nous, le Front de Gauche. J’ai vu dans la nuit les drapeaux du PCF, du Parti de Gauche et de la Gauche Unitaire.  Mais aussi ceux du NPA et le gros contingent du POI. Il faisait un froid collant et humide. Manuel Bompart le responsable du PG parisien a réussi une nouvelle mobilisation super rapide. Les copains ont couru de la sortie du boulot pour être là autant qu’ils pouvaient. Quand je suis arrivé c’est Eric Coquerel qui parlait et ensuite ce fut Christian Piquet. Je suis arrivé après que Nicolas Dupond-Aignant a été mal reçu, je ne sais par qui, ni de quel parti, ni comment. Je suis désolé qu’il ait été maltraité. Mais il lui revient de savoir que personne parmi nous n’aime la confusion des genres politiques. Il aurait dû y penser. Il aurait dû organiser sa présence de son côté avec les militants de son parti. Personne ne les aurait empêchés de le faire. Mais venir au milieu des nôtres, comme s’il était chez lui : non. Ce n’est pas raisonnable pour lui de ne pas l’avoir compris tout seul. Aucun de nous n’a envie de donner prise aux insupportables amalgames qui font les délices de la presse « oui-oui » qui met dans un même sac « souverainiste » ou « populiste », tout ce qui s’oppose à leur cruel aveuglement. Et devant le martyre des Grecs nous mettons en cause le capitalisme de notre époque, français, allemand et nord-américain en particulier. Pas les billevesées des frustrations nationalistes.  Nous ne voulons pas être récupérés. Nous sommes internationalistes.

reu-femmes-02Lundi dernier le matin, nous recevions à l’Usine, le grand quartier général de la campagne, une petite assemblée de déléguées d’entreprises en lutte. Le mot « déléguée » est ici au féminin. Car dans ces entreprises, ce sont des femmes qui sont employées et qui luttent. Il y a avait des « Lejaby », celles des sites abandonnés, les caissières d’Albertville, en grève deux ans de suite le dimanche contre le travail du dimanche, les femmes des « Trois-Suisses », magasins fermés sans crier gare, les « Paru-vendu » du journal d’Hersant liquidé avec mille six cents emplois dans le silence d’une presse qui ne peut se fâcher avec le magnat papivore, et les « Sodimédical », victorieuses dans trente-deux jugements contre leur patron sans qu’aucune suite n’y soit donnée et sans salaire depuis quatre mois. « L’Humanité » a fait un très bon compte rendu de ce moment. Je devais y rester une heure et demie, j’y suis resté quatre heures et mon emploi du temps a été explosé. Ce fut une séquence où j’ai beaucoup appris et reçu, une fois de plus. Mais pourquoi est-ce que je me sentais si mal en entendant leurs récits ? Je pense que ce sont les paroles des « Sodimédical » quireu-femmes-01 m’ont rendu malade. Pas seulement parce que je n’ai pas pu aller sur place encore. La nausée venait de plus profond. Je suis républicain. Pour moi la loi est une institution très importante, fondatrice de la vie en société civilisée. La loi. Que vaut-elle quand elle n’a plus de force ? Quand trente-deux jugements gagnés par celles qui n’ont que la loi comme recours, ne sont rien ! Quand des patrons vicieux misent sur le temps qui passe, les payes illégalement retenues pour mettre à genoux des femmes dont ce très modeste gagne-pain marque la frontière absolue avant la noyade sociale. La leur, celle de leurs enfants. Elles restent dignes, calmes, très marquées, mais si calmes dans leur exposé et leur humour froid. Le pire dans ce monde à l’envers, le voici. Elles sont dans la circonscription de François Baroin, tout puissant ministre des finances. Qui ne bouge pas le petit doigt pour faire rendre gorge au délinquant. Il est vrai qu'il s’agit du groupe propriétaire allemand. Pour la bande à Sarkozy tout ce qui est allemand est bon, non ? Un ministre laisse défier la loi et persécuter des femmes dignes dans sa circonscription ! Comme ce fut le cas des « Molex », et de tant d’autres. Je promets de poursuivre jusqu’en enfer tous ceux qui sont impliqués dans cette honte si j’en ai bientôt le moyen. Il n’y aura d’abord rien reu-femmes-05besoin de voter de nouveau. Le privilège d’impunité sera refusé et le règne de la loi sera rétabli. Mais l’arsenal du contrôle et de répression contre les patrons-voyous et ceux qui mettent en œuvre leur délinquance devra bien sûr être sérieusement renforcé.

Voici une consigne, en quelque sorte. Il va falloir suivre attentivement l’actualité parlementaire. Vous avez bien compris que le 21 février passait à l’Assemblée Nationale la ratification du traité nommé « Mécanisme européen de stabilité financière ». J’ai expliqué ici même et en meeting le contenu de ce premier traité. On peut faire une séance de rattrapage de son information en consultant mon blog de parlementaire européen. Il faut savoir que la droite le votera. Mais peut-être y aura-t-il de nouveau une grève perlée des élus de droite que ce nouvel avatar de la merkelomania révulse. Les nôtres seront donc tous là sur le pont. Reste le cas des socialistes. Ceux-là ont refusé de nous aider quand nous avons demandé un vote solennel avec un scrutin public. C’est donc au hasard de l’horaire de la séance qu’aura lieu le vote. Il aura lieu à reu-femmes-07main levée. Bonne occasion pour tous les pleutres de prétexter leur absence afin de ne pas se prononcer et, pour vivre heureux, de vivre bien cachés. Mes lecteurs auront donc à cœur d’interpeller leurs parlementaires. Surtout ceux qui ont voté « Non » en 2005 et ceux des cent-quinze socialistes qui ont voté comme moi contre le Traité de Lisbonne à Versailles en 2007. Ne les lâchez pas. Le soir du vote suivez le sur LCP et harcelez ceux qui doivent l’être. Après le vote demandez des comptes. Il faut tout faire pour que cette histoire ne soit pas enterrée dans l’indifférence. Ne pas perdre de temps à gémir contre cette nouvelle tentative de coup fourré : lutter pied à pied. Nous allons retourner la tendance.

Si nous menons bien cette mobilisation nous allons en effet bien avancer. Quels sont nos objectifs ? D’abord et avant tout élever le niveau de conscience et de politisation des citoyens en général. Politiser, cela veut dire pousser à prendre partie. J’ai presque envie de dire qu’il est important pour nous que les partisans du « Oui » aussi sortent du bois. Nous avons besoin du débat et de la contradiction des points de vue pour construire une conscience civique large. Notre but doit être d’enfoncer la droite en l’obligeant à assumer sa responsabilité devant le très grand nombre des citoyens. Et surtout de la majorité qui a voté « Non » au référendum de 2005 et à qui le coup tordu de l’adoption du Traité de Lisbonne reu-femmes-06est resté en travers de la gorge. En minorisant le point de vue du « Oui » au Traité de Lisbonne nous ancrons notre raisonnement comme une sorte d’évidence pour le pays tout entier. C’est une base solide non seulement pour le prochain vote aux élections présidentielle et législatives. Il me semble en particulier que nos candidats aux élections législatives doivent clairement et fortement s’identifier sur cette lutte si hautement politique. Surtout en face des sortants et candidats socialistes et Verts. Car ceux-là vont nécessairement eux aussi être mis en demeure de se positionner. S’il leur est impossible de le faire en cachette ou à la sauvette, la ligne du « Oui » de François Hollande ne tiendra pas. En poussant une majorité de socialistes à voter « Non », nous élargissons l’espace de l’audience de nos idées. Elles ne sont pas notre propriété. Notre intérêt à long terme est de créer de nouvelles hégémonies d’idées. Comment agirions-nous s’il devait y avoir un gouvernement de Front de Gauche dans trois mois ? Nous aurions besoin de cette préparation politique et psychologique pour mettre en œuvre notre ligne européenne en étant compris du très grand nombre pour recevoir son appui mobilisé. Dès lors notre tâche à cet instant est fixée. Nous devons parvenir à ringardiser le « Oui », à le rendre honteux, fuyant. Et s’il est encore majoritaire que ce soit d’une façon qui semble aux yeux de tous comme usurpée ou illégitime. De cette façon nos préparons le round suivant. Celui qui arrivera avec le nouveau traité, celui qui devrait être signé en mars et que le prochain gouvernement devra nécessairement soumettre à ratification. 

Quel lien existe-t-il entre le vote du Mécanisme européen de stabilité financière et le nouveau traité ? François Hollande a affirmé que les deux questions étaient séparées. « Déconnectées » a-t-il dit. C’est faux ! Il se trompe. Dans le « Mécanisme européen de stabilité financière » qui sera mis au vote le 21 février, il est précisé dès les considérants que « le présent traité et le TSCG (traité « sur la stabilité, la coordination et la gouvernance dans l’union économique et monétaire ») sont complémentaires dans la promotion de la responsabilité budgétaire et de la solidarité au sein de l'Union économique et monétaire ». Est ainsi gravé dans le marbre que l’octroi d’une assistance financière de la reu-femmes-08part du Mécanisme européen de stabilité est conditionné par la ratification du TSCG à signer en mars prochain. Qui vote l’un doit voter l’autre.

Pourquoi est-ce si important de bousculer les socialistes et de les pousser à se compter entre eux sur cette question ? Parce que nous gagnons sur tous les tableaux. Contre la droite dont nous dénonçons le traité, ce qui  est aussi le meilleur moyen de pousser les socialistes à désobéir à leur chef. Plus nous convainquons contre les traités mieux nous pouvons stigmatiser la droite. Accoler le nom d’un candidat de droite aux législatives à cette nouvelle turpitude devrait faire autant de dégâts que ceux que va devoir subir Nicolas Sarkozy lui-même. Plus il y a de socialistes de notre avis et qui le manifestent, meilleure est notre situation pour la suite des événements et reu-femmes-09les jours d’après, quels qu’ils soient, puisque la partie européenne va continuer au-delà des élections.

Un bon angle d’attaque sera celui de l’exigence d’un référendum comme cela a déjà été dit ici même. Qu’il s’agisse du « Mécanisme européen » ou du nouveau traité de mars. Hollande a déjà dit qu’il n’en voulait pas. Mais voici deux faits nouveaux qui viennent élargir notre espace et notre audience. Le premier vient de la droite elle-même. C’est François Fillon qui vient de proposer qu’un tel référendum ait lieu. J’ai immédiatement dit, par communiqué de presse que j’approuvais ! J’ai aussi dit qu’il ne lui restait plus qu’à convaincre Sarkozy et Hollande. Et j’ai conclu en lui disant que j’étais prêt à l’aider. Humour. Plus sérieusement : les socialistes ont mis le doigt dans l’engrenage. En proposant une motion référendaire à l’Assemblée à propos de la TVA sociale ils ont eux-mêmes légitimé la procédure. D’ailleurs, en 2007, après s’être abstenu à Versailles, n’avaient-ils pas déjà déposé une motion référendaire sur le Traité de Lisbonne ? Quoiqu’il en soit, si nous obtenons qu’une partie des socialistes, ceux du « Non » confirment leur vote d’alors en votant contre le « Mécanisme européen de stabilité » et en demandant un référendum, nous aurons largement enfoncé le dispositif du consentement à la sauce Hollande-Moscovici. L’échec du traité libéral est à portée de main. Au boulot !
 


656 commentaires à “Parés à la manœuvre !”

Pages : « 1 2 3 4 [5] 6 7 8 9 10 1114 »

  1. 201
    Pascal dit:

    FH et le FdG :
    Pour ma part si par mésaventure le FdG n'était pas présent au deuxième tour je ne me déplacerai pas pour donner un chèque en blanc aux dirigeants du PS ; hors de question aux regards du programme et des déclarations de ces derniers de cautionner les mêmes personnes qui depuis plus 20 ans se " néolibéralisent" et ont laissé la droite extrême prendre pied dans notre société.J'assume mon choix pour plusieurs raisons : en premier lieu parce que le combat contre le capitalisme et la finance ne s'arrêtera pas le soir du deuxième tour et parce qu'il faudra continuer à défendre les idées du FdG bien au-delà du mois de mai.Les compromissions ne sont faits que de compromis et il m'est impossible à leur actuelle de voir dans les positions du PS de quelconques raisons d’espérer une union permettant la mise en oeuvre du programme du FdG.

  2. 202
    Pascal dit:

    Attention dans la lettre de Roussel remplacer "Vous n'êtes pas sans ignorer" par "Vous n'êtes pas sans savoir"!
    (désolé si cela a été déjà noté)

  3. 203
    breteau jean claude dit:

    La gauche ; c est nous a dit et repete JL Mélenchon cela me conviens.Un candidat faisant allegeance a la finance qui dispose dans son equipe de Lefoll Sapin,Moscovici tous infeodes au grand capital n est pas credible a gauche.L anticommunisme de cette equipage,revelé pour certans ici par l affaire du guardien nest qu un episode de plus.Cette haine, je l ai vecu localement lorsqu ils sont confrontes a leur inculture politique qui est bien ressenti dans le creux des discours de hollande (de l enfumage) d ou le mou bien compris et de mieux en mieux.c est la raison du refus de debat, il mettrait en lumiere l indigeance politique doublee du virage a droite assume mais pas assez revele, c'est notre role. Pourquoi d ailleurs ne pas faire ce debat seul mais a deux voies J ean Luc a commence a le faire en s adressant aux français " je propose la retraite a 60 ans pas f hollande le smic a 1700 euro pas f hollande et ainsi de suite. Enfin ne revons pas hollande ne bougera pas d un pouce, sauf dans ses discours dont l utilite est de tromper les electeurs (les paroles s envolent).C est aussi, et c est tres important, la raison qui fait qu au deuxieme tour nous sommes les meilleurs rassembleurs, la presence de J L Mélenchon n est pas necessaire, elle est indispensable te faire gagner " l humain d abord "

  4. 204
    Nicolas Sabatier dit:

    Hollande a déclaré à BFM que le referendum devait servir en cas de moridification des compétences des institutions ou de transfert de souveraineté à'léchellon européen. Vu ce qu'est le TSSG, il faut le prendre au mot ce brave garçon ! Fillon a dit oui, Hollande a ouvert la porte, il faut maintenir la pression !

  5. 205
    lilou 45 dit:

    @ antony (183)

    Entièrement d'accord avec toi. Le capitalisme on l'accepte ou on le combat. Je n'aime pas les gens (candidats) qui ont le cul entre deux chaises, pour moi c'est net, c'est le FdG au premier et au deuxième tour.
    Tous à la Bastille le 18 mars.

  6. 206
    JH dit:

    à jorie, anon,bertgil, et quelques autres : en politique,mais pas seulement, la tolérance et la patience sont une chose, la confiance en est une autre ! L'épisode détestable de la City est déclaré "clos" par les dirigeants du Front de Gauche parce qu'ils ne veulent pas "désespérer Billancourt" et laisser une chance supplémentaire à celui qui proclame qu'il veut "rassembler la gauche" (en niant, depuis l'étranger, une de ses composantes pour le moins incontournable ?). Même si l'on ne veut pas la mort du pêcheur et que l'on sait bien, comme le disent le cercle des cocos disparus, que "l'union est un combat ", il sera bien difficile d'appeler à voter éventuellement pour FH au second tour, et pour ses candidats aux législatives. Ou alors en traînant les pieds parce qu'il faudra bien "battre la droite et l'extrême droite". Mais il est clair qu'à l'heure présente, c'est la tactique du PS du prétendu "vote utile" au premier tour qui en a pris un sérieux coup. À nous, militant(e)s du FdG d'en tirer le parti maximum pour rendre irrésistible l'élan pour "l'humain d'abord" et son principal porte parole JL Mélenchon !
    En tout état de cause la question de la confiance que l'on peut accorder au PS et à son candidat demeure toujours posée.

  7. 207
    le Prolo du Biolo dit:

    A l'inverse de l'Europe de la "Stabilité Financière" et de la "concurrence libre et non-faussée", une autre façon de bâtir une solidarité politique et sociale entre les états.
    http://www.marianne2.fr/ALBA-comme-l-UE-mais-en-different-et-en-mieux_a215507.html

  8. 208
    AirOne dit:

    Salut camarade(s) !
    J'ai entendu Jean-Luc déclarer clairement que le FdG est contre ACTA, et contre l'HADOPI. Il serait bon de le faire savoir plus largement et de le marteler, nombre d'internautes, très peu politisés, vont se décider en fonction de ce que les partis politiques vont décider au sujet d'internet. On connait la position de Sarkozy, Hollande dit tout et son contraire une semaine sur l'autre, la position claire du FdG peut nous amener beaucoup d'indécis qui hésitent encore.

  9. 209
    Michel Berdagué dit:

    lenorman (176)
    Oui,les FFI ont regroupé tous les Résistants mais après des réunions et contacts des plus discrets.De l'extérieur tu peux avoir cette impression d'exclusion pour l'appel à la Solidarité pour le Peuple Grec,notre Candidat est clair :"...Mais il lui revient de savoir que personne parmi nous n'aime la confusion des genres politiques...."C'était à ce candidat de joindre a minima les organisations et Partis appelants. Le M'NEP et autres l'ont fait et étaient présents à distribuer des tracts la F.A. aussi. Dans le billet précédent des camarades ont indiqué des confusions pour le moins.Ce candidat avait toute la latitude de manifester à côté sans vouloir absolument être à l'intérieur de la place,et comme par hasard une vidéo donné à BFM par une "télé"indépendant",c'est pas très clair surtout avec l'insulte 33/45.
    Des Camarades insistent sur la Sécurité.Oui c'est fondamental surtout que tout va être fait pour détourner et nous "sectariser" en pas fréquentable.Depuis des mois les média ont tapé fort sur Jean-Luc Mélenchon des responsables et élus Psoc-dem graves insultes, c'est une rupture.
    Hier soir les paroles à Rouen ne sont que coquilles vides à partir du moment que le 21 Février ce parti pro-U.E. et traité rejeté, se prononce pour les saignées manifestes et futures.
    Pour la TVA anti-sociale une certaine panique de la droite par effet carriériste se constate,pour leurs alliés Ps dans l'U.E. et parlement Grec nous pouvons comprendre les malaises aggravés qu'ont certains ps.
    Plus que paroles vides,paroles détournées dans le sens profond,paradoxales voire incantatoires, ont fait que beaucoup se sont réfugiés dans l'abstention voire pire écoeurés.
    Le Front de Gauche de 3 ans d'âge est clair,rouge.avec sa résistance.

  10. 210
    Glières dit:

    J’ai pu lire sur ce blog plusieurs lettres concernant le MES destinées aux députés. Pour ma part je préfère un ton plus ferme et une forme plus directe.
    Madame, Monsieur le député,
    Vous allez devoir voter ce 21 février pour ou contre un texte de loi ayant pour objet le Mécanisme Européen de Stabilité financière (MES). Ce texte porte gravement atteinte à la Démocratie en général et à l’indépendance de notre pays en particulier. C’est pourquoi je vous demande absolument de voter contre.
    Si tel n’était pas le cas, ou si vous vous absteniez, il ne faudrait en aucun cas et quelles que soient les circonstances, compter sur mon suffrage en votre faveur lors des prochaines élections législatives.
    Je vous prie d’agréer, M….., l’expression de mes sentiments les plus attentifs.

    C’est triste à dire mais c’est un fait. Le principal souci et objectif de la majorité des députés, puisqu’il s’agit d’eux, est leur réélection. C’est leur principale motivation. Alors autant appuyer là où ça fait mal.
    Pas la peine d’argumenter sur le bien-fondé d’un refus. Ou ils savent de quoi il s’agit, ou ils n’en savent pas grand-chose, et alors ils se renseigneront. Peut-être !
    De toute façon, ils ne seront pas en mesure de savoir si vous êtes déjà un électeur de gauche (perdu pour eux) ou un électeur de droite qui leur fera vraiment défaut. Le doute joue à notre avantage.
    Notre détermination doit se ressentir dans tous nos actes. La résistance est un combat. Parfois ultime comme sur ce plateau de Haute-Savoie où le sacrifice de nos anciens est honteusement instrumentalisé aujourd’hui.

  11. 211
    Cyril dit:

    Re-Bonjour,
    J'ai fait une lettre pour Mr le Député des Hautes-Pyrénées (65), Mr Jean Glavany, concerant le MES. On peut la signer en ligne. Après il suffira de la lui envoyer. Et plus on est, plus elle vaut.
    Donc les camarades du 65, voici le lien :
    http://www.petitionpublique.fr/?pi=mes65
    A faire tourner. Je vais vois si je peux l'envoyer au front de Gauche local et à ses antennes.

  12. 212
    Cyril dit:

    Les amis, j'ai du nouveau!
    J'ai écrit il y a deux ou trois jours au PS concerant le MES, et voici la réponse :
    "Bonjour,
    Tout d’abord, merci d’avoir interpellé le Parti socialiste à propos du traité européen en préparation.
    Nous considérons que, dans la période que traverse l’Europe, proposer un traité qui ne parle que d’austérité et de rigueur sans un mot sur la croissance va aggraver la crise alors qu’il faut en sortir.
    Le traité Merkozy est aussi déséquilibré qu’inefficace.
    Le calendrier prévoit une signature en mars mais en France, il ne sera pas ratifié avant l’élection présidentielle.
    Donc, il n’est pas envisageable que les socialistes votent ce texte, mais il est indiscutable que François Hollande, s’il est élu président de la République le 6 mai, demandera une renégociation du texte.
    La discipline n’est pas tout et elle ne règle pas tout. D’ailleurs, Merkel et Sarkozy se sont eux-mêmes affranchis de la discipline inscrite depuis le Traité de Maastricht – ce qui signifie que la « règle d’or » est une invention futile.
    Aujourd’hui, tout texte européen destiné à faire face à la crise doit proposer des outils pour retrouver la croissance, stimuler l’emploi et augmenter la justice sociale.
    Voilà pourquoi le PS ne peut soutenir le texte de Merkozy.
    Avec nos meilleures salutations,
    Jean-Christophe Cambadélis,
    Secrétaire national à l'Europe et aux relations internationales"

    Là par contre y'a pas moyen j'ai le mail avec tous les traces de la messagerie! Et voyez l'ambiguité...

  13. 213
    Nickel dit:

    Voici les deux questions que j'ai posé au député PS de ma circonscription :
    Bonjour Mr le Député, ayant voté pour vous au deuxième tour de l'éléction législative de 2007, sachant qu'au premier tour j'avais voté communiste, je voulais savoir ce que vous pensiez des paroles de François Hollande: "Aujourd'hui, il n'y a pas de communistes en France"
    Second point, j'aurais aimé savoir quelle sera votre position (favorable ou non) ce 21 février concernant le nouveau traité "Mécanisme européen de stabilité financière"?

  14. 214
    Nickel dit:

    Voici sa réponse :

    Vous posez deux vraies questions complexes qui nécessitent des réponses précises. Je n'ai pas l'habitude de me défausser et souhaite vous répondre complètement :
    Sur la phrase de François Hollande, elle a choquée à juste titre les communistes, et a été nettement tempérée par des déclarations ultérieures de François Hollande lui-même. J'ai personnellement mesuré lors du deuxième tour en 2007 que les électeurs communistes ont contribué à mon élection. J'en ai beaucoup tenu compte dans mon comportement, à Paris comme en circonscription. Le problème chez nous est que beaucoup d'élus locaux ou régionaux n'appartiennent plus au PC, et que cela complique beaucoup les relations entre partis de Gauche. Les discussions actuelles préalables aux législatives le montrent aussi.
    Sur la seconde question le traité MES du 21 février, c'est une question complexe. Il y a en fait deux décisions à prendre : la première, c'est la mise en place du Mécanisme Europén de Stabilité, destiné à aider les pays en difficulté à soutenir leur solvabilité. Nous avons toujours demandé ce type de fonds, que l'Europe a trop tardé à installer.Nous voterons pour. C'est une question de survie de certains pays, et de solidarité européenne. Cette décision est souvent assimilée à la ratification d'un nouveau traité que nous avons annoncé vouloir renégocier avant d'envisager une éventuelle ratification. La droite d'ailleurs ne cesse de nous le reprocher. Ceci interviendra après les élections. J'ai d'ailleurs voté Non au dernier référendum, et ai renouvelé ce vote à l'Assemblée et au Congrès. Je refuserai toute ratification d'un traité qui priverait notre pays de sa souveraineté, et qui imposerait seulement la rigueur sans la croissance et un socle de politique sociale.

  15. 215
    Cyril dit:

    @220 Nickel
    Ceci pose une question fondamentale : est-il sûr que le vote du mécanisme engage nécessairement la ratification du traité!?

  16. 216
    Pulchérie D dit:

    Je trouve vain, à une dizaine de semaines des élections, de discuter d’événements somme toute mineurs, comme le mauvais accueil fait à Dupont-Aignan par quelques membres du FdG.

    Nous sommes en campagne électorale.
    Nous devons nous montrer convaincus de notre victoire électorale.
    Finies les discussions dans le parti ; elles repartiront après le 2e tour.
    Un seul but : persuader nos compatriotes de la justesse de notre programme, et cela, avec la foi totale en l’efficacité de nos arguments.
    Il faut absolument, pour la France comme pour les autres pays de l’Union Européenne, empêcher l’installation de l’austérité : cette position est cruciale pour le bonheur de nos peuples ; deux prix Nobel ont affirmé que l’austérité menait à la catastrophe. Ils sont soutenus dans cette idée par nombre d’économistes français.

    Le Front de Gauche est le SEUL parti à se battre contre l’austérité.

    J’ai épluché le programme du fameux Dupont-Aignan ; rien au sujet de l’austérité, qui est cependant le problème majeur, risquant d’amener des troubles sanglants, dans les proches années à venir.

    Voilà le problème central, avec les résultats du laboratoire social grec pour démonter son importance.
    Tous unis dans la conviction que le FdG DOIT passer, pour le bonheur de la France certes, mais aussi pour celui des peuples constituant l’UE.

    Mélenchon, présidons.

  17. 217
    Michel Berdagué dit:

    Eh bien,y a des réponses mais comme nous sommes des invisibles fantômes y a qqs traces,y sont pleins de contradictions à la mesure de leurs courants,c'est pas fiable tout ça. Nous Front de Gauche sommes en position de force, un max de divisions affutées,prêtes à en découdre,courageuses,debout,regardant droit dans les yeux ces financiers foireux et avec un Programme faisant très mal à la caisse B.C.E. Plein d'A-venir tout ça.

  18. 218
    Invisible dit:

    Pourquoi faut-il prendre la Bastille ? Uniquement, déjà, pour se rendre visibles ! Les médias nous occultent totalement. Cohn-bendit dit que seule Eva Joly se préoccupe d'écologie dans sa campagne. Lorsque Jean-Luc monte au 7/9 de France Inter, il est le seul homme politique dont on ne reprend pas un extrait de son interview au journal de 9h. C'est révoltant.

  19. 219
    morvandiaux dit:

    L’ALBA s’élargit et monte en puissance
    L’événement n’a été commenté dans aucun grand média, et on comprend pourquoi : au moment où l’Union européenne (UE) du traité de Lisbonne - celle de la « concurrence libre et non faussée » et de l’indépendance de la Banque centrale -, s’enfonce dans la discorde, la récession et, en Grèce, dans le chaos social, il aurait été mal venu de faire savoir qu’un autre type de construction interétatique régionale était possible… Cet événement, c’est le 11ème Sommet de l’Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique (ALBA) qui s’est tenu à Caracas les 4 et 5 février.

  20. 220
    Messaoud dit:

    Voilà que j'ai une envie irrépressible d'acheter l'Humanité tous les jours, les numéros commencent à s'entasser dans mon salon.
    Personne n'aura manqué la Une du jour titrant "Objectif: Anéantir le modèle sociale français" avec un Sarkozy montrant les dents en faisant un doigt d'honneur, instant de vérité immortalisé par des journalistes INDÉPENDANTS.
    On comprend mieux le slogan "Vers une France Morte" (traduction du langage subliminal).
    Un lancement de campagne qui ressemble à celui d'une production hollywoodienne.
    Si il est élu il piétinera avec ses bottes d'un néo-libéralisme fachisant, notre pauvre France et ses valeurs gagnées de hautes luttes, c'est lui qui l'annonce.
    Je crains d'être contraint d'arborer un croissant jaune, d'attendre la peur au ventre que débarque la "Wafen SarkoMerkel" pour me faire disparaître dans un camp d'extermination, moi "l'arabe errant le pâtre grec", pincez moi violemment que je sorte de ce cauchemar.
    La réponse de FH est loin de me convaincre et ne me fera jamais revenir vers un vote socialiste, le FdG est le seul choix, l'unique alternative, ne nous y trompons pas.

  21. 221
    de passage 54 (64) dit:

    Solidarité avec les Grecs.
    http://jesuisgrec.blogspot.com/2012/02/deux-temoignages-en-francais-sur-les.html

  22. 222
    jean 28 dit:

    A tous ceux qui encensent le républicanisme de NDA, et qui demandent au FdG de bien l’accueillir écoutez sa déclaration à l'Express (20'40 dans la vidéo) lorsqu'on lui présente les photos de Jean-Luc et de Madame Le Pen et qu'on lui demande " le quel choisissez-vous?" il répond " entre un sectaire de gauche et un sectaire de droite, je ne choisit pas!"
    j'espère que ceux qui voudraient le voir s'approcher du FdG et lui décernent des brevets de sympathies pour notre mouvement seront enfin fixés!

  23. 223
    micnantes dit:

    Bravo jean Luc, ne lache pas l'affaire, continue d'expliquer l'escroquerie intellectuelle et financière qu'est cette idéologie
    capitaliste, les gens commensent à comprendre.
    Là ou règne l'argent...ne règne pas la justice!

  24. 224
    Lupi jean-claude dit:

    @ B. Hugon 208
    Je pense qu'aujourd'hui nous devons nous poser le question doit on aider Hollande et le PS ou doit on le faire battre car pour lui c'est clair le FdG n'existe pas et comme le PS le dit il ne veut discuter avec nous dontact.
    Nos revendications sont des revendication de gauche donc si le PS n'en tient pas compte le PS n'est pas de gauche point final.Donc s'offre à nous peu de choix si Jean-Luc Mélenchon n'est pas au deuxieme tour soit l'abstention soit le vote blanc ou alors anti Hollande pour moi je penche de plus en plus pour la dernière solution car se servir de la situation qu'à des fins personnelles et à aucun moment pour un nouvel avenir pour la France mais surtout pour l'Europe avec des propositions plus bidon et creuses les unes que les autres puisqu'elles ne sont que la continuité des echecs. Ce Monsieur veut composer avec un monde qui ne compose pas et il le sait donc pour moi il est d'accord avec la situation et se n'est pas les quelques annonces creuses et passe partout qu'il a fait hier à Rouen qui peuvent changer les choses.

  25. 225
    Superbo dit:

    Soyez très prudents ! Je viens de faire une expérience étrange qui pourrait être contagieuse...

    Je viens de lire les messages 216 (Cyril - 10h01) et 218+220 (Nickel - 10h10) : il y est question de la réponse des socio-libéraux au vote sur le MES.

    Si vous relisez ces réponses, comme je viens de le faire, vous allez être atteints d'un furieux besoin de hurler "Qu'ils s'en aillent tous !". Vous êtes prévenus.

  26. 226
    leniglo dit:

    F. HOLLANDE le manipupateur

  27. 227
    Cyril dit:

    @235
    Superbo

    Ben ouais j'attends des récations ici sur la réponse que j'ai eu du PS sous signature de Cambadélis que j'ai publié dans mon post 216, et les réponse qu'à apporter Nickel post 220. Je pense que c'est important de les analyser.

    Non?

  28. 228
    leniglo dit:

    Je ne sais pas joindre un lien mais vous pouvez aller sur le site de dailymotion.com voir F.HOLLAND l'IMPOSTEUR

  29. 229
    Jepe dit:

    A l’attention de la Com. présidentielle
    Jean-Luc Mélenchon ne veut pas qu’on honore sa personne mais plutôt le FdeG, ce qui est tout à son honneur. Mais c’est un Président des Français que l’on élit et pas le FdeG.
    A l’exemple des 4 qui veulent le poste, ils le font savoir par des teeshirts et pancartes dans leurs meetings et à la TV. Comme la couleur de la cravate ou du costume, cela sert à motiver les 30 à 40% d’abstentionnistes ou d’indécis. Mélenchon PRESIDENT et pas le FdeG président si on veut être au deuxième tour. Pour exemple, José Bové, Besancenot et Laguiller ramassaient plus de voix sur leur nom que sur leur parti. Alors dans les meetings et à la TV, teeshirts, pancartes et affiches MELENCHON PRESIDENT et on gagne 10% de plus, prêt pour le deuxième tour.
    Autre sujet, on connait l’autorité de Jean-Luc Mélenchon alors il peut se passer de réflexion comme « Taisez vous, y’en n’a qu’un qui parle et c’est moi », ça passera mieux.

  30. 230
    kimble 44 dit:

    Bonjour à tous,
    @ Leo (226)
    Merci pour le lien. Excellent.

  31. 231
    Cécile 63 dit:

    @ Cyril: La modif ne concernait bien sûr pas le texte du PS mais la lettre à Glavany que tu fais signer en ligne...

    En ce qui concerne les positions des députés PS sur le MES, il faut absolument leur sortir le nez du guidon et leur faire voir qu'aucun pays ne pourra bénéficier des aides du MES s'il n'a pas signé le TSCG! C'est mettre le doigt dans un engrenage dont on ne pourra plus sortir, quelque soit leur volonté de "renégociation" ultérieure.

  32. 232
    naif dit:

    Hier soir sur les 3 chaines d'infosen continu. C'était Sarko en continu. Mais une sensation nouvelle m'a été révélée (oui, comme dans un cauchemar). En effet, depuis 10 ans, dans tous les journaux télévisés ou les radios le nom de qui vous savez était prononcé en moyenne toutes les 45 secondes. Hier soir c'était toutes les 5 secondes (vous pouvez vérifier). Mais il y a plus fort. On avait en plus: l'image en permanence du candidat et deux bandeaux en bas de l'écran qui 1- reformulait ce que disait l'expert avec le nom de qui vous savez et 2 - un autre bandeau qui annonçait ce qu'avait dit le candidat à TF1 le nom mis en avant bien sûr. En clair on avait le son, l'image, l'affichage, le tout multiplié par 3 pendant 2x15'. le temps que j'ai regardé. Une propagande surréaliste qui a atteint un niveau stratosphérique. Si ça ne ressemble pas à une dictature médiatique... c'est bien imité.

  33. 233
    vicmarnin dit:

    Je viens d'écrire par courrier à mon député " sans étiquette ", ancien RPR.

    Il a d'ailleurs reçu l'investiture de l'UMP sans même avoir déclarer être candidat.

    Nous verrons la réponse.

    Je donne un lien vers Mariane où un certain Romain Pigenel de l'équipe de FH s'adresse à JL Mélenchon, ici

  34. 234
    sam dit:

    Bonjour à tous,

    Concernant l'adoption du MES par le parlement le 21 février, et avant d'écrire au député socialiste de ma circonscription, j'aurais besoin d'aide :

    est ce bien page 4, point N°5 du préambule qu'est le problème ?

    "« Il est reconnu et convenu que l’octroi d’une assistance financière dans le cadre des nouveaux programmes en vertu du MES sera conditionné, à partir du 1er mars 2013, à la ratification du TSCG par l’état membre concerné et, à l’expiration du délai de transposition visé à l’article 3, paragraphe 2, du TSCG, au respect des exigences dudit article »

    http://www.european-council.europa.eu/media/582863/06-tesm2.fr12.pdf

    merci d'avance de votre aide

  35. 235
    Sergio dit:

    @ mimi 24 : Merci pour ce lien assez spectaculaire sur Valls qui, plus récemment à Evry-91, lors des régionales, je crois, avait demandé au caméraman "plus de blancos" (sic) sur sa visite au marché (en décrypté : moins de personnes de couleur pour donner une image petite-bourgeoisement et réactionnairement respectable à son mandat d'élu).
    Il y a un très gros kyste au PS : ces milliers et milliers de cumulards arrivés jeunes, aux dents longues, héritiers parfois de papa ou papy, choisissant PS dans le fief disponible parce qu'il était porteur plutôt qu'UMP.
    Médiocres souvent intellectuellement, sans bien sûr parler de leur conscience morale, arrivistes, ils sont parfois tentés par des affaires opaques (l'enveloppe à Colombes-92, chantier des constructions de Lycées dans l'Ile de France, Guérini dans le 13 - offres publiques).
    Puissants à force de relations, de parentés, de pouvoirs locaux ou dans le parti, ils soutiendront celui ou celle qui les menacent le moins et qui est boosté par les sondages-enfumages des médias.
    Ce fut Royal, c'est Hollande, parachutables, prioritaires, surmédiatisés, liftingués plutôt que formés réellement politiquement, ces "bulles" de surcôte ont presque squatté tout le parti depuis le départ du S.N. d'Emmanuelli... pour Hollande justement.
    Priment le lisse, la novlangue ou langue de bois (à l'ump, les "éléments de langage"), la vie mondaine (BHL, télé, Paris-Match où travaille la nouvelle compagne de Hollande, showbiz, banquets du CRIF ou de la Croix rouge ou de RSF), le politiquement correct : pas de contradictions, pas de conflits, du "vivre ensemble" sans un mot d'économie concrète.
    En-dessous il y a: a) une base naïve, b) des preux, Hamon, Bacheley, Liem-Hoang-Ngoc, Lienmann, Filoche, menacés, et c) Montebourg,...

  36. 236
    j-jour dit:

    Je trouve à la lecture de ce blog qu'il devient très difficile de suivre les commentaires, vu tous les sujets abordés et poursuivis qui s'entrecroisent. Et je me demande s'il ne serait pas utile de hierarchiser (aïe un gros mot) les priorités, car il me semble que toutes les discussions même si elles sont toutes intéressantes ne se placent pas au même niveau d'importance, ne serait-ce que par rapport au calendrier.

    N'y a-t-il pas un forum qui permette d'approfondir les discussions engagées ici?

    @Cyril
    "Ceci pose une question fondamentale : est-il sûr que le vote du mécanisme engage nécessairement la ratification du traité!?"

    Il me semble que votre question est importante et au moins montre que ce point n'est pas encore bien compris ici, je suis la première à patauger. Je n'ai pas bien compris le paragraphe du billet de Jean-Luc Mélenchon que souligne plus haut Menjine comme fondamental :

    "A propos du MSE:
    Un paragraphe fondamental du billet de Mélenchon, dont il faut à mon avis faire état dans tous nos courriers c'est celui où il rappelle l"erreur" de Hollande qui dit que le MSE et le traité ce n'est pas la même chose, Mélenchon produit le texte : « le présent traité et le TSCG (traité « sur la stabilité, la coordination et la gouvernance dans l’union économique et monétaire ») sont complémentaires dans la promotion de la responsabilité budgétaire et de la solidarité au sein de l'Union économique et monétaire » et il conclut en disant qui vote l'un doit voter l'autre. Il faut répandre, répéter cet argument, il est imparable et aucun député ne devra pouvoir dire qu'il n'avait pas compris à quoi il s'engageait. Je compte le rajouter à la lettre proposée par Eric Roussel je la poste demain. "

  37. 237
    Cyril dit:

    @243
    Cécile 63

    Ok. Après j'arrive pas à modifer la pétition en ligne. Donc si j'y arrive pas, c'est pas non plus la fin du monde. La portée du contenu est un peu plus grande quand même...
    Sinon déjà 6 ou 7 signataires. J'ai fait tourner au FdG local et au PG local.

    Sinon il v afalloir clarifier cette séquence entre

    1/ le mécanisme et le traité,
    2/le fait que l'un engage nécessairemnt l'autre,
    3/ que l'engagement de l'un envers l'autre implique l'ouverture des aides aux pays envisagés

    Car la réponse du PS dit que les aides vont être donné à partir de l'accord du seul premier, cad de la validation du mécanisme. C'est pour cela qu'ils diseet qu'ils y rnieront par contre ensuite le traité. Mais si en fait les aides ne sont débloqués qu'avec les deux, mécanismes + traité, c'est un hold up du PS en flagrant délit!

    Et perso je ne suis pas au clair avec tout ça je l'avoue. Et j'espère ne pas dire d'aneries!

  38. 238
    Meuh dit:

    @Yann Guérin
    Sur la déclaration de FH sur les communistes et l'apaisement du FdG : j'interprète cela comme un choix stratégique. Sur la base de la visibilité médiatique du FdG qui est maigre et non extensible, soit on appuie sur cette déclaration pour montrer la veulerie de FH, soit on met le paquet sur le MES pour contraindre également FH à montrer ce qu'il est. Dans le premier cas, on personnalise, dans le second on fait de la prise de conscience politique. Le second choix est meilleur selon moi. Ceci dit, il ne s'agit que d'une interprétation et c'est dommage d'avoir à la rechercher.
    Autre chose :
    concernant l'argumentaire pour le smic à 1700 €, le document qui a circulé n'est pas un document officiel du FdG mais une contribution. C'est une belle idée mais c'est léger pour convaincre autour de soi. Quelqu'un a-t-il une vraie explication du FdG. Est-ce dans le livre de J. Genereux ? Merci d'avance.

  39. 239
    BAB64 dit:

    @216- Cyril

    Je trouve que la réponse de JM cambadelis est un modèle de langue de bois et d'hypocrisie politicienne:
    1/ la question porte sur le MES et il ne répond que sur le traité et n'évoque le MES à aucun moment. Façon donc de répondre sans répondre vraiment...
    2/ Sur le traité, quand on lit entre les différentes lignes, il ne lui reproche, au fond, que de ne pas parler de "croissance". De là à penser que la fameuse "négociation" du traité envisagée par FH consistera à rajouter un paragraphe sur la croissance histoire de faire avaler la pilule amère de l'austérité mais de ne rien vraiment changer sur le fond, je suis prêt à en faire le pari. Ce serait bien dans l'esprit de sa conseillère économique, Mme Berger, qui prône la redistribution lorsque les comptes de la nation seront épurés et la croissance de retour (autant dire jamais!).
    Bref un monument de fout...de gueule !
    Comment peuvent-ils penser que nous sommes aussi idiots...?

  40. 240
    vicmarnin dit:

    Il s'agit de la 18 ème circonscription du Nord (Cambrai), où il y a bien besoin d'un front de gauche fort car le PS y est liquéfié.
    Martine Filleul (adjoint au maire de Lille) vient d'y être débarquée pour les législatives.
    Dans tout l'arrondissement on trouve une multitude de mairies " sans étiquettes ".
    Ils profitent de toutes les occasions pour affirmer qu'ils sont à l'origine de toutes les décisions (conseil général, régional, etc...)
    Aidez-nous Jean Luc, venez à Cambrai !

  41. 241
    Ardéchoise dit:

    Merci à ceux qui ont posté des liens sur la situation en Grèce et sur ce qui se passe en Amérique. Le contraste est saisissant. Comme le dit Guéant, toutes les civilisations ne se valent pas. L'Europe est en train de mourir de sa conception occidentale de la démocratie sous l'égémonie des pays Anglo-saxons, Cette démocratie que certains voulaient imposer comme un modèle au monde entier. Nous avons adopté une nouvelle "déclaration" avec de nouveaux principes. "La déclaration universelle des droits de la finance et des financiers: individualisme, cynisme, paupérisme".

  42. 242
    LEJAMTEL dit:

    Ci-dessous le courrier envoyé au titre du comité local front de gauche Cherbourg au député Bernard Cazeneuve (Un courrier individuel est également à disposition).

    Monsieur le Député,

    Vous allez être appelé le 21 février à vous prononcer sur le mécanisme européen de stabilité (MES) et sur un amendement au traité de Lisbonne destiné à intégrer le MES à celui-ci.
    Ce Traité est conçu comme « complémentaire » du Traité sur la rigueur budgétaire (TSCG). Les prêts qu’il propose aux Etats en difficulté ou « à titre de précaution » sont subordonnés à l’application de plans d’austérité infligés par l’Union et le FMI. Ceux-ci sont à l’origine du martyre actuel de la Grèce.

    Le TSCG et le MES introduisent une nouvelle règle fixant le déficit structurel annuel des États membres à 0,5 % du PIB nominal. Ils font de l'austérité la seule politique possible en Europe.
    Contraints par ces traités de baisser les recettes publiques, plusieurs Etats européens se trouvent confrontés à des situations inacceptables pour les populations. De plus, la récession économique aboutit à une augmentation de la dette.
    Avec ces traités, aucune dépense à long terme ne peut être engagée sans passer par l'accord de la Commission Européenne. C'est la fin de la souveraineté budgétaire.
    Le projet de traité abandonne le principe d'égalité démocratique des droits entre les 27 États membres. Cela aggravera inévitablement la crise, menacera le niveau de vie de la majorité de la population de l'Union et augmentera les inégalités entre États membres. Cela mettra en danger l'existence de l'euro, voire de l'Union toute entière.
    Mr François Hollande a dit que s’il est élu président de la République il renégocierait le traité TSCG. Mais les rédacteurs des deux traités ont poussé le...

  43. 243
    Invisible dit:

    Pour jepe 241
    J'étais à Villeurbanne et le groupe très bruyant des premiers rangs sous le podium gênait un peu l'auditoire. Pierre Laurent avait eu beaucoup de mal pour dire son discours. Jean-Luc a dit ça sur un ton le plus humoristique possible, mais ce n'était pas facile.
    Par contre, ce qu'il y avait de bien, c'est qu'il n'y avait pas besoin de chauffer la salle.
    Je préfère une salle attentive qu'une salle chauffée artificiellement. J'ai visionné le meeting de Montpellier et j'ai trouvé que c'était pas bien de "chauffer " à ce point. Laissons ça aux UMP et aux PS !
    Laissons nos foules être par elles-mêmes. Pas de gonflette, pas d'artificiel ! (Oui, vous l'avez compris je suis bio et écolo).

  44. 244
    naco dit:

    Ma petite bafouille circonstanciée vient d'être publiée sur Agoravox
    Lettre type à un député pour dire non au vote sur le Mécanisme Européen de Stabilité

  45. 245
    Cyril dit:

    @251
    BAB64

    Je trouve aussi que Cambadelis joue sur les mots, le temps, et les liens entre mécanisme et traité.

    @Webmestre, il serait bon que MR Mélenchon voit la réponse que j'ai eu de Cambadélis, ca serait sympa...

  46. 246
    Cécile 63 dit:

    Voir au sujet du MES le compte-rendu de séance du mardi 31 janvier à l'AN.
    Là au moins, c'est clair:
    -Sur la liaison MES-TSCG (ou"pacte budgétaire"):
    Ce traité, qui est ouvert aux seuls États de la zone euro, devrait entrer en vigueur dès juillet 2012. Le but est de disposer d’un mécanisme d’assistance financière pérenne tendant à protéger la zone euro des turbulences. Ce « FMI européen » disposera d’une force de frappe de 500 milliards d’euros et pourra intervenir sous réserve de conditionnalités fortes.Un État ne pourra bénéficier de son assistance que s’il a signé le « pacte budgétaire ». Ce second traité, signé par tous les États de l’Union à l’exception de la Grande-Bretagne et de la République tchèque, consolide la réforme de la gouvernance européenne et introduit des dispositions contraignantes, notamment l’adoption d’une règle d’or et des sanctions quasi-automatiques en cas de dépassement des objectifs de déficit. L’intention est qu’il entre en vigueur l’an prochain.
    Et aussi:
    un lien a été établi entre la possibilité de bénéficier du MES et la ratification du TSCG

    -Sur la position des députés PS:
    Ce traité engage la France – comme tous les traités – et non un gouvernement ! Depuis ma prise de fonction comme ministre chargé des affaires européennes, j’ai vu changer mes homologues espagnol, italien, danois, portugais, finlandais et allemand – en l’occurrence, dans ce dernier cas, pour des raisons personnelles – : demande-t-on, à chaque nouveau gouvernement, de renégocier les traités ? Cela semble pour le moins aberrant !
    Un traité ne se renégocie pas : il engage la parole du pays qui l’a signé.

  47. 247
    Ardéchoise dit:

    Rectificatif:je voulais dire en Amérique du Sud.

  48. 248
    Max Linder dit:

    @ tous

    Il serait important que tous ceux qui recoivent une réponse, quelle qu'elle soit, d'élus socialistes puissent les poster à un emplacement qui en permettrait la lecture collective, et en garder la mémoire, et l'analyse. Cela pourrait se faire sur le site "Place au Peuple" si un espace spécifique y était installé et visible.
    Nous avons écrit à nos 7 députés socialistes de notre département (hors les2 du FdG), nous atendons leurs réponses (s'il y en a).

  49. 249
    Cyril dit:

    @258
    Cécile 63

    Merci!
    Je vais lire tout ça au calme cet apres midi.

  50. 250
    Aexandria 34 dit:

    @ 178 DINU 16 février 2012 à 1h01 :
    « Au pays de ma naissance il ne fallait pas dire n'importe quoi n'importe où, ça aurait pu être entendu par des oreilles malveillantes. Dans mon pays d'amour et de re-naissance qui est la France, n'importe quoi peut être dit n'importe où. »
    Ce que tu éprouves dans ton être, Dinu, est ramassé dans une "blague" lapidaire sans doute bien connue : en pays totalitaire de type stalinien, la devise est : « Ferme ta gueule ! ». En régime austéritaire prétendument démocratique, c'est : « Cause toujours... ». Tout y est noyé dans la comm'et la pensée unique.

Pages : « 1 2 3 4 [5] 6 7 8 9 10 1114 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive