15fév 12

Des nouvelles du front et des consignes

Parés à la manœuvre !

Ce billet a été lu 67 461 fois.
Cette vidéo a été consultée 17 223 fois

Mes lignes sont écrites en chemin vers Strasbourg pour la session parlementaire. Juste avant que Nicolas Sarkozy nous fasse la surprise du siècle ! Je parle de deux événements qui m’ont marqués ces jours-ci. Puis je donne des consignes. Ce n’est pas souvent, n’est-ce pas ? Je ne parle pas pour l’instant de notre rendez-vous national le 18 mars pour prendre la Bastille. La date et le lieu sont confirmés et beaucoup s’organisent déjà pour faire une belle montée en masse. Non, ici il est question du bras de fer sur le vote du 21 février à l’Assemblée sur le « Mécanisme européen de stabilité financière ». Il y a du travail à se partager. Tout le monde sur le pont paré à la manœuvre !

Un insupportable suspense prend fin. Pendant des mois le peuple inquiet se demandait si Nicolas Sarkozy serait candidat. Certes, quelques sournois, dans chaque camp, espéraient en être débarrassés par jet de l’éponge ! Mais tous les autres retenaient leur souffle ! Les derniers jours furent nerveusement les pires. Serait-il candidat à Paris ou ailleurs ? A cheval ou en voiture ? Assis ou debout ? Quant aux dernières heures ce fut intenable : parlerait-il à vingt heures pile ou bien à vingt heures quinze. Une transe, avant la libération ! Ouf, c’est fait ! Sonnez hautbois ! Résonnez musettes ! Mille clameurs s’élèvent au ciel. Mais que se passe-t-il ? La pièce serait jouée et ce serait comme si de rien n’était. Pourquoi cet homme si surprenant commencerait-t-il si fade ? Nous attendons maintenant qu’il fasse tourner des ballons sur son nez et qu’il saute à travers des cerceaux en feu. Sinon, comment pourrait-il faire le spectacle ? Le spectacle.

Ce jour est laid. Il était neuf heures et demie et j’ai traversé la rue en face de la station de métro Invalides pour aller vers le Grand Palais où je tenais une conférence pour la presse étrangère. Dans le petit square côté terminal d’Air France, là où est le fameux restaurant du tout-Paris parlementaire, à cinquante mètres de l’Assemblée Nationale, un grand nombre de pigeons s’étaient assemblés sur le sol. Un grand nombre. Ils n’avaient pas l’air du tout agités. Je note une voiture de la ville de Paris où s’active au téléphone un homme au visage bouleversé. Je vois une voiture de pompiers sans sirène qui s’approche. Au milieu des pigeons il y a un tas de couvertures. Et un homme au milieu, étalé au sol. Il est mort. Les pigeons sont sa dernière compagnie, à neuf heures et demie du matin, à deux pas du restaurant célèbre, juste à côté de l’Assemblée Nationale. Mais le spectacle continue. Les morts de la rue, les morts de la rue, sont libérés de la mort du cœur, celle qui, après un tel scandale, n’empêche plus de dormir.

L’autre soir nous étions devant l’ambassade de Grèce. A cinq cents, ai-je lu dans les dépêches de presse. Nous, le Front de Gauche. J’ai vu dans la nuit les drapeaux du PCF, du Parti de Gauche et de la Gauche Unitaire.  Mais aussi ceux du NPA et le gros contingent du POI. Il faisait un froid collant et humide. Manuel Bompart le responsable du PG parisien a réussi une nouvelle mobilisation super rapide. Les copains ont couru de la sortie du boulot pour être là autant qu’ils pouvaient. Quand je suis arrivé c’est Eric Coquerel qui parlait et ensuite ce fut Christian Piquet. Je suis arrivé après que Nicolas Dupond-Aignant a été mal reçu, je ne sais par qui, ni de quel parti, ni comment. Je suis désolé qu’il ait été maltraité. Mais il lui revient de savoir que personne parmi nous n’aime la confusion des genres politiques. Il aurait dû y penser. Il aurait dû organiser sa présence de son côté avec les militants de son parti. Personne ne les aurait empêchés de le faire. Mais venir au milieu des nôtres, comme s’il était chez lui : non. Ce n’est pas raisonnable pour lui de ne pas l’avoir compris tout seul. Aucun de nous n’a envie de donner prise aux insupportables amalgames qui font les délices de la presse « oui-oui » qui met dans un même sac « souverainiste » ou « populiste », tout ce qui s’oppose à leur cruel aveuglement. Et devant le martyre des Grecs nous mettons en cause le capitalisme de notre époque, français, allemand et nord-américain en particulier. Pas les billevesées des frustrations nationalistes.  Nous ne voulons pas être récupérés. Nous sommes internationalistes.

reu-femmes-02Lundi dernier le matin, nous recevions à l’Usine, le grand quartier général de la campagne, une petite assemblée de déléguées d’entreprises en lutte. Le mot « déléguée » est ici au féminin. Car dans ces entreprises, ce sont des femmes qui sont employées et qui luttent. Il y a avait des « Lejaby », celles des sites abandonnés, les caissières d’Albertville, en grève deux ans de suite le dimanche contre le travail du dimanche, les femmes des « Trois-Suisses », magasins fermés sans crier gare, les « Paru-vendu » du journal d’Hersant liquidé avec mille six cents emplois dans le silence d’une presse qui ne peut se fâcher avec le magnat papivore, et les « Sodimédical », victorieuses dans trente-deux jugements contre leur patron sans qu’aucune suite n’y soit donnée et sans salaire depuis quatre mois. « L’Humanité » a fait un très bon compte rendu de ce moment. Je devais y rester une heure et demie, j’y suis resté quatre heures et mon emploi du temps a été explosé. Ce fut une séquence où j’ai beaucoup appris et reçu, une fois de plus. Mais pourquoi est-ce que je me sentais si mal en entendant leurs récits ? Je pense que ce sont les paroles des « Sodimédical » quireu-femmes-01 m’ont rendu malade. Pas seulement parce que je n’ai pas pu aller sur place encore. La nausée venait de plus profond. Je suis républicain. Pour moi la loi est une institution très importante, fondatrice de la vie en société civilisée. La loi. Que vaut-elle quand elle n’a plus de force ? Quand trente-deux jugements gagnés par celles qui n’ont que la loi comme recours, ne sont rien ! Quand des patrons vicieux misent sur le temps qui passe, les payes illégalement retenues pour mettre à genoux des femmes dont ce très modeste gagne-pain marque la frontière absolue avant la noyade sociale. La leur, celle de leurs enfants. Elles restent dignes, calmes, très marquées, mais si calmes dans leur exposé et leur humour froid. Le pire dans ce monde à l’envers, le voici. Elles sont dans la circonscription de François Baroin, tout puissant ministre des finances. Qui ne bouge pas le petit doigt pour faire rendre gorge au délinquant. Il est vrai qu'il s’agit du groupe propriétaire allemand. Pour la bande à Sarkozy tout ce qui est allemand est bon, non ? Un ministre laisse défier la loi et persécuter des femmes dignes dans sa circonscription ! Comme ce fut le cas des « Molex », et de tant d’autres. Je promets de poursuivre jusqu’en enfer tous ceux qui sont impliqués dans cette honte si j’en ai bientôt le moyen. Il n’y aura d’abord rien reu-femmes-05besoin de voter de nouveau. Le privilège d’impunité sera refusé et le règne de la loi sera rétabli. Mais l’arsenal du contrôle et de répression contre les patrons-voyous et ceux qui mettent en œuvre leur délinquance devra bien sûr être sérieusement renforcé.

Voici une consigne, en quelque sorte. Il va falloir suivre attentivement l’actualité parlementaire. Vous avez bien compris que le 21 février passait à l’Assemblée Nationale la ratification du traité nommé « Mécanisme européen de stabilité financière ». J’ai expliqué ici même et en meeting le contenu de ce premier traité. On peut faire une séance de rattrapage de son information en consultant mon blog de parlementaire européen. Il faut savoir que la droite le votera. Mais peut-être y aura-t-il de nouveau une grève perlée des élus de droite que ce nouvel avatar de la merkelomania révulse. Les nôtres seront donc tous là sur le pont. Reste le cas des socialistes. Ceux-là ont refusé de nous aider quand nous avons demandé un vote solennel avec un scrutin public. C’est donc au hasard de l’horaire de la séance qu’aura lieu le vote. Il aura lieu à reu-femmes-07main levée. Bonne occasion pour tous les pleutres de prétexter leur absence afin de ne pas se prononcer et, pour vivre heureux, de vivre bien cachés. Mes lecteurs auront donc à cœur d’interpeller leurs parlementaires. Surtout ceux qui ont voté « Non » en 2005 et ceux des cent-quinze socialistes qui ont voté comme moi contre le Traité de Lisbonne à Versailles en 2007. Ne les lâchez pas. Le soir du vote suivez le sur LCP et harcelez ceux qui doivent l’être. Après le vote demandez des comptes. Il faut tout faire pour que cette histoire ne soit pas enterrée dans l’indifférence. Ne pas perdre de temps à gémir contre cette nouvelle tentative de coup fourré : lutter pied à pied. Nous allons retourner la tendance.

Si nous menons bien cette mobilisation nous allons en effet bien avancer. Quels sont nos objectifs ? D’abord et avant tout élever le niveau de conscience et de politisation des citoyens en général. Politiser, cela veut dire pousser à prendre partie. J’ai presque envie de dire qu’il est important pour nous que les partisans du « Oui » aussi sortent du bois. Nous avons besoin du débat et de la contradiction des points de vue pour construire une conscience civique large. Notre but doit être d’enfoncer la droite en l’obligeant à assumer sa responsabilité devant le très grand nombre des citoyens. Et surtout de la majorité qui a voté « Non » au référendum de 2005 et à qui le coup tordu de l’adoption du Traité de Lisbonne reu-femmes-06est resté en travers de la gorge. En minorisant le point de vue du « Oui » au Traité de Lisbonne nous ancrons notre raisonnement comme une sorte d’évidence pour le pays tout entier. C’est une base solide non seulement pour le prochain vote aux élections présidentielle et législatives. Il me semble en particulier que nos candidats aux élections législatives doivent clairement et fortement s’identifier sur cette lutte si hautement politique. Surtout en face des sortants et candidats socialistes et Verts. Car ceux-là vont nécessairement eux aussi être mis en demeure de se positionner. S’il leur est impossible de le faire en cachette ou à la sauvette, la ligne du « Oui » de François Hollande ne tiendra pas. En poussant une majorité de socialistes à voter « Non », nous élargissons l’espace de l’audience de nos idées. Elles ne sont pas notre propriété. Notre intérêt à long terme est de créer de nouvelles hégémonies d’idées. Comment agirions-nous s’il devait y avoir un gouvernement de Front de Gauche dans trois mois ? Nous aurions besoin de cette préparation politique et psychologique pour mettre en œuvre notre ligne européenne en étant compris du très grand nombre pour recevoir son appui mobilisé. Dès lors notre tâche à cet instant est fixée. Nous devons parvenir à ringardiser le « Oui », à le rendre honteux, fuyant. Et s’il est encore majoritaire que ce soit d’une façon qui semble aux yeux de tous comme usurpée ou illégitime. De cette façon nos préparons le round suivant. Celui qui arrivera avec le nouveau traité, celui qui devrait être signé en mars et que le prochain gouvernement devra nécessairement soumettre à ratification. 

Quel lien existe-t-il entre le vote du Mécanisme européen de stabilité financière et le nouveau traité ? François Hollande a affirmé que les deux questions étaient séparées. « Déconnectées » a-t-il dit. C’est faux ! Il se trompe. Dans le « Mécanisme européen de stabilité financière » qui sera mis au vote le 21 février, il est précisé dès les considérants que « le présent traité et le TSCG (traité « sur la stabilité, la coordination et la gouvernance dans l’union économique et monétaire ») sont complémentaires dans la promotion de la responsabilité budgétaire et de la solidarité au sein de l'Union économique et monétaire ». Est ainsi gravé dans le marbre que l’octroi d’une assistance financière de la reu-femmes-08part du Mécanisme européen de stabilité est conditionné par la ratification du TSCG à signer en mars prochain. Qui vote l’un doit voter l’autre.

Pourquoi est-ce si important de bousculer les socialistes et de les pousser à se compter entre eux sur cette question ? Parce que nous gagnons sur tous les tableaux. Contre la droite dont nous dénonçons le traité, ce qui  est aussi le meilleur moyen de pousser les socialistes à désobéir à leur chef. Plus nous convainquons contre les traités mieux nous pouvons stigmatiser la droite. Accoler le nom d’un candidat de droite aux législatives à cette nouvelle turpitude devrait faire autant de dégâts que ceux que va devoir subir Nicolas Sarkozy lui-même. Plus il y a de socialistes de notre avis et qui le manifestent, meilleure est notre situation pour la suite des événements et reu-femmes-09les jours d’après, quels qu’ils soient, puisque la partie européenne va continuer au-delà des élections.

Un bon angle d’attaque sera celui de l’exigence d’un référendum comme cela a déjà été dit ici même. Qu’il s’agisse du « Mécanisme européen » ou du nouveau traité de mars. Hollande a déjà dit qu’il n’en voulait pas. Mais voici deux faits nouveaux qui viennent élargir notre espace et notre audience. Le premier vient de la droite elle-même. C’est François Fillon qui vient de proposer qu’un tel référendum ait lieu. J’ai immédiatement dit, par communiqué de presse que j’approuvais ! J’ai aussi dit qu’il ne lui restait plus qu’à convaincre Sarkozy et Hollande. Et j’ai conclu en lui disant que j’étais prêt à l’aider. Humour. Plus sérieusement : les socialistes ont mis le doigt dans l’engrenage. En proposant une motion référendaire à l’Assemblée à propos de la TVA sociale ils ont eux-mêmes légitimé la procédure. D’ailleurs, en 2007, après s’être abstenu à Versailles, n’avaient-ils pas déjà déposé une motion référendaire sur le Traité de Lisbonne ? Quoiqu’il en soit, si nous obtenons qu’une partie des socialistes, ceux du « Non » confirment leur vote d’alors en votant contre le « Mécanisme européen de stabilité » et en demandant un référendum, nous aurons largement enfoncé le dispositif du consentement à la sauce Hollande-Moscovici. L’échec du traité libéral est à portée de main. Au boulot !
 


656 commentaires à “Parés à la manœuvre !”

Pages : « 14 5 6 7 8 9 10 11 12 [13] 14 »

  1. 601
    naif dit:

    (604)
    Jean Louis CHARPAL

    Désolé, Jean Louis, mais depuis le Zénith où Bernard Thibault est intervenu a cette occasion il a également donné rendez-vous le 29 février pour la journée européenne de mobilisation à l’appel de la confédération européenne des syndicats. Alors il n'y a pas d'effet particulier de surprise. Nous y serons.

  2. 602
    jefmergen dit:

    nous devons être fermes:
    pas de vote utile pour le libéralisme, même de "gauche"
    Le monde contemporain est dirigé par des entités financières, issues de l’énorme masse monétaire mondiale placée dans les « paradis fiscaux » et gérés par des organismes supranationaux de type mafieux.
    Au dessus des lois car pouvant tout corrompre, aucune politique ne peut résister à leur contrainte.
    Autoalimentées, ces masses monétaires se nourrissent de spéculations sur les matières premières et tous biens produits par les économies qu’elles contrôlent en entrant dans le capital de toutes entreprises convoitées, où qu’elles se trouvent.
    Monopole gigantesque masqué par l’enchevêtrement des participations, ces consortiums planétaires sont anonymes, amoral, apolitique, forcément pluriethniques.
    Leurs décisions prises obligatoirement à l’unanimité, sont irréversibles imparables et impitoyables.
    On leur doit l’obsolescence programmée de tout biens produits, le contrôle de l’eau et la spéculation qui majore le prix des denrées alimentaires, l’étalement de l’innovation et la délocalisation de l’activité industrielle mondiale, le contrôle des banques et des gouvernements. L’étude du Conseil d’Administration de Goldman Sachs est édifiant.
    http://www.youtube.com/watch?v=MW9zxFXj-IE&feature=player_embedded#!
    laissons s'écrouler la finance, c'est la seule voie pour maintenir une paix en Europe.
    aider le front de gauche, c'est assurer un avenir à nos enfants!

  3. 603
    Guitton dit:

    Voilà plus d'une quinzaine d'année, lors de la foire aux neurones organisée par la chambre de commerce et d'industrie de Vannes et des étudiants d'écoles de commerce, j'avais eu du mal à faire enregistrer mes propositions sociales...
    Eux, ils voulaient récupérer des idées, des concepts industrialisables ce qui n'était pas une mauvaise idée... mais moi, l'utopiste je proposai, afin de garder les emplois chez nous, afin d'éviter le gaspillage de nos impôts pour construire de nouveaux aéroports, de nouveaux ports, des portes containers, surtout afin d'empêcher le saccage des énergies fossiles non renouvelables ainsi que la pollution que cela entraîne... de créer un indicateur d'utilisation d'énergie(= IUE) pour chaque produit mis en vente sur le territoire français. Il serait exprimé en % du prix de vente au consommateur et intégrerait toutes les dépenses énergétiques (exemple: "carburant" pour cultiver, chauffer, refroidir, transporter le produit, son contenant, l'emballage, la publicité, les locaux de production, de transformation et de vente avec l'éclairage...).
    Évidemment, les pommes en provenance d'Amérique du sud obtiendront un IUE (en %) très élevé et pour décourager les commerçants-financiers de continuer ce pillage permanent de notre planète, ce sacrifice humain... une taxe conséquente serait appliquée qui rendrait ces importations de pommes non rentables, car leur prix de vente serait alors au moins deux fois plus chères que les pommes produites en France!
    J'avais aussi proposé un autre indicateur qui pénalisait les entreprises dont les employés n'avaient pas les mêmes avantages sociaux que nous(salaire minimum, retraite, chômage, sécurité sociale, congés payés, 35-40 heures...)
    Bref, ces indicateurs seraient de vraies taxes...

  4. 604
    michel de toulon dit:

    Au dessus du QG de campagne de sarkosy une banderole accroché a une fenetre ou est inscrit MELENCHON.Génial,trop bon.

  5. 605
    Anthony Assas dit:

    Je suis heureux que les deux extrèmes, même s'ils sont opposés, soient des alternatives crédibles à ce que l'on nous impose dans les médias: A savoir, un second tour Sarkozy-Hollande. Ne nous laissons pas "voler" l'élection présidentielle. Tout le monde doit avoir le droit à la parole. Bonne chance Monsieur Mélenchon.

  6. 606
    Lupi jean-claude dit:

    @ Superbo
    C'est à cela que je veux en venir c'est que le gouvernement américain (élu par wall street)essaye de masquer la réalité sur l'état réel de l'économie américaine.La flambée des valeurs refuges de l'or et autre témoigne d'une mise à l'abri des grandes fortunes du magot qu'elles ont ramassée

  7. 607
    Julie Bonnet Pauc dit:

    Je lis sur cette page « Nous avons besoin du débat et de la contradiction des points de vue pour construire une conscience civique large. » Voici donc un point de vue :
    Je vous crois sincère lorsque vous dites à Besançon : « nous ne sommes pas là pour un candidat, mais pour une cause plus grande que nous » et je pense que c’est bien pour cela que les gens vous suivent. Le « candidat » dont vous parlé a en effet un profil de dominant et c’est de cette dominance dont les gens ne veulent plus car la plupart d’entre eux ont un profil bien plus coopératif que dominant.
    Néanmoins, il me semble que ce que vous proposez se laissent piéger dans le modèle dominant des valeurs économiques et financière.
    Je cite votre discours de Besançon: « le programme du Front de Gauche rapporte – puisqu'on vient sans cesse me demander combien il coûte ! Il rapporte au total 195 milliards par an… », et « il nous faut d’abord extirper le cancer de la financiarisation, empêcher que tout ce qui est produit, et la richesse qui est mise en circulation …»
    Comment valorisez-vous ce qui n’est pas produit, ce qui est richesse humaine ? Une mère qui élève son enfant avec amour et l’accompagne dans le développement d’une personnalité équilibrée et épanouie construit la richesse humaine future. Ceci ne crée pas de valeur économique et je ne pense pas qu’il soit possible ni souhaitable de le rémunérer financièrement, ce serait croire que l’on peut convertir la richesse humaine en richesse économique. Il faut donc trouver une autre forme de rémunération sociétale. La richesse économique et la richesse humaine ne sont pas incompatibles mais elles ne sont tout simplement pas convertibles l’une dans l’autre.
    Julie Bonnet Pauc Redignons-nous grâce à la 2e loi de la jungle

  8. 608
    PORTEU dit:

    Merci Monsieur Mélenchon d'avoir attiré l'attention sur cet invraisemblable texte. Et merci à votre mouvement d'avoir cité mon billet de blog Mediapart sur le sujet : Mes tentation totalitaire

    Si je puis me permettre d'ajouter de l'eau à votre moulin.

    Ce texte donne tous pouvoirs à la finance privée, c'est à peu près écrit en toutes lettres.. et il assure même le secret sur les opérations qui seront décidées.. exemple total de la nouvelle transparence démocratique..

    On ne sait pas encore qui seront les gouverneurs, mais la tendance actuelle aurait tout lieu de laisser penser qu'ils viendront du même cénacle que Messieurs Draghi et Monti.
    Quelque part, un oui ou une abstention du Parti Socialiste serait une confirmation évidente de la rumeur évoquée la semaine dernière sur le soutien officiel du candidat Hollande à la City...

    Je crois qu'il ne peut pas y avoir de doute sur ce sujet.
    De plus ce texte donne des pouvoirs discrétionnaires à ceux qui seront nommés...

    Quand on regarde le fonctionnement de la justice américaine dont les poursuites se soldent TOUJOURS par des transactions qui n'incluent aucune sanction contre les auteurs de délit ou de crime, mode juridique hautement criminogène comme le dit JF Gayraud, puisqu'il n'est qu'une incitation à un perpétuel recommencement...
    -
    Ne pouvant faire modifier les lois Européennes sur le sujet, puisque ces possibilités transactionnelles n'existent pas chez nous, ils ont trouvé beaucoup plus simple : l'immunité totale !
    cf article de Joseph Stiglitz

  9. 609
    Nafissatou dit:

    Je rappelle le lien vers l'audio de la conférence de presse de Jean-Luc Mélenchon pour les journalistes étrangers.

    Concernant le MES, plusieurs éléments de ce que j'ai pu en comprendre, peu repris dans les commentaires, me choquent:
    1/ Il s'agirait d'une société de droit privé à actionnaires publics,
    2/ Son management, le Conseil des Gouverneurs (CG), est hors de portée judiciaire, bénéficie de toute immunité concernant ses membres et ses actions
    3/ Ses locaux son extra-territoriaux (comme les ambassades)
    4/ L'appel de fonds, évalué dans un premier temps à 700 Mds d'euros (!) peut-être augmenté à la demande du CG sans débat public préalable

    Qu'en est-il précisément? Des spécialistes du droit européen se sont-ils penchés sur les textes du MES et du TSCG que seul Jean-Luc Mélenchon semble connaitre correctement (et peut-être G. Filoche également)?

    Pour info, l'argumentation de D. Dord (Député et Trésorier de l'UMP) en faveur du Oui.

  10. 610
    Cyril dit:

    @608
    michel de toulon

    "Au dessus du QG de campagne de sarkosy une banderole accroché a une fenetre ou est inscrit MELENCHON.Génial,trop bon."

    Le lien de l'article et de l'image.

  11. 611
    bertgil dit:

    604 jl Charpal
    Vous étes triste et avez le blues parce que la journée européenne contre l'austérité ne rencontre pas le succés, et trés peu d'échos.
    Cela ne m'étonne pas et je dirais méme que c'est positif dans la mesure ou les français,allemands et autres ne croient pas en l'Europe.Il n'y pas de quoi ètre fier de cette Europe dirigée par une oligarchie sans morale et sans patrie au service de la finance.
    Les français comme les allemands et les autres doivent défendre leurs intéréts dans leur pays.
    l'Europe de Bruxelles et des traités européens, c'est: le chomage, la misére, les délocalisations et le mépris des peuples
    Aux peuples, français, allemands de se réveiller.Gréve générale illimité, blocage complet du pays.Les autres actions c'est du pipo.

  12. 612
    jean ai marre dit:

    @ 509 Cécile, @ 540J-Jour, @551 Nickel, @ 562 VM,
    Jean-Luc a parlé du MES lors du meeting à Montpellier, Pour vous aider voici qqs précisions :
    Le MES,veut mettre en place un Mécanisme Européen de Stabilité, qui constitue la première étape de mise en place d'un Fond Monétaire Européen, dont le but est de venir en aide aux pays en difficultés. C'est ce texte que les Etats membres doivent ratifier, c'est l'objet du vote du 21 février par l'Assemblée Nationale.

    Le second est le TSCG (Traité sur la Stabilité,la Coordination et la Gouvernance dans l'union Economique) cher à A. Merkel, qui sera signé début mars par les 25 etats sur les 27 membres de l'Union. C'est ce traité TSCG qui sera ratifier en juillet 2012, qui enlève la souveraineté budgétaire des Etats.
    Pour les socialistes, les élus, ils sont d'accords avec le MES mais veulent prendre leurs distances avec le TSCG.
    Pour Jean-Luc, ces deux textes sont indissociables et complémentaires, car d'après le cinquième «considérant»,«L'octroi d'une assistance financière dans le cadre des nouveaux programmes en vertu du MES sera conditionné (...) par la ratification du TSCG par l'Etat membre concerné.»
    Donc un Etat ne peut bénéficier du MES que il a signé le TSCG
    Jean-Luc a raison "" si l'on ne veut pas du TSCG, à quoi bon signer le MES ?

    En clair, la solidarité (MES) oblige à accepter le l'intergouvernemental qui met en place la discipline budgétaire (TSCG) imposée par Merkel, qui supprime la souveraineté budgétaire des Etats.

    C'est l'enterrement en grande classe de notre Démocratie.
    Soutenons Jean-Luc, portons ces précisions aux socialistes de base, les autres sont trop dans dans la social démocratie...

  13. 613
    jnsp dit:

    604 @Jean Louis CHARPAL
    Jusqu'à présent les manifestation organisées par les syndicats au niveau européen ont le plus souvent été des échecs, est-ce un hasard? est-ce voulu ?
    Je me souviens sans pouvoir retrouver la citation d'un président du Medef qui disait que si les syndicats se lançaient dans une action européenne le patronnât serait tranquille pour longtemps.
    Ne pas oublier que la Confédération européenne des syndicats s'était massivement prononcée pour le OUI au traité constitutionnel.
     
    Il n'y a rien à attendre de ces gens.
    D'un point de vue tactique une manif ratée c'est pire que pas de manif du tout.
     
    Nous avons tous besoin de soutiens mais il ne faut pas se raccrocher à n'importe quoi ni à n'importe qui.

  14. 614
    jeanne dit:

    @invisible 587
    Votre analyse de la méthode Sarkozy est simple et pleine de pertinence et la stratégie qui en découle,tout autant.

  15. 615
    Cyril dit:

    Excellent l'article sur l'Islande.
    Elle a refusé de paye la dette, à nationalise ses banques, ils disent même emprisonné les les banquiers pourri... Et leur croissance devrait tripler par rapport à celle de l'UE.
    Ça fait rêver.

    L"article ici.

  16. 616
    Goetschy dit:

    Depuis un certain soir du 12 janvier 2012 (Des Paroles et des Actes) où je suis resté scotché devant mon écran, je suis subjugué par le charisme de Jean-Luc Mélenchon. Depuis, je ne rate aucun meeting (par internet), ni aucune apparition sur le petit écran de sa part. Je me suis procuré le programme du Front de Gauche et tout cela me parle et me touche énormément ainsi que (presque) tous les commentaires dont je suis un lecteur assidu de ce blog. Cela fait un bien fou de savoir que plein gens pensent comme moi et que je ne suis pas un utopique solitaire qui rêve dans son coin d'un monde meilleur pour l'humanité et son environnement naturel. Je me suis surpris dernièrement à essayer de convaincre des gens de mon entourage (familiale, associatif et à un degré moindre professionnel) et ma foi je suis assez content de ma force de persuasion.
    Car tout ce que Jean-Luc Mélenchon dit soit avec ferveur, humour, gravité, conviction est vrai et bien vrai, par exemple quand il parle du "modèle" allemand: je travaille maintenant (étant frontalier) depuis près de 20 ans en Allemagne, et je vois les conditions se dégrader années après années: job à 400 euros (des gens qu'on embauche pour quelques jours) et qui ne connaissent rien de leur lendemain, des gens avec de l'embonpoint qui sont obligés d'acheter "discount" des produits pas chers et de mauvaise qualité (graisse + sucre).... et j'en passe....
    Continuez comme cela Jean-Luc Mélenchon, ménagez vous quand même un peu (la course est encore longue), mais nous avons des choses que les autres n'ont pas: des ARGUMENTS, des convictions et UNE FOLLE ENVIE que tout ce "bordel" dans laquelle la finance nous a mise cesse.
    Bientôt la petite boule de neige de Jean-Luc Mélenchon deviendra une avalanche.....

  17. 617
    Pierre Nocroi dit:

    "La moitié des Français craint un scénario grec pour la France" (52%) (Le Monde).
    Ce peut être un appui intéressant : seul le FdG a un programme qui a prévu cette éventualité et qui pourra éviter cela.

  18. 618
    André Lepoitevin dit:

    Je ne veux pas doucher les ardeurs, les enthousiames ou briser l'élan mais le moins que l'on puisse dire est que la situation politique est encore loin d'être favorable à nos propositions et à notre combat.
    L'exemple de la préparation de la journée d'action européenne contre l'austérité, le 29 février, est là pour nous ramener à la dure réalité que notre action doit changer. À l'exception de la CGT et de la FSU, les autres syndicats seront aux abonnés absents. La signification de cette mobilisation "en demi teinte", c'est l'inexistence d'un front syndical uni contre les politiques "austéritaires" à l'oeuvre en Europe et en France.
    Autre exemple : la gauche française (toutes composantes confondues) - est profondément divisée sur les solutions à mettre en oeuvre pour sortir du carcan libéral européen et de la crise systémique du capitalisme. Il n'y a rien de commun entre la plupart des propositions de FH et celle du FdG.Au point qu'aujourd'hui le rapport des forces entre ces derniers rend improbable un futur gouvernement de gauche en cas de défaite électorale de N Sarkozy...
    La volonté de rompre avec le système capitaliste ambiant n'est pas majoritaire : à l'exception du FdG et de L'extrême gauche qui pèsent ensemble actuellement un peu plus de 10% des intentions de vote, toutes les autres forces politiques situent leur action dans le cadre du système actuel plus ou moins clairement selon leur électorat... Depuis le début de l'année je constate pour m'en réjouir que notre candidat et le FdG remplissent les salles de meetings,en revanche, je constate aussi que les assemblées citoyennes pour mobiliser au plus près des gens (je précise: FdG 42 et FdG 43)ne rassemblent que peu de monde et des têtes t grises et chenues...

  19. 619
    Cécile 63 dit:

    A propos de l'abstention de 12 sénateurs du Groupe du Rassemblement Démocratique et "Social" européen qui a empêché la loi sur l'interdiction des licenciements boursiers de passer, je remarquais hier soir que Jean-Pierre Chevènement en faisais partie mais mon commentaire s'est perdu dans les limbes depuis. Peut-être le problème venait-il du fait que je ne parlait que de lui, alors qu'il n'a pas été le seul à avoir eu cette attitude de blocage d'une loi qui est prévu dans le programme du FdG. Voici donc la liste complète, pour que l'on sache sur qui ne pas compter à l'avenir:
    MM. Nicolas Alfonsi, Jean-Michel Baylet, Jean-Pierre Chevènement, Yvon Collin, Mme Anne-Marie Escoffier, M. François Fortassin, Mme Françoise Laborde, MM. Jacques Mézard, Jean-Pierre Plancade, Jean-Claude Requier, Raymond Vall, François Vendasi.

  20. 620
    vm dit:

    @Guitton
    Je trouve très intéressante l'idée d'un contrôle et d'un affichage des IUE (indicateurs d'utilisation d'énergie) sur les denrées et produits de consommation courante.
    Cette idée devrait plaire aussi aux Verts et aux "décroissants" : c'est en effet un moyen, non seulement de régler les économies d'énergie, mais aussi de favoriser les relocalisations, puisqu'on taxerait les produits dispendieux en énergie, notamment en transport.
    L'idée est d'autant plus intéressante qu'elle amène aussi à s'interroger sur tous les autres coûts parasites des produits, dûs au marketing : emballages, catalogues, harcèlement publicitaire etc., et pire encore (par exemple dans le cas des textiles), "cadeaux" (la polaire ceci, le pendentif cela...)!

  21. 621
    sebidf dit:

    Les médias nous présentant cette élection comme un affrontement FH/ NS avec un peu de LP (qu'est-ce que ce serait bon pour l'audimat et la vente), il est clair que les électeurs ne peuvent que discerner Jean-Luc Mélenchon dans ce désert médiatique (on notera que c'est pire pour E.Joly et à peine mieux pour FB). Il faut donc faire l'effort d'aller se renseigner. Mais qui le fait? Une minorité. De plus, Le Pinocchio de droite qui se représente avec un bilan catastrophique vient piquer les idées du FdG. Les gens ne connaissant pas "l'humain d'abord" imaginent donc que le candidat "anti-système" (ah!ah!ah) peut avoir de bonnes idées. Si c'est le cas, il faut tout de suite contrer (entièrement d'accord avec un post précédent). Comment? Ne faut-il pas envisager, demander, inviter exiger des confrontations directes avec les autres candidats et ce pompier-pyromane, candidat maintenant, qui allume l'incendie ravageur en un mandat, (n'assumant rien) nous dit qu'il va l'éteindre au second. Bien sur, l'extincteur sera en panne (sa vision s'apparentant à un système économique mort) et il n'y pourra rien le pauvre. Mais le mal sera fait et ici ce sera comme en Grèce (dont la soffrance infligée à ce peuple me donne la nausée). Donc, Des confrontations directes sur toutes les chaînes en même temps, et avec la qualité inégalée d'orateur de Jean-Luc Mélenchon face à tous les autres, cela fera mouche définitivement. Mettez-les ensemble qu on puisse se rendre compte qu'ils sont tous identiques. Y a t il une possibilité d'organiser tout cela? Cela sera-til fait à partir du 20 mars? Enfin, n'existe-t-il pas un tract où tous les candidats sont comparés afin qu'en un coup d'oeil les gens puissent se rendre compte?

    HS: faut-il s'inscrire quelque part pour le meeting de Rouen ou y aller...

  22. 622
    LAFORCE JEAN-LUC dit:

    J'ai pris connaissance du refus de Le Pen de débattre avec Jean-Luc Mélenchon, c'est bien dommage, il aurait pu démontrer que la candidate du Front national défendait la préférence patronale. Amplifions la campagne de terrain au porte à porte dans les cités dans les quartiers, les villages et devant les lycées, les facs et les entreprises, le score à deux chiffres approche

  23. 623
    langue-rouge dit:

    @post595 Superbo

    Ok pour ne pas prendre pour "paroles d'évangiles" ce que disent les sondages mais attention à ne pas grossir le trait non plus.
    Déjà, les sondages sont assez fidèles quand on regarde ce qu'ils donnent juste avant les élections et les résultats électoraux réels. Ils avaient donné le Non gagnant à 55% (vérifiez vous verrez !) et le Non l'a emporté à 55% en 2005. Ils avaient donné à 1% près le résultat du FdG aux européennes. Et même pour le 21 avril 2002 ils donnaient dans les derniers jours avant l'élection un écart de 3% (dans la marge d'erreur) entre Jospin et Le Pen.
    Et pour Montebourg,les sondeurs avaient bien précisé avant les primaires que l'exercice étant nouveau qu'ils leur étaient quasiment impossible de développer des méthodes de calcul aussi efficaces que pour les élections normales.

    Et je rappelle qu'en 1981, le pcf qui avait fait 15% aux élections (représentait beaucoup plus que le FdG actuel) et avait rempli le stade vélodrome ce qui permet d'avoir tout de même des ordres de grandeur. Et attention aussi aux rapports qui peuvent être faits entre succès des meetings et résultats électoraux. En 2002 et en 2007, le pcf réunissait beaucoup plus de monde dans les meetings que la lcr...
    Le FN n'a jamais particulièrement rempli les salles, Bayrou non plus. Il y a des publics qui se déplacent plus que d'autres.

    Alors oui il y a une dynamique mais elle est lente parce qu'il y a le vote utile et la résignation à combattre, il faut donner du temps au travail de conviction y compris auprès de ceux qui viennent écouter Mélenchon et qui hésitent encore. S'il faut combattre la république des sondages, il faut aussi savoir raison garder, ne pas gaspiller son énergie et se concentrer sur le travail de terrain, l'intensification...

  24. 624
    naif dit:

    (629) sebidf
    "Ne faut-il pas envisager, demander, inviter exiger des confrontations directes avec les autres candidats..."

    Regardez mon pseudo.

  25. 625
    Jean Louis CHARPAL dit:

    Je remercie ceux qui ont répondu directement ou indirectement à mon message 604 de 12h18. Personnellement, je considère que toutes les formes d'action qui vont dans le même sens ne doivent pas s'exclure mais se compléter.
    L'action dans un pays n'empêche pas des actions coordonnées dans les autres. Je crois que Jaurès avait parfaitement raison de souhaiter que les travailleurs de tous les pays s'unissent (Jean-luc partage cette vision internationaliste des choses).Ce qui n'empêche pas les luttes dans un pays. Une grève générale en France, comme en 36, c'est bien, une grève du même genre dans 5 ou 6 pays d'Europe en même temps c'est mieux. Des manifs, comme pour les retraites regroupant des millions de gens c'est bien, mais une manif regroupant des millions de gens contre l'austérité le 29 ça serait formidable. Je ne dis pas que ça règlerait les problèmes, mais mettez vous à la place de l'oligarchie : rêvons un peu, le 29 les rues de toutes les grandes villes d'Europe noires de monde, en Grèce, en Italie, Espagne, Portugal, France etc... Ca voudrait dire clairement, votre système on en veut plus.Le 18 mars, le FdG "embraye" sur le plan politique en proposant un débouché concret. Si rien ne se passe, que vont penser les hyper privilégiés ? On peut faire ce qu'on veut, les gens ne réagissent pas, ou en ordre dispersé. Encore une fois, l'action nationale (que j'approuve) n'empêche pas des actions européennes coordonnées (que j'approuve aussi). Je suis toujours autant sidéré de voir à quel point l'internationale ultra libérale et réac s'organise et se coordonne, et que celle des travailleurs (au sens large) est incapable de le faire après deux siècles de lutte !

  26. 626
    sebidf dit:

    629 naif
    D'accord avec vous mais l'espoir fait vivre comme on dit. Cette réponse m'a bien fait rire en tout cas. Mais c'est vrai je préfèrerais être naïf comme beaucoup dans la population, je dormirais mieux...
    Bonne journée

  27. 627
    Cécile 63 dit:

    @sebidf (626):
    Il existe un tableau comparatif des programmes de Jean-Luc Mélenchon, FH, FB et MLP là, mais il n'inclut pas le programme de l'UMP pour des raisons limpides expliquées en note (ceci dit, maintenant que notre cher président prétend, toute honte bue, se poser en candidat anti-système qui souhaite faire appel directement au peuple en contournant les élites, il serait peut-être bon de demander à l'auteur de rajouter une colonne pour rappeler que Sarko ose tout et se fiche vraiment de nous)

  28. 628
    de passage 54 (64) dit:

    Sarkozy à Marseille en 2007: un meeting à 333.538 euros

    Alors que Nicolas Sarkozy se produit dimanche au parc Chanot à Marseille, pour son premier grand raout, Mediapart s'est plongé dans son compte de campagne de 2007. A l'époque, il avait déjà tenu meeting dans cette salle. Coût de l'opération : 333.538 euros. Mediapart publie les factures, des frais de maquillage aux cars affrétés pour les militants, désormais entre les mains des juges.

  29. 629
    shakti dit:

    Le 29 fevrier j'y serais!
    Par contre, j'ai été assez déçus de la dernière manif contre l'austérité, à Nantes nous étions à peine une centaine devant la préfecture! (pas assez pour défiler).
    Au sujet de la Grèce, pour ma part, et au vue de toute les dépression, les suicides, etc. il y a crime contre l'humanité !

  30. 630
    Guy dit:

    Bonjour à tous,
    Un petit mot en passant. Rikiki, se présente, vous ne le saviez pas ? Alors vous ne regardez pas France 3 et France 2 et toutes ces télévisions appartenant à des milliardaires, et dont les journaux de rédactions sont faites par leurs maîtres d'hôtels, plaçés là, pour aider le premier maître d'hôtel en chef, à devenir encore une fois leur président privé de la république Française. Ils fraudent l'information, ils fraudent les sondâges, vont-ils frauder les élections par Claude Guéant et son équipe au ministère de L'intérieur, dans les nuits du référendum ? Ceci est une simple question, mais je sais que pendant la guerre froide deux à trois points glissaient dans la nuit des élections, sur les canditats de droite anti-communistes, au détriment du candidat communiste. Démocratie ou escrocratie ?
    Guy.

  31. 631
    breteau jean claude dit:

    Le Sénat à gauche ? Et une proposition de gauche contre les licenciements retoquée c'est éclairant.

  32. 632
    jean ai marre dit:

    @ 612 PORTEU
    De plus ce texte donne des pouvoirs discrétionnaires à ceux qui seront nommés...

    Marie Claire Porteu, en écrivant cela je regrette que vous ne donniez pas assez de détails
    Par exemple souligner que les gouverneurs seront nommés par les Etats, ces responsables n'auront aucune légitimité, ce seront des experts technocrates qui n'auront aucun mandat du peuple.
    On aperçoit la fin de nos démocraties, si l'on accepte que nos députés ne pourront pas participer aux débats.
    Mélenchon présidons

  33. 633
    Guitton dit:

    Autre indicateur social qui pourrait se trouver sur tous les produits vendus en France et entrainerait une taxation conséquente décourageant les entreprises de produire à l'étranger avec un personnel exploité sans les acquis sociaux français (sécurité sociale, retraite, chômage, congés payés,...) cela éviterait aussi les délocalisations qui ne seraient plus rentables car ces produits seraient taxés et vendus deux fois plus chers que les mêmes fabriqués en France.
    Trop révolutionnaire ou autres idées récupérables mais à ne pas laisser accessible à la concurrence? J'aimerais avoir des précisions SVP car j'en ai d'autres sous le coude... en plus de la reconnaissance des votes blancs, de la stagnation de l'espérance de vie en France.

  34. 634
    Tony dit:

    C'est parti.
    Un mail est est envoyé sur le blog de Jean-Marc Ayrault en suivant le modèle type proposé au fil de tous ses impressionnants, et si intéressants commentaires.
    Su le blog du député-maire de Nantes, j'ai pu trouver un article intitulé : " Le peuple a de la mémoire, Monsieur Sarkozy!".
    Il n'a pas été compliqué de trouver un titre pour mon mail : " Le peuple a de la mémoire, Monsieur Ayrault!".
    Grâce encore une fois aux commentaires et aux liens qui vivent sur ce fabuleux texte de M. Mélenchon, j'ai pu constater que mon député-maire (j'habite à Nantes, d'où le possessif), avait la "drôle" habitude de s'abstenir quand il doit voter...Je me suis permis de lui faire savoir que j'avais voté aux primaires socialistes, sans y être pourtant encarté, par citoyenneté, que je vote toujours, et que j'aimerai que l'exemple soit suivi jusqu'aux personnes pour qui je vote. C'est un comble quand même d'appeler un élu à voter.
    Bref, je me sens vivre quand je fais ça. Ce n'est rien, mais c'est beaucoup quand on ne s'est jamais impliqué en politique, si ce n'est par l'acte citoyen du vote.
    L'arme qu'est le mot "abstention" devrait être un argument puissant pour que les socialistes écoutent M.Mélenchon. Franchement, si mon élu ne vote pas...quel exemple dois-je en retenir? Ne pas voter pour lui...
    Jamais politisé, aujourd'hui je veux m'impliquer au Front de Gauche. J'ai l'impression d'apprendre, de comprendre, quand j'écoute M. Mélenchon, et j'emm**** les médias qui n'y voient que du théâtre, un bon client.
    Je suis pigiste pour la PQR, et je remercie le FdG de penser à nous. 800e/mois pour vivre de ce que l'on écrit, c'est dur. Pour l'info, j'ai cumulé en 6 ans plus de 100 CDD et pas l'ombre d'un CDI. La magie du système...

  35. 635
    Siamy dit:

    @cultive ton jardin

    Je suis d'accord avec vous,ce petit reportage met bien évidence ce vote sans espoir, ce vote de rejet, de ressentiment.Ressentiment surtout envers leur propre vie, ressentiment que le FN canalise en profitant de cette misère intellectuelle, en jouant sur les émotions négatives, pour les diriger vers la haine de l'immigré.
    Oui, ces gens ont peur d'un monde qu'ils ne connaissent pas, vivent repliés sur eux-mêmes et font de la peine.
    Mais n'oublions pas le bulletin qu'ils vont glisser dans l'urne.

  36. 636
    vvvv1910 dit:

    Merci à Eric Roussel (commentaire n°7) pour le modèle de lettre à envoyer. Vous trouverez l'adresse mail de vos députés sur le site de l'Assemblée Nationale pour leur envoyer ce texte.

    Merci!

  37. 637
    Barousset dit:

    @Cecile63/623
    Merci pour ces précisions sur les sénateurs ayant permis par leur abstention que la loi sur les licenciements boursiers soit retoquée. La "majorité de gauche" au Sénat est une vue de l'esprit de commentateurs qui ne connaissent pas la réalité des "glissements" vers la droite de certain, réélu conseiller général depuis 30 ans même lorsque, par le choix de sa suppléante, il signe sa forfaiture. Heureusement, les électeurs ne s'y trompant pas, il a subi une chute de 20% par rapport à ses scores habituels,, qui a profité au candidat fdg aux dernières cantonales. Nous allons faire bon usage de l'info dans nos porte à porte sur le canton.
    @webmestre : c'est François Fortassin qui est non nommé ici : j'étais la suppléante (pg)du candidat pc qui a fait plus de 21%!j'ai préféré ne nommer ni lui ni sa suppléante, maire du chef lieu de canton, seule élue de la vallée à s'être réjouie bruyamment de l'élection de sarko en 2007.

  38. 638
    Florence Fauconnier dit:

    Bonsoir et merci, avec une émotion rare. Je n'ai pas un sou, mais je suis sous le soleil de Nice. Alors, je ne pourrai pas monter à la Bastille, mais je suis très touchée par les déraillements de notre société et j'adhère entièrement aux valeurs du Front de Gauche. Oui, je sais que nous pouvons trouver des solutions de logements décents et abordables. Je pense que nous pourrions mettre au point des stuctures où les personnes auraient une vie très privée (chambre -salle de douche) et une vie sociale partagée (salles de lecture / salle de réunion) et des infrastructures partagées donc moins chères (cuisine, laverie, pièces pour sécher le linge) avec un matériel professionnel. Ces centres présenteraient l'avantage de favoriser la fourniture d'un suivi social de réinsertion dans les lieux communs partagés tout en respectant la vie privée. Parce qu'il est bien évident que les SDF ont besoin de plus que seulement un toit.

  39. 639
    lydia dit:

    Bonjour à tous
    Nous viendrons en force pour la marche vers la Bastille ce 18 mars. En Alsace aussi on meurt de froid, de faim de culture, de soif de savoir. De plus nous sommes le laboratoire de l'U.M.P en matière de démantèlement du service public.
    Résistons.

  40. 640
    POTIER dit:

    Eh ben ça y est ! Marianne ce jour (20/02/2012) Cambadélis explique que bon on renégociera, mais on s'abstient sur le MES.
    Ce qui revient à le laisser passer sans se mouiller. Double manque de courage !

    [...]

  41. 641
    KALY dit:

    Salut camarade Jean-Luc Mélenchon,
    Toujours d'une pertinence et d'une clarté implacable, la force de la conviction de gauche!
    Rien a dire la marche en avant continue!
    Que les forces de l'esprit te viennent toujours en aide pour défendre la justice pour le peuple !
    Bien entendu toujours faire la différence avec notre camarade Hollande !

  42. 642
    kamel dit:

    Une suggestion. Si la loi le permet, je suggère qu'un site internet, indépendant et/ou à direction collégiale (un représentant de chaque parti) soit mis en ligne et nous permette d'exprimer notre intention de vote. Mélenchon à 9%, je n'arrive pas à y croire mais nul doute que la manipulation des sondages joue en faveur des candidats Sarkozy et Hollande. Cet outil de sondage pourrait éventuellement être mis en ligne à travers le site de la chaine parlementaire. Qu'en pensez-vous ?

  43. 643
    JEZEQUEL dit:

    Je vais voter Jean-Luc Mélenchon, sans la moindre hésitation: de lui, émanent la force et la clarté d'un discours cohérent et respectueux de ses concitoyens.C'est aussi parce qu'il est le seul à faire preuve d'un humanisme politique qui a compris et débusque, ce que la droite comme la gauche socialiste se refusent à avouer: que dans le paysage néoconservateur et ultralibéral de la mondialisation et de la zone Europe, les travailleurs sont devenus inutiles et qu'il est normal de brader, vendre, piller, les entreprises, licencier les personnes pour aller ailleurs à la recherche de ceux que l'on pourra à nouveau traiter comme des esclaves!
    Ce qui me semble totalement convainquant, dans l'engagement de Jean-Luc Mélenchon, c'est sa capacité à relier ce que personne ne relie, à savoir: que la Constitution de l'Europe néolibérale et néoconservatrice est la cause essentielle de la crise financière, économique et sociale que nous connaissons et cause essentielle du chaumage chronique endémique que nous connaissons; le fait que le libéralisme n'aie jamais été compatible avec la liberté des hommes; le fait extrêmement important que ce libéralisme incarné par Sarkozy chez nous, se soit précisément attaqué à la question elle aussi essentielle et beaucoup plus importante qu'on ne le croit, de la laïcité, car derrière tout cela, Jean-Luc Mélenchon est le seul politique a avoir démontré à quel point, une idée de l'Homme, celle des Lumières, a été intentionnellement niée et radicalement combattue, à travers toutes les réformes, sans exception, du dernier mandat présidentiel!
    Jean-Luc Mélenchon nous a montré qu'il avait un haut niveau de conscience, concernant l'histoire, la mémoire, tous les combats citoyens comme celui qui est d'actualité, pour la libération.

  44. 644
    jean-pierre petignat dit:

    Camarade Mélenchon, de tout coeur avec toi. Mais reste plus tranquille. Sur Canal + tu étais trop agressif avec la journaliste. Reste ferme sur tes propositions mais reste plus calme. Tu dois encore progresser dans les intentions de vote. En avant et bravo!

  45. 645
    Richard dit:

    M.E.S., T.S.C.G., Dette de la Grèce, élections présidentielle, mais où sont les citoyens Que sont devenus leurs pouvoirs de décision et surtout que font tous ces professionnels politiques que 500 millions d'européens paient pour sauvegarder leurs intérêts? N'y aurait-il qu'une forme d'intelligence, celle du fric, qui s'exprime dans ce monde?
    A oeuvrer toujours séparément, il n'y aura jamais aucun changement dans cette politique de prédation et la nouvelle donne est que moins ils sont nombreux et plus ils sont efficaces.
    La seule possibilité pour éviter le précipice serait peut-être, pour une fois, d'avoir le courage de créer une coalition dépassant les clivages droite/gauche, une coalition ne tenant compte que des idées avec un retour sur ceux qui ont porté le NON, au référendum sur le traité européen de 2005.

  46. 646
    Steph dit:

    J'en suis !

  47. 647
    Richard dit:

    Le plan de redressement de la Grèce est à présent approuvé et exécutable.
    Il serait peut-être judicieux que le peuple grec exige de la part des autorités grecques le contenu de ce plan de redressement, dûment daté et signé par tous ceux qui ont élaboré ce plan, avec les éléments suivants : liste complète des créanciers avec le détail concernant les créanciers prioritaires ainsi que la nature des nouvelles créances et les nouveaux montants remboursables, la liste de ceux qui ne seront pas indemnisés, l'échéancier des remboursements, la méthode proposée par le gouvernement en place pour renflouer les caisses de l'état grec (pour les citoyens des classes petites, moyennes et pour les autres, les plus riches), la liste complète des débiteurs (ceux qui n'ont pas honoré le paiement de leurs impôts ou ceux qui possèdent des comptes anonymes dans les paradis fiscaux) et il serait également souhaitable d'étudier si ce plan est équitable ou totalement irréalisable...
    Il serait également judicieux qu'ils vérifient s'il y a eu ou non erreur de gestion, notamment au niveau budgétaire et précisément en ce qui concerne l'équilibre des recettes fiscales. Ce qui est à présent à craindre, c'est qu'en cas de cessation de paiement, si le gouvernement grec ne fait pas face à ses nouveaux engagements, ceux du plan de redressement, les créanciers devraient pouvoir prendre possession des biens publics de l'état grec.
    Par ce travail indispensable pour le peuple grec et pour les européens en général, il sera possible de mettre en évidence s'il y a ou s'il n'y a pas une entente nuisible à la Grèce et bientôt aux autres pays européens.

  48. 648
    Arnold dit:

    Réponse de Kleber Mesquida à l'email que je lui avais envoyé :

    Monsieur,
    J'ai bien reçu votre email relatif à vos préoccupations sur le Mécanisme Européen de Stabilité (MES). Je vous en remercie.
    L'Assemblée nationale s'est prononcée sur la ratification du Traité instituant le Mécanisme Européen de Stabilité (MES) et sur la modification de l'article 136 du Traité sur le fonctionnement de l'Union Européenne qui permet sa création. Le débat sera joint mais deux votes distincts auront lieu.
    De quoi s'agit-il ?
    Face à la crise des dettes souveraines dans un certain nombre de pays, notamment la Grèce, les États membres de la zone euro ont décidé de créer un fonds de solidarité permanent pour soutenir financièrement ces pays. Ce fonds aura des capacités d'intervention très diversifiées et pourra agir de manière préventive. Il sera dirigé par un Conseil des gouverneurs, composé des ministres des finances des États membres de la zone euro. Il sera doté d'un capital de 80 milliards d'euros par les États signataires du Traité. Il pourra emprunter pour porter son capital au maximum à 700 milliards d'euros.
    La mise en place d'un mécanisme permanent de solidarité au sein de la zone euro apparaît comme une condition indispensable à sa stabilité et au soutien des pays en difficulté. Le MES aurait pu être un progrès par rapport au Fonds Européen de Stabilité Financière (FESF),mais a été bricolé dans l'urgence et l'improvisation.

  49. 649
    LEGRAND dit:

    Jean-Luc,une situation comique pour Marine Le Pen, son conseiller régional Lamoitier, grossiste en viande hallal démissionne du F.N. ça ne s'invente pas (dixit le Parisien) du jour. J'en ris encore!

  50. 650
    Aldébaran dit:

    Bravo Jean Luc Mélanchon pour votre intervention au devant de Marine Le Pen, vos propos sont justifiés au devant'un tel danger ! Décidément vous êtes rassurant et de tout coeur je vous soutien jusqu'au vote dans l'espoir que beaucoup auront prendront cette décision qui sauvera notre pays d'un grand malheur ! Vous êtes une grande valeur qui je l'espère sera reconnue, vous succédez à Etienne Clémentel, Jean-Jaurès et tant d'autres sur la scène politique que vous connaissez si bien et qui reste de la même veine. Bravo Jean Luc vous êtes non seulement brillant mais émouvant de sensibilité de vérité. Merci.

Pages : « 14 5 6 7 8 9 10 11 12 [13] 14 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive