15fév 12

Des nouvelles du front et des consignes

Parés à la manœuvre !

Ce billet a été lu 67 461 fois.
Cette vidéo a été consultée 17 223 fois

Mes lignes sont écrites en chemin vers Strasbourg pour la session parlementaire. Juste avant que Nicolas Sarkozy nous fasse la surprise du siècle ! Je parle de deux événements qui m’ont marqués ces jours-ci. Puis je donne des consignes. Ce n’est pas souvent, n’est-ce pas ? Je ne parle pas pour l’instant de notre rendez-vous national le 18 mars pour prendre la Bastille. La date et le lieu sont confirmés et beaucoup s’organisent déjà pour faire une belle montée en masse. Non, ici il est question du bras de fer sur le vote du 21 février à l’Assemblée sur le « Mécanisme européen de stabilité financière ». Il y a du travail à se partager. Tout le monde sur le pont paré à la manœuvre !

Un insupportable suspense prend fin. Pendant des mois le peuple inquiet se demandait si Nicolas Sarkozy serait candidat. Certes, quelques sournois, dans chaque camp, espéraient en être débarrassés par jet de l’éponge ! Mais tous les autres retenaient leur souffle ! Les derniers jours furent nerveusement les pires. Serait-il candidat à Paris ou ailleurs ? A cheval ou en voiture ? Assis ou debout ? Quant aux dernières heures ce fut intenable : parlerait-il à vingt heures pile ou bien à vingt heures quinze. Une transe, avant la libération ! Ouf, c’est fait ! Sonnez hautbois ! Résonnez musettes ! Mille clameurs s’élèvent au ciel. Mais que se passe-t-il ? La pièce serait jouée et ce serait comme si de rien n’était. Pourquoi cet homme si surprenant commencerait-t-il si fade ? Nous attendons maintenant qu’il fasse tourner des ballons sur son nez et qu’il saute à travers des cerceaux en feu. Sinon, comment pourrait-il faire le spectacle ? Le spectacle.

Ce jour est laid. Il était neuf heures et demie et j’ai traversé la rue en face de la station de métro Invalides pour aller vers le Grand Palais où je tenais une conférence pour la presse étrangère. Dans le petit square côté terminal d’Air France, là où est le fameux restaurant du tout-Paris parlementaire, à cinquante mètres de l’Assemblée Nationale, un grand nombre de pigeons s’étaient assemblés sur le sol. Un grand nombre. Ils n’avaient pas l’air du tout agités. Je note une voiture de la ville de Paris où s’active au téléphone un homme au visage bouleversé. Je vois une voiture de pompiers sans sirène qui s’approche. Au milieu des pigeons il y a un tas de couvertures. Et un homme au milieu, étalé au sol. Il est mort. Les pigeons sont sa dernière compagnie, à neuf heures et demie du matin, à deux pas du restaurant célèbre, juste à côté de l’Assemblée Nationale. Mais le spectacle continue. Les morts de la rue, les morts de la rue, sont libérés de la mort du cœur, celle qui, après un tel scandale, n’empêche plus de dormir.

L’autre soir nous étions devant l’ambassade de Grèce. A cinq cents, ai-je lu dans les dépêches de presse. Nous, le Front de Gauche. J’ai vu dans la nuit les drapeaux du PCF, du Parti de Gauche et de la Gauche Unitaire.  Mais aussi ceux du NPA et le gros contingent du POI. Il faisait un froid collant et humide. Manuel Bompart le responsable du PG parisien a réussi une nouvelle mobilisation super rapide. Les copains ont couru de la sortie du boulot pour être là autant qu’ils pouvaient. Quand je suis arrivé c’est Eric Coquerel qui parlait et ensuite ce fut Christian Piquet. Je suis arrivé après que Nicolas Dupond-Aignant a été mal reçu, je ne sais par qui, ni de quel parti, ni comment. Je suis désolé qu’il ait été maltraité. Mais il lui revient de savoir que personne parmi nous n’aime la confusion des genres politiques. Il aurait dû y penser. Il aurait dû organiser sa présence de son côté avec les militants de son parti. Personne ne les aurait empêchés de le faire. Mais venir au milieu des nôtres, comme s’il était chez lui : non. Ce n’est pas raisonnable pour lui de ne pas l’avoir compris tout seul. Aucun de nous n’a envie de donner prise aux insupportables amalgames qui font les délices de la presse « oui-oui » qui met dans un même sac « souverainiste » ou « populiste », tout ce qui s’oppose à leur cruel aveuglement. Et devant le martyre des Grecs nous mettons en cause le capitalisme de notre époque, français, allemand et nord-américain en particulier. Pas les billevesées des frustrations nationalistes.  Nous ne voulons pas être récupérés. Nous sommes internationalistes.

reu-femmes-02Lundi dernier le matin, nous recevions à l’Usine, le grand quartier général de la campagne, une petite assemblée de déléguées d’entreprises en lutte. Le mot « déléguée » est ici au féminin. Car dans ces entreprises, ce sont des femmes qui sont employées et qui luttent. Il y a avait des « Lejaby », celles des sites abandonnés, les caissières d’Albertville, en grève deux ans de suite le dimanche contre le travail du dimanche, les femmes des « Trois-Suisses », magasins fermés sans crier gare, les « Paru-vendu » du journal d’Hersant liquidé avec mille six cents emplois dans le silence d’une presse qui ne peut se fâcher avec le magnat papivore, et les « Sodimédical », victorieuses dans trente-deux jugements contre leur patron sans qu’aucune suite n’y soit donnée et sans salaire depuis quatre mois. « L’Humanité » a fait un très bon compte rendu de ce moment. Je devais y rester une heure et demie, j’y suis resté quatre heures et mon emploi du temps a été explosé. Ce fut une séquence où j’ai beaucoup appris et reçu, une fois de plus. Mais pourquoi est-ce que je me sentais si mal en entendant leurs récits ? Je pense que ce sont les paroles des « Sodimédical » quireu-femmes-01 m’ont rendu malade. Pas seulement parce que je n’ai pas pu aller sur place encore. La nausée venait de plus profond. Je suis républicain. Pour moi la loi est une institution très importante, fondatrice de la vie en société civilisée. La loi. Que vaut-elle quand elle n’a plus de force ? Quand trente-deux jugements gagnés par celles qui n’ont que la loi comme recours, ne sont rien ! Quand des patrons vicieux misent sur le temps qui passe, les payes illégalement retenues pour mettre à genoux des femmes dont ce très modeste gagne-pain marque la frontière absolue avant la noyade sociale. La leur, celle de leurs enfants. Elles restent dignes, calmes, très marquées, mais si calmes dans leur exposé et leur humour froid. Le pire dans ce monde à l’envers, le voici. Elles sont dans la circonscription de François Baroin, tout puissant ministre des finances. Qui ne bouge pas le petit doigt pour faire rendre gorge au délinquant. Il est vrai qu'il s’agit du groupe propriétaire allemand. Pour la bande à Sarkozy tout ce qui est allemand est bon, non ? Un ministre laisse défier la loi et persécuter des femmes dignes dans sa circonscription ! Comme ce fut le cas des « Molex », et de tant d’autres. Je promets de poursuivre jusqu’en enfer tous ceux qui sont impliqués dans cette honte si j’en ai bientôt le moyen. Il n’y aura d’abord rien reu-femmes-05besoin de voter de nouveau. Le privilège d’impunité sera refusé et le règne de la loi sera rétabli. Mais l’arsenal du contrôle et de répression contre les patrons-voyous et ceux qui mettent en œuvre leur délinquance devra bien sûr être sérieusement renforcé.

Voici une consigne, en quelque sorte. Il va falloir suivre attentivement l’actualité parlementaire. Vous avez bien compris que le 21 février passait à l’Assemblée Nationale la ratification du traité nommé « Mécanisme européen de stabilité financière ». J’ai expliqué ici même et en meeting le contenu de ce premier traité. On peut faire une séance de rattrapage de son information en consultant mon blog de parlementaire européen. Il faut savoir que la droite le votera. Mais peut-être y aura-t-il de nouveau une grève perlée des élus de droite que ce nouvel avatar de la merkelomania révulse. Les nôtres seront donc tous là sur le pont. Reste le cas des socialistes. Ceux-là ont refusé de nous aider quand nous avons demandé un vote solennel avec un scrutin public. C’est donc au hasard de l’horaire de la séance qu’aura lieu le vote. Il aura lieu à reu-femmes-07main levée. Bonne occasion pour tous les pleutres de prétexter leur absence afin de ne pas se prononcer et, pour vivre heureux, de vivre bien cachés. Mes lecteurs auront donc à cœur d’interpeller leurs parlementaires. Surtout ceux qui ont voté « Non » en 2005 et ceux des cent-quinze socialistes qui ont voté comme moi contre le Traité de Lisbonne à Versailles en 2007. Ne les lâchez pas. Le soir du vote suivez le sur LCP et harcelez ceux qui doivent l’être. Après le vote demandez des comptes. Il faut tout faire pour que cette histoire ne soit pas enterrée dans l’indifférence. Ne pas perdre de temps à gémir contre cette nouvelle tentative de coup fourré : lutter pied à pied. Nous allons retourner la tendance.

Si nous menons bien cette mobilisation nous allons en effet bien avancer. Quels sont nos objectifs ? D’abord et avant tout élever le niveau de conscience et de politisation des citoyens en général. Politiser, cela veut dire pousser à prendre partie. J’ai presque envie de dire qu’il est important pour nous que les partisans du « Oui » aussi sortent du bois. Nous avons besoin du débat et de la contradiction des points de vue pour construire une conscience civique large. Notre but doit être d’enfoncer la droite en l’obligeant à assumer sa responsabilité devant le très grand nombre des citoyens. Et surtout de la majorité qui a voté « Non » au référendum de 2005 et à qui le coup tordu de l’adoption du Traité de Lisbonne reu-femmes-06est resté en travers de la gorge. En minorisant le point de vue du « Oui » au Traité de Lisbonne nous ancrons notre raisonnement comme une sorte d’évidence pour le pays tout entier. C’est une base solide non seulement pour le prochain vote aux élections présidentielle et législatives. Il me semble en particulier que nos candidats aux élections législatives doivent clairement et fortement s’identifier sur cette lutte si hautement politique. Surtout en face des sortants et candidats socialistes et Verts. Car ceux-là vont nécessairement eux aussi être mis en demeure de se positionner. S’il leur est impossible de le faire en cachette ou à la sauvette, la ligne du « Oui » de François Hollande ne tiendra pas. En poussant une majorité de socialistes à voter « Non », nous élargissons l’espace de l’audience de nos idées. Elles ne sont pas notre propriété. Notre intérêt à long terme est de créer de nouvelles hégémonies d’idées. Comment agirions-nous s’il devait y avoir un gouvernement de Front de Gauche dans trois mois ? Nous aurions besoin de cette préparation politique et psychologique pour mettre en œuvre notre ligne européenne en étant compris du très grand nombre pour recevoir son appui mobilisé. Dès lors notre tâche à cet instant est fixée. Nous devons parvenir à ringardiser le « Oui », à le rendre honteux, fuyant. Et s’il est encore majoritaire que ce soit d’une façon qui semble aux yeux de tous comme usurpée ou illégitime. De cette façon nos préparons le round suivant. Celui qui arrivera avec le nouveau traité, celui qui devrait être signé en mars et que le prochain gouvernement devra nécessairement soumettre à ratification. 

Quel lien existe-t-il entre le vote du Mécanisme européen de stabilité financière et le nouveau traité ? François Hollande a affirmé que les deux questions étaient séparées. « Déconnectées » a-t-il dit. C’est faux ! Il se trompe. Dans le « Mécanisme européen de stabilité financière » qui sera mis au vote le 21 février, il est précisé dès les considérants que « le présent traité et le TSCG (traité « sur la stabilité, la coordination et la gouvernance dans l’union économique et monétaire ») sont complémentaires dans la promotion de la responsabilité budgétaire et de la solidarité au sein de l'Union économique et monétaire ». Est ainsi gravé dans le marbre que l’octroi d’une assistance financière de la reu-femmes-08part du Mécanisme européen de stabilité est conditionné par la ratification du TSCG à signer en mars prochain. Qui vote l’un doit voter l’autre.

Pourquoi est-ce si important de bousculer les socialistes et de les pousser à se compter entre eux sur cette question ? Parce que nous gagnons sur tous les tableaux. Contre la droite dont nous dénonçons le traité, ce qui  est aussi le meilleur moyen de pousser les socialistes à désobéir à leur chef. Plus nous convainquons contre les traités mieux nous pouvons stigmatiser la droite. Accoler le nom d’un candidat de droite aux législatives à cette nouvelle turpitude devrait faire autant de dégâts que ceux que va devoir subir Nicolas Sarkozy lui-même. Plus il y a de socialistes de notre avis et qui le manifestent, meilleure est notre situation pour la suite des événements et reu-femmes-09les jours d’après, quels qu’ils soient, puisque la partie européenne va continuer au-delà des élections.

Un bon angle d’attaque sera celui de l’exigence d’un référendum comme cela a déjà été dit ici même. Qu’il s’agisse du « Mécanisme européen » ou du nouveau traité de mars. Hollande a déjà dit qu’il n’en voulait pas. Mais voici deux faits nouveaux qui viennent élargir notre espace et notre audience. Le premier vient de la droite elle-même. C’est François Fillon qui vient de proposer qu’un tel référendum ait lieu. J’ai immédiatement dit, par communiqué de presse que j’approuvais ! J’ai aussi dit qu’il ne lui restait plus qu’à convaincre Sarkozy et Hollande. Et j’ai conclu en lui disant que j’étais prêt à l’aider. Humour. Plus sérieusement : les socialistes ont mis le doigt dans l’engrenage. En proposant une motion référendaire à l’Assemblée à propos de la TVA sociale ils ont eux-mêmes légitimé la procédure. D’ailleurs, en 2007, après s’être abstenu à Versailles, n’avaient-ils pas déjà déposé une motion référendaire sur le Traité de Lisbonne ? Quoiqu’il en soit, si nous obtenons qu’une partie des socialistes, ceux du « Non » confirment leur vote d’alors en votant contre le « Mécanisme européen de stabilité » et en demandant un référendum, nous aurons largement enfoncé le dispositif du consentement à la sauce Hollande-Moscovici. L’échec du traité libéral est à portée de main. Au boulot !
 


656 commentaires à “Parés à la manœuvre !”

Pages : « 14 5 6 7 8 9 10 11 [12] 13 14 »

  1. 551
    Messaoud dit:

    @ Nickel (554)
    Il prend vraiment les électeurs pour des enfants incapables de comprendre que nous sommes les affaires politiques, soit il fait un complexe de supériorité soit il nous prend pour des imbéciles. Dans les deux cas il confirme ce que nous pensons tous du parti socialiste, si il existe encore des hommes de gauche au PS ils feraient mieux de faire comme Jean-Luc Mélenchon, rendre leur carte et passer au FdG. La confiance ils l'ont perdu, si il ne votent pas clairement contre le MES le 21 février, alors on pourra dire que le PS sera mort.

  2. 552
    Gorfou breizhou dit:

    Bonsoir,
    Un petit commentaire pour manifester une bonne surprise à l'lécoute de l'émission "Les grandes questions" diffusée ce "dredi" soir sur France 5.
    Merci.

  3. 553
    nolwenngaga dit:

    519 educpop
    "Mais discuter avec des gens dont la stratégie est de ne pas écouter ce qu'on leur dit et de répéter d'une manière butée leurs propres arguments"

    Oui, je m'aperçois qu'il y a des gens ainsi faits. C'est effrayant. J'espère juste que c'est une proportion insuffisante pour créer le déséquilibre. Ils sont dans un vocabulaire restreint, vindicatif, haineux, en boucle, limité. Que leur faudrait-il pour voir la vie en couleurs et non en noir et blanc ?

    [Edit webmestre : Bon, "Invisible" change de pseudo pour le rester. Mais cela ne change rien...]

  4. 554
    jnsp dit:

    Excellente emission sur LCP, sauf...
    Dire son admiration à Caroline Fourest pourfendeuse habituelle des musulmans et grande ami de Philippe Val, l'homme de main de NS sur France-Inter

  5. 555
    Jean-François91 dit:

    @474 Françoise Lacombe de Bergerac
    Oui, il y a un secteur qui n'a été, à ma connaissance, que peu abordé frontalement dans cette campagne, c'est celui du système de la santé publique : la réouverture des hôpitaux, des maternités, des dispensaires, honteusement fermés sur tout le territoire, pour jeter les patients qui le peuvent vers les cliniques privées et obliger tous les autres à des trajets et à des attentes indignes.
    [...]
    Je n'ai guère de doutes quant à la position du FdG. Mais cela va tellement mieux en le disant. Et des millions de personnes sont désespérées sur ce sujet.

  6. 556
    gus003 dit:

    Belle émission sur LCP Moati, enfin l'intelligence arrive sur les plateaux de télé, c'est pas trop tôt mais quel bonheur. Merci aux interlocuteurs, au journaliste-présentateur et bien sûr merci à J L Mélenchon, toujours d'une grande clarté avec une bouffée d'air pur pour les téléspectateurs.

  7. 557
    naco dit:

    @Vylsain 20h40 -
    vu l'émission de Barthès ce soir ici
    Remarques :
    1) Longueur du passage consacré à défendre son système de nuisance, preuve qu'il est dans ses petits souliers
    2) Lent à réagir pour contrer la double attaque Arnauld Champremier + interdiction par précaution de filmer des gens en souffrance.
    3) Un mot de leur équipe rapportée par Jean-Luc dans une émission avec Cohen : "On est pas la pour ça, on est venu pour faire les moches". Non strictement contredite par Barthès.
    4) Phrase encore rapportée par Jean-Luc :"On leur a dit, si vous faites cela, on vous pète la gueule" (et j'applaudis bruyamment)
    Tout est dit.
    Par contre,"Vylsain" avec ton "Vas-y Jean-Luc, vas sur leur plateau", tu sembles pas trop comprendre encore la politique. C'est une bataille gagné aujourd'hui avec ces gens, et notre devoir maintenant est de les traiter de haut.
    J'ai presque pitié de la pauvre Salhia Brakhlia, qui risque d'avoir quelques difficultés à retrouver du boulot quand Barthès se sera fait jeter de Canal. Sauf si elle cherche du côté des patrons de presse qui n'aiment les salariés corvéables.

  8. 558
    vm dit:

    @554 Nickel (22h26)
    Voici ce qu'on lit dans le présent post de JL Mélenchon : "François Hollande a affirmé que les deux questions étaient séparées. « Déconnectées » a-t-il dit. C’est faux ! Il se trompe. [...] Qui vote l’un doit voter l’autre."

    Quant à la "renégociation" dont Hollande a parlé : JL M explique (je ne retrouve plus le texte) que d'abord, si Hollande veut vraiment "renégocier", mieux vaudrait dire Non tout de suite !
    Ensuite, la "renégociation" dont il s'agit ne sera pas qqch inclus dans le traité(donc obligatoire), mais un ajout extérieur, qui concerne la "croissance".
    Enfin, comme on sait qu'il n'y aura pas de croissance avec une politique de rigueur, il n'y aura pas non plus d'assouplissement du traité ! C'est du moins ce que j'ai compris.

  9. 559
    JCM dit:

    @jacques chanéac 511 18h04
    Merci Jacques,j'ai pas eu mon certificat d'étude ni mon BEPC, tu peux pas savoir comme je suis content que tu aies pu écrire ce que je pense,car je n'aurais jamais su l'écrire. J'espère que tu sera lu et relu.

  10. 560
    Max Linder dit:

    Hollande et ses conseillers mentent quand ils disent qu'ils peuvent voter le MESF sans être engagé sur le traité qui suit (TSCG), car comme le dit JL Mélenchon depuis plusieurs jours, et à la lecture du texte enfin traduit en français, il est bien écrit que les 2 sont liés, et cela très clairement dans le paragraphe (5) p4 :
    "Le présent traité et le TSCG sont complémentaires dans la promotion de pratiques budgétaires responsables et de la solidarité au sein de l'Union économique et monétaire. Il est reconnu et convenu que l'octroi d'une assistance financière dans le cadre des nouveaux programmes en vertu du MES sera conditionné, à partir du 1er mars 2013, à la ratification du TSCG par l'État membre concerné et, à l'expiration du délai de transposition visé à l'article 3, paragraphe 2, du TSCG, au respect des exigences dudit article."
    Et le reste est à l'avenant.
    Le PS n'aura aucune excuse plus tard si il vote dès maintenant ce MESF le 21/02, continuez à interpeller vo(s)tre député(s) au plus vite. Ce virage facho-économique est insupportable. La Grèce, labo du capitalisme vorace et fascisant, nous montre que la Résistance est obligatoire !
    Il y a pire dans le MESF et le futur traité, voir et diffuser le clip venu d'Allemagne et traduit en français.

  11. 561
    le Prolo du Biolo dit:

    On ne s'en lasse pas : "la guerre à la Finance", version Hollande dans le texte...
    « La gauche a gouverné pendant 15 ans pendant lesquels elle a libéralisé l'économie et ouvert les marchés à la finance et à la privatisation. Il n'y a pas de crainte à avoir /.../ Ma position sur une nouvelle régulation du secteur financier /.../ est similaire à celle de tous les autres candidats à la présidentielle, y compris celle de Nicolas Sarkozy, qui est à droite."
    C'est beau comme du Bayrou. Mais que ce soit un vote utile pour éviter de finir comme les Grecs, je me demande...
    "Chers amis, je veux citer Pierre Mendès France, qui nous disait que « la vérité doit forcément guider nos pas ». Je vous dois donc la vérité".
    C'est de qui ? Du même... au Bourget. Comme dirait Raffarin, "Nous savons où nous allons, mais la boussole est capricieuse".

  12. 562
    Siamy dit:

    La campagne se fait aussi à vélo,pour rencontrer des électeurs, qui quelquefois à la misère de leur condition sociale, joignent la misère culturelle.

  13. 563
    graine d'ananar dit:

    Concernant l'émission sur LCP je comprends pas ce que vous lui trouvez. Jean-Luc Mélenchon y a été bon, ok, mais c'est pas une nouveauté et, si vous voulez mon avis c'est donner de la confiture aux cochons : à quoi ça sert d'être bon face aux 3 qu'il y avait pour le cuisiner, à savoir le moulin à vent Moati, le réac Rioufol du Figaro et... soeur Caroline Fourest !

    Jean-Luc Mélenchon ferait beaucoup mieux de se reposer (je mets sur le compte de la fatigue cette scène d'empathie outrée déclarée à la dite C.Fourest : "Vous êtes une intellectuelle que j'admire "! Au secours...moi elle me dégoûte) pour les plus de 2 mois qui restent...

    Plutôt que ce genre de pince-fesse merdiatique ne pas rater, en revanche, le fichier audio face à la presse étrangère (dont le lien est donné par Red@rt 13, 17/02, à 1h20) qui est un régal (avec la fable du gros jambon, et, en toute fin, le passage sur sa préférence d'une rencontre avec la CGT plutôt qu'avec les artistes/sportifs exilés fiscaux en Suisse, qu'il se charge d'ailleurs de rattraper...)

  14. 564
    Menjine dit:

    Remarque pour les gens qui appellent de leurs voeux un front de gauche en Grèce.
    Il n'y a pas en Grèce de front de gauche parce que le clivage à gauche existe fortement entre le KKE (parti communiste de Grèce), qui est, si j'ai bien compris pour un retrait de l'UE, pour l'annulation unilatérale de la dette, pour qu'un pouvoir populaire s'instaure afin que les richesses du pays soient mises au profit de tous, et une coalition qui ressemblerait plus au fdg, qui,en lutte aussi contre la droite, la troïka, et le pasok, pense que l'on peut agir sans retrait de l'UE.
    Les deux oppositions ont l'air tout aussi importantes l'une que l'autre, mais l'une est dans une optique de révolution socialiste déterminée et pense que les événements vont pouvoir être orientés vers ce pouvoir populaire, et l'autre a plus une optique "front populaire" pensant qu'il faut agir y compris à l'intérieur des structures de l'UE avec les autres partis de la gauche européenne, le KKE n'en étant pas membre comme le sont le PCF et le parti de Gauche de ce groupe au parlement européen.
    Je dis cela sans connaître la situation grecque sur le terrain mais à partir des communiqués qui sont en ligne des partis KKE et Synapismos.
    Ceci dit, la solidarité envers ces deux mouvements conjointement et en se fiant à leur intelligence et à la nécessité de leur victoire doit être indéfectible de notre part.
    Ce qu'ils ont a subir annonce ce que nous n'allons pas tarder à avoir si Sarkozy ou Hollande sont aux manettes : 22 % de diminution de salaire, 32% pour les nouvelles embauches, suppression des conventions de branches, gel des salaires jusqu'en 2015, suppression du recours unilatéral aux prud'hommes, plus de salaires avec augmentation à l'ancienneté etc..etc.. Soutenons les Grecs !

  15. 565
    le Prolo du Biolo dit:

    @ - 566 - jnsp
    "Caroline Fourest pourfendeuse habituelle des musulmans"

    Caroline Fourest pourfend toutes les religions (dans leurs excès fondamentalistes), comme le montre sa bibliographie. Et elle n'a rien à voir avec les excités de "Riposte Laïque" dont la laïcité s'aligne sur celle de LePen et se focalise uniquement sur les musulmans quels qu'ils soient.
    Je ne sais pas si je la connais aussi bien que toi, mais jusqu'ici j'ai apprécié la finesse de ses analyses et son sens des nuances.

  16. 566
    C2P dit:

    Bonsoir a tous
    Pour aider tout ceux qui le souhaite a demystifier toujours plus la baudruche Front National, Mediapart a mis en acces libre son contre argumentaire du programme du FN, a voir ici

  17. 567
    Spinnaker dit:

    Le lien vers LCP:
    http://www.lcp.fr/emissions/objectif-elysee/vod/73599-speciale-melenchon

  18. 568
    Cocu 77 dit:

    Non non, La BCE, Bruxelles et le FMI ne sont pas aveugles. Ils voient très bien les conséquences dramatiques pour les Grecs et pour la Grèce. Ils savent très bien ce qu'ils font et ils le font sciemment.
    Il faut considérer que ce sont les banques qui décident de tout et que leur but est de faire le plus de fric possible en moins de temps possible, et peu importe les dégâts que cela provoque. L'histoire nous apprend que les banques n'ont pas hésité a provoquer des guerres pour s'enrichir. La manoeuvre est simple:
    - 1 On choisit le pays le plus faible.
    - 2 On lui prête des sous a des taux prohibitifs pour qu'il se refasse, sachant qu'en fait on l'enfonce d'avantage. Bien entendu on exige une contrepartie (baisse des salaires, des retraites privatisations, etc …)
    - 3 Ceux mêmes qui ont prêté l'argent et mis le pays à sac rachètent a très bas prix les entreprises privatisées.
    - 4 La secousse est telle qu'elle provoque le même processus dans les pays voisins qui comme le premier sont prisonniers du traité de Lisbonne qui les empêchent de se défendre.
    En fait ils obtiennent les mêmes résultats en temps de paix qu'en temps de guerre. Il s'agit d'une guerre économique provoquée par les banques. C'est simple. Ils savent ce qu'ils font. Ils ne sont ni aveugles ni sidérés.

  19. 569
    jnsp dit:

    590 @ le Prolo du Biolo
    Peut-etre est-ce parce que je n'aime pas les gens qui disent comme elles que les "extrémistes" islamistes sont les seuls qui possèdent un stock de bombes humaines. Les autres états ont des drones et des missiles guidés et à mon avis si une chose est du terrorisme, l'autre l'est aussi.
    Sur beaucoup d'autres sujets ce qu'elle dit est intéressant généralement les sujets "sociétaux" mais je pense que c'est une stratégie fréquente de se rendre sympathiques et ouvert sur certains points pour véhiculer d'autres idées beaucoup moins sympathiques.
    Mais peut-être me trompe-je.

  20. 570
    F Caron dit:

    Le PS semble se droitiser pour permettre à la droite de se droitiser encore.
    Les vieux résistants à la dictature militaire (Théodorakis) ont été la cible des gaz lachrymos lancés par la police.
    Les réactions des élites du PS dans les mêmes circonstances - peuple français dans la rue - sont si prévisibles. Parmi eux, combien de Théodorakis?
    PS : parti qui ne veut ni voir, ni savoir ni prévoir.

  21. 571
    Jérémy dit:

    Le Monde a pris très cher, vraiment très cher après avoir fait sa Une honteuse sur JL Mélenchon.

  22. 572
    Jean Jolly dit:

    Pourquoi est-ce si important de bousculer les socialistes ? demande Jean-Luc.
    Je me suis longuement posé cette question, et après plusieurs délibérations personnelles je n'arrivais toujours pas à déterminer le côté "socialiste" du PS. J'ai découvert, bien malgré moi, que François Hollande était autant socialiste que George Bush (les deux)... il y a de quoi finir "staliniste" à la fin, à la faim.

  23. 573
    curtillat dit:

    @575 Jeremy
    Et de ce pas je vais stopper mon abonnement au Monde car ils ne comprendront que ça, que leurs lecteurs cessent de le lire en kiosque ou résilient leur abonnement.

  24. 574
    Antigone 34 dit:

    Bonjour à tous,
    Voici une émisson et un essai présenté sur France Culture qui est un prolongement nécessaire pour approfondir le travail d'éducation populaire que tente JL Mélenchon au travers de sa candidature et ses billets. C'est un prolongement nécessaire à notre prise de conscience. Là, les thèmes qui nous passionnent et nous inquiètent sont développés et c'est assez effrayant en fait de voir la main mise de la finance dans tous les aspects de nos vies. Ainsi qu'un intéressant développement sur le contrat qui se substitue à la Loi (proposition de Hollande mise en lumière par JL Mélenchon) institué comme arme pour déposséder les peuples. Et le dernier mot montre que l'insurrection sera ineluctable et c'est : nous n'avons pas d'autre solution que de dénaturer les institutions et donc de faire la révolution. Faire l'économie de la Haine de Alain Deneault disponible pendant une semaine ici puis sur archives.

  25. 575
    Jean Louis CHARPAL dit:

    Je crois qu'il y a de " la roumba dans l'air ", ou pour parler plus sérieusement, que se présente une opportunité historique de donner un nouveau souffle à la Résistance à l'austérité criminelle des ultra libéraux qui veulent soumettre l'Europe toute entière. La Confédération Européenne de syndicats appelle à des manifestataions dans toute l'Europe, le mercredi 29 février prochain, pour dénoncer le sort fait aux peuple grec et l'austérité qui est en train d'être généralisée à toute l'Europe. J'ai vu ça sur le site "démocratie et socialisme" (des gens qui veulent, de l'intérieur, "ancrer le PS à gauche" - je leur souhaite bien du plaisir, mais c'est une autre histoire). J'espère vraiment qu'il y aura des millions de gens dans les rues le 29 février prochain dans tous les pays. Ca fait 20 ans que peronnellement j'attends ça : les peuples européens ensemble, criant au même moment leur ras le bol de la dictature d'un système qui n'est plus supportable !

  26. 576
    anna dit:

    je suis de plus en plus irritée du peu de temps de parole accordé au FdG à la télé, il y a des gens qui ne s'informent qu'à travers ce média, cela devient insupportable. Qu'en est -il du recours auprès du CSA ?

  27. 577
    Michel Berdagué dit:

    A 14 h Trocadéro,les 18 signataires appellent à se mobiliser contre la dictature des marchés,troïka et cette U.E.,sur le parvis des Droits des Humains les plaçant devant toute finance.
    Menjine (568) Tes précisions sur les différences des deux grands mouvements d'opposition radicale de cette U.E. semblent être: sortir de celle -ci ou construire une U.E. des Peuples.La semaine dernière ces deux organisations Grecques se sont réunies pour l'une nous informer du mouvement des ouvriers d'une usine de sidérurgie en grève depuis des mois avec un appel à la solidarité internationale ce qui a été fait.,tout en étant très actif contre les dégâts de cette U.E.ultra-réactionnaire. La construction du Front de gauche "bouscule" tout. C'est historique et demande un passage culturel d'engagement et d'analyses sans précédent pour dépasser tous les clivages issus pour la plupart de l'Histoire.
    A cette réunion il a été indiqué de la part d'un JC que le FdG ira dans un gouv.soc-dem. Sans esquiver cette éventualité,l'enjeu est celui-ci: tout dépend de notre capacité à fédérer et être clair avec notre Programme (qui est a minima et dépendra des Luttes pour les Droits nouveaux dans les entreprises) et de par le vote, Le Bulletin de Vote,de se compter majoritaire en adéquation de ce que nous sommes le plus grand nombre les 99%,le Peuple.
    Nous sommes non seulement regardés mais attendus par tout le Prolétariat sur ce continent et au delà.à savoir construire et agir et s'unir pour frapper en face les finances morbides de pouvoir décomplexé et dangereux prêt à installer des régimes les plus fascistes avec ou sans uniforme (orban) et plutôt cravate cachant les uniformes les plus obscurantistes.L'enjeu est terrible.
    Un champ immense pour les Fronts de G;

  28. 578
    Guilloux dit:

    Les médias ont diffusé l'affichage de campagne de NS. Image épouvantable de NS avec sa tête de prédateur sur fond de mer bleue (ironie de l'histoire il s'agirait d'une photographie de la mer Egée !). Je me souviens de la campagne de 1981 au cours de laquelle les militants de la gauche avaient collé des diamants sur les yeux de Giscard, allusion à l'affaire des diamants de Bokasa. Tout le monde a dans la tête cette image sidérante du Concordia couché sur le flanc. Ne serait-il pas possible de procéder de la même manière qu'en 1981 et de coller une image du paquebot (France !) échoué à côté de l'effigie de notre cher président. La politique, depuis les périodes les plus anciennes, se gagne aussi par une guerre des images et de slogans percutants qui frappent les esprits et démoralisent l'adversaire.

  29. 579
    Jean Louis CHARPAL dit:

    En complémént de mon message 579,ci-après le communiqué de la Confédération Européenne des Syndicats. Je crois que si Jean-luc l'avait rédigé, il l'aurait fait exactement dans les mêmes termes. Ca serait formidable s'il y avait des millions de gens dans les rues le 29/2, car la journée du 18 mars prendrait le relais au plan politique :
    " La Confédération a décidé d’organiser, en collaboration avec ses organisations affiliées, une journée d’action européenne, le 29 février à la veille du Conseil européen des 1er et 2 mars prochains.Le syndicat européen entend envoyer un message fort aux décideurs européens : trop c’est trop ! Des alternatives à l’austérité existent. Il faut mettre l’emploi et la justice sociale au cœur des priorités.La réponse à la crise, qui remporte l’unanimité politique en Europe aujourd’hui, est celle de l’austérité et de la discipline budgétaire. Couper dans les salaires, dans la protection sociale, attaquer les mécanismes de négociation, hyper flexibiliser les contrats de travail, voilà ce que les idéologues néo-libéraux proposent comme seul horizon ! Le 30 janvier 2012, un Sommet vient de finaliser un nouveau traité international qui fait un pas de plus vers l’austérité et prévoit des sanctions en cas de déficits. Ce traité, qui devrait être adopté par le Conseil européen des 1er et 2 mars, grave dans le marbre la discipline budgétaire et risque d’enfoncer l’Europe dans la récession.C’est pourquoi les syndicats européens se mobiliseront le 29 février partout en Europe pour affirmer que d’autres solutions existent à la seule discipline budgétaire. C’est un plan de relance pour l’emploi et croissance durable qu’il nous faut."

  30. 580
    GONZALES dit:

    @552 naif

    Nous sommes sur le blog de Jean-Luc, j'informe tout simplement... Il est dans l'intérêt du FdG de rester vigilants.
    Ce n'est pas moi qui alimente la polémique, prenez-vous en à Cohen pour l'avoir remis sur le tapis !
    Ne vous trompez pas d'adversaire... Pour résister, il faut être le mieux informé de ce qui se passe autour, il me semble...

  31. 581
    Invisible dit:

    Webmestre, t'es pas sympa. Je change de pseudo parce que j'ai peur des RG !
    Mais dans le fond, je préfère Invisible, tellement plus joli. Merci

  32. 582
    BAB64 dit:

    @578/Antigone34 et tous

    Je confirme: cette émission Terre à Terre m'a littéralement scotchée ce matin quand je l'ai entendu par hasard. Ce canadien A.Deneault est une vrai tête dure et bien faite. A entendre par exemple sa notion de "génocide involontaire" par analogie avec l'homicide involontaire.

  33. 583
    Invisible dit:

    On est bien d'accord que Hollande est une forme de droite atténuée, mais pour le moment ce qui me fait soucis c'est Sarkozy. Cet homme est véritablement dangereux parce qu'il est sans morale, sans scrupules. Il me fait penser à un personnage de l'histoire... Sarkozy dit n'importe quoi et se fiche de faire ce qu'il dit et il se fiche que ce soit de pures hérésies. Il prélève de ci de là des propos tantôt du FdeG tantôt du FN et les incorpore à la farine animale servie sur l'ensemble de l’audience médiatique. Les gens avalent cela distraitement car ils ont d'autres à chats à fouetter que de se construire une conscience politique. Et en attendant, cette mélasse s'assimile dans les esprits et se banalise. Nous avons un gros boulot pour désamorcer ses tentatives.
    Je crois qu'il vaudrait mieux se pencher sur ce problème plutôt que fournir à l'adversaire des modèles de dissensions entre PS et FdeG.... Car ne doutons pas que c'est ici qu'ils viennent remplir leur caddy d'idées (étant donné qu'eux n'en ont pas, sauf celle de s'accrocher au pouvoir).

  34. 584
    bertgil dit:

    "la gauche a gouverné pendant 15 ans, pendant lesquels elle a libéralisé l'économie et ouvert les marchés à la privatisation.Il n'y a pas de crainte à avoir " F Hollande au Guardian
    FH remet les pendules à l'heure, par rapport à son discours du Bourget. Le discours du Bourget était à destination de la France intérieure.
    Ce sont bien des majorités de gauche plurielle qui ont laissé se débrider l'économie française. Donc, rassurer vous, vous la City, vous le monde de la finance, vous n'avez rien à craindre, nous le ps sommes des vôtres.
    Mr f hollande est un admirateur des EU et du monde anglosaxons: Américan foundation oblige.
    C'est ce monde anglosaxons des néolibéraux qui a gagné la bataille des idées, car celles ci, ne sont mémes plus discutées par le ps et la droite. Ces idées ont été acceptées par l'ensemble de la sociale démocratie euroopéenne.
    Concernant le MESF
    Que ce texte soit lié ou pas à la modification du traité de Lisbonne n'est pas important.Mr Hollande enfume et ment.Le ps doit voter contre ce Mesf et contre la modif du traité de lisbonne.
    Si le ps et FH permettent, à ce texte d'étre accepté, alors il faudra considérer le ps comme un parti de droite.Ce que je sais depuis longtemps.Mais ça serait pour le fdg une opportunité de représenter sans ambiguité la gauche toute entiére.Il faudra, pour le reste du temps, de la campagne, dénoncer sans ménagement les duplicités du ps et de son candidat.Le fdg doit apparaitre comme le meilleur défenseur des intérets de la France, de ses travailleurs,de l'emploi des services publics,ect....

  35. 585
    Lupi jean-claude dit:

    Bonjour à toutes et à tous
    Comme plusieur le signale et le rapelle la BCE et le FMI ne sont pas fous (quoique) n'oublions pas qu'il n'y a pas juste les grecs mais que l'espagne, l'italie, et le portugal sont dans le colimateur et qu'ils sont des laboratoires et comme chacun peut le remarquer ils partent du pays le moims peuplé pour aller cresendo.
    Mais ceci n'est que la première vague, le tsunami arrive derrière,c'est le traité transatlantic qui va permettre à un monde moribond de venir se régénérer avec la sueur et le sang des travailleurs européens car la société américaine est exangue de sa dette,de sa finance (qu'il n'ont jamais controlé depuis la FED et 1975 et l'abandon de l'étalon OR).On peut prendre en réference la rencontre avec la presse étrangère et la reponse de Jean-Luc Mélenchon sur le Mexique pour voir le sort que nous reserve les USA.

  36. 586
    lilitte dit:

    petition sur gaucherepublicaine.org
    appel aux citoyens et a leurs elus pour s opposer au " coup d etat " du 21 frvrier 2012

  37. 587
    Max Linder dit:

    @ TOUS

    Il existe une vidéo de la Conférence de presse "internationale" de JL Mélenchon le 14/02.
    A diffuser un max.

  38. 588
    pascalgauche dit:

    C'est quoi ces sondages où on reste à 8 %. C'est pas possible! Un score si bas nous plombe un peu la campagne, surtout vis à vis des gens qui seraient éventuellement tenté de voter pour nous!
    Je suis sûr qu'on est au moins à 12 %. Que faire? Continuer certes!
    Mais j'attends quand même le jour où un sondage nous situera à 15%.

  39. 589
    Cyril dit:

    @551 Nickel
    Le député PS se trompe, en grande partie, car c'est plus ambiguë que cela en fait. Les réponses du PS sont que si on ne vote pas le mécanisme le 21, alors certains pays n'auront pas leurs aides financières, ou alors ils devront aller directement sur les marchés à des taux de folie insoutenables. Donc on pourrait croire que la morale parle pour eux dans une première interprétation. Mais les Députés PS ne regardent pas la séquence complète entre traité et mécanisme. C'est à dire que s'il n'est pas necessairement mécanique que celui qui a voté vote le mécanisme de stabilité vote le traité (peronne ne va venir physiquement l'en obliger), il est par contre mécanique et obligatoire qu'un état ait ratifié le traité pour percevoir les aides fincancières. Donc 1/ si la France signe le mécanisme le 21, le prochain président aura très peu de crédibilité en voulant alors modifier le traité, car il en aura signée auparavant son contenu fonctionnel (le MES), 2/ le chantage qui se joue sur le mécanisme qui veut que si un pays ne vote pas le mécanisme il n'aura pas ses aides se verra en fait reporté de fait sur la signature du traité. Donc celui qui aura voté le mécanisme sera dans un rapport de force encore plus faible, car ayant accepté le mécanisme, et se voyant acculé par rapport au déblocage des fonds, il aura encore moins de marge de manoeuvre pour soi-disant re-négocier le traité. D'autant plus que re-négocier le traité bloquerait le processus Europpéen, et alors un pays comme la Grèce se verrait devoir encore attendre. La France pourra-t-elle alors soutenir cela moralement. Ce sera pire. Donc le PS se trompe et Jean-Luc Mélenchon a raison de parler de mettre le doigt dans un engrenage "mortel", car il s'agit d'un cercle vicieux! (Si je dit pas de...

  40. 590
    Michel Berdagué dit:

    Oui Jean-Claude Lupi,la réponse de Jean-Luc à une journaliste du Mexique montre une grande vision stratégique et du réel de la réalité de l'enjeu de la domination des states aux abois financières ayant comme seules armes le $ et leur armée et en Europe l'Otan.De dire qu'un grand Front de Gauche devrait voir le jour pour éclairer ces 99% si durement matraqués et pourchassés dans leur pays les U.S.A. indique le maillon fort à porter nos efforts pour contrecarrer le GMT; Seules? des relations internationales avec des Noam Chomsky,Naomi Klein...avec toutes les Luttes du Monde du Travail U.S.pourraient briser l'encerclement de ces financiers aux CV chargés crapules avec leurs agences d'évaluation bidons pour nous asphyxier et nous rendre serfs, encerclement à but de gestion unique de notre vieux continent et aussi de l'Orient avec la Russie visée,la Chine et l'Inde, le Pakistan se gardant en réserve religieuse des pires pour participer à quoi? De dire cela peux-t-on le dire? nous savons que nous sommes lus et pas que le FdG et alors ? ils pourront toujours dire que nous sommes "comploïstes" de toutes les façons dès que nous sommes Républicains pour le Prolétariat,pour les Lumières,pour les congés payés,pour les Droits Humains et bien nous sommes Communistes.Là ils ont une trouille bleue même qu'avec le déni de la réalité à Londres d'un socia-libéral de cirer les pompes aux finances et surtout anglo-saxonnes,elles qui ont accueilli les milliards détournés illégalement en 1981. Avec le museau qui se pointe,le Front de Gauche Debout dans tous les Meetings,Manifestations,Luttes,et Solidarités actives,les Républicains de 89/92/93,les Communards, les Communistes,les Socialistes,les Anarchistes,les bourgeois ont du souci à se faire.

  41. 591
    Superbo dit:

    à pascalgauche - 11h17
    Laisse tomber les sondages : celà n'est qu'enfumage !
    Dernier exemple en date : hier soir sur une chaîne d'info (BFM ou i>télé, je ne sais plus) sont présentés les "scores" des candidats. Premier constat : tiens ! Jean-Luc Mélenchon figure dans le tableau, désormais ! Second constat : il est crédité de 9% (oui, seulement 9 mais c'est quand même plus que le 8 d'il y a peu). Troisième constat : alors que tous les autres ont une petite flèche ascendante ou descendante, voire un signe "égal", selon qu'ils progressent, descendent ou stagnent, Jean-Luc Mélenchon est affublé du seul chiffre. J'en conclue donc qu'il ne monte pas, ne descent pas et ne stagne pas dans les sondages ! Tout ça c'est du bidon !
    Ils avaient vu arriver Montebourg à 17%, les sondages ? Non. En revanche, ils avaient parié sur Balladur contre Chirac, sur Jospin au 2e tour, sur le "oui" au référendum européen, etc... Ils se plantent en permanence !
    Concluons donc que la médiacratie fait partie de l'oligarchie et que cela doit nous faire redoubler de force, chacun d'entre nous, pour informer, diffuser, convaincre. Nous devons TOUS aider nos collègues, nos proches, nos amis à entendre le discours du Front de Gauche et les convaincre de choisir le vote de la raison.

  42. 592
    Lupi jean-claude dit:

    Michel Berdagué
    Nous ne sommes pas comploïste du moins je pense,je pense que toi des camarades,moi faisons un rapprochement,nous regardons les différents systèmes et nous nous appercevons que tout est détruit pour laisser place à un libéralisme financier effréné à l'américaine qui aujourd'hui n'est plus que destruction, misère,guerre dès que l'on ne pense pas comme eux,qui engendre encore plus de misère de guerre c'est un cercle sans fin.Je réécouter Jean-Luc Mélenchon sur LCP et la seule chose que les réac savent parler c'est le choc des cultures et les affreux musulmans qui tuent tout le monde. Alors que Mr Mohamed lui veut vivre en paix elever ces enfants avec des valeurs qui je pense ne sont pas haine spéculation arnaques xénophobie. Mais peut être que je me trompe.

  43. 593
    vm dit:

    @M. Berdagué 9h13 (que par ailleurs j'aime bien !) :
    Quoi ! Un JC qui dit que le FdG participera à un gouvernement soc-dém. ? Mais c'est de la folie furieuse ! C'est faire replonger dans le néant toute notre campagne et les efforts de Mélenchon ! Ah, non alors ! Qui est ce tordu ?

    @pascaldegauche 11h17 :
    Laisse tomber les sondages ! Nous sommes au moins à 23% (je parle aux gens, je sais, malgré la résistance du vote "utile").
    Mais l'enjeu est tellement énorme cette fois-ci qu'ils feront tout jusqu'au dernier moment pour dire qu'on est à 8%.
    Ils s'en fichent d'être désavoués, pourvu qu'ils nous aient empêchés de passer !

  44. 594
    picaros84 dit:

    Les medias vont nous jouer la biporalisation à fond avec Sarko et Hollande qui vont passer leur temps à s'invectiver. Comme le dit et le regrette Jean-Luc Mélenchon, pour beaucoup de français, gauche ou droite c'est bonnet blanc et blanc bonnet. J'ai l'impression que ces 2 austéritaires vont s'annihiler mutuellement, et que finalement ce sont Bayroux, MLePen et JLMélenchon qui vont tirer leur épingle du jeu et monter dans les sondages.
    Qu'en pensez-vous ?

  45. 595
    cultive ton jardin dit:

    J'ai cliqué sur le lien donné par Siamy, 566, "la campagne à vélo"
    On sent chez ce couple beaucoup de tristesse et d'amertume. Beaucoup d'isolement aussi.
    Au ton dont la femme dit ce "non?" un peu incertain avant d'affirmer sa position (faire partir les étrangers parce qu'i-z-ont tout et nous rien), on comprend son besoin d'approbation, parce que son choix de l'extrême droite la coupe du peu de contacts amicaux qui lui restaient, l'enfoncent dans sa solitude. Mais... faut bien suivre son mari. Plus elle est seule, moins elle peut être autonome dans sa manière de penser.
    Lui est déterminé. Mais refuse complètement de donner ses raisons. Il a dû se faire pas mal charrier par son entourage et ne veut plus s'exposer. Il s'accroche à son choix, c'est une des rares choses qui lui restent pour un semblant de dignité...
    Triste, vraiment. C'est même pas le vote MLP de ces gens là qui me touche le plus, c'est leur misère affective.

  46. 596
    Superbo dit:

    à Lupi jean-claude - 11h44
    "un libéralisme financier effréné à l'américaine"
    Attention ! L'intervention du gouvernement américain pour soutenir et protéger sa propre économie montre que le libéralisme éffréné n'est qu'une façade, derrière laquelle un Etat fort n'hésite pas à s'engager dans un protectionnisme qui fait précisément défaut à l'Europe !
    Il est indispensable de ne pas limiter notre horizon politique à la connaissance de notre programme mais de lire et relire l'excellent "Nous, on peut" de Jacques Généreux, qui aborde cette question.

    J'en profite pour recommender à tous, tout particulièrement, les pages 102 à 111 où Généreux donne l'argumentation béton face à ceux qui nous disent "votre programme est intéressant mais... il risque d'engendrer : 1) la fuite des talents et des cerveaux, 2) la fuite des riches et des capitaux, 3) la dégradation de notre note, 4) une moindre attractivté de la France pour les entreprises." Eh bien, non ! Tout celà ne tient pas ! Encore faut-il savoir convaincre en retour...

  47. 597
    naif dit:

    (592)
    pascalgauche
    Les sondages, nous le savons sont fait pour alimenter la sphère médiatique qui alimente à son tour les sondages qui alimente....ils sont, comme on dit pompeusement auto-réalisateurs. C'est une mécanique infernale bien connue. La grippe s'est déclarée au mexique, elle arrive en France: "les français pense qu'elle va arriver en france à 80%" etc... Le pire n'est pas dans cette mécanique. L'arnaque est plutôt dans les objectifs que ce sont fixés ceux qui ont intérêt à ce que nos ppoints de vue ne diffuse pas dans l'opinion. Et c'est là qu'interviennent les directeurs d'instituts de sondage, les responsables de la presse et les médias en général. Dans Sud Ouest, ce matin c'est la première fois que je vois un article sur JL Mélenchon certes un peu daté, mais qui met en cause son analyse sur notre temps de passage dans les média. De toutes façon ils retomberont sur leur pattes, car in finé ils diront qu'ils avait senti un frémissement sur la fin.

    (584)
    GONZALES
    Toutes mes excuses. Je ne me trompe pas d'adversaire. Mais cette affaire a déjà été longuement commentée dans les derniers billets. Faites comme beaucoup d'entre nous: Ne le regardez plus. Je sais que de toutes façons, si 1 million d'entre nous ne regardaient plus cette émission et si aucun d'entre nous a le fameux boitier à bouton poussoir (10 foyers =100 000 personnes environ), cela ne changerait rien aux audiences. CQFD; Là aussi la mesure est contestable. Mais apparemment ils s'en contentent. J'aimerais connaître l'avis des publicitaires qui payent en fonction de cette même audience.

  48. 598
    el jefe dit:

    @jnsp
    salut citoyen
    Ne t’inquiète pas c'est une technique pour amadouer l'adversaire. Il l'avait deja fait avec Minc et d'autres
    Venceremos

  49. 599
    JACQUIN dit:

    bonjour
    Moi aussi, les pigeons rassemblés dans le jardin ça m'a fait pressentir la suite.
    Je suis née a la fin de l'hiver 1954 et souvent j'ai entendu parler du combat de l'abbé Pierre et de ses compagnons et voilà cet hiver encore ce fut plus dur que jamais pour certains, et nous classe moyenne : il ne faudrait pas perdre notre travail car nos enfants non encore stabilisés seraient proches de la précarité. On en parle parfois et ils savent de quoi, déja certains de leurs amis vivent de peu car leurs parents ont plongé, pas de boulot pour les petits diplomés : à quand la relocalisation. Vivement que les chinois et les indiens réclament des salaires dignes, vivement que les africains prennent conscience que les minerais de leurs sol n'appartiennent pas exclusivement aux banques suisses.
    bon courage
    babette

  50. 600
    Jean Louis CHARPAL dit:

    Je suis vraiment très triste et ça me fiche un sacré blues de voir que l'annonce d'une journée européenne de protestation contre les politiques d'austérité lancée par la Confédération Européenne des Syndicats ne rencontre ici absolument aucun écho ! (cf mes messages 579 et 583). C'est à mon avis la première fois qu'est offerte "sur un plateau" à tous les peuples d'Europe de s'opposer le même jour, tous ensemble, aux politiques austéritaires. J'imaginais que tout le monde serait enthousiaste à l'idée que les rues de toutes les capitales d'Europe et des grandes villes seraient noires de monde, comme lors des manifs pour défendre les retraites, mais cette fois à l'échelle de l'Union Européenne. La CES veut donner un signal fort et elle a raison. Si par malheur cette journée est un échec les peuples d'Europe par leur indifférence, leur mollesse auront donné un signal fort, mais aux marchés, à l'oliogarchie : vous pouvez y aller, ne vous gênez pas, on accepte tout ! On nous donne à tous, l'occasion de crier notre mécontentement, mais on ne bouge pas ! Finalement si les gens sont pillés, exploités et grugés, je finirais par dire qu'ils ont ce qu'ils méritent. Si le 29, qui pourrait être un formidable prélude au 18 mars, est un fiasco, je vais être fortement tenté de me retirer sous ma tente pour méditer à l'infini le génial discours de La Boêtie " De la servitude volontaire " !

Pages : « 14 5 6 7 8 9 10 11 [12] 13 14 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive