04fév 12

En campagne à fond

Le nouveau traité européen arrive

Ce billet a été lu 133 089 fois.

grenoble-20Cette note s’est écrite pour partie dans le train de Bruxelles à Paris. Il y est question de la campagne en cours. Puis je viens sur l’affaire Xavier Mathieu qui vient d’être condamné de nouveau et je vois le lien avec ce qui s’est dit dans le discours de Nicolas Sarkozy l’autre soir à la télévision. Je vous donne des informations que vous n’aurez nulle part ailleurs sur ce qui se trame en Europe et je vous apprends comment votent en votre nom ceux que vous avez élus parfois sur une autre intention. Je dis encore un mot sur l’extrême-droite. Et quelques petites choses sur ce blog.

Journée à Grenoble le vendredi 27 janvier dernier. Forum Libé sur "Vivre la République", Rencontre publique et visite au quartier de la Villeneuve. Photos de Bruno Arbesù

Je commence par quelques mots sur la campagne. Beaucoup s’accordent pour me dire qu’elle est bien menée. Parfois d’aucuns ont des surprises quand ils m’entendent parler dans des domaines où ils ne nous croyaient pas aussi préparés et présents. Ainsi à l'assemblée de l'appel des 3000 au congrès de France Nature Environnement. Notre travail se constate aussi à l’affluence dans nos réunions, aux prises de matériel, à l’afflux des dons et aux propositions d’action sur le terrain. Et pas seulement quand je m’y trouve, c’est d’ailleurs le plus important. Au Meeting de Toulouse deux mille personnes se serraient autour de nos grenoble-19orateurs et oratrices dont Pierre Laurent, Martine Billard et Clémentine Autain. C’est assez fort pour que deux instituts de sondages aient pensé en rendre compte en m’attribuant 9 % des intentions de vote. Mais tout le monde ne voit pas les choses de cette façon.

Je vous propose donc un sourire. Lisez les lignes que voici. Toute la profondeur de l’analyse ne peut manquer de vous atteindre. Pas plus qu’une certaine dose de lèche-botte prudente à l’endroit du prochain président déjà entouré, hélas, de mauvais conseillers. « François Hollande a affirmé une certaine présidentiabilité. Il n'est plus "flou", ni "mou". Mais attention, il peut y avoir un péché réel d'arrogance, pas chez le candidat PS lui-même, mais dans son équipe. Le candidat peut aussi se "fracasser" contre la crise économique et sociale. Pour l'instant il est sorti de l'ornière: il est sur la route mais il est loin d'avoir gagné. De son côté, Nicolas Sarkozy s'est laissé aller à quelques confidences : il peut perdre… Rassurez-vous, il s'agissait seulement pour lui de réattirer l'attention avant son rendez-vous télévisé de dimanche. Quant à Jean-Luc Mélenchon, il est beaucoup trop agressif et pas assez crédible pour l'instant. Pourtant, c'est un partenaire possible pour François Hollande. Mais ce n'est pas en levant le poing et le mettant – symboliquement – dans la figure de ses adversaires, qu'il pourra augmenter son score et éventuellement espérer arriver au second tour de l'élection présidentielle. » C’est noté monseigneur. Car c’est un cacique de la presse qui parle. Ces lignes sont en effet celles du médiacrâte Christophe Barbier, directorissime de la rédaction de l’Express, le journal qui dénonce à la une les francs-maçons qui « manipulent » les candidats à la présidentielle, mais pas ceux qui en font sans doute autant augrenoble-21 sommet de la rédaction de l’Express. A son actif aussi l’invention d’un deuxième tour « Bayrou / Le Pen », la semaine avant que les deux ne baissent dans les sondages. Ceci explique peut-être cela. 

Notre campagne a pris son rythme de rentrée. J’ai exigé de mon équipe un tableau des vacances pour être certain que chacun prenne le temps de reconstituer son énergie. Un roulement va donc se mettre en place dans les prochaines semaines. Je m’inquiète car j’en vois trop aller trop loin. Du coup la maladie arrive et la surcharge pour les valides les affaiblit à leur tour. L’épidémie de gastro a sévèrement fauché dans nos rangs par exemple. Quant aux orateurs et oratrices voyez leurs mines ! Mon ami Pierre Laurent a spécialement tiré sur la corde avec un meeting par jour pendant près de dix jours. Résultat il est sur le flanc. Martine Billard et Clémentine Autain ne s’en tireront pas longtemps avec du maquillage. Il n’y a qu’à voir la tête des autres pour le savoir. François Delapierre, le directeur de campagne, était au lit avant-hier. Quarante de fièvre. Mais il a guéri en vingt-quatre heures ! Je ne suis pas médecin mais ça ressemble beaucoup à une grève surprise du corps! Naturellement nous nous sentons portés en ce moment. Le plus spectaculaire est l’arrivée de centaines de syndicalistes qui viennent donner le coup de main. Eux nous ouvrent des milliers de portes au propre et au figuré. La bataille contre la Le Pen est leur grande affaire. Le tract du Front de Gauche contre le Front National est parti à sept millions d’exemplaires. Vous avez bien lu : sept millions. Vous comprenez le problème financier qui se pose à nous ? Je m’amuse de voir les petits je-sais-tout faire des mines et des pauses méprisantes pour s’étonner de nos prétentions quand « Marine Le Pen est si haut chez les ouvriers ». Encore heureux les jours où on ne me reproche pas de n’arriver à rien ! Comme si j’aurais dû régler un problème enkysté depuis quarante ans en dix jours ! Ce qui est certain c’est que nous, nous sommes au travail. Livres, conférences, tracts, on recommence tout à zéro. Pendant ce temps la bonne société à l’air de redécouvrir seulement la nature réelle de Marine Le Pen à l’occasion d’un bal viennois. Depuis l’adoubement par le chef du lobby juif républicain à San-Francisco, et celui par  l’ambassadeur d’Israël révélé par un reportage de France 5, combien avait fini par croire que l’extrême-droite n’était plus elle-même, ou « seulement anti-arabes » comme l’a écrit madame Angot dans Télérama ! Rude retour au réel pour ceux qui avaient tellement envie de grenoble-15croire autre chose. Les liens avec les pires groupes en Europe, confits de racisme et d’antisémitisme n’ont jamais cessés. Le Front National c’est juste la suite de l’extrême-droite historique. Le récent discours de madame Le Pen à Perpignan a fonctionné comme un retour aux sources. Nous allons redoubler d’énergie.

La méthode et les objectifs doivent être clairement énoncés pour que chacun puisse s’en emparer et travailler sérieusement à leur mise en œuvre. Notre angle de combat est de reconstruire une conscience de classe argumentée et informée. Ce n’est donc pas seulement un effet d’adhésion par défaut ou de pur calcul électoral que nous visons. Nous laissons cela à François Hollande. Il s’agit d’instruire, d’éduquer, de donner des raisons claires et compréhensibles d’agir avec nous plutôt que de déserter en s’abstenant ou de s’abandonner au vote des enfumés avec l’extrême-droite. Pour ce faire, notre programme est notre meilleure arme de conviction massive. Parce que lui parle clair et ouvre des perspectives concrètes dans la vie quotidienne de ceux à qui il est proposé. Il parle salaire, logement, école, projet pour l’avenir commun. Ce discours parle aux ouvriers et aux cadres techniciens. Autre chose que les fumées xénophobes et racistes qui sont l’essentiel du potage lepéniste. Et par-dessus tout cela, nous sommes dans la lutte avec ceux qui luttent pour leur gagne-pain. Là où les héritiers des chemises brunes ne sont jamais.

Ce vendredi 3 février, Xavier Mathieu a été condamné en appel. Il est condamné à 1 200 euros d'amende pour avoir refusé de se faire prélever son ADN par la police à la suite d’une action syndicale dans les locaux de la sous-préfecture dont on se souvient. Pourtant lors du procès en première instance en juin 2010, Xavier Mathieu avait été relaxé. C'est le parquet, donc le gouvernement, qui a fait appel de la relaxe. Lors de l'audience en appel le 4 janvier dernier, j'étais allé à Amiens, avec beaucoup d’autres responsables, sauf François Hollande, lui apporter le soutien du Front de Gauche. On se souvient que le « Petit Journal » avait retenu de ce moment de lutte le problème central de mon prétendu évitement d’Eva Joly. Bonjour la diversion. Mais « tellement drôôôôle, ma chère Marie-Jacynthe grenoble-14» ! Ce jour-là, pourtant, une grosse partie juridique se jouait. A la surprise de beaucoup, le parquet avait requis une amende de 1 000 à 1 500 euros. Mauvais signe. Car dans les Pyrénées-Orientales, notre camarade Galéano, lui aussi réfractaire au fichage ADN, avait écopé de 150 euros d’amende ! Le juge d'appel a donc obéi à un souci particulier en direction de Xavier Mathieu. Cet acharnement judiciaire est insupportable. Car il a un sens très politique.

Pour le comprendre il faut se souvenir que l'obligation faite à Xavier Mathieu de donner son ADN est la conséquence de sa condamnation à 4 000 euros d'amende par la Cour d'appel d'Amiens pour les dégradations de la sous-préfecture de Compiègne. Vous vous souvenez aussi de cet épisode ? Il avait donné lieu quelques mois plus tard à un autre épisode de buzz lorsque Pierre Carles m’avait projeté la scène de l’interview de Xavier Mathieu par David Pujadas. Condamné, la loi l'obligeait à subir un prélèvement ADN. Xavier Mathieu a refusé. Il a eu raison. Car un syndicaliste ne peut pas être assimilé à un violeur ou un assassin ! Or le fichage des empreintes génétiques devrait rester strictement limité aux criminels dangereux. C'est dans cet esprit qu'il a été créé en 1998. Mais la droite l'a bien vite élargi à de nombreux autres crimes et délits en 2003 et 2010, dans une surenchère que chacun connaît. A présent, les camarades autour de Xavier Mathieu pensent aller en cassation. Et si cela ne suffit pas il y a aura une saisine de la Cour européenne. On ne lâche rien. Il faudra être vigilant et voir ce qui va se dire dans la bien-pensance d’habitude si prompte à grimper au rideau sur la liberté au Venezuela. Que se passe-t-il quand un ouvrier résiste avec son syndicat face un abus de pouvoir visant à criminaliser l’action syndicale ? Tant qu’un médiacrâte ne sera passé par cette humiliation je crains qu’il ne se passe rien dans les grandes grenoble-17orgues de l’indignation.

Pourtant cette affaire retrouve selon moi une actualité très brûlante depuis le discours de Nicolas Sarkozy l’autre dimanche. On se souvient qu’il a donné l’ordre aux syndicats de s’accorder avec le patronat d’ici deux mois sur la possibilité de redéfinir entreprise par entreprise le temps de travail, la durée du travail quotidien et les salaires. Il s’agit d’une véritable institutionnalisation du chantage patronal sous le nom « d'accords compétitivité-emploi ». C’est précisément une situation de ce genre qui a déclenché toute l’affaire des Conti. Xavier Mathieu et ses camarades luttaient pour sauver les 1 120 emplois du site de Continental à Clairoix, dans l'Oise. Ils avaient été abusés par un patron voyou. En 2007, la direction avait proposé aux salariés de passer aux 40 heures payées 37,5 en échange du maintien de l'emploi. Pris à la gorge, une petite majorité de salariés avait fini par céder au chantage. Deux ans plus tard, Continental annonçait la fermeture de l'usine. Aujourd'hui, sur les 1120 salariés, seuls 212 ont retrouvé un CDI. Pour les 900 autres, c'est la galère et la précarité. On ne compte plus les drames personnels et familiaux. Encore lundi 16 janvier dernier, un ancien salarié de Conti s'est jeté sous un train. Dès lors c’est une justice de classe qui est ressentie quand elle condamne Xavier Mathieu. Relaxé en première instance il n’est poursuivi de nouveau que sur ordre du gouvernement. Aujourd'hui, il est condamné « pour l'exemple » en quelque sorte. Car il n'a jamais cédé, jamais baissé ni les yeux ni les bras. C'est une tête dure. C'est une grenoble-18fierté pour tout le mouvement ouvrier de le compter parmi les siens. Nicolas Sarkozy et son gouvernement cherchent par tous les moyens à casser les résistances et à intimider les salariés. C'est la seule raison de la condamnation de Xavier Mathieu. Nous ne l’oublierons pas à l’heure des comptes.

Mercredi et jeudi, on était en séance à Bruxelles au Parlement européen. Le principal sujet de débat était une fois de plus le traité intergouvernemental « sur la stabilité, la coordination et la gouvernance dans l’union économique et monétaire » (« TSCG »). Ce document est finalisé. La version finale de ce traité a été rendue publique (en anglais bien sûr) mardi midi après que 25 Etats membres de l’UE sur 27 se soient mis d’accord pour le signer. J’ai déjà eu l’occasion de vous parler de ce traité. Vous trouverez sur mon blog européen une note sur son contenu final. Les modifications qu’il a subies depuis sa première version, présentée le 16 décembre par monsieur Van Rompuy sont pour la plupart marginale. La « règle d’or » renforcée et sa constitutionnalisation sont toujours à l’ordre du jour. Les sanctions automatisées aussi. La Cour de grenoble-10Justice de l’Union européenne pourra même désormais appliquer des sanctions financières si un Etat refuse de transposer la « règle d’or » dans sa Constitution. Quant aux possibilités de modification du Traité, elles ne sont pas évoquées. Ce Traité ne serait donc modifiable qu’au moment où les Etats parviendraient à se mettre d’accord pour le transposer dans le Traité de Lisbonne. Notez qu’une telle modification est loin d’être acquise car elle requiert une ratification par l’ensemble des Etats-membres. Mais les rédacteurs de ce pacte d’austérité ont pensé à tout. Si on lit attentivement les « considérants », on découvre que la Commission prépare la transposition  des dispositions du Traité dans le droit européen via la « méthode communautaire ». Tout le monde évidemment ne sait pas ce que cela veut dire. Cela signifie qu’il y a un pouvoir d’amendement et de rejet du Parlement européen et que les représentants des Etats-membres au Conseil, votent à la majorité qualifiée et non plus à l’unanimité. Dans ces conditions particulières, ce qui est décidé de cette façon s’applique vite à tous sans avoir besoin d’être gravé dans le marbre des constitutions. Jeudi donc, le Parlement européen devait se prononcer sur le Traité finalisé. Avec mon groupe, la GIUE/NGL, nous avons rédigé une résolution qui a été soumise au vote. Elle  dénonce le contenu du Traité et appelle à la tenue de référendums sur sa ratification partout où c’est possible. De plus elle demande la mise en place de consultations populaires partout où des mécanismes de référendums ne sont pas prévus par la loi nationale. C’est le cas en Allemagne par exemple. Nous l’avons voté seuls et nous avons été battus. Puis nous sommes passés à l’examen de la deuxième motion sur le sujet. Celle du programme commun de la droite et des sociaux-démocrates.

Comme lors de la séance précédente, la droite, les libéraux, les sociaux-démocrates et les verts ont présenté une résolution commune. L’Europe du « Oui » à son programme commun : l’austérité. Ils y ont réitéré leur accord avec le fond du Traité et ont à nouveau appelé à son inscription dans le Traité de Lisbonne. Ils n’ont pas envisagé la possibilité d’un référendum. Toute la social-démocratie européenne a voté pour grenoble-13ce texte. Vous êtes donc prévenus : si leurs représentants arrivent au pouvoir vous n’aurez pas le droit de donner votre avis sur ce Traité. Ils transposeront la « règle d’or » dans la Constitution et la feront appliquer. Côté français il n’en ira pas autrement. Car les députés du PS se sont contentés de s’abstenir. Le coup de l’abstention est un grand classique du PS. C’est grâce à cela que le Traité de Lisbonne est passé au congrès de Versailles. Nous avions été 115 parlementaires socialistes à voter contre. Si le reste du groupe avait voté contre, comme nous, au lieu de s’abstenir, le Traité était repoussé et le président était obligé de faire un référendum pour le faire passer. Dans ce cas, de nouveau, c’est la même mascarade qui s’annonce. Car c’est un comble annonciateur que cette abstention. François Hollande en effet, affirme qu’il veut renégocier le Traité. Si c’est bien son intention pourquoi ne commence-t-il pas par désapprouver la version actuelle ? J’ai noté que Vincent Peillon a voté contre. Pourquoi ? Il le dira sans doute. Par contre, les députés de la gauche du PS qui siégeaient se sont abstenus. Ici gît le « Non socialiste » de 2005. Depuis le rappel à l’ordre de François Hollande, ce qui restait de la gauche du PS s’est fait hara-kiri. Quant aux députés d’Europe-Ecologie-Les Verts, leurs votes sont allés du pour au contre en passant par l’abstention. grenoble-08José Bové a voté. De loin on s’est fait un signe d’amitié avec José Bové car il voté contre cette résolution. Nous aussi. Elle a été adoptée.

Un dernier mot encore sur l’actualité européenne. Cela vous a sans doute échappé mais lundi dernier ce n’est pas un mais deux traités qui ont été validés par le Sommet de l’Union européenne. La règle en Europe est de faire compliqué pour que personne ne s’y retrouve. Le second Traité institue la mise en place du Mécanisme européen de Stabilité dit « MES ». Ce MES, c’est l’institutionnalisation de l’actuel Fonds européen de stabilité financière. Les prêts qu’il propose aux Etats en difficulté  ou « à titre de précaution » sont subordonnés à l’application de plans d’austérité infligés par l’Union et le FMI.  Ceux-ci sont à l’origine du martyre actuel de la Grèce. Mais le Portugal et l’Irlande mangent bon eux aussi. Sachez que ce Traité est par ailleurs conçu comme « complémentaire » du Traité sur la rigueur budgétaire (TSCG). Vous ne suivez pas j’espère ? Apprenez ainsi que les rédacteurs des deux traités ont poussé le chantage à l’austérité au point qu’à partir du 1er mars 2013, un Etat n’ayant pas ratifié le Traité TSCG n’aura pas droit à une assistance financière. Le Traité MES donne en outre un droit de véto à l’Allemagne, à la France et grenoble-05à l’Italie pour décider quel pays aura droit à une assistance financière d’urgence. Il donne aussi un droit de véto à l’Allemagne, la France, l’Italie et l'Espagne pour la date de son entrée en vigueur, d’où l’importance des votes de ratification de ces quatre pays.

Or j’ai été alerté par ma camarade et co-présidente du Parti de Gauche Martine Billard que ce second Traité serait soumis à la ratification de l’Assemblée Nationale dès le 21 février prochain. Il sera soumis à ratification en même temps que l’amendement au Traité de Lisbonne qui permet l’inscription de ce mécanisme et donc du FMI dans le droit primaire de l’Union européenne ! Je rappelle que conformément à l’article 11 de la Constitution française « Le Président de la République, sur proposition du Gouvernement pendant la durée des sessions ou sur proposition conjointe des deux Assemblées, publiées au Journal Officiel, peut soumettre au référendum tout projet de loi portant sur l'organisation des pouvoirs publics, sur des réformes relatives à la politique économique ou sociale de la nation et aux services publics qui y concourent, ou tendant à autoriser la ratification d'un traité qui, sans être contraire à la Constitution, aurait des incidences sur le fonctionnement des institutions. Un référendum (…) peut être organisé à l'initiative d'un cinquième des membres du Parlement, soutenue par un dixième des électeurs inscrits sur les listes électorales».  Ce Traité entrainant un engagement économique conséquent de la France, le peuple français devrait pouvoir être consulté. Il n’en sera rien bien sûr. Les amis de la liberté au Venezuela et à Cuba n’ont pas l’intention de se rebeller contre un déni de démocratie aussi flagrant. Du temps de l’URSS, grenoble-06les pays du Comécon n’étaient pas traités aussi grossièrement. De toute façon, François Hollande a prévenu qu’il ne demanderait pas de référendum. « Le prochain président » ne sera donc guère différent de l’actuel sur ce point.

Rions un peu. Que s’est-il passé dans la nuit du lundi 30 au mardi 31 janvier ? Selon l’IFOP, la structure de l’électorat du Front de Gauche a en effet complètement changé en l’espace d’une journée. Cet institut publie un sondage sur les intentions de vote tous les soirs à 18h. Le 30 janvier, l’IFOP annonce 8% d’intention de vote pour le Front de Gauche et le lendemain 7,5%. Mais ce qui est intéressant, c’est de regarder le détail de ces intentions de vote. Le 30 janvier, l’IFOP annonce que 2% des moins de 35 ans voteraient pour le Front de Gauche. Le lendemain, ils seraient le double, 4%. Les « inactifs hors retraités » – selon la dénomination de l’IFOP – étaient 3% à voter pour le Front de Gauche le lundi, puis 7% le lendemain. Le Front de Gauche réalisait un score honorable dans l’agglomération parisienne avec 9% le lundi, mais le lendemain les parisiens n’étaient plus que 5% à voter pour le Front de Gauche. L’IFOP a poussé le vice jusqu’à nous annoncer mardi que seulement 1% des ouvriers voteraient pour le Front de Gauche… L’IFOP annonçait pourtant une semaine auparavant, le mardi 24, que 13% des ouvriers voteraient pour le Front de Gauche. Heureusement, selon l’IFOP, la classe ouvrière change rapidement d’avis et le Front de Gauche réalisait de nouveau un bon score à la fin de semaine avec 12%, le vendredi 3 février. Si l’on en croit l’IFOP, le score total du Front de Gauche ne varierait quasiment pas, quant bien mêmes les intentions de votes d’une des catégories sociales les plus nombreuses grenoble-07du pays baisseraient ou augmenteraient de plus de 10 points. Comme l’a fait remarquer le Canard enchainé, IFOP est aussi l’anagramme de « OPIF ». Cela explique bien des choses.

Vous aimez les images qui illustrent mon blog ? Vous avez remarqué qu’elles viennent de nombreuses sources ? En effet, j’ai lancé le premier appel à contributeurs le 4 janvier 2011. Il y a donc un peu plus d’un an. « Il s'agit de me faire parvenir, avais-je alors écrit, par messagerie électronique, une petite série de photographies qui, selon vous, apportent un regard original, personnel ou tout simplement esthétique sur la vie. Je sélectionnerai ce qui me convient, selon mon humeur et ce que vos images m’auront inspiré de connexions lointaines avec mes thèmes. » J’ai été entendu. De janvier à octobre, quelques deux cent séries de photos nous sont parvenues. Parfois d’une petite dizaine d’images, parfois près de cinquante. Une somme considérable d’images à trier, à stocker, à ordonner. Ce n’est pas moi qui ai fait ce travail, vous le devinez, mais plusieurs camarades à tour de rôle, dont mon fidèle et inépuisable Webmestre. Quarante galeries ont été sélectionnées et finalement publiées, illustrant chacune une publication de billet. Dans ces images d’amateurs éclairés, des visages, de luttes et de manifestations, de pancartes et de slogans. Et surtout beaucoup de paysages, proches et lointains, de friches, de montagnes, mais aussi d’arbres, d’animaux, de jeux d’eaux sur le sable, de ponts, de cabanes, d’escaliers, de trains et de bateaux. En novembre 2011 j’ai précisé ma demande. En résonance avec les thèmes de la campagne, j’ai dit que je souhaitais recevoir des images d’ouvriers et ouvrières, de machines, de gens au travail, de gestes de travail. Et bien sûr tout ce qui montre « le peuple » en marche, en action. Mon objectif est de rendre « visible » les invisibles. Et d’esthétiser leur image. « On comprend donc qu’il ne s’agit pas seulement de montrer le travail, avais-je écrit, mais de faire sentir qu’il est une œuvre. » grenoble-03Une petite vingtaine de galeries ont été reçues et parmi elles, seules cinq ont été publiées. Choisies parce qu’elles contenaient suffisamment d’images pour composer une série. Et surtout parce que, comme ces charpentiers de marine occupés à reproduire un canot à vapeur, elles célébraient avec bonheur les gestes et les outils du travail. J’espère bien continuer à recevoir ces sortes d’images. Je n’écris ces lignes que pour cela.

La rubrique « L’œil de la campagne » sur le blog a été lancé au même moment que l’appel à contribuer à l’illustration de mon blog en janvier 2011. Depuis cette date, le photographe Stéphane Burlot et un petit groupe de photographes militants constitué chemin faisant, suivent partout en France les initiatives et les déplacements de campagne. Tous ont un métier hors de la photographie. Mais elle est leur passion et ils sont le plus souvent déjà très avancés dans leur art.  Ils sont bénévoles. Ici, soixante galeries ont été publiées, composées de vingt, vingt-cinq images en moyenne. Plus d’un millier de photographies donc, ont été légendées et ordonnées, pour composer un récit des rencontres, des prises de paroles, des visages, des meetings, des soutiens qui font vivre la campagne du Front de Gauche. Tout cela est la contribution de notre action à l’art de la photographie. Art contemporain, création permanente, univers de subjectivité totale puisqu’une même scène absolument vraie peut être rendue de cent manières si différentes ! Notre campagne essaie d’être aussi une œuvre d’art en se prêtant comme matière première aux artistes. Avis aux amateurs !

 


1 372 commentaires à “Le nouveau traité européen arrive”

Pages : « 12 3 4 5 6 [7] 8 9 10 11 1228 »

  1. 301
    Truhania dit:

    @ martine
    J'aimerais bien comprendre ce que vous cherchez à faire ici. Vous nous traitez de naifs, d'incompétents, de sous bobos. Pensez vous que votre attitude nous permette d'avancer un tant soit peu?
    Ici les gens viennent discuter des notes de notre candidat, de ses allocutions, de la progression de nos idées. Ou simplement reprendre un peu courage en se réchauffant le coeur. Alors si cela ne vous plait pas, c'est votre droit. Mais puisque vous êtes convaincus que nous sommes inutiles et inefficace, allez donc porter votre bonne parole sur les blogs du FN, ou faire du porte à porte comme le font bon nombre des commentateurs de ce blog.
    Comme vous l'avez si bien dit vous même ici il n'y a que des convaincu du FdG et des sympathisants, donc vous y perdez votre temps selon vos propres critères.
    Ici nous faisons France et Front de Gauche de tout bois. Alors je vous demanderez de respecter cela et d'arrêter vos attaques. Merci de respecter les "sous bobos" cocos, et têtes plus ou moins dure qui sont ici.

    [Edit webmestre : "Martine" n'est plus ici. Inutile de continuer à vous demander ce qu'elle cherchait à y faire... Inutile également de poursuivre cette discussion.]

  2. 302
    Ruoma dit:

    Concernant l'augmentation du SMIC, Jean-Luc Mélenchon argumente en parlant de la difficulté de vivre avec le montant actuel, du faible écart qui le sépare du seuil de pauvreté, de la nécessité de relancer la consommation, etc.
    Pourtant, il faut se souvenir que deux organismes internationaux, et pas des moindres, ont demandé à plusieurs reprises la même chose. Il s'agit de l'OIT et de l'OCDE. Ils ont appelé les pays à réduire les inégalités et à augmenter les bas salaires, pour des raisons économiques ! Et les journaleux continuent de réagir avec morgue et scepticisme lorsque cette proposition est abordée !

  3. 303
    Daniel du 93 dit:

    Oui disons le haut et fort: Il faut un nouveau crédit bancaire pour l'investissement matériel et de recherche des entreprises. Son taux d'intérêt serait d'autant plus abaissé, jusqu'à être nul, voire négatif (avec, donc, une diminution des remboursements), que seraient programmés plus d'emplois et de formations correctement rémunérés.
    De même, comment prétendre réorienter le crédit si nous n'évoquons à aucun moment de changer le refinancement des banques ordinaires par la BCE?
    Si on se contente d'en appeler à une baisse du taux d'intérêt de la BCE, cela peut relancer de plus bel la spéculation. On voit ce que font les banques des 489 milliards d'euros qui leur ont été prêtés à 1% sur trois ans!
    Le FdG serait plus convaincant s'il avancait les propositions suivantes:
    - que le taux d'intérêt de la BCE soit d'autant plus abaissé, jusqu'à 0%,
    - que les crédits bancaires re-financés servent à des investissements programmant plus d'emplois, de formations, de masse salariale,
    - tandis que seraient pénalisés les crédits pour les placements financiers et la spéculation.
    Nous on peut!

  4. 304
    rom dit:

    @dudu87
    rapport de salaire de 1 à 20: l'origine de cette proposition est de ré-humaniser le débat politique. commencer a parler ouvertement de choses que beaucoup trouvent intolérables. un patron (PSA ?) qui gagne des millions d'euros alors que d'autres dorment sous les ponts. recommencer a en parler c'est une première étape pour s'occuper du problème (au niveau politique). ensuite pour que cela ne soit pas systématiquement dénigré par l'oligarchie et les mass medias à sa botte, la proposition s'appuie sur... la confédération générale des syndicats européenne. la encore ça vaut ce que ça vaut mais ça ne sort pas tout droit d'un chapeau, c'est revendiqué...le message recommence de passer.
    il faut bien avoir en tête que le principal objectif du FdG est de redonner la politique aux citoyens via la VIème république. une fois qu'on a commencé à se faire à l'idée d'un partage parles salaires (forcé par la loi)... la limite de 1 à 20.. devient un (gros) détail. la constituante ne va pas tomber du ciel, et le travail des citoyens ne sera pas fini après la présidentielle si le FdG l'emporte. tout le contraire. si il est décidé ultérieurement que de 1 à 7 est plus correct par tous... vous m'avez compris. toute la contre offensive de la présidentielle n'est qu'un bon (et vital) début. les grandes lignes solides sont tracées, mais cela ne fera que commencer. un citoyen, une voix, une vraie, qui compte. Même le candidat a laissé sous entendre qu'a titre personnel il verrait bien un rapport plus faible mais en aucun cas il ne veut décider pour tous tout seul ou avec son équipe. voyez ça comme un cadre de départ.

  5. 305
    pascalgauche dit:

    La nouvelle affiche de campagne est arrivée ! Pas mal du tout mais à améliorer quand même.
    Voir sur la page facebook de JL Mélenchon.

  6. 306
    Fabrice FOURCAULT dit:

    "C’est assez fort pour que deux instituts de sondages aient pensé en rendre compte en m’attribuant 9 % des intentions de vote"

    (Presque) tout le monde s'accorde à reconnaître le caractère plus que contestable des sondages (méthodologies, résultats, abus du nombre et des commentaires,etc.)
    Mais le plus intolérable, (et personne ne semble l'avoir relevé) est que ce sont ces chiffres bidonnés dénués de toute légitimité (vu le niveau du bidonnage ce serait un comble), qui servent de référence au CSA (ainsi que les scores réalisés aux précédentes élections) pour attribuer les temps de parole de la campagne électorale !
    Affubler indûment le FG de scores faibles permet donc à l'oligarchie non seulement de démoraliser une partie de l'électorat potentiel et de valider à tort la théorie du vote inutile.
    Celà lui permet également de justifier ce qui ne serait pas justifiable sans la participation active à l'enfumage collectif de ces pythies des temps modernes : l'effacement de la vraie gauche du paysage médiatique par l'ostracisme infligé à ses représentants et le silence radio volontairement entretenu par les « commentateurs autorisés » sur nos propositions.
    Cerise (au vinaigre) sur le château, cette sinistre équipe de larbins patentés du CSA, n'a pas résisté au plaisir d'agrémenter ses serviles «recommandations» d'une subtile dose de cynisme :
    «Durant la 1ere période, les éditeurs veillent à ce que les candidats... bénéficient d’une présentation et d’un accès équitables à l’antenne.
    Le principe d’équité doit être respecté... à la fois pour le temps de parole...

    "le principe d'équité". On en éclaterait de rire si ce n'était pas aussi dramatique. Non contents de nous spolier, ils se foutent de...

  7. 307
    le métayer dit:

    le pro du biolo (294)
    Nous sommes aussi pour l'humain d'abord et contribuons aux modifications de la société. Que ce changement se nomme 6ème République ou les Lendemains Qui Chantent, qu'importe le nom. Sans nous connaître ton propos est bien méprisant à notre endroit. Le front de Gauche n'a pas le monopole de la lutte et de la raison. Tu refuses d'accepter qu'on puisse se battre, résister différemment même pour de bonnes causes, pourtant il me semble que ça s'appelle la liberté. Tu es certainement contre la pensée unique, ça tombe bien moi aussi, qu'elle soit d'un côté ou d'un autre. D'autre part diviser pour mieux régner n'est pas une bonne stratégie (c'est entre autre la méthode à Sarko et Co) pour avancer dans le même combat. Où vois tu qu'on se résignerai car on aurai pas de berger, ceci dit, certains copains iront voter pour le Front de Gauche (moi aussi peut être) car ils votent aussi. Mais si vous êtes sectaires, ils hésiterons, car nous sommes dans la discussion et l'action commune et non dans la confrontation stérile et puerile du quand à soi.

  8. 308
    Mario Morisi 39 dit:

    Voici ce que l'on lit sur libé.fr au sujet d'un sondage Viavoice sur le vote des ouvriers.
    "...Reste qu’au-delà de cette rupture l’enquête Viavoice montre qu’il est inexact de croire que les catégories modestes soutiennent massivement l’extrême droite. Marine Le Pen recueille 19% de souhaits de victoire (contre 15% pour l’ensemble des Français) devant Jean-Luc Mélenchon à 17% (contre 15% pour l’ensemble)..."
    Quoi, 15 % veulent que Jean-Luc Mélenchon soit président et la moitié seraient assez cons pour ne pas le dire lors des enquêtes d'opinion ? (M. Le Pen, 17 % ouvriers et 15 % toute la population)
    Vous avez dit bizarre ?

  9. 309
    le métayer dit:

    Une dernière chose sur ce sujet. Il y a des indignés au FdG et des FdG chez les indignés. Il faut en tenir compte car c'est une force. Après cette précision, je ne reviens plus sur ce sujet car il y plus important (chacun son point de vu du moment qu'il ne pollue pas l'envie de changement) Transmettre la résistance, la lutte, la solodarité, l'efficacité, l'espoir.

  10. 310
    Alex 64 dit:

    @le Métayer et le pro du biolo
    Ayant fait partie du mouvement des indignés, je pense pouvoir effectivement témoigner du fait que le Front de Gauche est la seule organisation à faire une analyse et des propositions très proches de ce qui, et je ne crois pas abuser en généralisant, s'est discuté et débattu dans le mouvement entre citoyen(ne)s. Avec en plus la capacité de faire sa propre auto-critique (limites et perversités des organisations, obsolescence de la Vème République, problème du statut professionnel du politique), le Front de gauche a compris ce qu'il se passait actuellement dans tous les pays, à prendre la mesure du mouvement de fond des peuples et à proposer finalement une voie républicaine, démocratique et citoyenne de construire l'avenir.
    Pour paraphraser une formule devenue célèbre "si on m'avait dit il y a de cela 9 mois qu'une organisation serait en capacité de faire cela...1 je ne l'aurais pas cru, 2 j'aurais participé à cette évolution".
    Je crois que ce que réalise en ce moment le Front de Gauche cela pourrait largement faire partie du mouvement des Indignés...même si je sais que le mot d'ordre est "apartidisme". Pour autant, il faut aussi ne pas être sectaire et ne pas faire ce que l'on dénonce. Cette prochaine élection présidentielle, c'est la formidable opportunité de faire un bond en avant considérable qui inspirera en plus et certainement d'autres pays. Grâce à la Constituante l'occasion va en plus être donnée de valoriser le travail de fourmi que les indignés ont réalisé...un grand éveil des consciences citoyennes. Pour le reste, et l'atteinte de "l'idéal", qui par essence n'existe pas ou disons se poursuit continuellement, cela se fera dans le temps et du coup bien plus vite que prévu. 2012 n'est pas une fin, ce n'est...

  11. 311
    Jean Louis CHARPAL dit:

    @ le métayer
    Dans mon message 170 j'ai fustigé la posture des " indignés d'en haut" et je maintiens mes propos. Je trouve ridicule qu'Hessel s'indigne et appelle ensuite à voter Hollande, tout en demandant avec insistance à Jean-Luc de retirer sa candidature, comme je trouve incongru qu'un des responsables des économistes atterrés, alors qu'on lui parle de l'élection présidentielle, réponde comme si le Front de Gauche n'existait pas et n'avait pas un programme en accord avec 95% de ses propres propositions.
    Quant aux " indignés d'en bas " (expression qui n'est pas péjorative de ma part, étant moi même un simple citoyen de la France d'en bas), ils ont le mérite de montrer que l'ultra libéralisme est de plus en plus contesté. Je souhaite néanmoins, car l'heure et grave, que le plus grand nombre d'entre eux appuient le Front de Gauche, puisqu'il ont l'opportunité de permettre un vrai changement de cap qui tourne le dos à la clochardisation généralisée.L'indignation est le premier stade de la prise de conscience, mais ce qui s'est passé aux Etats-Unis et en Espagne, entre autres, démontre que si l'indignation n'est pas ensuite transformée en décisions politiques concrètes par une organisations politique du type FdG, elle reste lettre morte.

  12. 312
    ermler dit:

    @ le metayer

    Je vous invite à approfondir un peu votre peception du Front de Gauche. Il n'est pas question de "monopole", de "pensée unique", encore moins de "berger" nous guidant vers je ne sais-quelle vérité divine. Excusez-moi, mais vous dater un peu.
    Un front réuni des sensibilités différentes. Le FdG se veut le rassembleur de toutes les forces politiques humanistes qui refusenr la tyrannie des marchés et de la finance et qui veulent lui résister en la combattant. Desendre dans la rue et constituer un front électoral inédit ne sont pas incompatibles, bien au contraire. Personne ne demande de vous "aligner".. En démocratie voter pour un candidat ou un mouvement ne sigifie en aucune manière adhérer sans réserve ou sans vigilence. Mon vote exprime une "préférence" ou - à défaut - "un moindre mal" (si j'ai une vision un peu désabusé des "politiques"), en aucun cas une abdication de mon esprit critique ou un renocement à mes combats spécifiques.
    Libre à certains d'entre vous de mépriser le processus électoral. (même si, à mon avis, c'est une erreur). Mais dans le cas contraire, sachez faire la part des choses et observez bien où sont ceux qui capitulent et où sont ceux qui resistent.
    A vous de juger. En toute indépendance d'esprit.

  13. 313
    langoureau dit:

    Sur l'émission de RTL-LCI avec Jean Luc Mélenchon : Je suis déçu ! Jean Luc s'est laissé enfermé dans les questions des trois pieds niclés de RTL-LCI, questions qui n'interessent pas les classes populaires, mais seulement le petit cercle de leur "classe" politicarde! Il ne faut pas répondre aux préoccupations politiciennes des journalistes provocateurs mais au peuple, avec des réponses concrètes sur des sujets qui les concernent ! Détourner les questions des interwievers et arriver à placer ce qui touche véritablement la vie des français salariés et ouvriers ! En gros, aux aphatie, mougeotte et l'autre, poliment et habilement : "Causez toujours, vous m'intéressez", puis profiter de l'antenne pour parler aux démunis, de nos solutions. Il faut savoir répondre aux questions qu on ne vous pose pas, dans ce cas ! Conseils Signés d'un fervent supporter de Jean Luc Mélenchon!

  14. 314
    brelge dit:

    Excellente remarque de Mario 23h09. Chez Jean-Marine Le Pen, 15% de souhaits de victoire = 15% d'intention de vote. Chez Jean-Luc, 15% de souhaits de victoire = la moitié d'intentions de vote soit-disant déclarées! Curieuse tambouille sondagière. J'ai toujours considéré pour ma part (méthode OPIF personnelle) que le socle de départ de notre candidat devait tourner autour de 9/10 %. En me basant, non sur des sondages, mais sur des résultats électoraux et une analyse politique : les résultats des cantonales, la création du PG, la dynamique d'une candidature unitaire, la qualité de notre candidat, le poids cumulé des anciennes candidatures Besancenot / PCF / gauche anti-capitaliste, le profil "centriste" de la candidature Hollande, etc... Au terme d'une bonne campagne, cela devrait nous mener "naturellement" à 13/15 %. Après, cela ne dépend plus seulement de nous, mais de l'actualité, de l'approfondissement de la crise, des erreurs de nos adversaires, etc... avec une possible présence au deuxième tour si l'ensemble du système vient à "turbuler". Or, après quatre mois d'une campagne exemplaire, les sondages ne nous accordent même pas ce qui aurait "normalement" dû être notre étiage de départ ! Merci donc au passage à tous ceux qui, de boîtes aux lettres en forums et de rencontres citoyennes en diffusions sur les marchés, construisent patiemment une victoire qui sera celle de tout un peuple insurgé au nez et à la barbe des contrefacteurs d'opinion.

  15. 315
    caperaa dit:

    Merci pour ton travail Jean Luc et à vous tous ici. Je viens juste surligner une remarque que d'autres on déjà fait. Comment pour un artisan, une PME, survivre à l'augmentation des salaires en attendant la relance de l'activité par la consommation? Comme tu le dis toi même en fin d'émission sur RTL, certains auront manqués de concret pour être convaincu.

  16. 316
    mika dit:

    Que JL.Mélenchon ai eu un peut de retard çà arrive a tout le monde mais Claire Chazal aurais du l’annoncé au début de son journal juste par déontologie journalistique... Claire Chazal biographe d'Edouard Balladur admettait dans une vielle interview être comme frère et sœur avec Renaud Donnedieu de Vabres ex ministre UMP de la culture qui la décoreras des insignes de chevalier de la légion d'honneur en 2004, lors de son mariage avec Xavier Couture était présent les personnalités politique : Nicolas Sarkozy, Martine Aubry et Jack Lang
    Aussi avais vous remarqué que pour On N'est Pas Couché il y as 15 jours que d'habitude dans cette émission lors des passages des invités politiques jamais lors de leurs interviews il ne diffuse des images d'archives exception fut fait pour JL Mélenchon juste parce qu'a ce moment là çà servais leur matraquage médiatique pour le vote utile

  17. 317
    thersite69 dit:

    @277 M.Morisi et après Emler répondant à Le meteyer
    F. Hollande s'est bien gardé de passer à Besançon, il aurait fait combien par rapport au 4 650 du Palais des sports bisontin ?

    Le score d'un meeting électoral du FdeG n'a pas pour moi la même signification que pour un meeting du PS (J'ai en mémoire qu'en 1981 il y avait une foule bien plus dense et enthousiaste au meeting de Marchais à Lyon qu'à celui de Mitterrand. J'étais jeune et j'ai appris que cela n'influait pas sur le résultat électoral immédiat) Dans nos rassemblements nous apprenons ensemble à consolider notre résistance collective, sur le long terme, aux mauvais coups portés au peuple. Comme dans les manifs réussies. Ainsi Jean Luc insiste sur le fait qu'il n'est pas le berger d'un électorat potentiel: il apprécie que nous scandions " résister, résister" et non pas son nom.

  18. 318
    Nuno dit:

    Au sujet de l'émission le grand jury, je n'aime pas Aphatie mais quand il dit que le nouveau traité coercitif européen de contrôle du budgets des gouvernements est une tentative désespérée de sauver l'euro moribond il me semble qu'il a raison.

    La monnaie n'étant qu'un instrument elle devrait être au service des peuples et non l'inverse. L'euro construction humaine ne doit pas être le nouveau veau d'or intouchable.

  19. 319
    Jean Louis CHARPAL dit:

    @ 316 caperaa
    " Comment pour un artisan, une PME, survivre à l'augmentation des salaires en attendant la relance de l'activité par la consommation?"

    La vraie question, qu'on ne pose jamais : " Comment pour un artisan, une PME, survivre si un candidat, champion de l'austérité, gagne les élections et accentue, inéluctablement et toujours plus, la récession ? ".

  20. 320
    un révolté dit:

    @321
    Il est sur que l'austérité aménera la récession et que la pme ne survivra pas, mais perso et à RTL idem la réponse à "comment fait on" pour augmenter le smic doit etre précisé, c'est capital ! Sur le blog j'ai cru comprendre qu'il y avait réponses, cependant c'est à JL d'éclaircir rapidement et de façon concise ce probléme. Il n'y a pas de choix, il faut y arriver c'est évident. La relance de l'activité donc de l'emploi passe par l'augmentation des bas salaires. Allez un petit effort de clarté peut être par encore plus de partage.
    Amitiés

  21. 321
    gabriela dit:

    Je l'ai trouvé: Voici la vidéo du Grand Jury:http://www.dailymotion.com/video/xodhqh_jean-luc-melenchon-au-grand-jury-sur-lci_news

  22. 322
    jeanmarc dit:

    Action Front de Gauche/Front des luttes (83)
    Contre la fermeture d'une maternité, contre la loi Bachelot et pour le retour de services déjà partis: le 21/1, 250 personnes; le 4/2, 400 personnes. Chaque fois, prise de parole de la candidate aux législatuves. Et invitation à une assemblée citoyenne sur le même sujet.
    Et appel à participer à d'autres actions prévues par un large comité de défense de l'hôpital.

  23. 323
    jean 76 dit:

    L'heure n'est pas a se diviser sur des mots, il y à pas d'un coté les inlellos et les autres les colleurs et tracteurs ! J'écoutais un secrétaire de section, le mien, la semaine passée dire (Mélenchon sera au 2é tour) à chaque fois on nous fait le méme coup ! Moi je souhaite un bon score (10 ou un peu plus) et surtout que le programme serve à avoir plusieurs dizaines de députés, car seul les députés peuvent voter ou annuler une loi.
    Là l'urgence est qu'on doit pousser à une journée de gréve genérale europenne contre l'austérité.
    J'écoutais aux infos ce matin(j'ai pas de TV) que Hollande est souhaité par 44% des salariés, Sarkozy 19% et Mélenchon 15%? Donc il y a du boulot.

  24. 324
    Lupi jean-claude dit:

    Bonjour à toutes et à tous
    @ Jean-Louis CHARPAL @caperaa
    S'il y a des artisants honnêtes des petits patrons sincères, il y a toute une frange qui n'ont que le profit en tête et que leur propre intérêt comme objectif. Dans les sociétés composées de gens honnêtes, de patron honnêtes, les accords d'augmentation se feront d'eux même d'un commun accord et avec les salariés. Mais soit dit en passant, dans ces sociétés, chez ces artisans, les salarié ne sont pas au minima. Ce sont dans des sociétés de véreux que l'on trouve des exploités silencieux et des patrons gueulards.

  25. 325
    Michel Berdagué dit:

    Bonjour,
    De partir de la réalité que nous n'avons pas le pouvoir et que nous ne l'avons jamais eu comme le propose le Front de Gauche avec son Programme élaboré,réfléchi et surtout à améliorer par l'implication citoyenne,ce qui comprend les entrepreneurs et les créateurs d'entreprises. Depuis 10 ans la perte des PME/PMI n'a pas compensé la création de ces "petites" entreprises. L'année dernière a été un rude coup et coût. Le bilan est négatif avec tous les drames en conséquence. Pour l'Humain d'abord une Caisse de solidarité de type caisse intempérie BTP a été proposé,cf No 12 Revue du projet : dans des AS des entrepreneurs ont décidé de s'engager et d'élaborer des propositions,c'est la bonne démarche. En effet avec les coups de butoir que cette société instable génère le court terme,avec ses commandes,sa trésorerie,son C.A.,dépend de multiples facteurs que la Planification écologique ne peut résoudre dans l'immédiat (ça dépend des secteurs),par contre un pouvoir d'achat retrouvé permet cette respiration et ce dynamisme d'activité par la relance,le moral et "la pêche", il fallait vivre les années après 68 et 81 où c'était possible. C'est vrai que le contexte est différent,les finances déconnectées et spéculatives sont au pouvoir et mènent la danse macabre. La prise de pouvoir Public sur les finances est essentielle pour toute activité de relance raisonnée dans les différents temps de court à long.
    Le risque devrait-être atténué par la prise en compte humaine pour une solidarité professionnelle dans ces entreprises,à créer par les patrons et aussi par la citoyenneté et les politiques. Ce qui est sûr c'est que dans une ville moyenne actuellement si une entreprise du CAC 40 délocalise,tout ferme y compris les TPE.

  26. 326
    ber dit:

    Mr Melechon,
    J'ai écouté vos 20 minutes chez Ruqier et je me permets de vous donner mon avis sur point particulier qui m'a marqué.
    En effet quand vous avez dit que le montant de la dette etait inférieur à 100% du pib donc qu'on pouvait le comparer à l'endettement d'un particulier en disant que l'endettement du pays ne dépasse pas un an de revenu, c'est vraiment le genre de comparaison à éviter. Parce qu'il n'y a rien de comparable. Une dette de 100% Pib c'est beaucoup plus difficile à rembourser qu'un an de salaires.
    Donc cette comparaison était à mon sens vraiement inutile et déplacée. Il y a un vrai problème de dette publique et si vous le minimisez vous donnez des points à votre adversaire politique.
    Pour info si le taux d'endettement dépasse 100% les "intérets sont doublés". Meme si les taux restent à 3%, si vous avez 120% de dette comme l'Italie vous payez en réalité l'équivalent de taux à 1,2*3=3,6% (en gros pour simplifier).
    Le problème ce sont les solutions choisies résoudre le pb.
    Vous avez ensuite parlé de "monetiser" la dette. Ce mot est à mon avis à exclure du vocabulaire politique car il renvoie à un contexte économique d'un autre age, celui où justement la plupart de la création monétaire passait par les Etats. Le chiffre que j'aurais aimé vous entendre citer: aujourd'hui 93% de la creation monétaire est faite par les banques en zone Euro.
    Ce sont donc les banques commerciales qui décident plus ou moins à 93% de l'affectation de la monnaie. C'est il me semble le problème majeur de la crise dite (à tord) de l'Euro. La question que vous auriez du poser clairement: il doit y avoir un débat aujourd'hui en zone Euro sur le fonctionnement de la Bce. D'ailleurs depuis 2 ans aussi bien par les...

  27. 327
    gerard27 dit:

    Très bon interview dimanche soir au "Grand Jury", mais des rides profondes sur votre visage exagérément buriné...
    Ne vous êtes-vous pas fait "défigurer" par les éclairagistes pas forcément bienveillants de MM. Aphatie et Mougeotte ?

  28. 328
    Zapping dit:

    Le passage de Jean-Luc Mélenchon au "Grand Jury" sur RTL/LCI est publié sur le Blog :
    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/02/05/invite-du-grand-jury-sur-rtl-lci/

    Hauts les coeurs ! Ardents à la lutte !

  29. 329
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    Ne soyez pas surpris de mon propos, mais j'ai envie de comparer Jean-Luc Mélenchon avec Jacques Duclos ! bien que n'étant pas communiste j'ai partagé pendant 24 heures durant,(à Lyon pour la présidentielle) l'intimité de cet homme extra, et d'une intelligence vive et humaine. Ces deux hommes ont un point commun qui me plait beaucoup, en effet, ils ressemblent à ces chiens qui ne lâchent jamais l'os qu'ils tiennent dans leurs crocs, et pour la politique je trouve cela particulièrement rassurant, souhaitons que notre candidat fasse les 21/22 % que réalisa Jacques Duclos à la présidentielle de 1969, il peut d'ailleurs reprendre la phrase qu'avait prononcé J Duclos en comparant Poher, et Pompidou, en expliquant que ceux ci étaient "bonnet blanc, et blanc bonnet" et attribuer cette comparaison à Hollande et Sarkozy.
    En ignorant MLP qui a des électeurs qui ne voteront jamais pour Jean-Luc Mélenchon, et en mettant Sarko et Hollande au même niveau,je suppose et j'espère qu'il y a des voix à récupérer, et si l'on ajoute tous les votes qu'il nous faut drainer chez les abstentionnistes, assurément le deuxième tour ne sera pas loin !
    Si Jean-Luc Mélenchon développe les idées du FdG pour expliquer que les artisans et les TPE qui sont quand même une population de 3 millions d'électeurs, pourront profiter de prêts à taux zéro pour leurs investissements et même leur fonds de trésorerie, il y a beaucoup de cette population qui réfléchira dans l'isoloir !
    Mais il n'a pas besoin de mes conseils, il a les crocs serrés et bien malin qui lui fera desserrer la mâchoire !

  30. 330
    Sylvain dit:

    Bonjour!
    Jean-Luc Mélenchon est en train de faire un carton sur RMC info, allez-y!

  31. 331
    Michel Matain dit:

    Nos explications sur le modèle allemand commencent à passer. Ce matin Raffin était interviewé sur France Info. Et la journaliste (très bien la journaliste) lui a demandé si le modèle allemand était pertinent vu que le taux de pauvreté avait augmenté, s'il valait la peine d'augmenter la pauvreté en France pour suivre les allemands. Evidemment Raffarin a esquivé la question et répondu à coté. Il ya une brèche dans le modèle allemand : Bravo Jean-Luc, ça finit par porter !

  32. 332
    albireve dit:

    Magistrale mise au point de M.Mélenchon sur la franc-maçonnerie. Pour les mélomanes, j'ajoute qu'en plus de la Marseillaise et de l'Internationale, Haydn, Mozart et Beethoven étaient francs-maçons jusqu'à l'os; cela ne les a pas empechés en 80 ans de commettre la plus grande masse de chefs-d'oeuvres de toute l'histoire de la musique.

  33. 333
    marechal dit:

    J'habite un quartier "populaire", une façon petit-bourgeoise de dire qu'il est plein de mélanges de populations diverses.
    Comme je l'aime ce quartier et tous ses gens, hier j'en ai profité pour militer au marché du dimanche. Distribué mes derniers "L'Humain d'abord" de la semaine.
    Coup de blues : j'ai rencontré Abdel, tout fier qu'il est d'avoir le droit de vote. Il va voter FN. C'est pas le premier crocodile que je vois se rendre à la maroquinerie.
    Mais tout de même il m'a remué le couteau dans la plaie : soit-disant que notre porte parole est raciste (sic) parce qu'il est "d’extrême-gauche" (re-sic il m'a foutu à genoux !)
    Suite de ma balade : Dans le cas du FN, des écoutes collectives semblent s'organiser.
    Au petit café du coin, quelle ne fut ma surprise de constater une écoute spontanée de crocodiles ayant un goût très prononcé eux aussi pour se faire arracher la peau, tous hypnotisés par BFM qu'ils étaient (tous des crocodiles ? pourquoi je le dis ? j'étais le seul "Gaulois" en ces lieux..!). J'ai eu beau brâmer d'horreur ou vouloir en rire faute d'en pleurer.
    BFM et le parisien au comptoir avec le petit café, c'est pire que l'hiver pour engourdir les cerveaux. "J'ai froid" chantait le poète.
    Et moi y a des jours où je comprends rien aux gens et surtout, surtout y en a combien des comme ça ?
    Sinon sur le grand Jury RTL, pépé Mougeote a une idée farfelu des revenus d'un artisan, tant il les méprise.
    Mes amis nous vivons dans un monde de fou : avoir raison contre tous le monde ça devient lassant. Je sais pas comment il fait Jean-Luc Mélenchon pour supporter toujours les mêmes âneries de ces journaleux. Moi je leur aurai déjà craché à la figure depuis longtemps.
    L'humain d'abord !
    Encore 76 jours à...

  34. 334
    Olivier (Bruxelles) dit:

    Sur LCI, soumis au feu croisé des Mougeotte, Aphatie et consorts, M. Mélenchon parvient à ne jamais perdre le fil de son raisonnement. Et ce, avec de l'humour et du vocabulaire. Bravo!
    Mise au point bienvenue sur la question du deuxième tour, des désistements et des législatives. Elle va ressortir de plus en plus à mesure que les échéances électorales approchent. Il ne faut rien lâcher.

  35. 335
    pichenette dit:

    La rigueur journalistique va, je pense imposer aux interrogatoires prochains le même rythme soutenu que celui d'hier soir, mené par trois seigneurs: Mougeotte, Revel et Aphatie devant Monsieur Mélenchon.
    Le temps de paroles étant très compté, ça de moins de pub et journalistes ayant à coeur d'informer les clients- téléspectateurs, on comprend l'avidité qu'il y a à en dire le plus possible en un minimum de temps.
    Une presse ça écrase!
    Bienvenue au mot "respiration" dans les propos de notre candidat préféré, respirer, respirons, faisons respirer les écrasés. Prendre conscience de la respiration, c'est s'accorder la nanoseconde qui à l'ordinateur programmé raie une usine de la carte et son cheptel avec. Respirer c'est résister, mini barrière.
    Accueil chaleureux au rire, banni par les coincés de la face!
    Les demandes de précision des chiffres sont des leurres pour masquer les grandes questions qui réclament des orientations de choix.
    Qu'est-ce que je préfère faire avec la même somme d'argent: acheter des produits alimentaires locaux de saison de qualité, les préparer en faisant participer la maisonnée à toutes les tâches ménagères ou bien vite acheter du tout prêt venant des quatre coins du globe, salé au max, gras.. et laisser chacun devant des écrans anesthésiants avec son plateau... Choix individuel que l'on peut transposer à l'échelle du pays.
    Laisser chacun se débrouiller à payer les dépassements d'honoraires, les soins médicaux selon son porte-monnaie et sa maladie ou maintenir avec rigueur la Sécurité Sociale pour tous et des maisons médicales dans toute la France. Les artisans, les PME, les paysans, les salariés modestes et moyens.. mêmes questions à résoudre, donc s'unir, réfléchir aux bonnes solutions pour que la France respire.

  36. 336
    lilitte dit:

    Bravo pour les 2 émissions RTL et RMC. Mr Mougeotte ferait bien de prendre sa retraite. Il a du mal a défendre les intérêts des capitalistes goinfres face a Mr Mélenchon. Les injustices crèvent les yeux de tous alors c'est dur de contredire des évidences. Il est moins sur de lui que lorsqu'il privatisait tf1 avec Mr Léotard dans le film de pierre Carles.
    Merci a notre candidat pour sa pédagogie et son honnêteté intellectuelle.

  37. 337
    Sylvain dit:

    Le passage de Jean-Luc sur BFM/RMC info a été bon mais il a continué ensuite et uniquement sur RMC info en répondant aux auditeurs et là il n'a pas été bon, il a été fabuleux ! Quelqu'un peut-il nous éclairer pour trouver le lien des réponses aux auditeurs de RMC info qui a lieu après le passage BFM Tv/RMC info, s'il vous plaît?

  38. 338
    michel dit:

    Merci pour ces lignes, bonne semaine.

  39. 339
    Pulchérie D dit:

    @ Cécile 63 (295), albireve (296), Sansebar (297) et Tezzon clémentine (298)

    Effectivement, Aphatie a posé des questions qui ont permis à J-LM de développer des points capitaux du programme du FdG ; il les a traités, ces points, de manière brillante et convaincantes. Ce fut une émission très positive pour nous. Bravo J-LM !

  40. 340
    Sylvain dit:

    Comme beaucoup d'entre vous je suis d'accord pour dire que Etienne Mougeotte est dépassé depuis trop longtemps et dans trop de domaines pour continuer à faire son job correctement. Par contre, j'aimerais revenir sur sa façon de faire, hier-soir. Chaque fois qu'il posait une question, il n'avait pas fini de la poser qu'il était déjà en train de chercher du regard ses camarades pour se foutre de la gueule de Jean-Luc. Vous me direz que ce n'est pas la première fois que ça arrive parce que si on reprend les interviews données par Jean-Luc tout au long de la semaine, on a le même comportement sur les plateaux et même à la réunion qui a lieu sur le logement. Observez les journalistes et vous verrez que je n'exagère pas. Je pense que c'est voulu et dirigé! L'idée va être de faire passer Jean-Luc Mélenchon pour un vieux monsieur dépassé, j'en suis persuadé. D'ailleurs c'est ce qu'a commencé à dire Cohn-Bendit en disant que "Mélenchon était un homme de la quatrième république"(vous me direz qu'entre Sarkozy et Cohn-Bendit, ce ne serait pas la première fois qu'on arrive à trouver un terrain d'entente...!). De temps en temps, et même s'il est passionné par le débat républicain, Jean-Luc devrait relever le nez pour demander à ces guignols ce qui les fait rire?

  41. 341
    maxou dit:

    Bonjour à vous,
    lu dans l'huma, petit passage sur les retraites agricoles.
    journée en Gascogne pour Pierre Laurent, dans le cadre de la campagne du Front de gauche, venu soutenir les revendications des paysans retraités, aux pensions symboliques.
    Auch (Gers),
    À Auch, Pierre Laurent rencontre une douzaine d'agriculteurs retraités, membres de l'Anraf « Nous revendiquons un minimum de 1000 euros par mois pour nos retraites, indique Pierre Esquerré, secrétaire général de cette association. Beaucoup ne perçoivent que 450 euros après avoir travaillé toute leur vie. » Pierre Esquerré a le mérite de la franchise : « Dans le programme du Front de gauche, il n'y a pas un mot sur les retraites agricoles. Que comptez-vous faire ? » Hier Laurent le reconnaît : « Nous savons que le programme du Front de gauche doit être complété. Il ne faut pas dire qu'on va augmenter les retraites si on ne dit pas comment on va les financer. » Et il invite ses interlocuteurs à approfondir ensemble cette question.
    Jacques, retraité agricole, explique qu'il cotise depuis 1958 et il brandit les documents qui le prouvent. Pierre Esquerré s'alarme : « Il il y a un suicide par jour dans le monde agricole ! » Un autre retraité renchérit : « Beaucoup, surtout des femmes, ne gagnent que 300 à 400 euros. Ces gens ne disent rien, ne se plaignent pas, mais souffrent. » Pierre Esquerré : « L'agriculture actuelle est éliminée par une agriculture industrielle. Maintenant des robots peuvent gaver 3000 canards à l'heure. »
    Les propositions sur les retraites agricoles, s'engage Pierre Laurent, s'inscriront dans le programme du Front de gauche. Une rencontre avec Jean-Luc Mélenchon sera organisée.

  42. 342
    vive-la-commune dit:

    Cher Jean-Luc

    Quel plaisir de t'entendre chaque fois... C'est en effet une très belle campagne, rassurante, vivifiante, stupéfiante.
    Du meeting de Stalingrad à la fête de l'huma, je ne te quitte plus !
    Merci d'apporter ce souffle de mars 1871 dans nos rues parisiennes et françaises....

    Et entre nous, Christophe Barbier est plus médiocrate que médiocrate...
    tiens bon, on compte tous sur toi.

  43. 343
    bernard schneider dit:

    Au sujet de ce que nous parlons souvent ici concernant le traitement médiatique des différents candidats à la présidentielle," L'Humanité" de ce matin nous apprend que le CSA a adressé vendredi une mise en garde aux chaines de télévision pour défaut de pluralisme.Les chiffres du mois de janvier révèlent en effet une bipolarisation médiatique outrancière.Sarkozy et Hollande monopolisent télés et radios. Sur LCI, ITélé, BFM TV, Hollande a eu droit à 49h 2 d'antenne et Sarkozy à 48h57. Sur la m^me période, Mélenchon n'a du se contenter que de 6h41 et Bayrou de 11h45. Les émissions d'information de TF1 ont consacré 29,44% des temps de parole à FH et 29,74% à NS. Les radios ont accordé 35 heures à Sarkozy, 33 heures à Hollandes, 5h30 à Bayrou et seulement 2h45 à JLM!
    Nous sommes loin de l'équité; si Sarko et Hollande sont pratiquement à égalité, les autres, et particulièrement Jean-Luc Mélenchon sont largués.
    Quand nous dénonçons ici cette discrimination, nous ne rêvons donc pas; le CSA va avoir bien du mal à faire respecter l'égalité de traitement. Hier soir, Jean-Luc Mélenchon était l'invité de l'émission de LCI/RTL; j'écoute régulièrement les infos de 7 heures sur RTL; habituellement, tous les lundis matin, à cette heure, la station parle de ceprogramme de la veille et passe quelque extraits de l'entretien. Ce matin, exceptionnellement: RIEN! RTL n'a pas du avoir de nouvelles du CSA ou alors elle n'en tient aucun compte! Je pense plutôt qu'il faut remplacer le CSA par un organisme indépendant du pouvoir politique et de tous les groupes de pression

  44. 344
    Thaumasios dit:

    Jean-Luc Mélenchon répond aux auditeurs de RMC :
    http://www.rmc.fr/podcast/podcast.php?id=30
    (écouter le podcast de la tranche 9h-10h)

  45. 345
    vm dit:

    307 Fabrice Fourcault
    C'est exactement mon avis !
    Je viens de résilier mon abonnement à Télérama à cause du traitement inique de la campagne : normalisation et banalisation du FN, avec la présentation si "parisienne" de MLP par madame Angot (comme l'a relevé aussi JL Mélenchon dans sa note) ; et deux numéros après, il ne reste plus en piste... que les Dalton ! Mélenchon ne fait même plus partie de l'exercice de "sémiologie" politique d'une madame Darrigrand (encore le parisianisme à la c...)

    Je feuilletais Télérama pour en quelque sorte flairer l'air du temps : c'était léger (et il y avait un courrier des lecteurs souvent combatif, bien que servant d'alibi), cela ne l'est plus. La nouveauté et la gravité de la situation de notre pays et de ses 99% est telle, que cette légèreté est devenue insoutenable.
    En effet, comme le dit 307, les faux sondages "justifient" le black-out sur le FdG, et le black-out entretient les faux sondages.

    Ce soir je vais à ma réunion de quartier, on planifie une nouvelle vente-discussion de notre programme. Je crois à la force du possible et du vrai.

  46. 346
    Damien dit:

    Superbes interventions encore une fois de Jean-Luc, notamment sur BFM TV/RMC.
    S'adresser à l'intelligence de chaque citoyen semble manquer sa cible parfois encore tellement la démarche est novatrice, notamment sur le forum de l'émission, où j'ai dû ferrailler sec ;-)
    Sinon un cri du cœur, que beaucoup ont déjà lancé ici depuis plusieurs semaines: Jean-Luc, repose toi vraiment (envoie au front médiatique Jacques Généreux, François Delapierre, Laurent Maffeis, Pierre Laurent et tous les autres camarades aussi talentueux que toi), nous on décuple ton énergie sur le terrain.
    Donc ne cours par partout, on a besoin de toi pour longtemps encore.

  47. 347
    brig11 dit:

    Merci Mr Mélenchon pour cette prise de parole sur la Cote d'Ivoire, sur RMC, une partie de l'Afrique a du apprécier.
    Il y n y a pas à dire notre candidat est prêt!

  48. 348
    Formé-Bècherat dit:

    Monsieur,
    Je ne suis pas de gauche mais je vous écoute et je vous entends. Mes amis et ma famille m'ont demandé pour qui je voterais au premier tour. J'ai répondu Mélanchon - scandale dans les vieilles dentelles...
    Votre langage est clair et compréhensible par ceux qui n'ont pas fait beaucoup d'études. Votre charisme séduit. Vous êtes un tribun. C'est pour cela que je voterai pour vous car j'aimerais qu'il y ai trublion dans notre vie politique. Trublion n'est pas péjoratif, au contraire, il sait faire bouger les lignes et ramener ceux qui se pavanent sous les ors de la République aux réalités du terrain. Je suis certain que si vous êtes élu, vous transformerez l'Elysée et tous les palais en musée. Vous vous installerez dans des locaux dont les coûts de fonctionnement seront divisés par deux et vos collaborateurs rouleront avec des voitures modestes. Vous garderez quelques limousines pour recevoir, bien entendu. Quoique la bonne franquette est souvent un gage de réussite. Bonne chance et bien à vous.

  49. 349
    Messaoud dit:

    Bonjour Jean-Luc,
    Tu es le seul à évoquer ce fameux MES qui prendra définitivement le relais du FESF au mois de décembre 2012 et qui mettras en coupe réglée l'Europe des travailleurs sans que l'on puisse revenir en arrière à moins d'une révolution, comment réveiller les consciences des peuples pour empêcher qu'une telle abomination n'arrive ?
    Surtout lorsque qu'on apprend des choses aussi abominables que celles prononcées par cet abominable personne à l'ignominie sans pareille qu'est Thomas Enders, président exécutif d'Airbus et membre du groupe Bilderberg, qui ose dire sans complexe "l'Europe ne mène pas assez de réformes, notamment en ce qui concerne le marché du travail. Or c'est le moment ou jamais d'agir : «Il n'y a rien de pire que de gâcher une bonne crise», a-t-il lâché à son auditoire."

    Alors je compte sur toi pour distribuer cet électrochoc à tous les endormis et empêcher le pire, tu peux compter sur mon soutien et sur celui de mes proches

  50. 350
    Olivier (Bruxelles) dit:

    Comme dans le débat sur LCI, il faut continuer à expliquer pourquoi l'alignement aveugle sur "le modèle allemand" est un mirage. Avec des arguments factuels. A mon avis, notre président s'est tiré une balle dans le pied en mettant ainsi l'Allemagne sur un piédestal. C'est devenu une espèce d'incantation qui permet d'éviter de poser les problèmes concrets. Voir certaines ridicules publicités pour voitures (ça encore, ce n'est pas grave), ou la réflexion d'Etienne Mougeotte à JL Mélenchon "Comment allez-vous convaincre Mme Merkel?". Comme si c'était un argument politique! Malheureux Mougeotte, qui croyait avoir trouvé la martingale dans le débat. Il est tombé sur un os. Bien fait pour lui. Il n'y a pas si longtemps, on avait droit au tigre celtique, au modèle danois et que sais-je encore... on croirait les médecins de Molière ("le poumon!", "le poumon!").

Pages : « 12 3 4 5 6 [7] 8 9 10 11 1228 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive