30nov 11

Monti, Allemagne, Bretagne, OCDE, Corinne.

Pour qui sonne le glas en Europe ?

Ce billet a été lu 31 284 fois.

Réaction au discours de Sarkozy à Toulon

Cette vidéo a été consultée 13 955 fois

Traité de Lisbonne :

le 2ème anniversaire d'une forfaiture qui coûte cher

Communiqué du 30/11/2011

Demain sera le triste deuxième anniversaire de l'entrée en vigueur du Traité de Lisbonne. C'est l'anniversaire du coup de force de Nicolas Sarkozy soutenu par la majorité du PS, du PRG et des Verts, pour imposer au peuple ce qu'il avait refusé par son vote au référendum Constitutionnel de 2005.

Lire la suite…

01Je rédige ce post en renonçant au récit de campagne que je pourrais faire du fait de l’intense activité de celle-ci. De toute façon vous en retrouvez l’essentiel sur le site « Place au peuple 2012 ». Je préfère me donner le temps d’un petit coup d’œil posé sur le fond de scène politique et le drame qui s’y noue en Europe. A peine de retour de Bruxelles où je suis allé entendre la déclaration devant le parlement de la Commission et du président du Conseil sur les événements en cours, je partirai vers Bordeaux. Nous y tenons le quatrième des grands meetings de la campagne. Suivra un périple le lendemain dont vous aurez échos peut-être s’il y a un volontaire dans l’équipe pour tenir le carnet de route.  En fin de post je reviens quand même sur un moment de mon séjour en Bretagne. 

En marge de ce billet, une série de photos de Moland Fengkov. La pièce de Frédéric Lordon "D'un retournement l'autre", mise en scène par Christophe Laluque, a été jouée à l'Usine par les comédiens des "commandos culturels". Les personnages de Lordon ressemblent aux dirigeants et conseillers du capitalisme décomplexé de notre temps.

Les heures qui passent avancent le moment des comptes définitifs en Europe. Le point de rupture s’approche. L’échec de tout ce qui a été entrepris par les dirigeants européens est total. Si leur but était d’enrayer le désastre, on peut dire qu’ils auront été particulièrement nuls. Je crois qu’ils le voulaient. Pas tous de la même manière, ni avec les mêmes arrières-pensées, c’est certain. Les arrières-pensées ont pesé lourd tout au long de cet épisode. Car, par-dessus tout, la logique qui prévaut est « l’occasion fait le larron ». Pour eux tous, la crise de l’euro est un bon outil pour un renforcement de la transformation libérale de la société européenne. Pour les allemands, le reformatage de l’Europe à leur main est en cours. L’arrière-pensée est, dans leur cas, tout à fait transparente. Le but est : ou bien de soumettre tout le monde à une logique de zone mark maquillé en petite zone euro, ou bien expulser les récalcitrants. Mais c’est une chose de vouloir profiter d’une situation et une autre d’en maîtriser les dangers. Ils ne maîtrisent plus rien. L’obstination du gouvernement allemand tourne à 02l’agression contre la viabilité de l’Union Européenne. Son refus de laisser la Banque Centrale Européenne financer directement les Etats-nations est un acte de non-assistance à Europe en danger.

Nous y voilà. La récession annoncée dans ces colonnes et par tous les économistes de l’autre gauche est amorcée. Au même moment l’assaut contre l’Union Européenne continue. Tous les pays sont atteints. Et bien sûr, ce qui est spectaculaire pour beaucoup c’est que l’Allemagne elle-même soit atteinte. Le fameux modèle allemand est déjà au tapis ! Le moyen qu’elle a utilisé chez elle est exactement celui qu’elle refuse au reste de l’Union Européenne. Car l’Allemagne s’est en quelque sorte achetée sa propre dette par le biais de sa banque centrale. C’est une des propositions de Jacques Généreux dans son livre « Nous on peut !» et du programme « L’Humain d’abord ». J’ironiserais volontiers si j’en avais le temps sur le fameux fond de secours dont j’avais décrit ici comment il serait lui-même coulé le moment venu. C’est fait. Je vous renvoie à la liste des émerveillés de droite et de gauche qui ont alors soutenu l’idée de cette usine à gaz ! Si la politique était une arène objective nous n’aurions pas à rougir de notre bilan en matière de propositions de solutions. Et ceux qui décident comme ceux qui les ont approuvés seraient confondus de honte. Mais il en va autrement. Je crois cependant qu’au minimum cela devrait nous valoir l’estime des gens qui réfléchissent et 03qui ont suivi les épisodes de cette histoire depuis des mois.

Ce qui frappe dans ce moment si spécial c’est évidemment le décalage entre tout cela et le menu ordinaire qui nous est fait à travers les questions qui nous sont posées au fil des jours. Pour ma part j’en suis toujours à la séquence pédalo. En boucle. Cela m’amuse car maintenant j’ai compris que ce n’est pas une affaire personnelle mais un effet de système. Mais si l’on oublie la campagne « officielle », la vraie vie politique est sans précédent. Un après l’autre tous les fondamentaux de l’organisation démocratique de nos sociétés sautent. L’épisode du référendum grec avorté en a été une illustration spécialement crue. Mais combien d’autres 04événements de cette nature se multiplient sans qu’ils ne semblent plus émouvoir personne. Voyez. 

L’autre jour, c’était l’OCDE qui donnait l’assaut contre l’Europe, à l’unisson de toutes les officines nord-américaines. En moins de six mois, l’appréciation de cet organisme international a fondamentalement révisé ses prévisions pour l’Europe en général, et pour la France en particulier. Chez nous, on passe d’une prévision de croissance de 2% à 0,2%. Avec prévision de récession. Comment ? Un  tel mouvement n’était-il pas prévisible il y a six mois ? Il n’y a aucune autre cause à tout cela que les décisions prises au plan politique : la politique d’austérité. Celle que l’OCDE elle-même recommandait ! Ce serait déjà assez de culot ! Mais un autre seuil est franchi à cette occasion. Non seulement l’OCDE continue à prôner une politique dont elle peut pourtant elle-même constater les effets désastreux, mais elle va beaucoup plus loin. Elle recommande des économies nouvelles d’un genre tout spécial. L’OCDE propose à notre pays de faire des économies en supprimant… les départements. C’est la première fois me semble-t-il05 qu’une institution de cette sorte se mêle de dire à la France, au nom de la bonne gestion, quelle forme doit prendre l’organisation de son Etat !  

J’ai appris avec dégoût la nomination de Mario Monti comme nouveau président du Conseil italien. Sa nomination préalable comme sénateur à vie, le soutien de la droite et des socialistes, tout me révulse dans cet épisode du feuilleton italien. Monti et son équipe de prétendus « techniciens » qui veulent faire croire qu’ils ne « font pas de politique », sont des libéraux ardents. Lui spécialement est un libéral convaincu, et pas n'importe lequel. Lorsqu'il était Commissaire à la concurrence, entre 1999 et 2004, il s'est illustré par son jusqu'au-boutisme obtus en la matière. Il a notamment été un farouche défenseur de la libéralisation du rail qui a tout mis en œuvre pour interdire tout "accord ouvertement anti-concurrentiel, ou pratique concertée dans l'attribution des créneaux horaires ou de la fixation des prix». Mais Monsieur Monti ne s'est pas arrêté au 06rail. Il a aussi et surtout été le pourfendeur des aides d'Etat aux entreprises, au point d'en voir même là où il n'y en avait pas. Exemple : en 2003,  il a obligé EDF à rembourser à l'Etat français des avantages fiscaux que ce dernier avait octroyé à EDF avant 1997, c'est-à-dire avant la déréglementation du marché de l'électricité ! Le problème ? Ces avantages fiscaux avaient été réincorporé dans la capital d'EDF ce qui, selon Monti, donnait un avantage concurrentiel à l'entreprise sur le marché. Monti les a donc considérés comme des aides d'Etat et les a faits rembourser. Et il ne s'est pas arrêté là. Il a aussi demandé l'interdiction des garanties illimitées de l'Etat sur EDF, obligeant de fait EDF à passer du statut d'établissement  public à caractère industriel et commercial à celui de société anonyme. Le cas d'EDF n'est pas isolé. La même année, Mario Monti s'en est pris aux aides d'urgence faites à Alstom pour sauver des milliers d'emplois et les a subordonnées à la condition de ne pas nuire à la concurrence. Il avait même eu l’idée incroyable d’exiger qu’Alstom cède le TGV à Siemens ! Il dut se contenter que l’entreprise07 se dessaisisse de son secteur électronique ! Une pure sottise.  Il s'en est aussi pris aux soi-disant aides à France Télécom. Il s'agissait en fait de dérogations de taxe professionnelle octroyées quand France Télécom n'était pas encore privatisée.

Et n'allez pas croire que Mario Monti ait changé entre-temps. En 2010, il recommandait à la Commission européenne de « prendre toutes les mesures de contrainte nécessaire et (de) maintenir la pression sur les Etats membres qui sont à la traîne afin de garantir une application rapide et intégrale" de la nuisible directive services. En septembre dernier, il affirmait sans s'émouvoir que nous assistions en ce moment « au  grand succès de l’euro et (que) la manifestation la plus concrète de ce grand succès c’est la Grèce". L'explication de l'enthousiasme du docteur Monti ? "La culture de la stabilité allemande est en train de se diffuser. Quel meilleur cas d’école que celui d’une Grèce qui donne assez de poids à la culture de la stabilité qu’elle est obligée de se transformer elle-même ? ». Comble du cynisme !  Il faut encore ajouter à cela que Monsieur Monti était depuis 2005 conseiller international de la Goldman Sachs. Et, 08cerise sur le gâteau quant aux symboles : il a longtemps été conseiller de Coca-Cola. Voilà le type de personnage que la droite et les sociaux-démocrates d'Italie ont accepté de placer à la tête de leur pays. C’est un aboutissement.

Que la droite le fasse, on comprend. Mais les sociaux-démocrates ? On prend ici la mesure du parcours qu’ils ont accompli ces dix dernières années. Il a commencé par la transformation de leur « Parti de la gauche » en « Parti démocrate ». Il finit dans un gouvernement avec la droite pour démolir tous les acquis sociaux du pays. L’Italie aura été le laboratoire de la mutation de la gauche européenne sociale-démocrate en parti « démocrate » tel que je l’ai décrite dans mon livre « En quête de gauche ». C’est à ce mouvement que se rattachaient les Blair et Schroeder qui saccagèrent la gauche dans leur pays et en firent des fers de lance de la réorganisation libérale de leur société. C’est la ligne que portait François Hollande en France dès le début des années 80. Si on rapproche la situation en Italie et en Grèce, le tableau est effrayant et la déchéance du Parti Socialiste Européen coupe le souffle. En Grèce, ils siègent même avec l’extrême-droite. Le parti français et ses dirigeants, son candidat, font semblant de09 n’avoir pas vu. Ils regardent ailleurs. Pendant ce temps la situation s’aggrave. Voyez qui remplace le président du Parti Socialiste Européen Poul Rasmussen, depuis sa démission pour raison personnelle. Le président du parti bulgare. Un énergumène qui s’est distingué en condamnant par exemple la « gay pride » dans son pays. Tout un programme.

Vous avez pu suivre mon périple en Bretagne grâce au carnet de route que Céline Meneses a tenu avec beaucoup d’efficacité littéraire.  Je peux témoigner que les photos de Remy Blang ont été faites au prix de grandes prises de risque. Elles sont magnifiques. De mon côté j’ai noté à la volée une ou deux choses, et ramené dans mes bagages un souvenir que je veux faire partager. Je commence par évoquer l’accueil qui m’est fait partout où nous passons. Je parle de celui qui nous est fait par le commun, ceux que l’on croise au hasard des rencontres ou bien chemin faisant. Et de celui que manifestent ceux qui se rassemblent avec nous dans les réunions. J’y sens beaucoup de chaleur et de fraternité humaine. Elle s’exprime sans fard, avec retenue mais toujours 10simplement. Cette sorte de rapport me convient. Je m’y sens respecté et mon rapport aux autres en est simplifié en dépit du caractère si singulier de la situation et de ma position. Je suis très heureux que nous ayons su dès le début de campagne mettre un hola clair à la personnalisation de notre action. On ne scande pas mon nom, il n’y a pas de panonceaux en carton à mon nom. Nous nous sommes épargné tout ce folklore infantilisant. Et aussi, ce qui est pire encore, peut-être, la sacralisation du candidat contraint d’endosser la pause marmoréenne que je vois prendre chez nos adversaires et concurrents. Je me méfie comme d’un poison de tout ce que j’entends sur la nécessité de « faire président » et toutes ces sornettes qui misent sur la crédulité des spectateurs et l’égotisme de l’acteur. L’autre fait qui me marque est la provision formidable de choses que l’on peut apprendre dans ces rencontres organisées ou inopinées. Y réfléchissant je me suis dit que finalement mes interlocuteurs manifestent ainsi un sens pédagogique assez avancé. Avec les Lucas, à la ferme, ou avec Olivier sur le port de pêche, ou avec ceux de la réparation navale, tout m’est paru simple une fois présenté par eux. Je ne dis pas que j’avale tout rond ce qu’on me dit. Le contraire : je trie à mesure que j’emmagasine. Mais ils expliquent très bien. Je m’efforce d’en faire11 autant pour la part de savoir que je dois transmettre. Cela doit être notre marque. La simplicité dans les manières d’être comme dans les manières de dire. Le contraire du parler tortueux de la droite officielle ou de la sociale-démocratie ordinaire. 

En Bretagne, la presse papier c’est « Le Télégramme » et « Ouest-France ». Ni l’un ni l’autre n’ont d’accointance à gauche, c’est sûr. Mais il y a une différence de taille. Je ne parle pas de la diffusion. « Ouest-France » écrase tout le monde, c’est sûr ! Mais « Le Télégramme » est ouvert et « Ouest-France » fermé. « Le Télégramme » m’ouvre donc ses colonnes et me propose une page d’entretien qui paraît le jour de mon arrivée à Brest. « Ouest-France » ? Rien. Absolument rien. Des petits signalements, ici et là, en page locale, à mesure de mon parcours. France 3 région m’a proposé un plateau vendredi soir à dix-neuf heures. Trois minutes trente. Propre, bien inséré après un reportage sur la Sobrena, entreprise que j’avais d’ailleurs visitée l’après-midi.  « Ouest-France » : rien. Pire. Le localier qui vient suivre le meeting affirme que j’ai « boudé la presse locale ». Il faut oser, non ? Quelle fourberie !  12Bien sûr je ne dis pas que ce soit un mauvais journal. Le contraire ! Et je suis un connaisseur car je suis très friand de presse locale. Mais que veut dire ce sectarisme ? Pourquoi ce parti-pris hostile ? Ce qui n’empêche pas le grand patron, François Régis Hutin, de faire la leçon de morale à tout le monde en éditorial. Il se plaint de ce que « les politiques » ne s’intéressent qu’à l’élection « au lieu de prendre la mesure des événements » bla bla bla. Le poujadisme médiacratique habituel. Un bienpensant qui applique avec férocité la devise « faites ce que je dis mais pas ce que je fais ». Ce François Régis Hutin, je l’ai connu il y a longtemps. Il était l’invité du président Mitterrand dans un voyage en URSS auquel je participais. Un soir, je le croise dans le hall de l’hôtel, chargé de deux gros sacs. Je lui propose de l’aider à porter ça. Je grimpe donc avec lui jusqu’à destination dans les étages. Je lui demande pourquoi ce chargement. Car c’était spécial. Des bibles ! Oui, des bibles ! « Je vais animer un groupe de prière ». Je l’ai aidé jusqu’à destination. Bien sûr le sectaire, c’est moi. Et l’esprit ouvert, c’est lui. Je porte ses bibles. Il me ferme ses colonnes. Voilà ce que sont ces gens. Ne l’oublions jamais.

Pour moi, le temps d’humanité le plus fort du meeting de Lorient fut l’intervention de Corinne, syndicaliste CGT de l’agro-alimentaire. J’ai fait la connaissance de Corinne le matin à la ferme des Lucas. On s’était salué à l’arrivée et dit au revoir au départ, sans davantage échanger. Juste les petits signes de connivence qu’on échange entre nous dans cette sorte de circonstance pour se dire de l’amitié avec les yeux, sans en rajouter. Elle avait suivi le déplacement sans souffler mot. L’après-midi au meeting, je la retrouve en montant sur la scène où elle était déjà installée avec les camarades qui vont intervenir. Ce fut un moment très spécial de l’entendre parler. Elle lisait ses feuilles. Ce n’est pas facile de parler devant tant de monde, sous la lumière crue des spots et le souffle de la salle qui pulse sans qu’on sache d’où il vient. Voici le récit qu’elle a fait, la voix tranquille et posée, devant trois mille personnes unies par un silence de communion humaine.

« Bonjour, je m’appelle Corinne NICOLE, j’ai 44 ans, je suis mariée, mère de cinq enfants, militante CGT depuis des années. Je travaille comme ouvrière en 2 x 8 et j’insiste sur le mot « ouvrière » pas opératrice comme on nous appelle maintenant, dans un abattoir de poulets comme il y en a beaucoup en Bretagne. Il y aurait tant de chose à vous dire sur les conditions de travail des salariés de l’agro-alimentaire, ce qui me prendrait évidemment plus de temps qu’il m’est imparti. C’est pourquoi j’ai décidé de vous décrire la journée d’une ouvrière dans ce secteur. Cette ouvrière je l’appellerai NADINE, 27 ans d’ancienneté, 43 ans, maman de 3 enfants de 8 à 14 ans. »

« Nadine se lève à 4 heures pour une prise de poste à 5H40. Cette semaine elle est du matin. Après avoir avalé vite fait son café (elle n’arrive toujours pas à prendre son petit déjeuner si tôt), Nadine vérifie les cartables des enfants, dresse la table du petit déjeuner, prend sa douche et part au travail. Pendant le trajet, elle se dit qu’heureusement que les enfants ont grandit et qu’elle n’a plus à les emmener chez la nourrice, qu’elle à bien eu du mal à trouver d’ailleurs. L’aînée de 14 ans lèvera les petits vers 6h30 et les déposera à la garderie à 7h30 avant de prendre elle-même le bus pour se rendre au collège. »

« Ouf ! Il n’y a pas de brouillard aujourd’hui, les enfants seront plus visibles par les automobilistes sur le parcours de l’école car il y a un kilomètre à faire. Nadine arrive sur le parking de l’entreprise à 5h15, se rend au vestiaire, prend sa tenue : pantalon, vareuse, charlotte, manchette, gant. Elle met son pantalon et commence à enfiler sa vareuse.  Aïe ! Ce bras et cette épaule qui recommence à la faire souffrir, elle arrive de justesse à le lever à l’horizontale, il va falloir qu’elle demande la taille du dessus pour la vareuse, elle sera plus facile à enfiler, elle dira qu’elle a pris du poids. Vite fait, elle avale son anti-douleur (Lamaline). Deux en cas de douleur lui a dit son médecin-traitant qu’elle a consulté il y a un mois. Du repos qu’il lui a dit ! Il est marrant lui, c’est pas lui qui va perdre 230 euros sur sa paie du mois ! Bon, ça tiendra au moins jusqu’à la pause. »

« Après avoir parcouru la distance qui la sépare de son atelier, elle pointe, 5h30 qu’il est !  Tiens la chef a déjà mis en route les ventilos. 4°C qu’il fait, le polaire qu’elle a acheté hier va lui servir. Bon, elle met ses bouchons d’oreilles et prépare son poste. 5H40, les poulets arrivent sur la chaîne, il faut les conditionner ! Yvette sa voisine lui fait un petit coucou ! Pas le temps de parler, trop de bruit, il faudrait crier et en plus 32 poulets à la minute, ça chôme pas. On se parlera à la pause ! Nadine regarde la pendule 7 heures, espère que la grande n’a pas oublié de se réveiller. Mince alors, les poulets tombent par terre, sa case déborde. Une panne qu’ils  disent, il va falloir rattraper le retard, en plus elle a besoin d’aller aux toilettes, un signe à la chef qui lui fait comprendre par gestes que la personne qui doit la remplacer est déjà occupée, il va falloir attendre. 7h30, enfin, Nadine peut aller aux toilettes, 5 min pas plus lui dit la collègue qui la remplace, il y a encore du monde à aller. 8h30, il est temps que la pause arrive, la douleur se réveille, «il est temps que je reprenne mes cachets » pense-t-elle. 9h, il était temps, elle a vraiment du mal à attraper les poulets, mais bon la chef n’a rien vu ! »

« Yvette la rejoint à table devant un bon café. « t’as su ce qui est arrivé à Jacqueline lui dit-elle ». « Non ! » répond Nadine. «ben, ça y est, elle a été licencié, pour inaptitude qui z’ont dit ! Tu sais bien, elle avait été opérée de l’épaule, elle était en arrêt depuis 6 mois ; ben, elle a vu le médecin conseil qui l’a consolidé et ici le médecin de travail, il l’a déclaré inapte. Le bureau du personnel a dit qu’il n’y avait pas de poste disponible par rapport aux gestes qu’elle peut plus faire. »

« Mince alors, elle n’a que 49 ans, qu’est ce qu’elle va faire, elle en a encore deux qui sont à la maison, en étude en plus ! » « Pour sûr, ça va être dur à la maison, en plus, elle aura plus de mutuelle, avec son mari malade. C’est pas la joie. » 9h15, il est temps de remonter, le temps de prendre ses « Lamaline » et de se rhabiller et c’est reparti ! Tout en conditionnant ses poulets, Nadine pense et pense encore. Heureusement qu’elle a  écouté ce qu’a dit la secrétaire du bureau du personnel se dit-elle, quand elle lui a expliqué que quand on déclarait une maladie professionnelle, la machine était lancée et on ne pouvait plus l’arrêter, ça se terminait obligatoirement par un licenciement. Du coût, pense-t-elle, elle a  bien fait de ne rien dire au médecin du travail la semaine dernière, elle ne l’avait pas vu depuis deux ans, il a rien vu de toute façon. C’est toujours çà de gagné ! 12h30, Nadine a pu aller aux toilettes en temps voulu, plus qu’une bonne heure de boulot, la douleur revient, c’est quand même mieux de ne faire que 7 heures de boulot, elle ne croit pas qu’elle pourrait tenir plus. »

« 13h40, La relève arrive, Nadine pointe et se rend au vestiaire, Yvette la rejoint,  «  Une de faite lui dit-elle ». « Oui et maintenant la deuxième journée à la maison va démarrer ». 14h10, retour à la maison, Nadine débarrasse la table du petit déjeuner, met en route le lave-linge, accroche le linge déjà lavé, fait les lits, passe l’aspirateur, etc… Surtout ne pas s’assoir. Une fois assise, elle ne se relève plus. Nadine reprend deux « Lamaline ». « Vous pouvez en prendre 6 par jour » lui a dit le médecin. »

« 16h30, Nadine va reprendre les enfants à l’école. Pendant que les deux derniers goûtent, elle peut enfin s’assoir et prendre son café pain beurre. Ensuite les devoirs. 17h30, l’aînée rentre du collège. Nadine ouvre le courrier du jour. Tiens, sa fiche de paie est arrivée. 1 120 € mutuelle déduite, heureusement que son ancienneté lui permet d’avoir un peu plus, se dit-elle. Ben tout est déjà dépensé d’avance, pas d’extra encore ce mois-ci. 18h, il faut penser à préparer le repas du soir. 19h30, les enfants sont douchés, on peut se mettre à table. 20h00 les infos à la télé : « Réforme des retraites », il faudra travailler encore plus longtemps ! « On voit bien qu’ils travaillent pas à la chaîne tous ces grands décideurs, Ils nous tueront avant, comme çà il n’y aura pas de retraite à nous verser ! » se dit-elle. »

« 20h30 le mari de Nadine rentre de Brest où il travaille, une heure de route. 22h00 après avoir préparé le repas du lendemain midi pour son mari, plié le linge et préparé les vêtements des enfants pour le lendemain, Nadine peut aller au lit. Auparavant elle avale deux autres « Lamaline » pour la douleur et la moitié d’un somnifère, en effet depuis quelques mois, elle a dû mal à s’endormir : Comment va-t-elle réussir à payer toutes les factures ! Ce que je viens de vous raconter, c’est du vécu, ce n’est pas de la fiction. »

Ce récit on le voit ne contient aucun commentaire, aucune extrapolation. Aucune surcharge compassionnelle, aucune dramatisation. Il dit de lui-même tout ce qu’il y a à savoir et à conclure. L’esprit pourtant saisit aussitôt le message. J’écoutais comme les autres, totalement en attention. Et je reçus le choc qui finissait ce récit. La conclusion vint de nouveau sans davantage que des faits bruts. « Je terminerai enfin par une pensée pour deux de mes camarades d’usine. L’un est décédé la semaine dernière d’une crise cardiaque à 51 ans, il ne prenait pas d’arrêt de travail comme le nécessitait son état de santé, «  tu comprends, me disait-il il y a un mois, si je m’arrête il manquera de l’argent sur la paie ! » L’autre camarade, 56 ans a été amputé d’une jambe faute de soins pour les mêmes raisons que j’évoquais ci-dessus. Merci de m’avoir écouté. »


394 commentaires à “Pour qui sonne le glas en Europe ?”

Pages : « 1 2 3 4 5 [6] 7 8 »

  1. 251
    Jean Louis CHARPAL dit:

    @ 222 Sonia Bastille: " L'Etat de droit cela vous dit quelque chose... ?"

    Juriste de formation, je n'ai pas de leçons à recevoir à ce sujet.

    1789, 1830, 1848, 1871,1936, 1968 ça vous dit quelque chose ?

    Résignation, impuissance, soumission ça vous dit quelque chose ?

    Résistance, Révolution citoyenne ça vous dit quelque chose ?

    " Nous on peut " ça vous dit quelque chose ?

  2. 252
    RIOT dit:

    @webmaster
    Pourquoi avez vous supprimé mon commentaire qui allait avec le lien http://www.nosdeputes.fr/synthese.
    J'aimerais en connaître les raisons

    [Edit webmestre : Je n'ai rien supprimé du tout, remontez de 4 commentaires et relisez vous !]

  3. 253
    Patricia dit:

    Riot, c'est justement là que le bât blesse, notre jeunesse, le plus souvent est complètement rendue amorphe par la télé, les jeux vidéo, lorsqu'ils étaient petits ont leur a tout donné, ils sont nés dans la facilité, et maintenant ils sont grands dans une société de haine, de chômage, de précarité, de violence qu'on banalise, ils ne trouvent plus de repère alors ils se planquent derrière de l'indifférence à défaut de mettre des mots sur leur malaise. Mon fils aussi soupire parfois lorsque je lui parle de la situation dans laquelle nous sommes en France, mais en même temps il dit qu'il a conscience que nous vivons un tournant de l'histoire, que tout ça ne peut plus durer, il voit bien que je galère pour les fins de mois, je ne crois pas qu'il soit si dupe de mes stratagèmes pour le protéger, alors il compense en étant très gentil, en ne réclamant rien. J'ai aussi une fille de 21 ans, il y a quelques jours elle m'appelle pour se plaindre de ses impôts locaux, elle me dit qu'elle en a marre de toujours payer alors que tant d'autres se remplissent les poches, je lui ai répondu qu'elle n'avait qu'à s'inscrire sur les listes électorales et aller voter au lieu de rouspéter. Le lendemain elle l'a fait et elle votera Jean-Luc Mélenchon ça c'est sur !
    Aussi je suis issue d'une famille de droite (eh oui! personne n'est parfait), depuis que je parle à mon père du FdG, il a pris la peine d'écouter les interventions de JL, on en parle et il m'a dit qu'il aimait bien ce qu'il entendait et qu'il voterait certainement pour lui, comme quoi y'a que les imbéciles....
    Tout ça pour vous dire qu'il n'y a jamais rien d'acquis par avance, petite victoire par petite victoire on avance, votre fils avec les autres, il n'est certainement pas indifférent à tout ça, c'est juste qu'il ne sait plus très bien quoi penser et où aller. Et pour finir je suis sure qu'il y a aussi beaucoup de jeunes sur ce blog ! ils vont nous faire signe !

  4. 254
    tchoo dit:

    Ce vent mauvais des antagonismes individuels que l'on sent monté depuis quelques années, et maintenant celui des nationalisme européen, ne présage rien de bon.
    Merci à jean Luc de remettre les pendules à l'heure avec Angela et l'Allemagne.
    Mais p....... que cela va devenir difficile, avec tous ces artificiers du dimanche qui manipulent impunément des explosifs!

  5. 255
    Mélopée dit:

    224 @QuienSabe_PG66

    Je comprend pas bien ce dénigrement, quasi insultant de Todd. Todd fait parti du peuple. Si les intellectuels n'ont pas le droit d'en faire partie à vos yeux, à mon sens, cela pose un problème.
    J'ai cru comprendre qu'il était aussi important pour le FdG de gagner des élections que de faire passer des idées.
    Par ailleurs quand les idées sont adéquates avec l'évolution de la société, elles apparaissent simultanément dans plusieurs têtes, têtes qui n'ont pas forcément le même positionnement politique.
    J'ai perçu Todd comme quelqu'un qui a une grande rigueur intellectuelle et qui a déjà montré qu'il était capable d'évoluer dans son appréciation des positions de chacun. Il est quasi honteux que Chirac se soit approprié son concept de fracture sociale.
    C'est un anti-sarkozyste virulent et comme beaucoup de français, il semble prêt à tout pour le virer, même à voter FH. Je me demande, s'il n'a pas l'idée de réformer le PS de l'intérieur, car au sein du PS il est du côté de Montebourg, pas de FH. Il me semble que M. Mélenchon a cultivé longtemps cet espoir.

  6. 256
    citoyenne21 dit:

    Je viens de visionner le meeting de Talence. Que de beauté et de profondeurs dans les mots et par la manière dont ils s'articulent. Et que de beauté dans les expressions des visages des jeunes et moins jeunes, présents dans la salle. Et tous ces jeunes en nombre, que ça fait plaisir à voir. L'illumination et l'émotion sont perceptibles sur les visages des gens buvant les paroles du plus puissant orateur de son temps. C'est comme ça que j'aime voir les humains évoluer, soudés, unis pour une même cause et que celle-ci doit d'envergure et porteuse d'espoirs pour tous. De voir ça, j'ai hâte d'assister à un meeting de notre candidat dans ma ville, c'est trop tentant et je crois que ce sera pour bientôt (youpi) ! Bravo encore à notre candidat et qu'il pense à se ménager tout de même un peu, la tâche est rude et le sera d'autant plus sur la durée !

  7. 257
    Pulchérie D dit:

    « L’amour, c’est contagieux » a constaté J-LM à Soyaux (lire Carnet de route en Aquitaine).
    C’est dans de telles petites anecdotes, en apparence insignifiantes, que l’on mesure la spontanéité et la sincérité du candidat.
    Ce tour de la France prolétarienne me semble être un des facteurs de la montée indéniable de la popularité de J-LM.
    Notez l’importance de ces carnets de route, tels qu’ils sont rédigés, dont la lecture renforce les convictions des sympathisants.
    Ces carnets constituent un fameux témoignage. Rappelez-vous le rôle des évangiles dans la progression du christianisme, avec la différence qu’ils étaient apocryphes, écrits par ouï-dire, et donc sujets au doute, pour un esprit critique.
    Ici, c’est du vécu contemporain difficilement contestable. Félicitations à ces témoins.
    Félicitations aussi à J-LM pour sa prestation à Talence que certains, sur ce blog, ont qualifiée de formidable, avec toutes les bonnes raisons du monde.

  8. 258
    vaillant dit:

    @Gerard Blanchet
    Merci pour la vidéo du meeting historique du 19 Mai 2005,une pépite !

  9. 259
    le révolté dit:

    258 mélopée

    Même si todd fait parti du peuple et qu'il veuille réformer le ps de l'interieur il ni arrivera pas,Mélenchon a essayé pendant 30 ans et il ni est pas parvenu,ce n'est pas montebourg avec ses 17%d'electeurs socialistes qui va y arriver.
    Les idées c'est bien mais comme a dit jean luc Mélenchon nous sommes a un tournant de l'histoire et il est grand temps que tous ces gens intellectuels ou pas se déterminent et votent pour le parti qui représentent le mieux leurs idées,c'est à dire le front de gauche.

    256 tchoo

    nous sommes dans une société de manipulation,j'éspéres que la majorité de nos compatriotes vont s'en rendre car la campagne ne fait que commencer et les coups tordus vont être nombreux.

  10. 260
    vaillant dit:

    @Webmaster
    Pouvez- vous demander que les vidéos "on va leur faire un dessin" sur la crise financière, très utiles pour les visiteurs soient de nouveau installées sur le site "place au peuple".
    Merci.

    [Edit webmestre : Non, je ne peux pas. Il me semble avoir déjà dit ici que je ne fais pas partie de l'équipe en charge de ce site, ce dont certains s'étaient réjoui (avec humour, j'espère)]

  11. 261
    redline69 dit:

    @ révolté
    bonjour
    En effet, rien a attendre d'un candidat du système ! la meilleur preuve vous la donner en substance dans votre post.
    En effet malgré un 17% placant le candidat Montebourg plutôt à gauche ! Hollande à préféré choisir Valls qui à fait 1% !
    Le pire c'est que le choix de hollande au moment des primaires était de tout faire pour un raprochement auprès du modem ! quel erreur stratégique.
    Hollande, d'une certaine manière Todd sont devenus les intervenant du système ! le pire c'est qu'ils le condamne pour mieux le reproduire dans leur acte !
    Todd par exemple, par son intégration très ancré dans le dispositif hollande n'arrive pas à dire que le FdG est un parti réellement lucide sur la crise...il reprend ! que dis-je il pique les mots de Jean-Luc Mélenchon comme oligarchie, etc...
    En réalité ses gens sont des rabatteurs du système hollande recentré sur la droite classique de manière à plaire à l'Allemagne.

  12. 262
    grain de sel dit:

    Voici le lien pour voir les quatre vidéos "on va leur faire un dessin"

  13. 263
    dudu87 dit:

    Bonjour,

    "N’oublions pas que ce que nous dénonçons actuellement, était déjà combattu par eux seuls (à gauche) lors du traité de Maastricht.
    Bref, même si certains, minoritaires, ont encore de vieux mauvais réflexes, le grand nombre des militants et la direction sont en complète phase avec l’Humain d’abord."

    Comme je suis d'accord, camarade! Tu sais en lisant certains commentaires, j'ai souvent envie de rappeler certaines vérités mais au nom de l'union...je me tais! L'essentiel est que la conscience politique de ceux-là se bonifie.

  14. 264
    Zapping dit:

    Reportage de France 3 sur le déplacement de Jean-Luc Mélenchon en Charente :
    http://poitou-charentes.france3.fr/info/melenchon-de-passage-en-charente-71524336.html

    Reportage du journal "La Charente Libre" avec une courte vidéo :
    http://www.charentelibre.fr/2011/12/03/melenchon-fait-monter-sa-mayonnaise,1068198.php

    Hauts les coeurs ! Ardents à la lutte !

  15. 265
    dudu87 dit:

    Dans une petite ville de 7000 habitant, Le Blanc dans l'Indre, l'état veut fermer l’hôpital. Hier une manifestation a eu lieu pour la sauvegarde de cette hôpital et maternité. 5000 personnes ont manifesté, comme quoi... rien est perdu !

  16. 266
    Lionel Chapir dit:

    Si l'on en croit les médias, Mr Hollande, seul candidat putatif de la "Gauche" digne d'intérêt à leurs yeux, vient de "mettre en garde a Gauche contre toute germanophobie" ? au motif que Mr Montebourg,son second couteau de la"gauche" du PS, aurait fait une déclaration anti allemande confondant la politique réactionnaire de Merkel avec le peuple allemand. Outre la prétention - hégémonique - de parler au nom de toute la gauche française et de lui faire la leçon, Mr Hollande, continue de faire comme si le FdG n'existait pas et ce faisant oublie que seuls le FdG et son candidat défendent continûment un internationalisme de lutte et de classe.

  17. 267
    Berdagué dit:

    Oui ça a été une longue lutte d'explication,d'analyses,de décryptage dans les mots eux-mêmes,à douter aussi que "non ils ne pourraient pas quand même aller jusque là " c-à-d à tout casser les services publics,notre protection sociale,,les industries stratégiques,nos écoles publiques,en privatisant tout avec cette dite "concurence" au nom du libéralisme dit victorieux et repris en boucle comme seul possible, et ce traité de Maastricth où se trouvait un mot des plus barbare "subsidiaire et subsidiairement" lourd de conséquences. Le PC l'avait édité ce texte en papier journal et diffusé à tous et toutes : illisible comme un contrat nous enchaînant sans pouvoir y dire quelque chose,mais trés dangereux avec cette Commission et directives qui allaient mettre à mal 1945 et le Programme du CNR; Et aprés les épreuves de réalité 2005 et le NON majoritaire. Debout,et contre ces assaisonnements de traités pour nous faire avaler les pillules de l'austérité,de l'exploitation aggravée par la casse des statuts du code du travail,les conditions déplorables de notre seule force de travail,des débouchés aprés les études trés aléatoires et non offertes en droit et une avalanche de richesses pour une poignée qui s'expose de plus en plus à Paris :ex depuis qqs jours aux Champs Elysées ce n'est pas auto-lib Bolloré mais 2 magnifiques (pas rouges) Ferrari à louer ? ça dégouline de luxe à consommer trés cher comme si "ils" sentaient, les privilégiés, que c'était leurs dernières cartouches.
    C'est vrai qu'avec le FdG nous sommes en plein avenir,l'apport culturel,les réflexions,les pensées sont toujours les prémisses de révolution,comme les Lumières et 1789, aujourd'hui Révolution citoyenne en marche...Plein d'assurance et de bonheur.

  18. 268
    Mélopée dit:

    Sur Todd.
    Je suis bien d'accord qu'il n'arrivera pas plus que Mélenchon en son temps à changer le PS.J'essayais d'expliquer ce que je pensais être son positionnement et son erreur. Qui est celle de beaucoup d'autres du Peuple autour de moi.
    Je le vois un peu comme un marqueur. S'il arrive à renoncer à Montebourg et à reconnaître la pertinence du FdG pour changer les choses, M. Mélenchon, à coup sûr, aura prodigieusement avancé pour être au second tour.
    Mais il va sans dire que ce n'est absolument pas une condition pour lire l'avenir.
    Pour être encore plus claire, j'étais persuadée, bien avant que M. Mélenchon soit désigné candidat du FdG, qu'il était le seul candidat réellement de gauche en capacité d'être au second tour.
    J'avais tendance à pronostiquer Le Pen/Mélenchon au second tour.

  19. 269
    jean ai marre dit:

    @ 269 Lionel CHAPIR,
    Il n'y a pas que F Hollande qui veut ignorer le Front de Gauche, voila que maintenant suite à l'accord électoral passé avec le PS, les Verts aussi ne prononcent plus le nom de la vraie gauche.
    La consigne est passée !

  20. 270
    Disjecta dit:

    @Nicolas G30
    Oui, la vigilance est de mise. Le pseudo-observatoire des droits de l'homme syrien basé à Londres balance ses chiffres au pifomètre, repris par tous les médias atlantistes pour préparer un nouveau carnage néo-colonial.
    @Gilbert Duroux
    Je conseille de nouveau cette vidéo, La guerre humanitaire. Où l'on apprend sur quelle "base" le massacre de dizaine de milliers de libyens s'est fondé. C'est édifiant.
    Le Grand Soir n'a rien à voir avec Bellaciao. Il soutient au contraire de plus en plus explicitement le Front de Gauche.
    Comment peut-on encore croire à la propagande otanesque? J'avoue que cela me dépasse.

  21. 271
    jprissoan dit:

    Mélopée §256
    Todd est d'une telle rigueur intellectuelle qu'en 2005, il a voté...OUI !
    la réflexion individuelle d'un chercheur aussi riche soit-elle ne peut remplacer un intellectuel collectif.

  22. 272
    Gerard Blanchet dit:

    Plus que Todd c'est Filoche qui m'intéresse. Je vous ai fait passer la vidéo du meeting du 19 mai 2005 à Clermont-Ferrand mais dans la campagne elle-même étaient venus :
    - Raoul-Marc Jennar c'est bon après être passé par le NPA il est maintenant avec nous
    - ceux qu'on appelait les 3 mousquetaires du PS : Marc Dolez, Jacques Généreux et Gérard Filoche. Je me souviens d'un meeting dans la salle Leclanché dans les quartiers Nord de Clermont où les oreilles de Jospin mais aussi les oreilles de tous ceux qui n'avaient pas compris le message de Danielle Mitterand avaient dû siffler ce soir là. Gérard que fais-tu encore avec ces guignols. On t'attend.
    - parmi les Verts du NON Martine Billard est au PG, Yves Leycuras, Yves Gueydon sont au PG. Qu'attendent tous les autres pour nous rejoindre? Ils se font des illusions s'ils pensent que l'accord avec le PS va leur permettre d'avancer vers une écologie sociale et politique. Même pas quelques miettes. C'est nous, front de gauche, l'avenir avec la planification écologique, décroissants vous avez toute votre place avec nous.
    - il manque aussi Olivier Besancenot, réécoutez le sur la vidéo. Ya le feu au lac Olivier on t'attends toi aussi.

  23. 273
    Lupi jean-claude dit:

    @ berdagué,
    Je suis d'accord avec toi sur la casse générale engagé par le petit roi soleil.J'ai aussi écouté Mr Todd décrire le petit rigolo de l'élysée comme etant un faible qui ne s'en prend qu'aux plus faibles, et là je dis bravo mais là où je m'insurge c'est qu'il pense que F Hollande peut faire quelque chose alors que cet individu était peut être dans la salle à Toulon (au moins ces representants).Je serai curieux de savoir l'opinion de la plus part d'entre vous concernant l'idée que je lance depuis quelque temps sur le vol de l'élection? Moi je suis très inquiet car ces pourris de GS ont le plan Hollande en tête qui comme en grèce et en Italie vont faire des gouvernements d'union nationale (apres election bien sur) pour faire taire les peuples et pousser à des alliances contre nature du style gréce avec l'extrème droite dans le gouvernement et en italie là c'est Monti lui même.Autre question que ferons nous si on gagne de Goldman Sachs et de ces representant de leur capitaux et autre avoir en france car il faudra au moins un exemple frappant ?

  24. 274
    Genialle dit:

    @50 Riot
    Je ne peux te répondre pour les "adultes" de 20 ans mais en ce qui concerne les députés oui. C'est absoluty scandaleux ! On devrait être clair pour les futurs députés de tout bord : 5000 euros pas mois, sans aucune indemnité (ni voiture ni appartement) SI ils font leur boulot. Si non on retire au fur et à mesure. Pas de cumuls de mandat, aucun cumul. Vous verrez des économies, les vraies. Et 6000 euros pour le président point.

    Mais bien sur "webmestre" ce n'était que de l'humour! "qui bene amat, bene castigat"

  25. 275
    Gerard Blanchet dit:

    Vous avez vu ça :
    interview d'Arnaud Montebourg sur LCP. A part Bismark et la prise de touche (vers la Saone et Loire comme Copé avec Meaux) vers 11:20 quand la journaliste lui parle d'Hollande, le reste est très intéressant.

  26. 276
    Alain44 dit:

    Emmanuel Todd veut toujours avoir raison contre tout le monde, aussi vous ne pourrez jamais vous servir de lui à vos propres fins. Cela dit, c'est un monsieur aux riches idées dont nous devons nous emparer sans espérer recevoir son onction.
    JL Mélenchon doit, maintenant que sa place de candidat est reconnue, utiliser un langage sobre et solennel afin de rassurer un électorat inquiet qui n'a plus confiance aussi bien à droite qu'à gauche. Propositions précises, facilement compréhensibles, l'expression "capitaine pédalo" est à proscrire. Il faut affiner le langage pédagogique façon J Généreux clair et ferme qui remporte l'adhésion par le sentiment de partager cette conviction.

  27. 277
    tchoo dit:

    IL me semble que Jacques SAPIR reprend un propos de Jean Luc Mélenchon qui disait qu'il était possible de faire agir notre banque nationale sur certains aspects (dont celui de prêter directement à l'état) contournant ainsi l'interdiction faite à la BCE)
    On avance
    Mélenchon, présidons !

  28. 278
    jean ai marre dit:

    @ @ 222 Sonia Bastille
    Refusons toutes ces évolutions ! Sollicitons l'avis du peuple souverain ! Mettons en perspectives la sortie de notre pays de l'UE et de l'euro ! Le salut pour notre pays passe par ces ruptures !

    Je partage la réponse de @ 252 jean Louis CHARPAL et j'ajouterais : il me semble que votre discours est singulier.
    Voila maintenant que vous appelez J L Mélenchon à prendre des décisions qu'il ne veut pas. Vous arrive t il de lire ses livres ? Avez vous écouté le discours de Talence ?
    Pourquoi ne demandez vous pas à F Hollande ou à A Montebourg de monter au créneau ?
    Croyez vous que les" convergences politiques"puissent permettre une telle action ?

  29. 279
    Antigone dit:

    @276Gerard Blanchet,
    Merci pour le lien de 2005, vraiment ce blog ressemble au feu de l'âtre qui nous rassemble et au feu qui couve et qui va se propager, ça commence à être carrément génial !

  30. 280
    Berdagué dit:

    Genialle,mais c'est beaucoup moins que le différentiel de 1 à 20 ! Alors là c'est dur! Et tu as sûrement raison,aprés tout la députation pourrait demander au Peuple une petite augmentation de salaire,attention pas trop sans ça gare.... aux élections!

  31. 281
    Genialle dit:

    @ 284 Berdagué : je pense, et beaucoup seront d'accord, que les députés servent le peuple. C'est clair, alors quand
    nous sommes au service de..ce n'est pas pour faire de l'argent, non ? Alors si "ILS" ont le feu sacré d'Antigone (283)
    ils viendront aider avec ce salaire, il est même excellent, et surtout au travail messieurs dames!
    Sans augmentation de salaire pendant cinq ans, non mais !
    Si par hasard ils trouvent cela trop dur, d'autres feront le boulot. Et bien.

  32. 282
    jean ai marre dit:

    Ce blog est bien vivant, il fourmille d'idées, de stratégie et même de conseils à J L Mélenchon.
    Le candidat du Front de Gauche est un grand garçon, qui sait parfaitement conduire sa barque, il sait ce qu'il fait et reste fidèle à sa ligne de conduite.
    Les meetings de Nice, de Talence s'ajoutant aux carnets de route sont d'une limpidité évidente. Aller chercher les non votants des couches populaires (ceux qui se serrent la ceinture ), tout en s'adressant aux couches moyennes et en faisant un signe aux socialistes (aidez nous).
    A mon avis ce n'est pas suffisant, il doit être relayé par des intellectuels, des personnalités civiles qui lors d'échanges radios ou télé peuvent rappeler ses dires.

    276 Gerard Blanchet Plus que Todd c'est Filoche qui m'intéresse.
    Je serais moins catégorique, moi ce sont les deux.
    E. Todd dit : " Je n'ai rien contre les élites, mais je ne supporte pas qu'elles trahissent leur tâche." <em>La lutte des classes existe et m'apparaît en partie soluble par la négociation.'' et''J'ai une conscience égalitaire de petit-bourgeois de gauche et je suis attaché à une forme de moralité sociale: cela ne fait pas de moi un révolutionnaire.
    Nous ne devons pas ignorer son impact, car à défaut d'être suivi il est très écouté par les classes moyennes.

    Nous, militants du Front de Gauche, nous devons à l'exemple de notre candidat être ferme sur nos positions, garder notre fil rouge et en même temps accueillir, si nous voulons participer à faire tourner la roue de l'histoire

  33. 283
    vaillant dit:

    @Zapping
    Trés bon pour Front de Gauche les passages de notre candidat dans FR3 régions parce que les "ruraux" sont trés attachés à leur télévision.Petit à petit,tous les Français vont finir par le connaitre.
    Merci Zapping pour la video Poitou- Charentes.

  34. 284
    Alexandria dit:

    @ 118 la pavana (pardon pour mon retard de lecture et cette intervention tardive...) :
    « Ce qui m'attriste chez Patricia, c'est qu'elle n'ose informer son fils de ses difficultés. »
    Moi, ça ne m'attriste pas, ça me bouleverse. Quelle dignité humaine, dans ce "quant-à-soi" d'une mère ! et quelle preuve d'amour et de respect ! Autant que son fils grandisse sans trop de peur de l'avenir et du présent... Il sera bien temps pour lui de découvrir la dureté des conditions de vie de sa mère, et qui seront peut-être les siennes, si nous ne nous ressaisissons pas.

  35. 285
    biloute dit:

    @ 218 Hold Up

    De la pudeur, j'en ai à revendre, de l'humanité encore plus.

    Cela fait des mois que je lis ce blog avec intérêt, j'ose y venir pensant avoir des choses à dire, et au 3ème jours de présence je me fais agresser comme jamais je ne l'ai été de ma vie, où se trouve votre tolérance mesdames et messieurs les censeurs, je me suis excusé de mes propos ayant paru déplacés à certains, aujourd'hui je le regrette car à la réflexion je me dis ceci : il leur aura fallu un témoignage poignant pour prendre conscience de la réalité ouvrière ! Mais, qui sont ces gens là ?

    Croyant, peut-être benoîtement être sur un blog se voulant politique et combattant, nous n'avions rien à faire des avec les échanges à la "Delarue", je sais ce blog est celui de JL Mélenchon, mais il lui faut prendre conscience qu'il lui échappe pour devenir une "agora politique" et que nous sommes ici en "assemblée citoyenne" permanente, dont il est l'animateur, ou alors il dit clairement qu'il n'en veut pas ici.

    Que certains limitent leurs expressions du seul fait des alliances convenues entre des dirigeants de partis me paraît malsain et incongru, cela entraîne inéluctablement la rancœur et le déni, camarades soulagez vous, exprimez vous.

    Ce qui m'étonne c'est le silence de notre camarade Cronos, à mon avis lui, l'auteur de l'appel au peuple, aurait quelques raisons de s'indigner de l'indifférence générale, au jour d'aujourd'hui 360 signatures, dont peu des vôtres, alors qu'on se targue de dizaine de milliers de visiteurs par jour de ce blog, là il y a une raison sérieuse de s'inquiéter de l'engagement.

    La polémique sur E. Todd est nulle, ce bourgeois ce définit suffisamment bien tout seul sans que l'on ait à y rajouter quoique ce soit, par contre les béats devront admettre que cet homme "ne chie pas la honte" quant il vole les concepts et les mots à la VRAIE Gauche.

  36. 286
    Louis St O dit:

    274 @Gerard Blanchet

    Super ce lien sur le meeting du 19 mai 2005 à Clermont-Ferrand à voir, à revoir et à diffuser. Comme quoi nous ne nous sommes pas trompé.
    Il ne reste plus à qu’à ceux qui faisaient partie de cette réunion, qui disait tant de bien de cette union et qui ne nous ont pas encore rejoint aujourd’hui de le faire, nous les attendons avec impatience. Que diront-ils si demain il nous manque 2 ou 3% pour le 2ième tour ?
    Merci Gérard

  37. 287
    antoniewski dit:

    Bonjour à tous
    2 choses à faire : l'une à lire, relire, l'autre à écouter et réécouter cette semaine

    1/ le discours de Corinne : bien des lecteurs l'ont dit : il faut le redire ! la vraie peinture de la classe ouvrière

    2/ la vidéo de LCP sur les agences de notations : avec J. Généreux, Eric Hayer (OFCE) J. M Sixt de Standard and poors et un aboyeur J.M. Fourgous de l'UMP ! Le type de St and Poor mérite aussi d'être écouté attentivement bien sûr après avoir saisi tout ce que J. Généreux et Eric Hayer disent... et même l'aboyeur UMP qui finalement sans le vouloir (!) donne raison aux trois premiers tellement son discours est caricatural de la droite ultra libérale

    C'est une vidéo très didactique mais qu'il faut peut-être écouter plusieurs fois pour en saisir toutes les ficelles quand on est pas énarque !

  38. 288
    Alexandria dit:

    @ 168 olivier :
    « 8% C'était les intentions de vote de Bayrou dans les sondages en décembre 2006....18.5 au premier tour.
    Jean Luc en avant pour le deuxième tour de 2012 et la victoire de "l'humain d'abord".
    »
    Entièrement d'accord avec toi, Olivier !
    J'ajouterai qu'il y a un point commun entre Bayrou 2007 et Mélenchon 2012 : l'intégrité de leur parole et de leur comportement a suscité pour l'un, suscite pour l'autre, la confiance de l'électorat, qui n'en peut pus de supporter les "petites phrases" tirées au millimètre, la pression perceptible des "communicants", le caractère frelaté de la parole politicienne. Mais il y a en plus une différence : Mélenchon a un programme. De gauche. Et derrière lui, avec lui, (presque) toute la gauche radicale. On l'écoute ; et après l'avoir écouté, on a tout loisir de méditer L'Humain d'abord.

  39. 289
    antoniewski dit:

    @webmestre

    une idée sans doute farfelue...
    Que pensez vous de la capture audio de certaines vidéos (de Jean-Luc Mélenchon, JG, et autres) afin d'en faire des podcasts plus faciles à télécharger et à se refiler. Evidemment il n'y a plus la vidéo mais le fond des problèmes est exposé et c'est l'essentiel.
    Les vidéos sont quelquefois difficiles à télécharger -peut-être pas pour tous à Paris mais en province ? - car elles peuvent faire 200 à 400 MO tandis qu'un fichier audio fait 10 fois moins.. Certains blogs permettent l'hébergement de podcasts mais ils sont payants Qu'en pensez vous Merci
    PS Vous pouvez me mettre une réponse sur mon adresse e-mail (si elle est desagréable !)

  40. 290
    mcy34 dit:

    Quelques bases simples : c'est le travail qui produit la richesse. L'argent ne travaille pas, ne produit rien, les spéculateurs volent les travailleurs.
    Le capitalisme ne peut supporter les régimes des pays européens où les peuples ont obtenu un peu de redistribution des revenus, le capitalisme tend à détruire l'Europe. Et les merkozy et Monti vont y contribuer si on les laisse faire.
    Merci de vos témoignages.

  41. 291
    Ardéchoise dit:

    J'ai visionné "Debtocraty" et j'ai trouvé ce reportage très intéressant et pédagogique, du moins pour moi, car je ne me suis jamais beaucoup préoccupée de politique étrangère avant ces derniers mois. Aussi, je ne comprends pas pourquoi le lien a disparu. Comme je suis têtue, je repose ma question: les références du site sont-elles sérieuses et peut-on accorder du crédit à ce reportage?

  42. 292
    Daniel76 dit:

    @gilbert duroux 232
    Bonjour, je viens de regarder le lien vers libération et les propos de M Cohn-Bendit. J'ai vu aussi ses commentaires comme [...]

    @JL Mélenchon
    Je pense que les propos tenus par M Cohn-Bendit sont de nature à renforcer dans l'esprit de certains votre soi-disant populisme de gauche et que ces propos sont bien entendu, volontaires.
    Je crois que vous devriez, vous ou votre équipe de campagne, publier un démenti des propos tenus par ce monsieur, et exiger de libération la publication de ce démenti.
    Discours de Talence, quel grand et superbe moment.
    Bon courage

    [Edit webmestre : En attendant, il est clair que Cohn-Bendit n'a besoin de faire aucun effort pour diffuser ses insultes, vous le faites très bien à sa place. Et même si vous réclamez un démenti, vous n'en avez pas moins recopié son insulte, lui donnant une exposition encore plus grande. Mauvaise méthode.]

  43. 293
    Gerard Blanchet dit:

    @antoniewski ce que tu demandes je sais faire. Je l'avais fait pour les premiers meetings... mais là je n'arrive plus à suivre. Je viens de télécharger l'intervention de Jean-Luc Mélenchon à Talence. Dans la soirée le fichier :
    20111201-JLM-Talence.mp3 sera disponible dans la partie sons de mon site. Si tu en veux un autre tu me demandes.
    Il est en train de s'installer sur ce blog le plus fréquenté de la blogosphère une fraternité, une entraide, une véritable éducation populaire qui fait chaud au coeur. Lisez ce que dit Romain James sur son blog. Nous avons tous et toutes des moments de découragement, et j'en sais quelque chose. Mais là avec ce qu'a dit Jean-Luc à Talence sur la fin de son discours, nous sommes désormais inoxydables. Nous sommes en marche pour faire du front de gauche un véritable front populaire comme le dit Pierre Laurent. Et Biloute il ne faut pas que tu sois fâché, des camarades sont encore un peu rudes parfois mais comme on dit par chez moi "ils ont bon fond".

  44. 294
    biloute dit:

    Aller, retournons dans les entrailles de la Bête immonde qui ne désire qu'une chose nous avaler bien portant et nous vomir moribonds tels les décharnés d'Auschwitz, Elle a décidée que maintenant c'était les peuples d'Europe qu'elle devait engloutir, en faisant payer son orgie par les peuples eux mêmes.

    Nous sommes au niveau de l'appareil spoliateur de la Bête, c'est à dire l'OCDE Organisation de Coopération et de Développement Économique, Organisation de type maffieux, car on ne sait pas qui fait quoi et qui décide de quoi dans de telle Organisation, par contre ce que l'on sait, est que le cerveau de la Bête s'appelle Bilderberg, les ordres et commandes exécutoires en viennent, il est donc facile de déduire que nous devons tenir autant compte des avis et conseils de cette Organisation comme du souvenir de notre première chemise.

    Il faut que ce soit les éclairés de "Solférino" pour croire encore que les chiffres émanant de l'OCDE sont vrais et rigoureux, il faut que ce soit ces vassaux de l'idéal libéral pour s'exécuter aux viatiques de l'OCDE, et de suivre le programme établi par les succubes de "Terra Nova" appendice de la "Trilatérale", appendice elle même du cervelet de la Bête maléfique et immonde.

    Méfiez vous particulièrement de ceux qui vous dirons que tout ceci est pur fantasme de déclinologues à tendance conspirationnistes voyant en toutes choses un complot, que nenni, ceci n'est pas un complot, c'est un plan ourdi de longue date par les champions du Capital qui fût d'abord Rhénan avant de devenir Nord Américain puis Multinational.

  45. 295
    QuienSabe_PG66 dit:

    Mélopée #256
    Je comprend pas bien ce dénigrement, quasi insultant de Todd"
    Et celui de Todd à l'endroit du "gugusse" Mélenchon (et de ses électeurs par extension), vous le comprenez mieux peut-être ?

    "Todd fait parti du peuple."
    Bien sûr, au sens générique du terme, comme Sarkozy, Minc, Quatremer et consort... mais pas en tant que classe (populaire). Il le dit d'ailleurs lui-même, pas fou !

    "Si les intellectuels n'ont pas le droit d'en faire partie à vos yeux, à mon sens, cela pose un problème."
    Oui, alors là c'est un autre débat qui nécessiterait beaucoup plus de 2000 signes. D'excellents articles du M.Diplo ont traité cette question (le droit versus la classe).

    En tant que bûcheron/débroussailleur de 51 ans en zone de montagne (c'est pour RIOT #250), je me revendique moi aussi intellectuel. J'ai d’ailleurs pleins de potes du bâtiment, au RSA, chômeurs, marginaux en yourtes ou tipis qui comme moi sont des intellectuels, chacun à leur façon. Moi, c'est les façons de Todd qui me posent problème, ses choix, ses actions. Je préfère être de ces camarades/citoyens du FdG qui militent pour l'intérêt général, et qui le font ouvertement, avec tous les risques, doutes et enthousiasmes que cela comporte.
    Je ne suis pas objectif et dénie à quiconque cette prétention, surtout à E.Todd et à la classe des conservateurs.

    Mélenchon (que je critique souvent) l'a fait, lui, quitter le P.S., avec d'autres, parce que les valeurs cardinales de ses engagements supplantaient celles de ses intérêts immédiats.
    On est ce qu'on fait, c'est notre seule trace. On peut aussi cultiver sa médiocrité, se complaire de son insignifiance à l'instar des cyniques d'Antisthène, mais on peut aussi résister, surtout quand ça devient un devoir, aussi vain soit-il...

    Place au peuple ! Nous on peut !

  46. 296
    graine d'ananar dit:

    @ Disjecta et Nicolas G30
    Attention au pseudo "Gilbert Duroux"... S'il tente d'amalgamer Le Grand Soir et Bellaciao c'est qu'en bon "troll" il s'est fait démasquer sur Le Grand Soir pour son double jeu. Voir ici le résumé (dans le 14ième commentaire) des exploits du dit... On a les vengeances qu'on peut.
    D'autre part ne pas se fier aux apparences : si quelques rares ici commentent avec leur identité véritable la grande majorité est anonyme. Quand quelqu'un signe "André Assiétoi" par exemple on se doute que c'est un pseudo, mais quand c'est signé "Gilbert Duroux" on se méfie moins, pas vrai ? C'est le but : dans le 1er cas personne n'est dupe, dans le 2nd ça permet d'abuser tout le monde. D'où l'intéret de la chose...

  47. 297
    biloute dit:

    @ Alexandria, la pavana, Patricia et toutes les Mamans du blog

    je le dis avec mon cœur, ressaisissez-vous, pour notre malheur à tous (ceux qui sont conscientes et conscients) nous n'avons pas le droit de nous attendrir sur nos sorts réciproques, nous devons si nous aimons nos enfants chose dont je ne peux douter pour une maman ou un papa digne de ce nom, nous devons dis-je les prévenir et les mettre devant les dures réalités qui nous submergent aujourd'hui, c'est un acte d'amour que de le faire, il faut le faire avec beaucoup de précaution bien sûr, mais il faut impérativement le faire, car c'est leur donner des armes pour se défendre ; c'est terrible l'inconscience de nombreux jeunes aujourd'hui, certainement hyper protégés, qui affrontent la vie comme ça sans aucunes préparations, certes il ne faut pas leur casser leur jeunesse et leurs rêves, mais justement leur ouvrir les yeux pour qu'ils puissent rêver avec sérénité n'étant pas surpris de la bêtise qui les environne, et leur permettre de poser des projets à l'égal des difficultés qu'ils rencontreront à l'évidence.

    Ce que je vous dit là, me rappelle une bagarre qu'a menée notre camarade Citoyenne 21 il y a quelques mois, très en colère après des jeunes de sa famille je crois, j'espère qu'elle a réussi à les convaincre de réagir en leur parlant comme je vous propose de le faire vous même à vos enfants et petits enfants, car c'est en les mettant au fait des réalités et des problèmes que nous les protégerons le mieux pour leur vie future.

    Bon, revenons à la politique, Mr Daniel Cohn Bendit fût l'un des camarades de barricades en 68 quoique ce n'est pas trop sur ces dernières que je l'ai croisé le plus souvent, mais plutôt dans les amphis et à l'Odéon, tout ça pour vous dire que je connais l'oiseau depuis un moment, et déjà il savait manipuler Pierre ou Jacques pour lui faire faire ce que lui avait décidé, en règle générale foutre la m****, je peux dire qu'il n'a pas changé.

  48. 298
    vaz jean-philippe dit:

    Autre témoignage (sur la réalité que vivent "les gens" là-bas) lors d'une assemblée citoyenne, évoquant avec des mots simples et touchants la Grèce... A diffuser partout, histoire de poursuivre le "réveil" citoyen pour lequel nous oeuvrons...

    Place à l'humain, place au(x) peuple(s) !

  49. 299
    la pavana dit:

    @biloute
    Comme toutes les mamans du monde nous voulons protéger nos enfants. je crois que le balancier de "protection" ne trouve pas la bonne position. Certains parents, lorsqu'ils étaient enfants n'étaient pas épargnés par la dureté de la vie, et aujourd'hui croient bien faire en évitant cette répétition. Durant deux étés j'ai eu en vacances mon petit fils et son copain du même âge. La différence d'éducation et de prise de conscience de la dureté de la vie était flagrante. Chez l'un la maturité de raisonnement, l'aide aux tâches ménagères, la conscience des prix, étaient bien présentes, chez l'un et totalement absente chez l'autre.
    Je sais que l'un s'en sortira car il est préparé et l'autre aura plus de difficultés à se frotter aux dures réalités. L'un va aux manifs et l'autre est indifférent à mon grand désappointement. Mais faisons confiance à notre jeunesse.

  50. 300
    citoyenne21 dit:

    Biloute (299)
    Je suis d'accord avec vous. Je pense qu'il vaut mieux en baver un peu dans sa vie d'enfant (dans le sens devenir plus fort pour affronter l'adversité) que d'être trop gâté et maintenus en laisse par des parents trop protecteurs. Les contes de fées et autres histoires de princesse au bois dormant, ça suffit. Cette vie est dure et celui qui ne développe pas un certain égo restera à quai. Les parents qui ne défient pas leurs enfants de leur prouver qu'ils sont capables du meilleur (selon leurs capacités propres), les condamnent à rester dans la passivité. Et oui j'en ai des exemples autour de moi et je suis toujours en colère. A côté, il y a des jeunes formidables, comme ceux que j'ai vu sur la vidéo de Talence et moi c'est à ceux là que j'aimerais que tous les jeunes ressemblent !

Pages : « 1 2 3 4 5 [6] 7 8 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive