13fév 11

La révolution citoyenne, la Grèce, la CGT escale Orly, le congrès du NPA

Encore une révolution populiste victorieuse!

Ce billet a été lu 25 169 fois.

T raité de populiste sur tous les tons et par les plus vils, du genre Plantu, l’ami à dix mille euros du Qatar, je me réjouis du nombre de populistes aujourd’hui en action ! Sous le mot d’ordre « dégage » ou « dégagez » des foules de populistes mènent des révolutions victorieuses. Moubarak est au tapis ! Même le journal « Libération » publie une tribune où un intellectuel égyptien déclare « je comprends maintenant ce que le mot peuple veut dire ». Si seulement ça pouvait être contagieux !

Tant qu’il y a du monde plein la rue, les puissants de la terre attendent, des jours durant, en serrant les fesses, que « ça s’arrange ». Et : plouf ! Le dictateur local tombe. Tous disent aussitôt « voila comment il faut faire des révolutions : pacifiques, bla bla bla » Passez muscade ! Toutes les personnes que le pouvoir a assassinées les jours précédents sont aussitôt oubliées. Madame Merkel salue même Moubarak qui aurait rendu « un dernier service » aux égyptiens en se retirant. Tel quel. Le précédent « service » qu’il leur a rendu, la semaine d'avant, c’était sans doute de leur faire tirer dessus. Mais deux cent morts qu’est ce que c’est quand il n’y a même pas un prix Sakharov à l’horizon !

Obama est le Gorbatchev du prétendu « monde libre ». Il accompagne le mouvement d’effondrement de l’ordre établi. Que peut-il faire d’autre ? Englué dans deux guerres, en Irak et en Afghanistan, peut-être peut-il méditer ce fait : la révolution citoyenne coute moins cher que l’invasion pour faire gagner la liberté. Mais évidemment ce n’est pas la liberté le but des deux infâmes guerres des américains. Cependant, comme un éditorial du « Monde » s’est hasardé à dire que les néoconservateurs  américains avaient eu raison d’être interventionnistes, il est temps de souligner ce premier démenti apporté par les faits. La guerre d’Irak n’a amené aucun progrès démocratique où que ce soit et même le contraire. L’Irak « libérée » est nettement plus invivable que sous Saddam Hussein. Et les pays voisins, l’Arabie saoudite, le Koweït et compagnie, dont le Qatar, n’ont pas fait un mètre en avant dans la démocratie. Au contraire ils se sont sentis confortés dans leur brutalité. A l’inverse, la révolte de sidi Bouzid et le sacrifice d’un  malheureux a eu raison, pour finir,  de deux tyrans. Sans un seul coup de canon.

Je ne fais ce compte là, en passant, que pour que chacun se souvienne et sache comparer le présent à ce qui a été rabâché. Oui, faites l’effort, amis lecteurs, de comparer ce que vous avez sous les yeux et ce que l’on vous disait du futur dans les pays arabes. Souvenez-vous de tout, et retenez bien ce qui se dit encore. Soyez attentifs. Jusqu’au détail ! C’est de cette façon que vous réaliserez la présence permanente de la machine à bourrer le crane, habilement camouflée en média, dans la coulisse des évènements. Dimanche passé, j’attendais de passer sur le plateau de  BFM. Je regardais donc l’écran. Y apparaissait une « journaliste en direct ». Que nous disait-elle ? Que les cairotes « en avaient assez de ces évènements », qu’ils « aspiraient au retour à la normale ». Oui, à la normale. La normale ! Et ainsi de suite. La même semaine, la une du journal « le Point » montrait une femme voilée sur la place de la révolution au Caire et le titre était « La tentation islamiste ». Puis parut « l’Express », que les marchands de journaux placent juste à côté sur les présentoirs. On y voyait une femme soldat israélienne sur un char… « Israël face au réveil du monde arabe ». Pourquoi « face » et pas « avec ». On devine.  Grosse préparation psychologique. Mais c’est raté, mon cher Sam ! Il n’y a pas eu ni menace ni violence  contre Israël. Pas un mot sur le sujet place Tahir, une première dans le monde arabe! Donc pas de raison d’excuser ceux qui auraient tiré dans le tas de la place Tahir ! Oui, raté mon cher Sam! Votre Moubarak s’est fait jeter avant !

Le suivi des évènements a été très instructif pour réfléchir à notre propre perspective. La nature des révolutions modernes est bien celle que nous observons depuis des mois à partir des figures prototypiques initiales observées en Amérique du sud. Une société politique entièrement verrouillée, aussi verrouillée sur le mode libéral que l’étaient les sociétés soviétiques, s’effondre en quelques semaines. Toute la table politique est rasée. D’énormes partis sont rayés de la carte du jour au lendemain et la politique se recompose absolument en dehors d’eux. Cette description sommaire de l’extérieur s’accompagne d’un fait intérieur qui les différencie des schémas du manuel socialiste des deux siècles précédents. Ce ne sont pas les usines le point de départ de la lutte. Ni le lieu de l’organisation du double pouvoir qui s’instaure des jours durant. Ce sont les localités. Villages en entier ou quartier de villes. Et c’est l’Agora, la rue principale ou la place centrale, le lieu où la révolution se concentre et résume l’impuissance du pouvoir établi à en venir à bout. La révolution est, dans sa forme comme dans son contenu, urbaine. Liée à l’interdépendance du grand nombre concentré sur un territoire. D'autre part, elle est absolument mixte. Cette mixité est d'ailleurs le signal de la profondeur du processus en même temps qu'elle est un révélateur d'une uniformisation des moeurs mille fois plus vive que le discours ou les apparences le laissent  croire en temps ordinaire. Ici les bourreurs de cranes découvrent que les arabes ne sont nullement résignés à la tyrannie, ni endormis dans la religion. De même les femmes arabes ne sont nullement de pauvres objets sans conscience civique. Bref, n'en déplaise aux Le pen, ce sont des êtres humains en proie aux exigences universelles de liberté et d'égalité dont la philosophie des Lumières et la grande révolution de 1789 a montré qu'elles formaient le décalogue des temps contemporains.

Ces aspects je les avais analysés du temps où j’étais socialiste, après 1983 et j’en avais fait un texte qui servi de document de fondation à la NES, en 1988, premier groupe constitué avec Julien Dray à l’époque. Je ne le dis pas pour me vanter car le titre du texte est  calamiteux : « la social démocratie urbaine ». Nous étions obsédés par l’idée de ne pas paraitre ringard. En 1988, un an avant la chute du mur de Berlin, la social démocratie, ça le faisait encore. Le journal « Politis » de l’époque en publia des bons morceaux. Puis en 1991, dans un livre intitulé « A la conquête du Chaos », je repris et étendis l’analyse. La prémice théorique était que la croissance de la population mondiale, l’extension des villes, l’universalisation du statut salarial et la diminution de la paysannerie, enfin l’uniformisation des modes de vie,  donnaient des caractéristiques communes nouvelles à l’humanité comme jamais dans l’histoire. Pour nous, le monde était jeune, urbain, et collectif de fait. Dés lors la révolution serait à cette image. A l’époque n’existait pas internet. Il a donné depuis un support matériel et une réalité matérielle à cette interdépendance généralisée de l’humanité dans une capacité à communiquer instantanément, sans trêve et sans cout. Mais ce fut quand même, cet été 1988, un rude choc intellectuel avec divers camarades qui voyaient dans cette thèse une terrible remise en cause de l’orthodoxie marxiste telle qu’il la pensait. On s’expliqua, notamment en rappelant que le matérialisme historique consistait à étudier les faits davantage que l’idée qu’on s’en fait.

Bien sur, cette vision n’enlève rien à l’analyse de l’exploitation, de l’accumulation du capital, ni au rôle central de la forme de la répartition de la richesse qui se noue dans le travail. Mais cela remettait en cause la forme sous laquelle se constituerait « le mouvement réel qui abolit l’état actuel et sa conscience » selon la formule marxiste. Cette forme est décisive, cela va de soi. La façon avec laquelle les phénomènes se manifestent ne peut être séparée de leur nature. Des années plus tard, ce fut au club « La République Sociale » que nous avons formalisée l’articulation de l’idée républicaine avec cette forme nouvelle de la matrice révolutionnaire. Puis, au Parti de Gauche, nous avons avancé jusqu'à la thèse de la révolution citoyenne dont il a été question ici si souvent. La caractéristique nouvelle est que la question sociale, tout  comme la question écologique, se présentent sur la scène comme une demande de démocratie et de souveraineté populaire. Le processus révolutionnaire commence par un fait social ou écologique puis il transcroit en révolution démocratique dont les premières taches sont institutionnelles, civiques, constituantes. La souveraineté populaire est la question numéro un sans laquelle aucune autre ne peut être réglée. Désormais la révolution socialiste est citoyenne dans sa méthode comme dans sa finalité. Cela signifie que la forme du lien social émancipateur nouveau est civique. Dans ce contexte, les évènements de Tunisie et d’Egypte ne confirment ni n’infirment aucune thèse antérieures. Ils les refondent toutes.  

Mais attention ! Il y a ceux qui se révoltent et font la Révolution et puis il y a ceux qui se soumettent. En Grèce, Papandréou le président de l’internationale socialiste, le parti de Ben Ali et de Moubarak, a soumis son peuple aux diktats du FMI et de l’Union Européenne « qui protège ». On se souvient des tours de vis sauvages imposés aux Grecs. Pour leur bien, cela va de soi. En 2010, les eurocrates ont consentis cent dix milliards de prêts à la Grèce pour qu’elle puisse payer les banques qui lui prêtent de l’argent à taux usuraire. Mais cet argent est donné par petite giclée. Au compte goutte. Une bonne méthode pour que le FMI tienne bien à la gorge le pays, sans relâcher l’étau. La quatrième tranche arrive. Ce sera quinze milliards. Mais attention ! Papa Fmi et maman « Europe qui protège » ne sont pas contents ! Le grec n’a pas assez fait d’efforts ! Chenapan de grec ! Mais papa Fmi a tout vu. Normal il a un représentant dans chaque ministère. C’est ça l’occupation ! Donc : le grec sera encore puni ! De « nouveaux efforts » sont demandés. Hé ! Hé ! C’est ça l’avantage de verser l’argent petite à la petite cuillère! Papandréou, le lâche, va évidemment lécher la main qui frappe la Grèce. Pas de soucis, il fera ce qu’on lui dit de faire ! C’est un caniche. Et puis c’est son pote Strauss Khan qui le lui demande. Cette fois ci, ce sont de nouvelles privatisations qui sont demandées. Pour un total de cinquante milliards d’euros !  Dont quinze milliards d’ici 2013: l’équivalent de ce qui va être prêté cette fois-ci ! Ha ! Ha ! Ha ! Les banksters sont plein d’humour ! Alors, aussitôt, le président de l’internationale socialiste, Papandréou, a accepté de vendre un bout de la Poste de son pays. Et aussi la loterie nationale. Et puis des ports ! Et aussi des aéroports régionaux ! Et même de l’industrie d’armement. Hé ! Hé ! Quelle fête pour les capitalistes, les amis, quelle fête ! Et ce n’est pas fini. Papandréou le larbin s’est aussi engagé à faire de nouvelles économie dans la santé ! Il faut dire qu’il y a six milliards d’euros de dette dans ce secteur ! Les grecs se sont trop soignés ! Salauds de malades ! Ah mais, attention les amis du débat de fond de la présidentielle en France qui attendez le communiqué de la cousine de Strauss Kahn! L’Europe qui protège, plus l’internationale socialiste, plus Strauss Kahn, c’est moins grave quand même que la peste, le choléra, ou la vérole. Faut pas confondre !Sinon "deuxième-tour-qu’est-ce-que-tu-votera-vous-sinon-sarkozy-quand-même-c’est-pas-pareil-et-ca–c’est-pas-supportable ». Pas vrai ? Ben Ali aussi ! Et Moubarak, les amis! La "seule politique possible" le reste jusqu'à ce qu’un autre s’impose. Mais pas comme le croient les belles personnes. Un conseil pour les réunions de l’internationale  socialiste : si vous allez en Grèce, payez votre billet d’avion. Sinon ça  pourrait vous être reproché bientôt. 

Je n’ai pas l’habitude de faire ça, sinon mon blog serait fait tous les jours sans que j’y glisse une ligne personnelle. Je vais pourtant reproduire un tract. Celui de la CGT de l’escale d’Orly. Je le fais pour l’humanité qu’il exprime. Pour le moral. Et pour régler aussi un compte avec tous ceux qui répètent comme des bourriques que les ouvriers communistes votent maintenant FN. L’autre jour j’y ai encore eu droit sur BFM. D’accord les deux journalistes qui avaient mis en marche cette ritournelle ont bien voulu reconnaitre que ce « n’était pas la majorité ». Encore heureux ! Seuls 6% des ouvriers votent FN ! Et comme même du temps du programme commun il restait 30 % des ouvriers qui ne votaient pas avec leur classe, on peut dire qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Sauf que 69 % des ouvriers s’abstiennent dans les élections. En tous cas pour faire un reportage où l’on voit trois personnes qui se disent anciens socialistes et communistes d’une même famille ouvrière, disons que, heu ! Faut être fort pour les trouver tout seul ! Alors comment les ont-ils trouvés ? Evidemment, en le demandant au FN. Jolie méthode d’enquête ! Et comment ils ont vérifié que ces trois imbéciles sont bien d’anciens communistes et socialistes ? Oui, dites le moi : comment ont-ils vérifié que ce que leur disaient trois FN désignés par leur direction nationale était bien vrai ? Comment ? Voici la réponse : ils ne l’ont pas fait ! Ils ont cru sur parole la direction nationale du FN ! Et ils ont cru sur parole des gens qui récitaient visiblement des phrases toutes faites ! Donc voici, à présent,  une autre classe ouvrière. Pas celle des nigauds sélectionnés par la direction du FN pour faire les mickey racistes à la télé. Voici ce qu’écrit la CGT escale d’Orly.  

« OUI, INDIGNEZ-VOUS ! » « A l’heure où certains témoins de l’Histoire nous interpellent et nous incitent à nous indigner, des passagers et salariés d’Air France témoins d’expulsions,  sont menacés pour l’expression de leur indignation. Le Ministère de l’Intérieur a donné la consigne à la PAF de diffuser à nos passagers sur nos lignes, et à l’intérieur des nos avions concernés, une notice d’information contenant toute une liste de peines et d’amendes, le tout accompagné de la directive de : « ne pas vous associer » aux sollicitations pour protester contre ces pratiques d’expulsions de familles sans papiers. Rappelons que ces familles n’ont, comme culpabilité, que celle de n’avoir pas de papiers. Ainsi des humains étrangers deviennent l’objet d’une politique délibérément utilitariste. Si nos gouvernants n’hésitent pas à piller les capacités et talents dans le monde, ne seraient « acceptables » que les étrangers perçus comme rentables pour l’économie française. Quant aux autres, ni leur situation personnelle, ni leur situation familiale ne leur confèrent de droits, au point que les régularisations deviennent quasiment impossibles.

« Ainsi est créée une nouvelle catégorie de travailleurs étrangers dont la durée du séjour est limitée au bon vouloir de leur patron. De plus, la suppression du droit à la délivrance d’un titre de séjour, pour les étrangers présents depuis au moins dix ans en France, les condamne à l’irrégularité perpétuelle. Par ailleurs, la réforme du droit d’asile réduisant largement les conditions d’octroi du statut de réfugié, c’est l’ensemble des droits des étrangers qui est en danger. En stigmatisant les étrangers, le gouvernement tente de nous opposer les uns aux autres et il brade les libertés fondamentales. Notre organisation syndicale qui, par ailleurs soutient le mouvement RESF (Réseau Education Sans Frontières), considère que l’indignation ne peut céder le pas devant la menace. D’ailleurs, l’article 8 de la Convention européenne des droits de l'homme (CEDH-1953) préserve le droit à une « vie familiale normale ». L'expulsion par un Etat, d'étrangers en situation irrégulière lorsque leurs enfants sont scolarisés, est incompatible avec la CEDH. S’il est vrai qu'en 2005 une nouvelle Loi (L622-1) du Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile précise que : « Toute personne qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l'entrée, la circulation ou le séjour irrégulier, d'un étranger en France sera punie d'un emprisonnement de cinq ans et d'une amende de 30 000 Euros », nombreux sont ceux qui, fort heureusement, considèrent que cet article est contraire aux valeurs de la République Française et constitue un « délit de solidarité. Le 31 mars 2009 une proposition de loi, visant à supprimer ce délit avait été déposée.

Par ailleurs, il est inacceptable que nos avions soient le théâtre de scènes d’intimidations y compris vis-à-vis de nos passagers (comme sur le vol BKO du 20.01 où des CRS armés, casqués, boucliers à la main sont monté à bord pour procéder à l’expulsion de passagers qui manifestaient leur indignation ou la prise de photos et films des passagers). Outre le problème de fond, il faut qu’Air France arrête de participer à ces reconduites. Comme un nombre de plus en plus important de citoyens, nous affirmons que l’humanité et la solidarité sont des principes supérieurs sans lesquels il n’y a pas de Société digne de ce nom. » Telle est la parole des ouvriers et employés d’air France escales d’Orly. Merci de sauver notre honneur et notre humanité, camarades !

Oui, je suis très déçu. Le congrès du NPA s’est achevé. Pour ce que nous avons à faire, il ne nous apporte rien. Pire. Il nous rend la tache plus difficile. Le final est même assez déprimant. A l’heure où j’écris se prépare une déclaration en vue de « l’unité de la gauche anti capitaliste ». Mauvaise plaisanterie qui commence par exclure le Front de Gauche que les docteurs de la vraie foi jugent impur. Alors quelle est cette « gauche anti-capitaliste » à laquelle s’adresse le NPA ? Qui est ce ? Une fois éliminés le Front de gauche et des partenaires comme la Fase ou les alternatifs, lesquels sont partisans d’un rassemblement général, qui reste-t-il ? De qui parle le NPA ? Si sa formule a un sens concret, il reste Lutte Ouvrière (LO), le Parti ouvrier indépendant (POI). C’est bien ça ? Nous avons bien compris ? Tout ça pour ça ? Admettons que ce soit bien le cas. Comment le NPA compte-t-il réussir « l’unité des révolutionnaires » qui n’a jamais pu se réaliser au cours des cinquante dernières années entre ces trois formations ? Quel est l’argument nouveau ? Quelle est la prémisse qu’une telle unité est possible ou seulement envisagée par ces deux autres organisations ? Il n’y en a aucune. Tout le monde le sait. Ni LO ni le POI n’ont l’intention de s’en remettre à Besancenot. Loin de là. D’ailleurs, de toute cette gauche seule l’ancienne LCR, ou le NPA qui a lui a fait suite, semblait vouloir faire bouger les lignes. C’est d’ailleurs cela qui fit le succès initial du NPA en plus de la personnalité militante d'Olivier Besancenot. La NPA semblait signifier la fin de l’impuissance de l’autre gauche et de sa marginalisation dans des divisions incompréhensibles. C’est fini.

La parenthèse est refermée. Le NPA a choisi. Il retourne aux formules prétextes, aux petits jeux de positionnement formels et autre « mise au pied du mur » qui stérilisent ce courant politique depuis tant de décennies. C’est le retour à la toute petite gauche, moins l’enracinement dans la classe ouvrière traditionnelle qu’ont LO et le POI. Et après avoir détruit une bonne partrie des cadres aguerris de l'ancienne LCR.  La suite est connue d’avance par tout le monde. En juin prochain, après une surenchère d’appels unitaires, qui fonctionneront en réalité comme autant de « mise au pied du mur » destinés en réalité à exclure tous ceux qui ne trouvent pas grâce  à leurs yeux, devant le vide qu’ils auront créé, les dirigeants du NPA vont s’accorder sur la candidature à l’élection présidentielle d’Olivier Besancenot. Lui s’y « résignera » pour maintenir en place la majorité du NPA qui ne s’accorde que sur son nom. Pour la troisième fois. Le NPA qui se moque de la personnalisation du Parti de Gauche, n’a bien sur aucun problème avec une triple personnalisation qui tourne au cache misère. Une fois placée cette troisième candidature sur le manège électoral, il lui faudra attraper le pompon qui offre le tour suivant gratuit. Pas d’autre horizon. Cette farce ne nous concerne pas.

Nous avons fait tout ce que nous avons pu. Jusqu'à la dernière minute. Sur le terrain, en concluant partout où on pouvait des accords de candidatures communes pour les prochaines. Dix huit départements sont dans ce cas. Dans les relations entre organisation nous avons fait plus que d’insister, avec une adresse publique au congrès du NPA. Dans la vie courante, au fil des mois, par des dizaines de contacts officieux pour examiner chaque aspect des problèmes posés et suggérer des compromis. Rien n’y a fait. Pire : au congrès du NPA des rapporteurs de la majorité n’ont pas hésité à ressortir la veille artillerie lourde des canons à merde que leurs prédécesseurs reprochaient aux staliniens. Imaginez : la rapporteuse du texte majoritaire avança comme argument contre moi que je n’étais « pas clair » sur le cas de Moubarak ! Avant cela Pierre François Grond, le numéro deux du NPA, que j’ai connu mieux inspiré, déclara dans la presse que de nouvelles divergences étaient apparues. Ce serait cette fois ci sur la Chine et sur la Wallonie. Pourquoi pas ? Au point où on en est, oui, pourquoi pas ça aussi. Mais au moins que n’y mettent-ils un peu les formes. Ou est la ligne officielle du NPA sur ces deux questions cruciales ? Il n’y en a pas, bien sur. Mais sans doute ces deux graves questions vont elles être au cœur du programme du NPA, n’est-ce pas. Pfffft ! Je suis certain que s’ils essayaient d’en parler entre eux le résultat serait encore plus confus que sur la laïcité.

Rendu à ce niveau de posture à quoi sert de répondre ? On passerait sa vie à sauter à la corde, d’un prétexte à l’autre. Y répondre c’est donner l’impression d’être devenu à son tour un coupeur de cheveu en quatre sans autre perspective de victoire que celles qui s’obtiennent dans ces  obscures joutes entre groupuscules. Sans moi. Mais tout le monde est prévenu : quitter le Parti Socialiste, rompre avec l’orientation sociale libérale, aller devant les électeurs gagner son siège sous un drapeau indépendant,  se battre pour une coalition de toute l’autre gauche sans exclusive, cela n’est rien des docteurs de la vraie foi du NPA ! Ils sont bien au dessus de ça ! Ils  exigent de nombreux certificats de baptême révolutionnaire avant d’accepter seulement l’idée de ne pas vous insulter quand ils sont en désaccord. Pureté qui s’interrompt, bien sur, à l’heure de la collecte des signatures pour les élections présidentielles. Mais même dans ce cas, en 2002, ils n’ont jamais dit merci au PS. Mais il est vrai qu’ils ont été bien sages depuis en aidant au maintien de l’ordre à gauche. Le PS devant pour toujours et la LCR au chaud derrière : voila le rêve ! Car la LCR est toujours là. C’est elle qui tient l’association de financement du NPA. Tout change pour que rien ne change. Air connu. Bon ! L’amertume est mauvaise conseillère. Mais j’avoue que je ne sais plus par quel bout prendre le problème du NPA. Peut-être ne faut-il plus s’en occuper, tout simplement. Mais quand même quel gâchis !


361 commentaires à “Encore une révolution populiste victorieuse!”

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 »

  1. 1
    nicolas dit:

    Plusieurs réactions:

    - J'ai pleuré de voir le départ de Moubarak, quelle leçon! Il faut croire que ce n'est pas encore assez difficile ici pour que le peuple français réagisse contre le CAC40 (dont les bénéfices sont record en 2010) et l'oligarchie.

    - Je trouve le NPA d'un ridicule, c'est consternant. Ils veulent quoi finalement, Sarko ou Mr FMI au pouvoir!
    Franchement on se fout royalement des querelles entre Staliniens et Trotskistes; Ils sont morts et enterrés depuis longtemps. Ok faut pas renier le passé, cela instruit mais il y a un moment où il faut dépasser tout ça. Je pense comme vous Mr. Mélenchon, ignorons les, et rappelons leurs à chaque fois que cela sera possible qu'il se mettent à l'écart d'un rassemblement possible de LA gauche (j'en ai marre qu'on parle de l'autre gauche à notre propos, les socialistes ce n'est plus la gauche, qu'ils se réveillent aussi ceux là).

  2. 2
    Jean Louis CHARPAL dit:

    Après la Tunisie et l'Egypte, c'est l'Algérie qui se met en marche. Souhaitons que la mobilisation s'intensifie dans ce pays au main d'une nomenklatura militaire dictatoriale qui a confisqué toutes les richesses du pays. Un petit clan qui a détourné des sommes colossales opprime tout un peuple maintenu dans la misère. Ca fait du bien quand ça s'arrête !
    Quant au NPA on peut à la rigueur comprendre, d'un point de vue idéologique, qu'un parti politique qui se revendique révolutionnaire, considère que le pouvoir ne se prend pas par les urnes, mais par un soulèvement populaire. Dans ce cas il attend le moment propice pour entrer en action et ne participe pas au jeu démocratique et à aucune élection.
    Or le NPA joue sur les deux tableaux, ce qui est totalement incohérent. Il se dit révolutionnaire, veut "rester" dans son coin, mais participe aux élections, tout en refusant les alliances nécessaires pour l'emporter.
    Le beurre et l'argent du beurre... Je crois que le Parti de Gauche et le Front de Gauche doivent, sans regret, tourner la page et ne plus perdre leur temps.

  3. 3
    lambda dit:

    C'est juste totalement attristant de ne pas parvenir à réunir la grande famille de Gauche, quel échec si le NPA part seul de son côté à la bataille, il y a un moment ou y'a pas à tortiller, le Front de Gauche et Jean Luc sont simplement la meilleure chance et les voix qui portent le plus loin et le plus fort le message de révolution citoyenne, il faut rapidement que toutes ces forces s'unissent !
    Michel Onfray avait très bien analysé le fonds de commerce et l'isolement des candidats Besancenot et Bové de 2007 qui prétendaient vouloir l'union...de leur boutique !

  4. 4
    Vincent Christophe LE ROUX dit:

    Cher Jean-Luc,
    Je lis votre billet après avoir écouté les vidéos des interventions de trois des quatre « positions » du NPA. Alors même que s’agissant des idées de fond, nous sommes si proches, à cause de la stratégie, ils semblent résolus à aller seuls au feu, sans nous, voire contre nous. Et ce fut dit, comme vous le relevez, en des termes assez désobligeants par la représentante de la direction sortante, dont le ton fut d’une arrogance jusques et y compris pour ses "camarades" des autres positions qu'elle assaisonna copieusement. Ambiance!
    Il est évident ce soir que bien des militants du NPA vont suivre la voie de ceux qui l'ont quitté en masse ces derniers mois. Comme en témoigne d’ailleurs un billet publié sur Mediapart ce soir-même. On a affaire à de vrais sectaires qui ne débattent pas mais se comportent à la manière de censeurs incapables de tolérer la moindre différence.
    Ce soir, il faut donc tirer le rideau et ne plus chercher de ce côté-là! Ce parti qui avait fait naître tant d'espoirs se claquemure dans sa forteresse. Il a conscience de sa perte de crédibilité mais loin d'en tirer les conséquences, il s’enferme encore davantage. Il est en train de s'emmurer vivant.
    Mais comme le répond Raquel GARRIDO à l'auteur du billet précité, le Front de Gauche lui, est là et bien là et c'est donc à nous qu'il revient de porter le flambeau. Avec vous et avec notre parti. Avec le PC. Avec Gauche Unitaire. Avec les Alternatifs. Avec la FASE. Avec les syndicats et associations citoyennes. Avec les citoyens ordinaires par le biais des forums citoyens ou même par un contact direct.
    À Nice et dans les Alpes-Maritimes, le rassemblement de la Gauche radicale est déjà très large. Et moi-même, je contribue à jouer le rôle de relais entre le PG et les autres puisque je côtoie régulièrement cette Autre Gauche radicale, grâce à diverses affiliations. Nous semons les graines qui écloront en 2012.

    Vincent Christophe LE ROUX - Secrétaire adjoint du comité de...

  5. 5
    Philippe LAURE dit:

    Voici le courriel que m'a envoyé Plantu en réponse au message d'indignation que je lui ai envoyé le 24 janvier concernant son trop fameux dessin publié dans l'Express. Je me fais un plaisir d'en faire profiter les lecteurs du blog. Un délice ! :

    Merci beaucoup pour votre réaction.
    J’ai bien lu tous les messages que j’ai reçus et, il faut reconnaître que la fatwa organisée contre moi a été plutôt bien téléguidée.
    J’ai un peu l’habitude. En tout cas, merci beaucoup pour votre petit mot très vif et spontané.
    J'ai l'habitude de ce genre d'exercice, mais je m'aperçois, année après année, qu'il est de plus en plus dur de défendre une opinion qui n'est pas partagée par la pensée dominante. Si je comprends bien, je ne dois critiquer que Sarkozy. Déjà, dans les années 80, je me souviens, Georges Marchais organisait des campagnes contre mes dessins, mais, le pauvre, il n’avait pas Internet pour organiser une fatwa.
    Ce n’est pas grave, je continue à faire mes petits dessins (le problème, c’est que je ne sais pas faire autre chose).
    J’espère d’ailleurs que vous avez apprécié mes dessins les plus récents.
    Je vous ai mis en pièce jointe des dessins consacrés à une nouvelle polémique qui a fait suite à la publication d’un dessin dans Le Monde : j’avais samedi dernier réalisé un dessin sur le mariage des prêtres en Allemagne.
    Cette nouvelle vague de courrier est assez impressionnante. Vous voyez, je ne m’ennuie pas trop.
    Cordialement. Jean Plantu
    PS : pour 2012, aidez-moi, je voudrais voter pour un président qui défende vraiment la gauche, mais qui ?

  6. 6
    Berdagué dit:

    Sûr c'est un gachis !
    Cependant chaque camarade du Front de Gauche sur le terrain, dans la rue, dans les luttes, dans les grèves, dans la solidarité de classe leur fera savoir : à savoir leur attitude de division pour ne pas se rassembler et abattre par la Révolution citoyenne la dictature du capital.
    Sur que de se reconnaitre anti-capitaliste ne suffit pas, plus grave ça renforce le capitalisme impérialisé qui a une plasticité remarquable à faire perdurer leur système de vols aggravés et plus grave encore lorsqu'il n'y a aucune proposition d'alternative, de rupture pour dépasser ce système aux abois, car dans nos sociétés "avancées" nos larbins, élus du capital ressemblent et sont de très bons amis avec ces deux maitres tunisiens et égyptiens déchus. C'est même incompréhensible ! Mais que fait Alain Krivine ?
    Comptons sur nos propres forces, sur notre union sans " béni-oui-oui ", là nous sommes dans la réalité, et votre écrit sur le matérialisme historique est fondamental et ouvre une perspective de libération tout azimut sans précédent pour la longue marche qui risque de dépasser tous les coureurs à bout de souffle de joggings !
    Accueillons comme il se doit tous les camarades déçus dans le Front de Gauche, la maison solide grâce à ses fondations antisismique va devenir la maison Commune.
    Le Programme partagé et bouclé va décoiffer, c'est certain...

  7. 7
    jean louis dit:

    Mr Besancenot a plusieurs siècles de retard. Nous ne sommes plus au temps où quelques orateurs charismatiques et persuasifs pouvaient entraîner les foules avec leurs idées. Le pouvoir du verbe s'est bien érodé avec le temps, et à l'heure de la publicité mensongère et des moyens d'information et de communication modernes. Il y a de la concurrence et de la lassitude.

  8. 8
    Ded dit:

    A 5 : Philippe Laure
    Plantu m'a adressé le même courriel avec une dizaine de ses dessins sur la religion.

    Ma réponse :
    Vous ne voulez pas admettre que vous vous êtes fourvoyé !
    Personne n'est parfait, vous de même.
    Admettez que sur ce coup vous avez été nul et basta.
    Quand aux religions : s'attaquer à ce problème c'est s'attaquer a l'obscurantisme. Et alors là, bon courage !
    Et puis, "fatwa", "Georges Marchais" pourquoi pas Napoléon ; Restez modeste ! Vous n'êtes pas un martyre, juste un homme qui parfois se trompe.
    Cordialement.

    Sa réponse :
    Oh ! Vraiment,je suis touché par votre nouveau message. Merci.
    Le but d’un dessin est de faire réagir; et, de ce côté-là, j’ai été servi.
    Je vous mets en pièce jointe quelques dessins dont celui que je viens de terminer pour Le Monde qui sortira cette après-midi.
    Bon week-end.
    Jean Plantu
    PS: en fait, je peux bien vous le dire: Marchais me manque.

    Plantu ne m'est pas fondamentalement antipathique, j'aimerai juste qu'il reconnaisse son erreur.
    Pour un dessinateur favorable à la gauche, il n'a pas pris conscience que son dessin la desservait gravement, mais surtout malhonnêtement.

  9. 9
    Tonya dit:

    @Philippe LAURE n° 5

    J'ai reçu strictement le même courriel de Plantu en réponse celui que j'avais envoyé le 19 janvier.

    Les dessins sont bien... (sourire)

  10. 10
    AAA dit:

    "Plus de 70 ans après la fin de la Seconde guerre mondiale, la SNCF s’est fendu d’excuses publiques pour son rôle dans la déportation des Juifs français."
    Air France attend quoi pour refuser les expulsions ?

    Mr Besancenot est allé en Tunisie, frustré qu'il était de n'avoir pas eu de révolution en France pendant les manifestations sur la réforme des retraites.
    Tans pis ! nous ferons sans lui, mais pas sans eux, car l'électorat du NPA et même des militants se tournent de plus en plus vers le FdG. Nous le voyons sur le terrain, dans nos réunions.
    Merci Mr Mélenchon pour votre billet.

    Association Citoyenne Front de Gauche

  11. 11
    Sandeau Patrick dit:

    Arrêtons de perdre notre temps (précieux) avec le NPA. Laissons les dissidents, qu'il doit bien y avoir aujourd'hui avec la position prise par les hautes sphères de ce parti, rejoindre tranquillement mais sûrement le Front de Gauche. En Gironde, c'est le cas dans les cantons de Bordeaux II et Talence. C'est également le cas pour un candidat d'Europe Ecologie dans le canton de Cadillac. Le bon sens prime avant toute idéologie politique. Le Front de Gauche, rôdé de ses trois années d'expérience, est en route. Le rejoindra qui voudra. Nous ferons les comptes à l'été 2012.

  12. 12
    Papa dit:

    En partant du fait que les "unitaires" quittent le "navire", pour rejoindre la perspective "Front de gauche", Olivier Besancennot se retrouve sans troupes !
    Donc, il convient pour nous de ne plus nous adresser à la direction minoritaire mais aux reste des adhérents de cette organisation.
    Il conviendra de les intégrer sans sectarisme dans de possibles candidatures lors de prochaines élections.
    L'ami René Piquet pourrait se charger de cette mission au nom du "Front de gauche".
    L'intelligence d'un individu ne se mesure pas aux erreurs qu'il peut faire, mais à ce qu'il met en œuvre pour ne plus les refaire!
    Tant pis pour Olivier et ses affidés. Il a une fois de plus mis à coté de la plaque.

  13. 13
    guillot dit:

    "Pire : au congrès du NPA des rapporteurs de la majorité n’ont pas hésité à ressortir la veille artillerie lourde des canons à m**** que leurs prédécesseurs reprochaient aux staliniens. Imaginez : la rapporteuse du texte majoritaire avança comme argument contre moi que je n’étais « pas clair » sur le cas de Moubarak !"

    Christine Poupin faisant sans doute référence à une déclaration de Jean Luc Mélenchon sur Europe 1 dans l'émission "Grand Rendez Vous" concernant l'ingérence. Il avait déclaré que s'il était président, il se garderait de dire s'il [Moubarak] devait partir, ce serait de l'ingérence". Et de rajouter que si un de ses ministres faisait de même, il prendrait la porte sur le champ.
    J'interpréterais le "pas clair" ainsi : faire passer ses convictions militantes, car aux yeux du NPA elles sont incontestables chez Jean Luc Mélenchon, après la "raison" diplomatique d'Etat.
    Mais la rapporteuse du congrès en disait à la fois trop ou pas assez, jetant ainsi la suspicion sur les convictions militantes de Jean Luc Mélenchon.

    Quant au flot d'invectives ou de récriminations, il submerge régulièrement la gauche de la gauche dès qu'une élection pointe son nez. Aux présidentielles de 2007, chez moi aux municipales d'Agen de 2008 où la gauche plurielle locale avait perdu la ville, "à cause de ces diviseurs de gauchistes qui n'ont même pas appelé à battre la droite !" (elle avait refusé d'emblée la fusion des listes).
    C'est regrettable, mais l'agressivité, le ressentiment n'est jamais bonne conseillère.

  14. 14
    BARDY Dominique dit:

    Je trouve désolante l'attitude du NPA, mais je suis de ton avis Jean Luc ne restons pas là dessus, le peuple attend tellement de nous, qu'il ne faut pas nous focaliser sur le NPA.
    Dans l'Essonne, à Epinay-sous-Sénart, le titulaire des cantonales est une copine PCF, le suppléant choisi était l'un des nôtres. Notre objectif dans le Front de Gauche c'est de l'élargir et bien il a laissé sa place pour un copain du NPA. Malheureusement, son parti au niveau du département a refusé sous prétexte que nous n'avions pas quitté l'exécutif du CG91. Quelle bêtise ! Et bien soit, le logo a été retiré respectant leur décision mais le copain met qu'il est adhérent du NPA.
    Ce qui se passe dans ces pays arabes, est tellement porteur pour l'avenir des peuples au niveau mondial. Oui nous pouvons faire la Révolution sans bain de sang, même si la centaine de morts en Tunisie et les 200 en Egypte sont de trop. Partout autour de ces deux pays, nous voyons des peuples descendre dans la rue : le Yemen, l'Algérie....
    L'Algérie où nous avons des liens fraternels forts, la répression a été de mise hier, arrestations massives : avocats, opposants, femmes et hommes ont été conduits brutalement dans des commissariats. Ce pays est tellement soumis à la répression, la peur du peuple est toujours là. Il n'a jamais oublié les 200 000 morts de son histoire. Il a peur de son armée, de sa police à la solde du gouvernement. Nous sommes de tout coeur avec lui et espérons que rapidement la volonté de foutre dehors ceux qui l'opprime prenne le dessus de la peur. Cela peut prendre du temps mais on ne sait jamais, l'histoire va vite aujourd'hui.
    En France, nos gouvernants feraient mieux de se méfier. Cela viendra chez nous, quand ? Personne ne peut le dire. Mais qu'ils s'en aillent tous.

  15. 15
    turmel jm dit:

    Au sujet du NPA, bien que déçu, je n'y ai jamais vraiment cru. Du temps de mon activité cheminote j'ai milité à la CGT avec un camarade LCR, et NPA par la suite.
    Nous avions beaucoup d'estime, mais au fil du temps je sentais que nos liens se distendaient au fur et à mesure ou j'avais l'impression qu'il n'appréhendait la réalité qu'en fonction de sa vision. Il ne laissait jamais de place au doute et vivait l'évolution du monde du travail sous le prisme de sa théorie, et non de ce qu'il était devenu, de ses attentes et contradictions.
    Je l'ai senti devenir de plus en plus sectaire, il a même quitté notre syndicat après 20 ans de luttes pour rejoindre SUD, nous ne nous sommes pratiquement plus parlé sans être réellement fâchés.
    Je pense que le NPA va terminer comme LO, nous devons malheureusement nous adresser au peuple sans eux, les citoyens de notre pays devront en tirer les conséquences, mais quel gâchis !

  16. 16
    Gilbert Delbrayelle dit:

    Jean-Luc Mélenchon dit :
    « Puis en 1991, dans un livre intitulé « A la conquête du Chaos », je repris et étendis l’analyse. La prémisse théorique était que la croissance de la population mondiale, l’extension des villes, l’universalisation du statut salarial par et la diminution de la paysannerie, l’uniformisation des modes de vie, donnaient des caractéristiques communes nouvelle à l’humanité comme jamais dans l’histoire. Pour nous, le monde était jeune, urbain, et collectif de fait. »
    Reconnaissez que cette vision urbaine était une erreur et qu’elle est la cause de moult problèmes actuels. La désertification des campagnes et les concentrations urbaines sont la source de nombreux maux comme le chômage, les asphyxies des voies de communication, la pollution, l’agriculture productiviste, la suppression de services publics, l’uniformisation culturelle ou tout simplement la qualité de vie. Redonnez toute sa place à l’humain, aux services publics et à la qualité de vie (écologique, rapports humains) passera obligatoirement par un nouvel aménagement du territoire.

    Au sujet du NPA, je répète que leur véritable poids électoral est infime. J'ai voté Besancenot en 2007 en recherche d'une véritable gauche qui redonne espoir mais je ne me sentais pas proche de la LCR. De nombreux électeurs Besancenot de 2007 étaient dans mon cas. Nous cherchons à constituer une véritable force de gauche et nous l'avons trouvé avec le Front de Gauche. Le seul argument de Besancenot, c'est la personnalisation... Et bien qu'il ne se représente pas en 2012.

  17. 17
    olivier simon dit:

    La dernière de Roselyne ! Faire suivre sans modération......

    Il faut que je vous raconte la dernière de Roselyne, et je compte sur vous pour faire passer !

    Aujourd'hui, j'avais formation obligatoire sur les prélèvements (sanguins et autres).
    Là, le directeur du principal labo avec lequel notre hôpital travaille nous apprend (tenez-vous bien !) que nous, les infirmières, n'avons plus le droit de faire les prises de sang !

    D'après la dernière ordonnance de notre chère ministre de la santé (donc, pas de passage devant députés et sénateurs !), les laboratoires, pour subsister, devront passer une certification assez contraignante et compliquée, et pour ce faire, doivent, entre-autres, se porter garants du préleveur (c'est à dire, nous, en l'occurence !).

    Conséquence immédiate : les infirmières ne seront autorisées à prélever que si elles ont été formées et agrées par le labo dans lequel le prélèvement est analysé ! Exit, donc, les infirmières intérimaires ou remplaçantes...

    Seconde conséquence, et non des moindres : les prélèvements à domicile seront désormais interdits ! Les patients devront donc se rendre au laboratoire par leurs propres moyens, quel que soit leur état, ou bien se faire hospitaliser !

    Troisième conséquence : les laboratoires étant tenus de s'équiper de machines hyper-performantes, avec le moins de personnel possible, (ah oui, parce que j'ai oublié de vous préciser que l'état a décidé de diminuer fortement le remboursement des examens sanguins aux laboratoires !) pour pouvoir continuer à fonctionner, ils vont devoir se regrouper (but final avoué : 1 à 2 labos seulement par département !).

    Bref, les hôpitaux de taille moyenne qui possèdent leur propre labo vont le fermer (c'est déjà fait à Paoli-Calmette, par exemple, Cavaillon et Orange vont suivre) et il faudra donc se déplacer vers un grand plateau technique pour faire les examens qui ne sont pas hyper-courants. Comme ces grands plateaux techniques...

  18. 18
    Louis st O dit:

    « Madame Merkel salue même Moubarak qui aurait rendu « un dernier service » aux égyptiens en se retirant. »

    je ne comprends pas que vous ne mentionnez pas dans votre billet le salut que Sarkozy à fait à Moubarak,
    « Egypte: Sarkozy salue la décision "courageuse et nécessaire" de Moubarak… »

    Sachant que Fillon a fait de même hier à la TV (mais là on peut penser que vous aviez déjà écrit votre billet)

  19. 19
    Sylvain dit:

    Le gâchis n'est pas là bien au contraire! On perd juste du temps et alors?! Le NPA a pas rejoint nos rangs de manière officielle et alors! Citez moi une idée forte de leur leader ces derniers temps? Aucune car tout simplement Mr Besancenot a passé pluys de temps ces derniers temps à commenter et s'isoler qu'à proposer....Pour moi je ne perds jamais que ce que les militants de la vrai gauche souhaite ce sont des propositions fortes, un programme clair et cohérent, et ils n'ont pas à attendre la voix de leur chef pour celà, il suffit de lire au défaut d'écouter les discours ou vidéos, lisez et choisissez! Je pense que le travail a été fait de la part du Front de Gauche et que rien ne pourra nous être reprocher et à Jean-Luc, maintenant c'est à nous d'aller chercher ces personnes qui veulent d'une vraie gauche. Ce qui importe également c'est ce débat contre le Pen, je compte sur vous Jean Luc pour encore aller chercher des voix et de passer encore une fois par la bataille et la victoire de vos idées et de votre programme, d'ailleurs que Le Pen soit forcée à donner les siennes les gens choissiront. Je fais confiance à l'intelligence des gens et à la force du programme et de ces 5 piliers. Pour finir je pense qu'il faut continuer à élargir et à rassembler autour de votre programme, le peuple est prêt à animer des forums ou des débats pour véhiculer ce dernier, je pense qu'il faut pas hésiter aussi avec le pilier de votre programme qui est "la planification écologique" de convaincre les personnes "écolos" ou ayant "la fibre écologique", ils sont nombreux et le fait de les mettre en contradiction simple avec le PS qui est inaudible sur ce sujet et donc je pense qu'il faut continuer le rassemblement ne pas se soucier que du côté de Besancenot, nous avons un cap et celà est le bon, il est clair, compréhensible, rassembleur et peut gagner j'en suis persuadé, vive la vraie gauche! et on compte sur toi Jean-Luc!

  20. 20
    Jean Louis CHARPAL dit:

    Quand Jean-Luc nous décrit avec précision ce qui se passe actuellement en "Grèce occupée" par le FMI (je crois qu'on peut le dire ainsi) il faut souhaiter que les pays qui actuellement s'émancipent de leurs dictateurs, ne passent pas d'une dictature à une autre, celle des financiers sans scrupule repésentés par le FMI. Sans vouloir donner de conseils, ça serait bien que les citoyens concernés portent un badge rédigé ainsi : "FMI, touche pas à mon peuple !".
    Si cet organisme calamiteux,qui au temps du prédécessuer de DSK (le criminel Camdessus) a mis à genoux tant de pays d'Afrique et d'Amérique du Sud, fait une "blitzkrieg" sur des pays en convalescence, donc vulnérables, ce sera la catastrophe.
    NB : concernant Plantu, c'est, toute proportion gardée, comme pour le NPA. Inutile de perdre son temps avec quelqu'un qui n'a ni le courage, ni la dignité de reconnaître qu'il s'est trompé. " Errare humanum est etc...".

  21. 21
    Hervé (PG29) dit:

    Au sujet d'Airfrance (Air France est devenu une marque), il faut noter que la plupart des syndicats et en premier lieu la CGT (et l'UGICT/CGT) ont demandé à la direction que cesse l'expulsion des passagers sur les vols.
    De plus la section PNC (hôtesses et stewards) est en contact avec RESF pour faire passer des informations à l'équipage pendant le briefing, avant le décollage.
    Pour finir, il est à noté que le commandant de bord à toute latitude pour refuser qu'un passager, que qu'il soit, monte à bord...

  22. 22
    gouly dit:

    J'ai été de ceux qui aux européennes puis aux régionales, affirmait que le front de gauche n'était pas plus ouvert à la discution que le NPA.

    L'adresse publique dont tu parles dans ce billet à tout changer. Je crois qu'il est important de souligner le caractère exceptionnel de ce texte, véritablement ouvert et teinté d'aucune espèce de sentiment sectaire, trop répendu dans nos rangs. Le texte souligne bien la compatibilité presque totale de nos programmes, notre position identique face au PS de droite et aussi une vision très juste de l'attente énorme dans la population suite au mouvement des retraites.

    Le NPA a en effet craché sur ce texte, dans sa majorité. Bon passons, ceux là ne mérite plus notre attention en effet. J'ai lu quelque part Christian Piquet dire que Besancenot avait de l'or dans les mains et qu'il l'a transformé en plomb. Je partage, d'autant plus que c'est cet homme qui m'a ouvert les yeux sur cette société, cet homme qui m'entousiasmait tant à l'époque...

    Si la majorité du NPA a voté des textes honteux, il y en a tout de même en effet quelques uns, 27 pourcents, qui ont votés un texte clairement unitaire. Cependant, ne nous trompons pas sur les attentions de ceux là et sur leurs véritables aspirations. Je pense qu'il en va de même pour les alternatifs, les communistes unitaires et pas mal de militants de la FASE et du mouvement sociale, non encartés.

    Une question simple: L'adresse du PG au congrès du NPA n'est-elle qu'un texte, ou bien va-t-il se traduire dans les actes?

    Comme je le disais, ce texte est clairement unitaire, ouvert à la discution. Chers militants du PG et de la gauche unitaire, soutenez-vous coûte que coûte une candidature Mélenchon, êtes-vous inflexibles, ou bien êtes-vous ouverts à la proposition des unitaires du NPA, un rassemblement de toutes les forces à gauche du PS, derrière un candidat non issu d'un parti, animateur du mouvement social?

    Voila la question qui selon moi va se...

  23. 23
    Nicolas 70 dit:

    Bon maintenant, tout ceux qui disaient qu'il fallait discuter, et discuter, et discuter avec le NPA... que vont-ils dire avec les conclusions qu'en tire Mélenchon ? Que de temps perdu et quelle impasse politique !

    Avoir perdu tout ce temps à faire des clins d'œil à l'extrême-gauche et d'avoir fait l'impasse à l'égard des Socialistes et Républicains pour essayer de s'acoquiner avec de tels personnes. Qui est responsable et coupable ?

  24. 24
    Descartes dit:

    @JLM

    J'ai lu avec une certaine perplexité le chapitre de ton billet concernant les expulsions. Mais ce que je ne vois pas, c'est ce que tu proposes à la place. Procédons par questions:

    1) Est-tu, oui ou non, pour une ouverture totale des frontières (c'est à dire, le droit pour toute personne qui le souhaite, quelque soit sa nationalité, à entrer et s'installer sur le territoire français) ?

    2) Si la réponse est "oui", comment fera-t-on face à un afflux massif ? Comment arrivera-t-on à empêcher la pression à la baisse sur les salaires ? Comment arrivera-t-on à équilibrer les comptes sociaux ?

    3) Si la réponse est "non", tu acceptes donc que certains n'auront pas le droit d'entrer et de s'installer sur le territoire. Quelle procédure proposes-tu pour gérer ces individus ?

    Voilà, c'est des questions simples que beaucoup de gens se posent. Je suggère que tu travailles ces réponses avant ton rendez-vous avec MLP. Mais il faut traiter ces questions sérieusement. On ne peut pas tolérer des approximations du genre: "rappelons que ces familles n’ont, comme culpabilité, que celle de n’avoir pas de papiers". Rappelons en effet que ces familles ont, comme culpabilité, celle de s'être installé sur le territoire français en violation avec la loi votée par les représentants du peuple. L'absence de papiers est une conséquence de cette illégalité, pas sa cause.

  25. 25
    Louis st O dit:

    Pour Besancenot, ce qui le gêne, c’est que, la personne désigné pour la présidentielle soit président d’un Parti, comme par exemple président du parti de gauche, je pense qu’il demande que seul les Porte-paroles soit présidentiables.

    Il ne faut pas confondre les dirigeants du NPA et les adhérents ou sympathisants du NPA qui souvent sont pour le rassemblement

  26. 26
    lemarteau dit:

    Juste pour vous informer que sur les Hauts de Seine (92); il y a accord entre le Front de gauche élargi (PCF, PG, GU, Fase, Mpep, alternative citoyenne) et le NPA dans les 14 cantons du sud du département. C'est même un militant du NPA qui est le candidat titulaire sur le canton d'Issy Est et dans plusieurs autres cantons les suppleants sont NPA.
    Il ne faut donc pas désespérer, qu'un jour, ce qui est aujourd'hui la minorité (unitaire) au NPA devienne la majorité.

  27. 27
    Descartes dit:

    @Nicolas 70 (#25)

    Bon maintenant, tout ceux qui disaient qu'il fallait discuter, et discuter, et discuter avec le NPA... que vont-ils dire avec les conclusions qu'en tire Mélenchon ? Que de temps perdu et quelle impasse politique !

    Comme quoi, quand on a envie de croire, on y arrive même contre toute logique. Qui pouvait imaginer un instant que le NPA allait se ranger derrière la candidature de Jean-Luc Mélenchon et perdre le seul élément de visibilité nationale qu'il a, celui d'une candidature à l'élection présidentielle ? Que la direction du PCF, devenu un parti essentiellement "régional" sur les traces du parti radical de naguère, arrive à la conclusion qu'une candidature communiste ne vaut pas ce qu'elle coûte, on peut le comprendre. Mais le NPA n'a pas d'implantation locale conséquente. Il ne vit que grâce à sa présence dans les médias nationaux. Sans Besancenot, qui connaît le NPA ?

    Par ailleurs, le NPA est dans une logique qui n'est pas très différente du FN: capitaliser le vote protestataire en refusant toute "compromission avec le système". Dès lors que Jean-Luc Mélenchon refuse le langage maximaliste et réaffirme que son objectif est d'exercer le pouvoir (donc, par nécessité, de conclure des compromis), il n'y a plus de place pour un accord. Le conflit entre staliniens (qui ont exercé le pouvoir, pour le meilleur et pour le pire) et les trotskystes (qui ont préféré ne pas avoir de mains pour les avoir propres) n'est toujours pas mort.

  28. 28
    Michèle dit:

    Les événements révolutionnaires actuels appellent une analyse historique et à revenir sur les idées, les concepts au service de cette analyse et je retiens que selon vous "désormais la révolution socialiste est citoyenne dans sa méthode comme dans sa finalité."
    Je voulais témoigner ici que mon ami Phil est au NPA et je ne lui demande pas de m'expliquer, de se positionner. Je laisse cela pour ne pas faire consister, car je fais confiance en sa capacité à s'interroger et à se libérer des entraves à son désir.
    Je ne veux pas me commettre à m'en prendre aux NPA pas plus qu'aux Socialistes en faisant l'amalgame contenu/contenant. Ce serait le contraire de ce que nous recherchons: le rassemblement, l'unité dans la diversité.
    Il faut s'adresser à tous les citoyens sans discrimination, de tous les partis, s'attaquer à une politique, la politique du FMI, mais pas aux personnes qui peuvent venir se rassembler en foule immense sur la grand place des Urnes.

  29. 29
    max dit:

    C'était couru d'avance avec le NPA, Besancenot comme Jean-Luc Mélenchon possèdent de trop gros ego pour pouvoir s'effacer l'un par rapport a l'autre.
    Tout ça me dégoûte, on est vraiment la gauche la plus c..... du monde.
    Faisons notre chemin seuls en espérant que le PC ne fera pas la même chose que le NPA !
    Les friqués de la droite ont encore de beaux jours devant eux avec une pareille opposition... à moins qu'ils ne financent cette pseudo opposition et ainsi puissent la manipuler à souhait !
    Va savoir Charles !

  30. 30
    Annie dit:

    @Jean-Luc Mélenchon qui ose comparer Obama et Gorbatchev (tu aurais du mettre un conditionnel), je ne peux absolument pas laisser passer ce blasphème : BHO n'arrive pas à la cheville de Gorby. Il n'a pas eu l'intuition historique, la force psychologique de jouer le rôle qu'a joué le russe vis-à-vis de l'URSS.
    Gorbatchev mérite toute notre estime : son équivalent à l’ouest (que d'innombrables midinettes ont cru voir dans Obama) nous manque cruellement. Gorbatchev fut un vrai courageux, qui a su surmonter la pression de la bureaucratie soviétique et a senti l’Histoire. Il tire toute sa grandeur de sa soumission à l’Histoire (on est très loin de l’hybris occidentaliste). Chemin faisant, il a nous a rendu le "pire des services" en nous "privant d’un ennemi" (pour reprendre le mot plein d’esprit d’un diplomate russe dans les années 1980) et en mettant le Roi (ie les USA, ses alliés et le système américaniste) à nu.
    Encore une fois, il faut être admiratif de son exploit historique : sortir d’Afghanistan, son activisme contre les armes nucléaires, l’auto-démantèlement de l’Union pour sauver in extremis la nation russe (sans guerre civile, sans génocide), et la glasnost, à savoir la libération de la psychologie des habitants de l’ex-URSS.
    Qu’est-ce qu’un homme d’état de cette carrure historique nous manque !

  31. 31
    Arte dit:

    "La révolution citoyenne, la question n'est pas de savoir si elle aura lieu, mais quand"...

    Et "où" ?
    C'est un fait nouveau que le gouvernement Grec évoque une "ingérence" dans les affaires intérieures du pays.
    Il se pourrait que cette révolution parte de Grèce, quand l'exigence du FMI et de l'UE de privatiser 50 milliard d'euros d'actifs publics produira ses premiers effets sociaux. C'est à dire, au printemps...

    Avec l'Europe comme vecteur de sa diffusion jusque chez nous. Les révolutions ont quelque chose de "continental".

  32. 32
    Rachel dit:

    Non, non, non et non ! Il ne faut pas arrêter de se soucier du NPA ! C'est extrêmement grave ! Ils pourraient perdre 99% de leurs militants que Besancenot se présenterait quand même ! Des milliers de gens qui ne militent pas, qui ne suivent pas de près les évènements internes des partis voteront quand même pour Besancenot, c'est certain, et il fera peut-être jusqu'à 5%. C'est extrêmement grave. La gauche de combat ne doit pas être divisée. Il ne faut pas abandonner ; il faut systématiquement répondre à tous leurs faux prétextes, jusqu'à ce qu'ils soient totalement privés de toute échappatoire. Avec 3% ou 5% de plus, nous pourrons beaucoup plus facilement arriver au second tour ; avec le NPA, nous créerons un nouveau rapport de force qui terrorisera la droite et les eurolâtres ! Je suis intimement persuadée que si nous arrivons au second tour, nous aurons gagné ! Car les lumières vaincront face à l'obscurantisme ou à l'aveuglement des eurolâtres. Jean-Luc face à Sarko, Le Pen, Aubry, ou Strauss-Kahn, dans un débat de 2h, ce sera de la dynamite.

    Jean-Luc, et toute la direction du PG, ce n'est pas maintenant qu'il faut abandonner ! Continuez vos adresses, mettez-les davantage au pied du mur, publiquement ! Répondez systématiquement à leurs faux-fuyant, calmement et publiquement. Gardez patience, et contenez votre frustration et votre tristesse par de l'humour. Il faut les coincer, jusqu'au bout, jusqu'à la veille du premier tour de la présidentielle, car ce qu'ils font pourraient bien être à l'origine de l'échec des anti-libéraux, et vous le savez. Si nous perdons de 3%, je ne leur pardonnerai jamais, à ces empêcheurs ! Qu'ils assument leurs sales tergiversations ! Il faut les coincer !

  33. 33
    Michel Verdier dit:

    Effet domino ? En algérie en Egypte en Jordanie ? Hélas non surement pas !
    L'Egypte est donc débarrassée de Moubarak... Mais peut être est-ce dû aussi et surtout grâce à la politique de Barak ?
    C'est possible, et se débarrasser d'un dictat est toujours une bonne chose, c'est certain. Mais, c'est une bonne chose pour qui?
    Pour l'UE, pour le FMI ? Pour la BCE?...Les USA ? Les Chinois?
    En effet, l'Egypte n'est pas la Tunisie, et l'armée en Egypte est présente depuis 1952 au pouvoir... Et le pouvoir y est maintenant entre les mains du ministre des armées de l'ancien gouvernement ! Mais, tant que les Etats Unis et l'Arabie Saoudite ont donné leurs accords, pouvons nous dire vraiment "tant mieux pour l'Egypte" ?
    Bientôt, les aides financières à l'Egypte seront, en sus de celle des USA, demandées à l'Europe... Que fera le FMI et la Banque Européenne pour faire démarrer l'union de la Méditérannée…?
    Attendre que le G20 ouvre la boite à crédits pour Strauss Khaniser l'Egypte comme il fait de la Grèce ?
    Derrière le départ de Mubarack se terre la stratégie du G20 ! "Les marchés" !
    Mais sur les bords du Nil le plus terrible est qu'une ouverture renforcée à la religion dans l’espace public jusqu’à ce jour était le seul fait des religieux et des dirigeants un peu comme celle énoncée par Nicolas Sarkozy dans ses discours de Latran et Riad!
    Nous avions en ce sens également salué les discours de Barak Obama à l'Université du Caire et à Ankara ! Mais le problème est qu'une démocratie construite sur ces bases n'est pas encore, et de loin, une démocratie…
    Prendre le pouvoir, l'arracher est une chose, et y instaurer une démocratie demande une maîtrise des moyens pour gouverner et une "classe" politique" capable de dominer par sa culture l'esprit de la démocratie. Les Tunisiens en sont pleinement capables, certes, mais qu'en est-il vraiment ailleurs? Et peuvent-ils prendre ces moyens comme sont en train de le faire les Tunisiens ?...

  34. 34
    AR dit:

    Dire que je suis déçu c'est peu dire... J'ai été maire,j'ai donné ma signature pour qu'Olivier Besancenot puisse se présenter aux présidentielles et bénificier d'une tribune... Je pensais qu'il insuflait un sang nouveau à cette gauche endormie,qu'il préparait un réveil en fanfare,je me disais:"si ce n'est pas pour cette fois, un jour viendra..."
    En fait il ne réveillait pas la gauche,il la "fossilisait". Le jour est venu,n'attendons pas les consignes d'en haut,chacun à sa place doit choisir sa voie.

  35. 35
    Sonia Bastille dit:

    Sur la Tunisie et l'Egypte, attention à ne pas sousestimer le jeu en coulisses des USA (qui ont fait pression sur les militaires pour que Moubarak démissionne). La "révolution" en Egypte a aussi ses infuences, ses interventions extérieures et impérialistes Etats-Unienne et n'oublions pas que là en Egypte ou là en Tunisie la confrontation entre les USA et la Chine est grande et source de danger, de déséquillibres régionaux ou continentaux. Tout cela se fait sur le dos des peuples en mouvement mais aussi sur le dos de la France et du Royaume Uni. Mais celle qui a le plus perdu dans la "révolution tunisienne" c'est la France pas parce que le peuple tunisien en voudrait en l'ancienne puissance protectorale mais parce que notre pays fut exclu des évènements par les USA. La France n'est plus l'ombre d'elle même en Afrique. La France n'a plus encore prise en Afrique. Ce continent est livré aux luttes économiques, aux luttes d'influence et impérialistes que se livrent Etats-uniens et Chinois. Le système monde capitalise achève sa systèmique totalitaire en Afrique par l'intervention de la super puissance déclinante Etats-Unis et de l'intervention de la super puissance en devenir la Chine. N'oublions pas tout cela.

    Sur le NPA, rien de surprenant. La gauche de la gauche ou la gauche radicale - peut importe son appelation - est atomisée, déstructurée, en querelles permanentes d'égos et de chapelles, en incohérences totales, en absence récurent de programme commun, en capacité d'appréhender la logique révolutionnaire, républicaine, jacobine et gaullienne des institutions, de la vie politique, de la pussance nationale depuis plus de deux cents ans.
    J'ai dit, voilà quelques jours, que la Gauche dans son ensemble aurait au minimum 9 candidats à la présidentielle dont 7 pour l'autre gauche, la radicale ! Alors qu'il faudrait des convergences républicaines au dessus des chapelles et bien nous avons la dispersion. Pauvre gauche !

  36. 36
    yves le henaff dit:

    Le NPA fait ce qu'il veut... Et franchement à tout prendre: je prendrai Besancenot qui se prend un peu moins au sérieux que le Jean-Luc Mélenchon (et puis il "fait " quelque chose le facteur, au lieu de trainer depuis 40 ans dans les " Corridors of Power").
    Alors la révolution se fera comme en Tunisie et Egypte et c'est certainement pas pour demain, ici (j'espère me tromper)
    Les lendemains - 2012 et le reste - risquent de ne point chanter avec la gauche qui nous reste: PS, PG.

    Yves Le Henaff

  37. 37
    Annie dit:

    Descartes tu dis "C'est toujours risqué de faire des prédictions. Mais je vais risquer une: si tout va bien, la Tunisie et l'Egypte avanceront un pas vers une démocratie "moderne" et tout à fait libérale. La comparaison avec les "révolutions" d'Amérique Latine (qui ont toutes un point en commun: avoir eu lieu dans des pays aux économies de rente) serait très osée..."

    A ma connaissance, l'économie égytienne (et en fait les économies des pays arabes de manière générale) est une économie de rente (canal de suez, tourisme de masse).

  38. 38
    agustin moreno dit:

    L'unité, toujours et encore, sans exclusive, sauf ceux qui de maniere grotesque et lamentable font le contraire de ce qui sont obligés de dire. La direccion du NPA-LCR est perdue pour l'histoire, maintenant reste la base électorale, a commencer pour tous ceux trompés et floués par la fausse nouvelle d'unité des intégristes.
    Continuez d'être le véritable unitaire de la vraie gauche.

  39. 39
    Rachel dit:

    @yves le henaff : la politique, c'est du sérieux, et ce n'est pas la Star Ac'. Il s'agit d'arriver au pouvoir.

  40. 40
    argeles39 dit:

    La position du NPA n'est pas une surprise, le facteur avait déjà annoncé la couleur bien avant le congrès NPA.
    Mais cette fragmentation de la gauche radicale est une bonne nouvelle pour l'oligarchie, si Sarko échoue à se succéder à lui-même elle a un plan B avec DSK, la division de la gauche radicale ne fait que consolider un peu plus l'ordre néolibéral établit.
    On peut faire une analogie avec la position de LO sur le référendum du traité de Maastricht. LO avait appelé à l'abstention et in fine le "Oui" l'avait emporté avec moins de 1 % d'avance sur le "Non". 1% des voix ce n'est pas grand chose, LO aurait pu faire basculer le référendum, mais les conséquences de ce choix mortifère nous les payons au prix fort.
    Les quelques % qui vont aller au NPA au premier tour de la présidentielle vont aussi se payer au prix fort car ils diminuent la probabilité déjà faible que la gauche soit au 2ème tour. Il ne nous restera probablement pas d'autres moyens que de faire des manifs pour endiguer tous les reculs de civilisation déjà annoncés.
    Tout ça est lamentable, mais c'est ainsi que les hommes vivent.

  41. 41
    Annie dit:

    @Sonia Bataille
    Je pense que tu surestimes l'influence des USA. Si je suis en désaccord avec Jean-Luc Mélenchon sur le comparatif BHO/Gorby c'est bien à cause du rôle actif de Gorbatchev dans l'auto-démantèlement de l'Union Soviétique. Les USA sont tétanisés devant l'inéluctable démantèlement de leur glacis projeté, et toutes les gesticulations médiatiques tentant de récupérer les révolutions tunisiennes et égyptiennes à leur profit (à savoir : révolutions expliquées par une grande stratégie de leur part qu'ils auraient plannifiée à leur avantage) ne sont que de la communication désespéré et franchement pathétique.
    Il suffit de voir l'extrême confusion de la direction US : entre les isolationnistes qui font un procès à l'aide militaire accordée à l'étranger, les faucons hystériques et paranoïaques sur la défense du voisin israélien, Panetta le patron de la CIA qui annonce la démission de Moubarak pour être violemment contredit la même journée, etc, etc. C'est la confusion et le désordre qui priment, pas une machination géniale des américains (il faut cesse de raisonner en terme de complots).
    Quand le glacis soviétique a commencé à craquer, il faut se souvenir que Gorbatchev avait initié la glasnost, la perestroïka, la sortie d'Afghanistan et la réduction des armes nucléaires bien avant. Donc quand Jean-Luc Mélenchon compare BHO/Gorby sur "l'accompagnement des mouvements de glacis qui craquent", il est injuste historiquement envers le russe qui a été le facteur actif initiant le craquement. A lire "Arsenals of Folly: The Making of the Nuclear Arms Race" de Richard Rhodes.

  42. 42
    guillot dit:

    lemarteau @28

    "Juste pour vous informer que sur les Hauts de Seine (92); il y a accord entre le Front de gauche élargi (PCF, PG, GU, Fase, Mpep, alternative citoyenne) et le NPA dans les 14 cantons du sud du département."

    Cela prouve que le NPA ne fonctionne pas comme une secte, mais plutôt comme une fédération. Il ne faudrait pas non plus oublier les départements où le PCF au nom du Front de gauche a refusé tout accord unitaire, voire posé des conditions inacceptables pour lui (la Dordogne, le Lot-et-Garonne...) Mais je continue à penser que parmi les 18 départements où des accords sont conclus avec le NPA, sont inclus aussi ceux qui connaissent des accords partiels (Gironde, Lot-et-Garonne, 92 sud...)

    C'est donc un défoulement sous forme de critiques plutôt acerbes ou agressives qui s'abat ici sur un NPA taxé de diviseurs, qui préfère se couper les mains plutôt que de les tremper dans le cambouis du pouvoir etc.. Tout cela a déjà été "expérimenté" contre l'ex LCR après l'échec d'une candidature unitaire aux présidentielles de 2007 et cela en prend le chemin aujourd'hui avec le NPA. Pour moi, je suis désolé, mais cela ressemble à un aveu de faiblesse. Comme JL Mélenchon le reconnaît dans sa conclusion ("L’amertume est mauvaise conseillère"[...]" Peut-être ne faut-il plus s’en occuper, tout simplement.").

    .

  43. 43
    Michel Matain dit:

    @ 34 Rachel
    NPA : Ils pourraient perdre 99% de leurs militants que Besancenot se présenterait quand même ! Des milliers de gens qui ne militent pas voteront quand même pour Besancenot, c'est certain, et il fera peut-être jusqu'à 5%.

    Effectivement électoralement le parti de Besancenot repose uniquement son sur image marketing. C'est le propre du système présidentiel de favoriser les apparitions de star qui font un petit tour, quelques fois deux ou trois. Le but est toujours le même : stériliser des millions de voix dans des impasses politiques. Après Tapie, Laguillier ou Bayrou hier, Cohn Bendit ou Hulot demain deviendront peut être les futurs stérilisateurs de voix. Besancenot a décidé hier de jouer sa partition aussi... Ca fait partie de notre difficile combat de faire et de faire faire vraiment de la politique et ramener sur un choix politique tout ceux qui sont tentés par un choix marketing immédiat. Le gentil facteur sexy qui leur dit leur fait. Le vote coup de coeur ça marche bien. Sur ce, par rapport au NPA, c'est tout sauf une surprise. Depuis leur création, ils ont cru que le PCF était mort parce que Marie-George Buffet avait fait 2 % en 2007. Il leur suffisait d'attendre un peu pour devenir la seule et unique vraie opposition de gauche. Ca reposait sur une analyse fausse et le reste a suivi. Elections européennes, régionales, cantonales et présidentielles, le NPA a le mérite de la cohérence dans l'isolement.

  44. 44
    marc dit:

    Le congrès du NPA est sans surprise puisque Besancenot avait déjà donné les résultats dans le journal de Lundi dernier !
    Ils reprochent au FdG de ne pas refuser de gouverner avec le PS. C'est un argument pertinent qui peut se discuter.
    Mais en 2009, lors des européennes il n'y avait pas d'enjeu de gouvernement avec le PS. Ils ont tout de même refusé l'union.
    Aux régionales pourquoi ont-ils signé des accords unitaires ici et pas là ? Aucune cohérence politique, navigation à vue.
    Ils objectent aussi que la candidature du FdG étant connue ils ne veulent pas subir "un ralliement". OK, mais en 2007 aucune candidature n'était connue à l'avance. Ils ont quand même refusé l'union.
    Je pense qu'ils sont des réformistes dans l'âme. Leur crédo est simple et simpliste "indépendance par rapport au PS".
    En fait ce slogan fondé et pertinent (privatisations d'Airbus, d'EDF, France Télécom, Air France, etc en 1997) n'a pas d'autre finalité que d'assécher sottement les finances du PCF.
    Mais le plus consternant c'est que ce slogan révèle un fond réformiste puisqu'il induit implicitement la suprématie du PS sur la gauche pour l'entériner et s'y résigner, voire s'en réjouir.
    C'est devenu un fond de commerce au sens le plus vénal.
    Le NPA a pris 2 tôles électorales successives en 2009 et 2010, il serait instructif de connaître comment et par qui ils se sont remis à flot.
    Quant aux parrainages républicains pour la candidature à la présidentielle le PS leur en fournit mais la droite aussi.
    La division de la gauche antilibérale arrange tellement de monde.

  45. 45
    daneel dit:

    Je pense qu'il faut mener une campagne très positive envers le NPA, une campagne qui montrera la volonté du Front de Gauche à l'unité. Il ne faut jamais changer ceci, même s'il (le NPA) désigne son propre candidat. Le peuple de gauche n'aime pas les diviseurs, et il va juger, le moment venu, ceux qui ont essayé jusqu'au dernier jour à faire l'unité, et ceux qui ont divisé. Après tout, ce qui importe le plus c'est bien les millions de personnes qui sont de gauche et non pas les quelques milliers d'un parti politique, et qui vont devoir suivre la volonté générale sinon disparaitre. Les attaques personnelles ne servent absolument à rien.

  46. 46
    Gerard Blanchet dit:

    Nous sommes au 2e congrès du NPA. Le 1er fondateur avait accouché du partage de l'ancienne UNIR de Christian Picquet entre ceux qui fondaient Gauche Unitaire et ceux qui préférant rester au sein du NPA pour y poursuivre le combat unitaire (Convergences et Alternatives). Ce sont eux qui ont défendu la P3. Ils sont devant un choix. Ils ne vont pas rejoindre Gauche Unitaire car ce serait reconnaitre qu'ils se sont trompés en 2009, et ça ce n'est jamais facile en politique. Mais ils peuvent tout à fait se joindre à d'autres tels les Communistes Unitaires, la FASE, les Alternatifs, le PCOF, République et Socialisme pour constituer la 4e composante du Front de gauche. ça c'est au sommet et une initiative du comité de liaison national du front de gauche serait-utile pour ouvrir les portes et les fenêtres du front de gauche à ces forces.
    Mais c'est aussi à la base que ça se passe, pour faire en sorte que tous les militants syndicaux et associatifs du mouvement social soient pleinement parties prenantes du front de gauche des comités populaires de terrain doivent maintenant être créés au moins dans chaque circonscription législative. Là aussi une initiative du comité de liaison national devient urgente. C'est bien sur le terrain que se sont faits les accords front de gauche NPA prolongeant le Limousin. Il est temps de préparer la séquence présidentielle-législatives sur le terrain pour avoir la crédibilité de dire "Sarkozy dégage" mais en disant par qui le remplacer et pour quoi faire.

  47. 47
    ecocolo dit:

    Et si le NPA propose rapidement un candidat issu du mouvement social et qu'il propose au FdG de s'unir derrière cette candidature, Que fera t'on ?
    Après tout pourquoi pas un ticket candidat issu du mouvement social et Mélenchon aux présidentielles. De toutes façons je préfère que vous soyez 1er ministre que président.
    Ce qui m'attriste c'est que je sens que l'on ne pourra même pas débattre de cette hypothèse si elle se présente entre militant au sein du PG car vous aurez beau dire Mr Mélenchon être candidat vous motive.
    En tous les cas si le NPA propose une personne clairement identifié et qu'ils disent que si le FdG accepte de le soutenir nous concourrons ensemble à la présidentielle (peu de chances que ça arrive) je trouve que ça mérite réflexion.
    Par contre s'ils ressortent le coup de "on se met ok sur le programme et ensuite sur le candidat" au diable les coupeurs de cheveux en 4.

  48. 48
    Nicolas 70 dit:

    @ 49 ecocolo : genre Bové avec le succès que l'on sait ?

  49. 49
    bernard dit:

    Le NPA ne s'y prendrait pas mieux pour faire le lit de L'Ump
    Diviser la gauche,l'autre gauche,se marginaliser pour mieux isoler le FG(seule vrai alternative à gauche),à croire qu'il roule pour la majorité
    Il est d'ailleurs manifeste qu'il resurgit médiatiquement avant chaque échéance électorale un peu comme le diable en dehors de sa boite(idem FN)
    Alors on se retrouve avec un bipartisme=démocrates,conservateurs
    La boucle est bouclée,un seul choix à l'angolaxonne
    Est-ce que je me trompe?
    Qu'en pensez vous?

  50. 50
    Seti 1er dit:

    Cher Jean-Luc je crois que vous faîtes un total contre-sens sur les révolutions tunisiennes et égyptiennes. Ces révolutions sont des révolutions libérales. Dans le sens où ce que réclament égyptiens et tunisiens ce sont des libertés individuelles face aux oppressions sociales (religieuse notamment) et étatique !
    Le fait que les organisations sociales traditionnelles et corps intermédiaires (syndicats, frères musulmans etc.) soient complétement dépassées au profit de Facebook, Youtube et Twitter devrait mettre la puce à l'oreille !

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive