04jan 11

Manuel Valls, les 35 heures et le PS

Militants socialistes ! Demandez l’asile politique au Front de Gauche!

Ce billet a été lu 24 203 fois.

Quelle honte que ce propos de Manuel Valls lorsqu’il propose de remettre en cause les trente-cinq heures ! Honte quant au fond du sujet, bien sûr. Mais aussi par sa désinvolte ignorance du sujet ! Le fond d’abord, bien sûr. La diminution du temps de travail est le fil conducteur de la lutte qui a constitué le salariat en classe sociale revendiquant des droits collectifs. Rien de moins. Valls n’est plus dans cette histoire.

Mais ce qu'il dit tombe à pic pour l'aile la plus dure de la droite dans ce moment. Le "débat" sur ce sujet était en effet bloqué par le ministre Xavier Bertrand, qui n'est pourtant pas un petit saint en la matière et qui a déjà fait beaucoup de mal sur le sujet. La sortie de valls montre qu'il y a une faille dans l'opposition et qu'une partie peut être entrainée sur le terrain ou Copé voulait aller. Dans ce contexte, le propos de Manuel Valls n'est pas une bourde ni une sottise de plus mais un vrai coup de main donné à ce qu'il y a de pire en face de nous dans la majorité gouvernementale de droite.

La diminution du temps de travail est pour les travailleurs le retour sur effort des gains de productivité réalisés grâce à l’intensification du travail et l’élévation technique des procès de production. Quand cette diminution se fait sans perte de salaires cela correspond à une forme de répartition de la richesse entre capital et travail. Entre le début et la fin du vingtième siècle le temps de travail annuel des sociétés européennes a diminué de moitié tout en produisant une prodigieuse augmentation des biens produits. On travaillait trois mille heures par an au début du 20ème siècle, puis autour de deux mille deux cents heures par an dans les années 1950. On en est à mille six cents ou sept cents par an aujourd'hui. La même tendance est observée dans l'ensemble des pays développés. A qui doit revenir ce temps gagné ?  C’est la première fois qu’une personne se réclamant de la gauche, je n’ose pas dire du socialisme ni de son parti officiel, ose proposer que ce soit au capital au détriment du travail. C’est une nouveauté qu’un dirigeant socialiste propose d’annuler une conquête sociale d’un gouvernement socialiste au sein duquel il a travaillé. C’est inouï que ce soit sur un tel thème fondateur de la pensée socialiste. Mais le pire peut-être, compte tenu de l’outrage et de la provocation, c’est que tout cela soit fait sous une forme aussi désinvolte sans le minimum de connaissance technique sur le sujet pour argumenter. J’ai été parlementaire pendant le débat de ces lois sur les trente-cinq heures et j’y ai participé intensément. A l’époque le courant « la gauche socialiste » avait bataillé des années durant au sein du PS pour obtenir l’inscription de cette réforme dans le programme. Notre expert était Gérard Filoche. J’avais déposé avec son aide soixante quinze amendements au texte lors de son passage devant le Sénat. Je mentionne ce fait pour dire qu’une heure de révision de mes fiches m’ont replacé dans l’ambiance du débat d’alors. Comment se fait-il que Valls qui était à l’époque chargé de la communication du gouvernement Jospin ne se souvienne de rien et n’ait pas consacré dix minutes à s’informer du dossier si son intention était de remettre en cause une réforme aussi emblématique ? D’où vient cette désinvolture ?

Je demande que l’on examine attentivement ce qu’il dit ce dimanche 2 janvier 2011 : "Oui, nous devrons déverrouiller les 35 heures qui n'existent déjà plus réellement puisqu'elles ont été mises en cause progressivement depuis 2002" "Cela doit permettre aux Français, pour ceux qui ont la chance d'avoir un emploi, de travailler davantage -deux heures, trois heures…- sans avoir recours forcément aux heures supplémentaires qui ont beaucoup coûté à l'Etat". Tissu de sottises. Il n’existe aucun verrou aux trente-cinq heures. Trente-cinq heures c’est une durée légale. Au-delà on est payé en heures supplémentaires. La possibilité de travailler en heures supplémentaire n’a pas cessé d’être augmentée par la droite depuis le vote de la loi. Le contingent d’heures supplémentaires auquel peut être contraint un travailleur est passé de 130 heures à 220 ! Donc personne n’est jamais empêché de « faire deux ou trois heures de plus » comme l’insinue Valls ! Les français travaillent déjà plus de trente cinq heures en réalité. En moyenne ils travaillent quarante et une heures. C’est donc la rémunération de ces heures supplémentaires qui est en cause d’abord.

La diminution du prix de ces heures supplémentaires est l’obsession de la droite depuis 2003. Quatre lois y ont pourvu ! Jusqu'à l’abjecte loi de Xavier Bertrand en 2008. Je l’ai combattue au Sénat à l’époque et je vous jure que ce Bertrand s’est comporté comme le roi des tartuffes dans ce débat ! Elle a permis de passer tous les salariés aux « forfaits jours » (et non plus seulement les cadres). Elle a surtout ouvert la possibilité de fixer « par accord d'entreprise » le niveau du contingent d'heures supplémentaires et le prix de ces heures supplémentaires à tout juste 10 %, là où le taux légal par défaut est de 25 % pour les 8 premières heures et 50 % au-delà sans oublier les repos compensateurs. On imagine le genre « d’accord d’entreprise » qui permet aux travailleurs d’être d’accord pour être payé moins qu’avant. C’est ce qui s’est fait chez Continental avant que le patron ne ferme quand même la boite après avoir fait suer le burnous.

L’action de gauche ne peut-être de demander qu’on cesse de payer plus cher ces heures supplémentaires au-delà de la durée légale. C’est tout le contraire ! Il faut les renchérir pour que le salarié qui les fait soit mieux payé et que le recours aux heures supplémentaires soit dissuasif pour l’employeur. La phrase de Valls qui dit que les heures supplémentaires « ont beaucoup coûté à l’Etat » oublie de dire pourquoi il en est ainsi. Elle avalise donc la manœuvre de son auteur. Car si ces heures coûtent à l’Etat c’est parce que Nicolas Sarkozy a décidé de faire cadeau des cotisations sociales sur ces heures supplémentaires et de défiscaliser le revenu des travailleurs sur ces heures-là ! Enfin notre rôle à gauche est de lutter pour que la durée maximale de travail hebdomadaire soit raccourcie. Elle est aujourd’hui de 48 heures en France. « L’Europe qui protège » autorise 72 heures si un pays le décide ! Décision prise grâce à l’appui de Nicolas Sarkozy alors que tous ses prédécesseurs l’avaient refusé aux demandeurs, les… « socialistes » anglais ! Plus cette durée maximale légale  est proche de la durée hebdomadaire légale plus il est difficile de recourir aux heures supplémentaires plutôt qu’à l’embauche. Voila la ligne constante de la gauche syndicale et politique depuis plus d’un siècle de luttes sociales. Manuel Valls a  le droit de ne rien savoir sur le sujet. On ne peut pas tout savoir. Mais s’il décide d’entrer dans cette matière, il n’a pas le droit d’arriver, les mains dans les poches, pour proposer de faire du mal à des millions de travailleurs sans s’être même soucié des faits dont il traite !

En fait Manuel Valls est un symptôme révélateur de l’état du PS. Le parti s’est soit disant remis au travail. Et bien pas Valls et combien de dirigeants qui ne connaissent rien à la condition sociale du peuple réel. Ce parti est déserté par ses adhérents. Il n’en reste que 65 000 à jour de cotisations. Moins du tiers d’entre eux se déplace pour aller voter les textes d’un programme dont ils viennent de constater encore une fois qu’il n’engagera aucun de ceux qui sont candidats à être leur représentant dans l’élection présidentielle. A peine un tiers de ses dirigeants se déplace pour aller voter ce programme au conseil national du parti. La semaine de la rentrée, alors qu’un de ses dirigeants candidat déclenche une polémique inouïe, il n’y a pas de bureau national. Mais qu’est-ce que ça change ? Quand il y en a un la première secrétaire elle-même n’y vient pas toujours !

Manuel Valls montre que la décomposition politique de la direction socialiste continue. On pouvait penser qu’après avoir fourni 20 % du gouvernement Sarkozy le contingent des retourneurs de veste était épuisé. Non. Il y a pire. Pire que les opportunistes carriéristes, il y a ceux qui font leur la ligne dominante de la social-démocratie européenne. Elle détruit l’Etat providence qu’elle a créée en endossant les habits de la modernité et du « réformisme ». Papandréou, Strauss-Kahn, Valls, ce sont les faces d’une même réalité. Ce que j’ai démontré dans le livre « Enquête de gauche », réalisé en 2007 avec le journaliste Michel Soudais, est confirmé et amplifié. Le PS est un astre mort. Sans le chantage de ses dirigeants au « vote utile » et leur utilisation cynique du diable lepéniste, les militants et les électeurs viendraient par milliers demander l’asile politique au Front de gauche ! J’annonce à tous ceux qui en ont assez de vivre dans la honte de se demander chaque jour quelle horreur réactionnaire va débiter un de ses dirigeants qu’ils seront accueillis avec amitié au Parti de gauche où ils seraient bien plus utiles qu’à porter les sacoches de cette équipe de tireur dans le dos des travailleurs.

Illustrez mes prochains billets du blog, faites connaitre votre travail d’image ! Comme je vous l’ai annoncé, je propose de devenir les illustrateurs de mes prochains billets à ceux qui ont des images à montrer ! Il s'agit de me faire parvenir, par messagerie électronique, une petite série de photographies qui, selon vous, apportent un regard original, personnel ou tout simplement esthétique sur la vie. Je sélectionnerai ce qui me convient, selon mon humeur et ce que vos images m’auront inspiré de connexions lointaines avec mes thèmes. Car naturellement il n’y a aucune obligation à ce qu’il y ait un lien entre vos photos et mes textes. Vos photographies, vos images,  figureront tout au long d'un des billets, comme je le fais d'habitude avec mes propres clichés et ceux que j’emprunte au hasard de mes passages sur la toile où sont mes amis. Bien entendu, votre participation est bénévole. De mon côté,  je m'engage à ne faire aucun usage commercial de vos clichés et images, cela va de soi. En revanche, vous vous engagez à ne nous communiquer que des photographies dont vous êtes l'auteur et qui sont par conséquent libres de droits. Je les publierai donc sous licence Creative Commons.

Il vous appartiendra de vous assurer, le cas échéant, que toutes les personnes figurant sur les photographies sont informées que ces photographies seront publiées sur mon blog, et qu'elles y consentent librement, sans rémunération d'aucune sorte. Donc mieux vaut éviter les thèmes et sujets non maîtrisés… A noter, cette restriction ne s'applique pas à "l’image d’un groupe de personnes sur un lieu public … à la condition que l’image ne centre pas l’attention sur l’une ou l’autre d’entre elles". Vous devinez que dans tous les cas, nous éliminerons les photographies qui ne respecteraient pas la dignité et l'intimité des sujets photographiés. Je ne prends aucun risque sur ce point. Vous serez crédités pour votre témoignage : votre nom (et éventuellement un lien vers votre blog) apparaîtra en tête du billet où vous aurez été choisis pour illustrer. Format recommandé : Photographies numériques au format JPG (Jpeg), d'un format supérieur à 800×600 pixels, d'un poids n'excédant pas 1,5 Mo. Adresse d'envoi: illustration@jean-luc-melenchon.com


335 commentaires à “Militants socialistes ! Demandez l’asile politique au Front de Gauche!”

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 »

  1. 1
    jean ai marre dit:

    Cher Jean-Luc Mélenchon, en tant que député européen vous pourriez le confirmer : un projet pour légaliser au niveau européen les législation sur le temps de travail est dans l'agenda.
    En plus le président de l'Europe va être un hongrois. Nous sommes sûr que les travailleurs vont être tirés par le bas....

  2. 2
    Lejeun dit:

    Pour Valls, rien de nouveau. C'est une ligne qu'il tient depuis de nombreuses années et qui n'ait pas sensiblement différente que celle tenue par le PS.

    Après, il est vrai que des départs du Ps, il y en a eu depuis de nombreuses années et cela doit continuer. Alors, pourquoi ne viennent-ils pas au PG ?

    Dans mon département, la ligne tenue est une ligne trosko, écolo et plein de bons sentiment incarnée par un cadre supérieur. Rien de Socialiste et Républicain. J'y suis adhérent en soutien à Mélenchon mais pas à cette organisation et à cette ligne politique qui ne peut qu'amener à la groupuscularisation.

  3. 3
    Guillaume ( pas le frère de l'autre ! ) dit:

    Continuez monsieur Mélenchon, votre saine réaction fait chaud au coeur. Comment est il possible d'entendre de telles déclarations ? Vous avez raison d'affirmer que le PS est cliniquement mort, c'est un astre mort.

    Le désastreux dernier congrès où Martine fut si vaillamment élue est l'arbre qui cache la forêt à moins que ce ne soit le contraire ? ! Ce parti en phase terminale où chacun ne pense qu'à son propre avenir (professionnel, politique) ne peut que terminer mal sa course.

    Un parti c'est comme dans un sport collectif. C'est l'union qui fait sa force, lorsque chacun regarde sa propre destinée, son misérable avenir, alors oui, des gens comme vous redonnent espoir en nos Hommes politiques.

    Merci et courage.

  4. 4
    Jeannot dit:

    Valls tente de remplacer DSK qui ne va pas se présenter; ce dernier ayant primo peur des primaires (il a quand même pris une pâtée en 2006), secondo, gagne mieux au FMI qui prend de plus en plus, d'importance dans le cadre de gouvernance et de future monnaie mondiales.
    Ainsi, Valls, quand même moins connu et nanti d'un CV moins copieux que DéesseK a besoin d'un buzz pour gagner en notoriété ou peut-être comme le suggère Jean-Luc Mélenchon fait un appel du pied en direction de l'UMP et éventuellement rejoindre la clique des traitres (Besson, Kouchner etC°)

  5. 5
    jean louis dit:

    Oui, mais j'ai entendu dire - désolé, je ne suis pas expert en la matière - que l'Etat (nous) indemnise à coup de milliards (de dizaines de milliards) les entreprises (surtout les plus grandes et les plus riches) pour différentes raisons attachées à l'application obligatoire des 35 heures.
    Il serait temps d'arrêter ce scandale !

  6. 6
    ben dit:

    Enfin un politique qui a compris de quoi on parle quand on parle des 35 heures !

    Qui dit clairement que 35 heures c'est la durée légale, seuil de déclenchement des heures supplémentaires et que rien n'empêche un patron de faire faire des heures à ses salariés. Rien (dans la limite de 48 heures hebdo, sauf dérogation).
    Et pourtant que n'a t'on entendu là dessus, de Mme Royal notamment, lors de la dernière présidentielle, qui disait qu'il n'était "pas question de généraliser les 35 heures", comme pour ne pas effrayer le quidam. N'importe quoi.

    Le seul effet négatif des 35 heures, c'est la modulation du temps de travail. Cet aménagement de la durée du travail, répandue dans l'industrie et l'agriculture notamment est une aubaine pour les patrons qui adaptent la charge de travail au carnet de commande, et c'est le salarié qui trinque....Un point qu'il faudra revoir si le FdG vient au pouvoir (on peut rêver..).

    Ben. Contrôleur du travail.

  7. 7
    rachid dit:

    Vous avez raison monsieur mélanchon. Ces propos sont outrageants et indigne d'une personne progressiste ! Il y a en plus une certaine condescendance dans les propos qu'il tient : "Pour ceux qui ont la chance d'avoir du travail". Le travail n'est pas une chance mais bien un droit. Son diagnostic sur la crise est très simpliste et ils sous entend que la france est peuplée de feignants ! Il parle de compétitivité (courons mes amis derrières des chinois payés 3 bols de riz, les malheureux, comme cela nous aurons la chance d'avoir du travail).

    C'est un homme courageux soit disant qui est pragmatique et réaliste face à la crise ! En fait, le parti socialiste est vraiment en train de s'américaniser avec un parti républicain et un parti démocrate à l'intérieur du même PS.

    Pas de vision dans ces propos, pas de cap et encore moins de stature. Monsieur vals fait parti d'un grouoe de gens qui sont des gestionnaires du monde tel qu'il existe à coup de mesurettes. Il est comme beaucoup de candidats du PS : Le rôle du politique est de prendre des décisions qui fait progresser le genre humain pas d'accompagner !

  8. 8
    Ducau François dit:

    Bonsoir Monsieur Mélenchon,
    Je suis fidèle lecteur et je me permets de réagir à vos propos pour vous rappeler que Monsieur Valls ne représente que 5 % des adhérents du parti socialiste, il verra bien la dérouillée qu'il prendra au primaire, voici en lien la déclaration de Benoit Hamon http://www.unmondedavance.eu/Benoit-Hamon-invite-de-la-matinale, le premier secrétaire fédéral dans landes n'a pas hésité à fustiger les propos de M Valls sur Facebook, encore lien sur eco89 qui montre la bêtise de M Valls : http://eco.rue89.com/2011/01/04/35-heures-les-solutions-de-valls-le-moderne-datent-du-xixe-183619.
    Enfin je suis adhérent au PS et je m'inscris en faux concernant le taux de participation des adhérents aux textes des convention. Bien que je partage souvent votre analyse politique je ne comprendrais jamais que quelqu'un de gauche continue de taper systématiquement sur d'autres formations de gauche. Valls fait cavalier seul depuis longtemps et ne représente que lui même et ses fidèles, très loin d'être un leader majoritaire du PS, il suffit d'aller sur le site de lacoopol de s'inscrire et de parcourir les blogs de militants pour s'en rendre compte.
    Vous faites comme les médias qui surexpose les positions d'un franc tireur afin de discréditer le PS dans son ensemble, il me tarde de débattre enfin d'idée et d'arrêter ces chamailleries qui au final ne servent que la droite

  9. 9
    Thalasrum dit:

    Vous parlez d'un homme qui n'a de politique que l'adjectif dont il se pare, Manuel Valls, vous pourriez aussi enchaîner sur son pendant de l'UMP, M.Lefebvre, chargé du tourisme, qui propose une journée de la gastronomie française, posée, le 23 septembre ! Dans la série, je me moque éhontément des problèmes des français, en voilà un autre qui n'en rate pas une ! Vous me direz que M.Lefebvre est de droite... certes, mais M.Valls est-il de gauche, bien qu'adhérent du PS ?

  10. 10
    GdeC dit:

    C'est bien ce que je disais, nous sommes donc toujours autant en phase : le PS est une vieille ruine. Et Valls, victime de Sarkozyte aigüe...

    PS. J'attends toujours, si tu lis vraiment les commentaires de ton blog (toi ou un autre on s'en fout) que tu me dises ce que tu penses de l'idée de tisser un réseau de blogueurs qui soutiennent le front de gauche, histoire de propager nos idées de manière plus intensive... Ainsi, des liens sur le site du parti de gauche, ou sur ton blog, seraient les bienvenus...

  11. 11
    jihel dit:

    Retroussons nos manches camarades ! La lutte va être rude !
    Il est encore temps d'échapper à une situation à l'américaine: 50 % d'abstentions, pour choisir in fine entre républicains et démocrates qui alternent. Le capital nous offrira des faux choix : un baril de Valls (ou Dray qui se cache) contre deux de Sarko.
    Que la gauche du PS fasse son choix. Rejoindre le front de gauche. Qui n'est pas avec nous est contre nous.
    Merci à toi Jean-Luc de porter les espoirs du peuple un et indivisible.
    La notion de peuple de gauche est à laisser aux arrivistes.
    Le bal des hypocrites va commencer.
    Que De Gaulle avait de raison de penser qu'entre lui et les communistes, il y a le marais.
    Le marais va à la soupière.

  12. 12
    lionel-pg44 dit:

    Ce pauvre Valls qui n'a jamais travaillé de sa vie ne peut pas comprendre le monde du travail. Quand on nait avec une cuillère d'argent dans la bouche, que l'on commence une carrière d'apparatchik à tout juste 18 ans, comment peut on avoir la fibre populaire ? A 45 ans passés, il n'a toujours rien appris, rien compris. Seule sa carrière l'intéresse, c'est bien peu de chose quand il s'agit de la chose public. Comme le disait, aujourd'hui, Gérard Filloche, Valls devrait aller bosser, serpillère et balais en main, dans un service public genre hôpital pour apprécier les 35 heures et le paiement d'éventuelles heures supplémentaires.
    Il mérite juste un coup de lattes dans le Vallseur, le rocardien révisé blairiste !

  13. 13
    yellow dit:

    Bonjour, Le cas Valls est assez lisible, il tente d'accrocher la roue de Strauss-Khan dans son échappée médiatique et pour peu que dans la voiture suiveuse Martine Aubry ait oublié les rustines pour lui en cas de crevaison, ça fait tout simplement un de moins aux primaires, et de son regard crochu de visionnaire politique qu'il n'est pas, je pense qu'il a perdu une occasion de se taire. A mon avis il devrait plus faire attention à ne pas perdre sa circonscription dans les temps à venir plutôt que de penser aux présidentielles.

  14. 14
    avionnette dit:

    La réponse technique de Gérard Filoche cité par Jean-Luc est sur son site.
    Quand à Valls, on le remercie d'aider à fossoyer le PS, car ce parti qui usurpe le vocable socialiste doit disparaître en tant que défenseur des idées sociales ou changer de nom.
    J'ai vu Valls une fois à la télé. Sa viscosité cérébrale m'a sauté aux yeux. Il ne sait probablement pas ce qu'il dit. Ne perdons donc pas trop d'énergie en polémiques

  15. 15
    Thérèse dit:

    Bravo Jean-Luc pour cette invitation directe !
    Dans leur sourir'il y a des cactus
    Dans leur ventr'il y a des cactus
    Dans leur bonjour, Il y a des cactus
    Dans leur cactus il y a des cactus

  16. 16
    Pascal Busnot (Héloup - 61) dit:

    Valls occupe la place laissée libre par Bokel !
    Dans ces conditions, je ne voterai plus PS, quoiqu'il arrive ! Et tout socialiste digne de ce nom à qui il reste des convictions de gauche ne peut que quitter le PS pour oeuvrer à faire progresser jusqu'à la victoire celles-et ceux qui au moins tiennent un discours qui épouse des valeurs de gauche et qui sent la gauche authentiquement convaincue. Il s'en trouvera pour ergoter, j'en fus moi-même. Mais à un moment donné il faut s'engager, prendre le risque de se tromper, voire d'être trompé ! C'est le propre de la vie ! Le pire n'est jamais sûr et il faut parier sur l'improbable ! Comme en janvier 2005 la victoire du NON était peu probable quand le OUI caracolait à 70 % !

    Toute personne voulant éviter le risque d'une alliance FN - UMP assumera ses responsabilités en soutenant en heure et en temps des gens aux convictions progressistes sincères. Car il est hors de question d'aller voter au 2e tour pour un parti qui usurpe à un point inimaginable le label socialiste. Je m'engage comme citoyen sympathisant du PG et du FG pour porter des valeurs progressistes incarnées au plus près à ce jour par Jean-Luc Mélenchon et le PG. Il s'agit d'un engagement pris au lendemain de la lutte perdue sur les retraites en 2003. Poursuivie en 2005 à l'occasion du referendum sur le TCE dont on savait très bien qu'une possible victoire ne marquerait qu'une étape; nous sommes engagés dans la 2e qui nous conduira (normalement) aux élections de 2012 : Révolution citoyenne ! tel est l'objectif que je poursuis avec toutes celles et tout ceux qui le partage. Au-delà de 2012 quoiqu'il arrive !

    J'ai 25 ans de votes et de nombreux suffrages socialistes à mon actif : c'est terminé. Je ne voterai "PS" sous aucun prétexte ! Ni au premier tour ni au second. En 2002, ce ne sont pas les votes Chevenement Tobira qui ont fait perdre Jospin, mais les abstentions record qui l'ont pénalisé ! Le vote extrême...

  17. 17
    Mister Cyril dit:

    En même temps ce genre de déclarations fait votre jeu, du moins en théorie, car le PS n'a pas attendu Valls pour montrer son vide idéologique total (les traités européens, DSK, FMI, OMC, Grèce...j'en passe et des plus traitres...) mais contrairement à Pascal 16 j'ai vu beaucoup de citoyens juraient qu'on ne les reprendraient plus, mais qui au dernier moment disent l'avoir fait quand même du bout des doigts, en hésitant...ce qui avec la vie extra-terrestre reste pour moi, une des plus grande énigme!

    Ceci dit la cuisine électorale est le dernier de mes soucis et j'espère que le FdG gardera (au delà des échanges électorales) une ligne politique et idéologique claire, non pas par calcul politicien, mais par nécessité face aux menaces réelles d'explosion du système!

    Salutations aux sincères militants!

  18. 18
    jihel dit:

    Essayez d'aller sur le blog participatif de Monsieur Valls. On ne peut rien écrire. On doit se contenter de contempler le bel hildalgo.
    Je pense à Jean Ferrat chantant : Vous vous dites la jeunesse. Pauvres petits c....
    Son maître Rocard était ultra révolutionnaire, autogestionnaire, deuxième gauche, inventeur de la société civile et pour finir mentor de Sarkozy pour un grand emprunt dont on ne sait encore rien.
    Lamy, Strauss-Khan, Aubry,Attali, BHL même combat. Leur exil à la palmeraie est assuré.

  19. 19
    dalifard serge dit:

    Merci M. Mélenchon d'avoir recadré tous ces c... Je lis votre blog depuis un moment sans trop m'exprimer, mais pour la connerie de Mr Valls, il est creux comme un radis. Mais il veut peut etre aller au ministére du travail !

    Ainsi, selon une étude de l'Insee, la durée hebdomadaire moyenne en France tourne depuis 2008 autour de 39 heures et demie. Et la tendance n'est pas prête de s'inverser. De plus en plus d'entreprises soumettent leurs salariés au système «du forfait jours», qui leur permet de contourner la loi des 35 heures en calculant la durée de travail en jours par an. En 2008, les cadres déclaraient, par exemple, travailler 43h35 en moyenne, contre 38h25 pour les employés, et 37h55 pour les ouvriers.

  20. 20
    Michel Luxemburg dit:

    Monsieur Melencho
    Je ne puis qu'être d'accord avec votre analyse, mais deux choses me désolent :
    1. La gauche est malheureusement encore partie pour perdre et laisser la champ libre à cette vague ultralibérale.
    2. Issu d'une famille d'ouvriers, je constate jours après jours les ravages de la propagande. Quand après plus de 20 ans passés à la chaine j'entends un ouvrier me dire que c'est à cause des 35 heures qu'il subit la crise et qu'il faudrait revenir dessus, cela me désespère.
    Je crois que malheureusement les 30 glorieuses ont laissé penser aux classes intermédiaires et aux ouvriers un peu mieux payés que la lutte des classes était abolie sous prétexte qu'ils avaient pu s'acheter leur maison.
    J'invite tous ceux qui veulent relire les arguments actuels de la droite à se procurer un livre qui s'appelle "histoire de la grève du 19è à nos jours". Ils pourront découvir comment les armateurs bordealais ont manifesté lors de l'obtention du repos dominical en scandant "la France court à sa ruine". C'était qu début u 20è siècle !
    Depuis c'est le sempiternel discours, travailler plus ! Mais avec ce raisonnement, pourquoi ne pas revenir à la semaine des 7 jours de 12h !
    Einstein préconisait dans "comment je vois le monde" de diviser le travail pour que tout le monde en ait un ! Etait-ce un idiot ?

  21. 21
    stephane.grim dit:

    Fini le PS, quitté depuis le 30 décembre. Bonjour le PG en Seine Maritime.
    Petite illustration de l'asile politique...
    A 2011!

  22. 22
    Bélatar dit:

    Pardon d'avance si cet article a déjà été cité, mais je n'ai pas le temps de lire tous les commentaires du précédent billet. Il s'agit d'une réflexion très intéressante du philosophe Rancière où on réalise que le populisme n'est pas forcément ce que l'on croit : http://www.liberation.fr/politiques/01012311198-non-le-peuple-n-est-pas-une-masse-brutale-et-ignorante

    Sinon le petit Manuel du libéralisme mal tempéré cherche à exister. Faut-il lui donner un coup de main pour ça ? Paillet (UMP) a dit l'essentiel : "adhérez à l'UMP M. Valls, vous y serez plus à votre aise" ou quelque chose d'approchant. On ne peut que lui donner raison...

  23. 23
    Gavroche dit:

    Mr Mélenchon gardez le cap !

    Votre intervention sur BFM face à Mr Bourdin était parfaite et digne de l'homme de gauche que vous êtes. Vous redonnez enfin à César ce qui appartient à César, en l'occurrence les vrais valeurs de la gauche. Cette gauche qui n'a cessée - à mon grand dam - de virer à droite depuis quelques années...
    Quant à la durée de 35H hebdomadaire, il est vraiment très important de rappeler à tous ces margoulins - et comme vous avez pu le faire sur BFM - qu'elle représente la durée légale et non le temps de travail effectif qui, lui, doit avoisiner les 41H (à vérifier auprès des organismes compétents).
    En fait, la France est non seulement au-dessus du temps moyen de travail effectif Européen, mais surtout nous ne sommes pas les fainéants que les détracteurs des 35H veulent bien nous faire croire. Si on ajoute à ça un taux de productivité record au niveau mondial (devant les USA, l'UK, le Canada, l'Australie, l'Italie ou même le Japon), il y a matière à faire taire tous les lobotomisés de la droite plurielle et les aliénés du PS...

  24. 24
    Georges dit:

    Melenchon, oui, trois fois oui, mais un peu court pour un deuxième tour. N'est ce pas le moment de ramasser les déçus de ce PS qui n'a vraiment pas beaucoup de tenue et de rassembler la gauche citoyenne, écolo.

    Bon courage et meilleurs voeux.

  25. 25
    redline69 dit:

    Bonsoir
    J'attendais patiemment cet appel fait aux militants socialistes ! En effet rejoindre le front de gauche ne signifie pas formellement de vous demander de quitter votre famille politique ! Au contraire c'est utiliser votre vote à gauche pour réveiller votre parti !
    Des gens d'horizons divers votent pour le front de gauche. Une gauche fière des valeurs qu'elle souhaite défendre par l'élection. Voter pour le front de gauche c'est s'affirmer à gauche !
    Je n'ai rien à reprocher aux militants du PS ! mais j'ai tout à reprocher à ses dirigeants !
    Le PS est devenu un navire sans capitaine, sans cap ! L'abandon depuis Jospin (mal conseillé par DSK à l'époque) ce départ fût le coup final et l'abandon des postes et du cap que souhaitaient les militants.
    Maintenant, il existe une alternative pour les militants et nous serons heureux qu'ils se rapprochent de nous.
    si Valls, DSK, et quelques autres vous ont abandonnés ! Sachez qu'ici vous êtes dans la famille de gauche.
    Bienvenue aux militants du PS !

    cordialement

  26. 26
    Guil dit:

    La boucle ne serait pas complète sans Séguéla qui félicite Valls d'avoir rompu un tabou. Et qui au passage en profite pour rajouter que travailler comme un chien pour 10% du SMIC rend heureux et optimiste, en prenant exemple sur les chinois...

  27. 27
    Alpimago dit:

    Ce que vient de dire Valls est immonde, mais finalement c'est dans la lignée de ce qu'ont dit ou fait certains dirigeants de son parti. On dirait une équipe de cadets en fin de championnat, ayant encaissé tellement de but qu'elle ne sait plus comment jouer, qui ne sait plus où donner de la tête pour marquer. Ils ont essayé au centre, à droite, ils ont reculé, tourné en rond mais rien n'y a fait, certains ont même signé pour l'équipe d'en face...mais, peut être qu'il faudrait tout simplement essayer à gauche, vraiment à gauche.
    Les respirations sont rares ces jours-ci, je parle des bouffées d'air frais, celles qu'on recevait de son poste de radio le matin quand on se préparait pour sa journée de boulot. Mais aujourd'hui, on a la désagréable impression que tout va bien...mais si, mais si! L'année n'a pas été si mauvaise...et puis les gens ont bien consommé à Noël, c'est la preuve! Monsieur Sylvestre n'est plus là, mais il a fait des petits, et plein! Ils nous expliquent avec force pourcentages et comparaisons avec les bons élèves de l'Europe qu'on est des gros vilains, des fainéants, des dépensiers de deniers publics, que le pouvoir d'achat est toujours le même...
    "Sii on m'avait dit en 2000 que je paierais, dix ans plus tard une baguette ou une salade 10F, j'aurais sorti mon douze!" Qui a sorti son "douze"?
    Je vais plutôt préparer le bon bulletin pour 2012
    Oui, les respirations sont rares sur nos petits écrans ou sur nos radios et les voix "dissonantes" aussi.
    Alors mesdames et messieurs qui portez les espoirs de ceux qui vous élisent, de ceux qui croient en vous, de ceux qui rêvent de Sarko dans leurs cauchemars les plus terrifiants (si si je vous jure, même Giscard, Chirac ou Mitterand ne m'ont pas fait cet effet là!), mesdames et messieurs disai-je, n'ayez plus honte d'annoncer vos idées de Gauche, c'est le temps du "coming out", c'est le temps de "La gauche décomplexée"!
    Elle est là la solution!

  28. 28
    tdmpatou dit:

    Etre du FG ou voter pour lui ne signifie pas spécialement que l'on soit du PCF, du PG ou de la GU. Le FG n'est pas un parti politique mais un regroupement de partis politiques tout à fait indépendants qui cherchent à rassembler à gauche des militants ou des sympathisants arrivant de tous horizons. Je comprends tout à fait l'appel du pied que vous lancez M. Mélenchon aux déçus du PS qui voguent aujourd'hui sur un bateau dépourvu de capitaine. Je pense qu'il en est de même depuis bien longtemps chez les écolos dispersés entre je ne sais combien de partis politiques. Trouvent-t-ils réellement leur compte aujourd'hui avec Europe Ecologie quand on sait que la plupart de leurs représentants nous ont refusé un deuxième droit de vote par référendum concernant le traité de Lisbonne ? Oui le FG représente aujourd'hui le seul espoir pour contrecarrer cette droite ultralibérale qui nous mène droit au désastre social et environnemental face à un NPA borné et trop refermé sur lui-même depuis de nombreuses années... à moins d'un sursaut prochain pour les cantonales et présidentielles ?

  29. 29
    Jean Louis CHARPAL dit:

    Le drame du PS a été de faire émerger, en surfant inconsciemment sur les nouvelles possibilités "piègeantes" de la décentralisation, une véritable nomenclatura de professionnels de la politique.
    Apparatchiks croyant vivre près de la population, alors qu'il vivent en marge de celle-ci, ils sont vite devenus des petits, voire des grands bourgeois, protégés de toutes les contraintes, angoisses, humiliations de la lutte pour la vie de
    l'économie réelle.
    Obsédés par leur carrière, le maintien et si posible l'augmentation de leurs privilèges, ils se sont coupés du peuple et ne cultivent plus que leur égo.
    Valls est la parfaite illustration de cette décadence d'un parti que rien d'essentiel ne sépare plus de l'UMP et du MEDEF.

  30. 30
    le Prolo du Biolo (PG 69) dit:

    Nostalgie

    "Une augmentation de salaire", c'était quoi déjà ? Plus personne ne sait plus.
    Assez performant pourtant comme truc pour répartir les richesses produites ...
    Mr Valls a l'air sur la brêche en ce moment, il pourrait peut-être voir le problème ?

    Il est vrai que lui il est plutôt branché "marche et crève"...

  31. 31
    Lothaire dit:

    M. Mélenchon. Cela fait plaisir d'entendre votre voie et quelques autres en écho pour fustiger ce genre de déclarations aussi vaines que stupides. Stupides pour les raisons que vous indiquez et vaines parce qu'elles ne font que relancer un débat qui n'a pas lieu d'être, car il est complètement biaisé (on ne peut déverrouiller quelque chose qui n'a pas de verrou). La manœuvre politique d'un bête rapprochement vers la droite (le centre, c'est passé !) est risiblement transparente.

    En parlant d'écho, je suis ravi d'apprendre que vous avez travaillé à l'époque du vote des 35 h avec M. Gérard Filoche, qui est une personnalité dont je suis le blog sans jamais avoir su que vous aviez collaboré par le passé (ce qui est finalement peu étonnant, connaissant vos vues respectives du socialisme). De ce fait, je me permets de coller ici un lien vers un billet de Gérard Filoche qui explique très clairement et sans ambiguïté tout sur les 35 heures et sur l'aberration de vouloir les "déverrouiller" sous la forme d'un question-réponse :
    http://www.filoche.net
    Cela va dans le même sens que votre réaction et rejoint complètement ce point de vue que je partage avec vous.
    Je vous en souhaite bonne lecture ainsi qu'aux lecteurs curieux de ce blog.

  32. 32
    Antoine dit:

    A propos de Valls il y a un débat très intéressant avec Todd :
    http://www.dailymotion.com/video/xfdgx6_m-valls-vs-e-todd-debat-poings-de-vue-le-20-10-10_news

    Très intéressant parce que Valls est dans ses petits souliers et essaie tant bien que mal d'apparaître en phase avec le démographe, tout en refusant de prononcer le mot "protectionnisme".

    (et merci pour l'article de Rancière)

  33. 33
    em dit:

    On dirait que la gauche n'avale pas la pastille Valls

  34. 34
    anonyme dit:

    @tdmpatou dit:
    4 janvier 2011 à 23h55

    Vous etes bien gentils, mais si le NPA est méfiant et reste ferme sur certaines positions c'est qu'il a de très bonnes raisons de le faire.

    Et d'ailleurs pour les cantonales, justement, comme avant certains au PCF sont pret a tout pour garder leur place bien au chaud d'elu, y compris a aller tout bazarder avec le PS.

    C'est ca que vous voulez vous? Une trahison de plus?

    Bon, moi non plus, alors va falloir donner des garanties et etre un peu plus ouvert que ca.

  35. 35
    Pascal PG32 dit:

    Oui ce matin entre 8h30 et 9h, tu m'as donné du gaz pour continuer Jean-Luc !
    C'est bon de leur dire que nous à gauche, on est pas des fainéants adorateurs des 35h, mais des types volontaires qui n'aspirent qu'à une chose c'est 1 mois de plus de vacances pour aller passer ce mois à creuser un puit en Afrique par exemple ou faire 3 heure de moins par semaine pour aller faire un peu le jardin de la vieille voisine qui pleure depuis qu'elle a enterré son "pauvre" mari parce que tout pousse dans tous les sens, autre exemple...

    Alors maintenant, çà va les commentaires à la mord moi le... doigt sur les branleurs de partisans des 35h : OUI nous voulons la semaine de 4 jours pour utiliser le 5éme jour à faire des choses que nous jugeons utiles !

    Y compris boire un coup avec les copains, c'est aussi nécessaire de se remonter le moral.

  36. 36
    anonyme dit:

    J’ai été parlementaire pendant le débat de ces lois sur les trente-cinq heures et j’y ai participé intensément. A l’époque le courant « la gauche socialiste » avait bataillé des années durant au sein du PS pour obtenir l’inscription de cette réforme dans le programme. Notre expert était Gérard Filoche. J’avais déposé avec son aide soixante quinze amendements au texte lors de son passage devant le Sénat. Je mentionne ce fait pour dire qu’une heure de révision de mes fiches m’ont replacé dans l’ambiance du débat d’alors.

    Ca confirme donc surtout que si vous avez du vous battre tant que ca pour ceci a l'époque, deja, que dire aujourd'hui…
    Il n'y a donc rien a faire ni a espérer de ce parti et de ses oligarques comme vous le constatez et le dite finalement ici.
    Il faut vraiment que les camarades du PCF vous suivent…

  37. 37
    Jonathan L. dit:

    Je suis aussi de ceux qui aimeraient un remous suffisament fort et unilatéral pour qu'enfin les millitants socialistes se rendent compte de la bêtise de leur têtes de parti. Il en faut de l'audace et de la confusion pour annoncer de bout en blanc que les 35 heures, c'est en option. À moins qu'il y ai fomentation d'un retournement de veste, je pense qu'il a fait ça car il savait que ça pourrait conduire à un pseudo-éclatement du PS (si c'est le cas, certains surement s'en réclameront toujours à leur manière...). Les protestations ne cessent de fuser à travers les institutions et beaucoup ne reconnaissent plus aucune légitimité des figures politiques surmédiatisés actuelles. Il nous faut faire savoir que malgré tout on ne doit pas jeter le bébé avec l'eau du bain ni partir du principe qu'un socialiste "de base" n'est pas "récupérable", et que les directives du Front de Gauche ont pour source le bon sens humanisant qui fut à l'origine des révolutions et micro-révolutions - donnant lieu aux plus belles avancées démocratiques - elles-mêmes fondées sur une justice universelle à laquelle chacun aspire en son for intérieur.

    Merci encore à Jean-Luc Mélenchon pour sa lutte et sa détermination. Je lis actuellement "Qu'ils s'en aillent tous! Vite, la révolution citoyenne" et je suis heureux de constater qu'il demeure fidèle au peuple sous toutes coutures.

    Je crois en un gouvernement du Front de Gauche.

  38. 38
    uncitoyencommelesautres dit:

    Valls n'est que Nieme petit télégraphiste des inepties neo-libérales. Celles qui nous coutent si cher (moralement, économiquement, socialement, philosophiquement), qui détricote avec application et cynisme le pacte républicain et les acquis du CNR depuis leur irruption dans notre belle république. Début de l'invasion (qui n'est qu'une suite logique, hélas, du fameux débarquement) 1970 soit après le départ du Général (qui combattait le dollars "papier" depuis 1965 tout en déclarant qu'un pays ne se gère pas à la corbeille... tu parles Charles ! de nos jours c'est la corbeille qui gère les pays). Valls est un triste sire, un inconscient ou (plus courant de nos jours) un collabo... les libéraux purs jus ou leur porteurs d'eau qu'ils soient de gauche comme de droite suivent toujours le vent qui sent le fric (hier c'était allo Vichy, depuis les 70's c'est allo Washington). Pompidou, VGE, Mitterrand, Sarkozy cela commence à faire beaucoup de suiveurs et de sous marins de la grande dérégulation et du pouvoir frelaté des banques. Tôt ou tard les citoyens républicains de gauche (chevenementistes, mélanchonistes) et de droite (gaullistes) diront stop, ils ont bien tenté en 2005 mais le système leur a répondu "mauvaise réponse", comme quoi la démocratie française (gallo-ricaine ?) ne vaut guère mieux que celle de la Côte d'Ivoire.
    Le pire est que notre beau pays se couche au pied de l'empire (qui le méprise forcément, qui respectent celui qui se rend sans résister ?) au moment ou celui ci sombre corps et biens. Ce n'est pas comme cela que la France et l'Europe s'émanciperont et parviendront un créer une 3eme force pour faire face au match impitoyable Chine USA. La seule solution est un pacte euro-russe qui nous propulserait à une taille de 460 millions de citoyens et permettrait une collaboration win-win (comme ils disent) à base d'échange carburants /technologies. Voir l'exceptionnel appel de Poutine du 30 décembre boycotté par la presse française.

  39. 39
    Jean Jolly dit:

    Faut-il rappeler que "notre président" Sarkozy s'est augmenté de 172 %. Presque trois fois son salaire originel. Que ce salaire est exclusivement rémunéré par nos impôts ?
    Il ne manquerait plus que l'on nous impose de travailler plus longtemps pour payer les conneries des autres !
    Ils sont joueurs à l'UMP et le PS.

  40. 40
    Michèle dit:

    Ce billet était nécessaire précisant que "les socialistes" ne doivent plus être nommés ainsi, amalgamés dans le discrédit, au profit de "certains socialistes" ou un tel, Valls par exemple qui ne représente pas les autres. C'est essentiel d'en convenir, de façon à modifier notre manière de dire permettant de faire la part des choses et surtout de ménager un accueil à ceux qui vont rejoindre le Front de gauche

  41. 41
    sha1966 dit:

    @ le prolo du Biolko (#30)
    Je plussoie !
    + de 2ans (mais c'est bientot fini, redressement judiciaire) et pas un centime d'augmentation!
    Voila la vrai réalité et non ce que TF1 et les autres montrent tout les jours!

  42. 42
    langly dit:

    Hervé Novelli sur RMC ce matin: le projet que l'UMP veut mettre en place c'est caler la durée légale de travail sur une directive européenne qui est de 44h par semaine (et les anglais veulent la mettre à 48h). Il n'y aura plus de durée "légale" elle sera négociée par branche à partir de la directive. Les RTT seront peu à peu supprimés et l'augmentation de salaire n'est pas vraiment garantie.

  43. 43
    Pierre34 dit:

    @tdmpatou
    @anonyme

    Arrêtons d'affirmer que tout ce qui n'est pas blanc est noir, les choses sont plus compliquées que cela.

    @anomyme, vous avez raison, tout n'est pas clair quand à certaines réactions identitaires du PCF,
    @tdmpatou, vous avez raison, le repli sur soit du NPA est un handicap pour la Gauche.

    Ces réactions s'expliquent par l'histoire de chacune des organisations, par une vision différente des outils de lutte, par une peur toujours présente des échecs du passé.
    Le PCF a peur de perdre ses élus, il faut bien reconnaitre que c'est un vrai problème, mais en jouant à fond la carte du FdG il en obtiendra bien d'avantage.
    Le NPA a le souvenir des CUAL de 2006, qui avaient généré le fiasco que l'on sait pour la désignation d'un candidat commun aux présidentielles. Sa méfiance est compréhensible.

    Les problèmes posés à la gauche, en général, tournent autour de la position des uns et des autres vis à vis du PS. Le seul moyen de passer outre ces difficultés est de construire un projet commun de rupture avec le capitalisme, de créer une dynamique qui permette la victoire de tous, dans le respect des sensibilités.
    Qu'on ne me dise pas que c'est impossible, car la mise à mal de tous nos acquis sociaux, la destruction de nos services publics, la chape de plomb libérale imposée par l'UE etc... demandent une réponse forte pour stopper cette offensive sans précédent du capitalisme, demandent que l'on pense à l'intérêt général.
    Le temps n'est plus à la méfiance, avançons ensemble, malgré les difficultés, et le peuple de gauche portera ce changement jusqu'à la victoire.

  44. 44
    redline69 dit:

    Michèle n° 40

    En effet, il est très important de distinguer chez le PS, les militants honnêtes qui croient au fondement de la gauche, de ceux qui mènent des opérations "médiatiques" à la petite semaine.
    Rejoindre le Front de gauche, ne veut pas dire radier son passé ou son parcours, rejoindre le FdG c'est donner un supplément, une force à son engagement.
    Rester au PS alors que déjà les combats de coqs ont commencé n'a plus vraiment de sens !
    Le combat à gauche, lui par contre à du sens !
    Si vous venez du PS, soyez la bienvenue.

    cordialement

  45. 45
    Charles Campigna dit:

    Je voudrai rappeler à certains que les 35H s'est M Aubry qui les a mis en place, aidé par DSK. Que certaines directions ne me convienne pas au PS ok, mais le PS n'est pas l'UMP. Mais pour le front de gauche il vaut mieux être dans l'opposition que de prendre des responsabilitées (plus facile) Je suis pour une gouvernance de gauche mais réaliste. Je suis élu dans une commune à majorité socialiste, nous n'avons aucune leçon à recevoir de municipalités communistes qui parlent de services publics et qui signent des contrats avec véolia, contrairement à nous, ou l'eau potable l'assainissement est entièrement en service public. Alors camarades attention aux discours, jugez sur les actes.

  46. 46
    ALBERIA dit:

    En 2011, Manuel Valls a mis le temps d'attendre...le 2 janvier pour dire une connerie !
    Je sais, c'est pas bien de se faire de l'humour avec les noms de famille ! Désolé

  47. 47
    Berdagué dit:

    ça réveille sec ! Entre Bourdin et Cohen ça tacle dur ; en effet l'endormissement médiatico en courroie de transmissions des seuls-pensants d'élites auto-proclamées pour se coucher "au soleil" sur quelques cacahouètes lancées du haut de leurs jets très polluants, cette sieste médiatique voulue en prend un sale coup : nous affinons nos armes en ne proposant qu'une seule alternative : unité pour la Révolution citoyenne, et là que font les NPA, les LO et autres pronant la rupture radicale sans s'engager dans le Front de Gauche : ils auraient "raison" seuls ? Ce qui est contradictoire avec ce qu'ils pensent et avec l'urgence historique de lutter contre et des possibles d'une transformation certaine et radicale de nos sociétés bloquées et pour cause, tout en ayant la liberté essentielle de la critique : cf la dialectique et la liberté de la presse......
    Alors Rassemblement de toutes les forces des conquêtes et améliorations du quotidien à vivre !

  48. 48
    Suticos dit:

    Le propos de Manuel Valls - un gars de la frange ultra libérale la plus dure de l'UMP, non ? - illustre parfaitement la grande régression que nous vivons. L'histoire du droit social est celle d'une lente émergence, d'une très lente progression de la protection de la partie la plus nombreuse et la plus faible du corps social, celle qui doit louer sa force de travail pour vivre.

    Pour vivre, de la sortie des enfants des mines pour que l'armée puisse avoir des conscrits un peu plus en forme pour aller se faire massacrer, à la reconnaissance d'une mesure de temps permettant à la fois d'obtenir un salaire minimum et de pouvoir se consacrer parfois à autre chose qu'au travail aliénant, la progression, malgré quelques à coups, a été constante, sur plus d'un siècle.

    Pour autant depuis quelques années, avec la casse sociale (les licenciements massifs), le détricotage du droit si chèrement acquis a commencé, d'abord insidieusement, avec des "accords dérogatoires", la progression constante du contingent d'heures supplémentaires et bien d'autres mesures encore, plus récemment avec la suppression de nombreux conseils de prud'hommes et de tribunaux des affaires de sécurité sociale. Dans ce contexte, la transformation et l'ultra complexification de la notion de représentativité syndicale, sous prétexte de démocratisation n'a certainement pas été anodine.

    L'attaque est maintenant ouverte, frontale, d'abord les retraites, ensuite la protection sociale, la durée du travail, c'est évidemment tout notre droit du travail et de la protection sociale qui est visé.

    Oui, l'année de la castagne a commencé et les enjeux sont de taille.

  49. 49
    Jay dit:

    Effaré d'entendre Valls vouloir démolir les 35 heures. Au moment où le chômage et les boulots galère touchent une partie importante de la population. Qu'y a t-il de socialiste dans ses propos ? L'UMP se régale. Cet élu a même envisagé de renommer le P.S. Car le terme "socialiste" le gène aux entournures. Alors qu'attend-il pour clarifier la situation.
    Quand à moi qui ai quitté le PS pour le PG, je lance un appel à mes anciens camarades : allez-vous laisser le bateau-fantôme couler ? Faites un effort, nous vous attendons avec impatience et nous militerons de nouveau ensemble pour une société égalitaire et environnementale.
    Quant à toi Jean-Luc, courage, le combat sera rude.

  50. 50
    argeles39 dit:

    Je pense que Valls n’a aucune chance de gagner la primaire social-démocrate, même avec ce type de surenchère à droite.
    Alors quel est son but ?
    J’ai le sentiment qu’il pose des jalons pour être dans l’équipe de Sarko ou DSK en 2012, il doit penser que l’élection va se jouer à droite et que le plus efficace pour lui est d’en rajouter dans le sens « plus libéral que moi tu meurs ». Attitude comique, mais les temps ne sont pas à la rigolade…..

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive