02juil 10

Woerth, Didier Porte, Parti socialiste, racket européen sur les Français

Il fait trop chaud, c’est la faute à Sarkozy !

Ce billet a été lu 9  914 fois.

V ous vous souvenez sans doute que j'avais mis en cause Nicolas Sarkozy à propos du froid, il y a plusieurs mois. Cette fois ci, je l'accuse du coup de chaud. Le hasard de la météo fait en effet coïncider température physique réelle et température politique avec un synchronisme qui me réjouit!

D ans cette note je parle, un peu, de Woerth, un peu, très peu, du PS, davantage de France Inter. Et beaucoup d’Europe. Je sais que le sujet ennuie. Je le comprends. Moi aussi ca me fait cet effet souvent. Mais ce que j’ai à vous raconter sur le sujet devrait vous mettre en humeur. Mauvaise, hélas, je le crains. 

De « l’affaire Woerth », je n’ai rien de plus à dire, pour l’instant,  que ce qui est déjà partout. Cette histoire vire à l’affaire d’Etat depuis qu’il semble qu’il y ait une connexion entre la trésorerie de l’UMP et tout ce bazar. Mais je suis méfiant. J’ai déjà vu de grandes chasses à courre médiatiques se terminer dans le rien du tout. Où est passée "l’affaire Frédéric Mitterrand" ? « L’affaire Julien Dray" ? "L’affaire des sondages de l’Elysée" ? Et tutti quanti ! Woerth est le ministre de la réforme des retraites. Il faut absolument qu’il reste là tout l'été parce qu’il est affaibli pour la rentrée face à  notre grande manifestation début septembre. Il est parfait! Personne ne peut le croire quand il va parler de "réforme juste", "d’effort partagé par tous" et ainsi de suite. Quoiqu'il dise, chacun aura a l'esprit cette affaire nullissime de vieille dame qui ne sait plus très bien où elle en est, qui distribue son fric de tous côtés sans trop regarder mais en reçoit du trésor public qui lui non plus ne regarde jamais au bon endroit. C'est peut-être injuste pour monsieur Woerth, dont je rappelle qu'il n'est accusé de rien par la justice. Reste que ce point de psychologie de masse est essentiel. La présence de monsieur Woerth tel que Médiapart et "le Canard Enchainé" nous l'ont préparé mine de l’intérieur le mur de l’évidence que le pouvoir avait décidé de construire autour de cette réforme. Pour ma part je fais partie de ceux qui pensent que nous pouvons gagner et faire reculer le gouvernement sur cette affaire de retraite. Il faut que cette affaire donne tout son jus là où nous en avons besoin. Sur le plan idéologique c’est déjà que du bonheur. Le nombre de gens qui comprennent à présent ce qu’est ce système, le bouclier fiscal, l'abus de richesse et tout le toutim, augmente d'heure en heure! Et même à droite où le désarroi gagne aussi.

Et puis côté socialiste, ca les pousse à gauche  ! Génial ! On ne compte plus ceux qui se « mélenchonisent » à vue d’œil. Il leur reste à manier cette langue avec plus d’aisance et de naturel mais ça vient. « Faire payer le riches », et ainsi de suite, c’est devenu dorénavant un code commun. Encore un effort et plus personne ne songera à Strauss-Kahn. Et cette partie là sera gagnée. Nous l'auront gagnée. Nous aurons éliminé qui ne nous convient pas du fait de sa politique. Avant la suivante empoignade, ce serait bien. Il faut les trainer jusqu'au point de non retour avec la droite. Pas question de relâcher l'effort. D’autant qu’il ne reste pas grand-chose déjà de cette sottise de primaire qui donnerait une prime au candidat des sondés de droite. La base socialiste n'accroche pas. 34 % de participation des militants pour cette trouvaille ça ne fait pas beaucoup d’enthousiasme. En réalité, si 83 % ont voté oui au truc, alors ça fait seulement 28 % des adhérents socialistes qui ont approuvé! Donc les socialistes me donnent raison dans les raisonnements que je produis sur le sujet depuis deux ans maintenant. J’avais raison. J'ai lu que le PS affichait une comparaison avec la participation en nombre de voix lors de la consultation de 1996. C'est particulièrement amusant et révélateur. En effet à l’époque le PS comptait beaucoup moins d'adhérents qu'à présent. Ce petit coup de pied de l’âne à Lionel Jospin est un peu cher payé pour une cause aussi petite, finalement. c'est pas grave. ce qui compte c'est que tout ça, enrobé dans les superlatifs matamoresques de Montebourg se vide comme un verre d'eau dans le sable de l'indifférence et du doute.

Hier je suis allé au rassemblement de protestation devant la maison de la radio. Il y avait du monde; bien plus que beaucoup pensaient (dont moi). J’ai noté que les gens étaient à la fois en colère et tristes. Je suppose que tout le monde comprend pourquoi. La colère c’est facile à comprendre. On voit bien qu’il s’agit d’un coup de gros bambou destiné à faire peur. Au risque de paraitre encore bien naïf je dis que je ne comprends pas comment Philippe Val peut en être là. Je ne lui dois rien et il ne m’a fait aucune faveur. France inter ne m’est pas spécialement accueillant. Une matinale sur l’année écoulée! Et la station a  été spécialement active pour me démolir tant et plus sur le drame de mon odieux comportement anti-journaliste en défense du soi-disant étudiant en journalisme. Sans oublier un reportage héroïque sur les « déçus de Mélenchon ». Après un tel traitement on comprend que ma question est donc radicalement libre. Je sais bien  qu’il y a des gens pour qui le changement de camp est le destin promis de tout homme. Ceux là ne s’étonnent de rien. Pas moi. J’ai connu un certain Val avec qui je militais pour l’interdiction du Front national. C’était un gars de gauche. Je me demande où il est passé. Avec la colère j’ai senti partout de la tristesse. C’est parce qu’on finit par se sentir en exil partout dans ce pays. France inter, de façon très injustifiée est ressentie comme la radio de référence quand on est de gauche. Une chose qui m’a frappé c’est que Guillon avait l’air très triste. Je veux dire atteint. Et de même Didier Porte qui cache mieux son jeu mais que je connais depuis assez longtemps pour sentir sa détresse. Pensez-y. Ce sont de vrais personnes qui viennent de perdre leur emploi. Et pas seulement des comiques dont les blagues ont mal tournés pour eux.  

Strasbourg à l’horizon ! La semaine qui vient, je vais aller passer quatre jours de session parlementaire européenne. On devine que j’ai déjà les nerfs à fleur de peau. Suivant la tradition de cette noble assemblée, les documents arriveront d’un coup à partir de vendredi puis pleuvront jusqu’au début des votes et même pendant leur déroulement. Mes assistants sont sur les dents. Une semaine de marathon démoralisant commence pour eux ! En effet il faut se battre pour avoir les textes en français, puis il faut les décrypter un par un et décider de chacun de mes votes. En effet je ne me fie à aucune consigne de vote de mon groupe. Non que j’aie des raisons particulières pour cela mais parce que je sais qu’ici chacun de mes faits et gestes est surveillé à la loupe et qu’il m’en couterait de me tromper une seule fois. On se souvient de l’épisode ou un député écolo m’avait reproché sur son blog de ne pas avoir applaudi suffisamment pendant l’intervention du lauréat du prix Sakharov. Dans les autres groupes et même dans le notre, beaucoup se contentent de suivre la « feuille de vote » document remis par le secrétariat de chaque groupe à chaque parlementaire. De la sorte chacun appuie sur le bon bouton et lève la main en cadence correctement pendant les cent, deux cent votes ou davantage que nous devons émettre sans explication ni interventions pendant environ une heure chaque jour. Pour moi donc c’est le régime super contrôlé. On se bat donc pour pouvoir lire en français, puis on consulte les commissions du parti de gauche concernées, autant que faire se peut, puis on rédige les explications de vote qu’il faudra remettre à la séance faute de pouvoir s’exprimer oralement. Une vraie vie de bureaucrate sans aucun rapport avec ce que j’ai appris en 20 ans de parlement français. Je vois d’ici les sourires ! Ah les français ! Ah gout pour les discours! Leur culte de l’éloquence. Et ainsi de suite. La meute des auto-flagellants, diplomates et journalistes en poste gavés jusqu’aux dents, prendra la relève pour ringardiser « l’exception française » et valoriser la « modernité » des méthodes de ce parlement dominé par les mœurs anglo-saxonnes. La vérité est que les trois quart des textes votés dans ce parlement ne servent strictement à rien. Ce sont des bavardages pétris de bonne conscience et d’admonestations libérales qui constituent juste un bruit de fond à tonalité parlementaire pour légitimer la machine à broyer la démocratie qu’est l’Union Européenne. 

Entre les sessions, par contre, on travaille gaiement. C'est-à-dire que je suis nourri à la petite cuillère. Les informations et les notes tombent à leur rythme, c’est à dire au mien. Leur thème dépend de notre humeur de groupe. Tantôt mes collaborateurs ont la fantaisie d’un sujet qui les capte tantôt c’est moi qui ai des curiosités soudaines et particulières. Notre dernier sujet était la contribution de chaque pays au budget communautaire. Le point de départ est dans une scène où un bavard a encore trouvé les moyens de me saouler avec les « privilèges agricoles » de la France et divers couplets déclinistes sur le rôle central de l’Allemagne en Europe du fait de sa puissance financière. En gros et pour résumer, en Europe comme dans la vie la vieille règle devrait aussi s’appliquer : « qui paie commande ». Alors de file en aiguille nous voila partis à nous demander qui paye et combien. Surprise. La contribution française au budget communautaire a beaucoup augmenté au fil du temps. Beaucoup. Autrefois, jusque dans les années 1990, la Politique Agricole Commune représentait entre 2/3 et 3/4 du budget communautaire total. La France, premier pays agricole de l'UE apparaissait privilégiée. Quand on se comparait on voyait bien cependant que la France donnait quand même davantage qu’elle en recevait. Attention, ça faisait quand même un bon milliard et demi de solde net. Mais pendant ce temps l'Allemagne, contributrice nette depuis le début, déboursait 15 milliards d'euros ! La réalité a beaucoup changé lors des cinq dernières années. A présent la France en est de sa poche en 2009 pour 5 milliards de contribution nette ! Mais oui. Et ça va encore changer lors de la prochaine négociation budgétaire. Mais pendant ce temps la France bénéficie de moins en moins des dépenses.  

L'augmentation de la contribution française par habitant est frappante. En 2010, la contribution réelle, ce que l’on a donné en le prenant dans nos recettes fiscales nationales atteint 281 euros par habitant ! Cela fait 100 euros de plus qu’il y a 15 ans. Le prélèvement européen représente 7,5% des recettes fiscales de l’État en France ! Mais d’où sortent ces chiffres? Mieux vaut le savoir pour soutenir la discussion. Nos sources sont en béton La source est publique. C’est l’annexe au projet de loi de finance 2010 intitulée « Relations financières avec l’Union européenne » (dit « jaune »). Le tableau le plus édifiant se trouve à la page 29 et il est intitulé : « Le prélèvement sur recettes ». Attendez, le malaise ne fait que commencer pour vous mes chers lecteurs.  

Des glandeurs, les français ! C’est bien connu. Pourtant leur part dans le budget communautaire augmente par rapport aux autres grands Etats qu’on nous cite en modèle matin, midi et soir. Et voila le plus incroyable : du fait de l’augmentation de la part de la France dans le budget communautaire et de la progression des aides directes dans les nouveaux États membres, le solde agricole de la France devrait être négatif à partir de 2012. Vous avez bien lu ! Pour avoir le droit de voir notre agriculture dévastée par les règlements européens, les OGM partout des copeaux dans le vin et tout le reste, nous payons davantage que nous recevons ! Le mouvement en ciseaux d’une contribution accrue et des retours progressivement réduits fait que le solde contributeur net de la France ne peut que se creuser.  En 2009, Le secrétaire d’État aux Affaires européennes, Pierre Lellouche, celui qui voulait me « flinguer » sur un plateau de télé évaluait froidement la situation. "Au total, le solde net français devrait passer de 0,21% à 0,37% du Revenu National Brut en moyenne et sur l’ensemble de la période 2007/2013". Bien. On peut comparer. A 0,37% du RNB, en fin de période, le solde net français sera supérieur au solde net actuel de l’Allemagne. Car celui-ci n’est qu’à 0,35% en moyenne sur ces 5 ans. Chaque Français, ces paresseux qui font les cigales, donne déjà 84 euros de plus par an pour le budget communautaire que chaque Allemand ces grands travailleurs qui seraient admirables fourmis de l’Europe référence des bien-pensants. Mais la vérité est celle là. Les Français sont les premiers payeurs d’Europe: 284 euros par tête ! Les Allemands seconds : 200 euros ! L’Italie (238) et l’Espagne (219), vous savez, « le club Med » comme disent les voyous eurocrates anglo-saxons, paient davantage qu’eux. Et il y a plus sournois encore parmi les donneurs de leçons. Les Anglais ! Les plus faibles payeurs d’Europe, bien sur : 152 euros ! 132 euros de moins qu’un Français ! (Source : Arrêt définitif du budget rectificatif no 3 de l’Union européenne pour l’exercice 2009)

Je parle de cette façon des Anglais car ce sont en fait des parasites pour les Français. La France est le pays qui donne le plus d’argent aux britanniques. Et voici pourquoi. En 1984, les britanniques ont demandé à moins contribuer au budget européen du fait de l’état misérable de leur économie à ce moment là. C’était l’ère Thatcher ! De plus comme ils profitaient peu de la Politique agricole commune, disaient-ils, et que c’était  alors premier poste budgétaire de l'Union Européenne, on eu pitié d’eux. Chaque Etat membre de l'UE reversait donc de l'argent aux britanniques, à proportion de son PNB. Imaginons ce qu’on aurait dit des Français si nous avions fait la manche de cette façon dans toute l’Europe ! Ca n’a pas tant duré que ça, cette histoire. En 1999, l'Allemagne, l'Autriche, la Suède et les Pays-Bas en 1999 ont contesté le paiement de ce « rabais » britannique. Ils ne contestaient pas le principe mais ils trouvaient l’ardoise trop lourde pour eux. Du coup, depuis, ils ne payent plus qu'un quart de ce qu'ils devaient payer aux Anglais. C'est un rabais sur le rabais en quelque sorte. L’Anglais touche néanmoins toujours la même somme. Ce sont la France et les autres pays membres qui compensent ce que les Allemands et les autres ne veulent plus donner! 

L’arnaque est grave ! La participation de la France au financement de la correction britannique passe ainsi de moins d'un quart à près du tiers du total de ce qu’il faut donner à ces messieurs dames anglais pour bénéficier de leur mépris. De 27% des 5 milliards d’euros reversés au total sur les 3 dernières années, les Français ont donné 1,37 milliard ! On dit merci quand ? Merci qui ? Ainsi, non seulement, chaque Français contribue bien plus qu’un Britannique au budget de l’Union européenne, 30% de plus en contribution nette, mais il verse davantage au financement de la correction britannique que le britannique ne contribue à la PAC !!! Ce « rabais » britannique est plus injustifiable que jamais. Le Royaume-Uni est le seul pays de l’Union européenne qui ne finance pas le budget de l’Union européenne proportionnellement à sa richesse. Plus écœurant que tout pour finir : le plus gros versement d'argent de l'Union Européenne au Royaume-Uni ne vient pas des politiques communes comme l’agriculture, la recherche, et ainsi de suite mais du chèque que les autres États membres doivent lui faire chaque année !!! Lamentable ! Même les pays les plus pauvres participent à la « correction » de la contribution britannique ! En 2004, les dix nouveaux pays de l’UE ont versé à ce titre 282 millions euros ! Les Anglais n’ont pas honte.

Forts ces Anglais pour tondre tout le monde et même les pauvres ! Mais depuis l'élargissement, le PIB britannique est supérieur de 19 % à la moyenne de pays de l'UE ! Donc ca suffit le numéro des petits pauvres d’outre manche ! Et de plus, depuis 2005 la Politique agricole commune pèse beaucoup moins lourd dans le budget européen. Donc ras le bol des jérémiades sur le cout des agriculteurs français qui font quand même manger l’Europe ! De toute façon les comptes sont précis et facile à faire en cherchant les chiffres. Entre 1998 et 2001, en trois ans, la Politique agricole commune est à l’origine de 4 milliards d’euros de déficit pour le Royaume uni. A ce moment là les français leur versaient 2,3 milliards pour soulager leur peine. Mais entre 2005 et 2008, en trois ans de nouveau, la PAC a été à l'origine de 3,8 milliards de déficit pour le Royaume uni. Mais les français leur ont versé 5,6 milliards d’euros ! Un abus honteux. 


134 commentaires à “Il fait trop chaud, c’est la faute à Sarkozy !”
» Flux RSS des commentaires de cet article
  1. renault dit :

    "c'est parce qu'on finit par se sentir en exil partout dans ce pays"

    C'est l'auteur et ses complices de la chienlit du "tous contre tous" qui doivent être exilés après un jugement pour haute trahison en bonne et due forme !

  2. commandant P. dit :

    à Rosa, post 97

    je me sens + proche des Guignols que de Guillon
    cela ne m'empêche pas d'être critique par rapport à certaines "blagues" des Guignols, et de ne pas toujours en rire...

    mais, pour résumer, les Guignols restent encore la meilleure émission politique de France
    (pas la peine de regarder les JT, avec les Guignols, vous avez en 4 minutes l'essentiel des Infos, et en plus, un peu d'humour)

  3. Descartes dit :

    @Annie (#92)

    Avec DSK comme candidat, tu ne trouves pas qu'il y a un espace immense où s'engouffrer pour provoquer un vrai coup de tonnerre à gauche ? Sans doute pas pour gagner dès 2012, mais avec une éventuelle candidature FdG unique et un score à 2 chiffres (qui est à la portée si on fait une bonne campagne de terrain et porte un programme de transformation sociale crédible)

    Je ne suis pas convaincu qu'une candidature DSK ouvre un boulevard à une candidature de "gauche radicale". Une candidature DSK fera jouer à fonds le vote utile, parce que DSK est un candidat crédible pour battre Sarkozy, ce qui n'est pas forcément le cas de Aubry ou de Royal. De plus, avec une candidature Aubry le débat interne à la gauche se fera sur les valeurs, alors qu'avec DSK ce sera un débat sur les compétences. Or, le point fort de la "gauche radicale", ce sont les valeurs. En matière de compétence, elle a tout à prouver.

    A force de fréquenter et de discuter politique avec des gens qui leur ressemblent, les militants finissent souvent par croire que tout le monde a les mêmes schémas de pensée qu'eux mêmes. Mais ce n'est pas le cas. Les électeurs savent qu'on élit un président de la République, et que cette élection conditionnera la manière dont ils seront gouvernés. Dans ce contexte, le discours de la compétence joue un rôle fondamental.

  4. elgaucho dit :

    Aahhh lalala... encore un journaliste payé au SMIC qui a fait 5 sujets dans la journée :

    http://topsports.biz/football/mondial-2010/mondial-2010-lespagne-bat-luruguay-1-0-1034.html

    Mais s'il est doué de pouvoir d'anticipations, payons le autant que Pujadas, secrétaire d'état médiatique capable d'exiger des regrets à la colère et la détermination d'un Xavier Mathieu.

  5. Descartes dit :

    @Rosa (#97)

    Peu importe que ce chroniqueur vous plaise ou vous déplaise ! Il a été licencié parce que sa liberté d'expression dérangeait ! Et SEUL ce fait est important !

    Ce n'est pas un "fait", c'est votre opinion. Pour d'autres, Guillon a été licencié parce qu'il était nul, qu'il ne faisait pas rire, et qu'il utilisait sa chronique dans les service public pour descendre les gens qui ne lui plaisaient pas. Toutes choses qui sont d'ordre professionnel.

    La censure de la pensée et de la parole c'est la mort de la démocratie !

    Ne soyez pas mélodramatique. Que je sache, personne n'a censuré la "pensée" de Guillon, à supposer qu'elle existe.

    Et vous parlez de pensée révolutionnaire ! Méditez cette phrase d'Ernesto Guevara de la Serna :"Surtout, soyez toujours capables de ressentir au plus profond de votre coeur N'IMPORTE QUELLE INJUSTICE commise contre N'IMPORTE QUI, où que ce soit dans le monde. C'est la plus belle qualité d'un révolutionnaire"

    Et bien, mettons cette phrase en application. Il y eut un certain nombre de chroniques de Guillon qui étaient profondément injustes envers Sarkozy (je me rappelle en particulier celle qui suivit la mort du président polonais dans un accident d'avion). Avez vous protesté contre ces "injustices" ? Que n'appliquez vous alors les sages paroles d'Ernesto Guevara de la Serna... "n'importe quelle injustice commise contre n'importe qui", qu'il a dit...

  6. elgaucho dit :

    Un petit d'histoire grâce à un journaliste du Parisien qui a fait son boulot :

    http://www.leparisien.fr/flash-actualite-sports/mondial-l-uruguay-laic-converti-a-la-religion-du-ballon-rond-04-07-2010-988544.php

    Qu'on vienne pas nous les gonfler avec ces histoire de "main de dieu" et tous ces pères la morale qui s'indignent de la "triche" de Suarez, buteur génial au garde à vous sur sa ligne de but. Tous ces curetons à courte vue rentrent chez eux tranquilles, les poches pleines.

    Le foot c'est le seul spectacle planétaire où la "main invisible" des marchés est filmée en direct par 18 ralentis et 50 caméras jusque dans le poste de votre caravane ou de votre cuisine.

    Le foot révèle cette suffisance européenne en bout de course, et les arbitres de la FIFA comme le "socialiste" mégalo du FMI ont de plus en plus de mal à cacher leur jeu.

    Viva Uruguay ! Viva el Pepe Mujica y el pueblo uruguayo !
    Arriba Francia y el pueblo frances !

  7. rosa dit :

    Descartes,
    je pense que vous confondez injustice et démesure, injustice et mauvais goût.
    Pour reparler (une dernière fois) de Guillon. C'est un chroniqueur qui de n'importe quel évènement nous sort un pamphlet, en tant que tel, les paroles sont forcément exagérées, parfois extrémistes, à la limite de la vérité, et même d l'"entendable"... c'est le principe de l'exagération ! mais chacun doit écouter avec discernement (aussi en réponse à commandant P) ! ce n'est que de l'humour pas toujours fin, souvent agressif mais de l'humour tout de même ! et rien que pour cela on ne peut l'interdire parce qu'il ne transgresse aucune loi ! et c'est cette interdiction qui est injuste !
    Sur les chroniques citées, elles ne sont pas injustes, elles sont de mauvais goût..., pour vous, parfois pour moi et pas pour d'autres !
    Vous n'appréciez pas la pensée de Guillon, vous doutez qu'il en ait une ! c'est votre liberté et un des principes fondamental de la démocratie : c'est la liberté d'expression (tant que celle-ci reste dans le cadre légal). Allez à l'encontre de ce principe c'est tuer l'esprit de la démocratie. Je ne suis pas mélodramatique, je suis alarmiste !
    Il me semble alarmant que l'on puisse accepter de mettre une limite à la liberté d'expression parce que l'expression ne convient pas, ne plaît pas... La seule limite doit être le cadre de la loi ! (Personnellement je n'appréciais que rarement les chroniques de Guillon).
    Cordialement

  8. Marie dit :

    Aux censeurs...
    qui, ne pensant qu'en gestionnaire, nous ennuient mortellement! le puritanisme les étouffe !
    Il y eût Rabelais, Voltaire et quelques autres !
    Poème de Robert Desnos - pas un de ses meilleurs d'accord, mais il existe et fût publié - trés "politique" évidemment.
    Maréchal Ducono
    "Maréchal Ducono se page avec méfiance,
    Il rêve à la rebiffe et il crie au charron
    Car il se sent déjà loquedu et marron
    Pour avoir arnaqué le populo de France.

    S'il peut en écraser,s'étant rempli la panse,
    En tant que maréchal à maousse ration,
    Peut-il être à la bonne, ayant dans le croupion
    Le pronostic de fumerons perdant patience ?

    A la péter les vieux et les mignards calenchent,
    Les durs bossent à cran et se brossent le manche :
    Maréchal Ducono continue à pioncer.

    C'est tarte, je t'écoute, à quatre-vingt-six berges,
    De se savoir vomi comme fiotte et faux derge
    Mais tant pis pour son fade, il aurait dû clamser."

  9. jean-jacques dit :

    Tu as entièrement raison Jean-Luc ! et je me demande parfois si tu ne serais pas plus efficace en réintégrant le PS ! (j'ai la nostalgie de ta motion "Refonder la République") car j'ai la sensation que le FdG est un peu une coquille vide et il manque au PS un tribun de ton niveau.
    S'agissant de l'Europe, tu fais le constat de l'inutilité et de la futilité de ce système, alors pourquoi ne pas poursuivre le raisonnement et retrouver le souffle de la campagne de 2005 contre le TCE ?
    Je suggère donc d'en revenir aux fondamentaux : refonder la République pour offrir une alternative à cette Europe fédéraliste et régionaliste qui est la tasse de thé des gens d'EE et qui n'est rien d'autre que le cheval de Troie de la mondialisation néo-libérale via la commission de Bruxelles !
    Concernant les anglais, ils ont tout compris de l'Europe : ils ont conservé leur monnaie et quand ça les arrange ils savent être européens et reconnaître la supériorité du modèle social français.
    C'est en France et dans nos hopitaux qu'ils viennent se faire opérer, c'est ici qu'ils viennent constituer leurs dossiers de RMI ou RSA maintenant ! heureusement nombre d'entre eux viennent ici pour s'installer, dans le sud-ouest on connaît bien cette "invasion" au demeurant sympathique car les quelques anglais que je connais (entre rugby, foot, vie scolaire et manifestations républicaines 14 juillet, 11 novembre, 8 mai)) participent à la vie de la commune et essaient de s'intégrer et constituent même à mes yeux un modèle d'intégration !
    Comme quoi le modèle Républicain est indépassable !

  10. Pulchérie D dit :

    @ Jean-Luc Mélenchon, qui a écrit : « Les Anglais n’ont pas honte. » et aussi : « Forts ces Anglais, pour tondre tout le monde »

    La grande, la belle amour entre Anglois et François

    En 1607, Sir Edward Hoby s’exclamait : « The perfidy of the French nation."
    Plus d’un demi-siècle plus tard, Bossuet renvoyait la balle, dans son premier sermon pour la fête de la circoncision de Jésus, à Metz, en 1653 : « L'Angleterre, ah, la perfide Angleterre, que le rempart de ses mers rendait inaccessible aux Romains, la foi du Sauveur y est abordée. »
    Et Fachoda, combien de fois évoqué par la presse vendue de Vichy, pour qui l’expression,"Perfide Albion" dont la primeur fut faussement attribuée à Napoléon, était devenue un leit-motiv. Et Mers-el-Kébir, voyons, et l’opération malgache.
    De fait, le fair-play anglais s’est généralement exercé sur les courts de tennis.
    Mais dans les opérations « préventives », sans déclaration de guerre, les Anglais n’avaient pas leur pareil : bataille de Copenhague, où Nelson attaque sans avertissement la flotte danoise et la défait avant que les Nordiques aient eu le temps de grimper aux cordages ou de démasquer leurs canons. L’expression est restée dans le jargon marin : copenhaguer une flotte, c’est-à-dire l’attaquer sans avertissement et la détruire dans ses propres eaux territoriales.
    Et les 300 vaisseaux de commerce français capturés, sans déclaration de guerre, en 1755, une des origines de la guerre de Sept ans.
    Mais les Anglo-saxons ne demeurent pas en reste d'insultes et, en 2003, lors du refus de la France de collaborer à l’attaque de l’Irak, GEOFFREY NUNBERG publia, dans le New York Times, « A lexicon of Francophobia, from Emerson to Fox TV », à l’occasion d’une déclaration de Morton Kondracke, dans un rapport spécial du réseau Fox : « Je pense que les Français sont perfides entre tous… », tandis que son confrère Fred Barnes surenchérissait : « Non seulement perfices mais en plus indignes de confiance ».
    Une première alliance fut conclue entre l’Angleterre et la France pour mener ensemble l’infâme guerre de l’opium, dont le but était d’imposer à la Chine, où la consommation de ce stupéfiant était interdite, l’importation de l’opium produit par la Compagnie des Indes.
    Cette deuxième guerre de l’opium, commencée en 1857 se termina en 1860, par la destruction du Palais d’Eté de Pékin.
    Aujourd'hui, la Grande-Bretagne reste le porte-avion insubmersible des USA face à l'Europe, surtout la Russie.

  11. ermler dit :

    @descartes

    Il y eut un certain nombre de chroniques de Guillon qui étaient profondément injustes envers Sarkozy (je me rappelle en particulier celle qui suivit la mort du président polonais dans un accident d'avion).

    Là, c'est toi qui deviens mélodramatique... ! Qualifier d'"injustice" ce qui n'est rien d'autre qu'un trait d'humour irrévérencieux, c'est pas très rigoureux comme argumentation.
    Un peu laborieux ton plaidoyer pour les adeptes du "virez-moi tous ces gauchos" !
    Pas politique, le licenciement de Guillon et Porte ? Tu dois être vraiment le seul à penser ça !
    Virés parce que pas "nuls" et pas "drôles", dis-tu ? Didier Porte nul ? Pas drôle ?... D'accord, le sens de l'humour, c'est subjectif, mais si ce mec était irrémédiablement nul et pas drôle on s'en serait aperçu en quinze ans...

    Ne serait-ce pas plus clair d'assumer le caractère politique du lourdage de Porte et Guillon et de le justifier en tant que tel ? Connaissant tes positions politiques, je trouverais tout à fait cohérent que tu te félicites du départ de ces deux "gauchistes" (dont l'un s'est, en plus, clairement déclaré comme sympathisant Front de Gauche)...
    Franchement l'argument de la "faute professionnelle", ça tient pas la route.

  12. Carol DEBY dit :

    Restons dans les sujets proposés par Monsieur Mélenchon dans le billet actuel.
    Il est question, entre autres, de l'affaire Woerth.
    Nous pouvons lire, dans Marianne 2 : "Le WoerthGate est un Sarkogate".
    Savoureux.
    http://www.marianne2.fr/Le-WoerthGate-est-un-Sarkogate_a194719.html
    Excellent dimanche à tous.

  13. le Prolo (PG 01) dit :

    Pour reprendre l'idée que le Pouvoir s'affaiblit de jour en jour au gré des scandales, et dont la nature vraie devient peut-être ainsi plus facile à mettre en évidence:

    Prochain scandale à sortir, déjà pointé par Eva Joly: Karachi et l'argent public détourné sous forme de rétro-commissions.
    Ou le financement étonnant de la campagne électorale de Ballamou en 1995.

    Le scandale qui faisait rire Mr Sarkozy il a peu.
    http://www.dailymotion.com/video/x9mqjs_sarkozy-affaire-karachi_news

    J'ai idée qu'il va bientôt rire jaune le Monsieur... :-(

  14. Descartes dit :

    @ermler (#111)

    Là, c'est toi qui deviens mélodramatique... ! Qualifier d'"injustice" ce qui n'est rien d'autre qu'un trait d'humour irrévérencieux, c'est pas très rigoureux comme argumentation.

    Voyons si je comprends bien: dire "on se croirait en Afrique ici", c'est une remarque raciste, pas un trait d'humour. Par contre, souhaiter publiquement la mort d'une personnalité c'est un trait d'humour, et nullement un acte politique. Ais-je bien compris ?

    Arrêtons. Si tu avais entendu la chronique à laquelle je fais référence, tu ne dirais pas que c'était un'"trait d'humour". C'était, il faut bien le dire, un texte haineux digne de la presse politique de caniveau de l'entre deux guerres. S'opposer à Sarkozy est une chose, le salir c'en est une autre. Et quand on tombe dans ce discours-là, oui, on commet une injustice.

    Pas politique, le licenciement de Guillon et Porte ? Tu dois être vraiment le seul à penser ça !

    Quand bien même ce serait le cas, être le seul n'implique point qu'on ait tort. Si son virage était si "politique" que ça, il faudra m'expliquer pourquoi on a laissé Guillon déblatérer depuis un an.

    Virés parce que pas "nuls" et pas "drôles", dis-tu ? Didier Porte nul ?

    Je n'ai pas parlé de Didier Porte. S'il te plait, ne me me fais pas dire ce que je n'ai pas dit.

    D'accord, le sens de l'humour, c'est subjectif, mais si ce mec était irrémédiablement nul et pas drôle on s'en serait aperçu en quinze ans...

    Et si le mec avait des positions politiques qui justifient pour la droite son éviction, tu ne crois pas qu'en quinze ans ils auraient eu le temps de le faire ? Pourquoi virer aujourd'hui celui qu'on a laissé pendant quinze ans s'exprimer ?

    Connaissant tes positions politiques, je trouverais tout à fait cohérent que tu te félicites du départ de ces deux "gauchistes"

    Alors tu connais pas mes positions politiques. Parce que moi je défends la liberté d'expression, et que la liberté c'est la liberté de tous, et pas seulement celle des gens qui sont d'accord avec moi. Si je pensais que Guillon fait bien son boulot, je serais le premier à le défendre. Mais je ne vois pas pourquoi je devrais défendre un grossier personnage simplement parce qui dit du mal de Sarkozy.

  15. Descartes dit :

    @rosa (#107)

    Sur les chroniques citées, elles ne sont pas injustes, elles sont de mauvais goût..., pour vous, parfois pour moi et pas pour d'autres !

    Encore une fois, c'est votre opinion, ce n'est pas la mienne. La chronique qui a suivi la mort du président polonais n'était pas qu'une pièce de mauvais goût. C'était une pièce haineuse. Et quand on joue avec la haine, l'humour n'est plus qu'un prétexte. "Durafour crématoire", pour vous, c'était de "l'humour de mauvais goût" ? Ou c'était plus que cela ?

    Je regrette. Quand on utilise n'importe quoi pour démolir une personne, y compris en lui attribuant des choses qu'il n'a pas dit ou des pensées qu'il n'a pas, on commet une "injustice". Je me demande si vous auriez la même réaction pour défendre Guillon s'il était de droite et un chantre de Sarkozy. Un jour, vous allez voir, Zemmour va lui aussi voir son contrat non renouvelé. Ce jour-là, je suis curieux de voir quelles seront les réactions de ceux qui aujourd'hui crient à la "censure"...

    Il me semble alarmant que l'on puisse accepter de mettre une limite à la liberté d'expression parce que l'expression ne convient pas, ne plaît pas...

    En d'autres termes, vous vous battrez pour que Le Pen ait la possibilité lui aussi d'exprimer ses traits "d'humour" à la radio et la télévision ? Allons, soyons sérieux...

    On fait d'ailleurs une erreur en faisant du virage de Guillon une "atteinte à la liberté d'expression". Que je sache, tous les citoyens n'ont pas la possibilité de s'exprimer à leur convenance dix minutes tous les matins sur les ondes de la radio publique. Pourquoi Guillon aurait ce droit sacré et pas vous ou moi ? Les journalistes qui s'expriment sur les ondes sont des professionnels, et ils un certain nombre de devoirs, en particulier, celui de respecter la diversité des opinions de leurs auditeurs. Un auditeur, qu'il soit Sarkozyste ou anti-sarkozyste, doit pouvoir écouter la radio sans se sentir injurié par le journaliste qui parle dans le poste. Guillon n'a pas respecté ce principe: la chronique à laquelle j'ai fait référence plus haut était intolérable, et Guillon aurait du être sanctionné à chaud ce jour-là.

  16. Lione-PG44 dit :

    Deux de chute... Joyandet et Blanc. Au fait, il fume le havane Veurte (c'est plus facile à écrire) ?

  17. ab1818 dit :

    Bonjour,
    <>. Je ne suis pas convaincu par cette petite phrase extraite du billet. J’entends, je lis, j’observe autour de moi des gesticulations « haineuses » envers les H ou F de Gauche qui seraient responsables de tous les malheurs de la ’’gentry ’’ de Droite... Alors, il nous reste qu’à continuer à frapper, argumenter... A dénoncer les attaques permanentes sur l’État providence ainsi que celles concernant nos couvertures sociales. Faire Front comme le fait avec intelligence M. J-L Mélenchon et sans relâche. Merci MONSIEUR.

  18. ab1818 dit :

    La petite phrase extraite est : -Et même à droite où le désarroi gagne aussi-.

  19. 4 Août dit :

    @ 116 Lione-PG44 dit:
    4 juillet 2010 à 20h08

    Deux de chute... Joyandet et Blanc.

    Ils tentent un mini 4 août pour calmer les gueux... Sauf qu'on n'est que le 4 juillet.

  20. Inquiet dit :

    Guillon, je lui prédis le même avenir (la même carrière) que Val. J'ai lu Charlie chaque semaine pendant des années. J'ai même signé la pétition pour l'interdiction du FN à l'époque (ce qui est une connerie mais je ne m'en rendais pas compte à l'époque, trop jeune). Et puis j'en ai eu marre que Val, dans son édito hebdomadaire, avec la supériorité qui le caractérise, donne des leçons de morale à tout le monde, insulte les gens qui ne pensent pas comme lui et finalement nous serve un discours de bourgeois bien-pensant sans aucune sorte d'empathie pour le peuple dans son ensemble.

    Guillon fait de la morale "de gauche" (en fait il veut simplement dire qu'il est gentil et qu'il n'est pas méchant) du haut de sa situation privilégiée (vous savez combien il gagne le révolutionnaire ?!). On s'en fout de son avis. Il doit apprendre l'humilité. Mais c'est pas gagné.

    Par contre le départ de Porte est une vraie déception. Il m'a très souvent (quasiment toujours) fait rire. Quitte à soutenir un gauchiste :mrgreen: , je choisis Porte qui est plus légitime que Val à France Inter.

  21. rosa dit :

    Descartes,
    vous n'êtes qu'un sectaire pétri de "bonne" morale !
    La liberté d'expression n'a pas de couleur politique, elle n'est ni de gauche, ni de droite ! La censure d'un humoriste de droite me paraîtrait tout aussi inacceptable ! Cela s'appelle un jugement objectif et vous semblez en être totalement dépourvu !
    Les chroniques de Guillon étaient destinées à faire rire, et elles ont fait rire ! mais le déclencheur du rire n'est pas universel, chacun s'y prête selon son éducation, ses dispositions... Rire de la mort de Sarkozy ce n'est pas vouloir la mort de Sarkozy ! Il n'y a aucune incitation à la haine... ! Qui peut dire : "ça c'est drôle donc on peut en rire", "ça ce n'est pas drôle donc on censure" ! Laissez rire de Guillon ! Laissons rire de Zemmour !
    Un politicien ce n'est pas un humoriste ! Les mots de Le Pen, puisque vous les citez, n'ont pas vocation à faire rire, ce sont des propos anti-républicain, car emprunt d'antisémitisme, destinés à attiser la haine ! Je l'ai dit la liberté d'expression à des limites qui sont fixées par le cadre des lois républicaines !
    Votre argumentation est bien basse Monsieur ! Si cela vous amuse de me répondre faites-le donc mais sachez que je n'y répondrai pas. Le blog de Jean-Luc Mélenchon n'a pas été créé pour régler des comptes ou pour permettre à des personnes à l'esprit étriqué de régler les leurs !

  22. argeles39 dit :

    On met à pied deux lampistes, mais on ne remet pas en cause le système et la façon éhontée dont les puissants se gavent, au détriment de la nation et de notre modèle de civilisation.
    C'est du petit poisson qui est sanctionné, 12000 € de havanes c'est du pipi de chat, ça démontre simplement le côté cupide, petit et mesquin de cette élite sarkozienne.
    A contrario, que penser des 30 millions d'euros que le fisc vient de donner à Mme Betancourt ? Avait-elle besoin de ce cadeau pour finir ses vieux jours ? Sans doute pas, mais en revanche on aurait pu épargner 600 postes d'enseignants en lieu et place de ce cadeau stupide, ce qui aurait à mon sens été bien plus utile.
    Le préjudice pour la nation est bien plus élevé que ces 12000 € de havanes, on est dans une logique clairement affichée par cette droite décomplexée :
    - favoriser toujours plus les puissants au détriment de l’immense majorité du peuple.
    Il est savoureux que ce soit le même Monsieur Woerth qui nous demande de faire des sacrifices sur nos retraites.
    Quand Sarko est revenu de son séjour sur le Yacht Bolloré, il nous avait dit « cela n’a rien coûté au contribuable », à l’époque j’avais pensé « il aurait sans doute mieux valu que ça lui coûte quelque chose », car au final c’est loin d’être anodin pour le budget de l’état, le préjudice est énorme eu égard à ces 12 000 € de havanes…….
    En 2012 il faudra faire le ménage et repartir sur des bonnes bases, on ne peut pas continuer comme ça……..

  23. Descartes dit :

    @rosa (#121)

    vous n'êtes qu'un sectaire pétri de "bonne" morale !

    Ce que j'aime chez vous, c'est votre respect sans faille pour l'opinion des autres...

    La liberté d'expression n'a pas de couleur politique, elle n'est ni de gauche, ni de droite ! La censure d'un humoriste de droite me paraîtrait tout aussi inacceptable !

    Ravi de l'entendre. Si vous en êtes d'accord, j'attendrai donc que le contrat d'un humoriste de droite ne soit pas renouvelé, et je compte sur vous pour faire entendre votre protestation.

    Les chroniques de Guillon étaient destinées à faire rire (...). Rire de la mort de Sarkozy ce n'est pas vouloir la mort de Sarkozy ! Il n'y a aucune incitation à la haine... !

    Encore une fois, c'est votre opinion. Je ne la partage pas. Il y a des manières de "faire rire" qui sont des incitations à la haine. Rappelez vous d'un certain nombre de "plaisanteries" de Le Pen, celle de "Durafour-crématoire", sans aller plus loin. Je persiste et signe: la manière dont la chronique suivant la mort du président polonais était rédigée allait bien au delà de ce qu'on peut admettre comme licence artistique de l'humoriste.

    Qui peut dire : "ça c'est drôle donc on peut en rire", "ça ce n'est pas drôle donc on censure" !

    Faut bien que quelqu'un le dise, puisque on ne donne pas une chronique à tous les humoristes de France et de Navarre. Quelqu'un a décidé que Guillon parlerait à France Inter tous les matins plutot qu'untel où untel. Celui-là peut aussi décider que Guillon ne parlera plus. Et si la décision est motivée par des questions liées à la manière dont Guillon se comporte en tant que professionnel, cela ne me dérange pas. Guillon n'a pas respecté l'obligation qu'on tous ceux qui ont accès à un micro de respecter leurs auditeurs dans leur diversité. Il méritait (et depuis longtemps) une sanction.

    Les mots de Le Pen, puisque vous les citez, n'ont pas vocation à faire rire,

    Qu'est ce que vous en savez ? Franchement, je trouve que vous avez une grande capacité à lire dans les pensées des gens. Désolé, mais l'humour n'est pas la province réservée des humoristes. On n'est plus au moyen-âge, quand les bouffons avaient le droit de dire des choses que les autres devaient taire.

    Votre argumentation est bien basse Monsieur !

    Je vous remercie, j'essaye toujours de me mettre au niveau de mes interlocuteurs.

    Si cela vous amuse de me répondre faites-le donc mais sachez que je n'y répondrai pas.

    Je ne sais pas si j'arriverai à me remettre.

    Le blog de Jean-Luc Mélenchon n'a pas été créé pour régler des comptes ou pour permettre à des personnes à l'esprit étriqué de régler les leurs !

    Dans ce cas, votre présence ici devient inexplicable.

  24. Alain dit :

    @ Descartes
    qui tu es pour décider de qui doit s'exprimer sur ce blog ! Rosa te répondra peut-être pas mais moi je vais le faire! Ca fait trop longtemps que tu nous fait c---r avec ton côté moralisateur prétentieux (" au niveau de mes interlocuteurs") et méprisant "si j'arriverai à m'en remettre" ! Elle a raison, tu campes sur tes positions car tu les penses bonnes, pire au dessus des autres. Tu sais lire, écrire mais tu n'écoutes pas ce qu'on te dit ! L'humoriste, peu importe son type d'humour, il peut faire rire de tout (mais pas avec n'importe qui) tant qu'il reste dans le cadre de la loi ! Quand au prétendu humour de Le Pen !
    T'es écoeurant ! t'es tellement minable dans ta pensée que tu ne comprends pas que le sujet de l'intervention de Rosa, ce n'est pas Guillon en tant que personne mais la censure d'un humoriste (qui moi me faisait très souvent rire) ! Et que pour descendre tes interlocuteurs tu prêtes des vertus humoristiques à LePen !
    Tu t'es perdu sur le blog de Jean-Luc auprès de qui je m'excuse d'ailleurs mais trop c'est trop, les prétentieux imbu de leurs certitudes qui n'écoutent pas les autres, on en a assez au pouvoir ! Maintenant tu peux encore cracher ton venin, c'est l'apanage des frustrés ! Au lieu de t'acharner sur Rosa, exprime toi sur les idées de Jean-Luc, ceci dit la aussi on va rire car penser que le front de gauche peut trouver acceptable la candidature de DSK ! ah ! ah ! ah
    Et pour parodier quelqu'un que tu apprécies peut-être "casse toi pov'con" XD

  25. Inquiet dit :

    La preuve que Didier Porte est drôle dans une chronique où il cite le nom de Mélenchon.

  26. Segismundo dit :

    J'y étais, tracts du PG à la main.
    De belles rencontres, des gens de tous horizons: syndicalistes au casque de chantier jaune sur la tête, vieilles damotes élégantes attristées de cette censure d'un autre âge, combattants soixante-huitards sur le retour mais aux valeurs toujours bien ancrées, jeunes bobos révoltés, et bien entendu toute la crème médiatique et solidaire.
    Les chroniqueurs qui doivent être réintégrés ne me font pas rire, non, mais l'impertinence doit jouer son rôle contre la monolithisme idéologique actuel. Enlever les bouffons du roi et ne restera que le roi...dangereux, ça
    Segismundo

  27. bocchietti dit :

    Monsieur,
    C'est bien. Très bien, en général, ce que vous écrivez. C'est effectivement structuré et documenté. On a bien l'impression d'y être, dans cette forme de contestation nous permettant de nous fédérer mais aussi de proposer cette fameuse alternative... Face aux gigantesques gâchis matériels et "intellectuels" dont la responsabilité revient à un homme et son aéropage de think tanks libéraux, il est temps de se MOBILISER. Il y a urgence. Le pays France va très très mal, le tissu social se délite... Les passages à l'acte insurrectionnels ne vont pas tarder. Et ce n'est jamais bon car ils sont le prétexte à l'établissement de lois plus dures encore.
    Il faut contester et vous le faites. Il faut indiquer et vous le faites. Il faut anticiper aussi en accélérant les processus en cours tout en gardant la maîtrise des dynamiques sociales.
    Bon courage ! Je vous suis.
    Cordialement.

  28. Guérin dit :

    c'est un régal de vous lire, quelle bouffée d'oxygène, on a de quoi réfléchir, analyser, merçi merçi. J'ajoute : un communiqué de la Fédération départemental d'Eure-et-Loir, de la FNSEA, on est là chez les céréaliers et irrigants, qui annonce que les (leurs) revenus ont baissé de plus de 37.6% entre 2009 et 2008, baisse qui serait la plus forte en région Centre, suite à la publication récente des chiffres statistiques. ça ne dit pas de quel niveau était leurS revenuS des années précédentes, et c'est une moyenne, les résultats sont toujours trés disparates. Ils vivent de reversements primes PAC....ect... payés par les contribuables et pour des systèmes de productions forts contestables avec les conséquences que l'on sait sur l'eau, l'environnement, la santé et la qualité nutritive des aliments lamentables.....

  29. Rosa Luxemburg dit :

    Fidèle auditeur de France Inter, j'appréciais les billets d'humeur dans la Matinale et la chronique de Porte dans le Fou du Roi.
    On est quand même en droit de s'étonner des raisons officielles des licenciements de Porte et Guillon. Ils étaient tout de même responsables des fortes audiences quotidiennes de la station à 7h55 et à 12h10 (ils étaient aussi les plus téléchargés (en France) après 2000 ans d'Histoire).
    Certes la quantité n'est pas synonyme de la qualité mais pour un président de chaîne radio, c'est un peu comme scier la branche où il est assis (puisque l'on lui reprochera la baisse des audiences).
    Enfin pour rétablir quelques vérités, Guillon n'a jamais qualifié Aubry de petit pot à tabac (il faut écouter les chroniques en entier) et Didier Porte n'a jamais critiqué Val ou Hees avant d'apprendre son renvoi le 23 juin.

  30. jac dit :

    Sur France Inter, vous oubliez INTERCEPTION et ses reportages.
    Il viennent d'être condamnés par la justice. Bolloré s'est plaint : il n'avait pas aimé le reportage fait en Afrique autour de ses activités.

  31. Marie dit :

    Pour interception, aucun étonnement à avoir, le Monsieur n'a jamais hésité à passer un coup de fil aux politiques (trés à droite), pour faire "sauter" certains syndicalistes gênants, car,syndicalisant sans crainte et dans les termes de la Loi,mais ne lâchant pas le morceau ! (sans que l'Inspection du Travail n'y puisse mais)...
    Les us et les coutumes de certains passent au dessus des Lois, en particulier depuis la financiarisation des entreprises.(ex-trader, cela mène loin !)

  32. evangelion dit :

    A propos de France Inter que j'écoute depuis de nombreuses années je me désole du démantellement de ce service public qui proposait des émissions culturelles variées et intelligentes, ni de droite, ni de gauche. La preuve ? Les économistes de la matinale : Bernard MARIS (qui n'est pas un libéral) et Dominique TSEUX (libéral lui en revanche...) De même que la parole qui était donnée tant aux femmes et hommes politiques de gauche comme de droite lors des interwiews politiques. Je me désole oui, car ce ne sont pas que quelques minutes d'humour matinal bienvenues qui disparaissent dans ce monde morose, c'est aussi une véritable révolution qui s'annonce pour la rentrée. Pour ma part je redoute qu'il en soit fini de la qualité et de l'impartialité qui faisait de France Inter une radio pas comme les autres. C'est sournois mais dangereux. Rien de plus facile en effet que de maniupuler les masses populaires en muselant (où virant) des journalistes et animateurs qui, par la qualité de leurs propos et de leur pédagogie, contribuaient à l'ouverture d'esprit et faisait appel à l'intelligence de chacun pour se forger sa propre opinion, non en fonction des désir du Pouvoir politique en place, mais en fonction des évènements qui font et ont fait l'Histoire. L'histoire, honie par ceux qui la redoutent, tout comme peut être honie la philo, perverse matière qui aide à penser par soi même. C'est là qu'intervient J.L MELENCHON. Heureusement qu'il prend le relai et explique par le menu ce qui se passe dans les coulisses. Puisqu'il est question d'Europe, elle dont on nous a tant vanté les vertus (à l'époque du traité de Maastricht... Souvenez-vous...) se trouve être semblable aux sirènes qui effrayaient Ulysse et son équipage. Il semble qu'elle n'ait été créée que pour servir la cause des grands magnats de la finance, au détriment des populations. Qui dirige le monde actuellement ? Pas les hommes politiques mais les banquiers, les actionnaires et les dirigeants des grands groupes économiques. Dans ce contexte il ne faut pas s'étonner que ce soit la logique comptable qui l'emporte sur tout le reste : Solidarité entre les hommes et écologie sont ainsi sacrifiées sans aucun état d'âme. Vous avez une lourde charge sur les épaules monsieur Mélenchon, ne nous décevez pas mais vous n'êtes pas tout seul, puisque nous sommes là.

  33. jefmergen dit :

    j'ai lu avec beaucoup d'intéret des infos sur la comptabilité Anglaise et le financement de l'Europe.
    nos journalistes télé n'en parlent jamais...
    merci J-L.M.
    sauvons "la retraite à 60 ans" !
    jef64


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive