02juil 10

Woerth, Didier Porte, Parti socialiste, racket européen sur les Français

Il fait trop chaud, c’est la faute à Sarkozy !

Ce billet a été lu 9  914 fois.

V ous vous souvenez sans doute que j'avais mis en cause Nicolas Sarkozy à propos du froid, il y a plusieurs mois. Cette fois ci, je l'accuse du coup de chaud. Le hasard de la météo fait en effet coïncider température physique réelle et température politique avec un synchronisme qui me réjouit!

D ans cette note je parle, un peu, de Woerth, un peu, très peu, du PS, davantage de France Inter. Et beaucoup d’Europe. Je sais que le sujet ennuie. Je le comprends. Moi aussi ca me fait cet effet souvent. Mais ce que j’ai à vous raconter sur le sujet devrait vous mettre en humeur. Mauvaise, hélas, je le crains. 

De « l’affaire Woerth », je n’ai rien de plus à dire, pour l’instant,  que ce qui est déjà partout. Cette histoire vire à l’affaire d’Etat depuis qu’il semble qu’il y ait une connexion entre la trésorerie de l’UMP et tout ce bazar. Mais je suis méfiant. J’ai déjà vu de grandes chasses à courre médiatiques se terminer dans le rien du tout. Où est passée "l’affaire Frédéric Mitterrand" ? « L’affaire Julien Dray" ? "L’affaire des sondages de l’Elysée" ? Et tutti quanti ! Woerth est le ministre de la réforme des retraites. Il faut absolument qu’il reste là tout l'été parce qu’il est affaibli pour la rentrée face à  notre grande manifestation début septembre. Il est parfait! Personne ne peut le croire quand il va parler de "réforme juste", "d’effort partagé par tous" et ainsi de suite. Quoiqu'il dise, chacun aura a l'esprit cette affaire nullissime de vieille dame qui ne sait plus très bien où elle en est, qui distribue son fric de tous côtés sans trop regarder mais en reçoit du trésor public qui lui non plus ne regarde jamais au bon endroit. C'est peut-être injuste pour monsieur Woerth, dont je rappelle qu'il n'est accusé de rien par la justice. Reste que ce point de psychologie de masse est essentiel. La présence de monsieur Woerth tel que Médiapart et "le Canard Enchainé" nous l'ont préparé mine de l’intérieur le mur de l’évidence que le pouvoir avait décidé de construire autour de cette réforme. Pour ma part je fais partie de ceux qui pensent que nous pouvons gagner et faire reculer le gouvernement sur cette affaire de retraite. Il faut que cette affaire donne tout son jus là où nous en avons besoin. Sur le plan idéologique c’est déjà que du bonheur. Le nombre de gens qui comprennent à présent ce qu’est ce système, le bouclier fiscal, l'abus de richesse et tout le toutim, augmente d'heure en heure! Et même à droite où le désarroi gagne aussi.

Et puis côté socialiste, ca les pousse à gauche  ! Génial ! On ne compte plus ceux qui se « mélenchonisent » à vue d’œil. Il leur reste à manier cette langue avec plus d’aisance et de naturel mais ça vient. « Faire payer le riches », et ainsi de suite, c’est devenu dorénavant un code commun. Encore un effort et plus personne ne songera à Strauss-Kahn. Et cette partie là sera gagnée. Nous l'auront gagnée. Nous aurons éliminé qui ne nous convient pas du fait de sa politique. Avant la suivante empoignade, ce serait bien. Il faut les trainer jusqu'au point de non retour avec la droite. Pas question de relâcher l'effort. D’autant qu’il ne reste pas grand-chose déjà de cette sottise de primaire qui donnerait une prime au candidat des sondés de droite. La base socialiste n'accroche pas. 34 % de participation des militants pour cette trouvaille ça ne fait pas beaucoup d’enthousiasme. En réalité, si 83 % ont voté oui au truc, alors ça fait seulement 28 % des adhérents socialistes qui ont approuvé! Donc les socialistes me donnent raison dans les raisonnements que je produis sur le sujet depuis deux ans maintenant. J’avais raison. J'ai lu que le PS affichait une comparaison avec la participation en nombre de voix lors de la consultation de 1996. C'est particulièrement amusant et révélateur. En effet à l’époque le PS comptait beaucoup moins d'adhérents qu'à présent. Ce petit coup de pied de l’âne à Lionel Jospin est un peu cher payé pour une cause aussi petite, finalement. c'est pas grave. ce qui compte c'est que tout ça, enrobé dans les superlatifs matamoresques de Montebourg se vide comme un verre d'eau dans le sable de l'indifférence et du doute.

Hier je suis allé au rassemblement de protestation devant la maison de la radio. Il y avait du monde; bien plus que beaucoup pensaient (dont moi). J’ai noté que les gens étaient à la fois en colère et tristes. Je suppose que tout le monde comprend pourquoi. La colère c’est facile à comprendre. On voit bien qu’il s’agit d’un coup de gros bambou destiné à faire peur. Au risque de paraitre encore bien naïf je dis que je ne comprends pas comment Philippe Val peut en être là. Je ne lui dois rien et il ne m’a fait aucune faveur. France inter ne m’est pas spécialement accueillant. Une matinale sur l’année écoulée! Et la station a  été spécialement active pour me démolir tant et plus sur le drame de mon odieux comportement anti-journaliste en défense du soi-disant étudiant en journalisme. Sans oublier un reportage héroïque sur les « déçus de Mélenchon ». Après un tel traitement on comprend que ma question est donc radicalement libre. Je sais bien  qu’il y a des gens pour qui le changement de camp est le destin promis de tout homme. Ceux là ne s’étonnent de rien. Pas moi. J’ai connu un certain Val avec qui je militais pour l’interdiction du Front national. C’était un gars de gauche. Je me demande où il est passé. Avec la colère j’ai senti partout de la tristesse. C’est parce qu’on finit par se sentir en exil partout dans ce pays. France inter, de façon très injustifiée est ressentie comme la radio de référence quand on est de gauche. Une chose qui m’a frappé c’est que Guillon avait l’air très triste. Je veux dire atteint. Et de même Didier Porte qui cache mieux son jeu mais que je connais depuis assez longtemps pour sentir sa détresse. Pensez-y. Ce sont de vrais personnes qui viennent de perdre leur emploi. Et pas seulement des comiques dont les blagues ont mal tournés pour eux.  

Strasbourg à l’horizon ! La semaine qui vient, je vais aller passer quatre jours de session parlementaire européenne. On devine que j’ai déjà les nerfs à fleur de peau. Suivant la tradition de cette noble assemblée, les documents arriveront d’un coup à partir de vendredi puis pleuvront jusqu’au début des votes et même pendant leur déroulement. Mes assistants sont sur les dents. Une semaine de marathon démoralisant commence pour eux ! En effet il faut se battre pour avoir les textes en français, puis il faut les décrypter un par un et décider de chacun de mes votes. En effet je ne me fie à aucune consigne de vote de mon groupe. Non que j’aie des raisons particulières pour cela mais parce que je sais qu’ici chacun de mes faits et gestes est surveillé à la loupe et qu’il m’en couterait de me tromper une seule fois. On se souvient de l’épisode ou un député écolo m’avait reproché sur son blog de ne pas avoir applaudi suffisamment pendant l’intervention du lauréat du prix Sakharov. Dans les autres groupes et même dans le notre, beaucoup se contentent de suivre la « feuille de vote » document remis par le secrétariat de chaque groupe à chaque parlementaire. De la sorte chacun appuie sur le bon bouton et lève la main en cadence correctement pendant les cent, deux cent votes ou davantage que nous devons émettre sans explication ni interventions pendant environ une heure chaque jour. Pour moi donc c’est le régime super contrôlé. On se bat donc pour pouvoir lire en français, puis on consulte les commissions du parti de gauche concernées, autant que faire se peut, puis on rédige les explications de vote qu’il faudra remettre à la séance faute de pouvoir s’exprimer oralement. Une vraie vie de bureaucrate sans aucun rapport avec ce que j’ai appris en 20 ans de parlement français. Je vois d’ici les sourires ! Ah les français ! Ah gout pour les discours! Leur culte de l’éloquence. Et ainsi de suite. La meute des auto-flagellants, diplomates et journalistes en poste gavés jusqu’aux dents, prendra la relève pour ringardiser « l’exception française » et valoriser la « modernité » des méthodes de ce parlement dominé par les mœurs anglo-saxonnes. La vérité est que les trois quart des textes votés dans ce parlement ne servent strictement à rien. Ce sont des bavardages pétris de bonne conscience et d’admonestations libérales qui constituent juste un bruit de fond à tonalité parlementaire pour légitimer la machine à broyer la démocratie qu’est l’Union Européenne. 

Entre les sessions, par contre, on travaille gaiement. C'est-à-dire que je suis nourri à la petite cuillère. Les informations et les notes tombent à leur rythme, c’est à dire au mien. Leur thème dépend de notre humeur de groupe. Tantôt mes collaborateurs ont la fantaisie d’un sujet qui les capte tantôt c’est moi qui ai des curiosités soudaines et particulières. Notre dernier sujet était la contribution de chaque pays au budget communautaire. Le point de départ est dans une scène où un bavard a encore trouvé les moyens de me saouler avec les « privilèges agricoles » de la France et divers couplets déclinistes sur le rôle central de l’Allemagne en Europe du fait de sa puissance financière. En gros et pour résumer, en Europe comme dans la vie la vieille règle devrait aussi s’appliquer : « qui paie commande ». Alors de file en aiguille nous voila partis à nous demander qui paye et combien. Surprise. La contribution française au budget communautaire a beaucoup augmenté au fil du temps. Beaucoup. Autrefois, jusque dans les années 1990, la Politique Agricole Commune représentait entre 2/3 et 3/4 du budget communautaire total. La France, premier pays agricole de l'UE apparaissait privilégiée. Quand on se comparait on voyait bien cependant que la France donnait quand même davantage qu’elle en recevait. Attention, ça faisait quand même un bon milliard et demi de solde net. Mais pendant ce temps l'Allemagne, contributrice nette depuis le début, déboursait 15 milliards d'euros ! La réalité a beaucoup changé lors des cinq dernières années. A présent la France en est de sa poche en 2009 pour 5 milliards de contribution nette ! Mais oui. Et ça va encore changer lors de la prochaine négociation budgétaire. Mais pendant ce temps la France bénéficie de moins en moins des dépenses.  

L'augmentation de la contribution française par habitant est frappante. En 2010, la contribution réelle, ce que l’on a donné en le prenant dans nos recettes fiscales nationales atteint 281 euros par habitant ! Cela fait 100 euros de plus qu’il y a 15 ans. Le prélèvement européen représente 7,5% des recettes fiscales de l’État en France ! Mais d’où sortent ces chiffres? Mieux vaut le savoir pour soutenir la discussion. Nos sources sont en béton La source est publique. C’est l’annexe au projet de loi de finance 2010 intitulée « Relations financières avec l’Union européenne » (dit « jaune »). Le tableau le plus édifiant se trouve à la page 29 et il est intitulé : « Le prélèvement sur recettes ». Attendez, le malaise ne fait que commencer pour vous mes chers lecteurs.  

Des glandeurs, les français ! C’est bien connu. Pourtant leur part dans le budget communautaire augmente par rapport aux autres grands Etats qu’on nous cite en modèle matin, midi et soir. Et voila le plus incroyable : du fait de l’augmentation de la part de la France dans le budget communautaire et de la progression des aides directes dans les nouveaux États membres, le solde agricole de la France devrait être négatif à partir de 2012. Vous avez bien lu ! Pour avoir le droit de voir notre agriculture dévastée par les règlements européens, les OGM partout des copeaux dans le vin et tout le reste, nous payons davantage que nous recevons ! Le mouvement en ciseaux d’une contribution accrue et des retours progressivement réduits fait que le solde contributeur net de la France ne peut que se creuser.  En 2009, Le secrétaire d’État aux Affaires européennes, Pierre Lellouche, celui qui voulait me « flinguer » sur un plateau de télé évaluait froidement la situation. "Au total, le solde net français devrait passer de 0,21% à 0,37% du Revenu National Brut en moyenne et sur l’ensemble de la période 2007/2013". Bien. On peut comparer. A 0,37% du RNB, en fin de période, le solde net français sera supérieur au solde net actuel de l’Allemagne. Car celui-ci n’est qu’à 0,35% en moyenne sur ces 5 ans. Chaque Français, ces paresseux qui font les cigales, donne déjà 84 euros de plus par an pour le budget communautaire que chaque Allemand ces grands travailleurs qui seraient admirables fourmis de l’Europe référence des bien-pensants. Mais la vérité est celle là. Les Français sont les premiers payeurs d’Europe: 284 euros par tête ! Les Allemands seconds : 200 euros ! L’Italie (238) et l’Espagne (219), vous savez, « le club Med » comme disent les voyous eurocrates anglo-saxons, paient davantage qu’eux. Et il y a plus sournois encore parmi les donneurs de leçons. Les Anglais ! Les plus faibles payeurs d’Europe, bien sur : 152 euros ! 132 euros de moins qu’un Français ! (Source : Arrêt définitif du budget rectificatif no 3 de l’Union européenne pour l’exercice 2009)

Je parle de cette façon des Anglais car ce sont en fait des parasites pour les Français. La France est le pays qui donne le plus d’argent aux britanniques. Et voici pourquoi. En 1984, les britanniques ont demandé à moins contribuer au budget européen du fait de l’état misérable de leur économie à ce moment là. C’était l’ère Thatcher ! De plus comme ils profitaient peu de la Politique agricole commune, disaient-ils, et que c’était  alors premier poste budgétaire de l'Union Européenne, on eu pitié d’eux. Chaque Etat membre de l'UE reversait donc de l'argent aux britanniques, à proportion de son PNB. Imaginons ce qu’on aurait dit des Français si nous avions fait la manche de cette façon dans toute l’Europe ! Ca n’a pas tant duré que ça, cette histoire. En 1999, l'Allemagne, l'Autriche, la Suède et les Pays-Bas en 1999 ont contesté le paiement de ce « rabais » britannique. Ils ne contestaient pas le principe mais ils trouvaient l’ardoise trop lourde pour eux. Du coup, depuis, ils ne payent plus qu'un quart de ce qu'ils devaient payer aux Anglais. C'est un rabais sur le rabais en quelque sorte. L’Anglais touche néanmoins toujours la même somme. Ce sont la France et les autres pays membres qui compensent ce que les Allemands et les autres ne veulent plus donner! 

L’arnaque est grave ! La participation de la France au financement de la correction britannique passe ainsi de moins d'un quart à près du tiers du total de ce qu’il faut donner à ces messieurs dames anglais pour bénéficier de leur mépris. De 27% des 5 milliards d’euros reversés au total sur les 3 dernières années, les Français ont donné 1,37 milliard ! On dit merci quand ? Merci qui ? Ainsi, non seulement, chaque Français contribue bien plus qu’un Britannique au budget de l’Union européenne, 30% de plus en contribution nette, mais il verse davantage au financement de la correction britannique que le britannique ne contribue à la PAC !!! Ce « rabais » britannique est plus injustifiable que jamais. Le Royaume-Uni est le seul pays de l’Union européenne qui ne finance pas le budget de l’Union européenne proportionnellement à sa richesse. Plus écœurant que tout pour finir : le plus gros versement d'argent de l'Union Européenne au Royaume-Uni ne vient pas des politiques communes comme l’agriculture, la recherche, et ainsi de suite mais du chèque que les autres États membres doivent lui faire chaque année !!! Lamentable ! Même les pays les plus pauvres participent à la « correction » de la contribution britannique ! En 2004, les dix nouveaux pays de l’UE ont versé à ce titre 282 millions euros ! Les Anglais n’ont pas honte.

Forts ces Anglais pour tondre tout le monde et même les pauvres ! Mais depuis l'élargissement, le PIB britannique est supérieur de 19 % à la moyenne de pays de l'UE ! Donc ca suffit le numéro des petits pauvres d’outre manche ! Et de plus, depuis 2005 la Politique agricole commune pèse beaucoup moins lourd dans le budget européen. Donc ras le bol des jérémiades sur le cout des agriculteurs français qui font quand même manger l’Europe ! De toute façon les comptes sont précis et facile à faire en cherchant les chiffres. Entre 1998 et 2001, en trois ans, la Politique agricole commune est à l’origine de 4 milliards d’euros de déficit pour le Royaume uni. A ce moment là les français leur versaient 2,3 milliards pour soulager leur peine. Mais entre 2005 et 2008, en trois ans de nouveau, la PAC a été à l'origine de 3,8 milliards de déficit pour le Royaume uni. Mais les français leur ont versé 5,6 milliards d’euros ! Un abus honteux. 


134 commentaires à “Il fait trop chaud, c’est la faute à Sarkozy !”
» Flux RSS des commentaires de cet article
  1. LutoPick dit :

    Le temps passe, mais les anglais demeurent ce qu'ils ont toujours été: notre meilleur ennemi, tellement proche qu'ils peuvent se permettre les plus vils manoeuvres contre nous, tout en nous caressant dans le sens du poil.
    Pourquoi des français conscients du phénomène ont-ils depuis tous temps cautionné cela ?
    Merci Monsieur Mélenchon de nous écarquiller ainsi les yeux, sur cela et tout le reste.

  2. commandant P. dit :

    à Силa Народа (Cila Naroda)
    post 46

    qu'est-ce qui vous fait dire que la CGT n'appelle pas à la grève le 7 septembre ?

    lisez plutôt le communiqué commun du 29 juin :

    http://www.cgt.fr/spip.php?article37547

  3. Marc Aurèle dit :

    Passionnant ! Merci Jean-Luc Mélenchon...
    De fait je me suis toujours demandé le pourquoi de la présence du RU dans l'UE...
    J'espère ne pas avoir été trop long ni hors sujet.

  4. turmel jm dit :

    Mr Val était de gauche nous dit JLuc! Pourqu oi pas, mais etre de gauche pour ce qui me concerne c est défendre des valeurs, et partager une certaine phylosophie sur la conception et l organisation de l économie en adéquation de ces valeurs J ai voté contre le traité de Maastricht,pour le non au TCE,tout simplement contre l europe libérale., Mr Val? Alors on peut se tromper une fois, n est ce pas cde Mélenchon,mais chez le Directeur de F Inter, il y a une cohérence qui me fait dire qu il a toujours était de gauche comme DSK et ses compères du PS.. Ce parti par la voix de Martine se Mélenchonise nous dit t on... C est bien ce qui m inquiette!. Dans l apparence le PS a un talent fou! Il sait surfer sur la vague du mécontentement avec une phraséologie; plus à gauche que moi tu meurt.. Dans l art du camouflage il n y a pas mieux, et le moment venu il saura mettre en évidence la dictature du vote utile pour gagner les élections, et mettre en place leur fameux programme d une gauche...moderne et réaliste C est la raison pour laquelle, faisons tout ce qui est dans notre pouvoir afin que le FdG élargi puisse etre une force incontournable. Je supplie les adhérents du NPA: Ecoutez la supplique des gens de gauche!.

  5. Descartes dit :

    @Le Prolo (#45)

    Et alors tu en déduis quoi vis-à-vis de ce jeune-sénateur ? Essaye de préciser ce que tu veux nous dire : Que du fait de ce péché originel son avis n'est pas légitime aujourd'hui ?

    Certainement pas. Je ne crois pas aux "péchés originels" en politique. De Gaulle a été longtemps maurassien avant de virer sa cuti. Les "péchés originels" ce n'est finalement qu'une autre forme "d'étiquette", une béquille intellectuelle qui consiste à juger les gens non pas sur ce qu'ils proposent ici et maintenant, mais sur un écriteau qu'ils portent sur le dos.

    Ce que je déduis "vis à vis de ce jeune sénateur", c'est qu'il faut éviter le manichéisme. Qu'il faut arrêter de croire que l'univers politique est divisé entre une "gauche" qui a toujours fait le bien et une "droite" qui s'identifie au camp du mal. Certains me diront que Mit-terrand et Delors n'étaient pas vraiment "de gauche". Mais le jeune sénateur en question, était-il de gauche quand il soutenait cette politique d'abandon ? L'était-il lorsqu'il a soutenu quelques années plus tard le "oui" à Maastricht ? Et symétriquement, un Philippe Séguin, qui a fait lui campagne pour le "non", était-il "de droite" à ce moment-là ?

    Que le jeune sénateur se soit trompé hier ne porte en rien atteinte à sa crédibilité aujourd'hui... à une condition: qu'il nous explique pourquoi il a changé. Qu'il nous explique pourquoi il a cru de bonne foi à Maastricht hier et n'y croît plus aujourd'hui. Et aussi longtemps que le jeune sénateur en question continuera à nous parler de Mit-terrand avec des larmes aux yeux, il me restera toujours l'interrogation de savoir si ce travail de retour sur les erreurs passées à bien été fait.

    De Gaulle a été maurrassien dans sa jeunesse. Mais il s'est bien gardé de faire l'éloge de Maurras une fois qu'il a compris où ce genre d'idées pouvait mener. On aimerait de la part du jeune sénateur, devenu un politicien chevronné et l'espoir de beaucoup de beaucoup de gens "de gauche", la même intelligence du passé.

    Ou était-ce juste de l'aigreur ordinaire ?

    Aucune aigreur. J'aime bien Jean-Luc, et c'est pour cela que je me permets de bien le châtier. Ce que, voix-tu, j'ai déjà donné dans le genre admiration inconditionnelle du chef parfait et doué de toutes les vertus. Et je ne vais pas recommencer ce jeu-là à mon âge.

  6. Houguenague dit :

    J'ai particulièrement apprécié de lire un article sur le fonctionnement financier de l"Europe...En France, nous n'avons jamais de vraies 'informations sur ce qui se passe à Strasbourg...La seule fois où, les Français devaient donner leur accord sur ce qu'ils( les capitalistes qui organisent en Europe les règles de l'O.M.C,organisation mondiale du commerce) avaient eu l'audace d'appeler la Constitution européenne..., on a eu Barroso tous les jours de la semaine précédant le Référendum. Les chiffres révèlent une vérité qui ne peut être contestée...

    Je n'ai pas particulièrement apprécié les fautes de frappe (ou les fautes d'orthographe):c'est quoi les autos flagellant?

  7. Descartes dit :

    @laforcedupeuple (#47)

    Nous aurions tellement besoins d'eux [Brassens, Perret, Bedos, Coluche] aujourd'hui...

    Je sais pas qui est ce "nous". Moi, personnellement, je n'ai jamais eu besoin de Bedos ou de Coluche. Ils ne m'ont jamais fait rire. Deux personnages qui représentent pour moi les pires excès de la bienpensance de la gauche caviar des années 1980. Subversif Bedos, ce soutien inconditionnel de la mitterandie triomphante (1) ? Subversif Coluche, le prophète de la "charité de gauche" avec les restaurants du coeur ? Allons... Que les soixante-huitards reconvertis en cadres supérieurs aient cru qu'un humoriste était subversif parce qu'il dit "caca-boudin" sur les ondes restera pour moi l'un des grands mystères de la fin du XXème siècle. Et ceux qui déplorent qu'un grand journal puisse aujourd'hui publier en manchette "va te faire enc... sale fils de p..." sans les points de suspension savent à qui ils le doivent.

    Et je dirais la même chose de Guillon. Un type qui n'a pas grande chose à dire, mais qui s'est fait un fonds de commerce en endossant le rôle de martyr. Ce genre d'humoristes, franchement, on peut s'en passer.

    (1) Je dois dire que Bedos m'a fait rire une seule fois. C'était lorsqu'il a dit, après les élections de 1988: "avant je votais socialiste les yeux fermés; maintenant, en plus, je me bouche les oreilles".

  8. ermler dit :

    laforcedupeuple écrit (8H09)

    LN, vous dites: "(il semblerait qu'il soit une des rares personnes crédibles à vouloir inverser ce processus inique."
    Et bien je vous en cite deux autres au moins: Mr- Olivier besencenot et Mme- Nathalie Arthaud.

    Ho !... On a dit "crédibles".
    Si Besancenot veut l'être, alors qu'il intègre résolument le processus du Front de Gauche.
    Quant à Arthaud... vaut-il même la peine de citer son nom ?

  9. jorie dit :

    D'abord merci Jean-Luc Mélenchon. Depuis des années que je vous écoute, à la marge du PS, pousser vos coups de gueule, vous m'avez redonné espoir dans la politique, sincère et appuyée sur un projet d'idéal républicain,enfin. C'est la première fois que j'adhère à un parti et à...un homme que je respecte profondément, à savoir, vous. Attention, vous êtes guetté au virage de votre agressivité. Attention....au choix de vos expressions (à la gorge etc...) les français sont des trouillards et vous le savez bien. Mais votre franc parler fait du bien, vos chiffres nous éclairent et ce rôle d'information claire, les français lambda que nous sommes en ont besoin pour défendre votre ligne, parce qu'on est perdu avec les centaines de milliards énoncés dans les médias. Vous avez raison de ne pas cibler les personnes, mais le système politique, la collusion financière entre nos institutions et le monde des prédateurs. Le pillage de l'argent public par le capital, voilà les points sur lesquels il faut insister. Sinon, on va tomber d'une délation à l'autre en attaquant les personnes de gauche comme de droite. Le ménage doit être fait au niveau républicain et non dans les coulisses des arguties judiciaires et personnelles dont on sait, hélas, comme elles finissent, par une amnistie générale et une récupération victimaire au profit de la droite. Vous avez foi en la rébellion française. J'ai perdu la foi,je vous le dis tout net. La crétinisation de la société est en marche.
    Autour de moi, je vois des gens virer de l'extrême gauche en social démocratie au pire ou carrément en caressant les thèses du FN. Je ne m'en remets pas. Mes propres amis, quelle tristesse....pourtant dieu sait qu'on s'est battus en 68. pour en arriver à cette chienlit, moi j'ai gardé le bastion de la gauche quelle que soit ma situation sociale et j'ai pleuré sur l'évolution du PS de la gauche bobo. Je n'apprécie pas Guillon dont l'humour féroce est parfois à la limite du diffamatoire et de la haine. Mais néanmoins, c'est un scandale de virer ces *2 mecs pour leur liberté de parole. Par principe, il faut les soutenir qu'on les apprécie ou pas. Ce consensus mou autour de ce qu'on peut dire ou pas imprègne tous les milieux et la politique de haut en bas. On nous interdit de bousculer cette tiédeur. A la place, on a un certain Morel dont l'intervention matinale est d'une médiocrité franchouillarde digne des bla bla de supermarché. Tu te rappelles des délices du "tribunal des flagrants délires" ? Cette liberté de ton ? La pensée unique, la consommation, l'individualisme à tout crin :! même "on n'est pas couchés" est lamentable. Du people, le refus de toute contestation dès qu'elle dépasse le consus blaguiste, la nullité du "clown" de service qui joue les travelos et n'a jamais rien à dire de "politiquement" incorrect. Là aussi, Ruquier a bien changé en quelques années. J'en arrive à regretter Ardison "on en parle". Au moins, il invitait des gens "explosifs" et laissait place à la culture, ce qui est de moins en moins le cas chez M.Ruquier. De plus, vous avez été invité chez M.Ardison et il vous a laissé parler jusqu'au bout. M.Ruquier reste trop accroché à sa personne,dès que le débat le laisse de côté, il bloque tout et tourne en dérision. Je le trouve assez complaisant par rapport à Ardison. Enfin, c'est un comble. M.Mélenchon, il faut aller sur des chaînes privées pour vous entendre ! Vous êtes apparemment interdit sur les chaînes publiques !ou préférer M.Ardison qui s'affirme royaliste à M.Ruquier qui se prétend de gauche mais ne cesse jamais de démolir le ps. Dans quel monde on vit ? tout est inversé, tout est en trompe-l'oeil ! Bon courage à vous. Faites vous entendre, on vous soutient.

  10. niedzwiecki jp dit :

    très bonne analyse cher Merluche, il faut que Woerth reste aux commandes des retraites...
    bien le bonjour.

  11. Cathar dit :

    Même sur les sujets les plus obscurs ou les plus rébarbatifs, les lumineuses démonstrations de Jean-Luc Mélenchon arrivent à me captiver.
    Plus généralement Jean-Luc Mélenchon devient de plus en plus audible et visible car le travail d'"éducation populaire" et de pédagogie trouve un écho chez les gens... C'est avec des objectifs similaires que Médiapart et le journal Fakir commencent à cartonner: le premier en illustrant concrètement, avec un cas d'école, ce que mille discours abstraits dénonçaient (les effets du bouclier fiscal, le double langage du pouvoir, par exemple), le second s'appliquant à présenter de façon lisible et compréhensible les effets des mesures économiques (macros ou non) sur la vie quotidienne des citoyens et travailleurs-lambdas.

    Sur un point totalement différent: JP Chevènement remontre le bout de son nez... Analyses du PG, de JLM? L'homme, le républicain ne me laissent pas indifférent; mais je ne partage pas, entre autres, ses positions sur les institutions de la République...

  12. Paul hémique dit :

    Bonjour monsieur Mélenchon.

    2 remarques.

    a) Stéphane Guillon se fait éjecter de la radio sur laquelle il avait une chronique de quelques minutes pour un salaire de 350 € la chronique.

    Que je sache les dirigeants d'une entreprise sont bien libres de virer ou de ne pas renouveler le contrat de travail d'un de leur salarié non ?

    Ou considérez vous que le poste de Guillon était inamovible ?

    que les raisons qui ont poussés Stéphane Guillon vers la sortie soit politique personne n'en doute. Cela arrive tous les jours et pour des peccadilles nombres de personnes se font éjecter au quotidien.

    Sous le prétexte d'humour peut-on dire n'importe quoi et ne pas en supporter les conséquences ?
    Que je sache Stéphane Guillon était bien au courant que Jean-Luc Hees a été nommé par Nicolas Sarkozy ?
    Il savait donc ce qu'il faisait le jour de la fameuse chronique et il connaissait les risques non ?

    Il perd donc son poste de chroniquer sur France Inter et du même coup quelques milliers d'euros pour quelques minutes d'antenne.

    Il lui reste heureusement les dizaines de milliers d'euros perçus mensuellement pour sa chronique hebdomadaire sur C+.

    Vous noterez que, sauf erreur de ma part toujours possible, nous ne l'avons pas encore entendu, et cela de manière répétitive, inviter un hypothétique homme de télévision à enculer un patron de cette chaine...

    b) Vous dites que les agriculteurs français nourrissent l'Europe. Savez vous à quel prix pour les contribuables lambda ? allez faire un petit tour sur télépac.fr

    Faute de temps je ne peux pas vous donner tous les chiffres mais je vais vous donner deux exemples concrets :

    Un voisin a hérité d'une centaine d'hectares et est agriculteur éleveur Bovins-viandes, à peu près 200 animaux, plus producteur de lait, à peu près 40 vaches laitières. milieu de moyenne montagne.

    Il a acheté dès son installation plusieurs dizaines d'hectares en plus et rembourse chaque mois la somme de 900 euros et cela pendant encore 10 ans.

    Donc chaque année il rembourse à sa banque 10800 €.

    en //, il perçoit au titre de la PAC chaque année 26000 €

    Dans 10 ans ces terres lui appartiendront. Et c'est nous qui les lui auront payées.

    Un autre de mes voisins, moins proche, est subventionné à hauteur de 100 000 euros par an.

    ces deux exploitations totalisent 8 UT (unité de travail, c'est à dire personne travaillant à temps complet sur l'exploitation)

    126000 divisé par 8 égal 15750 euros.

    Il faut rajouter le CA produit par la vente des animaux et du lait.

    Tous se plaignent toujours et sur tous les tons. Vous en connaissez vraiment beaucoup qui démissionnent ?
    quel est le % d'enfants d'agriculteurs qui ne reprennent pas la ferme familiale ?

    Donc, puisque ce métier est "terrible" 2 solutions : soit les agriculteurs français et leurs descendants sont des dégénérés congénitaux, tendance masochiste, soit ce sont de gros hypocrites qui s'enrichissent sur notre dos.

    Pôv malheureux paysans français...

    Je profite pour dire que je vous considère comme un homme politique de qualité, bête plutôt rare par les temps qui courent.

  13. jorie dit :

    J'approuve également votre attitude vis à vis de Woerth. Il faut bannir la personnalisation des problèmes qui finit toujours par une amnistie générale et une récupération victimaire de la droite, sans omettre la cascade de dénonciations personnelles droite et gauche confondues que ça risque d'entraîner pour noyer le poisson. Par contre, vous avez raison d'insister sur la dérive d'un système de collusion entre les institutions et le monde de l'argent et de pointer la confiscation de l'argent public par le capital (pertes fiscales, exonérations sociales injustifiées) et qui fonde notre déficit si j'ai bien compris l'ensemble de vos chiffres (paquet fiscal 15 milliardsdont 80% bénéficie aux 6% les plus riches d'entre nous, exonérations sociales 55 milliards, niches fiscales 75 milliards). Quand on fait le total, cela représente largement notre déficit annuel non ?
    si je me trompe, merci de compléter mes informations.

  14. Trebor dit :

    L’affaire de France Inter aurait sans doute pris une autre tournure, si le président de Radio France n’avait pas été nommé par le Président de la République. Chacune de ses décisions seront analysées à l’aune de ce lien incestueux, et il en sera ainsi pour chacun des responsables de radio qu’il aura lui même nommé. Sans peine, nous pouvons imaginer que les réactions seront identiques pour France Télévision et son nouveau Président nommé dans les mêmes conditions.

    Si nous ne pouvons pas faire l’économie d’une reprise en main de la station par le pouvoir politique, il nous est plus difficile d’imaginer qu’un Président d’un établissement public, nommé dans ces conditions, puisse faire preuve d’autonomie. Concernant les chroniques de Stéphane Guillon, pour celles que j’ai pu entendre, elles s’apparentaient davantage à un lunchage en règle qu’à un sketch humoristique. On peut certes rire de tout mais il y a une différence à se moquer de quelqu’un. Son intervention sur les déboires de la vie privée de Dominique Strauss-Khan, les livrant à la moquerie populaire, s’apparentait davantage à un jugement de valeur sur l’adultère qu’à de l’ironie. Si nous invoquons la liberté d’expression pour justifier les chroniques de Stéphane Guillon, alors nous pouvons tout autant invoquer la liberté d’entreprendre pour justifier le comportement de Bernard Madoff. Simone Weil écrivait « La liberté d'expression totale, illimitée, pour toute opinion quelle qu'elle soit, sans aucune restriction ni réserve, est un besoin absolu pour l'intelligence » et ajoutait « les publications destinées à influer sur ce qu'on nomme l'opinion ne doivent porter aucun préjudice illégitime à aucun être humain ». En d’autres termes, il n’y a pas davantage de liberté sans loi qu’il n’y a de liberté d’expression sans respect. C’est peut-être ceci qu’on voulut sanctionner Jean-Luc Hees et Philippe Val en ne renouvelant pas le contrat de Stéphane Guillon. Par ailleurs, nous rions beaucoup des autres, de leurs tics, de leur taille, de leurs comportements, mais nous avons beaucoup plus de difficultés à rire de nous même. D’une certaine manière le champ du rire se restreint. Faute de savoir rire de nous, il nous faut des victimes expiatoires. Il n’y a pas d’humour dans ce fait, mais une mécanique à rire, qui cache du conformisme et de l’ordre.

    De ce que j’ai pu lire ou entendre de Jean Luc Mélenchon, il est aux antipodes d’un Stéphane Guillon. Son refus de critiquer tel ou tel autre pour ses options politiques, mais en s’obligeant à démonter leurs arguments, apporte davantage de poids à ses analyses que ne le ferait son concours au lunchage collectif desdits individus.

  15. marsouin dit :

    Pourquoi ce désintéressement pour l'affaire Woerth/Bettencourt ?
    Car derrière tout ça il y a les deux versions du comportement idéologique, Droite et Gauche !
    Woerth grand argentier de l'UMP depuis 1993 a mis en place "le premier cercle" dans lequel se retrouvent toutes les grandes fortunes qui de bien entendu soutiennent Sarkozy!
    Et tout ce beau monde se retrouve dans des réunions privées en France, à Genève et certainement ailleurs aussi !) pour discuter le bout de gras (et chez ces gens là le gras est très très épais) discuter par exemple du bouclier fiscal où comment en catimini on troque un soutien par un chèque à l'ordre de l'UMP contre un.........je ferme les yeux sur votre évasion fiscale ! Mme Bettencourt en est la preuve vivante, pas de contrôles d u FISC depuis plus de 15 ans, pas de poursuites pour ces comptes non déclarés, ni pour l'île, etc............... !

    Si ça ce n'est pas un combat idéologique............. alors je ne sais plus rien ni quoi dire et faire !
    C'est le moment de le rappeler à la population que entre la droite et la gauche c'est cela :

    Enrichissement des riches fortunes avec la complicité de l'UMP (Union des Magouilleurs Patentés) et appauvrissement de la France d'en bas à qui aucun écart n'est autorisé.sous peine de sanctions !

    Il faut aussi ne pas oublier que "la Bettencourt" n'aura payé en 2008 que 10 millions d'€uros (officiellement a payé 40 millions et a retouché un chèque de 30 millions) sur une fortune de près de 20 milliards d'€uros...............faites le pourcentage !

    NON il faut appuyer maintenant et rappeler chaque jour qui passe que la politique de Sarkozy est contre les petits et pour les riches./

  16. Delbrayelle Gilbert dit :

    Servir le peuple...
    De l'utilité et de la visibilité.
    > Vu les conditions du Parlement européen (conditions de vote, majorité libérale..), est-ce le bon endroit pour Jean-Luc Mélenchon s'il veut être utile et s'il veut être visible ? L'assemblée nationale ne lui offrirai t-elle pas une meilleur tribune ?
    > De la même manière, je ne comprends pas que des socialistes comme Filoche, Hamon ou Emmanuelli ne rejoignent pas le Parti de Gauche. En savez-vous les raisons ? Ces gens seraient plus visibles et plus utiles (par la force du nombre d'hommes de "poids" dans le PG) au PG qu'au PS

  17. Thierry dit :

    Bonjour Mr Mélenchon

    je suis au regret de vous signifier que vous n'avez aucun avenir politique. En effet, TNS SOFRES en a ainsi décidé, lors de son dernier sondage. Dans la rubrique "cote d'avenir des principaux politiques", 36 noms sont cités. 36 !
    On y trouve Dati, Raffarin, et tant d'autres......mais pas vous ! Mais je n'y vois aucune volonté de nuire, non....ils ont du oublier !

    c'est facilement vérifiable en consultant leur site......j'aimerai que cette info soit divulguée, mais bon.....

    Amitiés

  18. eric dit :

    BUDGET COMMUNAUTAIRE -EUROPE

    Merci Jean Luc sur tous ces chiffres et explications,mais ne faudrait il pas abandonner le vocabulaire "LES FRANCAIS-LES ANGLAIS"... le capitalisme porte la guerre comme la nuée l'orage..N'essayons pas d'en vouloir aux ANGLAIS ou aux ALLEMANDS.. mais à ceux qui partout en France, angleterre, et partout dans le monde représente la caste ou classe des exploiteurs et qui voudraient bien nous voir haîr l'étranger, pour mieux nous diviser

  19. Coubetergue dit :

    Bonjour,

    Il est vrai que M Woerth doit rester jusqu'en septembre, c'est bon pour les manifs des retraites! Il devrait et doit plier.

  20. GUILLOU dit :

    Pas mal du tout: il faut continuer à appeler le peuple à ce réveil citoyen sans lequel il n'exercera jamais son "droit de regard" sur les affaires qui le concernent...

    Ceci dit, que dire des futurs béni-oui-oui "Mélenchonistes" qui n'imaginent pas encore à quel point un "homme providentiel" même comme "notre cher jean-Luc national", cela est exactement le contraire de ce qu'il faut pour qu'enfin le peuple de gauche assume sa fonction citoyenne lui-même !

    Quand donc le "peuple de gauche" deviendra-t-il adulte?

    Ce besoin d'avoir recours à un bon petit père du peuple me désole, je n'ai rien à reprocher à JL Mélenchon, mais comment donc sortir du réflexe "présidentiel-délégataire-démissionnaire-infantilisant"?

    NON ! je n'attends rien que du peuple "Constituant" qui un jour de "réveil du pied gauche" décidera enfin de faire de la politique autrement qu'en attendant son messie!

  21. antennerelais dit :

    "Je sais bien qu’il y a des gens pour qui le changement de camp est le destin promis de tout homme."

    Pas forcément "destin promis", mais il y a une "pente à droite" comme disait Alain : cf. "Alain parle de Eric Besson"

  22. COLLONGE Maddy dit :

    ddRéponse à DESCARTES 57 : je n'ai pas pour habitude d'entrer en conflit avec les gens qui commentent le blog. J'ai cependant pu remarquer de nombreuses fois des règlements de compte. Alors, je me permets de vous dire que vous ne manquez jamais de faire preuve de pédance voire d'outre-cuisance. Chacun a le droit de penser et d'exprimer son opinion. Que vous ne supportez pas GUILLON, PORTE, COLUCHE, BEDOS (sauf en une occasion) c'est votre droit plein et entier, mais c'est aussi le mien de regretter que la censure n'intervienne encore une fois.
    Je félicite J.L. MELENCHON de ne participer à aucune curée, le principe de la chasse à courre m'insupporte. Ce qui ne veut pas dire pour autant que je reste neutre devant l'avalanche d'affaires actuelles. Pour cela je me bats autour des"PARTISANS DU Front de Gauche", toutes tendances confondues adhérent(es) de partis, de syndicats, d'associations, simples citoyens à la recherche d'une vraie gauche, et sur tous les fronts.
    Je vous demande simplement d'être plus respectueux de l'opinion d'autrui.

  23. jennifer dit :

    Cher Jean Luc

    Ce serait important que tu precises: les dirigeants anglais car je pense que tu n'aimerais pas qu'on parle des "francais" en nous incluant alors qu'il s'agirait de la politique de Sarkozy. Merci webmestre de ne pas censurer car c'est un vrai point politique.

  24. ermler dit :

    @ GUILLOU (12h 57).

    Ne méprisez pas trop les partisans et les sympathisants de Jean-Luc Mélenchon. Si vous aviez lu attentivement ce blog depuis plusieurs mois, vous auriez constaté que la plupart d'entre nous sont tout sauf des "béni oui oui ".

    Faire de la politique "autrement" on s'y emploie tous. Au quotidien. Là où on est, là où on peut, un peu, peser sur le cours des choses.
    Il se trouve que pour diriger un pays il faut des hommes politiques. Il se trouve que ces hommes, pour diriger le pays, doivent avoir des électeurs... (A moins que vous ne préfériez que ces hommes ne s'emparent du pouvoir par la force pour se proclamer ensuite "petit père de peuple"?)
    Jean-Luc Mélenchon candidat et porte parole de la gauche radicale, c'est le contraire du "présidentialisme délégataire infantilisant".
    C'est le peuple souverain restauré, c'est une sixième république débarrassé du bonapartisme de la Ve... Renseignez-vous, au lieu de débiter des lieux communs méprisants sur les citoyens qui soutiennent les combats de Jean-Luc Mélenchon.
    Et rejoignez-nous dans ces combats, si vous avez vraiment envie que la politique se fasse "autrement" !

  25. Il va bien falloir ouvrir un jour les yeux : ce qui se décide au sein de l'UE (bien que, comme le rappelle fort justement Jean-Luc Mélenchon, une majorité de textes, directives ou lois ne soient que d'importances mineures - s'agirait-il de "noyer" les textes importants au milieu d'une noria de leurres ?) est d'une importance capitale. La directive service, découlant elle-même de l'AGCS actée par l'UE au nom de la concurrence libre et non faussée (mais fossoyeuse de progrès social, de droit du travail…) passée dans un silence assourdissant au sénat fin 2009 pour transposition dans le droit français, façon millefeuille éparpillé, est l'un des aspects d'un transfert de la souveraineté des états vers le monde feutré et discret des milieux d'affaires (ou devrais-je dire lobbies) agissant en sous-main à l'OMC.

    Les chefs d'état gouvernants les pays adhérents ne peuvent ignorer cette dépossession de souveraineté nationale ; ils la cautionnent. L'adoption du traité de Lisbonne, version déguisée du projet de TCE repoussé par les peuples français, irlandais et néerlandais en est la démonstration la plus flagrante. Alors, certes, il faut bien que l'on s'agite on réclamant "my money" ou "ma pac", mais cette agitation ne serait-elle pas, somme toute, qu'un artifice pour continuer d'occuper la scène nationale et conserver le premier rôle de cette comédie du pouvoir et des "hochets" qui vont avec : fric, copinage, clientélisme ?

    Une union des gauches européennes et des travailleurs européens est plus que jamais vitale. C'est en route pour les partis se réclamant de gauche ; cela reste à construire pour les travailleurs, qui ont tout à gagner à être solidaires d'un bout à l'autre de l'Europe.

    Et pendant ce temps… au sénat, on réforme le délit de prise illégale d'intérêt…

  26. Le webmestre dit :

    Jennifer

    Je n'avais pas l'intention de censurer !
    Mais j'aimerais que vous y pensiez quand vous écrivez "Les Socialistes"... alors que vous voulez probablement parler des dirigeants du Parti éponyme.

  27. jean ai marre dit :

    @ 62 Paul hémique,
    Si je peux me permettre j'ajouterais,que certains agriculteurs Français font le choix de leurs agricultures en fonction des aides qu'ils reçoivent. Par exemple faire du maïs plutôt que du fourrage.....

    Ce qui ne veut pas dire qu'il faille se désintéresser de notre agriculture.
    Il serait temps que la FNSEA se désolidarise de la droite politique Française, et se prenne en charge en toute autonomie.

  28. 4 Août dit :

    «En 2012, rendez-vous ici. Val et Hees repartiront avec des plumes et du goudron et nous, nous pourrons à nouveau écouter la différence !».

    http://www.marianne2.fr/Guillon-promet-goudron-et-plumes-a-Val-qui-se-defend-mal_a194704.html

  29. bertgil dit :

    Bonjour Mr Mélenchon,
    Vous étes trés indulgent pour les faits reprochés à Mr Woerth.Heureusement qu'il y a Médiapart, JFK, Marianne etc..
    Concernant les socialistes qui pourraient aller vers le parti de gauche, ce serait une trés bonne chose, mais hélas je ne suis pas aussi optimiste que vous,surtout concernant les militants socialiste.Ceux ci sont en grande partie des élus qui ne veulent pas perdre leurs jobs.
    Vous dénoncez le fonctionnement de l'ue,mais quand est ce que nous aurons des réflexions précises sur ce que le parti de gauche envisage de proposer concernant l'ue,les traités européens,l'euro.Vous pouvez souhaiter toutes les réformes que vous voulez, mais vous savez trés bien que c'est ce fiche du monde car il faut l'accord des 27 pays.
    Quel est la position du parti de gauche par rapport aux relations transatlantiques,à l'Otan,l'Afganistan Etc...;

  30. Matthias dit :

    Clairement le rabais britannique, c'est du vol organisé. merci pour ces précisions !

    S'il faut veiller que les pays ayant un niveau de vie proche payent autant, il est juste que les plus riches contribuent plus qu'ils ne reçoivent et que la différence servent à aider les pays les plus pauvres de l'UE. C'est de la redistribution assez classique.

    La vraie question est à quoi sert cet argent redistribué ? Es-ce pour développer des projets sociaux et écologiques dans les pays de l'Est ou pour encourager la concurrence entre territoire, la financiarisation de l'économie et lutter contre les pauvres malheureux qui essaient de venir en Europe pour vivre dignement ?

    Enfin dernière chose, il faut essayer de ne pas amalgamer les peuples à tout ce que font leurs gouvernement du genre "je parle ainsi des anglais car ce sont en fait des parasites pour les français". Rien de bon ne sortira d'une opposition entre peuples.

  31. jennifer dit :

    Desolee webmestre mais personnellement, je fais vraiment la difference entre les dirigeants et la base. Je suis en faveur qu'on s'adresse au PS, et vous ne verrez pas un de mes posts qui dise l'inverse. Et je me pose la question, non resolue si on ne devrait pas participer aux primaires pour eliminer DSK, sauf que je pense que le fait d'avoir des primaires est sanctionner l'enterrement des autres partis de la gauche. Je suis contre les primaires car cela fait du PS un parti hegemonique, et centre sur une question qui devrait etre interne au PS, mais je trouve que DSK au pouvoir c'est une catastrophe pour les classes laborieuses, qui nous concerne tous.

    Merci de ne pas m'attribuer des propos qui ne sont pas les miens webmestre.

  32. jennifer dit :

    Je n'ai pas compris les chiffres de Jean luc. 83% du PS sont d'accord pour quoi et 34% avec quoi? DSK ou les primaires? Moi je me dis si seuls 30% votent mais votent mal, c'est a dire DSK, on est fichu. Mais il n'est pas question de cautionner les primaires pour faire de la pub au PS et lui donner une place hegemonique qu'il a certes mais est en train de perdre. C'est une bonne manoeuvre ces primaires pour recentrer l'attention sur lui.
    Donc comment faire pour empecher cela. Faire une mauvaise pub a DSK, c'est ce que Jean Luc fait et c'est super! Mais cela suffira-t-il a eliminer dsk?

    Si j'ai bien compris la droite n'aura pas le droit de voter a ces primaires, car il faut declarer qu'on se situe a gauche, ce qui un bon point contre DSK car c'est surtout la droite qui le soutient hors du PS.

    Mais le risque reste: si tous les militants qui votent sont pour DSK, il y a un vrai danger. Donc mes inquietudes restent.

    On en revient a la vraie question: convaincre les militants du PS d'une politique de gauche. Vous voyez webmestre que je vous suis!

  33. jennifer dit :

    D'accord avec Ydaho, j'ai lu dans un journal hier que deja Aubry se demelenchonisait. Peut etre que les militants de base prendront un autre chemin?

  34. Lione-PG44 dit :

    La Mélenchonisation du PS, mon oeil... La mode étant depuis quelques temps à être de gôche, ils vont causer à gôche. Vont nous en mettre plein la tête de leur gôche pour faire une nouvelle fois une politique de... arrivés au pouvoir.
    Quant à Woerth, c'est dur à écrire, laissons le s'enferrer dans sa contre-réforme, ses relations avec madame Bétencours et son orchestre, sans parler de l'affaire Wildenstein qui pointe son nez. Ca devrait décoiffer à la rentrée... heureusement, il y a l'Oréal !
    En zappant sur les infos de France 2, je viens de voir les soces en convention... Ils ont même une nouvelle petite chanson qui me rajeunit de plus de trente ans, 1977 pour être précis, où le nouvel hymne du PS youkaidi-youkaida concocté par Théodorakis, et je ne sais plus qui pour les paroles, nous était présenté au congrès de Nantes. L'a pas fait flores, la chanson !

  35. antennerelais dit :

    "on finit par se sentir en exil partout dans ce pays"

    Oui par exemple en contemplant tel JT de France 2 (rédaction dirigée par Arlette Chabot) pris en flagrant délit de complicité active dans la fabrication de la propagande Sarkozyenne... Dans un reportage théoriquement consacré au nouveau record d'impopularité de Sarkozy, avant-hier, les mauvaises nouvelles étaient habilement équilibrées par des images de "bain de foule" Sarkozyen, fabriquées le matin même en Aveyron, avec manifestement le concours de militants UMP plus ou moins locaux... Ce que la rédaction de France 2 s'est bien sûr empressée de taire absolument (allant même jusqu'à se rendre coupable d'une petite manipulation dans le montage sonore, tendant à accréditer l'idée ou la sensation de "bain de foule"...).

    cf. analyse plan par plan :
    Record d'impopularité de Nicolas Sarkozy contre « bain de foule » : trafics et manipulations au 20H de France 2

  36. Lione-PG44 dit :

    jennifer

    C'est le grand fantasme des socialistes de "gauche", faire participer les militants de l'autre gauche à leurs primaires pour barrer la route à DSK, Valls et autre Collomb...Que se vayan todos, non ?

  37. GUILLOU dit :

    @Ermler

    "Ne méprisez pas trop les partisans et les sympathisants de Jean-Luc Mélenchon. Si vous aviez lu attentivement ce blog depuis plusieurs mois..."

    Cher camarade sympathisant du "parti de jean-luc Mélenchon", si vous aviez lu attentivement mon post, j'ose espérer que je n'aurais pas eu cette réponse décevante.

    Pour vous rassurer, je vous confirme que je voterai sans doute pour un candidat porteur des "raisons politiques" qu'une lecture attentive du blog de notre ami Jean-Luc Mélenchon permet de "cultiver".

    Ce que jepense n'a rien de péjoratif pour ceux qui ici aiment cultiver cela...

    Par contre, le vrai danger qui menace sérieusement le "peuple de gauche" auquel je crois sincèrement, ce serait de remplacer la confiance en soi nécessaire à tout peuple conquérant ou résistant par la confiance en un dirigeant, quelles que soient les qualités de ce dernier.

    Si effectivement j'apprécie Jean Luc Mélenchon quand il rend à ses lecteurs leur confiance en eux, ce qui me désespère, par contre, ce sont ceux qui s'acharnent à ne pas comprendre...

    "de quoi tout dirigeant honnête aurait le plus grand besoin le jour où il pourrait lui arriver d'être élu aux grandes responsabilités": lui comme ses, alliés prenant collectivement les rennes du pouvoir, la seule chose qui les ferait chuter, c'est "l'attente passive des citoyens", habitués à aller se coucher bêtement après avoir "bien voté"...

    Or la garantie pour que ce manque de vigilance populaire ne vienne pas "isoler le futur pouvoir d'une gauche de combat", ce sont les combats d'aujourd'hui: bien avant le rêve présidentiel de 2012!

    faut-il que je développe? non, j'espère que jean-luc Mélenchon continuera à insister sur la priorité de l'engagement social et de la solidarité "dans la rue"...Si non, la Parisot peut se frotter les mains, aucune "victoire électorale" ne mettra en danger ses amis...

  38. Annie dit :

    @jennifer posts 81 et 82 : et avec Aubry honnêtement qu'est-ce que ça change ? Cette femme qui commence la campagne des régionales par la main tendue à Bayrou et la retraite à 62 ans, cette eurolâtre bellante dans la droite lignée de son père, cette Merkel born-again, tu crois sincèrement qu'elle est plus à gauche que DSK ?

    Je n'ai pas adhéré au PG ni ne participe à la contruction du FdG avec les communistes et nos autres partenaire pour sauver le soldat PS. Je n'attends rien de ces gens ; quant à la base, elle met quand même en minorité l'aile gauche (il reste qui au fait ? Emmanuelli -il a pas voté le plan de rigueur aux grecs- ? Filoche ? Lienneman ?) à chaque congrès. Ce que je veux c'est approfondir le FdG et que celui là passe EN TÊTE de la gauche à moyen terme, je n'ai aucun complexe d'infériorité vis-à-vis du PS.

    Je pense que Aubry rassure, a une image consensuelle, et permet à ceux dans l'autre gauche de se donner bonne conscience si c'est elle qui est la candidate PS en 2012 (et comme Jean-Luc Mélenchon, je pense qu'elle le sera) pour le désistement républicain. Néanmoins, avec elle, le vote utile en faveur du PS va encore faire des ravages, alors qu'avec DSK, la balle sera dans notre camps, ce sera certes une grande inconnue, mais notre score dépendra essentiellement de nous.

    J'ai déjà dit que j'étais favorable à ce que DSK soit le candidat PS, car la voie sera libre pour la Gauche de combat.
    Si face à deux programmes de droite (UMP et DSK), et d'extrème droite (F-HAINE) + écolo-bobo-libéral (EE) nous sommes incapables de nous démarquer, de faire un score à 2 chiffres, incapables d'incarner aux yeux de nos concitoyens le socialisme, j'estimerai que ce sera de notre faute, qu'on a un vrai problème pour présenter et défendre un programme socialiste crédible.

    Il est sûr que plonger dans l'inconnu sans le "grand (faux) frère" PS, et le boulevard grand ouvert à gauche à prendre avec opiniatreté, c'est plus destabilisant, avec DSK, j'ai bien conscience d'un "tenter le tout pour le tout", mais c'est la seule façon de briser le réflexe vote utile du PS qui nous plombe. Moi je veux passer en tête, pas sauver le PS de ses tentations droitières.

    Mais rassurez-vous, ce sera bien Martine A. la candidate PS...

  39. Descartes dit :

    @Collonge Maddy (#72)

    Alors, je me permets de vous dire que vous ne manquez jamais de faire preuve de pédance voire d'outre-cuisance.

    Auriez vous l'amabilité de m'expliquer ce qu'est la "pédance" et "l'outre-cuisance" ? Vous devriez vous regarder dans un miroir, de temps en temps...

    Chacun a le droit de penser et d'exprimer son opinion. Que vous ne supportez pas GUILLON, PORTE, COLUCHE, BEDOS (sauf en une occasion) c'est votre droit plein et entier, mais c'est aussi le mien de regretter que la censure n'intervienne encore une fois.

    Vous pouvez regretter tout ce qui vous chante. Pour ce qui me concerne, je ne vois pas où est la "censure". Guillon n'a pas été viré pour ses idées, il a été viré pour sa façon grossière de les exprimer. Et ce n'est pas tout à fait la même chose. La liberté est une chose trop sacrée pour défendre au nom d'elle un personnage qui profitait de sa position pour conduire une guerre personnelle contre ceux qui lui déplaisent. M. Guillon est un agent du service public, et à ce titre tenu à une certaine obligation de qualité dans son boulot.

    De plus, je me demande si ceux qui aujourd'hui défendent Guillon au nom de la liberté de presse s'empresseraient autant à le défendre s'il était de droite. N'oublions pas que la gauche au pouvoir a, elle aussi, interdit d'ondes un humoriste: je parle bien entendu de Thierry Le Luron, qui a payé du bannissement son "l'emmerdant c'est la rose"...

    Je vous demande simplement d'être plus respectueux de l'opinion d'autrui.

    Venant de vous, cette injonction ne manque pas d'une certaine ironie involontaire. Je ne perçois pas dans votre expression un grand respect pour mes opinions, voyez vous...

  40. Fick dit :

    Monsieur Mélanchon, je bois avec plaisir toutes vos paroles. Mais dans votre défense des deux ex mauvais bouffons de France Inter, là je ne vous suis plus. L'auto censure n'a pas marché avec ces deux pauvres d'esprit. Hees et Val ont eu le courage d'intervenir. Le langage ordurier ne plaît qu'aux grossiers et aux vulgaires. C'est à leur niveau.
    Utiliser, comme ce fut le cas un matin de juin, le mot "sodomiser" (au mieux) à chaque phrase d'un Guillon me donne la nausée. Terzieff vient de nous quitter. Avec lui encore un peu de notre langage qui disparaît. Heureusement il reste des gens comme vous. Alors de grâce, pas de démagogie. Vous nous avez habitué à bien mieux.

  41. jennifer dit :

    Lione PG44: Ah oui c'est leur grand fantasme qu'on participe à leurs primaires? Donc en gros le gibier dans cette affaire c'est nous? Tu as certainement raison mais il doit aussi y avoir d'autres buts quand même car sinon cela prouve qu'ils ont bien peur de nous. Que se vayan todos, comme dit le webmestre: les dirigeants mais pas la base. La base elle nous intéresse, c'est quand même 150 000 militants. C'est quand même une grande partie du peuple français et moi je pense qu'on peut les convaincre car dans la crise les dirigeants du PS sont dépassés: un coup à droite, un coup à gauche. Ils perdent pied car ils n'ont pas d'autre choix que de se battre et j'ai pas l'impression que c'est une perspective qui les enchante. Un combat sans compromis contre Sarko et ceux qu'il représentent, à savoir tous ces riches, qui ne s'aperçoivent même pas qu'il leur a fait des cadeaux fiscaux tellement ils en regorgent de fric! Comme dit Jean Luc, les choses s'éclaircissent de plus en plus sur ce que fait ce gouvernement face à la crise: cadeaux aux riches et rigueur pour les autres, programme qui d'ailleurs ne servira même pas à sortir de la crise car comme les chinois le montrent, c'est en investissant et créant de la richesse qu'on crée des emplois et qu'on fait remonter la consommation.
    Ca le peuple va commencer à le comprendre et on va l'aider nous la gauche de gauche. Le PS avec toutes ses salamalèques et genuflexions, en fera les frais car ses militants sont comme tout le peuple français: on a peur de perdre son boulot, on voit nos conditions de travail s'empirer, nos retraites s'envoler, nos services sociaux

    Annie

    Je vois que ce qui compte le plus pour toi c'est pas que le peuple français avance ne serait-ce que d'une once. Tu préfères donc que ce soit DSK qui gagne, comme certains préfèrent que Sarko gagne comme cela ça montrera que le PS est pourri etc... Moi je m'inquiète de ce que pourra vivre le peuple français: avec DSK ce sera terrible car nous la gauche de gauche n'auront aucune influence sur lui, qui préfère son FMI et les courbettes des gens de droite. Avec Aubry y a plus de chance.

  42. Annie dit :

    @Jennifer : relis bien ce que j'ai écrit : je n'ai jamais dit que je voulais que DSK soit président, j'ai dit qu'en cas d'intronisation à la candidature présidentielle pour le PS, il y a là une chance inoüie pour nous d'occuper le terrain de la gauche. Continue à garder tes illusions sur Martine Aubry, ou dans la capacité à faire pression sur le PS (il suffit juste de voir leur attitude dans les collectifs retraites ou au Conseil Régional). Ah que cette titine est rasurante, plutôt que le grand saut vers l'inconnu qui verrait le FdG porter sur ses frèles épaules tout l'espoir des électeurs de gauche.
    Avec DSK comme candidat, tu ne trouves pas qu'il y a un espace immense où s'engouffrer pour provoquer un vrai coup de tonnerre à gauche ? Sans doute pas pour gagner dès 2012, mais avec une éventuelle candidature FdG unique et un score à 2 chiffres (qui est à la portée si on fait une bonne campagne de terrain et porte un programme de transformation sociale crédible), ça ébranlera sérieusement le réflexe vote utile en faveur du PS. Je répète que je veux que nous passions en tête à moyen et long terme, pas servir de forces d'appoints qui se bardent d'illusions d'infléchir les sociétaux-libéraux. Pour moi, tant que le réflexe vote utile en faveur du PS existera, il n'y a aucune chance de passer devant.
    Avec la "rassurante" Titine, malheureusement, on risque encore de passer derrière EE comme force d'appoint et très certainement un score à 1 chiffre.
    Mais je suis sûre que c'est Aubry qui sera la candidate du PS, et je ne me fais aucune illusion sur elle.

  43. Paul Hémique dit :

    ce petit message à l'intention de nombre de commentateurs sur ce blog.

    Et je ne voudrais surtout pas que vous pensiez que je m'érige en juge, c'est juste une impression.

    Quand je lis les commentaires de nombres d'entre vous, il me faut parfois chercher le lien qui les unit au papier de Jean-Luc Mélenchon.Et que dire des commentaires sur les commentaires.

    Tout ça part d'un bon sentiment et se finit en eau de boudin, comme sur Slate.fr où l'on peut rencontrer des commentateurs professionnels qui ont toujours un avis sur tout.

    Je le répète, ce n'est pas un jugement, juste une opinion à propos du bien fondé de certains commentaires vis à vis du papier qui leur sert de base.

    Mais je peux me tromper, ce ne serait pas la première fois.

    J'aime l'homme politique qu'est Jean-Luc Mélenchon et je suis là pour mieux comprendre et connaître ses idées. A la lecture de certains commentaires c'est le contraire qui se produit faute de ligne directrice.

  44. MARECHAL dit :

    Il fait trop chaud,
    C’est la faute à Sarko,
    Les pieds dans le goudron,
    C'est la faute à Fillon.

  45. jeannot dit :

    j'aime bien la démonstration d'Annie (post 88) supporter DSK lors des primaires pourrait favoriser un vote pour le FdG des gens de la vraie gauche.
    C'est oublier l'influence des sondages. Rappelons-nous en 2006; tant que le candidat PS ne fut pas choisi par les militants, seule Ségolène pouvait battre Nicolas dixit les médias, et ce à 60/40.
    A peine la fin des primaires sonnée, la voilà devenue la pire des ingénue, une idiote immature qui ne saurait représenter notre pays. En fait c'est NS qui a choisi son propre adversaire.
    Je crois bien qu'avec DSK (bien que son positionnement à droite ne fait plus aucun doute) nous assistions au même phénomène.

  46. Trebor dit :

    Rien n’interdisait juridiquement à Eric Woerth d’être à la fois ministre du Budget et trésorier de l’UMP. On peut le regretter mais Jean Luc Mélenchon n’a pas tord de ne pas hurler avec les loups, car faute d’apporter la preuve de la collusion d’Eric Woerth dans ses deux fonctions, il reste innocent au regard de la loi. Probablement que sur la question des retraites, notre ministre du Travail et son mentor regretteront de ne pas avoir poursuivi la coutume de la Vème République ou d’avoir suivi les recommandations de la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH). Car si sur un plan juridique et en l’absence de preuve, il reste innocent, c’est sur le plan de l’éthique que le bât blesse.

    La CEDH prône la théorie de l’apparence en matière de conflit d’intérêt. En d’autres termes, il ne suffit pas d’être indépendant, il faut aussi avoir l’apparence de l’indépendance, il faut éviter le soupçon pour être irréprochable. Par ailleurs au cours de la Vème République, la coutume avait été prise d’interdire formellement à tous les membres d’un gouvernement d’exercer une fonction partisane. Ceci afin de signifier que le gouvernement servait les intérêts de l’ensemble des français, mais aussi parce que l’on savait que tôt ou tard, surviendrait en l’état des intérêts contradictoires. Eric Woerth aurait été bien inspiré de suivre l’une et l’autre des recommandations. Il est à noter qu’à l’époque certains membres du Parlement s’étaient émus de la situation d’Eric Woerth, mais la presse n’avait pas relayé cette émotion.

    Mais il existe un deuxième conflit d’intérêts potentiel pour Eric Woerth. C’est celui d’avec sa femme et la fonction de celle-ci pour madame Bettencourt. Le conflit d’intérêts ne portait que sur la tête d’Eric Woerth et non pas sur celle de sa femme. En effet d’un côté, dans sa fonction de ministre du Budget, Eric Woerth avait entre autre, à poursuivre l’évasion fiscale, mais de l’autre il avait un intérêt personnel, familial à préserver l’entente avec sa femme. Pour verser d’un conflit d’intérêts potentiel – non réprimable au regard de la loi – à un conflit d’intérêts avéré et ayant produit des effets néfastes, il faudra avoir les preuves de ce que sa femme, ayant favorisé une évasion fiscale, l’aura révélé à son mari, et que celui-ci le sachant, n’aura pas agi. Ici aussi, faute de preuve, Eric Woerth est présumé innocent. Il est toutefois singulier que sa femme ait démissionné de ses fonctions alors que le risque de conflit portait sur monsieur.

    Ce qui choque dans ces deux affaires, c’est le manque d’éthique et de bon sens du personnage et de son mentor. C'est de se mettre en position de conflit d’intérêts potentiel et de ne pas la modifier afin d’être irréprochable. Sentiment puéril de la toute puissance sans doute. Il est certain que la proposition du...

  47. Rosa dit :

    Gaspadyin, votre discours à des odeurs déplaisantes :
    1. Vous vous permettez de critiquer le talent ou non-talent de Guillon, de critiquer son caractère, de le cataloguer de m****ux bobo, de nuisible ! ("ne nuise plus") ! mais qui êtes-vous pour porter de tels jugements ! Peu importe que ce chroniqueur vous plaise ou vous déplaise ! Il a été licencié parce que sa liberté d'expression dérangeait ! Et SEUL ce fait est important ! La censure de la pensée et de la parole c'est la mort de la démocratie ! Quant à lui reprocher d'être imbu et hautain ! comment disiez-vous déjà : "restons-en au vouvoiement, nous n'avons pas été présentés ! heureux homme que cet Idaho ! Chez les camarades, le tutoiement est de rigueur, n'es-tu pas d'accord :-) mais au regard de tes propos emplis de mépris, il semble normal que cette notion même de camaraderie t'échappe ! et puisque finalement je ne peux pas te considérer comme un camarade je vais te vouvoyer (cela m'ennuierai beaucoup que nous devions un jour nous présenter pour avoir le droit, ce que vous semblez considérer comme un privilège, de vous tutoyer !)
    2 Vous parlez des guignols qui ne critiquent pas l'islamisme ! Dans un premier temps j'ai envie de vous dire et alors ?! Et pire ! ils dénoncent le pape ! Ecoutez mieux et sachez faire la différence entre ce qui est montré et entendu et ce qui doit être interprété et donc compris : pensez-vous vraiment que des sketches sur les femmes voilées, qui certes font rire, ce n'est pas une dénonciation ! Pensez-vous que de faire passer Ben Laden pour un guignol ce n'est pas une dénonciation ! L'humour utilise parfois des cheminements subtiles pour dénoncer ce qui doit l'être ! Et puis s'en prendre aux catholiques c'est facile : ils ont le pape c'est homme profondément ancré dans l'ère du temps car il refuse à ces fidèles le droit d'utiliser le préservatif ! Imaginez si les quelques millions de catholiques utilisaient un préservatif, c'est objet en plastic pas du tout écologique ! ce serait un crime pour la planète :-)
    3 Et vous parlez de "race" ! Et si l'on additionne cela aux deux précédentes rubriques : droit à la censure (puisque c'est un homme méprisable de votre point de vue) et l'indulgence (d'après vous) faites aux islamistes et même aux "musulmans qui ne sont pas extrémistes talibans" ! votre discours est bien nauséabond monsieur (ou madame)
    Et vous parlez de pensée révolutionnaire ! Méditez cette phrase d'Ernesto Guevara de la Serna :"Surtout, soyez toujours capables de ressentir au plus profond de votre coeur N'IMPORTE QUELLE INJUSTICE commise contre N'IMPORTE QUI, où que ce soit dans le monde. C'est la plus belle qualité d'un révolutionnaire". Encore faut-il avoir un coeur (au sens humaniste du terme j'entends !).

  48. Lione-PG44 dit :

    jennifer

    C'est l'éternel débat. Combien de divisions ? Comme disait Staline... Doit on s'intéresser davantage aux encartés du PS qu'à ses électeurs ? C'est souvent l'erreur des militants que se compter. Nos camarades communistes ont beaucoup de militants et peu d'électeurs, les Alternatifs ont peu de militants et pas d'électeurs, le socialistes ont beaucoup moins de militants que le PC et beaucoup plus d'électeurs.
    Les militants politiques sont attachés à leur parti et souvent y restent accrochés comme une bernique à son rocher quelques soient leurs reproches envers leur parti. Je connais nombres de militants PS de gauche qui sont souvent plus proches, politiquement, du PG que de leur parti. Ce sont ceux-là qui demandent aux militants PG, mais aussi PC et NPA, de participer à leurs primaires pour contrebalancer à gauche... Ils crèvent de frousse à l'idée d'un rush de "votants" de très centre-gauche, voire centre-droit et droite, leur impose DSK.
    Notre rôle de militant du PG n'est pas de décrocher les militants du PS de leur rocher, mais de convaincre les électeurs du PS, mais aussi d'Europe Ecologie, de rejoindre l'électorat du Front du Gauche. Pour les militants, s'ils doivent venir, ils viendront seuls...

  49. Lione-PG44 dit :

    Rosa

    Merci, j'avais envie de le faire, mais pas eu courage de trouver des arguments pour répondre à de tels certitudes pompeuses.

  50. commandant P. dit :

    à господин (gaspadyin) post 13

    Дорогой Господин,

    sur le fait que l'on partage pas forcément l'humour de Guillon et Porte, et qu'ils sont souvent "lourds et primaires",
    c'est évident. C'est d'autant plus évident que ce sont des caricaturistes.

    Par contre, ce qui est remarquable, c'est le fait que le Pouvoir aille jusqu'à les licencier d'une radio publique pour les faire taire, c'est inouï :
    je prends juste 2 exemples historiques
    1°) sous Louis-Philippe, Honoré Daumier, malgré certaines condamnations a continué à publier ses redoutables caricatures et a été soutenu par ses éditeurs
    2°) sous Brejnev, le magazine satyrique Krakadyile (крокодил) était vendu en kiosque (le parallèle historique entre Krakadyile et Charlie Hebdo est d'ailleurs intéressant, au sens de "Quelle fonction sociale ?"...)

    Au plan de la liberté d'expression, le Sarkozisme serait-il pire que la Restauration ou la Stagnation Brejnévienne ?


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive