28juin 10

Pétrole, dollar et G20

Le bonheur des irresponsables

Ce billet a été lu 9 605 fois.

Dans cette note il est question du sens de la responsabilité sociale. Je parle du trou de BP dans le golfe du Mexique et du projet Yasuni qui est l’exemple de comportement social exactement inverse. Et enfin du G20 pour revenir à un nouveau cas d’irresponsables notoires. Je ne parle pas de Woerth parce qu’il faudrait surtout parler des grandes fortunes du type Bettencourt ou Peugeot et du droit de ces gens à cumuler autant d’argent et à en disposer librement, au mépris de toute responsabilité à l’égard des autres. J’ai l’intention d’y revenir avec soin.

Ces gens sont capables d’aller creuser un trou à 1500 mètres sous la mer. Techniquement c’est fort. Ils en tirent des paquets de dollars sous forme de pétrole et les distribuent généreusement à d’autres gens, certes en nombre limité. Ceux là n’ont pas creusé le trou ni même eu l’idée de le faire en général et à cet endroit en particulier. Ils n’ont pas la moindre idée de qui le creuserait et pour quel salaire, ni dans quelles conditions serait réalisée l’exploitation du pétrole qui en sortirait. Ils se contentent de regarder un graphique qui établit des performances financières. Leur seul mérite est d’avoir été capables d’acheter des actions de cette société. C’est tout. Tous ces gens sont réputés par définition responsables et efficaces et même socialement performants. Arrive l’accident. Le trou se débouche. On découvre que rien n’est prévu dans ce cas. Il est juste prévu que ça ne se produise pas. Si ça se produit, on découvre alors que c’est plus difficile de boucher un trou d’où sort un liquide et du gaz sous pression  que de le creuser.  Donc pour ce qui est de reboucher ce fichu trou quand un accident intervient il n’y a plus personne. Les super intelligents qui creusent les trous ne savent pas les reboucher. Tout le monde est dans la mouise. Les uns affrontent la situation. Ils n’ont pas le choix. Les autres se sauvent et quittent la scène comme des lâches. Les premiers à se sauver sont les irresponsables qui possédaient des actions. Ils les revendent à belles pelletées en abandonnant tout le monde. Ceux là ne risquent rien. Sous la dénomination « marché » ou « main invisible » ils sont dispensés de toute considération d’ordre moral. Il n’est pas prévu qu’ils manifestent le moindre sens de leur responsabilité sociale, c'est-à-dire de leur responsabilité à l’égard des autres. Pire : leur irresponsabilité sociale sera considérée comme une pertinence de l’action du « marché » capable de « récompenser » ce qui marche et de « sanctionner » ce qui ne marche pas. Cette irresponsabilité sociale n’est jamais évoquée, jamais discutée. Tout le monde a été mis en cause dans les commentaires de presse et par les dirigeants de tous ordres. Jamais les actionnaires au nom desquels tout a été fait et qui pourtant sont les premiers à s’être défaussés. On n’y pense même pas à vrai dire. L’ordre social la justifie, et même l’encourage. Elle « va de soi ». C’est l’ordre établi. Son idéologie dominante le valide, c'est-à-dire masque son contenu réel. C’est dans ce contexte qu’une autre attitude  se présente. Celle de l’Equateur. Une des républiques partie prenante de la révolution citoyenne qui a déferlé sur le sud des Amériques.

C’est une idée sans précédent. Jamais aucun gouvernement n’en a porté une qui soit comparable. L'Équateur propose de renoncer à l'exploitation des quelques 850 millions de barils de pétrole du Parc Yasuni. Cela représente une valeur de 5 à 6 milliards de dollars, soit 20% des réserves totales du pays. En contrepartie, le gouvernement de Raphael Correa demande à la communauté internationale une compensation. Il propose qu’elle ne représente que 50% de la manne financière que représenterait l'exploitation de ces réserves. L’idée est tellement nouvelle qu’il faut examiner chacun de ses aspects pour en comprendre la portée. Le projet Yasuni permettrait d’abord d'éviter l'émission d'environ 410 millions de tonnes de CO2. Il freine la déforestation, la pollution des sols et préserve les conditions de vie des habitants. Enfin il autorise la préservation d'une zone très riche en termes de biodiversité.  Ceux qui trouve tout cela très hasardeux ou mal chiffré ou je ne sais quoi avec lequel les bons esprits refusent de sortir de leur routines intellectuelles peuvent toujours aller respirer l’air pur du golfe du Mexique !

L'Allemagne s'était engagée à financer ce projet à hauteur de 50 millions d'euros par an, sur une durée de 13 ans. Depuis, malgré le manque d'empressement des gouvernements européens, le fiasco de Copenhague et un peu de tangage sur le projet au sein du gouvernement Correa, ses émissaires ont retourné ciel et terre, et un appel a enfin vu le jour. Appel soutenu par le Parti de Gauche. La mobilisation citoyenne peut et doit prendre le relai pour faire pression sur nos gouvernements. Soutenir l'Équateur dans cette initiative d'intérêt général c’est commencer à dessiner un nouvel ordre écologique mondial et pour mieux dire tout simplement rendre concrète l’idée d’un tel ordre. Pour en savoir plus voici quelques liens. Le parc Yasuni dépend de vous. En français, donc plus maniable par le plus grand nombre de mes lecteurs Yasuni ITT una iniciativa para cambiar la historia. Et aussi un documentaire sur le projet : « une idée simple et révolutionnaire. "Une idée simple et révolutionnaire" de Laetitia Moreau. De la tribune de l'ONU, en passant par Quito, Berlin, Madrid, Bruxelles ou Copenhague, le film retrace la folle course des émissaires de Correa pour convaincre la planète, mais aussi leur propre gouvernement, que cette idée est viable.

Voici le texte intégral de l'Appel en faveur de l'Initiative Yasuni-ITT en Équateur : « Laissons le pétrole sous terre dans le parc Yasuni ! »  Je crois que c’est une première dans l’histoire des relations entre les nations. « Nous, citoyens, militants pour l'environnement, collectifs et organisations écologistes, associations, partis politiques et syndicats, dénonçons l'échec du Sommet de Copenhague et appelons le gouvernement français et l'Union européenne à soutenir l'initiative Yasuni-ITT en Equateur.

Le projet ITT (sigle venant du nom des trois forages d'exploration qui se trouvent dans la zone : Ishpingo-Tambococha-Tiputini), porté par des mouvements sociaux, est une des initiatives proposée par gouvernement équatorien afin de lutter contre le réchauffement climatique global. Il s'agit de ne pas exploiter quelque 850 millions de barils de pétrole situés dans le Parc Yasuní, une réserve naturelle qui contient une des plus importantes biodiversité dans le monde et qui est habitée par des communautés indigènes d'Amazonie, les Tagaeri, les Taromenane et les Oñamenane (des peuples indigènes qui vivent en isolement volontaire et qui font partie de la nationalité Waorani) .

L'Équateur possède une économie basée principalement sur la rente du pétrole qui représente 22,2% du PIB, 63,1% des exportations et 46,6% du Budget Général de l'État, pour l'année 2008. Les réserves de l'ITT représentent environ 20% des réserves totales connues dans le pays. C'est donc une manne financière dont un pays aussi pauvre que l'Equateur ne peut se passer. Pourtant, la proposition du gouvernement équatorien est de ne pas exploiter ces réserves d'énergie fossile, alors que l'exploitation de ce pétrole lourd, pourrait rapporter à l'État entre 5 et 6 milliards de dollars (avec un prix d'environ 70 dollars le baril).

En échange, l'Équateur, partant du principe onusien de responsabilité commune mais différenciée pour les problèmes environnementaux globaux, demande à la communauté internationale une contribution à hauteur de 50% de la manne financière dont il pourrait disposer s'il exploitait ce pétrole. En effet, éviter les émissions d'environ 410 millions de tonnes de CO2, favoriser la conservation de la biodiversité en Amazonie, éviter la déforestation, respecter les droits des peuples indigènes qui habitent cette terre, apportent des bénéfices à l'humanité dans son ensemble. C'est un pas vers la reconnaissance du climat comme bien public mondial et de la dette écologique des pays les plus pollueurs.

L'échec du Sommet mondial de Copenhague qui devait aboutir à un accord contraignant sur la réduction des gaz à effet de serre, afin de prolonger le Protocole de Kyoto pour la période après 2012, nous conduit à mettre nos gouvernements devant leurs responsabilités, notamment pour qu'ils s'engagent à appuyer des initiatives existantes. Le projet ITT représente en effet une amorce de transition écologique pour aller vers un modèle alternatif de développement non productiviste et respectueux de la «Madre Tierra», de la nature, pour l'Equateur et le reste du monde.

Il ne s'agit plus de faire des discours d'intention sur les impacts du réchauffement global et du changement climatique. Le monde a besoin d'actions concrètes et de la mise en place de véritables politiques publiques en matière d'écologie, appuyées sur les mouvements sociaux et les peuples concernés. Le projet ITT, menacé aujourd'hui par l'absence d'engagements qui conforte ceux qui s'y opposent, est une des premières initiatives qui va dans ce sens-là ; il représente un exemple pour que l'économie post-pétrolière et la justice climatique deviennent réalité.

Nous appelons le gouvernement français ainsi que l'Union européenne à suivre l'exemple de l'Allemagne (qui s'est engagée à financer ce projet à hauteur de 50 millions d'euros par an, pendant 13 ans) et à apporter leur contribution, financière afin que l'Initiative Yasuni-ITT puisse se réaliser. Nous appelons aussi le gouvernement équatorien à poursuivre son projet, en lien avec les mouvements sociaux qui le portent.

Enfin, l'échec des négociations de Copenhague a montré qu'il était plus que jamais nécessaire que l'ensemble des mouvements sociaux et les sociétés se réapproprient le débat. C'est pourquoi nous nous engageons à nous mobiliser collectivement pour soutenir l'initiative Yasuni-ITT et invitons les mouvements sociaux, les mouvements écologistes et plus globalement le mouvement altermondialiste à soutenir cet appel. »

Retour aux irresponsables. Le G 20. Peut-être avez-vous bien voulu vous intéresser une fois de plus à cette gesticulation qui occupe une prétendue scène mondiale. Plus personne ne proteste contre l’existence de ce qui reste avant tout un directoire illégitime et indécent des pays riches. Même si ces gens là ne décident en fait rien du tout et sont là juste pour donner le sentiment que tout est sous contrôle, leur seule réunion est une offense à l’idée que l’on peut se faire d’un ordre mondial juste et durable. Le G20 totalise 90 % de la richesse mondiale. C’est sur. Mais il représente seulement 65 % de la population mondiale. En contradiction avec les principes des Nations Unies, 10 % des pays du monde, c'est-à-dire 20 sur 192 décident pour les 90 % de pays restants. C’est ca le G20. C’est cette violence là. Et encore c’est presque un mieux. Avant ils se réunissaient seulement a 8. C’était le G8. On a ajouté 11 pays au G8. Ca n’empêche pas le G8 de se réunir juste avant. Et surtout ça ne change strictement rien à la logique ni au leadership, toujours occidental. Le G20 de Toronto a été caricatural sur ce point. Il a été précédé vendredi 25 juin d’une réunion du G8. Tout y a été décidé pour autant que quelque chose ai été décidé. En dépit de leurs mises en gardes parfois virulentes les pays du Sud n’ont pas pu contrecarrer ce qu’avaient décidé entre eux les pays du G8.

Ce G20 a été une réunion fastueuse et indécente, organisée par le « Bush canadien », le premier ministre Stephen Harper, ultra-libéral et ultraconservateur. Ce G8/G20 a donné lieu à un gaspillage indécent d’argent public en pleine crise. Les réunions du G8 à Huntsville, à 200km de Toronto, puis du G20 à Toronto ont en effet coûté près d’un milliard d’euros. C’est là 40 fois plus cher que le G20 de Londres d’avril 2009. Celui là n’avait coûté « que » 24 millions d’euros. Pour cette comédie, un luxueux centre des congrès avait spécialement été construit à Huntsville pour le G8. Le gouvernement Harper a même poussé la démesure jusqu’à y faire construire un lac artificiel. Telle est l’idée qu’ils se font du prestige du lieu d’une réunion. Un dispositif délirant de sécurité a été à l’origine de l’essentiel des dépenses. Ici ce sont 930 millions de dollars canadiens sur 1,2 milliards qui ont été brulés. On comprend tout l’intérêt dans ce cas d’avoir les incidents qui justifient la débauche d’argent prélevé par les lobbies du commerce de la sécurité. Formidable ! Les incidents ont eu lieu ce qui prouve combien ce déploiement de moyens de sécurité était nécessaire, n’est-ce pas ? La ville de Toronto, 2,5 millions d’habitants, a été en partie paralysée pendant dix neuf jours pour un sommet d’une durée de deux jours! La plupart des entreprises, établissements scolaires et universités de la ville ont dû fermer pour cinq jours à cause du sommet. C’est cohérent, non ? Des terroristes pullulaient sûrement. Nous on a vécu le sommet de l’OTAN à Strasbourg et on a vu de nos yeux ce qu’est une provocation. Donc on ne s’étonne pas. De toute façon dès qu’un président américain est là, tout le monde est prié de se soumettre aux dispositifs sécuritaires de l’empire et à ses hommes. Tout cela est bien sur proportionné à la paranoïa des USA. Mais surtout cela permet le plus souvent d’humilier les pays d’accueil en leur montrant comment partout, toujours les States font ce qu’ils veulent.

Tout cette mariolade pour sceller un accord sur l’austérité mais pas pour taxer les banques.  Car bien sûr aucun accord n’a été trouvé au G20 sur l’idée de taxer les banques pour prévenir une nouvelle crise bancaire. On avait pourtant eu les oreilles rebattues par le sujet. Le Canada et l’Allemagne ont en revanche obtenu gain de cause avec l’engagement, sans précédent, du G20 sur des objectifs chiffrés de rigueur. Donc ce sera une réduction de moitié des déficits d’ici 2013 et stabilisation de la part de la dette dans le PIB d’ici 2016.  Du pur bla bla. En guise de concessions à ceux qui s’inquiétaient de l’impact de ces mesures de rigueur si jamais elles étaient mises en œuvre, le G20 a affirmé : « nous devons laisser agir jusqu'au bout nos plans de relance budgétaires pour consolider la reprise». Une chose et son contraire. Donc pendant qu’on était au chapitre du contraire la résolution a pointé que «des ajustements simultanés dans les plus grands pays risquent de compromettre la reprise». Vous suivez ? D’abord on dit qu’il ne faut pas que tout le monde fasse de la rigueur en même temps et ensuite on dit qu’il faut tous faire de la rigueur d’ici à 2013 et jusqu’à 2016. Et l’inverse. Du FMI et du Strauss Kahn pur jus. Aux confins du cynisme, les pays du G20 ont d’ailleurs admis que la reprise actuelle n’était que « fragile et inégale ».

Dans cette même veine cynique, le G20 a dénoncé «le taux de chômage qui atteint des niveaux inacceptables dans certains pays». En effet ! Que faire ? Voir chapitre précédent peut-être ? On ne le saura pas. Le G 20 ne dit rien sur la façon de faire. Le G20 a aussi regretté hypocritement que la crise ait «compromis» certains objectifs de développement du Millénaire. Pur mensonge. Les objectifs du millénaire, d’une timidité de gazelle sont parfaitement tenables dans le cadre de la « crise » et pourraient même aider à la surmonter en solvabilisant des millions de consommateurs.

Le G8 puis le G20 ont été dominés par une offensive conjointe de l’Allemagne, du Royaume-Uni et du Canada en faveur de la rigueur. Signe d’un nouvel axe européen entre l’Allemagne et le Royaume Uni, Merkel et Cameron ont quitté le G20 pour aller suivre ensemble le match de football Allemagne/Angleterre qui se déroulait dimanche après-midi. A quoi ça tient ! Et les allemands ont gagné ce qui ne va pas leur rabattre le caquet ! L’administration Obama a fait part de ses inquiétudes sur un arrêt trop rapide des mesures de relance mais sans s’opposer fondamentalement à la priorité donnée à de la réduction des déficits. Normal. Tout le monde se fiche de ce qui se décide car rien n’a la moindre valeur de contrainte cela va de soi et encore heureux ! Tout ce qui compte c’est que chacun ramène à la maison le fait qu’il a été écouté chez « les grands de la terre ». La parole française est, bien sûr, devenue inaudible. D’abord Sarkozy affichait sa proximité avec Merkel depuis plusieurs semaines. C’était la phase zig. Puis il a fait mine de relayer au cours du sommet les inquiétudes américaines sur la rigueur. C’était la phase zag. Enfin il a donné finalement des gages aux partisans de la rigueur : « Il n'y a pas un seul interlocuteur autour de la table du G8 qui ait contesté la nécessité de réduire l'endettement et les déficits ». C’était la note finale.  Sarkozy a même cru bon de défendre maladroitement l’Allemagne en affirmant : «Même Madame Merkel est d'accord pour faire plus de croissance!». Pauvre France !

Les vraies critiques de l’austérité sont venues des pays du sud, au milieu de ces jeux d’ombre des pays du Nord (G8). Notamment de l’Argentine, du Brésil et de la Chine. La présidente Cristina Kirchner a dénoncé comme « totalement fausse » la stratégie des pays riches de réduction des dépenses publiques. Elle a indiqué que cela allait affecter la croissance, réduire les rentrées fiscales et aggraver la crise de la dette. Elle s’est appuyée sur l’exemple argentin, en rappelant que l’Argentine aussi en 2001 avait réduit les salaires des fonctionnaires et que « tout cela avait fini par une implosion et un défaut de paiement ». Je recommande la lecture de mon blog aux dirigeants politiques qui voudraient en savoir davantage sur ce sujet. De son côté le ministre brésilien des Finances Guido Mantega a dénoncé la tentation des Européens d’ « occuper les marchés émergents qui sont en plus forte croissance » avec leurs exportations, au lieu d'entretenir la demande sur les leurs. « Ces pays, au lieu de stimuler la croissance, prêtent plus d'attention à l'ajustement budgétaire, et s'ils sont exportateurs, ils  feront cet ajustement à notre détriment ».

Enfin, le pompon c’est la Chine qui s’est mangée une bonne partie de donneur de leçons à des incapables qui ont eu juste le droit de regarder le bout de leur chaussures pendant ce temps. En effet le président Hu Jintao a mis en garde contre un arrêt brutal des politiques de relance, dont les principales victimes seraient d’ailleurs les pays du G8. Les autres l’ont fermée parce qu’ils savent bien que la Chine a retrouvé dès 2009 des niveaux de croissance considérables avec un plan de relance massivement tourné vers le développement de la consommation intérieure.

Le président Hu Jintao a aussi pris les USA à contrepied, en vantant le libre échange et en dénonçant les tentations protectionnistes. Au même moment l’ambassadeur chinois à l’OMC dénonçait les « exigences excessives » des USA dans les négociations enlisées du cycle de Doha, les qualifiant même « d’accroc flagrant au mandat original » du cycle de Doha. La Chine a aussi résisté aux fortes pressions des pays du G8 qui voulaient que la déclaration du G20 pointe du doigt explicitement la nécessité pour la Chine de « réformer encore son régime de change et de développer la flexibilité de son taux de change ». Trop drôle ces nabots qui prétendent donner des ordres ! On n’est pas dans le cadre de notre chère « Europe qui protège ». La souveraineté des chinois n’est pas soumise aux caprices dérégulateurs d’une bande d’illuminés qui méprisent les peuples et leur souveraineté. Les Chinois ont refusé que soient mentionnées les sornettes concernant leur monnaie. Ils ont pointé que l’insistance sur le taux de change était une manière de ne pas s’attaquer aux vrais déséquilibres commerciaux ! Et toc ! Cette déclaration à Toronto d’un représentant du ministère chinois du commerce, en allusion aux déséquilibres américains, est arrivée toute fraiche sur la table des importants « occidentaux ». Si Sarkozy avait deux doigts de jugeote historique c’est avec les chinois qu’il discuterait pour s’entendre. La troisième république s’est alliée au Tsar, François 1er au sultan et chaque fois l’alliance de revers nous a tiré d’un mauvais pas. Comprenne qui veut entendre.


129 commentaires à “Le bonheur des irresponsables”

Pages : [1] 2 3 »

  1. 1
    ydaho dit:

    Belle réponses aux "détracteurs" des mouettes engluées/ et des retraités Anglais, tout aussi englués finalement..
    Un petit "retour" sur le billet précédent : Merci pour cette éloge de la CGT ! J'en attendais pas moins, et j'avais hâte de lire un jour ces phrases ! (merci!)

  2. 2
    carlo dit:

    "Pour cette comédie, un luxueux centre des congrès avait spécialement été construit à Huntsville pour le G8. Le gouvernement Harper a même poussé la démesure jusqu’à y faire construire un lac artificiel. Telle est l’idée qu’ils se font du prestige du lieu d’une réunion. Un dispositif délirant de sécurité a été à l’origine de l’essentiel des dépenses."

    Et dire qu'un sommet du G8 aura lieu en 2011 en France (à Nice)...

  3. 3
    rosay dit:

    " un pas vers la reconnaissance du climat "

    C'est plutôt la reconnaissance du refus d'accepter un nouveau dommage écologique. Bravo ce pays.
    (équivalant de destruction d'un bombardement militaire, causant des dégâts écologiques, considérés aujourd'hui comme des réparations de dommages écologiques a devoir financer ultérieurement).

  4. 4
    gaspadyin dit:

    à YDAHO : je n'apprécie pas votre coup de chapeau à la CGT. Je n'oublie pas le tort que ces types ont fait à Bérégovoy (que je n'idolâtre pas) qui a seulement accepté un prêt à un taux exceptionnel. Honnêtement YDAHO, si je vous prêtais à 1 %, vous refuseriez? je ne le pense pas -- Et aucune des grandes gueules qui ont harcelé Bérégovoy ne refuserait. En ce moment il se déroule de vraies saloperies, et elle est où, la CGT?

    A part cela, je trouve le contre-pied de M. Mélenchon plutôt habile, mais je reste qd même sur ma faim. on ne peut pas dédouaner Woerth. Ce type a commis une, plusieurs, faute-s grave-s dans l'exercice de ses fonctions. Les fraudeurs sont évidemment coupables, mais lui aussi. Et au-delà de son auguste personne, c'est tout le système de Sarkozy qui est en cause, et le chanoine de latran en personne.

  5. 5
    fafoua dit:

    La Chine prétend craindre le protectionnisme et défend le libre-échange car elle n'a pas encore suffisamment développé sa demande intérieure. De notre côté nous avons tout à gagner au protectionnisme. Nous pourrions enfin harmoniser les normes fiscales, sociales et écologiques, sans crainte le dumping de la Chine. A long terme, même la Chine a besoin d'une Europe vigoureuse et auto-suffisante.

  6. 6
    Dominique (pas SK) dit:

    Bonjour à toutes et à tous,
    Un peu technique ce billet mais nécessaire. En ce qui concerne le pétrole qui fuit au Mexique ce n'est pas que les techniques de sécurité soient inexistantes mais elles n'ont pas été mises en oeuvre avec la rigueur nécessaire comme les rapports de sécurité l'ont montré. J'ai lu (je ne sais plus où) que la technique utilisée lors du creusement avait été fournie par Halliburton alors même que ce procédé est interdit au Royaume Uni. Halliburton dont on doit se souvenir que les dirigeants, Dick Cheney en tête, ont déclenché la guerre en Irak alors qu'ils sont fournisseurs de la logistique (transport, restauration notamment) pour les troupes opérant dans ce pays (et ailleurs sans doute).
    Pour le G20 le plus "comique" ce sont les explications de notre Zébulon de Président en ce qui concerne la taxation des banques: ce serait à mourir de rire si ce n'était aussi tragique ! Volà comment on bâtit les conditions d'un conflit majeur de niveau mondial. L'Irak ayant servi de maquette au projet. Le terrain: je propose la Chine ces affameurs du monde occidental qu'il faudra bien mettre au pas un de ces jours surtout s'ils avaient la facheuse idée de vouloir se débarrasser de leurs dollards ou de ne plus financer les déficits abyssaux des Etats Uniens ! Si vousavez mieux comme proposition je suis preneur. Profitez du soleil naturel avant qu'ils ne le cachent avec leurs nuages de fumée (gare au cigares !)

  7. 7
    Kévin dit:

    La souveraineté des chinois n’est pas soumise aux caprices dérégulateurs d’une bande d’illuminés qui méprisent les peuples et leur souveraineté.

    Que les institutions européennes considèrent la souveraineté des peuples comme un obstacle a leur gouvernance ne signifie pas forcement que les autorités chinoises respectent la souveraineté du 1/3 de l'Humanosphère hein ^^.

    A part ca continue Jean-Luc a faire ce formidable travail d'éducation en espérant que le pari soit tenu au bout et que naissent un gouvernement de gauche dirigé par un PS "ligoté" a gauche.

    Un ultra.

  8. 8
    Cathar dit:

    Il y a quelques mois déjà, à l'occasion d'échanges sur ce blog et d'autres, j'avais mentionné des articles de journaux équatoriens ou de TeleSur sur l'initiative Yasuni... Tellement étrangère à nos schémas de pensée taillés par des décennies de conditionnement consumériste d'occidentaux sûrs d'eux et dominateurs... Pas évident de dénouer nos noeuds mentaux pour comprendre tout ce qui est porté en germe dans cette initiative, pour entrevoir le monde qui peut naître enfin: en contrepoint le désastre BP va aider à ouvrir les yeux... Les peuples du Nuevo Mundo, de l'"Abya Yala" nous montrent décidément la voie à suivre... Et le PG s'en fait heureusement le relai...

  9. 9
    argeles39 dit:

    Jean-Luc Mélenchon : Je ne parle pas de Woerth parce qu’il faudrait surtout parler des grandes fortunes du type Bettencourt ou Peugeot et du droit de ces gens à cumuler autant d’argent et à en disposer librement, au mépris de toute responsabilité à l’égard des autres. J’ai l’intention d’y revenir avec soin.

    Il faut effectivement y revenir avec soin et opiniâtreté, car ce monsieur Woerth est, semble-t-il au vu de ce qu'on lis dans les médias, bien mal placé pour nous demander des sacrifices sur nos retraites.
    La politique c'est comme l'andouillette, il faut que "sa sente un peu la m**** mais pas trop", et sur ce dossier Woerth - l'Oréal ça ne sent vraiment pas bon.......

  10. 10
    PhilDemo dit:

    Vous aimez RMC info et ils vous le rendent bien.
    Naturellement je vous ai écouté, j’ai souri et parfois plus encore. Toujours cette verve, lâché, en pleine confiance, vous avez enchaîné les bons mots, les petites phrases assassines et malheureusement aussi les approximations. Un peu de pub pour votre blog, des superlatifs, des images populistes pour illustrer… du grand Jean-Luc Mélenchon ! Vous êtes c’est ce que l’on appelle, dans les médias, un bon client.
    Sarkozy, DSK, les footballeurs et les banques, Liliane Bettencourt, Zapatero et naturellement François Bayrou, tout le monde a eu droit à son Melench’time.
    Concernant François Bayrou, vous reconnaissez le courage et l’opiniâtreté de l’homme mais fustigez une présumée appartenance à la droite. Appartenance caractérisée d’après vous par la volonté du MoDem d’inscrire dans la constitution l’interdiction structurelle d’un budget en déficit.
    Pour votre information M. Mélenchon, vous qui aimez suivre l’actualité du MoDem, notez bien :
    L’approche en question consiste à interdire de proposer un budget en déficit car un état qui finance son fonctionnement par du déficit est un état qui se délite financièrement.
    Cependant, si les circonstances l’exigent (crise financière comme celle que nous vivons), l’Etat pourrait utiliser le déficit pour INVESTIR et relancer la machine économique.
    En clair, lorsque la situation économique est favorable ou neutre on s’interdit d’avoir recours au déficit. Le recours au déficit n’intervenant qu’exceptionnellement en cas de crise majeure.
    François BAYROU souhaite avoir recours au référendum pour entériner cette démarche. C’est donc une décision qui reviendra… au peuple.
    Je pense que la différence est notable et suis surpris de votre manque de discernement à ce sujet. Et réduire cette approche à une appartenance à la droite ou à la gauche est à mon sens…simplement ridicule et hors de propos.
    Bon, naturellement, je connais le sort de ce billet…probablement modéré car non Mélenchiste.

  11. 11
    Pierre dit:

    Tout ce petit monde méritant actuellement une psychanalyse, je vous propose cette phrase à méditer :

    « Ce qu’on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l’extérieur comme un destin. »
    Carl Gustav Jung

    Aphatie n'en-a pas voulu sur son blog de "sachants".....

  12. 12
    jcmig dit:

    Merci M.Mélenchon de nous montrer que le PG est aussi un parti écologiste contrairement à ce que pensaient certains sur ce blog. Voilà une vraie cause écologique à défendre et pour une fois UNE ACTION et non des discours.

  13. 13
    Nuno dit:

    Au sujet des affaires Woerth, Joyandet, Boutin, etc...

    Nos élites sont élevés au biberon néolibéral (HEC, ENA/inspection des finances, commissaire à bruxelles). D'une doctrine économique le néolibéralisme ou capitalisme financiarisé, est devenu une théologie. Le culte du marché est le nouveau dieu, la solution à tout, quelque soit le problème, avec ses commandements :
    concurence libre et non faussé, somme des égoismes égal intérêt général. Avec dans le rôle du mal l'inflation et l'état, qu'il faut s'en cesse combattre (libéraliser, déréglementer, privatiser,..). Le nouveau clergé, gardien du temple
    est assuré par les économistes, éditorialistes, journalistes, intellectuels qui nous rabachent sans cesse le catéchisme de la pensé unique. La nouvelle noblesse, la classe des prédateurs, ce sont les ultra riches, les mulinationales, les banques.

    Comment s'étonner alors qu'avec si peu de considération pour le bien public, persuadés que voler l'état c'est en fait faire le bien, beaucoup succombe à la tentation du pas vue pas pris.

  14. 14
    Pierre dit:

    "Le G8 puis le G20 ont été dominés par une offensive conjointe de l’Allemagne, du Royaume-Uni"
    Oui, mais "le match" a été entaché d'une "grossière erreur d'arbitrage" selon les média politicaux-sportifs.
    Qu'importe, après "le" match tout le monde avait "la banane" et se filait de grandes tapes dans le dos devant les photographes..... Décalé?
    Remarquez je ris souvent aux enterrements. Les nerfs sans doutes.
    Mais là j'ai plutôt envie de pleurer. Pas vous?......

  15. 15
    patrice83 dit:

    Tout argent ‘naît que dès lorsqu’il est emprunté’. L’argent n’existe pas jusqu’à ce que quelqu’un l’emprunte. C’est de ‘l’argent basé sur une dette’, par conséquent ce n’est pas vraiment de l’argent puisque le véritable argent est basé sur une substance – l’or, l’argent, etc. Si l’« argent » naît que dès lors qu’il est emprunté, alors cela signifie qu’il n’existe pas. Ainsi, où est l’« intérêt » ? Il n’existe pas. Comment peut-il être payé ? Il ne peut pas être payé parce qu’il ne fait pas partie de ce qui est créé. Il n’existe simplement pas. La monnaie que nous employons est basée sur notre futur travail que les gouvernements ont promis aux banquiers. De futures générations sont déjà contraintes à payer une dette qui n’existe pas. Pour comprendre L'argent Dette, nous vous proposons de visionner un documentaire animé, dynamique et divertissant, de l'artiste et vidéo-graphe Paul Grignon qui explique les effets magiques mais pervers du SYSTÈME ACTUEL D'ARGENT-DETTE avec une bande son française et des termes compréhensibles par tous !
    http://www.bankster.tv/indexrename.htm

  16. 16
    Falba dit:

    Bonjour JLM
    Je vous trouve bien optimiste. Penser que Nicolas Sarkozy ait une politique ZAG ? Mais non ! La politique de Sarkozy est une politique ZIG-ZIG !
    Pour PhilDemo, ce n’est pas parce que M. Bayrou se présente plutôt comme un démocrate qu'il n'est pas de droite ! M. Bayrou a toujours été de droite. Il a participé à de nombreux gouvernements de droite en temps que ministre et cela depuis des lustres ! Il n’a adhéré à aucun parti de gauche, non ? Je ne comprends pas cette branche de droite du PS, qui s'époumone à vouloir nous faire croire que M. Bayrou aurait changé. Moi, je ne crois que ce que je vois. Ce que j'ai vu, c'est qu’il a toujours refusé une alliance avec le PS. On peut respecter son allergie, non ? Même si on ne la partage pas.

  17. 17
    Inquiet dit:

    @ jcmig :

    Bonjour. Je crois que je fais partie de ceux qui ont critiqué l'"écologisme" (ou la communication sur l'écologie) du PG. Cela ne veut pas dire que je suis contre l'écologie ! Je me réjouis personnellement de cette initiative de l'Équateur. La critique signifiait plutôt qu'il fallait arrêter de donner des gages de bons sentiments avec lesquels tout le monde est d'accord et d'assumer une opposition plus frontale face au "système".

    Ce n'est pas parce qu'on critique un discours bien-pensant rabâché jusqu'à la nausée qu'on est contre ses valeurs. Il s'agit d'incarner une réelle opposition qui n'a pas à donner des gages de bonnes mœurs. La clarté du discours doit suffire. Et ceci est valable pour bien d'autres sujets...

  18. 18
    Descartes dit:

    @patrice83 (#15)

    Tout argent ‘naît que dès lorsqu’il est emprunté’. L’argent n’existe pas jusqu’à ce que quelqu’un l’emprunte. C’est de ‘l’argent basé sur une dette’, par conséquent ce n’est pas vraiment de l’argent puisque le véritable argent est basé sur une substance – l’or, l’argent, etc. Si l’« argent » naît que dès lors qu’il est emprunté, alors cela signifie qu’il n’existe pas.

    Il est urgent de lire un bon bouquin d'économie (au hasard, "Introduction à l'économie" de J. Généreux) pour comprendre comment fonctionne la monnaie. Non, l'argent ne "naît pas dès lors qu'il est emprunté". L'argent (ou plutôt la monnaie) existe à partir du moment où un objet, quel qu'il soit, acquiert la propriété d'être accepté en échange contre n'importe quel autre bien ou service. Que l'objet monétaire soit lui même un bien (l'or, l'argent, mais aussi les épices ou de simples coquillages) ou qu'il soit immatériel (une promesse de convertibilité, la base des systèmes monétaires modernes) ne change rien à l'affaire.

    Ca fait toujours drôle de voir qu'il existe encore des gens qui croient qu'il existe du "véritable argent", celui des pièces d'or et d'argent, auquel on oppose un "faux argent", celui de la monnaie scripturale. L'histoire a jeté à la poubelle le métallisme pour d'excellentes raisons, et pas un seul économiste sérieux ne propose un retour à un système monétaire basé sur le "véritable argent". La raison est simple: pour que l'économie fonctionne bien, il faut que la liquidité suive la croissance de l'économie. Pour le dire autrement, il faut que la quantité de monnaie en circulation augmente à peu près au même rythme que les choses que cette monnaie peut acheter. Or, la quantité des métaux précieux en circulation augmente beaucoup plus lentement que la richesse mondiale. Si l'on se contentait du "véritable argent", on serait en déflation permanente...

    nous vous proposons de visionner un documentaire animé, dynamique et divertissant, de l'artiste et vidéo-graphe Paul Grignon qui explique les effets magiques mais pervers du SYSTÈME ACTUEL D'ARGENT-DETTE

    Est-ce qu'on demande aux économistes de faire de l'art ? A chacun son métier...

  19. 19
    elgaucho dit:

    Vivement la prochaine note car...

    Il se pourrait que le navire de Nicolas et Carlita prenne sérieusement l'eau par les bottes bien droites et bien percées de ce monsieur Woerth le mari de florence et le nouveau meilleur d'entre nous du côté de l'Union pour un Max de Pognon (UMP).

    "Il est bien sympathique... il est sympathique... il est ministre du budget... il est très gentil... et il s'occupe de vos impôts... sa femme travaille pour vous... elle est petite... et lui il est très sympathique... c'est un ami" (Patrice de Maistre enregistré par un maître d'hôtel armé d'un dictaphone sur le site Médiapart, un dictaphone !)

    Cette petite scène, en prenant le thé chez Mme bettencourt, "65 millions d'euros c'est beaucoup d'argent" prononcé d'une voix d'alcôve par un gestionnaire de fortune amateur de chasses, descendant du philosophe Joseph de Maistre le théoricien contre-révolutionnaire et auteur d'une traduction de Plutarque Sur les délais de la justice divine dans la punition des coupables traduit également sous ce titre Pourquoi la justice divine diffère la punition des maléfices

    Ne dites plus les marchés, dites DIEU !

  20. 20
    jennifer dit:

    Si Abel passe par là et si mon post est accepté car il traite du sujet précédent, la question n'est pas combien odieux est DSK etc... ça tout le monde le sait avec son FMI, et elle n'est pas non plus de se lamenter sur l'horreur si il est choisi comme candidat du PS mais de tout faire pour qu'il ne le soit pas. Cette façon passive, ou passéiste de s'asseoir sur sa chaise et d'expliquer combien DSK et le PS font des politiques de droite et d'en rajouter ad nauseum, et dans la surenchère, nous dispense de faire campagne contre lui. C'est ce que fait JLM: campagne contre DSK et je suis complètement d'accord avec lui!

  21. 21
    fredno dit:

    je me disais très "naïvement" en entendant le cout exhorbitant (1Md !) de ce G20 : a l'époque de "haute technologie" où nous vivons ne serait il pas possible d'imaginer une telle rencontre sur un mode virtuel en visiso conférence ?
    En tout cas !... Merci de m'avoir fait connaitre cette initiative équatorienne Tout n'est pas perdu !

  22. 22
    bastille dit:

    On peut aussi se poser des questions : dans ce monde dominé par « les eaux glacées du calcul égoïste » chacun ne suit il pas ses propres intérêts ?
    L’Allemagne, puissance industrielle exportatrice, la Chine, idem mais de moindre valeur ajoutée. Quid de l’Equateur dont l’attitude à l’égard d’une partie de son pétrole si elle était généralisée à de nombreux pays concernant diverses ressources pourrait aboutir à une grave décroissance chère aux écolos.
    Pas de volée de bois vert mais des arguments, la question mérite d’être posée.

  23. 23
    Hold-up dit:

    1 milliard le coût du sommet du G20 qui a accouché d'une souris desséchée -

    Le trou pétrolifère du Golfe du Mexique qui fuit depuis des semaines coûte à BP :
    4 Millions de $... par heure ! Tout cela pour avoir négligé les normes de sécurité basiques (11 ouvriers morts)

    Comme l'a montrer avec beaucoup de malice Jean-Luc Mélenchon, la méga-pollution de BP (British Pétroléum) est la métaphore du néolibéralime par excellence : l'irresponsabilité social, écologique, économique.
    Un trou béant. Une histoire de fuite.

    Tout fuit et les élites laissent pisser ou regardent ailleurs pendant que les actionnaires s'en lavent les mains.
    Après eux : le déluge -

    Néolibéralisme : RAVAGE GÉNÉRAL

  24. 24
    BA dit:

    Les Américains ont obtenu de continuer à faire du dollar la monnaie principale de référence, à emprunter au monde entier sans avoir jamais l’intention de rembourser à personne, et à ce que personne ne s’occupe de leurs paradis fiscaux.

    Les Chinois ont obtenu qu’on ne critique ni leur taux de change, ni leur politique exportatrice, ni la faiblesse de leur consommation intérieure. Et qu’on n’impose aucun contrôle à leurs places financières et à leurs paradis fiscaux.

    Les Européens, eux, divisés et sans stratégie, se sont laissés donner des leçons de bonne gestion, se sont laissés dire que l’euro était bien malade et se sont laissés imposer des règles comptables pour leurs banques beaucoup plus exigeantes que celles que les Américains n’appliqueront même pas aux leurs.

    Les banques américaines sont donc les grands vainqueurs de ce fiasco dont elles sont pourtant largement responsables : elles ne seront pas taxées et garderont le contrôle capitalistique des chambres de compensation, où devront être enregistrés les produits dérivés et qui en assureront seules le risque de contrepartie. Elles n’auront même pas à appliquer, dans le reste du monde, la nouvelle législation en débat au Congrès américain, elle-même si pleine d’exemptions qu’elle va permettre aux banques de continuer de spéculer sur compte propre sur les produits dérivés, sur les swaps de change et de taux d’intérêt et de contrôler des hedge funds.

    Tout se passe donc comme si les gouvernements avaient décidé de renoncer à maitriser leurs systèmes financiers et se résignaient à passer la main aux Banques centrales, tenues de fournir toutes les liquidités nécessaires.

    Rien n’a donc changé depuis le premier G20. Jour après jour, la démocratie recule devant le marché. Jour après jour, se prépare une nouvelle crise financière, qui viendrait ruiner tous les efforts de réduction des déficits budgétaires.

    Et après ? Que fera-t-on ? Mais rien, bien entendu, sinon faire payer les contribuables. On a vu des révolutions se déclencher pour moins que ca.

    http://blogs.lexpress.fr/attali/2010/06/g-vain-persiste-et-signe.php

  25. 25
    jennifer dit:

    La différence entre la Chine et les pays de l'OCDE c'est que ces derniers ont une chute terrible de l'investissement ce qui va accentuer la récession. Regardez les chiffres pour la France aussi:

    http://ablog.typepad.com/keytrendsinglobalisation/2010/06/the-great-recession-is-actually-the-great-investment-collapse-by-john-ross-li-hongke-and-xu-xi-chi.html

  26. 26
    jennifer dit:

    Pour résumer et comprendre la différence de la politique chinoise et comment elle a réussi à une récession c'est qu'elle s'est concentrée sur l'investissement, au lieu d'essayer de l'influencer indirectement en remontant la consommation (keynésianisme), ce qui aurait signifié maintenir un grand déficit budgétaire pour relancer l'économie (via la consommation donc). Par conséquent la Chine a pu lancer une politique de relance sans un grand déficit budgétaire et cet investissement a permis de créer des revenus, avec une croissance qui s'est maintenue à des taux élevés.

  27. 27
    Franck dit:

    Salutations monsieur Mélenchon,

    A mon sens, le combat écologique devrait d'abord se concentrer sur la lutte contre cette catastrophe devenue banale qu'est l'agriculture intensive.
    Alors, avant que de vous engluer des deux pieds dans le dogmatisme du "il faut lutter contre le réchauffement de la planète", je ne saurai que vous conseiller cette vidéo d'une conférence donnée à l'université de Nantes :

    Continuez, merci.

  28. 28
    pascal dit:

    j'en reste bouche bée,que l'équateur prenne une décision aussi courageuse.Hélas même les compensations financières à hauteur des 50% ne seront pas obtenue impossible de laisser une telle manne inexploités j'irais meme plus loin
    BP ""des que nous sauront reboucher les trous,nous nous proposons d'aller en creuser plein plein en equateur""
    ouffff nous sommes sauvés si les petroleurs sont capables de creuser à la même vitesse que les gouvernants européen le font avec les dépenses publics je crains le pire
    G8/G20 ils sont au moins tous d'accord pour ne rien faire,ils en reparlerons au prochain G...
    j'ai regardé hier l'émission-pièces à conviction -je savais que je n'aurait pas du L'horreur dans toute sa splendeur
    Au menu : saumon aux pesticides, porc et poulet aux antibiotiques, fruits et légumes toxiques. Pour trouver ces produits il suffit d’aller au supermarché le plus proche. il y a même une scène à la terrasse d'un café (en camera caché) ou un responsable de je ne sais plus quoi dire qu'il ne faut surtout pas ébruiter tout ça car c'est une menace réelle et grave de santé public.Hallucinant
    voila.Je vais maintenant faire cuire mon poulet...........

  29. 29
    turmel jm dit:

    GASPADYIN: Pour votre information,la cgt se battait à l époque contre la politique économique du 1 Ministre P Bérégovoy.C était son role,le peuple n avait pas à subir une politique qui n avait rien à envier à la droite.Regardez plutot,eu égard à l histoire, quels sont ceux qui ont faient plus intimement du mal à cet homme...Lorsque lon sait aujourdh ui,que son idole,celui qu il aurait suivi n importe ou,je veux parler de F Mittérand,ne l appelez plus,en un mot qu il subissait sa disgrace,comment croyez vous qu il vivait cette situation? Ce blog devient de plus en plus populaire,meme les gens de droite,tendance MODEM viennent écrire leur petite bafouille. PHILDEMO,le communiste que je suis,vous salut et vous donne quelques infos.Avec d autres cdes nous avons bien l intention de tout faire afin d élargir le FdG,de travailler à un programme partagé anti capitaliste,et de présenter des candidatures communes aux elections, dont celle de Mélenchon à la présidentielle Ceci, je vous l accorde est bien aux antipodes des préoccupations de votre calotin Béarnais,mais tellement en adéquation des aspirations populaires Revenez quand vous voulez

  30. 30
    Pulchérie D dit:

    J’ai particulièrement apprécié le caractère universel de ce billet qui peut être considéré comme un tour d’horizon par le président d’un parti qui voit plus loin que les intérêts se limitant à l’hexagone ; car aujourd’hui, les intérêts des nations sont tellement intriqués que se claquemurer dans un étroit et myope souverainisme ne peut mener qu’à la catastrophe. La chute de la Yougoslavie après Tito peut s’expliquer par une autodétermination ayant mené à une cécité géopolitique.

    Je souligne la compétence dans les conclusions tirées de l’analyse des politiques en Amérique du Sud.

    Je salue aussi les propos sur Hu Jintao.

    Un bel éditorial, par le chef d’un parti destiné à une grande aventure.
    Belle prestation également sur le plateau de Bourdin. Jean-Luc Mélenchon commence à être connu comme une vedette. Tant pis pour les envieux. Tout bénéfice pour le PdG et le Front des Gauches.

    Pulchérie

  31. 31
    ydaho dit:

    @ turmel jm : Laisse "tomber" gaspadyin, néanmoins je te rejoins sur la popularité de ce blog.. Il semble que le modem et les partisans de dupont aignan se donne rendez vous ici.. Une "certaine haine" de la CGT, une certaine "haine" de l'Eurocratie, un gros zeste de haine pour l'écologie, et une réécriture de "l'histoire" pas piqué des vers ! Un fourre tout qui leur permet de se "reconnaitre" un peu partout..
    Alors PHIDELMO le communiste, merci pour ton salut ! et continue avec tes camarades d'œuvrer pour un plus grand élargissement du FdG avec des forces de gauche ! restons aux "antipodes" ! tout d'abord (a tout seigneur ;-), tout honneur...) du calotin Béarnais tout autant que des duponistes.. ou villepenistes et consorts qui n'ont pas grand chose en commun avec la gauche et que leur seul désir est d'être calife a la place du calife..

  32. 32
    Abel dit:

    @ Jennifer
    Avec la bénédiction des autorités !
    Je mets ta saute d'humeur sur le compte de ton jeune âge. Sache seulement qu'après plus de 40 ans de militantisme, j'aie le droit de m'asseoir un peu et de réfléchir ! Et quand je dis qu'il faut passer par la lutte contre la fraude fiscale, ce ne sont pas des paroles en l'air. Regarde, Chirac, pas coupable, Pasqua pas coupable, Affaire de la vente des frégates étouffée et plus grave encore, Le ministre Fontanet tué en plein Paris par une balle perdue, Boulin noyé dans 30 cm d'eau, De Broglie retrouvé mort les bras en croix sur un trottoir, Grossouvre qui se suicide en plein Elysée et personne n'a entendu de détonnation ! surprenant surtout le soir ! Autant de scandales étouffés méritent notre attention. Peut-être faudrait-il, comme Eliot Ness, constituer des équipes d'enquêteurs avec des membres non corrompus et inconnus du public. Il faut chercher le talon d'achille. Les élections ne règlent rien si ce n'est le sort de quelques élus. Les exemples historiques sont nombreux. Et la présence dun Parti comme le PSreste un véritable boulet. Même si le FdG (s'il résiste à l'éclatement) arrivait en tête de la gauche au premier tour, il aurait besoin des voix du PS. Et alors là...

  33. 33
    max dit:

    turmel jm : Laisse "tomber" gaspadyin, néanmoins je te rejoins sur la popularité de ce blog.. Il semble que le modem et les partisans de dupont aignan se donne rendez vous ici.. Une "certaine haine" de la CGT, une certaine "haine" de l'Eurocratie, un gros zeste de haine pour l'écologie, et une réécriture de "l'histoire" pas piqué des vers ! Un fourre tout qui leur permet de se "reconnaitre" un peu partout..
    Alors PHIDELMO le communiste, merci pour ton salut ! et continue avec tes camarades d'œuvrer pour un plus grand élargissement du FdG avec des forces de gauche ! restons aux "antipodes" ! tout d'abord (a tout seigneur , tout honneur...) du calotin Béarnais tout autant que des duponistes.. ou villepenistes et consorts qui n'ont pas grand chose en commun avec la gauche et que leur seul désir est d'être calife a la place du calife..

    allons les gars,un peu de calme
    ce blog est ouvert a tous meme ceux qui ne pensent pas comme vous et la confrontation d'idées est parfois enrichissante
    a moins que vous ne soyez pas capable d'entendre autre chose que ce que vous voulez entendre !
    ce ne serait vraiment pas un gage d'ouverture d'esprit !
    je ne suis pas d'accord avec leurs vision politique mais,a partir du moment qu'ils ne viennent pas" pourrir" ce forum,je ne vois pas pourquoi ils ne peuvent pas s'exprimer !
    au pire s'ils me derangent je ne reponds pas !

  34. 34
    Marc Aurèle dit:

    Cher jean-Luc,

    Je déplore l'absence de répondant sur ton blog...

    En effet, j'aimerais trouver un avis sur ce que l'on expose ou discute sur ton fil...Pour aller un peu plus loin.

    Je peux comprendre que tu sois trop occupé pour le prendre en charge complétement, mais peut-être pourrais-tu déléguer quelques proches pour le faire.

    En ce qui me concerne, il y a un certain nombre de choses qui me préoccupent et qui me semblent bien importantes pour la suite...

    En espérant que tu liras ma requête ou que le webmaster te la transmettra, je te présente mes amitiés.

    M.A

  35. 35
    ydaho dit:

    @ Max : Oui, c'est bien vrai, être ici est tout de même le premier gage d'ouverture d'esprit.. Dans un climat dit "pensée unique" :-)..
    @ turmel jm : (heu.. :-( ) ne pas lire "phidelmo" (phildemo) mais turmel jm..

    @ M. Aurele.. entre le four et le moulin, c'est peut être mieux qu'il ne soit pas au moulin.. ;-)

    Je voudrais poser une question a propos de la Chine ? Est ce qu'il n'est pas facile pour un pays de jouer dans la "cour des grands", de vanter le libre échange, d'être "un peu" le trésorier de la planète, (tout le toutim quoi..) et en même temps de disposer de la réserve pour le moment quasi vierge qu'est son marché intérieur ? Une situation que l'on pourrait tenter de comparer a ceux qui en Europe prônent le marché "élargi" a 27 ou trente avec une tendance au protectionnisme aux frontières de ce marché (économistes de gauche ?) Le rêve brisé Européen remplacé par celui réussi de la chine ?

  36. 36
    patrice83 dit:

    @Descartes (#18)
    Vous auriez été bien inspiré, au delà de vos présupposés, d'aller jeter un coup d'œil à la vidéo et par là-même sur le site pour vous rendre compte à quel point vous êtes à coté de la plaque dans l'analyse, à l'emporte pièce, du message évoqué. Je ne ferai aucun commentaire quant au mépris affiché pour ceux qui ne sont pas de vrais économistes....votre démonstration se suffit à elle-même.

    "Jusqu’à ce que le contrôle de l’émission de devises et de crédit soit restauré au gouvernement et reconnu comme sa responsabilité la plus flagrante et la plus sacrée, tout discours sur la souveraineté du Parlement et la démocratie est vain et futile... Une fois qu’une nation abandonne le contrôle de ses crédits, il n’importe plus qui fait ses lois... L’usure, une fois aux commandes, coule n’importe quelle nation. "
    William Lyon Mackenzie King, ex-premier ministre du Canada (qui nationalisa la Banque du Canada)

    Depuis un siècle de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer cette escroquerie, parmi elles des grands noms de la science économique comme Milton Friedman, Irvin Fisher et Maurice Allais.

  37. 37
    MetalKing dit:

    @ Marc Aurèle
    "Je déplore l'absence de répondant sur ton blog... [...]
    En ce qui me concerne, il y a un certain nombre de choses qui me préoccupent et qui me semblent bien importantes pour la suite...

    Pour avoir des réponses sur divers sujets politiques, le mieux est de t'adresser directement aux militants du Parti de Gauche. Je suis convaincu qu'il y en a près de chez toi. Sur le site du PG il y a les contacts de tous les départements.
    Moi, militant du PG, j'adore répondre, directement ou après m'être mieux informé, à toutes les questions politiques possibles et imaginables sur les marchés, les manifs, mon lieu de travail, etc...

  38. 38
    gaspadyin dit:

    à TURMEL: je me souviens des images vues à la télé, et de ces mm images en photos ds des magazines: de gros connards qui agitaient des chèques devant Bérégovoy. Voulez-vous nier cette réalité? Vous ne parlez pas de cette autre réalité: l'absence totale des mm gros connards devant le ministère de woerth et ds les salles de réunions. Autrement dit: 2 poids, 2 mesures; Si j'avais le mm tempérament à généraliser comme le font certains ici, je dirais: la cgt préserve woerth, et en plus elle agrée son travail de destruction, puisqu'elle ne se manifeste pas.
    Quant à mon inscription ou une simple visite de ma part au modem ou au FN, vous pourriez chercher pendant 1 siècle, vous n'en trouveriez pas l'ombre d'une trace.
    je trouve que vous exprimez une espèce de sectarisme: quand on approuve pas certains courants ou mouvements ouvriers, on est systématiquement catalogué à droite voire à l'ext-droite. C'est idiot, infantile, simpliste, et parfaitement sectaire. Ce n'est pas parce que Mélenchon m'intéresse, et que je suis prêt à voter pour lui, que j'approuve tout ce qu'il dit. Mais après avoir lu presque tous ses écrits et écouté presque ttes ses déclarations, je sens une connivence et de la confiance. Mais quand il défend la retraite à 50 ans des cheminots, je me permets de rigoler: mon beau-frère en est un, et je ne le vois pas accablé ni malheureux. A comparer avec grand nombre de personnes n'ayant pas la chance d'être ds les petits papiers de la cgt. Ceci dit, et pour m'amuser à entendre suffoquer certains intégristes d'ici: je suis AUSSI susceptible de voter pour Dupont-Aignan. Les liens entre lui et Mélenchon existent, mais leurs fans rendent sans doute toute coopération impossible. Ce qui est vraiment dommage, car ce sont les seuls personnalités crédibles, ayany l'envergure d'hommes d'état, qui osent critiquer la pourriture eurocratique et s'inspirer du programme du conseil national de la résistance(auquel ont collaboré étroitement les cocos). C'est bien beau de brailler:"vous n'êtes pas comme nous, on vous veut pas!". Mais avec qui on discute alors? On nie systématiquement toute connivence? Ca c'est le genre NPA, ce qui ne me dérange pas, parce que je ne rêve pas d'être dirigés par des trotskystes INTEGRES, PURS, IMMOBILES depuis un siècle. C'est pareil que les salafistes et les... comment déjà? ... djoubavitchs, ces abrutis qui s'habillent comme au 17 ou 18 siècle en ukraine: ils sont PURS, et observent LA LOI! (les mots en majuscules signifient que je les ai entendus prononcés avec beaucoup d'emphase, quej'essaie de restituer).

  39. 39
    Marc Aurèle dit:

    @ Metalking 37 : merci mais j'y avais pensé ! Et justement s'il y a un problème de ce côté là ?

  40. 40
    ydaho dit:

    @ M. Aurèle, essaye comme ça :

    http://www.jean-luc-melenchon.fr/contact/

    Ce "lien" se trouve en page d'accueil, rubrique "contact"

  41. 41
    elman dit:

    Citez De Gaulle !

    Quand vous parlez de socialistes, retenez la phrase du Général:

    "Je n’aime pas les socialistes parce qu’ils ne sont pas socialistes » : voilà ce que le Général de Gaulle aurait dit dans l’après-guerre (outre le fait qu’il n’aimait pas « les communistes parce qu’ils sont communistes et les siens (la droite) parce qu’ils aimaient trop l’argent »)."

    Bien-entendu, choisissez la partie qui vous convient.

    trouvé sur marianne2.fr

    Vous verrez, vous ferez un carton dans vos interventions televisees.

    Bien a vous

    elman

  42. 42
    jennifer dit:

    Mais cher Abel, je n'ai pas eu du tout de saute d'humeur, ou alors je ne m'en suis pas moi-même aperçue... Tu causes de DSK ou de la Chine? A ce propos, je reprécise que ce que fait la Chine n'est pas une relance par la consommation (méthode keynésienne) comme le dit Jean-Luc Mélenchon, mais par l'investissement. C'est en injectant de l'argent dans la production et l'économie réelle (alors que nos économies ont baissé leur production drastiquement avec la crise) qu'ils ont relancé l'économie, créer des emplois et donc de la consommation et augmenter le niveau de vie des chinois (c'est une moyenne nationale bien sûr).

  43. 43
    jefmergen dit:

    la Chine...la Chine...
    nos fins statèges en sont encore à préparer la bataille...perdue hier !
    je suis un "liquidé" de Celanese, boite qui marchait très bien mais dont les fonds de pensions, propriétaires,
    ont délocalisé...pour encore plus de rentabilité "plus tard, après la crise".
    Et la seule usine chimique fabriquant en Europe, un produit de base très utilisé !
    350 personnes rayées de la vie active, et 2000 emplois induits suprimés sur le bassin de Lacq !
    J-L.Mélenchon nous fit l'honneur de venir nous soutenir... malheureusement en vain.
    aucun soutient du ministère de l'industrie, bien sur...
    toujours "les marchés" et le fric à cours terme !
    j'entend des gens dire des Grecs "ils n'ont même pas d'industries"
    et nous, que reste-t-il ?...pas l'agriculture, d'après ce qu'on peut voir...
    avec ce G8 et ce G20, on est vraiment mal barré, dans cet océan de brouillard !

  44. 44
    jennifer dit:

    Mince je viens de relire mon post 26 et j'ai évidemment oublié un mot. J'ai mis "comment elle a réussi à une récession", je voulais sûrement dire comment la Chine a réussi à échapper à la récession, ou comment elle n'en a pas autant souffert que les autres pays.

  45. 45
    turmel jm dit:

    Gaspadyin
    De gros c... dites vous qui agitaient des chèques devant P. Bérégovoy... C'étaient simplement des travailleurs en colère qui, avec la CGT, se battaient contre la politique du gouvernement. Sachez que ce syndicat ne faisait pas partie des intimes de Mr Bérégovoy, donc il ne pouvait en aucun cas ressentir un sentiment de trahison. Par contre, comment vivait-il ce que tout le monde sait aujourd'hui, à savoir le silence persistant à son encontre du président de la République de l'époque dont il avait une admiration sans borne?

    Phildémo
    J'ai relu ma précédente intervention où je vous salue, tout en vous disant : revenez quand vous voulez. Courtois non ? Mais j'ai le droit de trouver Mr Bayrou de droite. J'ai eu l'occasion de lire le programme du Modem. Voyez vous, les banques du monde entier furent sauvées par les états, elles ont suffisamment reçu, je conteste le fait que se soit au peuple de payer la facture de la dette ! Cela s'appelle le débat d'idées, je ne vois pas où se situe l'intolérance comme l'a constaté Max ? Depuis des années je me bats contre le libéralisme, et le social libéralisme. Je me prononce pour le dépassement du capitalisme, je conçois que l'on soit pour, au peuple par les urnes de trancher. Ce n'est pas répubicain ça ?

  46. 46
    Carol DEBY dit:

    La seconde vague de la crise, prédite par Lordon, attendue par Jorion, aurait-elle commencé avec la chute des valeurs boursières, notamment à Wall Street où le Dow est sous les 9900 points, après avoir oscillé, des semaines durant, autour de 10.200 ?

    Ce 30 juin, The Guardian, par les claviers de Jill Treanor et de Nick Fletcher, souligne deux faits :
    - l’effondrement de nombreuses entreprises UK de haut niveau (100 milliards de livres en 6 jours) et
    - la confiance des consommateurs US au plus bas depuis 7 mois.

    Est-ce là le résultat d’une politique d’austérité excessive génératrice de contradictions, et que ridiculise Jean-Luc Mélenchon dans son billet (mariolades !)?

    La réponse devrait surgir assez rapidement, et toutes les stratégies économiques occidentales pourraient être chamboulées, et certains gouvernements avec.

  47. 47
    h2b1[pg32] dit:

    Aujourd'hui Libé nous fait part de cette grande nouvelle :

    Le directeur général du Fonds monétaire international, Dominique Strauss-Kahn, a exclu mardi le risque d'une rechute de l'économie mondiale, malgré la multiplication des inquiétudes relatives à la force de la reprise entamée en 2009.

    «La reprise va continuer et il n'y aura pas de récession à double creux», a déclaré DSK lors d'un forum à Washington.

    Le chef du FMI a tenu ces propos alors que les principales places boursières mondiales ont chuté mardi, sur fonds d'inquiétudes liées à la crise de la dette européenne, au rythme de la croissance chinoise, et à la multiplication d'indicateurs décevants voire mauvais aux Etats-Unis.

    Selon ses dernières prévisions publiées en avril, le FMI prévoit que l'économie mondiale se redressera de la récession de 2009 avec une croissance de 4,2% en 2010 et 4,3% en 2011.
    /...
    voici donc les prédications de l'aigle de la finance ! le 29 juin 2010...
    à confronter aux faits et à ceux qui devront payer durement ces tentatives ridicules

  48. 48
    lou passejaire dit:

    Petite alerte info sociale :
    Hopital de Brive, un médecin voit son stage prorogé en raison de ses prises de position pour la défense du service public... jusqu'a présent, seuls les vacataires de la poste et de la fonction publique se voyaient conseiller (y compris par la CGT, souvent à la poste) de se tenir à l'écart pour ne pas risquer de se voir "black-listés"... La radicalisation des rapports politiques et sociaux commence à faire des victimes au sein de ceux que nous considérions comme des membres d'une "caste privilégiée"...
    2 ans que je ressasse que nous avons à la tête de l'etat un type qui a des relents tatchériens... Il va bien falloir finir par réagir avec autant de vigueur que nos ennemis en mettent à abattre toute forme de résistance, non ?

  49. 49
    Delbrayelle Gilbert dit:

    Meeting unitaire hier soir à Lille avec notamment Besancenot, Filoche, Alain Lipietz très en forme et quasi bolchevik, (Et si les Verts s'alliaient avec le front de gauche en 2012 ?) Clémentine Autain etc... Tous dans un ensemble unitaire qui fait rêver pour 2012.. Mais vont-ils rester unitaire au jour J ?
    Le PCF aurait rencontré le CSA lundi pour se plaindre du traitement de la contre-réforme des retraites par les medias.
    Mais pourquoi diable n'y a t-il pas une grande protestation unitaire à ce sujet pour exiger un véritable débat à la TV !

  50. 50
    carlo dit:

    Mais pourquoi diable n'y a t-il pas une grande protestation unitaire à ce sujet pour exiger un véritable débat à la TV !

    Et un référendum?

Pages : [1] 2 3 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive