17fév 10

Jura, Creuse, retraites et autres sujets de reflexion

Carnet de campagne Franc-Comtois et Limousin

D ans cette note il est question du Jura et de la Creuse. Chemin faisant je dis les choses comme elles viennent dans la foulée du quotidien. A propos de retraites, de l’union de l’autre gauche et des autres sujets qui nous préoccupent. 

JOUR DE DEUIL

Ce jour mardi, c’est jour de deuil pour moi. Me voici dans le Jura, à l’enterrement d’un très proche que j’aimais beaucoup et ma parentèle davantage encore. Du cimetière du village on domine la plaine et la ville de Lons le Saulnier. Le paysage invite au silence. Que de merveilles si facilement disponibles la hâte nous fait ignorer ! On chante le temps des cerises. Les pieds dans la neige, le symbole n’en est que plus fort. Ces coïncidences me parlent autant que de longs livres. Etrange halte dans cette campagne électorale. J’aurais dû être ce soir dans le Pas de Calais pour un meeting avec Alain Boquet, Marc Dolez et Laurence Sauvage. Jacques Généreux m’a remplacé. Je suis là dans ce quartier de Jura où j’ai vécu bien des bonheurs de jeune homme et où ma fille a commencé ses études en maternelle, sous l’œil navré du chien qui attendait son retour de classe. Celui qu’on enterre a fondé avec moi la section socialiste du village. J’allais chercher les camarades à la sortie de la messe le dimanche. C’étaient tous des personnages. Ils avaient commencé à travailler très jeunes et tous avaient été membres de l’action catholique ouvrière. Lui chantait «minuit chrétien» comme personne et on venait même d’ailleurs l’entendre ce soir là. Et moi comme les autres quand je me trouvais au village, à noël. Ca me fait penser qu’aucun d’entre eux n’aurait eu idée de mettre en avant ses sentiments religieux dans un débat public. Concilier dans la vie quotidienne la foi, la politique et tout ce qui fait une existence simple de tous les jours ne devient une gageure qu’avec l’ostentation et les fanatiques qui prétendent imposer aux autres leurs «différences». Les cathos du village se chargèrent de faire taire leur bouche aux ennemis de l’école publique du village.  Mais allez ! Ce n’est pas le sujet du jour. J’ai fait la route du retour avec Hélène Franco.

A LA FRONTIERE DU RAS LE BOL

C’est elle la première de liste du Front de gauche dans le Jura. Nous avons en effet renoncé à la tête de liste régionale, pourtant convenue dans la discussion nationale avec les dirigeants communistes. En effet, sur place il était impossible de mettre d’accord communistes et NPA alors que c’est un élémentaire bon sens. Il était évident que c’était les communistes qui bloquaient. Pourtant on était si proches d’aboutir. C’est ainsi. Ici, il y a beaucoup de violences dans les rapports humains de « l’autre gauche ». Par exemple le PCF de Haute Saône s’était publiquement opposé au Front de gauche pendant les élections européennes ! Dans ce parti où tout est possible en même temps, cela ne fit aucune vague. Mais on manqua d’une poignée de voix les cinq pour cent dans la grande circonscription. Cette fois ci aucun des nôtres n’a eu l’envie d’être sur cette liste là en Haute Saône. On fait campagne mais on ne figure pas. Il faut dire que l’ambiance est à pleurer. Nos amis ne sont pas des durs de durs de la politique. Pour beaucoup c’est leur premier engagement. Ils n’ont ni l’habitude ni le goût des bras de fer avec les partenaires. Là, c’est vrai, c’est une caricature. Le même communiste qui injuriait le Front de Gauche, une fois qu’il a eu fait le vide autour de lui non seulement de nous mais de toutes les sortes de communistes qui ne lui plaisent pas, affiche à présent à tous propos les couleurs du Front de gauche et cache sa faucille et son marteau au fond du sac. Comprenne qui pourra. Cependant il faut comprendre que puisse arriver le moment où les camarades préfèrent laisser tomber plutôt que de s’épuiser plus avant dans d’interminables discussions avec de tels bizarres. Cependant je n’oublierai pas comment les choses se sont ensuite enchainées. Mes amis s’étaient engagés jusqu’au point de rompre avec le PCF régional pour avoir l’accord du NPA car ils pensaient que ce dernier le voulait sincèrement.  De nombreux communistes approuvaient cette décision. Soudain, le comprenant, le NPA se retourna et exigea la tête de liste pour lui. Idéologique, non ? Ca se comprend. Il s’agissait juste d’une manœuvre pour que le front de gauche se divise. Hélène, que tout cela saoule autant que moi, et les amis du coin, consternés de découvrir tant de choses si peu dignes de l’idée qu’ils se faisaient de l’action politique lâchèrent le tout. On en restera au Front de gauche, cela va de soi. La tête de liste est donc communiste. C’est eux qui avaient raison semble-t-il à propos du NPA. Nous, nous militons tranquillement à notre place. Le NPA fait sa campagne de son côté. Tout est dans l’ordre dont rêvent ceux qui n’ont d’ambition que pour eux mêmes. Le Front de gauche fera cependant un score. Ce sera le meilleur point d’appui pour faire bouger les sectarismes tous azimuts, le moment venu.

LE GRAND RECUL

Je reviens à mon cimetière. C’est ici le village de Rouget de Lisle. Et du capitaine Lacuzon, «le médecin des pauvres», héros de la résistance à l’annexion française. Les troupes royales, composées pour l’essentiel de suédois massacrèrent la moitié de la population pour en venir à bout. Trois siècles plus tard, la fureur est éteinte, heureusement. Ne reste de ce temps et de la suite que ce que l’on s’est donné la peine de créer pour les autres. Et ainsi des êtres comme des périodes. Comme de tout un chacun, il reste de celui-ci que j’accompagnais en terre ce qu’il a donné aux autres. Et dans son cas c’était vraiment beaucoup. La méditation que son trépas m’a imposée m’a envahi si fort ! J’en ai perdu jusqu’au sens de l’à propos ! Et me voila, le matin avant le départ, disant comme une évidence au détour d’une question sur ITV à propos de l’horizon 2050 où parait-il nos retraites seront impayées : « en 2050,  nous serons tous morts » à Laurent Bazin ! Le journaliste avec qui je parlais dans cette émission a eu l’amabilité de sourire plutôt que de me brocarder. En effet, dans quarante ans la chance qu’il soit là est bien grande – je le lui souhaite- tandis que la mienne l’est moins. Je voulais seulement dire qu’une prévision économique à quarante ans n’a aucune valeur rationnelle. Comment imaginons-nous le futur et la société, en 1970, dans le monde de Yalta que dirigeaient Nixon, Mao et Brejnev ? Quel rapport avec celui que nous vivons ? J’ai d’ailleurs dit que je ne voyais pas pourquoi j’aurais confiance dans les prévisions de gens qui n’ont pas été capables de prévoir il y a un an une crise dont ils ont tous dit six mois après qu’elle était évidente ! Comment croire de tels charlatans ! Je m’arrête cependant un instant sur ma bévue. Stupéfiante illustration de notre tendance à croire que le monde est notre contemporain alors qu’il est seulement notre viatique. La simultanéité du vivant est une illusion quand il faudrait voir une conjonction accidentelle des temps particuliers. Hum ! Où suis-je envolé ? Je reviens où je me promettais d’aller en commençant. L’absent qui repose désormais avait été un syndicaliste ardent. J’ai connu pour les avoir vues ou entendues raconter ses luttes. Je me disais juste : comme il est terrible de constater que nous en sommes rendus à détricoter les conquêtes sociales que sa génération a eu tant de mal à mettre en place. La retraite à soixante ans !

CENT ANS APRES !

Combien de raisonnements je lui ai entendu tenir avant 1981 pour expliquer la nécessité de cette disposition. Il pensait surtout comme beaucoup à l’époque non seulement à la santé des gens mais aussi à l’emploi qui était occupé « à la place d’un jeune ».  Les raisonnements restent valides. Il reste juste de dire que ce qui serait peut-être économisé en maintenant les gens au travail sera perdu sûrement du côté de la maladie. Je dis cela pour ceux qui aiment se limiter aux raisonnements purement comptables. Pour ma part je crois qu’on a le droit de s’arrêter de travailler, un point c’est tout. Et de ne rien faire, aussi. Pour l’immédiat on n’en est pas là. Nos anciens se font voler leurs luttes. Mais j’étends le constat à d’autres générations de lutte. Les retraites ont cent ans. La première loi sur les retraites ouvrière et paysanne date de 1910. Jaurès les adopte dans leur imperfection de l’époque en annonçant ce qu’elles seraient dans l’avenir pour le socialisme. Et maintenant, nous voici témoins d’une tentative de les ramener au point où elles étaient il y a un siècle. Le grand recul ! Et les socialistes, genre Hollande, en sont d’accord ! Baarh ! La honte !

BILLARD CONTRE DARCOS

Je publie ici pour le cas (à peu près certain) où vous auriez manqué à la télé, sur France 3, la séance publique des questions posées au gouvernement ! Martine Billard interpellait Xavier Darcos à propos des retraites. Sa réponse donne une idée assez précise des limites de l’argumentaire de la droite sur le sujet. Evidemment vous allez voir que si beaucoup de mes contradicteurs se moquent bien de ce que je leur dis à propos de la débandade de la social démocratie européenne la droite elle ne perd pas l’affaire de vue.

L’occasion de cet échange est bonne pour rappeler un fait très souvent méconnu et largement utilisé comme argument massue par nos adversaires. N'oubliez pas que dorénavant, un patron ne peut plus mettre d'office à la retraite avant 70 ans. Donc un salarié qui le souhaite peut continuer de travailler après 65 ans sans que le patron puisse s'y opposer. S'il veut se débarrasser du salarié, il est obligé de le licencier. Ce n’est pas tout ! De plus, une fois à la retraite, un salarié peut continuer à travailler, y compris dans la même entreprise. Donc face à tous ceux qui dans le débat brandissent la liberté de prendre sa retraite plus tard, la loi le permet maintenant. Précisons que ce n’est pas une bonne nouvelle car cela entraine une pression à la baisse du niveau de ces retraites car chacun se voit objecter qu’il peut améliorer son revenu en restant au travail plus longtemps.

POURQUOI N'ETES PAS GRECS?

"Mme Martine Billard. Près de six Français sur dix se prononcent contre le recul de l'âge de départ à la retraite au-delà de soixante ans, et plus d'un sur deux est opposé à l'allongement de la durée de cotisation. (Exclamations sur les bancs du groupe UMP.) La réforme des retraites de 2003 a provoqué une baisse des pensions avec le calcul sur les vingt-cinq meilleures années et l'indexation sur les prix et non plus sur les salaires.

Vous voulez repousser l'âge de départ en retraite et allonger la durée de cotisation. Toutes ces mesures provoqueront inexorablement une nouvelle baisse des retraites malgré vos dénégations. Or celles et ceux qui, aujourd'hui, peuvent partir à soixante ans sont justement celles et ceux qui ont commencé à travailler très jeunes. Les obliger à travailler plus longtemps serait donc injuste, d'autant plus que, comme le MEDEF, vous refusez de reconnaître l'existence de métiers pénibles, renvoyant chaque salarié à son état de santé individuel.

Cette proposition relève de plus d'une grande hypocrisie : six salariés sur dix sont hors emploi au moment où ils liquident leur retraite et les mesures homéopathiques pour l'emploi des seniors prises par les gouvernements depuis 2002 n'y ont rien changé. Le patronat continue à se débarrasser avant l'âge de la retraite des salariés âgés qu'il ne considère plus assez rentables.

Vous justifiez ce report par comparaison avec l'âge de départ en retraite dans les autres pays de l'Union européenne. Vous oubliez simplement de préciser que la France n'a pas les mêmes problèmes démographiques. La question se pose donc dans des termes différents. La solution au financement des retraites existe. Il est normal que, dans une société où il y a plus de retraités, la part de la richesse nationale qui leur est consacrée augmente. Le tabou qui doit sauter est celui contre l'augmentation des cotisations patronales ainsi que la taxation des revenus du capital. Il est temps de rééquilibrer la part de la rémunération du travail dans la valeur ajoutée. Monsieur Wauquiez l'a indiqué ce matin comme piste possible.

Monsieur le Premier ministre, allez-vous procéder à ce rééquilibrage ? (Applaudissements sur de nombreux bancs des groupes GDR et SRC.)

M. le président. La parole est à M. Xavier Darcos, ministre du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville.

M. Xavier Darcos, ministre du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville.

Pourquoi n’y a-t-il qu’en France que la gauche n’accepte pas l’idée que le vieillissement de la population entraîne forcément une relecture de notre système de pensions et de retraites ? (Applaudissements sur de nombreux bancs des groupes UMP et NC. – Exclamations sur les bancs des groupes SRC et GDR.) Pourquoi, même dans des pays dirigés par des socialistes tels que l’Espagne, la Grande-Bretagne ou la Grèce – M. Papandréou est président de l’internationale socialiste – on accepte d’ouvrir ce débat sereinement, alors que, en France, vous ne proposez rien d’autre que d’augmenter les cotisations et de ne pas toucher à l’âge du départ légal à la retraite ? (Applaudissements sur les bancs des groupes UMP et NC.)

Cette vision n’est pas raisonnable, et elle est irresponsable à l’égard des générations futures. (« Très bien ! » sur les bancs des groupes UMP et NC. – Protestations sur les bancs des groupes SRC et GDR.) C’est une vision qui parle des acquis sociaux sans prendre en compte le premier d’entre eux : le devoir de ne pas faire porter à nos enfants et à nos petits-enfants le fardeau de notre irresponsabilité. (Vives exclamations sur les bancs des groupes SRC et GDR.) Par ailleurs, à propos de la question des seniors, permettez-moi de vous dire qu’elle a déjà été longuement abordée, y compris par les partenaires sociaux.

Comme vous le savez, les entreprises qui n’ont pas négocié un accord sur l’emploi des seniors au 31 décembre, sont frappées par une pénalité de 1 % de la masse salariale. Cela étant il ne faut pas que le travail des seniors soit un moyen de se détourner de ses obligations. Il n’est pas acceptable que des entreprises en bonne santé financière utilisent les facilités sociales et fiscales des plans de sauvegarde pour l’emploi normalement destinés aux entreprises en difficulté pour faire financer par le contribuable ou le cotisant social une partie des annuités de départ à la retraite de ces seniors.

Vous le voyez, nous sommes vigilants, mais nous devons une réforme aux générations futures. (Applaudissements sur de nombreux bancs des groupes UMP et NC. – Exclamations sur les bancs des groupes SRC et GDR.) 

DE LA SOUTERAINNE

Jusqu'à présent, quand je vais en Creuse je dors à la Souterraine. A l’hôtel, pile en face de la gare. C’est un copain qui vit là et travaille dans l’audio visuel qui me ramène de Guéret le soir après la réunion et le casse croute qui suit. Un rite en quelque sorte ! Là c’était chaud pour moi car les rails ont bien failli être bloqués par la neige, à l’allée comme au retour. J’ai fait le trajet aller en train avec Patrice Bessac le secrétaire fédéral du Parti communiste à Paris, membre de la direction nationale de ce parti. Je le classe « identitaire moderne » dans la galaxie communiste, tout en étant conscient des limites de tous classements dans ce parti. Mais comme cet homme théorise beaucoup les questions stratégiques, ce qu’il dit a l’intérêt d’être éclairant. Une fois rendu chez les paysans, Bessac le citadin est aussi accro que moi aux questions soulevées et je me rends compte qu’il y connait aussi un peu quelque chose en affaire de bovins et ovins qui sont le sujet de notre débat. Ne ricanez pas. La relocalisation de l’agriculture c’est une question d’actualité là où on élève des bêtes qui montent dans des camions pour être engraissées en Italie et ramenées dans nos abattoirs ! Pour ne parler que de cela. Et la viande de moutons qui arrive de Nouvelle Zélande parce que c’est moins cher que du village d’à côté, c’est une face du libre échange qui percute bien sévèrement les certitudes et les habitudes. En fait la viande de Nouvelle Zélande est juste un sous-produit de la laine. Et les éleveurs néo zélandais qui se font à leur tour taper sur ce marché par moins cher qu’eux, ailleurs, compensent en vendant de la viande à vil prix. Et ainsi de suite. Tout bien pesé, autour de la table tout le monde convient que le libre échange c’est un problème davantage qu’une solution. Le soir venu on est reparti vers la ville et le meeting de Guéret. Routes et chemins couverts de neige ont été dissuasifs mais la rencontre est nombreuse.

UN CAS PUR

Cette fois ci le Parti de gauche de la Creuse a pour figure emblématique la tête de liste de l’élection régionale, Laurence Pache. Une jeune professeure de philosophie qui a été candidate des écologistes autrefois dans ces contrées. Nous sommes donc ici aussi une équipe qui se développe. D’ailleurs la coopérative agricole que j’ai visitée nous reçoit à l’instigation d’un camarade paysan, membre du bureau de la coopérative. Il vient de nous rejoindre après avoir quitté le PS. Ici il se passe beaucoup de choses. Drôle de région Limousin. Les nôtres sont regroupés sur la liste « limousin terre de gauche ». Un cas particulier auquel je veux m’identifier. En effet là aussi, comme en Languedoc Roussillon,  c’est une alliance large qui réunit l’autre gauche. On y est tous, PCF, PG, NPA, Alternatifs, Décroissants, Fase. On vise un score à deux chiffres. Je crois que le cas est  exemplaire. Pas de repoussoir du type Frèche pour souder tout le monde, pas de bisbilles locales. De la politique à l’état pur ! Et comme la tête de liste régionale est communiste, l’exemple vaut double. Ca prouve que c’est possible. Et comme les têtes de listes sont également réparties entre les trois formations principales de cette alliance, ça prouve aussi que c’est possible. J’aime beaucoup ce genre de démenti par les faits que les camarades limousins permettent d’opposer, certes après coups, aux flots de bonnes raisons qui m’ont été opposées dans tant d’endroits, ailleurs.


66 commentaires à “Carnet de campagne Franc-Comtois et Limousin”

Pages : [1] 2 »

  1. 1
    Florence dit:

    Bonjour Jean Luc,

    J'adore ta fraicheur, ton courage, ton caractère, ton honêteté... et ta pureté, et c'est pour cela que depuis que tu as ouvert le PG, je te suis pas à pas, et je te garantie ma voix, car ma petite " voix dans l'urne" elle se mérite !
    Et pourtant, je suis altermondialiste/libertaire....
    Si tu n'étais pas là, promis/craché (pas juré !) je n'irais plus voter...
    Comment croire à l'honnêté politique du NPA ? Au pouvoir, ce serait la dictature (celle du prolétariat, bien sûr !).
    Dans le discours, on peut se laisser tenter, mais ne soyons pas dupes, même s'il y a des militants du NPA, fort sympas et honnêtes, cette chapelle est comme toutes les autres, avide d'imposer ses dogmes !
    Bon courage à toi et aux militants du Front de Gauche, car j'en connais, et ils se démènent, voire même s'épuisent pour porter ce choix !

  2. 2
    des pas perdus dit:

    La retraite à 60 ans à taux plein, c'est évidemment ce qu'il faut défendre contre vents et marées médiatiques, sinon on sera une majorité de retraités à survivre au minimum vieillesse ! Un bon thème de campagne même pour les régionales...

  3. 3
    Lettre aux Aveugles dit:

    Ne reste de ce temps et de la suite que ce que l’on s’est donné la peine de créer pour les autres
    LimousinTerre éclairante de l'Autre Gauche ! Grâce à Georges Guingouin et à bien d'autres ! : http://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Guingouin

  4. 4
    cording dit:

    Avec la "réforme" du régime des retraites pour "sauver" le système de la répartition nous allons assister à une nouvelle régression sociale à laquelle les socialistes vont consentir tôt ou tard. Il est interdit de penser que la démographie pourra l'éviter et que des augmentations de cotisations sociales de l'ordre de 25¨% en 40 ans!
    De plus c'est oublier que ce régime a été fondé à la Libération lorsque la France était un pays ruiné et avec une faible démographie: c'est un choix politique qui a été fait! Un point c'est tout!

  5. 5
    sylvie boussand - PG03 dit:

    Premier mandat en 2001, et, pendant la campagne, un de nos "anciens" qui martelait : "ne soyez pas naïfs". Il ne faut jamais être naïf, en effet. Qu'il s'agisse des "bonnes raisons" prétextes des réformes à venir sur la réforme des retraites par exemple, d'alliances décevantes ou de revirements inattendus, la naïveté est à proscrire. Il faut aller chercher sous le vernis des alibis, des positions, des arguments, le contre argument qui mettra ou non en relief la sincérité réelle ou supposée du partenaire. Toujours en éveil, toujours en recherche, mais jamais naïf. Quand les problèmes sont bien posés et identifiés, il n'est pas acceptable qu'une seule réponse existe. A nous de décrypter et de forcer la réflexion pour étudier toutes les réponses possibles, pas seulement celle qui va dans le sens de la "puissance", qu'elle soit financière, politique ou individuelle. Ne pas être naïf, donc.

  6. 6
    Pulchérie D dit:

    Actualités afghanes

    Résumé d’une interview passée sur TV5, ce 17 février 2010, de Malalaï Joya, ancienne députée au Parlement afghan, expulsée en 2007 par le gouvernement démocratique de Karzai, sous protection de l’OTAN, pour propos trop libres.

    L’Afghanistan affronte trois types d’ennemis
    -les Seigneurs de guerre qui ont succédé aux Talibans, et dont ils ne se différencient que par leur costume
    européen ;
    - les Talibans ;
    - les forces d’occupation étrangères.
    En 2001, les Américains ont remplacé les Talibans par les misogynes de l’Alliance du Nord.
    La condition féminine est actuellement aussi catastrophique que sous la domination des Talibans, en dehors des grandes villes (85 % de la population afghane vit en milieu rural, note de TV5). « Tuer une femme aujourd’hui, est aussi facile que de tuer un moineau »
    La présence de milliers de soldats étrangers est une des causes du malheur dans lequel se débat le peuple afghan.

    Pour Malalaï Joya, Bush est un criminel de guerre et Obama est en train de suivre son chemin. Les Américains occupent l’Afghanistan pour des raisons stratégiques qui n’intéressent qu’eux.

    http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/Les-dossiers-de-la-redaction/afghanistan-presidentielle-aout-2009/p-3837-Afghanistan-La-vie-au-quotidien-difficile-et-preca.htm

  7. 7
    marsouin dit:

    @ Sylvie Boussand - PG03 :

    Tout à fait d'accord avec votre analyse, il faut cesser de débattre sur de fausses idées répandues par le pouvoir !
    Il faut tout revoir et à commencer par la répartition des richesses !
    puis par l'augmentation des salaires et du SMIG en premier ! Il y en à marre d'accepter que des gens comme Proglio s'augmenter de 50 % sur un salaire de 1 million d'€uros pour arriver à empocher 1,5 million d'€uros..................pendant que l'on oblige les autres à survivre avec 700 à 10000 €uros,
    Et pour les retraites c'est pareil, il faut réorienter le débat sur des bases vraies, sur les niches fiscales à supprimer, sur les gros salaires et les spéculateurs de tous poils,Y en a marre./

  8. 8
    Lettre aux Aveugles dit:

    Fiscalité : un cadeau de 20 milliards aux entreprises sans aucune contrepartie
    "L’exonération fiscale des plus values sur les cessions de participations, introduite en 2004 sous l’égide de François Copé et de Nicolas Sarkozy, alors respectivement ministre du Budget et de l’Economie, s’est traduite par une perte de revenu de plus de 20 milliards sur les trois dernières années. Le député Didier Migaud, Président de la Commission des finances de l’Assemblée Nationale, a demandé à Bercy quelles étaient les justifications de ce cadeau gigantesque en des temps difficiles. Dans leur réponse conjointe, Eric Woerth et Christine Lagarde conviennent que leurs services n’ont pas été en mesure de mesurer des résultats tangibles, ni en terme d’emploi ni en terme d’installation d’entreprises en France. « Je continue de penser que l’évaluation produite par le Gouvernement ne justifie pas le maintien d’un tel niveau d’exonération, qui s’apparente plutôt à du dumping fiscal, » conclut Didier Migaud. Sans commentaire." : http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2978

  9. 9
    marsouin dit:

    dans le post précédent lire : 700 à 1000 €uros et non pas dix mille ! Ha.................. si seulement je touchais ça !

  10. 10
    Bernard Bonnechère dit:

    Tout à l'heure, je réunis le PG 27 en "Assemblée générale départementale"... une poignée de militantes/militants, tous bien différents les uns des autres, à l'image du Parti de Gauche... toujours le "creuset" !
    Le P G, qu'ils/elles ont voulu rejoindre dans une envie de "faire quelque chose", convaincus qu'il le fallait pour résister à cette gangue que nous impose ce pouvoir sarkozien.
    Ici dans l'Eure, en Haute-Normandie, nous avons à défendre nos convictions dans cette campagne des Régionales, avec notre liste de la Gauche combative présentée par le Front de Gauche et ses 4 composantes (PCF, GU, R etS et le PG).
    Il nous faut admettre que notre petit nombre ne permet pas de réaliser tout ce que nous souhaiterions pour mieux parvenir à combattre l'apathie, le découragement, l'"à quoi bon" de bon nombre de nos concitoyennes/concitoyens, qui n'ont pas encore saisi leur'indispensable implication pour prendre le chemin de la transformation et du dépassement du capitalisme, et faire taire ses tenant hypocrites et suffisants. Ceux qui ont marqué leur sympathie pour le choix fait par Jean-Luc Mélenchon et Marc Dolez, et non pas encore franchi le "pas" du militantisme, sont les bienvenus !
    Merci, Camarade président, pour l'exemple que tu nous donnes.

  11. 11
    langue-rouge dit:

    @Florence post 1

    Ne me dis pas que tu fais partie de ces gens qui sans rien savoir sur le fonctionnement interne du NPA se contente de répéter ce qu'ils entendent au comptoir du café. Il est sympa Besancenot. "Ils sont sympas les militants que je rencontre mais en fait ils cachent bien leur jeu. Ce sont tous des sectaires, très méchants qui ne rêvent que de nous imposer leurs trucs."
    T'en as d'autres comme ça ?
    On mange des enfants. On s'entraine dans nos caves pour le grand soir. On nous apprend à sourire à l'extérieur mais en fait on est à l'intérieur une armée disciplinée qui derrière le masque est composée de soldats diaboliques.
    C'est ça ?

    T'es au courant j'espère que le PG est une chapelle aussi comme le NPA. Je serais gentil avec toi. Je t'épargnerais un petit comparatif entre le PG parti pyramidal et le NPA parti démocratique où les comités gardent une certaine liberté au point de pouvoir prendre des initiatives en contradiction parfois avec l'orientation majoritaire nationalement au NPA.

    Que certains soient en désaccord avec le NPA, c'est tout à fait respectable. Moi même je le suis aujourd'hui avec ma direction sur un certain nombre (pas tous) de décisions et de choix tactiques.
    Maintenant nous ressortir le poncif éculé sur le NPA qui s'il prendrait le pouvait instaurerait une dictature.
    Laisses ça au Figaro et prend la peine d"écouter, d'observer et de te faire un avis en toute indépendance.

    P... imposer des dogmes le NPA où on discute de tout en permanence, où on s'empaille.
    Imposer des dogmes. Et comment ?
    Ces dogmes n'existent même pas en interne. Si la direction fait mine de vouloir imposer un truc à la base c'est la levée de bouclier. Il y a une ligne politique qui peut être critiquée certes et d'ailleurs je la critique parfois. Mais imposer des dogmes. Il y en a d'autres qui savent bien mieux le faire que nous à gauche.

    Au fait. Toi qui te dis libertaire. Tu es au courant j'espère que certes des libertaires ont pu rejoindre le PG mais que c'est sans commune mesure avec le nombre de libertaires et même anars qui ont rejoint le NPA.
    Ce qui fait qu'on trouve y compris sur les listes électorales des membres de la CNT. Oui tu as bien entendu la CNT.

    Et tu crois vraiment que ces gens seraient restés si le NPA c'était le truc que tu décris ?

    J'hallucine !
    Heureusement que le NPA existe sinon il faudrait l'inventer. C'est pratique quand on est de gauche et qu'on est mécontent de la situation, on peut dire que c'est la faute du NPA. Le PS perd, c'est la faute du NPA. Le FdG ne monte pas dans les sondages c'est la faute du NPA. Le FN monte, c'est la faute du NPA.
    Il parait même qu'on a la presse avec nous ainsi que Sarkozy, ce qui nous a bien aidé dans la polémique soulevée par la candidature d'Ilham comme tout le monde a pu le constater.

    Sinon le Jura c'est en Franche-Comté, non ?
    Et Mélenchon exigeait la tête de liste pour le PG alors que le NPA y a fait son plus gros score avec la Lorraine pour une région française avec 6.51 % (FdG à 4.20%). Et le PG seul prétendait avoir la tête de liste là-bas ?
    Et Mélenchon considère que l'exigence du NPA d'avoir la tête de liste était illégitime ?
    Déjà en Pays-de-Loire on a cédé la tête de liste au FdG alors qu'on a fait légèrement plus aux européennes et là aussi, il aurait fallut qu'on le fasse ?
    Vraiment ? Il faut qu'on se couche pour s'allier c'est ça ? Qu'on s'excuse d'être NPA ?
    Désolé, hein ! On signe où ? Là en bas ? Ok.
    Vous avez la tête de liste, vous ferez les beaux sur le plateaux, on ramènera docilement les voix de nos électeurs vers vous. On colle les affiches et on diffe les tracts. On peut mettre nos autocollants tout de même ?

    Faut pas nous prendre pour des c... non plus. Le NPA Franche-Comté ce n'est pas le NPA Lorrraine qui est assez sectaire.
    D'ailleurs voila leur version, bien sûr différente de celle de Mélenchon: http://www.npafranchecomte.org/spip.php?article79

  12. 12
    des pas perdus dit:

    10 guillot et 12 Langue Rouge : faut arrêter de se regarder le nombril... C'est pitoyable !

  13. 13
    Marc23 dit:

    Guillot ramène tout au NPA dont il est à remarquer que partout, sa contribution principale consiste à marginaliser le PCF ou à l'exclure carrément et à refuser toute alliance au second tour avec le PS. Bref à fair el'impasse sur les deux forces principales à gauche.Stratégie de l'échec et de la division permanente

    Cela dit, il a raison sur un point : le PG est loin, très loin de la pureté prêtée à JL Mélenchon par Florence qui cherche un gourou, je pense.

    Guillot a parlé du Poitou-Charentes mais en Charente-Maritime, le PG, qui ne représente rien, a joué un jeu trouble avec les opposants à la ligne de la fédération du PCF, tendant à celle-ci un piège dans lequel elle s'est empressée de tomber, en reniant leur signature sur un accord le lendemain de sa signature : total, la fédé PCF la plus puissante de la Région se retire de la course : pas de sous, pas de mobilisation effective ; or presque tout le travail militant et les finances reposent quoiqu'en disent les uns et les autres sur les communistes (qui ont plus d'élus que le NPA ou le PG ne comptent de militants.), donc résultats probables...........minces pour le FdG. (j'espère me tromper mais en tous cas, merci les copains du PG) Tout le monde va y perdre.
    Dans la réalité, la politique, c'est la politique, une affaire de rapport de forces ou chacun défend aussi les intérêts de son propre groupe et le PG n'y échappe pas. Mettre tout le monde d'accord est nécessaire mais restera longtemps difficile.

  14. 14
    Jean Vallessin dit:

    Sondage Internet du journal "La Montagne" de Clermont-Ferrand : êtes-vous choquée du fait que le NPA présente une candidate voilée. Résultat : ne sont pas choqués 54%.

    Le costume cravate est l'uniforme imposé par les classes dominantes au 20e siècle. Pourtant beaucoup de responsables de gauche le portent. Est-ce un signe ostentatoire de ralliement à la pensée bourgeoise ? Posez donc la question au Député Chassaigne. Et vous Cher Jean-Luc, qu'en pensez-vous ?

    Quant à cette histoire de foulard, elle relève surtout de la stigmatisation d'une partie de la population. Ce n'est pas nouveau : diviser pour régner. Et donc la xénophobie, voir le racisme ne sont pas loin. Merci à tous de bien réfléchir à cela avant de dire n'importe quoi pour un simple morceau de tissus sur une jeune tête. Les idiots utiles ne sont pas ceux que l'on croit.

    Bien à Vous.

    Jean Vallessin

  15. 15
    Marc23 dit:

    Mes excuses pour le français : il y a un "fair l'impasse" Lire "faire"

    il y a aussi "reniant leur signature " Lire "sa" signature. il s'agit du PG

  16. 16
    jean ai marre dit:

    La retraite.

    D'abord, n'oublions pas que c'est un droit.

    La méditation à la campagne nous amène l'ai pur du raisonnement apaisé.
    Dans cet ordre d'idée, la retraite est le droit qu'ont les travailleurs de se reposer après une vie de labeur.
    Initialement fixée à 60 ans, aujourd'hui remise en cause par la conséquence de calculs sur les ressources et les dépenses.

    On nous bassine avec l'espérance de vie, mais ce n'est qu'une espérance ; et faudrait définir ce qu'est la Vie.

    Dans les statistiques ont prend en compte les personnes vivantes, même celles qui hospitalisées, ou dans les établissements spécialisés, respirent, s'alimentent, mais sont inactives.
    Est ce que vivre c'est pareil pour le valide ou le vieillard alité ?

    Qui mettra en équation :la pression, le stress de la vie moderne, où se mélange angoisse et insécurité sociale, avec le progrès de la médecine ?

    Pourquoi continuer à vouloir mesurer le niveau de vie INSEE et ne pas mettre en exergue les ratios sur le bonheur, sur la qualité de la vie ?
    Définir de nouvelles mesures originales, qui prendraient en compte la vie à la campagne ou dans les villes, dans les citées, les gaz polluants que l'on respire, la qualité du logement, c'est se projeter et réfléchir sur notre société et sur l'héritage que nous laisserons à nos enfants.

  17. 17
    stack dit:

    Nos camarades du PG tatonnent, font beaucoup de conneries, et essaient parfois de justifier l'injustifiable: expliquer pourquoi l'unité n'a pas pu se faire ici ou là avec le NPA. Au final, dans certains coins, les camarades du PG ont tellement reculé devant les exigences du PC qu'ils voteront certainement pour le NPA avec lequel ils ont infiniment plus de points communs.
    L'unité ne s'est pas faite partout, à cause du PC.
    Mais nous ne renonçons pas.
    L'unité se fera un jour ou l'autre, et les militants du PG cesseront d'avaler les couleuvres, tout comme d'ailleurs une grande partie de nos camarades militants du PC.

  18. 18
    VERGNES dit:

    Il est assez surprenant, que Jean-Luc Mélenchon se sente obligé à presque tous ces billets ou interviews, d'avoir un petit mot doux pour ses "amis" du NPA.
    Il est à remarquer que la direction du NPA n'a jamais jugé utile de répondre à ces assauts d'amabilité, et ce depuis la campagne européenne.
    Jean-Luc Mélenchon se targue bien volontiers de ne pas insulter l'avenir, mais il fait le contraire...c'est lassant et çà le rend peu crédible sur sa volonté de rassembler ce qu'il nomme lui-même l'autre gauche.
    Et disons les choses telles qu'elles sont, une fois les élections passées, le FdG sera mis en sommeil comme cela a été le cas après les Européennes (allez sur le site FdG pour en juger) et il est fort probable que notre Jean-Luc Mélenchon national trouvera à nouveau le NPA formidable, comme il l'a fait dés les Européennes passées.
    Le FdG ce n'est pas l'embryon de l'autre gauche, c'est un cartel d'organisations à vocation électorale et donc à durée limitée. Tout reste à faire et ce n'est pas en taclant en permanence le NPA que l'on créera les meilleures conditions pour la construction stable et crédible d'une gauche radicale à même de damer le pion au PS non seulement électoralement mais surtout sur le terrain des idées.

  19. 19
    Florence dit:

    A propos des retraites : quel est précisement ce hold up sur les caisses Agirc-Arrco (salariés du privé) au profit de l'Ircantec (caisse des fonctionnaires et élus locaux) orchestré par Estrosi ?
    Est ce une réalité, ou une rumeur ? Quelle différence pour les "petits fonctionnaires " et les " hauts fonctionnaire" ? car je me refuse à les mettre tous dans le même panier. Pourquoi n'en entendons nous pas parler ? En dehors du fait qu'il faut absolument taxer tous les revenus du capital comme des salaires, les gestions des caisses de retraite sont tellement obscures, que la plupart des salariés du privé comme du public, ne comprennent absolument rien.....

  20. 20
    spartacus dit:

    déja en 1910 jaurès fit voter avec les députés de droite une retraite pour les ouvriers à 65 ans.oui mais une retraite par capitalisation,malgrès l'opposition de LAFFARGUE et quelques autres socialistes.cette retraite par capitalisation était déja en vigueur pour les fonctionnaires,qui ont tous perdu dans un scandale financier dont les capitalistes ont le secret.100ans est on en est toujours à discuter de la retraite par capitalisation ou la retraite par répartition.à 60 ou à 65ans.inutile de dire que trés peu d'ouvriers on à l'époque purent prendre leur retraite à 65 ans,ils étaient déja morts avant d'atteindre cet age.

  21. 21
    Descartes dit:

    Est ce que vivre c’est pareil pour le valide ou le vieillard alité ?

    Probablement pas. Mais dans l'immense majorité des cas, le valide et le vieillard alité ont une chose en commun: aucun des deux n'est pressé de quitter ce monde pour le néant. Cela étant admis, il me semble difficile de mettre une "valeur" sur les différents types de "vies"...

    Pourquoi continuer à vouloir mesurer le niveau de vie INSEE et ne pas mettre en exergue les ratios sur le bonheur, sur la qualité de la vie ?

    Qu'est ce que tu proposerais, concrètement ? Tu le constituerais comment, ton indicateur de "qualité de la vie" ?

    Définir de nouvelles mesures originales, qui prendraient en compte la vie à la campagne ou dans les villes, dans les citées, les gaz polluants que l’on respire, la qualité du logement, c’est se projeter et réfléchir sur notre société et sur l’héritage que nous laisserons à nos enfants.

    Certes. Le problème, c'est qu'il est difficile de prendre en compte statistiquement des éléments subjectifs. Il y a des gens qui considéreront que vivre à la campagne donne une meilleure "qualité de vie", et d'autres (c'est mon cas) qui préféreraient crever plutôt que quitter la grande ville et ses "gaz polluants". Alors, comment définirais-tu ta "mesure" ?

  22. 22
    guillot dit:

    @Marc 23

    Pour plus d'info sur le décès de la tête de liste 17 "pour une alternative à gauche" lundi et l'origine de sa rupture avec le FdG: http://www.sudouest.com/accueil/actualite/france/article/869071/mil/5722354.html

    Et aussi sur son blog, lire la version de de cette rupture notre camarade décédée.

    "Cette annonce d’un possible dépôt de bilan d’Heuliez arrive au moment même où le Front de gauche présente (enfin) sa liste en Charente-Maritime. Après le départ des « fédéraux » qui voulaient s’allier avec Royal dès le 1er tour, il ne restait plus que les « unitaires » et un PG déboussolé. Voici donc l'exploit auquel sont arrivés le PG et le PC. Faire une liste concurrente de la nôtre avec des communistes unitaires. Un comble ! Nous voilà donc avec deux listes « unitaires » qui vont se partager les 10% que nous aurions pu obtenir ensemble. Les raisons sont connues. La 1ère c’est qu’ils ont cru pouvoir faire céder le PC 17 sur ses exigences. Finalement c’est lui qui est parti. La 2e c’est qu’il fallait maintenir la fiction d’un Front de gauche comme solution. Mais un Front de gauche à 4 ou 5 %, quel intérêt ? La 3e c’est qu’il ne fallait pas faire ombrage à Royal. A 10 %, cela aurait posé de sérieux problèmes aux communistes dépendants du PS pour leurs postes d’élus. Le PC a donc sacrifié cette élection et l’unité la plus large pour des intérêts de boutiques. « Joli coup, camarades ! » (Gilles Suze)

  23. 23
    Mario Morisi dit:

    @ très chers frères ennemis

    Vous croyez que c'est très utile de venir baver votre désarroi ou votre mauvaise foi sur ce blog ?
    Le résultat est simple.
    Dans le Languedoc Roussillon et partout où vos camarades ont compris dans quel sens ramer, le centre inquiète la droite, le Modem se fracasse et le PS se méfie, tandis que la gauche attachée au vote républicain reprend espoir (ce qui ne l'empêche pas de soutenir le combat social autant que vous).

    Dans les autres, vous poussez des cries d'effraie contre le PG et le PC, vous donnez un coup de main au PS pour nous présenter DSK ou un(e) autre sur un plateau,

    et vous permettez aux listes FN de se refaire une santé comme aux Régionales.

    Fine manoeuvre.

    Vous comptez battre le score négatif de la LCR ?

    Sinon, rejoignez les black blocks.

    Ah, je suis PG et Franc-comtois, vos ratiocinations me font rigoler le pylore et tout le reste.

    Resaisissez vous, la bile c'est mauvais pour la santé

  24. 24
    guillot dit:

    Candidature d'une femme voilée: le tribunal rejette le recours
    Extrait du communiqué de l'AFP:

    Le tribunal administratif de Marseille a rejeté mercredi le recours en référé déposé par l'Association de solidarité avec les femmes arabes contre le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), qui présente une candidate voilée sur sa liste aux prochaines élections régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur, a-t-on appris auprès du tribunal.

    La justice a estimé qu'il n'y avait pas de caractère d'urgence et a indiqué de surcroît n'avoir constaté aucune atteinte à une quelconque liberté fondamentale.

    Me Philippe Vouland, au nom de l'association AWSA-France (Arab Women's Solidarity Association), avait invoqué lors de l'audience la défense du droit des femmes et le rejet de toute forme d'exclusion, ainsi que la violation du principe de laïcité. AP

    Jean-Luc Mélenchon parle de ses anciens amis de de l'ACO qu'il retrouvait à la sortie de la messe. "Ca me fait penser qu’aucun d’entre eux n’aurait eu idée de mettre en avant ses sentiments religieux dans un débat public. Concilier dans la vie quotidienne la foi, la politique et tout ce qui fait une existence simple de tous les jours ne devient une gageure qu’avec l’ostentation et les fanatiques qui prétendent imposer aux autres leurs «différences»".

    Si c'est une allusion à peine "voilée" à une candidate du NPA du Vaucluse que Jean-Luc Mélenchon fait ici, merci pour l'ambigüité.
    La moindre des choses pour éviter la mauvaise foi aurait été de préciser que justement il n'y a aucune allusion dans ses propos à'Ilham Moussaïd (ni à DSKd'ailleurs lors de ses campagnes électorales à Sarcelles), qui ne mettent pas en avant leurs sentiments religieux dans un débat public, ni ne font du prosélytisme (voir la profession de foi de la candidate du NPA)

  25. 25
    Doudou dit:

    Cher Jean -Luc,

    Travailler 42 ans fatigue, voire tue, et c'est pénible pour tout le monde, à part quelques exceptions
    Je n'aimerais pas que Martine Billard et le PG se laissent enfermer dans le débat sur la pénibilité, ce truc à la Chérèque, comme l'a fait ce matin Laurent Fabius sur France Inter
    37,5 annuités et retraite à taux plein pour tous, c'est le seul bon repère, et la France peut le financer

  26. 26
    VERGNES dit:

    Ce sont des dizaines de blogs qui se sont jetés sur cette affaire du foulard, sans compter les unes de journaux et télé.

    Cette candidate fait partie des 20 000 candidats toutes organisations confondues, soit 0,00005 % des candidats.

    Le nombre et le niveau de réaction (de LO au FN), est un curseur inquiétant sur le manque de recul et de réflexion nécessaire dés qu’il s’agit de l’islam dans un contexte d'identité nationale, burka (alliance entre Guérin PC et Raoult le beauf de service de l’Ump, Morano et sa casquette à l’envers) et les minarets suisses.

    Pendant qu’on focalise sur 0,00005%, on passe à la trappe tout le reste et en plus on tape sur le NPA et chacun de droite à gauche se refait une virginité à peu de frais sur le féminisme et la laïcité, alors que PS et Ump financent au-delà de ce qui est réglementaire l’enseignement privé, que l’on ferme les centres IVG, que les femmes sont les 1éres victimes du chômage, du temps partiel, et des salaires inférieurs de 25%.

    Tout ceci nécessite un débat argumenté et sans a-priori, face à une situation nouvelle, résultat de la mise à l’écart durant des décennies d’un couche de la population qui aujourd’hui peu à peu reprend pied dans l’espace politique. De tout temps, lorsque que le politique ne propose plus de projet de société d’avenir, le religieux comble ce vide. Et inversement lorsque le politique offre des perspectives à la classe des opprimés, ces derniers de détachent du religieux, c’est un cheminement, il ne se fait pas en un jour. Chacun d’entre nous évolue sans cesse, rien n’est figé bien heureusement, l’important c’est la direction que prennent les choses et non pas la seule analyse de l’instant présent.

    La conscientisation de chacun et de chacune n’est pas linéaire et passe par des étapes parfois contradictoires. Faut-t-il les laisser femmes foulardées être cantonnées à leur seul milieu d’origine, ou au contraire leur laisser la liberté et la possibilité d’exprimer tout ce qu’elles sont et qui ne se résume pas au seul port du voile.

    Certes le port du voile n’est pas un signe d’émancipation, pour autant s’engager dans une organisation de la gauche radicale est un facteur d’émancipation. Doit-on volontairement écarter cet aspect des choses au nom du premier ?

  27. 27
    marc23 dit:

    Guillot

    10 %, cela aurait posé de sérieux problèmes aux communistes dépendants du PS pour leurs postes d’élus. Le PC a donc sacrifié cette élection et l’unité la plus large pour des intérêts de boutiques. « Joli coup, camarades ! » (Gilles Suze)

    D'abord ce n'est pas bien de s'approprier les mots d'un camarade juste décéder.
    deuxièmement, Suze disait en l'occurence des bêtises : le PC17 se retirant de tout, il n'aura pas d"élu du tout, ; je ne vois pas où est l'intérêt de boutique

    Ceci dit, je n'approuve pas non plus la politique de la Fédé17. De fait ils ne voulaient pas vraiment du FdG, ; cependant ils avaient avec discipline signé l'accord conclu sur toute la région ce qui signifiat argent et militants;

    J'approuve encore moins le NPA qui de toute évidence ne vise QUE la division pour pouvoir mafioter ici ou là, ^rendre le contrôle de tel ou tel ensemble, refuser toute participation à un exécutif ce qui ne mène à rien, inventer des provocations pour choquer le peuple. Le seul but de votre direction: empêcher la gauche de gérer les affaires. Bref, JL.Melenchon a raison de lançer des piques à votre encontre. Vous êtes ce que vous avez toujours été : des gauchistes irresponsables, des repoussoirs. (voir la censure envers Krivine) ; Il serait temps que les gens sincèrement désireux de changer la société chez vous prennent leurs responsabilités.

  28. 28
    Florence dit:

    @langue rouge

    J'arrive à faire la différence entre chapelles et étiquettes même si ni l'une ni l'autre ne me plaisent,sinon je serais " encartée".Ceci dit, le NPA pour lequel j'avais de la sympathie, m'a agacée avec son obstination à refuser de rallier un front de gauche, déjà pour les européennes.Faut pas se plaindre ensuite de s'entendre dire que le parti se sectarise! Je ne vois pas comment les anticapitalistes de différentes sensibilités peuvent se trouver correctement représentés l'orsqu'ils sont aussi éparpillés ! Ce n'est pas perdre son " âme" que de rejoindre un front de luttes antilibérales radicales dans un climat aussi épouvantable ! c'est juste désespérant et frustrant, pour ceux qui croient aux élections représentatives, de ne pas le faire sous des arguments d'égo malmenés....
    Je ne fais aucun culte de la personnalité concernant Jean-Luc Mélenchon (gourou on m'a dit ?),j'ai eu l'occasion de discuter avec lui, de l'entendre et de le voir intervenir à plusieurs occasions, et même si je ne partage pas toutes ses convictions républicaines, c'est le seul aujourd'hui qui me fera me déplacer aux urnes (piège à cons, désolée..).
    J'ai accompagné Bové pour les mêmes raisons lors des dernières présidentielles, sans y croire, mais juste parceque le bonhomme le méritait à mes yeux....
    Quant à la CNT, je connais très bien, et justement,ils sont assez féroces (ceux que je connais) concernant les "pseudos Guevara " dont on parle ! Comme quoi......
    De toute façon, tous les partis sont des dangers potentiels pour les libertés individuelles, l'humanité est ainsi.

    Soit on

  29. 29
    jean ai marre dit:

    Descartes, @ 23 Est mon post qui t'a rendu plus sociable ?
    De toute façon, je préfère ce type de réponse, là on peux discuter, et je reviendrais sur les nouveaux ratios à prendre en compte.

  30. 30
    Pulchérie D dit:

    A 23 respectueusement.

    Son Immensité dieucartes, nouveau Jésus, s’interroge sur ce nouveau problème issu du XXe siècle : la Qualité de la Vie.
    Son Immensité me trouble.
    Comment peut-Il s’intrerroger, Lui, qui a réponse à TOUT ?
    Il daigne effleurer des problèmes humains :
    - avoir un chalet nommé « Sam-Suffit »
    - ou habiter la grande ville et respirer ses gaz polluants.

    Un dieu est-il sensible aux gaz polluants ?
    Voilà un problème que n’avait pas envisagé Ovide.
    Infini du problème de dieu.

    Pulchérie, sans repères
    -

  31. 31
    jean ai marre dit:

    J'ai regardé l'émission de fr3 sur les retraites à laquelle participait Généreux du PG
    Je regrette qu'il était présenté comme seulement économiste.
    Je regrette qu'il n'est pas donné les mêmes réponses que Jean-Luc Mélenchon.sur les ressources.
    J'ai tout de même apprécié ses argumentations pleines de finesses et percutantes

  32. 32
    guillot dit:

    @Marc23 :

    "refuser toute participation à un exécutif ce qui ne mène à rien, inventer des provocations pour choquer le peuple"

    Bon, c'est pas très original : tu caricatures la position du NPA sur les exécutifs, y compris celle du PG, d'ailleurs. Et tu hurles avec une meute majoritairement composée de racistes islamophobes contre notre canditature voilée (Jean-Luc Mélenchon parlait bien lui, de "racolage"dans "Marianne 2":" C’est une attitude immature et un peu racoleuse qui dit : « A moi les miens »)

    Et, cerise sur le gâteau, tu choisis aussi parmi nous ton NPA ("Il serait temps que les gens sincèrement désireux de changer la société chez vous prennent leurs responsabilités") Tu n'es pas le seul au PG à penser ainsi.

    le "bon NPA" est celui qui accepterait de devenir une succursale du Front de gauche, dont, paraît-il le PG constitue financièrement et en force militante l'essentiel des moyens.
    le mauvais NPA

    Il y a un

  33. 33
    JuanK dit:

    A LA FRONTIERE DU RAS LE BOL

    .....en Alsace elle est franchie...avec le même type de fous furieux du PCF....et le sectarisme du NPA....le PG s'est retiré des listes............fait campagne pour la victoire de l'autre gauche mais sans tout ses bras cassés pour qui tout est dans l’ordre car ils ne rêvent que d'eux et n’ont d’ambition que pour eux mêmes......

  34. 34
    BA dit:

    Un plan de sauvetage européen à 320 milliards d'euros.

    Pas de demi-mesure, tel est le secret d'un plan de sauvetage réussi. Suivant cette règle, Paul Mortimer-Lee, économiste chez BNP Paribas, estime qu'il faudrait débourser 320 milliards d'euros pour venir en aide aux pays cruellement dénommés «PIGS» (Portugal, Irlande, Grèce, Espagne).

    «Il faut que le plan de soutien soit suffisamment imposant pour donner suffisamment d'oxygène aux pays visés afin qu'ils se relèvent et afin de faire sortir du bois les spéculateurs et de réconforter les créditeurs», écrit l'économiste dans une note.

    D'après les rumeurs de marché, un éventuel plan de sauvetage pour la seule Grèce coûterait 20 milliards d'euros. Insuffisant, d'après l'économiste de BNP Paribas : 20 milliards, c'est le montant des sommes allouées à la Hongrie et à la Roumanie, soit aux alentours de 20 % du produit intérieur brut de ces pays.

    Appliqué à la Grèce, le même ratio équivaut à 50 milliards d'euros, à 35 milliards d'euros pour l'Irlande, et à 30 milliards d'euros pour le Portugal.

    Le sauvetage le plus cher concernerait l'Espagne, avec une enveloppe de 200 milliards d'euros.

    Car, «pour mettre en place un plan qui ait une chance raisonnable de réussir, il faut venir en aide à tous les pays en difficultés», avertit Paul Mortimer-Lee. L'enveloppe totale de 320 milliards d'euros représenterait au final 3,5 % du PIB de la zone euro, ou encore trois fois le déficit budgétaire allemand.

    Si la situation se corse, il semble que les pays de la zone euro n'auront guère le choix, vu l'imbrication des économies européennes.

    Pour l'instant, aucun responsable politique ne parle d'un plan de sauvetage financier. L'Europe se contente de déclarations de soutien. Comme le relève l'économiste, «les paroles ne coûtent rien». Il faut espérer que le poids des mots seul suffira à calmer les marchés.

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2010/02/17/04016-20100217ARTFIG00694-320-milliards-pour-un-plan-de-sauvetage-europeen-.php

    !
    320 milliards d’euros !
    Mais où allons-nous trouver 320 milliards d’euros ?
    Où ?
    Et, surtout, qui va payer ces 320 milliards d’euros ?
    J’ai l’impression que les banques privées ne vont pas être mises à contribution. Parce que, vous comprenez, il ne faut pas fragiliser les banques. Il ne faut pas faire payer les banques parce que cela mettrait en péril la " " " reprise " " ".
    En revanche, j’ai l’impression que les peuples vont devoir payer ces 320 milliards d’euros.

  35. 35
    VERGNES dit:

    @ marc 23

    Ton intervention et tes jugements définitifs sur la nature du NPA font drôlement avancer le nécessaire débat entre les composantes de la gauche radicale. Les "piques" (le mot est délicieux) de Jean-Luc Mélenchon sont de vrais tacles par derrière (carton rouge).
    En Pays de la Loire c'est une FdG/NPA et Jean-Luc Mélenchon sera présent (ainsi que C.Autain, Grond du NPA...) au meeting régional à Nantes le 10 mars...que vaudront ses "piques" ce jour là ?

  36. 36
    Pulchérie D dit:

    Actualités (funèbres) afghanes

    Dégâts collatéraux en hausse

    « Ces derniers jours, il n'est pas rare que dans l'est et le sud du pays, des civils soient tués par des militaires de la Force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF) en Afghanistan, opérant sous l'égide de l'Otan.

    Rien qu'en cinq jours écoulés depuis le début du deuxième stade de l'opération Mushtarak (Ensemble), offensive lancée contre un bastion des talibans à Marjah, dans la province du Helmand (sud), à laquelle participent 15.000 soldats de l'ISAF et afghans, 19 civils, dont six enfants, ont été tués.

    Les observateurs locaux constatent qu'une telle "assistance à la sécurité en Afghanistan" ne fait que grandir les rangs de talibans auxquels se joignent des membres de familles des victimes des bombardements et attise la haine de la population afghane envers les occupants.

    http://fr.rian.ru/world/20100217/186078784.html

  37. 37
    André Assiétoi dit:

    guillot dit:
    17 février 2010 à 18h19

    "@Marc 23

    Pour plus d’info sur le décès de la tête de liste 17 « pour une alternative à gauche » lundi et l’origine de sa rupture avec le FdG: http://www.sudouest.com/accueil/actualite/france/article/869071/mil/5722354.html"

    Y-a pas de raison qu'il n'y ait qu'en Corse qu'on puisse voter pour les morts :

    "Cette liste, ne regroupant finalement que des militants du NPA, de la Fase (1) et des Alternatifs, continuera la campagne des régionales sans lui, mais avec son nom figurant toujours en numéro 1 jusqu'à l'élection.
    Ainsi le veut la loi électorale, qui dit qu'une liste déposée ne peut être modifiée après la date butoir".

  38. 38
    Doudou dit:

    J'ai regardé ce soir ton interview sur Parlons net

    Je t'adore, mais alors un petit conseil : pour une fois que tu avais affaire à des journalistes corrects, tu aurais pu faire l'effort, exceptionnellement, de ne pas t'énerver....J'ai passé un sale quart d'heure lorsqu'on t'a interrogé sur ce qu'ont fait les gouvernements de gauche, je ne vois pas pourquoi tu t'enferres à ne pas répondre, et à y voir un piège, alors que tu peux répondre, et d'ailleurs tout le reste de l'interview était très bon...

  39. 39
    carlo dit:

    "Tout bien pesé, autour de la table tout le monde convient que le libre échange c’est un problème davantage qu’une solution."

    Entièrement d'accord. La critique du libre-échange est un thème que Jean-Luc Mélenchon devrait aborder plus souvent. Sur cette question, comme sur celle des retraites, il lui faut nettement marquer sa différence avec MA.

  40. 40
    lola dit:

    @Vergnes

    "Certes le port du voile n’est pas un signe d’émancipation"

    Et pourquoi non? Certes notre républicaine marianne ne porte pas le foulard mais le bonnet, nous ne dirons donc pas que la dissimulation de la chevelure indique toujours une subjectivité réactionnaire.

    Plus encore, il se pourrait bien que symétriquement à l'obligation du foulard oû il est révolutionnaire de ne pas le porter, l'interdiction de celui-ci ouvrirait la voie d'une possibilité revolutionnaire, celle de porter un foulard.

  41. 41
    Descartes dit:

    @marj (#638 dernier fil)

    Ecoutes Descartes j’ai pas le temps parce que pour tout te dire, la vraie vie concrète dont je te parle à longueur de posts et de laquelle tu sembles trés éloigné m’appelle …

    En tout cas, tu as le temps pour préfacer chacun de tes messages de ce genre d'attaque personnelle...

    Tu descendais à la mine toi ? Arrêtes ne me fais pas rire, et surtout c’est certainement pas des gens comme toi qui se sont battus pour que les enfants ne descendent plus dans la mine !

    Encore un petit intello m****ux qui se permet de juger ce qu'il connait pas. Qu'est ce que t'en sais, de ma vie ? J'ai commencé à bosser en usine à 16 ans, j'ai été délégué syndical pendant vingt ans de ma vie. Et c'est toi qui va me donner des leçons ? Avec ce genre de mépris, t'étonnes pas si le PCF a perdu tout contact avec la classe ouvrière.

    La vie d’avant,j’en ai entendu parlé merci,

    Beh moi, je l'ai vécu. C'est ça qui fait toute la différence.

    j’ai eu des arrières grands parents, des grands parents et des parents mais bizarrement, ils n’ont pas le même discours que toi et figures toi que eux ont toute conscience du sort de la jeunesse actuelle et pourtant leur vie n’a pas été toujours facile

    Ah bon ? Et qu'est ce qu'ils te disent tes parents et tes grands parents ? Qu'à leur époque on vivait plus longtemps qu'aujourd'hui ? Qu'on commençait à travailler plus tard ? Qu'on faisait des études plus longues ? Qu'on voyageait plus ? Demandes-leur quand est-ce qu'ils ont eu pour la première fois des toilettes dans leur appart, au lieu d'avoir à aller sur le palier. Franchement...

    Tu fais preuve de mauvaise fois évidente, et tu t’accroches à l’INSEE comme une moule au rocher car tu ne démontres rien, l’embêtant c’est que l’INSEE non plus !
    Quand l’INSEE nous dit que les prix baissent, tout le monde pouffe parce que ce qu’elle met dans le panier est tout à fait relatif, tu vois quand ton loyer augmente de 20 euros par an, l’essence et l’électricité et le gaz, la bouffe et que ton salaire stagne, tu fais vite le calcul …et la baisse de l’écran plasma par ex t’en a rien à foutre !

    C'est toi qui m'encourageait à "aller aux archives" et à chercher des chiffres. Maintenant tu me dis que les chiffres ne servent à rien. Belle logique... mais peut être que les chiffres ne servent à rien seulement quand ils contredisent tes propres préjugés.

    Les chiffres de l'INSEE ne te plaisent pas ? Et bien, j'attends que tu proposes les chiffres sur lesquelles tu te fondes pour aboutir aux conclusions que tu défends. Pour le moment, tu n'as rien proposé dans ce domaine. C'est toujours des "tu vais vite le calcul" sans aucune donnée factuelle. Ce n'est pas comme ça qu'on peut analyser la réalité, cette "réalité" à laquelle tu est si attaché.

    Tu veux croire que "les jeunes vivent plus mal que leurs parents". Tu as besoin de croire ça. Fort bien, dans notre pays il y a liberté de croyance. Mais soit conscient que ta croyance est une position dogmatique, que tu n'acceptes pas de confronter aux faits.

    Quant au choix d’habiter dans les villes ou autour, c’est un choix pour ceux qui peuvent, les autres passent deux heures par jour dans les embouteillages.

    Ou prennent le RER, comme moi. C'est un choix.

    Le chiffre important ce n’est pas tant le revenu que le pouvoir d’achat.

    Le revenu exprimé en euros constants est le pouvoir d'achat...

    Les chiffres parlent mais on t’a jamais dit qu’on leur fait dire ce qu’on veut aux chiffres ?

    Encore une fois, c'est toi qui m'encourageait à "aller aux chiffes"... et maintenant tu me dis que cela ne sert à rien ? Franchement, si "on fait dire ce qu'on veut aux chiffres", quels sont les moyens que tu as pour connaître "la réalité" ? Comment savoir si les jeunes "vivent mieux ou moins bien que leurs parents" sans les chiffres ?

    Tu minimises d’ailleurs ce que l’article de l’observatoire dit à savoir que des zones d’ombre demeurent, notamment sur les hauts revenus.

    Je ne "minimise" rien du tout. La discussion ici portait sur le fait de savoir si "les jeunes vivent moins bien que leurs parents" ou pas. Pour répondre à cette question, ce sont les bas revenus qui sont intéressants à regarder. A moins bien entendu que tu penses que les jeunes dont le niveau de vie t'inquiète sont ceux d'Auteuil-Neuilly-Passy...

    Mais si tu en veux des chiffres je t’ai cité plein de sources que tu as bien ignoré …

    Comme par exemple ? La seule source que tu as citée... prenait ses chiffres de l'INSEE.

    Tu dis « sans vouloir t’offenser, il y a un vaste monde en dehors des portes de l’Education Nationale », et alors, tu crois que je le sais pas, tu crois que le privé je connais pas ?

    En un mot: OUI.

    Et tu penses que je vis en circuit fermé ? Que je n’ai pas de famille avec des boulots divers et variés ? Et ces jeunes que je cotoie tous les jours dans mon travail, toutes ces situations qui feraient pleurer Zola, je les invente peut-être ?

    Pas du tout. Seulement, je pense que tu généralises les quelques dizaines de cas et que tu finis par croire qu'ils sont représentatifs d'une moyenne, alors qu'ils constituent l'exception, et non la règle. Et je me demande si tu les écoutes vraiment, ou bien si tu te contentes de plaquer sur eux tes schémas préconçus, comme le font souvent les travailleurs sociaux.

    Pour autant, je ne nie pas le progrès social du XXème siècle, au contraire, je défends ce progrès et je souhaite l’ étendre autant que le peut la richesse de notre pays,

    J'avoue que cette remarque me laisse songeur. Tu t'échines à m'affirmer que la crise dure depuis les années 1970, mais "tu ne nies pas le progrès social du XXème siècle" ? Le XXème siècle semble pour toi se réduire à la période 1945-1970...

    mais je dis que le capitalisme est en crise et que tu es le seul à ne pas t’en apercevoir !

    Tu le dis, d'accord. Tu as même affirmé que "même les économistes libéraux" partageaient ton diagnostic, même si tu sembles incapable d'un citer un seul... Méfie toi. Ce n'est pas parce que tu dis quelque chose que c'est vrai.

  42. 42
    Louise dit:

    Sapir en direct chez Taddéi ce soir.

  43. 43
    Descartes dit:

    @marc.malesherbes (#640)

    Par contre il me semble que depuis les années 90, la situation du plus grand nombre a stagné, voire régressé.

    "Il me semble", cela ne suffit pas. On ne peut pas se contenter d'impressions (largement fabriquées par le discours des médias, d'ailleurs). Si on veut réflechir utilement, il faut aller aux faits. Et les faits, pour autant qu'on puisse les connaître par les statistiques, montrent que le niveau de vie continue à progresser pour toutes les catégories. Beaucoup plus lentement qu'auparavant, c'est certain, mais il progresse. La "regression", il faudra me la montrer...

    Maintenant pour mettre des chiffres sur ces constats que j’ai fait autour de moi, cela demanderai un travail que je ne peux faire … Si je suis le seul à faire ces constat, j’ai tort, si beaucoup le font, j’ai raison.

    Quand bien même "tous" feraient le même constat que toi, cela ne garantirait pas que tu aies raison. Pendant des siècles tout le monde à fait le même constat que la terre était plate. Et ils avaient tort.
    Pour mettre des chiffres sur ces constats, ce n'est pas la peine de se décarcasser. Les tableaux statistiques sont sur le site de l'INSEE ou de la DARES. J'en ai cité quelques uns dans le dialogue avec Marj. Les statistiques montrent un progrès du niveau de vie dans tous les déciles (ce qui est incompatible avec ton idée d'une catégorie "d'exclus" qui gonflerait numériquement et dont le niveau de vie baisserait), plus lente pour les premiers déciles, plus rapides pour les derniers.

  44. 44
    Descartes dit:

    @marc.malesherbes (#641)

    Maintenant, y a-t-il une majorité potentielle pour un tel choix ? Pas aujourd’hui, mais dans 10 ans, oui (voir mon post précédent sur l’évolution des niveaux de vie).

    C'est justement pourquoi il est important de connaître vraiment (et pas par préjugés) l'évolution du niveau de vie. Si je comprends bien, tu fais l'hypothèse que le niveau de vie de couches de plus en plus importantes baissera, rendant l'option d'un protectionnisme raisonné attractive. Je pense que cette hypothèse est fausse, et qu'il est donc dangereux de fonder un projet politique sur cette supposition.

  45. 45
    Descartes dit:

    @Carlo (#643)

    Je ne pense pas que Descartes et R-o-T soient la même personne. Je les ai pratiqués tous les deux. Ils n’ont pas le même style, ni la même forme d’esprit.

    Comment, ne sais tu pas que je suis le diable en personne, et que je peux donc changer à volonté de style et de forme d'esprit ? ;-)

    Carlo... tu perds ton temps à répondre aux élucubrations de Pulchérie ? Bon, ok, je vais tout te raconter. La vérité, c'est que Pulchérie est folle amoureuse de moi. Tu ne me crois pas ? Relis ses messages: les deux tiers me sont consacrés. Elle me consacre des petits poèmes, elle m'abreuve de noms doux (dieukartz...), elle proclame que je suis son dieu, elle me pare de toutes les vertus... Elle a même menacé de commettre un suicide digital en quittant à jamais ce forum pour attirer mon attention. Elle n'arrête pas de demander à tous les intervenants de me boycotter, pour m'avoir tout seul pour elle...

    Mais vois-tu, mon cœur est prise par une autre. Alors, c'est pour fuir cette passion dévorante que je ne lui réponds pas, avec l'espoir qu'elle m'oubliera... alors s'il te plait, ne l'excites pas en lui parlant de moi.

  46. 46
    VERGNES dit:

    @ lola

    Lorsque j'écris: « Certes le port du voile n’est pas un signe d’émancipation », cela signifie qu'il n'est pas perçu en Occident comme un signe d'émancipation ostentatoire vis à vis du patriarcat ou comme un signe d'allégeance à une religion.
    D'autre part il me parait quelque peu inquiétant de vouloir fixer des critères pour délivrer des brevets d'émancipation à telle ou telle femme...Et quels seraient donc ces critères pour les hommes "émancipés", à croire que tous les mâles seraient par nature émancipés, émancipés de quoi? Personne ne se pose la question.

    La taille du foulard de Ilham ne dépasse pas certaine mini-jupe, mais dans le second cas cela est perçu comme un signe ostentatoire d'émancipation. Comme quoi la notion d'émancipation est plus liée à ce que l'on fait voir en public qu'à ce que l'on se refuse de montrer et bien entendu ceci ne s'applique qu'au corps des femmes.

    Ainsi toute femme qui ferait plus de 50% des tâches ménagéres, et qui n'aurait pas fait gréve et obtenu un salaire égal à un homme se verrait interdire de se revendiquer féministe, et se verrait attaquer en justice si elle osait prétendre l'être.

  47. 47
    marco polo dit:

    Retraité en Région Centre, je suis effaré et amer de voir à quelle allure nos conquêtes sociales s'effacent...Je me souviens des luttes pour obtenir la retraite à 60 ans, le droit syndical dans les entreprises, les premières réglementations sur la formation professionnelle.... Oui, je suis un ancien membre du PCF, parti en 1978. Oui, j'ai longtemps erré dans un désert politique. Non, je ne me décourage pas. Mais c'est bien grâce à toi et à ton opiniâtreté que je recommence à croire à la gauche, la vraie. Je me dis que le chemin est encore long pour comprendre que seule l'unité, pas ce genre d'unité de calculs et de circonstances, pourra remporter l'adhésion des salariés, ouvriers, employés de ce pays qui est encore l'héritier des Lumières. Je voterai pour le Front de Gauche, tu peux compter sur ma voix. Si je davais adhérer à un parti, ce serait le PG sans hésiter, mais comme j'agis dans des rése

  48. 48
    marco polo dit:

    .....des réseaux associatifs pour la défense de la biodiversité, je ne veux pas m'éparpiller....
    Désolé mais mon message est parti sans crier gare !

  49. 49
    Léon dit:

    @ Vergnes
    Tu nous confirmes la venue de Grond à Nantes ?
    Le Npa va donc enfin entrer en campagne dans les Pays de la Loire !
    Bonne nouvelle...

  50. 50
    Demetrio dit:

    @ Descartes post 45

    tu es amoureux de LOLA ? mais elle n'aime que la burqa !

    @ LOLA
    tu la quittes quand ta burqa ?

Pages : [1] 2 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive