30mar 08

 J’ ai passé le week-end à Viry Chatillon en Essonne, en réunion, non stop, pendant deux jours. Les trois quarts des participants affichaient les mines exténuées des lendemains de campagne. Les vainqueurs sont épuisés. Et les battus pire encore. Comme si l’échec était leur responsabilité personnelle! Mais leur situation est l’angle mort de la photo de famille. Il est vrai que lorsqu’est affichée une victoire éclatante dans cent villes de plus de dix mille habitants, on oublie de mentionner les trente qui ont été perdues. Et toutes celles qui n’ont pas été gagnées. Elles existent pourtant, sans explication ni reconnaissance dans le tableau! Et les raisons qui expliquent les victoires ici sont parfois moins éloignées de celles qui expliquent les défaites là. Dans le monde des gagneurs on oublie vite que ce n’est pas seulement la victoire qui justifie l’action mais les raisons qu’on a d’agir. Les battus remachent à proportion de la joie des vainqueurs. 

Donc, deux réunions donc pour moi. D’abord au Conseil national de PRS. Puis avec les correspondants départementaux de la "sensibilité" à laquelle je participe au PS. Elle s’appelle "Trait d’union". (http://www.trait-dunion.org) Ce groupement socialiste existe depuis juin 2005. Il a été créé au lendemain du réferendum sur le traité constitutionnel. Il a présenté une motion en commun avec Laurent Fabius au congrés du PS au  Mans, juste avant l’investiture socialiste à la présidentielle. C’était le congrès du Mans, avec sa synthèse mensongère, cette arnaque! "Trait d’Union" est représenté au secrétariat national du Parti Socialiste par Pascale Le Néouannic, conseillère régionale d’ile de France. Longue discussion. Pour finir nous avons adopté un texte aux termes bien qualibrés. Et comme après deux jours de réunions venat aprés tant d’autres il faut savoir faire une pause de quelques heures tout de même je me contente de mettre en ligne ce texte. Avec le souhait qu’il interresse mes lecteurs. Et que tous ceux qui le jugent utile le transmette à ceux qu’il pourrait interresser, notamment s’ils sont socialistes..

 

UN AUTRE FUTUR EST POSSIBLE
 
                                                                        1
Le congrès du Parti socialiste est convoqué. Ses décisions impliqueront l’avenir de la gauche et par là même celui du pays. Il ne saurait se réduire à une compétition de personnes en vue de l’élection présidentielle qui aura lieu dans quatre ans ! Surtout si cette compétition doit donner une illusion de choix alors que les orientations politiques de chacun seraient quasiment identiques. Il n’est pas vrai qu’il n’y a qu’une orientation possible et crédible à gauche ni que face aux destructions sociales et écologiques du capitalisme de notre temps, la modernité soit du côté de la ligne sociale-démocrate ou démocrate. Celle-ci est partout en impasse dans le monde. Ni nostalgie, ni fuite en avant. Il ne faut pas engager le PS français plus loin dans cette voie qui conduit tant de partis sociaux-démocrates à gouverner aujourd’hui avec la droite. Le PS ne doit pas encenser davantage l’économie de marché et faire du capitalisme un horizon indépassable. Surtout au moment où celui-ci entre dans une crise autodestructrice dont les conséquences s’abattent sur les salariés et les sociétés. Pour qu’un autre futur soit possible, ce débat doit s’engager clairement et publiquement, non seulement entre socialistes mais devant le pays.
                                                                         2
Cette question se concentre sur des choix concrets. Quelques uns surgissent de l’actualité immédiate.
Luttons-nous contre la financiarisation de l’économie ou bien accumulons-nous les vœux pieux sur la nécessité de « réguler le marché » au moment où des socialistes français dirigent les principales institutions de la mondialisation économique ? Quel rapport de forces construisons-nous avec le capitalisme ? Et quand il faut passer au compromis avec le capital, quelle logique favorisons-nous ? Celle des secteurs financiers ? On en connaît le prix : dictature du court terme, abaissement des acquis sociaux, destruction des services publics, traité de Lisbonne. Ou celle des secteurs productifs réels ? Sinon comment négocier les salaires, les conditions et le contenu du travail, les qualifications en vue de l’intérêt général ?
Faut-il procéder à la refonte républicaine des institutions et de la société française ou bien continuer les bricolages sur la constitution de la Cinquième République ? Comment organisons-nous l’intervention populaire dans les choix politiques, depuis leur élaboration jusqu’à leur mise en œuvre ? Faut-il étendre l’exigence de laïcité à de nouveaux secteurs de la vie en société ou bien faut-il se résigner à ouvrir des espaces publics aux injonctions des religieux ?
Affronte-t-on la crise écologique en réorientant impérativement la production et ses contenus ou bien se contente-t-on d’organiser les droits à pollution ?
Eradique-t-on la pauvreté ou bien organise-t-on son soulagement ? Inversons-nous la clef de répartition des richesses entre capital et travail ou bien modérons-nous la ponction des profits ?
Affrontons-nous le modèle libéral de construction européenne ou bien y consentons-nous ? Participe-t-on à la politique impériale des Etats-Unis ou bien affirme-t-on l’indépendance militaire et diplomatique de la France dans le monde ?
Et pour former une majorité nouvelle en France, quelle alliance politique et sociale faut-il former ? Avec le centre ou avec toute la gauche sans exclusive ? Les deux ne sont pas possibles en même temps. L’exemple italien en atteste. En France, les élections municipales récentes n’ont pas davantage démontré l’efficacité électorale de l’alliance avec le Modem. Au contraire. C’est pourquoi nous optons au niveau national pour la méthode mise en œuvre avec succès dans de nombreuses localités : un front de gauche sans exclusive sur la base d’un programme de gouvernement commun.
                                                                    3
Nous respectons la contradiction des analyses qui s’expriment sur tous ces sujets au Parti socialiste. Elle concentre les enjeux de notre temps pour la gauche comme pour la société. Seule une confrontation franche et sérieuse, un débat exigeant, rend possible l’action efficace. Encore faut-il que tous les points de vue soient représentés pour que le débat soit possible.
Dans ce contexte, on voit bien se présenter dans le débat des socialistes les diverses nuances du point de vue démocrate et social-démocrate dominant en Europe. On connaît ses nombreux candidats. Mais le programme de la gauche d’alternative qui a pourtant permis les victoires aux élections nationales dans le passé, est absent. La gauche du Parti socialiste est muette. Elle est balkanisée. Du coup elle semble aujourd’hui hors jeu. Dès lors, elle porte une responsabilité dans le rabougrissement du débat d’orientation des socialistes. Elle en sera même la première coupable si elle renonce à s’exprimer et à proposer ses idées. La gauche du Parti socialiste doit s’assumer. Elle doit porter dans le Parti socialiste le programme de gauche qui répond à l’urgence sociale et politique. Le sort réservé à cette gauche au PS sera un révélateur. Jusque-là le PS était un lieu nourri par les différentes cultures de la gauche française. Est-ce encore le cas ? Ou bien le PS n’est-il plus qu’un parti de centre gauche, uniformisé, imperméable à l’urgence sociale, conformément au modèle dominant en Europe ?
Pour notre part, nous prendrons l’initiative du texte et des candidatures qui permettent à l’alternative de gauche de s’exprimer. Nous le ferons avec autant d’autres que possible. Nous le ferons seuls si nécessaire. Nous allons donc agir et nous rendre disponibles pour qu’un regroupement de toutes les gauches du Parti socialiste devienne possible. Un regroupement sans exclusive ni a priori. Tourné vers les convergences pour l’avenir plutôt que vers les divergences du passé.
En socialistes nous disons : l’avenir ce n’est pas ce qui va se passer mais ce que nous allons faire. Un autre futur est alors possible.


482 commentaires à “le congrés socialiste commence”

Pages : « 1 2 3 4 5 6 7 8 [9] 10 »

  1. 401
    Claire Strime dit:

    "Remarquez je ne serais pas contre mais alors que tout le monde démissionne !
    Tous ces coquins vendus à Monsanto et à Bush ! Tous ces députés qui se sont votés des retraites en or et des pensions à vie avant de détrousser le Peuple et de voter contre lui le 4 février dernier à Versailles ! "(H2)

    En Argentine en 2001-2002 ils disaient "Que se vayan todos!" (mais ils sont tous restés...).
    A part ça il y a évidemment aussi des élu(e)s de droite qui embauchent des contractuels à la place de fonctionnaires ou qui perdent aux prudhommes.

    Mais bon, le Statut de la Fonction publiqe devrait être sacré pour la gauche te les républicains; c'est l'ultime digue contre le clientélisme te le communautarisme.

  2. 402
    Jean-Marc dit:

    http://www.numerama.com/magazine/9264-L39Europe-fait-exploser-la-riposte-graduee-de-Denis-Olivennes.html

    Comme quoi le monde est bien compliqué, trop compliqué pour les sectarismes gauchistes peut être hein?

    Votre méchant Rocard a bien travaillé sur ce coup là comme par le passé sur le sujet d'ailleurs.
    Et votre affreuse Europe a bien jugé.

  3. 403
    julie dit:

    @jean marc
    excellente nouvelle, merci pour info.
    et également pour réponse à mon post. Finalement, nous pourrions nous retrouver sur pas mal de sujets.
    Dans le cas de l'initiative de Michel Rocard au PE on voit que cette dernière fera énormément plaisir aux anars du net, qui sont pour la liberté totale, y compris échanges sans limites sous copy right, mais vont probablement pas adopter Rocard comme leur masquotte.
    D'ailleurs, ce n'est pas le propos de Rocard non plus, je crois qu'il plaide pour le système de la licence globale.
    Par ailleurs, le déferlement sur le blog rubrique Tibet, n'est-il pas une magnifique démonstration des forces qui nous dépassent et nous obligent à nous réfugier dans la rubrique "congrès du PS", lieu des "fossiles" et autres dinosaures? Ceci me plait beaucoup!

  4. 404
    dudu 87 dit:

    Bonsoir
    D'aprèe LCI et différents instituts de sondage, Berlusconi serait élu. Mauvaise journée! Vous pariez que Sarko va se précipiter en Italie voir son ami. Ou alors, il est malade ou trop....fatigué!

  5. 405
    julie dit:

    mais pourquoi ont-ils voté pour lui?

  6. 406
    H2 dit:

    Oui, je voulais en parler.
    Le vieux caïman gominé de 72 ans revient au pouvoir en Italie !
    Le vieux beau va pouvoir s'en foutre plein les fouilles.

    Y'a pas à dire l'alliance du Parti Socialiste avec le Centre-droit ou la mutation du Parti Socialiste en parti de droite ç'est tout bénéfice.... pour...la Droite canal historique.

    J'attends avec impatience la déclaration de M. Hollande.
    Aux dernières nouvelles il se verrait bien en haut de l'affiche en 2012 (!)
    Tant de lucidité rend pantois. La machine à perdre est déjà enclenchée.
    Quelle prouesse.

  7. 407
    H2 dit:

    @ Julie

    La question c'est plutôt :

    Pourquoi les Italiens n'ont pas votés Voltroni !

    Cherchez l'erreur ou posez la question à M.Hollande.

  8. 408
    dudu 87 dit:

    Bonsoir Julie
    Sur France3, ce soir, Carla Ponte et son bouquin. La ministre kosovare de la justice déclare avoir rencontré 2 fois C. Ponte sans avoir parlé des 300 mutilés serbes avec elle et lui rappelle que si elle était au courant pourquoi en tant que présidente du Tip n'a t-elle pas agit? Un ministre serbe demande à Mme Ponte d'apporter des preuves à ses accusations. Les autorités suisses dont elle est ambassadrice en Amérique du Sud lui demandent d'appliquer le droit de réserve.
    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=38411
    Je te livre ça brute.
    Tant qu'aux élections italiennes, pas envie de me fatiguer ce soir, j'ai rendez-vous avec Dirk Barrez et son bouquin "Une autre mondialisation est possible - de Seattle à Porto Alegre".
    @Jean Marc
    Bonsoir
    On m'a parlé dernièrement de "vision holiste", c'est quoi, c'est affaire?
    Tant qu'à Rocard et nos hommes politiques, heureusement qu'ils arrivent à faire une ou deux choses bien leur carrière!
    Bonne nuit à vous

  9. 409
    dudu 87 dit:

    @Julie
    Je suis vraiment fatigué, le bon est celui-là:
    http://www.swissinfo.ch/fre/24_heures_en_suisse/Carla_Del_Ponte_priee_de_se_taire.html?siteSect=104&sid=8943364&cKey=1207586972000&ty=nd
    L'autre est aussi intéressant mais surtout pour les commentaires

  10. 410
    H2 dit:

    @ dudu 87

    Holisme :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9thodologie_holiste

  11. 411
    Jean-Marc dit:

    Très bien wikipedia pour holisme. Comme quoi, les amateurs ignorants savent faire des choses aussi bien que les élites, quand ils s'y mettent à plusieurs et collaborent... Une sorte de holisme, ou le tout est plsuq ue la somme des parties... ;)

    A ce propos, je vous conseille si vous voulez mesurer la lecture du très intéressant livre qui s'appelle Wikinomics, rempli d'exemples concrets de "logiques sous-jacentes", notamment en politique.

  12. 412
    dudu 87 dit:

    Bonjour à vous
    L'appel "Spéculation et crises : ça suffit !"
    Un appel international d’économistes contre la liberté de mouvement des capitaux en Europe.
    Pétition publiée simultanément par plusieurs titres de presse européens.
    Et si nous sortions du « tout-marché »?
    Pour signer la pétition:
    http://www.stop-finance.org

  13. 413
    H2 dit:

    L'UMP commémore à sa manière Mai 1968

    AP -
    "PARIS - L'UMP a présenté lundi une opération de communication pour le 40e anniversaire de Mai 1968 sur le thème "40 ans plus tard, la jeunesse qui bouge a changé de camp".
    Cette campagne initiée par des élèves de grandes écoles membres du parti présidentiel culminera dans la première quinzaine de mai, avec notamment un pique-nique aux Buttes-Chaumont le 1er mai et des débats à l'université de Paris-Dauphine et Sciences-Po avec les philosophes André Glucksmann et Alain Finkielkraut.
    L'UMP a réalisé une série d'affiches détournant les slogans de Mai 1968: "Sous les pavés, la plage... et après?", "Ils avaient des pavés, nous avons des idées, ou encore "Vivez sans temps mort, entreprenez".
    La campagne est destinée, selon le porte-parole de l'UMP Frédérix Lefebvre, à montrer que "le mouvement a changé de camp". "Là où la revendication de la liberté et les idées en 1968 étaient à gauche, aujourd'hui elles sont à droite", a-t-il affirmé.
    Ce thème avait été au coeur de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, qui était allé jusqu'à afficher sa volonté de "liquider Mai 1968".
    Cette opération "40 ans plus tard" est lancée en plein mouvement des lycéens contre les 11.200 suppressions de poste prévues dans l'Education nationale pour la rentrée prochaine. " AP

    http://fr.news.yahoo.com/ap/20080414/tfr-mai-1968-ump-71c19f3.html
    jl vt / Veille KiosKInfo...

  14. 414
    jennifer dit:

    Tous ceux qui sont au pouvoir en ce moment en Europe sont rejetés, crise économique oblige. Les gens ne réfléchissent pas plus que cela: ils vont en baver, nous allons en baver, cela on le sait, alors les gens sont moroses et s'en prennent à celui qui gouverne quelle que soit son allégeance politique. Ce qui explique le retour de Berlusconi. Bon je suis sûre que Jean-Luc Mélenchon aura une autre explication sur les alliances gauche/droite aprincipielles. J'attends avec impatience son commentaire.
    Pourquoi reste-t-il si silencieux en ce moment, nous mettant son post sur le Tibet depuis plus d'une semaine? C'est ennuyeux car nous avons besoin de débattre d'autre chose que le Tibet. Bon c'est sûr c'est assez central et apparemment, les USA ne vont arrêter leur offensive anti chinoise. Nous n'en avons que l'avant goût.

  15. 415
    singe dit:

    @ Jennifer

    Tu as sûrement raison quant au rejet direct de ceux qui sont au pouvoir, mais on peut quand même avoir du mal à suivre l'évolution d'une gauche qui vient se fondre avec la démocratie chrétienne qui, pour peu qu'il puisse exister un centre de gauche, n'en fait pas partie. Et les politologues de répéter inlassablement sur les ondes que Veltroni constitue maintenant l'alternative, se réjouissant de l'effondrement du "reste de la gauche" italienne...
    Peut-on souhaiter que l'Italie serve d'exemple à la France sur ce point là?

  16. 416
    H2 dit:

    Dites moi- vous allez me trouver un peu enfoiré mais j'aimerai quand même que l'on se penche sur ce mail d"'Isabelle ".
    Je n'ai que peu, pour ma part, aprécié le dernier post de Jean-Luc Mélenchon. Je trouve que l'on devrait lire plus attentivement ce qui suit :

    Isabelle dit:

    " 15 avril 2008 à 19:07

    Voilà un reponse qui me parait interessante et que vous devriezlire.
    Le dernier maoïste de France
    Réponse à Jean-Luc Mélenchon
    lundi 14 avril 2008 par Jean-Paul Ribes

    Jean-Luc Mélenchon, sénateur de l’Essone, aime que l’on parle de lui. Bien qu’élu du parti socialiste, il n’hésite pas à faire ouvertement campagne contre son parti quand ça l’arrange, l’essentiel étant de se singulariser par des positions, souvent outrancières, sur les sujets les plus variés.
    Aujourd’hui, devant le grand mouvement de sympathie pour le Tibet qui se manifeste en France et un peu partout dans le monde, il fallait bien que quelqu’un se dresse, à contre-courant, comme le champion de la Chine calomniée. Le sénateur s’est donc instruit sur la question… mais aux plus mauvaises sources. A savoir, la petite collection de brochures de propagande diffusée par l’ambassade de Chine.
    D’où ses chiffres fantaisistes, ses dates inexactes, ses affirmations aussi fausses que péremptoires. Le tout baignant dans un éloge vibrant de la politique chinoise, non seulement au Tibet, mais en Mongolie, au Turkestan oriental (ch. : Xinjiang), et une approbation à peine voilée des mesures de répression à l’égard des dissidents ou des adeptes de Falung Gong (une secte, donc pas vraiment des humains) torturés et croupissant en prison.
    Si le bouillant défenseur de la bureaucratie pékinoise avait un peu le souci de l’équilibre, nous lui conseillerions de se mettre vraiment au travail en allant s’informer, non seulement auprès des “fanatiques du Dalaï Lama” que nous sommes à ses yeux (la fameuse “clique” n’est pas loin) mais des universitaires les plus qualifiés, experts d’une histoire, d’une langue et d’une culture auxquelles ils consacrent leur vie et leur intelligence. Plus de cinq-cents d’entre eux, de Varsovie à Oslo en passant par Hong Kong, Paris et Washington, viennent d’ailleurs d’adresser une lettre sans équivoque au président chinois M.Hu Jintao.
    Premier ouvrage dont nous lui recommandons instamment la lecture ” Le Tibet est-il chinois ? ” [1], paru en 2002 chez Albin-Michel sous la direction d’Anne-Marie Blondeau et de Katia Buffetrille, et qui regroupe les contributions de tibétologues mondialement reconnus.
    Il y découvrirait que la prétention d’appartenance du Tibet à la Chine depuis le IXème siècle, qu’il a glanée dans ses lectures approximatives, est une idée récente, et qui n’a vraiment cours que depuis une cinquantaine d’années, depuis qu’elle a été imposée par le PC chinois.
    Même Mao Zedong avait quelques doutes sur la question, puisque, dans ses années de lutte pour le pouvoir, il reconnaissait aux Tibétains le droit à leur drapeau, et son projet constitutionnel accordait aux “nationalités” le droit à l’autodétermination.
    Pour faire court voici ce qu’affirment les universitaires compétents.
    Lié aux empereurs mongols (dynastie Yuan), lors de leur arrivée au pouvoir en 1271 par un accord spécifique (Chö-Yon) dit de “maître spirituel à bienfaiteur”, le Tibet ne figure pas comme faisant partie du domaine impérial dans les très officielles “annales des Yuan”. Pas plus qu’il ne figure dans les “annales des Ming”, la dynastie qui devait succéder aux Yuan en 1368.
    Avec l’arrivée des Mandchous (dynastie Qing) en 1644 les choses se sont lentement modifiées, notamment sous le règne de Qianlong (1735-1796) où l’on voit apparaître l’idée d’une suzeraineté de l’empereur sur le Tibet. En quelque sorte le “bienfaiteur” devient “protecteur” et le Tibet un “protectorat”, sans pourtant que cela prête vraiment à conséquence sur le terrain. La présence symbolique des ambans (envoyés de l’empereur) et l’entretien épisodique d’une petite garnison (quelques centaines d’hommes), à qui était exclusivement confiée une tâche de défense extérieure devant être perçue comme relevant d’un consentement mutuel plus que d’une domination par le pouvoir central.
    L’érudit sénateur pourrait-il par exemple nous citer une seule “mesure de gouvernement” imposée par l’empereur, comme les rois de France pouvaient en prendre dans leurs provinces ?
    Un pouvoir central qui ira en s’affaiblissant au cours du XIXème siècle au point que le corps expéditionnaire envoyé par la couronne britannique en 1904 et commandé par le lieutenant-colonel Younghusband ne trouvera en face de lui pas l’ombre d’un soldat chinois !
    En revanche, la première et sanglante tentative d’annexion du Tibet en 1906 par les troupes de Zhao Erfeng, le “boucher du Kham” se terminera par une déroute en 1911, avec la chute de la dynastie mandchoue.
    C’est donc tout naturellement que, de retour dans sa capitale Lhassa, le XIIIéme Dalaï Lama pourra déclarer l’indépendance du Tibet et (point 5 de la déclaration) limiter considérablement le système des fermiers “attachés à la terre” en affirmant : “nul n’a le droit d’empêcher quiconque de cultiver toute terre vacante”, allant même jusqu’à utiliser, bien avant d’autres, cette formule : “la terre appartiendra au cultivateur”.
    Le Tibet va donc frapper monnaie, produire ses propres timbres, délivrer des passeports, bref s’attribuer les instruments de tous les pays indépendants. Une indépendance que la Commission des juristes qui siège à Genève, avec statut consultatif à l’ONU, décrira ainsi dans son rapport de 1960 : “le Tibet était au moment de la signature de l’accord en dix-sept points en 1951 un Etat indépendant de facto… Il a démontré de 1913 à 1950 qu’il présentait les conditions d’un Etat, telles qu’elles sont généralement acceptées par la loi internationale”.
    Le seul reproche que l’on puisse faire aux Tibétains de l’époque, par négligence ou mauvaise connaissance du terrain diplomatique, c’est de n’avoir pas transformé ce “de facto” en “de jure”, comme avait su le faire la Mongolie, dite extérieure.

    Sur la question du régime politique et social qui prévalait au Tibet avant l’invasion chinoise de 1950, personne ne prétend qu’il était un modèle de justice et de modernité. Tout n’allait pas pour le mieux au Pays des Neiges. Il fallait réformer. Mais les meilleures réformes ne sont-elles pas celles auxquelles le peuple consent ?
    Le XIVème Dalaï Lama, dès son installation dans ses fonctions en 1950, avait fermement exprimé son souhait de s’atteler à la tâche et de sortir son pays de l’archaïsme. L’invasion chinoise ne lui en laissera pas le temps.
    L’ébauche de constitution qu’il promulgue en 1963, dès son arrivée en exil, est d’ailleurs une preuve évidente de sa détermination démocratique, puisqu’il y est prévu que les députés et même les membres du gouvernement, y soient élus au suffrage universel.
    En revanche, parer le régime chinois de toutes les grâces, lui qui n’accorde aucun droit de vote à ses citoyens, et même pas celui de s’exprimer sur internet (mémento Hu Jia), notre gaucho sénatorial y va un peu fort. Et de lui attribuer, dans la foulée, toutes les vertus émancipatrices que revendiquent les régimes coloniaux, à commencer par la France lorsqu’elle régnait Outre-mer. Le brouillon sénateur ne s’embarrasse d’ailleurs pas de ses propres contradictions ; lui qui se montre si critique de l’importation armée de la “démocratie” américaine en Irak, ne trouve rien à redire à l’imposition du communisme au bout des baïonnettes chinoises au Tibet, et ce depuis un demi-siècle.

    Enfin là où l’ignorance devient carrément de la mauvaise foi partisane, c’est lorsque le Mao du Sénat reprend quasiment mot à mot les thèmes qui lui sont soufflés par l’ambassade de Chine sur la “volonté de restaurer la théocratie” du Dalaï Lama et autre balivernes mensongères.
    Dans toutes ses déclarations sur l’avenir de son pays, le dirigeant tibétain affirme clairement sa volonté de n’assumer aucun rôle au pouvoir lorsqu’il reviendra au Tibet, celui-ci devant être issu exclusivement des urnes, dans le cadre d’une constitution laïque et démocratique.
    Quant au régime social, c’est en France, devant la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, présidée à l’époque par Jack Lang et devant un Edouard Balladur ébahi, que nous avons tous entendu le Dalaï Lama affirmer avec une certaine audace que son choix se portait résolument vers un système socialiste. Affirmation qu’il complétait dans le Nouvel Observateur du 17 janvier 2008 en se décrivant comme “un marxiste en robe bouddhiste”. On comprend que cela puisse déplaire au sénateur de gauche. Enfin, la robe de moine. Car il préfère sans doute réserver l’appartenance marxiste aux vareuses des commissaires politiques, aux complets-vestons des businessmen et aux uniformes des militaires, zélés défenseurs du capitalisme chinois.
    Qu’on nous pardonne notre ton parfois polémique, il ne cache ni hargne ni colère. Simplement notre souhait de voir l’élu de la République s’obliger à un peu de retenue dans ses propos, appliquant la consigne que tous les journalistes dignes de ce nom partagent : “qui n’a pas fait d’enquête n’a pas droit à la parole”. Inutile de lui préciser l’auteur de cette citation.
    Qu’il sache en outre (voir notre article du 10 avril sur tibet-info.net) que nous n’agissons jamais par haine de la Chine, attachés que nous sommes à la liberté de ce grand peuple, que nous ne sommes pas des “indépendantistes tibétains” et encore moins des “agitateurs professionnels” comme l’affirme la langue de bois pékinoise. S’il veut s’en convaincre, et à moins qu’il ne calque son attitude sur l’horreur du dialogue propre aux dirigeants chinois, nous sommes, cela s’entend, parfaitement disposés à le rencontrer. En toute bonne foi."

  17. 417
    singe dit:

    Ne reprochons pas à Jean-Luc Mélenchon de faire entendre sur le Tibet une "voix discordante". C'est surtout une position affirmée qui permet à notre fraction de la gauche républicaine d'apparaitre dans un positionnement qui la singularise.
    Il y a un parti-pris et des approximations historiques, mais il me semble que l'essentiel est de resituer un"évènement" dans un contexte où le consensuel masque l'essentiel.
    Nous souhaitons tous ici que se construise un parti de la gauche (quelle qu'en soit la manière). Pour ne pas être marginaux, ce genre de post est utile,nous fait connaitre.

  18. 418
    Jean-Marc dit:

    Quelqu'un a supprimé mon post420 de ce matin, qui précédait celui de singe, je le recolle donc ci-dessous. Non mais...

    Il est difficile de juger de ce post de Jean-Luc Mélenchon je trouve. Pour moi, l’essentiel du message réside dans la fin :
    “Puisque le but c’est justement que le Tibet soit au chinois ce que le Kosovo a été aux serbes. Mais comme cela n’a rien de comparable, à part la volonté de dépeçage de l’ennemi et la mise en scène médiatique, il est fort probable que cela finisse à la confusion des agresseurs. Je le souhaite. Je suis un ami de la Chine. Et je sais que l’intéret de mon pays et ses valeurs ne sont pas du côté où l’on voudrait les entrainer.”
    Et là, effectivement, s’il s’agit de dénoncer cette mascarade mediatico-politique qui instrumentalise les bons sentiments (Tibet libre, DDH) et les mauvais (racisme et peur anti-chinoise) afin de prolonger le bras atlantique jusqu’en Asie, sous l’impulsion d’une amérique neo-conservatrice dangereuse pour tous, Jean-Luc Mélenchon a raison de le dire : c’est d’ailleurs le seul à le faire…

    Le problème, c’est que son message est enrobé dans des approximations historiques apparemment, dans une défense de l’action chinoise au tibet qui heurte beaucoup de personnes, dans une position anti-théocratique radicale. Ceci prête le flan aux défenseurs des droits de l’homme, aux gens qui critiquent le PCC (celà est justifié, faut pas déconner non plus!), et aux imbéciles qui croient sans moufeter ce que les media leurs distillent.

    Celà dit, oui, celà dit, ces maladresses rhétoriques de Jean-Luc Mélenchon ne sont à l’arrivée pas forcément négatives (j’ignore si elles étaient pensées de sa part, je n’en suis pas convaincu du tout).
    En effet, sans celles-ci, et les polémiques qui s’en sont ensuivies, le message de Jean-Luc Mélenchon serait passé inaperçu. Et donc pas de plateaux Tv, pas de 2000commentaires, et pas de place pour le message que je juge important.

    Je regrette toutefois, et là Jean-Luc Mélenchon m’a déçu, qu’une fois l’accès aux medias de masse Tv et radio obtenus, qu’il n’ai pas plus accentué et dit très clairement la part du message concernant les ressorts géopolitiques qui se cachent sous cette histoire!
    La peur d’être exclu de la cour des grands sans doute…

  19. 419
    Jean-Marc dit:

    @Singe.

    Vous écrivez "Nous souhaitons tous ici que se construise un parti de la gauche (quelle qu’en soit la manière)".

    Je ne suis pas du tout d'accord avec ça!

    D'une part, pour citer Gandhi, "la fin est dans les moyens comme l'arbre est dans la semence".

    D'autre part, c'est justement dans la manière même dont se construira l'alternative politique que réside la solution. Logique sous jacente...

    Comprenne qui peut...!

  20. 420
    Claire Strime dit:

    La victoire de Berlusconi rend encore plus fumeuse et lointaine la perspective d'"Europe sociale". Et allez parler de "constituante européenne" aux électeurs populaires italiens qui se sont abstenus ou on voté Ligue du Nord...

  21. 421
    singe dit:

    @ Jean-Marc, entre autres

    Je rectifie donc mon post 420: ce blog de Jean-Luc Mélenchon réunit des personnes se préoccupant d'une gauche en France, mais ne se prononçant pas su la même façon d'y parvenir. Et je suis bien d'accord que les moyens changent tout. Y compris la finalité.
    Ce serait d'ailleurs grave que le PS renonce dans ses principes aux valeurs révolutionnaires. Si au moins il affirmait la République (menée à son terme comme le préconisait Jaurès).

    Par contre, je te trouve, Jean-Marc, assez écholale avec tes "log.sous.": réminiscence infantile?

  22. 422
    Jean-Marc dit:

    Echolale?
    Je ne comprends pas ce mot.

    Enfin, aucune réminiscence infantile je pense. Juste une certaine forme de persévérance.

    Mais il est vrai qu'il y a du boulot, car "c’est justement dans la manière même dont se construira l’alternative politique que réside la solution" reste sans écho dans votre tête, trop remplie qu'elle est de références, dépassées.

    Et aussi la conservation de quelquechose de jeune auquel je tiens, et qui me distingue des fossiles : la capacité de saisir le sens de mon époque, d'en percevoir les courants innovants et porteurs, et de m'intéresser à leurs logiques sous-jacentes pour améliorer le monde ;)

  23. 423
    singe dit:

    Echolalie: symptôme de l'autiste, persévérance du lalalisme du sujet infans, prémisce d'une communication.

    Qu'est-ce qui produit du lien?

    Penses-tu que les communautés virtuelles puissent établir des liens identitaires?
    Il y a là l'idée du mythe d'une communication gratuite et sans limites, donc sans engagement. Ce ne sont que quelques tuyaux de plus, le plomb en moins, mais qui ne comblent aucunement "la solitude" de Léo Ferré. Pardon, encore une référence dépassée? Pourtant, nous parlons un langage qui a été inventé demain matin...

  24. 424
    Jean-Marc dit:

    Singe, vous campez sur vos positions... Vous restez bloquez sur votre virtuel, alors que je parle de logiques sous-jacentes à transposer dans le monde "réel".

    C'est parceque le PC / LO / LCR / PRS / PS etc est rempli de gens comme vous, déconnectés de leurs temps, récitant le mot révolution alors qu'ils ne voient pas qu'elle se passe sous leurs yeux mais en dehors de leurs grilles de lectures du XXe siècle, que la gauche est malade et pour un temps sans avenir.

  25. 425
    Claire Strime dit:

    Au prochain congrès du PS, tous sauf le dalaï lama?

    "Le dalaï lama, "citoyen d'honneur" (Paris)
    Le maire PS de Paris Bertrand Delanoë a annoncé aujourd'hui qu'il proposerait lundi prochain au Conseil de Paris "d'attribuer au dalaï lama le titre de citoyen d'honneur de la Ville de Paris".
    Il s'agit de "rendre hommage à un combattant de la paix, partisan inlassable du dialogue entre les peuples", a indiqué M. Delanoë dans un communiqué, à propos du prix Nobek de la Paix.
    "Paris souhaite également, par ce geste, assurer de son soutien fraternel le peuple du Tibet, qui cherche à défendre les plus élémentaires de ses droits : sa dignité, sa liberté, et tout simplement sa vie".
    Source : AFP"

  26. 426
    singe dit:

    ta, ta, ta, Jean-Marc: le problème est bien celui que vous soulevez dans ce terme de "transposition". La topologie des divers lieux que vous évoquez(réalité, d'ailleurs à distinguer du réel, ce n'est qu'un "comme si", virtuel) est de leurs points de capiton: commentçà en vient à se nouer?

  27. 427
    H2 dit:

    Merci à Jean-Marc et à Singe.

    J'ai pour ma part trouver ces derniers échanges entre eux fort instructif, pertinent - de part et d'autre - et pour une fois sans invective inutile.

    Il est vrai que cette façon de se parler à coup de nom d'oiseau est devenu quelque peu "pénible" au bout de plusieurs mois. Rassurez-vous je ne suis pas "pollitiquement correct ou nian-nian" mais disons que lorsqu'il n'y a pas ces scories d'insultes (light or strong) on avance tout de même mieux et la compréhension ne reste pas en surface.

    Oui, dans ces cinq derniers "post" quelque chose s'est éclaircie. Bon, il y a toujours Jean-Marc qui nous traite de "fossiles", mais si c'est devenu une litanie répétitive, je me dis aussi qu'il lui sera beaucoup pardonné. (rires).

    Une question à Jean-Marc : comment vois-tu ces logiques sous -jacentes ?

    1/ : Comme des instruments techniques de combat pour accélérer les changements mentaux et renverser les propositions idéologiques du moment afin d'accroître les changements de perspectives de tout type : économique, sociaux, mentaux, sociétaux,culturels, etc...?

    2/ Ou vois-tu ces techniques d'échanges de tout type comme les instruments d'une redéfinition concrête d'une nouvelle façon de vivre pour certaines personnes, en paralelle de la sociète déjà existante et finalement irréformable ?
    Des instuments concrêts de partage qui travaillent la socièté dans son ensemble n'ayant pas pour but de la transformer en soi mais plutôt de permettre aux individus de se fédérer hors des institutions classiques.
    Bref des outils pour une socièté paralelle ?
    Sans attaque frontale ni même la prétention à changer les institutions en quoi que ce soit mais plutôt de les abandonner à leur sort ?

  28. 428
    Jean-Marc dit:

    H2, je trouve votre question très pertinente. Pour y répondre, il faut envisager l'évolution des choses de manière perspective ; en d'autres termes d'où part-on, ou en sommes nous, et vers où allons nous.

    Ma réponse est la suivante.

    A ce jour, les logiques sous-jacentes que j'évoque sont des concepts et instruments de "combat" (comme vous dîtes), car elles déstabilisent le statu quo, et que de nombreuses forces ont intérêt à ce que les choses restent en l'état, contre l'intérêt général.

    Mais ce combat n'est pas que réactif et inhibiteur des effets du statu quo. En effet, en sus du "combat" car il y a choc des modèles, les nouveaux modèles inventent des alternatives crédibles, notamment fondées sur le partage comme vous dîtes ; j'emploie de préférence le mot'échanges'.

    Actuellement, nous assistons à une coexistence de deux mondes, un que je crois agonisant, et un autre en gestation. Il y a en quelque sorte deux sociétés parallèles de fait. Le clivage dans cette optique n'est pas de classe, mais générationnel et culturel.

    A terme, nous aurons de manière évidente je crois, car ce qui est porté si fort par la jeunesse ne peut que redéfinir les règles, une refondation assez profonde des différentes dimensions qui constituent nos sociétés (éco, polit, etc).

    Quant à la question très pertinente que vous posez en pointillé concernant le mode d'action à priviliégier (fédérations, dédain, attaque frontale,...), je crois qu'il faut :
    1. cesser de valider par le militantisme ou même le vote ce qui ne satisfait plus du tout mais alors plus du tout les fondamentaux tels que la transparence, la représentativité, la prise en compte de l'intérêt général,... ;
    2. protéger des attaques qu'elles subissent et inventer et promouvoir les initiatives qui participent de ces nouveaux modèles émergents, et répondent aux fondamentaux ci-dessus ;

    Enfin, nul ne peut savoir à l'arrivée, la mutation étant profonde et donc longue, jusqu'à quel point les institutions classiques (sic) changeront voire même disparaitront pour certaines.
    Mais ce qui semble certain, c'est qu'elles n'ont pas/plus la faculté de se réformer d'elles mêmes.

    Court développement, mais vous ayant apporté quelquechose j'espère...

  29. 429
    Jb dit:

    @ H2
    Tu poses de bonnes questions à Jean-Marc qui sera incapable de répondre... Il te reverra à ses liens et ça sera à toi de trouver, dans un parcours initiatique, la clée des logiques sous-jacentes... Ainsi tel le philosophe qui sort de la grotte (Cf. mythe de la grotte de Platon), tu seras ebloui par la lumière...

    Et plus tard, retournant dans la grotte (ou se trouve le commun des mortels et les fossiles comme nous) pour essayer de te faire entendre en parlant de la lumière des logiques sous-jacentes, les gens te prendront pour un fou!...
    Et nous, nous serons toujours réconfortés par l'obscurité de la grotte.

    D'ailleurs, Jean-Marc, ta synthèse que tu m'avais promis ne vient pas! Et ne me dit pas que tu te lasses, car tu écris encore plein de messages sur ce blog!
    J'attends ta lumière Jean Marc!
    Bonne journée à tous!

  30. 430
    Jean-Marc dit:

    Précision suite au post de JB, 20 ans...

    Le clivage est PLUTOT générationnel culturel que de classe.
    C'est pour celà que je parlais de Mac Arthur il y a quelques temps : "la jeunesse est un état d'esprit etc etc".

    Ainsi, JB est vieux, déjà, car refermé sur sa mémoire, et malgrè leur grand âge Bruno Oudet, Michel Serres, René Trégouet, Pierre Lévy, Philippe Quéau, Tim Berners Lee et tant d'autres heureusement sont jeunes, encore et toujours, car dans le présent et ouverts vers le devant.

  31. 431
    Jb dit:

    @Jean Marc
    Quelle critique facile! ;)
    Tu me traites tout d'abord de religieu et après de vieux... Je suis d'accord sur le fait que la jeunesse d'esprit n'a pas d'âge... Et comme je suis sur une logique de "réinvention de la gauche", je revisite la pensée des grands auteur... Tu sais Jean-Marc, la pensée évolue et se sert des mouvements passé... Ainsi, une personne qui révolutionne le théâtre, la musique par exemple possede en elle une connaissance qu'elle sait dépassée. Jimi Hendrix était fan de Bob Dylan, et pourtant il a révolutionné la musique. Les Pink Floyd ont écouté les Beatles et de la musique classique mais ils ont ensuite inventé un genre... Je pourrait dire la même chose pour les mouvements littéraire mais je ne vais pas faire une disserte...
    Bruno Oudet et les autres que tu cites (ainsi qu'Attali) n'ont pas "tout" inventé, ils ont emmagasiné en eux d'autres auteurs!

    C'est pour ça qu'il faut relativiser la terme "modernité", car de nos jours ont fait du vieux en disant que c'est du neuf... Car on doit être moderne... A d'autres époques, c'était le contraire, on aimait pas trop dire qu'on faisait du neuf.. Je pense à la réforme grégorienne de l'Eglise au XI e siècle... Sous pretexte de revenir au temps apostoliques les religieux réformaient en profondeur leurs institutions...

    J'ai écris mon message tout à l'heure avant d'avoir lu ta réponse... Comme d'habitude, ça reste très incantatoire,aussi clair que Ségolène Royal!
    (Tiens d'ailleurs, voici la preuve qu'on aime bien faire "du vieux" en disant que c'est du "neuf" : la formule de l'"ordre juste" trouve sa racine dans la Somme théologique de saint Thomas d'Aquin parut au XIIIe siècle.)

    Pour finir je te répond par une citation d'Henri Pena-Luiz, professeur de philosophie (je l'ai déjà envoyée) :

    "Lorsque des principes, au moins une fois dans l'histoire, ont été reconnus et proclamés en leur justice, ils font parti de cette culture de liberté dont l'humanité sait se souvenir.
    Cette culture de liberté [...] peut alors servir de référence dans les périodes de reflux, et préparer le rebond de l'idéal."

    Henri Pena-Ruiz, dieu et marianne, philosophie de la laïcité

  32. 432
    Jb dit:

    Excusez mes fautes d'orthographe horribles!

  33. 433
    Jb dit:

    @Jean Marc
    Quelle critique facile!
    Tu me traites tout d’abord de religieux et après de vieux… Je suis d’accord sur le fait que la jeunesse d’esprit n’a pas d’âge… Et comme je suis sur une logique de “réinvention de la gauche”, je revisite la pensée des grands auteurs… Tu sais Jean-Marc, la pensée évolue et se sert des mouvements passés… Ainsi, une personne qui révolutionne le théâtre, la musique par exemple possede en elle une connaissance qu’elle sait dépasser. Jimi Hendrix était fan de Bob Dylan, et pourtant il a révolutionné la musique. Les Pink Floyd ont écouté les Beatles et de la musique classique mais ils ont ensuite inventé un genre… Je pourrais dire la même chose pour les mouvements littéraires mais je ne vais pas faire une disserte…
    Bruno Oudet et les autres que tu cites (ainsi qu’Attali) n’ont pas “tout” inventé, ils ont emmagasiné en eux d’autres auteurs!

    C’est pour ça qu’il faut relativiser la terme “modernité”, car de nos jours ont fait du vieux en disant que c’est du neuf… Car on doit être moderne… A d’autres époques, c’était le contraire, on aimait pas trop dire qu’on faisait du neuf.. Je pense à la réforme grégorienne de l’Eglise au XI e siècle… Sous pretexte de revenir au temps apostoliques les religieux réformaient en profondeur leurs institutions…

    J’ai écris mon message tout à l’heure avant d’avoir lu ta réponse… Comme d’habitude, ça reste très incantatoire,aussi clair que Ségolène Royal!
    (Tiens d’ailleurs, voici la preuve qu’on aime bien faire “du vieux” en disant que c’est du “neuf” : la formule de l’”ordre juste” trouve sa racine dans la Somme théologique de saint Thomas d’Aquin parut au XIIIe siècle.)

    Pour finir je te répond par une citation d’Henri Pena-Luiz, professeur de philosophie (je l’ai déjà envoyée) :

    “Lorsque des principes, au moins une fois dans l’histoire, ont été reconnus et proclamés en leur justice, ils font parti de cette culture de liberté dont l’humanité sait se souvenir.
    Cette culture de liberté […] peut alors servir de référence dans les périodes de reflux, et préparer le rebond de l’idéal.”

    Henri Pena-Ruiz, dieu et marianne, philosophie de la laïcité

  34. 434
    JM dit:

    vous m'ennuyez jb avec votre étalage de savoirs fragmentaires doublé de vos apriori.

  35. 435
    RG dit:

    @ Jean Marc
    Bonjour:

    Puisque tu es sur une logique de réinvention de la Gauche, sur tout Rhône Alpes nous sommes des milliers a rechercher un messie tel que toi, nous avons même un Golgota ou tu pourrais parler à tes ouailles j'en ai 5 déjà dans mon bureau de 19 à 53 ans, il y en a une qui s'appelle Marie et l'autre Madeleine tu prends les deux, au tractage ce sont des filles qui tractent + de 1000 papiers sur un marché et chacune, au porte à porte toutes les 5 sont mieux que plus que bien. On a même une "Radio Plurielle" qui porte mal mais en faisant des manches on pourrait se payer un nouvel émetteur, ont l'appellerait Radio Rebeldes aqui los companiéros i las campaniéras dela révolucion francèse Yesu Roan Marcos abla una parlote
    Jean Marc, à moi tu peux bien me le dire: "est-ce que tu marches sur l'eau ?" et "sais-tu ressuciter les morts ?" ;

    Réponds vite nous attendons nous sommes tous de l'éducation nationale nous avons encore 11 jours à te consacrer.

    Jésus revient, jésus revient jésus revient parmi les siens !

    Gros bisous de nous six.
    RG et Louisa, Mado, Rolande, Mimi et Véro,

    PS: + 11 mecs qui arrivent à l'instant + ma femme que j'oubliai qui est d'origine allemande à nous tous nous parlons pas moins de 9 langues dont l'arabe et le kabyle, non pas dont mais en plus, tu te rends compte de la chance que tu as, nous sommes tous convaincus que tu es notre sauveur !

  36. 436
    JM dit:

    Merci RG de votre proposition.
    Mais je ne me sents pas l'ame d'un messie, surtout avec de telles ouailles! :)

    Je souhaiterai plutot collaborer dans un esprit d'emulation intellectuelle reciproque a la creation de quelquechose de neuf. Ce qui exclut du projet les ringards.

  37. 437
    fanny dit:

    POUR LES JO BEIJING!
    CONTRE L'INJUSTICE DE MEDIA!!

  38. 438
    RG dit:

    @Jean Marc, Bien compris, Merci. J'espère sans trop y croire que Jean-Luc Mélenchon va prendre la tête du mouvement à Gauche et très à gauche s'il ne le fait pas l'Histoire l'enverra aux oubliettes comme beaucoup avant lui. Je suis quelqu'un qui fait les choses sérieusment sans me prendre au sérieux. Je fréquente avec assiduité beaucoup de profs d'économie politique, de sociologie, de philosophie, Maucourant, Ariès, Alliès, Corcuff et beaucoup d'autres ce qui est dommageable c'est que nous ne pourrons faire partir le train qu'avec à l'avant une locomotive médiatique, comme je l'avais fait en 1993 avec l'Abbé Pierre pour la marche des Chômeurs, tous ceux qui ont connu l'abbé le savent de l'église catho, il n'en avait cure, l'homme était un anarco inclassable plutôt gauche extrème pour les fondements; Quand à moi je suis athée jusqu'à l'os et darwiniste convaincu atteint par le syndrome de moliére et à 75 printemps bientôt dans n'importe quel amphi, dans les débats je tiens ma place et quand j'ai décidé de me taire, il y a toujours un ami pour me rappeller à l'ordre, parait-il que ça donne le moral, aux autres, le mien,,,,,,,,,,,,,
    A bientôt sur le terrain des luttes,
    fraternellement
    RG

  39. 439
    RG dit:

    Hier au soir pendant plusieurs heures ce site a été bloqué, il nous était impossible de communiquer ; juste le temps nécessaire soit de 3 à 5 heures pour visiter tout le blog et sortir chaque communiquant de l'anonymat,
    Bien entendu il ne s'agit pas de Jean-Luc Mélenchon mais il est assez probable que ce soit ce pouvoir de m****. Je suppose que tous vous le savez que depuis 2 mois sarko fait visiter tous les sites politiques de droite et de gauche . Ce type est complètement parano, aujourd'hui à la télé les yeux lui sortaient de la tête, un jour il va en perdre un c'est sur, mais qu'est-ce qu'elle lui trouve Carla ; Il est laid ce mec; au point que pour que les enfants s'endorment plus vite le soir il faut leur dire : "attention ! si tu ne dors pas tout de suite je vais chercher Sarkozy !" non pasSarkozy papy pas Sarkozy, il fait trop peur ! avec mamane mon petit fils ça marche, il s'endort tout de suite !
    A+
    RG

  40. 440
    singe dit:

    à la maintenance du site, SVP

    Pour ma part, je n'arrive plus à accéder au blog de Mélenchon de mon domicile où je suis abonné à Wanadoo/ question de proxy, me répond-on./
    Alors que çà marche par Orange à mon bureau.
    Y a-t-il qqch qhe je puisse faire?
    Merci

  41. 441
    jennifer dit:

    Bonjour
    Je voulais juste expliquer mon silence sur vos débats très longs. J'adore ce blog et j'y apprends des choses mais pour moi une grande partie des débats qui s'y font depuis quelques mois sont de la politique virtuelle. Peut être que cela vous aide mais j'ai l'impression que c'est en dehors de toute réalité et dans vos têtes. Bon le monde est assez grand pour y contenir toutes sortes de débats et ce blog assez démocratique pour le permettre. Moi j'ai beaucoup de mal à m'y inscrire. Et cela avec le plus grand respect envers vous.

  42. 442
    jennifer dit:

    Pour information

    "...plus de 10 000 Palestiniens, hommes, femmes et enfants, sont actuellement détenus en israël, sans reconnaissance de leur statut de prisonnier politique.

    Qu’il s’agisse de militants politiques, d’éducateurs, d’animateurs culturels, de personnes qui se sont opposées à l’annexion de leurs terres, à la construction du Mur, ils et elles sont, de par leur simple existence, le symbole d’une résistance inacceptable pour un Etat qui poursuit le nettoyage ethnique de tout un peuple.

    Prison, tortures, tout est fait pour décourager les Palestiniens de rester sur leurs terres, pour les pousser à partir ou à collaborer avec l’occupant.

    Depuis 1967, plus de 700 000 Palestiniens, soit l’équivalent de 25% de la population palestinienne, ont été emprisonnés en Israël.

    Actuellement, plus de 10 000 d’entre eux sont enfermés dans des conditions inhumaines. Parmi eux :

    • 360 enfants âgés de 3 mois à 18 ans (depuis le début de la 2ème intifada en 2000 plus de 2 500 enfants ont été arrêtés)

    • 99 femmes dont plusieurs mères, 4 ayant accouché en prison pieds et poings liés à la table d’accouchement

    • Plus de 1 000 blessés ou malades qui n’ont pas accès aux soins"

    CAPJPO-EuroPalestine

  43. 443
    jennifer dit:

    Pour continuer. Pourquoi ce débat virtuel ne m'intéresse pas. Parce que je pense que le débat sur quelle gauche à construire et sur quel programme sera tranché par Jean-Luc Mélenchon et autres forces politiques réelles qui font le socle de notre réalité politique. Moi ce qui m'intéresse c'est que Jean-Luc Mélenchon y inclue des causes légitimes telles que la question des femmes, des minorités opprimées et la question internationale. Sur les questions de politique française c'est dans la lutte réelle que les choses se forgent, en se battant avec les militants associatifs, syndicalistes et en mettant ensemble les idées programmatiques.
    Ainsi si Jean-Luc Mélenchon fréquentait plus les RESF, les jeunes des banlieues, les associations d'homos, femmes etc... peut être il verrait concrètement mieux quel type de revendications il est nécessaire.
    Sur le reste, la stratégie d'ensemble c'est trop abstrait en soi et personnellement je ne pourrais pas passer des mois à discuter des choses aussi abstraites comme il me semble qu'ils le font au PS. Ce qui m'intéresse ce sont les luttes concrètes, d'être sur le terrain, avec les gens qui se battent.

    Beaucoup d'entre vous n'aiment pas mes posts car effectivement souvent j'envoie juste des faits - comme celui ci -dessus sur la violation des droits des prisonniers palestiniens. Je pense que les faits parlent beaucoup.

    Quant au débat sur les medias virtuels dont parle Jean Marc. Je lis à peine ses posts car j'avoue que ce genre de débats m'intéressent peu (on ne peut pas tout faire: être sur le terrain prend beaucoup de temps) mais sans doute a-t-il raison. Mais franchement passer tant de temps à discuter cela ne m'attire pas.

  44. 444
    jennifer dit:

    Ce que dit RG sur le blocage du site d'hier me semble probable. Donc les vrais "RG" ou autres comparses se seraient amusés à nous identifier en recherchant toutes nos adresses e-mail? Moi j'ai pensé que des pirates avaient saboté le blog à cause du succès de Jean-Luc Mélenchon sur la question du Tibet.
    En tout cas le seul empêcheur de tourner en rond en ce moment c'est bien Jean-Luc Mélenchon et ça ils l'ont bien mauvaise que leur propagande qui tient lieu d'info n'est pas marché aussi bien qu'ils le souhaitaient. Il y a eu un petit grain de sable, appelé Jean-Luc Mélenchon, un mec si insignifiant pour eux et pour le PS la bête noire car il réfléchit, un tout petit grain de sable qui a fait déraillé la machine de propagande. Juste quelqu'un qui a dit: je n'avale pas tout comme cela, je dis "réfléchissons". Et même un tas de sarkozistes outrés qu'on les traite comme des moutons ont épousé la position de Jean-Luc Mélenchon.

  45. 445
    singe dit:

    @ Jennifer

    Tu verras sur mes posts que je ne néglige ni le terrain des luttes sociales, ni le terrain électoral. Je suis tout autant sensible à la mort d'un homme voulant échapper à la police.

    Mais nous avons pour but d'inscrire une rupture dans cette société orwelienne, sans avoir quelque assurance sur les moyens d'y parvenir.
    Nous devons bien faire le constat du décalage existant entre le peuple et ses "élites", et à partir de ce constat, procéder au débat nécessaire.
    Les partis politiques ne respectent plus l'exigence institutionnelle que leur octroie la République, dans la participation de tous au débat démocratique et à l'enrichissement des liens sociaux, intercommunautaires et intergénérationnels.

    Ce que dit Jean-Marc a sa pertinence, tu ne peux le négliger. Cà peut ne paraitre qu'une solution jusqu'auboutiste, ou situationniste, j'y perçois une logique néanmoins révolutionnaire.
    Bien plus que les prétendus nouveaux "partis anti-capitalistes", fleurissant de toutes les officines, et qui n'affichent aucune volonté de gestion du pouvoir.

    Nous avons vraiment à réfléchir tous ensemble, sans exclusive, et en prenant le temps d'être parmi les autres, qui souffrent, se rebellent..

  46. 446
    Jean-Marc dit:

    Bonjour à tous. Petite clarification. Je ne suis ni révolutionnaire ni situationniste ni... ni...
    Je ne lutte pas Contre. Je travaille Pour, c'est à dire à propager les logiques sous-jacentes dont je parle. Car elles définissent les grandes lignes d'une nouvelle organisation en construction actuellement, et peut être d'une nouvelle humanité disent certains.

    Je défends simplement l'idée que nous vivons actuellement une mutation sociale, de même ampleur que celle qui marqua le passage d'une organisation basée sur la chasse/cueillette et le nomadisme à une basée sur l'agriculture et la sédentarisation.
    Je vous laisse rechercher quelles ont été les conséquences en termes de politique, d'économie, de développement d'outils conceptuels (compter, écrire, etc) d'un tel passage...

    Donc mon propos ici a été de défendre ce qui à mon sens participe de ce mouvement, et que j'appelle les logiques sous jacentes.
    Elles ne se limitent pas au virtuel comme dit Jennifer, même si pour le moment c'est bien au travers de l'internet qu'elles prennent leur essor, car d'une part internet est le SEUL territoire vierge et libre à ce jour, d'autre part car le net est construit sur des notions telles que l'échange la participation la décentralisation l'autorégulation, qui sont parmis les logiques sous jacentes centrales dont je parle.

    Celà vous parait abstrait? Vous avez tort...
    Tirez par exemple les leçons de ce qui s'est passé autour de cette histoire du tibet, et donc d'une des dimensions fondamentales de nos sociétés, l'information.
    Des exemples existent tout aussi intéressants dans les domaines économiques et politiques. Cherchez les mes amis.

  47. 447
    Jennifer dit:

    @Singe
    Oui j'apprécie tes posts car ils sont souvent concrets, ancrés dans la réalité et je suis d'accord que le doux rêve d'un parti anticapitaliste n'est vraiment que du vent et mènera à une grande désorientation des gens qui y croiront
    @Jean Marc
    oui je suis d'accord avec toi que cette intervention sur le Tibet a une portée concrète et change les choses

  48. 448
    RG dit:

    @singe. Hier au soir aussi je n'avais plus d'accés, ce blog possède en ce moment un stock de 1700 correspondances enregistrées, tenant compte des 2 sites internes JO et Congrès PS; il y a moins de 3 semaines les sites se vidaient par le haut, les plus anciennes correspondances disparaissaient, un peu chaque jour.

    Je n'ai aucune nouvelle de Jean Luc Mélenchon et de son devenir au PS, personnellement je souhaite quil n'en ait plus afin qu'il en ait un ailleurs, ici par exemple ce serait bien ! ??,

    Les vacances scolaires permettent de se reposer de la fatigue que l'on a pas,
    un temps dégueulasse, bon je vais relire Marx et Proudhon La philosophie de la Misère et le Misére de la Philosophie, ce qui me semble toujours être d'actualité quand on étudie les concepts de l'époque pour les comparer à ceux des chercheurs d'aujourd'hui dans ce domaine on ne peut que constater que beaucoup de ces derniers devraient être condamnés pour plagiat. Ne peuvent être condamner pour plagiat ceux qui ;;;;;;;;bla bla bla::::::::: pompent sur des oeuvres tombées dans le domaine publique. Ceci nous renvoie à la premiére leçon de droit : tout ce qui n'est pas interdit est permis !
    La seconde leçon de droit étant : Le Droit Français n'est jamais rétroactif :
    Monsieur Nicolas Sarkozy aurait été bien inspiré de se rappeller de son Droit qu'il a du apprendre de travers, rappellez-vous l'attitude du Conseil Constitutionnel. Je pense qu'il est bien d'apprendre aux enfants qui a été Guy Moquet autant d'apprendre à chanter La Marseillaise mais si en plus on leur apprenait ces deux simples leçons de Droit, c'est sur qu'ils se feraient moins biaiser dans leur avenir
    Fraternité
    RG

  49. 449
    jennifer dit:

    Voilà maintenant qu'ils nous assènent que l'hôpital va mal. Oui il va mal de toutes les économies que depuis des années on veut lui imposer aux dépens de la santé des gens.
    Forcément d'un point de vue budgétaire, il y a un déficit puisque le gouvernement n'injecte pas d'argent dedans et que les gens n'en arrêtent pas pour autant d'être malades. Où va l'argent? Où est-il? D'abord ce sont tous les cadeaux faits aux riches pour qu'ils paient moins d'impôts. Bientôt ce sera le budget de la défense pour occuper et combattre en Afghanistan, une guerre totalement injustifiée, juste pour s'approprier des routes à pipelines.
    Cela ne suffit pas qu'on nous sucre les postes de professeurs, maintenant cela va être les lits d'hôpitaux, ou pour dire vrai des hôpitaux eux-mêmes. Oui il est encore question de fermer des hôpitaux.
    On ferme les hôpitaux, on ferme les classes et après cela Sarkozy va nous dire qu'il fait du social!

  50. 450
    RG dit:

    @Jennifer. Bonjour, merci j'ai lu tes 2 derniéres communications, je dois te dire que moi aussi je suis un miltant de terrain et il va s"en dire à la recherhe d'une stratégie d'ensemble qui ne peux passer que par l'émancipation de l'individu. Les stratégies préétablies conduisent à la ruine d'un pays, le XXe siécle en est plein pour l'Europe et le Monde ; nous voulons une gauche très à gauche et je l'espère autant que toi avec Jean-Luc Mélenchon, c'est comme ça nous avons besoin d'une locomotive médiatique pour gagner du temps, les gens comme moi possédent une zone d'influence de 200 à 350 personnes, Jean Luc c'est multiplié par 10, 20 ou 30 000 et plus dont les miens; Jennifer je te l'affirme un courant de pensée ne se décrète pas, il se construit. Jean-Luc Mélenchon, est empètré dans ses contradictions qui sont sauver le PS ou construire un nouveau Parti politique de Gauche, moi aussi je suis impatient j'aurais choisi la seconde solution mais je ne suis pas Sénateur et proche de Laurent Fabius dans un parti que j'ai contribué à construire. Jean-Luc Mélenchon est un homme proche de tous les mouvements citoyens encore que je n'aime pas que l'on se serve de ce mot citoyen pour le mettre à toutes les sauces, tout comme toi et moi Jean-Luc Mélenchon est informé et participe à ResF, aux syndicats, femmes, homos tous les mouvements de la Société ; la laïcité tu as lu sa critique sur le discours de Latran de Sarkozy c'est un document fédérateur qu'il faut faire connaitre et diffuser largement. Sa prise de position vis à vis des JO et Tibet, bien que je sois totalement d'accord je penss quelle peut se discuter mais uniquement sur des points de principes et pas sur le fond, Jean-Luc Mélenchon est un homme libre et c'est en homme libre qu'il s'est exprimé sur ce sujet . Jean-Luc Mélenchon est pris dans le congrès PS, Jean Pierre Chevènement a déjà répondu présent pour la construction d'un Parti de Gauche excusez moi du peu mais le MRC est influent dans tous les mouvements souverainistes de Gauche, dans le PC trois mouvement Marie George Buffet, André Gerin et un autre peu connu Marie George est sur le principe d'accord, Gerin je viens de remettre à sa secrètaire un courrier que j'ai distribué autour de lui, je le connais très bien et sa réponse ne viendra qu'apès son Congrès. LCR, c'est simple leur Parti anticapitaliste ne marche pas, je suis en relation aussi avec eux, l'embrayage patine et ça ne marche pas, tout ça c'est à gauche et c'est avec ceux-là que nous allons construire. Je dis qu'il faut attendre la fin de la période des congrès mais avant ne pas rester inactif, militer dans nos syndicats, CNL, nos organisations de masses panoplie que j'ai exposée. Je le dis souvent commémorer les anniversaires qui seront pour nous de véritables carrefours pour nos discutions. Pour ce qui me concerne mon lieu privilégié c'est l'Université Populaire de Lyon et l'Université à Tout Age, mon syndicat UGICT CGT et mon quartier, mes amis PS, PC, MRC et sans cartes tout ça c'est à la portée de n'importe qui, participer au débats. Je sais que quelqu'uns de mes amis visitent le Site, je leurs demande de participer (attention je reste pour l'instant "RG")
    ---------------------------------------------
    Tu as raison peut être sur la question du blocage du Site par des pirates
    Mais tous ne perdez pas de vue, je le dis à tous que dans les flics des Renseignements Généraux il y a aussi des gens de la gauche souverainiste et parmi les simples flics aussi. Je peux l'attester
    ----------------------------------------------
    Je suis aussi pour que nous communiquions au grand jour, il y a quelques temps j'ai tenté de le faire et sans succès, dîtes moi ce que vous en pensez les Uns et les autres.
    Jennifer à toi et tous mes autres
    Très fraternellement
    RG

Pages : « 1 2 3 4 5 6 7 8 [9] 10 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive