06mai 15

Le 8 mai, fête de l’Humanité universelle

Ce billet a été lu 29 278 fois.

Beuark ! A la veille de la célébration de la capitulation sans conditions du régime raciste nazi, il faut subir l’ignominie de Robert Ménard triant les enfants des écoles par religion. Et tout ça à Béziers, une terre marquée par l’histoire des luttes pour la liberté ! Le même jour à l’Assemblée, le naufrage moral du PS solférinien continue avec l’adoption de la loi « tous suspects, tous écoutés ». Un salut a tous ceux qui ont voté contre. Mais surtout à ceux de gauche, à ceux des socialistes et ceux des écolos qui l’ont fait, abandonnés par tant des leurs dont on n’aurait jamais pensé qu’ils soient capables de tant de reniements. Il ne leur restait que le prétexte d’être meilleurs que l’UMP pour la défense et la promotion des libertés individuelles. Même ça c’est fini.

Après tant de raisons de se démoraliser, je veux marquer aujourd’hui d’une pierre blanche un évènement certes secondaire par rapport au royal baby et aux démêlés de la dynastie Le Pen. Il s’agit de l’évolution de l’alliance politique de 40 % de l’humanité regroupée dans ce que l’on appelle les BRICS. Un sujet trop dérisoire pour retenir l’attention de la caste médiatico-politique et des divers services de farces et attrapes. Je m’amuse de voir les professeurs ragnagna (« le monde change, il faut changer ») ne s’intéresser à rien de ce qui change pour de bon et en rester aux commentaires de ce qui est là depuis toujours : les rois, les racistes et la famille Le Pen. En fait je suis injuste. Il est vrai que les BRICS font tous leurs coups pendant les vacances des chefferies : juillet pour décider leur accord, Pâques pour approfondir le processus. Le mauvais goût total. Pareil pour Merkel qui est démasquée comme espionne en pleines vacances de Pâques, si bien qu’il n’y a pas eu un mot sur la télé du service public. Heureusement qu’en Allemagne ils ne s’en laissent pas compter et que cet espionnage déclenche une tempête politique.

Ici, je commence par évoquer la date du 8 mai 1945 et l’anniversaire de la victoire sur les nazis. Et de l’offense que nos dirigeants sans mémoire historique et totalement inféodés aux caprices des USA infligent à la Russie. Hollande baise toutes les babouches à l’enterrement du roi d’Arabie saoudite. Mais il est absent de Moscou le jour du souvenir pour les 20 millions de Russes morts dans les combats contre l’extrême droite au pouvoir ! Le 8 Mai est la victoire de l’Humanité universelle contre ceux qui prétendaient la trier par religions ou ethnie et donner aux uns le droit de massacrer les autres.

8 mai : « L’exemple du grand peuple russe »

Vendredi 8 mai et samedi 9 mai, la France et la Russie commémorent les 70 ans de la Victoire sur l'Allemagne nazie et de sa capitulation sans conditions. Le décalage de date ne tient pas au fait que chaque pays célèbrerait une étape différente de la fin de la seconde guerre mondiale. L'écart de jour tient uniquement au décalage horaire entre Paris/Berlin et Moscou. Les actes de capitulation des nazis signés à Reims et Berlin prévoyaient en effet qu'elle serait effective à 23h01 le 8 mai, heure de Paris, c'est-à-dire 1h01 le 9 mai heure de Moscou.

Les commémorations prévues en France sont désagréablement bien discrètes. Depuis 1945, ce jour de mémoire a connu bien des aléas. Férié de 1953 à 1959, il a ensuite été supprimé partiellement par De Gaulle puis totalement par Giscard. Avant d'être rétabli par François Mitterrand en 1981. Et il n'est férié qu'en France… et en Russie, le 9 mai donc. Cette célébration est donc un trait d'union qui distingue la France et la Russie dans leur rapport à la mémoire de l'Europe.

C'est pour cela que François Hollande aurait dû accepter l'invitation de la Russie à se rendre à Moscou le 9 mai. Hollande a été invité comme les chefs d'État de 68 autres pays. Une trentaine de chefs d'État y assisteront, dont ceux de la Chine et l'Inde, signe de la solidité de l'entente forgée par le groupe des BRICS. Dans l'UE, seule la Grèce et la République tchèque enverront leur chef d'État. L'absence de Hollande est un affront diplomatique autant qu'historique. J’appelle cela par son nom : c’est une honte. Je souffre pour mon pays qui donne à voir un visage insupportable de sectarisme. Victor Hugo s’adressant aux Mexicains qui lui avaient écrit pour protester contre l’invasion de leur pays par les troupes française de napoléon III leur répondit : ce n’est pas la France qui vous fait la guerre, c’est l’Empire. Je dis à mes amis Russes : ce n’est pas la France qui vous traite de cette façon, c’est l’amicale des anciens de la « French American Fondation » qui dirige notre gouvernement.

Car la commémoration du 9 mai n'est pas qu'une affaire russe. Les soviétiques ont libéré 16 pays occupés par les nazis, près de la moitié du territoire actuel de l'Europe à 27. Au prix de terribles et meurtriers combats. On commémore ce jour là la capitulation d'un régime responsable de 65 millions de morts. Une telle victoire face à un régime d'extermination de masse hors de ses frontières a donc une valeur universelle. Et on se doit d'honorer la mémoire de ceux qui ont payé le prix le plus lourd pour notre liberté en Europe et en France. 27 millions de soviétiques furent tués dont 16 millions de civils. Si l'on compare les seules pertes militaires des vainqueurs, pour un soldat américain tué, on compte 60 soldats soviétiques tués.

L'absence de François Hollande est une faute politique autant qu'historique. Elle est d'autant plus incompréhensible que Vladimir Poutine avait assisté aux commémorations du 70ème anniversaire du débarquement en Normandie en 2014, à l'invitation du même Hollande. Il a donc la mémoire courte. Sait-il que lors de la précédente grande commémoration, pour le 50eme anniversaire, le 9 mai 1995, François Mitterrand avait fait le déplacement à Moscou ? Ce fut même son dernier et très symbolique déplacement comme président de la République. Ce jour là il déclara en notre nom : « Je suis venu ce soir au nom de la République française pour saluer le peuple russe, le grand peuple russe, celui d'une grande histoire, un peuple créateur, un peuple patriote. Je suis venu saluer le soldat russe, mais aussi le soldat appartenant à d'autres nationalités qui combattait à ses côtés. Quel exemple de force et de courage ! Il s'agit d'une vieille tradition russe : quand tout paraît perdu dans ce pays, tout peut être encore sauvé ».

Et Mitterrand d'ajouter cette leçon que Hollande ferait bien de méditer aujourd'hui : « l'exemple du grand peuple russe, l'héroïsme de ses soldats, le respect dû à ses morts, à tous nos morts, doit avoir un sens ou bien le monde est fou. »

Les BRICS changent le monde

L’alliance des BRICS avance et vient de franchir un grand pas. On le sait, ce sigle désigne un groupe de pays à partir de la première lettre de leur nom : Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud. L’été dernier à Fortaleza au Brésil, ils se sont accordés pour créer une banque mondiale commune. J’écrivais alors mon livre « L’Ère du peuple » et je l’ai aussitôt relevé comme un évènement décisif pour la grande bascule de l’ordre géopolitique en cours dans le monde. Cette banque commune assumera deux fonctions : un fonds de développement et une réserve de devises. C’est bel et bien un système alternatif à celui de FMI et de la banque mondiale, deux leviers de la domination nord-américaine. Pour compléter ce système monétaire alternatif, la Chine a aussi proposé la création d’une monnaie commune mondiale. L’idée est de mettre un terme à l’hégémonie du dollar. Et surtout d’en sortir en douceur.  Quel dommage que la France soit embourbée dans les alliances de François Hollande avec les Etats-Unis et étouffée dans l’Europe allemande. Sa place est avec les BRICS.

Le 2 mai, l’alliance des BRICS a franchi une nouvelle étape. Le président russe Vladimir Poutine a ratifié l’accord portant sur la création du fonds commun de réserves de monnaie. Ce fonds sera doté de 100 milliards de dollars. La Chine l’abondera à hauteur de 41 milliards, la Russie, l’Inde et le Brésil à hauteur de 18 milliards chacun, et l’Afrique du Sud à hauteur de 5 milliards. Le but est de pouvoir faire face aux tensions sur les monnaies des pays participants en faisant jouer la coopération et la solidarité. La réserve de devises permettra d’acheter de la monnaie d’un pays si celle-ci est attaquée ou se déprécie trop fortement, avec comme objectif de maintenir le cours à un niveau équilibré et soutenable par l’économie du pays. Et, inversement, si une monnaie s’apprécie trop, la vente de réserves de cette devise permettra de faire baisser le cours. Au-delà de cet aspect technique, l’objectif est bien évidemment de renforcer la coopération monétaire, économique et diplomatique entre ces pays.

L’idée centrale c’est donc de construire une alternative à la fois à la Banque mondiale et au Fonds monétaire international. C’est une manière de s’émanciper de ces institutions dominées par les États-Unis où les BRICS sont marginalisés. Rappelons que ces cinq pays représentent ensemble 40% de la population mondiale et 20% de la richesse produite dans le monde chaque année. C’est plus que les États-Unis d’Amérique ou l’Union européenne. Mais au FMI, les BRICS cumulent à peine 11% des droits de vote contre 17,7% pour les Etats-Unis. La Chine seule y a autant de droit de vote que l’Italie. La situation est un peu moins scandaleuses à la Banque mondiale mais le déséquilibre reste fort : 15,9% des droits de vote pour les seuls États-Unis contre 13% cumulés pour les BRICS. Dans les principes, la rupture est claire. La nouvelle structure sera dirigé sur le principe « un État = une voix ». Le siège sera en Chine, le directeur-général sera indien, le président du conseil d’administration sera brésilien et le président inaugural du conseil des gouverneurs sera russe. La doctrine d’intervention de ces nouveaux outils devrait aussi se distinguer des méthodes libérales des « plans d’ajustement structurels » du FMI et de la Banque mondiale qui ont détruit l’économie de nombreux pays.

À ce stade, les moyens du FMI et de la Banque mondiale restent évidemment supérieurs au projet des BRICS. Mais les structures en cours de création par les BRICS pèseront un poids réel. Le fonds de développement aura un capital représentant près d’un quart des capacités de la banque mondiale avec 50 milliards de dollars. C’est encore plus vrai pour la réserve de devises. Dotée de 100 milliards de dollars, sa force de frappe représente le tiers du FMI. Les premières interventions sont prévues pour 2016. Mais le projet est bien plus large. Les statuts de la cette nouvelle banque prévoient qu’elle est ouverte à l’accueil de nouveaux membres. La seule limite fixée est que la part des BRICS dans son capital ne descende pas en-dessous de 55% afin qu’ils ne soient pas dépossédés de leur projet. Autrement dit, l’idée qui paraissait d’abord abstraite, que j’ai développé dans la campagne présidentielle, d’une nouvelle alliance mondiale, a trouvé ses bases concrètes. Pas besoin de se fatiguer monsieur le président ! Juste regarder ailleurs qu’en direction des USA !

Cette nouveauté décisive est un point d’appui pour la construction d’un nouvel ordre international fondé sur le droit et la coopération. Dans la campagne présidentielle, j’ai proposé que notre pays participe à la création d’une alliance altermondialiste aux côtés des BRICS. J’ai encore développé cette proposition dans mon dernier livre « L’Ère du peuple ». C’est le moyen de retrouver notre indépendance. Bien sûr, pour être cohérents, nous devons aussi quitter l’OTAN pour retrouver notre indépendance militaire et remettre en cause le libre-échange pour organiser la coopération dans le cadre d’un protectionnisme solidaire. Mais les démarches engagées par les BRICS sur le plan financier et monétaire sont des jalons posés sur cette route. Il faudrait s’en saisir !

Je suis inquiet de voir que cette alliance se construit pas à pas sans la France. L’Histoire avance et François Hollande regarde ailleurs. Il préfère nous laisser arrimés au char de l’OTAN et écrasés par les pantoufles des riches retraités allemands, électeurs de Madame Merkel. La France, par sa puissance, son Histoire, ses principes politiques de Liberté, d’Égalité et de Fraternité a tout pour participer au projet des BRICS. Elle aurait même dû le proposer la première comme sa puissance le lui permettait. Elle a tout à y gagner. Elle s’émanciperait du vieux monde agonisant et belliqueux sous domination états-unienne et de la tutelle austéritaire de l’Allemagne en Europe. Elle se tournerait vers le monde de demain, y apporterait sa contribution politique, ses atouts comme son imbrication avec les peuples méditerranéens et sa participation à la francophonie. Notre pays poserait ainsi les bases d’un autre ordre du monde, plus juste et plus sûr. Un monde ordonné. Où les dirigeants français auraient de la fierté pour leur pays et du respect pour leur fonction dans l’Histoire.

L'Allemagne espionne la France mais Hollande ne dit rien

La réaction du gouvernement français à l’espionnage allemand est une humiliation de plus pour notre pays. Le ministère des Affaires étrangères et la présidence de la République ont été espionnés ! La France espionnée par l’Allemagne au service des États-Unis : un espionnage entre prétendus alliés de premier rang ! La réaction du gouvernement français est lamentable. Il aura fallu 10 jours avant qu’une parole officielle ne soit prononcée ! Et encore, le ministère des Affaires étrangères a seulement fait fuiter aux journalistes quelques éléments de langage mais ne s’est même pas donné la peine de rédiger un communiqué officiel. Que dit la fuite ? Que cette affaire d’espionnage appartient au passé, que la France ne demande ni excuses ni enquête. « Les informations évoquées dans la presse sur des activités de renseignement entre alliés ne sont pas nouvelles. L'Allemagne a fait le nécessaire pour rétablir une confiance mutuelle ». Bref, la France accepte d’avoir été, et peut-être d’être encore, espionnée par l’Allemagne. Une honte. L’Autriche porte plainte. La France se tait.

Du côté de François Hollande, le silence est assourdissant. Voici désormais plus de 10 jours que les premières révélations sur l’espionnage de la France par l’Allemagne ont été publiées. Qu’en pense François Hollande ? Vous n’en saurez rien, il n’a pas d’avis. François Hollande manque à ses devoirs les plus élémentaires. Car l’article 5 de la Constitution précise pourtant que le Président de la République « est le garant de l'indépendance nationale [et] de l'intégrité du territoire ». Confier un tel devoir dans les mains d’un seul homme, c’est prendre trop de risques !  On voit la limite quand celui-ci ne fait rien. La monarchie présidentielle de la 5ème République limite la force du pays a celle de la personne qui le représente.

Un désastreux encouragement est ainsi donné à tous ceux qui veulent nous espionner. Seule l’entreprise Airbus à choisi de porter plainte. Je la félicite. Mais quelle tristesse d’être réduits à attendre la décision d’une entreprise privée pour que s’ouvre une enquête après de telles révélations ! Et que penser d’un gouvernement qui laisse ses fleurons industriels comme Alcatel et Airbus être espionnés par ses prétendus alliés sans les défendre ? Car l’Allemagne est partie prenante de la gestion d’Airbus, ancien EADS rebaptisé. Et la période d’espionnage, correspond justement à une période où l’Allemagne cherchait à renforcer sa position dans ce groupe. En Allemagne, cette forfaiture est dénoncé comme un acte de trahison ! En France ? Rien dans la presse. Rien. Royal baby et Le Pen a tous les plats

L’attitude de François Hollande est d’autant plus condamnable que l’affaire fait scandale en Allemagne. Le gouvernement est sommé de s’expliquer. Nous savons ainsi que le BND, le service de renseignement allemand a espionné des entreprises, des responsables politiques et des hauts fonctionnaires européens, « notamment Français », pour le compte des Etats-Unis d’Amérique. Angela Merkel est directement visée par ces révélations. En effet, les services de renseignements allemands, le BND, sont placés directement sous l’autorité de la chancellerie et donc de la chancelière. Le gouvernement essaie de se défausser sur les services en parlant de « faiblesses techniques et d'organisation ». Comme si le choix d’espionner la présidence de la République française pouvait avoir été prise sans autorisation politique ! Et, si la pression est trop forte, Angela Merkel essaiera sans doute de se cacher derrière le ministre qui est rattaché à la chancelière. Les fusibles existent aussi de l’autre côté du Rhin.

En Allemagne, mes camarades de Die Linke ont réclamé l’ouverture d’une enquête pour trahison. Les Verts allemands exigent aussi de savoir la vérité. Les sociaux-démocrates allemands eux, font des phrases comme d’habitude. Ils critiquent Angela Merkel, mais ils participent à son gouvernement. Et ce sont eux qui, au début des années 2000, ont développé le système actuel d’espionnage et les liens avec les services des États-Unis après le 11 septembre 2001.

La France devrait hausser le ton. Madame Merkel doit s’excuser. Au moment où Edward Snowden a révélé que les États-Unis avaient espionné son propre téléphone portable, Madame Merkel s’était exclamé « l’espionnage entre amis, ça ne se fait pas ». En fait, elle faisait la même chose pour le compte des États-Unis contre la France. Les liens étroits entre l’Allemagne et les États-Unis derrière le paravent de l’OTAN ne sont pas une nouveauté. J’y consacre d’ailleurs un chapitre de mon livre qui parait jeudi 7 mai.

La complaisance à l’égard des États-Unis et du gouvernement allemand a assez duré ! Mais plusieurs médias ont souligné les causes profondes du silence gêné des autorités françaises. Le quotidien allemand Tageszeitung se permet d’ironiser sur notre devise républicaine en titrant « liberté, égalité, ça m’est égal(ité) ». Il s’étonne du « silence stratégique » du gouvernement français. Et explique qu’ « il n’est pas surprenant que le gouvernement se taise. Car mardi [5 mai], il fait adopter une vaste loi élargissant les compétences des services secrets en terme de surveillance. Par conséquent, il n’a simplement aucun intérêt à réagir à un scandale d’espionnage ».

Une autre raison aussi peu glorieuse est avancée. Le gouvernement français ne proteste pas trop fort contre l’Allemagne car… son budget et ses plans de réformes doivent être validés par la Commission européenne et les chefs d’Etats européens dans les prochaines semaines ! Et Hollande, Valls et Sapin comptent sur le fait que le gouvernement allemand ne sera pas trop sévère avec eux. Car eux savent bien de quel poids pèse Madame Merkel dans les décisions de l’Europe allemande. Le gouvernement français est tenu en laisse. En l’occurrence, le caniche est consentant puisque François Hollande n’a pas renégocié ce traité budgétaire. La soumission au traité budgétaire, à l’austérité et à l’ordolibéralisme n’en finit pas de rabaisser la France.


106 commentaires à “Le 8 mai, fête de l’Humanité universelle”

Pages : « 1 [2] 3 »

  1. 51
    Lebougre dit:

    Sur le recensement de Bézier, un peu court de la part de Mélenchon et Bourdin. Mon pote Nadjib serait classé comme musulman, a cause de son nom. Je ne le suis pas sur que ça le ferait rire, ce bouffeur de cochon, buveur de vin et athée malgré ses origines Kabyles !

  2. 52
    caouec dit:

    Commémoration du 8 mai 1945 ce matin dans ma ville. Au milieu des discours convenus des diverses personnalités et élus, celui de la députée socialiste du coin détonne. On aurait dit du Mélenchon ou presque ! C'est la seule de tous les intervenants qui évoque, très rapidement certes, le rôle des soviétiques dans cette libération, qui rappelle que la France libérée, ce même 8 mai 1945 s'est rendue coupable des massacres de Sétif, qui rappelle combien sont nombreuses les victimes de cette guerre sociale qu'est le chômage, qui fait le parallèle entre la montée au pouvoir d'Hitler et la dynamique actuelle du FN. Puis je vais voir l'historique des interventions et votes de cette élue dans l'Hémicycle. Patatras ! Elle n'a rien d'une frondeuse. Elle a voté sans sourciller tous les textes de régression sociale, d'abandon de souveraineté, de menaces sur les libertés (loi sur le renseignement) qui sont la marque de ce gouvernement solférinien. Bref la digne représentante de cette caste autiste, schizophrène qui squatte les lieux de décision du pays.

  3. 53
    fernand dit:

    Petit argument pour contrer ceux qui trouvent le programme du FN proche de celui du FdG. N'oublions jamais que le programme des fans du reich était celui d'un parti national (patriote, préférence nationale) et socialiste. On connait la suite.

  4. 54
    jcs47 dit:

    Aujourd'hui, la guerre n'est plus physique mais économique. On peut donc considérer Hollande et sa clique comme le gouvernement de Vichy : des collabos. A quand une condamnation pour Haute Trahison ?

  5. 55
    Borisoff dit:

    Concernant l'indignation feinte ou réelle à propos de l'espionnage de la France par l'Allemagne, ça me fait doucement sourire. Tout le monde sait (ou devrait savoir) que dans notre monde et depuis très longtemps, tout le monde espionne tout le monde, c'est "de bonne guerre" comme on dit, et il faut être bien naïf pour ne pas le savoir. Ce qui explique d'ailleurs la discrétion et la modération de nos dirigeants pour commenter cette affaire qui n'en est pas une !
    Jean Luc, ne faites pas le naïf SVP !

  6. 56
    marianne31 dit:

    @borisoff
    Ce qui est révoltant, c'est qu'un de nos partenaires espionne pour nos concurrents. Vous ne voyez pas la différence ?

  7. 57
    Paul G dit:

    Les démocraties occidentales ont été confisquées par les financiers, qui possèdent la majorité des médias et ont les politiques à leurs bottes. Je partage complètement l'avis de M. Mélenchon concernant les États-Unis, l'Allemagne, l'Europe et notre gouvernement actuel. Par contre, j'ai du mal à voir en quoi un rapprochement avec la Russie et la Chine serait bénéfique. Les dirigeants Chinois et Russes ont surtout à cœur les intérêts de leurs pays, exactement comme les dirigeants américains. Ils sont tout aussi susceptibles d'espionner leurs alliés, et sont capables d’impérialisme. Et ces deux pays se sont convertis à l'ultra libéralisme, qui n'est pas remis en question par leurs classes dirigeantes qui en tirent profit. Quand ça l'arrange, Poutine peut aussi soutenir des gouvernements d’extrême droite, mettre les opposants en prison, et le FN est financé par des fonds russes. Alors, pourquoi c'est mieux ? Si un post du blog de Jean-Luc Mélenchon a déjà expliqué cela, merci de me donner un lien.

  8. 58
    jjp dit:

    Vivement ce soir dans "on n'est pas couché". Cette émission tardive certes mais je vais vous regarder et prochainement acheter votre dernier livre.

  9. 59
    richunter dit:

    @Paul G (58)
    "Quand ça l'arrange, Poutine peut aussi soutenir des gouvernements d’extrême droite, mettre les opposants en prison, et le FN est financé par des fonds russes"

    Comment pouvez-vous affirmer cela ? Quel genre de preuves avez-vous ? Surtout pour le FN. Comment se fait-il alors que des journalistes d'investigation n'arrivent pas à sortir ce scoop ? Je pense à Médiapart, le canard enchainé, etc.

  10. 60
    massis dit:

    Hollande, absent de Moscou, réduit les 20 millions de morts sovietiques à un détail de l'histoire.

  11. 61
    Paul G dit:

    @richhunter
    Le financement du FN par des banques russes est sorti dans Médiapart, et Marine le Pen dit souvent du bien de Poutine. Médiapart y voit une relation de cause à effet. Je ne prend pas tout ce que dit Médiapart pour argent comptant (ils me semblent qu'ils sont proches de l'aile gauche du PS et tapent un peut trop violemment sur le gouvernement, les verts, nouvelle donne ou le front de gauche), et je ne suis pas certain que Poutine ait un contrôle total sur les banques russes. Mais cette affaire est sortie, même si elle resté dans l'ombre. Sur l'emprisonnement de militants d’extrême gauche ou anarchistes par le régime de Poutine, les sites de communistes libertaires russes relaient les infos, et je ne crois pas que ces sites soient à la solde des américains. Celui-ci a une version en anglais. Ou alors, c'est un site de désinformation de la CIA déguisé ?

  12. 62
    dusl dit:

    Bravo pour ce nouveau livre.
    Etant d'origine franco allemande, j'aurai pu te raconter plein de chose a ce sujet, mon stage Barre ou un français a fait coulé la boite française pour une boite allemande, une soirée au Goethe Institut trés culturelle. Bref aujourd'hui en rapport avec ton bouquin un peu d'humour.
    Les poissons crus, fumés ou marinés peuvent contenir des bactéries, des virus et même des parasites que seule la cuisson peut détruire. Il est donc recommandé aux personnes plus susceptibles aux toxi-infections tel les femmes enceintes, les jeunes enfants et les personnes dont le système immunitaire est affaibli d’éviter de consommer du poisson cru, fumé ou mariné à moins de le faire cuire. Et si l'Europe du Sud faisait cuire un peu ces harengs pour qu'il deviennent digeste même pour une majorité de couples allemands...

  13. 63
    marco polo dit:

    Il n'est pas de jour qui ne révèle la politique droitière de Hollande et Valls. On croit en voir le bout, mais non. Entre la soumission de ce président à la politique américaine d'un côté et allemande de l'autre. Quelle honte ! le 70e anniversaire de la libération du joug nazi n'a même pas eu la décence d'être célébré, à croire que l'intention est de mettre une chappe de plomb sur l'anniversaire, De Gaulle avait supprimé le jour férié, Mitterrand l'avait rétabli. Et Hollande va-t-il le supprimer ? Ecoutant les commentaires des infos sur France Culture, ces derniers ont complètement ignoré la présence d'Alexis Tsipras pour la Grèce et de Milos Zenan pour la Tchéquie à Moscou... ça fait désordre dans l'ordre des libéraux Bruxellois. Ce sont des politiques comme celles-ci qui font le lit du fascisme.

  14. 64
    Suticos dit:

    Je viens de terminer le Hareng de Bismarck. Offensif, documenté, terrible. Il vaudra sans nul doute à Jean Luc Mélenchon, plus que jamais, tribun du peuple, des critiques extrêmement violentes mais j'espère que ce pamphlet trés politiquement incorrect va réveiller un peu les Français.
    Bravo Jean Luc, gràce à toi, le débat survit, c'est déjà ça.

  15. 65
    maryse dit:

    Une fois de plus un grand, un très grand merci pour ces lignes, ces explicitations que les ignorants que nous pouvons être (je parle pour moi) n'obtiennent que de vous. Personnellement, il m'aura fallu ces trois ans de Hollande pour intégrer réellement, avec les sentiments les plus amers, que notre gouvernement "élu de gauche" bafoue vraiment toutes les valeurs qui sont celles pour lesquelles il a été élu. La pilule avalée douloureusement, et lentement car je ne voulais pas "me rendre" totalement, il ne me (nous) reste qu'à nous appuyer sur les informations que seuls les historiens (même si ce n'est pas leur métier) nous dispensent généreusement comme c'est votre cas. Les silences et les décisions droitières basées sur la soumission à l'économie mondiale, le bafouement de tous nos droits élémentaires, la paupérisation de notre société, tant sur le plan de la pensée créative et constructrice que sur celui de nos droits élémentaires, l'affliction est hélas le moteur qui pourra mobiliser peu à peu tous les "endormis".. Un sursaut émergera-t-il plus largement, je voudrais l'espérer. N'y arrive pas encore. Un immense merci pour votre persévérance généreuse.

  16. 66
    jacsparow dit:

    Voilà, j'ai ma prochaine lecture et formidable prestation à ONPC tout petit derapage à la toute fin de l'émission, mais suivi d'une poignée de main franche et un mot d'excuse, personne n'est parfait Caron et Salamé n'ont pas osé aboyer, ce même Caron qui denonce maintenant les médias. Nos idées avancent, pas aussi vite qu'on le voudrait, mais elles avancent, c'est indéniable !

  17. 67
    alain barlatier dit:

    Au sujet de la captation de Sarkozy sur le "républicanisme", l'évolution de l'opinion française concernant les idées portées par l'extrême droite, la perception du FN, les passerelles UMP FN.
    Et bravo jean luc pour ta présentation hier soir à ONPC.

  18. 68
    coucies42 dit:

    Bravo belle prestation dans ONPC, en effet pour une fois les 2 journalistes ont ete corrects et pas agressifs comme souvent envers toi. J'ai lu ton livre et j'ai été passionné. On compte sur toi en 2017 car tu es le seul à pouvoir nous représenter.

  19. 69
    Titoune dit:

    Le partage du monde se fait se refait sans cesse au nom de la finance au final des guerres toujours, et bien sur les peuples en première ligne. ll s'agit à présent de faire le monde au nom de l'humanisme, changer nos habitudes de consommateurs aveugles, privilégiant notre éco système donc la vie, la vie d'abord. Nous sommes tous responsables il serait temps d'en être conscient car le démarrage de la révolution commence par là. BRICS ou autre ? Faire la nique aux USA, Ok, mais c'est quand même capitalistes contre capitalistes rien de nouveau donc, un poil pour calmer l'arrogance d'un état roi du monde qui va mal et entraîne tout le monde dans sa chute mais pas pour faire mieux, aux peuples de réagir contre ce modèle mortifère, de plus en plus des voix s'élèvent mais celle que j'aimerai que l'on retienne c'est la votre Jean Luc, à ONPC c'était bien, Caron vous mange dans la main à présent et un de plus, dommage le petit dérapage, la dame des éditions est une femme remarquable, son livre est poignant sur l'exile sur la difficulté d'être immigré en France au pays des droits de l'homme etc. Mais il y a eu le mot d'excuse comment vous en vouloir ? Encore...

  20. 70
    Sophie Clerc dit:

    Le conseil d'alterner les registres émis par la dame des éditions me paraît juste. Il ne porte pas sur votre maintien mais sur l'efficacité de la communication. (Entre parenthèses, les gens qui vous donnent des conseils de maintien souhaitent votre réussite, mais il est compréhensible que la répétition en soit exaspérante). Question alternance des registres, pour faire lever la pâte de toute cette dénonciation négative, il faut y introduire régulièrement des bulles positives. Les gens simples, qui ont le droit de vote, ne l'oublions pas, ont besoin de promesses, de conseils clairs et pratiques, de perspectives de bien-être proches. Sinon, c'est désespoir, lassitude, résignation, abstention. Hollande l'avait bien compris, c'est ainsi qu'il a réussi à se hisser sur le trône. Hélas, dans son cas, pour une mauvaise cause.

  21. 71
    Invisible dit:

    A voir vos réactions, il semble clair que vous n'avez pas de coach en communication comme tous ces poissons froids de l'appareil politique français. A ONPC, la dame a enfoncé son doigt sur un point sensible. Elle aurait beaucoup gagné à se taire mais du coup, ça vous a fait réagir. Aïe ! On mettra encore les torts sur vous. Logique. Ah ! Il faut se caparaçonner ! Sur Tsipras, il est le petit David contre le géant Goliath. Face à lui, il n'a que des adversaires malveillants, aucun secours, y compris de ceux qui se prétendent de gauche. Le rapport de forces est négatif pour lui. Pays petit, petit chiffre de population, de richesse produite. Comment mettre au pas les pillards armateurs qui planquent la richesse au Luxembourg avec l'aide d'un traitre qui siège au sommet de l'Europe ? Mission quasi impossible. Il a, au contraire des dires de Léa Salamé, bien du courage.

  22. 72
    yomteuch dit:

    Bravo Jean-Luc

  23. 73
    Pierre Magne dit:

    @Noel
    Il n'y a pas que Noel qui se pose cette question ! En Grèce aussi la question est posée. Penser que la CE pourrait changer est une grosse erreur. Une erreur qui coûter cher aux Grecs. Et à nous les Français aussi ! Je ne comprends pas que l'on puisse continuer à se bercer de telles illusions, même à gauche !

  24. 74
    ROLLAND dit:

    David contre Goliath, l'image est tristement exacte pour qualifier le combat du peuple grec contre les véritables crapules qui sont à la tête de l'Europe. Et au lieu de soutenir ce combat, il en est qui, installés dans leur confort médiatique et matériel comme Léa Salamé qui cumule sans scrupule, qui manifestent une impatience apparemment vertueuse à l'égard de celles et de ceux qui se battent. Il ne s'agit pas pour Syriza de "gagner du temps", il s'agit comme l'a dit Jean-Luc Mélenchon de se servir de ce temps pour révéler au peuple grec la véritable nature de la troïka et de ses parrains, en faisant semblant de satisfaire les exigences des adversaires. Vous demandez un plan ? Voilà ce que l'on vous propose dit Syriza. Inacceptable disent les crapules. Il faut pour Syriza aller au-delà des 37% initiaux qui l'ont porté au pouvoir.
    Combien de temps a-t-il fallu aux BRICS pour créer la banque dont ils avaient annoncé la création il y a assez longtemps. La question est politique. Syriza est-elle parvenue à rallier une majorité de Grecs à une modification du programme sur lequel l'élection s'est faite. Qui est le mieux placé pour en juger ?

  25. 75
    repavenue dit:

    Mr Mélenchon,
    Après avoir visionné la vidéo de votre passage à ONPC proposé sur votre blog, comme beaucoup j'ai trouvé votre prestation excellente (Europe allemande, écologie, diplomatie pacifique...) avec des intervenants qui pour une fois se comportent normalement vis à vis de vous. D'autres notamment sur des réseaux sociaux ont déploré la fin altérant la qualité de ce qui avait précédé. Je m'empresse de dire que la critique est aisée et l'art difficile. Je crois imaginer qu'à la fin d'une telle séance il n'est pas facile d'avoir la répartie la plus appropriée, révélant par là même notre sensibilité (fragilité ? qui n'en a pas?) et sans aucun doute notre humanité. A nous tous d'admettre que vous n'êtes pas tenu d'être un robot. Je suspecte bon nombre de nos concitoyens espérer vous voir exercer les responsabilités d'un grand pays, la France (sans être obligatoirement d'accord sur tout). N'en déplaise à tous ceux qui répètent à l'envie leur hostilité à l'homme providentiel (je voudrais les y voir à votre place) dans ces temps géopolitiques compliqués la patrie a besoin de politiques de votre détermination.

  26. 76
    Sophie Clerc dit:

    Des 1000 vaches à la torture. Il est, dans l'émission ONPC, un autre passage qui m'interpelle énormément, celui dans lequel vous dénoncez l'habitude que prennent les gens de voir traiter les êtres sensibles, animaux puis humains, comme des choses, comme de pures sources de profit. Le danger est effroyable. Je pense par analogie à ce qui se passe avec le concept de torture. Jusque dans les années 50, 60, on montrait aux élèves des écoles la chambre de torture de tel ou tel château, et chacun s'épouvantait à l'évocation des primitifs capables de telles inimaginables mésactions. Et se félicitait de vivre à une époque libérée de telles horreurs. Aujourd'hui, 50 ans plus tard, le mot torture apparaît partout, quotidiennement, plus personne ne réagit, c'est à peine si on relève, on passe à autre chose. Notre capacité d'indignation a été délibérément émoussée. Par qui ? Par ceux qui veulent que nous redevenions des moutons dociles, indifférents, incapables de révolte. On nous baigne quotidiennement dans l'horreur pour nous neutraliser. Pour faire de nous, non plus des humains, mais des robots. En prendre conscience, c'est déjà se défendre.

  27. 77
    Genialle dit:

    Bonsoir à tous,
    Au contraire de certains, j'ai trouvé votre réaction à la fin, humaine. Votre prestation a été excellente, même trop. Hé hop un petit pas et nous vous retrouvons, humain. Ouf, j'ai eu peur que personne ne vous reproche rien. Merci Jean-Luc Mélenchon. Merci.

  28. 78
    dumas catherine dit:

    Enfin une émission qui n'endort pas les êtres humains. Il est vrai qu'il suffit de se promener dans la rue pour constater le regard mauvais des gens aisés sur ceux qui tendent la main. Allez donc tous chez Emmaüs comprendre qu'un objet ayant servi aux nantis peut à faible prix faire le bonheur d'un pauvre. C'est une honte ! Quand aurons nous tous un peu de bonheur sans voir se développer de plus en plus d'aide humanitaire ?

  29. 79
    Georges ROULLIER dit:

    [...]
    Très bon livre qui permet de consolider nos arguments. Très bonne émission, Jean Luc n'a rien perdu de sa faconde.
    Amitiés à toutes et tous

  30. 80
    FRANCOISE dit:

    Bravo pour votre livre sur l'Allemagne !

  31. 81
    Rafik dit:

    Bonjour, on peut donc toujours célébrer (aussi) la Victoire le 9 mai en France étant donné que le 9 mai 1945 en France est le premier matin débarrassé du nazisme.

  32. 82
    PIETRON dit:

    Je sais qu'aujourd'hui la crainte des mots qui sonnent anciens est sans cesse présente parmi celles et ceux qui professent le changement.
    Capitalisme, tiens tiens, capitalisme, peu l'utilisent lors de débats médiatiques (enfin ce qu'ils appellent débats). Travailleurs, lutte des classes, exploitation, autant de termes qui s'effacent devant les télés réalités permanentes qui sont imposées en matière politique. Tout passe par l'emploi, quel que soit l'emploi pourvu que la courbe s'abaisse. Jamais l'exploitation dans les entreprises qu'elles soient publiques ou privées n'a autant été féroce. Mais on n'ose plus en parler de crainte de casser la sacro sainte stratégie capitaliste de la modernité qui voudrait que l'essentiel est d'avoir un boulot.
    Jean-Luc Mélenchon, à un moment de ONPC a indiqué qu'il faisait partie d'une catégorie d'age qui avait permis "quasiment d'être bien" au boulot (je ne cite pas les termes exacts). La seule chose qui permettait en effet de ne pas aller au taf à reculons c'était la solidarité par la puissance syndicale CGT (essentiellement) ou la force du PCF de l'époque (eh oui). Pour le reste les gens étaient...

  33. 83
    bill dit:

    Bonjour Jean-Luc,
    Pourquoi ne pas avoir fait le déplacement vous même ? Je trouve que ça aurait eu le mérite de ne pas mettre la France et les gogols du gouvernement dans le même sac.

  34. 84
    gilbert dit:

    "Les soviétiques ont libéré 16 pays occupés par les nazis"

    Non, ils ont battu les nazis, mais n'ont pas libéré ces pays. Un peu de mémoire quand même. Budapest, Prague c'était quoi ? Une promenade de santé des chars soviétiques ? Le rideau de fer c'était pour empêcher les occidentaux d'entrer dans le paradis soviétique ? Cela n'enlève rien au courage des soldats soviétiques qui ont été admirables.
    S'agissant de Staline, les purges d'avant guerre qu'il a ordonnées dans l'armée rouge, ses erreurs au cours de la guerre, ont été la cause de centaines de milliers de morts. Que M Mélenchon nous parle du génocide par la famine commis par ce même Staline en Ukraine (plusieurs millions de morts en 1932/1933).

  35. 85
    TOMASSO DOMINIQUE dit:

    Bonjour
    Concernant l'Union Soviétique et la révolution, je ne sais pas trop, je suis communiste et je m'aperçois que Jean-Luc est plus dans les idées communistes que nous avions avant en fait et je dis souvent à mes camarades qu'il est plus communiste que nous. Je me demande aussi si notre révolution a été exemplaire. Je ne pense pas ! La révolution est un long chemin et la mener sans erreur est me semble t-il impossible.

  36. 86
    thomas lasbleiz dit:

    @Noel
    J.Luc n'apprécie pas Todd car Todd ne serait pas républicain (?) et veut sortir de l'Euro, ce qui m'interroge car s'arquebouter sur le maintien de l'Euro est une erreur tactique (voir la Grèce) et de fond. Pour moi, la domination de l'Europe par l'Allemagne n'est pas une dérive mais une prémisse de cette monnaie, ce que Seguin dénonçait en son temps. Les économistes ont dénoncé l'erreur de l'Euro dès sa naissance. La seule possibilité de survie de l'Euro est une course au lissage des économies, mais comment lisser des économies si disparates, celles du sud fondées sur les marchés intérieurs et l'investissement, celles du nord sur la compétitivité (les marchés extérieurs) et l'épargne ? Sarkhollande répond par une marche autoritaire à la mutation de la France qui abandonne la marché intérieur pour aller vers le tout-compétitivité au prix de la casse que l'on sait. La réponse pourrait venir de l'Allemagne qui elle-même viendrait à la rencontre de notre économie en se préoccupant plus de sa consommation intérieure. Ca parait très hypothétique. Donc, à moins de poursuivre le délire allemand de surpuissance politique et non économique actuel, l'Euro va...

  37. 87
    Laurent dit:

    Bonjour
    Pourquoi Jean-Luc n'êtes vous pas allé représenter notre pays (ou du moins notre courant) à Moscou pour le 9 Mai ? Puisque l'autre nouille ne fait pas la différence entre le peuple Russe et Poutine, ça nous aurait honoré je crois, après tout vous représentez 11% des Français et surement beaucoup plus. A méditer pour la prochaine occasion.

  38. 88
    Nicolas.B dit:

    L'aplomb d'une chienne de garde à ONPC brocardant la sois disante réussite du système allemand avec leur 2% de croissance, et les autres mantras habituels m'agacent au plus haut point. Ils commencent à faire de même avec la réussite anglaise avec leur 2,6% de croissance, faudra faire une suite au harengs de Bismarck certainement. Faudrait leur demander si il éprouvent la moindre compassion pour leur compatriotes, sans emploi, ou avec un Smic pour 6 millions voir plus de Français est admissible. Si la suppression des services publics, la ruine organisée de ce qui fait notre patrimoine commun, l'école, l'énergie, la défense, l'industrie, les transports font partie de ces réformes structurelles qui vont nous apporter du mieux. Faudrait leur lire la liste des dernières mesures de ce gouvernement qui nous amène inexorablement vers l'abîme à chaque passage d'antenne pour demander aux téléspectateur si ils sont d'accord pour qu'en 2017 cela continue. Je ne vois que vous pour représenter avec franchise et intégrité l'espoir d'en finir avec cette doxa libérale, leurs VRP de service et cette Europe des multinationales. Le plus tôt sera le mieux, et que les égos des uns soit mis de...

  39. 89
    jorie dit:

    @Paul G
    Il faudrait être aveugle pour imaginer que Poutine serait notre ami. Un autocrate libéral, ancien KGB qui a mis sur pattes le FSB, sa police rapprochée et à laquelle ont peut imputer de nombreux assassinats. Mais les Russes ont voté majoritairement pour lui. Ce n'est pas étonnant quand on voit l'état dans lequel était la Russie après l'effondrement du système soviétique et le pillage du pays sous Eltsine. Que ça nous plaise ou non, Poutine a remis de l'ordre dans son pays, remis en place le système de retraites et sorti sa population d'une paupérisation atroce. Il a remis les oligarques en coupe réglée (c'est lui le chef) donc on ne va pas en faire un modèle, mais en tout cas, il défend son pays. Son autonomie, son droit à redevenir une puissance régionale qui défend son arrière cour d'influence. Quand on a voulu inscrire l'Ukraine dans l'Otan, cela signifiait avoir des armes américaines enCrimée, là où se trouve sa propre flotte de guerre. Bon. Il a réagi, comme il l'avait fait dans la crise de Georgie. Moi, je comprends ça ! Les fadas du 1er gouvernement de Kiev n'ont rien fait pour arranger l'imbroglio où s'est enfoncée l'UE, contrôlée par les USA.

  40. 90
    l'écossais dit:

    Bonsoir à tous, bonsoir Jean-Luc,
    Sur Europe 1 ce soir, Jean-Luc a été excellent face à Minc. De la classe. Et ceux qui ont trouvé à redire à propos d'ONPC, je pense au contraire que notre Jean-Luc s'est montré comme nous l'aimons pleinement, humain et honnête. Après, ceux qui viennent dire qu'il faut un coach pour communiquer, qu'ils arrêtent d'être c... Merci encore à Jean-Luc pour son courage et sa lucidité.

  41. 91
    MARIAGE GREGORY dit:

    Bonsoir Jean-Luc
    Notre espérance et la seule crédibilité possible pour pouvoir faire changer le sort de la France. Espérer que nous puissions montrer a tous ces enarques que le peuple peut réagir et se prendre en main. J'attends avec angoisse les années futures car 2017 est encore loin mais le peuple doit prendre la main. Il en va de notre survie et de la continuité de nos idées. Mais pouvons nous attendre, ils sont fous le monde est fou, pouvons nous retrouver un état crédible. Jean Luc vous devez réactiver les troupes des véritables pour contrer ces faussaires et en plus Hollande crache au bassinet en critiquant les idées du PC en les comparants au FN. Pourquoi j'ai voté pour lui. Méa culpa. J'ai cru. On nous l'a mis. Bravo les faussaires.

  42. 92
    JeanLouis dit:

    José Bové sur Syriza : "Attention à l'illusion politique" hier soir sur Arte. Avec des partenaires comme lui ou d'autres tels F de Rugy, qui vote pour la loi sur le renseignement en plus de tout le reste, ce sera dur avec EELV ! Le chemin est long avant la construction d'une vraie alternative de gauche.

  43. 93
    gp91 dit:

    En parlant des BRICS, Alexis Tsipras : "Nous allons évaluer la proposition qui nous est faite de devenir le sixième membre de la Nouvelle banque de développement" (banque internationale de développement dont la création a été proposée par les États des BRICS - Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud - comme alternative à la Banque mondiale existante et au FMI).

  44. 94
    Francis dit:

    Alain Minc espérait peut-être se relancer en débattant avec Jean-Luc. C'est raté. Il a surtout démontré la légèreté de son argumentation. Dès qu'il était en difficulté il insinuait que Jean-Luc utilisait des artifices de politiciens roué. En fait s'il y en a un qui a fait preuve de rouerie, ce n'est celui qui était désigné. Minc présenté comme étant un économiste. Carlo De Benedetti doit se tordre de rire (enfin peut-être pas vraiment).

  45. 95
    theuric dit:

    Bon, je vois que tout le monde continue de rêvasser quand le monde est au bord de sa banqueroute. Eh oui, la désindustrialisation n'est pas seulement le fait de la France, de l'Europe, mais s'étend à la terre entière. C'est là la raison de la baisse du prix du pétrole brut, du fer, du caoutchouc, du sucre, du maïs, de la bouffe, des métaux (pas tous) et de l'énergie, quoi. Alors, qu'attendez-vous, Monsieur Mélenchon, pour le dire ?
    Parce que la suite est logique. Effondrement du commerce international, puis de la spéculation des matières premières et, enfin des crédits avec l'explosion de toutes les bulles spéculatives et des banques à l'échelle mondiale, ceci accompagné de la disparition des USA, de l'UE et dès lors de l'OTAN. Ensuite nous n'aurons, pour un temps, que le troc pour pouvoir vivre. En effet, plus rien ne fonctionnera. D'autant plus que notre pays ne produit quasiment plus rien, hormis la nourriture, et encore. Seul l'est-européen a encore des usines qu'il s'empressera de nationaliser. Plus d'USA et d'UE, notre pays se retrouvera sans gouvernance en pleine tourmente.
    Monsieur Mélenchon, à vous de jouer, nous avons besoin de...

    [Edit webmestre : Ce n'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut la fermer, hein ! N'espérez pas amorcer ici un débat sur vos spéculations loufoques. Et révisez le sens du mot "commentaires"]

  46. 96
    Beaujean dit:

    Bravo pour ONPC et vos récentes interventions diverses. On peut espérer qu'elles suffiront à contrebalancer l'effet d'émissions aussi honteuse que celle d'hier soir sur Arte où falsifications, mensonges et charges hystériques contre la Grèce de Syriza se sont succédé de façon ahurissante. Du jamais vu et pourtant la concurrence médiatique anti-Tsipras est de haute intensité. Jean-Luc, il faut donc sortir un livre tous les mois pour occuper un tant soit peu l'espace et brouiller plus souvent le message de ces petits valets ordolibéraux.

  47. 97
    marianne31 dit:

    Qu'est ce que tu fumes Theuric ? ça a l'air fort.

  48. 98
    Eric RAVEN dit:

    Bravo et merci Jean Luc, ton livre porte et nous aide à secouer les cocotiers... nous sommes sur la bonne voie !
    Hollande ce monarque n'a que le courage des lâches et le changement viendra et son bilan calamiteux l'enverra aux oubliettes de l'histoire de la gauche. Alors, il faudra tout recommencer et repartir de l'humain d'abord et de ce beau d'écosocialisme.
    Salut et fraternité

  49. 99
    christiane 60 dit:

    Bonjour à tous. Je n'aurais pas cru cela possible mais j'ai pu supporter Alain Minc grâce à Jean-Luc. Trop fort ! L'intelligence peut être contagieuse ? J'ai constaté qu'il avait, malgré ses divergences, du respect pour vous et c'est rassurant. D'ailleurs il semble que ce respect gagne du terrain car la sphère intellectuelle et médiatique ne peut que constater la justesse de vos analyses et de vos alertes. De là à y adhérer il y a du chemin mais nos idées progressent et cela met du baume au coeur au milieu du fracas des mauvaises nouvelles de toutes sortes.
    Alors comme ça notre président ose serrer la main de Castro, il ne se fera pas tancer par l'Oncle Sam. Quelle audace ! Mais offrir son soutien à Tsipras, non ! Angela va le gronder. Ah ! misère !

  50. 100
    durluche dit:

    Super d'avoir parlé de la maltraitance de l'élevage industriel !
    Elle est pas mal non plus la dernière du PS. Cet été ils vont bouffer du fric à contrôler l'épargne et comptes bancaires des gens qui sont couverts par la CMU, tout ça pour faire plaisir aux pauvres qui le sont moins que ces derniers mais qui ne sont pas riches à cause des profiteurs blablabla. J'ai essayé de retourner bosser à l'usine (indus agroalim) 1.5 semaine en AFPR (dispositif intéressant) et j'ai craqué, ferme usine ou usine, y'a pas de différence. La femme qui devait me former m'a dit qu'elle était pour qu'on supprime les allocs chômage, le RSA et tout ça, parce qu'ils n'arrivent pas à recruter, au lieu de penser qu'il faudrait se battre pour l'amélioration des conditions de travail et la hausse des salaires, comment peut on réfléchir à l'envers comme ça ? La peur d'avoir à faire partie des profiteurs ou le matraquage médiatico-politique dominant ?

Pages : « 1 [2] 3 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive