13oct 14

Macron, le nouveau vizir en vue

Ce billet a été lu 43 796 fois.

Je crois que le livre a bien commencé sa vie. Mes amis, les anonymes et les autres sont incroyables. Sans mot d’ordre, sans consignes, juste avec humour et conviction, ils ont multiplié les gestes pour faire connaître et donner envie. Du coup, certains l’ont mis en compétition avec celui de Zemmour. Hum je crois bien qu’il a de sérieuses longueurs d’avance, non ?

Un président de gauche réélu au premier tour contre le PS à 3% et la droite dans les choux. Bravo Evo Moralès ! Vive la Bolivie libérée ! Le petit bonhomme qui t’a empêché de survoler notre territoire parce que la CIA le lui avait demandé devrait méditer comment un homme qui tient ses promesses et pratique une politique de gauche sort son pays de la pauvreté et unit le peuple.

Dans ce post, il est question de l’économie européenne, de la fin à Kobané du Disneyland qu’a été le récit officiel nord-américain pour expliquer les aventures militaires de l’OTAN. Puis je parle du banquier Macron, nouveau vizir qui parle dur mais trop. A la fin, il est question de la campagne sur l’eau que lancent mes amis à qui je veux donner le coup de main de l’écoute de ce blog.

En ce qui concerne la campagne pour la sixième République, tous les signaux sont au vert. Cette semaine nous atteindrons la mi-parcours, je l’espère, avec 50 000 signatures. En fait, je donne des nouvelles sur le sujet plutôt sur ma page officielle sur Facebook car je crains de surcharger mes posts. Mais cette fois-ci encore, je veux parler du sujet.

Une nouveauté. J’illustre ce post avec des dessins de presse que j’ai publiés il y a bien des années quand je galérai, jeune père de famille sans emploi stable qui devait participer à faire bouillir la marmite de ma jeune famille. En effet c’était déjà… la crise. Déjà les jeunes diplômés avaient du mal à trouver du boulot. Pourquoi publier ces dessins ? Le site « Rue 89 » a pensé intéressant de publier certains de ceux que j’ai vendu à cette époque. Je ne sais pas qui ça peut intéresser. Mais ils ont choisi une série. Ce n’est pas ma préférée, loin s’en faut. Dans le même journal, « La Croix » (mais oui !), j’en ai vendu une série de six autres. Parmi eux quelques-uns qui concernaient la presse. Déjà. Je constate à présent que ce jeune homme a eu de la suite dans les idées. Ceux qu’il affrontait aussi.

L’économie allemande s’enfonce

Tout devrait aller beaucoup plus mal partout en Europe. C’est une bonne nouvelle pour ce qui est de rabaisser la morgue de Merkel, de mettre en déconfiture les admirateurs du « modèle allemand » et de ridiculiser ses caniches français au pouvoir ! C’est une nouvelle victoire intellectuelle pour nous qui avons dénoncé, souvent seuls, ce prétendu « modèle ». Une pensée amicale pour Bruno Odent, journaliste à l’Humanité qui tient la chronique de ce refrain de la propagande du système. Son livre « Modèle Allemand, une imposture » aura donc été, comme plus modestement mes textes dans ce blog, un utile vaccin pour les libres penseurs en économie. Mais le désastre social européen va s’approfondir. En France surtout puisque nous sommes la deuxième économie du continent et directement synchrone avec l’Outre-Rhin. Rien n’était davantage prévisible que cet épisode allemand. Une fois les « sanctions économiques » prises contre la Russie, tous les autres clients étant mis en panne par la politique d’austérité imposé par l’Europe Allemande, comment Merkel et son équipe de névrosés de l’équilibre budgétaire pensaient-ils faire tourner l’activité ?

Les prochains mois vont donc être spécialement cruels. Même si Merkel changeait de pied, il faudrait au moins un an pour inverser la pente prise et qu’une politique de relance diffuse ses effets. Mais elle ne changera pas d’attitude. Et ses robots non plus. Ainsi le président de l’Eurogroupe, un androïde néerlandais. Son pays est déjà sous le choc de la récession pour cause d’austérité. Mais comme les autres, ce bonhomme n’a plus de pays : il est européen, c’est-à-dire allemand, c’est-à-dire au service des fonds de pension qui paient les retraites par capitalisation des électeurs de la CDU et de la masse des autres retraités de ce type en Europe. Le monsieur se permet de faire des injonctions au gouvernement français qui jappe misérablement en se cachant de peur sous le canapé. À son coup de sifflet, les dogues des agences de notation montrent les crocs. Tout ça pour aggraver la crise. Car le monsieur demande d’aggraver la cause du mal et de faire davantage d’austérité. C’est à peine croyable, mais c’est comme ça. Le désastre est donc assuré en Europe.

dessin1

L’ordre du monde ne colle plus avec Disneyland

C’est officiel, la Chine a dépassé les USA sur le plan de la puissance économique. La nouvelle reste aussi confidentielle en France que le reste des informations cet été sur le sujet des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud). Pourtant ceux-là se sont coalisés contre le dollar et représentent les principales économies du monde dorénavant. Vous lirez dans mon livre ce que j’en dis à propos de la pyramide des puissances dans l’ordre géopolitique. Je considère que c’est déjà un signal de notre abaissement au rang de petits suivistes que rien de tout cela ne soit en débat dans notre pays sinon l’export médiatique massif des conflits moyen-orientaux dans lesquels la France fait le supplétif des armées des autres. Cette pièce-là aussi est parvenue en peu de temps au sommet de l’abjection. Massacres répugnant d’un côté arrivant opportunément pour ancrer les convictions, pantalonnades militaires de l’autre.

Les épisodes s’embrouillent en un méli-mélo qui contredit en permanence le récit officiel des amis du Disneyland nord-américain. Donc, ceux qu’on avait armés en Syrie parce qu’ils étaient les gentils, en ont profité pour essayer de conquérir l’Irak et sont devenus les méchants. Les Kurdes, armés pour les affronter, étaient considérés comme des gentils juste avant qu’on les abandonne à la fureur des méchants d’hier pour la raison que les Turcs, qui sont membres de l’OTAN, le camp des gentils, aimeraient mieux que les Kurdes se fassent massacrer par les méchants qui sont une variété violente du gentil parti au pouvoir à Ankara. Il n’est donc plus surprenant d’apprendre que le gouvernement français et celui des USA ont repris contact avec les méchants Syriens pour voir s’ils pouvaient aider à frapper les gentils d’hier qui sont les nouveaux méchants. De tout cela si pitoyable pour mon pays, je ne retiens qu’un motif de satisfaction. Ne plus pouvoir être personnellement repeint par la presse éthique et indépendante en suppôt d’un criminel local vu que je n’en ai soutenu aucun tandis que mes détracteurs les ont tous soutenus à tour de rôle. Je n’en dis pas davantage aujourd’hui. Je forme le vœux que cela guérisse ceux de mes lecteurs qui continueraient de croire que la guerre est une sorte de fessée administrée pour le bien de ceux qui la subissent, que la laïcité doit être ouverte, que l’occident est autre chose qu’un prétexte, que les USA sont des libérateurs universels, et ainsi de suite.

dessin2

Le banquier Macron, le nouveau vizir qui guette…

La place du grand vizir sous les yeux amusés du calife. Comme Valls veut tomber à droite, la Cour tient déjà son objet de substitution. Cet homme est entièrement dépouillé des oripeaux qui rattachent encore et malgré lui un Manuel Valls à la gauche officielle par l’histoire de son passé sulfureux à l’UNEF et dans les réseaux trotskistes secrets décrits par le livre de Laurent Mauduit, journaliste à Médiapart. Cet Emmanuel Macron n’a strictement rien à voir avec notre histoire, nos mots, notre pensée. Ni de près ni de loin. Il est donc parfait pour ce que Hollande doit faire. Mais d’après moi, sa sortie bestiale contre les indemnités chômage, les allocations familiales et les salaires n’est pas l’essentiel. C’est seulement sa façon de ne pas laisser Valls occuper seul le territoire de la remise en cause des « tabous » pour reprendre le mot qui annonce toujours les grandes remises en cause des acquis sociaux. Quand Manuel Valls partira, il y aura pire sous la main et les marchés n’auront pas besoin de s’inquiéter.

En réalité le banquier Macron fait un aveu. Il dit que le gouvernement a « six mois pour inverser la courbe du doute ». Pourquoi six mois ? Pourquoi pas sept ou huit ou un an ? Parce que dans six mois, le PS va se prendre une nouvelle et démesurée raclée électorale avec les élections cantonales. Donc juste après, il faudra « faire quelque chose ». Surtout que six mois plus tard, avec les régionales, les électeurs voudront mettre la deuxième couche, si rien ne bouge. Que voulez-vous qui bouge sinon en pire ? 

Hollande devra donc « agir ». Changer une nouvelle fois de gouvernement et de Premier ministre, l’actuel ayant échoué dans tous les domaines après avoir envoyé dans l’opposition tous les alliés du PS ? Dissoudre l’Assemblée ? Changer de gouvernement ferait remake. Et pour quel résultat ? Mais la droite de retour serait un pur délice pour le grand chef des bras cassés du pouvoir. Car elle aura juste a faire le pire du sale boulot avant 2017. Et les ordres de la Commission Européenne sont les ordres. Resterait à Hollande juste le miel du commentaire perlé et de la zizanie à entretenir partout. Des dizaines de députés frondeurs au tapis, un PS tétanisé, les primaires à l’eau ! Waaaaoooo ! Enfin Hollande aurait un monde à sa mesure, celui des intrigues, des complots, des gens montés les uns contre les autres, des vielles dentelles et jeunes poisons. Je sais bien que c’est de la politique fiction. Mais quoi ! Ce que je vois est hors norme ! Quel pouvoir dans le monde est maintenu quand il ne parvient pas à avoir la majorité des députés pour lui voter la confiance ? Où déclenche-t-on une guerre qui tourne à l’eau de boudin sans vote du Parlement. Où les ministres ont-ils le pouvoir de n’en faire qu’à leur tête et de démentir le chef de l’Etat ailleurs qu’ici ? Et où ailleurs se font-ils rappeler à l’ordre par le chef du parti censé être au pouvoir ? Combien de temps ces gens vont-ils défier les lois de la pesanteur ? Croyez-moi : j’ai vu beaucoup de choses déjà et pas seulement en France. Je vous dis que tout cela ne tient qu’à un fil. Un conseil qui ne doit rien à la superstition : ne passez pas sous les échafaudages : c’est là que tombent les objets du chantier.

dessin3

Le radeau de la méduse du pouvoir actuel, par anticipation, aimerait désorganiser assez les prochaines élections pour qu’elles ne veuillent rien dire. Ou alors seulement le numéro habituel de glorification du Front National qui permet de préparer le fumeux « Front Républicain », ce pendant du « vote utile » au deuxième tour, pour contraindre les gens à voter PS ou UMP. Pour y parvenir, la dictamolle de François Hollande et Manuel Valls étend son moyen de prédilection : l’étouffement du débat politique. A l'occasion du projet de budget 2016, le gouvernement a donc repris une tentative pourtant avortée lors des élections européennes : supprimer les envois de profession de foi à chaque personne inscrite sur les listes électorales. Il est question cette fois ci des cantonales et des régionales. Et avec quel argument ? La recherche d'une meilleure maîtrise des coûts et… un meilleur impact environnemental. Oui, le gouvernement de Notre-Dame-Des-Landes, de la ferme des mille vaches, du barrage du Testet, des centrales nucléaires, de la fin de l’écotaxe et tutti quanti ose même mettre en avant l’argument du « respect de l’environnement ». ! C’est lourd, non ? Mais ça peut être efficace.

Ceux qui jettent des larmes de crocodiles sur l’abstention font tout en réalité pour l'augmenter. Si la traditionnelle enveloppe avec les professions de foi et le bulletin de vote n'est plus envoyée, que se passera-t-il pour les personnes sans internet ? Et pour celle qui le maîtrisent mal ? Et pour ceux qui n’ouvrent pas leur boîte mail ? Bref, un nombre considérable de personnes ne seront plus sollicitées et elles n’auront plus accès aux programmes des candidats. Ainsi l’espace public, l’agora du débat, se réduit jusqu’au néant. Impossible déjà de distribuer des tracts dans les centres commerciaux, espaces privés. Parfois, il est impossible de vendre des journaux dans la rue. Souvent, il est impossible d’entrer dans les immeubles pour distribuer des tracts dans les boites aux lettres, ni d’aller faire du porte à porte pour cause de digicodes partout. Dans l’espace audio-visuel c’est pire. A chaque élection se confirme l'inégalité de traitement entre partis et candidats par les différents médias, inégalité entérinée par la passivité du CSA. Les manipulations par les sondages sont sans bornes et la commission censée les surveiller ne sort de son hibernation que si le pouvoir en place le lui ordonne.

On sait bien que c’est un effet de système. Quand « une seule politique est possible », à quoi bon dépenser de l’argent et perturber le « temps de cerveau disponible » du client/consommateur à discuter de politique ? Telle est la logique à l’œuvre. Avec l’espoir, chez ces gens-là que le peuple finisse par se lasser de s’occuper de ses affaires. C’est ça la dictamolle. Après quoi dira-t-on que le thème de la reconstruction de la souveraineté du peuple est une question abstraite ? La sixième République est incertaine ? C’est sûr. Il faut donc agir pour convaincre. Car si rien ne change, la dictamolle sera vite une dictature bien plus dure. De fait elle l’est déjà au plan social et économique. La sphère politique est le lieu où elle doit à présent devenir la règle sans faille. Telle est la pente de cette cinquième République que le quinquennat et l’inversion du calendrier électoral ont aggravé.

dessin4

Et maintenant, la soif !

Le 13 octobre est paru mon livre: « L'ère du peuple ». Le point de départ du raisonnement présenté consiste à prendre sérieusement en compte les conséquences de l'augmentation foudroyante du nombre des êtres humains sur la planète. L'accélération du processus saute aux yeux : le dernier milliard d'êtres humains, sur les six que comporte l'humanité actuelle, est apparu en moins de dix ans. Mais il avait fallu deux cent mille ans pour atteindre le premier milliard ! Le nombre a ses impératifs. Entre autres choses, il exerce une pression sur l'écosystème sans précédent dans l'Histoire de la planète.

De la dynamique du nombre résultera l'inévitable mise au pied du mur à laquelle nous allons être très vite confrontés. Ici, bien sûr, je laisse de côté ce qui concerne le changement climatique qui pourrait mettre un terme définitif à la civilisation humaine avant que les autres problèmes n’aient atteint leur paroxysme. Mais il faut bien repérer où se trouvent les points de tensions les plus extrêmes. J'y pensais la semaine passée en lisant quelques chiffres qui m'ont impressionné. C’est le patron de Suez environnement qui les donne, ce qui ne fait qu’ajouter à leur intérêt. Je les livre à votre méditation. « La planète commence à avoir soif » dit-il. La quantité d'eau potable disponible est relativement stable. Mais nos besoins sont en expansion. Naturellement, le mode particulier de l'agriculture productiviste d'un côté, les gaspillages de toutes sortes de l'autre et quelque paramètres de plus dont je vous fais grâce aggravent considérablement la pression qui, de toute façon, serait considérable en toute hypothèse.

On est passé de 15 000 m3 disponibles par habitant au début du vingtième siècle à 3 000 aujourd'hui. Cinq fois moins. Lorsqu'on atteint 1 800, on parle de sécheresse et à 1 000 m3, il s'agit de stress hydrique. Ces chiffres sont posés en général. Mais leur réalité n'est pas uniforme sur la planète. Il y a donc une conséquence géopolitique à cette situation. Ainsi, la Chine représente 23 % de la population mondiale mais ne dispose que de 8 % des ressources en eau de la planète. Il est frappant de se souvenir à cet égard du fait que la gestion de l'eau par les paysans chinois est la base du « communisme primitif » que Marx décrivit. La rareté d'un bien commun qui paraissait sans limite et hors de toute discussion est donc imminente.

J'ai eu récemment le privilège d'une discussion plutôt approfondie avec quelqu'un dont j'ignorais qu'il fut un esprit aussi construit, aussi riche en référence, aussi capable d'esprit de système dans le meilleur sens du terme. Il s'agit de Nicolas Hulot. Nous traitions précisément de ce que pour ma part j'appelle les « principes auto-organisateurs », c'est-à-dire ces situations où ces besoins qui impliquent pour les satisfaire le recours à toutes sortes de moyens d'une complexité croissante. Ceux qui s'arrêtent à l'examen de cette complexité ne voient jamais les principes simples qui sont à l'œuvre. C'est une tâche essentielle que d'être capable de ce repérage. Nicolas Hulot était de plain-pied dans cette façon de voir. Selon lui trois nouveautés vont organiser le futur. La contrainte des inégalités rendues insupportables pour tout un chacun par le spectacle, désormais rendu possible par la télévision, du bien-être dont jouissent les autres. La vulnérabilité c'est-à-dire la prise de conscience du fait que ce que nous connaissons finira par s'effondrer, qu'il s'agisse de civilisation où de ce que l'on voudra. Le troisième c'est la rareté que je viens d'évoquer. Une rareté structurelle et non pas provisoire. Une rareté indépassable tout simplement parce que la ressource est limitée. J'abonde évidemment dans son sens. Et on verra dans mon livre comment, avec mes mots, je mets en exergue ces idées et l'articulation des réalités qu'ils désignent les unes avec les autres.

dessin5

Dans nos rangs, au Parti de Gauche, c'est Gabriel Amard qui a le premier posé le problème de la place particulière de l'eau dans le système des relations humaines. Son livre paru il y a un an, « La Guerre de l'eau », est un précieux outil pour entrer dans le sujet sous son angle le plus politique. Devenu porte-parole de cette campagne pour le PG, il reprend son tour de France sur ce thème. L’objectif immédiat est de lutter contre les coupures d’eau qui sont illégales depuis 2014. L'eau comme bien commun est une campagne qui va se décliner autour de 4 axes de travail. D’abord, faire prendre conscience d’une évidence souvent perdue de vue : l’eau est indispensable à la vie. Personne ne peut vivre plus de trois jours sans eau ! C’est entre l’air que l’on respire et la lumière du jour. Ce ne peut être une marchandise puisque c’est une consommation vitale et contrainte. Dès lors, « l’eau n’a pas de prix ». Il s’agit de mobiliser les usagers. Il s’agit d’agir pour qu’ils rejettent la gestion privée de l’eau. Et d’autre part qu’ils s’organisent pour obtenir la gratuité des compteurs et des premiers m3 pour l’usage de l’eau au domicile principal. Ensuite, il s’agit de donner sens concret à la bataille pour la gestion publique des biens communs. Ici parmi toutes les formes de gestions publiques, la régie publique a notre préférence parce que cette forme d’établissement public est la seule à permettre la cogestion entre les usagers, les élus et les professionnels. C’est là notre modèle de gestion des services publics. Le troisième axe de cette campagne concerne le ralentissement et la sortie du productivisme. La règle verte, qui consiste à ne pas prélever sur la planète davantage qu’elle ne peut renouveler chaque année, s’applique à l’eau. Il s’agit de pousser à réfléchir sur les extractions inutiles pour protéger la ressource en eau et la biodiversité. C’est de là que doit partir l’intérêt pour une agriculture biologique de proximité, l’interdiction des rejets d’eaux polluées dans les mers et les fleuves.

Enfin, de façon très immédiate et concrète, nous voulons lutter pour défendre le droit pour chacun d’accéder à l’eau autant que de besoin et non selon ses moyens. Interdire les coupures d’eau ? La loi le permet depuis 2014. Il s’agit donc de lancer dès maintenant une campagne de rappel à la loi en direction des opérateurs publics et privés. Depuis le 27 février de cette année 2014, en vertu d’un décret d’application, l’article L.115-3 du code de l’action sociale et des familles s’applique : « Les fournisseurs d’eau dans un domicile principal ne peuvent couper l’eau ». Une interdiction valable toute l’année, 12 mois sur 12. Une décision récente d’un tribunal d’instance vient de le rappeler avec force. La compagnie Suez a été condamnée à rétablir l’eau à une famille. Elle a été condamnée à une amende de 8000 euros. Et ce n’est pas tout ! La multinationale est aussi condamnée à une astreinte de 100 euros par jour si elle venait à recommencer chez le même usager.

dessin6

Cette semaine nous atteindrons les 50 000 signatures

En tous cas, cela semble parti pour ça. Nous serons donc à mi-chemin de l’objectif des cent mille signatures. Il est important de comprendre que l’accroissement du nombre des signatures est le mouvement lui-même. Le mouvement tel qu’il est, c’est-à-dire commençant. Le but est de le rendre majoritaire dans la société, dans les esprits. Collecter des signatures n’est donc pas un à côté ou un prétexte mais l’action elle-même. Certes, ce ne sera pas la seule. Mais chaque étape que nous pouvons envisager doit être franchie, à son rythme, avant de passer à la suivante. Si nous voulons que nos débats sur le contenu de cette République à venir ne soient pas une discussion confidentielle, il faut que la scène que nous mettons en place se voit de loin et qu’elle ait l’autorité du nombre de ses fondateurs. J’entends régulièrement dire que le thème ne serait pas « le plus urgent », ni « le plus simple à comprendre », ni ceci ni cela. Parfois, je suis chagrin de voir que ce sont des amis qui le disent et le répètent avant de sombrer eux-mêmes dans la torpeur d’une inactivité navrée et blasée. Bien sûr, on peut penser tout cela. On n’est pas obligé de briser les reins de ceux qui agissent en étalant comme un troll des objections auxquelles il a déjà été répondues dix fois dans mes vidéos, mes interviews, les prises de paroles des copains et ainsi de suite. On peut penser d’ailleurs la même chose de n’importe quel mot d’ordre ou campagne politique. Pour ma part je fais le pari que tout vient à point quand c’est l’heure. Regardez la campagne sur le GMT (TAFTA), le Grand Marché Transatlantique : tout seul de 2000 à 2009 ! Je pourrais donner d’autres exemples. L’erreur est cependant de croire qu’il existe un mot d’ordre merveilleux qui fait le travail tout seul de conscientisation et d’éducation populaire.

Car c’est de cela dont il est question. Nous ne sommes pas en train de rameuter sur un coup de cœur. Ni de mobiliser sur un objectif ponctuel. Nous sommes en train de former une force civique au service d’un projet de révolution pacifique et démocratique. Un sujet qui a cette vertu particulière de rendre tous les débats politiques possibles et en même temps d’être un objectif commun. Un projet dont la conduite et le but sont une forme de récupération de la citoyenneté personnelle et collective. De nombreux amis l’ont compris. Ils n’attendent donc pas les consignes. Ils sont en campagne sans même se demander à cette étape si celui ou celle qui agit avec lui est pour le tirage au sort ou l’élection, le régime parlementaire ou présidentiel. Ils prennent des initiatives non conventionnelles. Ils s’efforcent de faire connaitre l’idée. Certes, il y a beaucoup de reprises des outils informatiques mis à disposition sur la page de M6R.FR. Mais il y a aussi des foules d’autres idées comme les graffitis (peinture soluble) des amis de la Réunion, les pains marqués, les selfies et ainsi de suite. Je compte aussi beaucoup que cela se répande autour de nous. C’est de cette façon, en rendant visibles nos signaux dans l’espace urbain collectif et sur les réseaux que nous agrègerons. C’est d’ailleurs une des thèses du livre.

dessin10


170 commentaires à “Macron, le nouveau vizir en vue”

Pages : [1] 2 3 4 »

  1. 1
    Michel dit:

    Zemmour "une sérieuse avance" ? Pas dans les idées en tous cas... Comme beaucoup, je me demande pourquoi attendre 100 000 signatures. Un éclairage là-dessus serait bienvenu. Les participations citoyennes à m6r sont nombreuses et de bon augure. J'ai ouvert, il y a peu, un forum de discussions. Beaucoup de visiteurs mais peu d'inscriptions. Pourtant, je pensais que ce forum serait utile.

  2. 2
    naif dit:

    "Massacres répugnant d’un côté arrivant opportunément pour ancrer les convictions, pantalonnades militaires de l’autre."

    Je ne suis qu'au début du billet que je dévore et j'ai déjà envie de réagir. Opportunément ! Oui, bien opportunément ! En plein débat consultatif à l'Assemblée nationale sur le conflit guerrier avec les brigands du moyen orient. Même opportunité en Grande-Bretagne où le peuple et ses représentants ne voulaient pas rejouer 2003, échaudés par T. Blair. Même opportunité aux USA face à une opinion publique frileuse. L'opportunité géopolitique n'est que très peu développée dans les médias ainsi que dans les nôtres (sauf sur le site "le grand soir"). Aborder ce sujet nous renvoie immédiatement dans les limbes des comploteurs. Pourtant si ces opportunités n'avaient pas émergées au bon moment, les peuples n'auraient pas l'excuse de l'opinion guerrière de bon aloi. Et les pantalonnades militaires les coudées aussi franches.

  3. 3
    Francis dit:

    Mon propos dans le post précédent n'était pas de commencer la discussion sur le contenu de la constitution (d'autres lieux existent pour cela) mais de rendre compte des initiatives diverses et des succès dans la collecte des signatures. Cela serait un plus pour contribuer à la mobilisation.

  4. 4
    reneegate dit:

    Le summum de l'entourloupe qu'Hollande nous réserve peut être sera de mimer la nomination d'un gouvernement "à gauche" avec un Robert Hue qui il me semble à tout fait pour laisser cette porte bien ouverte au cas où.
    Pour la 6ème il est vrai qu'une fois atteint des nombres astronomiques (je n'en doute pas) il faut rendre cette entreprise plus palpable. L'occasion est à mon avis le comportement déplorable de l'oligarchie politique (Sarkozy et les affaires), les carrières "pantoufles" de ceux qui passent par l'ENA et autres, jusqu'aux cabinets ministériels truffés de conflits d'intérêts (d'intérêts tout court aussi d'ailleurs). Ce serait donc l'occasion d'iénumérer des mesures constitutionnelles afin de nous mettre à l'abri de toutes ces maguouilles mais aussi et surtout de les dénoncer/commenter, ex serment de l'élu, reconnaissance de l'erreur politique (je pense à Lagarde et à Woerth), plus de juridictions spéciales, une seule justice mais surtout une même cellule etc. Vous regimbez à aller sur ce terrain et cela nous coute beaucoup. Enfin intégrer dans vos déclarations une nouvelle proposition issue de la 6ème République (autre que les capitaux...

  5. 5
    jean ai marre dit:

    "En réalité le banquier Macron fait un aveu. Il dit que le gouvernement a « six mois pour inverser la courbe du doute »."

    Encore 6 mois ! Mais attention, si Valls voulant sauver sa mise, décide de partir en prétextant qu'il ne peut faire aucune réforme, alors là Jean-Luc, c'est le naufrage du radeau de la méduse assuré, mais aussi l'ouverture pour la droite assurée.

  6. 6
    Pierre D dit:

    Camarade. Bien qu'oeuvre de jeunesse, tes dessins ne me déçoivent pas. Salut à toi ! Merci pour ce billet.

  7. 7
    l'écossais dit:

    Bonsoir les humains d'abord. Et maintenant on a une lecture entre-coupée d'humour. Les dessins sont super. Pour le coup j'ai lu tout le billet avec un sourire aux lèvres ! Les nouvelles sont très mauvaises, mais au moins on sait que ça ne va pas durer longtemps. Jean-Luc se rend compte lui-même qu'il n'a rien exagéré, et qu'au contraire la bulle du libéralisme va se fracasser sur la contradiction écologique, plus vite que prévu. Sauf pour ceux qui savent de quoi il retourne bien sûr. Alors c'est pas les détails de la 6ème qui vont craindre, mais la maîtrise de tout le bordel qui se prépare. Les grincheux vont être servis. Et l'action, tout le monde va vite comprendre ce que cela veut dire. Alors courage aux humains d'abord, soyez prêts à souquer ferme sur les avirons !

  8. 8
    yamas3 dit:

    Un moment, j'ai pensé qu'une occupation comme il s'en est produit dans les pays arabes de places symboliques telles que la place de la République ou de la Concorde (et non en Ukraine où les fachos et les libéraux ont tiré les ficelles) aurait pu faire bouger les choses. (imaginez la tête de la clique libérale au pouvoir). Mais sur la base de quel projet politique partagé ? La 6eme Republique est vraiment la solution la plus efficace et porteuse d'avenir. Sincèrement, mille bravos à M. Mélenchon et au parti de gauche pour leur vision tellement intelligente de la vie et pour leur courage exceptionnel.

  9. 9
    naif dit:

    "la traditionnelle enveloppe avec les professions de foi et le bulletin de vote n'est plus envoyée, que se passera-t-il pour les personnes sans internet ? Et pour celle qui le maîtrisent mal ? Et pour ceux qui n’ouvrent pas leur boîte mail ? Bref, un nombre considérable de personnes ne seront plus sollicitées et elles n’auront plus accès aux programmes des candidats"

    Pour ces millions de personnes il restera les grands médias ! Avec leur marotte qui s'insinuent de plus en plus fortement à chaque élections, à savoir de ne laisser parler que ceux qu'ils ont décidé de faire parler. Au nom des sondages, de l'initiative privée de ces entreprises de l'information et de l'audimat. Nous connaissons par avance les résultats. Vite la 6ème république.

  10. 10
    adrien dit:

    Toujours aussi agréable et instructif de lire les billets de Jean-Luc Mélenchon. Pour les impatients il faut leur faire remarquer que le programme issu de l'Humain d’abord et de la règle verte ne pourra s’appliquer qu’après avoir changé la règle du jeu par le peuple lui-même pour la VIème République. Donc il faut impérativement que tout le monde se mette au boulot pour faire savoir par tous les moyens à sa disposition de faire connaître la M6R. Moi dès que je rentre chez moi, j’appose en premier un auto collant : http://www.m6r.fr sur ma boîte aux lettres et j’ajoute sur ma carte de visite le logo M6R, et si j’ai d’autres idées je les mettrai en œuvre, peut-être sur la vitre arrière de mes 2 véhicules, etc. Il faut rendre ce logo visible de tous car nous n'attendons plus rien des médias.

  11. 11
    Titoune dit:

    Super bon les dessins, le livre aussi mais là ce n'est pas une surprise, certains pensent que le système se fichera en l'air de lui même plus qu'a attendre du coup ils ne bougent pas à quoi bon. Il me semble plus judicieux de l'aider un peu et surtout d'avoir quelque chose de fédérateur a proposer aux citoyens, c'est vrai qu'il faut déjà faire le boulot de convaincre ceux de chez nous, ça c'est tuant, mais bon l'aventure est en marche, ils finiront bien par nous rejoindre patience.

  12. 12
    Bruno dit:

    Ayant regardé hier la vidéo du passage de Jean-Luc Mélenchon sur France 3, je l'ai entendu prédire une dissolution du parlement d'ici six mois. Il persiste et signe dans ce billet et j'avoue être un peu sidéré. Car en effet ses pronostics s'avèrent souvent exacts. J'attendais le chaos pour 2017, ça sera dans six mois ? Honnêtement j'ai la trouille. Les malades, les pauvres, tous les gens en situation précaire vont souffrir. On me dira que plus vite le système s'effondrera moins les souffrances dureront. Certes, mais ce sera très dur quand même pour les plus faibles, et au final qui l'emportera ? L'action collective et la 6ème république ou le chacun pour soi ? Ce système ne comprend que les rapports de force et la violence. Aurons-nous la force de résister aux balles en caoutchouc et autres tasers "non lethaux" quand tout est fait pour nous diviser et que l'égoïsme est partout érigé en valeur suprême ?

  13. 13
    Luc 07 dit:

    Enfin une bonne nouvelle. Evo Morales qui gouverne en mettant en oeuvre une politique de gauche à gagner les élections présidentielles en Bolivie pour la 3 ème fois.

  14. 14
    Anton dit:

    Puisque que les coupures d'eau sont désormais illégales, pourquoi ne pas lancer un grand mouvement de désobéissance civile où tous refuserait de payer l'eau tant que certains points ne serait pas acquis ? Régies, mètres cubes gratuit, prix en fonction de l'usage. Engouffrons nous dans la brèche non ?

  15. 15
    tchoo dit:

    Ah mais, ils sont content, les propos de Macron font le buzz,dans toutes la presse chacun y va de son opinion assez identique d'ailleurs. La systématisation des plus faible marche toujours, y compris dans la population. Même si il y a quelques fraudeurs, ça représente combien face aux 20 000 000 000 d'€ de fraudes à la sécu par les entreprises. Ces politiques sont vraiment des sales types ! Jusqu'a quand vat-on les tolérer?

  16. 16
    ric hunter dit:

    @tchoo
    Et l'évasion fiscale ? Chaque année 60 à 80 milliards d'Euros partent de France pour rejoindre des paradis fiscaux. Qui sont les voleurs, les nantis, les profiteurs du système ? Quand on entend à la radio qu'un sondage indiquerait que 60 % des français sont pour la baisse des indemnisations de l'assurance-chômage, la citation de Confucius me vient à l'esprit "quand le sage montre du doigt la lune, l'idiot regarde le bout du doigt".

  17. 17
    magda corelli dit:

    Je suis dans le même état d'esprit que @Bruno. Je ne me réjouis qu'à demi mais peut-être faut-il que l'on en finisse une bonne fois pour toutes avec ce système inique. Merci pour ce billet et ces dessins bien rigolos. Je suis sensibilisée au problème de l'eau ayant eu un litige avec la SAUR. Si je n'ai pas gagné mon combat, j'ai appris l'économie et j'utilise l'eau de mon puits pour les enrichir le moins possible ces voyous ! Quel méli-mélo ces guerres, je souffre tous les jours avec ces gens mutilés, exilés, ces vies perdues. Ecoeurement envers les gouvernants responsables de ces massacres. Demain j'achète votre livre à la Gare de Montparnasse et je ferai un foin s'il est caché. Ah ! Le prix Nobel d'Economie à un ultra-libéral et les félicitations de ministres dit de gauche, ça veut tout dire.

  18. 18
    mat dit:

    Voir ce gouvernement suggérer d'aller chercher l'argent en rognant sur les maigres prestations sociales des plus faibles et tout les commentateurs et pseudo experts à la télé ressasser en coeur le même discours (accroître la flexibilité, pénaliser ces faignants de chômeurs...) me semble vraiment hallucinant. Comment peut on arriver à une telle pensée unique ? D'où sortent ces gens qui pensent qu'il faut "mettre plus de pression" sur les chômeurs pour qu'ils daignent enfin retrouvrer un emploi ? (Revoir C dans l'air de ce soir) On t'ils seulement déjà vécu un mois avec 800 euros ? (Moins que le prix de leurs pompes) Comment peut t'on être aussi inconscient de la précarité de tout les jours de millions de Francais ? Nous avons vraiment besoin au plus vite de la vraie gauche et de la sixième république !

  19. 19
    Stockholmare dit:

    Oui, il est urgent de sortir de l'agriculture productiviste, qui détruit environnement et santé, et de passer à une agriculture bio locale, en circuit court. Je souhaite nourrir la question de quelques idées.
    Le Vermont, aux Etats-Unis, est un état déjà 100% bio (faut dire que c'est le seul état rouge aux Etats-Unis), le tout en circuit court. Penser à un droit à un bout de terre pour chacun. En URSS, chaque citoyen avait un bout de terre, y compris les citadins (dans ce cas, le dit bout de terre était en périphérie), ainsi chacun pouvait vivre de ses fruits et/ou légumes, en autosuffisance, et cela a, de plus, permis d’éviter la pire des catastrophe après l’effondrement de l’URSS. La plupart des Russes ont pu survivre grâce à ce bout de terre (et grâce au logement garanti). Durant les 3 ans du siège de Leningrad, la ville, coupée du monde, a pu survivre en cultivant tous ses espaces verts, d'où une idée simple. Chaque fois que l’on plante un arbre (dans un parc, une rue…), que ce soit un arbre fruitier, dont tout le monde puisse profiter, et tant qu’à faire, greffer les dizaines de milliers de marronniers déjà là, que l'on puisse manger les châtaignes.

  20. 20
    richard30 dit:

    @ Bruno 12
    Vos inquiétudes sont fondées. Faut-il attendre 2017 pour commencer à travailler sur la nouvelle constitution ? Il serait plus judicieux d'organiser dès maintenant, dans chaque commune de France, des ateliers constituants, afin de familiariser les français aux textes constitutionnels, à l'écriture de nouveaux textes constitutionnels et surtout de permettre et faciliter l'adhésion de la plus grande partie des français à l'idée que leur avenir est directement lié au travail qu'ils accepteront de fournir pour rédiger les règles démocratiques du plus grand nombre et non pas de la minorité des 1% des plus riches. Vous avez raison de penser que ces 1% ne vont pas se laisser faire et déployer les mêmes moyens que ceux qu'ils ont déjà déployés par le passé, en préambule aux grands conflits mondiaux, pour organiser volontairement le chaos. Le temps presse. Il est cependant indispensable que chaque citoyen soit en capacité de valider le fait qu'il doit reprendre son destin en mains et arrêter de déléguer ses pouvoirs à ces 1% de prédateurs. Il ne faut donc plus compter sur les autres, ceux qui servent aveuglément ces 1%, mais uniquement sur nous-mêmes.

  21. 21
    Robert Ganivet dit:

    Ensemble construisons un vaste rassemblement en s'appuyant sur les acquis du Front de gauche et de ses composantes. Construisons avec tous ceux qui souhaitent un changement de politique et des institutions plus démocratiques en balayant le régime présidentiel de la Vème pour construire les bases de la VIeme République.

  22. 22
    roussel dit:

    Référendum d’initiative populaire !
    Néanmoins, l’actualité ne s’arrête pas. Pour ceux qui commencent à être effrayés par la possibilité d’un référendum d’initiative populaire en Italie sur une éventuelle sortie de l’euro, idée portée par le Beppe Grillo le leader du mouvement politique 5 étoiles, vous pouvez être rassurés, puisque selon la Constitution italienne les référendums d’initiative populaire ne peuvent pas remettre en cause un traité international. Voilà, je vous entends encore râler et bougonner dans votre coin, à quoi ça sert un référendum d’initiative populaire si l’on a pas le droit de remettre des trucs et des machins en question… Eh bien à rien mais cela participe fort bien de l’illusion démocratique. De toutes les façons, le système peut lutter autant qu’il veut avec l’euro, l’Italie, la France et d’autres finiront par faire faillite, ce n’est qu’une question de temps et ce jour-là, croyez-moi, nos grands zamis les Zallemands sortiront vite du navire en plein naufrage et les rats quitteront le navire. Les peuples, eux, seront noyés. (Extrait du Contrarien Matin 14/10/2014)

  23. 23
    Francois Canagueral dit:

    Pour en finir au plus vite, respirons à pleins poumons "L'ère du peuple".

  24. 24
    eric dit:

    M6R c'est aussi pour se libérer du carcan de cette Europe absurde et mortifère. Soit en en changeant le cadre, soit en en sortant carrément pour reconstruire avec les pays qui le voudraient bien.

  25. 25
    Poncet dit:

    A propos de l'eau potable et de la pression que neuf milliard d'êtres humains pourraient faire subir à cette ressource, je recommande la lecture de ce site. Notamment tout ce qui concerne les toilettes à chasse d'eau et leurs conséquences (problème qui n'a rien à voir avec le capitalisme, soit dit en passant). Joseph Orszagh a parfois une approche très radicale, difficile à mettre en oeuvre sans raser les villes existantes et tout reconstruire. Sans doute a-t-il à l'esprit, quand il écrit, un mode de vie en résidence pavillonnaire. Néanmoins ses compétences en chimie des sols et de l'eau imposent de prendre au sérieux ce qu'il écrit. Et même en ville, on peut imaginer des solutions pour mettre en oeuvre ses recommandations (compostage collectif, par exemple). Pour ceux qui sont intéressés par la pratique, je répondrai volontiers en privé.

  26. 26
    naif dit:

    "Je crois que le livre a bien commencé sa vie."

    Je ne veux pas généraliser. Mais je viens d'acheter le livre "l'ère du peuple" au sous sol de la plus importante librairie du chef lieu du département; au rayon Sociologie, rangé sur le champ bien serré parmi d'autres, alors que dans le rayon "vient de paraitre" à l'entrée de la Grande librairie prônent C.Duflot, J.Attali et autres têtes d'affiches bien en vue, la couverture bien à plat. Ignorance ou volonté? Qu'en pense l'éditeur Fayard ?

  27. 27
    Lionel Parisot dit:

    Bonjour,
    Encore un excellent post, mais je dois avouer que je suis mal à l'aise "En fait, je donne des nouvelles sur le sujet plutôt sur ma page officielle sur Facebook car je crains de surcharger mes posts."
    Non, tes posts sur ton blog sont les bienvenus. Et il n'y en aura jamais assez pour nous éclairer. Par contre, je ne comprends pas et je vois même une certaine contradiction. Tu nous dit, à juste titre, en parlant du Monde et de Libération (notamment) " N'achetez pas ces journaux ", et il me semble que tu soutiens le boycott des produits Lipton. Or, le réseau Narcisse, symbole du capitalisme pourrissant, dont les dirigeants déclarent fièrement (et logiquement) que les posts racistes, xénophobes et négationnistes ne vont pas à l'encontre de leur éthique, là, silence général et pire, plutôt que de "ne pas acheter" ou "boycotter", on participe. Bien sûr, à chaque fois que j'en parle, c'est au nom de la mode (qui par définition est ringarde), "les moyens modernes", la politique de l'autruche. Je boycotte Lipton, n'achète aucun des "chiens de garde", et forcément, dans la même logique, je boycotte "Facebook".
    Lionel Parisot, un "sans dent".

  28. 28
    Pierre Pifpoche dit:

    Merci pour ce dessein, enfin trouvé, d'un possible "Front du Peuple" citoyen contre le fatalisme de la dictature financière !...

  29. 29
    agatha5116 dit:

    Par rapport au problème de l'eau, je conseille à tous ceux qui ne l'ont pas vu le film "même la pluie" qui raconte la bataille de l'eau en Amérique du Sud et la victoire du peuple, mais au prix du sang. C'est un film dont on ne sort pas indemne.
    Quant à Macron, à quoi donc vous attendiez-vous ? C'est un domestique de plus de la finance et de l'ultralibéralisme.
    Merci une fois encore à Jean-Luc pour tout ce qu'il nous apporte

  30. 30
    wackes dit:

    @26 naif
    Même constat à Mulhouse, librairie Bisey. L'ère du peuple, 3 exemplaires sur la tranche alors que les exemplaires des livres de Duflot et Zemmour sont plus visibles et nombreux.

  31. 31
    Fulgence dit:

    Très intéressante interview dans l'Huma d'hier (13/10). Une question cependant. Quand J-L M dit "Je suis, pour ma part, pour limiter les droits de propriété privée du capital à un droit d'usage..." Que veut-il dire? Pensant ne pas être le seul dans l'incertitude, quelqu'un un pourrait-il brièvement me faire bénéficier de ses lumières. Merci d'avance.

  32. 32
    Guy-Yves Ganier d'Emilion dit:

    @Fulgence
    Sur la réforme profonde du régime de la propriété telle qu'elle est envisagée par le PG, il y a un élément de réponse dans l'article de Pierre Crétois (signataire du M6R), titré « La propriété n'est pas un droit naturel ». En désacralisant la propriété, la nouvelle Constitution permettrait de subordonner au bien commun les droits attachés à la possession du capital.

  33. 33
    Etincelle dit:

    Bonjour,
    M. Mélenchon, je n'aurais que quelques questions sur que vous nous proposez pour rendre le pouvoir au peuple. Le referendum révocatoire est certes indispensable mais n'est-il pas insuffisant ? Cette idée ne devrait-elle pas être de pair avec le référendum abrogatif ? Enfin, ces deux idées ne devraient-elles pas être centrales dans notre mouvement pour la 6ème République ?

  34. 34
    Rodfab dit:

    Bonjour, 48500 signatures pour la 6eme république, les 50000 ne sont pas loin. Le texte de Judith Bernard est très intéressant. J’espère que Florence Gauthier en fera un aussi pour nous expliquer "son" suffrage universel avec commis citoyen.

  35. 35
    Alain Le Vot dit:

    Même constat sur la sous-exposition, voire l'absence du livre de Jean-Luc dans les librairies que plusieurs commentaires relattent. Voici mon témoignage aujourd'hui 14 octobre entre 16h30 et 17h dans une librairie boulevard St Michel à Paris. Je me dirige vers le comptoir d'accueil. Sur le devant deux piles de livre Modiano (prix Nobel) et Zemmour, (impossible de ne pas les voir) sur le côté gauche Trierweiler, à droite un présentoir avec plein de "nouveautés" mais pas de Jean Luc Mélenchon. [...]

  36. 36
    Adrien dit:

    Pour ma part dans le Leclerc de Dax, même remarque à l'espace culturel. Pas de livre "L'ère du peuple". Alors je demande à la responsable derrière son clavier qui me répond qu'elle n'en a plus et qu'elle attend la livraison !. [...] Demain je vais faire tous les coins de Dax pour en trouver au moins un et l'appuyer de mon commentaire.

  37. 37
    moynacq dit:

    Encore une fois vos commentaires me ressourcent. Votre écrit sur l'eau me fait penser à ces gens sans scrupule surfant sur la vague du bio pour la détourner de l'écologie. En Espagne il existe des serres immenses de culture de fraise, tomates, bio mais en toutes saisons. Cette culture oblige à consommer énormément d'eau. Sans parler des conditions de travail qui sont ignobles.

  38. 38
    Krol dit:

    Pas d'"Ere du peuple" aujourd'hui gare Montparnasse. Et pourtant je l'avais acheté la semaine dernière dans une de ces boutiques "Relay". De deux choses l'une, soit il est épuisé. Soit le groupe Lagardère préfère nous remonter le moral avec "Le suicide français" !

  39. 39
    Christine Cardot dit:

    Je viens de vous suivre avec Mr Bourdin : Vous avez été parfait ! N'en déplaise aux grincheux et donneurs de leçons.

  40. 40
    Vassiviere dit:

    Je veux saluer ici l'attitude courageuse de Olivier Besancenot, lors de l'emission C a vous, lui-aussi tombe dans un traquenard méprisable tendu par le duo peu ragoûtant Cohen/Giesbert, et qui s'en est sorti avec un rire hugolien!

  41. 41
    thersite69 dit:

    J’ai écouté Jean-Luc Mélenchon sur BFM TV ce matin. Et je trouve que sa position est tout à fait a contrario de l’aphorisme trop célèbre cité ici par Ric Hunter (16). Ne doit-ton pas considérer que quand un sage (un expert reconnu) nous montre la lune, l’ignorant (tout bon résistant) a totalement raison d’observer attentivement le doigt qui montre? Qui est ce type ? D’où et pour qui parle-t-il ? Quel est l’état de ses mains (et de ses arguments)? C’est ce que fait Jean Luc dans toutes ses interventions et ce matin particulièrement…

  42. 42
    j-jour dit:

    La sortie des problèmes de notre situation par le haut, vous en êtes l'incarnation même dans votre entrevue chez Bourdin ce matin. Magnifique, Jean-Luc Mélenchon. Pour ceux qui ne l'ont pas vu, c'est ici.
    Par contre je trouve le dernier dessin angoissant de cet homme qui n'a pas pas d'oreilles, ni de nez, ni de bouche pour humer et boire sa coupe ! Et dans sa main gauche qu'est-ce? Une seringue?

  43. 43
    Jom Smims dit:

    Merci Camarade. Merci Jean-Luc.
    Pour certains te lire et continuer d'y croire parce que les arguments sont structurés et intelligents, c'est leur seul espoir, la seule lueur dans leur vie abrutie par le capital. Une question de survie. Merci (je l'ai peut-être deja dit).

  44. 44
    PIETRON dit:

    Dans le dernier bouquin de JL, "l'ère du peuple" (que je viens de commencer), je tiens à dire que contrairement à ce qu'affirme JL, les 35 h, "sans perte de salaire", ont (certes) été "uniques au monde", mais très loin d’être l'avancée que les travailleurs auraient pu attendre de cette "réforme". Je rappellerai à JL que ces 35 H étaient accompagnés de la "modération salariale" (qui dure encore au plus grand profit mesurable patronale), accompagnés de l'annualisation du temps de travail qui a mis le travailleur au service quasi exclusif de l'entreprise, et son exploitation exponentielle (tu viens quand il y a du boulot, sinon RTT, et tu produis comme en 40H), accompagnés d'exonérations de cotisations sociales conséquentes pour le patronat, encore en vigueur aujourd'hui, vidant ainsi les caisses de la protection sociale par milliards et bien entendu sans effectifs en compensation (ça se verrait s'il y avait eu embauches). Alors affirmer que ce fut une avancée est erroné pour le moins JL. C'est loin d’être un détail. C'est une des subtiles combine d'un système et de ses affidés de gauche ou de droite.

  45. 45
    sylvie-03 dit:

    Bonjour !
    la journée a bien démarrée avec l'interview de Bourdin, elle continue avec la lecture de ce billet et la découverte de ces dessins au trait. J'apprécie. L'idée des graffitis est excellente, on peut bomber sur le bitume… Sinon, hier soir un tour chez le libraire du coin. J'ai commandé le livre, il n'y en avait pas. J'attendrai cette fin de semaine pour le lire. Pensez à vos cadeaux de fin d'année ! Et commandez aussi chez les petits libraires, l'odeur chez eux du papier et de l'encre est un plus bien agréable.

  46. 46
    LE BRIS RENE dit:

    Du pédalo aux cars ! Avec Macron, le roi français de la macro-économie, nous avançons dans la "médiacrité". Je viens d'entendre ce sieur Macron sur LCI qui vient de faire un discours de 1er Ministre, discours toujours enjôleurs qui sont le propre de la social-démocratie quand elle veut faire passer des régressions sociales, nous l'avons connu dans les années 80 pour faire passer les ouvertures du capital, puis le blocage minoritaire, puis la privatisation complète. Heureusement on a notre Jeanne d'Arc nationale qui veut rendre gratuites les autoroutes le week-end. Chiche ! En fait, la réalité est toujours là, le capital pour maintenir ses taux de profit doit maintenant s'attaquer aux bases même
    des fondamentaux sociaux du 20éme siècle : les indemnités chômage, le salaire minimum, les allocations familiales, le droit au logement social etc. Alors oui, l'axe de bataille de la confédération CGT de lutter pour un smic qui devrait être
    chiffré à 1700 euros net mensuel, y compris pour les chômeurs et avec complément social pour y arriver pour les précaires, base d'indemnités pour les stagiaires en alternance quand on est étudiant, alors là c'est bien...

  47. 47
    Adrien dit:

    Ce matin, j'ai appelé par téléphone 3 librairies de DAX et elles n'ont pas le livre de Jean-Luc Mélenchon ! L'une m'a dit qu'elle en avait eu très peu et qu'elle en aurait en fin de semaine mais sans m'indiquer le nombre. Même les libraires jouent un jeu pas très clair ; alors qui ne viennent pas se plaindre si les gens vont acheter en ligne !

    Cet après midi, je vais quand même me déplacer physiquement et ratisser les autres librairies y compris celles de ce matin pour avoir l'origine de ce "boycott" déguisé.
    A moins que "Fayard" nous tire une balle dans le dos.

  48. 48
    Invisible dit:

    Bien d'accord qu'il faut rassembler largement pour la 6ème république. Toutefois, c'est pas pour autant qu'Hulot aura ma sympathie et je trouve que, depuis le temps qu'il est payé pour s'en documenter, c'est un petit peu normal qu'il maitrise le sujet..

  49. 49
    Lilly54 dit:

    Bonjour Jean-Luc,
    Même réflexion quant à ma librairie. Il a fallu le commander et il n'en a commandé qu'un seul ! Ca vaudrait peut-être le coup de fouiller ça. Merci Jean-Luc pour tout.

  50. 50
    jean ai marre dit:

    " Quand ils voient la politique de Hollande et Valls ils disent : « La gauche et la droite, c'est pareil ». Ils ont raison."

    Comment mon leader peut il être aussi imprécis ? Non, ce n'est pas pareil. Ce qui est pareil et même pire c'est la politique et son contenu fait par la bande à Hollande. Grande différence entre les gens de gauche et gens de droite. Allez, continuons, pour ratisser large de faire des concessions, parlons comme eux. Donnons leur raison, continuons à être inaudible. Quant les gens voient la politique de Hollande, ils doivent savoir que c'est une politique social-libérale, que ces gens ne sont pas de gauche.

Pages : [1] 2 3 4 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive