23déc 13

L’affaire Chevron

Ce billet a été lu 40  038 fois.

Comme on le sait, je me trouve à présent en Équateur. La première difficulté de ce voyage politique aura été d’en fixer la date. Il me fallait trouver le moment où l'activité politique en France et en Europe est assez ralentie pour que je puisse m'en abstraire sans dommage pour l’action de notre mouvement. Mais il faut aussi arriver à temps ici, où le ralentissement de la trêve des confiseurs a également lieu. C'est ainsi que mon départ a été fixé au 15 décembre. Car, compte tenu des élections, il ne pouvait être question pour moi de reporter à la fin du premier semestre de l'année 2014 l'engagement que j'avais pris de m'impliquer dans la campagne du gouvernement de la révolution citoyenne en Équateur face à l'agression de la multinationale Chevron. Dans cette note, je raconte cette affaire et le combat qui doit être mené.

Amazonie 1

Au moment où je bouclais mes lignes j'ai découvert la sotte plaisanterie de François Hollande sur l'Algérie. Je la trouve extrêmement significative d'un état d'esprit. Elle exprime une forme d'arrogance que l'ambiance de la réunion a sans doute contribué à libérer. Car nous ne perdons pas de vue que le chef de l'État s'exprimait devant une association prétendument représentative d'une communauté qui ne s’y implique que très peu. Il participait en effet à une réception pour les 70 ans du CRIF, association qui est surtout connue pour son dîner annuel. Cet évènement mondain, haut lieu de toutes les vanités, est sans doute un des lieux les plus stupéfiants de notre pays. Les responsables gouvernementaux se bousculent pour y être invités, alors même que la laïcité de l'État devrait leur recommander exactement le contraire ! Une fois rendue sur place, ceux-ci se font admonester et tancer à propos de la bienveillance plus ou moins grande de leur gouvernement à l'égard de celui d'Israël, sujet qui, à mon avis, devrait être réservé aux dîners de l'ambassade de ce pays ! Enfin, cette association prétend délivrer, avec ses cartons d'invitation, des brevets de respectabilité. Les esprits faibles les savourent. Car, à l'inverse, elle prétend aussi  stigmatiser ostensiblement ceux qu'elle déclare « ne pas inviter ». Ainsi, l'an passé, l'association avait fait sonner tambours et trompettes pour faire savoir qu'elle « n'invitait pas le Parti Communiste ». Cette année, dans un amalgame encore plus insupportable compte tenu du contexte dégradé que nous connaissons, les mêmes ont décrété qu'ils n'invitaient pas, « le Front National naturellement pas plus que le Front de Gauche ». L'offense que contient cette assimilation autant que le communautarisme échevelé de la circonstance auraient dû conduire François Hollande à passer sa soirée ailleurs ou, au minimum, à ne pas se laisser entraîner par l'ambiance. C'est le contraire qui s'est produit, et je crois que cela fait sens. Bien sûr, le dommage passera. L’attention ira ailleurs, par distraction autant que par nécessité. Mais ces sortes de parole font un mal que des frivoles comme Hollande et sa cour ne mesurent pas ! Elles travaillent l’imaginaire collectif en flattant ses plus bas instincts, elles enkystent les préjugés les plus bornés, elles ont la fonction émolliente qu’ont dans leur domaine les prétendues « blagues » machistes ou racistes ! Pour trois qui rigolent, cent qui ont la nausée.

L’affaire de Lago Agrio, le cas Chevron

Amazonie 2

Il me faut réduire l'affaire qui m’occupe ici à ses traits essentiels. La compagnie Texaco exploitait en Équateur, dans la région de Lago Agrio, un gisement de pétrole. Un champ dont la taille a varié au fil du temps et des arrangements avec les gouvernements successifs. Quelques tentatives de résistance de l'État ont échoué, chaque fois dans des conditions que l'on devine. Par exemple, un président de la République assez nationaliste mourut ainsi fort opportunément dans un accident d'hélicoptère au moment où il s'apprêtait à refuser le renouvellement d'une concession, audace à laquelle renonça aussitôt son successeur. Texaco fut ensuite rachetée par Chevron, une multinationale pétrolière encore plus importante. Certes, Chevron intervient après la fin de l’exploitation en Equateur, mais en responsabilité des actifs et des passifs de ce qu’elle avait achetée. Son extraordinaire agressivité depuis le prouve !

L'exploitation se faisait dans l'Amazonie, loin des regards curieux, sous la protection d'une milice privée qui garantissait la sécurité des installations, l'ordre social et tout ce qui va avec ! Dans la zone concernée vivaient plusieurs tribus indiennes et des groupes de colons amenés là pour faire prospérer un nouveau lieu de peuplement. Pendant trente ans au total, le pétrole a coulé, la milice a maintenu l'ordre, les millions de dollars se sont accumulés, et ainsi de suite. Passons maintenant au cœur de l'affaire. L'exploitation du pétrole génère bien des déchets. D'abord, des fuites de brut lié à certaines phases de l'exploitation. Ensuite, des produits chimiques qui sont injectés à mesure que le forage s'accomplit, notamment pour empêcher les explosions. Et enfin, des remontées d’une couche d’eau qui se trouve à la surface des gisements et qui est largement chargée de métaux lourds. La maîtrise de ces déchets Amazonie 3et leur élimination fait l'objet de protocoles de travail et de méthodes très bien maîtrisées quand on le veut. Texaco les respectait pour ses exploitations aux États-Unis.

En Équateur, il en alla tout autrement. Pour quelques dollars de plus, mais à la fin du compte il s'agit de plusieurs millions, Texaco décida de se dispenser de toutes ces règles de travail. Ce n'est donc pas d'un accident dont il est question ici, mais d'une entreprise délibérée. Texaco creusait des sortes de « piscines » dans la terre et y déversait, sans aucune isolation de protection, tous les déchets que je viens de mentionner. Les premières contaminations se sont donc faites à mesure que les liquides étaient absorbés par le sol nu au fond des piscines, vers les nappes phréatiques. Puis sous l'effet de la pluie, lorsque la « piscine » débordait et que le pétrole et les autres produits se répandaient tout autour et ruisselaient à l'infini. Ce ruissellement se trouvait aggravé par une invention à prétention bienveillante. Il s'agit de tuyaux d’écoulement des trop-pleins. Ils étaient enfoncés sous la couche superficielle de pétrole, à la hauteur où se trouvait l'eau contaminée. Ce tuyau était censé évacuer l’excès d'eau au moment des pluies, très fréquentes dans cette région, pour empêcher le pétrole lui-même de se répandre. De cette façon, un ruissellement permanent a été Amazonie 4organisé, et la diffusion de la pollution considérablement aggravée.

Au moment de plier bagages la compagnie Texaco annonça l'existence de 160 piscines et affirma qu’elle les avait nettoyées. Un gouvernement corrompu lui en donna acte. En réalité, il est question de près de 1000 « piscines ». Et le « nettoyage » annoncé aura consisté pour l’essentiel à épandre sur les « piscines » une mince couche de terre après quelques ramassages symboliques et superficiels des déchets ! Comme beaucoup d'espèces végétales amazoniennes se contentent d'une très faible couche de terre pour étendre leurs racines, tout fut bientôt de nouveau couvert de végétation. Pour autant, le cycle de l’absorption, des débordements et des tuyauteries bienfaisantes n'était pas interrompu. La pollution a donc continué d'une façon d'autant plus dangereuse qu'elle était désormais en dehors de tout contrôle possible. A l’heure actuelle, la carte définitive des piscines n'est toujours pas établie. Je le répète : on voit bien là qu'il ne s'agit pas d'un accident mais d'une méthode délibérée. Rafael Correa, président de l'Équateur dit souvent que si la multinationale Texaco a cru pouvoir se permettre une telle pratique pendant plus de trente ans, c’est sans aucun doute parce qu'elle pensait que les indigènes seraient à jamais incapables de se retourner contre elle. Et que l'État équatorien serait pour toujours trop petit pour être de taille au combat. D’ailleurs, aujourd'hui, le budget de Texaco n’est-il pas sept fois supérieur au budget de l'État équatorien ?

On devine les résultats d'une pollution d'une telle superficie et d'une telle durée dans le temps : malformations des nouveau-nés, intoxications en tout genre, cancer, perte de bétail, pollution de toutes les eaux souterraines et de surface ! Ce sont les citoyens des communautés indigènes et de colons qui ont fini par prendre l'initiative. Ils avaient porté l'affaire aux États-Unis, là où se trouvait le siège de Chevron. Chevron voulut au contraire que le cas fût traité devant une cour équatorienne. Sans doute comptait-elle l'influencer plus facilement qu'elle ne l'aurait fait aux États-Unis avec un dossier technique aussi lamentable… Mal lui en prit. Car, entretemps, des changements politiques substantiels s'étaient produits en Équateur, et la justice y avait gagné en indépendance. C'est donc Chevron qui fut condamné à payer 9 milliards de dollars de dédommagement aux citoyens des communautés indigènes. Il faut insister ici sur un point très sensible. Les « affectados », c'est-à-dire les personnes concernées personnellement et directement par cette pollution, ne réclament pas d'indemnités pour Amazonie 5eux-mêmes ! Ils veulent que toute la zone soit réhabilitée écologiquement. Il est alors très frappant de voir que la multinationale a répliqué en présentant une plainte aux États-Unis contre l'association des « affectados », au motif que celle-ci serait une bande organisée qui tenterait une extorsion de fonds sur la compagnie pétrolière !

À partir de cette condamnation, l'action des protagonistes prend plusieurs directions. Les « affectados » exigent le paiement. Pour cela, notamment, ils ont engagé une action dans quatorze pays différents pour que la justice saisisse, sur les biens locaux de Chevron, les sommes dues. Cette semaine, pour la première fois, ils ont obtenu victoire au Canada ! La réplique de la multinationale a changé de cible immédiate. Elle argue du fait que le gouvernement de l'époque avait reconnu le nettoyage correct du site pour se tourner contre le gouvernement actuel. Elle lui réclame un dédommagement de 13 milliards de dollars. C'est plus de 20 % du budget annuel de l'État équatorien. Cela signifierait donc la ruine assurée ! Face à cette agression pour une affaire dans laquelle il n'était d'abord pas impliqué, l'État équatorien n'a que deux possibilités : transiger ou combattre. Transiger est une voie sans issue puisqu'elle suppose une responsabilité partagée qui n'existe pas dans ce cas et qui, en toute hypothèse, serait ruineuse. Combattre passe par un chemin de crête : d'un côté mener une bataille juridique implacable, de l'autre construire un rapport de force en interpellant l'opinion publique mondiale. C’est à la construction de ce rapport de force que j’étais appelé à participer. Il s'agissait d'aller sur le site, en Amazonie, et, à l'imitation de l'action de Rafael Corréa lui-même, mettre la main dans une de ces piscines dissimulées par une mince couche de terre et de végétaux, puis de la montrer aux caméras et aux appareils photo des médias qui acceptent de s'intéresser à l'affaire. Cette étape est franchie. Ce type de présence solidaire est d'abord un renfort local, qui permet d'amplifier la prise de conscience et la confiance en soi dans le pays lui-même. C'est pourquoi j’ai accepté également d’intervenir dans de nombreux médias équatoriens Amazonie 6pour expliquer le sens de mon geste et la signification universelle du conflit entre la multinationale, l'État équatorien et les communautés de citoyens amazoniens.

Reste la lutte de longue durée pour amplifier la connaissance du sujet et construire la mobilisation à échelle mondiale. Il y va bien sûr de la solidarité effective avec un des pays clef de la vague démocratique de l’Amérique du sud. Et cela dans une bataille très concrète. Car la multinationale ne vise ni plus ni moins qu'à mettre à genoux le budget de l'État. Ce qui est en cause, c’est donc tout le processus que déroule la révolution citoyenne en affectant les fonds de la rente pétrolière au développement social et à l'éducation dans le pays. On ne doit jamais perdre de vue quelle puissance est en réalité la multinationale Chevron. On se souvient du nombre de ses dirigeants et affiliés qui participaient aux gouvernements et aux administrations des Bush. On connaît son rôle dans l'incitation à la guerre d'Irak puis à celle d'Afghanistan, qui avaient toutes deux une importante composante pétrolière. L'entreprise consacre des millions de dollars à l'action de ses équipes juridiques, ses services d'intelligence et ainsi de suite. Le président Rafael Corréa l’a qualifiée de « corruptrice ». De la sorte nous voyons ici la première caractéristique de ce qui nous unit aux équatoriens dans leur combat. Ces sortes de transnationales sont les puissances dominantes de notre époque. Leur budget représente des multiples de ceux de très nombreux Etats. Elles ont une influence politique directe sur leur pays d'origine autant que sur ceux qui font les frais de leur convoitise. S'y ajoute un aspect qui nous implique de nouveau très directement.

Cette vidéo a été consultée 19 414 fois

La multinationale cite l'État et le gouvernement équatorien devant une cour d'arbitrage. Peut-être mes lecteurs ont-ils déjà bien pris acte de ce que sont ces tribunaux d'arbitrage. L'arbitrage n'est pas la justice. Car la justice est fondée sur la loi qui applique des normes, et non sur des arrangements entre le faible et le fort lorsqu'ils sont cités devant elle. Et le fondement de la loi est la souveraineté du peuple qui la formule. Cet enchaînement d'idées est bien connu. Il décrit la société démocratique par opposition à l'ordre du plus fort. Jusqu'à une date récente, les tribunaux d'arbitrage n'étaient saisis que de conflit entre les entreprises. Ils étaient donc surtout chargés de réaliser des compromis. Dès 1991, dans mon livre « à la conquête du chaos » je signalais l'émergence et le rôle croissant de ces tribunaux privés. Je pointais leurs prétentions non moins croissantes à constituer le véritable ordre international protégeant les puissances de notre temps que sont les transnationales. Pour étoffer mon argumentaire, j’avais voulu rendre compte de l'importance du nombre des cas que traitait un de ces tribunaux installés à Paris. Celui-ci m'avait fait répondre Amazonie 7qu'étant tout aussi privé que les affaires traitées, il n'avait pas m'en rendre compte, quand bien même faisais-je valoir ma qualité de parlementaire… Mais, dorénavant, ces cours s’interposent entre un Etat et une entreprise sur une base juridique autonome qu’aucun peuple ne peut valider, amender ou annuler ! L'actualité de cette question est la suivante. Dans le grand marché transatlantique, les USA comme la Commission européenne souhaitent établir que le recours en cas de litige entre les « investisseurs » et les Etats seront des tribunaux d'arbitrage et non la justice nationale des pays considérés. Le Parlement français à adopté une motion disant exactement le contraire. Mais comme elle est passée par une procédure que je résumerai avec la formule « qui ne dit mot consent », je suis certain que, le moment venu, les habitués de la capitulation seront tous là en rangs serrés pour accepter le contraire. L'engagement aux côtés des Equatoriens dans ce dossier a donc une vertu d'éducation populaire autant que deux premières salves dans une bataille à venir sous nos latitudes.

Enfin, et peut-être surtout, l'affaire de la pollution à Lago Agrio en Équateur confronte, sur un sujet typiquement d'intérêt général humain, chacun à sa place, d'une part des communautés de citoyens, d'autre part un État démocratique et, enfin, une transnationale majeure. Les protagonistes autant que le sujet du conflit sont caractéristiques de notre temps. Ici est mis en scène un crime écologique. Mais il se présente comme un crime délibéré, à la fois contre l'écosystème et contre les droits Amazonie 8individuels des êtres humains qui sont impliqués. Le crime écologique prend ici une dimension de crime contre l'humanité, puisqu'il frappe indistinctement tout le monde dans le registre spécifique de l'identité humaine. Au cas précis, la défense du principe « pollueur/payeur » trouve une ampleur nouvelle. La multinationale Chevron est parfaitement consciente du rapport de force que nous établissons en portant cette affaire à la connaissance de tous, sans la laisser être enterrée au fond de la jungle du petit Etat équatorien. Sans doute est-ce la raison pour laquelle elle déchaîne une campagne d'image écologique dans les aéroports internationaux que je traverse… Je reviendrai bientôt, et dans ces colonnes, sur l'organisation de la campagne qui va se mettre en place en Europe où elle vient de commencer. Considérez que ces lignes sont déjà un appel. Il vous est possible de le répercuter en les extrayant pour en alerter vos propres réseaux personnels.


110 commentaires à “L’affaire Chevron”
» Flux RSS des commentaires de cet article
  1. SALEM dit :

    Merci pour ce billet très documenté.

  2. lemetayerv dit :

    A Denis F
    Pour que ce blog soit cohérent, il faut que l'auteur ait une stratégie d'information. Sinon ça aurait ni queue ni tête, bien que déjà il y parle de plusieurs sujets d'actualité en même temps. D'autre part, il faudrait qu'il écrive l'équivalent d'un livre de 200 page par semaine, ce qui serait compliqué à lire au niveau du temps. Personne ne t'empêche une fois l'information donnée (tribunaux d'arbitrage) d'affiner ta connaissance du sujet par des recherches personnelles que tu pourrais éventuellement nous transmettre, si tu veux qu'on soit informer à notre tour. Jean-Luc Mélenchon n'est pas journaliste d'investigation, il cherche des solutions politiques et nous informe des conséquences politiques des décisions prises à tous les niveaux. La révolution citoyenne à laquelle nous appelons ne se fera pas que sur des conversations qui tournent en perpétuel, d'un sujet à l'autre. Elle se fera aussi dans l'action.

  3. Eric RAVEN dit :

    Bonjour,
    Avec ce billet j'ai eu l'impression de bien mieux capter l'intérêt autour de ce sujet très justement approprié aux échanges sur le fond sans buter sur les primes abord politiques. Cela n'est certainement pas un hasard de la part de son auteur clairvoyant. Merci encore à Jean Luc Mélenchon de maintenir avec nous ce lien stratégique pour la suite de notre combat.
    Salut et fraternité à tous

  4. Adrien dit :

    @Denis F
    Je pense que JL Mélenchon a sa tâche suffisamment chargé pour jouer le rôle de journaliste d'investigation comme le signale lemetayerv. JL Mélenchon doit en premier lieu convaincre tous les déçus de la politique politicienne et tout particulièrement ceux du PS après que leur dirigeants solfériniens aient complètement dévoyé le sens de l'idéologie de la Gauche progressiste. Il sait analyser ses prestations dont il maitrise la portée.
    Je pense qu'après la phase du parlé dru et cru, qu'il va adopter dans les médias un ton plus juste non pas sur le contenu mais sur la perception de son image qu'il n'est pas du tout un violent comme nous le décrivent ces médiacrates. Il a une telle compétence et maitrise un tel vocabulaire, qu'il en étonnera plus d'un et fera mouche parmi les citoyens. Le programme l'Humain d'abord" doit être le seul sujet à expliquer car il en déroulera tous les pans de notre société, et de fait, toutes les dérives néfastes provoquées par nos oligarques y trouveront une solution. Donc, en ne parlant que de notre programme on abordera de fait tous les sujets. A notre niveau c'est notre bouclier. Demandez à un mec du FN d'aller au bout de sa logique et vous verrez très vite ses limites, surtout en matière de financement. Nous on est à l'aise, on sait comment faire et l'argumenter, on a un programme clair et précis
    Aller, au boulot nous aussi, pour convaincre et avoir...

  5. Oliv dit :

    Encore un excellent billet, qui me fais dire que c'est bien la constante écologique qui assois le plus la longévité du Parti de Gauche. Qui me permet d'amener la chose politique dans les conversations, qui m'a attiré au PG il y a quelques années, et prendre ma carte il y a quelques semaines.
    Amitiés militantes.

  6. Respect dit :

    L’écart de richesse qui augmente n'est pas bon du point de vue économique pas seulement parce que ces grandes inégalités sont mauvaises pour les pauvres qui sont en grande difficulté mais aussi parce que l'on sait que la richesse ne fait pas forcément le bonheur, que cela ne rend pas les riches, plus performants ni meilleurs ni plus sociaux. Ils ne font pas beaucoup de bien avec cet argent et cela d’autant plus que l’on ne leur refuse rien. Ce sont aussi ces gens qui ont beaucoup de richesses, de pouvoir, qui seraient prêts à faire n'importe quoi pour avoir encore plus de richesses, encore plus de pouvoir. Bien sûr quelques riches peuvent faire de la philanthropie par conviction mais les autres, c'est pour préserver leur image ou se racheter une conscience.
    « Plus nous sommes conscients plus nous sommes responsables et plus nous sommes responsables, plus nous sommes humains. » Jean-Luc Mélenchon dans « Les grandes questions. Quel monde prépare-t-on ? »

  7. Denis F dit :

    52 lemetayerv et 54 Adrien
    Reçu 5/5 chers camarades, aussi je m'y emploie le plus souvent possible, mais vous avouerez que 1500 signes pour écrire un texte qui puisse se tenir debout et signifier quelque chose, pour le grand nombre, c'est un peu court, à moins d'écrire sous forme de feuilleton, mais là très vite, l'on taxera l'auteur d'accaparer les commentaires. vous voyez la chose n'est pas si simple ! Car ne perdons pas de vue que ce qui est intéressant sur ce blog c'est le grand nombre de visiteurs donc à priori de lecteurs à qui communiquer des éléments de réflexion. Notre travail tout comme celui de Jean-Luc Mélenchon étant de faire de l'éducation populaire le plus largement possible. Ce lieu est l'endroit idéal pour le faire, mais ce n'est pas l'avis de son propriétaire, selon le WM, cela se vérifiant dans les quelques "édits" que celui-ci nous adresse de temps à autre.
    Alors qu'il suffirait de créer sur ce blog une rubrique ouverte d'éducpop où les commentateurs désirant développer un thème en liaison avec le billet édité par Jean-Luc Mélenchon pourrait s'y exprimer sans limitation, sinon celle de la correction et du respect de la charte du blog et bien évidemment en donnant les références bibliographiques et liens, ce qui désencombrerait les commentaires directs de chaque billet des échanges quelque fois lourds. Toutefois les échanges ardus, complexes ou trop longs devraient se transporter sur les blogs des auteurs eux mêmes.

  8. Louise LM dit :

    Parce que vous êtes un homme politique responsable, lorsqu'on vous donne la parole, vous n'oubliez pas de dénoncer le Traité Transatlantique en préparation. Merci, car il en va de notre avenir et de celui de nos enfants, ce qui ne parait pas beaucoup soucier les dirigeants politiques en dehors du FdG ni les grands journalistes.
    J'ai voulu écouter votre intervention à ce sujet sur TV5 Monde mais la vidéo a disparu. Quelqu'un sait-il comment la retrouver ?

  9. Adrien dit :

    Oui tout à fait, mais il faut aussi attirer les citoyens par des liens plus ludique en les faisant passer par le blog. Le chanteur du groupe Zebda ou pourquoi pas les chansons de Jean Ferrat et aussi Sophie de la Rochefoucauld qui lit des messages sur les podiums du FdG. Cela ajoutera des vecteurs plus faciles à envoyer et permettra à quelques internautes de découvrir le Blog et par la même peut-être d'y rester et nous rejoindre.
    Ensuite il faut impérativement de l'info très courte aux titres très brefs, précis et avec un texte de 10 lignes maxi, ou de petites vidéos de maxi 10 minutes. Je sais que le petit courrier est fait pour cela, mais par expérience il y a trop de sujets. Ensuite ajouter le lien du blog pour les plus « avides d’info »
    Je pense que l’équipe devrait commencer par épisodes, chronologique des points les plus urgents à traiter et à chaque petit épisode, bien développer les recettes pour justifier les dépenses. Les petites vidéos diffusées déjà sur la dette, le coût du capital, etc. sont de très bons supports.
    Bonne année 2014 qui j’espère sera une année de victoires électives.

  10. Patrice C. dit :

    @Louise LM (60).
    Vous pouvez retrouver la vidéo sur TV5 monde "c'est ça l'Europe" à propos du traité transatlantique dont Jean Luc était l'invité ici.

  11. Bob.pollet dit :

    A juste titre, on applaudit bien fort Jean-Luc, impliqué contre la multinationale Chevron, en Equateur. Il est sur le terrain, sans faire semblant ! Et nous ? Y a pas de bretelles à remonter du côté des 2 sites Chevron France ? Usine de Gonfreville l’Orcher ou dans le 92 à Levallois.
    Ceci pour appuyer le souhait de @lemetayerv commentaire 36, et marquer le terrain chez nous aussi ! Sinon, nous risquons fort de passer notre temps à applaudir Jean-Luc sans rien tenter.

  12. Gagnaire dit :

    "Reprenant à son compte l’inquiétude des écologistes les plus visionnaires, si ce n’est apocalyptiques, Pepe Mujica dresse un réquisitoire contre une civilisation mensongère, qui a érigé un idéal illusoire, insupportable pour les ressources de la Terre : « Civilisation contre la simplicité, contre la sobriété, contre tous les cycles naturels, et ce qui est pire, civilisation contre la liberté que suppose d’avoir le temps pour vivre les relations humaines, l’amour, l’amitié, l’aventure, la solidarité, la famille… » Les murs du siège de l’ONU résonnent encore des paroles prophétiques du président uruguayen."
    J'ai l'impression en lisant et écoutant ce Pepe Mujica, d'entendre et voir Pepe Mélenchon, mon voeu unique est que ce que vous portez, ce que vous dites, ce que vous représentez puisse se réaliser très vite, le plus tôt possible, car tellement de bonheurs en dépend, pour tant de personnes. Prenons tous soin de nous en attendant.

  13. gege dit :

    @56 Respect
    Des riches qui font le bonheur "de pauvres" vite amis des noms ! Des noms ! On sait déjà ce que le parternalisme des papas gâteaux donnaient à leur personnel. Une caresse et un sourire pour mieux les rouler. Le Père Noël est passé, c'est fini !

  14. durluche dit :

    A la réflexion, c'est bien une nouvelle forme de totalitarisme qui se met en place. L'ancienne mode d'un état totalitaire est remplacée par un état (volontairement ou non) impuissant mais le résultat est le même, des peuples dominés par des puissants au dessus des lois, avec un semblant de démocratie en guise de somnifère dans les pays (encore) riches.

  15. marianne31 dit :

    @durluche
    C'est exactement ça, un semblant de démocratie en guise de somnifère, mais de plus en plus de pauvres méprisés traités de paresseux ou d'incapables que les medias et les politiques opposent entre eux pour mieux se laver les mains. Et une planète tellement mal traitée ! La cause ? La course incessante au profit.
    Je souhaite de tout mon coeur le changement pour l'Humain D'abord. Bravo et courage a Monsieur Mélenchon, j'ai un grand respect pour cet homme et toute son équipe. J'aime bien aussi Delapierre, Corbiere et les autres. Un grand avenir devant eux.

  16. Léo 2 dit :

    Les gens finiront bien par vous entendre. Vous croyez en l'humain, vous réfléchissez (beaucoup, il me semble), vous ne parlez jamais pour ne rien dire, vous agissez, vous publiez même des photos de vous en bottes en caoutchouc pour attirer l'attention des bovins de twitter. Ceux qui vous entourent, Billard, Coquerel, Delapierre, Corbière commencent à se faire connaître. En somme, vous êtes détesté parce que vous avez les qualités susceptibles de réveiller les ordinaires ensommeillés. Juste donc, ce petit message, peut-être hors sujet, rapport à Chevron, mais toujours d'actualité, car sur la toile et dans les médias grossit l'anti Mélenchonisme. Faut-il que vous soyez une réelle menace à l'ordre établi pour susciter un tel remous. J'avais besoin dans cette tempête qui s'annonce de vous manifester mon estime. Prêt à remuer ma vieille carcasse pour prendre le train et rejoindre le vrai FdG à Paris en janvier comme vous l'aviez annoncé lors de votre dernier discours du côté de Bercy. Ne perdez pas courage Monsieur Mélenchon.

  17. Denis F dit :

    @ Jean-Luc Mélenchon, et à toutes ses lectrices et lecteurs, à toutes et tous nos camarades militants qu'ils soient du PG du PCF ou d'ailleurs, je me permet d'offrir cet hymne écrit à la gloire de la révolution prolétarienne en devenir.

    Hymne à la révolution prolétarienne

    À l'aube de ce millénaire balbutiant
    Vont les forces maléfiques du capital,
    Brutalisant la démocratie, la niant,
    Cachées sous le pseudo masque du libéral,
    Elles saignent et ruinent tous les peuples d'occident.
    Morbide entreprise soutenue par une presse
    Complice et veule ; vénérée par ses courtisans
    Larbins fonctionnaires bruxellois, elles n'ont de cesse
    Que de voir à genoux, en lambeaux notre Europe,
    Europe des peuples, Mère des civilisations,
    Grâce à la troïka, cette salope.
    Craignez, esclaves du mal, que nous arrivions.

    Du fond de nos campagnes, des lointains horizons
    Les rumeurs montent puis s'allument les lumières,
    Les silences se taisent, arrivent les chansons,
    Nos consciences enfin réveillées, nous font fiers
    Et combattants pour mieux affronter l'impudeur
    Des larbins bruxellois de la ploutocratie,
    Des minables et faux socialistes menteurs.
    Remettons en place une vraie démocratie,
    Celle des peuples maintenant combattants, affranchis.
    Chassons la cupidité, égoïsme et fric…
    Libérons-nous de cette horrible oligarchie,
    Écrasons-les sans peur d'un élan patriotique.

  18. Auboiron Caroline dit :

    Bonjour et merci.
    Merci d'en parler. Je suis présidente de l'asso Força e Coragem et j'ai partagé votre parcours en Equateur sur facebook, twitter. J'ai rencontré il y a peu de temps José Gualinga, porte parole des indiens de Sarayaku. Ce peuple courageux a combattu Chevron-Texaco et a gagné le procès. Mais qu'en est il aujourd'hui ? Et bien le 23 décembre, La compagnie pétrolière américaine Chevron a annoncé avoir déposé un recours devant la Cour constitutionnelle d'Equateur pour obtenir la nullité de sa condamnation pour pollution en Amazonie. L'amende de Chevron en Equateur représente l'une des plus fortes dans l'histoire de la législation en matière d'environnement, dépassant celle de 4,5 milliards de dollars infligée à ExxonMobil pour la marée noire de l'Alaska en 1989. Rien n'est fini donc ou plutôt rien n'a vraiment commencé.
    Deuxième gros problème, le président Correa a décidé d ouvrir à l'exploitation pétrolière, le magnifique Parc du Yasuni (hot-spot majeur pour la biodiversité et désigné par l'UNESCO en 1989 réserve de biosphère). C'est une des 44 zones protégées du pays qui a mis en réserve 20 % de son territoire (qui couvre 5 millions d'hectare environ où la déforestation concerne environ 187 000 ha/an). Les sous-sols de ce parc recèlent 20% des réserves de brut du pays. De nombreux autochtones et indigènes seront encore une fois virés de leurs terres. Le pot de terre contre le pot de fer chinois surement. Voilà. c'est désastreux.

  19. Caouec dit :

    @Auboiron Caroline (message 68)
    "em>le president Correa a decidé d ouvrir à l'exploitation petroliere, le magnifique Parc du Yasuni"

    Ce n'est évidemment pas sur un caprice que cette décision a été prise. Elle vient après un long processus amorcé en 2007 et elle traduit de façon hélas très pragmatique (du point de vue de celui qui gouverne et qui a en charge les conditions du progrès de son peuple) un constat d'échec. Suite à l'initiative en 2007 de l'Equateur de geler indéfiniment une exploitation pétrolière équivalente à 846 millions de barils de pétrole contre indemnisation du manque à gagner par des pays industrialisés, ces derniers n'ont pas répondu à l'attente: les relais citoyens et les moyens de pression n'ont pas été suffisants pour les contraindre à contribuer. Il est vrai que cette proposition avant-gardiste va à l'encontre des logiques et des mentalités toujours prégnantes sur l'autosuffisance faite très souvent au détriment de l'environnement. Elle annonce toutefois ce que peut signifier concrètement l'éco-socialisme.

  20. Antraigues dit :

    Cher Jean-Luc Mélenchon, je constate lors de conversations ou au cours de tractages, que de plus en plus d’électeurs(trices) du PS prennent conscience de la duplicité du gouvernement actuel. Mais beaucoup hésitent à se tourner vers nous. Pour cela, il nous faudra engager la bataille décisive contre les médias dont nous avons pu constater, à l’occasion de la manif du 1/12, à quel point ils nous sont hostiles. Donnons nous les moyens de gagner cette bataille, car les méthodes traditionnelles ne suffiront pas : alors place à l’imagination, ayons de l’envergure et des idées ambitieuses et novatrices pour 2014 !
    Bonne fin d’année

  21. Yo dit :

    Listes autonomes ou union de la gauche. Ce dilemme sera tranché au lendemain du premier tour des municipales. Qu'entre les deux tours, toute l'autre gauche soit honnête.
    J'ai revu la vidéo de buffalo du 14 juillet 1935. 500.000 personnes dans la rue pour rejeter les fachos, et créer le front populaire. Quelle leçon ! Eux, ils n'ont rien lâché, et ils sont restés eux même.

  22. semons la concorde dit :

    A Mr Mélenchon et à tous les grands acteurs du Front de Gauche, un grand merci pour l'énergie déployée en 2013 afin de réveiller en France et au-delà le sens politique endormi (ou étouffé par nos media).
    Pour 2014 je souhaite à tous un véritable renouveau du débat démocratique pour que les questions sociales et écologiques soient véritablement imposées en force à nos dirigeants qui nous mènent pour l'heure à la catastrophe.
    A tous, une bonne année.

  23. durluche dit :

    Comme le pétrole est la pensée politique qui mène notre monde, fossile et sombre. On a inventé l'éco-socialisme cette année. En 2014 on va peut être y ajouter la décroissance, c'est une question qui doit être mise sur la table, non ? Extractivisme, dette et croissance. Souhaitons le réveil des conscience pour 2014.

  24. Lilly54 dit :

    Bonsoir Amis ! Mes voeux les plus sincères à Jean-Luc, aux siens, à toute l'équipe et aux camarades du FdG. Que 2014 vous apporte le meilleur et que le souffle de la Résistance soit toujours avec vous !

  25. Adrien dit :

    A l'instant sur la 5 dans "c'est dans l'air" le journaliste et critique gastronomique français Périco Légasse de Marianne vient de dire que Jean Luc Mélenchon avait des merveilles dans l'enseignement professionnel quand il était ministre de l'enseignement technique.
    Bonne année à Jean-Luc Mélenchon mais aussi à tous ceux qui l'entourent. Sans oublier tous les membres du FdG pour que pour que le fil du temps soit tenu le plus longtemps possible, je vous souhaite une très bonne et heureuse année 2014. Surtout qu'une excellente santé soit au rendez-vous, car il va falloir avoir les batteries bien chargées pour les échéances à venir, car sans elle, il est difficile d'avoir la même capacité pour apprécier les plus simples moments. 2014 sera-t-elle l'année qui permettra au plus grand nombre de vivre plus dignement dans un bonheur partagé.
    Victor Hugo C'est de l'enfer des pauvres qu'est fait le paradis des riches

  26. marianne31 dit :

    Tres bonne année a Jean -Luc Mélenchon et a vous tous pour un monde meilleur et plus juste

  27. pascal des landes dit :

    Bonsoir à tous, et meilleurs voeux à tous, camarades, pour nos luttes, pour nos idées, pour que l'année soit celle d'un changement radical, pour la VIème. Succès à l'Equateur contre Chevron Texaco ! Succès pour tous les travailleurs, et en particulier, les travailleurs européens du sud, dont nous faisons partie. Que cette année vous apporte à tous santé et bonheur camarades. Que l'ardeur populaire aie raison de l'austérité. Que le FdG retrouve la concorde, pour que le peuple retrouve espoir et le chemin de la conquête sociale, pour que l'humain retrouve la priorité.

  28. auger dit :

    Meilleurs vœux à tous, meilleurs vœux à vous M. Mélenchon ! Continuez de nous éclairer comme vous savez si bien le faire, vous préservez en nous l'envie d'espérer un monde meilleur. Merci.

  29. Michèle dit :

    En 2014 mon vœu le plus cher, que la pulsion de vie triomphe de la pulsion de mort et autorise le meilleur de nous-mêmes, l'amour, l'amitié, à franchir les montagnes, traverser les océans pour consoler, prendre soin du monde et de sa planète. Ce billet témoigne d'une telle mise en œuvre et signe que l'espoir est là, à notre portée.

  30. rayana dit :

    Bonne année à toutes les têtes dures rouges et vertes, à Jean Luc, au webmestre, à toute l'équipe du PG, et à vous tous qui enrichissez ce blog de vos commentaires. Que cette année 2014 voit les idées éco-socialistes triompher de l'abêtissement dans lequel l'oligarchie cherche à maintenir le peuple !

  31. Alain Tétart 60150 74 ans dit :

    Bien sur mes vœux de santé et de prospérité pour tous, mais en puissance dix que le peuple se réveille et ouvre les yeux sur ces capitalistes qui nous font crever avec l'appui des banques et des paradis fiscaux genre le Luxembourg !
    Alors oui après espérons que les gens regardent le FdG et Jean-Luc Mélenchon sous leurs valeurs réelles et non pas sur les "qu'en dira t'on" et qu'enfin nous prenions le pouvoir à ses différents stades que la démocratie nous permet de prendre, encore faut il que les gens et surtout les plus pauvres aillent voter. Et enfin que des sociétés genre Chevron, mais ils ne sont pas les seuls, pensent un seul instant qu'un pays ou les gens meurent par leurs fautes et un monde qui meurt pour tout le monde, même pour eux. Et surtout réfléchir que de travailler pour accumuler de l'argent, c'est oublier que cet argent c'est le sang de ceux qui travaillent donc le leur aussi. Luttons tous contre l'égoïsme et nous aurons fait un grand pas. Jean Luc on compte sur toi et la philosophie que tu es chargé de diffuser et que tu fais si bien.

  32. françois dl dit :

    Merci pour vos billets qui palient la désinformation généralisée et complètent notre connaissance de ce monde. Nous le voudrions meilleur pour ceux qui nous suivront et "l'humain d'abord" ouvre une voie plein de promesses mais mal référencée sur les cartes libérales. En 2014 soyons notre propre média ! Bonne Année à Jean Luc, son webmestre, et tous ceux qui se reconnaissent dans nos idées humanistes.

  33. gege dit :

    Bonne année à Jean-Luc pour 2014 et à toute l'équipe qui l'entoure. Une année au cours de laquelle, moyennant beaucoup d'efforts, devrait déboucher sur des résultats, c'est l'occasion de signifier aux solfériniens de toutes tendances (apparentes) qu'ils leur faut disparaitre du paysage politique qu'ils veulent nous imposer et passer la main. Une bonne année aussi à tous les amis du Front de gauche et surtout ne pas perdre de vue l'objectif de notre existance qui ne peut aboutir que dans l'union et la réflexion. Faisons en sorte qu'un maximum de victoires nous renforcent dans notre grand combat mutuel.

  34. jean ai marre dit :

    C'est de l'extérieur de l'Elysée que le président Hollande a présenté ses voeux. La gauche va-t-elle enfin entrer au palais ? C'est mon voeux pour 2014. JL Mélenchon nous a donné ces dernières années ses sentiments sur les voeux, est-ce pour cela que cette année il ne dit rien ?
    A tous les partageux tous mes voeux.

  35. Khajidu dit :

    Bonne année à toi, camarade partageux, ainsi qu'à tous ceux qui te lisent et à l'ensemble du Front de Gauche et de nos camarades du monde entier.

  36. educpop dit :

    Chers camarades et amis, tous mes voeux pour continuer d'avancer, je pense que bientôt résister voudra dire survivre. Seul le PG n'est pas un parti figé dans des postures institutionnelles et ceux qui contrôlent le monde ont bien vu que le capitalisme financier allait détruire l'humanité et la planète, mais ils préfèrent sacrifier leurs peuples plutôt que revenir en arrière. A Jean-Luc Mélenchon le rôle principal de présenter l'éco socialisme, c'est la seule manière de dire qu'il n'est peut-être pas trop tard. Que l'avenir permette à cette voix de continuer à se faire entendre.

  37. CC54 dit :

    A toutes et à tous ici, mes meilleurs voeux pour cette dure année qui s'annonce.

  38. dada dit :

    Chers camarades, tout mes voeux pour continuer demain et plus que jamais notre revolution pour "l'humain d'abord".

  39. Isabel. t dit :

    Bonne année 2014 Jean-Luc. Cette force que vous transmettez nous donne encore plus l'envie d'en finir avec cette injustice qui ne cesse de grandir et d'envoyer tous ces égoïstes au tapis. Nous ne baisserons pas la garde ni les armes. Pensons a nos enfants pour que la paix soit sur cette terre. Agissons plus fort encore cette année pour enfin vaincre ces individus qui sont sales avec leur conscience. Prenons le pouvoir et n'ayons pas peur de frapper fort. Merci Jean-Luc pour votre humilité et votre sens des responsabilités. On vous aime et nous vous voulons au pouvoir car vous êtes l'homme droit et sincère !

  40. reneegate dit :

    Et encore un sujet politique crucial (ici le droit économique et social) dont tu pourras te prévaloir comme étant le premier (et souvent ensuite le seul) politique français à les aborder. Ton dossier s'épaissit et tes détracteurs vont avoir de plus en plus de mal à ne pas le consulter, ou à s'en tenir à ce qui devient un préambule (ta participation à un gouvernement socialiste). Tu es donc le politique éclairé de l'année 2013 et je te souhaites donc une juste consécration en 2014.

  41. fred dit :

    Meilleurs voeux. La route est encore longue et douloureuse mais merci pour votre engagement face à la folie ambiante.

  42. sebidf dit :

    Bonne année 2014 Mr Mélenchon, à vous, vos proches, les personnes qui vous entourent sur ce blog et au PG ainsi qu'à tous les lecteurs de ce blog. Que 2014 soit l'année de l'écosocialisme.

  43. Hélène Lacheret dit :

    A nous tous, tous nos vœux pour amplifier notre résistance face à la barbarie qui se goberge. Nous n'aurons pas trop de toute notre complicité et de toute notre lucidité. Germinal, camarades !

  44. Vallerustie dit :

    Bonsoir camarades. Mes meilleurs vœux à vous toutes et tous, sans oublier Jean-Luc Mélenchon, bien sur. Ce blog est toujours un grand bol d'air pur dans ce PAF de plus en plus nauséabond. Merci donc à vous toutes et tous. Ne reculons jamais, ne doutons pas trop, tâchons de nous montrer sous notre vrai jour, des justes qui essaient dans la mesure de leurs moyens d'oeuver pour le bien de tous, en tout cas du plus grand nombre.
    Hasta la Vitoria siempre !

  45. Philippe Eric dit :

    Meilleurs voeux à tous de Berlin.

  46. Invisible dit :

    Bonne année Jean-Luc ! Bonne année à tous !
    Avez-vous visionné le débat "bonnets rouges/ masques blancs" que l'on trouve facilement sur la toile ? Les dix premières minutes de cette vidéo ne présentent pas d'intérêt. L'important se situe dans tout ce que l'on apprend de la discussion entre les deux hommes. On voit que Troadec a viré de bord et qu'il est passé à la réal politique. On apprend plein de choses que les infos ne nous ont pas données et c'est réjouissant de voir que des gens se positionnent radicalement pour une pollutaxe et des options qui nous ressemblent, même s'ils ne sont pas très déférents vis à vis de "notre Mélenchon".

  47. breteau jean claude dit :

    Pour que 2014 soit une bonne année, cela passe par l'élévation du niveau de lutte. Hollande a choisi le mépris du peuple qui l'a fait valet du capital sur une tromperie sans antécédent dans notre histoire. Il a préféré le camp en guerre contre les humains plutôt que la résistance aux banksters. C'est devant une cour de justice populaire que son cas devra être tranché sans faiblesse. Les échecs s'amoncellent, Brésil, Arabie, Centre Afrique, Europe, Chine, Russie, à qui le tour ? Facile de gruger les Français, peut-être mais le monde, c'est plus compliqué ! Faisons les décamper ces intrus

  48. Michel G. dit :

    Bonne année bonne santé à Jean-Luc à ses proches à toute son équipe et à tous les gens de la vraie gauche.
    Après cette dure année 2013 espérons que l'an neuf voit s'éclaircir un peu l'horizon et qu'enfin nos idées émergent de ce foutoir avec les prochaines élections. courage et résistance !

  49. jean-luc T dit :

    Bonne année à toi camarade Jean-Luc et à tous les camarades "humains d'abord" où qu'ils soient. Avant ton arrivée, j'ai fermé la radio et la TV qui déversent leur désinformation sans arrêt. J'ai failli fermer mon coeur en me disant que c'était foutu, plus d'espoir. Tu as déboulé sur le devant de la scène et j'ai vu de la lumière sous la cendre et donc de l'espoir. Merci pour ça. Pas question de te dresser une statue (tu n'en voudrais pas), mais si tu ne peux pas être l'homme providentiel, tu est un allumeur de feux d'alarme, celui qui propose des pistes qui, pour moi s'avèrent être les bonnes. En tout cas, j'ai repris espoir. Je crois que tout peut repartir, même si il faut redoubler de patience et de sapience. Pour moi Jean-Luc Mélenchon fut un prozac naturel (je ne suis sans doute pas le seul).

  50. jeannine dit :

    Monsieur Mélenchon, monsieur le webmestre, pour cette année de travail qui vient de s'achever, merci.
    Pour 2014 a tous de notre vraie gauche, meilleurs voeux pour continuer a résister afin que triomphent nos idées.


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive