29sept 13

Alerte : Mélenchonite aigüe chez les mous du genou

Ce billet a été lu 30  937 fois.

Outrance ! Invective ! Comment Emmanuelli, Duflot, Hamon, et combien d’autres ont-ils osé dire tant de mots qu’on ne saurait répéter contre Manuels Valls ! Il y a un mois et huit jours, les mêmes choristes ou leurs petites mains ne m’ont-ils pas unanimement gratifié de leurs leçons de bonne manière, de retenue, de dignité même, quand je disais du monsieur qu’il était « contaminé » par les idées du FN ? Alors les amis, on se fait une petite mélenchonite aigüe ? Vous n’arrivez à plus à boire le potage à cause des épices qui s’y trouvent ? Il va vous en cuire, les amis ! Hier les gros barons cumulards ont signé une pétition pour soutenir l’éradicateur des Roms. Ceux-là ne rigolent pas et vos amis ont intérêt à apprendre à chasser du Rom s’ils veulent être sur leur liste municipale. Et le soir même le petit monsieur a tapé du pied rageusement et même qualifié « d’insupportable » sa collègue au gouvernement ! Ça va chauffer. Attendez qu’Ayrault se rende compte de quelque chose et vous allez voir si vous ne serez pas privés de dessert ! Et quand Hollande va se rappeler qu’il y a des ministres, Florange ou pas ! Surtout que 90 % des Français sont déjà d’accord pour dire que les pauvres à qui on refuse l’eau, interdit des métiers, à qui on refuse des logements et qu’on jette hors de leurs campements, sentent mauvais et ne s’intègrent pas bien. 

Et même, oserais-je ajouter que si on les jette à la Seine en leur attachant les mains et les pieds ils ne font aucun effort pour nager ! Vous êtes donc totalement isolés, les invectiveurs de Valls ! Et regardez encore ceci : pas un religieux à l’horizon. Pourtant quand il s’agit de saouler tout le monde avec des histoires de foulard et de perruque, de poisson et de cochon, de vendredi, de samedi ou de dimanche, d’homosexuels et d’avortement il n’en manque pas un. Ni pour acclamer « le pape des pauvres » et ainsi de suite comme disent ces hypocrites. Ceux qui croyaient que le cœur de métier de tous ces psalmodiant fulminateurs et excommunicateurs, c’était quand même au minimum la compassion pour «autrui », comme ils disent ! Pffouiitt ! Ils ont tous disparu. Bonjour les autorités morales ! Allez, levez les mains, rendez-vous les nouveaux vertueux ! Vous êtes cernés, vous êtes seuls, ça ne va pas vous profiter électoralement de ne pas vouloir jouer les sous fifres de la partition xénophobe ! Si vous continuez comme ça vous allez finir par dire des choses de gauche : que les Roms sont des êtres humains, qu’ils s’intègrent très bien quand ils en ont le moyen, que leurs gosses aiment l’école quand on leur en fait goûter, qu’ils sont tout juste 17 000 au milieu de 65 millions de gadjos, que c’est une honte de dire comme Hidalgo la fille d’immigré, Valls le naturalisé, que ces étrangers-là ne peuvent s’intégrer et que nos villes n’ont pas à être de vaste campement. Et d’oser le faire quand Paris compte 20 000 SDF « bien de chez nous » en voie de désintégration humaine !

Vous finirez par dire comme de vulgaire et odieux membres du PG que tout cela n’est qu’une comédie infecte pour ne pas affronter les sujets qui comptent vraiment et sur lesquels ce gouvernement répand plus de malheurs et de dévastation qu’un million de Rom débarquant d’un coup au milieu de Paris : santé, école, service public. Frapper les pauvres c’est le fumigène des lâches ! La France aura honte un jour de ces moments glauques et cruels comme elle a eu honte des pogroms d’italiens et de polonais des années 20, des magrébins des années 60. C’étaient les pères ou les grand mères des braillards xénophobes de notre temps. A l’époque, ceux qui cognaient n’y avaient pas pensé. Maudits soient leurs fronts de bœuf !  

Budget social : le prix du malheur

Le gouvernement prévoit une coupe de 6 milliards d'euros des dépenses de la Sécurité sociale en 2014. Quand on parle des chiffres de la Sécurité sociale, il ne faut jamais oublier qu’il s'agit avant tout de réalités humaines, parfois parmi les plus quotidiennes, mais aussi les plus intimes dans la vie des personnes. Les têtes d'œuf du gouvernement ne voient pas la chose cette façon, cela va de soi. En bonne langue de bois et cœur de bois, les technocrates ont d’autres points de mire. Ils se réjouissent de pouvoir claironner qu'ils pensent réduire le déficit de près de 4 milliards d'euros en le ramenant à 13 milliards d'euros. Ce serait alors le "plus faible déficit depuis le début de la crise". Quelle merveille ! Mais quel sera le coût humain de cette prouesse ? C'est toujours la même question : quel est le prix du malheur ? S'il faut tout calculer, alors demandons-nous combien coûte à toute la société une personne malade non soignée. Que « coûte » son affaiblissement personnel ? Les problèmes qu'elle pose aux autres, mais aussi de la maladie qu'elle répand ? Quel est le coût de la disparition d'une personne pour sa famille, pour ses collègues de travail, pour ce qu'elle produisait ? Tout le monde connaît la phrase tellement répétée d'Abraham Lincoln : « si vous trouvez que l'éducation coûte trop cher, essayez l'ignorance » ! C'est exactement ce que sont en train de faire les sorciers solfériniens. Ils trouvent que la santé coûte trop cher et donc ils essaient d'imposer qu'on se passe de soins. D'une façon générale, la moitié des coûts prévus dans le budget de la Sécurité sociale concerne la branche maladie. Le gouvernement veut développer la "médecine ambulatoire" (l’"hôpital sans lit"). Il prévoit la sortie du patient de l’hôpital le jour même de l’opération. Dans ces conditions, l’hôpital public devra donc réaliser 440 millions d'euros de coupes. La situation d'alerte générale, les protestations unanimes des professionnels de santé, des populations et des élus à propos du démantèlement du réseau de soins publics, Ayrault et Hollande n'en ont strictement rien à faire. Pourtant ils feraient bien de se rendre compte de la responsabilité morale qu’ils prennent. Avec une telle politique de santé, combiné à l'allongement des années de travail à fournir avant de pouvoir partir à la retraite, on peut prévoir que l'espérance de vie en bonne santé va reculer dans notre pays. Elle l’a déjà fait d'un an au cours de l'année dernière, si j'en crois les statistiques que j'ai en main. Dans certaines catégories sociales, compte tenu de la pénibilité des emplois, le renoncement aux soins, leur inaccessibilité, se paieront cher : c'est l'espérance de vie tout simplement qui va reculer. Merci qui ?

Appel d'Eva Joly : pour nous, c'est oui !

J’ai marqué ce jour d’une pierre blanche. Toute l'équipe nationale du Parti de Gauche était en ébullition dès que la nouvelle a été connue. Eva Joly et ses amis ont pris une formidable initiative. Dans leur motion soumise au vote du congrès d'Europe Ecologie-les Verts, ils proposent d'agir pour que se construise une « nouvelle majorité » de gauche. Nous disons les choses exactement de la même manière. C’est un moment décisif. D’abord parce qu’une brèche a été ouverte dans le mur disciplinaire dont les solfériniens ont entouré tous leurs alliés. Il ne faut pas sous-estimer l'importance aux yeux des solfériniens de leur dispositif de verrouillage. Sinon comment pourraient-ils maintenir la discipline de vote de leur majorité ? Sur l’adhésion au projet ? Lequel ? Sur le programme des élections présidentielles, sur les accords signés avec les uns et les autres ? Tout cela n'a plus cours. Ce sont des chiffons de papier qui n'engagent que ceux qui ont bien voulu y croire. Les solfériniens n'ont qu'une seule doctrine : les feuilles de route de la Commission européenne et la discipline à table. Un seul liant pour le rata des soumis : la distribution des places. Tous ceux qui leur doivent quelque chose sont donc sans cesse rappelés à l'ordre s'ils essaient d'aller plus loin que la longueur de la laisse passée autour de leur cou. Pascal Durand l’a vérifié ! Dans ces conditions, pour les solfériniens, le Front de Gauche est un cauchemar imprévu dans le scénario qu'ils avaient ourdi. Par notre liberté de parole, mon insoumission incorruptible, notre représentativité électorale acquise pendant la présidentielle, notre capacité à mobiliser des dizaines de milliers de personnes sur des objectifs de très haut niveau politique comme la Sixième République, nous menaçons l’existence même de leur système. Ce n’est pas une affaire de nombre. C’est autre chose : il existe autre chose qu’eux, quelque chose de puissant, à gauche. Et ce quelque chose, nous le Front de Gauche, au lieu d’être une secte bouffie de certitudes campant dans son pré carré d’où elle chercherait à convertir le monde à d’improbables vérités, est au contraire sans cesse en mouvement pour élargir l’assise et le nombre de ceux qui peuvent viser ses lignes d’horizons. C'est pourquoi les solfériniens consacrent tant d'énergie à essayer de faire exploser le Front de Gauche. C'est pourquoi ils sont prêts à payer le prix fort pour y parvenir. Il ne faut pas les sous-estimer. Ils ont beaucoup de moyens d’action. La menace, les pressions, les ciseaux électoraux, les mandats, les emplois et les faveurs à distribuer ne sont pas sans effets. Ma diabolisation médiatique, le petit jeu des positionnements, jouent aussi dans ce sens. Mais de notre côté aussi, nous ne sommes pas sans moyens. La gauche d’en bas ne s’en laisse pas autant conter que le croit les chefs. Elle ne se laisse pas fasciner par les ors du système qu’elle méprise assez largement. Certes, elle a tellement reçu de coups qu’une immense résignation s’y est répandue. Raison de plus pour maintenir allumé le fanal de la résistance, qu’on aperçoit même dans la nuit noire, pour rallier le camp du combat. Nous l’avons fait contre vents et marées.

Pour la première fois, avec le texte d’Eva Joly, dans la sphère politique nous nous sentons entendus. Après tant d'autres épisodes, au lendemain du départ de Noël Mamère et de sa décision de voter contre le budget, une branche d'Europe Ecologie-les Verts entre à son tour dans une profonde dissidence politique à gauche. Ce que cette dissidence a de nouveau, c’est qu’elle est positive : elle s’inscrit en direction d’un futur. Elle ne se résume pas à une posture de communication politique. Ce n'est pas une de ces « gesticulations unitaires » auxquelles nous sommes habitués venant de la gauche du PS. Ceux-là voudraient, sous le prétexte de creuses psalmodies sur « l’unité » et en agitant la peur de l'extrême droite, que leur gouvernement fait progresser, nous ramener sur la galère en perdition des solfériniens. Il s'agit ici au contraire d'une initiative positive. D’abord, elle est respectueuse de ceux à qui elle s'adresse. Le texte ne contient aucune de leçons de morales et de bonnes manières qui est la spécialité des textes des « gauches » du parti solférinien. Ensuite, elle est sans dessous de table : ses auteurs n’ont rien à marchander. Enfin, elle ne contient aucun coup de billard à dix bandes. Au contraire, elle se prononce clairement et franchement sur une proposition. Une proposition d’alliance entre tous ceux qui non seulement refusent la politique des solfériniens, mais veulent proposer un autre chemin. Ce serait une nouvelle majorité. Elle a reçu aussitôt notre réponse : pour nous, c’est oui !

Je suis heureux que se soit écoulé si peu de temps entre le moment où j'aurais évoqué ce « nouveau front » politique que la situation ferait naître et le moment où sa configuration se dessine sous les yeux de tous. Pourtant, il y a des mois que nous l’évoquons. Ce genre de formule ne retient jamais l'attention des prétendus politologues qui doivent amuser la galerie avec des ragots, des querelles de personnes, de la psychologie de comptoir et de fumeuses dissections communicationnelles. La gravité du moment politique que nous vivons, la catastrophe sociale et même civilisationnelle, qui s'avance vers nous, ne sont pas perçues par les élites médiatico-politiques. Certains jours, on enrage plus que d'autres devant le mépris des ignorants. D'autres jours, les événements viennent à notre rencontre. Alors, du moindre brin de paille qu’il nous apporte, nous parvenons à tirer un feu flambant qui illumine la profondeur de l’espace humain. A ce moment, la grossièreté et la puanteur de la scène officielle recule dans l'ombre et les visages du commun deviennent visibles. Notre force se voit et se renforce en se voyant. Comme ce 5 mai dernier à la Bastille. Peut-on oublier que nous étions ensemble avec Eva Joly, Julien Bayou et combien d’autres, venus de cette mouvance en résistant à toutes les pressions, toutes les corruptions tentées?

A présent, je sais très bien que nous allons traverser un moment compliqué. Les élections municipales ne se mènent pas comme n’importe quelle autre. Tant de paramètres, publics ou secrets pèsent sur les choix ! Il faut garder le regard au-dessus de la mêlée pour que le cap général ne soit pas perdu et la barre tenu du bon côté. Aujourd’hui, je me sens conforté par les confirmations que les faits ont apportées à nos analyses. Certes ce n’est qu’une hirondelle, me dira-t-on ! Le printemps est encore loin. Est-ce trop d’émotion pour un texte d’un courant minoritaire d’un parti très minoritaire ! Le nombre n’est rien. Ce qui compte c’est le mouvement : l’étau se desserre ! Tout ce qui élargi le nombre de ceux qui peuvent s’atteler à une démarche politique indépendante à gauche contribue à contrarier le scénario mortel écrit à l’avance par la politique des solfériniens. Les deux prochaines élections vont être marquées par une abstention terrible. Cela plus le vote sanction auquel nous allons appeler : le parti solfériniens sera essoré. L'extrême droite sera très puissante. Non seulement parce que le lepénisme médiatique et ma diabolisation vont fonctionner à fond, mais aussi parce que pour beaucoup elle apparaît comme un moyen concret de rendre ses coups au système. Quelle terrible confusion s'installerait si nous commettions l'erreur de faire des listes communes au premier tour sous la direction des socialistes ! Cela serait ressenti comme un signe d'adhésion à un système politique dorénavant largement exécré. Si nous voulons faire mieux que gémir, empiler les analyses sur l'extrême droite, et se tordre les mains pour l’unité entre ceux qui créent les dégâts et ceux qui les subissent, il faut ouvrir franchement un chemin neuf. « Cheminer crée le chemin » disait Machado ! Si nous n'avions pas proposé comme horizon une majorité alternative composée de tous ceux qui rompraient à gauche avec la politique d'austérité du gouvernement, l'initiative Eva Joly aurait sans doute été impossible ! Si nous n'avions pas proposé des listes alternatives autonomes au premier tour, nous n’aurions pas déjà dans des dizaines de villes des discussions sur ce thème avec les militants d'Europe Ecologie-les Verts. Bref, c'est le clivage qui permet le rassemblement.

J'ai posé publiquement le problème que soulèvent les alliances de premier tour avec les solfériniens. J'ai donné mes arguments. Il est donc totalement erroné d'évoquer une «querelle» sur le sujet dans le Front de Gauche. C'est un débat sérieux. Sa force est qu’il ne se mène pas entre alchimistes qui se disputent autour de la rédaction d’un grimoire, mais sur le terrain, au vu et au su de millions de personnes dans le pays. En cela, il participe totalement de l'éducation politique populaire de masse que nous voulons. Affronter la réalité n’est pas anxiogène. C’est le déni qui l’est ! Il est également erroné de tracer une ligne de clivage entre le Parti de Gauche et « les communistes » en général. La ligne de l’autonomie est également portés par des milliers de communistes qui, dans des centaines de communes, se préparent à déposer des listes du Front de Gauche dès le premier tour. C’est le cas déjà dans la plupart des métropoles régionales. La division du Front de Gauche vient exclusivement de ceux qui tournent le dos au pacte fondateur du Front de Gauche. Et, plus récemment, au texte « stratégie » adoptée par tous les partis du Front. Ceux-là ne se soucient ni de l'image nationale qui résulte de la crise qu’ils ouvrent, ni de l'impact de leurs actes sur le combat de tous leurs autres camarades qui partent en Front de Gauche. Ni de l’image que donne de leur parti la navette au plus offrant entre les partenaires du Front de Gauche et les réfectoires solfériniens. Une situation ubuesque ! Car elle intervient dans un moment qui va exactement en sens contraire. Monter dans le train socialiste quand est en train d'en descendre Noël Mamère est un absurde chassé-croisé ! Former des alliances avec les solfériniens au moment où les Verts-Europe-Ecologie présentent de leur côté des listes autonomes est aberrant. Le faire quand Eva Joly et ses camarades font une offre publique d'alliance indépendante, c'est une faute politique très lourde. Et tout cela quand se durcit à droite la position du gouvernement ! Et quand la brutalité de ses relations avec ses alliés explose au grand jour avec le limogeage de Pascal Durand sur ordre de l'Élysée !

Les mots que j'emploie ne doivent pas être utilisés pour piquer ici ou là, blesser je ne sais qui dans son orgueil. Ils sont une invitation à réfléchir et à comparer des arguments clairement et nettement exprimés. Ils sont donc un appel à abandonner l'habitude de parler par euphémisme et tarabiscotes ! Je demande à ceux qui me lisent de ne pas s'abandonner au goût de la polémique pour elle-même, ni à des généralisations qui ne font rien avancer. Dans le moment, mon objectif est que le Front de Gauche garde sa cohérence d’action pour être crédible, car telle est la condition indispensable pour qu’il soit la locomotive au service du nouveau rassemblement qui se dessine sur le terrain. Il n’y a pas de cohérence de cette sorte possible sans cohérence politique. On ne peut ouvrir et fermer le Front de gauche au fur et à mesure qu’alternent les élections locales et nationales. L’élection municipale, surtout dans la vitrine parisienne, n’est pas seulement une élection locale. L’enjeu n’est pas limité au seul Front de Gauche. Depuis les déclarations de Noel Mamère et le texte d’Eva Joly, tout le monde devrait le comprendre. 


161 commentaires à “Alerte : Mélenchonite aigüe chez les mous du genou”
» Flux RSS des commentaires de cet article
  1. Ninon dit :

    @Espéranza (13)
    "Votre billet respire la colère, la douleur la lucidité et l'espérance. J'ai lu ce billet avec mon cœur qui battait la chamade. Les commentaires anticommunistes lu sur votre blog me paralysé et me donné la nausée. La connerie n'est pas que chez nos adversaires."

    Je vous suggère de vous détendre et ainsi calmer votre pauvre coeur. Ensuite relisez donc ce billet. Si vous persistez à y voir des commentaires anticommunistes nauséeux et paralysants je vous plains. D'ailleurs les militants communistes attachés au front de gauche et qui s'engagent pour des listes autonomes et pour que le FG soit une force crédible pour combattre l'austérité apprécieront.

  2. phiphi the biker dit :

    Bonjour à tous ! Encore bravo et merci pour ce billet Jean Luc !
    En fait, tous ceux qui ne t'aiment pas, ne t'aiment pas parce que tu est un lanceur d'alerté qui propose des solutions alternatives à celles des potentats du système actuel, et que tu ne supporte pas la muselière (nous non plus). Oui pour un Front de gauche autonome (bientôt appelé front du peuple ?)
    Merci à toi, Jean Luc et à toutes les équipes qui t'aident (et nous aident tous) Vive la sixième république !

  3. Denis F dit :

    Il me faut préciser que le Finistère peut jusqu'à aujourd'hui s'enorgueillir d'être des 3 départements français dans lequel aucun village, aucune commune, ni aucune bourgade n'a mis le FN en tête lors des élections précédentes, honneur donc aux finistérien(e)s, car il y a eu tout de même 6000 communes sur les 36000 françaises pour le faire ; mais est ce que cela restera vrai lors des prochaines échéances électorales, on peut craindre que non. Un mot cours les campagnes là bas : " Ils disent qu'ils ont essayé la droite, la gauche, qu'ils peuvent bien essayer la Marine Le Pen ".
    Pour ceux qui se méprennent sur les propos de JL Mélenchon, soyons clair : la plus petite commune de France, tout comme Paris, est tributaire de la politique générale faite par le gouvernement en place, c'est à dire : aura droit à l'austérité, un point c'est tout !… Donc l'austérité sera appliquée, pour qui que vous ayez voté, de cela il faut se convaincre.
    La seule manière de montrer son désaccord à cette politique mortifère et de voter contre elle, donc contre le PS, même si le maire PS de votre patelin n'a pas démérité, il fera parti des dégâts collatéraux comme on dit … ou alors, il n'a qu'à se représenter en candidats sans étiquette et libre, sinon c'est qu'il approuve et accepte la politique d'austérité pratiquée par le gouvernement socialiste, aidé des Radicaux de Gauche, et de EELV ; la preuve évidente de ce que j'avance est la démission de Noël Mamère et son vote contre le budget, lui il est clair, il se représente sans étiquette et sera réélu sur son travail et la gestion de sa ville, ce monsieur vient de gagner mon estime et certainement celui de ceux qui veulent que cela change enfin vraiment.
    Il n'y a plus rien à espérer de ce Parti Socialiste, même de ceux qui se prétendent de gauche en son sein : les Morel, Emmanuelli, Hamon, Lienemann et autres sont dans un état de délabrement intellectuel tel que cela en devient pathétique.

  4. chan dit :

    Bon, la vieille enseignante que je suis pense toujours, malgré Audiard, qu'il faut ne pas désespérer d'instruire les c..., je propose à ceux qui ont le temps de lire, temps précieux, à préserver, le dimanche par exemple, un roman trop oublié de Roger Vailland, 325 000 Francs, ou comment perdre sa vie à la gagner. Les étudiants devraient bénéficier de bourses suffisantes, et les salariés des grandes surfaces être payés plus décemment que ces smic et des poussières.
    Cela dit, je me demande comment le bricoleur du dimanche qui a passé une partie de ce même dimanche dans les rayons et les embouteillages trouve encore le temps et l'envie de se mettre à la tâche en rentrant. Et les voisins ? Le bruit ? Les matériaux polluants ? Vite, des listes pour une alternative sociale et écologiste!

  5. Victor dit :

    Chers amis, chers camarades,
    L’avenir s’annonce de plus en plus sombre et terrifiant. L’incompréhension de beaucoup de nos concitoyens est maintenue pour plus de rigueur et de mise au pas afin d’atteindre les objectifs définis par cette Europe qui nous protège. Les mensonges circulent en permanence au travers des médias, par la bouche de responsables politiques et même de certains présidents de pays démocratiques. Rien ne va plus, attendons que la roue tourne, et peut-être demain. [...]

  6. Chveïk dit :

    La stigmatisation des Roms permet de masquer l'incapacité du gouvernement de soulager les misères du peuples, le chômage, la pauvreté, la casse des services publics, des retraites, et la protection avantageuse des rentiers du cac 40. Hollande meilleur serviteur du capitalisme prédateur doit être sanctionné.

  7. Pierre Pifpoche dit :

    Merci pour votre excellent billet, et plus fortement encore pour sa première partie.
    Membre du PG et sympathisant communiste, issu d'une famille de communistes, j'éprouve, comme beaucoup de communistes ou de PG ou autres des difficulté en ce moment avec la désunion du Front de Gauche ! Mais peut-être les choses vont-elles, d'une façon ou une autre, mûrir peu à peu, au niveau de l'expérience de terrain en bas, y compris au sein du Front de Gauche. J'ai l'impression que Hidalgo fait à Paris des promesses programmatiques qu'elle ne pourra pas tenir pour ramener les communistes, qu'elle qu'en soit le coût. Alors, si la situation n'est pas comprise maintenant, si c'est le cas, il faudra qu'elle le soit plus tard : on y arrivera mais combien de mois ou d'années aurons nous alors perdu ? Je suis perplexe à ce sujet. J'ai confiance dans la durée mais, pour ce printemps, je crains qu'on loupe le bon train. Enfin j'ai confiance tout de même dans le Front de Gauche malgré ses divisions actuelles.

  8. Michel Matain dit :

    Bonne nouvelle pour le Front de Gauche. L'Huma titre aujourd'hui "A Marseille le Front de Gauche choisit le grand large" et la conclusion de l'article est "que ce n'est pas trahir un secret d'alcove que d'anticiper" le résultat du vote des militants communistes marseillais entre le 7 et le 11 octobre. Ce résultat qui concrétisera une liste Front de gauche de large union à Marseille est très important parce qu'il arrivera une semaine avant le vote des communistes parisiens. Et on peut parier que les communistes parisiens ne seront pas insensibles au choix "de grand large" de leurs camarades marseillais.

  9. Marlène dit :

    Quelqu'un ne pourrait-il pas ouvrir une pétition pour la création de listes Front de gauche partout aux élections municipales afin de montrer réellement que les militants et sympathisants sont majoritairement pour l'indépendance et l'alternative franche à gauche!
    Le parti socialiste n'a plus de socialiste que le nom! Je ne mettrai plus de bulletin de vote rose! Le rouge est notre couleur!

  10. naif dit :

    "Mélenchonite aigüe chez les mous du genou".

    En voilà un qui n'est pas mou du genou: Plantu et la complexité du "Monde". On avait déjà Le Pen = Mélenchon, maintenant c'est CGT = musulmans = islamistes. Une idée comme celle-ci ne peut naître que dans un cerveau prédisposé à la diffamation inflammatoire. On attend les dessins qui associeraient le FN à Pinochet ou tout autre démocrate, le syndicat de police "Alliance" avec des imperméables de cuir et des chapeaux noirs, la CFDT avec des courroies de transmission du PS et autres libéraux, Fillon, Sarkozy et Copé dans des postures sado-maso bavant sous le fouet de MLP. A quand le dessin de Plantu, lui même, à la barre d'un tribunal défendu par un avocat du site "boulevard Voltaire" ? Ils ont déjà défendu Ch Barbier.

  11. Michel Matain dit :

    @ 50 Ninon dit à Esperanza @13 : Ensuite relisez donc ce billet. Si vous persistez à y voir des commentaires anticommunistes nauséeux et paralysants je vous plains

    Esperanza ne dit pas qu'il y a de l'anticommunisme dans les billets de Jean-Luc Mélenchon mais dans les commentaires de certains blogueurs. Ce qui est bien différent. Moi qui fais partie, pour reprendre tes mots, des "militants communistes attachés au front de gauche et qui s'engagent pour des listes autonomes et pour que le FG soit une force crédible pour combattre l'austérité", j'apprécie et comprends tout à fait le commentaire d'Esperanza.

  12. AdbAlMalik06 dit :

    Difficile de vous faire comprendre l'élan d'optimisme, de motivation pour la lutte, de fraternité pour les nôtres, que j'ai ressenti en lisant ce billet. Merci pour l'état d'esprit que vos billets nous permettent d'adopter. Courage à tous! Nous on peut!

  13. COLLONGE Maddy dit :

    Merci et encore merci pour ce brillant billet empreint d'humanité. L'Humain d'abord qui nous mènera à la victoire !

  14. André Mazingue dit :

    On oublie que les municipales sont une élection nationale. En effet comment sont élus les sénateurs ? Leur élection dépend à 95% des conseillers municipaux. Il y a là une place pour une campagne nationale. Le Sénat, c'est important non ? Je souhaiterai que l'on communique là dessus. Cela permet de réfuter le caractère strictement local de cette élection.

  15. mb_49 dit :

    Je sais bien que le FN n'a pas encore dérapé autant qu'"Aube dorée" mais ses nervis n'en sont pas loin. Le gouvernement français n'a pas eu le courage de ramasser toute la bande. Dommage, preuve que le FN est plus utile en France que leur amis hellène ne le sont à la Grèce.

  16. jr84 dit :

    Attention à l'enfumage PS du travail le dimanche et la baisse du chômage. Ces sujets n'ont que pour seul objectif de détourner l'attention du peuple de tout ce que ce gouvernement de fantoches prépare pour casser et effacer toutes les mesures sociales que nos parents du CNR ont instauré après guerre. La retraite, les aides à la famille, la sécurité sociale,les conventions collectives du travail. Toutes ces mesures qui nous ont fait de bien vivre ensemble de générations en générations. Si l'on n'y prend pas garde, on risque un jour de se réveiller trop tard, pour changer le cours de l'histoire.

  17. tersa dit :

    Comment on fait quand des gens de gauche ne veulent plus du PS, ni rentrer dans le FdG, mais se joindre à la gauche ? Sans étiquette, tout en nous reconnaissant à gauche et ok avec nous ! Discussion élargie. Merci si d'autres ont ce problème à régler.

  18. Poum dit :

    Pour revenir sur les élections municipales, il y a un élément que trop rarement évoqué. Le premier tour est une chose, et les listes FdG autonomes sont évidemment plus que souhaitables. Une question simple: que se passera t il au second tour?
    Appel à voter pour une liste PS sans discernement comme fait pour les legislatives de 2012 dans une célèbre circonscription d'une grande ville du sud ouest? Fusion technique? Fusion programmatique à l'arrache? Appel à l'abstention?

  19. gege dit :

    Depuis longtemps la stratégie était bien pensée et les fissures encore bien timides laissent espérer en l'avenir, sans toutefois sous-estimer les coups fourrés des solfériniens qui savent bien que le Front de gauche sera leur mort. S'il faut partout où celà est possible constituer des listes autonomes, j'ai la conviction qu'il vaudrait mieux se maintenir au second tour que de faire un seul appel a se reporter sur eux. Qu'ils assument leur politique de droite et son cortège de misères qu'elle entraine. La clarté ne pourra que nous bénéficier lors des élections européennes où deux stratégies seront opposées.

  20. Adrien dit :

    Super billet comme d'hab, mais celui là est dans le contexte actuel d'une précision chirurgicale au sujet des alliances de premier tour. J'ai malgré tout confiance envers les militants du PC qui vont de par leur vote contrecarrer les appétits de quelques opportunistes avides de maroquinerie. Mais aussi le préambule sur la "Mélenchonite aiguë" est d'une justesse qui vous secoue les tripes.
    Merci M. Mélenchon de nous faire partager de si beaux et si sensibles textes.

  21. zebulon dit :

    Les chiffres du chômage seront désormais corrigés des variations saisonnières et des bugs informatiques. Ce qui compte c'est que la tendance soit conforme à l'effet médiatique attendu.

  22. Antoine dit :

    Encore un commentaire qui ne sert à rien d'autre que de vous rendre la pareille. Vous donnez beaucoup et sans compter, et il est impossible de recevoir autant sans, au minimum, vous remercier. Mon arrière arrière grand-mère "rom" dont vous défendez encore aujourd'hui l'honneur et la dignité vous remercie également, par mon intermédiaire. Vive les partageux !

  23. sebidf dit :

    Si certaines personnalités de gauche critiquent le gouvernement et en appellent à la création d'une nouvelle alternative à gauche, rejoignant du même coup ce que disait Mr Mélenchon, l'étape de l'évolution de ce rassemblement n'est-il pas un changement de nom (front du peuple par exemple comme déjà cité) pour attirer eux qui ne sont pas venus, pour donner justement un sentiment de changement, d'évolution, sans rien renier de nos idéaux (force cest d'admette, à mon humble avis, que le mot gauche a été massacré par la politique de l'actuel gouvernement (ce qui n'empêche pas d'être de gauche bien sur et au contraire), les gens associant forcément front de gauche au PS qui est de "gauche".
    Par rapport aux Européennes, ce qui me froisse c'est la position du fdg sur cette europe qui est quand même la cause de tous nos maux. Si le FN progresse c'est justement surtout "grâce" à sa position anti-Europe, ce qui ressort beaucoup quand je parle avec des gens. Or le fdg propose de changer l'europe, ok, mais aujourd'hui, cela me fait penser à la démarche de l'aile gauche PS qui espère changer le PS de l'intérieur, et beaucoup disent que c'est impossible. Donc, que faire? Renverser la table, oui, mais est-ce possible dans cette Europe qui impose les choses aux gouvernements (qui ont livré les pays pieds et poings liés)?
    Cordialement

  24. Michel Berdagué dit :

    @ jr84
    C'est le détournement du regard à l'œuvre et comme il y a indifférence et méconnaissance, tu vois les dégâts. L'année dernière alors qu'il y avait mobilisations après la manif de septembre unie syndicats et politiques, le piège tendu par la rue solférino a fonctionné avec ce mariage alors que le détricotage du code du travail continuait, l'ANI, la politique ultra-libérale d'austérité et les licenciements massifs, avec la criminalisation des lutteurs syndicaux. Depuis 1945 et surtout avec la non application du Préambule de 1946 pourtant structurant notre constitution en avancées humaines, la bourgeoisie et ses alliés n'ont eu de cesse de combattre le Programme du C.N.R.. Le travail du dimanche, les attaques incessantes contre les syndicats de luttes, la précarité et le chômage organisé par le grand patronat boosté par les financiers spéculateurs, et comme dans l'Hexagone ça résistait la trouvaille de cette E.U. avec la ceca, la ced, Maastricht, les traités avec toutes les directives cassant même notre souveraineté et appliquant les pires logiques réactionnaires de l'ultra-libéralisme avec une visée du fédéralisme européen pour nous achever dans le tout est dit, ce meilleur des mondes. Est-il trop tard ? La poussée des fascistes les plus bruns est manifeste dans toute cette U.E., 22% en Autriche, en Italie,en Grèce et ici ? avec ce travail plus pour gagner plus, les traders réunis plaçant l'argent comme seul but à atteindre, cela fait des lustres que ces mécanismes sont à l'œuvre. La preuve : la bourgeoisie n'a jamais admis les congés payés. Et la notion même de prolétaire a presque disparu dans un individualisme forcené qui va de pair avec ce présidentialisme abject de chefaillon à se soumettre.Nous sommes très loin de toute République et de démocratie et de citoyenneté. Nous n'étions pas aussi nombreux que ça à lutter contre ces dérives et résurgences du pire, ces mécanismes sont connus.

  25. Antraigues dit :

    Excellent ! Les chiffres du chômage en août étaient bidonnés ! Quel foutage de G... !

  26. sergio dit :

    Qu'écrire d'autre que ce que tous ici et ailleurs disent et écrivent, Jean-Luc ?
    Tu es un sacré bon homme ! Hugo à l'époque où il rejoignait les idées les plus à gauche du pays, Voltaire pour ton agilité intellectuelle et ta force de conviction face aux mercenaires des infos déformantes et des salons parisiens, Diderot pour la capacité dialectique à raisonner et pour l'humanisme foncier universaliste dont tu fais preuve. Je sais que tu es moins seul que jamais et qu'autour de toi et qu'à côté de toi, des élus et des militants de tout âge agissent, éditent, portent haut et fort la seule parole politique digne et nécessaire en ces temps nauséeux de début de crise grave. La parole du PG et du FdG. Même si cela meurtrit les oreilles et les neurones des journaleux et court-circuite les communiqués électroniques des agences de presse. Comme je te l'ai dit alors que tu venais soutenir le personnel de l'Hôpital de l'Hôtel-dieu en grève dure depuis quelque temps (occupation des lieux) avec Danielle Simonnet, un jeudi soir, je t'adresse ma reconnaissance infinie : "Bravo".
    Je ne me fais aucun souci quant aux listes FdG aux municipales et aux européennes. Nos amis du PCF savent très bien qui sont nos ennemis, solfériniens à l'agonie et umpistes FNisés. Alors bon courage à tous.

  27. Alan Shore dit :

    L'égoïsme a toujours été plus facile à mettre en œuvre que la solidarité.

  28. Aubert Dulac dit :

    Il faut tordre le cou à l’idéologie de l’équilibre, en tête des éléments de langage qu’utilise sans vergogne la caste politique, et qui résume une nouvelle raison d’état qui veut se faire passer pour raisonnable, alors qu’elle n’est que le masque d’une grande régression. Des nécessaires équilibres des comptes, aux équilibres sociaux nécessaires, l’on en arrive à désigner naturellement es gens comme étant des en-trop. De même, il est un pseudo-positionnement politique à l’équilibre entre les extrêmes, qui n’a rien à voir avec le raisonnable. Car, comme le rappelle Beaujean (post 16), le véritable extrémisme, c’est l’exterminisme, l’écologisme vert-de-gris qui a pu lui-même prôner un équilibre de la race devant rétablir la bonne proportion de gens de bonne origine et de bonne constitution. En passant, Marisol Touraine, dans son interview télé, ne s’est pas désolidarisé de Valls, au nom de l’équilibre entre le social et le sécuritaire ! La bonne position sur le travail du dimanche (cf jr 84, post 66) se devrait aussi d’être une posture équilibrée entre ceux qui campent sur la loi et ceux qui sont volontaires pour travailler, autrement dit qui veulent une vie tout ce qu’il y a de plus équilibrée, sans doute (voir Nicks, post 50). On pourrait en faire toute une liste. Voir par exemple l’évocation par Zébulon (post 18) d’une vie équilibrée que peut être celle d’un auto-entrepreneur. Les équilibres dont on nous rebat les oreilles, ce n’est que le campement dans le confort éternel pour les actionnaires (d’accord avec Chveïk, post 56). La seule idéologie qui vaille, qui est à reprendre, c’est celle du progrès collectif, à condition de la revisiter de fond en comble.

  29. Luciano dit :

    Il faut garder son calme et éviter d'enfourcher de grands principes là où il n'y a pas lieu d'être. Concernant Valls, ministre de l'Intérieur, il agit dans le cadre de sa fonction et dans celui des textes existants. Je sais que je suis ultra-minoritaire ici. Je n'en suis pas moins informé. Je n'en ai pas moins réfléchi. Or, les textes de loi actuels et les décrets donnent raison à Valls: ils s'appliquent à tous, à tout européen, à vous, à moi. J'ai le droit de circuler dans toute l'Europe. J'ai le droit de séjourner dans un autre pays européen sous certaines conditions: l'une est que je travaille, l'autre que j'ai des revenus suffisants pour ne pas dépendre du pays hôte. Si je ne remplis pas ces conditions, le pays-hôte est en droit de me demander de quitter le pays. C'est exactement le cas évoqué par Valls. Que serait un ministre de l'Intérieur qui ne respecterait pas les textes en cours? Ce n'est pas à la France de régler le problème de la Roumanie ou de la Bulgarie qui ne font pas les efforts d'intégration des populations les plus en difficulté chez elles. D'autant que l'UE met des moyens importants à disposition. C'est par contre à l'UE de vérifier que les fonds débloqués soient correctement utilisés. C'est pourquoi l'équation Valls égale Sarkozy (égale Le Pen) est fausse et infondée. J'ai aussi une pensée pour tous les demandeurs d'asile politique qui ont un réel besoin de la France et pour tous les étrangers qui se conforment au droit pour obtenir une carte de séjour ou demandent à juste titre leur naturalisation. Je veux raison garder. En l'occurrence, le tourbillon délirant qui se manifeste depuis quelques jours ne me semble pas de bon augure.

  30. linformaticien dit :

    D'accord sur tout, mais ce n'est pas comme cela que le FdG fera 30%, alors qu'un tel score me semble faisable et ouvrirait enfin l'avenir de notre pays.
    Il faut revenir à plus de pédagogie ! Ne pas oublier que 90% des discours de la dirigeante du FN ne font que répéter l'opinion majoritaire des sondages, et que c'est bien comme cela qu'elle nous a infligé une défaite cuisante. OK pour attaquer ses 10% de doctrine puante, ridiculiser sa méthode de manipulation, dénoncer le mépris et les intérêts qu'elle dissimule, mais ne rien faire pour accréditer l'idée que tout le débat politique tourne autour d'elle. Et lui opposer les valeurs de gauche, c'est lui faire un super cadeau, parce qu'elle se présente comme une solution aux questions concrètes, elle en rigole certainement encore.
    Concernant certaines déclarations de notre ministre de l'intérieur, il me semble qu'il serait urgent d'en profiter pour dénoncer les exploiteurs des pauvres gens, y compris certains hommes politiques actuellement en retrait qui se sont servis du pitoyable aspect physique de ces gens (et de la délinquance misérable de certains) pour épouvanter le bon peuple... On pourrait aussi parler des associations qui soutiennent ces pauvres gens, etc, etc.
    Je ne vis pas toujours au milieu de gens de la vraie gauche. D'après ce que j'entends, je comprends que c'est franchement maladroit de s'attaquer à un ministre de l'intérieur, car c'est lui qui fait le boulot sans gloire et de ce fait on lui excusera toujours quelques excès de langage pourvu qu'ils ne choquent pas l'opinion générale (oui, c'est là le problème...), surtout face à des arguments d'intellectuels, considérés comme artificiels et vagues, genre pacte républicain.
    Bref, disons ce qui permet d'avancer, en prenant le temps d'expliquer, reconnaissons parfois quelques erreurs d'appréciation et laissons le Schtroumpf lunettes se contenter de ses 11%.

  31. pierre korzec dit :

    Bonjour tout le monde,
    Toujours sur la stratégie d'alliance aux municipales. Ce qui se passe à Marseille a été évoqué plus haut, à partir d'un article dans l'Huma d'hier. Mais le commentaire dit tout le contraire de l'article : il ne s'agit pas à Marseille de monter une liste "anti PS" sous prétexte d'autonomie mais bien de monter une liste plus ouverte que le FdG avec des associatifs, des verts, des PS, des citoyens, etc. C'est une conception de la politique et des élections autrement plus rassembleuse et porteuse de sens que de clamer tous les jours "listes indépendantes du PS, tout contre le PS, etc."
    Rassembler sur des projets alternatifs antilibéraux dans les villes comme pour le pays et l'Europe est plus porteur d'avenir pour le FdG et le peuple que de "manger" du PS tous les matins.

  32. Denis F dit :

    Je répéterais jusqu'à plus souffle que les municipales sont des élections nationales au même titre que les autres, sauf peut-être pour les petites communes rurales. De même ne pas considérer que les communes ne vivent que grâce aux subsides de l'état par département et région interposées est une erreur fondamentale ; et rien n'est moins politique que les élections cantonales ou régionales, cela se vérifie à chaque demande de subvention.

    @ Poum 68
    " Pour revenir sur les élections municipales, il y a un élément que trop rarement évoqué. Le premier tour est une chose, et les listes FdG autonomes sont évidemment plus que souhaitables. Une question simple: que se passera t il au second tour ".

    Voilà la bonne et unique question qui doit nous préoccuper aujourd'hui. Effectivement quel sera le mot d'ordre pour les listes FdeG au second tour ? Peut-on oser une comparaison avec les législatives où nous avons vu disparaître un grand nombre de nos électeurs !…
    Je le crois, car dans le cas de report sur les listes PS l'incompréhension sera totale dans le peuple et chez nos électeurs. Seul le maintien quand nous le pourrons, ou le retrait des listes FdeG au second tour sont acceptables.
    Il est hors de question, pour des raisons tellement évidentes, de s'unir avec le PS pour gagner une municipalité, quelque soit nos positions actuelles (sortants). Certains me diront qu'en créant des triangulaires nous ferons le jeu de la droite et de son extrême, je réponds que cela est faux, car se sont les électeurs qui décident et pas nous.
    Pourquoi n'aurions nous pas le droit de gagner, nous aussi ? C'est le seul moyen de contrecarrer les plans du FN, pratiquer la même méthode qu'eux. Nous devons connaître au plus vite la position de nos états majors réciproques, notre crédibilité politique, ainsi que notre libre expression, sont à ce prix.

  33. mb_49 dit :

    @Poum
    Et certainement bien d'autres ! Le problème que tu soulève est crucial mais il ne faut pas se compromettre et juger sur pièce. Si nous ne passons pas le premier tour (il faut tout faire pour y arriver, je sais que ce n'est pas facile) deux cas se présentent. Soit les militants du PS locaux acceptent d'entendre nos arguments et sont prêts à s'y ranger (mais attention on les surveillera de l'intérieur du conseil si la liste est élue), soit ils ne veulent rien savoir, alors votons blanc.

  34. Damien dit :

    Merci Jean-Luc pour ton passage sur France 3 et notamment la mention, à deux reprises, des 7 grévistes de la faim en lutte à PSA Poissy, ça les aide à tenir. L'omerta médiatique commence à se fissurer à la suite du reportage de la Télé de Gauche que j'ai monté mais surtout des relais des camarades du PG (Simonnet, Coquerel, Juraver, Le Neouannic), du NPA et de quelques médias (Le Point, le Figaro, France 3 IDF, à quand l'Huma? contacté mais sans nouvelles pour l'heure...). Il ne manque plus que ta venue sur place.
    Fraternellement

  35. Aubert Dulac dit :

    @Luciano 80
    Ne laissons pas les « grands principes » aux Valls (qui d’après linformaticien 81 « ferait le boulot »), Sarkozy ou Le Pen. J’ai évoqué celui d’équilibre (post 78). Le thème de l’étranger sert, dans l’idéologie de l’équilibre, comme fourrier de l’idée applicable à tous de l’équilibre entre les droits et les devoirs, ainsi l’on a appliqué ce beau et grand principe aux chômeurs de longue durée en Angleterre, en conditionnant les aides dont ils bénéficieraient à leur imposition d’un travail d’intérêt collectif ! L’idéologie de l’équilibre, qui serait la marque du personnel politique responsable, est un leurre. Pour l’étranger, même très minoritaire, c’est comme pour les femmes, qui ne le sont pas. Il faudrait toujours prouver plus que les autres.

  36. naif dit :

    @ig à 16h04
    "J'attends aussi que vous vous positionnez clairement sur le deuxième tour, et ceci avant même le premier tour. Car votre crédibilité est en jeu, vos arguments pour le premier tour sont valables pour le second. Ne nous donnez pas le sentiment de nous être faits avoir en appelant au second tour à contrer le FN ou l'UMP. Ces petits jeux sont révolus."

    Nous sommes en 5ème république. Les scrutins sont pour la plupart à 2 tours. Au premier on choisit, au second on élimine. C'est malheureusement comme ça. Si les listes FdG recueillent un nombre important de voix au 1er tour, les compromis ne seront pas les mêmes au 2ème tour. Imaginez une commune ou le FdG ferait 30% des voix, il serait à même de revendiquer une tête de liste et une majorité de conseillers. Le PS dans ces conditions serait obligé de prendre ses responsabilités devant les électeurs de gauche. Soit voter FdG ou faire élire la droite ou le FN. C'est la même chose pour nous.

    @Nicks à 16h58
    Le débat autour du travail du dimanche. Souvent on accuse les adhérents du MEDEF d'être des "courts termistes". Ils investiraient, comme les politiques, sur le court terme pour des retours sur investissement rapides. Et bien il en est un (investissement) qui relève du long terme. C'est la dérégulation du marché du travail. Là, ils avancent pas à pas, avec la droite, normal c'est leur allié naturel, mais aussi avec le PS, la CFDT, CGC, CFTC... Peu leur importe les amendes, ils recueilleront les fruits demain. Surtout avec l'appui des jeunes salariés. Regardez en Angleterre, travailler les week-end est un critère d'embauche sans compensation.

  37. Denis F dit :

    @ 87 naif
    " Nous sommes en 5ème république. Les scrutins sont pour la plupart à 2 tours. Au premier on choisit, au second on élimine. C'est malheureusement comme ça. Si les listes FdG recueillent un nombre important de voix au 1er tour, les compromis ne seront pas les mêmes au 2ème tour."

    NON camarade, la machine à se faire e****er ça suffit, cela fait 30 ans qu'on nous roule dans la farine avec ce principe à la con, principe inventé par les socialistes à leur seul avantage, le dernier coup en date, à la présidentielle 2012, à montré les limites de l'exercice, ce fut le summum de l'enculage à sec, ça suffit… Communiste comme tu sembles l'être, tu as la mémoire bien courte [...] ?
    Si tu persistes camarade, tu portes bien ton pseudo, et tu peux comme à Toulouse rajouter à la fin le con de rigueur. Quant à espérer que le PS donne comme mot d'ordre le report de ses voix sur le FdG, cela relève de l'enfumage au mieux, ou du délire au pire, à toi de choisir… On peut, et on doit faire autrement (voir mon post 83 à 12h31), rien et aucune loi n'oblige au report des voix, ni à gauche ni à droite.

  38. vm dit :

    naif 13h40 a raison de parler du "long terme" pour les appétits du Medef, toujours plus insatiables et arrogants : à propos du travail du dimanche, voici une contribution éclairante sur le site du Grand Soir. On y voit aussi à l'oeuvre les grands médias et leurs experts.

  39. j-jour dit :

    Travail du dimanche, merci pour le lien à vm. En voici un autre sur le site d'Arrêt sur image qui nous montre un patronat aux petits soins de ses employés quand il s'agit de leur faire monter l'opération de communication outr'atlantiquement nommée "Yes weekend".

  40. CEVENNES 30 dit :

    Bonjour à tous,
    Après de longs mois de silence, un petit commentaire. Je suis sur la même ligne que DENIS F commentaire 83 et 88, premier tour listes autonomes, second maintien si possible, sinon aucun accord et aucune consigne de vote pour les Solfériniens, nada. Ras le bol d'avaler des couleuvres, c'est fini, point barre.
    Salut Camarades

  41. Michel Matain dit :

    @ 82 pierre korzec
    Ce qui se passe à Marseille : il ne s'agit pas à Marseille de monter une liste "anti PS" sous prétexte d'autonomie mais bien de monter une liste plus ouverte que le FdG avec des associatifs, des verts, des PS, des citoyens, etc...

    C'est ce que j'appelais une liste Front de gauche de large union. En précisant, ce que disait bien l'article de l'Huma, c'est que les verts et les socialistes candidats à travailler avec ce Front de Gauche élargi, sont des dissidents de leur maison mère. Les verts officiels tout comme les socialistes officiels présenteront chacun leur liste.

  42. THIERRY MORVAN dit :

    Bonjour,
    En refermant l'ouvrage "Le monde comme il me parle" d'Olivier de Kersauson, je me disais qu'une rencontre sous la forme d'un dialogue entre Kersauson et Mélenchon aurait un grand intérêt. Je pense que ce genre de débats devrait être élargie à différentes personnalités.
    Salutations cordiales

  43. henri dit :

    Nous connaissons des élections municipales à deux tours depuis des dizaines d'années, il n'est pas exclu que nos listes qui recueilleront 10% des exprimés au second tour se maintiennent et elles auront des élus suivant le calcul du mode de scrutin à la plus forte moyenne. L'important est bien que des élus du Front de Gauche entrent dans les conseils municipaux, soit dans la majorité, soit dans la minorité et qu'ils proposent et agissent au sein des exécutifs locaux sur des bases claires en se référant à notre programme partagé "l'humain d'abord".

  44. PG PAULETTE dit :

    Bonjour Jean-Luc, comme d habitude vous êtes exceptionnel. Vous voir, vous entendre sont de réels plaisirs pleins de richesses. Chaque fois que vous intervenez sur les ondes ou dans vos billets ce sont des infos indispensables que vous nous transmettez. Je m'empresse toujours de prendre connaissance de ce dont vous nous avertissez. Puis je me régale aussi avec les commentaires qui suivent.
    Je tiens à dire à Lucy 2 qu'il est arrivé une situation similaire à ma petite fille qui a subit deux opérations pour des calculs biliaire et qui s'est trouvée à attendre pendant des heures dans les couloirs de l'hôpital de Lyon que la salle d'opération soit libre. Pas très confortable comme situation. Mais après l'opération elle a été mise dans une salle et laissée là sans que personne ne se soucie d'elle. Ce n'est que très tard dans la soirée, parce que l'ambulancier qui devait la transporter à 200km de là s'est impatienté de ne pas la voir, qu'il s'est renseigné. Personne ne savait où elle était. C'est très grave car elle venait de subir une anesthésie générale et une opération. Que ce serait il passé si elle avait passée la nuit sans surveillance et sans soin ?
    @45 nous dit que si le PC fait alliance avec le PS rien ne nous empêche de faire une liste avec les autres partis du FdG. Oui bien sur, mais il est regrettable de partir avec un tel handicap alors que la victoire pourrait être grande avec la totalité du FdG.
    @73, il est évident que notre nom de gauche a été et est largement sali par ce gouvernement. De même que cette Europe ne nous a rien amené de bien bon et que Le Pen récupére beaucoup de personnes par ce biais de mécontent. Tout aussi mécontents que nous le sommes.
    @82 nous dit que le PC sur Marseille fait une ouverture beaucoup plus large que le FdG sur les listes. Mais depuis quand il en est autrement au FdG ?nous mêmes ouvrons à tous ceux qui sont insatisfaits de...

  45. Nicks dit :

    @naïf
    Les rentiers ont de la suite dans les idées de court-terme pourrait on dire. Cela rejoint l'image de la vente de la corde qui les pendra.
    Pour le reste et pour en revenir aux municipales, je crois, en l'exprimant un peu différemment que certains intervenants que l'heure est venue de responsabiliser les électeurs. Je suis donc favorable à ce qu'au deuxième tour, les listes FdG se maintiennent quand c'est possible et quand le Ps local est clairement solférinien. Aux électeurs ensuite d'assumer leur choix. On ne peut pas éternellement choisir le "moins pire", en s'auto-excluant de la victoire, quand on voit bien que précisément, c'est cette stratégie qui nourrit le rejet du système, le Ps se droitisant au fur et à mesure, alimentant ainsi un cercle vicieux.
    C'est l'occasion de rebondir sur les propos de Valls, qui à mon sens constituent bien une dérive vers le Fn, non pas parce qu'ils affirmeraient qu'il faut rétablir l'ordre républicain, auxquels nous sommes tous attachés, mais parce qu'au contraire, ils poignardent le pacte républicain qui ne met pas en exergue une population plus qu'une autre quand il s'agit de le défendre. Stigmatiser des gens sur leur origine n'est pas digne de la vocation universaliste de la France. C'est un procédé démagogue visant à se saisir d'un problème réel mais local, pour en faire un paravent à usage électoraliste national.
    La sécurité est un domaine transversal. Parler d'une de ses composantes, en l'occurrence ici, physique et dans une moindre mesure relative à la propriété privée, c'est oublier sciemment l'insécurité sociale que la finance par exemple, exacerbe. Vous pouvez être sûrs que si les municipales n'approchaient pas, personne n'en parlerait, ce qui serait d'ailleurs dommageable car les camps roms posent en effet des problèmes de gestion. Mais ils ne seront pas résolus par l'exclusion, qui ne serait qu'une énième étape dans la marginalisation en cours des catégories les moins...

  46. DANIEL dit :

    Curieusement après le bug SFR on n'entend pas les libéraux nous dire que le privé fonctionne mieux que le service public ! Et sous Hollande et les solfériniens on assiste aujourd'hui à de nouvelles attaques, de GDF- Suez par exemple, contre le service public d'électricité et au PS on laisse faire. Ah oui vont-ils nous dire c'est la faute à Bruxelles, nous connaissons la chanson. Ainsi, comme beaucoup, quoi qu'il arrive, ce sera un bulletin FG au premier et second tour et plus jamais PS ou autre entourloupe social démocrate.
    Bon courage à tous les militants du FG

  47. thierryj93 dit :

    Pour gagner en 2017, Jean-Luc Mélenchon aura besoin des reports des voix socialiste. Si le FdG décide de rompre avec le désistement républicain, alors toute perspective de conquête du pouvoir pour "l'humain d'abord" est compromise. Donc 2017 passe par 2014, et peut être des anacondas à avaler au second tour. Mais pour gagner 2017, l'autonomie conquérante dès le 1er tour est indispensable.

  48. Alain44 dit :

    En réponse à BIBI sur la chute dans les élections du PC, tout simplement parce que l'imaginaire du consumérisme était plus drôle aux yeux des consommateurs que nous sommes devenus qu'un imaginaire politique du PC, un changement culturel que les dirigeants murés dans leurs certitudes n'ont pas eux le courage de remettre en cause. Le PS lui a pensé qu'il pouvait servir deux maîtres à la fois, nous voyons aujourd'hui ou cela nous mène.

  49. rrf dit :

    Post parfait. Merci Jean-Luc Mélenchon.

  50. jacsparow dit :

    Bonsoir à toutes et tous.
    Le fait de monter des listes autonomes FdG (je suis PC) est à mes yeux tout à fait indispensable. Ceux qui pensent le contraire ont la memoire courte. Ceci dit, il y a un 2 ieme tour, me semble-t-il alors, là, on regarde ce qui se presente à nous, et l'on peut éventuellement réagir au cas par cas. Seulement, il y a un hic, les solfériniens sont malhonnetes intellectuellement, celà n'est, hélas plus à prouver, car si le desistement du FdG pour le PS se fait sans aucun probleme, l'inverse n'est absolument pas verifié. D'autre part,au PC, il y aura un vote militant, et comme nous avons choisi Jean-Luc Mélenchon pour nous representer à l'élection présidentielle, je ne doute absolument pas du résultat. Et là, effectivement, P Laurent joue effectivement sa tête. Il faut qu'on se mette dans la tête que nous sommes presque devant le PS, car c'est lui en fait qui est en situation de demandeur, alors je dis laissons le venir !
    [...]


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive