25sept 13

« Pas de muselière, et nous en sommes fiers »

Ce billet a été lu 24 890 fois.

Petit à petit la réalité de ce qu’est le « nouveau PS », c’est à dire le parti solférinien, se précise sous les yeux de tous… Libéral en économie, sécuritaire-ethniciste en société, aligné sur Berlin et Washington sur la scène européenne et mondiale, autoritaire et brutal dans sa pratique politique. Cette semaine est un festival. Le discours à l’ONU de François Hollande, la présentation du budget, le licenciement de Pascal Durand de la tête d’Europe-Écologie-les-verts, l’inacceptable stigmatisation anti-républicaine des Roms par Valls forment un tout cohérent. La dissidence de Noël Mamère et son vote contre le budget cristallisent le rejet et le dégout que tout cela soulève jusque dans les rangs de la coalition gouvernementale. Il annonce, selon moi, le commencement de l’agonie de l’attelage politique qui soutient le gouvernement.

Dans cette note je parle très rapidement (c’est le nouveau style…) de ces trois sujets. Non sans la jubilation de celui qui a été beaucoup agressé pour avoir dit clair et net, cru et dru, à chaque étape ce qui allait se produire, en nommant les gens par leur nom et adjectifs qualificatifs. Ainsi quand, par exemple, les propos odieux de Valls sur les Roms provoquent enfin une prise de conscience sur ce personnage et la politique qu'il conduit ! A présent il vient de nier un principe républicain fondateur en assignant les individus à leur ethnie et leur ethnie à un invariant. Mettre en cause l’universalité humaine, il fallait oser ! Le pire c’est qu’il ne comprend même pas ce qu’on lui reproche. Qui donc avait écrit, cet été, à propos de ce monsieur ? Où sont passés ceux qui dénonçaient des « invectives » et des «outrances » là où il ne s'agissait que d'une bonne évaluation des faits ? L’agonie de ce gouvernement sera douloureuse socialement, mais aussi moralement.

Budget : on n’a pas battu Sarkozy pour subir ça

Ça va gronder quand les gens vont comprendre de quoi il s’agit. En ce moment ils découvrent, atterrés, leur feuille d’impôt. Le nombre de ceux qui ont des petites et moyennes retraites et qui sont écrasés par ce qu’ils découvrent est considérable. La panique gagne, car beaucoup avaient les narines juste au niveau de la ligne de flottaison, et d’aucuns avaient déjà commencé à couler dans le bain glacé de la vie deLilas 2 pauvre. En janvier va leur être assénée l’augmentation de la TVA. Partout, ce sera la même peur du lendemain, compréhensible et si mauvaise conseillère quand on se trompe sur la destination des coups à rendre. Si Manuel Valls continue de désigner des boucs émissaires comme les Roms pour apaiser la colère des gens simples et la faire se déverser sur plus malheureux qu’eux, le pays partira en vrille. Notons au passage l’extinction de voix de ceux qui ont dénoncé ma façon de parler de ce ministre de l’Intérieur. La chose semble moins les perturber que le mot qui la désigne, apparemment. On voit bien à présent que parler cru et dru, c’est souvent parler plus juste et plus vrai que n’y parviennent ceux qui s’abandonnent à un devoir de grisaille et de bonnes manières, et qui croient annuler avec des euphémismes la violence des faits. Heureusement pour l’honneur de ce gouvernement, il y a eu Montebourg pour décortiquer le sens des propos de Valls et en montrer le fondement dans la pensée d’extrême droite contre-républicaine. Et les « gauches » du PS ? Quoi ? Et Hamon, à part les raviolis à la viande de cheval, quoi d’autre ?  

En tout cas, le projet de budget 2014 ajoute 15 milliards d'euros de coupes budgétaires à la saignée de 20 milliards d'euros déjà engagée depuis le début du mandat de François Hollande. Total en deux budgets : 35 milliards de moins dans l’action publique et 40 milliards de ponctions fiscales supplémentaires : 75 milliards de moins dans le circuit de l’économie réelle. Les solfériniens se vantent des coupes qu'ils imposent au service public dans tout le pays. Jean-Marc  Ayrault parle d'un « effort sans précédent » et se félicite de faire pire que la droite n'avait jamais osé. Pierre Moscovici, lui, se vante de faire supporter "80%" de la réduction du déficit public par des baisses de dépenses. La réalité dans la vie quotidienne de ces chiffres : des services publics qui vont encore se réduire. Parmi les 15 milliards de coupes, 6 vont frapper la sécurité sociale. Les hôpitaux devront notamment continuer à se serrer la ceinture et à pousser les patients dehors pour faire plus d'actes en moins de temps. L'Etat supportera les 9 autres milliards d'euros des baisses de dépenses. Ce n’est pas une amputation « technique » ! Elle est lourde de sens politique.

Presque tous les marqueurs d'une politique de gauche sont frappés. L'aide juridictionnelle, qui permet aux plus pauvres d'accéder à la justice, voit son budget réduit de 10%. On se souvient que Delphine Batho avait parlé d'un "mauvais" budget. C'est le moins qu'on puisse dire : le budget de l'écologie est en recul de 6,5% ! Le ministère de l'Agriculture voit aussi son budget reculer de 7% quand il faudrait Lilas 3engager une transition profonde pour aller vers une agriculture paysanne et écologique. Le sport et la vie associative perdent 2,3%, la culture 2%. L'aide aux pays en développement perd aussi 3,1%. Mais les beaufs à front de bœuf vont se taper les cuisses de joie : le nombre de fonctionnaires est de nouveau en baisse ! Jean-Marc Ayrault supprime 2 144 postes supplémentaires. En effet, la création de moins de 11 000 postes dans les missions prioritaires comme l'École ou la Justice ne masquera pas la suppression de plus de 13 000 postes dans les autres services publics. C’est à se demander si l’essentiel n’est pas, en excipant des créations dans l’Éducation nationale, de masquer ce contingent énorme de suppressions ! En fait, Jean-Marc Ayrault désarticule des administrations cruciales comme les douanes, les services des ministères de l'Ecologie et du Logement, et même l’armée que Hollande sollicite tant !… A toutes ces coupes, Ayrault ajoute de nouvelles hausses d'impôt. La "pause fiscale" promise par François Hollande pour 2014 est repoussée à 2015. Au plus tôt. Le projet de budget 2014 prévoit 3 milliards d'euros d'impôt supplémentaires. Sans compter la hausse de la TVA prévue au 1er janvier 2014 et déjà votée par les solfériniens l'an dernier. Cette hausse représentera plus de 6 milliards d'euros ponctionnés dans le pouvoir d'achat du peuple. Au total, ce sont donc près de 10 milliards d'euros d'impôts nouveaux qui seront prélevés. Dans le détail, le gouvernement ponctionne spécialement les familles. Les ménages dont les enfants sont scolarisés au collège, au lycée ou dans l'enseignement supérieur bénéficiaient d'une réduction d'impôt de 61 à 183 euros. Le gouvernement supprime cette réduction. C'est-à-dire qu'il augmente les impôts de ces familles. Et ce n'est pas tout : Jean-Marc Ayrault a aussi décidé de soumettre à l'impôt sur le revenu la majoration de 10% de la pension des parents de plus de trois enfants. Cette décision va rendre imposable des retraités qui ne l'étaient pas jusqu'ici, en faisant augmenter leur revenu fiscal. Bref : la machine à fabriquer du chômage et de la pauvreté va tourner à plein régime.

Notons bien les coupes budgétaires dans les dotations aux collectivités locales : elles vont assécher les finances locales. Un milliard cinq cent millions de moins ! La campagne municipale du PS et de ses alliés est vite résumée : moins de service public ou davantage d’impôt locaux, à moins que ce ne soit les deux à la fois. Comment faire un programme commun municipal, sur ces bases, qui ne soit pas une Lilas 4mystification ? En mystifiant. Comme à Paris, où Anne Hidalgo promet des constructions de logements sociaux pour atteindre le total de 30% supplémentaire en… 2030, trois mandats plus tard !

Encore une fois, la tribu des faces de pierre va défiler dans les médias flanqués des experts à gages pour faire passer toute cette violence sociale comme une médecine, certes douloureuse, mais efficace à moyen terme. Pourtant, tout ceci est pratiqué au nom d’une doctrine économique dont il est dorénavant prouvé cent fois qu’elle ne marche pas. La preuve est dans les faits eux-mêmes, et non dans les déclarations mystificatrices des dirigeants libéraux de tous poils. Que donnent les politiques d’austérité ? De « la-reprise-et-de-la-croissance-donc-des-emplois » bêlent les grands esprits. Les prévisions du FMI lui-même annoncent, pour 2013, que l'Espagne et de l'Italie devraient subir une contraction de leur économie proche de 2 %, celle du Portugal de plus de 2 % et celle de la Grèce de plus de 4 %. Dans le même temps, le chômage a atteint un pic avec un taux moyen de 12 % de la population active dans la zone euro. Cette moyenne ne doit pas dissimuler que la moitié des jeunes est sans emploi dans les pays du pourtour de l’Union ! Mais surtout, ce qu’il faut noter, c’est l’échec sur le terrain même où prétend se situer cette politique, et de l’objectif qu’elle affiche de vouloir réduire la dette publique. Dans la réalité, la dette publique a augmenté en 2012 de 7 points de pourcentage par rapport au PIB en Italie, de 11 points en Irlande et de 15 points au Portugal et en Espagne. Conclusion : ce que font Hollande et Ayrault ne marchera jamais pour atteindre leurs propres buts, à supposer qu’on les partage !

Je forme le vœu que nos parlementaires, après avoir bataillé pour limiter la casse, votent pour finir contre ce budget, à moins d’obtenir son bouleversement. J’ai grand espoir que le débat parlementaire permette de trouver des majorités de gauche alternatives à la domination austéritaire des solfériniens. D’autant que l’actualité nous donne des raisons de constater que notre raisonnement politique se vérifie. La pression incroyable de la violence de la politique néolibérale du gouvernement fait craquer la digue des petits arrangements avec lesquels il pensait avoir passé la muselière à tous ceux qui acceptent de se mettre à table avec lui. La décision de Noël Mamère est un coup de tonnerre qui va bien plus loin que la case du seul mécontentement dans laquelle on veut le contenir.

Bienvenue au club, Noël Mamère!

Noël Mamère quitte son parti et il ne va pas voter le budget. C’est un acte politique retentissant. D’abord en raison de la personnalité en cause et de la place qu’il a occupée dans la construction de son parti. Ensuite parce qu’il s’agit du seul candidat des Verts qui ait franchi la barre des cinq pour cent à l’élection présidentielle. Enfin parce qu’il donne un sens politique à sa critique de la politique gouvernementale en s’opposant au budget qui le concrétise. Ses critiques préalables n’ont été jamais été entendues ni même écoutées. Après la prise de distance d’Eva Joly, l’éviction de Delphine Batho et le congédiement de Pascal Lilas 5Durand pour lèse-majesté, la liste des victimes du règne de la muselière s’allonge.

Au final, le départ de Noël Mamère et son vote contre le budget font constater officiellement l’entrée en agonie de l’alliance gouvernementale. Dans quelque mois, la compétition des listes vertes avec celles du PS au premier tour des municipales, puis des européennes, achèveront le constat d’incohérence.

L’acte que pose Noël Mamère peut-être fondateur s’il permet une action collective positive et unifiante. Je forme le vœu que Noël Mamère entende nos appels à la formation d’une alliance alternative à gauche. Oui, la politique austéritaire du gouvernement et son goût pour la mise au pas des récalcitrants sèment le désespoir. Il ne doit pas être amplifié par notre incapacité à trouver le moyen de proposer à notre peuple de faire autre chose, autrement ! A bientôt peut-être Noël, Eva et vous autres nos Lilas 6camarades rebelles et têtes dures. Bienvenue au club des « sans muselières ». 

Encore faut-il que Noël comme Eva, comme moi, comme tant d’autres, passent l’épreuve initiatique de la sortie de rang. Car les chiens de garde et les chiens de guerre patrouillent avec férocité autour du troupeau. Je veux lui en décrire les principales épreuves qu’il devra subir. Il croit connaître ses raisons d’agir, et il pense les exposer clairement. Taratata. C’est autre chose que d’aucun vont construire dans les médias. Première étape, retirer à son acte sa portée : « ce n’est pas vraiment une surprise il a toujours été contre tout…. Bla Bla ». Deuxième étape : ramener le problème à un conflit de personne ou d’âge. « Il a mal vécu la jeune génération…. », « il n’arrivait plus à trouver sa place parmi les étoiles montantes du parti, etc. » Troisième étape, vider de toute portée et signification politique son opposition au budget : « comme prévu il ne votera pas le budget… ». L’important pour les chiens de guerre est de démolir l’homme en commençant par vider son action de son sens politique.Lilas 7 Etouffer le poisson en vidant le bocal. Le but suprême est de dépolitiser la situation créé. Dans cet exercice, les « anciens amis » de toujours jouent un rôle essentiel. Ils sont censés connaître le fin mot que l’intéressé ne peut pas dire. Ceux-là jouent un rôle crucial dans le détournement de sens. Noël Mamère, avec un « ami » comme Cohn-Bendit, a été servi. Le mercredi matin, la page un de Google titrait sur la déclaration de Cohn-Bendit commentant le départ de Mamère. Pas l’inverse !  Titre : "Je partage le ras-le-bol". Daniel Cohn-Bendit a réagi, mercredi matin sur Europe 1, à la décision de Noël Mamère de quitter Europe Écologie-Les Verts. "Je comprends la décision de Noël Mamère. Je partage le ras-le-bol sur le fonctionnement, le clanisme, les couples terrifiants qui règnent sur Europe Ecologie", a-t-il déclaré. Noël Mamère explique dans un entretien accordé au Monde qu'il ne se "reconnaît plus dans [son] parti". Pour le député de Gironde, le problème viendrait d’en haut, de la direction du parti. Il dénonce "la firme" Cécile Duflot et ses amis." De son vote contre budget, de sa critique de la conférence environnementale et ainsi de suite, que reste-t-il ? « Je crois que c'est plus sur le fonctionnement [que sa décision a été basée] et puis sur le contenu, je pense qu'on peut discuter", a estimé Daniel Cohn-Bendit ». Je ne mène pas plus loin la démonstration. Dans les heures qui viennent, les poches à fiel vont se vider à gros jets. Delphine Batho a eu droit au même parcours : « solitaire, autoritaire, etc. ». Les heures passant, elle était repeinte en une sorte d’ambitieuse acariâtre et ingrate dont l’acte était davantage motivé par son échec que par les raisons dont, d’ailleurs, on ne discutait jamais. Les photographes font le reste : gros plans peu amènes sur le nez, pauses embarrassées destructrices. Et ainsi de suite. A lui de ne pas se laisser enterrer s’il veut que sa sortie ait une utilité politique collective.

Tags: , , , , ,


136 commentaires à “« Pas de muselière, et nous en sommes fiers »”

Pages : [1] 2 3 »

  1. 1
    Savigny-Egalité dit:

    Valls n'a pas intégré les valeurs républicaines, le reconduire à la frontière chez les Bourbons!

  2. 2
    Franc Loup dit:

    Merci Jean-Luc, bienvenue Noël, où es-tu Eva ?

  3. 3
    Charly dit:

    Merci, Jean-Luc, de repolitiser la politique, malgré les protestations de ceux qui semblent ne plus croire qu'au marché et à leur intérêt personnel, nos derniers dirigeants ayant réussi l'exploit de vider entièrement le fait politique de son sens.

  4. 4
    Tomasz dit:

    Les derniers mouvements confortent votre analyse sur la surprise qui naitra de n'importe quelle prochaine élection française. Beaucoup de gens désabusés se rabattront soit sur le FN (selon les médias), soit sur nous (en mettant de côté ceux qui gonfleront l'abstentionnisme évident). La stratégie que je préconise est, dès maintenant, attaquer devant les médias l'Europe libérale et l'Euro tels qu'ils sont actuellement (beaucoup de désabusés votent pour MLP à cause de l'Europe). Et dire que nous, FdG au pouvoir, aurons l'audace d'engager la désobéissance aux Traités et à la BCE. Bref une stratégie plus fine que la (soi-disante) sortie de l'Euro et l'UE accolée au FN. Engager le bras de fer avec Merkel sur la BCE en mobilisant des forces de l'Europe de Sud par entrainement de la courroie "désobéissance", et refuser les traités (Lisbonne) rejetés par le peuple (légitime car Non au Référendum 2005). Cette prise d'otage terriblement osée est notre voie. Ainsi soit ça passe (on garde l'Euro avec ses bénéfices en changeant les règles de jeu), ça se casse (l'Euro explose). Mais dire aux Français, que dans les 2 cas on sait comment parfaitement gérer le scénario (cf. art. PG sur l'Euro de Généreux). Adelante !

  5. 5
    Marlène dit:

    Le délitement membre par membre ou le début de la fin pour le socal-libéralisme austéritaire. A nous de préparer partout la suite!. On est prêt, on est fort, on vaincra. Bienvenue à tous les volontaires !
    Courage à tous!

  6. 6
    jean ai marre dit:

    " Presque tous les marqueurs d'une politique de gauche sont frappés "

    Pourquoi ne pas dire tous ? Ce matin à LCP, une discussion entre 4 éditorialistes, portait sur sur les impôts et ils ne voyaient pas poindre le mieux aller. Faut il revenir aux avertissements portés par J L Mélenchon qui disait que cette politique est la pire de toutes ? L'exemple criant de la Grèce devrait influer les décisions du gouvernement Ayrault. Même si la croissance revient, elle ne sera jamais supérieure à 1% voire 1,5% ? Ce qui est trop faible pour relancer véritablement l'emploi, et le pouvoir d'achat. Ce qui est grave, c'est que nous sommes pressés à rendre notre dernier jus, et que la dette augmente tous les jours, et que le chômage croit !
    Ils vont se prendre une déculottée aux municipales. Il est vital pour les classes populaires, (qui viennent d'avaler les classes moyennes) que le Front de Gauche représentent l'alternance à ces Solfériniens.

  7. 7
    Paul dit:

    Bonjour camarades,
    J'ai un problème et j'aurai besoin de vos avis s'il vous plait. Je ne crois pas être hors sujet ça colle avec l'indépendance d'esprit du billet.
    Comme nous le pensons tous, les premières choses qui font que le monde ne tourne pas rond sont l'accumulation obscène du capital, l'expropriation de la richesse des travailleurs qui filent tout droit, légalement, vers les paradis fiscaux et la perte de souveraineté du peuple, qui ne valait déjà pas lourd, au profit d'oligarques et de technocrates non élus. Les seuls en dehors du FdG qui parlent de ça, misère, c'est le FN ! On connait également tous le reste de leur programme, ces idées nauséabondes qu'ils véhiculent et la violence que cela engendre parmi la population, on est d'accord là dessus.
    Maintenant dans l'optique de voter en faveur d'idées novatrices pour faire tomber ce système pourri, si je ne trouve pas de liste FdG autonome pour qui voter dans ma commune de Savoie, La Biolle, si on ne me propose encore qu'une vague liste de méli-mélo à majorité PS dont on n'est sûr désormais de la teneur conservatrice de leurs idées, bordel qu'est ce que je peux faire ? J'en ai marre de voter blanc, je n'aime pas voter blanc en sachant que de toute façon ce n'est pas comptabilisé. Alors voter FN ? mais je ne pourrai pas m'en remettre de sitôt et je baisserai la tête de honte à chaque conversation politique.
    [...]
    Bien cordialement,

  8. 8
    Christian B dit:

    Et alors ? Le départ de Noel Mamère figure du politicien professionnel et de la République représentative, nous rendrait plus populaires ? C'est de la stratégie à l'ancienne, tout ce qui éloigne les "vrais gens" des politiques, car les gesticulations et les grands discours qui ne touchent que la tête, les sujets sociétaux au lieu des sujets sociaux constituent le carburant du FN.
    Soyons proches des vraies préoccupations des gens dans la présentation de nos argumentaires et de nos propositions, soyons fermes sur notre attitude électorale, les gens n'y sont pas habitués, mais à moyen terme la confiance s'installera car nous serons enfin identifiés non pas comme un parti mais comme un mouvement citoyen pour les citoyens.

  9. 9
    Julian Augé dit:

    Est-il prévu de dérouler le tapis rouge et vert à Noël Mamère ?

  10. 10
    Genialle dit:

    Je pense qu'il faudrait que l'on me frappe pour voter FN, pour répondre a Paul. Quand à cette politique de toute l'Europe, c'est étrange car tous les pays votent à droite ou pour des politiques solfériniennes, ou pire Angela Merkel ?
    Alors c'est la vraie question. Que faut-il faire pour s'en débarrasser ? Pour ne pas voter (plutôt que les personnes ne votent pas) FN ? C'est vrai que nous ne sommes pas aidés par les "nouveaux chiens de garde" et c’est là que le bât blesse. Il faudrait appuyer sur la faiblesse de notre écoute. Il faudrait sortir de cette spirale infernale. Rappelez vous aux élections présidentielles, quand Jean-Luc Mélenchon parlait en prime à la TV il a fait des scores superbes et il a été écouté.
    Donc, courage à tous.

  11. 11
    Cat.F dit:

    Le débat concernant la stratégie à adopter pour les municipales est sain, nécessaire et loin d’être tranché du côté des militants du PC. Il ne faudrait pas en faire un affrontement de bas niveau et personnel mais au contraire une opportunité de débattre pédagogiquement et dans le calme du fond, à savoir le FG est-il prêt à assumer son rôle historique et à montrer dans les faits une certaine cohérence politique ? Celle-ci ne devrait-elle pas nécessairement se renforcer au fur et à mesure qu’un grand nombre de Français se montrent très déçus par une gauche au pouvoir qu’ils ne comprennent plus ? L’enjeu des municipales ne devrait-il pas être de renforcer le FdG, seule alternative aux politiques austéritaires actuelles ?

  12. 12
    Maignial dit:

    @Paul (19h16)
    Je comprends ton embarras. L'idéal, bien sur, ce serait que tu crées une liste FdG en te portant toi meme en tête de liste, mais c'est plus facile à dire qu'à faire. Sinon la moins mauvaise des solutions dans ce cas est encore de voter blanc. Même si on en a marre. Mais surtout, par pitié, ne vote jamais FN. C'est vraiment la dernière des chose à faire.

  13. 13
    thierryj93 dit:

    A Paul (19h16)
    Dans ton village, La Biolle, qui comprend semble t-il autour de 2.500 habitants, le mieux c'est que tu parviennes à constituer une liste FdG ouverte en sachant que ta liste devra comporter 19 candidats et que ta liste peut se qualifier au second tour avec au moins de 10 % (pour mémoire, JL Mélenchon y a fait 9,16 %).
    Ce serait aussi un moyen de mesurer l'évolution des idées du FdG dans ta commune.

  14. 14
    tersa dit:

    Le problèmes est que les gens pensent que l'austérité est incontournable. Vous avez beau leur expliquer que la France est riche, que de l'argent il y en a, et où, ils vous ressortent le gaspillage de certains services publics, Ministres, frais personnels d'autres élus etc. Tout est mis dans le même sac ! Mondialisation y compris. Ils croient la télé, journaleux et pubs en tous genres. Les indemnités solidaires sont déformées et les aides humanitaires aux sans-papiers scandalisent plus que les aides humanitaires dans leur propre pays d'origine. Le FdG est le seul à parler que tout est possible, que ce n'est pas une utopie. Preuves à l’appui en se basant que rien n'est règlé en gagnant moins (tous ok !) et le Pd'A moteur de cette économie pour redémarrer. Mais ils aimeraient nous croire. Les municipales pour eux ne représentent pas un danger politique. Le PS c'est la gauche qui est foutue. Mais on est là. Pas visibles sur les écrans (ou déformés), que d'explications à faire sans muselière nous autres et bien élevés. Merci.

  15. 15
    tchoo dit:

    La majorité solfériniene est en train d'exploser. Est-ce que le FdG va en bénéficier? Est-ce que le PC va se rendre compte que sous prétexte de sauver quelques postes qu'ils jugent stratégiques ils vont sombrer avec le pédalo? Est-ce que le vulgum pecus va se rendre compte que le problème n'est pas l'immigré, le roms ou le voisin chômeur ? J'en doute fortement, car il n'en prends pas le chemin, et à lui répeter de jour en jour qu'il se trompe de cible, j'ai l'impression de vouloir vider la mer avec une petite cuillère.

  16. 16
    Suzie Walter dit:

    Je lis souvent votre blog et là c'est le meilleur billet. Vous avez une bonne démarche, celle de dire les choses comme elles sont. Le monde politique est cruel et cette cruauté l'éloigne du peuple. L'austérité cumulé au sentiment d'impunité des hommes politiques (Sénateurs, Valls, Ayrault...) amène une perte de repères dans l'opinion car là c'est censé être la gauche qui agit. Donc mon sentiment est qu'il faut que la gauche reprenne des forces en ce sens la sortie de Noel Mamere et Delphine Batho est une bonne chose. Cordialement.

  17. 17
    Aymeric dit:

    Merci de nous avoir décrypté à l'avance la stratégie de dénigrement de l'acte politique de Noel Mamère par ses amis politiques. Cependant, n'y a-t-il pas d'autres solutions pour lui que de se retirer qui forcément rend ce dénigrement par les autres plus facile. Partir pour former une nouvelle alliance, quoi qu'on en dise, cela ressemble à un éternel recommencement (schéma classique pour les politiciens de droite comme de gauche). On pourrait presque prédire un futur clash de la future alliance Noel, Eva, Jean Luc. Je me pose vraiment la question !

  18. 18
    Pado dit:

    Bonsoir, Paul
    Je ne vois qu'une solution pour toi, faire ta liste. Tu vas bien trouver quelques errants politique ras-le-bolisés par cette Vème qui se meurt dans un système moribond et offrir un peu d'espoir à qui saura t'écouter.
    Pour les autres ? Tant pis ! Je pense faire pareil chez moi. Sans vouloir nous compter, juste l'alternative d'un exutoire. Dans un premier temps seulement !
    Cordialement

  19. 19
    jeannine dit:

    A présent il vient de nier un principe républicain fondateur en assignant les individus a leur ethenie et leur ethenie a un invariant. Mettre en cause l'universalité humaine il fallait oser !

    Oui, monsieur il fallait oser !et il l'a fait. Outrée, je suis outrée. Mais au fait, sommes nous sûr que le personnage est bien dans un gouvernement qui se dit de " gôche" ou est-il simplet ?De toutes les manières, je n'ai pas entendu pire depuis les étoiles jaunes. Comment voulez vous parler d'intégration en les traitants, ces Roms, pire que des animaux. De toute façon ou ils ont le droit de circuler sur toute l'Europe ou ils ne l'ont pas. Et ce sont des êtres humains nom d'une pipe ! Trouver une solution digne Messieurs les politiques...

  20. 20
    Catherine dit:

    Merci Jean Luc, encore une fois c'est toi qui a raison! On a viré Sarkozy pour finalement se retrouver en souffrance. Moi je cumule, je suis fonctionnaire (avec tout ce que ça implique), j'ai des enfants en collège et lycée et vlan voilà que les niches fiscales sont supprimées ! Et oui l'austérité à la sauce Hollande c'est ça. Il faut continuer à se battre c'est certain mais on commence à manquer d'énergie. Mais encore merci toi.

  21. 21
    yves dit:

    Perdez pas espoir. C'est le debut du craquement, Mamère c'est le début de la déchirure, ça va "valser", majorité gouvernemantale mise à mal, Duflot and c°, c'est une chose, les verts dans nos régions et départements c'en est une autre, causez avec eux. ça peu faire une liste aux municipales avec un programme citoyen, l'eau, l'école etc. Lancez vous, n'ayez peur de rien car dans pas longtemps ce sera Front contre front. C'est nous le devenir. Au boulot, arrêtons de causer, aux actes citoyens !

  22. 22
    Alabergerie dit:

    Merci les amis de créer vos listes, et d'inciter Paul à le faire. Évidemment, plus le village est petit, plus ce que vous faites aura du retentissement et des répercussions sur votre vie. Je sais déjà que, en tant que simplement candidat à être chef de file PG dans ma ville, qui pourtant n'est pas petite, je mets la recherche d'emploi de ma compagne en péril. Comme elle prospectera dans le social, qui par ici est verrouillé par un clan PS, si je pue trop ouvertement le gauchiste on le lui fera payer.
    Les mois qui viennent seront durs et nécessiteront d'avoir du courage et une vision claire. Mais une chose est certaine, toutes les composantes FdG, en dehors des communistes, ont le réflexe de s'assembler sans hésitation. C'est déjà énorme.
    Reste le problème de l'incroyable violence de l'extrême Extrême droite, qui enfle comme une vague, et que les médias nient. Nous allons vivre dangereusement.

  23. 23
    jacsparow dit:

    Bonsoir à toutes et tous !
    D'abord, petite idée pour Paul commentaire 7, monte ta liste camarade, tu le peux encore, à 2500h tu peux avoir une liste meme si elle n'est pas complète, je pense que c'est comme celà que tu feras bouger les lignes et puis les gens même s'ils ne sont pas de ton bord politique aiment les personnes courageuses et c'est une experience enrichissante (je suis passé par la aussi, notre liste aux dernières municipales n'était pas complète, on a reussi à faire 20% quand même devant le maire sortant qui en est à son 5ème mandat. ça, c'était pour l'anecdote.
    Pour ce qui concerne Noël Mamère, j'ai cru lire que l'on était prêt à dérouler le tapis rouge-vert à cette personne, l'auteur de ce commentaire n'a pas tout à fait compris le sens du billet. N Mamère viendra vers nous s'il le décide. Par contre Jean-Luc Mélenchon nous demontre ce qu'il l'attend les mois qui viennent au sujet de cette démission et le "travail" du pouvoir a dejà commencé. Pour autant, l'on peut constater que l'équipe dirigeante est aux abois, la mutinerie a belle et bien commencé. Question économie, ça ne va pas très fort non plus, car, même en trafiquant les chiffres du chômage (ceux d'août apparemment sont excellents), les voyants économiques restent au rouge (je suis Olivier Delamarche depuis 2 ans et ce n'est pas un gauchiste, juste un gérant de portefeuille clairvoyant). Le trafiquage de chiffres et de données économiques a une chose en commun avec les Quantitative Easing de la politique économique de Ben Bernanque, le president de la FED, quand on commence avec ce système, on est obligé de continuer, jusqu'au naufrage économique. Apres, les brouilles au sujet des municipales sont plutôt un signe de santé du FdG.

  24. 24
    pascal des landes dit:

    Bonsoir à tous,
    D'accord avec jean ai marre, le PS, comme le SPD allemand, n'est plus, pour reprendre la formule de Jean-Luc Mélenchon la partie larmoyante et compassionnelle des libéraux, et donc, la politique du PS, en épousant la cause austèritaire de l'Europe de Barroso et de Merkel. Le problème, il est avec cette orientation de l'Europe que le FdG courageusement affronte. S'allier aujourd'hui avec le PS, c'est cautionner la politique "machine à pauvreté", et la spoliation des forces vives de l'Europe, et de la France à laquelle nous assistons ici et dans toute l'Europe du Sud.
    La commission européenne qui réclame plus de purge fiscale, des services publiques, l'appauvrissement systématique des états, est la même qui se tait devant Orban, la même qui accepte l'apartheid subit par les Roms partout en Hongrie où ils subissent de nouveau des pogroms, en Bulgarie, où de véritables ghettos leur sont réservés à grand coup de subventions européennes, qui tombent dans les bourses des potentats locaux, en Slovaquie, en Roumanie, même combat. En Croatie, ils ont été les premières victimes de la guerre civile.
    Oui les propos de Valls sont inacceptables, mais la politique européenne pour ce peuple rom est tout aussi condamnable et honteuse, pour ce peuple qui a subi l'esclavage, le vol de leurs noms, les stérilisations en Roumanie, les violences partout à l'Est, l'holocauste nazi, et collaborationniste, car, enfin, serait il possible de tenir de tels propos, si en France, on connaissait réellement l'histoire rom, le fait que l'Etat français parquait sur le territoire ses ressortissants roms, qui échappent ainsi à la comptabilité morbide de l'holocauste, bien qu'ayant été pour une bonne part, exterminée. Quant à la Seine Saint-Denis, elle a toujours accueilli depuis un siècle des gens du voyages, des roms, manus cinti ieniche. Django était de Saint-Ouen après avoir quitté la belgique, et avant ça, l'Est de l'Europe, où on l'a appelé Reinhart. Pas...

  25. 25
    micmousse dit:

    "L’important pour les chiens de guerre est de démolir l’homme en commençant par vider son action de son sens politique"

    Je ne suis pas sur que N Mamère lui-même aie compris définitivement le sens politique profond de son action. Il n'y voit toujours que la partie écologie de sa demande alors que son interlocuteur ne recherche que un appoint de voix pour son action de droite au service de la finance et du capital.
    "Le député écologiste a dénoncé une "grave méprise".... Arès les annonces du gouvernement sur la transition énergétique, la "grave méprise" n'étant pas de croire que ce gouvernement puisse faire autre chose qu'une politique de droite ?
    Mais j'ai décidé de rester positif et optimiste donc j'attend de sa part qu'il rejoigne les idées et les valeurs du FdG dans une proportion qui sera acceptable et front-de-gauche-compatible pour le compter dans nos amis. Magouilles et langue de bois étant bien entendu à proscrire.

  26. 26
    Ch'ti lulu dit:

    Construire des logements sociaux, bien sûr, mais en mettant en application les idées des architectes et urbanistes soucieux de développement durable. L'emprise au sol des bâtiments doit être la plus faible possible pour laisser place à des espaces de jardinage, de jeux, de promenade etc. au bas d'immeubles bien insonorisés, agréables à vivre et à énergie positive. Malheureusement le gouvernement n'a pas de vision en la matière, ni pour quoi que ce soit d'autre d'ailleurs, et le bétonnage va bon train, continuant l'imperméabilisation dramatique des sols et éradiquant petit à petit l'agriculture à proximité des grandes villes.
    L'écosocialisme c'est maintenant et c'est urgent !

  27. 27
    Christian B dit:

    Créer vos listes ? Elle est bonne celle là !
    Savez vous qu'à Melun, ville de droite depuis le moyen âge on a 1 militant PG!

  28. 28
    Cécile 63 dit:

    Bon, pas de muselière ?
    Alors voilà, les commentaires comme ceux de Pado (faire des listes d'"errants politique ras-le-bolisés", qui trouveraient un "exutoire") ou de Christian B (qui pointe la faiblesse des effectifs du PG) me paraissent bien représenter la réalité de l'autonomie conquérante dans de (trop) nombreux endroits. On risque bien d'avoir des listes de témoignage protestataires qui sont l'inverse de la vocation initiale du FdG de construction d'une majorité alternative pour gouverner. Avant de marteler la cohérence d'une ligne, il faudrait s'assurer d'avoir les forces réelles sur le terrain pour l'appliquer, non ? Par chez moi, les camarades sont partis en mode gauchiste et la tête de liste a posé comme condition sine qua non "pas de fusion technique" et "maintien au 2ème tour" face au maire sortant vaguement encarté PS qui avait gagné une ville centriste sur un malentendu grâce à la division de ses adversaires. Bien, bien, bien, je vais faire ce que je peux pour leur expliquer la partie "battre la droite" mais je ne promets rien.
    Il me semble que si on continue à faire dans le hors-sol, on n'est pas sortis du sable (ni du capitalisme). Jean-Luc, tu m'as réveillée politiquement, et plein d'autres avec moi. Maintenant, c'est ton tour. S'il te plaît, réveille-toi et limite les dégâts tant qu'il est encore temps (?). Si le PG abandonne sa vocation à devenir un parti-creuset démocratique et son rôle central dans la construction unitaire, il n'a plus d'autre raison d'être que celle de rester une chapelle de plus. Oui, l'union est un combat, mais un combat patient, subtil, respectueux, et qui utilise les institutions telles qu'elles sont et non telles qu'on voudrait qu'elles soient (en bons marxistes, quoi).
    Ceci dit, je ne me fais aucune illusion, mon commentaire passera à la trappe, contrairement à ceux qui dénigrent nos partenaires et qui fleurissent allègrement ici depuis un certain temps. Bon courage à tous ceux qui...

    [Edit webmestre : Je crois que vous n'avez pas bien appréhendé le sens de la modération. Il y a dans ce fil et le précédent d'autres commentaires en accord avec le votre. Mais il est commode de faire semblant de l'ignorer pour prétendre que seule s'exprime ici la ligne consistant à dénigrer un des partenaires du FdG. D'ailleurs, vous seriez surprise de connaitre le pourcentage de ces "commentaires" (ce sont en fait des invectives) qui ont survécu à la modération. Comme beaucoup d'autres, vous trouvez que les gens qui ne pensent pas comme vous s'expriment beaucoup trop, mais si vous reprenez le fil des commentaires en essayant d'être objective, vous constaterez qu'il n'en est rien. Vous pouvez donc conserver vos illusions... et votre commentaire.]

  29. 29
    William dit:

    Bonjour à tous et toutes,
    @Cécile 63
    Continue la lutte, tu es dans le droit chemin.
    Pour le reste oui l'union des forces alternatives de gauche est l'unique issue de secours positive. Oui les initiatives personnelles positives méritent notre soutien et demandent une aide constructive à ce qu'elles soient plus efficaces. Oui les solferiniens s'entêtent et signent des deux mains leur arrêt de mort. Oui nous sommes encore loin d'avoir atteint la lumière pour sortir tout ce beau monde du bourbier. Oui c'est encore et toujours les mêmes qui trinquent. Oui les combats sont durs. Oui il est difficile de lutter contre ces idées nauséabondes incrustées dans le subconscient collectif et ressassées sans cesse par ces chiens et chiennes de meutes stupides et/ou interressés. Oui nous sommes bel et bien là à nous convaincre de ne pas baisser les bras. Oui nous devons garder l'espoir que nous laisserons des lendemains qui chantent à nos chers chérubins. Oui Jean-Luc tu énerves lorsque tu fais tes numéros arrogants devant la presse. Oui nous sommes là quand bien même à résister. Mais bon sang les Olivier, les Poutous, les Eva, Les Noël et les autres têtes dures, dégonflez vos égaux et tirez tous dans le même sens celui du Front du Peuple et pour cette VIème et vite. Ça urge.
    Signé: Un camarade sur le front qui voit tomber trop de victime pour inciter ces têtes d'oeufs de la jouer collective.

  30. 30
    durluche dit:

    Les Roms sont des exilés économiques et politiques, c'est dans leurs pays d'origine que doit se régler le problème.
    Quels sont les faits? Est ce que les Roms sont vraiment ces brigands dont on nous parle ? Quel mode de subsistance peuvent ils avoir ? Pourquoi sont ils là ?
    Au final, à quoi sert l'UE ?

  31. 31
    thierryj93 dit:

    @Christian B (0h22)
    Dans votre belle ville de Melun à droite depuis le Moyen-Age, sachez que Mélenchon a obtenu 11,58 % des voix au 1er Tour soit 1.534 voix et que le capitaine de pédalo y a recueilli 56,20 %. Il doit être possible de trouver des personnes intéressées à ce qu'une liste FdG y soit constituée et représentée en 2014.
    Bon courage !

  32. 32
    J-jour dit:

    Budget ou non, sommes-nous libres de le fixer au niveau où nous, en République Française, l'entendons, dans la mesure où celui-ci doit encore une fois voté, passé sous les fourches caudines de la Commission non élue de Bruxelles ? Où en est-on de la règle d'or et de son application exactement ? Ne faut-il pas rappeler à cette heure budgétaire les possibles et impossibles tel que l'UE nous les impose, avec le consentement de ce gouvernement Hollande-Ayrault, et en tirer toutes les conséquences concernant l'acceptation des marges de manoeuvre, ou le refus de s'y soumettre ? 

  33. 33
    Françoise B. dit:

    Attention, Noël Mamère n’est pas seulement député, il est aussi Maire de Bègles. Petit rappel de sa situation politique. Maire réélu depuis 89. Député réélu au 1er tour en 2012. Résultats de Bègles 1er tour des présidentielles 2012 à Bègles : Hollande 38.5%, Mélenchon 20.44%, Joly 3.59%. Noël Mamère est investi et élu depuis toujours par le PS local. Et maintenant ?

  34. 34
    lemetayerv dit:

    Concernant Noël Mamère (ou Eva Joly ou bien d'autres responsables politiques), je pense qu'il ne faut pas forcément les enterrés sur leur passé. Chacun a le droit de changer, de se tromper, de croire qu'il est d'un bord et en fait qu'il soit d'un autre bord. Ce qu'il faudrait éventuellement c'est qu'il écrive un livre pour savoir où il se situe vraiment politiquement. Qu'il y fasse son analyse antérieure et y dévoile ses intentions présentes ou à venir. Car sinon on sera toujours dans la suspicion carriériste. Qu'il se positionne - sur l'éco-socialisme - sur la VIème république - sur la prise en compte de l'implication des citoyens dans les instances politique à tous les niveaux (Eva Joly par exemple : admet l'implication et la prise en compte politiques des citoyens uniquement dans les institutions locales et non à la tête de l'Etat) que l'on nomme la "Révolution Citoyenne" ainsi que sa vision économique pour y parvenir. En bref, qu'il précise ses pensées politiques avant qu'il soit admis dans un FdG ou les lignes sont claires par rapport a ça.

  35. 35
    JONATHAN dit:

    Bonjour à tous les ami(e)s!
    Le Front de Gauche est confronté à une nouvelle étape de sa construction. Nous devons faire face à une situation compliqué, pris en tenaille entre la multitude des spécificités locales et un Parti Solférinien qui a sali le mot de "gauche" en France. J'aimerais toutefois que les choses ne tournent pas au pugilat ou à l'enfermement dogmatique. Certains doivent ici comprendre qu'il n'y a pas un camarade du PCF qui est en accord avec la politique du gouvernement actuel. Si certains envisagent des alliances c'est surtout par manque d'audace, la carriérisme faisant des adeptes à la marge. Mais Jean-Luc et les camarades du PG auraient tort de trop faire monter la pression et menacer d'une recomposition du Front de Gauche. Le seul résultat sera l'incompréhension et le risque de braquer des dizaine de milliers de militants communistes honnêtes. Cela dit, je ne comprendrais pas que le fait que le FdG ne présente pas des listes autonomes, élargies à d'autres composantes de la gauche anti-libérale chaque fois que cela est possible, dans cette élection qui comprend deux tours. Nous avons des propositions fortes à faire valoir, en rupture totale avec l'image que le P.S. présente aujourd'hui de la gauche, sans quoi l'emporteront le désespoir et la résignation, terreau fertile sur lequel prospère la peste brune. L'unité est un combat et le FdG est la seule arme efficace pour l'instant afin de faire face aux désastres que prépare le capitalisme de notre temps. Nous commettrions une terrible faute en le détruisant prématurément. Mais j'ai confiance en tous mes camarades du FdG pour sortir de cette crise par le haut et plus fort qu'auparavant afin de faire la plus campagne européenne qui soit et enfin passer devant le Parti Solférinien. C'est notre seul espoir. Vive le FdG! Vive la Sociale!

  36. 36
    Antraigues dit:

    J’espère que Noel Mamère lira ce billet.
    Pour ce qui est des logements sociaux à Paris, avant de parler d’objectifs de 20 ou 30 pour cent, il faudrait savoir de quoi on parle précisément, c'est-à-dire de quel type de logement il s’agit : logements vraiment sociaux ou « médians » ? Et qui peut dire quel est le loyer moyen des logements sociaux à Paris ? 1000 euros par mois ou plus, est ce un loyer « social » ? Et les charges qui ne cessent d’augmenter ? Tant que l’on ne résoudra pas efficacement le problème du foncier en Ile de France, les loyers HLM resteront surévalués. N’est ce pas, Anne Hidalgo ?

  37. 37
    Michel Matain dit:

    Il croit connaître ses raisons d’agir, et il pense les exposer clairement. Taratata. C’est autre chose que d’aucun vont construire dans les médias.

    Ca a commencé. Sur France Info hier, on expliquait longuement que c'était une habitude chez les Verts de virer leurs dirigeants dès qu'ils avaient une notoriété nationale. Ainsi on retire toute portée politique au geste de Noël Mamère. C'est juste comme d'habitude.

  38. 38
    pepino dit:

    Je crois Monsieur Mélenchon que vous commettez une grave erreur. Il ne s'agissait pas de raviolis mais de lasagne à la viande de cheval. Vous comprendrez qu'il était de mon devoir de participer enfin à ce forum pour apporter ce correctif.
    Pour le reste, je suis d'accord !

  39. 39
    Guy-Yves Ganier d'Emilion dit:

    @ Pepino (11 h 11), il me paraît également capital d'apporter une correction au correctif : les raviolis aussi!

  40. 40
    jeannine dit:

    @Guy-Yves Ganier d'Emilion
    Oh là que cet humour fait du bien par les temps qui courent, c'est capital !

  41. 41
    Christian B dit:

    @thierryj93
    Oui merci, tout espoir n'est pas perdu, mais jusqu'à présent nous avons été nuls et infoutus de rassembler du monde lors des rares assemblées citoyennes. On va tenter autre chose, annonces journaux café-citoyens etc.

  42. 42
    Mourrut Jacky dit:

    Analyse d'une clarté exemplaire. Le gros handicap, le manque d'éducation politique de trop de citoyens. Incompréhension quant au comportement de certains dirigeants du PCF. Aucune chance de vaincre si le front de gauche n'est pas uni. Les socialistes, leur appareil, ne visent que le pouvoir et sa conservation, ils nous dirigent droit vers le mur. Jacky Mourrut maire honoraire de Sigean 11 PCF Front de Gauche.

  43. 43
    Alain Bobards dit:

    Une pause, c'est un arrêt d'un instant, le temps de reprendre son souffle. Notre cher président ayant signé le TSCG, dont l'objectif est 0% de déficit à l'horizon 2020, on peut, si les citoyens ne réagissent pas, devoir sortir les mouchoirs durant un sacré bout de temps !

  44. 44
    Antraigues dit:

    J’ai signé la pétition concernant Sophie Tissier. Puis je me permettre une petite suggestion, Jean-Luc Mélenchon ? Peut être pourriez vous glisser un petit mot pour elle et tous les précaires de l’audiovisuel lors d’un de vos prochain passage télé ?

  45. 45
    Jean B dit:

    Jean Luc, je comprends bien l'intérêt politique du décrochage de quelques caciques des verts pour l'élargissement de notre rassemblement écologique et social. Mais il faut savoir que dans sa bonne ville Bègles NM s'est battu pour obtenir que l'on dispose de la plus grande zone commercial de l'Aquitaine. Il accompagne de façon zélé l'OIN Euratlantique qui doit faire de Bordeaux sud un quartier d'affaire pour l'arrivée du TGV.Ce "démocrate" ne jure que part la démocratie délégataire et ce méfie de toute velléité citoyenne dans son fief. Toute demande pour les associations, de salles municipales doit être validée par son chef de cabinet. L'opposition de gauche ne dispose d'aucun bureau au sein de la mairie. La liste est longue, très longue. NM est un autocrate opportuniste et fin politicien et je pense que son décrochage est fort opportun à quelques mois des municipales dans la mesures où ce cumulard va solliciter son 5ème mandat. Ce n'est pas avec lui que l'on va faire vivre l'éco-socialisme et la démocratie participative. Mais oui pour travailler en bas avec tout les véritables alter écolo et on s'y emploie.
    Et n'oublies pas que NM ne doit sa longévité politque qu'aux voix des élécteurs de droite et du PS.

  46. 46
    rayana dit:

    J'aimais bien l'émission "résistances", de Bernard Langlois, présentée par un jeune journaliste dénommé Noël Mamère. Aujourd'hui le désastre est total chez les verts, coincés entre un Cohn-Bendit et une Duflot dont ils ne peuvent rien attendre. D'autres suivront le mouvement jusqu'au jour où le ps ne représentera plus que ses apparatchiks. Les thèses sur l'éco-socialisme, si elles étaient plus divulguées chez les écolos, devraient nous rallier encore bien des déçus d'EELV. Le capitalisme vert est une arnaque, vivement qu'ils s'en aperçoivent !

  47. 47
    pepino dit:

    @ Guy-Yves Ganier d'Emilion (11h22)
    Merci pour ce rappel plein d'humour. Au temps pour moi, je n'avais pas noté l'ampleur du désastre.
    Donc d'accord à 100% avec ce billet.

  48. 48
    zebulon dit:

    La saignée n'est pas pour tout le monde et encore une fois inutile. On va accorder 45 Milliards de crédits nouveaux aux systèmes financiers car bon an mal an il faut continuer à enrichir le board de Goldman Sachs.
    Jusqu'à la fin c'est à dire jusqu'à la saisie des actifs financiers des Français, aussi petit soit-il, on continuera à endetter ce pays avec de bons budgets validés, par les valets de Bruxelles, détournant les dépenses vers les intérêts privés.
    En 1973 une loi à interdit à l'état d'emprunter à la Banque de France à taux zero, les préteurs devant être désormais des banques privées. C'est l'invention de la dette de la France. En 2013 la France, si elle détenait encore une capacité juridique autonome, n'aurait même plus la capacité législative d'abroger ce type de règle.
    On ne doit pas parler de 40 Milliards de déficit, il faut parler de l'allocation effective, choisie et efficace de 1100 Milliards de dépenses suivant les priorités sociales des français et non de celles de conseils d'administration de banques privées. Qui peut dire qu'il est impossible d'ajuster 1100 Milliards une fois tout de suite et maintenant à 1060 Milliards. c'est l'épaisseur du trait. C'est un peu comme le nombre de chômeurs d'avenir qui vont varier les statistiques de pole emploi pour la gloire du gouvernement.
    Mais allons y en 2050 on consommera deux fois moins d'énergie, on mangera peut être aussi un jour sur deux. En avant les forces de progrès sont au pouvoir. Ah çà ira...

  49. 49
    reneegate dit:

    Je soutiens tout particulièrement la demande de @antraigues. Nous aussi on peut faire du storytelling (il y a matière non?).

  50. 50
    thersite69 dit:

    Des militants écolos (type Eva Joly ?), écrit Lemetayer 34, prônent l’implication dans les institutions locales plutôt qu’à la tête de l’Etat. Il écrit ensuite que « dans le FdG les lignes sont claires à propos de ça ». Je dirais que c’est peut-être en voie de clarification pour les militants mais pas du tout pour la grande masse des électeurs ! C’est pourquoi j’espère qu’il y aura plus de listes autonomes propices à des débats à l’échelon local entre Front de Gauche et EE-Verts autour des problèmes globaux qui se posent aujourd’hui. Et dans ces assemblées citoyennes en temps réel qu’occasionneront des réunions électorales. Cela de préférence à des discussions d’états-majors pour conserver des élus ou éliminer le pire. Notre terme de « planification écologique » est excellent qui met en évidence les deux attitudes qui, jusqu’ici séparées ont conduit à des impasses un mimétisme communiste et l'indépendantisme écolo. Impasse de vouloir tout collectiviser, impasse de l’action seulement individuelle. La prise en compte des particularités locales nécessite une réorientation globale de conditions écologiques, sociales, économiques qui ne sont plus celles du siècle précédent. La révolution technologique (robotique informatisée, etc…) modifie le rapport au travail, et remet en question l’institution du salariat soumis à l’obtention d’un emploi, souvent à 30 ou 50 km. Quelles formes locales peut prendre la collecte d’énergies renouvelables ? Comment relocaliser des activités sources de revenu ? Etc. Telles sont les questions qui seront à poser au plus près des citoyens quelles que soient les différences de stratégie entre Pierre Laurent et mon leader JL Mélenchon, dont j’approuve les positions de juste principe en faveur d’une autonomie du Front de Gauche.

Pages : [1] 2 3 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive