22sept 12

pantheon_00J'écris cette note alors que je suis encore un peu fébrile après ce discours sous la pluie devant le Panthéon. Ici, il est surtout question de la manifestation du 30 septembre et de l'événement que constitue le rejet massif par le conseil fédéral d'Europe-Ecologie-Les-Verts du traité européen. Je viens aussi sur les pénibles moments que nous avons dû passer tandis que la scène publique était encombrée par les retours agressifs de la religion. Je surligne ensuite une information passée inaperçue qui implique pourtant notre indépendance nationale. Enfin j'explique le sens de mes plaidoyers pour Chavez.

En illustration de ce billet, quelques portraits en costumes réalisés à l’occasion de la commémoration du 220ème anniversaire de la République au Panthéon le vendredi 21 septembre 2012. Photos : S. Burlot

Je viens d'apprendre le résultat du vote du conseil fédéral d'Europe-Ecologie-Les Verts à propos de la ratification du traité européen. 77 voix contre, 24 pour, 8 abstentions. C'est selon moi un événement politique d'ampleur. Majoritairement, un des deux partis de la coalition a rompu la solidarité politique gouvernementale. En soi ce n’est pas rien. Mais il s’agit d’un texte qui va être à l'origine de toute l'orientation du gouvernement pour les mois à venir. A cette heure, je ne me soucie pas de l'inconséquence qu'il y a pour Europe-Ecologie-Les Verts à voter de cette façon pour devoir ensuite appliquer les conséquences du texte qu'ils auront condamné aussi largement. Le fait marquant, le fait politique, le fait qui positionne cette formation pour l'avenir, pour les majorités politiques que nous pourrions constituer, c'est qu’Europe-Ecologie-Les-Verts ait dit « non » au traité européen. Ce vote met aussi la gauche du PS au pied du mur. Il devient plus difficile selon moi de se dédire quand une partie de la majorité gouvernementale et pantheon_01une aussi forte partie de la gauche parlementaire est aussi résolue. Car le « oui » et le « non » au traité européen ne sont pas une opinion parmi d’autres à propos de politique étrangère ! C’est une ligne d’ensemble dans chacun des deux cas. Elle concerne l’avenir de l’Europe et la conduite de la politique générale en France.

Ce vote tombe à pic. Il entre en résonance avec ce qui se passe dès à présent sur le terrain. J'en déduis que la mobilisation pour le 30 septembre devrait encore s'élargir. Car de jour en jour, d'heure en heure, la préparation de la manifestation prend de l'ampleur. Les cars et les trains s'affrètent, les covoiturages s'organisent. Il faut être conscient qu’un tel mouvement implique d’importants sacrifices financiers. La liste des organisations qui appellent s’allonge. Il y en a plus de 50 d'ores et déjà. Pour ne prendre que les syndicats j’ai noté la CFDT CFF, la CGT Finances, la CGT Educ'action, la CGT Livres (Filpac), la CGT Personnels des Organismes Sociaux, la très puissante Union régionale Ile-de-France de la CGT, la CGT FSA, le SNESUP-FSU, le SNU-FSU Pôle Emploi, le SNU-FSU Clias, le SNU-tefi. Et aussi la FSU et Solidaires Finances Publiques, Solidaires Douanes, Sud BPCE. On se souvient que l'Union syndicale Solidaires est déjà parmi les premiers signataires de l'appel unitaire. De réunion du collectif en réunion d’organisations la mise en place matérielle se précise. Il y a parfois de piquantes discussions. On se souvient des soupçons de « récupération » politique formulés et répandus en confidences « anonymes » (bien sûr) contre moi ou contre le Parti de Gauche. Qu’il est amusant de voir les mêmes à présent faire des pieds et des mains pour obtenir le droit de manifester distinctement avec leurs propres cortège et banderoles de parti ou de syndicat quand nous proposons de marcher tous ensemble, par région, par respect pour les montées collectives des camarades venus de loin. Qu’il est amusant aussi de voir toutes ces pressions pour organiser des prises de paroles finales quand nous proposons qu’il n’y en ait pas, tout simplement, parce que la sonorisation coûte affreusement cher, sachant que notre message est connu et que ce qui reste à savoir c’est si nous sommes en nombre ou pas. Pour finir, bien sûr, nous ne ferons de rien de tout cela un motif de fâcheries. Rien ne nous importe à part le succès, le sentiment de force qui se répandra, la prise de conscience qui émergera, le recul pantheon_02de la résignation, la vigueur du rapport de force. Parlez autant que vous voulez, défilez comme vous voulez, cela n’a pas d’importance. Ce qui compte c’est le nombre, la détermination, l’énergie, la dynamique ! Agissez, mobilisez, camarades ! Nous, nous n’avons pas d’intérêt distinct de ceux de l’ensemble du mouvement. Je crois celui-ci assez fort, dorénavant, pour rappeler à tous les états-majors le sens du collectif.

Un fait nouveau dans le contexte : la publication par « Le Monde » du texte de la loi organique qui serait déposée pour faire suite à l'adoption du traité par les assemblées. Du coup, avec la présentation du texte du traité au conseil des ministres, une certaine actualité s'organise. Des articles paraissent un peu partout dans la presse et les médias audiovisuels même y consacrent par-ci par-là quelques instants. J'estime que cela démultiplie notre capacité de sensibilisation. Une question paraît moins lointaine dès qu’on en entend parler à la télévision ou à la radio. Un appétit se réveille alors chez tout un chacun dans la mesure où nous avons entretenu au fil des années depuis 2005 une information polémique sur le thème. Dans ces conditions il est possible qu'au cours des prochains jours ce mouvement s'amplifie. Les médias peuvent décider que c'est un sujet d'intérêt dans la mesure où il existe assez de passion pour entretenir la discussion. Je pourrais assister également un retour des méthodes de diversion. Est-ce que ce n'est pas déjà le cas avec la relance du débat sur le droit de vote des immigrés aux élections locales que rien ne justifie sinon paraît-il pantheon_03des rumeurs de remise en cause de l'engagement du chef de l'État sur ce sujet. Les socialistes qui ont décidé de faire une pétition sur le thème ne sont-ils pas pourtant les mieux placés pour aller s'assurer par eux-mêmes de la véracité de cette rumeur ? Comédie ! Comment ne pas souligner l'incohérence de ces gens qui veulent étendre la citoyenneté à un nouveau groupe de personnes au moment même où par le vote d'un traité ils vont la réduire pour tout le monde. Une autre diversion, encore à la une du journal « Le Monde » aura été cette interview de Mme Le Pen. Car il fallait bien s'attendre à ce qu'elle profite de l'occasion si magnifique pour marquer son terrain. Elle l'a fait ! Et comment ! Elle a joué sur la confusion entre le port dans la rue de la Burqa et du voile pour exiger l'interdiction du voile et de la kippa ! Une provocation de plus dans une atmosphère déjà surchargée de surenchères à propos des religions. Je vois un avantage cependant à cette stupide nouveauté. Dorénavant il est devenu clair que Mme le Pen en revient bien aux traditions les plus profondes de l'extrême-droite française à propos de la communauté juive qu'elle veut montrer du doigt. C'est la deuxième fois. Ce fut le cas une première fois à propos de la viande halal. Dans le flot de sottises qui furent prononcées alors, très vite on en vint aussi à de nauséabondes considérations sur la viande kasher. Et déjà alors il s'agissait d'une diversion puisque cette « affaire » de la viande halal surgit en mêmepantheon_04 temps que nous essayions d'ouvrir le débat sur le MES, un autre traité européen, en pleine présidentielle où le thème était pourtant tout à fait à sa place.

Il n'en reste pas moins vrai qu'un intérêt médiatique pour le traité européen se constate. Je ne suis pas dupe des intérêts parfois mesquins qui sont de la partie. A droite, on jubile de voir le nouveau gouvernement venir, le béret à la main, défendre un texte rédigé par le précédent président ! A droite, on se réjouit de voir le Président de la République et le Premier ministre être contraints de diviser leur propre majorité et de voter avec l'opposition de droite pour faire passer un texte ! Mais à qui la faute sinon à ceux qui ont été assez cyniques pour penser que personne ne se rendrait compte de leur manœuvre ! Dès que Jean-Marc Ayrault a fait la bêtise de dire que « les lignes ont bougé », on se souvient que j'ai demandé lesquelles. La vérité est à la portée des moins curieux. Pas une ligne pas un mot pas un verbe pas un adjectif qui ait changé depuis la signature donnée par Nicolas Sarkozy. Comment Jean-Marc Ayrault pouvait-il croire que personne ne s’en rendrait compte ? Comment le ministre Cazeneuve pouvait-il croire qu'une aussi grossière ficelle de communication que son « oui de résistance » pouvait échapper aux sarcasmes du très grand nombre de ceux qui n'aiment pas qu'on les prenne pour des imbéciles ? Une fois de plus je note que les nouvelles excellences se croient toujours dans leur réunion de parti ou les pantheon_05mensonges et les arrangements avec la vérité passent sans difficulté du moment que les choses sont dites comme dans un murmure.

Je n'ai pas aimé du tout l'ambiance cette semaine avec ce retour violent et somme toute grotesque de la question religieuse sur la scène politique. J'avais eu un avant-goût avec l'empêchement fait à Caroline Fourest à la Fête de l'Humanité de pouvoir débattre. Cette histoire m'a beaucoup choqué. Qu'un débat soit rendu impossible à la Fête de l'Humanité décuple la violence du fait. Quelles que soient les raisons que peuvent avoir ceux qui veulent s'opposer à ces propos pourquoi le faire en empêchant qu'elle parle. Vraiment, je ne peux pas l’admettre. Je ne suis pas toujours d'accord avec Caroline Fourest, et comme les sujets qu'elle aborde touchent le plus souvent à des questions fondamentales, je reconnais qu'il peut m'arriver de mettre beaucoup de passion dans mes objections. Mais il ne me viendrait jamais à l'idée d'en venir à lui interdire d'exprimer son point de vue. Comment ceux qui pensent incarner les raisons d'une religion dont les fidèles souffrent déjà tant d'être minoritaires et souvent montrés du doigt peuvent-ils, à leur tour, recourir à l'ostracisme et à la stigmatisation par la force ! C'est incohérent. Je les crois très marginaux dans cette attitude. Ma conviction profonde est que dans leur masse les musulmans aujourd'hui, comme hier les juifs et les protestants, savent qu'ils ont un intérêt fondamental au respect du pantheon_06pluralisme et du droit d'expression des points de vue minoritaires. Quand il y a une religion dominante, toutes les autres ont intérêt à la laïcité de l'État et à la liberté de conscience la plus absolue.

J'en étais là quand histoire du film grotesque sur les musulmans tourné aux États-Unis devint une obsession médiatique du fait des violences qui se déclenchaient. L'affaire sent à plein nez la provocation bien organisée. Le déclenchement de manifestations de protestation et l'assaut meurtrier contre l'ambassade des États-Unis en Libye marquent une synchronisation troublante, intervenant soudain, des semaines après la mise en ligne du film. Tout surgit en pleine campagne électorale présidentielle aux États-Unis et tout est visiblement programmée pour nuire à Obama. Pour finir cela aura surtout permis, à échelle du monde entier, de remettre en scène l'équation qui sert d'épouvantail à la théorie du choc des civilisations qui est l'idéologie commune au 19 agences de sécurité et d'intelligence qui grenouillent dans l'ombre à Washington et se disputent les parts de subventions et les budgets. Nous en étions déjà la quand est arrivé la nouvelle « affaire » des caricatures dans « Charlie Hebdo ».

Aussitôt, de tous côtés, tombèrent les injonctions à se prononcer pour ou contre avec, dans chaque cas l'enfilade de conséquences soi-disant logique que les bons esprits y accrochent ! Reconnaître à « Charlie Hebdo » quand il le veut, comme il le veut, le droit de se moquer de qui il veut, avec bon ou mauvais goût, de faire ce qu’il veut du sujet qu’il décide de traiter n’est que l'application d'un principe fondamental de notre idéal : la liberté de la presse. Défendre la liberté de la presse n'implique d'aucune façon qu'on soit d'accord avec ce qu'elle pantheon_07publie. C'est quelque chose que nous savons-nous, dans l'autre gauche, mieux que les autres. Car la liberté que nous défendons là, c'est le droit pour la presse, dans la plupart des cas de nous insulter, de nous mépriser, de nous défigurer, de nous calomnier, de donner systématiquement raison à nos adversaires, de dédiaboliser les pires personnages de la vie politique tout en nous diabolisant chaque fois que possible. Nous défendons la liberté d’une presse partisane, hypocrite, faible devant les puissants et dure face aux faibles. Mais nous la défendons ! Le mauvais goût de « Charlie Hebdo » n'est rien à côté de celui d'un Christophe Barbier, d'un Alain Duhamel et autre médiacrâtes insultants, vaniteux et cupides. Et pourtant nous ne permettrions pas qu'on veuille les empêcher de débiter leurs obscénités intellectuelles. La liberté de la presse est une composante de la liberté une et indivisible que nous mettons au poste de commande de notre conception de la vie en société. Il n'y a pas d'autres bornes à la liberté que celles fixées par la loi. Comment avons-nous pu dévaler la pente au point qu'il soit nécessaire de rappeler de telles évidences ! Que le premier ministre se soit senti obligé de dénoncer dans ces caricatures une "provocation" montre le degré d’abaissement où en sont rendus dorénavant les technocrates sociaux-libéraux ! Parallèlement, que le ministre de l'intérieur ait interdit des manifestations de protestation contre ces caricatures est une autre aberration injustifiable. Avait-il des informations permettant de prévoir des troubles de l'ordre public ? Lesquelles ? Car, sinon, l'interdiction n'a aucun sens admissible du point de vue de nos libertés publiques. Le contenu d'une manifestation, ses mots d'ordre, ses raisons, ne saurait être un motif d'interdiction, sauf s'ils contreviennent à la loi. Le fait d'organiser une manifestation pour protester contre des caricatures ne contrevient pas davantage à la loi que le fait d'organiser, comme c'est le cas chaque année, une manifestation place de la Concorde à la mémoire de Louis XVI condamné pour avoir trahi la patrie il y a deux siècles de cela ! Mais, bien sûr, si pendant de telles manifestations étaient proférées des injures racistes ou bien des slogans hostiles à la République, ceux qui s'en rendraient coupables devraient être interpellés. Comment tous ces donneurs de leçons en matière de liberté, qui nous montrent aussi souvent du doigt, peuvent-ils à la première alerte méconnaître à ce point les bases élémentaires de l'esprit du droit républicain ? Ce sont des hypocrites ! Quand vont-ils se décider à interdire les séances de prière dans la rue contre les centres de santé où se pantheon_08pratique l’IVG ? Quand vont-ils faire évacuer l’église Saint Nicolas du Chardonnet occupée par des intégristes qui n’y sont pas autorisés ? Quelles mines font dorénavant tous ses grands esprits quand ils entendent dire que la justice pourrait être saisie au nom du droit local alsacien qui comprend le délit de blasphème comme nous n'avons cessé de le dénoncer sous le regard apitoyé de ces importants ! Que disent à présent ceux qui se risquèrent même, comme c'est le cas de François Hollande, à vouloir mettre le concordat dans la Constitution pour mieux protéger ce particularisme qui accable l'Alsace ? Ayrault, Valls, et les fanatiques religieux ont en commun de penser que le droit s'interprète au fur et à mesure d'après leurs émotions ou leurs convictions. C'est ce qui les rend dangereux pour la liberté davantage que l'idée qu'ils s'en font !

Vous n’avez pas dû remarquer l’information, sans doute. Moi, elle m’a percuté rudement. Une fusion est envisagée entre le géant franco-allemand de l’aéronautique EADS et le britannique BAE, héritier de British Aerospace. Ici où là, quand quelqu’un en parle dans les médias, l’information n’est abordée que sous son angle commercial et financier. Jamais dans sa dimension stratégique et politique. Il a d’ailleurs été annoncé dans l’indifférence du gouvernement. Pas un mot de commentaire. pantheon_09Pourtant l’Etat français est un des principaux actionnaires d’EADS. Ce projet est la première initiative d’envergure du nouveau président d’EADS, l’allemand Thomas Enders, qui a remplacé le français Louis Gallois depuis juin dernier. Alors que Gallois était un défenseur de l’industrie attaché au rôle de l’Etat dans l’économie, Enders est un libéral qui a longtemps milité au sein de la CSU, l’aile ultraconservatrice de la majorité de Mme Merkel. Ce monsieur préside le club patronal allemand qui œuvre au rapprochement transatlantique, l’Atlantik Brücke e.V. C’est donc un artisan actif et ardent du grand marché transatlantique, le fameux GMT, dont il est impossible d’entendre parler en France alors qu’il est censé se mettre en place en 2015. Le souhait de ce Thomas Enders de se rapprocher du groupe britannique d’aéronautique et de défense n’est donc pas limité à l’aspect commercial et financier. En rompant l’axe franco-allemand qui a porté Airbus et EADS, cette fusion rendrait possible un nouvel axe germano-britannique à la tête du nouveau groupe. Avec un tropisme beaucoup plus transatlantique qu’européen. Car le britannique BAE est d’ores et déjà un groupe fortement intégré au complexe militaro-industriel états-unien. Il possède des filiales aux USA. Et il participe directement au développement du nouvel avion de combat des USA, le F35, qui a vocation à remplacer le F16, l’avion militaire le plus vendu de l’histoire. Cela isolerait un peu plus le programme français Rafale en Europe. En matière d’industrie de défense, cette fusion enterrerait donc toute velléité d’indépendance européenne face aux USA. Quant à l’aéronautique civile, BAE n’y a pas laissé de bons souvenirs. Lors de la constitution d’EADS en 1998, BAE avait en effet fait l’acquisition de 20% dans Airbus après avoir renoncé à intégrer EADS en tant que tel. Avant de se débarrasser de cette participation en 2006, contribuant directement aux difficultés financières d’Airbus. Ici je résume autant que je le peux pour ne pas surcharger de considérations techniques et historiques cette information. Mais je crois avoir fait sentir l’essentiel. Je suis scandalisé de voir que le gouvernement ne dit et ne fait rien. L’atlantisme historique et aveuglé de Jean-Marc Ayrault et François Hollande coupe ces deux hommes d’une compréhension vraiment informée des exigences qu’impose le souci d’indépendance et de souveraineté face aux Etats-Unis. Les allemands, habitués à vivre sous parapluie nucléaire et militaire des nord-américains depuis la partition de l’Allemagne, ne sentent pas les choses comme nous. J’estime qu’il faut s’opposer à cette opération. Je pense que le gouvernement qui a déjà accepté à Washington le prétendu « bouclier anti-missiles » est en train de laisser volontairement se mettre en place une conception de la défense qui mériterait au moins d’être assumée pour pouvoir être discuté. La plus grande méfiance est donc de mise face à ce projet de fusion, tant pour pantheon_10l’indépendance de notre défense que pour l’avenir d’Airbus.

Je veux revenir un instant sur le sens que je donne à la publication dans mon précédent post d'un argumentaire à propos du bilan de la politique d'Hugo Chavez au Venezuela. Mon intention est d'expliquer les raisons pour lesquelles je soutiens la révolution bolivarienne. J'espère bien que mes arguments convaincront à leur tour d'autres personnes de regarder différemment la place particulière du processus politique en cours au Venezuela. Mais mon premier objectif est de contrecarrer deux attitudes qui me paraissent nuisibles à notre propre combat. La première est de se résigner, sans se renseigner, à avaler peu ou prou l'image générale que nos adversaires veulent donner de toute révolution qui contrecarre les intérêts de l'oligarchie où qu'elle soit dans le monde. Nos adversaires savent ce qu'ils font. Ils n'essaient pas de convaincre, ils ne citent jamais un fait précis. Leur but est de créer une ambiance de dénigrement en instillant l'idée qu'il existe une raison d'une dimension infâme chez celui qu’ils désignent à la vindicte. Leur intention n'est même pas de faire entrer quelque chose dans le crâne des autres. Il s'agit seulement de rendre suspect. Leur but est très précis. Ils veulent neutraliser l'opinion dans le cas où ils se décident à passer à l'action violente. Dans ce domaine leurs préparatifs sont constants et méthodiques. Ainsi, depuis plusieurs jours, voit-on dans la presse internationale que les enquêtes d'opinion, on ne dit jamais lesquelles, annonceraient un recul de Chavez, et un progrès de son concurrent, le candidat commun de la droite, de l’extrême-droite et des socialistes. Cette information ne correspond à aucun sondage. Ni à aucune donnée de terrain. Tout au contraire, les témoignages se recoupent pour montrer que la campagne de nos adversaires patine et que l'état-major qui la dirige est actuellement très divisé. Il n'empêche ! Quoiqu'il se passe sur le terrain, pour l’ennemi, le dispositif doit être mis en place pour contester le résultat si cela est possible. Cette contestation n'aura rien de rhétorique. Elle se déclenchera sous la forme d'occupations de places, de mouvements violents, comme dans le passé, à plusieurs reprises, la droite a essayé de le faire. Cette violence aura lieu si le résultat n’est pas massivement du côté de Chavez ! Le candidat des socialistes, de la droite et de l’extrême-droite, Capriles-Radonsky, a été lui-même personnellement extrêmement actif pendant le putsch et la séquestration de Chavez en 2002. C'est lui qui dirigeait le commando qui envahit l'ambassade de Cuba ce jour-là. Tel est en effet le « démocrate » que nous a vendu « Libération » et les autres journaux de la boucle des agences d'influence nord-américaines. De mon côté, en publiant des contre-pantheon_11informations comme d'autres le font partout dans le monde, je travaille à tenir les esprits en alerte et à aider à la compréhension de ce qui se passe vraiment. De cette manière, ceux que ces arguments auront intéressés, progressent en éducation politique. Ils comprennent mieux que la lutte que nous menons en France est insérée dans un front beaucoup plus large à l'échelle du monde où les avancées et les reculs des uns ou des autres nous impliquent tous. Et, bien sûr, en même temps nous préparons les esprits à devoir réagir en cas d’offensive putschiste pour former une chaîne internationale de résistance. Ceci me mène à la critique d'une autre attitude qui nous nuit beaucoup. C’est celle qui consiste à s'en tenir un point de vue de purs commentateurs, soupesant le bon et le moins bon, en acceptant de passer sur le terrain de nos adversaires. On parlera et on protestera contre tel aspect du chavisme en se taisant sur Guantanamo, le putsch au Honduras et au Paraguay. On ira parfois même jusqu’à ironiser sur la facilité de la distribution de la rente pétrolière. Et on oubliera que rien n’est moins habituel dans le monde que cette distribution comme en témoigne la situation dans les pétro-monarchies. Au fond, si ce qui est fait ici ou là par l'un des nôtres n'est pas parfait, exactement conforme à l'idée que nous nous faisons ici, en Europe, dans nos conditions particulières, et quand bien même nous avons cependant raison, de ce qui est le bien et ce qui est le mal, alors nous condamnons par avance, nous répandons notre scepticisme, et en définitive nous accompagnons la campagne de dénigrement. Ainsi s'agissant du Venezuela, de la Bolivie, du Paraguay, de l'Équateur, de l'Argentine, nous devrions ou bien admirer sans réserve, adorer, être émerveillés, ou bien, au contraire, acrimonieux et aigres, nous devrions d'un pantheon_13haussement d'épaules et avec dédain rejeter d’un bloc le tout pour la partie qui n'est pas assez bonne à notre goût ! Cette attitude binaire est celle qui convient évidemment au format médiatique. Est-ce une raison pour accepter de laisser notre esprit se laisser modeler sur ces registres simplistes ? Pour ma part, j'ai toujours dit que je n'étais l'admirateur de personnes au sens que les commentateurs donnent à ce mot. Chacun des processus politiques engagés dans les pays de la vague démocratique est une source d'inspiration. L’inspiration c'est autre chose que « l'admiration » au sens de béatitude que l'on accole généralement à cette expression. C'est au contraire une attitude raisonnée, argumentée, qui fait la part des choses et cherche à tirer de ce qui est entrepris des enseignements concrets pour soi-même et pour l'action que nous avons à conduire. Bien sûr, je ne veux pas cacher que cela n'exclut pas beaucoup d'empathie pour les personnages que je suis conduit à fréquenter dans ces circonstances. Hugo Chavez au Venezuela, Rafael Correa en Équateur, Pepe Mujica en Uruguay pour ne citer que ceux-là, mais en pensant aussi aux autres et à nombre de ceux qui les entourent. Ils m'inspirent chacun un sentiment de communauté de vie et d'espoir qui s'enracine profondément dans mon imaginaire politique et ma détermination humaine.


375 commentaires à “Le Front s’élargit contre le traité et pour la manifestation du 30 septembre”

Pages : « 1 2 3 4 5 [6] 7 8 »

  1. 251
    pichenette dit:

    30 septembre 2012, dans les rues de Paris, le bruit des pas sur le bitume résonne, silence, la colère et la rage accentuent la détermination calme qui fait avancer, frissons, les corbeaux se taisent, les rangées de robocop sans visages attendent. Tensions, toiles d'araignées...
    Des mots d'ordre circulent, se répètent, une sirène ne détourne pas la concentration.
    A côté, là-bas, la vie continue dans l'engourdissement des esprits grâce à la superbe désinformation!
    Quelle torture mentale de se dire: et si les gens réfléchissaient, et si les gens voulaient savoir les pourquoi des pourquoi, Celui qui dit "j'étais mieux préparer à gouverner que cette bande de manchots", et bien Il serait au pouvoir, avec toutes les difficultés que l'on connait mais aussi avec un immense espoir pour ceux qui savent retrousser leurs manches et ouvrir leur esprit!
    Que de déperditions, et cela n'est pas fini, ce n'est qu'un début, mais continuons le combat. Car il s'agit d'un combat, ce qui est appelé crise est une mutation, une guerre contre les peuples.
    "Pour imposer leurs vues les détenteurs du capital financier doivent retirer au peuple le pouvoir qui leur reste. Le TSCG est un instrument au service de la mise aux normes du profit des sociétés européennes (FD). Etre aux normes, c'est sans doute être normal, soumis et balbutiant mais si dangereux.
    Pollutions mentales, que de déchets difficiles à traiter.
    Merci aux magistrales prestations de JLMélenchon qui a retrouvé sa chaude et lumineuse cravate, du Panthéon à la télévision!
    AAAA++ aux journalistes si prompts à enchaîner les questions, fi des réponses, fort heureusement, le questionné est aguerri et les arguments percent l'écran.
    Merci à ceux qui donnent les liens pour réécouter. Comment revoir J Généreux?
    Intéressantes émissions cette semaine sur France Culture le matin sur la liberté (philo) et le 25 dans culture monde, émission sur l'Egypte en lien avec le Louvre..
    Mais comment toucher ces intouchables résignés, engourdis, hostiles ou inconscients devant ce rocher énorme qui plane sur nos têtes qu'est le TSCG?
    Comment des socialistes sont si oublieux du sens du mot socialisme et de l'intérêt général!
    Gare à la provocation répression mais entre valse parisienne langoureuse et ruade vibrante, il est plus que souhaitable que chacun prenne son bâton de pélerin pour titiller le pavé parisien ce dimanche d'automne pour rester souverain de son destin!

  2. 252
    JONATHAN dit:

    Bonjour les ami(e)s!
    L'Europe est en ébullition! Les peuples ne peuvent supporter indéfiniment les conséquences de plus en plus infernales de cette crise du capitalisme qui est pourtant appelée à s'approfondir encore sous les coup de butoir des politiques austéritaires. Espérons que nous puissions trouver la force en nous-même d'abattre ce système économique qui chaque jour accroît la souffrance de milliards d'être humains tout en dégradant gravement notre éco-système. J'espère que la manifestation de dimanche permettra de faire avancer la conscience collective, dans le prolongement de ce qui s'est passé lors de l'élection présidentielle. Vite la Sixième République!

    @ gray
    Voilà le lien vers le débat entre Jacques Généreux (décidément très en verve) et Philippe Dessertine.

  3. 253
    xavier dit:

    Pour la manifestation du 30 : des drapeaux européens! des drapeaux européens et encore des drapeaux européens! Bien sûr mêlés aux nôtres. Cela clouera le bec à ceux qui tentent de nous associer au FN sur ce coup...

  4. 254
    Emphatie dit:

    Pour revoir J Généreux participant à l'émission C dans l'air du 25 septembre 2012
    Titre de l'émission : Le gouvernement maltraité par le traité

  5. 255
    Genialle dit:

    A la demande de certains, je me transforme en'Zapping', pour J.genereux :
    http://www.pluzz.fr/c-dans-l-air.html
    Normalement cela marche !

  6. 256
    Jean Louis CHARPAL dit:

    @ 249 tironchon
    Bien vu. L'IAF (Internationale des Accumulateurs de Fric) qui dirige la planète, en la massacrant au passage ce qui pour elle doit être " un détail ", a devant elle un clavier, comme un organiste, et appuie sur des touches différentes selon les circonstances.
    Dans les dictatures, pas de problème, on envoie les chars, l'armée, la police politique et on noie dans le sang tout commencement de révolte. Procédé très utilisé en Amérique Latine, mais aussi en Afrique et en Asie. Dans les démocraties brutales, avec dans leurs "gènes historiques" une violence de bourrin, on n'assassine pas carrément les gens, mais on ne prend pas de gants. Les USA illustrent parfaitement ce cas de figure. On ne tue pas les pauvres, on les met en prison (record mondial d'enfermement) ou on les laisse crever dans la rue, sans soins.Parfois ils font eux mêmes, et volontairement, le travail en se massacrant les uns les autres, comme au bon vieux temps du Far West. Et un candidat (Romney), peut se permettre de mettre dans son programme la vente aux enchères de l'Etat aux plus offrants. Restent les pays qui gardent un vernis de civilisation. Pour l'I A F, l'Europe fut un vrai casse tête, avec ses libertés, ses syndicats, ses progrés sociaux, ses luttes historiques, ses écrivains et philosophes émancipateurs. Mais depuis 32 ans que de chemin parcouru ! Un dispositif plus sophistiqué a dû être mis en place : acquérir et soumettre 95 % des médias pour faire croire " qu'il était impossible de faire autrement ", mettre sur orbite la pensée unique et les gauches molles, puis la libre circulation des biens et des capitaux, en clair la désindustrialisation et les délocalisations, pour "favoriser" un chômage de masse, véritable éteignoir de citoyenneté et excellent instrument anxiogène de domination. Ajouter une bonne couche d'endettement bidon, bien culpabilisant, et le tour est joué. Ah, j'oubliais, faire valer tout ça aux peuples en le camouflant dans des textes incompréhensibles. Mais on a bien compris que les 3 stratégies ont toutes la même finalité : assurer (pour 1000 ans ?) le règne sans partage d'une aristocratie du fric arrogante et héréditaire. Le TSCG bien évidemment s'inscrit dans cette immonde stratégie.

  7. 257
    PascalL dit:

    Pareil, voici le lien vers "Question d'info" de JL Mélenchon.

  8. 258
    j.lou dit:

    @ Empathie
    Merci pour le lien de C dans l'air.
    Il est évident que dès qu'on aborde la question de la participation des plus riches pour le paiement de la dette, les oreilles des interlocuteurs de Jacques Généreux se ferment aussitôt. Par exemple lorsque Jacques aborde le problème des niches fiscales, c'est manifeste, les oreilles se bouchent. Et lorsqu'on ne veut pas entendre le paiement des intérêts de la dette par la suppression des niches fiscales dont profitent les riches on veut clairement dire que les la mort c'est pour les pauvres et la vie c'est pour les riches. Point final.

  9. 259
    mercure40 dit:

    Bonjour à toutes et tous,
    J'ai regardé hier soir le documentaire "Océans" un très beau film témoin des dégâts infligés par l'homme a la nature. Mais j'ai été choqué de voir apparaitre les noms des gros trusts qui ont contribué a la sortie de cette œuvre ce qui m'a un peu gâché le visionnement. Les scrupules n'étouffent pas ces fossoyeurs de la nature. J'ai trouvé un site qui s'en est ému lui aussi, ici.
    Ne rien lâcher

  10. 260
    Laulau dit:

    Ah ces verts, s'ils n'existaient pas il faudrait les inventer. Mais le gouvernement dispose d'un excellent moyen pour leur faire voter le TCE, il suffit qu'il engage sa responsabilité sur ce texte. Mais Ayrault mérite bien l'orthographe de son nom, ça n'est pas le courage qui le caractérise. Pourtant, ça pourrait passer, même si la droite, du coup, votait contre, les écolos et les députés "ps de gauche" ne se risqueront pas à voter NON, un siège de député c'est si confortable. Et puis la finance exige ce texte, alors, toute honte bue, on préfèrera assurer avec un simple vote solennel avec les voix de la droite. Nous, front de gauche, nous devrions, pour la clarté, demander que les gouvernement engage sa responsabilité sur ce texte.

  11. 261
    ben dit:

    Y a t'il besoin de se justifier pour défendre Hugo Chavez contre ses détracteurs, quand ceux-ci sont emmenés par les Etats- Unis ?

  12. 262
    jean ai marre dit:

    @ 260 mercure40 dit:
    Les scrupules n'étouffent pas ces fossoyeurs de la nature.

    J'ai regardé le film en question, et merci pour le lien dans lequel j'ai relevé cette phrase qui peut synthétiser ma pensée : Comment fait-on prendre conscience au consommateur que l’emballage plastique de son gel douche ou shampooing restera sur la planète après avoir quitté sa salle de bain?
    Le consommateur, c'est lui le responsable ! Encore une fois il faut culpabiliser. C'est toujours ainsi, jamais le citoyen n'est considéré autrement que consommateur. Que peut il faire contre les conditionnements des marchandises ? Nous a t on demandé notre avis ?
    Le profit. Lorsque l'écologie est source de profit, alors les grands groupes, les bien pensants de notre société se font les VIP du produit, sinon peut de vergogne à dénaturer la terre.

  13. 263
    DAVID JV dit:

    @ jean ai marre et à mercure 40

    Tout cela, c'est du bourrage de crane étiqueté "changeons tout... pour que rien ne change" ! Comment expliquez vous que WWF soit fréquemment et gravement remis en cause, y compris en interne, du fait de sa duplicité avec les industriels. Nous sommes en plein greenwashing.
    Sur les emballages : et pourquoi ils ne proposent pas de recharger les tubes existants comme on fait pour les pates/riz/céréales...etc dans les magasins bios ? pourquoi ?
    C'est comme les docs de Yann Arthus Bertrand et tant d'autres endorsés par les grandes firmes multinationales, tout cela est une mystification et relève d'une pure escroquerie intellectuelle.
    Pour autant, et à mon avis, il ne faudrait pas que le citoyen se sente totalement étranger à ce qui se passe dans son entourage. Chaque citoyen demeure responsable des achats qu'il fait. Par ailleurs, il appartient à chacun de faire l'examen lucide et responsable de ses actes dans la vie de tous les jours. Ex. : manger de la viande tous les midi (même et y surtout à 1€ la core de porc) relève de la conscience individuelle de chacun de même que pour un paquet d'autres habitudes de conso.

  14. 264
    vecchioni dit:

    Jean-luc est toujours aussi perspicace !

  15. 265
    Ouilya dit:

    Merci PascalL pour le lien vers question d'infos.
    Jean-Luc a été comme toujours très clair ! Un véritable bonheur. Les journalistes l'ont au moins laissé parler.
    Autre bonheur, c'est ce blog et vous camarades de plus en plus éclairés, éclairants pour tous ceux qui comme moi, sont accros à l'Humain d'abord, pour vos déclarations humanistes étayées de poème et de fraternité aux peuples en souffrance et se battent si près de nous, sans que nous le sachions officiellement mais grâce à vous. Merci à vous tous chers camarades. Nous vivons une période de barbarie où nous sommes les seuls dignes d'être reconnus "humains".
    @ WM : le poste ouilyaf est dû à une erreur de frappe. Toutes mes excuses.

  16. 266
    Respect dit:

    @ PascalL 15h18
    Merci pour ce lien de l'émission de LCP avec Jean-Louis Mélenchon. À voir absolument, tellement il était réjouissant de voir, pendant cette émission (surtout pendant la première moitié), le changement d'attitude de ces journalistes vis-à-vis de Jean-Luc Mélenchon. Ils étaient si arrogants, méprisants, suffisants, l'interrompant sans cesse, pendant la campagne présidentielle.
    On aurait dit des élèves qui auraient décidé que « la matière » front de gauche, ainsi que le Professeur Jean-Luc Mélenchon étaient très intéressants. Ils écoutaient avec beaucoup d'intérêt, réfléchissaient et posaient des questions qui montraient qu'enfin ils étaient avides de connaître « la matière » front de gauche, seulement les questions posées montraient également combien ils avaient de méconnaissance de cette « matière », tellement il l’avait dénigrée auparavant. En bref, on aurait dit, un professeur entouré de ses étudiants.
    Je ne me fais pas d'illusion, le directeur de leur école, leur rappellera rapidement que cette « matière » n'est pas au programme pour réussir leurs examens et que en plus, aussi intéressante puisse-t-elle être, elle ne peut leur apporter que des points en moins, voire même, une exclusion de l'établissement.

  17. 267
    j.lou dit:

    Pour un comité citoyen de gestion de la dette de la nation.
    Puisqu'aussitôt qu'on aborde le problème de la dette il semble n'y avoir d'autre solution que celle de la restriction pour les plus nombreux, c'est à dire pour ceux qui ne vivent que de leur salaire, pourquoi ne pas former un comité citoyen de gestion de la dette nationale, avec contribution de tous et suppression des niches fiscales puis mise à la connaissance du plus grand nombre pour comparaison des chiffres et du résultat social?

  18. 268
    Harry dit:

    @j.lou
    Pour un comité citoyen de gestion de la dette de la nation.

    La question de la dette n'est pas celle de sa gestion, mais celle de sa répudiation. D'où viennent les milliards dont disposent les capitalistes pour endetter les États ? Il viennent de notre travail. Les milliards accumulés viennent de 40 ans de vol de la plus valu du travail. Les capitalistes nous prêtent notre propre argent.

  19. 269
    Noëlle Molinelli dit:

    Les footeux ont leur "match référence". Ce soir, sur LCP, la prestation politique télévisée "référence" pour vous... Merci pour le zèle et l'enthousiasme que vous nous transmettez !

  20. 270
    Van rensbergen dit:

    Bravo et merci de nous apporter vos analyses, commentées, étayées, justes et sincères. Bon courage pour continuer la lutte et sachez que vous m'encouragez à l'optimisme actif !

  21. 271
    j.lou dit:

    @Harry
    Complètement d'accord sur la plus-value de notre travail qui a servi et sert encore les puissants. La question posée est celle des solutions du paiement de la dette de la nation. Or pour le moment tous les médias et le gouvernement nous rabâchent qu'il n'y a d'autre solution que celle de l'austérité. L'austérité pour qui? Pour ceux qui vivent de leur travail. Pour ceux qui vivent de la rente de leur capital, point d'austérité. Et Ils peuvent encore bénéficier de niches fiscales pendant que le petit peuple crève, alors que la suppression des niches fiscales règlerait à elle seule le problème du désendettement de la nation. Ca suffit!

  22. 272
    Diogene dit:

    En visionant ce soir JL sur LCP, je me suis pensé "heureusement qu'il est avec nous et pas en face". Il n'y aurait pour le coup plus rien a espérer pour voir nos idées avancer. Ce fut un beau moment de mise au point médiatique. Pour une fois qu'on laisse JL terminer ses phrases sans le couper pour altérer son discours, c'est assez rare pour le souligner.
    Allez les 99%, on ne lâche rien et on fait entendre notre voix le 30 !

  23. 273
    Naco dit:

    Merci pour les magnifiques photos prises par Stéphane Burlot lors du 220ème anniversaire de la République. Stéphane, que tu filmes la zique ou la politique, que tu filme la douleur ou la joie, que tu sois en n&b ou en couleur, dans le métro ou au panthéon, t'es un grand. Arrête jamais.

  24. 274
    Zapping dit:

    La vidéo de Jean-Luc Mélenchon invité de "Questions d'info" ce mercredi sur LCP est publiée sur le blog : http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/09/26/invite-de-questions-dinfo-sur-lcp-4/

    Ardents à la lutte !

  25. 275
    Magda Corelli dit:

    Je disais que j'avais trouvé Jean-Luc Mélenchon brillantissime comme à son habitude. Toutefois sa réponse à une question sur le retour de Nicolas Sarkozy m'a fait frémir. "S'il aime la république comme un homme de gauche peut l'aimer, il pourrait revenir". Horreur ! S'il revient c'est parce qu'il aime les feux de la rampe. Qu'il nous épargne ce cauchemar. Il a peut-être fait un peu le lit de Jean-Luc Mélenchon mais aussi celui de Marine Le Pen. Rien n'est gagné ! Cinq ans avec cet homme au pouvoir qui suintait l'arrivisme, la superficialité, l'injustice. Ah! non ce n'était plus possible. J'ai fait partie de ces milliers de gens qui se demandaient s'ils ne devaient pas consulter un psy pour tenir le coup. Non que je sois intolérante aux idées qui ne sont pas les miennes mais l'injustice m'insupporte et pour cela je serai à Nation dimanche.

  26. 276
    flo dit:

    @wm, bonsoir ! Je serais peut-être hors sujet, c'est juste pour signaler :
    A partir de mardi 2 octobre, un documentaire inédit “Noire Finance” de Fabrizio Calvi et Jean-Michel Meurice (auteurs de “Série noire au Crédit Lyonnais” et “Elf, les chasses au trésor” (sur Arte)

  27. 277
    Lionel Bredeau dit:

    Voilà ce qu'est la vraie démocratie. Expliquer en détails, comme tu le fais, Jean-Luc, sans masquer ou transformer ! Nos gouvernants feraient bien d'en prendre de la graine car ça va payer. Le Front de gauche gouvernera tôt ou tard, j'en suis convaincu. C'est la seule possibilité de sortir du bourbier de la crise et de la misère grandissante. Je suis complètement désolé lorsque je parle avec mes amis socialistes de voir leur manque de culture politique, économique, écologique. Ce sont devenus des "suivistes", souvent méprisants envers nous qui avons de vrais arguments, incontournables au point qu'un député comme Jean-Paul Bacquet, que j'estimais un peu auparavant, a répondu à mon intervention sur nos différences lors d'une réunion publique récente : "il n'y a pas d'autre solution que le marché car on a vu ce qu'a donné l'URSS, je ne veux pas du retour du goulag". Il était acculé à la falaise du capitalisme incontournable.
    Merci à toi pour ta pédagogie. Amitiés.

  28. 278
    Bélatar dit:

    Très bonne émission sur LCP. Clair et accessible.
    En accord avec vous aussi quand vous vous êtes offusqué de l'arrogance du Monde réclamant le renvoi des ministres EELV. Mais pour qui se prennent-il ces "manchots" (le Monde) ? Il y a des responsables de presse qui perdent la mesure des choses vraiment.
    Et leur campagne hystérique pour le Traité est incroyable, ils se pensent plus compétents que des prix Nobel ?
    Le choeur des journalistes était bien démuni face à vos explications et leusr arguments tellement pauvres et relevant toujours de la même ritournelle que ça faisait peine pour eux. Heureusement, il y en a une que visiblement vous faites rire c'est la madame de l'AFP, au moins elle n'a pas perdu sa soirée, c'était la ravie de l'émision. :)

  29. 279
    Melmoth dit:

    Bonjour à tous
    Incroyable! Des milliers d'espagnols sont de nouveau réunis sur la place Neptuno ce soir, non loin du parlement à Madrid, alors qu'ils se sont fait tabassés hier au même endroit. On sent vraiment un ras-le-bol assourdissant et bien sûr, nos médias nous parlent de match de handball truqué, du racisme anti-blancs ou de la dernière m**** en bouteille de Lady Gaga. Il est maintenant clair, même si on s'en doutait un peu, que nos médias, mais les autres en Europe et aux US d'après ce que j'ai pu voir dans les chats d'OccupyStream, occultent délibérément ces évènements. On sent les pouvoirs se bunkériser peu à peu et à se préparer à d'importantes agitations.
    Un grand bravo à Jacques Généreux pour sa participation à C dans l'air, Jacques Calvi doit être dépressif en ce moment, ou peut-être commençait-il à tout simplement se faire chier à la longue avec les Barbier and Co, mais je crois plus qu'il a voulu se faire un petit shoot, et tout rentrera dans leur ordre des choses.
    Le lien sur Madrid en steaming direct : ici.

  30. 280
    franck milo dit:

    Bonsoir, il a bien du travail notre Mélenchon, excellent sur LCI (voir l'onglet videos) face à ces quatre Rouletabille journaleux qui ont l'air de tomber des nues. C'est vrai aussi qu'il y a le dossier OGM, pas le plus simple, mais bon chaque chose en son temps dirons-nous.
    Je peux pas me deplacer à paris, mais je vais faire un don. L'argent reste le nerf de la guerre et meme si je me trompe sur le nerf, je sais qu'il sera utilisé à bon escient.
    Il est temps de retendre les câbles.

  31. 281
    guycap dit:

    Juste une remarque sur le Venezuela où j'ai vécu trois ans, un pays extraordinaire à bien des égards. Malgré toutes ces richesses et ses diversités géographiques, forêts, savanes, plaines, montagnes, fleuves et plages, les" vénézes", mes amis, n'ont pas réussis à atteindre leur autosuffisance alimentaire. Beaucoup de pétrole mais pas assez de pain, d’œuf, ou de poulet etc. Je crois que ça continue.
    Le parti des travailleurs n'a pas réussi encore à les mettre au travail. Va-t-il y parvenir? La réforme agraire peut distribuer des titres de propriétés à des agriculteurs sans terre mais ce n'est pas pour autant que le maïs va pousser. Certains préféreront les vendre pour s'acheter un pick-up ou un appartement en ville comme je l'ai vu dans le Brésil de Lula.
    En fait le "mal", puisqu'il est en question, est plus profond et le schéma se reproduit dans d'autres pays où les riches sont très riches et les pauvres très pauvres. La majorité de la population sait bien que ce n'est pas avec le travail qu'ils vont changer leur statut socioéconomique. Pour avoir accès aux richesses, il faut se faire connaître et reconnaître de ceux qui les gèrent, ceux qui ouvrent ou ferment le robinet pour des raisons "professionnelles" ou politiques.
    La gangrène pétrolière s'est infiltrée partout, bien avant l'Opep, et il suffisait de prendre l'annuaire des pages jaunes de Caracas pour le comprendre: l'activité commerciale la plus représentée était "Agencia de Festejos". On vous livrait dans l'heure des dizaines de verres, d'assiettes, de chaises et de nappes pour faire la fête avec vos amis, et les musiciens de salsa aussi. C'était vraiment bien, mais tout le reste marchait mal, surtout si vous vouliez changer un robinet.
    J’espère que les révolutionnaires bolivariens vont ouvrir un nouveau sillon et tenir ferme la charrue pour que chacun plante et se nourrisse à sa faim, enfin

  32. 282
    pit dit:

    Je viens de visionner les dernières vidéos de Jean Luc et Jacques Généreux, excellentes, enfin des journalistes qui semblent entendre et laissent les idées se développer, enfin l'assurance horripilante de Rénier est plus qu'ébranlée, la justesse des arguments fortement étayés et clairement exposés par M Génreux provoquent à maintes reprises 3 mines de contradicteurs austéritaires déconfites. Et ça avant notre manif du 30 ça fait du bien.....J'ai rempli la voiture nous serons 5 dont deux camarades syndiqués CGT qui n'auraient pour rien rater ce rdv. Le FdG va dimanche commencer à récolter, encore, et c'est pas prêt de s’arrêter.
    A dimanche camarades, en force.

  33. 283
    Alain Doumenjou dit:

    Une info en provenance d'Allemagne, qui rejoint ce que j'écrivais ici il y a quelques jours au sujet du projet de fusion EADS-BAE évoqué par Jean-Luc :
    Thomas Enders, président allemand d'EADS vient de déclarer : "Les Etats ne doivent pas tenter d'exercer leur influence sur l'entité qui serait issue de la fusion entre EADS et BAE nous voulons créer une société beaucoup plus forte sur le plan international qui attire les investisseur et il y a de nombreux exemples qui montrent que les sociétés dans ce secteur et de cette taille, ne doivent pas faire l'objet d'un engagement de l'Etat". Une fois cette fusion effectuée, combien de temps faudra-t-il, avant que le groupe qui en sortira soit la cible d'une OPA avec les conséquences qu'on peut redouter, tant sur l'identité industrielle européenne du groupe que sur l'emploi (EADS emploie actuellement dans le monde 133.000 personnes) ?
    Les capitalistes sont en train de nous dire : "L'industrie aéronautique ou militaire n'est pas l'affaire des Etats (que ceux-ci se contentent de nous donner leurs sous pour acheter notre matériel) mais celle du profit de nos actionnaires".
    Ils ont sur ce point de beaux jours devant eux lorsqu'on entend notre Ministre "du redressement durable" se féliciter d'une victoire, lorsque Sanofi annonce 900 licenciements malgré les milliards de bénéfice dégagés à la clôture de son dernier exercice annuel ! La révolution citoyenne devient un véritable devoir autant qu'une nécéssité.
    Que se vayan todos a la...!

  34. 284
    educpop dit:

    La synthèse de "jl charpal 256 " est super (comme souvent) Je ne sais pas si ça me fait plaisir ou si ça renforce ma colère et ma tristesse, c'est à dire ma capacité à garder la volonté d'une action ardente.
    Dans le grand courant de l'histoire des idées, soit on pense être acteur dans la fabrique du destin (même très modestement) soit on pense que tout est joué ailleurs par un grand manitou.
    Une majorité rassemblant les néo libéraux et les néo fascistes sont conservateurs pour faire plaisir à leur maître ou à leur dieu parce qu'ils en ont peur.
    Une minorité a foi en l'homme et refuse de se décourager malgré l'incroyable bêtise de tant d'hommes
    Ils nous disent que ce n'est plus la peine de s'embêter avec la fraternité ni la solidarité et que l'égalité est une stupide erreur de jugement. Et nous, fiers et fragiles citoyens, on dit non.
    Cette fragilité est notre force mais le levier qui lui permet de soulever le monde doit être remplacé de temps en temps
    J'ai l'impression que c'est ce qu'on est en train de faire et Je regarde en tant que poète le magnifique travail de la forge.

  35. 285
    Courrierlecteur dit:

    Bonjour,
    Petit détail sur l'émission de LCP, qui peut sembler anodin, mais qui témoigne d'une certaine évolution et même, d'une sincère bienveillance et aussi de considération à l'égard du porte parole du FdG, de la part des réalisateurs, pour mettre en valeur les sujets importants. Quand celui-ci est contraint, par des questions, de parler de celle que je n'ai pas envie de nommer ou de sujets qui fâchent, il a souvent tendance à accompagner son discours de "grimaces" de dégout. "Grimaces" que la presse malveillante s'empresse d'exploiter pour illustrer des articles négatifs à son encontre. Comme par hasard, lorsque la question sur son adversaire aux législatives est arrivée, au moment où il allait présenter une expression physique susceptible de lui nuire, la caméra s'est instantanément orientée vers son interlocuteur. Beau travail de réalisation pour retransmettre l'essentiel. Ce sujet fumigène, très bien maîtrisé par la pertinence et la sobriété des réponses, ne semble pas avoir trouvé d'emprise, dans la presse malveillante, pour polluer les autres sujets.

  36. 286
    jacquelin dit:

    @Harry
    La question de la dette /…./ D'où viennent les milliards dont disposent les capitalistes pour endetter les États ? Il viennent de notre travail. Les milliards accumulés viennent de 40 ans de vol de la plus valu du travail. Les capitalistes nous prêtent notre propre argent.

    Que viennent donc faire 40 ans de plus-value dans la création monétaire ?
    La réalité de la création monétaire est tout autre et même si on sait que l'argent prêté par les banques n'existe pas, créé de toute pièce lors d'un prêt, la naissance de la dette au vrai sens du terme provient seulement du fait de la création incomplète de la monnaie, les intérêts payés n'ayant aucune création monétaire. Plus un pays produit et emprunte pour produire, plus il s'endette a cause de ces intérêts.
    Visualisez une vidéo, pour vous en faire une idée. L'argent dette de Paul Grignon. Sérieusement visualisez-la. Même si insuffisante, elle est très accessible par tous.
    Il ne s'agit pas de stigmatiser les masses par la haine du capitaliste, ces derniers sont suffisamment bien établis pour lutter en toute facilité contre le peuple, mais il s'agit seulement de faire comprendre l'iniquité du fonctionnement monétaire actuel. C'est comme en médecine, la pommade étalée sur une démangeaison ne supprime pas la cause de ces démangeaisons mais soigne uniquement les effets. La prise de conscience de l'origine de nos dettes amènerait au moins la réflexion sur ce que nous pourrions entreprendre ou imaginer pour évoluer vers un autre système. A savoir :
    - Création monétaire par une banque centrale du montant des intérêts lors de l'accord d'un prêt
    - Remboursement industriels sur le rendement de l'entreprise et non plus selon un échéancier a priori établi
    - Calcul des cotisations sociales sur la marge brute (recettes - dépenses - salaires versés = marge brute) et non plus sur la valeur des salaires
    ...
    ou autrement dit tout un ensemble de dispositions ayant pour objectif d'accorder la monnaie à l'activité réelle et non plus de la laisser diriger par compétition humaine l'ensemble du fonctionnement social.

  37. 287
    A.R dit:

    Merci Jean-Luc pour ce message.
    Les élections Vénézuéliennes vont être un grand moment d'intox pour nos médias. Pour être informé "en direct" et en "temps réel", il y a pas mal de sites "fiables" en espagnol, par exemple, les sites publics http://www.telesurtv.net/ (qui diffuse d'ailleurs en streaming sur le site), ou http://www.ciudadccs.info/, http://www.rnv.gob.ve/noticias/, http://www.avn.info.ve/. Pour les non-hispanophones le traducteur simultané de Google ESP-FR aidera a saisir l'essentiel. Il y a aussi un site "alternatif" http://www.aporrea.org/, ce site montera lui aussi une opération spéciale pour informer au plus vite sur les résultats.
    Merci pour ce fabuleux discours au Panthéon
    Amicalement.

  38. 288
    annie cordier dit:

    Je ne rejoins pas certains commentaires quant au départ d'EELV du gouvernement. La pluralité politique est la condition sine qua non d'une démocratie et l'appartenance à un gouvernement ne signifie pas que l'on soit d'accord avec lui sur toute la ligne en vertu de la libre expression. Pour cette même raison, je déplore que le FG n'ait aucune place au gouvernement.

  39. 289
    Silvia dit:

    Cette gauche socialiste,de plus en plus au centre....presque a droite,me fait penser en beaucoup de aspects au virage a 90° d'un certain José Mujica en Uruguay.

  40. 290
    Invisible dit:

    Je propose Jean-Luc comme prix Nobel de la pédagogie, sachant que la pédagogie ce n'est ni plus ni moins que l'art du rabâchage. Quelle patience ! Quelle détermination ! Quel sacerdoce ! Redire sur toutes les chaînes le même message avec à chaque fois juste la petite dose de fantaisie ou d'indignation nécessaire pour que ça soit pareil mais différent et toujours, toujours, ce sens de la répartie et cette rapidité de réaction. Je visionne ses interventions dès qu'elles sont ici dans la vidéothèque en haut à gauche et je dois dire que je le trouve beaucoup plus "force tranquille" que pendant les campagnes électorales.
    On a bien de la chance de l'avoir pour faire le boulot.
    Pour moi, le Front de Gauche, c'est un tout et Jean-Luc, c'est notre chance car il rend audible l'effort général de nous tous, des militants, des gens engagés, de ceux qui sont sur le terrain, le PC, les syndicats, les partis du FdeG, les chercheurs, les individuels qui expérimentent des vivre autrement, et de tous les sympathisants invisibles non encartés comme moi. Je serai en pensée toute la journée avec ceux qui monteront à Paris dimanche. J'espère que les télés laisseront passer des images. Le site de Place au Peuple aura-t-il une webcam sur l'avenue ou quelque d'approchant ?

  41. 291
    lemetayerv dit:

    @ tous. Pour tout ceux qui sont malades de ne pouvoir se rendre à Paris, voici un remède. Il m'est impossible familialement et financièrement d'y aller mais je ne veux pas être "sur la touche" pour cela. Je veux participer activement à cette journée de lutte. L'idée : j'irai me promener sur la place de la Comédie à 13h sur Montpellier. J'attacherais sur ma veste un morceau de papier intitulé "Non au traité d'austérité, oui au référendum populaire". Ceux qui voudront en être pourront me rejoindre avec le même système pour nous démarquer des badeaux. Le but resté sur la place afin de juger de notre détermination. Ce sera une fièrté pour moi, même je suis toute seule de dire "oui, j'y étais à ce grand rassemblement du 30/09/2012 contre l'austérité" là ou, j'en suis sure, tout va commencer. Car je me sens citoyenne à part entière et actrice de mes convictions. Comme ça j'ai l'impression d'être seule mais en fait peut-être que je me trompe. A Bientôt les têtes dures. Vive la révolution citoyenne, vive l'Europe des peuples, vive la 6ème !

  42. 292
    No pasaran dit:

    Force de la non-violence en Espagne : après la brutale répression de la veille, la police recule à présent devant la foule immense. Les troubles de la veille ayant déclenché la violence de la police étaient le fait de quelques individus issus eux-mêmes... de la police, des "types à capuche", désormais expulsés par les manifestants. Le jour même, la présidente argentine Cristina Kirchner dénonce devant l'ONU ces violences policières, au moment même où elles ont lieu. Le TSCG n'est que la légalisation de ce que l'on observe en Grèce et en Espagne depuis des mois. C'est un véritable coup de force de la finance, qui se substitue littéralement aux Etats ! Et un Président démocratiquement élu voudrait passer outre le contrôle démocratique ? La finance écrit bientôt directement dans votre Constitution, réveillez-vous ! Ce traité doit être soumis au vote démocratique des citoyens, et au débat public, sans quoi il est illégitime. [...]

  43. 293
    pichenette dit:

    Une vraie émission politique sur LCP, des journalistes à l'écoute, respectueux, du temps pour les questions et les réponses et JLMélenchon, en Homme d'Etat !
    Ah si dans les cafés, où l'on cause.. un écran bien placé pouvait retransmettre dans un coin cet échange si éclairant, mais l'heure est plutôt à l'enfermement des esprits, à la privation des libertés d'informations, des camarades ayant été récemment verbalisés parce que sur le trottoir,ils avaient posé un panneau annonçant une réunion d'info sur le TSCG!
    Liberté chérie
    Bien sûr les manchots étaient les pingouins...

  44. 294
    Poncet dit:

    Merci à Guycap (281 27 septembre 2012 à 0h30) pour son témoignage sur le Venezuela, bref et pourtant bien plus intéressant que tout ce que j'ai lu jusqu'à présent.

  45. 295
    breteaujean claude dit:

    Jean luc, avec raison, répéte qu'il était mieux préparé pôur gouverner, que Hollande Voila plus d'un an j'éméttai mon doute sur la volonté de Hollande et sa bande de vouloir gouverner.Expédié aux avant-postes aprés la "défaillance " du meilleur candidat de droite du ps('soutenu par la bourgeoisie,et mettant en scéne son ascension avec ses média) flamby à trés vite bénéficié du report massif en sa faveur des nantis,.La manoeuvre vite assimilée par l'écurie D S K s'empressant de suivre l'opportunité imposée par la caste du fric Pas de programme, un mauvais candidat, une campagne nulle et pire encore entre les deux tours, nous ont conduit contre notre gré à voter pour éliminer le sortant.Hollande voulait-il gagner ? Rien le démontre et nous sommes responsables de l'avoir fait Président...contre sa volonté ? ont se croirait à groland Pourtant il y a des vainqueurs,en évitant le pire (la gauche au pouvoir) l'essentiel est préservé n'est-ce pas ce qui compte (si j'ose dire) Aujourd'hui éclate au grand jour la collusion du ps avec le médef, les banksters, alors qu'il était si confortable d'étre dans "l'opposition" (se rappeller l'épisode de février sur l'abstention des députés ps).Tout cela va gravement nuire à la belle image du ps de "goche" tant mieux

  46. 296
    ghnassia dit:

    Merci pour toutes ces analyses,interviews et discours mis en ligne, qui nous gardent eveillés et vigilants,peu importe les coquilles que je n'ai pas senties sous la dent,le fond est tellement fondamental et la plume toujours aussi belle et vigoureuse, vous êtes un phare pour le Front de Gauche,car vous mettez toujours en avant ce qui risquerait de passer inaperçu, alors qu'il y va de l'avenir de notre pays,de notre histoire (pour le rappel de l'anniversaire passé sous silence de notre REPUBLIQUE),de la paix dans le monde,de notre independance (fusion d'EADS et BAE...°ETC...
    ravie d'avoir retrouvé mon vieil ordinateur pour vous lire et entendre à nouveau et me garder reveillée et attentive au monde comme il ne va pas,une forme d'hygiene de vie et d'oxygénation de mon cerveau, même si par ailleurs je suis lectrice de l'Humanité !
    les deux démarches allant heureusement de paire et pour longtemps j'espere !

  47. 297
    Thomas dit:

    Jean-Luc, prenons un combat à la suite, on a besoin de billes contre le traité, de faire le buzz, d'avoir du monde dimanche : a quelle heure la manif ? Quels arguments ?
    Et franchement le rafale et les militaires, m'en fous... ;-)
    Amicalement

  48. 298
    citoyenne21 dit:

    Ah la tête des journalistes sur LCP ! on les sentait parfois "médusés" (pour ne pas dire subjugués) ! Ne serait-ce pas que comme ca sent de plus en plus le roussi, ils commencent à avoir la pétoche et à se rendre compte que nous sommes bien mal barrés en compagnie du gouvernement actuel et qu'il est bien réconfortant finalement de se dire qu'en cas de grisou, des solutions existent et qui pourraient être mises en pratique sur le champs, si l'urgence le nécessitait ?
    Et notre porte-parole, quelle clarté dans ses explications et jolie pirouette à la fin au sujet de Sarkozy ! Pourquoi enfoncer ce pauvre homme, qui a déjà deux beaux ennemis (Copé et Fillon), qui se crêpent le chignon pour lui piquer la place, laissée vacante (rire).

  49. 299
    Jeannot dit:

    Suite à l'émission de hier sur LCP obligation m'est faite de dire non seulement toute ma satisfaction sur l'argumentation de Jean Luc Mélenchon mais surtout de la force,de l'encouragement qu'il transmet à agir parce que le Front de gauche puise dans son programme les solutions aux problèmes que le libéralisme à créer et dont tous les perroquets de service ne cessent de nous les ressasser sans bien entendu apporter ni l'ombre d'une cause ni celle d'une solution autre que de celle de se serrer la ceinture.
    C'est si frappant que sur quatre journalistes intervenants ils en tous perdu le sens du débat, ils se sont entièrement sclérosés à s'être dessaisi des fondamentaux de leur métier.

  50. 300
    Mat dit:

    Par rapport à l'émission sur LCP, pourquoi n'est il mention que des luttes en Espagne et en Italie. Pourquoi ne pas parler du Portugal où il y a eu des centaines de millier de personnes dans la rue, de l'Islande qui a mis les banquiers face à leur dettes ?

Pages : « 1 2 3 4 5 [6] 7 8 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive