22sept 12

pantheon_00J'écris cette note alors que je suis encore un peu fébrile après ce discours sous la pluie devant le Panthéon. Ici, il est surtout question de la manifestation du 30 septembre et de l'événement que constitue le rejet massif par le conseil fédéral d'Europe-Ecologie-Les-Verts du traité européen. Je viens aussi sur les pénibles moments que nous avons dû passer tandis que la scène publique était encombrée par les retours agressifs de la religion. Je surligne ensuite une information passée inaperçue qui implique pourtant notre indépendance nationale. Enfin j'explique le sens de mes plaidoyers pour Chavez.

En illustration de ce billet, quelques portraits en costumes réalisés à l’occasion de la commémoration du 220ème anniversaire de la République au Panthéon le vendredi 21 septembre 2012. Photos : S. Burlot

Je viens d'apprendre le résultat du vote du conseil fédéral d'Europe-Ecologie-Les Verts à propos de la ratification du traité européen. 77 voix contre, 24 pour, 8 abstentions. C'est selon moi un événement politique d'ampleur. Majoritairement, un des deux partis de la coalition a rompu la solidarité politique gouvernementale. En soi ce n’est pas rien. Mais il s’agit d’un texte qui va être à l'origine de toute l'orientation du gouvernement pour les mois à venir. A cette heure, je ne me soucie pas de l'inconséquence qu'il y a pour Europe-Ecologie-Les Verts à voter de cette façon pour devoir ensuite appliquer les conséquences du texte qu'ils auront condamné aussi largement. Le fait marquant, le fait politique, le fait qui positionne cette formation pour l'avenir, pour les majorités politiques que nous pourrions constituer, c'est qu’Europe-Ecologie-Les-Verts ait dit « non » au traité européen. Ce vote met aussi la gauche du PS au pied du mur. Il devient plus difficile selon moi de se dédire quand une partie de la majorité gouvernementale et pantheon_01une aussi forte partie de la gauche parlementaire est aussi résolue. Car le « oui » et le « non » au traité européen ne sont pas une opinion parmi d’autres à propos de politique étrangère ! C’est une ligne d’ensemble dans chacun des deux cas. Elle concerne l’avenir de l’Europe et la conduite de la politique générale en France.

Ce vote tombe à pic. Il entre en résonance avec ce qui se passe dès à présent sur le terrain. J'en déduis que la mobilisation pour le 30 septembre devrait encore s'élargir. Car de jour en jour, d'heure en heure, la préparation de la manifestation prend de l'ampleur. Les cars et les trains s'affrètent, les covoiturages s'organisent. Il faut être conscient qu’un tel mouvement implique d’importants sacrifices financiers. La liste des organisations qui appellent s’allonge. Il y en a plus de 50 d'ores et déjà. Pour ne prendre que les syndicats j’ai noté la CFDT CFF, la CGT Finances, la CGT Educ'action, la CGT Livres (Filpac), la CGT Personnels des Organismes Sociaux, la très puissante Union régionale Ile-de-France de la CGT, la CGT FSA, le SNESUP-FSU, le SNU-FSU Pôle Emploi, le SNU-FSU Clias, le SNU-tefi. Et aussi la FSU et Solidaires Finances Publiques, Solidaires Douanes, Sud BPCE. On se souvient que l'Union syndicale Solidaires est déjà parmi les premiers signataires de l'appel unitaire. De réunion du collectif en réunion d’organisations la mise en place matérielle se précise. Il y a parfois de piquantes discussions. On se souvient des soupçons de « récupération » politique formulés et répandus en confidences « anonymes » (bien sûr) contre moi ou contre le Parti de Gauche. Qu’il est amusant de voir les mêmes à présent faire des pieds et des mains pour obtenir le droit de manifester distinctement avec leurs propres cortège et banderoles de parti ou de syndicat quand nous proposons de marcher tous ensemble, par région, par respect pour les montées collectives des camarades venus de loin. Qu’il est amusant aussi de voir toutes ces pressions pour organiser des prises de paroles finales quand nous proposons qu’il n’y en ait pas, tout simplement, parce que la sonorisation coûte affreusement cher, sachant que notre message est connu et que ce qui reste à savoir c’est si nous sommes en nombre ou pas. Pour finir, bien sûr, nous ne ferons de rien de tout cela un motif de fâcheries. Rien ne nous importe à part le succès, le sentiment de force qui se répandra, la prise de conscience qui émergera, le recul pantheon_02de la résignation, la vigueur du rapport de force. Parlez autant que vous voulez, défilez comme vous voulez, cela n’a pas d’importance. Ce qui compte c’est le nombre, la détermination, l’énergie, la dynamique ! Agissez, mobilisez, camarades ! Nous, nous n’avons pas d’intérêt distinct de ceux de l’ensemble du mouvement. Je crois celui-ci assez fort, dorénavant, pour rappeler à tous les états-majors le sens du collectif.

Un fait nouveau dans le contexte : la publication par « Le Monde » du texte de la loi organique qui serait déposée pour faire suite à l'adoption du traité par les assemblées. Du coup, avec la présentation du texte du traité au conseil des ministres, une certaine actualité s'organise. Des articles paraissent un peu partout dans la presse et les médias audiovisuels même y consacrent par-ci par-là quelques instants. J'estime que cela démultiplie notre capacité de sensibilisation. Une question paraît moins lointaine dès qu’on en entend parler à la télévision ou à la radio. Un appétit se réveille alors chez tout un chacun dans la mesure où nous avons entretenu au fil des années depuis 2005 une information polémique sur le thème. Dans ces conditions il est possible qu'au cours des prochains jours ce mouvement s'amplifie. Les médias peuvent décider que c'est un sujet d'intérêt dans la mesure où il existe assez de passion pour entretenir la discussion. Je pourrais assister également un retour des méthodes de diversion. Est-ce que ce n'est pas déjà le cas avec la relance du débat sur le droit de vote des immigrés aux élections locales que rien ne justifie sinon paraît-il pantheon_03des rumeurs de remise en cause de l'engagement du chef de l'État sur ce sujet. Les socialistes qui ont décidé de faire une pétition sur le thème ne sont-ils pas pourtant les mieux placés pour aller s'assurer par eux-mêmes de la véracité de cette rumeur ? Comédie ! Comment ne pas souligner l'incohérence de ces gens qui veulent étendre la citoyenneté à un nouveau groupe de personnes au moment même où par le vote d'un traité ils vont la réduire pour tout le monde. Une autre diversion, encore à la une du journal « Le Monde » aura été cette interview de Mme Le Pen. Car il fallait bien s'attendre à ce qu'elle profite de l'occasion si magnifique pour marquer son terrain. Elle l'a fait ! Et comment ! Elle a joué sur la confusion entre le port dans la rue de la Burqa et du voile pour exiger l'interdiction du voile et de la kippa ! Une provocation de plus dans une atmosphère déjà surchargée de surenchères à propos des religions. Je vois un avantage cependant à cette stupide nouveauté. Dorénavant il est devenu clair que Mme le Pen en revient bien aux traditions les plus profondes de l'extrême-droite française à propos de la communauté juive qu'elle veut montrer du doigt. C'est la deuxième fois. Ce fut le cas une première fois à propos de la viande halal. Dans le flot de sottises qui furent prononcées alors, très vite on en vint aussi à de nauséabondes considérations sur la viande kasher. Et déjà alors il s'agissait d'une diversion puisque cette « affaire » de la viande halal surgit en mêmepantheon_04 temps que nous essayions d'ouvrir le débat sur le MES, un autre traité européen, en pleine présidentielle où le thème était pourtant tout à fait à sa place.

Il n'en reste pas moins vrai qu'un intérêt médiatique pour le traité européen se constate. Je ne suis pas dupe des intérêts parfois mesquins qui sont de la partie. A droite, on jubile de voir le nouveau gouvernement venir, le béret à la main, défendre un texte rédigé par le précédent président ! A droite, on se réjouit de voir le Président de la République et le Premier ministre être contraints de diviser leur propre majorité et de voter avec l'opposition de droite pour faire passer un texte ! Mais à qui la faute sinon à ceux qui ont été assez cyniques pour penser que personne ne se rendrait compte de leur manœuvre ! Dès que Jean-Marc Ayrault a fait la bêtise de dire que « les lignes ont bougé », on se souvient que j'ai demandé lesquelles. La vérité est à la portée des moins curieux. Pas une ligne pas un mot pas un verbe pas un adjectif qui ait changé depuis la signature donnée par Nicolas Sarkozy. Comment Jean-Marc Ayrault pouvait-il croire que personne ne s’en rendrait compte ? Comment le ministre Cazeneuve pouvait-il croire qu'une aussi grossière ficelle de communication que son « oui de résistance » pouvait échapper aux sarcasmes du très grand nombre de ceux qui n'aiment pas qu'on les prenne pour des imbéciles ? Une fois de plus je note que les nouvelles excellences se croient toujours dans leur réunion de parti ou les pantheon_05mensonges et les arrangements avec la vérité passent sans difficulté du moment que les choses sont dites comme dans un murmure.

Je n'ai pas aimé du tout l'ambiance cette semaine avec ce retour violent et somme toute grotesque de la question religieuse sur la scène politique. J'avais eu un avant-goût avec l'empêchement fait à Caroline Fourest à la Fête de l'Humanité de pouvoir débattre. Cette histoire m'a beaucoup choqué. Qu'un débat soit rendu impossible à la Fête de l'Humanité décuple la violence du fait. Quelles que soient les raisons que peuvent avoir ceux qui veulent s'opposer à ces propos pourquoi le faire en empêchant qu'elle parle. Vraiment, je ne peux pas l’admettre. Je ne suis pas toujours d'accord avec Caroline Fourest, et comme les sujets qu'elle aborde touchent le plus souvent à des questions fondamentales, je reconnais qu'il peut m'arriver de mettre beaucoup de passion dans mes objections. Mais il ne me viendrait jamais à l'idée d'en venir à lui interdire d'exprimer son point de vue. Comment ceux qui pensent incarner les raisons d'une religion dont les fidèles souffrent déjà tant d'être minoritaires et souvent montrés du doigt peuvent-ils, à leur tour, recourir à l'ostracisme et à la stigmatisation par la force ! C'est incohérent. Je les crois très marginaux dans cette attitude. Ma conviction profonde est que dans leur masse les musulmans aujourd'hui, comme hier les juifs et les protestants, savent qu'ils ont un intérêt fondamental au respect du pantheon_06pluralisme et du droit d'expression des points de vue minoritaires. Quand il y a une religion dominante, toutes les autres ont intérêt à la laïcité de l'État et à la liberté de conscience la plus absolue.

J'en étais là quand histoire du film grotesque sur les musulmans tourné aux États-Unis devint une obsession médiatique du fait des violences qui se déclenchaient. L'affaire sent à plein nez la provocation bien organisée. Le déclenchement de manifestations de protestation et l'assaut meurtrier contre l'ambassade des États-Unis en Libye marquent une synchronisation troublante, intervenant soudain, des semaines après la mise en ligne du film. Tout surgit en pleine campagne électorale présidentielle aux États-Unis et tout est visiblement programmée pour nuire à Obama. Pour finir cela aura surtout permis, à échelle du monde entier, de remettre en scène l'équation qui sert d'épouvantail à la théorie du choc des civilisations qui est l'idéologie commune au 19 agences de sécurité et d'intelligence qui grenouillent dans l'ombre à Washington et se disputent les parts de subventions et les budgets. Nous en étions déjà la quand est arrivé la nouvelle « affaire » des caricatures dans « Charlie Hebdo ».

Aussitôt, de tous côtés, tombèrent les injonctions à se prononcer pour ou contre avec, dans chaque cas l'enfilade de conséquences soi-disant logique que les bons esprits y accrochent ! Reconnaître à « Charlie Hebdo » quand il le veut, comme il le veut, le droit de se moquer de qui il veut, avec bon ou mauvais goût, de faire ce qu’il veut du sujet qu’il décide de traiter n’est que l'application d'un principe fondamental de notre idéal : la liberté de la presse. Défendre la liberté de la presse n'implique d'aucune façon qu'on soit d'accord avec ce qu'elle pantheon_07publie. C'est quelque chose que nous savons-nous, dans l'autre gauche, mieux que les autres. Car la liberté que nous défendons là, c'est le droit pour la presse, dans la plupart des cas de nous insulter, de nous mépriser, de nous défigurer, de nous calomnier, de donner systématiquement raison à nos adversaires, de dédiaboliser les pires personnages de la vie politique tout en nous diabolisant chaque fois que possible. Nous défendons la liberté d’une presse partisane, hypocrite, faible devant les puissants et dure face aux faibles. Mais nous la défendons ! Le mauvais goût de « Charlie Hebdo » n'est rien à côté de celui d'un Christophe Barbier, d'un Alain Duhamel et autre médiacrâtes insultants, vaniteux et cupides. Et pourtant nous ne permettrions pas qu'on veuille les empêcher de débiter leurs obscénités intellectuelles. La liberté de la presse est une composante de la liberté une et indivisible que nous mettons au poste de commande de notre conception de la vie en société. Il n'y a pas d'autres bornes à la liberté que celles fixées par la loi. Comment avons-nous pu dévaler la pente au point qu'il soit nécessaire de rappeler de telles évidences ! Que le premier ministre se soit senti obligé de dénoncer dans ces caricatures une "provocation" montre le degré d’abaissement où en sont rendus dorénavant les technocrates sociaux-libéraux ! Parallèlement, que le ministre de l'intérieur ait interdit des manifestations de protestation contre ces caricatures est une autre aberration injustifiable. Avait-il des informations permettant de prévoir des troubles de l'ordre public ? Lesquelles ? Car, sinon, l'interdiction n'a aucun sens admissible du point de vue de nos libertés publiques. Le contenu d'une manifestation, ses mots d'ordre, ses raisons, ne saurait être un motif d'interdiction, sauf s'ils contreviennent à la loi. Le fait d'organiser une manifestation pour protester contre des caricatures ne contrevient pas davantage à la loi que le fait d'organiser, comme c'est le cas chaque année, une manifestation place de la Concorde à la mémoire de Louis XVI condamné pour avoir trahi la patrie il y a deux siècles de cela ! Mais, bien sûr, si pendant de telles manifestations étaient proférées des injures racistes ou bien des slogans hostiles à la République, ceux qui s'en rendraient coupables devraient être interpellés. Comment tous ces donneurs de leçons en matière de liberté, qui nous montrent aussi souvent du doigt, peuvent-ils à la première alerte méconnaître à ce point les bases élémentaires de l'esprit du droit républicain ? Ce sont des hypocrites ! Quand vont-ils se décider à interdire les séances de prière dans la rue contre les centres de santé où se pantheon_08pratique l’IVG ? Quand vont-ils faire évacuer l’église Saint Nicolas du Chardonnet occupée par des intégristes qui n’y sont pas autorisés ? Quelles mines font dorénavant tous ses grands esprits quand ils entendent dire que la justice pourrait être saisie au nom du droit local alsacien qui comprend le délit de blasphème comme nous n'avons cessé de le dénoncer sous le regard apitoyé de ces importants ! Que disent à présent ceux qui se risquèrent même, comme c'est le cas de François Hollande, à vouloir mettre le concordat dans la Constitution pour mieux protéger ce particularisme qui accable l'Alsace ? Ayrault, Valls, et les fanatiques religieux ont en commun de penser que le droit s'interprète au fur et à mesure d'après leurs émotions ou leurs convictions. C'est ce qui les rend dangereux pour la liberté davantage que l'idée qu'ils s'en font !

Vous n’avez pas dû remarquer l’information, sans doute. Moi, elle m’a percuté rudement. Une fusion est envisagée entre le géant franco-allemand de l’aéronautique EADS et le britannique BAE, héritier de British Aerospace. Ici où là, quand quelqu’un en parle dans les médias, l’information n’est abordée que sous son angle commercial et financier. Jamais dans sa dimension stratégique et politique. Il a d’ailleurs été annoncé dans l’indifférence du gouvernement. Pas un mot de commentaire. pantheon_09Pourtant l’Etat français est un des principaux actionnaires d’EADS. Ce projet est la première initiative d’envergure du nouveau président d’EADS, l’allemand Thomas Enders, qui a remplacé le français Louis Gallois depuis juin dernier. Alors que Gallois était un défenseur de l’industrie attaché au rôle de l’Etat dans l’économie, Enders est un libéral qui a longtemps milité au sein de la CSU, l’aile ultraconservatrice de la majorité de Mme Merkel. Ce monsieur préside le club patronal allemand qui œuvre au rapprochement transatlantique, l’Atlantik Brücke e.V. C’est donc un artisan actif et ardent du grand marché transatlantique, le fameux GMT, dont il est impossible d’entendre parler en France alors qu’il est censé se mettre en place en 2015. Le souhait de ce Thomas Enders de se rapprocher du groupe britannique d’aéronautique et de défense n’est donc pas limité à l’aspect commercial et financier. En rompant l’axe franco-allemand qui a porté Airbus et EADS, cette fusion rendrait possible un nouvel axe germano-britannique à la tête du nouveau groupe. Avec un tropisme beaucoup plus transatlantique qu’européen. Car le britannique BAE est d’ores et déjà un groupe fortement intégré au complexe militaro-industriel états-unien. Il possède des filiales aux USA. Et il participe directement au développement du nouvel avion de combat des USA, le F35, qui a vocation à remplacer le F16, l’avion militaire le plus vendu de l’histoire. Cela isolerait un peu plus le programme français Rafale en Europe. En matière d’industrie de défense, cette fusion enterrerait donc toute velléité d’indépendance européenne face aux USA. Quant à l’aéronautique civile, BAE n’y a pas laissé de bons souvenirs. Lors de la constitution d’EADS en 1998, BAE avait en effet fait l’acquisition de 20% dans Airbus après avoir renoncé à intégrer EADS en tant que tel. Avant de se débarrasser de cette participation en 2006, contribuant directement aux difficultés financières d’Airbus. Ici je résume autant que je le peux pour ne pas surcharger de considérations techniques et historiques cette information. Mais je crois avoir fait sentir l’essentiel. Je suis scandalisé de voir que le gouvernement ne dit et ne fait rien. L’atlantisme historique et aveuglé de Jean-Marc Ayrault et François Hollande coupe ces deux hommes d’une compréhension vraiment informée des exigences qu’impose le souci d’indépendance et de souveraineté face aux Etats-Unis. Les allemands, habitués à vivre sous parapluie nucléaire et militaire des nord-américains depuis la partition de l’Allemagne, ne sentent pas les choses comme nous. J’estime qu’il faut s’opposer à cette opération. Je pense que le gouvernement qui a déjà accepté à Washington le prétendu « bouclier anti-missiles » est en train de laisser volontairement se mettre en place une conception de la défense qui mériterait au moins d’être assumée pour pouvoir être discuté. La plus grande méfiance est donc de mise face à ce projet de fusion, tant pour pantheon_10l’indépendance de notre défense que pour l’avenir d’Airbus.

Je veux revenir un instant sur le sens que je donne à la publication dans mon précédent post d'un argumentaire à propos du bilan de la politique d'Hugo Chavez au Venezuela. Mon intention est d'expliquer les raisons pour lesquelles je soutiens la révolution bolivarienne. J'espère bien que mes arguments convaincront à leur tour d'autres personnes de regarder différemment la place particulière du processus politique en cours au Venezuela. Mais mon premier objectif est de contrecarrer deux attitudes qui me paraissent nuisibles à notre propre combat. La première est de se résigner, sans se renseigner, à avaler peu ou prou l'image générale que nos adversaires veulent donner de toute révolution qui contrecarre les intérêts de l'oligarchie où qu'elle soit dans le monde. Nos adversaires savent ce qu'ils font. Ils n'essaient pas de convaincre, ils ne citent jamais un fait précis. Leur but est de créer une ambiance de dénigrement en instillant l'idée qu'il existe une raison d'une dimension infâme chez celui qu’ils désignent à la vindicte. Leur intention n'est même pas de faire entrer quelque chose dans le crâne des autres. Il s'agit seulement de rendre suspect. Leur but est très précis. Ils veulent neutraliser l'opinion dans le cas où ils se décident à passer à l'action violente. Dans ce domaine leurs préparatifs sont constants et méthodiques. Ainsi, depuis plusieurs jours, voit-on dans la presse internationale que les enquêtes d'opinion, on ne dit jamais lesquelles, annonceraient un recul de Chavez, et un progrès de son concurrent, le candidat commun de la droite, de l’extrême-droite et des socialistes. Cette information ne correspond à aucun sondage. Ni à aucune donnée de terrain. Tout au contraire, les témoignages se recoupent pour montrer que la campagne de nos adversaires patine et que l'état-major qui la dirige est actuellement très divisé. Il n'empêche ! Quoiqu'il se passe sur le terrain, pour l’ennemi, le dispositif doit être mis en place pour contester le résultat si cela est possible. Cette contestation n'aura rien de rhétorique. Elle se déclenchera sous la forme d'occupations de places, de mouvements violents, comme dans le passé, à plusieurs reprises, la droite a essayé de le faire. Cette violence aura lieu si le résultat n’est pas massivement du côté de Chavez ! Le candidat des socialistes, de la droite et de l’extrême-droite, Capriles-Radonsky, a été lui-même personnellement extrêmement actif pendant le putsch et la séquestration de Chavez en 2002. C'est lui qui dirigeait le commando qui envahit l'ambassade de Cuba ce jour-là. Tel est en effet le « démocrate » que nous a vendu « Libération » et les autres journaux de la boucle des agences d'influence nord-américaines. De mon côté, en publiant des contre-pantheon_11informations comme d'autres le font partout dans le monde, je travaille à tenir les esprits en alerte et à aider à la compréhension de ce qui se passe vraiment. De cette manière, ceux que ces arguments auront intéressés, progressent en éducation politique. Ils comprennent mieux que la lutte que nous menons en France est insérée dans un front beaucoup plus large à l'échelle du monde où les avancées et les reculs des uns ou des autres nous impliquent tous. Et, bien sûr, en même temps nous préparons les esprits à devoir réagir en cas d’offensive putschiste pour former une chaîne internationale de résistance. Ceci me mène à la critique d'une autre attitude qui nous nuit beaucoup. C’est celle qui consiste à s'en tenir un point de vue de purs commentateurs, soupesant le bon et le moins bon, en acceptant de passer sur le terrain de nos adversaires. On parlera et on protestera contre tel aspect du chavisme en se taisant sur Guantanamo, le putsch au Honduras et au Paraguay. On ira parfois même jusqu’à ironiser sur la facilité de la distribution de la rente pétrolière. Et on oubliera que rien n’est moins habituel dans le monde que cette distribution comme en témoigne la situation dans les pétro-monarchies. Au fond, si ce qui est fait ici ou là par l'un des nôtres n'est pas parfait, exactement conforme à l'idée que nous nous faisons ici, en Europe, dans nos conditions particulières, et quand bien même nous avons cependant raison, de ce qui est le bien et ce qui est le mal, alors nous condamnons par avance, nous répandons notre scepticisme, et en définitive nous accompagnons la campagne de dénigrement. Ainsi s'agissant du Venezuela, de la Bolivie, du Paraguay, de l'Équateur, de l'Argentine, nous devrions ou bien admirer sans réserve, adorer, être émerveillés, ou bien, au contraire, acrimonieux et aigres, nous devrions d'un pantheon_13haussement d'épaules et avec dédain rejeter d’un bloc le tout pour la partie qui n'est pas assez bonne à notre goût ! Cette attitude binaire est celle qui convient évidemment au format médiatique. Est-ce une raison pour accepter de laisser notre esprit se laisser modeler sur ces registres simplistes ? Pour ma part, j'ai toujours dit que je n'étais l'admirateur de personnes au sens que les commentateurs donnent à ce mot. Chacun des processus politiques engagés dans les pays de la vague démocratique est une source d'inspiration. L’inspiration c'est autre chose que « l'admiration » au sens de béatitude que l'on accole généralement à cette expression. C'est au contraire une attitude raisonnée, argumentée, qui fait la part des choses et cherche à tirer de ce qui est entrepris des enseignements concrets pour soi-même et pour l'action que nous avons à conduire. Bien sûr, je ne veux pas cacher que cela n'exclut pas beaucoup d'empathie pour les personnages que je suis conduit à fréquenter dans ces circonstances. Hugo Chavez au Venezuela, Rafael Correa en Équateur, Pepe Mujica en Uruguay pour ne citer que ceux-là, mais en pensant aussi aux autres et à nombre de ceux qui les entourent. Ils m'inspirent chacun un sentiment de communauté de vie et d'espoir qui s'enracine profondément dans mon imaginaire politique et ma détermination humaine.


375 commentaires à “Le Front s’élargit contre le traité et pour la manifestation du 30 septembre”

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 »

  1. 1
    Claude dit:

    Attention, à force de dicter à une machine, on retrouve des erreurs de transcription. On n'était pas habitué...

  2. 2
    Beaujean dit:

    Merci, Jean-Luc de revenir sur les inévitables zones d'ombre soigneusement gardées d'un quelconque éclairage : je veux parler du grand marché transatlantique, dont nos amis dirigeants socialistes de la French-american foundation doivent être fans... Tout comme le TSCG, ces choses très sérieuses ne sont jamais expliquées, la désinformation sur les luttes sempiternelles de nos camarades sud-américains égale la non-information sur toutes ces alliances transatlantiques, de l'OTAN au Commerce de bon aloi que nous semblons condamner à entretenir, par-dessus le Marché...

  3. 3
    Dim dit:

    Votre logiciel de reconnaissance vocale vous trahit. C'est "Caroline Fourest" et pas "Caroline Four est" et "ils ne citent jamais un fait précis" et pas "il ne cite jamais un fait précis.
    Sur le fond c'est toujours aussi impeccable.

  4. 4
    Ariane Walter dit:

    Cher Claude,
    Heureusement que vous n'avez pas été à Valmy pour critiquer ceux qui étaient montés à l'assaut en perdant leur chapeau et avaient fini décoiffés.
    Nous vivons une époque tragique, tant que ce ne sont que des erreurs de transcription qui nous menacent... la situation est encore jouable :

    Monsieur, je prépare un article sur votre discours du Panthéon qui a été superbe. Merci!

  5. 5
    Michèle dit:

    Merci de rappeler le choix politique d'une grande manifestation nationale à Paris plutôt que des manifestations locales y compris à Paris: "ce qui compte c'est le nombre, la détermination, l'énergie, la dynamique". Certes le prix du trajet est élevé pour qui traverse la France sauf que le prix à payer par ce traité est exorbitant et justifie qu'on vide le porte-monnaie... s'il en reste dedans. Ceux qui ne peuvent pas du tout se déplacer savent déjà utiliser leur énergie pour éclairer les projecteurs.
    C'est magnifique de voir la montée en puissance de la mobilisation depuis une semaine et la semaine prochaine c'est un feu d'artifice avec le bouquet final à Paris.

  6. 6
    Chti'lulu dit:

    Eh oui de la diversion, de l'enfumage : mais on est de plus en plus à avoir un regard affuté et on décode pour nos collègues de bureau. En tout cas tes analyses nous aident à y voir plus clair et on en a grand besoin.
    Il manque de l'affichage dans les rues pour inviter à la manif du 30/09, en tout cas pas grand chose de visible banlieue ouest ! Où sont les colleurs ?

  7. 7
    Diogene dit:

    Clair et net,
    La majorité gouvernementale en prend un serieux coup et la gauche du PS est bien au pied du mur. Le mécontentement général enfle au point de sortir quelques médias du grand silence, il n'est jamais trop tard.
    Pour EADS, merci de confirmer, mais je crois qu'ils participent a la fabrication de nos vecteur nucléaires, sauf renoncement a notre force de dissuasion, l'état doit garder la main.
    Pour les USA, le Venezuela est un cauchemar a leur porte : si l'idée du partage des richesse arrivait chez eux...
    Le front anti-TSCG grandit de jours en jours, si le 30 le nombre est au rendez-vous, le parlement sera prévenu de la suite : on ne lâche rien. Il serait enfin temps que l'intérêt du plus grand nombre soit pris en compte. La soumission n'est pas un état définitif, les esprits s'éveillent.
    Bougeons-les bien fort le 30 ! On ne lâche rien de rien.

  8. 8
    Vallerustie dit:

    Merci Jean Luc, pour cet article et pour le discours sur la fondation de la première république.
    Résistance !

  9. 9
    franchitto dit:

    Merci Jean Luc pour le respect que tu nous portes en nous informant sans relâche et en nous faisant partager ces bribes d'espoirs mais aussi ces tourments. ces moments sont remplis d'humanité et c'est bien là le fil qui nous relie à tes pensées.Je viens de me faire une remarque suite à la lecture de ce dernier billet : je reste surprise de réaliser que cette lecture, au fil des jours, m'apporte de moins en moins d'étonnement et au contraire ne fait que me confirmer de plus en plus ce que je pense,ce que je ressens, ce que je devine de l'actualité... c'est comme un ruban que je déroule sous mes yeux en lisant ton texte... ce qui, bien avant, ces derniers mois, n'était pas le cas.... cela signifie que tu as contribué grandement à l'éveil de la conscience que j'ai aujourd'hui sur ce qui se passe, tant au niveau de l'analyse, que du ressenti.. dans ces billets, toujours très attendus, bien sûr, l'écriture est belle.elle subtilise à la géométrie des idées une saveur exquise et enrubannée aux parfums dont on ne se lasse pas.mais leur beauté en serait moindre s'il n'y avait pas, avec elle, la sensation d'avancer vers quelque chose qui va se préciser toujours davantage... oui tu nous aide dans cette démarche. Résistance n'est plus seulement un "mot clé" mais sa force est là. aujourd'hui j'espère que nous serons tous présents et nombreux pour passer à l'action le 30 et surtout...encore après..! la route sera longue, mais c'est ce "chemin" sur lequel tu nous a aidé, avec d'autres, à faire les premiers pas... et on va le prendre sois en sûr! merci JL pour ton courage et celui que tu nous transmets

  10. 10
    obermeyer dit:

    Quel cour d'histoire ! Bel hommage aux premiers défenseurs de la patrie, et le rappel que la révolution n'est pas terminée. Copé en prend pour son grade. Trop drôle.
    Si on arrive à secouer le cocotier avec le TSCG, faudra continuer à mettre la pression contre le traité transatlantique, pour la sortie de l'OTAN. On lâche rien. Y a du boulot, mais ça commence à sembler à portée.
    On résiste !

  11. 11
    xrjuma dit:

    Votre discours au Panthéon m'a donné la chair de poule, j'étais a Valmy sous la pluie avec vous. Vous êtes incroyable!

  12. 12
    marco polo dit:

    Concernant le vote d'EELV, c'est un fait remarquable qui marque un tournant important dans cette lutte, cette décision renforce la lutte contre la traité et la volonté de procéder à un referendum, afin que le peuple puisse s'exprimer. Bien sûr, le fait majeur c'est la masse des actions qui se préparent pour le 30 septembre, elle commence à prendre de l'importance dans tout le pays. Les medias, à défaut de la porter eux-mêmes, seront contraints de laisser passer l'info. Quoi qu'il en soit, cette étape augure de la suite... nous avançons !

  13. 13
    Ludovic dit:

    Je pardonne volontier les fautes de transcription qui n'empechent pas la compréhension du fond!
    J'ai également beaucoup aimé le discours du Panthéon, même si ce n'est pas le sujet, désolé cher modérateur, j'ai surtout aimé la manière dont vous avez glissé quelques problème d'actualité.
    Merci.

  14. 14
    Bélatar dit:

    Le vote du conseil fédéral d'Europe écologie-Les Verts est en effet la première bonne nouvelle politique depuis les élections. J'en connais des qui doivent être bien contrariés...
    Hier soir Montebourg sur Médiapart n'a pas manqué d'air : une grande faculté à faire endosser par ses petits camarades et le président les aspects les plus condamnables de la politique actuelle, une acceptation du TSCG tout en laissant entendre que chacun est libre de voter comme il veut et que de toutes façons, ce n'est qu'un élément dans le rapport des forces actuels avec l'Allemagne pour obtenir plus d'elle et qu'enfin'il ne sera sans doute pas appliqué, comme les autres, et que donc on peut le voter. J'ai trouvé le tout habile et passablement... cynique tout en nous prenant un peu pour des niais.

  15. 15
    Genialle dit:

    Merci Monsieur Mélenchon pour votre discours au Panthéon. Superbe. Je vivais la bataille, j'y étais (peut être). Allez quelques ronchons vont dire que je fais de l'idolâtrie. Non ! J'apprécie. Et comme je viens des Ecologistes, j'apprécie aussi leur vote! ouf. J'espère que cela va rabattre le caquet de DCB. (qui est vert de rage)
    Courage à vous tous, car comme le dit si bien Ariane nous vivons une époque formidable de folie générale.

  16. 16
    Alain Doumenjou dit:

    Eh bien nous n'aurons pas eu à attendre longtemps l'apparition particulièrement bienvenue de ce nouveau texte de Jean-Luc, dont j'exprimais ici l'urgente nécéssité il y a moins de deux heures !
    Oui le front de lutte contre le TCSG est en train de se renforcer notablement et le vote aujourd'hui exprimé par la Fédération d'EELV n'est pas une simple anecdote, même si ce vote ne contient aucun appel pour un référendum,ce qui en amoindrit incontestablement la portée.
    Jean-Luc ne laissant rien passer, alerte à juste titre sur les dangers du projet de fusion EADS-BAE. Outre la flagrante dérive atlantiste qu'il sous-tend, ce projet est en outre de nature à renforcer et privilègier l'actionnariat privé du groupe, au préjudice de l'Etat, que le liberalisme allemand et anglais cherche autant que possible à évincer de l'indudtrie aéronautique civile et militaire. Le Gouvernement a bien évidemment son mot à dire dans cette opération et le pouvoir de s'y opposer, force est de constater que jusqu'à présent, comme sur bien d'autres sujets(encore) de son ressort, il ne dit mot !
    Oui Jean-Luc, même s'il y a d'autres luttes prioritaires et urgentes à mener, il faut continuer à dénoncer et démonter la scandaleuse et calomnieuse désinformation de nos médias sur l'Amérique latine. Je vis en Argentine tout près de la Bolivie et j'ai une certaine perception concrète et quotidienne de ce qui s'y passe. L'oligarchie, encouragée par les USA et la finance "banksterisée", ne cesse d'effectuer son travail de sape, relayé avec complaisance par nos médias, et tente de f..la m..par tous les moyens. Je ne vous cache pas qu'il m'arrive d'être très inquiet sur ce qui pourrait se passer dans le continent si, par exemple, Chavez n'emportait les prochaines élections que d'une courte longueur, tant il est vrai que les pays cités régulièrement par Jean-Luc sont des bastions avancés de la lutte, que le capitalisme mondialisé et la Maison Blanche ont pour objectif d'abattre, ce qui ne serait pas sans conséquence y compris pour les luttes en cours en Europe.
    No pasaran ? Ojala que no !

  17. 17
    Magda Corelli dit:

    Merci pour ce magnifique discours au Panthéon que je viens d'entendre. J'en ai encore la chair de poule ! Cette bataille de Valmy : on y était. J'ai lu il y a quelques temps un livre d'André Theuriet La Chanoinesse qui raconte une palpitante histoire d'amour sous la révolution. La bataille de Valmy y est évoquée. J'avais trouvé le récit très fort mais comme l'a décrite JL (inspiré par Michelet et Jaurès si j'ai bien suivi) c'était super. Donc Vive la Nation et Vive la Sixième République !
    A propos de Chavez : oui beaucoup de personnes avec nos idées pensent que Jean Luc Mélenchon et les journalistes du Monde Diplomatique ne savent pas prendre du recul avec l'Amérique Latine et c'est très bien de mettre les pendules à l'heure. Et moi j'en rajoute. Le Vénézuella et l'Equateur ont les meilleures fèves de cacao au Monde !
    Au sujet du traité Merkozy j'ai bien compris que ce n'est pas seulement le budget de l'Etat qui sera sous tutelle mais aussi celui des collectivités locales et celui de la Sécurité sociale. Qui pourra se passer de la Sécu pour se soigner ? Qui pourra payer des assurances privées pour sa retraite ? Quasiment personne! Il faut être des milliers et des milliers dans la rue le 3O Septembre. Courage à tous. PS. Bien nuls ceux qui nous gouvernent en ce moment.

  18. 18
    Jean Jolly dit:

    Le conseil fédéral d'Europe écologie-Les Verts, à propos de la ratification du traité européen, voterait donc; 77 voix contre, 24 pour, huit abstentions.
    Ils sont bizarres ces pseudos écolos, ils entrent dans un gouvernement en dealant quelques marocains en échange des centrales nucléaires qui pourront bien pourrir la vie d'autrui, ils distribuent des médailles en chocolat (légions d'honneur) à tous leurs potes et dès que les résultats d'une expérience indépendante prouve que les OGM sont nuisibles, ils redeviennent des gentils bio-consommateurs écœurés par Monsanto... Y aurait pas anguille sous roche chez ces gens là ?

  19. 19
    Lilly54 dit:

    Bonsoir Amis, Bonsoir Jean-Luc. J'ai déjà écrit dans les commentaires du billet précédent tout le respect que je porte à votre discours du 21 septembre, un discours digne de figurer dans les manuels d'histoire de nos collégiens pour leur servir de base d'étude de cette glorieuse période.
    J'ai lu cette nouvelle que je souhaite vous faire partager mais certainement l'avez-vous déjà repérée : "Jimmy Carter dit que le Venezuela a le meilleur système électoral au monde" ! Bah ! Ce n'est pas rien d'entendre ça. Et il ajoute que les Etats-Unis ont le pire !
    Oui le front anti TSCG enfle et le vacarme que nous ferons le 30 finira bien par couvrir les diversions médiatiques de tous ordres : corridas, vote des étrangers, mariage des homosexuels et j'en passe. Une information : le 29, la droite extrême du Front National a déposé une demande de manifestation à Paris dont le thème raciste donne des sueurs froides. La préfecture l'aurait autorisée. Il est des manifestants plus sympathiques que d'autres aux yeux de ce gouvernement.
    Les Espagnols et les Portugais sont descendus dans les rues par millions et le seront encore ce week-end. Les peuples grondent. Le nôtre se réveillera aussi. Et Hollande portera toute la responsabilité du désastre s'il ne l'entend pas.

  20. 20
    Guillou Alain dit:

    L'hypocrisie des dominants sera mise à nu lorsque le sens du traité Merkozy sautera aux yeux du bas-peuple. Alors on verra un roi nu sur un pédalo dérisoire : pourvu que le rire ne nous coupe pas le souffle !

  21. 21
    erlea2904 dit:

    @Jean Jolly
    Pour avoir été "Verte" pendant des années, rendons aux écolos ce que nous leur devons, ils ont toujours été antiOGM! Ils ne découvrent pas les méfaits des bidouillages d'apprentis sorciers aujourd'hui. Ils ont toujours été clairs dans leurs discours et leurs combats sur ce point. Ce qui n'est pas le cas concernant la politique économique il faut bien le dire! C'est pour cette raison que bien des militants et des sympathisants ne s'y retrouvent plus. Je peux en témoigner: beaucoup de nouveaux adhérents au PG ou sympathisants au FdG sont d'anciens sympathisants ou militants "Verts". Beaucoup ont été déçus de la position politique du parti concernant le traité constitutionnel en 2005.
    Aujourd'hui la majorité du Conseil Fédéral de EELV a voté contre le nouveau traité, mais quel sens cela peut-il avoir alors qu'il sont partie prenante d'un gouvernement qui veut l'appliquer? Et là je te rejoints, c'est ridicule! Ça n'a ni queue ni tête! Comment peuvent-ils rester dans un gouvernement qui ne renonce pas à l'aéroport de Notre Dame des Landes, et qui a une politique équivalente à Sarkozy avec les Roms? Les maroquins! Là encore je te rejoints. Et ça me désole.
    Merci Jean-Luc pour le discours célébrant l'anniversaire de la naissance de notre République.

  22. 22
    Beyrand dit:

    Bravo pour ton éclairage, voici un site qui ma permis de conforter mon idée sur la TSCG. On lâche rien.
    cordialement

  23. 23
    Pomp dit:

    À propos de l'affaire des caricatures de Charlie Hebdo, une dépêche. de l'Agence France-Presse, recopiée par Libération, Le Nouvel Observateur, L'Express, Le Point et de nombreux autres journaux, compare les électeurs de M. Mélenchon à ceux de Mme Le Pen.

  24. 24
    Victor D dit:

    Je tiens à témoigner en tant que citoyen Franco-Portugais, la situation au Portugal est vraiment dramatique, tous les remèdes d'austérités ont échoués comme annoncé par nos frères et amis du bloco d'esquerda, les jeunes de 25 à 40 ans en majorité ont tous ou pensent partir à l'étranger car la situation dans ce magnifique pays est insupportable, pas de travail, le service public est saccagé à tous les étages, les enfants n'ont plus de profs et d'écoles, çà devient comme en Grèce, je note également que la démocratie recule, car souvent un politique en place débite ses idées devant le journaliste avec le minimum syndical de contradiction, alors que le leader du "bloc d'esquerda a quasiment jamais la parole et quand il l'as on lui la coupe à l'arrache. Honteux on nous vole la révolution de 1974. Ce qui est consternant également c'est qu'on s'aperçoit que la plupart des dirigeants savent que le pays va dans le mur mais ils y vont quand même ! A cause du MES je suppose voté l'an dernier par le parlement ils n'en parlent jamais d'ailleurs. Et le comble de la situation est que le ministre des finances qui est un libéral a été négocier des contrats dans les pays d'Amérique du sud où une politique de gauche est appliquée ! c'est le comble ! mais le plus grave c'est que des mesures d'un pack d'austérité présenté aux Portugais comme la solution est un venin de plus et il doit être valider par le conseil d'état car il présente un volet anti-constitution et anti-démocratrique, aux dernières nouvelles Mario Soares l'ancien premier président PS de la révolution a claqué la porte pour marqué son désaccord. En effet dans ce pack d'austérité on demande aux travailleurs de financer les grandes entreprises directement prélever sur leurs salaires. (on déguise cette mesure en prélèvement sociaux comme la CSG en France) Les portugais ont manifesté en nombre le 15 septembre et il vrai que contrairement à la scène médiatique qui ne parle jamais du bloc d'esquerda, j'ai pu constater dans les rues au Portugal de nombreux panneaux de cette force politique dans la rue avec des slogans du genre : Couper dans la dette et ne baisser pas nos salaires ! çà suffit. La manif du 15 a été historique plus grande manif depuis la révolution.
    Le peuple Portugais souffre beaucoup mais leur chaleur humaine fait chaud au coeur ! pour terminer sur une note positive j'espère que comme la révolution du 25 avril 1974 une nouvelle révolution pacifique contrôlée par le...

  25. 25
    THIERRY HERMAN dit:

    L'appel à référendum est une connerie sans nom pour le Front de gauche
    1) le front de gauche va se délier si la question des cartes d'adhésion n'est pas posée en même temps que la campagne référendaire
    2) c'est un boulevard offert pour le Front national.
    Dans le conseil régional Nord Pas de calais, une motion a été votée à 38 voix pour 27 contre pour un appel à un référendum. Il y a 15 conseillers régionaux Front de gauche un peu de PS et MRC. Qui sont les autres ?
    Thierry

  26. 26
    Jean Jolly dit:

    @ erlea2904.

    C'est au moins un plaisir que de voir une véritable écologiste se manifester et décrier son désaccord à la ligne politique de son parti originel, moi-même je suis adhérent du Parti de Gauche et admire Martine Billard ainsi que Corinne Morel Darleux pour le boulot qu'elles abattent, sans oublier les inconnus (non pas les comiques mais ceux qui se dévouent).
    Non, ce que je veux dire c'est que les pseudos partis écologistes politiques n'ont plus matière à exister puisque le Front de Gauche est largement plus compétent dans cette branche par son programme cohérent... Y a pas photo avec Cohn-Bendit tout de même ?

  27. 27
    miss coquelicot dit:

    Tant par ce billet qu'à travers le discours du Panthéon, vous étes allé à l'essentiel, Jean-Luc. Une fois de plus vos mots ont éveillé (ou réveillé) des evidences qui somnolaient en nous: le 21 septembre 1792 et le 9 decembre 1905 sont des points de départ et non d'arrivée. Notre tâche est avant tout d'en comprendre le sens et d'agir pour que le texte soit compris, vécu et appliqué concrêtement. Je ne cesse de m'indigner, au quotidien, contre l'incompréhension dont fait preuve une majorité des gens (même parmi les élus politiques) à propos de la laïcité et contre les dérives qui s'en suivent. Pourquoi les choses les plus simples, les plus évidentes pour un coeur et une raison humains se heurtent-elles à autant de préjugés? Que signifie cette peur de la liberté, de l'égalité et de la fraternité qui en poussent encore beaucoup à répéter machinalement ces mots tout en soutenant des idées qui les contredisent, les remettent sans cesse en cause ? Il faut lutter contre ces peurs qui tantôt anesthésient, tantôt affolent, l'imagination, la sensibilité et l'intelligence humaine. Il faut lutter contre elles par le dialogue, les mots et les exemples d'action. Le front de gauche nous a ouvert la voie, les voies, en donnant des points de repère et en stimulant notre imaginaire. Pour ma part, je n'ai pas (plus) peur et je ne lacherai rien.

  28. 28
    Chantal dit:

    Je ne crois pas judicieux de remettre au goût du jour les termes de nation et de patrie, même si vous prenez soin d'expliquer le sens que vous leur donnez. Car vous êtes loin d'être le seul et d'autres n'y mettent pas le même contenu. La réapparition de ces termes dans le discours public, que j'ai constatée depuis quelques mois, ne me semble pas de bonne augure. Prenez garde de ne pas contribuer à quelque chose que vous n'auriez pas souhaité. Nous vivons une période dangereuse et nul ne sait dans quel sens le vent tournera.
    Une des quatre millions.

  29. 29
    g.thollot dit:

    Le 30 ce sera probablement une manif. monstre et après pendant la session parlementaire et avant le vote, on fait quoi ?

  30. 30
    Jérôme Skalski dit:

    Bien pour le Vénézuéla et l'Amérique latine. Cela fait dix ans que certains attendent des positions "correctes", à gauche, de la part de responsables politiques nationaux de gauche, sur le sujet. Il était temps. Qu'en est-il du cas islandais ? Le fait est qu'il est structurellement plus proche de notre contexte social et politique. Il est peut être temps que les français sortent de leur auto-référence et de leur "vanité nationale". Marx en plaisantait déjà en son temps. C'est dire. Pour ce qui me concerne, je reste interpelé par votre silence. Bien à vous.

  31. 31
    Jeanne Moll dit:

    Contrairement à Chantal, je me réjouis de voir que nous nous réapproprions l'idée de "patrie" et la Marseillaise. Ainsi, l'exclusivité du FN vole en éclat car la République est aussi la nôtre.
    Sinon, de ce que j'ai vu sur internet de l'incident Caroline Fourest, c'est plutôt sa fuite et pas du tout son "agression". Cette sérial-menteuse, chouchou des médias, distille le même poison à propos de l'immigration que la presse vendue à propos de l'Amérique latine, c'est à dire une vision binaire, simpliste et opportuniste.
    Merci pour l'éclairage donné à propos de la fusion dans l'aéronautique et votre belle analyse sur l'Amérique Latine.
    Quand à nous, on lâche rien sur le terrain. J'ai bcp pensé à vous hier, car au marché, il pleuvait... comme à Valmy.

  32. 32
    patrice C dit:

    Merci Mr Mélenchon de recentrer le débat. Le débat justement n'a lieu qu'autour de notre entourage. A quand un débat à la télévision ? Quelle est cet télévision qui se dit libre et qui ne propose aucun débat politique à l'aube d'un traité européen ?
    Merci à tous de nous battre pour permettre cela en postant des propositions sur les sites web des radios médias / télé. Argument choc : l'audience, les français s'intéressent beaucoup à la politique et à leur pays.
    Merci. Hasta siempre.

  33. 33
    catharine dit:

    Les Espagnols bougent aussi ! Grande manif le 25 septembre.

  34. 34
    monde indien dit:

    Tu dis :
    " Une question paraît moins lointaine dès qu’on en entend parler à la télévision ou à la radio."

    Entièrement d'accord, c'est pour ca que les médias de masse ont plus d'influence que les réseaux internet.
    Pourtant tu dis ne pas être favorable à des prises de parole le 30 septembre. Là je ne suis plus d'accord. L'éducation populaire que tu as si bien défendue pendant les présidentielles doit aussi, quand on le peut, passer par les médias de masse. Tes discours pendant ces présidentielles ont porté la voix du peuple de gauche sur les médias de grande échelle. Cette action a sûrement été extrêment positive. Tout comme, sans doute, pour Chavez ses grands discours. Une prise de parole le 30 septembre pourrait avoir une portée similaire.
    Quant à la liberté de presse, qu'il nous faille la défendre absolument ne fait aucun doute. Mais tous tes propos sur la médiacratie, et tout ce cirque quotidien, montrent bien qu'il n'y a pourtant pas de pluralisme dans les grands médias.
    Il ne faut pas lâcher ce double aspect, soit-disant liberté de la presse, et main-mises sur les grands médias par les forces ultra libérales.

  35. 35
    Courrierlecteur dit:

    Des "verts" en plus, à la pression pour le "non...", cela ne manque pas de panache. On lâche rien! (Surtout pas les "verts"). En marche citoyens! Nous n'écrivons plus seulement l'Histoire de France mais aussi, celle de L'Europe et de la Finance.

  36. 36
    el jefe dit:

    g.thollot
    On pourrait rester sur place ou plutôt devant l'Assemblée jusqu'au vote pour mettre un coup de pression, ça aurait de la gueule non?

  37. 37
    Sniper68 dit:

    Camarade Mélenchon, bonne chance face à Madame Anne Sophie Lapix cet après midi sur Canal + dans Dimanche +, pour promouvoir la révolution citoyenne et dire stop à l'infâme TSCG. Camarade Mélenchon on ne lâche(ra) rien.

  38. 38
    Maximilien dit:

    Traité européen : non c'est non....

  39. 39
    turmel jm dit:

    Claude @ 1
    Nous allons nous y habituer ! Penses que cela doit être beaucoup plus facile pour lui, quant aux erreurs elles ne déforment pas le sens des phrases c'est l'essentiel.

  40. 40
    Chevallier dit:

    La lecture de 5 cubains à Miami de Maurice Lemoine m'a confirmé le rôle délirant des agences nord américaines envers l'amérique latine et Cuba. Mais qu'est ce qu'il nous manque à nous européens pour atteindre ce niveau de conscience politique et rejeter ainsi en masse le néo libéralisme ? ça m'échappe devons nous dévaler encore un peu plus la pente ? A quand le point de rupture ?
    Donc je partage à fond votre analyse Mr Mélenchon et rdv dimanche.

  41. 41
    fabien dit:

    Bonjour Jean-luc,
    Les bugs conduisent aux bogues ! Mais le temps est précieux, son gain appréciable, on ne vous en veux pas. Juste un peu surpris.
    La dimension mondiale de ce qui nous arrive est difficile à appréhender, sans tomber dans une théorie du complot discréditrice. Seul moyen : s'appuyer sur des faits, des indicateurs et des témoignages de première main. Y a pas d'emploi, mais y'a du boulot!
    A+

  42. 42
    çA vA pAs dit:

    Ami-e-s de tous les pays, on vient aussi de Suisse pour manifester le 30 septembre. Non, la Suisse n'héberge pas que des banques et des exilés fiscaux, mais aussi un peuple qui travaille et dont une partie adhère totalement aux idées défendues par le Front de gauche. Vive l'Europe des peuples!

  43. 43
    cf74 dit:

    Bravo (une fois de plus) pour ce billet. Nous avions pris l'habitude de compter dans les rangs de la vraie gauche, tous ceux qui avaient voté non en 2005. Avec le vote des verts, cette grande famille s'agrandit aujourd'hui et c'est effectivement une très bonne nouvelle. L'autre bonne nouvelle (et merci pour y avoir insisté) c'est la mise au jour des tendances atlantistes qui percent sous le regroupement discret d'EADS et BEA dans l'indifférence affichée du pouvoir. En juillet, le journal "politis" (qu'il faut soutenir!) avait sorti un numéro surles origines idéologiques de l'Europe : comment, après lecture, croire encore que l'europe qu'on nous vend depuis 25 ans puisse être autre chose qu'une construction ultralibérale, fédéraliste sous contrôle américain ? Comment dans ces conditions imaginer pouvoir l'amender ? Arrive alors la vraie question : celle de la restauration de notre souveraineté nationale, de notre indépendance (et pas question d'autarcie) et de la validité de la notion de patrie. Nous aurons tout intérêt, à gauche, à nous emparer sans faiblesse de ces concepts, en premier lieu pour ne pas les laisser dénaturer par le FN (dont c'est à mon avis, la seule vraie fonction) et en second lieu pour clarifier notre position (paul Ariès dit "donner envie de rêver"... est ce que l'europe fait rêver les jeunes aujourd'hui ?). Nous avons en premier lieu à restaurer notre Nation et ensuite à passer des accords avec les autres nations qui nous entourent, pas l'inverse !
    Non au traité, oui à la charte de la Havane.
    Ps, c'est long et coûteux de "monter" à Paris le 30 mais on y sera !

  44. 44
    Guilloux dit:

    Tenir en alerte et aider à la compréhension : les deux maîtres mots des notes de Jean-Luc Mélenchon contre l'entreprise systématique et insinuante d'intoxication des médias. Merci beaucoup pour cet inlassable travail de conscientisation.

  45. 45
    jonopap dit:

    Je suggère à ceux qui pour des raisons x ou y ne peuvent se déplacer à Paris pour la manif du 30 septembre d'aller manifester devant les permanences des députés et sénateurs de leur circonscription.

  46. 46
    Alain Tétart 60150 73 ans dit:

    C'est dans des moments comme celui-ci, où il faudrait voir un maximum de participants pour refuser ce fameux traité, que je me rends compte que de ne pas avoir une croyance religieuse quelconque, peut éventuellement être un handicap ! car en vérité mes frères je ne sais pas qui prier pour que ça réussisse ! je crois en l'homme, ça vaut bien une divinité n'est ce pas ?, donc j'espère bien que nous aurons le nombre pour que ça marche !
    Nous réussirons car nous le voulons !

  47. 47
    M.T. dit:

    Bonjour monsieur Mélenchon,
    C'est une très bonne chose que de parler de ce qui se passe en Amérique du Sud. Beaucoup de gens de gauche malheureusement sont persuadés qu'il y a des dictatures, que Chavez est un fou, etc....

  48. 48
    THIERRY HERMAN dit:

    Pour ce qui est de l'engouement, ancien militant du PC, de la GU, du PG et je l'espère du Front de gauche dans un an ou moins, j'ai reçu peu de mails d'appel à la manifestation. Je ne dis pas référendum car je reste farouchement contre un référendum qui ne profitera nullement au Front de gauche à moyen terme. Même en ayant connu une période d'un an non active, je me demande si ce n'est pas inquiétant.
    J'ai reçu un mail d'Attac (alors que je n y fus pas adhérent!), un mail de la GU départementale et des mails locaux du Front de gauche Marseille 13 14, où la candidate du PG et sa bande se démènent fortement, mais sur Marseille centre, rien !
    47 commentaires sur ce blog seulement. A une époque, en pleine présidentielle et dès octobre, cela montait plus vite en quantité n'est ce pas ?

  49. 49
    Christophe dit:

    Et l'étude des OGM jean-Luc? J'ai des amis parmi les chercheurs et leur paranoïa n'a rien de mythomane! Monsanto incarne le désastre environnemental et sanitaire du libéralisme. Il est important pour un parti de gauche de s'approprier ce résultat non?
    Bien à toi.

  50. 50
    franck garel dit:

    Contre ce traité, la résistance ne peut ce faire que sur Paris nombreux sont ceux qui ne pourrons y parvenir je vous propose d'élargir ce rassemblement avec toute les unions des département avec tous nos camarades. L'info doit ce faire, l'action doit ce faire sur tous le territoire national, le points des action serais les préfecture, voir les sous-préfecture.
    Camarade, Paris n'est que l'image de la France mais combien de citoyen sont en souffrance dans nos campagnes et aimeraient eux aussi soutenir notre mouvement.Je vous prieras de prendre cette demande en considération.
    La résistance vous suivra.
    cordialement

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive