22sept 12

pantheon_00J'écris cette note alors que je suis encore un peu fébrile après ce discours sous la pluie devant le Panthéon. Ici, il est surtout question de la manifestation du 30 septembre et de l'événement que constitue le rejet massif par le conseil fédéral d'Europe-Ecologie-Les-Verts du traité européen. Je viens aussi sur les pénibles moments que nous avons dû passer tandis que la scène publique était encombrée par les retours agressifs de la religion. Je surligne ensuite une information passée inaperçue qui implique pourtant notre indépendance nationale. Enfin j'explique le sens de mes plaidoyers pour Chavez.

En illustration de ce billet, quelques portraits en costumes réalisés à l’occasion de la commémoration du 220ème anniversaire de la République au Panthéon le vendredi 21 septembre 2012. Photos : S. Burlot

Je viens d'apprendre le résultat du vote du conseil fédéral d'Europe-Ecologie-Les Verts à propos de la ratification du traité européen. 77 voix contre, 24 pour, 8 abstentions. C'est selon moi un événement politique d'ampleur. Majoritairement, un des deux partis de la coalition a rompu la solidarité politique gouvernementale. En soi ce n’est pas rien. Mais il s’agit d’un texte qui va être à l'origine de toute l'orientation du gouvernement pour les mois à venir. A cette heure, je ne me soucie pas de l'inconséquence qu'il y a pour Europe-Ecologie-Les Verts à voter de cette façon pour devoir ensuite appliquer les conséquences du texte qu'ils auront condamné aussi largement. Le fait marquant, le fait politique, le fait qui positionne cette formation pour l'avenir, pour les majorités politiques que nous pourrions constituer, c'est qu’Europe-Ecologie-Les-Verts ait dit « non » au traité européen. Ce vote met aussi la gauche du PS au pied du mur. Il devient plus difficile selon moi de se dédire quand une partie de la majorité gouvernementale et pantheon_01une aussi forte partie de la gauche parlementaire est aussi résolue. Car le « oui » et le « non » au traité européen ne sont pas une opinion parmi d’autres à propos de politique étrangère ! C’est une ligne d’ensemble dans chacun des deux cas. Elle concerne l’avenir de l’Europe et la conduite de la politique générale en France.

Ce vote tombe à pic. Il entre en résonance avec ce qui se passe dès à présent sur le terrain. J'en déduis que la mobilisation pour le 30 septembre devrait encore s'élargir. Car de jour en jour, d'heure en heure, la préparation de la manifestation prend de l'ampleur. Les cars et les trains s'affrètent, les covoiturages s'organisent. Il faut être conscient qu’un tel mouvement implique d’importants sacrifices financiers. La liste des organisations qui appellent s’allonge. Il y en a plus de 50 d'ores et déjà. Pour ne prendre que les syndicats j’ai noté la CFDT CFF, la CGT Finances, la CGT Educ'action, la CGT Livres (Filpac), la CGT Personnels des Organismes Sociaux, la très puissante Union régionale Ile-de-France de la CGT, la CGT FSA, le SNESUP-FSU, le SNU-FSU Pôle Emploi, le SNU-FSU Clias, le SNU-tefi. Et aussi la FSU et Solidaires Finances Publiques, Solidaires Douanes, Sud BPCE. On se souvient que l'Union syndicale Solidaires est déjà parmi les premiers signataires de l'appel unitaire. De réunion du collectif en réunion d’organisations la mise en place matérielle se précise. Il y a parfois de piquantes discussions. On se souvient des soupçons de « récupération » politique formulés et répandus en confidences « anonymes » (bien sûr) contre moi ou contre le Parti de Gauche. Qu’il est amusant de voir les mêmes à présent faire des pieds et des mains pour obtenir le droit de manifester distinctement avec leurs propres cortège et banderoles de parti ou de syndicat quand nous proposons de marcher tous ensemble, par région, par respect pour les montées collectives des camarades venus de loin. Qu’il est amusant aussi de voir toutes ces pressions pour organiser des prises de paroles finales quand nous proposons qu’il n’y en ait pas, tout simplement, parce que la sonorisation coûte affreusement cher, sachant que notre message est connu et que ce qui reste à savoir c’est si nous sommes en nombre ou pas. Pour finir, bien sûr, nous ne ferons de rien de tout cela un motif de fâcheries. Rien ne nous importe à part le succès, le sentiment de force qui se répandra, la prise de conscience qui émergera, le recul pantheon_02de la résignation, la vigueur du rapport de force. Parlez autant que vous voulez, défilez comme vous voulez, cela n’a pas d’importance. Ce qui compte c’est le nombre, la détermination, l’énergie, la dynamique ! Agissez, mobilisez, camarades ! Nous, nous n’avons pas d’intérêt distinct de ceux de l’ensemble du mouvement. Je crois celui-ci assez fort, dorénavant, pour rappeler à tous les états-majors le sens du collectif.

Un fait nouveau dans le contexte : la publication par « Le Monde » du texte de la loi organique qui serait déposée pour faire suite à l'adoption du traité par les assemblées. Du coup, avec la présentation du texte du traité au conseil des ministres, une certaine actualité s'organise. Des articles paraissent un peu partout dans la presse et les médias audiovisuels même y consacrent par-ci par-là quelques instants. J'estime que cela démultiplie notre capacité de sensibilisation. Une question paraît moins lointaine dès qu’on en entend parler à la télévision ou à la radio. Un appétit se réveille alors chez tout un chacun dans la mesure où nous avons entretenu au fil des années depuis 2005 une information polémique sur le thème. Dans ces conditions il est possible qu'au cours des prochains jours ce mouvement s'amplifie. Les médias peuvent décider que c'est un sujet d'intérêt dans la mesure où il existe assez de passion pour entretenir la discussion. Je pourrais assister également un retour des méthodes de diversion. Est-ce que ce n'est pas déjà le cas avec la relance du débat sur le droit de vote des immigrés aux élections locales que rien ne justifie sinon paraît-il pantheon_03des rumeurs de remise en cause de l'engagement du chef de l'État sur ce sujet. Les socialistes qui ont décidé de faire une pétition sur le thème ne sont-ils pas pourtant les mieux placés pour aller s'assurer par eux-mêmes de la véracité de cette rumeur ? Comédie ! Comment ne pas souligner l'incohérence de ces gens qui veulent étendre la citoyenneté à un nouveau groupe de personnes au moment même où par le vote d'un traité ils vont la réduire pour tout le monde. Une autre diversion, encore à la une du journal « Le Monde » aura été cette interview de Mme Le Pen. Car il fallait bien s'attendre à ce qu'elle profite de l'occasion si magnifique pour marquer son terrain. Elle l'a fait ! Et comment ! Elle a joué sur la confusion entre le port dans la rue de la Burqa et du voile pour exiger l'interdiction du voile et de la kippa ! Une provocation de plus dans une atmosphère déjà surchargée de surenchères à propos des religions. Je vois un avantage cependant à cette stupide nouveauté. Dorénavant il est devenu clair que Mme le Pen en revient bien aux traditions les plus profondes de l'extrême-droite française à propos de la communauté juive qu'elle veut montrer du doigt. C'est la deuxième fois. Ce fut le cas une première fois à propos de la viande halal. Dans le flot de sottises qui furent prononcées alors, très vite on en vint aussi à de nauséabondes considérations sur la viande kasher. Et déjà alors il s'agissait d'une diversion puisque cette « affaire » de la viande halal surgit en mêmepantheon_04 temps que nous essayions d'ouvrir le débat sur le MES, un autre traité européen, en pleine présidentielle où le thème était pourtant tout à fait à sa place.

Il n'en reste pas moins vrai qu'un intérêt médiatique pour le traité européen se constate. Je ne suis pas dupe des intérêts parfois mesquins qui sont de la partie. A droite, on jubile de voir le nouveau gouvernement venir, le béret à la main, défendre un texte rédigé par le précédent président ! A droite, on se réjouit de voir le Président de la République et le Premier ministre être contraints de diviser leur propre majorité et de voter avec l'opposition de droite pour faire passer un texte ! Mais à qui la faute sinon à ceux qui ont été assez cyniques pour penser que personne ne se rendrait compte de leur manœuvre ! Dès que Jean-Marc Ayrault a fait la bêtise de dire que « les lignes ont bougé », on se souvient que j'ai demandé lesquelles. La vérité est à la portée des moins curieux. Pas une ligne pas un mot pas un verbe pas un adjectif qui ait changé depuis la signature donnée par Nicolas Sarkozy. Comment Jean-Marc Ayrault pouvait-il croire que personne ne s’en rendrait compte ? Comment le ministre Cazeneuve pouvait-il croire qu'une aussi grossière ficelle de communication que son « oui de résistance » pouvait échapper aux sarcasmes du très grand nombre de ceux qui n'aiment pas qu'on les prenne pour des imbéciles ? Une fois de plus je note que les nouvelles excellences se croient toujours dans leur réunion de parti ou les pantheon_05mensonges et les arrangements avec la vérité passent sans difficulté du moment que les choses sont dites comme dans un murmure.

Je n'ai pas aimé du tout l'ambiance cette semaine avec ce retour violent et somme toute grotesque de la question religieuse sur la scène politique. J'avais eu un avant-goût avec l'empêchement fait à Caroline Fourest à la Fête de l'Humanité de pouvoir débattre. Cette histoire m'a beaucoup choqué. Qu'un débat soit rendu impossible à la Fête de l'Humanité décuple la violence du fait. Quelles que soient les raisons que peuvent avoir ceux qui veulent s'opposer à ces propos pourquoi le faire en empêchant qu'elle parle. Vraiment, je ne peux pas l’admettre. Je ne suis pas toujours d'accord avec Caroline Fourest, et comme les sujets qu'elle aborde touchent le plus souvent à des questions fondamentales, je reconnais qu'il peut m'arriver de mettre beaucoup de passion dans mes objections. Mais il ne me viendrait jamais à l'idée d'en venir à lui interdire d'exprimer son point de vue. Comment ceux qui pensent incarner les raisons d'une religion dont les fidèles souffrent déjà tant d'être minoritaires et souvent montrés du doigt peuvent-ils, à leur tour, recourir à l'ostracisme et à la stigmatisation par la force ! C'est incohérent. Je les crois très marginaux dans cette attitude. Ma conviction profonde est que dans leur masse les musulmans aujourd'hui, comme hier les juifs et les protestants, savent qu'ils ont un intérêt fondamental au respect du pantheon_06pluralisme et du droit d'expression des points de vue minoritaires. Quand il y a une religion dominante, toutes les autres ont intérêt à la laïcité de l'État et à la liberté de conscience la plus absolue.

J'en étais là quand histoire du film grotesque sur les musulmans tourné aux États-Unis devint une obsession médiatique du fait des violences qui se déclenchaient. L'affaire sent à plein nez la provocation bien organisée. Le déclenchement de manifestations de protestation et l'assaut meurtrier contre l'ambassade des États-Unis en Libye marquent une synchronisation troublante, intervenant soudain, des semaines après la mise en ligne du film. Tout surgit en pleine campagne électorale présidentielle aux États-Unis et tout est visiblement programmée pour nuire à Obama. Pour finir cela aura surtout permis, à échelle du monde entier, de remettre en scène l'équation qui sert d'épouvantail à la théorie du choc des civilisations qui est l'idéologie commune au 19 agences de sécurité et d'intelligence qui grenouillent dans l'ombre à Washington et se disputent les parts de subventions et les budgets. Nous en étions déjà la quand est arrivé la nouvelle « affaire » des caricatures dans « Charlie Hebdo ».

Aussitôt, de tous côtés, tombèrent les injonctions à se prononcer pour ou contre avec, dans chaque cas l'enfilade de conséquences soi-disant logique que les bons esprits y accrochent ! Reconnaître à « Charlie Hebdo » quand il le veut, comme il le veut, le droit de se moquer de qui il veut, avec bon ou mauvais goût, de faire ce qu’il veut du sujet qu’il décide de traiter n’est que l'application d'un principe fondamental de notre idéal : la liberté de la presse. Défendre la liberté de la presse n'implique d'aucune façon qu'on soit d'accord avec ce qu'elle pantheon_07publie. C'est quelque chose que nous savons-nous, dans l'autre gauche, mieux que les autres. Car la liberté que nous défendons là, c'est le droit pour la presse, dans la plupart des cas de nous insulter, de nous mépriser, de nous défigurer, de nous calomnier, de donner systématiquement raison à nos adversaires, de dédiaboliser les pires personnages de la vie politique tout en nous diabolisant chaque fois que possible. Nous défendons la liberté d’une presse partisane, hypocrite, faible devant les puissants et dure face aux faibles. Mais nous la défendons ! Le mauvais goût de « Charlie Hebdo » n'est rien à côté de celui d'un Christophe Barbier, d'un Alain Duhamel et autre médiacrâtes insultants, vaniteux et cupides. Et pourtant nous ne permettrions pas qu'on veuille les empêcher de débiter leurs obscénités intellectuelles. La liberté de la presse est une composante de la liberté une et indivisible que nous mettons au poste de commande de notre conception de la vie en société. Il n'y a pas d'autres bornes à la liberté que celles fixées par la loi. Comment avons-nous pu dévaler la pente au point qu'il soit nécessaire de rappeler de telles évidences ! Que le premier ministre se soit senti obligé de dénoncer dans ces caricatures une "provocation" montre le degré d’abaissement où en sont rendus dorénavant les technocrates sociaux-libéraux ! Parallèlement, que le ministre de l'intérieur ait interdit des manifestations de protestation contre ces caricatures est une autre aberration injustifiable. Avait-il des informations permettant de prévoir des troubles de l'ordre public ? Lesquelles ? Car, sinon, l'interdiction n'a aucun sens admissible du point de vue de nos libertés publiques. Le contenu d'une manifestation, ses mots d'ordre, ses raisons, ne saurait être un motif d'interdiction, sauf s'ils contreviennent à la loi. Le fait d'organiser une manifestation pour protester contre des caricatures ne contrevient pas davantage à la loi que le fait d'organiser, comme c'est le cas chaque année, une manifestation place de la Concorde à la mémoire de Louis XVI condamné pour avoir trahi la patrie il y a deux siècles de cela ! Mais, bien sûr, si pendant de telles manifestations étaient proférées des injures racistes ou bien des slogans hostiles à la République, ceux qui s'en rendraient coupables devraient être interpellés. Comment tous ces donneurs de leçons en matière de liberté, qui nous montrent aussi souvent du doigt, peuvent-ils à la première alerte méconnaître à ce point les bases élémentaires de l'esprit du droit républicain ? Ce sont des hypocrites ! Quand vont-ils se décider à interdire les séances de prière dans la rue contre les centres de santé où se pantheon_08pratique l’IVG ? Quand vont-ils faire évacuer l’église Saint Nicolas du Chardonnet occupée par des intégristes qui n’y sont pas autorisés ? Quelles mines font dorénavant tous ses grands esprits quand ils entendent dire que la justice pourrait être saisie au nom du droit local alsacien qui comprend le délit de blasphème comme nous n'avons cessé de le dénoncer sous le regard apitoyé de ces importants ! Que disent à présent ceux qui se risquèrent même, comme c'est le cas de François Hollande, à vouloir mettre le concordat dans la Constitution pour mieux protéger ce particularisme qui accable l'Alsace ? Ayrault, Valls, et les fanatiques religieux ont en commun de penser que le droit s'interprète au fur et à mesure d'après leurs émotions ou leurs convictions. C'est ce qui les rend dangereux pour la liberté davantage que l'idée qu'ils s'en font !

Vous n’avez pas dû remarquer l’information, sans doute. Moi, elle m’a percuté rudement. Une fusion est envisagée entre le géant franco-allemand de l’aéronautique EADS et le britannique BAE, héritier de British Aerospace. Ici où là, quand quelqu’un en parle dans les médias, l’information n’est abordée que sous son angle commercial et financier. Jamais dans sa dimension stratégique et politique. Il a d’ailleurs été annoncé dans l’indifférence du gouvernement. Pas un mot de commentaire. pantheon_09Pourtant l’Etat français est un des principaux actionnaires d’EADS. Ce projet est la première initiative d’envergure du nouveau président d’EADS, l’allemand Thomas Enders, qui a remplacé le français Louis Gallois depuis juin dernier. Alors que Gallois était un défenseur de l’industrie attaché au rôle de l’Etat dans l’économie, Enders est un libéral qui a longtemps milité au sein de la CSU, l’aile ultraconservatrice de la majorité de Mme Merkel. Ce monsieur préside le club patronal allemand qui œuvre au rapprochement transatlantique, l’Atlantik Brücke e.V. C’est donc un artisan actif et ardent du grand marché transatlantique, le fameux GMT, dont il est impossible d’entendre parler en France alors qu’il est censé se mettre en place en 2015. Le souhait de ce Thomas Enders de se rapprocher du groupe britannique d’aéronautique et de défense n’est donc pas limité à l’aspect commercial et financier. En rompant l’axe franco-allemand qui a porté Airbus et EADS, cette fusion rendrait possible un nouvel axe germano-britannique à la tête du nouveau groupe. Avec un tropisme beaucoup plus transatlantique qu’européen. Car le britannique BAE est d’ores et déjà un groupe fortement intégré au complexe militaro-industriel états-unien. Il possède des filiales aux USA. Et il participe directement au développement du nouvel avion de combat des USA, le F35, qui a vocation à remplacer le F16, l’avion militaire le plus vendu de l’histoire. Cela isolerait un peu plus le programme français Rafale en Europe. En matière d’industrie de défense, cette fusion enterrerait donc toute velléité d’indépendance européenne face aux USA. Quant à l’aéronautique civile, BAE n’y a pas laissé de bons souvenirs. Lors de la constitution d’EADS en 1998, BAE avait en effet fait l’acquisition de 20% dans Airbus après avoir renoncé à intégrer EADS en tant que tel. Avant de se débarrasser de cette participation en 2006, contribuant directement aux difficultés financières d’Airbus. Ici je résume autant que je le peux pour ne pas surcharger de considérations techniques et historiques cette information. Mais je crois avoir fait sentir l’essentiel. Je suis scandalisé de voir que le gouvernement ne dit et ne fait rien. L’atlantisme historique et aveuglé de Jean-Marc Ayrault et François Hollande coupe ces deux hommes d’une compréhension vraiment informée des exigences qu’impose le souci d’indépendance et de souveraineté face aux Etats-Unis. Les allemands, habitués à vivre sous parapluie nucléaire et militaire des nord-américains depuis la partition de l’Allemagne, ne sentent pas les choses comme nous. J’estime qu’il faut s’opposer à cette opération. Je pense que le gouvernement qui a déjà accepté à Washington le prétendu « bouclier anti-missiles » est en train de laisser volontairement se mettre en place une conception de la défense qui mériterait au moins d’être assumée pour pouvoir être discuté. La plus grande méfiance est donc de mise face à ce projet de fusion, tant pour pantheon_10l’indépendance de notre défense que pour l’avenir d’Airbus.

Je veux revenir un instant sur le sens que je donne à la publication dans mon précédent post d'un argumentaire à propos du bilan de la politique d'Hugo Chavez au Venezuela. Mon intention est d'expliquer les raisons pour lesquelles je soutiens la révolution bolivarienne. J'espère bien que mes arguments convaincront à leur tour d'autres personnes de regarder différemment la place particulière du processus politique en cours au Venezuela. Mais mon premier objectif est de contrecarrer deux attitudes qui me paraissent nuisibles à notre propre combat. La première est de se résigner, sans se renseigner, à avaler peu ou prou l'image générale que nos adversaires veulent donner de toute révolution qui contrecarre les intérêts de l'oligarchie où qu'elle soit dans le monde. Nos adversaires savent ce qu'ils font. Ils n'essaient pas de convaincre, ils ne citent jamais un fait précis. Leur but est de créer une ambiance de dénigrement en instillant l'idée qu'il existe une raison d'une dimension infâme chez celui qu’ils désignent à la vindicte. Leur intention n'est même pas de faire entrer quelque chose dans le crâne des autres. Il s'agit seulement de rendre suspect. Leur but est très précis. Ils veulent neutraliser l'opinion dans le cas où ils se décident à passer à l'action violente. Dans ce domaine leurs préparatifs sont constants et méthodiques. Ainsi, depuis plusieurs jours, voit-on dans la presse internationale que les enquêtes d'opinion, on ne dit jamais lesquelles, annonceraient un recul de Chavez, et un progrès de son concurrent, le candidat commun de la droite, de l’extrême-droite et des socialistes. Cette information ne correspond à aucun sondage. Ni à aucune donnée de terrain. Tout au contraire, les témoignages se recoupent pour montrer que la campagne de nos adversaires patine et que l'état-major qui la dirige est actuellement très divisé. Il n'empêche ! Quoiqu'il se passe sur le terrain, pour l’ennemi, le dispositif doit être mis en place pour contester le résultat si cela est possible. Cette contestation n'aura rien de rhétorique. Elle se déclenchera sous la forme d'occupations de places, de mouvements violents, comme dans le passé, à plusieurs reprises, la droite a essayé de le faire. Cette violence aura lieu si le résultat n’est pas massivement du côté de Chavez ! Le candidat des socialistes, de la droite et de l’extrême-droite, Capriles-Radonsky, a été lui-même personnellement extrêmement actif pendant le putsch et la séquestration de Chavez en 2002. C'est lui qui dirigeait le commando qui envahit l'ambassade de Cuba ce jour-là. Tel est en effet le « démocrate » que nous a vendu « Libération » et les autres journaux de la boucle des agences d'influence nord-américaines. De mon côté, en publiant des contre-pantheon_11informations comme d'autres le font partout dans le monde, je travaille à tenir les esprits en alerte et à aider à la compréhension de ce qui se passe vraiment. De cette manière, ceux que ces arguments auront intéressés, progressent en éducation politique. Ils comprennent mieux que la lutte que nous menons en France est insérée dans un front beaucoup plus large à l'échelle du monde où les avancées et les reculs des uns ou des autres nous impliquent tous. Et, bien sûr, en même temps nous préparons les esprits à devoir réagir en cas d’offensive putschiste pour former une chaîne internationale de résistance. Ceci me mène à la critique d'une autre attitude qui nous nuit beaucoup. C’est celle qui consiste à s'en tenir un point de vue de purs commentateurs, soupesant le bon et le moins bon, en acceptant de passer sur le terrain de nos adversaires. On parlera et on protestera contre tel aspect du chavisme en se taisant sur Guantanamo, le putsch au Honduras et au Paraguay. On ira parfois même jusqu’à ironiser sur la facilité de la distribution de la rente pétrolière. Et on oubliera que rien n’est moins habituel dans le monde que cette distribution comme en témoigne la situation dans les pétro-monarchies. Au fond, si ce qui est fait ici ou là par l'un des nôtres n'est pas parfait, exactement conforme à l'idée que nous nous faisons ici, en Europe, dans nos conditions particulières, et quand bien même nous avons cependant raison, de ce qui est le bien et ce qui est le mal, alors nous condamnons par avance, nous répandons notre scepticisme, et en définitive nous accompagnons la campagne de dénigrement. Ainsi s'agissant du Venezuela, de la Bolivie, du Paraguay, de l'Équateur, de l'Argentine, nous devrions ou bien admirer sans réserve, adorer, être émerveillés, ou bien, au contraire, acrimonieux et aigres, nous devrions d'un pantheon_13haussement d'épaules et avec dédain rejeter d’un bloc le tout pour la partie qui n'est pas assez bonne à notre goût ! Cette attitude binaire est celle qui convient évidemment au format médiatique. Est-ce une raison pour accepter de laisser notre esprit se laisser modeler sur ces registres simplistes ? Pour ma part, j'ai toujours dit que je n'étais l'admirateur de personnes au sens que les commentateurs donnent à ce mot. Chacun des processus politiques engagés dans les pays de la vague démocratique est une source d'inspiration. L’inspiration c'est autre chose que « l'admiration » au sens de béatitude que l'on accole généralement à cette expression. C'est au contraire une attitude raisonnée, argumentée, qui fait la part des choses et cherche à tirer de ce qui est entrepris des enseignements concrets pour soi-même et pour l'action que nous avons à conduire. Bien sûr, je ne veux pas cacher que cela n'exclut pas beaucoup d'empathie pour les personnages que je suis conduit à fréquenter dans ces circonstances. Hugo Chavez au Venezuela, Rafael Correa en Équateur, Pepe Mujica en Uruguay pour ne citer que ceux-là, mais en pensant aussi aux autres et à nombre de ceux qui les entourent. Ils m'inspirent chacun un sentiment de communauté de vie et d'espoir qui s'enracine profondément dans mon imaginaire politique et ma détermination humaine.


375 commentaires à “Le Front s’élargit contre le traité et pour la manifestation du 30 septembre”

Pages : « 1 2 3 4 [5] 6 7 8 »

  1. 201
    catharine dit:

    Des milliers d'Espagnols tentent d'encercler le Congrès à Madrid

  2. 202
    Hélène dit:

    J. Généreux à "C'dans l'air" ! Mais que se passe-t-il chez Calvi aujourd'hui ?

  3. 203
    Emphatie dit:

    J Généreux est en ce moment l'invité de C dans l'air sur France5

  4. 204
    j-jour dit:

    Ceci n'est pas un tract du Front de Gauche, mais un extrait d'une dépêche AFP qui annonce une grève générale pour demain 26 septembre en Grèce:

    "L'austérité imposée pour régler la crise financière a débouché sur une chute de la consommation et de l'activité. Le PIB est en chute libre. Du coup, pour tenir les objectifs d'ajustement budgétaire, il faut sans cesse accentuer la sévérité des mesures. Qui en retour alimentent la crise économique, et la contestation.
    Les Grecs voient ainsi fondre leurs revenus alors que les impôts ne cessent de gonfler pour les salariés, fonctionnaires et retraités, sans que soient traités les problèmes d'évasion fiscale endémiques du pays."

    Tout est dit.

  5. 205
    Patrice C. dit:

    Bonjour,
    Pour ceux qui n'aurait pas vu Jean Luc Mélenchon hier soir sur la 5 : c'est ici.

  6. 206
    Michel Berdagué dit:

    Merci Hélène, Reynié a essayé de couper Jacques Généreux dès que l'argumentaire brisait son blabla, Jacques a tenu bon, pas touche à la parole structurante et éclairante pour la souveraineté populaire.

  7. 207
    Hugo (étudiant en biologie) dit:

    @ Alain Tétart (60)(73 ANS) :
    J'aime beaucoup ce que tu viens de me dire !
    Oui j'ai une fâcheuse tendance à analyser trop de choses, mais que veux tu, c'est un de mes innombrables défauts.
    En tout cas je n'aime pas trop le terme de leader, mais ce doit pourtant être le bon terme vu le nombre de personnes de l'autre gauche qui sont audibles dans les médias...
    Bien à toi !

    @ux autres :
    Tout d'abord, que je m'intéresse à l'anarchisme ne veut pas dire que je suis abstentionniste, j'ai voté FdG aux européennes, présidentielles et législatives. Ensuite je m'intéresse à la construction du FdG en tant que groupe large de gauche voire d'extrême gauche, car c'est dans la convergence des luttes sociales et donc dans l'union des partis que nous serons plus audibles. Enfin je viendrais évidemment le 30 septembre à la manifestation pour le référendum et contre le traité même si je regrette qu'il faille venir à Paris et qu'aucune manif n'ai été proposée en province...
    Et je remercie tout particulièrement "bernard hugo" pour son petit cours d'histoire qui permet de concilier un peu les deux points de vue.
    J'ai hâte de vous lire toutes et tous, partageons, c'est la base de la motivation militante !

    Bien à vous, Hugo

  8. 208
    jac dit:

    Et l'argent du Qatar qui vient au secours de l'état français ou peut-être de quelque chose d'autre dans les banlieues françaises ? La droite avait mis un chapeau sur la proposition, la gauche l'a acceptée.

  9. 209
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    Bravo à l'économiste J Généreux chez Calvi les choses sont mises au point, et Calvi va certainement regretter de l'avoir invité, son passage m'a fait le même effet que le passage de Jean-Luc Mélenchon sur la 2 avant les présidentielles !
    On ne lâche rien !

  10. 210
    jean ai marre dit:

    @ 208 jac
    Et l'argent du Qatar? La droite avait mis un chapeau sur la proposition, la gauche l'a acceptée.

    C'est ce que je nomme dans mon commentaire @ 190 " l'incohérence politique ". C'est argent est dévoyé de son origine. C'est un projet de Sarko, repris par la soit disant gauche au pouvoir.
    Ce qui explique pourquoi Moscovici a fait avorter le projet de la Grande Banque d'Etat. A Montebourg n'a eu que ce projet pour mener le redressement productif !
    Cet argent venu d'une monarchie totalitaire, avec des gouvernants autoritaires, qui oppriment les travailleurs immigrés, ces personnages imbus de leur argent, qui prêtent à une république est-ce de la démocratie ? Cet argent va aller dans les zones déshéritées, parait-il. Un scandale !

  11. 211
    educpop dit:

    Grâce à la détermination militante et pédagogique du front de gauche, le manque de clarté et même l'imposture des dirigeants apparaît doucement, et on voit bien que ce phénomène va prendre de l'ampleur. De ce fait il y a en apparence plusieurs camps et partis, mais il n'en resterait plus que 2 avec la conscientisation grandissante : d'un côté un rassemblement des néo-fascistes et des néo libéraux, de l'autre côté les républicains. ça rappelle des choses. La détermination adverse n'est pas moins grande, et il y a longtemps qu'ils préparent cette bataille décisive pour supprimer les acquis du conseil national de la résistance. Ils vont peut-être avoir gain de cause et faire inscrire leur dogme dans les constitutions. Mais imaginons que notre détermination aille jusqu'à une très grande manif de l'Europe des peuples à Bruxelles,comme suite logique des mobilisations qui ont lieu dans chaque pays. On pourrait encercler la citadelle qu'est la commission Européenne et lui faire entendre le grondement de la foule. Il faut qu'elle renonce à son arrogance mais aujourd'hui comme toutes les citadelles en leur temps elle semble imprenable. Sauf que les murs n'ont jamais empêché le peuple de passer quand le moment est venu. Les gouvernements aux ordres des puissances de l'argent devront être renversés puisque la démocratie a été instrumentalisée pour servir une fausse alternance.
    Pendant la campagne Jean-Luc Mélenchon a dit : "vienne le temps des cerises et des jours heureux".
    J'ai envie de l'entendre dire maintenant : "faisons bientôt entendre le chant de la liberté ", quelque chose comme ça.

  12. 212
    Fred dit:

    Actuellement, grosse manifestation en espagne dans toutes les villes importantes et surtout à Madrid où les manifestants tentent de reprendre le congrés et faire démissionner le gouvernement actuel. Des manifestations aussi à Paris et dans d'autres villes d'Europe.
    El pueblo, unido, jamas sera vencido !

  13. 213
    j.lou dit:

    Sur le 220 ème anniversaire de la République.
    Il est bon de revenir aux source des insurrections civiques et d'en rappeler les communs dénominateurs avec nos jours d'aujourd'hui. La pluie d'abord comme élément commun mais aussi les causes des mécontentements. Et le parallèle est ainsi montré que le mécontentement citoyen d'hier n'est pas sans rappeler celui d'aujourd'hui. Et aujourd'hui même, la construction de l'Europe engendre des manifestations d'indignation citoyenne. En voyant Jean-luc devant le panthéon, je n'ai pu m'empêcher d'avoir le souvenir d'un Napoléon qui voulait que l'Europe se "républicanise". il me semble que sa défaite devant Bruxelles (qui abrite aujourd'hui le siège de l'Europe) face à l'armada royaliste symbolise encore aujourd'hui cette incapacité à considérer l'Europe comme un territoire où l'argent ne serait qu'un moyen au service de l'humain.

  14. 214
    yvon dit:

    Pour revenir sur la prise de position des Verts quant au traité européen, souvenons nous que DCB avait failli être mis en minorité (cinq voix je crois) au parlement des Verts allemands il y à de cela quelques jour. C'est donc un schisme dans le mouvement écolo Européen, les prémices de la vague.
    Et en avant, vers de nouvelles aventures !

  15. 215
    Melmoth dit:

    Une grande leçon de démocratie et d'intégrité morale de la part des socialistes. Le Bureau National vient de se prononcer à l'unanimité pour voter le TSCG. "Selon un participant au BN, il y a eu lors de la réunion, "beaucoup d'insistance pour dire aux parlementaires "si vous voulez voter contre le traité, préférez l'abstention". Quel exemple d'honnêteté intellectuelle pour tous les jeunes qui ont cru voter utile. En suivant leur raisonnement, les députés socialos qui s'étaient abstenus pour le MES étaient donc théoriquement contre. Je n'ai jamais vu un tel comportement honteux envers le peuple. C'est carrément du foutage de gueule.
    Nous serons nombreux le 30 septembre, mais il faudrait aussi, à l'instar des espagnols ce soir, en très grand nombre dans toutes les villes, manifester directement à l'assemblée nationale, cette godillots room, auxquelle plus personne ne croit vraiment. La démocratie est en récession, il va vraiment falloir que le peuple fasse entendre sa voix. Le compte à rebours s'accélère!

  16. 216
    Jean Jolly dit:

    Merci à André Chassaigne pour avoir signalé ce nouveau coup de poignard.

    @ Hugo.
    Tout d’abord sois le bienvenu parmi les têtes dures, il nous arrive parfois d’être méfiant, si bien que notre camarade maréchal (très sympathique) aura pu soupçonner une énième infiltration indésirable qui pourrit généralement le débat sur l’actualité relayée et transcrite par Jean-Luc (selon son analyse) sur son blog, dont nous ne sommes pas les gardiens (ça va de ce coté, le webmestre s’en occupe très bien, j’en sais quelque chose) mais il n’empêche qu’un débat doit toujours avoir pour but d’être constructif. J’ai donc trouvé tes interventions très intéressantes et si tu es jeune ça l’est d’autant plus dans ce monde où les jeunes sont abrutis quotidiennement par le progrès technologique et représentent cependant la tranche des chômeurs la plus conséquente… Un cerveau normalement constitué ne peut comprendre la stupidité qui consiste à faire travailler plus longtemps les « anciens » tout en démoralisant nos jeunes.
    Bref, pour en revenir à ta vision de la politique actuelle, je n’ai pas la place nécessaire ni les compétences pour pouvoir évaluer la « meilleure » stratégie politique possible à notre situation nationale, européenne et forcément mondialisée. Le programme partagé « l’Humain d’abord » n’était peut être pas parfait mais il englobait un certain nombre de solutions applicables dans la Vième République qui auraient mis fin à la bankstérisation.
    Mais laissons de coté ce volet du programme du Front de Gauche qui n’a pas enthousiasmé les veaux a priori. Ce qui m’inquiète le plus est le volet de l’Assemblée Constituante que nous demandions de convoquer afin d’écrire une constitution moderne dont chaque Français aurait été contributeur… ça me dépasse ce manque de débat et d’intérêt qui devrait être le débat principal pour établir un début de démocratie.

  17. 217
    No Pasaran dit:

    L'austérité est un choix politique. L'Union Européenne a été voulue pour résister aux attaques des marchés financiers. Aujourd'hui elle sert les intérêts de ces mêmes marchés, parce que des dirigeants de droite - les Merkel, les Rajoy - le veulent. La pseudo-fatalité économique n'est qu'un leurre. L'austérité ne résout rien mais aggrave toujours plus la situation. Il s'agit de rompre le contrat social européen à la faveur de cette crise, certainement pas de la résoudre. Or qui dit politique dit peuple et il faudra bien que ces dirigeants élus sur mandat du peuple finissent par comprendre qu'ils ne peuvent pas faire de politique sans lui ni contre lui. Rappelons à Hollande ses devoirs, exigeons d'être consultés sur un traité qui ne peut légitimement pas être imposé. Le suffrage démocratique universel est de règle en république, d'autant plus que ce traité suppose une modification de la constitution. EELV est contre ce traité, de nombreuses voix de tous bords s'élèvent pour le dénoncer, soyons toujours plus nombreux à interpeller les députés avant le 30 septembre. Merci au FdG de mener la lutte depuis le début.

  18. 218
    JM77FDG dit:

    Jean-Luc Mélenchon ou J.Généreux pourraient ils revenir sur un point développé vite dans C dans l'air par Reynie et l'autre intervenant stipulant que si 12 pays le ratifiaient alors le traité serait adopté. Nous le refusant, serions donc exclu de ce traité et donc de facto aurions des difficultés à emprunter aux taux actuels. Généreux n'a pas vraiment eu le temps de répondre.
    Merci.
    Pour le reste à C dans l'air c'était 1 contre 4...

  19. 219
    françois chaubet dit:

    Sur l'argent du Quatar
    Depuis les accords de Betenwood où les USA ont imposés le dollars comme unique monnaie d'échange international, fort de leur suprématie militaire, le monde à été envahis de billets vert, dont la seule valeur est celle du papier depuis 1971 ou Nixon a supprimé la contre valeur or de sa monnaie. 40 ans plus tard, les émir ont enfin compris qu'il devaient sauver leurs capitaux, et décident d'investir sur l'euro. leur motivation ne semble qu’économique. Mais les enjeux sont aussi politiques. Certaines oreilles européennes, seraient-elles ouvertes (soumises) aux dogmes les plus rétrogrades?

  20. 220
    Lilly54 dit:

    Bonsoir Amis, bonsoir Jean-Luc, La nuit est tombée sur Madrid et le peuple est encore dans la rue. Devant l'Assemblée Nationale il demande la démission de Rajoy. Ne cherchez pas l'info sur nos télés. Seuls les twittos ont le privilège de voir en dirrect depuis 18 heures cette gigantesque manifestation. Hélas les forces de l'ordre ont attaqué la jeunesse assise par terre. Elles ont essayé de disperser la foule mais en vain. Le peuple est toujours là, vaillant et rassemblés. Nous suivons les évènements sur la toile puisque nos médias sont occupés à autre chose. Ca fait chaud au coeur cette résistance espagnole mais ça pince le coeur aussi. Ils sont courageux et ce soir tous les twittos sont près d'eux. Je voulais vous faire partager ces moments d'intense émotion.

  21. 221
    jeanne dit:

    Calvi a failli prendre un coup de jeune ou plutôt un coup de froid. Mais il a toujours un cache-nez en réserve...

  22. 222
    DAVID JV dit:

    Je viens de regarder J. Généreux, belle prestation chez Calvi. Quand à Mélenchon, bien aussi.
    Par contre il y a une chose que je ne m'explique pas. Comment, selon un sondage, 70% des sympathisants du FdG seraient satisfaits de la politique de Hollande ? Mais ils sont ou ces 7 sympathisants /10 ? Je ne les vois pas moi, nulle part, et surement pas ici.

  23. 223
    Jean Louis CHARPAL dit:

    La présence de Jacques Généreux à " C dans l'air " n'est pas due au hasard et Calvi ne l'a pas acceptée de lui même. Les protestations incessantes dont Calvi a été l'objet devant l'exclusivité inadmissible acordée aux ultra libéraux, sans aucun débat possible, ont fini par payer. C'est une petite victoire sur la désinformation, mais une victoire quand même. Il ne faut surtout pas relacher la pression et continuer à faire reculer le lavage de cerveau institutionalisé. Ca barde en Espagne ! Nous voyons venir, ce qui paraissait utopique il y a encore quelques semaines, une convergence des luttes. La prochaine étape sera le 30 prochain, un maximum de citoyens et citoyennes dans la rue. Quel qu'en soit le résultat, aux camarades qui demandent " et après ? ", j'ai envie de dire, on continue sur le chemin tout traçé de la Révolution citoyenne qui devra être européenne, puisque les coups de force et coups d'Etat contre les peuples, permanents, sont européens. Les manifestations le même jour dans toutes les villes d'Europe paraissent envisageables, ainsi que des manifestations à Bruxelles, siège des nouveaux "aristocates du fric" ne valant pas plus chers que les aristocrates émigrés de l'Ancien Régime. Ils ont en commun la même haine du peuple et de la République.

  24. 224
    jeanne dit:

    le site qui explique bien et simplement TSCG et la suite est celui- ci : "les moutons enragés" (déjà signalé mais sans indiquer la référence)

  25. 225
    Axel dit:

    Pour JM77FdG :

    Ce que j'en ai compris :
    - 25 pays sur 27 ont signé un accord devant déboucher sur l'application du traité (exceptions : République Tchèque et Angleterre).
    - 13 pays dont 9 de la zone euro ont ratifié le TSCG à ce jour. Quand 12 pays de la zone euro l'auront ratifié, ils s'appliquera à tous les pays de la zone euros et pays ayant ratifié hors zone euro le 13 janvier 2013, sauf si le 12è ratifie après le 13 janvier.
    - Au bout de 5 ans, il sera intégré dans le cadre juridique de l'Union européenne, et s'appliquera donc aussi à la République Tchèque et l'Angleterre...
    Pour répondre, si nous ne ratifions pas, il s'applique quand même. Au plus tard en 2018, mais si j'ai bien compris, dès le 13 janvier 2013.
    Maintenant, je n'ai pas creusé à fond l'affaire, est-ce que quelqu'un de qualifié peut confirmer ?

  26. 226
    cobalt dit:

    Bonne nouvelle. Sur le blog de P.Jorion, dans les commentaires, il y a un large consensus pour la manif de dimanche. D'autre part Paul Jorion a signé le manifeste de soutien contre le traité austéritaire. C'est important car quand des voix s'élèvent et se rassemblent, le cri du peuple est un peu plus audible. La manif de Madrid, ce soir est peut-être ce qu'il faudrait faire dimanche.

  27. 227
    Jean Louis CHARPAL dit:

    225 Axel
    Si nous ne ratifions pas le traité, il ne s'applique pas à nous. Du moins pour un bon moment. Mais surtout le "non" de la France aurait un certain retentissement, d'autant plus sur un fond de mécontentement grandissant des peuples d'Europe. Quant aux possibilités de financement, pas d'affolement. Il est toujours possible de se financer par emprunts forcés auprès des banques françaises qui regorgent de fric, faisant 70% de leur chiffre d'affaire avec la spéculation.

  28. 228
    Axel dit:

    Pour compléter mon précédent post :

    Je ne crois pas que les taux d'intérêts négatifs de la France soient dûs au fait que la France s'apprête à ratifier le TSCG et rassure donc les marchés. Natixis n'a t-elle pas fait une note expliquant que si le gouvernement applique les mesures d'austérité prévues dans le programme de Hollande, la croissance passerait de 0,7% à 0% ?. Si le fait de ratifier rassurait les marchés, il faudrait voir un mouvement de baisse des taux chez tous les pays qui ont déjà ratifié...

    Les taux en baisse sont plutôt dus au fait que les prêteurs sont prêts à tout pour prêter à des pays dont ils sont à peu près sûrs. Or, il n'y en a plus beaucoup. Cela donne un rapport de force favorable à notre pays pour emprunter sur les marchés financiers. Beaucoup d'argent à placer, peu d'emprunteurs. Cela veut aussi dire que les fameux marchés sont très contents de prêter à la France, malgré son énorme déficit (comme ils disent). Cherchez l'erreur.

    Voir également à ce sujet le blog de Frédéric Lordon (la pompe à phynance). Ce dernier en a parlé cet été me semble t-il.

  29. 229
    lenormand dit:

    Dimanche on défile. Bien. Mais j'espère que cela ne se passera pas comme les manifs contre la loi sur les retraites. Un petit tour, presque du tourisme, et on dégage la place le plus rapidement possible ! En clair y'a t-il un (des) discours de prévu à l'arrivée de la manif ?
    De plus il me parait indispensable que l'appel à manifester soit adressé à tous les républicains qui désirent que le peuple français ne soit pas soumis aux puissances de l'argent. Sinon il ne faut pas se faire d'illusions sur le résultat de cette journée.
    Bonne fin de semaine

  30. 230
    Diogene dit:

    @Axel 225
    Tu as raison, c'est pourquoi il faut secouer le cocotier le 30 ! Seul un mouvement massif, détermine, et exponentiel peut changer le cours des choses. Car sans la France, l'Europe est morte, et la rente des spéculateurs avec. Ils veulent se passer du peuple, mais le peuple en a assez et le fait savoir. La confiscation de souveraineté induite dans le TSCG est de mon point de vue un abus de pouvoir, un vrai coup d'état. Ce soir, les matraques on frappe nos voisins Espagnols pour non pas rétablir l'ordre mais pour défendre la finance. Quand je pense aux votes utile, je me dit que la peur est bien mauvaise conseillère car elle n'a pas évite le danger. Le peuple s'est fait rouler dans la farine, le "ne nous plaignons pas, c'est pire ailleur" ne tient plus : le pire, c'est maintenant et c'est ici. Une seule voie, pas deux, reste possible : la mobilisation. Encore faudra t il ne pas avoir peur des coups de matraques, car nos droits fondamentaux, il va falloir aller les chercher maintenant avec les dents.
    Combien autour de nous se desinterressaient de la chose publique ? Pendant ce temps,ce qui nous arrive était programme, planifie consciencieusement. Fin du bal maintenant. On lutte ou on crève. Vous me direz qu'on crève tous un jour, alors autant crever pour quelque chose de beau non ? Ça me fait une peine immense lorsque je vois des gosses jouer, j'ai honte de ce que nous leur laissons en héritage, battons nous pour eux c'est bien le moins que nous pouvons faire.
    Comme a Valmy ! Vive la Nation et vive la République !

  31. 231
    azvedo dit:

    Et ce soir, l'Espagne dans la rue tente le rapport de force pour obtenir la "rupture". Les médias n'en disent rien.
    L'espoir d'un basculement qui ferait tache d'huile en Europe est immense... Ceci augure de luttes qu'un 30 septembre pourrait incarner ici... Courage aux espagnols ! L'Europe vous regarde ce soir, elle vous suivra demain...

  32. 232
    Menjine dit:

    Appel à la" grève générale" par les syndicats basques d'Euskadi et de Navarre contre les mesures d'austérité, ce Mercredi 26 Septembre. Après les manifestations de ce Mardi dans toute l'Espagne.
    Mais ce n'est pas encore l'unité de toutes les forces anti-austéritaires, on en aurait pourtant besoin.

  33. 233
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    Quoi que l'on en dise et quoi que l'on fasse, elle se met en place cette révolution, voyez nos amis Grecs, voyez nos amis Espagnols qui se font massacrer par leurs propres polices d'état qui se mettent aux services de ces financiers qui gouvernent le monde ! Ce n'est pas une bastille que nous allons reprendre mais des bastilles un peu partout en Europe, car oui l'Europe est le bon choix et sa monnaie l'Euro aussi, les puissants et les riches ne s'étaient pas imaginés en créant ces structures que tous ces peuples différents arriveraient à s'entendre malgré leurs différences de langues et de cultures ! mais trop c'est trop !
    Le passage des frontières permet à chacun de voir que de crever de faim en Grèce ou en Espagne ou en France c'est la même chose, et la toile qui fonctionne à la vitesse de la lumière permet une information ultra rapide, donc nous savons tous si nous nous en donnons la peine, nous savons tous que le fléau est unique et que seule la finance et ses gens qui la détiennent et qui la gèrent n'ont aucun respect pour les peuples que nous sommes, alors oui il faut remettre les compteurs à zéro, et la démocratie a assez fait de progrès en Europe pour que les armes ne soient pas nécessaires.
    Que l'on vote ou pas pour le traité j'ai cru comprendre que de toutes façons nous y serions quand même soumis et dépendants, la boucle est déjà bouclée, alors à nous de reprendre la main et si il faut nationaliser les banques et le cac 40 n'ayons pas peur de faire voir à ces actionnaires étrangers que le peuple Français ne se laissera pas égorger sans réagir !
    Que ceux qui le peuvent se rendent en masse le 30 à Paris, ce sera notre premier coup de semonce, comme aux feux d'artifices celui-ci se fera entendre dans toute l'Europe et ainsi nos voisins pourront à leurs tours prendre part aux festivités ! La liberté n'a pas de prix tous ensembles nous devons pouvoir la retrouver !

  34. 234
    Antraigues dit:

    Bien content de voir J. Généreux à la télé (C dans l'air) hier soir, calme, clair et convaincant, même s'il était bien évidemment le seul invité à argumenter contre le TSCG.

  35. 235
    Michel Berdagué dit:

    Agir, agir, le message du chef d'état sera très entendu le 30, surtout quand on est réveillé par : " Agir pour des finances innovantes", ferait-il appel en urgence au Front de Gauche, car question innovation l'Humain d'abord se pose là.
    Même si nous n'avions pas l'autorisation et sa diatribe à l'O.N.U. le peuple en Front marche pour stopper ces dérives où les spéculations sont protégées et encouragées par les choix du tout privé.
    Espagnols, Basques, Portugais, Grecs aujourd'hui, chaque jour les mobilisations des peuples sont prêtes pour prendre le pouvoir et gérées pour l'intérêt général, c'est tout à fait autre chose que d'être seulement contre, oui le FdG a déjà gagné par sa stratégie concrète, réaliste et la seule à mettre en oeuvre pour le bien vivre. Nous avons fait plus que bouger les lignes, la réflexion, la arguments, la raison, l'intelligence, le courage de faire front et de ne pas porter leurs bagages commencent à murir dans tout le monde du travail, il serait temps.
    Vive les convergences des luttes, ce mouvement tant décrit et souhaité depuis longtemps nous sommes en route pour le vivre, debout.

  36. 236
    eric91 dit:

    Le rassemblement du 30 est porteur d'un immense espoir. Celui ci ne peux retomber après la dispersion des participants. Il est dores et déjà important de nous préparer à l'après.
    Mais il faut également se préparer à l'affrontement violent avec le bras armé du système aux abois. Les charges violentes contre les indignés Madrilaines hier soir, mais parisiens de la Défense il y a qq mois n'en laissent pas douter...
    Cette manifestation du 30/09 sera un symbole important de la révolution citoyenne en marche. À ce titre, ne serait-il pas intéressant d'organiser, sous forme de flash mobs, des rassemblements devant l'assemblée nationale, le sénat, à proximité de l'Elysée...
    Au plaisir de vous retrouver le 30!
    Ps : Napix, à part sa belle gueule, est tout à fait insupportable de suffisance, clone médiatique du Système dont elle est un des relais... Idem de Calvi et de sa machine quotidienne à distiller la propagande libérale... Aidé de ses sbires Reynie, Barbier et leurs cliques sans jamais, jusqu'à hier, de contradicteurs. Ah!... une quotidienne avec Lordon, Généreux, Mélenchon...

  37. 237
    obermeyer dit:

    Les taux d'intérêt nuls ou négatifs pour le moment (uniquement pour des emprunts à courts termes) sont dus au fait que les banques suisses, où s'accumulent des montagnes d'argent spéculatif, profitant d'un franc suisse très fort face à l'euro, ont acheté pour 80 milliard de dette européenne. ces taux ne sont donc pas dus à une bonne gestion de la crise qui rassurerait les marchés. vu la dégradation prévue de notre croissance, nous reviendrons vite sous le feu des agences de notation et des requins de la finance. le scénario grec se précise chez nous, avec l'explosion du chômage et les même recettes débiles appliquées à notre économie.
    en résistance !

  38. 238
    Antigone 34 dit:

    Chaud devant! Ce sont les révolutions citoyennes qui sont en marche. C'est le peuple qui avance, le 30 septembre va lancer notre propre mobilisation.
    Regardez ces images de Madrid devant l'assemblée, hier soir, et surtout la fin. Voilà ce qui se passera à force de nier les peuples et laisser la finances se gaver de nos impôts. NO pasarán... Calmons-le avec nos camarades espagnols !

  39. 239
    vert pomme dit:

    Eva J car je ne doute pas que tu lises ce blog, le tien n’étant pas encore ouvert. Fais-toi plaisir. Fais nous une surprise dimanche. Tu ne vas pas aller toute seule dans ta campagne un jour pareil ? Viens connaitre avec nous une vraie solidarité, une chaleureuse camaraderie. Ça te changera de ce parti (bien mal parti) qui t'a fait avaler tant de couleuvres. Tu es une femme libre, non ? Il parait que tu ne comprends rien à la politique ? Montre lui à ce donneur de leçons mal-vieillissant que c'est toi le courage, toi qui te bats depuis tant d’années et pratiquement seule contre tous, contre les criminels de la finance internationale. Tu n'as de leçons à recevoir de personne ! Personne ne te sifflera. Nous y serons beaucoup de Verts et d'ex-Verts, sais-tu ? Je suis sure au contraire que tu seras applaudie ! A dimanche donc ! Nous comptons sur toi, ta place est avec nous!

  40. 240
    Jean Louis CHARPAL dit:

    Jusqu'au bout, la désinformation fera rage. Tant que le financement et le mode de fonctionnement des médias publics et privés ne sera pas réformé (au vrai sens du mot, celui d'un progrès et non d'un bond en arrière), nous aurons droit à des mensonges et à la falsification des faits. Le dernier mot d'ordre consiste à dire que nous allons manifester "contre l'Europe". C'est révoltant car il s'agit exactement du contraire.Nous manifestons contre les fossoyeurs de l'Europe et de la démocratie, contre l'ultra libéralisme en Europe. Ce qu'il faut combattre ce sont les politiques d'austérité qui signent l'arrêt de mort de l'Europe.
    Mêmes mensonges avec le dernier "dada", le soi disant fédéralisme. C'est de la langue de bois et il faut le répéter autour de nous. Ce que veut l'oligarchie, car ça commence à bouger un peu partout, c'est, dans l'urgence, renforcer encore les liens entre ses membres. Se barricader et se blottir entre aristocrates du fric pour se donner du courage. Il ont compris que l'union fait la force. Les peuples commencent à le comprendre. C'est pourquoi, l'aristocratie des privilégiés resserre les rangs. J'ai de plus en plus envie d'unn ouveau Valmy !

  41. 241
    reneegaate dit:

    Interessant de nous éveiller sur ce projet de fusion EADS et BAE. Et donc en suivant le fil et pour compléter on retrouve un traité de Lancaster House signé en octobre 2010 par Sarkozy/Cameron qui ratifie une collaboration étroite en matière de défense et dont le premier exercice a été de déstabiliser la Libye et de détruire Khadafi quelques mois plus tard. Hollande, décidement très sarkosien dès qu'il s'agit de traité, dans son discours du 10 juillet 2012, scelle les accords d'un traité, je cite "ratifié à la quasi unanimité en 2011 et qui rend ma tâche plus simple pour poursuivre son application". Ses intentions sont claires et les craintes dans ton article justifiées, ce projet de fusion a été longuement préparé. Je crois que nous n'avons jamais eu un gouvernement aussi atlantiste et aussi peu soucieux de notre indépendance (pourquoi faire? répondront ils). Pour ma part je m'oppose désormais frontalement à ce gouvernement qui me fais honte.
    PS : il est vraiment difficile de retrouver le texte de ce traité (sur le site officiel il y a un bug dans le fichier pdf comme par hasard)

  42. 242
    Chacmol dit:

    218 JM77FdG
    Ce traité doit être ratifié par 12 états. La France n'est pas obligée de ratifier ce traité. Mais attention en 2018 il faudra l'appliquer. Comble de l'ironie il s'appliquera au 27 pays européens (même à l'Angleterre ?).
    Quelques remarques :
    Si la dette est trop élevée, il faudra alors mettre en application des règles austéritaires (réduction de la dette de 5% par an, soit 90M€ pour une année). Tenant compte de cette ponction (impossible à tenir), la réduction sera autoritaire (sans vote au parlement).
    Réduire les dépenses publiques est criminel antisocial et anti économique (exemple la Grèce, le Portugal, l'Espagne. Nous sommes déjà en récession.
    Le service publique est en train de passer au système marchand (le privé). La souveraineté d'état et du peuple est bafoué. Nous assistons au retour de l’AGCS du traité de 2005.

  43. 243
    DAVID JV dit:

    Il ne faut oublier non plus qu'au delà de ces manifestations en Espagne, ce pays a considérablement durci sa législation contre les manifestations comme l'avait fait celui du Québec à l'image de la fameuse loi 78.
    Au delà des restrictions de réunion publiques (obligation de signalement préalable...etc), les policiers ont innové en Espagne en invitant la population à pratiquer la délation par dénonciation anonyme à adresser à une adresse mail créée pour l'occasion. Voyez plutôt.
    Le 29 une grève générale est prévue en Grèce je crois. Le we va être chaud !

  44. 244
    Poncet dit:

    "Sinon il ne faut pas se faire d'illusions sur le résultat de cette journée." ?

    Le résultat d'une manifestation, et sa finalité, c'est de faire prendre conscience à celles et ceux qui y participent, de leur force collective. Une manifestation n'a pas et ne peut pas avoir d'autre résultat. Mais ce résultat est un préalable à tous les autres. A partir d'une manifestation réussie, les gens peuvent décider de ne plus "lâcher le morceau". Un air de contestation du pouvoir peut se répandre dans toute la société et atteindre, même sous des formes parfois dégénérées, les milieux les plus inattendus. Alors le pouvoir vacille. Certains essayent de faire "tout changer pour que rien ne change". Souvent cette stratégie fonctionne. D'autres rassemblent leurs derniers fidèles pour tenter de reprendre la main par la violence -souvent à ce stade, leur cause est désespérée. Mais dans tous les cas, seul un parti prêt à prendre le pouvoir peut faire basculer les choses.

  45. 245
    Alain Guillou dit:

    Outre le désir pur de "me" manifester, "je lutte des classe", et donc je marche sur la capitale contre la dictature du capital.
    Ensuite à quoi ça sert ? ça sert à exister et à manifester avec le peuple résistant notre existence face à la médiocrité dominante qui ne peut exister qu'en détruisant l'existence humaine, donc il s'agit d'une monstrueuse médiocrité, du point de vue de l'Humain d'abord ! Ensuite et finalement surtout, cela sert à enfin commencer la danse nuptiale, cette manifestation à la fois poétique et vitale qui appelle l'Autre à une fusion charnelle voire plus car infinité..
    Cette manifestation est bien un appel du peuple au peuple pour résister à la mort prononcée par les monstres froids. Si je n'y allais pas, ces vers splendides de Marguerite Yourcenar me martyriseraient :
    "Ceux qui nous attendaient se sont lassés d'attendre,
    Et sont morts sans savoir que nous allions venir,
    Ont refermé leurs bras qu'ils ne peuvent plus tendre,
    Nous léguant un remord au lieu d'un souvenir."

  46. 246
    Jean Louis CHARPAL dit:

    @ 243 DAVID JV
    Petite précision au sujet du Québec. Suite aux élections, les ultra libéraux ayant été renvoyés à leurs chères études, les décisions d'augmentations délirantes des droits d'inscription pour les étudiants ont été annulées, ansi que les lois liberticides cocernant le droit de manifester.Comme quoi, la lutte paie (pas toujours, je sais, mais ça vaut toujours le coup d'ssayer).. Les syndicats et les citoyens contestataires affirment qu'ils resteront vigilants quant au nouveau Gouvernement, même s'ils se félicitent des premières décisions prises. A mon avis, ils ont raison.

  47. 247
    Nicks dit:

    @Cobalt (226)
    Je crois que certains s'aperçoivent que s'attacher les services des dirigeants en place relève d'une faute politique majeure. Mieux vaut tard que jamais.
    Pour les autres, il faut mobiliser un maximum avant Dimanche. La météo annonce du beau temps, la chance est de notre côté. Il reste à montrer que la détermination l'est aussi.

  48. 248
    gray dit:

    @ 146 georges 70 et 25 du 24/9
    Bonjour à tous. L'un d'entre vous peut-il me dire s'il est possible (et comment) d'écouter le débat entre J. Généreux (super génial chez Calvi) et Dessertine. Merci d'avance.
    Autrement concernant Madrid hier soir, je suis bouleversé par la violence de la police espagnole. Je suis sur que la notre a déjà reçu de Valls des consignes pour casser, en cognant très vite et très fort le ressort de notre manif de Dimanche. Je ne souhaite évidemment pas qu'une telle violence se déchaîne contre nous, mais je le crains très fort. Mais je monte quand même avec foi et conviction à Paris.
    Que se vayan todos !

  49. 249
    tironchon dit:

    Lire "Capitalisme du désastre, La stratégie du Choc" de Naomi Klein. Difficile d'imposer le libéralisme quand il s'agit des démocraties européennes : les tanks, les chars, les bazookas risquent de faire désordre, alors avec délocalisations, chômage de masse, etc.. on parvient à faire plier le peuple et pendant qu'ils sont assommés, on leur fourgue un traité qui "va sauver" l'économie: ils y sont enfin parvenus, les multi, les conglomérats....
    Le 21ème siècle commence comme le 20ème. On n'a plus les Orléanistes, les monarchistes, les bons "républicains", les conservateurs de tous poils, mais toute la haute finance internationale (sans parler des mafias et des paradis fiscaux) qui va nous organiser un 21ème siècle d'enfer. Il viendra même un jour où ces gens là n'auront plus du tout besoin de nous pour jouir de leurs millions.
    Le Front de Gauche avec les citoyens qui le soutiennent essaie de sauver ce qui peut être encore sauvé.
    "1984" n'est plus une chimère d'écrivain mais un futur proche qu'il ne tient qu'à nous de refuser de toutes nos forces.

  50. 250
    Remjea dit:

    Merci, merci... Mais qu'est-ce que c'est dense, y compris physiquement, rendant parfois difficile la tâche d'aller au bout ! Ne pourrait-on... aérer ?

Pages : « 1 2 3 4 [5] 6 7 8 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive