08mai 12

Une déferlante de joie plate

Ce billet a été lu 97 306 fois.

stalin-3Je commence par redonner le texte de mon intervention prononcée le soir de l’annonce des résultats dimanche soir. Je n’ai pas changé d’analyse depuis ce premier regard à 20 heures dimanche. Puis je dis un mot sur ce que j’ai capté de l’étrange ambiance de ce dimanche soir. Cette liesse au goût finalement si étrange me laisse perplexe. Et je viens sur l’actualité européenne qui s’est nouée en même temps que notre élection présidentielle, en Grèce et en Allemagne.

Les illustrations de ce billet ont été prise le 4 mai au meeting Front de Gauche « Chassons Sarkozy ! » place Stalingrad à Paris. Des marins en grève de la SNCM-CNM étaient présents sur scène ainsi que la chanteuse Dominique Grange. Photos : Remy Blang.

« Ouf, Sarkozy, c'est fini, enfin ! Ainsi est réglé le compte du fossoyeur des acquis sociaux et des services publics de notre République. Sa défaite est celle de son projet d'extrême-droitisation. C'est une très bonne nouvelle pour la France et pour l'Europe. Le monde, qui nous regarde connaît de nouveau l'audace des Français. Une page est tournée. Une autre commence pleine d'exigences. Je félicite François Hollande pour son élection. Son avantage lui donne les moyens d'agir. Je souhaite le meilleur au nouveau président comme à notre pays.

stalin-30J'adresse un salut reconnaissant à la résistance acharnée du mouvement social qui a préparé cette victoire. Les syndicalistes ont ce soir le dernier mot contre celui qui les menaçait. Je félicite les quatre millions d'électeurs du Front de Gauche dont les votes ont fait la décision aujourd'hui. Au même moment ce soir, notre parti en Grèce passe en 1ère position de la gauche. La leçon de cette heure est que pour sortir de la crise de la civilisation capitaliste les peuples cherchent une issue à gauche.

C'était bien une manipulation que la place honteusement accordée aux thèses de l'extrême droite entre les deux tours. Le Front national n'est pas du côté du monde du travail. Ses électeurs ont voté Sarkozy. Ses chefs ont déserté avec leurs bulletins blancs. Le Front de Gauche s'engage, autonome et conquérant, pour que la défaite de la droite et l'élection de François Hollande devienne la victoire des exigences aigües qui viennent de s'exprimer. Les élections législatives doivent approfondir notre victoire. Le Front de Gauche en est l'outil fidèle. Tout commence à présent pour la France et pour notre gauche. Place à la fraternité ! Place au peuple! »

Drôle de soirée électorale. La défaite de Nicolas Sarkozy a fait s’exhaler un soulagement universel et une formidable bouffée d’envie de vivre autrement. Mais c’est tout. Je veux dire qu’il n’y avait rien qui ait ressemblé à ce que fut 1981 dont le souvenir a pourtant été beaucoup sollicité par les commentaires. En 1981 la gauche avait un programme commun et comptait faire le socialisme. Personne ne sait ce que l’on compte faire au juste à stalin-13présent. Je veux dire que c’est la première fois que les socialistes gagnent sans aucun projet de société ni aucune réforme emblématique. La pluie des truismes et des mots creux s’est donc vite diluée dans le vide. Et la soirée a vite tourné en rond sur les plateaux de télé. Les dirigeants socialistes n’avaient rien à dire sinon leur émotion et leur compassion pour la tristesse du camp d’en face. Noble retenue et fair-play en bronze antique. Le camp d’en face n’avait rien à dire non plus sinon sa déception et son émotion. Noble fair-play et retenue en marbre antique. Ces salamalecs mutuels, coupés de petites remontées du gaz de la campagne électorale lassèrent vite. Impossible de lancer un débat. J’ai pu en faire l’expérience. A la Bastille, on vit la tribune, une magnifique rangée de costards cravates masculins, recommander à la foule de ne pas rater le dernier métro. Sur les écrans tout échange était sans cesse interrompu par des images à vocation palpitante mais qui, en vérité, rendait totalement virtuelle la réalité qu’elle prétendait cerner au plus près : « la voiture de François Hollande va démarrer ! La voiture a démarré. La voiture roule suivie par de nombreux motards. Les motards sont nombreux qui suivent la voiture. La voiture accélère devant les motards qui roulent en nombre derrière la voiture ». Puis ce fut « l’avion de François Hollande va décoller ! L’avion a décollé » et ainsi de suite. Comme le souvenir de cette immense liesse est encore très frais, respectons la trace de ses vibrations teeeeeellement émouvantes. Mais il est impossible à l’observateur qui a de la mémoire et de la culture de gauche de ne pas se sentir perplexe. Quels mots trouver pour rendre compte de cette étrange ambiance ? « On l’a viré, on l’a viré » lancèrent les nôtres sur l’air de « on lâche rien ». Il est vrai qu’ils se lassaient des « on a gagné, on a gagné » trop platement footballistique à leur goût. La foule reprenait de bon cœur ce résumé du sens de la soirée. Sur la place de la Bastille des groupes de militants socialistes venaient saluer les nôtres amicalement. Beaucoup remerciaient nos stalin-44camarades venus, avec leurs drapeaux, se joindre au rassemblement. Mais pour les chefs socialistes : le Front de Gauche, quézaco ?

Ils, elles, remercient les « humanistes », et même le Modem, sans oublier « nos amis écologistes ». Bref tout ce qui compte pour du beurre dans le résultat et dont il est possible de caresser la tête sans risque. Mais le « Front de Gauche » ? C’est le parent qui fait honte ? On dirait bien. A moins qu’il soit considéré comme peu avouable de lui devoir autant ! Car il y avait un constat chiffré pourtant facile à faire. Mais j’admets qu’il avait du mal à trouver sa place entre l’observation des mouvements de la voiture de François Hollande, des motos et de l’avion, sans oublier l’émotion des uns et la déception des autres. Un fait qui ne nécessite que des connaissances mathématiques rudimentaires. Nicolas Sarkozy a été battu par le Front de Gauche. Car si l’on retire nos quatre millions de bulletins de vote, François Hollande ne recueille que 40, 2% des voix. Au deuxième tour on élimine. Nous l’avons fait. Nous avons éliminé Sarkozy. Combien « d’humanistes, de Modem » et même de « nos amis écologistes » aurait-il fallu rassembler pour compenser cette masse politiquement active et déterminée au point d’aller mettre un bulletin de vote qui ne la représentait pas ? Le résultat est stalin-48assez serré pour que nous puissions rappeler notre décisive existence à quelques désinvoltes. 

Comment et pourquoi faire ? Nous n’avons pas éliminé Nicolas Sarkozy pour nous contenter d’une soirée de sortie place de la Bastille avant le dernier métro. Maintenant il faut donner au peuple la part à laquelle sa victoire lui donne droit. C’est-à-dire du pognon et des services publics, pour résumer l’affaire ! Comme l’élection législative arrive c’est le moment de le dire avec un bulletin de vote. Nous allons donc commencer par aller rechercher ceux qui ont voté avec nous à l’élection présidentielle. Et nous allons solliciter ceux qui ont hésité et choisi au dernier moment de voter Hollande en pensant se donner une garantie de victoire contre Sarkozy. Cette fois-ci, il s’agit d’assurer le coup à gauche. Ils peuvent le faire sans risque réel ou supposé en votant pour que ça change vraiment avec une gauche qui sert les objectifs de l’humain d’abord. Nous allons leur proposer de se donner une garantie à gauche en élisant nos députés. Ces députés-là ne lâcheront rien. Ils continueront le travail commencé en chassant Nicolas Sarkozy. Plus il y en aura, meilleur sera le rapport de force quand commencera la négociation sur le SMIC, la discussion avec madame Merkel et ainsi de suite. Elire des socialistes n’améliore pas le rapport de force avec la droite. Tout au stalin-18plus cela confirme le niveau minimum de leur programme. Avec nous c’est le bond en avant, une nouvelle ligne d’attaque bien avancée. C’est l’ambiance de ce moment. Voir la Grèce.

Le vote des grecs intervenait dimanche lui aussi. Le résultat a placé en tête de la gauche l’organisation sœur du Front de Gauche en Grèce. Syriza est passé de 4,5% des suffrages en 2009 à 18% cette fois-ci. Mais les néo-nazis ont recueilli 6,5% des voix. La presse libre indépendante et éthique tire donc la leçon essentielle de cette situation : c’est une percée de l’extrême droite ! La même machine à nier la réalité qui a fait en France les beaux jours de madame Le Pen s’est mise en mouvement. Pourquoi ? Parce que ces journalistes-là aiment par-dessus tout ce qui fait sensation. Et comme leur éthique et préférence personnelle, dont on devine les racines, les tournent plutôt de ce côté de l’échiquier, ils joignent l’utile à l’agréable. Il est frappant de voir comment ceux qui se sont livrés à toutes les provocations contre le Front de Gauche sont les premiers à courir devant pour faire des arpèges sur la « percée des nazis grecs ». La palme au journal « Le Parisien » qui fit une campagne assidue contre le Front de Gauche en général et contre moi en particulier. Il est vrai qu’il a, de longue main, ses tendresses pour l’extrême-droite des comptoirs de bistrot. Il titre donc dans un souffle « l’extrême-gauche et les néonazis font une percée en Grèce ». La même ? Comme ils aimeraient que ce soit le cas ! Il mentionne à la treizième ligne le score de Syriza. Mais ce sera la seule référence à son succès. Tout le reste est consacré à faire des phrases sur « les néonazis », avec photo en gros plan de l’énergumène qui les stalin-72dirige. Elle n’est pas belle l’information populaire ? Parler pour ne rien dire de vrai et faire lire pour ne rien apprendre.

L’essentiel est dans la conjonction des faits. En France la majorité se tourne vers la gauche pour régler les problèmes qui résultent de la politique européenne des libéraux. Mais c’est le PS qui est préféré. Nous assurons la défaite de la droite sans contrepartie. Nous n’entrons pas au gouvernement. Exactement ce qu’a fait avant nous Syriza face à la droite et sous le pouvoir socialiste soumis aux plans d’austérité européen. Contre vents et marées. Et même au prix d’une scission du parti. Une minorité préféra en effet une ligne plus accommodante avec le Pasok, le parti socialiste grec. Cette aile vient de recueillir 6% des suffrages. Un gachis ! Il n’en reste pas moins que nous avons battu le parti socialiste grec de Papandréou. Et nous sommes à une portée de cailloux derrière la droite. La droite n’a pas de partenaire pour former une majorité. Placé en tête de la gauche, Syriza a proposé à toutes les autres formations de gauche de constituer un gouvernement ensemble. Exactement ce que nous aurions fait si nous avions été placés dans la même position. Pour passer de Papandréou à Syriza il aura fallu trois ans et de la fermeté politique. Cette trajectoire me paraît annonciatrice pour bien des régions d’Europe.

Quelques heures à peine ont passé et madame Merkel a commencé son bras de fer avec le nouveau président français tout juste désigné par le suffrage universel. Pas question de renégocier le pacte d’austérité, stalin-86dit-elle, puisque vingt-cinq pays l’ont déjà ratifié ! Oui mais, il lui était seulement demandé un « additif » au traité. Michel Sapin avait bien précisé : juste un additif ! Un simple document qui s’engagerait sur des objectifs de croissance. Ou même seulement sur l’idée qu’il faudrait aussi de la croissance. Nein ! Pas question non plus. Elle en a même rajouté. Elle veut bien qu’on parle de croissance mais à sa manière à elle. Une grosse sauce libérale pur jus. Hollande aurait juste le droit de répéter les choses humiliantes que l’italien Mario Monti a déjà été contraint de signer il y a peu. Il est vrai qu’il s’était permis quelques grognements de protestation contre la politique d’austérité. Lui aussi ! Un libéral si avancé. Un doctrinaire de première ! Quelle déception ! On lui a vite cloué les mains sur la table. Il a dû aussitôt jurer qu’il renonçait à toute politique de relance par la dépense publique. Il avait dû promettre que seule une politique de réformes structurelle et une relance de l’innovation et de l’augmentation de la compétitivité serait appliquée. Ce néant de Van Rumpuy, prétendu président de l’Union Européenne est même alors sorti de sa naphtaline pour croasser ! On l’entendit asséner que la politique d’austérité était la seule base acceptée pour toutes les politiques en Europe. De tout cela, combien de fois en avons-nous traité ici même, ces temps derniers ! Quels sourires condescendants nous ont accueillis les rares fois où les commentateurs se sont intéressés à l’Europe. Vingt-quatre heures après l’élection de François Hollande voici qu’il doit répondre aux questions que l’on ne posait qu’à moi : « Que ferez-vous si les allemands ne sont pas d’accord ». Comme on le sait ma réponse était « irréaliste » et le « vote utile » y a mis bon ordre. Admirons donc la suite réconfortante de la mise à l’écart de nos solutions.


947 commentaires à “Une déferlante de joie plate”

Pages : « 1 2 3 4 [5] 6 7 8 9 10 1119 »

  1. 201
    DUMARTIN J PIERRE dit:

    Bonsoir à tous et toutes,
    Le FG de une équipe qui a fait ses preuves et qui est sous contrôle des militants et adhérents des différentes composantes. Ce que j'ai aimé, c'est la NON personnalisation des débats, ce que j'ai aimé le 4 mai, les interventions de toutes les composantes du FG au meeting....avant et après J Luc Mélenchon.
    Il faut amis(es) et camarades, résister à la "personnalisation" et aux fâcheries, laissons le temps au temps,et, pour l'instant marchons, luttons, votons main dans la main. L'alternative pour la révolution citoyenne est en construction; Militant syndical et communiste, j'ai repris espoir et ai beaucoup arpenté, causé, tracté et affiché durant cette campagne. Je suis "sorti" avec d'autres, mais, nous devons être beaucoup plus nombreux, car il y a encore beaucoup trop d'hésitants. Résistance, partage des richesses, audit de la dette et référendum sur le traité... Nous ne lâcherons rien. Je me suis abonné à ce blog pour échanger, lire, prendre des sources d'informations et partager.

  2. 202
    Solange JOUANNOT dit:

    Je ronchonne que nous n'ayons pas pris l'initiative d'apparaître plus nettement à la Bastille et dans les grandes villes où nous avons emporté un franc succès au premier tour au premier tour le 6 dès 21h. Nous aurions du nous y rendre organisés, en manif, sur nos mots d'ordre. Pour alerter les futurs déçus, électeurs naïfs.
    Couru que Hollande s'adresserait à la droite, que lui et la presse nous passerait au-dessus.
    Notre front n'est pas électoraliste. Les élections sont l'occasion de diffuser notre programme en mouvement, d'arroser nos idées, de les faire pousser, de leur mettre le tuteur des luttes. Nous avons bien d'autres choses à faire tt de suite
    - 1) desserrer l'étau sur la justice et la presse, en soutenant les rares journalistes d'investigations et les quelques juges qui se battent comme des chiffonniers, parfois au risque de leur vie, dans les pires conditions de travail contre les procureurs nommés par les gouvernements, ceux qui s'opposent à la main-mise de la pieuvre affairiste. Il faut que nous en fassions des mots d'ordre, que nous les rendions populaires.Sark. en justice! Rends-ns le fric
    2) Soutenir les inspec. du trav. comme Filoche.
    3)Les inspecteurs d'académie qui ont honteusement oubliés tout bon sens, indépendance et intérêts des élèves et de l'Instruction dans la façon de diriger l'école.
    4)Les hauts fonctionnaires qui ont saboté la santé etc..et bref : (pas de place)
    Virer la sarkoserie de l'appareil d'état,des...

  3. 203
    obermeyer dit:

    L'insurrection citoyenne a commencé en europe, particulièrement dans les pays touchées par la crise.
    afin de leur faire connaitre notre programme l'humain d'abord (en espérant qu'ils seront nombreux à s'en inspirer)
    Je propose qu'un collectif bénévole le traduise en grec, espagnol, anglais, arabe, et + si affinité, et que les sympathisants du fg en parraine un (1 ou 2 euros, ça va...) pour les expédier à nos partis amis, ainsi que par le net. si cette idée vous séduit, faites la tourner sur le net pour pouvoir la réaliser.
    ce programme est BEAU et séduisant, pas vrai ?
    La force du mouvement que nous avons démarré pourrait en être décuplée. résistons et ne lâchons rien, l'insurrection citoyenne est ne marche, rien ne l'arrêtera tant que notre programme ne sera pas appliqué !
    fraternellement.

  4. 204
    Menjine dit:

    @hiesel91
    Hélas,oui ! Va voir ce qu'en dit Olivier Dartigolle candidat dans la 1ère circonscription pour le fdg, Bayrou se présente dans la 2de circonscription, seul Labouret candidat du fdg lui restera opposé, plus de PS ! Ce qui va ficher la pagaille dans toutes les circonscriptions du Béarn.

  5. 205
    Lisa dit:

    6 mai 1981, j'avais fait la fête avec une immense joie et beaucoup d'espoir. 6 mai 2012, je suis restée chez moi, j'ai regardé à la télé le ballet insipide de voitures, en même temps qu'un grand trouble m'envahissait.
    Certes N.Sarkozy est parti, certes nous aurons une France plus apaisée, mais tout aussi malade et les espoirs de changement sont minces.
    Nous avons été les grands oubliés des remerciement de F.Hollande. Pourtant, que d'énergie dépensée par vous sur la cible FN, pendant que le parti socialiste, par médias interposés, faisait monter le score Mariniste.
    Dans votre article, il n'y a pas un mot sur les élections législatives. Je m'interroge sur votre silence et celui du journal "l'humanité" à ce sujet. Je lis par contre dans "Marianne" :
    " Le parti communiste ne sera pas contesté par des socialistes dans ses bastions et peut donc espérer obtenir un nombre d’élus honorables, d’autant que au sein du Front de Gauche, il s’est taillé la part du lion avec 75% des candidatures. Avec le PC, des négociations locales auraient déjà lieu, et on pourrait assister à des candidatures PS avec un communiste dans le rôle du suppléant. Comme le confie Henri Weber : « Pour nous, le problème c’est le" Parti de gauche ". Lequel est issu d’une scission du PS. Les haines entre frères ennemis sont, on le sait, les plus inexpiables. ect."
    Infos ou intox ? Il me semble urgent de clarifier la situation.Quelle est aujourd'hui la feuille de route...

  6. 206
    Boutevin dit:

    Cette victoire de la Gauche de 2012 est celle de toute une gauche qui a dit NON à un pouvoir qui ne ressemblait pas à l'esprit républicain de notre peuple depuis bien des années. Le souvenir de ce quinquennat restera comme une parenthèse douloureuse et faite d'injustices et de divisions des Français.
    Cet épisode de nôtre vie politique et son dénouement heureux au soir du 6 mai, sera, il faut le souhaiter une étape nécessaire pour une véritable remise en cause des politiques menées ces dernières années enFrance et en Europe. Il n'y a pas comme en 1981 et j'en avais été un acteur modeste en collant des affiches «la force tranquille» un élan franc et homogène. Je me souviens des larmes de ma mère militante syndicale, ou nous avions sablé le champagne dans la salle à manger de style basque, devant le portrait tricolore de François Mitterrand qui venait de s'afficher. Cet enthousiasme et cette ferveur incroyable dans une petite ville de province ou nous avions défilé dans une marche improvisée dans les quartiers pour finir sous les fenêtres du préfet Giscardien était joyeuse et pleine d'espoir. Là, on sent bien que la victoire est plus austère, plus retenue dans sa démonstration de rue et dans les urnes. Le score du Front de Gauche et ses 4 millions de voix et ces 11,11%, il s'affirme comme une composante essentielle dans la construction de la victoire de toute la Gauche!J'en veux pour preuve le report des voix exemplaire du Front de Gauche dans ma commune Commensacq, ou...

  7. 207
    Lisa dit:

    Monsieur Mélenchon, j'ai beaucoup de respect pour vous.Je me suis impliquée dans la campagne. Le travail que vous avez accompli, avec votre équipe, est immense. Vos idées ont avancé.
    Dans la période d'incertitude dans laquelle nous nous trouvons, il est important que vous preniez un peu de recul avant de prendre la décision de vous présenter aux législatives. Il faut songer, dans un premier temps, à vous protéger pour pouvoir mener la lutte dans la durée. Je pense que le meilleur poste de combat, serait de rester le député Européen que j'ai élu.

  8. 208
    erlea2904 dit:

    @Lisa
    Si ce que tu dis est vrai, c'est très inquiétant pour le FdG. Le PS va jouer la division au sein du FdG (Vengeance, vengeance!)...Espérons que le PC n'oubliera pas le serment de Versailles! Personnellement, si il s'avérait que certains s'allient au PS, je prendrai ça pour une trahison.

  9. 209
    Claude DELORME dit:

    Bonjour,
    « Fin de Règne » ; c’est l’expression qui caractérise le changement en cours marqué à la fois par la défaite de Sarko, du parti présidentiel, et l’arrivée au pouvoir d’une coalition socialiste-écologiste, déjà marquée par le renoncement à toutes les revendications du mouvement social avant même d’avoir gouverné un seul jour. La crise politique, entendue comme étant l’incapacité de « ceux d’en haut » de gouverner comme avant et de « ceux d’en bas » de ne plus vouloir être gouvernés comme avant, s’installe dans le pays. Il va nous falloir un certain temps de mobilisation populaire pour épuiser la solution « Hollande » et poser la crédibilité du programme « l’humain d’abord ».
    Votre position d’élu au Parlement européen est une position cardinale pour défendre le programme du Front de Gauche dans sa cohérence globale, et pour reposer la question du référendum contre le traité de Lisbonne. En l’état, le nombre de députés que peut espérer le Front de Gauche lors des prochaines législatives ne justifie aucune compromission. Merci pour le travail accompli à ce jour.

  10. 210
    Beret Man dit:

    "Joie plate"... excellent !
    Lorsqu'on m'a demandé "alors, t'es content de l'élection de Hollande", je n'arrivais pas vraiment à exprimer ma joie plate et j'ai juste pu répondre "je ne suis pas "content", je suis juste pas déçu".
    C'est certainement "joie plate" que je cherchais !

  11. 211
    gregoire dit:

    Ce sont bien les élections législatives qui vont déterminer les rapports de forces droite/gauche et internes à la gauche.
    S'agissant du rapport PS/FdG ce ne sera pas seulement le nombre de députés (le mode de scrutin majoritaire à deux tours est tout sauf démocratique) mais aussi le nombre de voix obtenues par les deux formations qui détermineront le dit rapport. L'enjeu est simple :combien serons-nous capables de rassembler de voix sur le nom des candidat(e)s du FdG ? Arrêtons les commentaires sur l'élection présidentielle, rejoignons les collectifs de campagne des candidat(e)s du FdG,il suffit de contacter les sièges départementaux des partis composant le FdG pour trouver les contacts utiles et faisons campagne.
    Les actuels députés communistes ont été élus sans accord avec le PS comme celà a déjà été ici démontré.
    A F Jabin (179),faut-il rappeler que sans l'implication des militants communistes dans la campagne de JL Mélenchon....il n'y aurait pas eu une telle campagne ?
    Sur l'"hégémonie" du PCF peu "conforme au poids électoral réel",où et quand avez-vous pu mesurer ce soi-disant "poids électoral réel"? Heureux d'apprendre que ses "représentants ne déméritent pas tous". La construction (en cours) du FdG ne peut se concevoir que dans le respect mutuel,ne l'oublions pas sinon ce sera l'échec. Pour cette construction,il nous faudra prendre tout le temps nécessaire,la vie politique ne s'arrêtera pas après cette séquence électorale qui n'est qu'une...

  12. 212
    erlea2904 dit:

    @lisa @Claude Delorme
    D'un point de vue de visibilité médiatique du FdG et son programme, soyons honnête, ce serait plus judicieux que Jean-Luc Mélenchon soit à l'AN...

  13. 213
    ugolin dit:

    A peine Sarkozy battu, on constate que les mêmes "éditocrates", "experts économiques et politiques", nous donnent toujours des leçons de libéralisme ou de social-libéralisme. Le financier Touati se répend en diatribes sur BFM et France Info, contre le Front de Gauche et les grecs; Attali fait de l'Attali et Calvi du "Figaro"; Barbier nous rase; Giesbert nous instruit de sa culture bourgeoise. Une révolution citoyenne et démocratique s'impose dans la presse publique ou privée. Les "chiens de garde" doivent rentrer à la niche.
    Nous sommes lancé dans une course mortelle et définitive contre l'extreme droite en Europe; ce sera nous ou eux; on ne peut partir dans ce combat avec le handicap d'une presse pourrie!

  14. 214
    Nicks dit:

    @Véronique P.

    Ce que vous dites, c'est le caractère que je désignais par exclusif du programme du Fn, à savoir et malgré son inflexion sociale qui n'est que d'apparence, opposer les travailleurs et salariés entre eux, selon leur origine ou leur statut, effectivement favoriser les puissants sur critère de nationalité. Un programme xénophobe donc et excluant si vous préférez; C'était donc englobé dans la réflexion que je faisais. Je ne crois pas du tout à la nouvelle orientation socialisante du Fn qui sans concourir pour le point Godwin, fait plutôt penser à certaines stratégies du passé...

  15. 215
    marj dit:

    @Humaniste
    Les "sympathisants" Modem, ils votent en majorité à droite, le restant ne sait pas trop ou camper...dc ce qu'ils ont fait au premier tour, franchement on en sait rien, par contre au second, ils ont en gde majorité voté à droite (1/3 de 9% qui vote Hollande ça fait pas lourd).
    Quant aux verts, ils ont tjs été faibles à la présidentielle (Voynet avait fait encore moins que MG Buffet en 2007)et leur électorat se mélange avec celui du PS dc, à vrai dire on ne connait pas vraiment leur poids électoral aujourd'hui.

  16. 216
    diotime dit:

    Soirée éléctorale sur réaliste : pas de commentaire, pas de débat... Au PS des jeunes qui chantent "polompompom " comme au stade....Pas de joie à écouter le discours de FH : manque de panache, pas un remerciement au moins aux "forces de gauche" C'est la preuve que nous avons raison..et que le programme sera le même qu'avant : faire payer les classes moyennes...pour soutenir ceux qui sont dans la difficulté...afin que les riches puissent continuer à s'enrichir...
    Pour la stratégie: garder M Mélenchon porte parole du FdG donc député européen, faire une campagne commune à tous -tes les candidat-e-s députés parce qu'il sont d'abord députés de la Nation avant d'être ceux de leur circonscription. affiche commune intérêt général et non pas local....L'organe de presse nous l'avons c'est l'Humanité, 4 millions d'abonnés ca serait pas mal ? Au parlement si un groupe peut être constituté, il faut garder une cohérence nationale pour contrer l'UE mais aussi toutes les autres forces de droites - voir ce qui se passe au Québec Sortir les candidats députés d'une logique purement locale l'ugence est d'influencer les lois qui vont réguler la Nation pas de gérer un espace géographique. Remplacons le blog placeaupeuple par un blog sous le nom de "front de gauche" pour être visible et diffusable par le net. La force c'est l'alliance avec tous les autres partenaires du FdG, le programme et recentrer les legislatives sur des intérêts au niveau national pour parler encore...

  17. 217
    bertgil dit:

    Les socialistes sont pret à aider Bayrou aux législatives.Le ps ne répond pas au Fdg au sujet des législatives. Voilà deux attitudes qui en disent long sur la mentalité de ceux qui sont encore qualifiés de gauche.
    JL Mélenchon parlait d'autonomie vis à vis du ps.Pourquoi attendre le bon vouloir des socialistes.Pourquoi le pdg ne pourrait présenter un candidat dans toutes les circonscriptions.Au 2éme tour tous les candidats du parti de gauche qui ont obtenu plus 12,5%se maintiennent.Les socialistes risqueraient une défaite, et alors.Ceux qui sont venus au FdG pour garder leur fauteuil risquent de tomber de haut.La crédibilité c'est ça aussi.

  18. 218
    r07 dit:

    Bonsoir à tous.
    Je fais un commentaire sur les drapeaux. C'est une thématique qui vient à mon sens, en écho à une stratégie idéologique de la Droite extrême et du FN. Tout comme il y a quelques temps les propos sur les communistes et sur ceux sur le discours de Marseille. L'universalité de la République qui fait que des drapeaux nombreux sont brandis... ben moi ça me plait, et si cela plait pas au FN et/ou certains ne sont pas contents et/ou craintifs que certains électeurs puissent être choqués... je leur explique s'il veulent discuter, sinon tant pis.
    L'universalité de la République et l'humain d'abord. C'est quoi alors. J'aime les symboles de la République le drapeau français, la Marseillaise...et en quoi cela est gênant de dire et de montrer que les autres peuples sont nos frères et que d'autres citoyens français ou étrangers soient là avec d'autres drapeaux régionaux, nationaux,...S'ils viennent c'est qu'ils ont le même idéal.
    Dois-je me contenter de voir les drapeaux sur les perrons des hôtels et des campings? Et là ça pose un problème. Dois-je demander alors à mon maire de les faire enlever sous prétexte de ne pas heurter Madame Morano et Madame Le Pen? Ça suffit, non?
    Que vive la 6ième République, Vive les peuples. Vive l'Humanité Universelle
    Bien à vous tous

  19. 219
    Beo dit:

    A Aubervilliers, les rapports avec le Maire et la section socialiste sont difficiles. Pourtant, le Front de gauche a réalisé plus de 20% au premier tour, et Hollande a recueilli près de 73% des suffrages au second tour; preuve de l'excellent report des voix. On peut lire ici un courrier rendu public ce jour.

  20. 220
    francis dit:

    Voilà quelques jours seulement que la veine sociale-démocrate a de fait une promesse de pouvoir que déjà la mélopée lancinante de la cordiale cohabitation libérale se fait entendre...
    Comme elles étaient républicaines et sages ces invites au respect des perdants et au rassemblement des électeurs. Comme Monsieur Hollande sied bien avec sa cravate bleu ce matin auprès de tous ces costumes bleu sombre de droite...
    Comme elle était touchante ce matin également la voix de notre ex premier ministre PS si ingénieusement libéral (comme Fabius, Rocard... la cerise étant DSK) qui, signant en catimini le dernier acte des « négociations » AGCS pour la privatisation des services publics, mettait en œuvre, dans le même temps, les dernières mesures - d'assistance - sociales (CMU, allocation d'autonomie, emploi jeune...) que la France est connue pour amortir le choc libéral que les classes populaires subissaient déjà bien.
    Bref que la fête est triste (et le fût comme effectivement le dit Jean-Luc Mélenchon) devant tant de cohérence, tant d'idées porteuses d'avenir, tant d'épanouissement et d'émancipation collective potentielle !
    Mais l’hexagone... N'en déplaise aux médiacrates annonçant les résultats grecs comme celui d'une instabilité angoissante, le sursaut de conscience est là, qui chemine sur les chemins de traverses. Gardons donc ceux-ci aux semelles de nos souliers ! Et laissons le PS avec ses contradictions qui tôt ou tard vont l’affaiblir.

  21. 221
    hiesel91 dit:

    Y en a marre ! Vous avez vu les écolos qui espère bien avoir 2 ou 3 maroquins dans un gouvernement restreint ! Ben voyons, poussons encore un peu ils auront Matignon ces politicards en culotte courte! La Duflot qui bien sûr est immédiatement sur les rangs. Quel est sa légitimité à celle-là?
    Je pense qu'il faut effectivement que Jean-Luc Mélenchon s'exprime rapidement. La Grèce après la crise économique, c'est la crise politique! Qui l'a mis dans cet état? vous avez la réponse. Il est clair que ce peuple ne veut plus de l'austérité! La Grèce, là où la démocratie est née, c'est sûrement pas la démocratouille à la sauce hollandaise qui va la sortir de là!
    Que Vive la Révolution citoyenne!

  22. 222
    Michel Giacomazzi dit:

    Il n'y a effectivement pas de quoi sauter de joie, mais au moins l'autre est viré ; c'est déjà ça.
    Après le résultat du FN au 1er tour, la faible avance de FH sur NS laisse quand même un goût amer : le poison médiatique est toujours bien actif.
    Cela conforte, à mon avis, la nécessité de continuer à démonter l'impasse que constitue les fondamentaux du FN (et de l'UMP), mais peut-être en insistant plus sur l'aspect social. Je crois que les électeurs du FN et de l'UMP récupérables (çad qui ne sont pas fachos) sont désespérés ET croient que leurs maux viennent de l'immigration ; c'est ce fantasme qu'il faut détruire.
    Par rapport au PS, à mon avis il suffit de mettre en avant le programme du FdG ; se poser en opposant est plus nuisible qu'utile : ce ne sont pas nos adversaires mais nos concurrents, et au final il faut faire avec eux.
    Donc à court terme, plein pot sur les législatives. Il n'est peut-être pas inutile de rappeler autour de soi qu'un candidat peut se présenter au second tour s'il recueille au moins 12,5 % des voix au 1er... des fois que certains aient un réflexe "vote utile" hérité de la présidentielle.
    Après, il faudra rester vigilant. Quelle que soit l'issue, il faudra être capable de se mobiliser quand ce sera nécessaire. Je ne sais pas ailleurs, mais en tout cas à Tours, le 1er mai il était clair qu'on n'avalerait pas tout cru ce que ferait le nouveau gouvernement.

  23. 223
    Thierry_M dit:

    @ Maurice 233
    "Dans le 49, les candidats FdG imposés par le PCF étaient tous opposés à la candidature Mélenchon, persistent à ne reconnaitre qu'une seule "gauche" et veulent limiter le FdG à un cartel de partis. Ca c'est pas très motivant..."

    Un accord électoral a été conclu entre les différentes composantes du Front de Gauche. Ce n'est pas pendant la bataille que l'on change les règles.
    Je lis des commentaires qui me laissent dubitatif. Où est passée cette volonté de tout changer, et cette part de rêve? Certains ont oubliés les premiers meetings, ainsi que des organisateurs surpris par la présence nombreuse des personnes venues entendre une parole politique. Je crois qu'il n'y a pas de questions à se poser, il faut faire campagne. Après le premier tour, il sera temps d'évaluer les forces du Front de Gauche.
    Enfin il ne faut pas oublier que se sont des élections locales. Ce qui est vrai à un endroit, ne l'est pas à l'autre. L'objectif, c'est le maximum de députés Front de Gauche. Pour cela c'est, l'humain d'abord.

  24. 224
    erlea2904 dit:

    Trop drôles ces socialistes arborant leurs belles cravates bleues depuis hier. C'est un message codé aux marchés, les belles cravates bleues parlent aux marchés: "Ayez confiance, we are not dangerous..."
    Pitoyable!

  25. 225
    Ydaho dit:

    Les humanistes sont étranges cette année...
    En ce qui concerne F. Bayrou, il me semble que la 2ième circonscription des Pyrénées Atlantique est sa "récompense habituelle"... En 2007 l'UMP retirait son candidat en ballotage défavorable et lui offrait sur un plateau, en 2012 c'est le PS (au niveau national qui se dirige vers une non-candidature) qui va agir de même.. Si tant est que "l'astérix" du coin qui a ma connaissance a appartenu peu ou prou a tous les principaux partis ne lui soit pas glissé en guise de peau de banane..
    Tout ça pour dire que l'on remercie comme l'on peut, des services "rendus"...Et tout comme en 2007, il n'y a que le "chef" qui sera récompensé, a priori..
    Le cas du FdG est tout de même drôlement différent, il ne s'agit pas de "promotionner" une seule personne, mais il s'agit d'un "parti" qui veut obtenir moult députés ! et c'est tout a son honneur ! n'attendons rien de la mendicité, c'est aux voix que cela se comptera et a la capacité a se maintenir au second tour avec une chance élevée de l'emporter ! On ne peut pas "comparer" l'action d'un homme "seul" et l'action du FdG dont les reports ne se sont pas dispersés comme ceux du Modem ! Ils nous doivent "tout" certes, mais on ne leur demande "rien" sauf bien sur de ne pas nous tirer dans le dos ! ce qui n'est guère élégant.

  26. 226
    Marie-Agnès dit:

    Je voudrais que personne n'oublie les grévistes de la faim contre l'aéroport de Notre-Dame des Landes.
    L'éventualité d'une arrivée de Jean-Marc Ayrault au gouvernement est le symbole de la totale déconnexion des socialistes par rapport à l'Ecologie. Comment les Verts peuvent-ils avoir un accord électoral avec eux?
    Depuis la victoire de Hollande on n'entend plus parler que de croissance...
    Il faut que le Front de gauche pour la campagne des législatives reprenne le flambeau de la lutte pour un développement tourné vers la sauvegarde de notre planète.
    L'économie au service des Hommes, de tous les Hommes et donc de tout ce qui est vivant sur cette terre.

  27. 227
    Fred Barbosa dit:

    En votant Hollande j'ai fait ma BA. Maintenant ça suffit. Pour les législatives le seul bulletin que je mettrai dans l'urne sera celui du Front de Gauche. Je ne supporte plus l'arrogance du PS.
    Lors d'une réunion familiale j'ai constaté avec tristesse que les idées de droite et du front national rongent les esprits.
    Il reste encore beaucoup de travail à faire pour le Front de Gauche.

  28. 228
    lucie_v dit:

    Je n'ai rien contre les ecolos, ils sont bien gentils, mais la dernière de Cécile Duflot, est bien bnne : on veut des postes ministériels, na ! Parce que sans nos 2 tous petits % Hollande ne serait pas passé, na ! Pitoyable ! Que dire de nos 11 % alors, nous qui ne négocions rien ! Merci Jean Luc de l'avoir précisé très tôt.
    Oui, je suis ok avec votre lettre : cette victoire est bien creuse. Résistons mes amis, le 10 et 17 juin !

  29. 229
    daniel dit:

    Oui joie plate, même cela est un peu fort.
    Moi je dirai première étape franchie, tout simplement.
    La danse du ventre des écolos est triste à voir, des places, des places svp, au moins 3.
    Que François Hollande déclare je ne suis pas lié par l'accord PS-EELV, cela ne suscite aucune réaction de ce beau monde. Ils ont tués l'écologie dans cette campagne.
    Heureusement que le PG à porté le flambeau de la vraie écologie politique.
    D'autres choses sont plus inquiétantes, c'est la valse selon les média de tout les premiers ministrables, Ayrault, Valls, Lamy tous représentant l'aile droite du PS.
    Cela augure mal de l'avenir, Nous devons garder le cap de notre bataille politique.
    Continuer de faire la clarté sur des solutions possibles pour faire face et sortir de cette crise.
    Il faut aussi se battre sur les mots, le gouvernement qui sera formé à la suite de l'élection de François Hollande, ne sera pas un gouvernement de gauche, puisque nous n'y participeront pas.
    Ce sera un gouvernement socialiste, peut être avec des verts.
    Un gouvernement social démocrate aussi, mais pas le gouvernement de la gauche.
    Les média entretiendront la confusion soit par facilité, soit par calcul.
    Je pense que nous devons être à l'offensive sur cette question, cela faite partie du combat pour la clarté.

  30. 230
    Alba dit:

    Bonjour Jean-Luc, bonjour à tous,
    Je me posais la question de savoir si en accord avec ce que suggère nos détracteurs (en l'occurrence, l'analyse des résultats par le Figaro), l'émergence du Front de gauche était réductible ou non à l'addition des scores des partis d'extrême-gauche des années précédentes. Question mal posée sans doute, puisque le Front de gauche est une formation inédite rassemblée autour d'un programme commun, en cela incomparable à toutes les conjonctures précédentes. Ce qui fait la force du Front de gauche, c'est sa capacité à rassembler, d'abord. De mon point de vue, il est nécessaire d'ouvrir l'argumentation dans deux directions, puisque nous savons d'où nous partons - 11% -. Celle de l'électorat frontiste qui est à 17-18%, ce qui est énorme, électorat majoritairement populaire, ce même électorat avec lequel Sarkozy, bien que défendant les intérêts d'une minorité d'ultra-riches, a su faire alliance en 2007, selon une stratégie éprouvée de la droite américaine. Il y a là des leçons à tirer. Ce vote est aussi caractérisé par une désespérance sociale et politique, au sens où les gens votent pour le FN parce qu'ils croient à l'impuissance politique et croient qu'avec ce vote "terroriste" ils changeront quelque chose, votant de la sorte pour leur impuissance. Or, le Front de gauche bat en brèche ce phénomène en ce qu'il propose des analyses économiques et politiques, qui renouent avec une capacité politique à agir.

  31. 231
    Marie-France WINGHARDT dit:

    Bonsoir à toutes et tous
    Tout d'abord oui, bizarre et étrange cette soirée du 6 mai où dans l'Essonne par ex les socialistes étaient seuls dans la rue à dire (même pas crier) leur joie. Ils doivent bien comprendre que rien n'arrêtera le Front de gauche à l'exemple de SYRIZA en Grèce s'ils n'écoutent pas les voies du peuple et ses exigences !
    Ensuite oui, Le Front de gauche a permis que Sarko soit renvoyé, lui qui a permis d'en renvoyer tant d'autres! Et oui il nous faut nous appuyer sur cette victoire qui nous appartient aussi. Après le nombre à 2 chiffres, voilà NS dehors !
    Il va rester d'autres batailles dont la 3ème, celles des législatives qui risque d'être tout aussi dure si ce n'est plus.
    Il nous faut convaincre que le vote utile c'est nous ! Et là encore nous sommes quelques-uns à avoir connu les coups tordus du PS . Ils peuvent même faire en sorte qu'il n'y ait aucun élu du Front de gauche !
    Quant à la droite qui va se déchirer avec la Marine en embuscade ou adopter une union de façade elle est toujours forte malgré sa défaite.
    Alors Amis il nous faut imédiatement reprendre nos bâtons et nos marches : nous savions tous en le commençant que la route serait longue Mais nous avons l'invincible espoir comme l'écrit Jean Jaurès pour les pauvres, les chômeurs, les femmes, les jeunes, les enfants, les déshérités, les sacrifiés, les méprisés les rejetés, Allons, Rassurez-vous (toi) Jean- Luc.

  32. 232
    l'hallebardier_95 dit:

    Ne pas perdre son temps avec ses législatives qui vont décevoir grandement tellement les dés sont pipés...
    Ne pas perdre de temps a des petites cuisines électorales insignifiantes qui ne changeront rien sur le fond.
    Par contre, il est urgent de faire la tournée européenne des gauches radicales pour favoriser leur dynamique et leur synergie.
    Mettre en évidence les points communs des programmes, les harmoniser pour écrire un programme partagé européen "l'humain d'abord" pour une Nouvelle Europe Sociale et Politique. Qu'en pensez-vous?

  33. 233
    Annie Laute dit:

    Bonjour. Complètement d'accord avec Niebo ! On ne veut plus les voir ! Qu'ils se cassent tous, sinon ils vont encore plomber les législatives ! On n'en veut plus. Merci pour ton analyse qui, comme d'habitude conforte les miennes et mon ressenti. Il faudrait que tu sois candidat aux législatives ! Amitiés

  34. 234
    hélène dubéros dit:

    Je viens d'entendre sur la 2 que Jean Luc serait à complément d'enquête jeudi soir. Je n'en vois pas l'annonce sur le blog. Qu'en est-il?

  35. 235
    Pierre de Marseille dit:

    Thierry_M le à 19h37
    Bonsoir
    Ce petit mot pour préciser que les 12.5% se calcule sur le nombre des électeurs inscrits et non des votant, ce qui implique pour être retenu pour le second tour qu'il y ait 12.5 votant même s'il y a que 50 électeurs qui votent sur les 100 inscrits. autrement dit 25% des suffrages en considérant dans ce calcul qu'aucun des votes soit nul.
    Fraternellement

  36. 236
    Lilly54 dit:

    A Hélène. Il n'y est pas physiquement. Je crois que c'est un reportage.

  37. 237
    Citoyen93 dit:

    Restons confiant. si on est déjà 4 millions à avoir préféré le Front de Gauche au PS en dépit des insultes et autres cris de putois "vote utile", il y a des raisons. si tant d'autres sans avoir voté Front de Gauche l'ont quand même tenu en estime, tous ces électeurs PS qui malgré tout ont salué nos drapeaux et nos militants dimanche soir (à ce qu'on m'en a raconté) y a des raisons aussi. Soyons sereins, on va juger sur pièces : "le tournant de la rigueur" cette fois-ci ça sera dès le 16 mai, cérémonie d'allégeance aux néo-conservateurs à Berlin, ah je vois d'ici Hollande et Merkel devant leur pupitres anoner devant l'Europe entière "nous on est sérieux alors on garde le même cap, on va juste ajouter un tract sur la croissance en page 198 du traité, capice?". Et au programme rien qu'en mai : un G8, un G20, OTAN, Conseil de l'Europe... il manque plus qu'une génuflexion au Vatican pour faire le tour des bénédictions. On va avoir le choix entre rire et pleurer, il va falloir suivre de près et commenter assidument. Même avec les médias les plus obtus et soumis au pouvoir, il est impossible que le débat ne revienne pas par la force des choses avant les législatives. Et au fait qu'est-ce qu'il en pense M. Hollande de la situation en Grèce ? Est-ce qu'il est plutôt pour le gel du mémorandum ou pour le chaos politique ? Il paraît que même Tsipras a eu l'élégance de saluer l'élection du nouveau président français, est-ce que celui-ci lui a rendu la pareille ?

  38. 238
    Odile Loiret dit:

    Cher Front de Gauche,
    Je suis tout à fait d'accord pour que le FdG présente un candidat en face de François Bayrou. Par contre, je comprends très bien la position de Marisol Touraine qui pense que présenter un candidat PS face à ce même François Bayrou serait à la fois contre-productif et d'une éthique douteuse alors que l'UMP va tout faire pour "casser du Bayrou" ! Ce dernier a eu une position courageuse contre cette droite dure et cela sans ralliement au projet du PS. Je trouve que l'intégrisme politique n'est pas toujours la meilleure méthode pour faire l'analyse concrète d'une situation concrète... Il y a des valeurs républicaines et humanistes chez certains électeurs du Modem dont il faut tenir compte dans un vaste mouvement de moralisation publique. Cela n'empêchera pas les luttes du mouvement social contre l'austérité imposée par les droites européennes, otages de la crise que le capitalisme financier a lui-même provoquée.Cela n'empêchera le projet d'une VIème République, de la planification écologique et de la révolution citoyenne.
    Il y a l'ennemi principal et l'ennemi secondaire. Je trouve que cet adage est encore opératoire dans une analyse de classe!
    Fraternellement et bonne réussite au Front de Gauche!
    Odile Loiret.

  39. 239
    Véronique P dit:

    @luz11 - 19h50
    Une presse de Front du Gauche ? Que ce soit presse écrite,radio ou même TV, je ne pense pas que le jeu en vaille la chandelle. Qui consultera cette presse à part les déjà convaincus ?
    Ce qu'il faut (et ce n'est pas du tout facile) c'est de trouver des relais dans les grands médias nationaux existants. Et, en attendant, rien ne vaut internet : tous les grands médias nationaux ont leur site avec des forums de discussion (plus ou moins accessibles, plus ou moins "modérés"), les militants du Front de Gauche peuvent y aller pour exposer leurs idées.

  40. 240
    Mandar dit:

    Aux Pays-Bas, l'autre pays du "non", la droite et la gauche anti-libérale sont là aussi au coude à coude dans les sondages. Les sociaux-démocrates se sont effondrés et courent maintenant loin derrière. Les élections auront sans doute lieu en septembre.

  41. 241
    Maurice dit:

    @ Thierry_M 279
    Certes, il n'est plus temps de changer les règles de départ. Comprenez dans mon petit message (233) mon souhait de voir le FdG dépasser son stade initial de cartel de partis politiques en faisant vivre les assemblées citoyennes partout où cela est possible.
    Quant aux accords passés entre PS et PCF lors de législatives antérieures, je veux bien admettre que les lignes bougent chez nos amis communistes mais il ne faut pas refaire l'histoire pour éviter, précisément, de la revivre... Nos électeurs du 1er tour et ceux qui nous suivent avec intérêt (nos nouveaux électeurs aux législatives j'espère) attendent, de notre part, une totale indépendance à l'égard des socio libéraux. Autour de moi, on espère aussi que la révolution citoyenne se prolongera, au delà des urnes, dans la rue contre l'austérité avec nos syndicats...

  42. 242
    Alba dit:

    Plutôt qu'un enfermement dans un face-à-face avec le FN comme seul adversaire politique du FdG, pas au niveau du terrain où il faut être actifs, c'est l'argument du vote utile dont il faudrait arriver à démontrer l'inanité une fois pour toutes. En opposition à un « socialisme » qui dans toute l'Europe a mis en oeuvre des formules de gouvernement néolibérales, il est temps de prendre toute notre place, celle de la gauche, ne serait-ce que par le pluralisme est la condition du bon fonctionnement d'une démocratie. C'est en direction de cet électorat de gauche PS implanté de longue date qu'il faut s'ouvrir. Nous ne pouvons pas nous laisser réduire aux quolibets et aux grossiers stéréotypes anti-communistes de toute cette clique politico-médiatique, des Gérard Collomb aux Nouvel Observateur et aux Express. Les gens modestes, les classes populaires et moyennes qui votent encore pour le PS sans savoir pour quoi ils votent exactement sont notre électorat potentiel. Face à des médias qui nous écrasent, il nous reste les armes les meilleures : 1) Inclure dans l'éducation populaire, dans le travail qui consiste à forger les convictions (militer), une formation critique sur les médias, visant à rendre autonome le jugement 2) Le travail de terrain. L'implantation est très importante : les résultats du FdG sont à cet égard très encourageants. 3) La poursuite du travail de conviction sur le net.

  43. 243
    Ydaho dit:

    @ Marie Agnés, erléa2904
    Les grévistes de la faim de notre dame des landes viennent de cesser leur mouvement après avoir obtenu satisfaction.. (c'est vrai que l'info ne circule pas vite, mais tout de même...)

  44. 244
    michel 01 dit:

    Si nous avons utilisé le bulletin de vote FH, c'est uniquement dans le but de virer NS. Le PS ne doit jamais oublier cela. Qu'il ne s'imagine pas que les électeurs du FdG lui apporte le moindre début d'un soutien.
    Même si les forces de lutte sont partout, y compris à l'Assemblée nationale, ce n'est pas quelques députés de plus qui vont changer le rapport des forces dans notre pays. Si c'est le cas, tant mieux. Par contre nos adversaires ne manqueront pas de totaliser les voix rassemblées par tous nos candidats. C'est dire qu'un bulletin FdG pèsera lourd partout y compris dans le moins peuplé des villages. Nous allons être l'objet de toutes les attaques, de toutes les tentatives de division.
    Depuis le début de la campagne de la présidentielle, le FdG est apparu comme un facteur de rassemblement et de lutte. Les responsables politiques des composantes du FdG doivent prendre toutes initiatives qui confortent ce mouvement et renforce la place les candidats du FdG comme représentants de cette dynamique.

  45. 245
    jean 76 dit:

    dimanche soir si c'était la grande joie à paris et dans les grandes villes, chez nous c'était calme
    à part quelques texto disant " çà y est on l'as viré" mais pas l'ambiance de 1981, faut dire qu'on a vieillit aussi !
    mais faut dire que le fait de voter contre quelq'un c'est pas pareil que faire gagner un gars à nous!
    alors là,il faut y aller,on est encore en campagne d'ailleurs les autres y travailent dur dur !
    pas question d'aller dans ce gouvernement,méme si c'est alimentaire !
    on recommence pas les erreurs de 1998!
    sinon ,on perd notre ame et je retourne à la péche le 17 juin !

  46. 246
    Nils dit:

    Ami-e-s, camarades,

    Nous sommes nombreux à avoir, dans la tête, l'envie et l'idée de voir émerger un média acquis à nos idées, divergent de la diatribe libérale de la majorité de la presse actuelle, contre laquelle bien trop souvent nous avons à lutter dans notre travail d'argumentation au quotidien.

    Et si, en place de ces torchons publicitaires entrecoupés de dépêches de l'AFP, c'était nos analyses de l'actualité que les gens lisaient le matin dans le métro et dans le bus.
    Et si, dans leurs boîtes aux lettres, nos voisins trouvaient régulièrement un imprimé défendant nos idées.
    Et si, sur le web et à la radio, les auditeurs pouvaient écouter une station où l'intelligence et l'argumentation remplacent les petites phrases et les questions manichéennes.

    Certains répondent qu'un média acquis à notre cause existe déjà : l'Humanité
    En effet, et nous sommes nombreux à en avoir fait notre quotidien de référence.
    Mais, malheureusement, il me semble qu'il ne nous permet pas de toucher l'ensemble des citoyen-ne-s.

    La clé réside, je pense, dans ce qui fait notre force, la combinaison du travail de fourmis de chacun, de nos prises d'initiative et du partage perpétuel dont nous nous enrichissons chaque jour.

    En 1944, 1200 journaux clandestins paraissaient en France, issus du travail éparse de milliers de personnes.

    Avec les moyens aujourd'hui dont nous disposons, et un contexte heureusement bien plus clément, se serait bien un comble si nous ne...

  47. 247
    marianne du 76 dit:

    je suis ok avec lili 54, assez d'anti pcf ,car dans le fdg on est encore de loin les plus nombreux!
    on est au parti depuis 1974 pour mon epoux et moi 1981 !
    ceux qui veulent nous entrainer à l'idée qu'on est mort,ils ont perdu d'avance !
    car r.hue a essayé et du coup il est en passe d'etre ministre socialiste !

  48. 248
    Nils dit:

    ... si nous ne parvenions pas à réitérer l'exploit.

    Fraternellement

  49. 249
    helene dubéros dit:

    merci lily 54, pour la précision, ceci explique cela, mais le reportage est à regarder, en souhaitant que les positions de Jean Luc ne soient pas déformées comme d'habitude, et sa personnalité salie. Courage Jean Luc, nous sommes toujours là pour mener le combat pour les légilatives

  50. 250
    charlotte dit:

    Pour un peu plus d'impartialité dans la presse il faut peut- ètre attendre qu'il soit parti(mardi 15 Mai)
    M'est avis qu'il va utiliser jusqu'au bout la puissance médiatique qu'il controle, comme jamais personne avant lui,pour améliorer son image.
    Regardez le direct de ce matin,les caméras complaisantes presque toujours sur lui,sur sa voiture,sur sa main qui salue le peupleet entendez les commentaires dithyrambiques sur la République apaisée etc...
    Mème grandiloquence pour le direct aux Invalides,hommage à Raymond Aubrac.On n'a vu que lui,à peine le cercueil,la famille et pas du tout le Résistant qui faisait le discours.La honte !
    Je ne pourrai respirer vraiment que le 15 Mai

Pages : « 1 2 3 4 [5] 6 7 8 9 10 1119 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive