08mai 12

Une déferlante de joie plate

Ce billet a été lu 97 306 fois.

stalin-3Je commence par redonner le texte de mon intervention prononcée le soir de l’annonce des résultats dimanche soir. Je n’ai pas changé d’analyse depuis ce premier regard à 20 heures dimanche. Puis je dis un mot sur ce que j’ai capté de l’étrange ambiance de ce dimanche soir. Cette liesse au goût finalement si étrange me laisse perplexe. Et je viens sur l’actualité européenne qui s’est nouée en même temps que notre élection présidentielle, en Grèce et en Allemagne.

Les illustrations de ce billet ont été prise le 4 mai au meeting Front de Gauche « Chassons Sarkozy ! » place Stalingrad à Paris. Des marins en grève de la SNCM-CNM étaient présents sur scène ainsi que la chanteuse Dominique Grange. Photos : Remy Blang.

« Ouf, Sarkozy, c'est fini, enfin ! Ainsi est réglé le compte du fossoyeur des acquis sociaux et des services publics de notre République. Sa défaite est celle de son projet d'extrême-droitisation. C'est une très bonne nouvelle pour la France et pour l'Europe. Le monde, qui nous regarde connaît de nouveau l'audace des Français. Une page est tournée. Une autre commence pleine d'exigences. Je félicite François Hollande pour son élection. Son avantage lui donne les moyens d'agir. Je souhaite le meilleur au nouveau président comme à notre pays.

stalin-30J'adresse un salut reconnaissant à la résistance acharnée du mouvement social qui a préparé cette victoire. Les syndicalistes ont ce soir le dernier mot contre celui qui les menaçait. Je félicite les quatre millions d'électeurs du Front de Gauche dont les votes ont fait la décision aujourd'hui. Au même moment ce soir, notre parti en Grèce passe en 1ère position de la gauche. La leçon de cette heure est que pour sortir de la crise de la civilisation capitaliste les peuples cherchent une issue à gauche.

C'était bien une manipulation que la place honteusement accordée aux thèses de l'extrême droite entre les deux tours. Le Front national n'est pas du côté du monde du travail. Ses électeurs ont voté Sarkozy. Ses chefs ont déserté avec leurs bulletins blancs. Le Front de Gauche s'engage, autonome et conquérant, pour que la défaite de la droite et l'élection de François Hollande devienne la victoire des exigences aigües qui viennent de s'exprimer. Les élections législatives doivent approfondir notre victoire. Le Front de Gauche en est l'outil fidèle. Tout commence à présent pour la France et pour notre gauche. Place à la fraternité ! Place au peuple! »

Drôle de soirée électorale. La défaite de Nicolas Sarkozy a fait s’exhaler un soulagement universel et une formidable bouffée d’envie de vivre autrement. Mais c’est tout. Je veux dire qu’il n’y avait rien qui ait ressemblé à ce que fut 1981 dont le souvenir a pourtant été beaucoup sollicité par les commentaires. En 1981 la gauche avait un programme commun et comptait faire le socialisme. Personne ne sait ce que l’on compte faire au juste à stalin-13présent. Je veux dire que c’est la première fois que les socialistes gagnent sans aucun projet de société ni aucune réforme emblématique. La pluie des truismes et des mots creux s’est donc vite diluée dans le vide. Et la soirée a vite tourné en rond sur les plateaux de télé. Les dirigeants socialistes n’avaient rien à dire sinon leur émotion et leur compassion pour la tristesse du camp d’en face. Noble retenue et fair-play en bronze antique. Le camp d’en face n’avait rien à dire non plus sinon sa déception et son émotion. Noble fair-play et retenue en marbre antique. Ces salamalecs mutuels, coupés de petites remontées du gaz de la campagne électorale lassèrent vite. Impossible de lancer un débat. J’ai pu en faire l’expérience. A la Bastille, on vit la tribune, une magnifique rangée de costards cravates masculins, recommander à la foule de ne pas rater le dernier métro. Sur les écrans tout échange était sans cesse interrompu par des images à vocation palpitante mais qui, en vérité, rendait totalement virtuelle la réalité qu’elle prétendait cerner au plus près : « la voiture de François Hollande va démarrer ! La voiture a démarré. La voiture roule suivie par de nombreux motards. Les motards sont nombreux qui suivent la voiture. La voiture accélère devant les motards qui roulent en nombre derrière la voiture ». Puis ce fut « l’avion de François Hollande va décoller ! L’avion a décollé » et ainsi de suite. Comme le souvenir de cette immense liesse est encore très frais, respectons la trace de ses vibrations teeeeeellement émouvantes. Mais il est impossible à l’observateur qui a de la mémoire et de la culture de gauche de ne pas se sentir perplexe. Quels mots trouver pour rendre compte de cette étrange ambiance ? « On l’a viré, on l’a viré » lancèrent les nôtres sur l’air de « on lâche rien ». Il est vrai qu’ils se lassaient des « on a gagné, on a gagné » trop platement footballistique à leur goût. La foule reprenait de bon cœur ce résumé du sens de la soirée. Sur la place de la Bastille des groupes de militants socialistes venaient saluer les nôtres amicalement. Beaucoup remerciaient nos stalin-44camarades venus, avec leurs drapeaux, se joindre au rassemblement. Mais pour les chefs socialistes : le Front de Gauche, quézaco ?

Ils, elles, remercient les « humanistes », et même le Modem, sans oublier « nos amis écologistes ». Bref tout ce qui compte pour du beurre dans le résultat et dont il est possible de caresser la tête sans risque. Mais le « Front de Gauche » ? C’est le parent qui fait honte ? On dirait bien. A moins qu’il soit considéré comme peu avouable de lui devoir autant ! Car il y avait un constat chiffré pourtant facile à faire. Mais j’admets qu’il avait du mal à trouver sa place entre l’observation des mouvements de la voiture de François Hollande, des motos et de l’avion, sans oublier l’émotion des uns et la déception des autres. Un fait qui ne nécessite que des connaissances mathématiques rudimentaires. Nicolas Sarkozy a été battu par le Front de Gauche. Car si l’on retire nos quatre millions de bulletins de vote, François Hollande ne recueille que 40, 2% des voix. Au deuxième tour on élimine. Nous l’avons fait. Nous avons éliminé Sarkozy. Combien « d’humanistes, de Modem » et même de « nos amis écologistes » aurait-il fallu rassembler pour compenser cette masse politiquement active et déterminée au point d’aller mettre un bulletin de vote qui ne la représentait pas ? Le résultat est stalin-48assez serré pour que nous puissions rappeler notre décisive existence à quelques désinvoltes. 

Comment et pourquoi faire ? Nous n’avons pas éliminé Nicolas Sarkozy pour nous contenter d’une soirée de sortie place de la Bastille avant le dernier métro. Maintenant il faut donner au peuple la part à laquelle sa victoire lui donne droit. C’est-à-dire du pognon et des services publics, pour résumer l’affaire ! Comme l’élection législative arrive c’est le moment de le dire avec un bulletin de vote. Nous allons donc commencer par aller rechercher ceux qui ont voté avec nous à l’élection présidentielle. Et nous allons solliciter ceux qui ont hésité et choisi au dernier moment de voter Hollande en pensant se donner une garantie de victoire contre Sarkozy. Cette fois-ci, il s’agit d’assurer le coup à gauche. Ils peuvent le faire sans risque réel ou supposé en votant pour que ça change vraiment avec une gauche qui sert les objectifs de l’humain d’abord. Nous allons leur proposer de se donner une garantie à gauche en élisant nos députés. Ces députés-là ne lâcheront rien. Ils continueront le travail commencé en chassant Nicolas Sarkozy. Plus il y en aura, meilleur sera le rapport de force quand commencera la négociation sur le SMIC, la discussion avec madame Merkel et ainsi de suite. Elire des socialistes n’améliore pas le rapport de force avec la droite. Tout au stalin-18plus cela confirme le niveau minimum de leur programme. Avec nous c’est le bond en avant, une nouvelle ligne d’attaque bien avancée. C’est l’ambiance de ce moment. Voir la Grèce.

Le vote des grecs intervenait dimanche lui aussi. Le résultat a placé en tête de la gauche l’organisation sœur du Front de Gauche en Grèce. Syriza est passé de 4,5% des suffrages en 2009 à 18% cette fois-ci. Mais les néo-nazis ont recueilli 6,5% des voix. La presse libre indépendante et éthique tire donc la leçon essentielle de cette situation : c’est une percée de l’extrême droite ! La même machine à nier la réalité qui a fait en France les beaux jours de madame Le Pen s’est mise en mouvement. Pourquoi ? Parce que ces journalistes-là aiment par-dessus tout ce qui fait sensation. Et comme leur éthique et préférence personnelle, dont on devine les racines, les tournent plutôt de ce côté de l’échiquier, ils joignent l’utile à l’agréable. Il est frappant de voir comment ceux qui se sont livrés à toutes les provocations contre le Front de Gauche sont les premiers à courir devant pour faire des arpèges sur la « percée des nazis grecs ». La palme au journal « Le Parisien » qui fit une campagne assidue contre le Front de Gauche en général et contre moi en particulier. Il est vrai qu’il a, de longue main, ses tendresses pour l’extrême-droite des comptoirs de bistrot. Il titre donc dans un souffle « l’extrême-gauche et les néonazis font une percée en Grèce ». La même ? Comme ils aimeraient que ce soit le cas ! Il mentionne à la treizième ligne le score de Syriza. Mais ce sera la seule référence à son succès. Tout le reste est consacré à faire des phrases sur « les néonazis », avec photo en gros plan de l’énergumène qui les stalin-72dirige. Elle n’est pas belle l’information populaire ? Parler pour ne rien dire de vrai et faire lire pour ne rien apprendre.

L’essentiel est dans la conjonction des faits. En France la majorité se tourne vers la gauche pour régler les problèmes qui résultent de la politique européenne des libéraux. Mais c’est le PS qui est préféré. Nous assurons la défaite de la droite sans contrepartie. Nous n’entrons pas au gouvernement. Exactement ce qu’a fait avant nous Syriza face à la droite et sous le pouvoir socialiste soumis aux plans d’austérité européen. Contre vents et marées. Et même au prix d’une scission du parti. Une minorité préféra en effet une ligne plus accommodante avec le Pasok, le parti socialiste grec. Cette aile vient de recueillir 6% des suffrages. Un gachis ! Il n’en reste pas moins que nous avons battu le parti socialiste grec de Papandréou. Et nous sommes à une portée de cailloux derrière la droite. La droite n’a pas de partenaire pour former une majorité. Placé en tête de la gauche, Syriza a proposé à toutes les autres formations de gauche de constituer un gouvernement ensemble. Exactement ce que nous aurions fait si nous avions été placés dans la même position. Pour passer de Papandréou à Syriza il aura fallu trois ans et de la fermeté politique. Cette trajectoire me paraît annonciatrice pour bien des régions d’Europe.

Quelques heures à peine ont passé et madame Merkel a commencé son bras de fer avec le nouveau président français tout juste désigné par le suffrage universel. Pas question de renégocier le pacte d’austérité, stalin-86dit-elle, puisque vingt-cinq pays l’ont déjà ratifié ! Oui mais, il lui était seulement demandé un « additif » au traité. Michel Sapin avait bien précisé : juste un additif ! Un simple document qui s’engagerait sur des objectifs de croissance. Ou même seulement sur l’idée qu’il faudrait aussi de la croissance. Nein ! Pas question non plus. Elle en a même rajouté. Elle veut bien qu’on parle de croissance mais à sa manière à elle. Une grosse sauce libérale pur jus. Hollande aurait juste le droit de répéter les choses humiliantes que l’italien Mario Monti a déjà été contraint de signer il y a peu. Il est vrai qu’il s’était permis quelques grognements de protestation contre la politique d’austérité. Lui aussi ! Un libéral si avancé. Un doctrinaire de première ! Quelle déception ! On lui a vite cloué les mains sur la table. Il a dû aussitôt jurer qu’il renonçait à toute politique de relance par la dépense publique. Il avait dû promettre que seule une politique de réformes structurelle et une relance de l’innovation et de l’augmentation de la compétitivité serait appliquée. Ce néant de Van Rumpuy, prétendu président de l’Union Européenne est même alors sorti de sa naphtaline pour croasser ! On l’entendit asséner que la politique d’austérité était la seule base acceptée pour toutes les politiques en Europe. De tout cela, combien de fois en avons-nous traité ici même, ces temps derniers ! Quels sourires condescendants nous ont accueillis les rares fois où les commentateurs se sont intéressés à l’Europe. Vingt-quatre heures après l’élection de François Hollande voici qu’il doit répondre aux questions que l’on ne posait qu’à moi : « Que ferez-vous si les allemands ne sont pas d’accord ». Comme on le sait ma réponse était « irréaliste » et le « vote utile » y a mis bon ordre. Admirons donc la suite réconfortante de la mise à l’écart de nos solutions.


947 commentaires à “Une déferlante de joie plate”

Pages : « 1 2 3 4 5 [6] 7 8 9 10 1119 »

  1. 251
    furby dit:

    La petite musique en sourdine de ce 6/05 sur les chaines de télé (Cahuzac est un excellent flutiste dans son genre....)

    Patience....patience; effort....effort; et à la fin " on n'aura pas pu tout faire". La partition est déjà écrite et avec Lamy aux finances (patron de l'OMC) grand inspirateur des accords de Doha et de l'AGCS, on est sûr d'une chose: les "MARCHES" seront rassurés.

    Donc, on continue. France Furby

  2. 252
    erlea2904 dit:

    @Ydaho
    Voilà une bonne nouvelle! Tant mieux pour les nantais! Tu as raison leur négociation n'a pas été complètement stérile. Et les 24 centrales?

  3. 253
    zilver dit:

    Départ en fanfare pour François Hollande qui suit Sarkozy lors des cérémonies du 8 mai ou comment faire passer celui qui mis la droite identitaire à plus de 48% pour un respectable précepteur...
    C'est une vraie bataille d'idée qu'il faut continuer de mener, pas un aimable pot d'adieu où l'on se tape dans le dos.
    La droite (extrême ou centre) vote (très) à droite, il n'y a rien à gagner à être conciliant ou pusillanime.
    A ce rythme, c'est un destin à la Prodi que Hollande se prépare.
    Il faut affirmer sans complexe nos idées et valeurs, soit précisément tout ce qui nous distingue de la droite et de cette droite là en particulier.

  4. 254
    PhilGer dit:

    On s'en fiche du PS, du FN, de l'UMP ! Soyons nous même à 100% !
    De la clarté sur nos idées, de la clarté sur notre passé, de la clarté sur notre avenir...
    Pour une assemblée constituante du Front de Gauche !

  5. 255
    RV dit:

    Bonjour
    Un de nos problème et non le moindre est comme je l'ai lu dans plusieurs messages notre visibilité médiatique. J'ai lu ici ou la des propositions pour y remédier. Création d'une radio, d'une TV sur internet, d'un journal (quid de l'Humanité ?) et de manifestations à l'occasion de tel ou tel événement. Il y a urgence à crever le mur médiatique ! Ce blog est insuffisant même si il n'a pas d'égal par ailleurs. Sa forme interdit tout fil de discussion. Il faudrait peut-être créer un forum. (un exemple parmi d'autre)

  6. 256
    Sansebar dit:

    Oui, la joie plate, comme le plat pays..., comme les Pays-Bas, quoi....
    Moi, dimanche soir, c'était bof... Et depuis, quand je vois tout ce qui se passe et ce qu'on nous prépare, je suis de plus en plus satisfait d'avoir désobéi aux consignes et d'avoir voté Mélenchon au 2ème tour. Et malheureusement, vous serez des millions dans quelques semaines à hurler qu'une fois de plus vous avez été trahis. Il faut seulement espérer que tous les déçus du hollandisme et du PS n'iront pas directement dans les bras du FN.
    Passons à la suite immédiate, là, il faut y aller et expliquer clairement que chaque voix qui se porte sur le PS ou les écolos est une voix pour le renoncement devant la haute finance. Il ne faut plus faire dans la dentelle et jouer sur les mots "concurrents" et pas "adversaires". Si, le social libéralisme est notre adversaire, et il faut l'expliquer et faire voter massivement FdG !
    Résistance, c'est aussi maintenant !

  7. 257
    Naco dit:

    @ ceux qui s'alarment de la platitude (dont JL) de cette soirée de répit pour la bataille fièrement gagnée pour la reconnaissance de nos troupes :
    J'étais à Lille, 21h pétantes, et j'ai pu voir de près la mise en scène, et les choses s'opérer.
    Aubry, en finaude, et rappelée désormais vers des cieux dont son papa rêve depuis sa naissance, avait tout arrangé: Soirée Décibel, pour que personne ne s'écoute sur la Grand Place. A fond les gamelles, avec un vieux chef DJ torse nu sur la rambarde de la Voix du Nord, qui alternait sur de misérables écrans, les extraits les plus imbéciles de la campagne de FH avec des icônes vaguement branchés génération internet. Le tout avec un fond de boum-boum qui parle plus aux ventres qu'aux esprits.
    Il y avait les voitures qui passaient sur la place. Et des drapeaux rouges qui klaxonnaient comme des malades, et d'autres ridicules avec des photos d'un Hollande contrit... et puis les drapeaux tunisiens et algériens.
    Et tous ces gens dans cette foule très jeune, qui ne dansaient pas et qui écoutaient ravis, et puis les autres, ceux qui dansaient, ceux du front de gauche avec des bannières comme des étoiles filantes, ou ceux qui, comme moi ont revus dans un bistrot, ces vieux gauchos retrouvés après 25 ans.
    Ma conclusion: C'est le front de gauche qui était dans les rues ce 6 Mai.
    Les autres sont restés devant le poste.
    D'un côté une incarnation souterraine de l'intelligence, de l'autre, une incarnation blafarde de l'imbécilité.

  8. 258
    Sylvie dit:

    Une bonne chose de faite : exit Sarkozy ! Et maintenant en avant pour les législatives, pour gagner des sièges, ce qui maintiendra la cohérence de ces quatre millions de votants Front de Gauche. On a bu la coupe d'amertume en votant F. Hollande. Reprenons la lutte et avançons avec le Front de Gauche et Jean Luc Mélenchon. On ne lâche rien, on continue. "Nous marchons, Monsieur!" pourrait-on aussi lui dire. Et avec vous...
    La résistance continue, voire même, commence réellement. On ne lâche rien

  9. 259
    Michel Berdagué dit:

    Il y a une ressemblance des premiers tours : nous présentons partout des FdG sauf où l'extrême-droite risque de se trouver seule avec la droite-extrême. Mais là se posent des problèmes de mémoire des attaques incessantes venant de toutes parts et en particulier de la social-démocratie virant au libéralisme, de son abstention au MES, des insultes répétées et abjectes de la part de président de région et du staff de propagande du Parti solférino ayant un seul but de mettre sur un même plan le brun et le rouge même que pendant les 15 derniers jours nous étions La Cible de tous leurs média.
    Au second tour se posera pour le FdG chaque report, à ce jour nous sommes dans l'inconnu si c'est beaucoup de FdG en tête pas de Pbs pour notre Programme "l'Humain d'abord" mais si c'est la grande majorité les solférino/verts se posera pour chacun chacune d'entre nous des votes têtes dures tels que nous ne pouvons nous assoir sur notre PPP ni ne pas nous souvenir du traitement particulier que nous avons eu, c-à-dire,haro sur le FdG le rendre invisible,silencieux,inaudible et c'est le choix d'intelligence des 3 P.G., P.C., G.U. pour Jean-Luc nous représentant,là ils se sont affolés,cf:les écrits de cette violence.
    Nous tapons forts et justes,en plus c'est nous on peut ! Malades ils sont nuls à blancs bonnets.
    Des créations FdG de films, documentaires,paroles musiques images après Juin devraient ëtre mis sur le "marché" relatant cette campagne belle.

  10. 260
    Coqeulicots ! dit:

    Faut vraiment faire élire un max de députés FdG à l'AN pour pouvoir, comme Tsipras en Grèce essaie de faire, imposer nous aussi notre programme ! Et franchement, il me semble que ça n'est pas une si bonne idée de présenter Jean-Luc à une circo qui accaparerait, de façon localisée, son temps, son énergie, ses discours, alors que (me semble-t-il !) la médiation entre toutes nos sensibilités du FdG, de façon transversale et nationale, est encore absolument essentielle et notre unité dans certains départements me semble encore fragile ! Je crois que JL est le mieux à même d'assurer avec tact et conviction, comme il l'a si bien fait jusqu'à présent, cette nécessaire cohésion ! En plus, s'il n'est plus élu européen, qui nous alertera des mauvais coups des néo-libéraux de droite comme "de gôche" ! Je tremble à l'idée que certains voudraient se désunir au sein du FdG ! Personnellement,ça me rendrait physiquement et moralement malade ! Et je crois que nous serions nombreux/breuses dans ce cas : l'implosion du FdG serait un suicide, pour tous ceux qui renaissent à peine à l'espoir, et ce chaos livrerait notre malheureux peuple aux rapaces !

  11. 261
    Sophie Clerc dit:

    Ils essaient de taire le Front de Gauche. Il y a un bon moyen là-contre ! Les modérateurs des journaux soi-disant de gauche "modèrent" en ce sens qu'ils éliminent ou tuent dans l'oeuf systématiquement tous les commentaires qui parlent du Front de Gauche ou de Mélenchon. J'en ai fait maintes fois l'expérience. L'autre jour, j'ai essayé de faire publier un rappel de la vidéo où Mélenchon dit que Merkel est une paysanne sortie d'un coin de l'Allemagne. Un extraordinaire résumé de la situation. Un régal. Mais silence radio. Ils essaient de recouvrir le FdG d'un épais tapis de brouillard. Ils ne faut pas se laisser oublier. Se rappeler au souvenir du peuple, tout le temps. Mettre ce nom partout-partout-partout, sur les serviettes des restos, sur les murs, partout. Seul ou avec les thèses en 2-3 mots. Front de Gauche, FdG Smig à 1700 euro, FdG la Banque centrale aux Etats à 1%, FdG la retraite à 60 ans, etc. Pour percer la muraille des esprits envahis par l'info. Mon petit moulin modeste et personnel, ma rengaine, que j'applique à ma toute petite échelle. Tout le monde peut faire ça. ça fait du bien. C'est très efficace contre le sentiment d'impuissance. Les "modérateurs" ne peuvent rien contre ces millions. Le nom partout, que peuvent-ils faire? Il faut jouer l'hydre à cent têtes contre leur politique d'oubli. C'est gratuit...

  12. 262
    Alba dit:

    Je propose aussi comme idée - c'est une idée parmi d'autres - en réponse aux interrogations de certains, de former des groupes de réflexion, - ce que chacun peut faire à son niveau, avec quelques amis, par exemple - des comités qui s'intéressent spécifiquement au FN, au PS ou à l'UMP. Il s'agirait de se documenter éventuellement, de s'intéresser à l'histoire de ces partis, d'analyser leurs stratégies récentes, leurs argumentaires, de s'intéresser aux stratégies développées actuellement par des partis équivalents, notamment en Europe (extrême-droite, droite). Il s'agirait de réfléchir à la sensibilité de leurs électorats respectifs en France. Et de réfléchir à la meilleure façon de parer argumentativement à ces stratégies, y compris par l'information. De réfléchir à la meilleure façon de faire passer nos arguments auprès de ces électorats, de nous adapter aux diverses sensibilités, d'échanger à ce propos. Il s'agirait aussi de rester vigilants sur la politique menée par Hollande. De voir aussi comment évoluent les autres "Fronts de gauche" européens, de s'informer de même à leur propos. Il serait peut-être possible de mettre en commun ces réflexions avec d'autres groupes de réflexion formés ailleurs en France, et ainsi de préparer des argumentaires, de les utiliser sur le terrain, de les enrichir.

  13. 263
    erlea2904 dit:

    @Sansebar
    Oui, on va certainement hurler bientôt à la trahison du PS... Mais si le FH n'était pas élu aujourd'hui et que NS était encore locataire pépère à l'Elysée, on serait de retour à la case zéro et le PS pourrait encore faire illusion avec leur vote utile...en 2017!

  14. 264
    Luc J. dit:

    cher Jean-Luc Mélechon
    Tout d'abord, mille merci pour votre formidable campagne.
    formidable d'énergie et de clairvoyance, formidable de fraternité et de solidarité, formidable de fierté et de dignité.
    vous avez, avec l'ensemble du Front du Gauche dans toute sa diversité, de ses dirigeants à tous ses militants, su renouer avec le goût et le plaisir de la politique et du débat, de militer et d'aller à la rencontre des uns et des autres, forts de nos idées.
    comme vous avez si simplement su le dire à la Bastille "mais où étions-nous passés ?"
    et maintenant que nous nous sommes retrouvés, que nous nous sommes réconciliés avec nos intimes convictions, que nous avons retrouvés cet élan commun et partagé, et qu'il reste beaucoup d'autres à retrouver encore, il faut continuer !
    poursuivre ce chemin ouvert.
    pour la prochaine campagne électorale des législatives.
    et au-delà. dans le temps et au-delà également de nos frontières.
    cet élan retrouvé dépasse le cadre de cette seule campagne présidentielle qui s'achève.
    il est plus profond. il va au-delà du pays...
    ce mouvement que vous avez conduit doit s'enraciner, se déployer...
    vous devez continuer de le conduire avec le même élan, la même liberté
    le Front de Gauche doit enraciner sa pratique d'éducation populaire et de débat politique
    que s'ouvre dans chaque département une Usine, lieu culturel et politique où il fait bon se retrouver, être ensemble, se cultiver et débattre !

  15. 265
    Sam dit:

    Je suis d'accord avec kuira (post #304).
    Je ne suis pas connaisseur en strategie politique mais si cela se confirme il me semble que cela veut dire le PS va capitialiser sur nos divisions et donc, de fait, reussir a desamorcer la poussee du FdG aux presidentielles. Comment porter aussi loin que possible la dynamique unitaire des presidentielles dans l'hemicycle?

  16. 266
    David dit:

    Un élément d'analyse pour la suite du travail militant.
    Nous affrontons une masse diverse, un peu complexe qui ne converge dans ses options électorales qu'en fonction de la nature du scrutin. Une observation récurrente, depuis 2005, après le "coup du NON", c'est le transfert quasi quantitatif FN vers l'UMP puis UMP vers FN dans des lieux périurbains où cohabitent des "cossus à niveau culturel bac+" et des petits incultes, insécures, "bosseurs", au patrimoine modeste très sensibles aux peurs irrationnelles déversées par les media. Les premiers pilotant les seconds, en leur offrant sécurité et "petit confort" au niveau local. Ceci est observable là où Sarko a fait un tabac en 2007 et Marine en 2012, dans ces points sensibles, on relève ces bascules lors des scrutins municipaux, régionnaux, européens...dans des lieux où il n'y a aucune présence d'immigrés ne serait-ce que d'apparence, aucune insécurité suite à des délinquances diverses, aucune drogue...La "droite fortunée" patronne et gère les "petits blancs" dont on entretient les phantasmes. La "guerre " entre Sarko et Marine, c'était bidon, la jonction s'est faite au second tour. Il existe une organisation serrée qu'il faut rompre mais je livre à la réflexion si l'attaque doit porter sur les idées ou sur les intérêts de cet ensemble....

  17. 267
    alib dit:

    marie (n°48,49)
    Tout a fait d'accord moi aussi j'ai observer le pouvoir des "médiacrates" qui a longueur de journée nous ont bassiné de la com. gouvernementale,et comme en 2005 ils avaient choisie le camp du oui(des perdant),et tout ces expert invites qui la plupart(95%) déversent leur 'idéologie libérale.il seront encore des contre pouvoir pour hollande si il ne change pas des têtes!
    De plus si jean Luc, doit rester mettre de sa parole (et donc de la notre, le peuple qui souffre a chaque fin du mois!) je ne suis pas sur qu’une place de député (il est déjà au européenne) soit la meilleure stratégie, de même est il le seul à porter la flamme du fdg ?
    Garantir l’élan de la présidentielle, (union des divers courant…) pour la suite a donné me semble une tache bien plus « captivante « au niveau nationale, internationale. Doit il s’enfermer dans l’organisation de « parti ».il ya des « nouveaux, nouvelles » militants qui pourront être « leader » au sein de la ‘assemblée nationale. Je fais un vœux que le combat citoyen continue après les législatives.et nous avons besoin aussi de tous les jean Pierre, Alexis, Eric, Martine, Corinne, Clémentine,….etc. pour accéder a la victoire de la 6eme république

  18. 268
    RV dit:

    à kuira 8 mai 2012 à 20h07
    Mauvaise nouvelle ? attendons un démenti des intéressés. Je ne serais pas autrement surpris d'une réelle manœuvre PS et/ou Le Parisien mais craint aussi le pragmatisme électoral du FdG. Même si toutes les déclarations publiques sont concordantes, à ce jour.

  19. 269
    Michel Matain dit:

    Dans la nouvelle phase de la lutte qui commence aujourd'hui avec le départ de Sarko, l'Assemblée Nationale jouera un rôle important. Ilserait bien que les principaux dirigeants du Front de Gauche puissent en être. Je pense à Jean-Luc Mélenchon bien sur mais aussi Pierre Laurent, Clémentine Autain, Christian Piquet.
    Par ailleurs je soutiens la proposition de Menjine d'être présent le 26 mai de façon massive au Mur des Fédérés.

  20. 270
    militant pas virtuel dit:

    Bonsoir,
    Comment faire de la politique avec le FdG ?
    La campagne des législatives dans nos quartiers, nos entreprises, avec notre entourage... chacun y met son collectif et ses pratiques et arguments : nous soucier de ce qui sera efficace selon ceux qui nous entourent !
    Les Assemblées Citoyennes : permettre un espace politique de proximité avec les partis du FdG et les citoyens volontaires, disponibles. Dans un maximum d'endroits soucions nous là aussi de notre utilité tant dans la vie quotidienne que dans les réflexions, analyses, bataille des idées.
    Franchir, dépasser "le cercle" électoral des présidentielles de mon point vu passe par ces 2 pratiques concrètes.

  21. 271
    Dénia dit:

    "Autonomie conquérante" pour la ligne du FdG, dès lors que ses options politiques ont été validées par des millions d'électeurs enthousiastes, sans compter le soutien de ceux qui, par peur, s'en sont remis, à regrets et à l'ultime moment, au vote utile. Faut-il ajouter à toute cette vraie gauche, fervente et non extrême, des hommes et des femmes socialistes, comme le Député (pro-Hamon) de ma circonscription et ses proches, qui, si ce n'était la force de l'habitude et quelques raisons alimentaires, auraient, avouent-ils mezzo voce, préféré faire campagne sur les valeurs du FdG.
    De sorte que le succès de Hollande est avant tout, et pour l'essentiel, le résultat du rejet de Sarko. Ce constat fait obligation au FdG de réaffirmer la prééminence de ses choix, auxquels adhère une part de plus en plus large de l'opinion, et de continuer à les déclarer non négociables.
    D'accord avec Ariane Walter (n°14), toujours très pertinente et roborative dans ses analyses.
    Pour les législatives, le PS fait comme il veut, comme il le souhaite. S'il continue sur sa ligne anti-FdG, pas de quartier:
    les électeurs de la "vraie gauche" devront exprimer à l'endroit des candidats socialistes le même déni. En effet, faudrait-il être unitaire pour deux, au risque de se renier ? Quelle différence faire entre la "politique du pire" et la "pire des politiques" ?

  22. 272
    geneviève dit:

    Une réaction en tant que militante socialiste : autant j'ai été toujours opposée dans mon parti à une alliance avec le centre, autant je suis pour qu'on ne laisse pas Bayrou se faire éliminer par la volonté de l'UMP. Je trouve qu'il a fait un geste courageux de se prononcer sur les valeurs et de dire qu'il ne pouvait pas voter pour le sortant au nom de ces mêmes valeurs. Il me semble qu'il faut appuyer toutes celles et tous ceux qui combattent l'horrible Le Pen et de ce point de vue, je pense que Bayrou a fait le boulot. Je suis tout à fait prête à aider la campagne des candidats Front de Gauche qui se présenteront contre un FN (y compris à Nîmes qui est ma ville natale). Je combattrai pareillement le FN lorsque ce seront des républicains de droite qui seront en 1ère ligne avec moins d'enthousiasme mais autant de conviction. Et de nouveau, je ne suis pas pour une alliance avec le centre et si l'assemblée élue en juin comporte de nombreux députés Front de gauche, cela m'ira bien (et des verts aussi, je suis contre le nucléaire et pour une transition écologique de notre société). Mais j'aimerais bien que les courageux à droite soient récompensés. Après cette horrible campagne du 2ème tour, où le président sortant a rameté toutes les haines, il me semble qu'il nous faut reconnaître ceux qui sont restés dignes, ceux qui n'ont pas lâché. A bientôt pour d'autres combats

  23. 273
    l'hallebardier_95 dit:

    @333_geneviève_21h21
    Mais la dignité n'a rien à voir la-dedans.... vraiment incompréhensible politiquement votre position... je comprends maintenant pourquoi les socialistes ne votent pas pour des idées, même pas pour un programme mais seulement pour des postures... merci Geneviève vous me faites découvrir le cheminement d'un électeur PS qui n'a rien de "vraiment" socialiste.

  24. 274
    Mélopée dit:

    Je ne comprend pas bien pourquoi le PS ne présente pas de candidat contre Bayrou. Il le pense incapable de gagner contre l'UMP ? Les valeurs qu'il a défendus en appelant à voter pour FH ne trouverait pas d'écho auprès des électeurs de cette circonscription ? Le PS fait ce qu'il veut de ses cadeaux, mais de quel droit, voudrait-il que cette faveur s'impose au FdG ? C'est bien joli de distribuer des bons points, mais quid des mauvais points et des discussions pour faire barrage au FN ?

  25. 275
    Ydaho dit:

    @Kuira et RV : a propos de l'article du parisien, cet article essentiellement dédié aux demandes de EELV, ne parle du FdG, que rapidement en fin de "parcours" sur une dizaines de lignes pour n'énoncer que ce que l'on sait déjà, et en rapport avec la lettre de Martine Billard.. Le Parisien n'étant pas, je pense, un de nos meilleur supporter.. Laissons pisser le Mérinos..

  26. 276
    jean-marie dit:

    J'ai fait un reve
    Jean-Luc Mélenchon nommé Ministre du Travail, de l'Emploi et de la Santé, rien que pour voir trembler la buse. Et son syndicat.
    Blague a part je n'ai vu personne mettre en cause les 172 milliard de niches fiscales et sociales dont sont beneficiaires les entreprises seules. Par exemple il y en a le crédit d’impôts pour le cinéma plafonné à 1 000 000 €. T.Langmann soutient de Sarko en a déjà bénéficié mais je me demande si ce Loto est bien normal ?
    En exercant un crontrole et en faisant le menage ont pourrait facilement financer la santé les retraites l'education etc. Il n'est pas normal que des entreprises qui n'ont pas de droit de vote puissent passer en priorité devant le peuple.

  27. 277
    Franck CHRISTOPHE dit:

    Bonsoir à tous,
    la célébration de la victoire de F.Hollande relevait de la figure imposée et manquait cruellement d'enthousiasme. Le bon peuple de gauche joue à se faire rêver mais ne semble pas y croire ou refuse d'y croire, craintif qu'il est devenu face au devoir d'audace que commande la situation actuelle. Il en se serait presque à s'effrayer d'avoir élu un social-démocrate si peu compatible avec la crise du moment, selon la doxa journalistico-médiatique.
    Le vrai espoir socialiste à la mode 81, c'est le front de gauche qui en est le véritable dépositaire.
    Faisons de juin prochain une belle moisson de gauche.

  28. 278
    Disjecta dit:

    "La pluie des truismes et des mots creux s’est donc vite diluée dans le vide."
    Merci Jean-Luc de nous ramener à la réalité de la grosse moule qu'on s'est contraint à voter le nez bouché. Juste pour virer le fou furieux de droite que la réaction a cru bon de nous re-présenter. J'ai dû avoir trente secondes de sympathie dimanche pour Hollande. Mais maintenant on revient au réel. Cette petite fouine n'ayant oeuvré depuis 1984 qu'à faire basculer le PS dans toutes les débilités néo-libérales, on va lui rendre son quinquennat insupportable. Qu'il n'ait pas une seule fois l'impression de nous endormir avec le filet d'eau tiède de mots sonnant à peu près "de gauche" qui lui sert de programme.
    On se reprend tous ensemble, camarades, et on donne toutes nos forces pour la campagne législative!

  29. 279
    olivier dit:

    Qui à combattu le FN pendant la campagne des présidentielles : le Fdg. Il était où le PS ?
    Le score élevé du FN arrange le PS c'est évident.

  30. 280
    françoise Lepoix dit:

    JL, bonsoir
    Même sentiment que vous sur cette soirée de dimanche et quelque peu "dépressive" depuis. ça requinque de vous lire, surtout qd on se fait railler parcequ'on ose un "et nous alors on a même pas droit à un merci " et qu'on vous répond "c'est pas le rôle dun président" Ah le rôle ! Ce quidam a juste oublié que cet oubli est politique : le rêve de la sociale démocratie: que le agitateurs qui nous servent replient leurs drapeaux et nous laissent à nos salades... Bon, même dégout à la "lecture survol" du parisien concernant la Grèce.
    Merkel, une autre paire de manche. Et là, votre conclusion est rude: "Admirons donc la suite réconfortante de la mise à l’écart de nos solutions." Mais en rien je ne serais réconfortée par ce que je sais déja et que je savais dès notre score au premier tour! faut- t- il donc se ranger à la fatalité et se rassurer comme on le peut, ensemble ou seule, que nos idées étaient les meilleures...Ok le combat pour les législatives, nous l'avons commencé depuis un temps et le continuerons de toutes nos forces ; Mais quoi ? Pierre Laurent, les syndicats européens ne peuvent rien? nous ne pouvons donc rien en ce qui concerne la renégociation de ce traité? aucune pression possible? comment se rappeler très vite au souvenir de Hollande et forcer une attitude de résistance face à Merckel?
    Sachez excusez mon incompétence, en attendant je lme réjouie de vous lire dans l'huma jeudi !
    Cordiales et respectueuses salutations...

  31. 281
    Bélatar dit:

    Aux pessimistes, aux tristounets, à tous les nostalgiques, réécoutez les propos de Jean-Luc Mélenchon au soir des élections dans cette interview puis on peut lire les articles sur la situation en Grèce qui montrent le chemin compliqué que nous allons avoir à parcourir et que nous ne pourrons parcourir en restant dans le pré carré de l'entre soi des convaincus et encartés depuis toujours. Gagner passera par accueillir et entraîner notamment tous ces "nouveaux prolétaires" dont parle Sarah Abdelnour.
    A quand une nouvelle initiative forte du FdG, nationale et à décliner partout ?

  32. 282
    olivier dit:

    Laissons le PS faire sa tambouille de politique clientéliste avec FB. Les électeurs socialistes de la circonscription concernée apprécieront et le candidat Fdg aura tout à gagner. A force de magouille et de tromperies ils vont bien finir par se brûler nos "amis" socialistes.
    FB est et à toujours été à droite.

  33. 283
    Pierre de Marseille dit:

    Bonsoir,

    Il est urgent d'attendre la déclaration de politique générale du prochain 1er ministre. D'abord, nous verrons qui il sera, et ce qu'il représente au PS. Imaginons Benoit Hamon par exemple, ou Arnaud Montebourg. Vu l'engagement de FH, un premier ministre est libre de son action, nous aurions avec l'un d'eux une couleur rose sombre et cela serait encourageant. A l'opposé, s'il s'agit de Valls la couleur tourne au violet pale. J'ai vu beaucoup de bleu dans les fonds de scène de meeting PS, couleur vu chez NS également. Bon soyons optimiste 90 circonscriptions de coalition anti FN et le reste avec la force de la démocratie et rendez vous le 17 Juin pour la 6ème République. Vive La Sociale!

  34. 284
    PAUL dit:

    Celà fait 10 ans que j'ai l'âge de voter. 10 ans de votes pis-aller, tantôt ps tantôt centre, 10 ans de déception qui m'ont fait croire dur comme fer que quel que soit l'élu, il sera inutile voire néfaste pour une grande majorité de français. Jusqu'à ce que je vous découvre M. Mélenchon au cours de cette présidentielle, ainsi que les idées que vous portez. Désormais, ce sera vote Front de gauche, et que vote Front de gauche, et pas seulement qu'aux présidentielles.
    Mais bon il reste encore énormément de boulot... la marche paraît si haute.
    Allez on lâche rien !

  35. 285
    EL MAHDY Wafaa dit:

    Bravo au Front de Gauche.
    Président ou pas on sait qui se bat et pourquoi.
    La révolution citoyenne a commencé!

  36. 286
    marc 43 dit:

    bonjour
    Merci pour ce billet. Pour les législative j'espère qu'il n'y aura pas, avec le PS, d'accord de désistement, au profit du mieux placé pour le deuxième tour.
    Je pense qu'il faut tenir, et que, si il y a désistement du FdG il faut qu'en contre parti il y ai ailleur désistement du PS. Une simple égalité numérique de désistement, sans tenir compte de la position.
    Dans tous les cas, sauf accord de se type, et pour ma part, pas de vote PS.

  37. 287
    Jean-Jacques dit:

    La politique, c'est l'art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde... Eh bien ça va changer; désormais, la bataille des législatives est clairement engagée. Soutenons sans retenu nos camarades candidates et candidats pour les porter sur les bancs de l'assemblée, en suivant la voie de nos amis grecs.

  38. 288
    Bruno QUIQUE dit:

    Jean-Luc,
    comme d'hab, la meilleure des analyses associée à ta plume sans égale. Je mets particulièrement en relief ce que tu observe de l'attitude des médias, qui constitue de manière de plus en plus évidente, la principale force de resistance contre notre action : je te soutiens totalement dans ton discours à leur égard.
    Militant PCF, je vais mettre l'essentiel de mes interventions auprès de mes camarades à défendre que ce que tu as décidé de construire avec notre parti est la bonne voie, je suis Front de Gauche et je veux continuer avec toi et ton parti pour la révolution citoyenne.
    BQ, 42 ans
    Prof de bio, précaire, 1280€/mois,6 déménagements en 6 ans, aidé par la famille pour payer les factures.

  39. 289
    Laurent K dit:

    Tout à fait d'accord avec l'analyse. Le front de gauche peut devenir la première force de gauche si nous ne nous ne faisons aucune compromission avec le PS, mais également si nous arrivons à construire plus qu'un rassemblement de partis ou tendances. Il nous faut construire un grand rassemblement ouvert, démocratique qui fait avec les citoyens de la politique autrement. Prouvons concrètement que nous pouvons dépasser les formes des partis issus de la 5eme république. Ouvrons les portes!
    Je crois aussi qu'il nous faut une voix forte à l'assemblée nationale. Cette voie ne peut être que celle de Jean Luc Mélenchon.

  40. 290
    Michel Berdagué dit:

    La Lutte fondamentale est la prise de conscience que " je suis un prolétaire, fier de l'être et j'agis pour ma classe qui est celle de l'articulation du plus grand nombre avec les conquêtes que de tout temps cette classe a oeuvré pou l'esprit commun, le bien et les projets de vivre debout libres et solidaires."
    C'est nouveau ? C'est le presque éternel conflit entre les luttes historiques de se libérer des oppressions,des aliénations,des exploitations.
    Il faut dire qu'ils -en face celle qui possède tout- ont mis le paquet et nous matraquer pour nous seriner même comment je dois survivre,ne pas penser,subir,travailler plus,se précariser,se vendre,subir,ne pas se syndiquer,ne pas revendiquer, consommer,haïr l'autre,et surtout ne pas s'unir pour être en lutte en révolution même d'ailleurs surtout citoyenne. Pour penser y a le Chef,avec un grand C, et est comme un totem adoré ce dieu/maître très riche mis en scène et à imiter là le 6 Mai un a été évincé , sorti .mais dans l'infrastructure ça pullule chefs et petit-chefs.
    La reconnaissance de ta classe celle qui n'a que son revenu issu de sa force du travail est une conquête culturelle pour contredire les Warren Buffet et autres qui nous certifient qu'ils sont en train de gagner (définitivement) la lutte de leur classe contre qui ? : les Prolétaires.
    Quand les cadres moyens,supérieurs travailleront avec le plus grand nombre pour l'émancipation Nous serons dans L'Humain d'abord.

  41. 291
    Paul.G dit:

    Une analyse locale des résultats:
    Dans mon canton "rurbain" fortement de droite, les deux seules communes qui avaient mis MLP en tête au premier tour,devant FH et NS à peu près à égalité, deviennent les deux seules communes qui mettent FH en tête au second tour. (Le FdG avait récolté entre 7 et 10% de partout à ce premier tour).
    Mais il faut bien admettre que la lutte contre la "Lepénisation" des esprits est un échec dans ces zones périurbaines. La désignation de la candidate comme "semi- démente" n'y a pas fonctionné. Nous devons prouver par A+B que leur progamme politique est totalement dément plutôt que de désigner une "famille Le Pen". De plus, en désignant, nous devenons semblables à celui qui désigne l'immigré ou le bobo ou le syndicaliste.

  42. 292
    Claude Andrée dit:

    Camarade Mélenchon, le score de SYRIZA c'est 16,78% pas 18%.

  43. 293
    LOUISETTE dit:

    Oui, la fête était plate, creuse, sans contenu, la bataille d'un homme contre un autre, le libéralisme annoncé et connu et l'accomodement au libéralisme avec des mesurettes! Le combat du front de gauche semble être un autre monde, des valeurs humanistes, un programme, l'antiracisme, de la couleur, du relief, du punch, de l'offensive et tous ces rampants attendant leur place au gouvernement, les Fabius (le sang contaminé, vous vous rappelez? et Martine Aubry, défendant d'emblée DSK avec bec et ongles alors qu'elle n'est pas sans ignorer le comportement connu de ce dernier, mais il était le candidat idéal pour le Ps, le grand économiste salué par la droite et les autres, l'affameur du FMI, prendre aux pauvres! Oui, j'ai voté en mon âme et conscience, mais sachez que le PS pas les socialistes honnêtes, il y en a sans doute à la base, ne se sert des voix du pcf, depuis toujours et du front de gauche, seulement pour placer ses sbires. J'ai entendu sur une radio, un journaliste demander à Valls, les voix du Front de gauche? Il n'a pas prononcé le nom du Front de gauche, mais les "voix du progrès..". Si certains ont déjà l'impression de s'être fait avoir, sachez qu'avec le PS, c'est à chaque élection, et je sais de quoi je parle. Le prix de l'essence va être bloqué 3 mois, et la prime de rentrée scolaire augmentée de 25% ! Quel beau programme! Vive le front de gauche et vive la révolution, vive Jean Luc, Marie Georges, Pierre et les autres.

  44. 294
    Marie-Agnès dit:

    @ Ydaho - 20h14
    Excuse-moi de ne pas être scotchée à mon ordi toute la journée. Ceci dit les grévistes de la faim ont marqué un point mais c'est loin d'être gagné. Ne lâchons rien et surtout pas notre vigilance sur la question de l'aéroport Notre Dame des Landes.
    Et si Hollande marquait son arrivée en abandonnant le projet, comme Mitterrand avait sauvé Plogoff... on peut rêver!

  45. 295
    Pascale dit:

    Oui, la défaite de Sarkozy est bien réelle, mais le manque de reconnaissance du PS vis-à-vis du F de G laisse un goût amer. Ce qu'il faut retenir avant de repartir au combat pour les législatives, c'est que cette force de gauche qui s'est levée ne se taira plus.
    La liberté de ton qu'a apporté le FdeG pendant toute cette campagne et l'espoir suscité par le contenu des discours de J-Luc Mélenchon et de son équipe montrent à F. Hollande et à son parti que, désormais, ils devront compter avec le Front de Gauche. Et ils le savent.
    Restons unis, indépendants et combatifs et notre tour viendra.

  46. 296
    Jean-François91 dit:

    Bon, le toxique est chassé, grande joie plate, comme tu le dis très bien, Jean-Luc.
    Tout reste à faire.
    Les législatives sont dans un mois.
    Donc nous avons les mêmes contraintes et les mêmes outils. Nous ferons avec et nous pouvons faire une très belle campagne unitaire, avec notre programme, L'humain d'abord, cohérent avec les solutions décrites par Jacques Généreux, Nous on peut. En un mois, il est complètement irréaliste de prétendre inventer de nouveaux médias ou de vouloir'reformater'le FdG.
    Et nous n'avons pas de temps à perdre ou d'énergie à gaspiller sur les rumeurs qui visent à nous diviser. Contrôlons un peu ce qui est distillé ici ! Le PS n'"offre" pas de circonscriptions au PC, mais au contraire essaye depuis vingt ans de le grignoter partout. Les pourcentages aux législatives ne s'extrapolent pas directement à partir de ceux des présidentielles. Alors pas de démoralisation ! Comme celles de Syriza en Grèce, nos propositions sont les seules qui prennent la mesure du danger.
    La finance continue d'attaquer. Qui sait et veut résister ? Nous seuls !
    L'OTAN continue de sévir. Qui propose d'en sortir ? Nous seuls !
    Les services publics sont toujours menacés. Qui propose de les développer ? Nous seuls !
    La concurrence libre et non faussée continue ses dégâts. Qui s'y oppose ? Nous seuls !
    Et on peut continuer longtemps.
    Seul le FdG défendra le peuple à l'assemblée

  47. 297
    Chti'lulu dit:

    Camarades, ça coûterait horriblement cher d'avoir des medias rien qu'à nous. Sans compter qu'il faut du contenu sans cesse renouvelé sinon tout le monde s'en lasse (y'a qu'à voir par exemple le nombre de sites internet non mis à jour et qui sont délaissés de ce fait). Une stratégie plus payante mais de plus longue haleine serait de convaincre petit à petit les journalistes de "base" et les pigistes9 qu'ils contribuent à un système de pensée standardisée. Il faut sensibiliser les enseignants et responsables de formation des écoles de journalisme, faire de la pédagogie à la sortie des écoles, organiser des tables rondes de décryptage du traitement de l'information par exemple. Les groupes media sont puissants, il faut les miner de l'intérieur car nous n'aurons jamais leur puissance de tir !

  48. 298
    marechal dit:

    Et nous allons sollicité ceux qui ont hésité et choisi au dernier moment de voter Hollande en pensant se donner une garantie de victoire contre Sarkozy. Cette fois-ci, il s’agit d’assurer le coup à gauche. Ils peuvent le faire sans risque réel ou supposé en votant pour que ça change vraiment avec une gauche qui sert les objectifs de l’humain d’abord.

    Encore faut-il que les électeurs qui ont voté futile comprennent notre programme.
    Nous avons beau être la gauche décomplexée, les minaudiers savent trop bien se boucher les oreilles...
    Cela dit, à force de n'avoir rien à proposer contre l'austérité les sôces vont bien finir par se griller...(en enfer si possible.)
    @ delassus et Salem
    Eh oui les camarades il faut une nouvelle presse... un véritable journal de combat à distribuer le plus largement possible, y compris dans les campagnes les plus reculées de France...
    Un essai de ce genre a déjà existé ici.

  49. 299
    lionel-pg44 dit:

    295 Marie-Agnès
    Hollande veut laisser aller à leur terme les recours engagés. J'ai dans l'idée qu'au premier recours gagnant, il jettera l'éponge pour avoir la paix. D'autant que les copains d'Hollande se sont aperçu qu'Ayrault n'avait dit toute la vérité sur l'affaire. D'ici à ce que le maire de Nantes perde encore toute chance ministère, Matignon compris...
    Caramba, encore raté... mais on ne pleurera pas pour Jean Marc.
    Il aura peut être sa chance dans 10 ou 15 ans.

  50. 300
    niebo dit:

    @Annie Laute à 20h01
    "Bonjour. Complètement d'accord avec Niebo ! On ne veut plus les voir ! Qu'ils se cassent tous, sinon ils vont encore plomber les législatives ! On n'en veut plus. "

    Salut Annie Laute !
    Je suis un militant du Front de Gauche attentif à ce qui va se passer, je n'ai pas confiance dans le PS, ici dans la Vienne ou j'habite le FdG a fait des merveilles en menant une campagne active qui a fait perdre Sarkozy même dans des bastions tradi à droite.Pleins de petits villages ont basculés à gauche. C'était pas gagné au départ. Il faut que Jean Luc reprenne la main, et rapidement quitte à aller au clash avec le PS.
    Cela passe par une mobilisation de la rue, des syndicats, des entreprises. Faire monter la pression!
    Je te souhaite bon courage !
    Amitiés
    Michel

Pages : « 1 2 3 4 5 [6] 7 8 9 10 1119 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive