28avr 12

Un 1er mai pour recentrer le débat

Le vote utile a favorisé l’extrême-droite

Ce billet a été lu 139 637 fois.

Je me remets à mon clavier. Les lignes que je jette à présent s’ajoutent à celles que j’ai déjà rédigées pour le précédent billet. J’y analysais déjà le résultat du premier tour de l’élection présidentielle pour comprendre l’étrange deuxième tour, si brun, que nous sommes en train de vivre. Je renvoie donc les nouveaux venus que ces nouvelles lignes intéresseraient assez pour cela sur le précédent texte. Après un bref rappel de mon appréciation sur notre score, je traite des effets dévastateurs du prétendu vote utile qui a donné la main à l’extrême-droite. Et je parle du 1er mai.

Je résume les traits essentiels de mon regard sur notre résultat. Avec 11,1% ce sont 4 millions de voix qui ont été rassemblées. C’est davantage que trois millions de voix supplémentaires par rapport aux européennes de 2009 où nous avons été candidats pour la première fois sur tout le territoire et dans une élection à contenu politique général. Cette percée représente les deux tiers de la progression du total des voix de gauche par rapport à 2007 qui passe ainsi de 36 à 44% des suffrages ! De la sorte naît aussi un nouveau paysage à gauche. Car pour la première fois depuis trente ans, les deux candidats de gauche ont un score à deux chiffres. Et l’autre gauche, la nôtre, représente 30% de la gauche là où elle n’en représentait que 15% en 2007. Le Front de Gauche est à la fois une force de haut niveau, et une réalité correctement répartie sur l’ensemble du territoire. Je précise ce point pour montrer qu’il s’agit bien d’une force nouvelle et d’une réalité nouvelle. Au contraire des allégations selon lesquelles le Front de Gauche serait une simple amplification du vote dans les bastions communistes. Si ce phénomène joue sans aucun doute, il est non moins vrai que sa diffusion à tout le territoire, montre une homogénéisation qui signale un fait nouveau. Tous les départements recueillent plus de 7% des voix ! 70 départements dépassent les 10%. Et, fait remarquable, 20 départements sont au-dessus de 13%. L’analyse des localisations géographiques des votes, qui fait fureur en ce moment pour décrire les scores du Front National, ne semble pas devoir être appliquée au Front de Gauche. Pourtant la percée dans les villes est un fait notable des résultats. Je vous propose pour en juger, la liste des dix-sept villes de notre pays qui comptent plus de 150 000 habitants. Les cinq premières sont spectaculaires. Toulouse 15,9%, Montpellier 15,7%, Lille 15,4%, Grenoble 15,4%, Le Havre 16,5%. Mais les suivantes sont tout aussi remarquables pour nous, compte tenu des décalages entre bureaux de vote populaire et bourgeois. Ainsi quand nous faisons à Marseille un 13,4% des voix, cela inclus que nous dépassons les 20% dans plusieurs bureaux névralgiques. De même à Rennes 13,4%, Saint-Etienne 13,3%, Nantes 12,4%, Bordeaux 12,1%, Lyon 11,8%, Paris 11,09%. Dans les villes plus habituées aux votes traditionnels et même très droitiers parmi ces dix-sept, les scores sont forts, là aussi. Ainsi à Reims 10,7%, Dijon 10,4%. La performance est soulignée quand on voit un 9,5% à Toulon, et un 9,2% à Nice. Mais, surtout, avec 11,4% à Strasbourg, le Front de Gauche gagne son bâton de maréchal du combat politique. Ce résultat est en effet acquis par un vote d’adhésion d’autant plus clair et net qu’il avait un contenu anti-raciste et anti-concordataire sans ambiguïté. Et cela alors même que l’argumentation adverse avait été d’une terrible force. Et qu’avait été savamment entretenue par la droite comme par les socialistes la confusion entre notre rejet du concordat et celui du droit local. Une remarque enfin sur un fait qui est passé tout le temps sous silence. Dans ces dix-sept villes le Front National est en recul par rapport à 2002. Et nous lui passons devant dans treize cas !

J’ai lu que trente pour cent des électeurs de François Hollande ont hésité à voter Front de Gauche. Cela représente neuf points dans le résultat final. Un simple jeu d’addition et de soustraction permet de voir que dans ces conditions la question se serait posée de savoir lequel de nous deux aurait été au second tour. On comprend mieux alors le sens de la convergence entre l’extrême-droite et les organes de presse socialistes pour nous calomnier sans relâche, mais surtout, dans les dix jours avant le premier tour, avec des arguments identiques. Et depuis cette date pour nier jusqu’à notre existence. On retrouve d’ailleurs leurs argumentaires dans la bouche de Nicolas Sarkozy : Cuba, Robespierre et ainsi de suite… Ainsi va la propagande. On notera avec dégoût la pratique de ces valeureux journalistes qui laissent Nicolas Sarkozy m’attribuer des propos que je n’ai jamais tenus sur les riches ou sur Cuba. Certes, nous savons ce que valent de tels hérauts de la liberté de parole ! Mais pas le grand public. Certes cette profession est considérée à juste titre comme plus manipulatrice et menteuse que les responsables politiques eux-mêmes. Ce n’est pas peu dire. Mais la dangerosité de son action n’en est pas moins grande. C’est elle qui installe le tableau de fond des raisonnements. A présent avec les « graphes », les sondages, et les cartographies, les préjugés de cette caste et sa mise en scène de la pensée dominante se présentent comme des vérités « objectives » puisque chiffrées et présentées comme des faits. Ce qu’ils ne sont jamais. Des records sont battus quand des éditorialistes sans foi ni loi assènent des affirmations où sont cités dans un même souffle, sur une même ligne, des sondages et des résultats électoraux.

En disant tout cela, je n’exprime pas une humeur. Ni même une généralité qui ne tiendrait pas compte des nuances et même des divergences dans les rédactions de ces médias. Au contraire. Je sais que ces nuances et divergences existent ! Et c’est bien pourquoi je maintiens la pression ! Car elle pousse chacun à réfléchir et à se positionner en conscience, et ce d’autant plus profondément que la polémique est vive et contraignante. Si 19% des voix de ceux du « Nouvel Observateur » se sont portés sur moi et davantage à « Libération », ce n’est pas « malgré » mes raisonnements sur les médias, mais aussi à cause d’eux. La volonté de résistance est forte aussi à l’intérieur des médias face aux conditions sociales qui font « moutonniser » les rédactions. Partout s’exprime, souvent en cachette et dans la peur de la répression, le refus d’une presse qui se laisse continuellement emporter par toutes les modes. La soumission à l’idéologie dominante n’est acquise nulle part. L’extension de cette résistance, son organisation, sa capacité d’action sont un des enjeux cruciaux du moment. La révolution citoyenne doit passer dans les médias. C’est un impératif. Je le dis au contraire de tous ceux qui considèrent que, la cause étant entendue, ce serait perdre son temps et son énergie que d’en parler. Cela n’est pas possible, car l’accès à une information de qualité exempte de manipulations et de volonté de nuire est un enjeu de démocratie. Je le dis après avoir reçu assez de messages de résistance de l’intérieur des médias d’une part et d’autre part, venant de l’extérieur, assez de demandes d’explications sur les calomnies qu’ils déversaient pour savoir quel enjeu c’est là. Ce système doit être détruit. Du moins son influence sur notre camp. Et pour cela, il faut frapper sans relâche comme lui-même le fait sur nous sans pause ni trêve. Ce n’est pas un à côté de notre stratégie de combat mais au contraire un élément de pointe. La mise en cause du contenu, de la fiabilité et de l’honorabilité des médias est au cœur de notre bataille culturelle, selon moi. Et cela jusqu’à ce que le système s’effondre où qu’un compromis honorable soit trouvé qui respecte notre identité et ne permette plus qu’elle soit instrumentalisée.

J’en reviens à ceux qui ont changé d’avis et de bulletin de vote en dernière minute. D’abord par « peur du 21 avril », cette rente de soumission dont les socialistes, pourtant responsables du désastre du 21 avril, tirent dorénavant argument pour regrouper un troupeau électoral affolé à dessein. Ou bien parce qu’ils ont cru à la sottise de « placer nettement en tête » le candidat « le mieux placé dans les sondages ». Naturellement tout cela est de très bas niveau politique. Les campagnes de calomnies du « Nouvel Observateur » et les tirs dans le dos de « Libération » ont joué leur rôle dans cet anéantissement du raisonnement politique. Certes cela ne touche que les moins réfléchis des électeurs socialistes, les plus pusillanimes et les moins éduqués politiquement, les plus drogués par les raisonnements enfantins de leur parti de référence. Mais cette faiblesse, l’efficacité de ce chantage permanent, est la clef du système de domination idéologique de l’état-major de ce parti. On ne la combattra pas par des invectives, cela va de soi. Mais il faut la combattre. Comment ? Je crois qu’il faut partir du raisonnement que se tiennent ceux qui s’abandonnent de cette façon.

Que voulaient-ils, ces électeurs « utiles » ? Se prémunir du Front National. Qu’ont-ils obtenu ? Le contraire ! C’est un fait. Comme le Front de Gauche n’est pas en tête devant Marine Le Pen, le rouleau compresseur s’est remis en route avec le but de nous achever. C’est notre « échec » qui est mis en scène sur tous les tons. Autre façon de nier notre résultat. Et de nous nier tout simplement. Non pas nos personnes, mais notre programme, c’est-à-dire tout ce que nous avons porté et qui nous a valu de rassembler quatre millions de voix. L’autre versant de la manœuvre est d’assigner de nouveau le peuple aux Le Pen. Un bon exemple de cette boucle qui part de mensonges hallucinogènes pour finir dans de prétendues démonstrations, est l’action sur ce plan du journal « Le Monde ». Il a commencé, on s’en souvient, par publier des sondages truqués sur l’influence du Front National dans la jeunesse. Il finit le cycle par un éditorial de jubilation de Françoise Fressoz, pétaradante d’allégresse de pouvoir constater que le peuple est « lepéniste » et pas « d’extrême-gauche », comme nous sommes censés l’être. Bonjour la démonstration à l’origine de ce « constat ». D’où tire-t-elle ce droit au déni ? Tel est le bilan du « vote utile ». Une carte blanche donnée aux ennemis de l’idée d’un peuple que souderaient ses revendications sociales. Le bon bourgeois et son plumitif peuvent décliner leurs couplets sur le « cri de colère », la « souffrance sociale » du malheureux lepéniste égaré par la douleur et donc incapable de se rendre compte qu’il soutient des racistes ! C’est le moyen de le réconforter avec des médicaments si agréables à administrer depuis les beaux quartiers : un bol de haine des arabes et des musulmans.

C’est donc derrière les Le Pen que court la presse, en toute bonne conscience. Le vote utile lui en a donné l’autorisation. Au lieu d’interviewer des ouvriers qui veulent voir leurs salaires augmenter, les mouches médiatiques interrogent des ouvriers qui n’aiment pas les arabes. Au lieu de parler du salaire maximum de 1 à 20, on parle de la « présomption de légitime défense », et ainsi de suite. Et que fait le héros socialiste face à cette déferlante ? Peu nous importe à vrai dire pour ce qui concerne notre vote puisque nous ne votons pas pour lui mais contre l’autre. Cependant, si nous avions été à sa place, nous aurions organisé une réplique massive, frontale, pour contrer le venin. Nous jouerions le bras de fer sur le 1er mai, car c’est sur ce terrain que nous pouvons avoir le meilleur rapport de force pour remettre au centre de tout la question sociale. Lui semble se laisser balloter. Electoralement cela semble payant. Le rejet de Sarkozy atteint des sommets ces jours-ci à mesure qu’il déploie les arpèges de ses imitations de l’extrême-droite. Mais les dégâts faits par le poison qui est instillé dans toute la population sont terribles. Pour la première fois depuis toujours le président en exercice a validé une bonne demi-douzaine de poncifs lepéniste parmi les plus ridicules. Dont celui des prétendus déficits sociaux liés à l’immigration, du lien entre chômage et immigration et ainsi de suite. Le dernier en date est parmi les plus absurdes comme cette « présomption de légitime défense des policiers ». Stupidité d’abord pour la sécurité des policiers eux-mêmes. Car c’est une façon de dire aux malfrats « tirez les premiers ! ». Non-sens juridique ensuite puisque la présomption d’innocence est aujourd’hui valable pour tout inculpé. Ainsi va la loi, quand elle est décidée à l’emporte-pièce et dans l’émotion d’un instant médiatique. Quoiqu’il en soit, courir derrière les balles jetées par Nicolas Sarkozy dans le jeu de quille de l’entre-deux tours se paierait par de la perplexité plus qu’agacée, parmi nos quatre millions d’électeurs. Déjà ignorés superbement, niés par la presse, seraient-ils considérés comme acquis d’avance ? C’est vrai en très grande partie. Puisqu’ils regardent plus haut que l’horizon et se servent du bulletin Hollande dans le seul but de sortir Sarkozy. Mais on aurait tort d’abuser de ce genre de certitude. Les astuces de langage d’Arnaud Montebourg sur un soit-disant « consensus entre le FN, l’UMP et le PS sur l’immigration clandestine » exaspèrent sans rien démontrer d’autre qu’un noir opportunisme. J’invite les socialistes à l’esprit de résistance et de contre-attaque frontale plutôt qu’aux atermoiements et à l’esprit de défense poussive que je leur vois prendre. J’ai résumé ma formule pour mettre un terme aux délires xénophobes et au soit-disant « devoir d’écoute » à l’égard des électeurs du Front National. Il n’y a rien à écouter de toutes leur sottises. Car il n’y a pas davantage de problème aujourd’hui avec les musulmans qu’hier avec les juifs. Tous ces délires n’ont aucune consistance. Ce sont des constructions mentales pourries injectées dans le cerveau des plus faibles mentalement. Valider l’injection de ces bêtises ne rend service qu’à ceux qui en ont fait leur fond de commerce.

Je suis déçu que François Hollande ait déclaré sur France Info : « Le 1er mai, c’est la fête des travailleurs. Je ne considère pas que les politiques doivent interférer ». Il est mal renseigné sur l’histoire du mouvement ouvrier. Le premier de tous les 1er mai a eu lieu en mai 1886. C’était une grève syndicale aux Etats-Unis, à l'appel de l'American Federation of Labor, 350 000 travailleurs se mettent en grève aux États-Unis pour réclamer la journée de travail de 8 heures. Le 3 mai, une manifestation est réprimée à Chicago : trois morts. L’événement impressionna les dirigeants de la première internationale qui en firent un symbole dans leur réflexion sur le mouvement ouvrier naissant. L’idée fit son chemin. Une journée fut décidée par l'Internationale socialiste en vue du 1er mai 1890. La deuxième Internationale décide en effet en 1889 que sera organisée une « journée internationale de revendication des travailleurs » : « Une grande manifestation à date fixe de manière que dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, le même jour convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à huit heures la journée de travail ». Elle reprend la date décidée par le syndicat américain : le 1er mai 1890. Le mouvement était lancé. C’est une décision politique. Personne ne parle alors de « fête du travail ». C’est une grève, ce jour-là. C’est d’autant moins la fête que souvent le 1er mai tourne à l’épreuve de force violente et meurtrière. Par exemple, le 1er mai 1891 : A Fourmies, la troupe tire sur les grévistes et fait 10 morts. Mais des exemples de 1er mai sanglant, il y en a de nombreux. Fin 1891, l'Internationale socialiste renouvelle le « caractère revendicatif et international du 1er mai ». La politique est toujours en première ligne alors. Il faut attendre 1906 pour que la toute nouvelle CGT appelle à des manifestations le 1er mai pour la première fois. Son objet aboutit en 1919, avec le vote par le Sénat français de la journée de 8 heures. C’est Lénine qui fait du 1er mai un jour chômé dans la Russie soviétique pour la première fois en 1920. Et c’est, en 1941, Pétain qui décide d’en faire la récupération en décrétant que le 1er mai sera « la fête du Travail et de la Concorde sociale ». Il sera alors férié, chômé et payé. A la libération, en 1947, le 1er mai devient dans le code du travail un jour férié, chômé et payé pour tous les salariés sans conditions.

Tout cela montre que la politique a toujours interféré avec le 1er mai. Et cela continue car le rassemblement place de la Concorde à l’appel de l’UMP est le pendant du rassemblement de l’extrême-droite qui a commencé dans les années vingt, si mes souvenirs sont bons, dans le même but de récupération du mouvement ouvrier que l’extrême-droite s’est toujours assigné. Le 1er mai est donc le temps de rassemblement de la gauche syndicale et des partis de gauche. Depuis toujours. Dans de très nombreuses villes les cortèges politiques suivent le cortège syndical depuis la nuit des temps ou presque. Ce fut le cas à Paris l’année dernière encore et à Bordeaux. J’en parle parce que j’y étais.

Puisque Nicolas Sarkozy a décidé d’en faire une épreuve de force, à nous de faire du judo et de retourner la situation. Ne soyons pas dupes de la manœuvre qui se joue lorsque nous entendons parler d’un malaise des syndicats qui craindraient notre récupération. C’est un pur mensonge. Les contacts que nous avons pour le bon déroulement du caractère syndical de la manifestation prouvent que tout est en bon ordre et bonne intelligence. Une fois de plus la machine à désinformer veut amener le débat sur un terrain où il n’est pas. Ce n’est qu’un pure et simple décalque des arguments de la droite et de l’extrême-droite. Plutôt que de « craindre » ou de mégoter sur la places des organisations politiques de gauche, les médias feraient mieux leur travail d’information en faisant connaître les mots d’ordre et revendications sur lesquels portent la manifestation. En tous cas, le Front de Gauche tiendra son point fixe à Port Royal dès quatorze heures. Et si nous sommes assez nombreux, nous défilerons après le passage du dernier cortège de la manifestation syndicale. C’est-à-dire après la CFDT si j’ai bien compris ce que l’on m’a expliqué. Bien-sûr j’y serai avec les autres responsables du Front de Gauche. Et vous aussi bien sûr. D’abord vous faites le parcours avec votre syndicat. Puis vous revenez au point de départ et vous faites le parcours avec le Front de Gauche. Facile. Et très politique.


1 474 commentaires à “Le vote utile a favorisé l’extrême-droite”

Pages : « 1 2 [3] 4 5 6 7 8 9 10 1130 »

  1. 101
    Yann Dantal dit:

    Les médias sont une question complexe. Il faut les réformer, il faut proposer leur modification en profondeur. Quelques idées pour lancer une réflexion:

    Les médias doivent être des organisation démocratiques où la ligne éditoriale est votée par l'ensemble de employés. Des journaux de droites, de gauche et d'autres verront le jour par affinité.
    Chaque média devra laisser 25% d son espace à des réponses libres de citoyens sans obligation d'abonnement.
    Il faut taxer plus fort la publicité, peut être autour de 50% et redistribuer l'argent aux associations de consommateur libre et indépendante. Chaque minute de publicité sur les médias audiovisuelle, devra être compensée par une minute d'analyse des produits.

    Ce sont des embryons d'idée, mais il est nécessaire de développer de débattre et de trouver des solutions.

  2. 102
    Sophie Clerc dit:

    Tout est rapport de force. Comment mettre les gens en branle pour une cause donnée ? On pourrait ranger les gens par catégories d'état de conscience. Pour mettre en branle les différentes catégories - ou plutôt leurs membres - les outils sont différents. Plus la conscience est profonde, plus la "mise en branle" dépend d'arguments intellectuels, de travail de conviction. Pour la catégorie inférieure, celle où nage LePen, ce sont les bas instincts qui agissent. Ce qui agit sur les catégories intermédiaires, dans le long terme, c'est l'éducation bien sûr, mais à court terme, ce sont les idées simples, les slogans, répétés par millions, qui percent la muraille. C'est sur les masses des catégories intermédiaires qu'agit la publicité. (Cette thèse est certainement simplificatrice, mais sur le fond, probablement juste).

  3. 103
    Rahan dit:

    Bonjour, je constate que certain des commentateurs de ce blog affirment qu'ils ne voteront pas contre Sarkozy le 6 mai (blanc ou abstention). Je fais partie de ceux qui affirmaient voter blanc le 6 mai pour toutes les raisons qui ont été évoquées sur ce blog. Je rappelle que nous ne votons pas pour le programme de fh mais contre celui de ns. Ne nous laissons pas influencer par nos adversaires qui soutiennent que c'est la même chose. Non, cela n'a pas la même signification.
    Alors que faire ?
    Si Sarkozy et donc la droite passent que risque t-il d'arriver ? De beaucoup s'accordent à dire qu'il donnera un coup d'accélérateur pour la mise en place de réformes qui détruiront les acquis sociaux, leur privatisation pour les financiers. Et cela avec l'arrogance de se dire légitimé par le « peuple ».
    Peut-être cela entraînera une forte proportion de député f-haine. Avons nous eu gain de cause lors des mouvements contre la réforme des retraites en 2010 ? Sarkozy a t-il reculé ? (bien évidemment je ne réfute pas la légitimité des combats sociaux, bien au contraire)
    De plus le message comme quoi les français sont près à accepter le turbolibéralisme sera acté et je ne pense pas que cela sera mobilisateur pour la gauche Européenne mais dévastateur pour notre pays et ceux du vieux continent.
    Si c'est fh, il fera allégeance à la finance, il l'a encore affirmé jeudi soir à l'émission DPA : il y aura distribution (richesses) après les réformes structurelles (économie de 50...

  4. 104
    corOllule dit:

    Nous sommes les 4 millions qui croient qu'un monde équilibré, égalitaire et humain est possible, c'est énorme ! Et on nous dit qu'on n'existe pas ? Et avec cette habitude de croire ce que nous montre l'écran, certains sont tentés de douter de leur propre existence. Il faut nous réunir pour constater que nous existons bel et bien, comme nous l'avons fait à la Bastille, à Toulouse et à Marseille, comme dans les meetings et comme dans les assemblées citoyennes et les écoutes collectives, comme nous allons le faire les 1er et 4 Mai prochain.

    Nous ne sommes pas à la fin de quelque chose, mais au début, c'est maintenant que notre résistance est vraiment mise à l'épreuve et que chacun de nous doit faire un choix. Ne perdons pas de vue le but à atteindre. La présidentielle n'est rien, nous devons juste sortir Sarkozy, les législatives sont tout, c'est là que nous prendrons le contrôle. Nous sommes les 4 millions et nous sommes l'alternative.

  5. 105
    Zohra dit:

    Jean-Luc, avec tous le respect que je te dois, très belle analyse certes.
    Mais assez d'analyse, parlons de futur ! Les manifestations à venir, les législatives certes, mais de la tâche qui nous incombe à l'avenir.
    Les campagnes, la formation d'une force politique formée, réactive, unie. Je pense à cette jeunesse que nous avons agglomérés et qui à soif de construction nouvelles.
    Mon espoir est là, je vois à travers leurs yeux ce que j'étais à leur âge. Le foisonnement intellectuel et la verve de cette jeunesse, qui une fois formée fera une fabuleuse relève ! Pour beaucoup nous leur avons donné goût à la politique, il faut leur donner du grain à moudre après les élections.
    Garder cette visibilité et marquer le terrain, partout ! Quelle belle énergie, quel régal pour l'esprit ! Nous sommes gagnant juste pour cette lueur allumée, faisons en un brasier !
    Assez de bilans, notre conviction est faite, allons construisons ! pérennisons ! allons ! allons !

  6. 106
    Sansebar dit:

    A propos de la guerre idéologique que mènent les médias contre toute force voulant remettre en cause le système, j'ai fait qq propositions plus haut, vers 10 heures ce matin, page 1.
    C'est évidemment très incomplet faute de places et je crois qu'en réfléchissant tous nous pourrions compléter.
    Par contre, plusieurs post, ci-dessus m'inquiètent et me donnent à penser que certains d'entre nous ne se sont pas encore totalement débarrassés de vieux réflexes anticommunistes : plusieurs parlent de créer un nouveau média, de concurrencer ou de phagocyter l'Huma,....
    Oh ! Ca va pas, non ?
    Et qu'est ce qui vous empêche de commencer par l'acheter, l'HUMA, avant de le remplacer par autre chose ?
    Je serais curieux, d'ailleurs, de savoir, parmi tous ceux qui s'expriment ici, combien l'ont acfheté au moins une fois dans leur vie.
    Il y aurait peut-être des choses à changer dans ce média qui est le nôtre ? Et bien, achetons le, renforçons le, débattons autour de lui, de son contenu, de ce qu'il est, prenons le droit de l'améliorer....
    J'aimerais assez que ce sujet "l'HUMA" soit un thème de discussion sur ce blog où nous pleurnichons contre les médias mais ne sommes pas très créatifs sur les solutions de riposte.
    Excusez mon ton un peu agacé, mais, qui aime bien châtie bien, non ?

  7. 107
    PhilippeD dit:

    Les résultats sont là.Hollande est le Représentant légitime car approuvé par les bulletins de vote de toute la Gauche mais mieux,d'autres horizons ou cultures politiques viendront renforcer ce leadership.On peut s'en féliciter ou le déplorer,c'est selon...Il n'empêche que le fait de s'abstenir ou voter blanc(c'est à dire nul),c'est conforter ces idées extrémistes proclamées par NS.
    Que veut-on?
    En reprendre pour cinq ans ou conserver l'espoir que ça change enfin.La raison sinon le coeur doit mettre à bas un régime,une majorité,un leader méprisants,menteurs et calomnieux.
    Oui,je suis Socialiste,Oui aussi j'ai non seulement de la sympathie mais adhére aussi à de nombreuses propositions de Jean-Luc.Dans mon bureau de vote (ville de Gauche),il n'y avait aucune animosité entre Socialistes et Communistes.Nous avons ensemble participé à tant de luttes,partagé tant de batailles.Se dénigrer alors que nous poursuivons à la base le même combat?Il n'en saurait être question.Au contraire,on se parle et on se rassemble pour les mêmes idées.Les moyens différent? Oui.
    Mais le 06 mai,TOUS pour UN.
    Après il y aura un autre combat très important:les législatives.La proportionnelle annonçée et promise sera respectée à terme.Voulons-nous une autre cohabitation? Où les forces réacs voudraient contrer le progrés.
    La querelle des Chefs,mettons-là au vestiaire un temps,ensuite chacun pourra défendre ses idées et prendre à témoin le Peuple.Je voterai UTILE parce que avant tout de...

  8. 108
    chenille dit:

    @ VM78
    Bienvenue à toi ! ton message, comme d'autres que j'ai pu lire ici font partie de ceux qui me donnent le plus d'espoir et d'émotions. La preuve que l'argent ne rend pas toujours indifférent aux autres et surtout à ceux qui rament tous les jours et qui souffrent.

  9. 109
    Rémy Chaix dit:

    Entièrement d'accord avec l'ambiance brune et le vol des corbeaux sur nos plaines médiatiques. On dirait que le F.N. a gagné les élections, c'est tout bonnement ahurissant!

    Une raison de plus pour écraser le deuxième candidat de l'extrême-droite, Nicolas Sarkozy de Nagy-Bocsa, au deuxième tour et sortir de cette atmosphère pesante qui rappelle le 1er mai 1941 (voir l'affiche de Pétain sur le "vrai travail").

    Plus un pas en arrière, résistance à tous les niveaux: famille, amis, quartier, association, syndicat, parti politique, médias, Internet, etc...Réseautez, réseautez, comme on dit à Montréal, où les étudiants sont en lutte contre la hausse de 75% en 5 ans des frais d'inscription à l'université.

  10. 110
    Sylvain n dit:

    Peut-être qu'en dehors des villes, il y a plus d'influence des grandes chaînes de télévision et de la presse quotidienne régionale qui font que la principale vision des immigrés passe par les faits divers.
    Pour contrebalancer cela, il faudrait que l'Humanité y soit plus distribué (par exemple en lecture dans les cafés). Tout en intégrant La Terre dans ses pages avec des pages par région.
    J'imagine que c'est plus facile à dire qu'à faire surtout avec les difficultés financières de la presse quotidienne.

  11. 111
    serge ivanoff dit:

    Mes soeurs et frères, camarades, amis, (ce que vous préférez...)
    beaucoup souhaitent que nos acquis ne soient pas perdus. Peu nombreux, nous avons du d'abord nous retrouver pour première étape. Maintenant que nous nous sommes "retrouvés", comment prolonger cela ? Tout d'abord en participant activement à la campagne d'adhésion du Parti de Gauche et des autres composantes du Front de Gauche.
    Le militantisme urbain continuera... et le reste ?
    Un de mes amis a milité, seul, dans un coin de chez nous à l'urbanisation galopante: la Guyane...
    Pour savoir où il est allé, il suffit de voir les résultats : là où il a fait collages et tractages, l'UMP et le FN ont baissé et nous existons électoralement. Là où il n'a pas pu aller, le FN grimpe...
    Il a terminé la campagne du premier tour avec d'autres dans les deux dernières semaines.
    Dans les zones rurales, les citoyens sont informés par la télé, et si nous y allons, plus seulement par elle. Donc, pour soutenir la candidature de notre représentante du Front de Gauche aux législatives, nous irons dans les milieux ruraux. Un sondage sur les électeurs de FH donne une répartition des votants. Pourquoi n'existe-t-il aucun sondage sur les électeurs de MLP ? Est-ce pour nous faire avaler qu'ils sont tous des fachos, ce qui est une manipulation. Pour nous faire croire que les idées d'extrême droite ont pris de l'importance afin de favoriser l'éclosion de la fusion UMP-FN qui nous est promise par Sarkozy le Frelon de...

  12. 112
    jean ai marre dit:

    @ J L Mélenchon : et à tous mes camarades:

    Je pense que notre score est conséquent, il est un point d'appui pour les élections futures, à conditions de ne pas tomber dans le triomphalisme facile, et de devenir un parti ron-ron, comme les autres. Il faut être présent sur le terrain, dans les associations, les réseaux sociaux, même les CCAS, pour ne pas se détourner du prolétariat, et pour parler de justice, de l'égalité, de la répartition des richesses, de l'Ecole, du service public.
    Dans les contrées où il n'y a pas d'émigrés, où le chômage pas très élevé, les bénéficiaires du RSA peu nombreux, ils votent F N. Parce que le discours sur la fraude sociale,les abus des allocs, des arrêts maladies, les logements sociaux accordés aux Maghrébins, les aides qui vont toujours aux mêmes, s'enracine.
    Le classes populaires et moyennes se sentent exclus des débats politiques ; ils en ont que pour les riches et les assistés.
    Notre souci, n'est pas les villes, mais les milieux ruraux.Il est donc stratégique sue le Front de Gauche qui est bien une force nouvelle et une réalité nouvelle continue à se déployer au delà des bastions communistes.
    Parler, diffuser nos propositions sur les thèmes que les citoyens se sentent le plus proche.
    Pouvoir d'achat, emploi, service public, Ecole et surtout faire de la citoyenneté. car il ne suffit pas de faire du social pour faire de la citoyenneté, la rhétorique sur le sujet est insupportable ;

  13. 113
    Canis Lupus dit:

    A la lecture de la dernière contribution de J-L Mélenchon et de la centaine de commentaires, je reste convaincu qu'il est de plus en plus indispensable d'insister sur le rôle essentiel de l'école et des enseignants dans la prise de conscience des réalités sociales et idéologiques dans ce pays. J'ai apprécié l'appellation "éducation populaire" que Jean-Luc donnait aux assemblées du Front de Gauche car elle est vraie. La bassesse des arguments xénophobes de la droite repris par les socio-démocrates et la presse "bien-pensante" (no comment !) nourrit la bêtise crasse de ces électeurs naïfs dont le crâne est gavé des émissions télé de soi-disant loisir et autres télé-réalités qui n'ont d'autre fonction que que de maintenir des millions de téléspectateurs dans l'ignorance, et la dépendance idéologique dominante. Mais je ne peux ignorer (enseignant que j'ai été pendant plus de trente ans) l'insondable naïveté de ces mêmes enseignants reproduisant à l'envi l'idéologie dominante y compris même à l'intérieur de leur pratique professionnelle. La révolution citoyenne indispensable dans les médias certes ! Mais la bataille idéologique au sein même de l'Appareil Idéologique d'Etat Dominant qu'est l'Ecole (voir Louis Althusser) n'en reste pas moins une priorité essentielle si l'on espère non seulement faire Front contre le néo-fascisme, la droite capitaliste ou la social-démocratie néo-libérale ! Bref "on" a du pain sur la planche ! Résistance oui... ça devient...

  14. 114
    DAVID JV dit:

    @ tous
    Allez un peu de réel dans ces passionnants échanges qui ont lieu ici... de ces petits faits de tous les jours qui donnent l'espoir.
    Première réunion ce matin à la maison avec 2 sympathisant/adhérents du FdG autour d'un café :"tu connais d'autres personnes toi?" "ouais" "et toi?" "ouais"..."on s'organise et on se revoit dans 15 jours avec 1 ou 2 personnes de plus au moins?"..."chiche!"
    ça bouge on avance, des initiatives, des échanges, brefs, de l'humain !
    J'avais jamais fait ça moi, c'est ressourçant, ça remplit...un peu d'air !
    Bien la bise à tous et résistance !

  15. 115
    anna dit:

    sansebar@
    lorsque je parle de nouveaux médias, je ne pense pas à concurencer l'huma que je lis régulièrement mais à diversifier les moyens d'information, le premier média qui nous saoule et que je ne regarde pratiquement plus c'est la télé mais que des millions de gens regardent en rentrant du travail ou pour se distraire.
    Ce serait se mentir que de ne pas voir le lavage de cerveau qu'il pratique.

  16. 116
    hase dit:

    Moi, j'ai plus peur de Sarko que de Le Pen car, en plus, il est ultra libéral et très bien entouré par les gros capitalistes; on imagine mal que la chasse aux clandestins soit pire qu'aujourd'hui;
    J'ai lu que le 1er mai, Hollande commémorera la mort de Bérégovoy: l'ami? ou le néo libéral?

  17. 117
    Poncet dit:

    Oui le 1er mai est une journée d'action politique, depuis son acte de naissance (je ne parle pas des prétextes syndicaux plus ou moins avérés) jusqu'à ses plus récents succès, motivés par des sujets politiques. Je n'ai eu qu'un succès d'estime à l'époque ou j'ai essayé d'expliquer ça à mes camarades syndiqués, quand j'avais quelque responsabilité syndicale. Je suis content de le lire sur ce blog !

    Quant au résultat des élections, je n'ai rien à ajouter à ce qu'ecrit Jean-Luc. Ne boudons pas notre succès. Il reste à faire l'analyse (la vraie) du résultat de Le Pen. Plus d'un million de voix venues on ne sait d'où méritent une autre explication que les doctes commentaires sur le "vote populaire".

  18. 118
    serge ivanoff dit:

    La manip des médias consiste à nous faire croire que MLP est au dessus de Jean-Luc Mélenchon...ce qui est manifestement faux !
    17,9 pour MLP et 11 % Jean-Luc Mélenchon, sauf qu'un tiers de Hollande est pour le front de gauche, soit 11 + 9 = 20 !
    Et combien d'électeurs MLP pour râler contre le nabot ? Par intox des médiacrates ? Quans le saurons nous ?
    Car ceux qui ont voté Jean-Luc Mélenchon sont 100% des convaincus, des têtes dures, qui pensent que la liberté de chacun s'arrête, non pas où commence celle des autres, mais là où elle met en danger la liberté collective.
    Un énergumène qui fout le bordel dans un immeuble de sa cité met la collectivité en danger, et pas seulement les voisins immédiats. Cer énergumène, on lui expliquera gentiment d'abord, et puis avec fermeté. Tout d'abord en empêchant les GROS trafiquants de trafiquer, et un énergumène sans chef ne vaut plus grand chose...
    [...]

  19. 119
    costerousse dit:

    ok avec mélopée pour la création de pps qui pourraient notamment servir en réponse aux "horreurs" notamment islamophobes que nous recevons et pour lesquelles nous sommes démunis. j'ai fabriqué moi même un petit argumentaire style bd pour y répondre.. je le tiens à la disposition de celui qui le veut...
    allez prochaine étape le 1er mai, puis le 6 mai bulletin de vote FH.. ce n'est qu'une étape et comme dit jean luc, au 1er tour on choisit, au second on élimine ! alors....on y va sur cette base là. après on verra, nous savons bien ce qui nous attend. pas d'autres soluitions que de résister tous ensemble.
    courage

  20. 120
    Marie dit:

    Bonjour M Mélenchon
    j'ai voté, pour la première fois de ma vie, pas pour le PS mais pour vous et j'ai espéré jusqu'au dernier moment que vous seriez devant Marine Le Pen; vous m'avez redonné l'envie de m'informer politiquement, vous m'avez fait vibrer d'espoir; soyez en remercié.
    Oui, continuez à informer, à expliquer, à débusquer, à analyser; celà permet de maintenir le débat très haut et les forces vives en marche; l'idée d'un journal me parait bonne pour ceux qu'internet rebute.
    Je suis sure que, quelque soit le résultat final du premier tour, vous continuerez votre travail de parole qui reconstruit peu à peu l'ossature politique de l'espoir. Je serai à la manifestation du 1er mai (une première aussi pour moi!)
    Bien à vous.

  21. 121
    Fabien dit:

    D'accord avec "Jean ai marre" il faut que le FdG prenne en compte les milieux ruraux défavorisés. Pour l'instant le FN est sans concurrence dans ce milieu. Pour eux ce n'est pas un choix entre FN ou FdG car le FdG ne s'adresse pas à eux dans ses discours. Il faut donc intégrer ces ruraux qui sont souvent d'anciens ouvriers au chômage dans le programme FdG en avançant des revendications les concernant (service de proximité, médecins, écoles, postes, sauvegarde de l'emploi local...). Et surtout il faut aller les voir, car pour l'instant il n'y a que Le Pen qui tient des meetings dans ces zones rurales sinistrées. Il n'y a qu'elle qui les prend en compte sans les prendre pour des beaufs et qui en profite pour diffuser son poison raciste et elle tente de les monter contre les immigrés et les banlieues. Si le FdG ne les prend pas en compte le FN disposera alors d'un électorat croissant et rien ne servira de rêver de lendemains qui chantent. C'est une des clés du changement et de la révolution citoyenne que d'aller à la rencontre de ces citoyens ruraux pour les amener à nos idées. N'oublions pas que beaucoup d'entre eux étaient d'anciens communistes.

  22. 122
    ascencio dit:

    Bonjour Jean Luc,

    Merci pour cette analyse toujours aussi instructive. Pour le 1er mai, je défilerai avec mon organisation syndicale (FO) et je rejoindrai le cortège du Front de Gauche après.
    Je voudrais revenir sur des propos que j'entends de ci de là à la radio, pas plus tard qu'hier et qui demanderaient de votre part une mise au point.
    J'entends que le FG serait antisémite, propos d'un français de confession juive (son argumentation est la suivante, les communistes (j'imagine qu'il parle des communistes soviétiques se sont mal comportés avec ses compatriotes......).
    Et là je suis complètement estomaquer car je pense que l'éducation nationale, d'une part, et notre république n'a pas réussit l'intégration de tous ses enfants d'où qu'ils viennent.
    En outre, que le communautarisme entre les juifs et les musulman s'invite dans cette campagne m'effraie. Je ne suis ni juif ni musulman, je suis moi-même fils d'immigré et j'ai voté FG pour son programme l'humain d'abord, en dehors de tout clivage religieux, communautariste. Nous sommes tous des êtres humains certes différents, mais des républicains avant tout. La république est une et indivisible.
    Bon courage à tous les militants, ils font un travail extraordinaire.

  23. 123
    luz11 dit:

    Mardi soyons tous nombreux.Je n'avais pas pris l'habitude d'aller défiler ce jour là, mais cette fois ci et les prochaines je ne vais rien rater J'ai rameuté un de mes enfants et avec tous les autres copains on s'est tous motivés.Après,nous irons manger tous ensemble au repas organisé par la CGT dans un petit village.Je vais y trouver beaucoup de chaleur humaine.Je penserai à Sarko avec son triste rassemblement, Pétain en bandoulière!
    Pour le moment on s'occupe des élection et après au combat, et surtout pensons tous, que si nous sommes issus de milieux politiques variés: c'est une grande richesse! qui fera que l'on doit respecter l'autre tout autant que les lignes générales de nos valeurs seront aussi respectées.Fraternité!

  24. 124
    DAVID JV dit:

    @lu11

    Moi aussi, je vais y aller pour la première fois avec ma femme et toute la tribue (et ils sont 4 !)

    En force !

  25. 125
    Nicks dit:

    Ce chantier de démystification du vote utile est sans doute le premier que nous devons mener, parce que c'est celui qui peut nous amener à faire au moins jeu égal avec le FN et opérer un début de retournement idéologique. Ensuite nous pourrons nous attaquer à cet hideux maquillage social dont s'est grimée Le Pen pour mieux faire passer son programme d'exclusion et de lutte des populations fragilisées entre elles. Ces deux objectifs ont un obstacle commun : les média de masse. Il faut donc réfléchir profondément à des moyens de faire passer notre message de la façon la plus claire possible en direction des publics qui souvent, n'utilisent que cette source d'information.

    Pour finir, un rappel du calendrier à court terme : sortir le président actuel avec force, mener la bataille des législatives pour envoyer le maximum de députés Front de Gauche à l'assemblée.

  26. 126
    ghc dit:

    Tu as raison @ Sancebar, je ne l'ai jamais acheté, il m'est arrivé de le lire lorsque je le trouvais dans le métro mais si c'est un défaut que je me reconnais cela ne m'enlève en rien toutes mes qualité et je te demande de réfléchir: Pourquoi je ne l'achète pas d'une part,
    Sommes nous nombreux dans ce cas
    Où vivons-nous (rural, urbain)
    Qui sommes nous?
    Vois-tu il y a plein de questions et pourtant je partage Toutes tes idées probablement et je voterai le 6(pour moi et mon conjoint(séjour etranger))

  27. 127
    naucodie-corbineau dit:

    Nous sommes préoccupés par les manipulations pour le moment imparables des médias :
    a notre échelle nous les appelons pour rectifier certaines déformations, mais rien ne remplace cette puissance médiatique c'est pourquoi nous pensons qu'il serait utile, voire indispensable de se doter de moyens pour parler aussi sans être obligés d'aller sur votre blog qui est d'une clarté d'une lumière éclatante mais qui nécessite une démarche volontariste, bien que nous en fassions a notre échelle la propagande (je n'utilise pas le terme publicité, pas besoin d'expliquer pourquoi.
    Comment ne pas être déçu par François Hollande ?! Ce serait l'inverse qui serait inespéré !
    Nous ne sommes pas déçus par vous : mais la province reste la province même quand elle a voté à gauche !
    Résistons

  28. 128
    Pascale dit:

    La référence aux 30% d'électeurs PS ayant hésité à voter pour le FG se trouve dans le sondage "IFOP Jour de vote 22 Avril 2012" :
    http://www.ifop.com/media/poll/1848-1-study_file.pdf (voir le tableau page 13 présentant les chiffres de "L’hésitation avec un autre candidat pour le premier tour de l’élection présidentielle")
    Question : Et en dehors de ce candidat, avec quel candidat, parmi la liste suivante, avez-vous hésité / hésitez-vous ?
    Résultat: 31% des électeurs PS pour le FG et 35% des électeurs FG pour le PS. Bravo pour ces derniers qui ont quand même tenu bon dans leurs convictions et n'ont pas cédé au vote utile !

  29. 129
    ghc dit:

    @ Serge Ivanov
    Le forum est trop compliqué, après 20 mn d'essai j'ai abandonné...
    Voyez vous le problème ?
    Voyez vous pourquoi les infos ont du mal à passer.
    Et je n'ai pas la télé depuis 6 ans je n'ai que le net pour m'informer
    Ceci étant je suis Front de Gauche à fond, mon fils mon mari, ma fille.aussi
    J'aimerai comme beaucoup sur ce blog pouvoir partager mes réflexions avec des sympathisants mais voyez vous cela n'est pas facile lorsque nous sommes au milieu de nulle part et entourés de non-sympathisants pour être correct(70% droite et extrème droite -50/50) sur notre commune de 387 h !

  30. 130
    Arnold Lane dit:

    Pierre Marcelle dit juste.
    Le 23 avril dernier, nous avons eu plus encore la gueule de bois que le 22 avril 2002.
    "Rien n’est douloureux comme le sentiment d’avoir raison, quand il perdure et forcit encore après avoir été contredit par le verdict d’un scrutin".
    C'est ça la conséquence du vote utile.
    J'ai autour de moi plusieurs dizaines de personnes (je n'exagère pas) partageant les analyses et les propositions du Front de Gauche, qui ont sincèrement hésité à voter Mélenchon,...mais qui, pas assez et la trouille aidant, ont finalement glissé le bulletin...Hollande.
    Pour "bétonner".
    Ce qu'ils appellent le "vote efficace" (par rapport à un objectif simple et basique qu'ils s'étaient fixé : dégager Sarkozy).
    Alors, oui, nos 11,1 % sont un très bon score.
    Un score qui n'est par ailleurs pas représentatif de la forte diffusion de nos idées dans toutes les strates de notre pays.
    Le 6 mai, nous finirons le job sans adhérer pour autant au billevesées PS...
    Jean-Luc, je trouve votre attitude, dans cet entre-deux-tours (pas de meeting commun, pas de négociation de postes, aucun ralliement à quoi que ce soit,...), remarquable de dignité, de constance et de conviction.
    Ce choix nous servira dans un futur très proche. J'en suis convaincu.

  31. 131
    JM77 dit:

    @sansebar
    Tout à fait d'accord avec toi, notre média papier nous l'avons : l'huma. Camarades achetez le, laisser le trainer sur votre lieu de travail.. Le nombre de tirage doit augmenter car ça aussi ça effraiera le bourgeois et ça reveillera le peuple !
    @TOUS
    Tout à fait d'accord pour le 1er Mai, avec nos syndicats et avec le FdG contre Sarkozy. Mais au moins aussi important, souvenz vous du meeting à Paris le 18 Avril, les médias pour le peu qu'ils en ont parlé l'ont dénigré en expliquant qu'il y avait moins de monde qu'attendu et ils avaient même osé moins de monde qu'à Toulouse et à la Bastille !
    Vendredi à Stalingrad, c'est une test, il faut le réussir : DEMONSTRATION DE FORCE, TETES DURES EN NOMBRE nécessaires ! Montrons leur que notre candidat éliminé du deuxième tour, nous sommes toujours là avec nos idées et autour de lui et de toutes les composantes du FdG. Les médiacrates ne nous ferons aucun cadeau en cas de participation juste moyenne (5000 personnes par exple), ils parleront d'effet de mode passé,etc,etc.
    RESISTANCE!
    Une dernière chose,je me répète, mais, il n'y a que moi que l'horaire de Vendredi chagrine ! 18h30 pour les banlieusards c'est tôt..

  32. 132
    revolution dit:

    bonjour es ce qu'il esxiste en province des groupes de discussion autour du FdG ?

    des groupes ou ont peut echanger discuter s'informer?

  33. 133
    Un libertaire dit:

    Ce 1er mai doit être flamboyant de combativité. Nous devons montrer à Sarkozy et LePen que les travailleurs ne se laisseront pas prendre ainsi pour des fascistes. Car ce risque de fascisme existe maintenant véritablement avec le FN, il peut devenir un parti de masse,et son passé doit donc être rappelé: créer par d'anciens SS et terroristes de l'OAS. Eux reprochent bien encore Staline au PCF, alors pourquoi se gêner.
    Avec les temps qui nous viennent, le FdG sera l'avant-garde politique des travailleurs, leur mouvement de masse, mais à l'avenir notre programme devra prendre un véritable tour socialiste, avec l'expropriation de la classe capitaliste et la planification socialiste de l'économie. Ce n'est qu'avec un tel programme que l'on pourra engager une lutte à mort contre le FN.Ce sera classe contre classe.
    Enfin je le rappelle à tout le monde: le 6 mai sera un grand jour, Sarkozy éliminé et surtout, la Grèce basculant à gauche toute avec le KKE et Syriza.

  34. 134
    Hichem Mahé dit:

    Nombreux sont ceux qui n'ont jamais accepté ni les renoncements sociaux du PS en 1983, ni sa conversion libérale des années 90 ni son fatalisme social-libéral des années 2000 ; nombreux sont ceux qui ne veulent pas laisser le PS libre de tous ses mouvements. Vous contribuez par votre stratégie fédératrice et conquérante à ressusciter les termes d’un rapport de force à gauche malgré les "boutiquiers" de l’extrême-gauche et les rentiers du PCF. C’est heureux et c'était impératif. Mais il est vain et illusoire de parier sur la défaite en rase campagne du PS et de ses affidés ; il est terrible de confondre compromis démocratique et compromission politicienne. Le "vote utile" n'a en aucun cas favorisé l'extrême droite, c’est un raccourci stupéfiant : la droite sarkozienne s'y complaisait déjà, elle ne fait entre ces deux tours que révéler davantage encore son ignominie ; l'urgence aujourd'hui est de sortir Sarkozy et sa bande, elle n'est pas d'insulter l'avenir ni d’injurier ceux qui le portent ou l'espèrent. Il faut faire vivre sur la durée une tension enfin productive et créative entre les pôles fondateurs et historiques de la gauche, et c’est là, déjà, une aventure collective qui peut être exaltante et positive. Il faut faire progresser l’éducation, la formation, la justice, la culture… Il faut impliquer les populations, soutenir les classes populaires… Les combats sont nombreux, sachons les identifier et distinguer les priorités. Amitiés

  35. 135
    Santiago dit:

    Désolé de te décevoir, Jean-Luc, mais je ne voterai pas pour "le moins pire" le 6 mai ! Ce jour là, je voterai blanc !
    Ma femme et moi serons à la Place de Stalingrad le 4 mai, après avoir défilé le 1° Mai...

  36. 136
    Pierre Sauvêtre dit:

    Bonjour à Jean-Luc et à tous,
    nous faisons une analyse critique systématique de toutes les interprétations archi-idéologiques du vote populaire d'extrême droite sur notre blog "Front des analyses"
    http://frontdesanalyses.blogspot.fr/
    Pierre Et Guillaume (PG 20)
    Vive la bataille idéologique!

  37. 137
    Michel Berdagué dit:

    L'Humanité ne suffit pas, ni l'hebdo, certes nous devons le lire et nous abonner ou l'acheter au No,et surtout d'exiger sa présence dans les kiosques et papeterie/librairie ce qui est loin d'être le cas,certainement par anti-gauche radicale et anti-communisme. Le journal de Jaurès qui n'est plus l'Organe Central du Parti Communiste depuis des lustres contrairement à certains qui propagent cette fausse info a très bien relayée les initiatives,meeting;et engagements du Front de Gauche. De plus avec les suppléments "Ccctus" très drôle et très documenté, de Jean Ristat continuant Jacques Decour "Les Lettres Françaises ",et le supplément "Communiste-S," constituent des plus non négligeables, et pas que la célèbre Fête du journal de Septembre qui est un évènement majeur pour les débats et la Fraternité.
    Mais le biberon de l'anti-communisme est tellement présent depuis 1945 (avant aussi et interdit clandestin le journal,sous forme de tract) sous prétexte de libertés que nous y avons été tous intoxiqués.
    D'autres supports seraient mis dans les mains de chaque personne, supports télé,radio et autres, pourraient offrir un traitement curatif allant jusqu'à la guérison des excès de fièvre en répétitions des plus dangereux.
    Vive l'Humanité et la presse libre du capital financier crapuleux.
    Ce matin distrib. en en parlant beaucoup de militants femmes et hommes sont prêts à apporter une contibution pour créer ces nouveaux média libérés.

  38. 138
    Mélopée dit:

    @134 costerousse
    Je ne peux que t'approuver et être intéressée par ta démarche spontanée.
    Peut-être pourrais-tu proposer ton document sur le forum http://www.forum-placeaupeuple-fdg.fr/
    Merci, en souhaitant qu'il fasse beaucoup de petits.

  39. 139
    Nathalie50 dit:

    En observant les résultats de mon département.....nous avons eu envie de réagir, alors voilà:
    " Le Mont Saint-Michel apparaît (...) comme une chose sublime, une pyramide merveilleuse."
    écrivait Victor Hugo, c’était en 1865.
    Les touristes viennent de tous pays voir la 8ème merveille du monde, ils la transforment en une poule aux œufs d’or, et pourtant son horizon noircit. Peut-être devrions-nous aujourd’hui la laisser s’enliser ? Tout un symbole…..et les thénardiers pour trois familles font toujours travailler Causette. A ceux qui par leur vote se sont égarés sur le chemins du paradis (routes qu’empruntaient les hommes et femmes venus chercher auprès de l’Archange peseur d’âmes, le jugement), sachez que tout le monde comme Jean Val Jean a droit à une deuxième chance et qu’elle peut tout changer …

  40. 140
    moynacq marie dit:

    Bonjour, je voudrais m adresser à tous ceux qui ne veulent pas voter hollande : par pitié ! on a raté le score devan,t le pen et celui qui nous aurait permis de talonner hollande à cause du "vote utile" et maintenant on risque d avoir encore sarko parce que des gens ne veulent pas voter hollande au deuxieme tour ! on ne va jamais y arriver dans ces conditions.. Si 15% du fdg ne votent pas ça passent pas où alors il faut "esperer" sur des voix du FN ce serait quand même le comble ! la resistance ne se fait pas en une fois on revient de loin il faut du temps mais là c est decisif ! si sarko revient on ne pourra pas faire grand chose, la rue il s en fou, plus rien ne passe par le parlement.. avec hollande on pourra avoir une action directe c est sur! il faut croire en nous on ne peut pas laisser tomber maintenant..! moi hollande me debecte et tous ses sbires mais justement il faut qu il vienne, d
    abord pour virer sarko et aussi pour voir hollande se vautrer lamentablementent car c est ce qui va se passer c est sur..! donc je le repete par pitié penser à après et vous verrez ce sera beaucoup plus facile de mettre ce petit de papier dans l'urne ! merci de m avoir lu.. on lache rien c est plus vrai que jamais!

  41. 141
    Françoise Toulze dit:

    Je suis d'accord avec l'ensemble des soutiens au Front de Gauche et en particulier à Jean-Luc Mélenchon, à qui nous devons dire et redire notre admiration et notre reconnaissance. Un point revient souvent dans les luttes à mener à l'avenir : la nécessité de tenir tête, pied à pied, comme le fait Mélenchon avec une opiniâtreté et une efficacité remarquables, aux médias, ceux de la presse écrite et audiovisuelle. Je n'ai pas trop d'idée de "comment faire", mais je voudrais signaler le travail depuis longtemps entrepris par un certain Sébastien Fontenelle, journaliste et auteur d'ouvrages auxquels les éditocrates ne font jamais écho (et pour cause!). Il a fait paraître cette année un "Vive La crise!", aux éditions du Seuil. On y voit démontés les mensonges, contradictions, "ambiguïtés" et hypocrisie des éditocrates. À lire!

  42. 142
    atome dit:

    je suis ce blog depuis plus de 1 mois, avant le premier tour, les commentaires ne parlaient que de la justesse du combat, de l'excellence de notre porte drapeau, de son intelligence, de sa hauteur de vue, de la faculté que le fdg a d'élever le débat, que dès qu'un journaliste essaie de rabaisser le débat sur la vacuité, les membres du fdg, recadrent toujours leur interlocuteur, pour parler de nos idées, de notre envie d'une société plus juste, non dirigée par l’appât du gain ou du profit.
    Et là depuis les résultats on devient comme ces vendeurs de soupe, a regarder notre nombril pour savoir s'il est plus au centre que les autres ! Je m'en fout des résultats, je ne vois que le chemin pour ouvrir les yeux de ce monde fou et malade de son productivisme.
    Mettons l'intelligence au centre de nos discussion, c'est avec l'esprit et le coeur que nos idées peuvent avancer

  43. 143
    THOLLUCHE dit:

    J'ai hate de faire la campagne des législatives! Au fait Jean-Luc Mélenchon Paris, Val de Marne ou ce beau pays ou la montagne est belle et ou l'on entend chanter les ruisseaux!

  44. 144
    Mélopée dit:

    @Michel Berdagué

    Faire un traitement de désensibilisation à l'allergie communiste et donc à l'Huma serait un bien, certes. J'ai du mal dans mon coin à faire mettre Politis en Kiosque, pas assez d'acheteurs. Dans une région aussi anti-communiste que l'Alsace, faire mettre l'Huma en kiosque de façon prolongée va relever de l'exploit, en dehors de l'agglomération strasbourgeoise.

  45. 145
    Olivier B dit:

    Bonjour
    Je viens de voir un reportage qui traite de l'illettrisme en France aprés le journal de France 2.
    Ce reportage m'a ému. Je ne pensais pas qu'il y avait plus de trois millions d'illettrés en France.
    Je me rappelle du mitinge de Mr Mélenchon à la Réunion qui parlait de ce sujet.

    Pour un 1er Mai responsable avec nos syndicats,avec le fdg.
    Votons contre Sarko. Législatives.....

    Resistance

  46. 146
    gianni dit:

    Bonjour à tous, il va de soit que ce blog, rassemble, innove, réfléchi, alors pourquoi ne pas créer un média tv libre sous contrôle populaire ? sous forme de scoop, en partenariat avec nos lectures commune, voici une piste de réflexion, ou un espace blog. Ne rien lâcher, resté unis face à la médiocrité. Présent le1er mai, debout ensemble, droit, le temps fera son affaire, le boomerang revient toujours, il est important de bien le lancer. Le FdG, à réussi son jet,patience. Merci pour ce blog qui réconforte. N'ayant pas le droit de vote,je vous soutien vous qui pouvez allez aux urnes. À 53 ans j'espère pour mes enfants, que la.conscience humaine atteindra le homo-sapiens-sapiens que nous somme censé être. Bon courage à vous. Résistance ! !

  47. 147
    Sansebar dit:

    GHC écrit : je ne l'ai jamais acheté, il m'est arrivé de le lire lorsque je le trouvais dans le métro mais si c'est un défaut que je me reconnais cela ne m'enlève en rien toutes mes qualité et je te demande de réfléchir: Pourquoi je ne l'achète pas d'une part,
    Merci de ta réponse, GHC car elle va dans le sens du débat que je souhaiterais voir se développer ici.
    Il est évident que je ne prétends pas que le fait que tu n'aies jamais acheté l'Huma retire quoi que ce soit à tes qualités. Mais quand tu me demandes de réfléchir aux raisons qui font que tu ne l'achètes pas, je crois que nous sommes au coeur du débat.
    Oui, pourquoi ? A toi de le dire.
    Est-il trop cher ? C'est possible, 1,40€ ce n'est pas donné.
    Ton buraliste ne le vend-il pas ?
    Est ce la forme qui te parait rébarbative ? Est-ce le fond qui te perturbe ?
    Comme l'a écrit plus haut Berdagué, l'Huma n'est plus l'organe central du PCF.
    Et puis, je le répète, quand nous sommes dans un même "front", les vieux réflexes anticommunistes, si c'est de ça qu'il s'agit, doivent disparaître.
    Réfléchissons tous un peu, mes amis (comme dit Jean-Luc Mélenchon), réfléchissons :
    L'Huma diffuse à moins de 50.000, le Figaro à 330.000, Libé à 120.000.
    Si nous faisions l'effort de passer à 150.000, imaginez un peu les journalistes de l'Huma invités aux tables rondes comme les Joffrin, Barbier, Tréhard et autres, imaginez les arguments que vour liriez pour convaincre vos proches.
    Imaginez les conséquences sur le...

  48. 148
    Sophie Clerc dit:

    L'existence de catégories d'état de conscience (petite théorie developpée autour du no 116) explique peut-être pourquoi LePen, fort heureusement, ne réussit pas mieux, pourquoi les médias ont un tel impact et pourquoi J.-L. Mélenchon n'explose pas (encore), LePen s'adresse aux gens bouchés, les médias à la masse des gens envahis par une telle pléthore d'informations qu'ils n'arrivent pas à suivre, à trier par analyse intellectuelle, il leur faut des idées simples, des slogans répétitifs, tout cela émis par des visages connus (même des têtes à claques, ce qu'ils ne perçoivent même pas). Mélenchon, par ses explications hautement pédagogiques sur un programme parfaitement cohérent, parfait son groupe avec son équipe, l'entraîne, le conduit à l'excellence, La catégorie des gens très conscients est restreinte, ce qui explique peut-être le chiffre d'env. 12%. Un stade intermédiaire nécessaire. Cette assise une fois solidement établie, 3 ans c'est bien court, il conviendra de bombarder les catégories médianes selon les règles de la publicité - quitte à inscrire les messages sur tous les papiers du ménage... Bon après-midi à toutes et à tous !

  49. 149
    Thomas Gaudin dit:

    Avant de commencer je tiens à préciser : aucun lien.
    Je suis 100% d'accord avec toi quand tu dis que le problème central est les médias !
    J'ai lu des témoignage de personne qui ont voté le pen effrayé par l'histoire de Merah
    jamais je n'aurais imaginé que toute cette propagande marcherait si bien, pourtant c'est le cas
    la campagne n'a tourné qu'autour de question futile et l'essentiel a été oublié ou mis de côté volontairement !
    Même si je me trouve en ce moment à Bruxelles pour mes études je vibre avec vous
    Merci de tout cœur d'avoir fait naitre chez moi la fierté de mon pays !
    On lâche rien !

  50. 150
    marie dit:

    Envie de citer un discours de Jean Jaurés en 1891:
    "Ce qui fait la force du socialisme et ce qui fera son triomphe,c'est qu'il apparait de plus en plus comme le rendez vous de tous les rêves de justice, comme le point de convergence de tous les systèmes spontanément élaborés par la conscience populaire"
    Autre époque, autres discours.Le socialisme actuel est loin de ces valeurs, mais nous on est en plein dedans.Même si on ne doit avoir aucun doute pour le vote du 2eme tour(Holland bien sur!)il faut que tous ceux qui ont vu leur espérance réveillée par le Front de Gauche restent mobilisés dans l'action.
    Alors je fais encore appel à Jaurés."L'histoire enseigne aux hommes la difficulté des grandes tâches et la lenteur des accomplissements, mais elle justifie l'invincible espoir".
    Espoir invincible, on lache rien et on est derriére les syndicats le 1er mai.Il appartient à chacun de nous de créer l'horizon.

Pages : « 1 2 [3] 4 5 6 7 8 9 10 1130 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive