28avr 12

Un 1er mai pour recentrer le débat

Le vote utile a favorisé l’extrême-droite

Ce billet a été lu 139 337 fois.
Exporter ce billet au format pdf Envoyer ce billet à un ami Imprimer ce billet

Je me remets à mon clavier. Les lignes que je jette à présent s’ajoutent à celles que j’ai déjà rédigées pour le précédent billet. J’y analysais déjà le résultat du premier tour de l’élection présidentielle pour comprendre l’étrange deuxième tour, si brun, que nous sommes en train de vivre. Je renvoie donc les nouveaux venus que ces nouvelles lignes intéresseraient assez pour cela sur le précédent texte. Après un bref rappel de mon appréciation sur notre score, je traite des effets dévastateurs du prétendu vote utile qui a donné la main à l’extrême-droite. Et je parle du 1er mai.

Je résume les traits essentiels de mon regard sur notre résultat. Avec 11,1% ce sont 4 millions de voix qui ont été rassemblées. C’est davantage que trois millions de voix supplémentaires par rapport aux européennes de 2009 où nous avons été candidats pour la première fois sur tout le territoire et dans une élection à contenu politique général. Cette percée représente les deux tiers de la progression du total des voix de gauche par rapport à 2007 qui passe ainsi de 36 à 44% des suffrages ! De la sorte naît aussi un nouveau paysage à gauche. Car pour la première fois depuis trente ans, les deux candidats de gauche ont un score à deux chiffres. Et l’autre gauche, la nôtre, représente 30% de la gauche là où elle n’en représentait que 15% en 2007. Le Front de Gauche est à la fois une force de haut niveau, et une réalité correctement répartie sur l’ensemble du territoire. Je précise ce point pour montrer qu’il s’agit bien d’une force nouvelle et d’une réalité nouvelle. Au contraire des allégations selon lesquelles le Front de Gauche serait une simple amplification du vote dans les bastions communistes. Si ce phénomène joue sans aucun doute, il est non moins vrai que sa diffusion à tout le territoire, montre une homogénéisation qui signale un fait nouveau. Tous les départements recueillent plus de 7% des voix ! 70 départements dépassent les 10%. Et, fait remarquable, 20 départements sont au-dessus de 13%. L’analyse des localisations géographiques des votes, qui fait fureur en ce moment pour décrire les scores du Front National, ne semble pas devoir être appliquée au Front de Gauche. Pourtant la percée dans les villes est un fait notable des résultats. Je vous propose pour en juger, la liste des dix-sept villes de notre pays qui comptent plus de 150 000 habitants. Les cinq premières sont spectaculaires. Toulouse 15,9%, Montpellier 15,7%, Lille 15,4%, Grenoble 15,4%, Le Havre 16,5%. Mais les suivantes sont tout aussi remarquables pour nous, compte tenu des décalages entre bureaux de vote populaire et bourgeois. Ainsi quand nous faisons à Marseille un 13,4% des voix, cela inclus que nous dépassons les 20% dans plusieurs bureaux névralgiques. De même à Rennes 13,4%, Saint-Etienne 13,3%, Nantes 12,4%, Bordeaux 12,1%, Lyon 11,8%, Paris 11,09%. Dans les villes plus habituées aux votes traditionnels et même très droitiers parmi ces dix-sept, les scores sont forts, là aussi. Ainsi à Reims 10,7%, Dijon 10,4%. La performance est soulignée quand on voit un 9,5% à Toulon, et un 9,2% à Nice. Mais, surtout, avec 11,4% à Strasbourg, le Front de Gauche gagne son bâton de maréchal du combat politique. Ce résultat est en effet acquis par un vote d’adhésion d’autant plus clair et net qu’il avait un contenu anti-raciste et anti-concordataire sans ambiguïté. Et cela alors même que l’argumentation adverse avait été d’une terrible force. Et qu’avait été savamment entretenue par la droite comme par les socialistes la confusion entre notre rejet du concordat et celui du droit local. Une remarque enfin sur un fait qui est passé tout le temps sous silence. Dans ces dix-sept villes le Front National est en recul par rapport à 2002. Et nous lui passons devant dans treize cas !

J’ai lu que trente pour cent des électeurs de François Hollande ont hésité à voter Front de Gauche. Cela représente neuf points dans le résultat final. Un simple jeu d’addition et de soustraction permet de voir que dans ces conditions la question se serait posée de savoir lequel de nous deux aurait été au second tour. On comprend mieux alors le sens de la convergence entre l’extrême-droite et les organes de presse socialistes pour nous calomnier sans relâche, mais surtout, dans les dix jours avant le premier tour, avec des arguments identiques. Et depuis cette date pour nier jusqu’à notre existence. On retrouve d’ailleurs leurs argumentaires dans la bouche de Nicolas Sarkozy : Cuba, Robespierre et ainsi de suite… Ainsi va la propagande. On notera avec dégoût la pratique de ces valeureux journalistes qui laissent Nicolas Sarkozy m’attribuer des propos que je n’ai jamais tenus sur les riches ou sur Cuba. Certes, nous savons ce que valent de tels hérauts de la liberté de parole ! Mais pas le grand public. Certes cette profession est considérée à juste titre comme plus manipulatrice et menteuse que les responsables politiques eux-mêmes. Ce n’est pas peu dire. Mais la dangerosité de son action n’en est pas moins grande. C’est elle qui installe le tableau de fond des raisonnements. A présent avec les « graphes », les sondages, et les cartographies, les préjugés de cette caste et sa mise en scène de la pensée dominante se présentent comme des vérités « objectives » puisque chiffrées et présentées comme des faits. Ce qu’ils ne sont jamais. Des records sont battus quand des éditorialistes sans foi ni loi assènent des affirmations où sont cités dans un même souffle, sur une même ligne, des sondages et des résultats électoraux.

En disant tout cela, je n’exprime pas une humeur. Ni même une généralité qui ne tiendrait pas compte des nuances et même des divergences dans les rédactions de ces médias. Au contraire. Je sais que ces nuances et divergences existent ! Et c’est bien pourquoi je maintiens la pression ! Car elle pousse chacun à réfléchir et à se positionner en conscience, et ce d’autant plus profondément que la polémique est vive et contraignante. Si 19% des voix de ceux du « Nouvel Observateur » se sont portés sur moi et davantage à « Libération », ce n’est pas « malgré » mes raisonnements sur les médias, mais aussi à cause d’eux. La volonté de résistance est forte aussi à l’intérieur des médias face aux conditions sociales qui font « moutonniser » les rédactions. Partout s’exprime, souvent en cachette et dans la peur de la répression, le refus d’une presse qui se laisse continuellement emporter par toutes les modes. La soumission à l’idéologie dominante n’est acquise nulle part. L’extension de cette résistance, son organisation, sa capacité d’action sont un des enjeux cruciaux du moment. La révolution citoyenne doit passer dans les médias. C’est un impératif. Je le dis au contraire de tous ceux qui considèrent que, la cause étant entendue, ce serait perdre son temps et son énergie que d’en parler. Cela n’est pas possible, car l’accès à une information de qualité exempte de manipulations et de volonté de nuire est un enjeu de démocratie. Je le dis après avoir reçu assez de messages de résistance de l’intérieur des médias d’une part et d’autre part, venant de l’extérieur, assez de demandes d’explications sur les calomnies qu’ils déversaient pour savoir quel enjeu c’est là. Ce système doit être détruit. Du moins son influence sur notre camp. Et pour cela, il faut frapper sans relâche comme lui-même le fait sur nous sans pause ni trêve. Ce n’est pas un à côté de notre stratégie de combat mais au contraire un élément de pointe. La mise en cause du contenu, de la fiabilité et de l’honorabilité des médias est au cœur de notre bataille culturelle, selon moi. Et cela jusqu’à ce que le système s’effondre où qu’un compromis honorable soit trouvé qui respecte notre identité et ne permette plus qu’elle soit instrumentalisée.

J’en reviens à ceux qui ont changé d’avis et de bulletin de vote en dernière minute. D’abord par « peur du 21 avril », cette rente de soumission dont les socialistes, pourtant responsables du désastre du 21 avril, tirent dorénavant argument pour regrouper un troupeau électoral affolé à dessein. Ou bien parce qu’ils ont cru à la sottise de « placer nettement en tête » le candidat « le mieux placé dans les sondages ». Naturellement tout cela est de très bas niveau politique. Les campagnes de calomnies du « Nouvel Observateur » et les tirs dans le dos de « Libération » ont joué leur rôle dans cet anéantissement du raisonnement politique. Certes cela ne touche que les moins réfléchis des électeurs socialistes, les plus pusillanimes et les moins éduqués politiquement, les plus drogués par les raisonnements enfantins de leur parti de référence. Mais cette faiblesse, l’efficacité de ce chantage permanent, est la clef du système de domination idéologique de l’état-major de ce parti. On ne la combattra pas par des invectives, cela va de soi. Mais il faut la combattre. Comment ? Je crois qu’il faut partir du raisonnement que se tiennent ceux qui s’abandonnent de cette façon.

Que voulaient-ils, ces électeurs « utiles » ? Se prémunir du Front National. Qu’ont-ils obtenu ? Le contraire ! C’est un fait. Comme le Front de Gauche n’est pas en tête devant Marine Le Pen, le rouleau compresseur s’est remis en route avec le but de nous achever. C’est notre « échec » qui est mis en scène sur tous les tons. Autre façon de nier notre résultat. Et de nous nier tout simplement. Non pas nos personnes, mais notre programme, c’est-à-dire tout ce que nous avons porté et qui nous a valu de rassembler quatre millions de voix. L’autre versant de la manœuvre est d’assigner de nouveau le peuple aux Le Pen. Un bon exemple de cette boucle qui part de mensonges hallucinogènes pour finir dans de prétendues démonstrations, est l’action sur ce plan du journal « Le Monde ». Il a commencé, on s’en souvient, par publier des sondages truqués sur l’influence du Front National dans la jeunesse. Il finit le cycle par un éditorial de jubilation de Françoise Fressoz, pétaradante d’allégresse de pouvoir constater que le peuple est « lepéniste » et pas « d’extrême-gauche », comme nous sommes censés l’être. Bonjour la démonstration à l’origine de ce « constat ». D’où tire-t-elle ce droit au déni ? Tel est le bilan du « vote utile ». Une carte blanche donnée aux ennemis de l’idée d’un peuple que souderaient ses revendications sociales. Le bon bourgeois et son plumitif peuvent décliner leurs couplets sur le « cri de colère », la « souffrance sociale » du malheureux lepéniste égaré par la douleur et donc incapable de se rendre compte qu’il soutient des racistes ! C’est le moyen de le réconforter avec des médicaments si agréables à administrer depuis les beaux quartiers : un bol de haine des arabes et des musulmans.

C’est donc derrière les Le Pen que court la presse, en toute bonne conscience. Le vote utile lui en a donné l’autorisation. Au lieu d’interviewer des ouvriers qui veulent voir leurs salaires augmenter, les mouches médiatiques interrogent des ouvriers qui n’aiment pas les arabes. Au lieu de parler du salaire maximum de 1 à 20, on parle de la « présomption de légitime défense », et ainsi de suite. Et que fait le héros socialiste face à cette déferlante ? Peu nous importe à vrai dire pour ce qui concerne notre vote puisque nous ne votons pas pour lui mais contre l’autre. Cependant, si nous avions été à sa place, nous aurions organisé une réplique massive, frontale, pour contrer le venin. Nous jouerions le bras de fer sur le 1er mai, car c’est sur ce terrain que nous pouvons avoir le meilleur rapport de force pour remettre au centre de tout la question sociale. Lui semble se laisser balloter. Electoralement cela semble payant. Le rejet de Sarkozy atteint des sommets ces jours-ci à mesure qu’il déploie les arpèges de ses imitations de l’extrême-droite. Mais les dégâts faits par le poison qui est instillé dans toute la population sont terribles. Pour la première fois depuis toujours le président en exercice a validé une bonne demi-douzaine de poncifs lepéniste parmi les plus ridicules. Dont celui des prétendus déficits sociaux liés à l’immigration, du lien entre chômage et immigration et ainsi de suite. Le dernier en date est parmi les plus absurdes comme cette « présomption de légitime défense des policiers ». Stupidité d’abord pour la sécurité des policiers eux-mêmes. Car c’est une façon de dire aux malfrats « tirez les premiers ! ». Non-sens juridique ensuite puisque la présomption d’innocence est aujourd’hui valable pour tout inculpé. Ainsi va la loi, quand elle est décidée à l’emporte-pièce et dans l’émotion d’un instant médiatique. Quoiqu’il en soit, courir derrière les balles jetées par Nicolas Sarkozy dans le jeu de quille de l’entre-deux tours se paierait par de la perplexité plus qu’agacée, parmi nos quatre millions d’électeurs. Déjà ignorés superbement, niés par la presse, seraient-ils considérés comme acquis d’avance ? C’est vrai en très grande partie. Puisqu’ils regardent plus haut que l’horizon et se servent du bulletin Hollande dans le seul but de sortir Sarkozy. Mais on aurait tort d’abuser de ce genre de certitude. Les astuces de langage d’Arnaud Montebourg sur un soit-disant « consensus entre le FN, l’UMP et le PS sur l’immigration clandestine » exaspèrent sans rien démontrer d’autre qu’un noir opportunisme. J’invite les socialistes à l’esprit de résistance et de contre-attaque frontale plutôt qu’aux atermoiements et à l’esprit de défense poussive que je leur vois prendre. J’ai résumé ma formule pour mettre un terme aux délires xénophobes et au soit-disant « devoir d’écoute » à l’égard des électeurs du Front National. Il n’y a rien à écouter de toutes leur sottises. Car il n’y a pas davantage de problème aujourd’hui avec les musulmans qu’hier avec les juifs. Tous ces délires n’ont aucune consistance. Ce sont des constructions mentales pourries injectées dans le cerveau des plus faibles mentalement. Valider l’injection de ces bêtises ne rend service qu’à ceux qui en ont fait leur fond de commerce.

Je suis déçu que François Hollande ait déclaré sur France Info : « Le 1er mai, c’est la fête des travailleurs. Je ne considère pas que les politiques doivent interférer ». Il est mal renseigné sur l’histoire du mouvement ouvrier. Le premier de tous les 1er mai a eu lieu en mai 1886. C’était une grève syndicale aux Etats-Unis, à l'appel de l'American Federation of Labor, 350 000 travailleurs se mettent en grève aux États-Unis pour réclamer la journée de travail de 8 heures. Le 3 mai, une manifestation est réprimée à Chicago : trois morts. L’événement impressionna les dirigeants de la première internationale qui en firent un symbole dans leur réflexion sur le mouvement ouvrier naissant. L’idée fit son chemin. Une journée fut décidée par l'Internationale socialiste en vue du 1er mai 1890. La deuxième Internationale décide en effet en 1889 que sera organisée une « journée internationale de revendication des travailleurs » : « Une grande manifestation à date fixe de manière que dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, le même jour convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à huit heures la journée de travail ». Elle reprend la date décidée par le syndicat américain : le 1er mai 1890. Le mouvement était lancé. C’est une décision politique. Personne ne parle alors de « fête du travail ». C’est une grève, ce jour-là. C’est d’autant moins la fête que souvent le 1er mai tourne à l’épreuve de force violente et meurtrière. Par exemple, le 1er mai 1891 : A Fourmies, la troupe tire sur les grévistes et fait 10 morts. Mais des exemples de 1er mai sanglant, il y en a de nombreux. Fin 1891, l'Internationale socialiste renouvelle le « caractère revendicatif et international du 1er mai ». La politique est toujours en première ligne alors. Il faut attendre 1906 pour que la toute nouvelle CGT appelle à des manifestations le 1er mai pour la première fois. Son objet aboutit en 1919, avec le vote par le Sénat français de la journée de 8 heures. C’est Lénine qui fait du 1er mai un jour chômé dans la Russie soviétique pour la première fois en 1920. Et c’est, en 1941, Pétain qui décide d’en faire la récupération en décrétant que le 1er mai sera « la fête du Travail et de la Concorde sociale ». Il sera alors férié, chômé et payé. A la libération, en 1947, le 1er mai devient dans le code du travail un jour férié, chômé et payé pour tous les salariés sans conditions.

Tout cela montre que la politique a toujours interféré avec le 1er mai. Et cela continue car le rassemblement place de la Concorde à l’appel de l’UMP est le pendant du rassemblement de l’extrême-droite qui a commencé dans les années vingt, si mes souvenirs sont bons, dans le même but de récupération du mouvement ouvrier que l’extrême-droite s’est toujours assigné. Le 1er mai est donc le temps de rassemblement de la gauche syndicale et des partis de gauche. Depuis toujours. Dans de très nombreuses villes les cortèges politiques suivent le cortège syndical depuis la nuit des temps ou presque. Ce fut le cas à Paris l’année dernière encore et à Bordeaux. J’en parle parce que j’y étais.

Puisque Nicolas Sarkozy a décidé d’en faire une épreuve de force, à nous de faire du judo et de retourner la situation. Ne soyons pas dupes de la manœuvre qui se joue lorsque nous entendons parler d’un malaise des syndicats qui craindraient notre récupération. C’est un pur mensonge. Les contacts que nous avons pour le bon déroulement du caractère syndical de la manifestation prouvent que tout est en bon ordre et bonne intelligence. Une fois de plus la machine à désinformer veut amener le débat sur un terrain où il n’est pas. Ce n’est qu’un pure et simple décalque des arguments de la droite et de l’extrême-droite. Plutôt que de « craindre » ou de mégoter sur la places des organisations politiques de gauche, les médias feraient mieux leur travail d’information en faisant connaître les mots d’ordre et revendications sur lesquels portent la manifestation. En tous cas, le Front de Gauche tiendra son point fixe à Port Royal dès quatorze heures. Et si nous sommes assez nombreux, nous défilerons après le passage du dernier cortège de la manifestation syndicale. C’est-à-dire après la CFDT si j’ai bien compris ce que l’on m’a expliqué. Bien-sûr j’y serai avec les autres responsables du Front de Gauche. Et vous aussi bien sûr. D’abord vous faites le parcours avec votre syndicat. Puis vous revenez au point de départ et vous faites le parcours avec le Front de Gauche. Facile. Et très politique.


1 474 commentaires à “Le vote utile a favorisé l’extrême-droite”

Pages : « 1 2 3 [4] 5 6 7 8 9 10 1130 »

  1. 151
    morvandiaux dit:

    j’attends avec impatience que Hollande s'adresse aux électeurs du FdG pour faire des propositions concrètes : pour l'instant, il parle aux électeurs du FN, et semble refuser de faire barrage aux législatives : cela ne m'encourage pas à voter pour lui au deuxième tour.

  2. 152
    ghc dit:

    @ Françoise Toulze
    Comment acheter un livre qui dit "vive la crise", déjà dans le titre on s'en détourne quand on est dans la m...e
    As quel prix est-il?, une de mes "connaissance" achète 20 livres /mois env et en offre autant il a 60 ans et est un ancien d"ordre nouveau". Comprenez vous le problème! Je dois faire 30 kms pour parler avec des FdG,, Quel en est le prix avec 650 Euros /mois?, UNe fille de 18 ans au lycée(300 euros) d'achat de livres scolaires OBLIGATOIRES, +ceux pour les crs de français, Je me bats depuis des années auprès de Tous les profs pour dire qu'on demande aux enfants d'argumenter, on les notes mais on ne leur explique pas comment bien réfléchir et bien argumenter dans TOUTES les disciplines. Oui,il y a du ravail, Oui ça coute cher et même trop cher, OUI on veut que ça change, Oui on voteras contre NS, Oui on continueras mais c'est dur et vos mots pour des douceurs merci

  3. 153
    Jean Louis CHARPAL dit:

    En complément de mon mesage @ 97 de 11h41, je souhaiterai ajouter que si j'espère que le Front de Gauche aura le plus de députés possible, il faut se dire que ce satané scrutin majoritaire à deux tours ne va pas nous avantager. C'est pourquoi je suggère, afin de faire avancer le "schmilblick" et la refléxion collective, ainsi que l'envie de VIè République, qu'on dise le nombre de députés que nous aurions eu si le système de la proportionnelle de 1986 avait été appliqué (inutile de réinventer l'eau chaude et le fil à couper le beurre). Cela permettra à nos concitoyens de se rendre compte du poids politique réel du front de Gauche et qu'il y une autre vie possible en dehors du sacro saint statu quo !
    La meilleure façon, dans l'immédiat, de montrer aux médias que nous existons plus que jamais, c'est qu'il y ait un maximum de monde le 1er mai. En plus, rien de tel pour redonner le moral en retrouvant la formidable ambiance des meetings.

  4. 154
    Lysette dit:

    C'est l'oligarchie qui gouverne, via les organisations financières, les élus, les médias ; et d'après les infos (LCI, i>télé, BFM), il semble qu'elle ait choisi Hollande. Est-ce que ça vaut la peine que je me trahisse pour virer Sarko ?
    Nous, les électeurs du FdG, du NPA et de LO (5 millions de citoyens) sommes déterminés à combattre l'oligarchie dans le but avoué de la neutraliser et la mettre hors d'état de nuire. Et nous aurions été bien plus nombreux s'il n'y avaient eu les votes "utile",'peureux", "obéissant", "traditionnel".
    Et nous sommes encore beaucoup plus nombreux en Europe et dans le monde. Pas un mot dans les médias sur la révolte ininterrompue des étudiants au Quebec ni sur le 1er mai que nous réservent les "occupy" aux USA.

  5. 155
    ghc dit:

    Merci Sansebar, enfin être entendu, ça fait du bien!
    Oui c'est cher, oui, ça tiens à des idées,oui c'est un ensemble de choses (eloignement, difficultés à comprendre les textes, etc... Nouss ommes très nombreux à ne pas ^etre écoutés par tous les anciens PCF, Je ne veux pas être mis dans une "boite" je suis FdG c'est important pour moi et ss doute pour d'autre, il nous est très difficile de nous exprimer alors qu'en à être entourés! (lorsque nous sommes éloignés de tout) j'entends
    Cela étant dit merci pour la douceur de vos paroles, voyez vous il manque ce lien celui de l'échange, celui du partage, celui du"qui méprise pas", celui du" qui informe et qui éduque"sans juger et bien d'autre chose qui place l'"Humain d'abord"
    ps je lis tous les posts, je regarde toutes les vidéos et je vais voir la majeur partie des liens!

  6. 156
    adamsky dit:

    Je lis que des gens trouvent insurmontables de voter Hollande pour dégager Sarkozy. Bien sûr vous êtes libre de voter ou pas, la loi française ne vous y oblige pas. Mais je me demande ce qui est insurmontable dans le fait d'élire un démocrate, fût-il d'obédience libéral, plutôt que de prendre le risque de reconduire un fasciste qui vient de faire son "coming out" officiel. Il faut prendre Hollande pour ce qu'il est, un marche-pied vers la prise du pouvoir par le peuple. Savez-vous à quoi sert le Parlement et quel est son pouvoir ? Savez-vous que le Parlement est la seul chambre qui peut renverser le gouvernement ? Ne comprenez-vous pas que la victoire aux présidentielles n'a aucun sens sans une majorité parlementaire ? Vous ne le voyez pas le plan B de l'insurrection citoyenne ? Alors c'est bien de faire le coquet ou la coquette, de prendre la posture du sans compromis à tout prix, mais ne pas voter Hollande c'est permettre à Sarkozy de finir le boulot, de compliquer les choses et de finir de démoraliser les 4 millions qui ont voté pour "L'Humain d'abord". Voyez global, il y a un monde autour de votre nombril, camarades.

  7. 157
    dc dit:

    bonjour a tous,
    je voulais juste faire une remarque concernant les meetings du PS. Une couleur saute aux yeux, pas le rouge non il a disparu depuis longtemps, même plus le rose, regardez c'est étonnant la couleur dominante est le blanc.
    Le bleu à droite, le rouge pour nous... le blanc est-elle devenue la couleur du centre? Je ne sais pas si c'est une volonté des communicants du PS mais vraiment je n'avais pas remarqué auparavant mais la symbolique est un peu lourde. Non?
    Enfin malgré tout il faudra se résoudre a utiliser son bulletin rose pale pour chasser l'autre.

  8. 158
    cro dit:

    Merci Jean-Luc...

  9. 159
    Patricia dit:

    RLe vote utile est un déni de démocratie un pas de plus vers une bipolarisation politique à l'américaine où les 2 partis politiques en compétition sont aussi différents que "coca cola" et "pepsi cola". Donc cela montre les limites de du système et de la 5ème république d'où la nécessité d'une 6ème république.
    Je n'ai pas d'état d'âme à l'idée de mettre un bulletin Hollande le 6 mai pourvu qu'il participe à changer de président mais je regrette d'avoir à voter "contre", j'aimerais bien un jour voter "pour" et mon vote FdG du 1er tour était un vrai vote d'adhésion et de conviction.
    En tout cas pour ceux qui disent que gauche = droite n'ont qu'à écouter les propos du président candidat indigne d'un chef de l'état qui ne font que diviser et montre la vraie nature de ses idées !Propos venus des bafonds de la médiocrité et de la haine !
    L'électorat FN qu'il soit rural, urbain ou les 2 y en a marre d'excuser les pauvres désespérés ! On commence à connaître les idées néfastes de ce parti alors on ne peut plus dire qu'on ne les connaît pas. Le programme "l'Humain d'abord" s'adresse aussi à ces personnes qui ont fait le choix du FN. On nous a déjà dit que les "collabos" ne savaient pas, ceux qui organisaient la déportation ne savaient pas, et ceux qui tournaient le robinet du gaz ne savaient pas non plus ? Tout comme Mr Mélenchon j'aime penser que mon interlocuteur est une personne dotée d'intelligence mais je pense qu'il existe des racistes...

  10. 160
    erlea2904 dit:

    @Lysette
    Je trouve que ton point de vue est assez dangereux. Je n'ai pas du tout envie que mon pays soit dirigé par un président type Orban en Hongrie. Ce serait une catastrophe! Pense aux immigrés, aux sans papiers, aux roms, ceux qui vivent des minimats sociaux, etc. Tu n'es certainement pas dans ces catégories mais quand on est humaniste on ne pense pas qu'à son chagrin mais aux jours terribles qui arriveraient avec un Sarkozy extrême-droitisé...

  11. 161
    jean ai marre dit:

    Le 25 avril, M Draghi a " rejoint " F Hollande sur la nécessité de croissance, mais devant le triomphalisme du PS, Bruxelles a réagi et a mis les pendules à l'heure. D'abord on signe le pacte budgétaire et ensuite on parle de croissance . Dans ce contexte il n'est pas exclu qu'un nouveau texte soit rédigé.
    Il nous appartient donc d'être vigilant, car derrière le pacte de croissance, se cache la mise en place de reformes structurelles, libéralisant davantage le marché du travail. Nous pensons naturellement à la suppression de tous les C D I.
    D'ailleurs, Merkel s'est félicité des déclarations de Draghi, tout comme V Pécrèsse qui s'est satisfaite de voir l'annonce de reformes structurelles similaires à celles déclarées par N Sarkozy !

  12. 162
    Léonard dit:

    Je partage tout à fait le point de vue selon lequel il faut affronter frontalement et sans aucune concession l'extrème-droite et donc il faut se battre également au sein de la gauche contre cette tendance à prétendre "écouter" les électeurs du FN pour en réalité cautionner ses thèses insupportables.
    Pour cela la gauche doit décliner son argumentaire et déconstruire les mensonges colportés par la droite et l'extrème-droite sur l'immigration.
    Attention toutefois à ce genre de formulations qui peuvent facilement être exploitées par l'extrème-droite et la droite ensuite contre nous : "Ce sont des constructions mentales pourries injectées dans le cerveau des plus faibles mentalement."

  13. 163
    LOUISETTE dit:

    Les voix obtenues par le front de gauche sont des voix éclairées, elles sont antiracistes, anticapitaliste, anti libéralisme; ces voix ont mis l'humain au coeur de la campagne, ce ne sont pas des voix qui se perdront une fois le pen une fois sarko, une fois socialo; elles seront là irrémédiablement là et feront grandir le front de gauche, oui le front de gauche et l'âme communiste, antiraciste en est le fondement; oui beaucoup d'électeurs ont craint que le pen soit au 2ieme tour, et ont voté contre leurs intérêts, quant à moi je salue tous ces électeurs qui ont osé voter pour leur intime conviction, rien n'arrêtera plus la montée du front de gauche qui se retrouvera en tête car, il ne faut pas rêver, la droite et l'extrème droite ne vont plus former qu'un seul parti de droite populiste comme dans beaucoup de pays, et la gauche molle socio démocrate va disparaitre, elle qui s'arrange si bien avec le libéralisme qui est tout sauf révolutionnaire et qui reste dans le système pourri du fric, des magouilles, des intérêts personnels avant celui du peuple, qui veut obtenir des voix du FN car le seul objectif est de gagner, et bien non, je ne mélangerai pas ma voix à tout ce ramassis de racistes, de prolibéralistes, de BCBG en politique, une fois oui, une fois non selon les interlocuteurs, et pour moi hollande ou sarko, cela ne changera rien, on verra les législatives, si le ps est aussi méprisant; seule la lutte et l'éducation payeront; et de plus revoir DSK parler de...

  14. 164
    l'hallebardier_95 dit:

    Notre déception n'a d'égale que notre niveau de sensibilité à la manipulation des sondagiers. Malgré nous, nous nous sommes "grisés" à tort, des scxores à jamais espérés en début de campagne. Que ceci nous serve de leçon encore et encore. Alors 11,11%, n'est ce pas un score inespéré compte tenu de l'espace médiatique qui était réservé au FdG. Le plus important ce sont ces 7% minimum obtenus dans tous les départements de France qui est désormais un socle durable. Reste maintenant à focaliser où les scores sont les plus faibles, c'est à dire Nord-Est de la France, ça tombe bien c'est là que le FN fait les meilleur scores.
    Quant à votre déception Jean-Luc sur la déclaration de FH concernant la participation politique le 1er Mai, elle m'étonne un peu, je veux plutôt croire à un euphémisme de votre part.
    En outre, pour garder la main politique (et médiatique), j'imaginerai bien que le FdG annonce, dès le 7 Mai, un gouvernement fantôme qui après les législatives proposeraient les lois qu'il aurait déposé si Jean-Luc Mélenchon avait été élu président?! Ceci pour éviter la mise à l'écart médiatique que le PS va continuer d'organiser avec la presse dévouée à sa cause...

  15. 165
    regina31 dit:

    bonjour,
    j'aime vous lire, Monsieur Mélenchon, vous me redonnez confiance même si le chemin est et sera semé d'embûches et qu'on en verra peut être jamais le bout.
    je me demandais: quand nous élisons un président, n'y a t'il pas une charte des droits et devoirs de l'élu au même titre qu'il y a une charte des droits et devoirs du citoyen?
    pourquoi n'aurions nous pas le droit de réclamer des comptes sitôt que celui que nous avons élu ne tient pas ses promesses?
    je dis toujours qu'il n'y a pas de faiblesses à avouer que l'on s'est trompé, bien au contraire que c'est une force car l'honnêteté fait pardonner les erreurs commises car on tous des êtres humains.
    il serait pourtant simple que l'élu explique pourquoi telle ou telle chose n'est pas réalisable (ou pas encore), qu'il faut du temps pour sortir de la machine infernale. des mots simples, comme les vôtres, compréhensibles aux communs des mortels.
    je me rappelle d'une A.G ou, quand j'ai dis "ok, mais maintenant, c'est à nous de surveiller et combattre ce qui va être fait, il ne s'agit pas que tout retombe après les élections", je me rappelle le silence qui a suivi. j'ai cru avoir dit une obscénité. j'en avais bien dit une car tout est retombé comme un soufflet aussitôt les résultats annoncés.
    c'est pour ça que je parle de charte de l'élu. ça éviterai tous leurs mensonges quant aux promesses puisqu'ils serait sous le regard de l'état, c'est à dire de nous.
    l'envie de justice est elle...

  16. 166
    ghc dit:

    Voyez vous amis, où nous en sommes aussi sur le blog à "faire " du FN, alors que nous devrions nous préoccuper de bien autre chose, non?
    L'Humain, le chomage, le travail, les dettes car il n'y a pas que la dette publique, nous sommes tous plus ou moins endettés(immobililé, personnels etc..), voilà la réalité pas la couleur de ci ou ça, mais l'éducation, le prix des courses aujourd'hui dans notre panier bon sang comprenez !
    Retrouvons le chemin, aide nous Sansebar, Jean-Luc Lilly54, Mr Tétard et bien d'autre sur ce blog!
    Cessons de répondre à ceux qui de toute façon ne changerons pas et nous pourrissent l'espace, nos préoccupations urgentes sont de voter le 6 et de replacer l'humain (penser aux centres de rétention, aux malades, aux enfants, aux penser aux enfants metissés depuis 2 3 ou 4 générations- mes filles- continuons à réfléchir, pour améliorer en fonction de chacun et de chaque possibilités (Je ne sais pas si je m'exprime bien).
    merci WM

  17. 167
    regina31 dit:

    fin de phrase (désolé) l'envie de justice est elle de la naïveté?

  18. 168
    mirabelle dit:

    Il ne faut pas se faire d'illusions sur l'ensemble des médias, presse ou télé, meme Hollande n'a guère le temps de présenter et d'expliquer son programme; Marine Le Pen n'apparait que parcequ'elle est un très bon épouvantail et Sarkozy n'est quasiment jamais interrogé sur son bilan et son programme. Donc, la parole ne sera jamais donnée à Mélenchon (ni d'ailleurs aux autres contestataires du régime libéral). Pour ma part, je n'ai compris le Front de Gauche qu'à partir du blog de Jean-Luc Mélenchon et d'autres blogs équivalents.
    Je suis étonnée de ne pas voir sur ce site de préparation pour les législatives: où y aura t il des candidats et comment voter pour eux, car la mobilisation utile devra d'abord passer par ça et par la possibilité d'influer sur le vote des lois.

  19. 169
    J.Sans dit:

    le symbole du ballon poli:
    le 22 avril nous n'avons pas gagné le match! Mais nous avons réalisé une partie magnifique et marqué un éssai: un bel éssai collectif qui vient de trés loin avec près de 4 millions de passes et applati dans l'en-but par un joueur phénoménal. Ce resultat est d'autant plus remarquable, qu'il y a 6 mois encore les organisateurs ne nous avaient même pas inscrits au tournoi...Le seul petit problème c'est que cet éssai n'a pas été marqué au milieu des poteaux, mais en coin, d'où la difficulté de sa transformation. On en est là! et on và tous se montrer trés adroit (et non à droite) pour péréniser l'exploit! et puis ce match terminé l'essentiel pour nous c'est de construire une belle équipe pour les années à venir en tenant compte de tous les enseignements de l'expérience que nous venons de vivre: c'est une tache immense et difficile mais terriblement exaltante! Inutile de refaire le match, pensons et préparons plutot ceux qui arrivent!

  20. 170
    Gilbert Delbrayelle dit:

    florent dit:
    Le vote FN a toujours existé depuis 30 ans dans nos villes comme dans nos campagnes. Dire qu'il est un vote de la "ruralité" qui n'a rien compris démontre bien que vous êtes une gauche bobo qui ne comprends pas les souffrances des agriculteurs...

    Il ne faut pas confondre le vote rural avec le vote des agriculteurs.
    Il ne reste que quelques gros agriculteurs dans les villages de la Somme par exemple et ils votent FNSEA/UMP.
    Le vote Le Pen n'est pas le fait des agriculteurs mais plutôt de nouveaux habitants de ces villages ou des descendants des anciens agriculteurs qui ont dû arrêter la "culture" (comme ils disent) car leur ferme était trop petite. En 1974 et 1981, les votes de ces villages étaient assez répartis entre la droite et la gauche.Mitterrand étaient même ne tête en 1981. Et même en 1988. (Le Pen commençait à percer).

  21. 171
    républicain93 dit:

    Merci pour ces analyses et votre combattivité contagieuse sans cesse renouvelée.

    Concernant ce que vous dites à propos du "devoir d'écoute", il est certain qu'il y a bien peu à apprendre du discours officiel d'extrême-droite; je pense néanmoins qu'analyser les raisons qui alimentent le vote-sanction FN plus en détail que ce qui a été fait jusqu'ici permettrait de nourrir l'argumentaire du front de gauche en direction des personnes semi-dépolitisées et exaspérées (peut-être par la mise en évidence ciblée de quelques-une des plus inconséquentes contradictions du programme du FN, dans l'esprit de ce que vous aviez fait avec succès en février face à marine Le Pen sur le plateau de "des paroles et des actes").

    Il semble illusoire en effet, d'espérer construire une force politique éligible en contournant les médias, si partiaux soient-ils; mais le passage par "case" média n'est pas toujours positif; outre un mélange de ressort, de ténacité et d'aplomb (une "puissance d'arrêt"), il faut une bonne connaissance des procédés journalistiques et des moyens de les contrer, que vous possédez à un degré élevé, et qui vous permettent de sortir "par le haut" de nombreux traquenards médiatiques; je suggère qu'au sein du front de gauche, une attention toute particulière soit portée à la transmission de ce type de compétence notamment vers les jeunes élus.

  22. 172
    Ahmed dit:

    Merci à Jean-Luc pour sa combativité et le travail qu'il a accompli. Je le félicite et l'encourage à perséverer. Ce n "est que le début . J'aimerais revenir sur un fait que la presse semble ignorer?..... L' extrême droite est en RECUL ! Et oui si l'on compare avec 2002 elle perds en points! En 2002 l'extrême droite a totalisé presque 20 %, en 2012 17.9 % ! Pourquoi cette information n'est elle pas relayée? Autre chose : pourquoi entend- on dans toute la presse( je viens encore de l entendre sur lcp) que Melechon veut sortir de l'Europe a l'instar du front national ? N'y a t il pas là , une fois de plus une volonté de la presse de marginaliser notre cause?

  23. 173
    erems dit:

    @Santiago:
    Tu aurais tord de voter blanc.
    Le vote Le Pen, malheureusement, je le comprends. Noirs, arabes, policiers, fonctionnaires, chômeurs, musulmans, riches, jeunes, Homme de cultures, Homme de sciences, politiciens, banquiers, etc... Nous avons tous fauté à un moment où à un autre et au détriment des plus démunies, des plus faibles.
    Ces fautes morales, ce sont accompagnés d'une dégradation de l'enrichissement intellectuel et nous en voyons le résultat au travers du vote Le Pen. Oui, nous en sommes tous responsables du vote FN et la tache sera grande pour faire notre méa culpa

    Par contre, je ne comprends pas le vote Sarkozy. Je retiens de lui :
    - les abus de pouvoir : vouloir mettre son fils à la tête de l'EPAD par exemple
    - la division : chômeurs contre vrai travailleurs, par exemple
    - les excès : s'autoriser une augmentation de 170%
    - le manque de courage : un discours politique qui change en fonction des sondages
    - le manque d'intégrité : beaucoup de personnes le mettent en cause dans des affaires
    Il représente ce qui a gangrené notre société.

    Oui, je comprends tristement le vote Le Pen mais aucunement le vote Sarkozy. Et je dis très sincèrement que ceux qui voteront blanc, dimanche prochain, auront une responsabilité équivalente à ceux qui voteront Sarkozy. Car garder à la tête du pays, une personne qui représente ce qu'il y a de pire dans notre société, ne nous laissera aucune chance de changer de modèle de société

  24. 174
    l'hallebardier_95 dit:

    Internet c'est bien, mais pourquoi ne pas imaginer une radio "l'humain d'abord" indépendante pour favoriser débats d'idées et éducation populaire?! On pourrait toucher un public bien plus large. Qu'en pensez-vous?

  25. 175
    Pierre dit:

    Bravo pour cette analyse lumineuse des médias et de leur sale travail. Bravo pour la claire affirmation qu'il est urgent et essentiel de délivrer les véritables journalistes du carcan de leur hiérarchie toute puissante.
    Avec une réforma en profondeur de l'école, nous avons là deux tâches essentielles pour hausser le niveau de réflexion politique des citoyens.

  26. 176
    Christian dit:

    Et si, et si; cessez donc de vous prendre la tête avec des "et si 9%"... Les socialiste tels que des fruits mûrs tomberons tous seuls après cinq années de politiques sociales-démocrates. Les électeurs se sentirons cocufier par ceux qu'ils auront élus cinq ans plutôt il sera bon et temps à ce moment là de leur rappeler la campagne 2012 du front de gauche; d'ici là il sera nécessaire de gagner des élus P.G aux législatives et marteler durant tout le quinquennat avenir la réalité front de gauche parce que la seule issue de ce marasme politico-économique est bien une politique de à gauche-gauche. Mais en attendant la victoire de la gauche-gauche dimanche 6/5 nous ferons la fête à la sarkosie.

  27. 177
    phil30 dit:

    Jean Luc, viens à Marseilles. Député de la ville la plus mélangé et la plus française, ouverte sur la Méditerrannée! Tu feras trembler le FN et la droite, tu prolongeras ton mandat Européen en lui donnant tout son sens.

  28. 178
    Anne22 dit:

    Une petite musique qui commence à sérieusement m'agacer, c'est celle qui dit que le FdG a surtout convaincu un électorat "bobo".
    C'est en ces termes que péroraient encore hier soir, sur le plateau de Denizot, C Barbier et Y Thréard. C'est aussi lisible en toile de fond de ce billet d'un blog site du Monde. Et ce ne sont que 2 exemples parmi d'autres.

    C'est faux (cf ici ou ), mais les calomnies, les mensonges et les caricatures sur le FdG continuent à se répandre dans les grands medias, que ce soit par la bouche des journalistes ou bien des personnalités politiques. Et ça, c'est le plus attristant pour moi.

  29. 179
    ghc dit:

    Je suis désolée, je me suis mal exprimée je suis une mamie de 56 ans et j'habite en zone rurale mais j'ai voté Jean-Luc Mélenchon et j'en suis très fière car ce sont mes idées, (j'ai37 ans de vie parisienne)et 4 enfants dont 2 métissés puisque je dois me justifier vous êtes sévère républicain mais je comprends pardonnez moi, je suis triste.
    Merci,ce n'est pas du msn mais je croyais pouvoir dire ce qui n'allait pas me semblait -il.Je continuerais à vous lire simplement excusez moi Ghislaine C

  30. 180
    Catherine dit:

    Je ne voulais pas voter Hollande au 2ème tour. J'ai demandé des explications rationnelles sur le bien-fondé du contraire.
    Forcément, après, j'ai lu, relu, écouté et réécouté Jean-Luc Mélenchon, jamais à court de courage pour éduquer.
    Et j'ai lu les commentaires de ce billet. Parmi les commentateurs, il y a toujours quelque espiègle pour donner des liens pertinents. Entre autre erde34 (commentaire 51). Il donne le lien d'un texte publié en " invité " sur le blog de P. Jorion : Comment les carences du rêves débilitent le réel.
    Je voterai Hollande dans un premier temps pour " éliminer " Sarkozy. Rendez-vous aux législatives.

  31. 181
    pilout dit:

    Tous, le premier Mai, dans la rue! C'est obligatoire ! Il y a 290 manifs de prévues dans toute la France (on peut les trouver sur le site de la CGT) (50 manifs en plus qu'en 2011) Les voleurs de l'UMP ne feront qu'un seul petit rassemblement à Paris ainsi que les fachos du FN (on peut parier que leurs électeurs ne seront pas là)
    Ce premier Mai doit rester une manif des travailleurs autour de leurs revendications avec l'appui des vraies force de gauche: le SMIC à 1700 euros, la retraite à 60 ans à taux plein, un meilleur partage des richesses, et tout le social contenu dans le progrmme du front de gauche
    En ce qui concerne l'histoire du premier Mai je vous conseille fortement la lecture du livre de Geoges Séguy paru aux éditions "Messidor/Editions sociales": "1er Mai : les 100printemps" paru en 1989. Et comme je l'avais déjà ecrit du même auteur :La Grève"paru en1993 dans lequel Séguy nous parle dans le dernier chapître de la 6em république! Je uis militant CGT et communiste depuis 1972 et fier de l'être!
    Je sais que ce billet pourra paraitre un peu ringard mais je pense qu'avoir ces "ringardises" en tête peuvent nous permettre de continuer le juste combat que nous menons! On lache rien et RdV mardi dans la rue!

  32. 182
    JM77 dit:

    Je sais qu'il faut être optimiste mais de là à envisager que les 30% d'électeurs de FH (soit 30% de 29 % = 9% au final) qui auraient hésité à voter à FdG mais qui à cause du vote utile ont renoncé sont des électeurs acquis au FdG sans la pression du FN, je suis pour le moment sceptique : j'ai bien dit pour le moment.
    La bonne conscience socialdémocrate bourgeoise, je connais en tant qu'enseignant, je donne au quotidien : " sur le fond -sans papiers, hausse du SMIC, la retraite à 60 - t'as raison mais tu sais le PS il peut être majoritaire et patatis et patatas..
    Le vote socialiste est actuellement un vote rassurant, ça évite le pire !
    Alors oui,certains ont eu peur du 21 Avril, mais ça fait bien aussi de dire "j'ai hésité parce qu'au fond de moi je suis de gauche alors..."..
    Je pense sincèrement que notre socle des 11% est une photographie plutôt honnête de ce que nous représentons - et c'est déjà énorme et ce n'est qu'un début-.
    Les 15% que les sondages nous annonçaient 10 jours avant le scrutin sont une fourchette haute de notre poids (les 11 + 0,5(NPA) + 2,5 (PS/verts) + 1 (ailleurs)) que nous devons atteindre aux législatives en remobilisant les troupes ( 1er mai / 4 mai début du combat).
    15% seraient, de mon point de vue, un beau résultat et obligeraient les médias à reconnaître l'indéniable poussée du vote FdG : le chien qui s'invite et monte sur la table !
    Les 20 (11+9) et plus viendront naturellement ensuite (crise + FH...

  33. 183
    J-Pierre André dit:

    Tout d'abord, Bravo pour cette campagne ! Bravo pour ce résultat !
    Il est encore trop tôt pour tirer des leçons de ce processus qui n'est pas achevé. (Bien sûr, il faut tenter d'expliquer pour que le rouleau compresseur ne nous disperse pas au milieu du gué.)
    Pour moi, je le prends avec simplicité : Sarkozy appelle à un défilé anti-syndical le 1° Mai ? J'irai défiler le 1° Mai avec les syndicats.
    Sarkozy est candidat au second tour ? J'irai voter au second tour, comme je l'ai toujours fait, pour le candidat de gauche qui se trouve en face de lui.
    Puis viendrons les législatives. Il faudra convaincre qu'un groupe Front de Gauche est important. Le 1° tour sera sans problème. Le 2°, si le PS a fait le choix de laisser certaines circonscriptions à la droite pour ne pas avoir voulu une candidature unitaire au 1° tour, sera plus compliqué. Mais, sauf si ce fait avait été cruellement favorable à la droite, je voterai encore pour un socialiste s'il est le candidat de deuxième tour
    Après, mais seulement après, il faudra étudier le vote FN et s'il est des jeunes pour avoir voté M LP, des adultes, et que l'on en conclue que leur culture politique était nulle pour l'expliquer, alors nous pourrons tous nous dire que l'éducation populaire et ses associations ont complètement raté leur but. Il faudra prendre notre part et agir.

  34. 184
    Jacques dit:

    D'abord un grand bravo pour Jean-Luc Mélenchon. Rendez-vous aux législatives, nous allons casser la baraque. Le vote utile pour Hollande n'aura plus raison d'être, déjà qu'il n'était pas nécessaire mais plutôt nuisible vues les conséquences avec ce vote du FN.
    OUI nous allons casser la baraque à condition que vous Mr Mélenchon vous parliez aussi de PETITES RETRAITES, du RSA, et travailler dès aujourd'hui à mobiliser le milieu populaire à s'inscrire pour voter. Beaucoup de gens voulaient voter pour le Front de Gauche mais n'avaient pas prévu cette petite précaution vu qu'ils vous ont découvert un peu tard.

  35. 185
    clemence dit:

    François Hollande a jeté le doute sur l’état réel des finances publiques en confirmant son intention, s’il est élu le 6 mai prochain à l’Élysée, de demander un audit à la Cour des comptes.

  36. 186
    Veltin Daniel dit:

    le 1er Mai, Fête du Travail, et pourtant le travail, la plupart du temps ce n'est pas la Fête,
    Malgré tout, les français sont accusés d'être des fainéants ou profiteurs du système social le plus avancé du monde : suivez donc ce lien vers un article d'un magazine qui ne peut être suspecté de sympathie pour les mouvements progressites,
    http://lexpansion.lexpress.fr/election-presidentielle-2012/pourquoi-les-francais-travaillent-moins-que-les-autres_278248.html
    qui se référent aux chiffres d'EUROSTAT, organisme officiel des STATS européennes

    le travailleur français se situe au 4ème rang pour sa productivité, en EUROPE, derrière la Norvège - hors UE - le Luxembourg, paradis fiscal qui tire l'essentiel de son PIB de l'activité bancaire, et l'Irlande, en pleine crise financière sous les coups de boutoir des efforts conjugués de la BCE, de la commission européenne et du FMI.

    mais il faut bien MENTIR pour justifier la rigueur et les plans d'austérité qui attendent dans les placards de l'un ou l'autre des candidats ; il faut amplifier le mouvement d'information et d'explication sur la base d'éléments concrets, argumenter à l'aide de faits réels, de chiffrages qui puissent être facilement vérifiés par tout un chacun, et puisqu'il faut déjà penser aux prochaines échéances des législatives, poursuivre le travail pédagogique développé tout au long de cette campagne présidentielle sur le terrain économique.

  37. 187
    Martine dit:

    "...L’analyse des localisations géographiques des votes, qui fait fureur en ce moment pour décrire les scores du Front National, ne semble pas devoir être appliquée au Front de Gauche..."

    J'ai entendu le 22, j'ai lu aussi les jours qui ont suivi que le département qui a le plus voté est le Gers, confirmation si on clique vit'fait sur le net "départements qui ont le plus voté" - dans le Gers : FH - NS - MLP et Jean-Luc Mélenchon c'est la tendance - faut s'incliner
    oui, MAIS si ce n'est que, sauf erreur de ma part, le département qui a le plus voté est le LOT (46) et là Jean-Luc Mélenchon est 3ème devant MLP. A quel point je suis fière d'être lotoise, même si je vote ailleurs.
    Peut-on en conclure que plus on vote....plus la vérité l'emporte ?
    Au quotidien je vois bien tout de même que le vote FN est soit raciste soit superficiel...soit les 2. Sur le vote "soit-disant utile" je ne peux que regretter amèrement que mon papa, lui, ouvrier-paysan-combattant-rebelle se soit rabattu sur le vote Hollande. La superbe chronique de François Morel n'en est que plus émouvante pour moi.
    C'est bonheur de venir me ressourcer ici le plus souvent possible....j'adoooore et je RE-MELENCHON !

  38. 188
    revolution dit:

    Sandebar a raison, et je me suis mis à l'huma et je ne suis plus pret de changer de quotidien (mais il reste difficile à trouver)

  39. 189
    jean 76 dit:

    ayant été obligé de changer de région pour le travail,je suis resté abonné au journal de mon ex canton et bien quelle a pas été pas ma surprise, il y a 15ans le pcf faisait entre 20et 30 voix sur les 320 electeurs de ma commune!
    en 2012 jl Mélenchon à fait 1 voix ! par contre le FN (59)
    là il y a malaise,il n'y a pas un seul étranger, et la population est composée au trais qaurt de retraités!
    et le maire est de gauche tendance vert!
    etant en retraite dans 2 mois,je pense repartir labas et reconquerir cet éléctorat ! déjà pour juin je vais aller rendr visite e quelques retraités !
    jl Mélenchon m'as remotivé

  40. 190
    JM77 dit:

    @sansebar
    Désolé, pour ton débat, en lien avec le billet de Jean-Luc Mélenchon qui évoque le rôle des médias- je lis et achète du lundi au vendredi l'Huma qui par ailleurs devient parfois limite sur ses unes contrairement aux articles souvent fournis et pédagogiques.
    Pour le reste je pense qu'il est encore étiqueté journal du PC et pourtant tant de choses à lire : je conseille aux nouveaux lecteurs de l'acheter le vendredi pour débuter avec notamment le cahier débat.
    Pour le reste, les indésirables, on se déplace ou on méprise (tontons flingueurs) : sur ce blog il faut mépriser, le WM l'a déjà signifié non?

  41. 191
    flo 63 dit:

    Heureusement que ce blog existe et qu'il permet de garder contact. Je fais partie de ceux à qui Jean-Luc Mélenchon demandait : “Où etiez-vous pendant toutes ces années ? A 20 ans, en 1981, j'ai voté pour la première fois et avec enthousiasme pour Mitterrand. C'était beau aussi la Bastille cette nuit-là. Et puis plus rien. Trente ans plus tard, en décembre 2011 seulement, un peu par hasard, grâce à internet (je n'ai pas la télé), voilà qu'un certain ton (sincère) et des propos (rationnels) me font dresser l'oreille. Depuis je me ré-éduque, j'ai envie de comprendre les rouages de la crise financière, j'entends des solutions qui ne sont pas “franco-françaises”, qui ne versent ni dans l'utopie complète (un monde sans frontières ni argent) ni dans le réformisme mou mais qui propose une radicalité “faisable”. Je ré-écoute tous les meetings et aussi tout le travail fait en amont (avec Raquel Garrido par exemple) et oui … je me demande en effet : où étais-je durant tout ce temps ?
    Tout cela pour dire que, oui, il y a un problème de diffusion de l'information pour celles et ceux qui ne sont pas “déjà” politisés. Peut-être faut-il être plus présents dans le milieu associatif ? Peut-être faut-il se défaire de certains termes et emblèmes très connotés historiquement et qui font barrage bêtement ?
    Je ne crois pas être la seule à me sentir de nouveau intéressée par “le” politique, à re-découvrir que je suis en effet une citoyenne de ce pays, ce qui me donne un droit de...

  42. 192
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    Comme l'a indiqué ci dessus un ami, il est préférable de ne pas envoyer de friandises aux animaux sauvages ! Notre WM doit être occupé par ailleurs ou tout simplement au repos, et il a bien raison, rassurez vous dés son retour il fera le ménage !
    Toutefois, si ce blog est pollué volontairement et sciemment c'est la preuve qu'il est assurément un outil précieux, alors prenons un café ou un thé, et attendons de voir le gardien du temple reprendre son immense travail ! Gardons nos idées et nos réflexions quelques heures avant de les mettre sur ce blog actuellement pollué, inutile de nous énerver et prouvons à ces trolls que notre sang froid saura en temps utile mettre en place une révolution que le bon peuple attend.
    A bientôt

  43. 193
    Mad dit:

    La campagne politique devient ennuyante comme la pluie.
    C'est un peu dur pour les rêveurs de ne plus vivre chaque jour cet enthousiasme de vraie vie avec ce Jean-Luc qui a su mettre de la poésie en politique. Rêve ou crève ! On le dit pour les chats, mais pour les humains c'est pareil. Le ciel est plombé, la Garonne se confond avec lui en gris elle aussi et l'océan se déchaîne. Et même si on sort les parapluies rouges, on a les pieds dans l'eau et le coeur triste. Il paraît que le muguet rouille. Ah ! ils font fort les casseurs d'ambiance qui occupent les antennes. Heureusement de temps en temps une petite trouée de lumière dans le gris, François Morel a dit un beau texte à la radio.

  44. 194
    Libertad dit:

    Je ne pense pas qu'à l'heure actuelle des choses nous pouvons considérer le vote FN comme un vote à l'aveugle. Elle est significatif d'une souffrance social extrême. L'avantage qu'a eu le FN c'est qu'il joue sur les préjugés colporté chaque jour dans notre poste de télévision, "immigré égal danger" "augmentation de la violence dans les cités", ou des grandes phrase tel que "aujourd'hui un meurtre a était commis par un Homme D'ORGINE blablabla", si les idées du FN à l'heure actuel n'était que diffusées par son leader lui même le résultat ne serait pas aussi élevé. Mais la facilité et la lâcheté amène la société à pointer du doigt les plus faibles et ne veulent pas s'attaquer à ceux responsables de cette situation tel que la finance. Aujourd'hui je fait le choix et pour longtemps de suivre ceux qui favorise "l'humain d'abord" et ne pointe pas du doigt son voisin en l'accusant de tout les maux. Néanmoins je pense que nous ne devons pas tomber dans le danger de la haine et stigmatiser à notre tour ceux qui vote FN en les réduisant à un vote raciste car à l'heure actuel des choses je pense que cette situation est plus complexe que cela. Nous devons agir en changeant radicalement ces idées propagées tout les jours en élevant les consciences. Un seul mot d'ordre résistance. Après ce n'est que le humble avis d'une petite jeune qui commence à ouvrir les yeux sur le monde et la société.

  45. 195
    ghc dit:

    @ Sancebar, je disais à 15h35 que j'allais "simplement " continuer à vous lire mais je ne peux pas m'empécher de vous répondre, car vous affirmez " c'est révélateur et ça vous inquiète" mais vous mettez la barre un peu haute dans tous vos posts, je les lis tous les jours et je suis obligée parfois de relire pour bien comprendre, j'ai un niveau 3è (1972) et ce n'est pas toujours facile excusez moi de vous le dire mais j'accepte d'en discuter d'autant que mes trois ainés sont tous des ex étudiants (bac +7 voire9 et plus) donc je sais de quoi je parle (ma 4è est en 1èreMa fille ainée voir IFESP)Comment pouvons nous en parler Je suis dispo merci car je suis très sensible à ce débat et je lis énormément et assidument

  46. 196
    sébastien g. dit:

    Ce qu'il faut prendre conscience tout de même pour changer les mentalités, inverser la tendance, c'est qu'il existe plein de gens, des salariés, ouvriers qui bossent pour 500 euros par mois qui considèrent la proposition de mettre le smic à 1700 euros comme une folie, quelque chose d'impossible. Ils sont devenus cyniques, ne voyant plus un avenir positif, il n'y a plus de conscience de classe....les gens les plus précarisés (en tout cas dans mon coin) pensent réellement que marine le pen est celle qui sert au mieux leur intérêt, même si Jean luc a fait un score historique (environ 7%) dans un département où on considère déjà le ps comme l’extrême gauche.

  47. 197
    Lysette dit:

    @dc 14h43
    Vous avez mal vu : dans ses meetings, Hollande porte une crave bleue et ressort sur un fond bleu. Pour "rassurer" qui ?

  48. 198
    Jeangardes dit:

    Et le père HOLLANDE il est bien au service des financiers de cette europe là. Déjà son oui en 2005 et après au congrès :rien. La les financiers vont lui demander de faire très fort. Et il va s'exécuter, lui aussi. http://vimeo.com/40577072 .

  49. 199
    Fabien dit:

    Jean76 à raison n°273, il faut reconquérir cet électorat rural parfois anciennement communiste. Ne pas oublier que MLP est la seule à s'en occuper. On ne peut pas lui laisser ce monopole politique sinon les dégâts vont aller grandissants. C'est une étape essentielle pour la victoire du FdG et pour dégager le FN de nos campagnes.

  50. 200
    ermler dit:

    Eh oui, Mélenchon une fois encore voit juste. La "gauche" des trouillards-naïfs-paniqués-incultes-décervelés qui a cru malin de voter "utile" a donné à MLP le rôle de vedette du premier tour ! Imaginez Jean-Luc Mélenchon à 17 ou 19% ! On aurait parlé de révolution citoyenne, partage des richesses, planification écologique, renouveau démocratique... bref un vent nouveau d'espoir et de reconquêtes aurait soufflé sur ce deuxième tour ! Au lieu de ça, nous respirons, une fois encore, l'haleine fétide de la peur, de la haine et de la frustration au grand plaisir des médias qui, depuis 25, ans se régalent de ce climat-là. Immigration, étrangers, délinquance... les élites retrouvent leurs épouvantails de prédilection et en avant pour un deuxième tour détourné, une fois plus, de ses vrais enjeux ! Quant au PS, seul vrai bénéficiaire du vote FN, il peut pousser lui aussi un soupir de soulagement. Il est dispensé de rendre des comptes sur sa ligne de capitulation social-libérale.
    Honte à vous, les "vote-utile" ! Ca me fait mal de devoir défiler avec vous le 1er Mai !

Pages : « 1 2 3 [4] 5 6 7 8 9 10 1130 »

Blog basé sur Wordpress © 2009/2013 INFO Service - V4
Générateur de miniatures