18avr 12

Trois jours avant

Ce billet a été lu 82 665 fois.

J’écris, tard, en mettant de l’ordre dans mes notes sur les événements auxquels je dois m’intéresser dans le flot du travail à fournir ces jours-ci. Il y est question de notre meeting du 19 avril à Paris. Puis de la pauvre trouvaille de Sarkozy sur la Banque centrale européenne. Elle m’a captivé. Elle est si révélatrice de l’abaissement dans lequel le gouvernement Merkel veut tenir le reste de l’Europe ! Ensuite je reviens sur le sondage qui attribuait une majorité à madame Le Pen dans la jeunesse. Puis sur une lettre ouverte que l’oligarque Paul Dubrule m’adresse. Enfin des tentatives de campagnes de boules puantes contre moi, de leur ridicule et de leur signification. Du reste de ce que je dis et fais, vous savez tout en suivant les discours et les entretiens de presse.

Jeudi nous tiendrons le dernier de nos meetings nationaux avant le premier tour de l’élection présidentielle. Ça se passera à la Porte de Versailles. Ce sera un événement, je l’espère et je demande à ceux qui me lisent de nous aider à en assurer le succès. Je prendrai la parole assez tôt. Vers 19 heures 30 maximum en raison des contraintes de diffusion audiovisuelle. Dans le même temps que ce meeting géant, il y aura dans de nombreuses villes des écoutes collectives ou des retransmissions en salle de réunion. Cette journée est donc un temps de mobilisation générale. Elle va nous servir à passer en force le cap de la dernière journée de campagne, le lendemain vendredi, avant la trêve du silence des deux derniers jours. Comme nous ne savons pas ce qui nous attend quand les urnes auront parlé, du meilleur ou du pire, ce sera un moment aussi de fraternité entre tous ceux qui se sont jetés à corps perdus dans cette bataille et qui ne se sépareront plus je le sais bien.

24 heures ! C'est le temps qu'aura vécu le dernier bobard Sarkozyste sur la Banque centrale européenne. L’histoire montre l’ampleur du désarroi du personnage. Et des limites dans lesquelles désormais la France est enfermée par le gouvernement conservateur allemand. Dimanche, à la Concorde, le candidat Sarkozy a repris un argument du Front de Gauche sur la nécessaire évolution de la BCE. J’en rappelle les mots : « Je veux poser le problème du rôle de la Banque centrale européenne dans le soutien à la croissance. C’est une question très importante que nous ne pourrons pas éluder. (…). La crise – et l’Européen convaincu que je suis veut le dire – nous a montré les limites des règles qui ont été fixées dans le Traité de Maastricht. (…) Alors sur le rôle de la Banque centrale dans le soutien à la croissance, nous allons aussi ouvrir le débat. Et nous allons faire avancer l’Europe. » Hormis le fait que nous ne cherchons pas « la croissance » en général mais une relance sociale et écologique de l'activité, nous pourrions être d'accord. Et tout autant quand, toujours sur ce sujet, Nicolas Sarkozy se réfère au Général De Gaulle : « Quand le Général De Gaulle au milieu des années 60 a posé la question de la politique agricole commune et qu’il n’a pas été entendu, il n’a pas hésité à faire la politique de la chaise vide. On l’a accusé de détruire l’Europe, alors qu’à ce moment-là, par cette politique-là, il a construit l’Europe pour les décennies qui allaient suivre ». S'il avait lu notre programme, il saurait que la politique de la chaise vide n'est pas le seul moyen pour créer le rapport de force en Europe. Mais il ne faut pas trop en attendre de lui. Car tout cela est parole verbale. Pour ce qui est de l'action et des décisions, il aura fallu moins de 24 heures pour que Sarkozy capitule.

Dès le lendemain de ce meeting, le porte-parole d'Angela Merkel a fait savoir que « la conviction profonde du gouvernement allemand est que la BCE exerce son mandat de manière totalement indépendante de la politique. Et cette conviction est connue à Paris ». Il a même rappelé qu'« au cours d'une série de conférences de presse, les deux [Mme Merkel et M. Sarkozy] ont professé leur attachement à l'indépendance de la BCE ». Sitôt ce rappel édicté, la droite française a obéi aux ordres de la chancelière allemande. Quelques heures après, toujours ce lundi 16 avril, c'est le Premier Ministre François Fillon qui a entamé le rétropédalage. Sur BFMTV, il a ainsi déclaré : « Le président l'a lui-même confirmé : il ne s'agit pas de renégocier son statut ou de renégocier les traitésv ». Une journée après les envolées de la Concorde, il n'était déjà plus question de toucher à l'indépendance de la Banque centrale européenne.

Nicolas Sarkozy l'a confirmé lui-même ce mardi 17 avril au matin, sur France Inter. Voici ce qu'il a déclaré : « Je suis pour l'indépendance ». Fin de partie ! Puis, pour ne pas avoir l'air complètement idiot, Sarkozy a fait des phrases avec sa bouche expliquant que « justement parce qu'il y a l'indépendance il faut pouvoir discuter. La condition de l'indépendance c'est le dialogue, c'est justement parce qu'on est indépendant qu'on doit dialoguer. Ce qui ne va pas, c'est cette idée folle qui consiste à dire que parce que la Banque centrale est indépendante, on n'a pas le droit de parler, c'est tout le contraire ».

Pas du tout ! L’indépendance telle que décrite par le Traité de Lisbonne interdit formellement ce genre dialogue ! Car il s’agirait d’influencer ses décisions et c’est précisément cela qui est interdit par le Traité de Lisbonne. Le traité est très clair. L'article 130-TFUE consacre l'indépendance de la Banque centrale : « Ni la BCE, ni une banque centrale nationale, ni un membre quelconque de leurs organes de décision ne peuvent solliciter ni accepter des instructions des institutions, organes ou organismes de l’Union, des gouvernements des Etats membres ou de tout autre organisme. Les institutions de l’Union ainsi que les gouvernements des Etats membres s’engagent à respecter ce principe et à ne pas chercher à influencer les membres des organes de décision de la Banque centrale européenne. » Et le mandat de cette banque indépendante est parfaitement délimité. Il n’y est aucunement question de croissance. Quant à l'article 119-TFUE, il reprend l'article III-177 du TCE de 2005 et sacralise la « stabilité des prix » comme objectif de la BCE : « l’action des Etats membres et de l’Union comporte une politique monétaire et une politique de change uniques dont l’objectif principal est de maintenir la stabilité des prix ».

Nicolas Sarkozy ne pouvait donc faire mieux que des phrases. C'est ce qu'il a fait. Cela ne nous surprend pas. Mais ce qui nous attriste et nous inquiète c'est que François Hollande soit sur la même ligne que lui. Voilà ce que le candidat socialiste a déclaré le 5 décembre dernier à Berlin, devant le congrès du Parti social-démocrate allemand au sujet de la Banque centrale européenne : « Je respecte son indépendance. Je souhaite qu'elle puisse élargir son rôle […] dans le cadre de ses actuels statuts ». Le Front de Gauche est donc le seul vote pour changer cette situation absurde et terrible pour l'économie européenne.

La question du SMIC s'est progressivement installée dans le débat présidentiel. C'est un acquis de la campagne du Front de Gauche. Dans mon discours de Lille le 27 mars, j'avais mis en garde le PS : « Quand on est de gauche et qu’on arrive au pouvoir, le SMIC on l’augmente, ça fait parti des figures imposées ». Sans nous, aucun journaliste n'aurait donc interrogé François Hollande sur le SMIC. Ce dernier aurait ainsi pu en rester au renvoi aux négociations des partenaires sociaux. Une méthode qui lui sert régulièrement d'écran de fumée pour ne rien proposer dès qu'il s'agit de droits des travailleurs. Cette fois-ci, il n'a pas pu s'en tirer comme ça. Et interrogé successivement sur RTL puis sur France 2, il a dû concéder qu'il faudrait un coup de pouce au SMIC. C'est un bon début même si c'est peu de chose pour l'instant. Le coup de pouce, c'est la hausse du SMIC que le gouvernement est libre de décider au-delà de son indexation sur les prix. Hollande veut proposer aux partenaires sociaux que ce coup de pouce soit équivalent à la moitié de la croissance constatée. Si elle avait été appliquée depuis 2007, cette proposition aurait augmenté le SMIC d'à peine 4 % supplémentaires (+15%, contre +11% de hausse décidée par le gouvernement depuis 2007), selon les calculs du journal Les Echos. Avec la formule de François Hollande, le SMIC brut serait à 1 450 euros contre 1 398 actuellement. Les smicards n'auraient donc gagné en 5 ans que 40 euros nets de plus par mois. Ce n'est pas beaucoup mais même ce rattrapage il n'est pas certain de le décider. Ce que les 3 millions de smicards peuvent espérer avec sa formule en 2012… c'est une hausse de 2,70 euros nets par mois. En effet, il table dans son projet sur une croissance du PIB de 0,5 % en 2012. En application de sa proposition, cela donne donc un coup de pouce au SMIC de 0,25 %.

Quant à la négociation dont François Hollande fait dépendre les futurs choix du gouvernement, son déroulement est connu d'avance. Car sur le SMIC, les positions sociales en présence sont parfaitement connues. Les syndicats sont tous pour la hausse du SMIC et la majorité d'entre eux, CGT, FO et Solidaires partagent la volonté du Front de Gauche de le porter à 1 700 euros bruts. Quant au Medef, il est contre toute hausse du SMIC. On ne voit donc pas ce qu'il y aura à négocier. Surtout avec une base de négociation aussi mauvaise que la formule de coup de pouce proposée par Hollande. En effet son coup de pouce de 0,25 % en 2012 représente 84 fois moins que ce que propose la CGT avec la hausse du SMIC à 1 700 euros (+21 %).

Reste donc à rappeler la loi
: c'est au gouvernement de décider de la hausse du SMIC par décret. C'est ce qui permettra au Front de Gauche d'accorder dès 2012 une augmentation de salaire net de 239 euros par mois pour un smicard si nous arrivons au pouvoir. Cette perspective a fait montrer les dents au capital. L'Institut de l'entreprise, organisme satellite du Medef, et le Modem ont en effet prétendu que la hausse du SMIC à 1700 euros et la fin des exonérations de cotisations sociales conduirait à « 800 000 suppressions d'emplois » selon l'Institut de l'Entreprise et à « 1 million de chômeurs en plus dès septembre » selon le Modem. Les méthodes d'estimations de pareilles menaces ne sont bien sûr pas précisées. Car elles sont uniquement destinées à faire peur. Car c'est une présentation erronée des propositions du Front de Gauche. Pour atteindre 1 700 euros bruts en 2012 (+21 %), la hausse du SMIC peut être échelonnée en 3 hausses : +7% au 1er juin, +6,5% au 1er septembre, +6,5% au 1er décembre. C'est la méthode qui a été appliquée en 1981 sous forme de 4 hausses en juin, septembre, novembre et décembre. C'est une bonne manière de permettre aux entreprises d'absorber cette hausse grâce à l'augmentation progressive de leur chiffres d'affaires et de leurs commandes que permettra la relance de la consommation par des millions de smicards mieux payés. Et le Front de Gauche ne propose pas la fin immédiate des exonérations de cotisations sociales mais leur disparition progressive, à commencer par le secteur des services, non soumis à la concurrence internationale. Il n'y aura donc pas de choc brutal sur le "coût du travail" comme le prétendent l'Institut de l'entreprise et le Modem.

D'ailleurs ce n'est pas le coût du travail qui détruit l'emploi depuis des années mais le manque d'activité. Il ne s'agit pas là d'estimation mais du bilan bien réel du système actuel. Celui dont les coûts et le chiffrage ne sont jamais faits. Alors qu'il ne marche pas. 600 000 emplois ont en effet été détruits de 2008 à 2010. Et pendant cette période, le SMIC n'a jamais été aussi peu augmenté, puisque la présidence Sarkozy est la seule de la 5ème République sans aucun coup de pouce au SMIC. Quant aux exonérations de cotisations sociales, elles n'ont jamais été aussi élevées puisqu'elles ont atteint 30 milliards par an. Et pourtant l'emploi a massivement reculé. La clef de la lutte contre le chômage se situe donc dans la relance de l'activité dont la hausse du SMIC est une pièce maîtresse. La hausse du SMIC permet de relancer l'activité pour développer le chiffre d'affaires des entreprises. En passant le SMIC à 1700 euros, 30 milliards de salaires supplémentaires seraient injectés dans la consommation au bout d'un an. 15 milliards de salaires supplémentaires pour les actuels smicards. Et 15 milliards de salaires supplémentaires par impact sur les grilles de salaires qui devront être modifiées pour tenir compte de la hausse du SMIC.

Cette propagation de la hausse du SMIC n'est pas un voeu du Front de Gauche mais un constat effectué par l'INSEE. Et la propagation constatée par le passé aux autres salaires est d'autant plus forte que la hausse du SMIC est importante. Au-delà d'un an, la masse de salaires supplémentaires redistribuée sera donc encore plus importante. En attendant, dès la première année, les 30 milliards de salaires supplémentaires injectés dans la consommation entraîneront plus 0,8 % de croissance de l'activité. Ce qui permettra la création de 180 000 emplois, selon les ratios actuels de création d'emploi par point de PIB. Et encore, c'est bien sûr sans compter l'impact beaucoup plus favorable en emplois que nous pourrons atteindre en appliquant les protections nécessaires aux frontières pour réduire la consommation de produits importés. Ils représentent environ 15% de la consommation et pourraient rapidement être réduits à 10% grâce aux visas écologiques et sociaux aux frontières. Car un SMIC plus élevé permettra aux plus pauvres des salariés d'acheter des produits de meilleure qualité fabriqués en France. C'est aussi la preuve que la hausse du SMIC est une mesure de salubrité écologique.

La semaine dernière, je décortiquais ici le montage réalisé par « Le Monde » autour d’un sondage selon lequel les jeunes voteraient majoritairement pour Marine Le Pen. Je trouvais cette publication très douteuse. J’avais raison. La manipulation était tellement grosse que la Commission des sondages a été obligée de réagir. Ce n’est pas son habitude. Les instituts de sondages bafouent très régulièrement les règles scientifiques ainsi que la législation régissant les sondages. Mais il est si rare que la Commission des sondages intervienne ! Sa réaction est donc exceptionnelle. « Le Monde » a été contraint de publier une admonestation de ladite Commission dans son édition du 17 avril. Ce rectificatif expliquait notamment que : « Le sous-échantillon des "jeunes 18-24 ans" comportait moins de 200 personnes, et cette indication faisait défaut. Eu égard, notamment, à la faiblesse de cet effectif et aux marges d’incertitude qui affectent par voie de conséquence les résultats obtenus, la commission des sondages rappelle qu’ils doivent être interprétés avec une grande prudence. La présentation qu’en a faite Le Monde n’a pas respecté cette règle de prudence ». Comme à son habitude, la Commission des sondages n’a guère fait de bruit. Une petite réprimande qui rase les murs. En effet la loi de 1977 « relative à la publication et à la diffusion de certains sondages d’opinion » permet à la Commission des sondages d’imposer une mise au point diffusée de manière à lui assurer « une audience équivalente à celle de ce sondage » (article 9 de la loi de 1977). On va voir ce que la commission a fait de ce pouvoir. On se souvient que Le Monde publiait son « information » en une du journal et consacrait aux commentaires une page entière (page 3). La mise en point exigée par la commission des sondages n’a été publiée qu’en page 7 du journal, dans un petit encadré perdu au milieu de plusieurs articles. La Commission des sondages n’a aucune autorité. Elle n’est pas en état de faire respecter quelques règles que ce soit. Donc elle ne sert à rien.

L'oligarque français Paul Dubrule m’interpelle dans une lettre ouverte publiée par Les Echos et intitulée « lettre ouverte d’un "exilé libre" à Jean-Luc Mélenchon ». Ah ! Paul Dubrule est le co-fondateur d’Accor, groupe du CAC40 leader mondial dans le domaine de l’hôtellerie. J’ai cité plusieurs fois son nom dans les meetings du Front de Gauche. J’y ai dit que Paul Dubrule est un évadé fiscal, contrairement à ce qu’il affirme dans sa lettre ouverte. Je n’ai rien inventé puisque c’est Monsieur Dubrule lui-même qui a reconnu à plusieurs reprises s’être installé à Genève en 2006 afin de payer moins d’impôts. Le magazine « Complément d’enquête » diffusé sur France 2 le 3 mai 2010 – et dans lequel j’étais invité à réagir – a été le premier à rapporter les propos de Paul Dubrule reconnaissant payer considérablement moins d’impôt en Suisse qu’il ne devrait en payer en France. Monsieur Dubrule avait alors expliqué aux journalistes de « Complément d’enquête » qu’il aurait dû payer 2,5 millions d’euros d’impôt en France en 2006 mais n’en avait payé que 200 000 en Suisse. En décembre 2010, le magazine suisse « Le Bilan » publie son classement des « 300 plus riches de Suisse » et demande à Paul Dubrule pourquoi il s’est installé en Suisse. Ce dernier répond : « Pour des raisons fiscales et familiales. Il y a trois ans, il n’y avait pas le bouclier fiscal en France et ici je bénéficie d’un forfait fiscal ». Un an plus tard, en janvier 2012, Monsieur Dubrule revenait sur ses déclarations… Mais il confirmait payer moins d’impôt en Suisse que ce qu’il devrait en payer en France. Il se disait préoccupé par « les incertitudes fiscales. Les lois peuvent changer du jour au lendemain, on peut supprimer le bouclier fiscal… ». Pauvre chou ! La fortune de Monsieur Dubrule est tellement importante qu’il ne sait plus vraiment ce qu’il a payé comme impôt en France. En février 2012, c’est devant les caméras de France 2 venues l’interroger pour le journal télévisé du 14 février, que Monsieur Dubrule déclare : « Il est normal que j’essaie de le [son patrimoine] gérer au mieux des intérêts de ma famille ». Et de s’interroger : « Est-ce qu’il y a de la grandeur d’âme à se laisser plumer quand tout à fait légalement on peut faire autrement ».

Soudain, voici que Monsieur Dubrule refuse la qualification d'évadé fiscal. Faudrait-il plutôt le qualifier de "déserteur" ? Dans sa lettre, Monsieur Dubrule veut se justifier en expliquant qu’il va payer en 2012 beaucoup plus d’impôt que moi. Mais cela est parfaitement normal ! Sa fortune personnelle est estimée entre 80 et 160 millions d’euros. Oui Monsieur Dubrule, en France, plus on est riche et plus on participe à la solidarité nationale. Donc il est parfaitement normal que vous payiez plus d’impôt que moi. Paul Dubrule conclut sa lettre ouverte en m’interpellant ainsi : « Cher Monsieur Mélenchon, vous pouvez continuer à vous servir de moi dans vos meetings, cela ne me dérange pas ». Ouf, nous voilà rassurés ! Cela dit, on ne s’en servira pas que pendant nos meetings. Monsieur Dubrule doit savoir que le Front de Gauche se servira également des évadés fiscaux lorsque nous gouvernerons le pays puisque nous les obligerons à verser au fisc français la différence entre ce qu’ils paient à l’étranger et ce qu’ils devraient payer en France. Pour être exact, il ne s’agit pas de « se servir d’eux » mais de se servir de leur argent pour organiser un véritable partage des richesses.

Depuis deux jours la campagne marche au rythme d’une boule puante par jour contre moi. Lundi c’était la remise de légion d’honneur de Patrick Buisson. J’y étais. Donc cela prouverait ma connivence avec l’Elysée. A l'origine de cette « révélation » le « Nouvel observateur » et son journaliste d’investigation mondaine Maël Thierry. En fait une commande du PS. Reprise au détour d’une phrase par Jean-Jacques Bourdin qui ne m’avait pas habitué à ce genre de procédé, cette sottise tournera en boucle jusqu’à ce que le communiqué de François Delapierre mette les pendules à l’heure. Jusque-là aucun des « journalistes » qui répétaient comme des perroquets la trouvaille n’avait poussé la curiosité jusqu’à se demander ce que valait cette « information ». Cette remise de décoration a eu lieu il y a quatre ans ! Personne ne le dit. A l’époque Buisson était journaliste et pas conseiller officiel de Sarkozy. Pas un mot sur ce détail. Je polémiquais régulièrement avec lui dans l’émission « politiquement show » de LCI. Personne ne le saura. Je suis donc allé par pur « fair-play » à l’égard d’un adversaire. Je ne suis pas le seul. Jean-Christophe Cambadélis, pour les mêmes raisons, s’y trouvait aussi. Mais à lui, on ne demande rien. A moi non plus, ni à aucun élu car nous assistons à de très nombreuses remises de légion d’honneur à des gens de toutes opinions. Moralité : ne fréquentez aucun journaliste jamais à aucun propos. Le risque est trop grand de le retrouver un jour ou l’autre conseiller du prince. Ou vivant avec un de ses ministres. Ce qui me révulse dans cette affaire c’est que cela parte de ce petit monde qui passe sa vie en déjeuner en ville, vacances communes et plus si affinité. Que ceux-là viennent me provoquer à propos d’une mondanité qui remonte à quatre ans, me donnerait des envies de ripostes si je n’avais mieux à faire ces jours-ci.

Le mardi la journée a commencé avec une photo de moi en compagnie de Bachar El-Assad ! Cette nouvelle « révélation » a transité une nouvelle fois par les « journalistes » du Nouvel Observateur. En fait, en tant que ministre de Lionel Jospin, et sur sa consigne, j’ai été chargé de raccompagner El-Assad à son avion comme c’est le protocole républicain. Nul choix de ma part. Juste un tour de rôle dans le tableau des ministres qui chaque jour ou semaine doivent accueillir ou raccompagner des chefs d’Etat. L’intention malveillante est donc tout à fait évidente. Je suis donc très en colère. Et, du coup, la mémoire me revient de gens que j’ai croisé dans ces occasions officielles. Mais ceux-là étaient là par choix. Ça me revient ! Quand je suis aussi allé chercher Abdelaziz Bouteflika à l’Hôtel Marigny, j’ai dû attendre la fin de sa conversation avec Jean Daniel, le patron du « Nouvel Observateur ». L’un et l’autre sont sortis ensemble et ont descendu les escaliers en se tenant par la main. Jean Daniel était ému aux larmes et rouge comme un premier communiant devant une gourmandise ! Il y a plein de photos de cette scène émouvante. On les regarde ? Quelqu’un veut d’autres souvenirs ? Les tireurs de ficelles qui orchestrent ces petites bassesses feraient bien de s’occuper de l’extrême-droite ! J’invite aussi la direction du « Nouvel Observateur » à s’occuper de l’extrême-droite, au lieu de venir me salir chaque matin. Mais peut-être est-ce trop demander à Laurent Joffrin que de s’attaquer à des gens avec qui il a passé de si joyeuses vacances. Et il y a aussi des photos !

Mercredi matin, nouvelle « révélation » : cette fois-ci un déjeuner « secret » avec Guaino. C’était évidemment il y a trois ans et non il y a huit jours. Ce déjeuner « secret » ayant eu lieu sur la terrasse nullement secrète du restaurant de l’Institut du monde arabe, on devine la bombe qu’est cette révélation. Une nouvelle fois à la manœuvre « Le Nouvel Observateur ». Lequel s’interroge longuement sur la nature de ce lien qu’il m’invente. Ils n’ont que ça à faire ? Oui. Leur but est d’aider Le Pen avec laquelle Laurent Joffrin, le rédacteur en chef, a passé ses vacances tant de fois. Celle-là qui n’en attendait pas tant, fait relayer par ses affidés ce genre « d’informations ». Bref vous l’avez tous compris, je suis sous le feu. La ligne d’action de tous ces gens tient en une idée : « D’accord nous sommes pourris, mais il est des nôtres ». Objectif : ramener Le Pen dans la position du verrou, en troisième position. La une de Libération y fait écho. Elle reproduit un tweet présenté comme l’annonce des résultats : on y voit Le Pen en troisième position. Un monde en ordre enfin ! Demain il y aura autre chose et vendredi de même. Je me demande ce que va être le samedi dimanche.

Bon. J’ai eu le nez creux en refusant de me réjouir de cette vidéo qui m’invitait à prendre le pouvoir sur cette jeune chanteuse. « C’était un canular » ont déclaré depuis ses auteurs ! Non ? Sans blague ! J’aurai quand même souri un peu. Je note que cette sorte de pignouf ne fait pas des canulars avec quelqu’un d’autre que moi. Canulars mais pas téméraires ! Et les mêmes qui n’ont pas eu l’élémentaire courtoisie de me contacter avant ne l’on pas fait davantage après. La classe, pas vrai ? Histoire de se décrasser les esgourdes après cet épisode, je vous propose une chanson créée par Dominique Grange, pour notre temps et qui parle de notre temps : « dégage ! dégage ! dégage ! » Une sorte d’antidote.


999 commentaires à “Trois jours avant”

Pages : « 1 2 3 [4] 5 6 7 8 9 10 1120 »

  1. 151
    coco bobo dit:

    @Mr Mélenchon vous dites"Bref vous l'avez tous compris,je suis sous le feu"
    Voilà donc la 2ème partie du plan élyséen qui se déroule comme l'avait bien dévoilé le Palmipède il y a quelques semaines.J'avais indiqué cet article ici mème.Mon commentaire a été supprimé.J'avais écrit également,le 12 Avril que vous n'aviez pas pris connaissance du premier paragraphe de l'article du canard incriminé.Le canard dit la mème chose cette semaine,vous pouvez le constater vous- mème.

  2. 152
    finzinho dit:

    Il ne se passe pas un joour sans que l'on t'attaque Jean-Luc..Et on sait d'où cela vient. Tiens bon nous sommes des milliers à te soutenir jusqu'au bout! Tout ce que je sais, c'est qu'au deuxieme tour je voterai pour toi meme en cas de duel NS-FH. C'est décidé, ils ont dépassé la ligne jaune, ces gens-là,ne me représentent en rien. Je ne voterai pas pour ces gugusses bouffis de haine, arrogants et qui ont définitivement tourné le dos au peuple! Ce sera sans moi, je n'en peux plus de ces sociaux-démocrates et de ces médias qui changent de casaque tous les 5 ans, ras le bol!

  3. 153
    Lackland dit:

    « J’invite aussi la direction du « Nouvel Observateur » à s’occuper de l’extrême droite, au lieu de venir me salir chaque matin. », écrit Jean-Luc Mélenchon. J’ai volontairement expurgé l’épisode Joffrin, et je pose cette question : Pourquoi voulez-vous que l’Obs - ou tout autre, - s’occupe de l’extrême-droite puisque c’est le diable de confort du « système » ? Je crois que Jean-Luc Mélenchon devrait renoncer à cette idée de trouver des alliés dans cette charge contre la « vermine fasciste ». Le discours de Lille est la référence. « Polissez-le sans cesse et le repolissez ; Ajoutez quelquefois, et JAMAIS n’effacez. »

  4. 154
    Eddy dit:

    Avez vous fait réaliser (ou vu) un sondage qui vous oppose à Sarkozy au 2eme tour ?
    Je suis convaincu depuis fin 2011 que c’est la "stratégie" Sarkozy.
    Depuis, tout concorde en ce sens, votre popularité aussi
    Les sondages vous concernant sont suffisamment imprécis, les correctifs appliqués les sont aussi
    A l’extrême, il existe une probabilité que vous passiez au 2sd tour qui n'est jamais traité dans aucun sondages.
    Quand pensez vous ?
    Pensez vous possible de battre Sarkozy au 2sd tour ?

  5. 155
    Papa dit:

    Notre candidat à fait une formidable campagne.J'ai eu raison,lors de notre consultation interne de me prononcer pour sa candidature pour représenter notre "Front de gauche".
    Ceci malgrés quelques réticences de camarades qui ne voyaient pas qu'un processus était engagé allant au delà de l'identité du PCF.
    Nous avons donc réussi à redonner l'espoir et cela ira au delà de la présidentielle.
    En ce qui concerne une possible présence de représentants de mon parti au gouvernement,les choses sont claires.Hors de question de participer.
    Si telle était le cas,c'est le coeur déchiré que je quitterais mon parti après 56 ans de fidélité.Mais je suis persuadé que cela ne ce fera pas.Aussi bien Pierre Laurent que Marie-Georges Buffet l'on bien précisé.Donc à ce soir à la Porte de Versailles!Et Dimanche toutes et tous à Stalingrad!

  6. 156
    Nicks dit:

    @coco bobo

    C'est la presse de "gauche" qui tape le plus dur sur Mélenchon. Elle est aux ordres de l'Elysée vous pensez ?

  7. 157
    Martine dit:

    Bonjour, tenez bon, nous tiendrons bon nous aussi. Il fallait bien se douter qu'ils feraient leur possible pour salir et mentir (petits arrangements entre amis). Vous êtes un superbe catalyseur, attendons-nous encore à bien des manoeuvres. Surveillons le dépouillement des urnes, par exemple et heureusement qu'il n'y a pas de vote électronique, voie ouverte à la rectification de ce qui n'est pas conforme à leurs attentes. Qui est "ils", ceux qui ont le pouvoir et dont on est sûr d'une chose, qu'"ils" ne le lâcheront pas de plein gré. Nous n'avons pas le choix, la démocratie, ils ne la respectent que quand elle va dans leur sens. Tenons nous prêts. Une révolution (citoyenne et par les urnes, je ne crois plus à la lutte armée), c'est la seule solution pour qu'on puisse vivre. Ah, juste un gros mot pour la fin, et pour le fun, j'emm... les riches, vampires insatiables et parasites sociaux-pattes.

  8. 158
    BORIS (75) dit:

    La médiacrassie n'a jamais aussi bien portée son qualificatif de "chiens de garde" du système. Courage Jean Luc, car je sais que ces attaques sont destinées à blesser l'homme, mais sachez qu'elles me, qu'elles nous blessent tous.

  9. 159
    Catherine dit:

    Bonjour Jean-Luc. J'ai regardé la Révolution ne sera pas télévisée. Ça y est, j'ai bien compris ce qui se passe. C'est maintenant très clair, plus les médiacrates hurlent plus nous devrions être près du second tour. Finalement c'est positif.
    Courage pour cette dernière ligne gauche.
    Amicalement.

  10. 160
    naif dit:

    L'odeur des boules puantes est très éphémère, c'est pourquoi elles sont lancées en fin de campagne. Elles ne peuvent ébranler que les personnes sans convictions ou les chercheurs de prétextes qui ne désirent pas voter FdG.

    Ces boules puantes n'ont aucun intérêt et n'intéressent que le microcosme politique. Hier sur BFM le directeur de 20 minutes disait avec O.Mazerolle que les sondages ne valaient pas grand chose eu égard au marges d'erreurs qu'ils situaient autour de + ou - 4 points. Et d'ajouter que faire un sondage de 2ème tour à partir d'une projection non réalisée était malhonnête. Donc tout est possible ! même un attentat entre les 2 tours. (entendu 2 fois: une fois par S.July et le directeur de 20 minutes)

  11. 161
    A.Maud dit:

    Je vous suis depuis le 7 avril 2008, lorsque votre voix était discordante déjà par rapport à l'unanimité médiatique, au sujet du boycott des jeux olympiques de Pékin.
    J'avais alors trouvé votre analyse intéressante et pertinente
    Je reconnais qu'en dehors de cette curiosité je n'avais pas plus d'attachement que cela à vos idées.
    Mais j'avais mis votre blog dans mes favoris.
    Ce qui m'a convaincu de lire puis de partager vos convictions c'est l'échange que vous avez eu sur arrêt sur image avec Monsieur Todd.Votre prise de note tout le long du débat, cette écoute active de l'autre, c'est quelque chose que je n'avais pas encore remarqué chez nos hommes politiques.
    J'ai depuis décidé de suivre votre parcours, vos interviews et de lire le programme du Front de gauche.
    Je tiens à vous remercier car grâce à vous je vais voter comme feu mes grands parents,(militant communiste depuis la fin de la seconde guerre mondiale), comme mon frère et ma mère. Je n'ai pas eu à les convaincre, ils l'ont été chacun de leur côté.

  12. 162
    LAFORCE JEAN-LUC dit:

    Cher jean Luc. En tant que militant communiste je suis partisan depuis fort longtemps d'un tel rassemblement que le front de gauche. La campagne du NON au TCE m'avait conforté en ce sens. C'est en toute lucidité qu'au sein de mon parti j'ai voté pour toi en tant que candidat commun. Il y a 8 mois de cela le score de 5% m'aurait comblé (il rembourse la campagne). Alors quel bonheur de voir à quel point le programme et le candidat, mais aussi l'orientation de campagne et l'équipe soudée et sans faille a rencontré à ce point les aspirations de la population. Quel que soit le score de dimanche, il ne faut pas oublier que la bipolarisation induite par ce type d'élection masquera le poids réel de nos idées. Il faut le mesurer au fait que tous les candidats moins une sont allés piocher (faire leur marché comme tu le dis) dans notre programme. Cet acquis là est inestimable. On le mesure aussi au déchaînement dont tu es victime. Ils ne le savent pas mais j'ai trouvé la preuve que tu as cassé le vase de Soissons et accueilli Atilla à bras ouverts la semaine avant de raccompagner Gengis Khan (l'ancêtre de Jean François ?) à l'aéroport. Bref ! Ce qu'ils ne savent pas c'est qu'à chaque bassesse dont on t'afflige c'est chacun d'entre nous qu'ils insultent, c'est notre intelligence qui est déniée. Et bien c'est peine perdue. Ca nous donne envie de redoubler d'efforts, et personnellement j'adore satisfaire mes envies. Alors jusqu'à dimanche je vais gagner des voix.

  13. 163
    Patrick Toca dit:

    Quand le bateau du néo-libéalisme coule, il ne suffit pas de changer de capitaine.
    Il faut changer de bateau.

    Tous les français républicains le savent, c'est pour cette raison que dimanche on va assister à la SURPRISE.

    Vivement la VIème République sociale et écologique.
    Vivement la démocratie retrouvée.
    Vive l'intérêt général.
    Vive la raison.

    Et bravo au Front de Gauche, ses équipes et son Passeur !

  14. 164
    Catm dit:

    Monsieur Mélenchon, et vous tous militants du front de gauche, vous avez ouvert une porte que l'on croyait à jamais fermée. Vous avez réussi à mettre de la lumière, à nous réapproprier le débat politique et à nous y intéresser. Pour tout cela merci car cette lumière semble dépasser vos frontières. Depuis que je lis vos billets sur l'Europe notamment, le fonctionnement de la BCE, la sortie de l'OTAN,etc et bien sûr vos meetings riches en enseignements, qui nous "parlent" et qui nous changent de la novlangue de nos communicateurs politiques professionnels, je me sens moins bête et du coup plus attentive dans mon propre pays. J'ai même osé écrire à des parlementaires socialistes (belges) pour leur dire comme j'étais déçue et interloquée qu'ils votent en faveur du MES, j'ai pu argumenter et dire que pour la première fois depuis que je suis en âge d'aller voter, je ne voterai plus pour un parti qui signe en faveur de traités qui condamne les peuples à payer pour l'éternité et à abandonner toute idée de progrès social et humain. En tout cas la presse belge commence à parler de vous, et c'est très bien car cela permet le débat. Dans le soir (quotidien belge), mr quatremer était invité à venir chater avec les internautes sur les présidentielles, il a eu l'occasion de dire tout le mal qu'il pensait de vous (vous n'êtes pas démocrate selon ses dires) et ce fut assez plaisant de voir que bcp de personnes sur le forum défendait les idées du FdG... Je croise les doigts...

  15. 165
    Nicks dit:

    J'oubliais, ce soir on met le paquet porte de Versailles. M'est avis qu'il va y avoir de l'argumentaire pour les deux derniers jours de campagne. Autant qu'on soit innombrables à l'entendre et à la diffuser.

  16. 166
    Oscar dit:

    Cher Jean-Luc,
    En dépit de vos accointances nauséeuses, de vos troubles rapports, de vos penchants pervers, de votre filiation exogame, de votre appartenance au sérail, de votre autoritarisme forcené, de votre violence inouïe et de votre faiblesse abyssale (toutes deux innées), sachez que mon vote vous est acquis -et plutôt deux fois qu’une-, car il se trouve que je partage les mêmes travers. Par ailleurs, j'aimerais assez que comprennent les poussifs gratte-papier de l'Obs, parfois recrutés chez Voici, et les journalistes de Libération, mécontents de la ligne hollandeuse de leur journal, mais incapables de botter le cul de leurs petits mandarins pour éviter des "unes" aussi indignes que celle d'aujourd'hui, j'aimerais assez qu'ils comprennent une bonne fois pour toutes que leurs pathétiques sournoiseries ne passent pas inaperçues. Amis socialistes, sicaires anémiques, gardez-vous de cracher contre le vent !

  17. 167
    j-jour dit:

    Monsieur Chêne a enfin reconnu que le mot mensonge qu'il avait employé était excessif à l'encontre de Jean-Luc Mélenchon puisque l'Institut de l'Entreprise était bien composé de patrons même si certains n'étaient pas du Cac40 et a cité (acte de pénitence?) la première place au Véritomètre de Jean-Luc Mélenchon.
    Nous sommes de tout coeur et esprit avec vous M.Mélenchon, je préfère bien sûr vous voir sourire mais les attaques minables en plus de toute l'énergie dépensée sans compter ça ne donne pas toujours envie de le faire et comme le vôtre semble venir de l'intérieur, s'il ne vient pas, au moins, vous n'êtes pas de ceux qui le forcent pour l'apparence.

  18. 168
    Michel Berdagué dit:

    A toutes et à tous, ne vous offusquez pas que des coms sont supprimés, plusieurs cas peuvent se présenter, réfléchissez- y, certains sont peut-être trop importants et ne peuvent-être diffusés à l'instant. Nous sommes dans une dure bataille politique l'écrit de cette nuit de Jean - Luc prouve assez que nous gagnons.Ils disent n'importe quoi.
    Il y a plusieurs types de guerres, celle des infos tactiques et stratégiques est peut-être la plus difficile. Nous sommes en train de gagner non seulement une sacrée bataille mais la Victoire est au bout,malgré les sommes énormes,gigantesques dépensées à acheter tous les moyens techniques et modernes d'infos,et de nommer,mailler aux postes de direction leurs sbires,(qui pensent aux retours de veste et paniquent sec) ils en sont malades quel gachis pour eux étant très interessés sur "retour sur investissement" là c'est pas brillant et en passe d'un échec,d'un bide sans précédent comme leur gestion de l'économie et de la société.
    Vive le Front de Gauche et dernier APPEL aux forces restantes se réclamant du Prolétariat de nous rejoindre en appelant à voter Mélenchon Jean-Luc. le 22.

  19. 169
    wanner dit:

    je suis écoeurée par tout ce que j'entends sur vous, le nouvel observateur et libération sont devenus de vrai torchons. Comme ma famille resistante et de communiste me l'a appris "le faschisme plutôt que le front populaire", et ça recommence en fait jamais arrêté, c'est pour cette raison qu'il ne faut rien lâcher.

  20. 170
    marianne du 76 dit:

    oui si jl Mélenchon n'avait pas parlé d'augmenter le smig, fh n'en parlerait pas car ses militants il y a encore trois semaines disaient (c'est impossible on ne finance pas)!
    il faudra étre vigilant sur ce probléme comme sur les salaires (l'échelle mobile) et sur le montant des retraites !
    la consommation sera au rendez vous si on augmente tout le monde !
    cependant,on peut pas se satisfaire de 2 euros par mois,il va falloir que le cac 40 mette la amin à la paoche !
    je sais c'est contraire avec lidée de l'europe avec un smig européen d'environ 960 euros pour tous !
    faut pas lacher sue le smig,sinon se sera la dérive ! la ruine

  21. 171
    Roberto dit:

    Que ce doit être dur d'être à votre place par ces temps de loups lâchés de toute part. La notre aussi, et surtout pour certains d'entre nous (pour d'autres raisons peut-être plus matérielles) n'est pas facile non plus. Nous au moins, si on nous insulte dans la rue ou ailleurs, on peut riposter du tac au tac, quitte à aller casser la g... de l'insulteur. On se sentait seuls effectivement avec nos rêves et nos luttes avant que vous ne nous parliez ; avant que vous ne nous fassiez comprendre que notre rêve était vivant et notre lutte juste. On en avait besoin. Ce qu'ils essaient de faire en vous attaquant, vous, c'est de nous éloigner à nouveau de notre Rêve, de le casser, de le confondre. Mais pour ça, camarade,ce sera peine perdue. Car, même si tous tremblants encore, Nous nous sommes retrouvés, nous nous sommes vus et nous nous aimons entre frères et sœurs inconnus.
    Advienne la Sociale et qu'elle demeure !

  22. 172
    jeanmarc dit:

    Vote futile?
    Une octogénaire, lectrice du Canard Enchaîné; chaque fois que je distribue des tracts, je m'arrête quelques minutes, elle est Mélenchoniste, mais traumatisée par etc....; jusqu'à présent je n'arrivais pas à la faire quitter le vote utile, comme elle dit; ce matin, j'insiste sur l'écart des sondages entre Hollande et Le Pen, mais ça ne suffit pas; et puis l'argument qui semble faire mouche "ça serait une belle victoire si Mélenchon arrivait avant Le Pen", et là, je ne dis pas que c'est gagné, mais elle a été ébranlée.

  23. 173
    NANOU 50 dit:

    Hier soir, à ST Lô, Christian Piquet et Eric Coquerel ont été excellentissimes. Ce matin encore ça "bave" sur le site du point (en minuscule) ; Pas grave! Qu'ils dégagent tous ! A ce soir à Paris. Soyons nombreux et résistons

  24. 174
    naif dit:

    Ce soir au parc d'exposition à Versailles le meeting aura lieu Hall 1. Superficie 51 017 m².
    Si il y a 2 personnes par m² il y aura 100 000 personnes dans le Hall.
    Il faudra compter les gens dehors et les assemblées dans toute la France, et les internautes ainsi que la télé. Quelle chaine ? Je ne sais pas.

    Ce soir ce sont des millions qui vont écouter Jean-Luc.

    Il y aura peut-être des journalistes. S'il ne sont pas là, c'est qu'il y a un évènement en préparation ailleurs et qu'ils ont été prévenus. A la Bastille c'était l'affaire de Toulouse le lendemain qui a pris le dessus sur notre évènement. Au Capitole une alerte à la Bombe. Au Prado les meetings de NS et FH ont fait la une le lendemain.
    Demain parlera t-on du meeting du FdG ?.... Quelle m***** vont-ils trouver pour passer le service minimum sur ce meeting ?

  25. 175
    coco bobo dit:

    Nicks à 9h20
    Toute la presse recoit des subventions de l'état y compris la presse en ligne à une ou deux exceptions prés(distribution des prehendes trés opaques).Si vous ètes un peu attentif,vous constaterez que les télés et radios publiques sont plus" dures " avec nous que la télé du bétonneur Bouygues par exemple.

  26. 176
    jacques chanéac dit:

    Bonjour Jean-Luc, bonjour à tous

    Ce petit mot avant de quitter Nantes pour la Porte de Versailles, afin de dire toute notre gratitude et notre confiance à notre candidat ET au Front de Gauche. Malgré l'odieux tir nourri souvent nauséabond des "grands" médias (dont certains prétendument de gauche...) mais aussi de tant et tant de dirigeants d'EELV et du PS (nous n'aurons pas la mémoire courte), Jean-Luc atteindra un score que nous n'aurions même pas imaginé fin 2011.
    Ce sera le premier pas, l'acte fondateur d'un combat dont nous serons inéluctablement des acteurs majeurs quels que soient les résultats définitifs de la présidentielle et des législatives. L'avènement du FdG et de son candidat aura été...l'événement majeur de cette période. Notre combat est bien plus beau, bien plus épanouissant et surtout bien plus juste et honorable que leurs compromissions, leurs renoncements, leurs petits arrangements entre amis. Il s'impose comme une évidence que ce combat n'en est qu'à ses premiers pas. Et nous devons être fiers et heureux de ce que nous avons fait et de ce que nous allons faire. Restons solides et sereins, unis et têtes hautes. Ne baissons plus jamais les yeux. Fraternellement.

  27. 177
    Ducerf Danielle dit:

    A l'heure où j'écris il nous reste 80 ou 82 h pour tout changer. L'arme fatale mais oh combien pacifique et démocratique c'est notre bulletin de vote. Courage à ceux qui hésitent encore et merci à toutes celles et tous ceux qui ont rendu possible par leur présence et ou par leur investissement (quelque qu'en soit le degré) une si formidable campagne! On lâche rien!

  28. 178
    polgui24 dit:

    Nous serons innombrables ce soir autour de vous porte de Versailles ou avec vous, devant nos écrans, seuls ou réunis en petites ou grandes fraternelles assemblées. Et nous continuerons à parler, coller, tracter dans la bonne humeur...jusqu'à la victoire, celle de l'intelligence retrouvée du peuple des lumières.

  29. 179
    fecirbaden dit:

    La principale inquiétude que nous avons maintenant c'est pas de savoir si nous serons au 2eme tour, la mobilisation vaut mieux qu'un sondage et là nous sommes premiers, mais justement en face de qui ? si c'est Hollande la victoire sera très difficile, si c'est Sarkozy on peut mettre le champagne au frais ! Vive Sarkozy le plus mauvais président français de tout les temps et vivement qu'on en termine avec ce système pourri d'élection !

  30. 180
    Citoyen93 dit:

    le docu de Pierre Carles est en ligne !

  31. 181
    Nicolas G30 dit:

    Vos concurrents et adversaires en sont réduits à Mélenchoniser leur discours, pour contenir la force des propositions du Front de Gauche, et puis de rétro-pédaler pour contenter leurs partenaires. Que de chemin parcouru depuis ce début de campagne à Stalingrad, que de batailles magnifiques, la bastille, le capitole, le Prado, et bien d'autres grandes et petites bourgades. Content d'y participer à hauteur de mes moyens, j'aurais tant aimé faire plus, tellement persuadé que nous sommes dans le vrai, pour l'harmonie et le partage. Le retour à Stalingrad sera superbe, nous on continue sur le terrain, jusqu'à vendredi Minuit ! Le deuxième tour est à notre portée, avec un Hollande porté aux nues. Surtout si on explique qu'il vaut mieux un débat sur quel gouvernement de gauche les Français auront. Faisons un deuxième tour utile, avec le débat Hollande-Mélenchon les Français pourrons choisir l'avenir de la France, l'Austérité ou la Relance, une gauche timide ou téméraire. Deuxième tour Utile, votons Mélenchon !

  32. 182
    jlb dit:

    On est avec toi Jean-Luc, tous ensemble.

  33. 183
    Red@rt (13) dit:

    @ Jean Marc,
    Hier j'ai convaincu un pur Hollandiste en discutant lors d'un tracktage à la Défence. Cette personne était déjà convaincu que le deuxième tour était acquis à François Hollande. J'ai prolongé ton argument en lui disant la chose suivante: Votre objectif c'est bien de battre Sarkozy? Nous, nous pouvons le battre dés le premier tour! Aidez nous à nous faire passer devant Nicolas Sarkozy! Un second tour François Hollande / Jean Luc Mélenchon ça aurait de la gueule n'est ce pas? Je l'ai fait rêver!

  34. 184
    Pascal dit:

    Merci, Monsieur Mélenchon, de porter l'espoir et non la résignation. C'était un bonheur, à Toulouse et à Pau, de voir tous ces gens, venus d'eux-mêmes, sans consigne militante, et sourire lorsque vous exprimiez ce qu'ils pensent tous les jours, isolés, et en colère devant leur journal télé. Les nouveaux chiens de garde veillent, saturant l'infosphère avec les candidats de la préservation du système (Le Monde : article et commentaires sur les 60 économistes qui soutiennent François Hollande, rien encore sur les 1300 chercheurs et artistes qui vous soutiennent..), appauvrissant le débat républicain qui mériterait que tous les projets alternatifs de société soient discutés en public. Capitalistes financiers accumulant l'argent, capitalistes politiques accumulant les mandats et les pouvoirs, capitalistes médiatiques accumulant les espaces d'expression, ils sont unis contre le peuple. Courage et résistance !

  35. 185
    zora dit:

    Têtes dures versus larbins
    Pour beaucoup cette campagne est un baptême du feu. Nous découvrons les «joies» de la lutte des classes, du combat politique. L'oligarchie défend ses privilèges en sortant les «orgues de Staline» mais n'est surpris que celui qui sous-estime la puissance malfaisante des capitalistes. Ce n'est pas Mélenchon qu'ils visent et entravent mais le «Peuple very dangerous» qu'il personnifie.
    Et nous n'en sommes qu'au hors-d'oeuvre...
    Armons-nous intellectuellement, enrichissons-nous de l'expérience des anciens, apprenons et partageons... Chaque résistant d'hier a passé son flambeau à l'un d'entre nous alors revenons toujours à l'essentiel : combattre l'injuste sort fait à tant d'humains et détruire un système d'exploitation et d'oppression ne se résume pas à gagner ou perdre cette élection. Activons les neurones et serrons le poing car le 6 mai tout commence !
    Déployons notre regard car d'autres peuples cherchent aussi comment briser les chaînes. «L'humain d'abord» est l'avenir. Mesurons la justesse et l'avancée de notre cause à la férocité de leurs attaques. «Rien n'arrête une idée dont le temps est venu» (V. Hugo).
    N'oublions jamais qu'ils ne peuvent être grands que lorsque nous sommes à genoux et divisés.

  36. 186
    francis dit:

    dommage..............dommage que le france, qui comme moi a des esperances forte de changement,de liberte,egalité,fraternité (tient!ca me rapelle qq chose) donc dommage que nous ayons tellement envi de virer le president actuelle heu non le magitien actuelle (des promesses et hop disparu)(pouf pouf un peu de pauvres et hop fin de mandat...;beaucoup plus! il est fort qq meme) faudrait l invite au plus grand cabaret! bon je disais dommage que le peuple et tellement envi de virer ce mec que le peuple, je pense, prefere voter hollande le PS, car forcer de constater que le PS cette ancien reve et qq meme le parti qui PARAIT etre le plus a meme de réunir les forces suffisante.
    vivement ds cinq ans ou la gauche au pouvoir nous pourrons enfin prendre le pouvoir,une confomtration PS/ FRONT sera plus simple.merci M Mélenchon j espere juste que votre place au" plus grand cabaret" n'est pas en prévision !

  37. 187
    Mélopée dit:

    Voilà, j'ai fait ma petite part du job. C'est modeste, c'est un tout petit ru, mais il vienddra se joindre à cette rivière qui déborde. Souvent, l'adhésion au FdG a été facile; il suffisait que j'attire l'attention sur votre nom et l'adhésion venait toute seul, comme une évidence. D'autres fois, il fallait batailler, argumenter rudement, se heurter à des inconpréhensions, des a-priori, des stupidités. Alors, ce blog, placeaupeuple, les autres combattants sur la toile fournissaient des armes de persuasion massive.
    Il y a eu des irréductibles, c'est bien leur droit, on est en démocratie, mais j'ai toujours exigé que l'on respecte le FdG.
    Merci à vous, merci à tous.
    Je suis prête à remettre ce combat pour le second tour.

  38. 188
    Fred Barbosa dit:

    Une bonne façon de répondre à ces attaques c'est d'être vraiment très nombreux porte de Versailles et devant les écrans d'ordinateurs ou de tv. Il faut faire exploser tous les records. Pour ma part ces manipulations grotesques me donnent encore plus la rage.

  39. 189
    jacquelin dit:

    Bonjour a tous
    Malgré l'impressionnante audience du FdG, on va faire un score, mais ça ne sera pas suffisant pour l'objectif de l'élection
    Alors...
    Garder dans nos actes et nos pensées le réveil du peuple
    et garder l'objectif a atteindre, inscrit d'(ailleurs dans l'article 2 de la constitution actuelle
    ARTICLE 2.
    ...
    La devise de la République est « Liberté, Égalité, Fraternité ».
    Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

    Rajoutons "le fruit du travail à ceux qui le produisent" et on a tout l'essentiel en ligne de mire

    La meilleure manière d'affirmer nos convictions est de continuer la mobilisation qui a été la notre durant cette dernière année.
    On n'a pas le choix, la première marche est de s'inscrire au FdG, comme partisan,
    et d'utiliser cette décision pour entrer dans la danse activement

    Camarade Mélenchon ! On arrive, prépare toi ça va remuer un max. Va te falloir une énergie pas possible pour nous retenir et nous guider.

  40. 190
    Ariane Walter dit:

    Un peu de poésie pour respirer...
    J'ai adoré vos larmes quand vous chantiez "la marseillaise " à marseille. je les ai partagées...

    Élévation

    Au-dessus des étangs, au-dessus des vallées,
    Des montagnes, des bois, des nuages, des mers,
    Par delà le soleil, par delà les éthers,
    Par delà les confins des sphères étoilées,

    Mon esprit, tu te meus avec agilité,
    Et, comme un bon nageur qui se pâme dans l'onde,
    Tu sillonnes gaiement l'immensité profonde
    Avec une indicible et mâle volupté.

    Envole-toi bien loin de ces miasmes morbides;
    Va te purifier dans l'air supérieur,
    Et bois, comme une pure et divine liqueur,
    Le feu clair qui remplit les espaces limpides.

    Derrière les ennuis et les vastes chagrins
    Qui chargent de leur poids l'existence brumeuse,
    Heureux celui qui peut d'une aile vigoureuse
    S'élancer vers les champs lumineux et sereins;

    Celui dont les pensers, comme des alouettes,
    Vers les cieux le matin prennent un libre essor,
    — Qui plane sur la vie, et comprend sans effort
    Le langage des fleurs et des choses muettes!

    — Charles Baudelaire

  41. 191
    David JV dit:

    La réalité de ta campagne et son succès tiennent pour moi au fait que beaucoup de personnes ayant rejoins le FdG ont fait ce choix après s'être INFORMES et non après avoir été démarchées ou manipulées...et du coup de transforment à leur tour en passeurs d'information auprès de leurs proches.

    C'est la grande victoire du FdG.

    On continue, jusqu'au bout, allons parler, informons, donnons à réfléchir...

    Ca va le faire, c'est du tout bon...!

    Résistance !

  42. 192
    tchoo dit:

    @ Pierrot post 24

    allez voir là
    vous y verrez un décryptage des images de Jean Luc utilisé par les différentes médiacrates, assez intéressant

  43. 193
    Red@rt (13) dit:

    Et pour ce qui continue à douter, méditez la chose suivante:
    Jusqu'à présent, nous avons fait mentir tous les pronostiques.
    L'affaire Mera devait dévier l'orbite de la campagne, rien ne s'est produit. Nous sommes sujets à d'innombrables critiques fielleuses depuis toujours et nous avons toujours résisté. Alors les histoires poisseuses de dernière minute...
    D'un point de vue "objectif", c'est à dire en s'appuyant sur des éléments concrets (fréquentions dans les meetings, audience lors des passages TV, présence sur le net, accueil lors des tractages, mobilisation, motivation, argumentation...), tous les compteurs sont dans le rouge vif! Alors les sondages...
    Si vous ne croyez pas en ce que vous voyez, comment pouvez vous croire ce que l'on vous dit!

  44. 194
    Christophe dit:

    Bonjour Jean-Luc,

    Pour nous remonter le moral dans cette période nauséabonde de fin de campagne, je me dis qu'en 81 on nous affirmait que les chars russes allait défiler sur les Champs Élysée et Mitterrand a gagné, en 2005 le rouleau compresseur médiatique roulait pour le OUI et le NON a gagné, en 2012 une boule puante par jour et...

    Cette fin de premier tour est vraiment difficile nerveusement, mais j'ai confiance car je suis persuadé que les gens qui viennent vers le fond de gauche ne vont pas voter pour un homme mais par adhésion lucide et raisonnée au programme du front de gauche et donc toutes ces attaques ne font que nous renforcer.

    Vivement dimanche ! (rien a voir avec Drucker :-)))

  45. 195
    l'hallebardier_95 dit:

    Merci de prendre sur votre temps si précieux pour nous tenir informer très régulièrement de votre ressenti et vos analyses.
    Cette dernière semaine a été riche en coups bas de tous les horizons médiatico-politiques, En plus de la perte de votre ami il faut une force hors du commun pour tenir le cap. Oscar Lafontaine, vous avait prévenu.
    Ce qui est le plus écoeurant, c'est le silence assourdissant du PS dans cette lutte contre l'extrême droite.
    Ce parti a perdu définitivement, toute légitimité à prétendre représenter majoritairement la gauche. Il ose encore s'appeler "socialiste". D'ailleurs, un tout récent sondage de l'EPOC montre que les électeurs socialistes en l'absence de FH voteraient à 66% pour Jean-Luc Mélenchon. A contrario, les électeurs du FdG en l'absence de Jean-Luc Mélenchon voteraient à 50% pour FH, ce qui montre bien que le centre de gravité des électeurs de gauche est bien le programme du FdG et son candidat. FH n'est donc porté que par l'antisarkosysme et l'épouvantail "utile" du FN.
    Le documentaire de Bernard Richard et Jean-Baptiste Malet "MAINS BRUNES SUR LA VILLE" où est posée la question "Pourquoi des citoyens accordent-ils leur confiance à l’extrême droite, et comment celle-ci se maintient-elle au pouvoir ?" est instructif pour comment éviter cette descente aux enfers.
    A lire et voir ici et <a href="http://www.lemonde...

  46. 196
    Didier dit:

    Quand on voit le niveau caniveau des Sarkollandopénistes on se dit qu'il est normal de les voir aboyer contre vous. Quel humaniste dont la cote croît chaque jour ne se verrait pas agresser par ces "gens" dont le programme tient en deux mots : injures et mensonges. Avec quelques aménagements côté cirage pour banksters du côté de Hollande (logique, son message est : n'ayez crainte, tout continuera comme avant...).

    Bravo pour votre combat qui est bien entendu aussi le nôtre !

    Mais les chiens aboient et la caravane passe, laissons-les se repaître de leurs haines et se bouffer le nez. Si je puis me permettre, ne Mélenchon pas les torchons et les serviettes...

    Ça sent de toutes façons le sapin pour la finance mondiale, ce n'est plus qu'une question de mois. Courage et bravo encore !

  47. 197
    jacquelin dit:

    je cite "Une bonne façon de répondre à ces attaques c'est d'être vraiment très nombreux porte de Versailles et devant les écrans d'ordinateurs ou de tv. Il faut faire exploser tous les records. Pour ma part ces manipulations grotesques me donnent encore plus la rage."

    on s'en foutc'est pas ca le but, la seule façon d'entrainer une adhésion massive est primo d'ignorer ces provocations et secondo de diffuser les objectifs de l'action politique a mener
    ça emmenera tout seul le morceau et effacera de fait ces attaques qui ne sont que des soubresauts désespérés dont les auteurs sont plus a pleindre qu'à monter en épingle en les prenant au sérieux.

    en plus la rage comme tu dis est significative d'une agressivité même si elle est passagère
    on n'a pas a etre agressifs, on croit a ce qu'on dit avec conscience
    si tu cours devant un chien qui aboie, tu vas te faire mordre
    si tu lui fait face en silence, il commence déja a te considerer tout autrement.

    Ces journalistes sont des clebs affolés qui ne savent même pas pourquoi ils aboient, croyant sauvegarder une gamelle que leurs maitres félons seront prompts a laisser vide si leur intéret ne passe plus par leur gardienage.
    L'avantage pour nous est qu'ils sont enchainés a leur niche.
    Et pas nous

  48. 198
    Paul Contamine dit:

    Bonjour Jean Luc,il faut.. tu doit être au premier tour et battre Hollande au second.
    Il le faut, toi qui ma convaincu.Car j'imagine tapis dans l'ombre les Jack Lang et compagnie...planquées a attendre qu'on les siffle pour sortir. Non ras le bol de retrouver toujours les mêmes.
    J'attend les résultat avec impatience.
    Vivement Dimanche.
    Paul

  49. 199
    Arnaud Brassac dit:

    Une vidéo courte mais édifiante sur les armes que fourbissent les "marchés" en attendant l'issue de la présidentielle française: effrayant et édifiant. http://www.lesmutins.org/Le-plan-de-bataille-des-financiers.html

  50. 200
    Lilly54 dit:

    La une de Libé demain : https://twitter.com/#!/elandreas/status/192873538783420416/photo/1 Dommage les deux petits faits divers sur le côté. Mais bon c'est plus fort qu'eux ! En avant ! Cet espoir c'est nous ! c'est la VIe ! c'est la sociale !

Pages : « 1 2 3 [4] 5 6 7 8 9 10 1120 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive