18avr 12

Trois jours avant

Ce billet a été lu 82 665 fois.

J’écris, tard, en mettant de l’ordre dans mes notes sur les événements auxquels je dois m’intéresser dans le flot du travail à fournir ces jours-ci. Il y est question de notre meeting du 19 avril à Paris. Puis de la pauvre trouvaille de Sarkozy sur la Banque centrale européenne. Elle m’a captivé. Elle est si révélatrice de l’abaissement dans lequel le gouvernement Merkel veut tenir le reste de l’Europe ! Ensuite je reviens sur le sondage qui attribuait une majorité à madame Le Pen dans la jeunesse. Puis sur une lettre ouverte que l’oligarque Paul Dubrule m’adresse. Enfin des tentatives de campagnes de boules puantes contre moi, de leur ridicule et de leur signification. Du reste de ce que je dis et fais, vous savez tout en suivant les discours et les entretiens de presse.

Jeudi nous tiendrons le dernier de nos meetings nationaux avant le premier tour de l’élection présidentielle. Ça se passera à la Porte de Versailles. Ce sera un événement, je l’espère et je demande à ceux qui me lisent de nous aider à en assurer le succès. Je prendrai la parole assez tôt. Vers 19 heures 30 maximum en raison des contraintes de diffusion audiovisuelle. Dans le même temps que ce meeting géant, il y aura dans de nombreuses villes des écoutes collectives ou des retransmissions en salle de réunion. Cette journée est donc un temps de mobilisation générale. Elle va nous servir à passer en force le cap de la dernière journée de campagne, le lendemain vendredi, avant la trêve du silence des deux derniers jours. Comme nous ne savons pas ce qui nous attend quand les urnes auront parlé, du meilleur ou du pire, ce sera un moment aussi de fraternité entre tous ceux qui se sont jetés à corps perdus dans cette bataille et qui ne se sépareront plus je le sais bien.

24 heures ! C'est le temps qu'aura vécu le dernier bobard Sarkozyste sur la Banque centrale européenne. L’histoire montre l’ampleur du désarroi du personnage. Et des limites dans lesquelles désormais la France est enfermée par le gouvernement conservateur allemand. Dimanche, à la Concorde, le candidat Sarkozy a repris un argument du Front de Gauche sur la nécessaire évolution de la BCE. J’en rappelle les mots : « Je veux poser le problème du rôle de la Banque centrale européenne dans le soutien à la croissance. C’est une question très importante que nous ne pourrons pas éluder. (…). La crise – et l’Européen convaincu que je suis veut le dire – nous a montré les limites des règles qui ont été fixées dans le Traité de Maastricht. (…) Alors sur le rôle de la Banque centrale dans le soutien à la croissance, nous allons aussi ouvrir le débat. Et nous allons faire avancer l’Europe. » Hormis le fait que nous ne cherchons pas « la croissance » en général mais une relance sociale et écologique de l'activité, nous pourrions être d'accord. Et tout autant quand, toujours sur ce sujet, Nicolas Sarkozy se réfère au Général De Gaulle : « Quand le Général De Gaulle au milieu des années 60 a posé la question de la politique agricole commune et qu’il n’a pas été entendu, il n’a pas hésité à faire la politique de la chaise vide. On l’a accusé de détruire l’Europe, alors qu’à ce moment-là, par cette politique-là, il a construit l’Europe pour les décennies qui allaient suivre ». S'il avait lu notre programme, il saurait que la politique de la chaise vide n'est pas le seul moyen pour créer le rapport de force en Europe. Mais il ne faut pas trop en attendre de lui. Car tout cela est parole verbale. Pour ce qui est de l'action et des décisions, il aura fallu moins de 24 heures pour que Sarkozy capitule.

Dès le lendemain de ce meeting, le porte-parole d'Angela Merkel a fait savoir que « la conviction profonde du gouvernement allemand est que la BCE exerce son mandat de manière totalement indépendante de la politique. Et cette conviction est connue à Paris ». Il a même rappelé qu'« au cours d'une série de conférences de presse, les deux [Mme Merkel et M. Sarkozy] ont professé leur attachement à l'indépendance de la BCE ». Sitôt ce rappel édicté, la droite française a obéi aux ordres de la chancelière allemande. Quelques heures après, toujours ce lundi 16 avril, c'est le Premier Ministre François Fillon qui a entamé le rétropédalage. Sur BFMTV, il a ainsi déclaré : « Le président l'a lui-même confirmé : il ne s'agit pas de renégocier son statut ou de renégocier les traitésv ». Une journée après les envolées de la Concorde, il n'était déjà plus question de toucher à l'indépendance de la Banque centrale européenne.

Nicolas Sarkozy l'a confirmé lui-même ce mardi 17 avril au matin, sur France Inter. Voici ce qu'il a déclaré : « Je suis pour l'indépendance ». Fin de partie ! Puis, pour ne pas avoir l'air complètement idiot, Sarkozy a fait des phrases avec sa bouche expliquant que « justement parce qu'il y a l'indépendance il faut pouvoir discuter. La condition de l'indépendance c'est le dialogue, c'est justement parce qu'on est indépendant qu'on doit dialoguer. Ce qui ne va pas, c'est cette idée folle qui consiste à dire que parce que la Banque centrale est indépendante, on n'a pas le droit de parler, c'est tout le contraire ».

Pas du tout ! L’indépendance telle que décrite par le Traité de Lisbonne interdit formellement ce genre dialogue ! Car il s’agirait d’influencer ses décisions et c’est précisément cela qui est interdit par le Traité de Lisbonne. Le traité est très clair. L'article 130-TFUE consacre l'indépendance de la Banque centrale : « Ni la BCE, ni une banque centrale nationale, ni un membre quelconque de leurs organes de décision ne peuvent solliciter ni accepter des instructions des institutions, organes ou organismes de l’Union, des gouvernements des Etats membres ou de tout autre organisme. Les institutions de l’Union ainsi que les gouvernements des Etats membres s’engagent à respecter ce principe et à ne pas chercher à influencer les membres des organes de décision de la Banque centrale européenne. » Et le mandat de cette banque indépendante est parfaitement délimité. Il n’y est aucunement question de croissance. Quant à l'article 119-TFUE, il reprend l'article III-177 du TCE de 2005 et sacralise la « stabilité des prix » comme objectif de la BCE : « l’action des Etats membres et de l’Union comporte une politique monétaire et une politique de change uniques dont l’objectif principal est de maintenir la stabilité des prix ».

Nicolas Sarkozy ne pouvait donc faire mieux que des phrases. C'est ce qu'il a fait. Cela ne nous surprend pas. Mais ce qui nous attriste et nous inquiète c'est que François Hollande soit sur la même ligne que lui. Voilà ce que le candidat socialiste a déclaré le 5 décembre dernier à Berlin, devant le congrès du Parti social-démocrate allemand au sujet de la Banque centrale européenne : « Je respecte son indépendance. Je souhaite qu'elle puisse élargir son rôle […] dans le cadre de ses actuels statuts ». Le Front de Gauche est donc le seul vote pour changer cette situation absurde et terrible pour l'économie européenne.

La question du SMIC s'est progressivement installée dans le débat présidentiel. C'est un acquis de la campagne du Front de Gauche. Dans mon discours de Lille le 27 mars, j'avais mis en garde le PS : « Quand on est de gauche et qu’on arrive au pouvoir, le SMIC on l’augmente, ça fait parti des figures imposées ». Sans nous, aucun journaliste n'aurait donc interrogé François Hollande sur le SMIC. Ce dernier aurait ainsi pu en rester au renvoi aux négociations des partenaires sociaux. Une méthode qui lui sert régulièrement d'écran de fumée pour ne rien proposer dès qu'il s'agit de droits des travailleurs. Cette fois-ci, il n'a pas pu s'en tirer comme ça. Et interrogé successivement sur RTL puis sur France 2, il a dû concéder qu'il faudrait un coup de pouce au SMIC. C'est un bon début même si c'est peu de chose pour l'instant. Le coup de pouce, c'est la hausse du SMIC que le gouvernement est libre de décider au-delà de son indexation sur les prix. Hollande veut proposer aux partenaires sociaux que ce coup de pouce soit équivalent à la moitié de la croissance constatée. Si elle avait été appliquée depuis 2007, cette proposition aurait augmenté le SMIC d'à peine 4 % supplémentaires (+15%, contre +11% de hausse décidée par le gouvernement depuis 2007), selon les calculs du journal Les Echos. Avec la formule de François Hollande, le SMIC brut serait à 1 450 euros contre 1 398 actuellement. Les smicards n'auraient donc gagné en 5 ans que 40 euros nets de plus par mois. Ce n'est pas beaucoup mais même ce rattrapage il n'est pas certain de le décider. Ce que les 3 millions de smicards peuvent espérer avec sa formule en 2012… c'est une hausse de 2,70 euros nets par mois. En effet, il table dans son projet sur une croissance du PIB de 0,5 % en 2012. En application de sa proposition, cela donne donc un coup de pouce au SMIC de 0,25 %.

Quant à la négociation dont François Hollande fait dépendre les futurs choix du gouvernement, son déroulement est connu d'avance. Car sur le SMIC, les positions sociales en présence sont parfaitement connues. Les syndicats sont tous pour la hausse du SMIC et la majorité d'entre eux, CGT, FO et Solidaires partagent la volonté du Front de Gauche de le porter à 1 700 euros bruts. Quant au Medef, il est contre toute hausse du SMIC. On ne voit donc pas ce qu'il y aura à négocier. Surtout avec une base de négociation aussi mauvaise que la formule de coup de pouce proposée par Hollande. En effet son coup de pouce de 0,25 % en 2012 représente 84 fois moins que ce que propose la CGT avec la hausse du SMIC à 1 700 euros (+21 %).

Reste donc à rappeler la loi
: c'est au gouvernement de décider de la hausse du SMIC par décret. C'est ce qui permettra au Front de Gauche d'accorder dès 2012 une augmentation de salaire net de 239 euros par mois pour un smicard si nous arrivons au pouvoir. Cette perspective a fait montrer les dents au capital. L'Institut de l'entreprise, organisme satellite du Medef, et le Modem ont en effet prétendu que la hausse du SMIC à 1700 euros et la fin des exonérations de cotisations sociales conduirait à « 800 000 suppressions d'emplois » selon l'Institut de l'Entreprise et à « 1 million de chômeurs en plus dès septembre » selon le Modem. Les méthodes d'estimations de pareilles menaces ne sont bien sûr pas précisées. Car elles sont uniquement destinées à faire peur. Car c'est une présentation erronée des propositions du Front de Gauche. Pour atteindre 1 700 euros bruts en 2012 (+21 %), la hausse du SMIC peut être échelonnée en 3 hausses : +7% au 1er juin, +6,5% au 1er septembre, +6,5% au 1er décembre. C'est la méthode qui a été appliquée en 1981 sous forme de 4 hausses en juin, septembre, novembre et décembre. C'est une bonne manière de permettre aux entreprises d'absorber cette hausse grâce à l'augmentation progressive de leur chiffres d'affaires et de leurs commandes que permettra la relance de la consommation par des millions de smicards mieux payés. Et le Front de Gauche ne propose pas la fin immédiate des exonérations de cotisations sociales mais leur disparition progressive, à commencer par le secteur des services, non soumis à la concurrence internationale. Il n'y aura donc pas de choc brutal sur le "coût du travail" comme le prétendent l'Institut de l'entreprise et le Modem.

D'ailleurs ce n'est pas le coût du travail qui détruit l'emploi depuis des années mais le manque d'activité. Il ne s'agit pas là d'estimation mais du bilan bien réel du système actuel. Celui dont les coûts et le chiffrage ne sont jamais faits. Alors qu'il ne marche pas. 600 000 emplois ont en effet été détruits de 2008 à 2010. Et pendant cette période, le SMIC n'a jamais été aussi peu augmenté, puisque la présidence Sarkozy est la seule de la 5ème République sans aucun coup de pouce au SMIC. Quant aux exonérations de cotisations sociales, elles n'ont jamais été aussi élevées puisqu'elles ont atteint 30 milliards par an. Et pourtant l'emploi a massivement reculé. La clef de la lutte contre le chômage se situe donc dans la relance de l'activité dont la hausse du SMIC est une pièce maîtresse. La hausse du SMIC permet de relancer l'activité pour développer le chiffre d'affaires des entreprises. En passant le SMIC à 1700 euros, 30 milliards de salaires supplémentaires seraient injectés dans la consommation au bout d'un an. 15 milliards de salaires supplémentaires pour les actuels smicards. Et 15 milliards de salaires supplémentaires par impact sur les grilles de salaires qui devront être modifiées pour tenir compte de la hausse du SMIC.

Cette propagation de la hausse du SMIC n'est pas un voeu du Front de Gauche mais un constat effectué par l'INSEE. Et la propagation constatée par le passé aux autres salaires est d'autant plus forte que la hausse du SMIC est importante. Au-delà d'un an, la masse de salaires supplémentaires redistribuée sera donc encore plus importante. En attendant, dès la première année, les 30 milliards de salaires supplémentaires injectés dans la consommation entraîneront plus 0,8 % de croissance de l'activité. Ce qui permettra la création de 180 000 emplois, selon les ratios actuels de création d'emploi par point de PIB. Et encore, c'est bien sûr sans compter l'impact beaucoup plus favorable en emplois que nous pourrons atteindre en appliquant les protections nécessaires aux frontières pour réduire la consommation de produits importés. Ils représentent environ 15% de la consommation et pourraient rapidement être réduits à 10% grâce aux visas écologiques et sociaux aux frontières. Car un SMIC plus élevé permettra aux plus pauvres des salariés d'acheter des produits de meilleure qualité fabriqués en France. C'est aussi la preuve que la hausse du SMIC est une mesure de salubrité écologique.

La semaine dernière, je décortiquais ici le montage réalisé par « Le Monde » autour d’un sondage selon lequel les jeunes voteraient majoritairement pour Marine Le Pen. Je trouvais cette publication très douteuse. J’avais raison. La manipulation était tellement grosse que la Commission des sondages a été obligée de réagir. Ce n’est pas son habitude. Les instituts de sondages bafouent très régulièrement les règles scientifiques ainsi que la législation régissant les sondages. Mais il est si rare que la Commission des sondages intervienne ! Sa réaction est donc exceptionnelle. « Le Monde » a été contraint de publier une admonestation de ladite Commission dans son édition du 17 avril. Ce rectificatif expliquait notamment que : « Le sous-échantillon des "jeunes 18-24 ans" comportait moins de 200 personnes, et cette indication faisait défaut. Eu égard, notamment, à la faiblesse de cet effectif et aux marges d’incertitude qui affectent par voie de conséquence les résultats obtenus, la commission des sondages rappelle qu’ils doivent être interprétés avec une grande prudence. La présentation qu’en a faite Le Monde n’a pas respecté cette règle de prudence ». Comme à son habitude, la Commission des sondages n’a guère fait de bruit. Une petite réprimande qui rase les murs. En effet la loi de 1977 « relative à la publication et à la diffusion de certains sondages d’opinion » permet à la Commission des sondages d’imposer une mise au point diffusée de manière à lui assurer « une audience équivalente à celle de ce sondage » (article 9 de la loi de 1977). On va voir ce que la commission a fait de ce pouvoir. On se souvient que Le Monde publiait son « information » en une du journal et consacrait aux commentaires une page entière (page 3). La mise en point exigée par la commission des sondages n’a été publiée qu’en page 7 du journal, dans un petit encadré perdu au milieu de plusieurs articles. La Commission des sondages n’a aucune autorité. Elle n’est pas en état de faire respecter quelques règles que ce soit. Donc elle ne sert à rien.

L'oligarque français Paul Dubrule m’interpelle dans une lettre ouverte publiée par Les Echos et intitulée « lettre ouverte d’un "exilé libre" à Jean-Luc Mélenchon ». Ah ! Paul Dubrule est le co-fondateur d’Accor, groupe du CAC40 leader mondial dans le domaine de l’hôtellerie. J’ai cité plusieurs fois son nom dans les meetings du Front de Gauche. J’y ai dit que Paul Dubrule est un évadé fiscal, contrairement à ce qu’il affirme dans sa lettre ouverte. Je n’ai rien inventé puisque c’est Monsieur Dubrule lui-même qui a reconnu à plusieurs reprises s’être installé à Genève en 2006 afin de payer moins d’impôts. Le magazine « Complément d’enquête » diffusé sur France 2 le 3 mai 2010 – et dans lequel j’étais invité à réagir – a été le premier à rapporter les propos de Paul Dubrule reconnaissant payer considérablement moins d’impôt en Suisse qu’il ne devrait en payer en France. Monsieur Dubrule avait alors expliqué aux journalistes de « Complément d’enquête » qu’il aurait dû payer 2,5 millions d’euros d’impôt en France en 2006 mais n’en avait payé que 200 000 en Suisse. En décembre 2010, le magazine suisse « Le Bilan » publie son classement des « 300 plus riches de Suisse » et demande à Paul Dubrule pourquoi il s’est installé en Suisse. Ce dernier répond : « Pour des raisons fiscales et familiales. Il y a trois ans, il n’y avait pas le bouclier fiscal en France et ici je bénéficie d’un forfait fiscal ». Un an plus tard, en janvier 2012, Monsieur Dubrule revenait sur ses déclarations… Mais il confirmait payer moins d’impôt en Suisse que ce qu’il devrait en payer en France. Il se disait préoccupé par « les incertitudes fiscales. Les lois peuvent changer du jour au lendemain, on peut supprimer le bouclier fiscal… ». Pauvre chou ! La fortune de Monsieur Dubrule est tellement importante qu’il ne sait plus vraiment ce qu’il a payé comme impôt en France. En février 2012, c’est devant les caméras de France 2 venues l’interroger pour le journal télévisé du 14 février, que Monsieur Dubrule déclare : « Il est normal que j’essaie de le [son patrimoine] gérer au mieux des intérêts de ma famille ». Et de s’interroger : « Est-ce qu’il y a de la grandeur d’âme à se laisser plumer quand tout à fait légalement on peut faire autrement ».

Soudain, voici que Monsieur Dubrule refuse la qualification d'évadé fiscal. Faudrait-il plutôt le qualifier de "déserteur" ? Dans sa lettre, Monsieur Dubrule veut se justifier en expliquant qu’il va payer en 2012 beaucoup plus d’impôt que moi. Mais cela est parfaitement normal ! Sa fortune personnelle est estimée entre 80 et 160 millions d’euros. Oui Monsieur Dubrule, en France, plus on est riche et plus on participe à la solidarité nationale. Donc il est parfaitement normal que vous payiez plus d’impôt que moi. Paul Dubrule conclut sa lettre ouverte en m’interpellant ainsi : « Cher Monsieur Mélenchon, vous pouvez continuer à vous servir de moi dans vos meetings, cela ne me dérange pas ». Ouf, nous voilà rassurés ! Cela dit, on ne s’en servira pas que pendant nos meetings. Monsieur Dubrule doit savoir que le Front de Gauche se servira également des évadés fiscaux lorsque nous gouvernerons le pays puisque nous les obligerons à verser au fisc français la différence entre ce qu’ils paient à l’étranger et ce qu’ils devraient payer en France. Pour être exact, il ne s’agit pas de « se servir d’eux » mais de se servir de leur argent pour organiser un véritable partage des richesses.

Depuis deux jours la campagne marche au rythme d’une boule puante par jour contre moi. Lundi c’était la remise de légion d’honneur de Patrick Buisson. J’y étais. Donc cela prouverait ma connivence avec l’Elysée. A l'origine de cette « révélation » le « Nouvel observateur » et son journaliste d’investigation mondaine Maël Thierry. En fait une commande du PS. Reprise au détour d’une phrase par Jean-Jacques Bourdin qui ne m’avait pas habitué à ce genre de procédé, cette sottise tournera en boucle jusqu’à ce que le communiqué de François Delapierre mette les pendules à l’heure. Jusque-là aucun des « journalistes » qui répétaient comme des perroquets la trouvaille n’avait poussé la curiosité jusqu’à se demander ce que valait cette « information ». Cette remise de décoration a eu lieu il y a quatre ans ! Personne ne le dit. A l’époque Buisson était journaliste et pas conseiller officiel de Sarkozy. Pas un mot sur ce détail. Je polémiquais régulièrement avec lui dans l’émission « politiquement show » de LCI. Personne ne le saura. Je suis donc allé par pur « fair-play » à l’égard d’un adversaire. Je ne suis pas le seul. Jean-Christophe Cambadélis, pour les mêmes raisons, s’y trouvait aussi. Mais à lui, on ne demande rien. A moi non plus, ni à aucun élu car nous assistons à de très nombreuses remises de légion d’honneur à des gens de toutes opinions. Moralité : ne fréquentez aucun journaliste jamais à aucun propos. Le risque est trop grand de le retrouver un jour ou l’autre conseiller du prince. Ou vivant avec un de ses ministres. Ce qui me révulse dans cette affaire c’est que cela parte de ce petit monde qui passe sa vie en déjeuner en ville, vacances communes et plus si affinité. Que ceux-là viennent me provoquer à propos d’une mondanité qui remonte à quatre ans, me donnerait des envies de ripostes si je n’avais mieux à faire ces jours-ci.

Le mardi la journée a commencé avec une photo de moi en compagnie de Bachar El-Assad ! Cette nouvelle « révélation » a transité une nouvelle fois par les « journalistes » du Nouvel Observateur. En fait, en tant que ministre de Lionel Jospin, et sur sa consigne, j’ai été chargé de raccompagner El-Assad à son avion comme c’est le protocole républicain. Nul choix de ma part. Juste un tour de rôle dans le tableau des ministres qui chaque jour ou semaine doivent accueillir ou raccompagner des chefs d’Etat. L’intention malveillante est donc tout à fait évidente. Je suis donc très en colère. Et, du coup, la mémoire me revient de gens que j’ai croisé dans ces occasions officielles. Mais ceux-là étaient là par choix. Ça me revient ! Quand je suis aussi allé chercher Abdelaziz Bouteflika à l’Hôtel Marigny, j’ai dû attendre la fin de sa conversation avec Jean Daniel, le patron du « Nouvel Observateur ». L’un et l’autre sont sortis ensemble et ont descendu les escaliers en se tenant par la main. Jean Daniel était ému aux larmes et rouge comme un premier communiant devant une gourmandise ! Il y a plein de photos de cette scène émouvante. On les regarde ? Quelqu’un veut d’autres souvenirs ? Les tireurs de ficelles qui orchestrent ces petites bassesses feraient bien de s’occuper de l’extrême-droite ! J’invite aussi la direction du « Nouvel Observateur » à s’occuper de l’extrême-droite, au lieu de venir me salir chaque matin. Mais peut-être est-ce trop demander à Laurent Joffrin que de s’attaquer à des gens avec qui il a passé de si joyeuses vacances. Et il y a aussi des photos !

Mercredi matin, nouvelle « révélation » : cette fois-ci un déjeuner « secret » avec Guaino. C’était évidemment il y a trois ans et non il y a huit jours. Ce déjeuner « secret » ayant eu lieu sur la terrasse nullement secrète du restaurant de l’Institut du monde arabe, on devine la bombe qu’est cette révélation. Une nouvelle fois à la manœuvre « Le Nouvel Observateur ». Lequel s’interroge longuement sur la nature de ce lien qu’il m’invente. Ils n’ont que ça à faire ? Oui. Leur but est d’aider Le Pen avec laquelle Laurent Joffrin, le rédacteur en chef, a passé ses vacances tant de fois. Celle-là qui n’en attendait pas tant, fait relayer par ses affidés ce genre « d’informations ». Bref vous l’avez tous compris, je suis sous le feu. La ligne d’action de tous ces gens tient en une idée : « D’accord nous sommes pourris, mais il est des nôtres ». Objectif : ramener Le Pen dans la position du verrou, en troisième position. La une de Libération y fait écho. Elle reproduit un tweet présenté comme l’annonce des résultats : on y voit Le Pen en troisième position. Un monde en ordre enfin ! Demain il y aura autre chose et vendredi de même. Je me demande ce que va être le samedi dimanche.

Bon. J’ai eu le nez creux en refusant de me réjouir de cette vidéo qui m’invitait à prendre le pouvoir sur cette jeune chanteuse. « C’était un canular » ont déclaré depuis ses auteurs ! Non ? Sans blague ! J’aurai quand même souri un peu. Je note que cette sorte de pignouf ne fait pas des canulars avec quelqu’un d’autre que moi. Canulars mais pas téméraires ! Et les mêmes qui n’ont pas eu l’élémentaire courtoisie de me contacter avant ne l’on pas fait davantage après. La classe, pas vrai ? Histoire de se décrasser les esgourdes après cet épisode, je vous propose une chanson créée par Dominique Grange, pour notre temps et qui parle de notre temps : « dégage ! dégage ! dégage ! » Une sorte d’antidote.


999 commentaires à “Trois jours avant”

Pages : « 1 2 [3] 4 5 6 7 8 9 10 1120 »

  1. 101
    Amore Rosaire dit:

    Puisque c'est le dernier meeting, je refais une proposition que j'ai faite par le biais de la rubrique "contact", car ça me parait important. J'aimerais au moins que Jean Luc lise la proposition.
    J'y proposais à Jean-Luc de glisser dans son discours une petite phrase en arabe, comme par exemple "la guerre est finie" en évoquant son premier voyage après son élection. Je trouve que ça aurait de la gueule.
    Sinon pour tout le reste, pour cette campagne magnifique, et tous ces billets intéressants et chaleureux, qui nous ont permis de nous retrouver, de tout coeur merci.
    Rosaire (de Marseille)

  2. 102
    Pascal dit:

    "Ce qui n'est pas donné est perdu", c'était ma devise...mais je l'ai donné. Merci Jean-Luc d'avoir allumé la lumière, il va falloir s'y habituer, les yeux piquent un peu au début. Après le partage, on aperçoit le plaisir de donner, et c'est loin d'être un plaisir bête, c'est la conséquence d'une alchimie plus large, toujours nouvelle...oula, tu es comme un alcool fort, l'aventure commence à peine. Mais dans dix ans Jean-Luc, on aura soixante dix piges, je le sent bien maintenant moi, pile-poil même !...Sinon j'ai collé un auto-collant du Front de Gauche sur ma porte, manière aussi de recouvrir une sentence qu'on aurait pu prendre pour un slogan socialiste: "N'ayez pas peur, chien gentil". Merci, pour cette planète qui tient le coup en attendant des gars de cet acabit, on en manque...Allez va, je t'aime camarade. Amitiés à tous.

  3. 103
    mamyelisa2 dit:

    Bonjour a toutes et tous. Mon choix est fait depuis longtemps ton programme vise a proteger les plus humbles !
    Et de plus c'est argumenté. Il est realisable d'ou l'affolement de la finance qui deja a acheté le PS.Je voterai et ferai voter pour toi.Toutes ces images de dernieres minutes n'y changeront rien. Si le peuple n'a pas compris et laisse ses idezs a l'entre de l'isoloir qu'il ne s'etonne pas de ce qu'il trouvera a la sortie et tant pis pour lui.
    On lache rien et ca je l'ai compris.

  4. 104
    toussaint dit:

    Je suis le front de gauche depuis le début de la campagne et mème avant ! nous avons commencé très bas et nous voila en bonne postion ! Comme pour le début de campagne et maintenant pour la fin, je comprend mieu pourquoi ce pays meurt a petit feu ! je ne me doutais pas a quel point le "ps" était aussi pourri pourri pourri ! merci "mémé" pour toutes tes explications et surtout pour ta magnifique campagne qui restera dans l'histoire et je vous dis a tous a dimanche (samedi pour nous en Martinique)

  5. 105
    jc dit:

    Salut Jean Luc
    Dit toi bien, que la bave du crapeau n'atteint pas la blanche colombe de la paix que tu incarne maintenant,
    tu nous a marqué au fer rouge par tes discours et ça nous ne l'oublirons jamais, et dimanche nous aurons tous une grande surprise, et tu va pouvoir continuer le boulot, je suis sur du resultat de dimanche, alors reste en forme car la route est long et diffcile. et il va falloir mettre en oeuvre le programme.

  6. 106
    franck madovsky dit:

    Bonjour M. Mélenchon, je pense que la video de cette jeune chanteuse n'a rien d'offensant.
    Au crontraire vous pouvez constater un manifestement d'amour dans ce clip, certes maladroit et simpliste,
    Mais pourquoi pas ? de mon experience de compositeur je pense que c'est un genre d'emotion qui pourrait
    arrondir les coins de ceux qui vous prennet pour quelqu'un de trop rigoureux, et cela pourrait aussi influencer beaucoup de jeunes a vous aimer, en toute simplicite...
    Je medite chaque jour et demande a l'energie universelle dde vous apporter toute la positivite necessaire pour que vous soyez elu au second tour.

  7. 107
    Jean-Philippe Lo Crasto dit:

    Je n'aime pas le monsieur Buisson en question, ni sa rosette, laquelle n'a de sens à mes yeux que dans la capacité de permettre à ceux qui la requièrent et l'arborent, de se dispenser d’avoir à s'empourprer le visage pour d’autres motifs plus obscurs. Et alors?
    Mon ardent soutien au leader du FdG devrait-il se trouver mis à mal parce que je lui conserve sympathie et estime? Comme si son talent, seul habilité à porter mes idées, n’était pas, là où nous en sommes, la seule exigence que je me croie le devoir de poursuivre ?
    Qui suis-je pour décréter parmi des personnalités non mises au ban, qui il convient de fréquenter ou non ? Qui suis-je pour prétendre que l’écheveau des relations humaines n'a pas de complexité, ni sa part de paradoxe et de mystère ? Et me serait-il permis, conscient de cette donnée, de ne pas m’abstenir d’y porter réflexion devant que de juger à l’emporte pièce ?
    Alors, contempteurs de tous étages, aller chercher le pou Buisson, le pou Chavez, le pou Cuba, le pou Tibet, le pou Robespierre, le pou toutou et tout et tout n’a ni vertu ni valeur, attendu que votre objectif est uniquement celui de la tonte d’un homme pour lequel votre aversion n’a nul besoin de se prémunir de quelque garantie pouvant délégitimer cette marque d’infamie dont vous voulez l’affubler.
    Je m’obstine à ne pas marcher au pas de ces insinuations malveillantes et orchestrées, mais à cheminer au rythme d’un cœur républicain, rouge, que je glisserai dans l’urne...

  8. 108
    Thibaut Lejoly dit:

    Pour votre campagne mêlant remarquablement des revendications de base trop souvent étouffées, l'éducation populaire, la déconstruction des montages douteux de l'information, la réunification de la base, le tout avec une forme exquise, mille mercis, courage et force à tous. Fraternellement, un jeune belge.

  9. 109
    lentendu dit:

    J-3
    Et J Zéro pour la sortie du documentaire de Pierre Carles qui explique comment la presse présélectionne les candidats à une élection au mépris des règles démocratiques.
    Très bien observée l'histoire de Mr Daniel. Quand au Dubrule : personne n'était dupe mais vous avez raison de rendre coup pour coup.
    Effectivement moi aussi, je me demande bien jusqu’où ils descendront maintenant qu'ils sont arrivés aux égouts. Car j'ai bien peur qu'ils aient encore quelques boules toujours plus puantes en réserve. Ils ne se laisseront pas capturer vivants.
    Merci encore pour votre sincérité et honnêteté et surtout merci de nous avoir rendu l'espoir.
    C'est à nous tous Français maintenant de transformer cet espoir en Victoire dimanche.
    Que Se Vayan Todos !

  10. 110
    Claude Andrée dit:

    Une interview de jean Luc Mélenchon dans les Echos.
    « C'est inéluctable, le système va craquer »

  11. 111
    Courrierlecteur dit:

    Bonjour à tous,
    Point de vue sur la campagne:
    C'est amusant de juxtaposer deux sondages publiés le même jour (Nobs), en les regardant autrement:
    SONDAGE. Sarkozy s'effondre à 24% dans une enquête CSA Créé le 18-04-2012 à 06h14 -
    SONDAGE. Hollande et Sarkozy donnés à égalité au premier tour Créé le 18-04-2012 à 18h34
    Conclusion: ils s'effondrent tous les deux (pour ne pas être trop malhonnête, il faut préciser que dans le 2ème sondage, le chiffre donné est 27,5 mais, quand on connait la précision scientifique des sondages (+ ou - 2 à 3% et encore...) on reste perplexe devant cette ",5..." pathétique qui refuse d'annoncer l'amorçage d'un dévissage conjoint des deux "favoris".

  12. 112
    MARIE dit:

    Bonjour Monsieur Mélenchon, " l'éveilleur de conscience".
    Plus de tergiversation : mon "vote utile" se portera sur vous.
    Je vous dédie cette citation d'Henri Fredéric AMIEL (extrait de journal intime)
    "Respecter dans chaque homme l'Homme, sinon celui qu'il est, au moins celui qu'il pourrait être, qu'il devrait être".
    Merci Monsieur Mélenchon

  13. 113
    Martine dit:

    A J-3 j'ose un "Merci Jean-Luc Mélenchon"
    Vous avez pour vous le programme, les mots, le talent, la force...et j'y crois : la sincérité.
    Quel que soit le résultat du Jour J, je suis impatiente de mettre mon bulletin Dimanche - Jamais mon vote n'aura été si convaincu. Merci et bravo à vos amis du Front de Gauche qui peuvent être fiers de vous avoir désigné comme "porte-drapeau". Jamais je n'aurais osé imaginer des partis ainsi rassemblés, le FdG met l'espoir à portée de main. Il reste encore tellement d'indécis, il faut continuer à échanger et faire lire pour faire entendre que NON les politiques ne sont pas toutes (ni tous !) les mêmes, j'enrage de savoir et d'entendre que tant de personnes n'ont encore rien écouté, rien lu.....mais et c'est là le meilleur, un petit tour sur ce blog et ce sont des bulletins en plus pour dimanche....
    Emouvant et symbolique le message de Mila tout là haut !
    Si je peux me permettre, prenez soin de vous et Amitiés

  14. 114
    Michel Maurice Fortin dit:

    Merci d'avoir ouvert la fenêtre et permis à la lumière d'entrer à nouveau ; ça ne fait pas plaisir aux vampires, mais bon...
    Petit détail de taille, pourquoi ne pas davantage parler de l'Islande et de ce qui s'y fabrique depuis que ses citoyens ont bouté hors du pays le FMI et sa clique d'affameurs ? C'est tout près et on en parle si peu... pourtant la croissance est de retour chez eux.
    Nous sommes pleinement avec vous. Merci encore et courage !

  15. 115
    Michel dit:

    Sans etre un admirateur béat de l'évidente qualité du discours que vous portez, je suis profondément marqué par la part de justesse de l'analyse. Le changement de paradigme est nécessaire. Nos sociétés ne pourront plus tenir longtemps le grand écart entre le verbe et les actes sans connaitre de terribles déchirures et pas seulement au niveau des aducteurs.C'est pour cela que je voterai pour vos propositions et en premier pour l'idée de 6eme république. Comment rester inerte face a ce dispositif institutionnel qui n'a comme seul but que de maintenir au pouvoir une oligarchie autiste et couarde autant qu'interchangeable.
    Merci pour le bonheur que vous inspirez et pour avoir renouvelé l'espoir et la foi dans la république originelle;

    Adelante companeros!

  16. 116
    alain barlatier dit:

    chers camarades,
    un petit mot de marseille
    hier sur le marché en distribuant des tracts du front de gauche j'ai été surpris par le nombre de personnes qui nous parlait de leur meeting sur les plages du prado, surpris aussi par le nombre de passants qui ne voulaient pas de nos tracts parce qu'ils allaient voter Mélenchon et qu'il fallait garder le matériel pour les autres
    une dernière ambiance : dans toutes les réunions syndicales que je pratique la discussion d'avant et d'après l'ordre du jour tourne autour du front de gauche, de la classe ouvrière, de cette magnifique campagne et de l'après, de la lutte contre les politiques d'austérité
    on a déjà gagné cela les syndicalistes ont de nouveau une perspective politique, !
    il faudra avancer dans la structuration du front de gauche
    et pour finir dans cette ville où le FN était fort, pas de tracts d'affiches de réunions des fascistes de tout poil
    encore un effort

  17. 117
    uniosbuerger dit:

    En Allemagne aussi nous avons besoin d'une victoire du Front de Gauche en France.

  18. 118
    Lilly54 dit:

    Bonjour Amis. J'écoute France Inter depuis 5 h du matin : du meeting porte de Versailles RIEN. Celui de la fille à son père avait été annoncé à chaque info comme le "dernier grand meeting". Et elle est l'invitée de luxe ce matin sur cette Rance Radio. Libé la placarde en une le dernier jour comme quelque chose dont il faut avoir peur ? Oh ! mince. Arthaud lui a consacré une tirade hier : pas trop tôt. Quand je pense à tout ce que Jean-Luc a essuyé ! Bref ! on s'en moque. Avez-vous remarqué comme les médias ignorent Sarkozy tout à coup ? Lol. Je m'en vais donc sur twitter placarder l'annonce du meeting de ce soir puisque nous sommes nos propres médias. Quelqu'un sait-il ce qu'il va se passer à partir de demain sur le Web ? Quels seront les interdits ? Merci et bonne journée militante à tous !

  19. 119
    Nicolas VDR dit:

    Les journalistes, je les ai vu hier soir sur la chaine parlementaire (ou public sénat, de tout façon ce sont les mêmes) à l'action, faire leur travail minable car eux-mêmes sont des minables. Susceptibles, orgueilleux avec ça. Ils devraient avoir honte car il n'ont pas une once de conscience professionnelle mais pour cela, faudrait-il qu'ils aient une conscience. J'espère qu'un jour ils auront à répondre de leurs actes devant des tribunaux car leurs agissements sont d'une extrême gravité pour la démocratie, la vraie.

  20. 120
    max igom dit:

    La une de Liberation aujourd'hui : "La menace" et photo pleine page de la marine.
    Et allez donc,une petite louche de vote utile à trois jours du premier tour!

  21. 121
    BINARD alain dit:

    Jean Luc, je vous invite à ce que je sais faire: du saut à l'élastique ! Vous serez auprès de moi, pour larguer Hollande dans le vide, pas de blem, on le récupèrera en bas ! Vous aurez même le droit de le pousser un peu ! Pour Sarko, c'est clair, ce sera sans élastique !
    Amitiés

    Alain BINARD

  22. 122
    bigorneau africain dit:

    Forza, dernière ligne droite, nous tenons le bon bout, la sixième est en marche, nous compterons, tous ensemble, dans l'avenir quelque soit l'élu. Bravo Jean-Luc pour votre campagne et votre art oratoire. Vinga
    RORO le bigorneau

  23. 123
    Pascal397 dit:

    Bonjour,

    Dans l'interview des échos, Jean-Luc dit "Dans la métallurgie, l'UIMM en est réduite à financer des PME qui ne trouvent pas d'argent auprès des banques. Mais où va-t-on ? ", finanlement les groupes métallurgiques arrivent à avoir directement sous leur pouvoir (celui de prêter de l'argent) des plus petites entreprises sans prendre de risque! ils les tiennent par les commandes et les crédits qu'ils leur accordent.
    2 cordes au lieu d'une!
    N'oublions la proximité de l'IUMM et des banques!

    Vivement Dimanche

  24. 124
    Michel Berdagué dit:

    Les attaques de cet hebdomadaire sont répugnantes et ce qui va être normal c'est la perte des abonnements en flêche,un des premiers abonnés j'ai vite compris ce qu'il en était de cette gauche très très pâle, mais là c'est abject. Tu as été surpris et dès le début des attaques frontales,de mauvaise foi, d'une violence inouïe, des insultes voulant te faire passer en je ne sais "brun-rouge" et jusqu'à la fin ces genres de personnes et même des proches d'ex -parti t'ont insultè en coups bas permanents,ça laissera des traces et nous nous en souviendrons.
    Car ce qu'ils ne veulent pas et politiquement c'est ce que résume si bien- alain barlatier à 7h34 - " on a dèjà gagné cela les syndicalistes ont de nouveau une perspective politique ! "
    Oui et c'est ce qui nous a manqué en Automne 2010, le FdG était jeune et notre Programme était en préparation et pas de Candidat si bien choisi.
    Les belles personnes croyaient que ça allait être de l'éphémère, nous voyons tous que leurs expertises sont comme beaucoup d'évaluations bidons et très loin du concret,du réel,de la réalité.
    Mais qu'est-ce que Nous avons toutes et tous bossé,claqué mais quelle joie car les jours suivants vont être fantastiques et ils prouveront que notre Programme est le seul valable contre ces dérives folles.
    Là les corbeaux sur la plaine fuiront avec les vautours affamés n'ayant plus rien comme pensée u-nique et faim de l'histoire.
    Une Histoire vit : Rév. Citoyenne.

  25. 125
    Fred Barbosa dit:

    Mr Mélenchon, mais pourquoi être touché par l'action de quelques médiocres dont l'histoire ne retiendra rien? Il faut les balayer d'un revers de main.Le retour de bâton pour ces perfides arrivera je l'espère.
    N'oubliez jamais que vous avez redonné de l'espoir à une masse considérable de gens et qu'ils ont besoin de vous et du Front de Gauche. Il va falloir continuer, et de plus belle, sur cette voie semée d'embûches mais au bout de laquelle vous attend l'Histoire.

  26. 126
    Courrierlecteur dit:

    Au sujet de la retransmission technique de l'interview de Jean-Luc Mélenchon (et probablement des autres candidats) sur "TV5 Monde", je fais part de mon point de vue, de ma consternation.
    Peut-on imaginer pouvoir être attentif continuellement, pour transmettre ou recevoir des informations sur un écran d'ordinateur (lecture ou écriture) si constamment sur son écran, défile des parasites, des valses de nuages de lumières, qui ne font que de troubler la concentration.
    Mais qu'est-ce que c'est que ce folklore technique, de la part de professionnels de la retransmission d'expressions? Ces valses de lumières tournantes n'ont pas leur place dans un interview au sujet d'un candidat. Ceci nécessite de la concentration, de la réceptivité. C'est un double discours. Une invitation sournoise à la déconcentration, à l'hypnose, à la somnolence, à la "cause toujours..." (Je pense à ceux qui ne connaissent pas celui qui s'exprime en disant cela)
    Sauf pour Michel Sapin (je crois que c'était lui) j'ignore si la retransmission technique c'est faite dans les mêmes conditions pour les autres candidats.

  27. 127
    Pierre de Marseille dit:

    Bonjour Jean-Luc
    Pour affronter le silence réseau à venir, je te souhaite de finir cette campagne de 1er tour dans la joie et la bonne humeur. Les imbéciles de tous poils qui n'ont toujours pas compris que la démocratie impose la discussion avec ses adversaires politiques, et que cela est un exercice imposé, surtout pour qui veut se battre pour les idées, n'ont qu'a aller prendre des cours dans un parti citoyen. Et si il n'ont pour habitude que de chercher à déstabiliser les concurrents, ailleurs que le sur le terrain des idées, cela donne à tous un réel point de vue des programmes qu'ils défendent. Donc le 1er Tour arrive et le Peuple se prononcer, ce que nous attendons le coeur ouvert.
    Vive la 6ème République ! Vive le Front de Gauche ! Vive notre Candidat !
    Fraternellement

  28. 128
    Michel Berdagué dit:

    Entendu Bernard Guétta la Commission U.E. proposerait des SMIC ? V'là que les sup-libéraux ultra deviennent un chouïa social, y a de quoi paniquer : ils sont en pleine déroute, ils n'ont qu'à appliquer le Programme Populaire très Partagé ces derniers temps, il va falloir imposer des royalties et encaisser pour plagiats manifestes tout en déformant notre Programme.
    A ce soir à Versailles aux expositions Hall 1 Paris, venez très tôt à 18h et avant.....

  29. 129
    marianne dit:

    M. Mélenchon,

    Avant de déposer mon bulletin J.L.Mélenchon dans l'urne dimanche prochain, j'aurai une pensée pour mon grand-père qui, en tant que délégué syndical, a eu un jour l'immense honneur de rencontrer Jaurès. J'aurai une pensée pour mon père, qui lui aussi s'est battu toute sa vie pour plus de justice sociale. Dimanche, en votant, je penserai également à mes enfants et petits enfants, à leur avenir, à l'espoir que vous avez fait naître ou renaître dans le coeur de tant de personnes. Pour tous ces êtres chers, je vous dis merci.

  30. 130
    Maxime Vivas dit:

    Un court billet politiquement incorrect lu sur le site Le Grand Soir …

    Les rats changent de pédalo et les veaux de mangeoire

    Nicolas Sarkozy avait attiré dans sa nasse une première colonie de voraces du « parti socialiste » : Eric Besson Bernard Kouchner, Jean-Pierre Jouyet, Jean-Marie Bockel, Michel Rocard (Ambassadeur de Sarkozy auprès des pingouins), Jack Lang (envoyé spécial de Sarkozy en Corée du Nord). Et Claude Allègre.

    François Hollande regarde paisiblement s’asseoir à sa table les serviteurs de la droite nommés Corinne Lepage, Martin Hirsh, Fadela Amara, Jean-Jacques Aillagon, Brigitte Girardin et Azouz Begag.
    Y ajouter Robert Hue et Jean-Pierre Jouyet, le seul « socialiste » qui, passé chez Sarkozy pour un maroquin, repasse chez Hollande pour un possible maroquin.

    Enfin, Jacques Chirac, son ex-gendre, sa fille avec son compagnon voteront Hollande.
    L’écœurant exemple de toute cette bande courant de gote à droiche (et vice-versa) vers les mangeoires qu’ils voient pareilles nous invite à aller dîner ailleurs. Possible aussi que, pour le souper, s’il ne reste qu’eux, des gastronomes préfèrent jeûner. Leur en sera-t-il fait reproche ?

    Théophraste R. (Démonteur de girouettes et dératiseur).

    NB. Seule Bernadette Courcel de Chaudron reste fidèle à sa caste (et à son coiffeur).

    Source : http://www.legrandsoir.info/

  31. 131
    Katy dit:

    J'ai choisi de voter pour vous depuis longtemps et ma certitude s'est amplifiée au fur et à mesure.Je peux dire à ce jour que je ne changerais plus jamais d'avis et ce n'est pas ces "boules puantes" qui vont y changer quelque chose,au contraire,bizarrement ça fait l'effet inverse!
    Toute mon amitié et à bientôt!

  32. 132
    Lecabestan dit:

    J'ai regardé la vidéo de François Ruffin avec le financier qui rigole mais qui ne rigole plus du tout à la fin quand on lui parle du mouvement ouvrier et du Front de Gauche, preuve que le "I am very dangerous" de Jean Luc Mélenchon n'est pas qu'un bon mot, c'est à prendre au sérieux.

  33. 133
    clapier dit:

    Bonjour
    le programme du front de gauche nous redonne de l'espoir ainsi que votre manière de le porter si haut et avec votre pédagogie tout est clair et convaincant...quel bonheur d'avoir l'espoir que sarkomonarque va dégager!
    continuons
    merci

  34. 134
    Colonel Walter Kurtz dit:

    Encore une excellente intervention de JL Mélenchon sur TV5 Monde, la chaîne de télévision internationale francophone, hier.
    Je transmets le lien ci-dessous :
    - Jean-Luc Mélenchon invité de l'émission " France 2012 " sur TV5 Monde
    On ne lache rien.
    Place au peuple !

  35. 135
    la pavana dit:

    l'important c'est d'avoir retrouvé la dignité de chacun de nous, l'espoir dans nos têtes. tout cela nous le devons au programme "l'humain d'abord ".
    Demain ne sera plus pareil quel que soit le résultat..le chemin est long; notre conviction motive notre action. Je pars avec les camarades dans la campagne tracter...
    bonne journée à tous

  36. 136
    Blanche de Marseille dit:

    J'ai beaucoup de peine à supporter l'attitude de trop de ces journalistes (pas tous) qui se conduisent avec insolence - coupant la parole, n'écoutant pas les réponses données dans leur intégralité ! tactique voulue pour énerver le candidat que vous êtes et je me dis qu'il faut vraiement beaucoup de courage pour affronter ces Buses ! Ils perdent leur temps, vous gagnez en écoute et vous bénéficiez de plus en plus d'un soutien formidable dans toute la France ainsi qu'à l'extérieur - vos coups de gueule cachent un Homme chaleureux et plus personne ne nous fera peur avec des comparaisons de régime stalinien ! je le constate autour de moi - quant aux insultes que vous recevez...la m.....n'est pas destinée à autre chose que le caniveau ! Nous vous apprécions beaucoup Monsieur Mélenchon, merci encore pour tout ce que vous faites, avec vôtre équipe, pour nous sortir du piège mortel de la Finance criminelle !

  37. 137
    Lionel THURA PG 36 dit:

    Avec ce largage de boules puantes, le PS est en train de se tirer des rafales de vote abstentionnistes dans le pied s'il est au second tour, sans parler des lendemains qui luttent…
    Beaucoup de camarades sont très remontés, et la ligne qui nous sépare du PS est en train de devenir de plus en plus infranchissable, même pour les derniers communistes encore tentés par des "rapprochements" qui seraient des compromis de plus en plus pourris.
    Notre travail va consister à montrer aux électeurs de gauche qui ne l'ont pas encore compris, à la lueur de ce que ne pas pas faire la social-démocratie si elle est élue, que nous sommes le seul recours contre toute cette pourriture libérale et sociale traître.
    Alors, pendant dix ans de lutte dit Jean-luc, il n'y aura pas de répit, aucune concession, ni au Parlement, ni en région, ni dans les départements, ni dans les communes : là où nous serons, il faudra ne rien lâcher, ne rien voter qui ne soit compatible avec notre ligne et il faudra le faire savoir.
    Renforçons les médias qui nous soutiennent, continuons à utiliser comme nous avons su le faire internet, twitter et le reste. Continuons le travail d'éducation populaire, l'écoute et le soutien aux luttes…
    No pasaran

  38. 138
    cogilles02 dit:

    bonjour
    tout a fait d'accord il faut qu'ils fassent remonter le pen a la 3ieme place comme au pmu pour continuer leur chantage au vote et a la peur.pour cela comme d'habitude tous les coups pourris sont mis en oeuvre.
    socialistes en tete,
    si la prediction des sondages est exacte ont les verra malheureusement a l'oeuvre et comment ils feront face a la finance. en capitulant
    aucune illusion et gare a la colere du peuple.
    alors pas d'hesitation
    il n'y a qu'une solution la revolution citoyenne avec le front de gauche bulletin de vote Jean Luc Mélenchon

  39. 139
    redline69 dit:

    à propos de Bourdin, Jean-Luc Mélenchon à dit çà m'atteint, mais çà me fait pas tomber !

    j'ai regarder l'intervention de François Delepierre sur le site de "Télé de gauche" (notre média) et j'ai vu une intervention de ce responsable FdG d'une grande lucidité sur les magouilles journalistiques, comme celle du Nouvel observateur (le journal de caniveau maintenant)
    la bonne méthode, et de passer régulièrement derrière chaque Journaliste et de rendre coup pour coup !
    le système de la Télé de Gauche touche de nombreuses personnes et ainsi la vérité sera connu sur les agissements des journaleux à la solde du capitalisme.

  40. 140
    Coriandre dit:

    Abonnée au Nouvel Obs, je ne renouvellerai pas ma fidèlité de lectrice c'est certain. Honte à Laurent Joffrin et à tous ceux qui se livrent à de telles bassesses. Que rapportent les mises en cause quand elles sont aussitôt démontées ? Leur but est de salir, oui, mais à peine pour quelques instants car les citoyens ne sont pas dupes. Economisez votre énergie M. Mélanchon et ne vous mettez pas en colère à cause de ces comportements crétins ! Vous vous êtes expliqué et tant mieux, mais soyez tranquille, on regarde de loin ces jeux de massacre adulescents qui nuisent d'abord à leurs auteurs. Vous aurez mon bulletin dimanche et c'est décidé depuis quelques temps déjà.
    Bien à vous

  41. 141
    Lecabestan dit:

    L'info n'est pas nouvelle mais la photo est belle ! Vivement le 1er mai...
    Et puis le fameux sondage mystère qui explique que ce n'est pas la presse de droite qui tape sur Jean Luc Mélenchon. La trouille hollandaise, c'est un débat Mélenchon - Hollande !

  42. 142
    redline69 dit:

    le site d'arret sur image se moque de Aphatie à propos des rumeurs et relais les montages photos se foutant de la gueule des journalistes d'égout ! c'est drôle ! et vous verrez que Jean Luc à réellement rencontré E.T !
    http://www.arretsurimages.net/vite-dit.php#13649

    faudrait que Aphatie cherche mieux dans "son vomi", il trouvera bien une photo avec sa sainteté le Pape aussi !

  43. 143
    michel 01 dit:

    Que croient-ils les conservateurs de tous bords ? Qu'ils vont affaiblir la détermination de celles et ceux qui ont pris conscience de leur pouvoir? Certes ils peuvent faire douter quelques uns mais ils savent que sur la durée leur guerre idéologique est perdue d'avance.
    La campagne du Front de Gauche a crée un mouvement de reflêxion et de confiance en soi chez des millions de Français. C'est celà qu'ils redoutent.
    En attendant nous avons encore tous les moyens de rassembler pour agir dès avant le premier tour, au delà du premier tour, du deuxième et des élections législatives.
    Je ne pourrai pas être a Paris ce soir (je réside très loin) mais je serai sur le site de Place au Peuple pour suivre le meeting en direct.
    Passons la barre des 20.000 internautes connectés !

  44. 144
    Nico dit:

    Une vidéo au format court (10mn) qui permet d'avoir un point de vue différent sur al campagne, du côté du "marché" : lien.
    Je la trouve très intéressante pour illustrer le rapport de force qui a lieu, elle personnalise "les marchés" et la façon dont ils analysent la situation. Pour moi, un argument supplémentaire que le compromis n'est pas possible.

  45. 145
    Birg dit:

    Du courage, il en faut. La colère, le découragement parfois. Dimanche est bientôt là, et alors.....
    Merci pour cette campagne.

  46. 146
    anne dit:

    Avec ce feu d'artifice de "saloperies", le PS et ses soutiens ne démontrent pas leur intelligence. Ce sont des gens de peu. Bien sur que nous balayons d'un revers de main ce ramassis d'insultes mais nous ne sommes pas insensibles ! Je vous ai senti -Jean-Luc- meurtri lors de l'entrevue sur LCP face à ces journalistes sans grande tenue. La vidéo de TV5 Monde était très intéressante car il faut la qualité des 2 parties pour donner cette tenue.
    Merci pour votre inlassable courage et votre immense travail. Je vote FdG au 1er tour, FdG au 2ème tour (car vous y serez) et au 3ème tour pour les législatives. Bonne journée à tous !
    N.B (et non P.S comme indiqué dans un post :)) Il serait sympa si Dominique Grange -belle voix- venait chanter ce soir à la porte de Versailles

  47. 147
    jacques G. dit:

    les donneurs de leçons ont encore frappés...honte à eux,ces politicards corrompus qui donnent des leçons de démocratie en détournant l'argent du contribuable,en donnant les marchés publics aux amis,en spoliant les français depuis des années;pris la main dans le sac,les preuves disparaissent;les témoins avec...puis ils partent se refaire une santé en allant chasser le castor au canada pendant un an..puis revenant tout propre,ils reprennent leur ancienne activité politique...A quand la fin de l'amnistie, a quand l'inégibilité a vie pour ceux qui sont pris? avant de donner des leçons de démocratie,commençons à balayer devant notre porte...mets leur le feu jean luc...j'étais à la bastille en 81,et ce que je vois,cet espoir qui grandit, ça y ressemble étrangement..Merci, grand MERCI à toi.

  48. 148
    Nicks dit:

    Allez tous à fond les gens ! Le vote utile ne tient plus du tout. Hollande est au deuxième tour. Maintenant il faut éjecter le président actuel et la candidate du Fn. Là on aura gagné. Il faut expliquer ça aux hésitants et au peureux du vote utile. Le vote intelligent, celui qui peut à la fois battre la droite définitivement avant le second tour et déverrouiller le système, c'est le bulletin Front de gauche. On lâche rien !

  49. 149
    marie florence dit:

    J'ai regardé votre interview sur TV5 : enfin des "journalistes" qui posaient des questions un peu différentes des habituelles du style "alors au 2ème tour"...etc !
    Vous avez pu enfin, un peu parler de l'international : ouf !

    tenez bon Jean-Luc, on est nombreux derrière vous et le Front de gauche.
    J'ai reçu les professions de foi, et les bulletins de vote ; Je n'ai gardé que le votre qui ira dans l'urne de mon village.

    Vive la VI ème République
    Portez vous bien.

  50. 150
    breteau jean claude dit:

    La capacite des journalistes a oublier l actualite est siderante ; l actualite c est le premier tour,mais ils sont dans la distribution des roles apres le deuxieme,Mélenchon vous allez participer au gouvernement de hollande et le soutenir, question surrealiste mais serinee sans cesse et ridicule.Mais puisque nous en sommes la,la concomitence des programmes de Sarkozy et hollande, pourquoi ne pas poser la question Mélenchon si n Sarkozy gagne irez vous dans son gouvernement et soutiendrez vous son projet, repondez Mélenchon repondez.La question est ridiculeet ne se pose pas mais alors pouquoi tant d insistence, si ce n est de demontrer que notre candidat, dans leur esprit formate ne peut pas etre au second tour,s assoyant sans retenu sur le vote des electeurs dont le cerveau n est pas formate par l ena.Cela dit la reponse tres clair de J L Mélenchon regle le probleme de l extreme gauche qui perd le seul argument de vote qui lui restait, du ralliement au liberalisme du f d g, contaire a toute la campagne et que n ont pas eu le temps d assimiler les petites cervelles mediatiques

Pages : « 1 2 [3] 4 5 6 7 8 9 10 1120 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive