18avr 12

Trois jours avant

Ce billet a été lu 82 665 fois.

J’écris, tard, en mettant de l’ordre dans mes notes sur les événements auxquels je dois m’intéresser dans le flot du travail à fournir ces jours-ci. Il y est question de notre meeting du 19 avril à Paris. Puis de la pauvre trouvaille de Sarkozy sur la Banque centrale européenne. Elle m’a captivé. Elle est si révélatrice de l’abaissement dans lequel le gouvernement Merkel veut tenir le reste de l’Europe ! Ensuite je reviens sur le sondage qui attribuait une majorité à madame Le Pen dans la jeunesse. Puis sur une lettre ouverte que l’oligarque Paul Dubrule m’adresse. Enfin des tentatives de campagnes de boules puantes contre moi, de leur ridicule et de leur signification. Du reste de ce que je dis et fais, vous savez tout en suivant les discours et les entretiens de presse.

Jeudi nous tiendrons le dernier de nos meetings nationaux avant le premier tour de l’élection présidentielle. Ça se passera à la Porte de Versailles. Ce sera un événement, je l’espère et je demande à ceux qui me lisent de nous aider à en assurer le succès. Je prendrai la parole assez tôt. Vers 19 heures 30 maximum en raison des contraintes de diffusion audiovisuelle. Dans le même temps que ce meeting géant, il y aura dans de nombreuses villes des écoutes collectives ou des retransmissions en salle de réunion. Cette journée est donc un temps de mobilisation générale. Elle va nous servir à passer en force le cap de la dernière journée de campagne, le lendemain vendredi, avant la trêve du silence des deux derniers jours. Comme nous ne savons pas ce qui nous attend quand les urnes auront parlé, du meilleur ou du pire, ce sera un moment aussi de fraternité entre tous ceux qui se sont jetés à corps perdus dans cette bataille et qui ne se sépareront plus je le sais bien.

24 heures ! C'est le temps qu'aura vécu le dernier bobard Sarkozyste sur la Banque centrale européenne. L’histoire montre l’ampleur du désarroi du personnage. Et des limites dans lesquelles désormais la France est enfermée par le gouvernement conservateur allemand. Dimanche, à la Concorde, le candidat Sarkozy a repris un argument du Front de Gauche sur la nécessaire évolution de la BCE. J’en rappelle les mots : « Je veux poser le problème du rôle de la Banque centrale européenne dans le soutien à la croissance. C’est une question très importante que nous ne pourrons pas éluder. (…). La crise – et l’Européen convaincu que je suis veut le dire – nous a montré les limites des règles qui ont été fixées dans le Traité de Maastricht. (…) Alors sur le rôle de la Banque centrale dans le soutien à la croissance, nous allons aussi ouvrir le débat. Et nous allons faire avancer l’Europe. » Hormis le fait que nous ne cherchons pas « la croissance » en général mais une relance sociale et écologique de l'activité, nous pourrions être d'accord. Et tout autant quand, toujours sur ce sujet, Nicolas Sarkozy se réfère au Général De Gaulle : « Quand le Général De Gaulle au milieu des années 60 a posé la question de la politique agricole commune et qu’il n’a pas été entendu, il n’a pas hésité à faire la politique de la chaise vide. On l’a accusé de détruire l’Europe, alors qu’à ce moment-là, par cette politique-là, il a construit l’Europe pour les décennies qui allaient suivre ». S'il avait lu notre programme, il saurait que la politique de la chaise vide n'est pas le seul moyen pour créer le rapport de force en Europe. Mais il ne faut pas trop en attendre de lui. Car tout cela est parole verbale. Pour ce qui est de l'action et des décisions, il aura fallu moins de 24 heures pour que Sarkozy capitule.

Dès le lendemain de ce meeting, le porte-parole d'Angela Merkel a fait savoir que « la conviction profonde du gouvernement allemand est que la BCE exerce son mandat de manière totalement indépendante de la politique. Et cette conviction est connue à Paris ». Il a même rappelé qu'« au cours d'une série de conférences de presse, les deux [Mme Merkel et M. Sarkozy] ont professé leur attachement à l'indépendance de la BCE ». Sitôt ce rappel édicté, la droite française a obéi aux ordres de la chancelière allemande. Quelques heures après, toujours ce lundi 16 avril, c'est le Premier Ministre François Fillon qui a entamé le rétropédalage. Sur BFMTV, il a ainsi déclaré : « Le président l'a lui-même confirmé : il ne s'agit pas de renégocier son statut ou de renégocier les traitésv ». Une journée après les envolées de la Concorde, il n'était déjà plus question de toucher à l'indépendance de la Banque centrale européenne.

Nicolas Sarkozy l'a confirmé lui-même ce mardi 17 avril au matin, sur France Inter. Voici ce qu'il a déclaré : « Je suis pour l'indépendance ». Fin de partie ! Puis, pour ne pas avoir l'air complètement idiot, Sarkozy a fait des phrases avec sa bouche expliquant que « justement parce qu'il y a l'indépendance il faut pouvoir discuter. La condition de l'indépendance c'est le dialogue, c'est justement parce qu'on est indépendant qu'on doit dialoguer. Ce qui ne va pas, c'est cette idée folle qui consiste à dire que parce que la Banque centrale est indépendante, on n'a pas le droit de parler, c'est tout le contraire ».

Pas du tout ! L’indépendance telle que décrite par le Traité de Lisbonne interdit formellement ce genre dialogue ! Car il s’agirait d’influencer ses décisions et c’est précisément cela qui est interdit par le Traité de Lisbonne. Le traité est très clair. L'article 130-TFUE consacre l'indépendance de la Banque centrale : « Ni la BCE, ni une banque centrale nationale, ni un membre quelconque de leurs organes de décision ne peuvent solliciter ni accepter des instructions des institutions, organes ou organismes de l’Union, des gouvernements des Etats membres ou de tout autre organisme. Les institutions de l’Union ainsi que les gouvernements des Etats membres s’engagent à respecter ce principe et à ne pas chercher à influencer les membres des organes de décision de la Banque centrale européenne. » Et le mandat de cette banque indépendante est parfaitement délimité. Il n’y est aucunement question de croissance. Quant à l'article 119-TFUE, il reprend l'article III-177 du TCE de 2005 et sacralise la « stabilité des prix » comme objectif de la BCE : « l’action des Etats membres et de l’Union comporte une politique monétaire et une politique de change uniques dont l’objectif principal est de maintenir la stabilité des prix ».

Nicolas Sarkozy ne pouvait donc faire mieux que des phrases. C'est ce qu'il a fait. Cela ne nous surprend pas. Mais ce qui nous attriste et nous inquiète c'est que François Hollande soit sur la même ligne que lui. Voilà ce que le candidat socialiste a déclaré le 5 décembre dernier à Berlin, devant le congrès du Parti social-démocrate allemand au sujet de la Banque centrale européenne : « Je respecte son indépendance. Je souhaite qu'elle puisse élargir son rôle […] dans le cadre de ses actuels statuts ». Le Front de Gauche est donc le seul vote pour changer cette situation absurde et terrible pour l'économie européenne.

La question du SMIC s'est progressivement installée dans le débat présidentiel. C'est un acquis de la campagne du Front de Gauche. Dans mon discours de Lille le 27 mars, j'avais mis en garde le PS : « Quand on est de gauche et qu’on arrive au pouvoir, le SMIC on l’augmente, ça fait parti des figures imposées ». Sans nous, aucun journaliste n'aurait donc interrogé François Hollande sur le SMIC. Ce dernier aurait ainsi pu en rester au renvoi aux négociations des partenaires sociaux. Une méthode qui lui sert régulièrement d'écran de fumée pour ne rien proposer dès qu'il s'agit de droits des travailleurs. Cette fois-ci, il n'a pas pu s'en tirer comme ça. Et interrogé successivement sur RTL puis sur France 2, il a dû concéder qu'il faudrait un coup de pouce au SMIC. C'est un bon début même si c'est peu de chose pour l'instant. Le coup de pouce, c'est la hausse du SMIC que le gouvernement est libre de décider au-delà de son indexation sur les prix. Hollande veut proposer aux partenaires sociaux que ce coup de pouce soit équivalent à la moitié de la croissance constatée. Si elle avait été appliquée depuis 2007, cette proposition aurait augmenté le SMIC d'à peine 4 % supplémentaires (+15%, contre +11% de hausse décidée par le gouvernement depuis 2007), selon les calculs du journal Les Echos. Avec la formule de François Hollande, le SMIC brut serait à 1 450 euros contre 1 398 actuellement. Les smicards n'auraient donc gagné en 5 ans que 40 euros nets de plus par mois. Ce n'est pas beaucoup mais même ce rattrapage il n'est pas certain de le décider. Ce que les 3 millions de smicards peuvent espérer avec sa formule en 2012… c'est une hausse de 2,70 euros nets par mois. En effet, il table dans son projet sur une croissance du PIB de 0,5 % en 2012. En application de sa proposition, cela donne donc un coup de pouce au SMIC de 0,25 %.

Quant à la négociation dont François Hollande fait dépendre les futurs choix du gouvernement, son déroulement est connu d'avance. Car sur le SMIC, les positions sociales en présence sont parfaitement connues. Les syndicats sont tous pour la hausse du SMIC et la majorité d'entre eux, CGT, FO et Solidaires partagent la volonté du Front de Gauche de le porter à 1 700 euros bruts. Quant au Medef, il est contre toute hausse du SMIC. On ne voit donc pas ce qu'il y aura à négocier. Surtout avec une base de négociation aussi mauvaise que la formule de coup de pouce proposée par Hollande. En effet son coup de pouce de 0,25 % en 2012 représente 84 fois moins que ce que propose la CGT avec la hausse du SMIC à 1 700 euros (+21 %).

Reste donc à rappeler la loi
: c'est au gouvernement de décider de la hausse du SMIC par décret. C'est ce qui permettra au Front de Gauche d'accorder dès 2012 une augmentation de salaire net de 239 euros par mois pour un smicard si nous arrivons au pouvoir. Cette perspective a fait montrer les dents au capital. L'Institut de l'entreprise, organisme satellite du Medef, et le Modem ont en effet prétendu que la hausse du SMIC à 1700 euros et la fin des exonérations de cotisations sociales conduirait à « 800 000 suppressions d'emplois » selon l'Institut de l'Entreprise et à « 1 million de chômeurs en plus dès septembre » selon le Modem. Les méthodes d'estimations de pareilles menaces ne sont bien sûr pas précisées. Car elles sont uniquement destinées à faire peur. Car c'est une présentation erronée des propositions du Front de Gauche. Pour atteindre 1 700 euros bruts en 2012 (+21 %), la hausse du SMIC peut être échelonnée en 3 hausses : +7% au 1er juin, +6,5% au 1er septembre, +6,5% au 1er décembre. C'est la méthode qui a été appliquée en 1981 sous forme de 4 hausses en juin, septembre, novembre et décembre. C'est une bonne manière de permettre aux entreprises d'absorber cette hausse grâce à l'augmentation progressive de leur chiffres d'affaires et de leurs commandes que permettra la relance de la consommation par des millions de smicards mieux payés. Et le Front de Gauche ne propose pas la fin immédiate des exonérations de cotisations sociales mais leur disparition progressive, à commencer par le secteur des services, non soumis à la concurrence internationale. Il n'y aura donc pas de choc brutal sur le "coût du travail" comme le prétendent l'Institut de l'entreprise et le Modem.

D'ailleurs ce n'est pas le coût du travail qui détruit l'emploi depuis des années mais le manque d'activité. Il ne s'agit pas là d'estimation mais du bilan bien réel du système actuel. Celui dont les coûts et le chiffrage ne sont jamais faits. Alors qu'il ne marche pas. 600 000 emplois ont en effet été détruits de 2008 à 2010. Et pendant cette période, le SMIC n'a jamais été aussi peu augmenté, puisque la présidence Sarkozy est la seule de la 5ème République sans aucun coup de pouce au SMIC. Quant aux exonérations de cotisations sociales, elles n'ont jamais été aussi élevées puisqu'elles ont atteint 30 milliards par an. Et pourtant l'emploi a massivement reculé. La clef de la lutte contre le chômage se situe donc dans la relance de l'activité dont la hausse du SMIC est une pièce maîtresse. La hausse du SMIC permet de relancer l'activité pour développer le chiffre d'affaires des entreprises. En passant le SMIC à 1700 euros, 30 milliards de salaires supplémentaires seraient injectés dans la consommation au bout d'un an. 15 milliards de salaires supplémentaires pour les actuels smicards. Et 15 milliards de salaires supplémentaires par impact sur les grilles de salaires qui devront être modifiées pour tenir compte de la hausse du SMIC.

Cette propagation de la hausse du SMIC n'est pas un voeu du Front de Gauche mais un constat effectué par l'INSEE. Et la propagation constatée par le passé aux autres salaires est d'autant plus forte que la hausse du SMIC est importante. Au-delà d'un an, la masse de salaires supplémentaires redistribuée sera donc encore plus importante. En attendant, dès la première année, les 30 milliards de salaires supplémentaires injectés dans la consommation entraîneront plus 0,8 % de croissance de l'activité. Ce qui permettra la création de 180 000 emplois, selon les ratios actuels de création d'emploi par point de PIB. Et encore, c'est bien sûr sans compter l'impact beaucoup plus favorable en emplois que nous pourrons atteindre en appliquant les protections nécessaires aux frontières pour réduire la consommation de produits importés. Ils représentent environ 15% de la consommation et pourraient rapidement être réduits à 10% grâce aux visas écologiques et sociaux aux frontières. Car un SMIC plus élevé permettra aux plus pauvres des salariés d'acheter des produits de meilleure qualité fabriqués en France. C'est aussi la preuve que la hausse du SMIC est une mesure de salubrité écologique.

La semaine dernière, je décortiquais ici le montage réalisé par « Le Monde » autour d’un sondage selon lequel les jeunes voteraient majoritairement pour Marine Le Pen. Je trouvais cette publication très douteuse. J’avais raison. La manipulation était tellement grosse que la Commission des sondages a été obligée de réagir. Ce n’est pas son habitude. Les instituts de sondages bafouent très régulièrement les règles scientifiques ainsi que la législation régissant les sondages. Mais il est si rare que la Commission des sondages intervienne ! Sa réaction est donc exceptionnelle. « Le Monde » a été contraint de publier une admonestation de ladite Commission dans son édition du 17 avril. Ce rectificatif expliquait notamment que : « Le sous-échantillon des "jeunes 18-24 ans" comportait moins de 200 personnes, et cette indication faisait défaut. Eu égard, notamment, à la faiblesse de cet effectif et aux marges d’incertitude qui affectent par voie de conséquence les résultats obtenus, la commission des sondages rappelle qu’ils doivent être interprétés avec une grande prudence. La présentation qu’en a faite Le Monde n’a pas respecté cette règle de prudence ». Comme à son habitude, la Commission des sondages n’a guère fait de bruit. Une petite réprimande qui rase les murs. En effet la loi de 1977 « relative à la publication et à la diffusion de certains sondages d’opinion » permet à la Commission des sondages d’imposer une mise au point diffusée de manière à lui assurer « une audience équivalente à celle de ce sondage » (article 9 de la loi de 1977). On va voir ce que la commission a fait de ce pouvoir. On se souvient que Le Monde publiait son « information » en une du journal et consacrait aux commentaires une page entière (page 3). La mise en point exigée par la commission des sondages n’a été publiée qu’en page 7 du journal, dans un petit encadré perdu au milieu de plusieurs articles. La Commission des sondages n’a aucune autorité. Elle n’est pas en état de faire respecter quelques règles que ce soit. Donc elle ne sert à rien.

L'oligarque français Paul Dubrule m’interpelle dans une lettre ouverte publiée par Les Echos et intitulée « lettre ouverte d’un "exilé libre" à Jean-Luc Mélenchon ». Ah ! Paul Dubrule est le co-fondateur d’Accor, groupe du CAC40 leader mondial dans le domaine de l’hôtellerie. J’ai cité plusieurs fois son nom dans les meetings du Front de Gauche. J’y ai dit que Paul Dubrule est un évadé fiscal, contrairement à ce qu’il affirme dans sa lettre ouverte. Je n’ai rien inventé puisque c’est Monsieur Dubrule lui-même qui a reconnu à plusieurs reprises s’être installé à Genève en 2006 afin de payer moins d’impôts. Le magazine « Complément d’enquête » diffusé sur France 2 le 3 mai 2010 – et dans lequel j’étais invité à réagir – a été le premier à rapporter les propos de Paul Dubrule reconnaissant payer considérablement moins d’impôt en Suisse qu’il ne devrait en payer en France. Monsieur Dubrule avait alors expliqué aux journalistes de « Complément d’enquête » qu’il aurait dû payer 2,5 millions d’euros d’impôt en France en 2006 mais n’en avait payé que 200 000 en Suisse. En décembre 2010, le magazine suisse « Le Bilan » publie son classement des « 300 plus riches de Suisse » et demande à Paul Dubrule pourquoi il s’est installé en Suisse. Ce dernier répond : « Pour des raisons fiscales et familiales. Il y a trois ans, il n’y avait pas le bouclier fiscal en France et ici je bénéficie d’un forfait fiscal ». Un an plus tard, en janvier 2012, Monsieur Dubrule revenait sur ses déclarations… Mais il confirmait payer moins d’impôt en Suisse que ce qu’il devrait en payer en France. Il se disait préoccupé par « les incertitudes fiscales. Les lois peuvent changer du jour au lendemain, on peut supprimer le bouclier fiscal… ». Pauvre chou ! La fortune de Monsieur Dubrule est tellement importante qu’il ne sait plus vraiment ce qu’il a payé comme impôt en France. En février 2012, c’est devant les caméras de France 2 venues l’interroger pour le journal télévisé du 14 février, que Monsieur Dubrule déclare : « Il est normal que j’essaie de le [son patrimoine] gérer au mieux des intérêts de ma famille ». Et de s’interroger : « Est-ce qu’il y a de la grandeur d’âme à se laisser plumer quand tout à fait légalement on peut faire autrement ».

Soudain, voici que Monsieur Dubrule refuse la qualification d'évadé fiscal. Faudrait-il plutôt le qualifier de "déserteur" ? Dans sa lettre, Monsieur Dubrule veut se justifier en expliquant qu’il va payer en 2012 beaucoup plus d’impôt que moi. Mais cela est parfaitement normal ! Sa fortune personnelle est estimée entre 80 et 160 millions d’euros. Oui Monsieur Dubrule, en France, plus on est riche et plus on participe à la solidarité nationale. Donc il est parfaitement normal que vous payiez plus d’impôt que moi. Paul Dubrule conclut sa lettre ouverte en m’interpellant ainsi : « Cher Monsieur Mélenchon, vous pouvez continuer à vous servir de moi dans vos meetings, cela ne me dérange pas ». Ouf, nous voilà rassurés ! Cela dit, on ne s’en servira pas que pendant nos meetings. Monsieur Dubrule doit savoir que le Front de Gauche se servira également des évadés fiscaux lorsque nous gouvernerons le pays puisque nous les obligerons à verser au fisc français la différence entre ce qu’ils paient à l’étranger et ce qu’ils devraient payer en France. Pour être exact, il ne s’agit pas de « se servir d’eux » mais de se servir de leur argent pour organiser un véritable partage des richesses.

Depuis deux jours la campagne marche au rythme d’une boule puante par jour contre moi. Lundi c’était la remise de légion d’honneur de Patrick Buisson. J’y étais. Donc cela prouverait ma connivence avec l’Elysée. A l'origine de cette « révélation » le « Nouvel observateur » et son journaliste d’investigation mondaine Maël Thierry. En fait une commande du PS. Reprise au détour d’une phrase par Jean-Jacques Bourdin qui ne m’avait pas habitué à ce genre de procédé, cette sottise tournera en boucle jusqu’à ce que le communiqué de François Delapierre mette les pendules à l’heure. Jusque-là aucun des « journalistes » qui répétaient comme des perroquets la trouvaille n’avait poussé la curiosité jusqu’à se demander ce que valait cette « information ». Cette remise de décoration a eu lieu il y a quatre ans ! Personne ne le dit. A l’époque Buisson était journaliste et pas conseiller officiel de Sarkozy. Pas un mot sur ce détail. Je polémiquais régulièrement avec lui dans l’émission « politiquement show » de LCI. Personne ne le saura. Je suis donc allé par pur « fair-play » à l’égard d’un adversaire. Je ne suis pas le seul. Jean-Christophe Cambadélis, pour les mêmes raisons, s’y trouvait aussi. Mais à lui, on ne demande rien. A moi non plus, ni à aucun élu car nous assistons à de très nombreuses remises de légion d’honneur à des gens de toutes opinions. Moralité : ne fréquentez aucun journaliste jamais à aucun propos. Le risque est trop grand de le retrouver un jour ou l’autre conseiller du prince. Ou vivant avec un de ses ministres. Ce qui me révulse dans cette affaire c’est que cela parte de ce petit monde qui passe sa vie en déjeuner en ville, vacances communes et plus si affinité. Que ceux-là viennent me provoquer à propos d’une mondanité qui remonte à quatre ans, me donnerait des envies de ripostes si je n’avais mieux à faire ces jours-ci.

Le mardi la journée a commencé avec une photo de moi en compagnie de Bachar El-Assad ! Cette nouvelle « révélation » a transité une nouvelle fois par les « journalistes » du Nouvel Observateur. En fait, en tant que ministre de Lionel Jospin, et sur sa consigne, j’ai été chargé de raccompagner El-Assad à son avion comme c’est le protocole républicain. Nul choix de ma part. Juste un tour de rôle dans le tableau des ministres qui chaque jour ou semaine doivent accueillir ou raccompagner des chefs d’Etat. L’intention malveillante est donc tout à fait évidente. Je suis donc très en colère. Et, du coup, la mémoire me revient de gens que j’ai croisé dans ces occasions officielles. Mais ceux-là étaient là par choix. Ça me revient ! Quand je suis aussi allé chercher Abdelaziz Bouteflika à l’Hôtel Marigny, j’ai dû attendre la fin de sa conversation avec Jean Daniel, le patron du « Nouvel Observateur ». L’un et l’autre sont sortis ensemble et ont descendu les escaliers en se tenant par la main. Jean Daniel était ému aux larmes et rouge comme un premier communiant devant une gourmandise ! Il y a plein de photos de cette scène émouvante. On les regarde ? Quelqu’un veut d’autres souvenirs ? Les tireurs de ficelles qui orchestrent ces petites bassesses feraient bien de s’occuper de l’extrême-droite ! J’invite aussi la direction du « Nouvel Observateur » à s’occuper de l’extrême-droite, au lieu de venir me salir chaque matin. Mais peut-être est-ce trop demander à Laurent Joffrin que de s’attaquer à des gens avec qui il a passé de si joyeuses vacances. Et il y a aussi des photos !

Mercredi matin, nouvelle « révélation » : cette fois-ci un déjeuner « secret » avec Guaino. C’était évidemment il y a trois ans et non il y a huit jours. Ce déjeuner « secret » ayant eu lieu sur la terrasse nullement secrète du restaurant de l’Institut du monde arabe, on devine la bombe qu’est cette révélation. Une nouvelle fois à la manœuvre « Le Nouvel Observateur ». Lequel s’interroge longuement sur la nature de ce lien qu’il m’invente. Ils n’ont que ça à faire ? Oui. Leur but est d’aider Le Pen avec laquelle Laurent Joffrin, le rédacteur en chef, a passé ses vacances tant de fois. Celle-là qui n’en attendait pas tant, fait relayer par ses affidés ce genre « d’informations ». Bref vous l’avez tous compris, je suis sous le feu. La ligne d’action de tous ces gens tient en une idée : « D’accord nous sommes pourris, mais il est des nôtres ». Objectif : ramener Le Pen dans la position du verrou, en troisième position. La une de Libération y fait écho. Elle reproduit un tweet présenté comme l’annonce des résultats : on y voit Le Pen en troisième position. Un monde en ordre enfin ! Demain il y aura autre chose et vendredi de même. Je me demande ce que va être le samedi dimanche.

Bon. J’ai eu le nez creux en refusant de me réjouir de cette vidéo qui m’invitait à prendre le pouvoir sur cette jeune chanteuse. « C’était un canular » ont déclaré depuis ses auteurs ! Non ? Sans blague ! J’aurai quand même souri un peu. Je note que cette sorte de pignouf ne fait pas des canulars avec quelqu’un d’autre que moi. Canulars mais pas téméraires ! Et les mêmes qui n’ont pas eu l’élémentaire courtoisie de me contacter avant ne l’on pas fait davantage après. La classe, pas vrai ? Histoire de se décrasser les esgourdes après cet épisode, je vous propose une chanson créée par Dominique Grange, pour notre temps et qui parle de notre temps : « dégage ! dégage ! dégage ! » Une sorte d’antidote.


999 commentaires à “Trois jours avant”

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 8 9 10 1120 »

  1. 51
    Fred Barbosa dit:

    Les quelques journalistes qui pratiquent ces attaques infâmes sont lamentables et j'espère que de plus en plus de personnes s'en rendent compte.

  2. 52
    Bertrand dit:

    Merci Jean-Luc, c'est toujours un plaisir de te lire, comme de t'écouter.
    Je n'ai jamais été aussi enthousiaste pour un programme, j'ai l'impression d'entamer une nouvelle vie.
    Nous sommes une force qui va compter.
    PS : eeuuhhh non, disons plutôt NB : Je suis certain que tu faisais avec Henri Guaino ce que tu fais lors des meetings : de l'éducation populaire ! ;-)

  3. 53
    GacRomain dit:

    Bonsoir.
    On verra bien ce qu'il se passe dimanche, peut être que le front de gauche ne sera pas au deuxieme tour et, très certainement, il y sera :)
    Mais dans tous les cas je voudrai vous remercier, vous d'abord,, parce que votre style verbal et votre pugnacité ont redonné une noblesse à la politique qui lui faisait défaut.
    Je voudrai remercier votre équipe qui a permis l'élaboration du programme du front de gauche: intelligent, audacieux et porteur d'espoir.
    Je voudrai remercier votre équipe technique qui a permis de faire vivre cet espoir au dela de vous (média, son dans les meetings etc...)
    Et enfin (mais peut être surtout) les centaines de milliers de gens qui ont assisté sans relache à vos meetings... Les ennemis du catastrophisme qui veulent vraiment un monde meilleur possible... Car quand je vois cette foule, je dois avouer, je me sens moins seul.
    Je vous remercie Mr Mélenchon. Je remercie vos équipes et les gens qui votent pour vous.
    Merci aussi de m'avoir fait voir la république sous un autre jour.
    Vive la république, vive la France!
    PS: Ce message sera très vite ridicule car dimanche... VOUS ALLEZ GAGNER!

  4. 54
    Hélène dit:

    Monsieur Mélenchon, jamais les quelques boules puantes jetées ces derniers jours ne pourront effacer l'immense travail que vous avez accompli durant cette campagne.
    Moi qui n'ai jamais voté que pour le moins pire, pour la première fois de ma vie je vais voter pour des idées, et, croyez-moi, je ne suis pas la seule dans ce cas !
    Quelque part j'envie les jeunes qui votent pour la première fois, et qui, pour leur première campagne, ont pu se poser de vraies questions, ont pu discuter de solutions pragmatiques et concrètes, ont disposé d'outils pour décortiquer le monde merdique dans lequel ils s'ébrouent.
    Parce qu'il y en a eu des idées ; un vrai bouquet ! Savez-vous que vos meetings vidéo sont archivés, classés (le TOP 5 des meetings de Mélenchon) par ces fameux 18-24 ans ? Bien sûr on peut sourire de ces usages hérités de Notre-Dame de la Consommation, n'empêche ; ils les ont écoutés, et ré-écoutés !
    Alors oui il y a des boules puantes, mais j'ai peine à croire qu'elles peuvent écraser le parfum de ce printemps 2012. Imaginez ! Un candidat à la présidentielle en France qui dit qu'il n'y a pas d'avenir sans les Berbères et les Arabes ! Mais, de mémoire d'électrice, JAMAIS on n'avait parlé des immigrés en temps de présidentielles en d'autres termes que sécuritaires ! Imaginez le marasme où nous étions !

    Je crois qu'aujourd'hui personne ne peut prévoir l'onde de choc que va transmettre cette campagne...

    On lâche rien !

  5. 55
    Auener Katherine dit:

    Jean Luc, hier soir, nous avons joué avec quelques uns de tes "aficionados", à mettre en poésie ce que nous inspire ce moment historique, donc j'ai écrit un petit poème je te l'offre pour te remercier de ta pugnacité, de ton courage et de tout ce que tu nous apportes...Avec mon coeur et mon admiration A portée de mains les bouquets de cerises, A portée de bouche le vin d'Avril qui nous grise, Et de fleurir à nouveau sur nos lèvres le doux nectar de la LIBERTE, Et de germer dans nos coeurs pour vivre, le joli mot oublié d'EGALITE, Viens, suis moi, soyons ivres, Dansons une valse sans fin de FRATERNITE, Ferme les yeux, laisse moi te fredonner le chant des foules, Elles venaient de la Bastille, de Toulouse, de Marseille, comme une houle déferlant sur les places de France, elles venaient multicolores, ouvertes à l'espoir, elles venaient entendre le murmure croissant des"désireux" de tolérance, de justice,d'amour et d'humanité, Laisse moi te bercer, je te raconterai l'histoire de cette multitude d'amants qui se "manquaient" depuis si longtemps, Ecoute la clameur grandissante, Ecoute le hurlement heureux des amants de France qui se joignent, Et quoiqu'il arrive, souviens toi toujours de ce somptueux chant d'espoir, d'Avril 2012, en terre gauloise...

  6. 56
    AirOne dit:

    Courage Jean-Luc,
    Personne n'est dupe de la bassesse de l'Obs'et de ses articles de commande. Que Joffrin s'explique sur son rond de serviette au Diner du Siècle pour commencer, ou que Jean Daniel, à l'instar de Plantu, explique pourquoi ce grand démocrate a accepté de toucher un chèque de 10.000€ de la dictature du Qatar (lire l'article de Viktor Dejaj sur le site du Grand Soir). L'Obs'et le Qatar
    Autre bonne nouvelle pour donner du courage au FdG et aux camarades, Pierre Carles met en ligne à partir du 19 Avril son nouveau documentaire, en épinglant les doubles discours des Aphatie, Joffrin, Demorand...
    L'adresse du docu : "Hollande, DSK, etc"
    Enfin, et si nous ne sommes pas au 2nd tour le 7 Mai, j'ai suivi l'intervention sur LCP et la perspective que le FdG soit aux côtés de la rue et du peuple quand la finance se déchainera me va à 100% !
    Courage, et hauts les coeurs !
    (@webmestre, j'espère que j'aurai su mettre les liens comme il le faut et vous prie de m'en excuser si ce n'est pas le cas, je ne suis pas doué avec le système usité sur ce blog et il n'y a pas de système de prévisualisation avant d'envoyer le post).

  7. 57
    David JV dit:

    Bon feeling pour dimanche, ça sent bon la grosse surprise qui qui arrive.
    On reste mobilisés. Des potes à la maison, ça va être la fête, c'est sur !
    Merci Jean-Luc pour ces mots.
    Résistance !

  8. 58
    simetflo dit:

    Je sais pas vous, mais il me tarde dimanche, tous réunis entre amis, place Stalingrad, à chanter la victoire.

  9. 59
    HumeurdeBlabla dit:

    Bonsoir Monsieur Mélenchon,
    Ce soir nous allons dormir et nous rêverons à un monde meilleur, dans lequel vous seriez Président de tous les Français, et où la lutte des classes ne se ferait plus entre classes mais pour une vie meilleure de chacune d'elles..
    Nous rêverons aussi que dimanche, chaque français comprenne que même s'il n'est rien ou pas grand chose en tant que tel face aux puissants de ce monde, il peut justement s'unir en silence et voter pour prendre le pouvoir avec vous.
    Oui c'est possible! Oui vous pouvez gagner!
    Si chaque Français en possession d'une carte d'électeur comprend dimanche qu'il ne fait pas partie des riches, même s'il est propriétaire de son appartement, de sa maison ou de sa voiture âprement gagnés à la sueur de son travail (d'ailleurs, en est-il vraiment propriétaire ou n'est-ce pas plutôt sa banque?),
    Si chaque Français comprend dimanche qu'il n'a rien a perdre car vous SEUL défendez réellement ses intérêts face aux puissants pour améliorer sa condition,
    Si tous les petits, les sans-grades, les pauvres, les RMIstes, les chômeurs ou ceux qui travaillent et vivent en permanence à crédit pour boucler les fins de mois, les faux-riches aussi, ceux qui croient posséder et ne sont propriétaires que de leurs dettes... si tous ceux-là s'unissent dimanche en silence et vont voter pour vous,
    Alors vous gagnerez, nous gagnerons et nous retrousserons enfin nos manches ensemble, non pas pour la réussite d'une minorité, mais pour la...

  10. 60
    Ève dit:

    Merci, merci infiniment Monsieur Mélenchon, pour votre façon grande et belle de représenter la France, d'incarner une fierté recouvrée du peuple de France. On n'y croyait plus. Nous penserons très fort à vous demain soir et dimanche et nous serons près de vous pour des années et des années à vous soutenir. Des bisous!

  11. 61
    Diogene dit:

    Cette campagne est aussi une défaite ;
    Celle des médiats (presse écrite, radios, tv) qui jusqu'à ce jour faisaient et défaisaient l'opinion...
    L'eclairage cru porte sur leur collusion avec la sphère financière, la prise de conscience est en marche...leur pouvoir n'est plus et la révolte gronde parait t il déjà dans certaines rédactions...
    Peut être une nouvelle génération journalistique aspire t elle a faire son métier loin des pouvoirs établis, il faudra y penser, la democratie a besoins de journalistes libres et indépendants !
    La force du lien qui nous unit tous et toute vers plus de justice enfle et se renforce,
    la tache devant nous est immense mais magnifique, elle se fera ensembles, tous ensembles, NE LÂCHONS PLUS RIEN !
    merci a toi Jean-Luc pour ta pugnacité,
    la chaîne est formée,elle est maintenant sans fin !..

  12. 62
    Cécile dit:

    Toujours un plaisir de vous lire. À J-3 que dire de plus que tenez bon ?
    Ici, en Arizona, on porte des chemises rouges tous les jours en guise de soutien !

  13. 63
    cirederf dit:

    Aux braves gens :
    Cela a commencé en 2005 avec la neige de l'hiver :
    Aujourd'hui, est-ce le temps des cerises qui inaugurera le printemps ?
    De boules de neige en boules puantes, les acteurs étaient déjà là, chacun dans son camps respectif, mais à ce moment là, Hollande n'assumait pas non plus ses idées libérales et ne comprenait pas qu'en tant qu'opposition à l'assemblée, la lutte sociale sur le terrain puisse ne pas l'adouber.
    Par ailleurs, on notera une inflexion chez ce petit bonhomme : d'une posture pleurnicharde, il a enfilé le costume de la sérénité béatement langue-de-bois. Mais l'ambiguité coupable était on se le rassure déjà là.
    Au temps de la mousson et des tempêtes carnassières, le pleutre animal deviendra-t-il un salaud ?
    S'il est élu, bien entendu.

  14. 64
    jeff dit:

    Mr Mélenchon
    Merci de redonner de la vie á la vie, depuis si longtemps on attendait tristement la mort sans reve de jour meilleur tellement manipulé par les gens argentés,égoïstes et inhumains.mon papa n'est plus là pour voir cela mais je sais qu il aurait ètè heureux de vivre cette joie commune et simple de l espoir
    Merci

  15. 65
    jppl dit:

    Merci Jean Luc pour ce nouveau billet d'une grande clarté. Je pense comme vient de l'écrire un des commentateurs ici, que nous nous sentons solidairement insultés et salis par les outrances de ces médiacrates minables qui déshonorent leur corporation. Ils ne se rendent même plus compte que leur servilité de valets dévoilent l'insondable indigence de leurs défécations mentales ! Cela montre qu'ils n'ont plus d'autres munitions contre le Front du Peuple qu'ils n'arrivent plus à contenir. Les bassesses auxquelles sont réduites ces publications ne sont pas prêtes à être oubliées... Nous gardons confiance et sang froid, cette campagne est déjà un succès phénoménal quand on pense d'où nous sommes parti ! Quel que soit le résultat du 22 la lutte ne s'arrête pas là ! La rivière à débordé de son lit, elle est sans retour !

  16. 66
    ERIC dit:

    Bonsoir Monsieur Mélenchon,
    Nous les connaissons toutes ces personnes, le combat n'est jamais loyal. Ils ne sont ni honnètes, ni dignes, des prêts à tout pour y parvenir... il n'y en a pas un pour racheter l'autre.
    Ce qui ne nous tue pas, nous renforce, et c'est cette révolte qui nous animent et se traduira dans nos actes.
    L'humain d'abord, c'est toute la raison !
    Merci

  17. 67
    vudeloin dit:

    Je ne sais pas si vous avez le temps de lire tous ces messages qui ne finissent pas de remplir ce blog désormais classé tout à fait en tête des blogs politiques dans ce pays, loin devant celui de François Fillon, par exemple...
    Les dernières initiatives d'Eva Joly, par exemple, devraient nous inspirer : elle est de plus en plus'radicale", à croire qu'elle vise à copier je ne sais plus qui...
    Je dois dire que la campagne électorale semble nous montrer que la candidature du Front de Gauche fait naître quelques espoirs, à ce que l'on peut voir de l'expression des gens...
    A nous d'avoir la force de poursuivre et de donner plus encore corps au rêve...

    Quand la raison et l'espérance se mêlent, rien ne peut arrêter la marche de l'utopie devenue réalité...

  18. 68
    thersite69 dit:

    Adhérent du P. G., je n’ai jamais tiré de plan sur la comète pour savoir quel serait le résultat de notre candidat. L’essentiel est pour moi que notre mouvement continue de progresser, en s’élargissant.. Quel joie de constater le nombre et la diversité des amis montant dans les cars pour aller écouter Jean Luc Mélenchon, Pierre Laurent, etc …dans la métropole voisine. Dans ma petite ville le dynamisme tient aux militants communistes, rien n’aurait été possible sans eux, mais j’attends avec impatience que soient renforcés ou qu’existent mieux physiquement les autres partis et groupes divers qui, au plan national et dans les grandes villes composent ensemble notre Front de Gauche. C’est une tâche principale, dès maintenant, que de relocaliser toutes les organisations du Front, dans leur diversité, et d’assurer leur pérennité, d’en accueillir d’autres, en vue de nouvelles échéances jusqu’à l’insurrection citoyenne, quand l’heure sera venue. C'est mon point de vue, et je ne pense pas me tromper

  19. 69
    Alexis dit:

    Quelle contenance possible au parc expo demain? Quelqu'un a une idée ? Un dernier bon moment avant le moment fatidique...

  20. 70
    thomas A dit:

    Merci à cirederf (1h13) elles sont vraiment hallucinantes ces vidéos sous la neige....
    Déja, les socialos mous n'avaient rien compris et déja la mobilisation etait profonde et raisonné
    Des neiges de guéret au soleil du Prado..... Quelle histoire... Notre histoire! Notre combat !
    merci à vous tous, merci à tous les partis, tous les militants, merci à notre porte-drapeau.
    Je suis fier, trés fier d'être membre de cette république.
    Vive la france! Résistance!

  21. 71
    SAB dit:

    Bonsoir à tous,
    Courage monsieur J.L., courage, courage, nous sommes avec vous, nous sommes derrières vous. Nous sommes des millions.
    Vous avez réveillez les consciences, vous avez réussis la ou tout le monde à échoué. Dite vous bien, que votre fatigue, travail est pour un temps très limités, vous êtes notre espoir.
    Il faut résister, patienté. vous êtes en train d'écrire l'Histoire.
    Ce midi, j’ai convaincue 3 jeunes au vote F.D.G, 3 de plus c’est déjà ca.
    Demain, je serais à votre meeting.
    Merci pour votre billet,
    Résistance.

  22. 72
    Claire Mongaugé dit:

    Bravo et merci,Monsieur Jean Luc Mélenchon pour la dynamique et la force que vous avez insufflée durant toute cette campagne, non seulement à la France, mais bien partout dans le monde,aidé par vos proches collaborateurs, par tous les membres du front de Gauche, les sympathisants et par le rassemblement de tous ceux qui veulent croire de nouveau en eux parce que vous leur avez redonné, par contagion, cette énergie qui déplace les montagnes.Votre programme complet et sérieux correspond tout à fait à nos aspirations simples de vouloir tous bien vivre en harmonie sur ce qui était notre belle planète."Vivre tout simplement pour que tous puissent simplement vivre"(Gandhi) voilà ce que je désire et qui va se réaliser avec des hommes de votre trempe pour nous guider dans cette révolution citoyenne ! Respect pour vous,pour tout ce que vous avez fait et pour tout ce qu'il vous reste à faire avec nous ! Mille fois Merci !

  23. 73
    Mazon Michel dit:

    Pour votre dernier discours
    Il me semble, et surtout après le documentaire, de mardi sur A2, "La mort est dans le pré" que parler des paysans qui meurent au nom de la productivité parce que les fabriquants de pesticides (Monsento, Bayer, etc etc) mentent sur la nocivité de leurs produits, le tout relayer par les chambres d'agriculture qui conseillent ces produits et les laboratoires de contrôle qui sont financés par les fabriquants eux-mêmes et qui donc ne contrôlent rien.
    Ils sont en plus abandonnés par la MSA qui refuse de reconnaître que les cancers, leucémies et autres maladies sont en fait des maladies du travail.
    Oui, il est temps que la révolution écologique parle aussi des paysans.

  24. 74
    Tiago_Jaïme dit:

    Oui je le ressens depuis quelques jours, le combat ne fait que commencer.
    Le Front de Gauche deviendra le Front du Peuple comme tu le dis.
    Oui Bravo à tous! Vous l'avez Fait.
    Pour le clip de Victoire... "je m'appelle Victoire, je suis ton Espoir" c'est pas si mal...
    Ce n'est pas fondamental, mais moi j'y vois des messages potentiellement positifs. En plus je retrouve le masque d'anonymus que je trouve avenant, dans ton masque. Je ne ressens pas que l'on ait voulu te nuire! mais c'est ton image qui est concernée et cela peut ne pas te plaire...
    Ce serait bien pour le 19 si on pouvait avoir une voix sonorisée de Berlin une de Madrid une de Londres, Lisboa, Buenosaires, una Cristina diciendo. "Estamos con tigo Jean-Luc Mélenchon Estamos con tigo Pueblo de Francia"
    Quelles émotions tu nous donnes!

  25. 75
    Gérard dit:

    Vous êtes un homme admirable, aussi cultivé que Bayrou mais avec du courage et le sens de la justice en plus. On n'a pas de mal à croire que vous écrivez vos discours, vous êtes un des rares politiques qui inspirent confiance. Aux primaires socialistes j'avais voté Royal car comme vous elle avait une vision et un vrai projet. Depuis je suis déçu et attristé de son ralliement inconditionnel derrière un homme si inélégant et si peu fair play. De même Montebourg pour qui j'avais regretté de ne pas avoir voté a abandonné séance tenante sa radicalité en retrant dans le rang (quid de la démondialisation, de la VIème République, d'une dose de protectionnisme?) Je ne me reconnais plus dans le PS et suis désolé de voir que les nouvelles générations (Filipetti, Boutih, Montebourg...) sont aussi carrièristes que les "éléphants".
    Enfin on ose vous reprocher votre défiance vis à vis de Washington, mais avait-on reproché à De Gaulle ce même refus d'inféodation?

    Bon courage pour demain je viendrais si je peux.

  26. 76
    Citoyen93 dit:

    édifiant ce reportage des Mutins (voir lien Biert75 0h48). je recommande aussi la dernière émission de Mermet là-dessus. Comment dire, euh... Monsieur Mélenchon, vu qu'on est d'accord qu'aucun de nos "adversaires" ne devrait être élu, mais que par contre on s'affronte là à notre "concurrent", est-ce que vous pourriez nous parler directement des rdv internationaux qui vont suivre l'élection... j'imagine qui va y avoir du G8, du G20, de l'OTAN et autres saloperies dans les jours qui vont suivre le 6 mai. Et au vu des enjeux et au rythme ou vont les choses, j'imagine qu'en gros en moins d'une semaine et en se renseignant directement à partir des médias internationaux, le "prochain président" quelqu'il soit va devoir se positionner, pour faire court, soit à la mode thatcherienne, soit à la mode bolivarienne... donc peut-être faudrait-il en parler dès maintenant?

    Bon mais excusez notre impatience trépidante d'en découdre l'oligarchie, merci pour tout le boulot énorme que vous avez déjà abattu pour réveiller notre peuple. Un rassemblement immense demain va parachever le travail.

    Ah ça ira, ça ira, les éditocrates à la poubelle...

  27. 77
    joseph dit:

    Je me joins à ces premiers commentaires pour témoigner de votre valeur : Gamin, à peine adolescent, parce qu'ayant grandi en HLM, en ZUP, parce qu'ayant des parents éclairés, engagés localement, je m'étais donné la justice sociale comme ligne de conduite. Égalité, Universalité sinon rien. La claque a été rude. Impuissance, résignation, j'ai déserté la politique et davantage. Voilà qu'aujourd'hui le Front de Gauche, par sa popularité, me réconcilie avec mes premiers idéaux, les moyens sont encore à inventer, mais la direction est bonne. Il s'en ait fallut de peu, car comme un con je serais passé à coté si vous n'aviez été aussi brillant à la télévision ! Votre franchise, votre honnêteté m'ont parues si évidentes que je m'étonne encore qu'il y en ait pour la contester. La bêtise moyenne, banale, la mauvaise foi des carriéristes n'auront pas suffit à vous occulter. Ils n'ont d'ailleurs aucun pouvoir, ne sont que l'expression de l'inertie et matérialisent à mon sens le terrain sur lequel nous devons avancer. Le mouvement que vous incarnez va bien au delà de cette petite réalité. De grâce ne vous laissez pas déprimer par ces histoires. Les sentiers oubliés se recouvrent de ronces. Je serais là demain soir. Bon courage.

  28. 78
    Nathalie dit:

    Tenez bon ! Il le faut, on y est presque. Les sondages et les pressions ne pourront pas couper cette dynamique.

  29. 79
    LOGET DAVID dit:

    Bonsoir Jean Luc,
    il doit être bien difficile de supporter une telle pression : l'exposition est loin d'être jouissif surtout quand il s'agit de défendre un programme, comme celui du front de gauche, contre ce système absurde...
    Grace à votre don d'orateur, votre personnalité, vous avez été à même de remettre l'éducation populaire au cœur de la mobilisation et, du même coup, de faire ré émerger la question fondamentale qui construit un individu " Qu'est ce que l'humanité?".Pour moi qui crois en la nécessité de redéfinir les valeurs qui l'a régisse, j'ai pu trouver en vous un émissaire de ce message universel d'amour.
    Quoi qu'il puisse se passer sachez, Jean Luc, que vous avez déjà marqué l'histoire car, comme vous le dites si justement le changement est cours et rien ne l'arrêtera.Vous participez ainsi, en étant notre voix, à l'élévation de la conscience humaine qui s’apprête à franchir un nouveau cap de compréhension.
    Il est bien évident que la politique à ses limites : elle ne peut et ne doit régir la pensée individuelle, mais elle participe à la construction et à la définition des savoirs faire et des savoirs être, qui permette de créer l'envie, le partage et la solidarité entre les êtres humains.
    N'étant pas encarté ni militant de terrain, ne croyant pas à la manifestation de contestation, j’ai répondu à votre appel faisant le déplacement de Nice pour venir faire cette prise de la bastille symbolique. J’ai été émerveillé par notre...

  30. 80
    jorie dit:

    Cher M.Mélenchon, je vs écoutais ce soir, comme je vous suis pas à pas sur votre campagne, vos interviews,vos meetings. Et je me demandais devant la superficialité bebète des journalistes de la LCP, comment vous faisiez pour tenir le coup, résister l'inquisition qui continue de vous demander de vous justifier de je ne sais quoi, au lieu de parler de votre programme. C'est navrant de voir à quel point le système médiatique est néfaste dans notre pays. Soit aux ordres, soit "hypnotisé" par l'idéologie ambiante, soit carrément ignorant ou stupide. Je me demande comment on en est arrivé là. Quant aux boules puantes, on s'y attendait. Ils se sont dépassés dans la bassesse! mais vous savez, vous êtes "la mauvaise conscience de la gauche" et ça, on vous le pardonnera pas. Tant de trahisons, de petites compromissions, pour un poste, pour un parti et voilà qu'à votre âge, vous leur claquez la porte au nez ? et que vous partez pour réaliser avec M.dolez, M.laurent, la société dont le socialisme s'est toujours réclamé? Imaginez un peu le miroir que vous leur tendez. Mauvaise conscience, et disons-le tout net, une jalousie féroce de vos connaissances, de votre capacité de travail, de l'amour du pays e. Bref. Ils vous haïront pour tout ça. Nous, on ressent ces agressions dans nos tripes. Pourquoi? parce que la fraternité n'est pas un vain mot et vous avez su réveiller quelque chose dans le peuple, quelque chose qui ne s'éteindra pas, quelque chose de grand, de têtu. On...

  31. 81
    Arnaldo Pinon dit:

    Salut Jean Luc
    Depuis Buenos Aires je suis ta campagne avec un groupe de copains Argentins que j'ai reussi à faire basculer dans le Front de Gauche auparavant il connaissaient seulement le PS, nous faisons des débats avec de membres du PS argentin. Ici tout le monde est vraiment impressionne par tes rassemblements et par la participation massive des français.
    Je serai un de tes délégués pour contrôler le scrutin dans le consulat Français à Buenos Aires.
    Un abrazo militante
    Lalo

  32. 82
    Mandrin dit:

    "Les plus belles récoltes, les plus pures, émergent de sols qui n’existent pas encore. Il faut refuser le sol capitaliste, ne pas entrer dans les petits accommodements, changer complètement le sol. Mélenchon est proche de l’humain, il fonde sa radicalité sur l’humain. Il y a quelque chose qui relève du poétique.". C'est l'écrivain martiniquais Patrick Chamoiseau qui le dit ce matin dans un entretien à Rue89. Et ça, ça couvre largement tous les aboiements des chiens de garde, non ?

  33. 83
    LOGET DAVID dit:

    J’ai été émerveillé par notre nombre pour soutenir la 6eme république, content de pouvoir rendre mon petit hommage personnel à Jules Valles.J'étais aussi à Marseille et j’ai pu constater une fois de plus à quel point « vous faites bien le travail ». J’ai essayé de faire le mien et je pense qu’il a porté ces fruits.Je ne doute aucunement que nous soyons au second tour. La chiraquerie rejoignant le clan Hollande en ai le meilleur présage : elle représente en effet une vengeance longuement ruminé contre les balladuriens devenu Sarkozystes mais, surtout montre que la petite bourgeoisie ne cherche pas à conquérir le monde et préfère vivre pépère exerçant avec modération son pouvoir localement,les esprits étant encore marqué par la révolution de 1789.Les Sarkozystes, avec leur rêve de vouloir régir le monde ne seront bientôt plus qu’un mauvais souvenir. Pourtant ils pensent tous pouvoir sauver les meubles mais ils se trompent ! Il s’agit là d’une manœuvre dont nous ne sommes pas dupe. « Un Hollande Mélenchon c’est du pain béni ! On fait élire Hollande et comme ça Mélenchon on lui coupe l’herbe sous le pied avec son mouvement ! Bah oui le peuple sera content d’avoir un homme de gauche au pouvoir ! Ha qu’est ce que le peuple peut être con quand même ! Surtout qu’avec les attaques que l’on prépare Hollande fera pas long feu"C’est pour éviter ce désastre Jean Luc que nous résisterons à vos côtés et continuerons, entre les deux tours, notre boulot quotidien d’informations.

  34. 84
    gabriela dit:

    Je viens de vois la une de Libé. Décidément ils n'ont pas honte. Je reste muet, j'ai jamais aurait cru qu'ils arrivent si bas. J'espère de tout mon cœur que personne ne croira à cela, je n'arrive même pas à exprimer ma rage. Mais dans la rue, est que vraiment il y a des gens qui sentent encore peur de la madame même en sachant que Hollande arrive en tête? Quelle est la peur donc? Je ne comprends plus rien, si Sako était en tête, bon, mais ce n'est pas le cas de tout! Je ne sais pas comment les gens le prendront et c'est ça qui me préoccupe.
    Je crois que notre réponse sera le meeting le plus grand à Paris!
    Si non, une bonne nouvelle: Je viens de convaincre ma prof de Français par skype interposé de voter FdG (elle avait voté Sarko! imaginez vous ça!)

  35. 85
    jefmergen dit:

    Encore un jour d'affichage, puis on comptera si notre travail a payé...
    On lâche rien...

  36. 86
    JCM31 dit:

    Quand on pense que tous a commencé comme cela!
    C'est tout simplement gigantesque,phénoménal et que de chemin parcouru.Désormais nous ne lâcherons plu rien.
    Nous serons résister à toutes les tempêtes.Merci Jean-Luc ainsi qu'à ceux qui t'accompagnent de nous avoir rendu notre dignité.

  37. 87
    emmanuelle dit:

    Merci Mr Mélanchon ! Rien que du bonheur ! Malgré tout ce qui va mal dans notre pays... Vos mots, votre enthousiasme, votre sourire, redonne l'envie d'y croire ! L'envie de croire que tout n'est pas pourri et que nous pouvons faire changer les choses ! Ca urge ! Quand je vois des jeunes comme mon fils choisir une formation post bac en fonction de la rémunération estimée du job futur plutôt que par goût ! Tout ça parce qu'il se rend compte que mon travail de prof ne paye pas assez ! Réapprendre à vivre sans l'obsession ultime de gagner toujours plus... mais juste ce qu'il faut pour vivre heureux....

  38. 88
    Télize dit:

    Cher Jean-Luc,
    Merci, merci avant tout...
    Vous êtes mon dernier espoir
    Il ne faut plus rien lâcher a cette gauche caviar félonne, il faut continuer ce combat superbe contre les banquiers, contre Bruxelles, contre cette démocratie de dupes qui a volé nos vies...
    Bravo et encore merci
    [...]

  39. 89
    Jean-François GODARD dit:

    @39 il faut être prêt à tout! Les résistants avant 44 (pas si nombreux que ça...), ne savaient pas qu'ils en auraient pour moins de 4 ans! Personnellement. avec une telle compagnie, c'est Carpe Diem (= Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain). Mais je suis d'accord pour les 8 millions de pauvres, indigents, précaires, sans papiers, sans domicile,...pas question de dire cela! C'est le plus tôt possible qu'il faudrait rougir la terre des Gaules.
    OK avec @74, et si on y ajoute "Le monde selon MonSanto" et "Notre poison Quotidien"... il y a aussi urgence!

    Je suis ravi depuis qu'un mouvement politique (le FdG) a comme base de son action une compréhension du monde que les politiques (les autres, les méchants i.e. les ultralibéraux de drauche ou de goite, pardon, de droite ou de gauche- cf les Inconnus dans les Publiscites), nous ont patiemment mis en place depuis le 15 août 1971 (les États-Unis, renoncent à indexer le Dollar sur l'Or). Depuis, je ne suis pas seulement accompagné par de rares intellectuels (ex E Todd, F Lordon, J Ziegler, P Jorion,...) ou journalistes (Labas...avec l'équipe de D Mermet, H Kempf,...). C'est tout le FdeG qui voit la même chose.
    J'ai commencé de lire "L'oligarchie des incapables" de Sophie Coignard et Romain Gubert. Comme d'habitude, J e regarde le début puis la conclusion... Et là, ils parlent de 1788! En remplaçant nobles par riches/oligarques et en changeant les dates... ce n'est plus une description...

  40. 90
    Walter79 dit:

    Comment te dire...merci merci merci encore !
    Quelque soit le résultat dans les urnes, une chose est certaine tu as gagné mon amitié. Un beau combat grace à toi et tes amis, nous voyons apparaitre l'espoir d'un monde meilleur oú l'argent serait au service de l'humain et non l'inverse comme aujourd'hui.
    Quelle vibration en t'écoutant ! Ta culture ainsi exposée, ta fraternité... Donne envie d'aller au plus près de toi, ce que j'ai fait en me rendant á Pau (4 heures de route)
    Bon je crois qu'il va te falloir louer une grande ville si tu veux accueillir tes nouveaux amis pour un ptit barbecue :-)
    Amicalement et encore merci car maintenant c'est sûre on lachera rien ;-)

  41. 91
    patrick dit:

    J'en fini pas de trouver passionnant tes interventions avec ce respect, quoiqu'ils disent au nouvel obs et ailleurs(exception récente quand même sur TV5) toujours à fleur de peau.Le rêve de mes 30 dernières années, enfin j'y croyait plus!. Les bases d'un grand mouvement populaire sont posées, du boulot pour convaincre mais j'y crois ferme: d'abord la mise à l'écart de la marine dont le bateau va couler!, ensuite un vent populaire a vous décorner ces boeufs du ps et les obliger....a nous écouter! avec le 1 Mai d'abord pour marquer la force de mouvement de cette république sociale en route pour une sixième répuplique.
    Mais avant je serait dans un café demain pour vivre ce dernier grand rassemblement avant les urnes
    Et pourquoi pas une surprise! dimanche soir. De toutes façons on ne lache rien !
    Et merci à Dominique Grange pour ce dégage dégage de circonstance! Merci à toi Jean Luc pour tout cela ainsi qu'a ceux qui donnent leurs émotions leurs déterminations et leurs infos sur ce blog.

  42. 92
    EULALUC dit:

    Monsieur,
    Avec mes amis nous dormons peu, merci car votre vie actuellement n'est sûrement pas facile. Je suis marseillaise et bien que je suive toute la campagne électorale, c'est avec fierté que j'ai participé à notre belle rencontre, sur la plage de la corniche.
    Monsieur le maire, notre cher ami.... a eu droit à un beau défilé sur le Prado (quelques kms), avant et après le meeting, et, même sur la corniche elle-même, double et triple peine pour lui !
    De toute façon, il connais assez les marseillais, pour savoir que autorisation ou pas, les rues de Marseille auraient été envahies par les manifestants. Pauvre mec. Mais pour le retour le métro était grand ouvert et GR
    Ah que je vous dise, nous sommes 7 enfants dans la famille, la veille nous avons passé la soirée ensemble, et, nous ne sommes pas rencontrés sur place et les portables ne fonctionnais plus, non plus ! Je suis l'ainée de tous et je suis une enfant de 74 ans ! Merci mon ami pour ce bonheur retrouvé, et d'avoir terminé par le poème de Jean Ferrat, l'idole de la famille !

  43. 93
    Nadine dit:

    Je serai très heureuse d'avoir des liens qui marchent vers tous les meetings et discours de Jean-Luc, si beaux et puissants que je veux non seulement pouvoir les réécouter (j'étais à Pau, et je n'arrive pas à trouver la vidéo sur internet, c'est totalement frustrant) mais les faire écouter autour de moi. Idem pour ses interviews les plus récentes qui sont soit bien difficiles à trouver, soit dont les vidéos s'interrompent au bout de quelques minutes (c'est le cas pour les interviews d'aujourd'hui) : c'est hallucinant. Cela fait-il aussi partie du complot de mise sous silence de cette parole si forte ?
    Je suis très inquiète aussi des révélations sur les machines à voter si faciles à truquer, et même prévues pour être truquées. Les adversaires que nous avons en face de nous ne laisseront pas un vote qui les dessert se réaliser sans tout essayer pour le contrer... La fraude est déjà là... Ces sondages qui donnent Sarkozy et Hollande toujours en tête sont bien curieux... alors que le mouvement autour du Front du Gauche et de Jean-Luc Mélenchon s'intensifie tous les jours.
    Ces photos de Jean-Luc Mélenchon vieilles de plusieurs années que l'on ressort pour les besoins du scénario sont vraiment une stratégie digne des films de série B, alors que les plus récentes images de Sarkozy lors de son meeting de la Concorde n'ont même pas été vues et analysées pour ce qu'elles nous montraient, de façon flagrante : le soir même, sur BFMTV, rien sur le meeting de Pau, mais un extrait vidéo montrant Sarkozy en uniforme de flic bleu raide hurlant à ses troupes "Je vous demande une démonstration de force!" avec un visage contracté dans un rictus effrayant, absolument vide et froid, [...], une attitude en tout cas clairement de dictateur : ai-je été la seule à le voir ? Je n'en reviens toujours pas ! Ça m'a atterrée, et je me suis dit que la chaîne BFMTV avait choisi cet extrait à dessein, pour qu'on le voit, tous, que ça nous crève les yeux ! Et sur la même page web, il y avait une autre petite photo du même Sarkozy, les bras levés, raide dans son costume étriqué de flic, ressemblant alors à s'y méprendre au personnage du gendarme dans le théâtre de Guignol ! Ce serait risible si ça n'était pas si tragique. L'association des deux : la vidéo et la petite photo étaient immensément éclairante : je suis sûre que BFMTV l'a fait exprès. Et je m'en vais maintenant l'écrire sur les sites de l'Obs, de Libé, et des autres traîtres. Ils ont de la m**** dans les yeux et dans les oreilles ? Je suis furieuse !
    Continue le combat, Jean-Luc, tu es le meilleur et le plus fort, non seulement sur le plan des idées mais aussi sur celui de la langue, ta parole impeccable touche autant et plus que ce au service de quoi tu la mets : elle touche ceux qui savent combien la maîtrise de la langue est fondamentale pour asseoir l'identité, l'expression et la dignité de l'être, face à ceux qui s'en servent pour opprimer. La lutte est aussi linguistique ! Bravo, cher Jean-Luc, pour savoir maintenir un haut niveau d'expression dans tous les débats, malgré l'indigence des propos qui te sont adressés et leur pauvreté grammaticale. Je t'embrasse aussi, bien fraternellement, pour te rendre un peu de toute cette chaleur et cette force que tu nous donnes ! Encore Merci !

  44. 94
    alinon dit:

    Bonsoir Jean Luc, veillée joyeuse au fin fond de la Haute-Savoie ! La jeunesse plus que jamais avec le Front de Gauche ! Haut les poings!

  45. 95
    Grajdansky Povstanets (Insurgé civil) dit:

    Bonjour à tous.
    Pour faire suite au message de Menjine 46, que j'approuve totalement.
    Je pense, comme un certain nombre, que Hollande et Sarkozy mèneront dans les faits la même politique s'ils sont au pouvoir (il suffit pour s'en convaincre de lire le programme économique du PS défendu par M. Sapin (dépêche AFP dont je n'ai malheureusement pas le lien) ou se rappeler un incident survenu lors du vote du budget d'austérité de la droite à l'Assemblée Nationale, lorsque M. Cahuzac, le bras droit de François Hollande auquel ce dernier avait donné une procuration, s'est "trompé de bouton" en votant en faveur de cette loi. Choix délibéré ou acte manqué, qu'importe, cela en dit long: dans les paroles: on se prétend de gauche, dans les faits : un petit clin d'oeil pour rassurer les marchés).
    [...]

  46. 96
    LiliM11 dit:

    Cher Jean Luc Mélenchon...Je ne sais comment vous dire merci pour tout ce que vous apportez à notre pays et même si tous les citoyens français ne l'ont pas forcément vu, vous avez réellement entrepris quelque chose. Votre franc-parlé,vos talents d'orateur, votre merveilleux carisme et vos idées m'ont redonné foi en la politique et à la possibilité qu'un jour nous puissions vivre dans un pays qui n'est pas dominé par les grands riches et les banques.MERCI! Nous sommes tous derrière vous et on ne laissera pas tomber! Merci merci merci! Jamais personne n'a aussi bien représenté la gauche et aucun autre candidat n'est à la hauteur de votre détermination!
    Vive le Front de Gauche. Vive Mélenchon !

  47. 97
    Max Bézard dit:

    Le capital est en fin de droit.

  48. 98
    Gilles Avaullée dit:

    Nous sommes les iconoclastes du patriarcat, de l'obscurantisme et de la soumission. Ce combat est celui de l'émancipation de l'humanité universelle. Nous nous réjouissons à simplement contempler la possibilité de cette libération, à en deviner ses contours, sa profondeur, les potentiels encore inconnus qu'elle récelle. Parcequ'il féconde consciement l'avenir, ce combat est une fête.
    Oui, "Vive la vie !"

  49. 99
    Chloé dit:

    Monsieur Mélenchon,
    Bienvenu dans le monde des Communistes ! De tout temps nous avons été la proie des imbéciles et les victimes du système. C'est désolant qu'au 21ème siècle on ressorte encore les mêmes horreurs sur nous et sur nos idées. Tous les Communistes sont à vos côtés, ne laissons rien ni personne détruire notre espoir d'une autre société.
    Ne lâchons rien !!

  50. 100
    Philippe Reverdy dit:

    Nous ne nous recroiserons sans doute pas avant dimanche... alors, je veux vous remercier,vous et tout le Front de Gauche de nous avoir sorti de notre léthargie et rendu notre dignité. La première victoire est de nous avoir démontré que ce réalisme que les convaincus de l'alternance nous proposent n'est rien d'autre qu'une démission (ou une soumission bienveillante) devant le pouvoir de la finance au service d'un système en train de s'autodétruire. Et cela est le garant de la résistance et de l'engagement présent et futur.
    Merci d'avoir fait vivre ce projet, véritable cohérence dynamique et solidaire qui est une aspiration à un véritable changement et une force de transformation sociale radicale porteuse d'une puissante espérance.
    Je vis au Québec, et samedi matin, je me léverai du bon pied (le gauche), de bonne humeur, pour être un des premiers à ouvrir la voie aux millions de votes qui vont se rassembler le lendemain sur le brillant porte-drapeau que vous représentez en y croyant très fort parce que rien n'est jamais acquis.
    D'ailleurs qu'importe le résultat, vous avez tracé la ligne au cas où l'objectif ne serait pas atteint, et nous comptons sur vous, sans aucune crainte cette fois, pour la faire vivre comme il se doit.
    Merci encore pour les émotions que la justesse d'un combat amène
    Je nous souhaite à tous bonne chance...

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 8 9 10 1120 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive