03avr 12

Vierzon, Limoges, Toulouse

En marche vers le Capitole

Ce billet a été lu 144 682 fois.

grignyQuand aurais-je de nouveau l’occasion de me retrouver devant ce clavier ? J’ai derrière moi déjà tant de jours sans trêve ! Mais de si beaux moments aussi. Un tunnel d’activité m’attend ! Trois jours sur les routes puisque je vais aller à Vierzon, Limoges et enfin place du Capitole à Toulouse. Puis j’enregistre les clips de campagne. Deux émissions de télé et… la semaine suivante sera déjà là. La cadence est rude. Mais inévitable. J’en déduis que le temps d’écrire va encore se réduire. Je prévois donc un changement provisoire de ma façon de m’exprimer sur ce blog. Puisque je n’aurai pas le temps d’écrire, je vais peut-être faire une « pastille vidéo » régulière. Je ne sais pas encore à quelle cadence. Et je regarde encore comment faire pour ne dépendre de personne pour le réaliser. Mon fidèle webmestre m’accompagnera dans cette nouvelle aventure. Son formidable travail de modération de cette agora qu’est devenu ce blog s’exercera dans un cadre nouveau.

En illustration de ce billet des images de la rencontre, dans un gymnase dimanche 2 avril dernier, entre Jean-Luc Mélenchon et une centaine d'habitants du quartier de la Grande Borne à Grigny dans l'Essonne. Photos : S. Burlot.

J’ai aimé être à Grigny ce dimanche. Je reconnais que c’était très dur physiquement après une telle semaine, continuée, la veille encore, par la soirée LGBT. Elle m’a si terriblement stimulé ! Je place ce grigny_02moment-là sur le même plan que le moment passé avec l’association pour le droit à mourir dans la dignité et celle sur la lutte pour les droits des femmes. Ce sont les frontières de la condition humaine, comme je les conçois pour me demander comment les abolir.

Mais à Grigny c’était le thème de la banlieue qui m’occupait. En fait, pour nous, c’est un thème à reformuler. Notre point de vue récuse la stigmatisation du « hors droit commun » qui est devenu le lot officiel de toutes les politiques dites « de la ville ». La problématique de la révolution citoyenne est fondée sur l’avancée de l’égalité des droits. La question des moyens arrive alors à sa place : celle d’un moyen au service d’un objectif valable pour tous et non d’une fin en soi. Le dire n’enlève rien à ce qui doit être fait de particulier et en particulier. Mais c’est une façon de le poser comme un droit commun mis en œuvre et non une mesure d’exception qui fonctionne comme unegrigny_00a discrimination et une stigmatisation de plus.

La banlieue joue dans notre réflexion politique le même rôle que la découverte du « précariat » comme catégorie sociale caractéristique du nouvel âge du capitalisme. C’en est la forme territoriale. Mais nous ne parlons pas, nous, avec la langue des euphémismes. Nous n’évoquons pas les « territoires abandonnés ». Nous ne parlons même pas de populations abandonnées. Nous parlons de populations surexploitées. Telle est la fonction de ces espaces : le parcage des populations hyper-serviles de notre temps. Tout cela se lit dans les chiffres à livre ouvert. Mais il faut en retenir le sens social et non la description territoriale. Le territoire ici est l’apparence que prend le lien social. Il s’agit d’un apartheid. Ce ne sont pas les quartiers pauvres qui sont le problème, c’est la société qui  produit la pauvreté. Si la pauvreté grigny_08aexplose ici, c’est parce que la richesse explose ailleurs. Si la violence explose en bas, c’est parce que la violence de la guerre économique est devenue la norme que le haut impose à tous.

4,4 millions de personnes vivent dans les 751 quartiers en « Zones Urbaines Sensibles ». On y trouve 43% de moins de 25 ans quand il y en a seulement 30% dans l’ensemble de la population. Ce qui devrait être un atout est transformé en plaie. Car le taux de chômage des jeunes dans les ZUS est de 40% contre 25% dans tout le pays. 43% des jeunes hommes sont au chômage, 37% des jeunes femmes aussi. Il est de fait que le taux de chômage dans ces zones est de 21%, alors qu’il est de 10% dans tout le pays. Cet écart qui accable ces populations se creuse avec l’accélération du modèle libéral. Car  le chômage progresse plus vite dans les zones urbaines sensibles que dans le reste du pays. En à peine un an, de 2009 à 2010, l'écart entre le taux de chômage local et celui du reste du pays est passé de 8,7 points à 10,6 points ! Parmi la pluie de chiffres que l’on peut donner, qui montrent comment on peut reconstruire le regard en partant de la condition sociale des habitants plutôt que de leur adresse, ceux qui touchent la santé sont les plus frappants. La mauvaise santé dentaire concerne 53 % des habitants de ces quartiers contre 40 % dans le reste du pays. Malbouffe, vie pénible et vie disloquée produisent tous leurs effets. Il y a 47% des femmes en surpoids dans cette population et la mortalité y est plus élevée que partout ailleurs. Le professeur Emmanuel Vigneron a pu faire une carte qui résume la situation en évaluant la mortalité et legrigny_04b niveau des revenus le long des voies du RER. Accablant. Entre la station du RER Luxembourg et le parcours essonnien, le revenu par personne diminue en moyenne de moitié selon les stations et la probabilité de mortalité de même.

Grigny où je me trouvais ce dimanche est une caricature de cette situation voulue et organisée. La mairie de gauche tâche de remonter la pente et le pouvoir lui enfonce la tête dans l’eau dès qu’elle l’en sort. Cette ville est la plus pauvre d'Île-de-France. A deux pas du synchrotron, du Plateau de Saclay, d’Ariane Espace et des centres de recherche du génome, sans oublier l’aéroport d’Orly, la gare TGV de Massy, le tout constituant la zone industrielle la plus développée d’Europe. Le territoire n’est rien puisqu’il n’explique rien et ne règle rien. Tout est social donc tout est politique. Près de 10 000 Grignois vivent sous le seuil de pauvreté.

Le comique de situation de ce passage à Grigny a été la mobilisation contre nous d’une poignée d’élus UMP à la ramasse, avec des énergumènes locaux dont notre réunion dérangeait les trafics. De tels bouffons aux propos si incohérents que même les micros et caméras s’en détournèrent ! Et s’il y a eu des exceptions à ce cordon sanitaire médiatique, l’essentiel est que les caïds aient bien compris que la mobilisation politique populaire ne respecte pas le privilège territorial qu’ils prétendent grigny_09s’attribuer. « Vive Sarkozy » criait pour finir le bouffon qui tenta jusqu’au bout de perturber le rassemblement nombreux sur le stade Bélier. Vaste programme !

Mon discours était pénible à prononcer : en plein soleil de face et avec un vent de poussière fine qui me sécha la gorge aussitôt qu’il se leva. De loin j’apercevais des visages amis de mes années de vie militante en Essonne. J’enrageais de ne pouvoir courir embrasser celui-ci ou celle-là, mes très chers camarades des jours anciens et même finalement moins anciens. On se reverra les amis ! Je ne vous quitte jamais. Le discours a été filmé et mis en ligne sur ce blog aussi vite que possible. Nous verrons bien s’il parvient à se diffuser autant que d’autres le font. Je vous y propose une trame de lecture politique. Elle manque de détails, c’est certain, et même de déclinaisons. Treize ans de conseiller général de banlieue me permettent assez de le savoir ! Tenez compte du fait qu’à partir d’un certain nombre de gens présents, il faut nécessairement donner un ton de harangue à son propos. Néanmoins, je pense avoir donné l’épure essentielle d’une manière d’approcher la question posée comme je la vois à présent. Je me fais le reproche de ne pas avoir utilisé sur place les exemples de la gestion « la gauche par l’exemple » qu’animent mes amis sur place. Je pense là au grigny_11travail de Gabriel Amard sur la régie publique de l’eau ou ses actions pour faire naître une monnaie complémentaire locale dont il sera bientôt question ici.

Vierzon, Limoges, puis Toulouse. Dans le plan initial, Toulouse était prévu comme une réplique de la Bastille. Marseille de même. Je ne parle pas du nombre des participants mais du thème : la sixième République. Cette méthode est le moyen de construire notre force et de l’homogénéiser autour d’objectifs communs de longue durée. Je crois que chacun d’entre vous a bien compris ce que nous faisons dans nos rassemblements. La démonstration de force est un moment du rapport de force. En se construisant, elle l’élargit. Notre force croît à mesure que nous en faisons la démonstration. Aucune magie là-dedans. La force rassure. Donc elle conforte et confirment ceux qui sont en mouvement. Puis les nouveaux acquis se plongent eux-mêmes dans l’action, et le succès les enhardit. Et ainsi de suite, de fil en aiguille comme on dit. Tout cela, c’est la méthode d’enracinement du processus que nous sommes en train de construire. Plus jeune, je me préoccupais beaucoup de tous les instruments de mesure de ces grigny_10sortes d’action : prise de tracts, d’affiches, nombre de réunions et ainsi de suite. En 2005 j’ai pu observer au premier rang ce que voulait dire une mobilisation partie du terrain et quasiment autonome. Le rapport entre les organisations politiques et le mouvement entre dans une symbiose qui éteint bien des débats théoriques sur le sujet.

A présent le fonctionnement des réseaux sociaux ajoute un espace d’autonomisation et d’enracinement de l’action absolument neuf et d’une puissance inouïe. Cela, je crois que tout le monde parmi vous l’a bien compris. Mais j’observe un fait supplémentaire à propos de ce que permettent ces réseaux. Loin de pousser à une balkanisation de la pensée, des mots d’ordre ou des angles d’analyses, il se produit au contraire une homogénéisation croissante de ceux qui s’impliquent ! On voit même une diffusion accélérée d’un vocabulaire commun et parfois même d’objets très sophistiqués tels que chansons, slogans, et même de consignes d’action, rendez-vous militants et ainsi de suite. Je sais bien que ce n’est pas le moment, mais dans mon esprit une refonte complète de ma manière de penser l’action de parti et le travail d’éducation populaire est en train de se faire. Je pense cependant que le niveau d’auto-organisation que je constate est un signal politique de l’état de ce qui se passe dans la profondeur du pays et pas seulement dans la périphérie de nos organisations ni même de leur deuxième cercle. Je crois que le Front de Gauche devient un Front du grigny_13bpeuple et que cette mutation le transforme en une entité politique de masse, une sorte de Front populaire en quelque sorte. Normalement un tel phénomène se constatera sur d’autres plans, comme celui de la lutte en entreprise ou dans les administrations. Bref, je crois que le mois de mai sera chaud. 

Trois rendez-vous donc. Je pense que nous serons nombreux. Cela ne veut pas dire que je verrai beaucoup de monde. Car, comme vous l’avez peut-être remarqué, je me mets très en retrait entre les moments où j’interviens, pour ne pas rendre plus difficile l’organisation de l’événement. En effet, ma présence déclenche des mouvements de foule qui peuvent devenir très dangereux pour les gens qui se trouvent là, les enfants et les personnes à mobilité ralentie en particulier. C’est un peu frustrant, je ne le cache pas. Mais c’est, de toute façon, inévitable et il est responsable d’agir de cette façon dans notre intérêt à tous. Si vous venez à une de ces réunions, remarquez les cohortes de camarades qui sont au travail et à la manœuvre. Souvenez-vous que la quasi-totalité sont des bénévoles. Les filles et garçons que vous voyez arcboutés dans l’effort faisant la chaîne, portant des paquets et ainsi de suite, sont le reste du temps des instituteurs, des ouvriers d’usine, des chômeurs, des étudiants. Entre eux c’est la tâche à accomplir qui fixe la hiérarchie de l’urgence, un point c’est tout. La camaraderie et l’esprit d’équipe qui naît là-dedans fait partie du programme ! Même si je sais parfaitement bien que ça couine et grince aussi. Cependant si j’en parle c’est parce que je veux faire connaître cet aspect de notre engagement avec le souci qu’il se diffuse grigny_14et fasse école. Le style de ce parti d’action que nous formons est une telle bouffée d’oxygène après les mois et les années de miasmes et ergotages confidentiels ! Tous apprennent à agir et à prendre l’habitude de l’efficacité collective. C’est un capital collectif très précieux pour la suite des événements qui arrivent.

Je suppose que j’y verrai beaucoup de rouge. La couleur. Mes amis, mettez du rouge, montrez le rouge : drapeaux, vêtements, accessoires. Vous allez trouver mille et une idées j’en suis certain. Ce printemps doit être rouge. A Toulouse commencez cette démonstration. Notre mouvement porte un programme politique mais aussi une culture qui l’enracine et le projette en même temps. Vous savez tout cela comme moi. Il faut expliquer autour de nous ces rites. Trouvez dans mes notes et sur la toile ce qu’il vous faut à ce sujet. Le rouge était la couleur des sommations avant de tirer sur la foule. En s’appropriant le drapeau, les nôtres ont voulu montrer que rien ne les ferait céder et qu’à l’inverse, c’est eux qui sommaient l’adversaire d’une lutte jusqu’au bout ! Et c’est la couleur des cerises. Celle de la nostalgie du bonheur… à venir. Le grigny_05rouge dit tout cela. C’est le symbole de la chaleur humaine de notre programme et de notre idéal de vie.

Vous avez pris note de l’agressivité dont je fais l’objet. Venant du PS c’est un concentré de sottises. Quel peut bien être le sens de cette charge ? Là-dessus la droite en fait autant sur un registre encore plus stupide. Pour finir, du Front National aux Verts en passant par le PS, tous viennent aux mêmes insultes de guerre froide et d’anti-communisme moisi. Tous ces gens regrettent le monde dont nous étions absents. La charge vient quand nous sommes en train de dépasser madame Le Pen. Sans elle, comment justifier le « vote utile » ? Comment justifier l’accord PS-Vert qui a tué le mouvement Europe-Ecologie-Les-Verts ? Et ainsi de suite. Bref, madame Le Pen leur manque déjà. Ils n’ont absolument rien fait pour la combattre ni pour la faire reculer. Quelqu’un a-t-il entendu parler ou vu agir qui que ce soit de la fameuse commission « riposte » du PS censé organiser l’action contre le Front National annoncée en grigny_13ajanvier ? Quelqu’un a-t-il vu autre chose sur le terrain que l’un de nos huit millions de tracts ? Cette inaction est en fait un comportement « d’allié objectif » comme on dit maintenant.

Je crois qu’en la faisant reculer, nous avons déverrouillé le système politique. Dominique Bussereau, de la droite qui pense, a dit le fin mot de la situation : « Ce qui fait reculer le bipartisme fait reculer la démocratie en France ». On avait compris. Inutile d’aller chercher plus loin. Trente années qui ont enchaîné la gauche à son appareil central le moins-disant prennent fin. Trente années où le prétexte d’extrême-droite a permis de justifier l’extrême-droitisation de la droite, s’achèvent. Tout ce temps perdu à discuter de l’immigration plutôt que de la financiarisation finit dans les gesticulations d’une chasse aux prétendus terroristes qui n’intéresse personne ! Voilà le bilan déflagrateur du travail que nous avons réalisé. Gardons-nous de croire que ce travail est fini. Il faut persévérer et tenir jusqu’au dernier jour de la campagne en renforçant notre dispositif pour résister aux tireurs dans le dos. Ceux qui nous accablent ne convainquent pas pour autant de la valeur de leur candidat. Ils sont seulement là pour nuire. Et même pour faire fuir ! Car les progrès de l’abstention sont le résultat de la combinaison de leurs tirs à vue sur tout ce qui bouge et de la vacuité de leur campagne. Je crois qu’ils préfèrent cela à un mouvement vers nous. Mais le mouvement aura lieu. Il a commencé.


1 630 commentaires à “En marche vers le Capitole”

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 8 9 10 1133 »

  1. 51
    PITROU dit:

    Merci Jean Luc pour ton action et à tous ceux qui t'accompagnent dans la lutte. Tu as le "Feu sacré... de la République", de 1789 jusqu'à la Résistance en passant par la Commune de Paris. De mon coté et à mon échelle de simple citoyen, et membre du Parti de Gauche, je m'attelle à communiquer par courriel toute information à mon entourage, amis et famille qui peut servir la cause du Front de Gauche, notre cause à tous, celle du Peuple et du salariat en général et faire pencher le vote en notre faveur.
    Je pense que nous pouvons gagner et nous retrouver tous, souverainement à la tête de la France et comme figure de proue pour tous les Peuples d'Europe qui souffrent du parasitisme néolibéral.
    Prends soin de toi Jean Luc et je t'adresse mes Amitiés bien fraternelles.
    Gérard

  2. 52
    grosh dit:

    @ Manuel Desprez à 15h15
    Camarade, ce que tu dis a fait le même effet pour moi et mes proches !
    La fierté retrouvée d’être Français avec les valeurs de la 6ème République !
    Courage à tous et résistance !

  3. 53
    Pascale Prigent dit:

    Grigny fut un très bel évènement.

  4. 54
    naco dit:

    Bravo Clémentine.
    Net, précis, gai, franc, lumineux.
    Le contraire de Cécile Duflot la veille (elle avait des excuses : journée noire chez les verts).
    A noter toutefois que ces interviews par Christophe Barbier sont instaurés sur un mode assez convivial, la politique de son employeur ITélé devant certainement y être pour quelque chose.
    Quelques pièges dans les questions, mais assez grossiers.
    Quand on compare l'article incroyablement féroce publié dans l'Express par ce même journaliste "Pour en finir avec Mélenchon", avec cette gentillesse un peu affable, il faut se demander s'il est en train de mettre de l'eau dans son vin vis à vis du FdG, ce qui serait une donnée intéressante. Ou plutôt qu'il est totalement incapable de résister au charme de Clémentine, ce qu'humainement, je comprendrais.

  5. 55
    pmjtoca dit:

    "La pire forme de violence est la pauvreté." Ghandi.
    Résistance. Insurrection citoyenne. Il faut révolutionner ce système monétariste.
    Vive le FdG, Vive la VIème.

  6. 56
    Madame R. dit:

    Monsieur Mélenchon, j'entends moi aussi, par-ci par-là, des collègues, amis, connaissances, camarades qui s'apprêtent à voter pour vous. Nombre d'entre eux avait d'abord commencé par rire lorsque j'affirmais mon accord avec le programme de Front de Gauche. Cela vaut bien plus que n'importe quel sondage.
    J'ai 24 ans, c'est la première fois que je m'engage, non pas contre un parti, mais pour des idées. Et j'emmène avec moi tout un tas de camarades de la même génération. Il est en train de naître parmi nous un véritable espoir de changement, un réel intérêt pour la chose publique. Merci pour cela Monsieur Mélenchon, merci de tenir le coup avec autant de rage et de dignité.

  7. 57
    Tabou dit:

    Dernière nouvelle : F. Hollande a déclaré à Blois qu'il était de gauche. Trop tard pour lui, il devra maintenant courir derrière !
    Il court, il court, le caméléon...

  8. 58
    l'ergonomiste dit:

    Il est touchant de vous lire M.Mélenchon, car vous avez toujours un mot ici ou là pour ceux qui œuvrent dans l'ombre : vos équipes, les bénévoles, les citoyens dans les réseaux sociaux et les blogs, vos amis que vous n'avez pas le temps de voir (je ne pense même pas à votre famille !), courage à vous et à vous tous et à vous toutes ! La fierté est immense chez ceux qui vous soutiennent !

    @11@Manuel Desprez@15h15
    Bienvenue à toi et à tous tes amis. Ça fait chaud au cœur de voir la jeune génération arriver avec des convictions à partager !

    @Webmestre :... j'adore souvent vos remarques (même si j'ai du en pâtir ;-) parfois humoristiques comme celle d'aujourd'hui à 15h54, je vous souhaite bon courage sur la route du Sud-Ouest ! (à quand un épisode vidéo sur les petites mains qui s'agitent derrière les claviers du Front de Gauche ?).

  9. 59
    mimi dit:

    j'ai écouté votre discours très émouvant vous semez la fierté a tout ce peuple de toutes couleurs et de toutes origines qu'ils soit fier de leurs différences et de leur appartenance a la France, vous faites entrer dans leurs coeurs les couleurs de l'arc en ciel. Oui le Front de Gauche est là pour eux et tout ceux qui souffrent de la précarité et de l'isolement et je vous dit merci pour eux qu'ils n'oublient jamais qu'ils sont humains d'abord et nous avec eux.J'ai vu dans la foule comment certains réagissaient avec fiertés a vos propos, j'en ai même versais une larme tellement cela ma réchauffé le coeur.Bravo et vive la 6eme république

  10. 60
    orero ramon82 dit:

    @48 pfeiffer carl,
    Bonjour,
    Vous étiez au Bataclan ? Un petit compte -rendu s'il vous plait, car nous n'avons aucun moyen semble-t-il d'en entrevoir la moindre miette, la moindre image, la plus petite analyse... Je me mets à genoux, à plat-ventre et s'il le faut je ramperai pour en obtenir le moindre écho et faire taire ce silence qui entoure c'est évènement... Quels importants secrets s'y sont cachés qu'on ne puisse nous les faire partager ?

    [Edit webmestre : Vos insinuations commencent à devenir pesantes... Je ne vous ai pas répondu avant, pas plus qu'à Gabriela qui nous a fait un véritable psychodrame sur l'absence de direct sur cet évènement, parce que je n'ai malheureusement pas que ça à faire. Avez vous la moindre idée du temps que peut prendre la réalisation d'un reportage vidéo ? Imaginez-vous que les équipes qui doivent suivre les 3 prochains meetings dont celui de ce soir après avoir passé leur dimanche à Grigny ne sont pas déjà à pied d’œuvre depuis plusieurs jours à Vierzon, Limoges et même Toulouse, sans pause ni repos ? Vous pouvez ne pas me respecter, mais respectez-les, eux, au moins !]

  11. 61
    CloS dit:

    Toulouse dans deux jours ! Je crois qu'il y aura beaucoup, beaucoup de monde, quand je vois le nombre de gens autour de moi qui veulent aller au meeting.

    A la fac où je suis, les affiches du FdG sont venus concurrencer celles, plus habituelles, du NPA (ah, les facs de lettres !) : il y en a absolument partout (sur les espaces d'affichage, sur les piliers, par terre...), de toutes les tailles, de toutes les formes, mais d'une seule couleur, le rouge !

    A Jeudi tout le monde !

  12. 62
    pichenette dit:

    Ah! public exigeant, trop gâté qui réclame le billet! En fait c'est le contenu qui vaut respiration, émotion, explications!
    Pas rassasié, ce public car il lui faut assimiler pour restituer comme il peut de ci de là. Suivre l'exemple de Celui qui porte et a été porté par, en agissant sans défaillir, malgré les soubresauts.
    Briser les cases dans lesquelles sont posées telle ou telle catégorie de personnes, de situation..pour que s'envolent et réagissent les personnes. Case ouvrier placée là, case cadre placée ici, case parti politique tout au fond du couloir pour que seuls deux partis apparaisent, avec un autre rabatteur.
    Case, cage dont il faut ouvrir les portes et le Front de Gauche avec son Candidat ont choisi de le faire. Les oiseaux doivent retrouver leur sens de l'orientation.
    L'épreuve physique était lisible à Grigny mais le jaillissement des mots si bien choisis ont du toucher et transformer de nombreux têtes et coeurs de tous âges, toujours avec une dimension universelle et possible.
    Chapeau, chapeau!
    Quant à ceux qui n'existent qu'en rendant les autres invisibles ou enfermés dans leur case, ils devraient ouvrir quelques livres d'histoire, apprendre à maîtriser les dossiers actuels, enjeux vitaux pour préserver un avenir digne, plutôt que de continuer à se disqualifier.
    Pour les discours en plein air, un pupitre transparent pare vent serait bienvenu..

  13. 63
    Franck Lebas dit:

    Un petit ruisseau pour alimenter la grande rivière : univ63avecmelenchon.free.fr

    C'est un appel à destination des universitaires et, je l'espère, un lieu d'échange pour les mois à venir, quelle que soit l'ampleur de ta victoire, mon cher Jean-Luc.

    Résistance !

  14. 64
    Jérôme dit:

    Courage dernière ligne "droite". Nous sommes derrière toi !
    Attention à la santé tout de même ;)

  15. 65
    fergabal dit:

    J'ouvre "En marche vers le Capitole" : billet lu 2800 fois.
    Avant de le refermer (environ 20 mn, le temps de savourer votre texte + quelques commentaires) : billet lu 3800 fois.
    Ça va vite : du 3000 à l'heure !
    La semaine qui vous attend va être rude pour vos cordes vocales (vous avez remarqué le problème de F. Hollande avec les siennes ces jours-ci ?), prenez-en bien soin !

  16. 66
    Daniel du 93 dit:

    @ Pascal397 (4)
    Oui,comment ne pas évoquer et prendre garde à l’accroissement du danger nucléaire et des folles dépenses qu’entraine la course visant à son permanent perfectionnement. Le Traité de non prolifération n’est respecté par aucun État. La porte est ainsi ouverte à ceux qui veulent posséder l’arme atomique au même titre que ceux qui l’ont déjà…C’est gravissime !
    Sur la planète, 1620 milliards de dollars en 2010, soit près de 4 milliards et demi de dollars par jour en dépenses militaires, plus de 50% de progression des budgets militaires entre 2001 et 2010 !...alors que plus d’un milliard d’êtres humains souffrent de la faim, tentent de survivre avec moins d’un dollar par jour, qu’un enfant meurt de faim, de soif ou de maladie toutes les 6 secondes, que d’immenses territoires de la planète sont dépourvus de la moindre goutte d’eau potable, que l’espérance de vie humaine n’y franchit pas le seuil de 50 années !
    Pour tout homme, respectueux des meilleures valeurs humaines, ce constat analytique conduit à en rejeter l’humiliant affront !
    Cette inacceptable situation n’est-elle pas d’ailleurs pour beaucoup dans la cause des flux migratoires qui ne pourront, au gré de l’inaction des décideurs planétaires, G8, G20 et autres Conférences internationales, que continuer, offrant un dangereux terreau aux recruteurs du terrorisme international !

  17. 67
    albireve dit:

    @Marlène 17h06 Dites à votre Papa que mes larmes ont rejoint les siennes.

  18. 68
    l'ergonomiste dit:

    Ah ! Ah ! La tête de Barbier quand Clementine Autin lui explique le partage des richesses !

  19. 69
    PRS dit:

    @Jean-Luc Concernant la 6eme République, je ne suis pas sure que tout le monda ai bien compris le but de ce changement de constitution. Il faudrait expliquer plus en detail pourquoi c'est necessaire pour une meilleur démocratie. Quand on voit le taux d'abstention, ça peut convaincre beaucoup de monde je pense

  20. 70
    Ben dit:

    @68 l'ergonomiste
    Jolie photo ! Voilà un économiste "confirmé" face aux réalités du FdG !

  21. 71
    daniel martin dit:

    j ai envoye plusieurs mails a l usine pour proposer une aide au tractage d autant plus que je dispose d un soutien de poids (mon facteur et plusieurs de ses potes) et je n ai pas recu de reponse.. ca a du se noyer dans la masse des mails mais je maintiens ma proposition ! et ce petit fait sans grande importance ne m empechera pas de voter pour vous que j ai eu le plaisir de rencontrer a Talence. quel enthousiasme et quel plaisir de vous ecouter !
    a bientot a l elysee ! j y crois !

  22. 72
    sergio dit:

    @ j'en ai marre - 6 - 15h01 : tu as raison, comme le fait Jean-Luc dans son nouveau billet, de dénoncer le phénomène de "banlieue" (est-ce que ça viendrait de "ban", la limite, comme la zone, le faux-bourg, être au ban, banni de... ?). C'est une création des sociétés productivistes où l'on a parqué la main d'oeuvre pour la relier via les trains et rer aux sites de travail : Fortifs, Billancourt, ZUP, Grigny, après les villes hautes et basses du passé.
    Du béton et du bâti vite fait et pas cher, loin des centres, les rails à deux pas du logis collectif, des surfaces commerciales pour ravitailler et conditionner les résidents. Installations de survie pour rester "productif".
    Depuis la montée du chômage, des gangs et mafias tiennent des quartiers, cogèrent plus ou moins tacitement avec les puissants qui voient en eux une deuxième "police". Qu'un bouffon ait hurlé "sarko" pendant le meeting ne m'étonne donc pas : ils ont peur d'un retour à l'ordre républicain et d'une casse des ghettos où ils prospèrent pour l'instant.
    Quand Jean-Luc parlait de la loi non appliquée quand il s'agit des opprimés (les licenciés ou sous-payés), en voilà un exemple encore : les villes de droite refusent la mixité sociale. Pour désenclaver ces zones, seul un nouveau régime peut le faire : neuf, sans passé clientéliste ni corrompu. Normal que nos élus cumulards UMP et PS hollandais paniquent avec les journaleux devant notre énorme progression : que de bénefs et de fiefs...

  23. 73
    Alexandria 34 dit:

    @ Webmestre 3 avril 2012 à 15h54
    « Et si vous arrêtez tous de nourrir les trolls dès que j'ai le dos tourné... » J'adore votre style, cher WM... Cette phrase est d'un drôle... J'imagine un petit écriteau à côté de "Publier un commentaire" : « DÉFENSE DE NOURRIR LES TROLLS sous peine d'une sévère modération ».

  24. 74
    Margaux dit:

    Qu'est-ce qu'il parle bien Jean-Luc Mélenchon...
    J'ai cru comprendre qu'il allait organiser 3 nouveaux meetings ? Est-ce que quelqu'un sait où ?
    Je croise les doigts pour que ce soit en Bretagne !
    Résistance !

  25. 75
    Jean Louis CHARPAL dit:

    @ Respect - 3 avril 2012 à 16h27
    Merci mille fois d'avoir cité " The Economist ". C'est sidérant et révoltant ! Comment ce canard peut oser dire entre autres ignominies : " The Economist lance l'appel à l'attaque contre la France dès le lendemain des élections car il faut la réveiller et pour cela il faut SPÉCULER contre elle. Il faut la mettre dans la même situation que l'Espagne et que l'Italie sinon les Français ne feront pas les efforts nécessaires.».
    Un "appel à l'attaque contre la France dès le lendemain des élections " ? Je n'en crois pas mes yeux et ne trouve pas les mots pour exprimer ma colère et ma révolte ! Dans quel monde vivons nous où un journal peut faire une attaque aussi frontale contre un peuple entier, la démocratie et la République ? Je sais que Jean-Luc est hyper sollicité de parler de ceci et celà, mais je trouve qu'il serait très opportun qu'il ne laisse pas passer de tels propos aussi scandaleux. Quand les gens comprendront ils que le choix de cette élection historique est entre la République (affaire de tous) et la dictature (celle des marchés) ? Deux camarades pour parler l'un de JL Mélenchon et l'autre de Hollande, ont parlé de "dragon rouge" et de "caméléon". Face à cette dictature qui ne s'avance même pas masquée, à qui faites vous le plus confiance ?

  26. 76
    sergio dit:

    fin du post :...menacés !
    En tout cas pour la vidéo du meeting de Grigny, on n'est jamais gêné par les cris des fachos ou truands de service que l'on n'entend absolument pas.
    Bravo le FdG !

  27. 77
    charles de sète dit:

    il y a encore tant de gens de qui il faut ouvrir les yeux - pas le temps d'écrire beaucoup : les explications devraient être encore + simples pôur des choses qui le sont sans doute : l'arnaque des banquiers et des riches ; la viabilité du programme du fdg. Beaucoup de gens attendent de mieux comprendre - les abstentionnistes - les écolos et socialos déçus - les Le Penistes paumés - les indignés - Alors, svp, viiiite, ces explications limpides et simples ! Merci -

  28. 78
    Ben dit:

    Pour faire court @77 charles de sète c'est court mais précis. Tout est dit.

  29. 79
    guyader sébastien dit:

    moi 34 ans le 25 juin en requete d un travail pour vivre dignement depuis la première fois 8 mois sans travail et je désespère moi qui veux vivre dignement pouvoir faire sourrir mes deux enfants yanis et lauralen 3 ans et 10 ans moi qui a pleine de qualification et qui souhaite une écoute

  30. 80
    olivier 31 dit:

    bonjour a tous
    un fait divers qui passera surement aux oubliettes,c'etait samedi soir a toulouse
    samedi se tenaient la fete du l'occitanie et du partit occitan,partit qui se situe a la gauche du ps,souvent partenaire dans les luttes
    a cette fete c'est convié autoritairement le bloc identitaire,que se revendique occitan nouvellement installé sur toulouse,chien de garde du FN.bien sur ils se sont fait ejecté virilement de la fete,ils ont promis de se venger
    samedi soir au bar le communard,ancien cactus,les gas du bloc se sont pointés et ont blessé gravement un etudian chillens,s"en est suivit une baston et une course pousuite dans les rues de toulouse j'usqu'a leurs local
    ou ils ce sont réfugiées,pendant un calliasage en règle du local,la police c'est pointé et a fait 5 gardes a vues dont une c'est poursuivie lundi soir
    voila les faits,je frond nationnal retombe dans ses travers historiques,il ne cédera pas le terrain facilement,la guerre est revenue a tououse
    pour le capitole,pas de soucis car se sais que le service d'ordre sera conséquent et qu'ils ne montrerons pas le bout du nez
    tous au capitole jeudi soir!

  31. 81
    papinard33 dit:

    Quelques chiffres, puisés ici même, pour montrer l'accroissement de fréquentation du blog sur les 6 derniers mois. Pour chaque mois, et à la fin de celui-ci (c'est à dire sans tenir compte des lecteurs venus ensuite lire les textes postés ces mois-là), j'ai additionné le total des lecteurs (cf "ce billet a été lu...") de chaque texte, puis divisé le total mensuel par le nombre de textes postés dans le mois - obtenant une sorte de "moyenne" mensuelle. Cela donne:

    - octobre 2011 : 29 150
    - novembre 2011 : 34 566
    - décembre 2011 : 44 727
    - janvier 2012 : 61 757
    - février 2012 : 98 162
    - mars 2012 : 111 294

    Gageons qu'avril fera encore mieux!...

  32. 82
    Stephann dit:

    Les programmes les moins applicables ce sont ceux qui creusent les inégalités, qui assurent la rente des privilégiés, qui nourrissent de violence et de haine une société de laissés pour compte.
    Le programme qu'il faut appliquer c'est celui qui rapproche les citoyens, qui honore les anciens, qui partage les fruits du travail collectif, qui fait de la jeunesse un espoir pour demain, c'est le programme du front de gauche, pas à pas, tête par tête, l'intelligence collective du peuple de France permet à tous de le comprendre, de l'espérer, de l'attendre !
    Vive la sociale, vive la 6ème république ! vive le peuple souverain !

  33. 83
    Ben dit:

    @80 olivier 31 c'est pas la dernière fois que le FN essaiera de nous pourrir. Faut faire face sans jouer leur jeu à la noix

  34. 84
    Agathe dit:

    Merci, merci, merci Mr Mélenchon ! Nous serons nombreux a coloriser de rouge le Capitole :)))

  35. 85
    Christian dit:

    Quel bonheur que ces billets ! Combien d'années à se morfondre en attendant cet élan nouveau ! Nous serons irrésistibles car nous sommes le Peuple ! Merci à notre camarade d'avoir su fédérer toutes ces énergies ! Et que vive le Front de Gauche !

  36. 86
    naif dit:

    Désolé de vous décevoir @Ben, mais c'est la tête à Barbier de tous les jpurs.
    Je viens de regarder FH en meeting plein air à Blois (l'ex ville de J.Lang).
    Que des mots creux, et une attitude à la Mitterand, son petit bout de papier à la main.
    Effectivement il n'en a pas besoin parce qu'il ne dit rien, exemples:
    - Le changement ce n'est pas maintenant, c'est de suite. Aprés il y aura un calendrier jusqu'au législatives !
    - Je suis de gauche, et la droite ne me flatte pas. Ca m'ennuierait ! (petite oeuillade à qui ?) Je leur fait peur ! NS veut qu'on l'aide ! et bien aidons le à partir !
    - Je suis le changement et c'est pour ça qu'il faut voter pour moi, et aux législatives aussi !
    - Je suis la dynamique ! on va changer pour changer cette finance qui gouverne, je vais changer l'Europe ! (aprés avoir fait voter le traité de Lisbonne et s'être abstenu pour le MES)
    C'est quoi ce pantin (et je n'ai rien contre les marionnettes) !
    Une voix qui est à bout de souffle, il ressemble de plus en plus à sa caricature. Il faut prendre sa place, il vont faire perdre la Gauche !
    Mais il va se faire bouffer tout cru ! Comment son équipe ne s'en rend pas compte. Elle doit-être à son image. Hamon ce matin faisait une déclaration sur les évènements du Mali, il raclait dix foix sa gorge pour répéter ce que disent tout les journaux. Voilà, voilà...

  37. 87
    Ben dit:

    @84 naif
    La tête à Barbier de tous les jours, il a quand même pas les yeux exorbités Barbier dans la vie de tous les jours! Il se ramène pas à l'express comme ça tous les jours!

  38. 88
    Teyssedre Marie dit:

    Bravo pour l'espoir offert d'une société plus équitable, et surtout prenez soin de vous dans cette période si éprouvante pour vos cordes vocales et votre santé. Merci d'être là !

  39. 89
    jean ai marre dit:

    @ 72 sergio
    "Du béton et du bâti vite fait et pas cher, loin des centres, les rails à deux pas du logis collectif, des surfaces commerciales pour ravitailler et conditionner les résidents."

    Et cette idée de créer des zones franches dans les quartiers populaires ? Comme ça, tu manges, travailles, dors, va à la maison de la culture sans changer de trottoir. Même les vigiles sont recrutés dans cette rue, qui ne porte même pas le nom de nationale.
    Il faut arrêter de créer des ghettos. Faut éclater les gens, créer les conditions de mixité.
    Vaste chantier que de détruire les ensembles hideux et construire à la place des immeubles à faible densité, avec accès à la propriété.et logements sociaux.
    Seulement voilà, les logements risquent de se dévaluer au contact des "nouveaux ensembles". Et alors c'est dehors que l'on vit ou dans son habitat ?
    L'argent devrait être mis dans le bâti, quel gâchis de voir que les investissements n'ont servis à rien.
    La ville doit être considérée comme un ensemble, un corps entier.

  40. 90
    bibi dit:

    Lu sur Orange aujourd'hui :
    Après avoir dénoncé à plusieurs reprises depuis le début de sa campagne les corps intermédiaires, soupçonnés d'empêcher les réformes, Nicolas Sarkozy a multiplié les attaques contre la CGT et son leader Bernard Thibault, accusés de "faire de la politique".
    Lundi, il a étendu ses attaques à la CFDT dont les militants à ArcelorMittal, qualifiés de "permanents", auraient "trahi la confiance des salariés" en faisant "de la politique au lieu de défendre l'intérêt des salariés".

    Et le MEDEF, ne serait-ce pas également un corps intermédiaire ? Le plus puissant d'entre tous, celui qui commandite, grâce à et pour son pognon, l'asservissement des peuples.
    Celui dont la patronne dénonce l'horreur du FdG.
    On leur fera payer toute cette ignominie.
    Honte à ce président dictateur !
    On ne lâchra rien !

  41. 91
    SimplyLeft dit:

    @ Respect et @ Jean Louis CHARPAL
    Je pense que c'est de cet article dont vous parlez. Mais je n'y ai pas trouvé d'appel du journal anglais à l'attaque spéculative contre la France au lendemain de l'élection. Je l'ai relu 2 fois et croyez-moi il m'a fallu du courage tant cet article est confit de dogme néolibéral nauséabond. En gros, ce qui est dit c'est que, quel que soit le vainqueur de élection, NS ou FH, il devra "regarder la vérité en face" et s'attaquer à la réduction du déficit budgétaire - en instaurant les "réformes" austéritaires qui ont tant réussi en Allemagne ou en Angleterre - s'il ne veut pas que les "marchés obligataires réagissent mal". Toutes les arguties classiques y sont listées: fardeau trop lourd du cout du travail, érosion de la compétitivité, sur-générosité de l'état, ingratitude des français qui ne savent pas reconnaitre les bienfaits de la finance et de la mondialisation, et bla bla bla, vous connaissez la chanson. Insupportable.

  42. 92
    cultive ton jardin dit:

    "...le revenu par personne diminue en moyenne de moitié selon les stations et la probabilité de mortalité de même."

    Petite erreur de formulation à corriger, je suppose que c'est l'espérance de vie qui diminue.

  43. 93
    zousch dit:

    Je ne pourrais être ni à Toulouse---j'aurais vraiment bien aimé voir la Place du Capitole bondée---ni à Marseille hélas, mais j'affiche le soir avec un ou deux amis. Et on se marre en collant et on attend la suite, pleins d'espoir. ça rayonne formidablement. C'est un lieu de résistance très connu partout chez nous. Un plateau de résistance.

  44. 94
    denis dit:

    Toujours aussi fort !

  45. 95
    ImenTrabelsi dit:

    Tenez bon Mr Mélenchon, la concurence est rude ! Je regrette enormément de ne pas être venu A Bobigny dans mon quartier, car je ne savais pas que vous allez venir. J'aimerais ajouter que par ma connaissance, je pense que vous êtes le premier dans cette campagne 2012 a être venu dans une cité, vous êtes un brave homme et je vous admire tellement. Malheureusement je ne pense pas que vous serez président car les sondages ne vous montre pas favorable et l'Etat n'accepterais pas un communiste je crois. Mais une autre partie de moi me fais dire que vous y arriverez malgré tout ! Le 22 mai (ou avril je ne m'en rappelle plus) j'aimerais avoir la joie d'entendre "Mélenchon est le nouveau président ! " Quel homme vous êtes, si je serais en âge de voter, j'irais sur le champ vous soliciter ! Dans mon entourage, je parle beaucoup de vous, et dans mon établissement scolaire, je parle encore de vous, j'écris même sur ma main "voter Mélenchon" !
    Pour information, j'ai 12 ans :)

  46. 96
    denis dit:

    les sceptiques et les adversaires n'ont que deux lignes d'argumentations (si on peut appeler cela une argumentation):
    1 ils n'ont pas lu le programme et ils disent n'importe quoi dessus voire même le contraire de ce qu'il contient.
    2 quand on leur a fait prendre connaissance de l'intelligence du programme de FdG qu'ils semblent même être leur aspiration sans que parfois ils s'en rendent compte, ils attaquent la personne de Jean Luc Mélenchon et vas-y qu'on l'accuse de ne pas être honnête et autres joyeusetés comme autant de procès d'intention.
    c'est quand même énervant la myopie intellectuelle !

  47. 97
    ImenTrabelsi dit:

    Denis, vous avez absolument raison ! Vive Mélenchon et que la myopie se fasse oublier..

  48. 98
    Askatom dit:

    Analyse très juste de la situation des quartiers populaires ! J'essaye aussi modestement sur mon blog de décrire des façons d'aménager le territoire dans le cadre de la planification écologique !

  49. 99
    Fred Barbosa dit:

    Le meeting de Vierzon, magnifique. On ne peut pas perdre.

  50. 100
    La Griotte dit:

    Pas le 14 bien sûr, le 18 mars...
    L'important c'était tout ce rouge, tous ses visages, tous ces âges, toutes ces couleurs, tous ces sourires...

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 8 9 10 1133 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive