03avr 12

Vierzon, Limoges, Toulouse

En marche vers le Capitole

Ce billet a été lu 144 672 fois.

grignyQuand aurais-je de nouveau l’occasion de me retrouver devant ce clavier ? J’ai derrière moi déjà tant de jours sans trêve ! Mais de si beaux moments aussi. Un tunnel d’activité m’attend ! Trois jours sur les routes puisque je vais aller à Vierzon, Limoges et enfin place du Capitole à Toulouse. Puis j’enregistre les clips de campagne. Deux émissions de télé et… la semaine suivante sera déjà là. La cadence est rude. Mais inévitable. J’en déduis que le temps d’écrire va encore se réduire. Je prévois donc un changement provisoire de ma façon de m’exprimer sur ce blog. Puisque je n’aurai pas le temps d’écrire, je vais peut-être faire une « pastille vidéo » régulière. Je ne sais pas encore à quelle cadence. Et je regarde encore comment faire pour ne dépendre de personne pour le réaliser. Mon fidèle webmestre m’accompagnera dans cette nouvelle aventure. Son formidable travail de modération de cette agora qu’est devenu ce blog s’exercera dans un cadre nouveau.

En illustration de ce billet des images de la rencontre, dans un gymnase dimanche 2 avril dernier, entre Jean-Luc Mélenchon et une centaine d'habitants du quartier de la Grande Borne à Grigny dans l'Essonne. Photos : S. Burlot.

J’ai aimé être à Grigny ce dimanche. Je reconnais que c’était très dur physiquement après une telle semaine, continuée, la veille encore, par la soirée LGBT. Elle m’a si terriblement stimulé ! Je place ce grigny_02moment-là sur le même plan que le moment passé avec l’association pour le droit à mourir dans la dignité et celle sur la lutte pour les droits des femmes. Ce sont les frontières de la condition humaine, comme je les conçois pour me demander comment les abolir.

Mais à Grigny c’était le thème de la banlieue qui m’occupait. En fait, pour nous, c’est un thème à reformuler. Notre point de vue récuse la stigmatisation du « hors droit commun » qui est devenu le lot officiel de toutes les politiques dites « de la ville ». La problématique de la révolution citoyenne est fondée sur l’avancée de l’égalité des droits. La question des moyens arrive alors à sa place : celle d’un moyen au service d’un objectif valable pour tous et non d’une fin en soi. Le dire n’enlève rien à ce qui doit être fait de particulier et en particulier. Mais c’est une façon de le poser comme un droit commun mis en œuvre et non une mesure d’exception qui fonctionne comme unegrigny_00a discrimination et une stigmatisation de plus.

La banlieue joue dans notre réflexion politique le même rôle que la découverte du « précariat » comme catégorie sociale caractéristique du nouvel âge du capitalisme. C’en est la forme territoriale. Mais nous ne parlons pas, nous, avec la langue des euphémismes. Nous n’évoquons pas les « territoires abandonnés ». Nous ne parlons même pas de populations abandonnées. Nous parlons de populations surexploitées. Telle est la fonction de ces espaces : le parcage des populations hyper-serviles de notre temps. Tout cela se lit dans les chiffres à livre ouvert. Mais il faut en retenir le sens social et non la description territoriale. Le territoire ici est l’apparence que prend le lien social. Il s’agit d’un apartheid. Ce ne sont pas les quartiers pauvres qui sont le problème, c’est la société qui  produit la pauvreté. Si la pauvreté grigny_08aexplose ici, c’est parce que la richesse explose ailleurs. Si la violence explose en bas, c’est parce que la violence de la guerre économique est devenue la norme que le haut impose à tous.

4,4 millions de personnes vivent dans les 751 quartiers en « Zones Urbaines Sensibles ». On y trouve 43% de moins de 25 ans quand il y en a seulement 30% dans l’ensemble de la population. Ce qui devrait être un atout est transformé en plaie. Car le taux de chômage des jeunes dans les ZUS est de 40% contre 25% dans tout le pays. 43% des jeunes hommes sont au chômage, 37% des jeunes femmes aussi. Il est de fait que le taux de chômage dans ces zones est de 21%, alors qu’il est de 10% dans tout le pays. Cet écart qui accable ces populations se creuse avec l’accélération du modèle libéral. Car  le chômage progresse plus vite dans les zones urbaines sensibles que dans le reste du pays. En à peine un an, de 2009 à 2010, l'écart entre le taux de chômage local et celui du reste du pays est passé de 8,7 points à 10,6 points ! Parmi la pluie de chiffres que l’on peut donner, qui montrent comment on peut reconstruire le regard en partant de la condition sociale des habitants plutôt que de leur adresse, ceux qui touchent la santé sont les plus frappants. La mauvaise santé dentaire concerne 53 % des habitants de ces quartiers contre 40 % dans le reste du pays. Malbouffe, vie pénible et vie disloquée produisent tous leurs effets. Il y a 47% des femmes en surpoids dans cette population et la mortalité y est plus élevée que partout ailleurs. Le professeur Emmanuel Vigneron a pu faire une carte qui résume la situation en évaluant la mortalité et legrigny_04b niveau des revenus le long des voies du RER. Accablant. Entre la station du RER Luxembourg et le parcours essonnien, le revenu par personne diminue en moyenne de moitié selon les stations et la probabilité de mortalité de même.

Grigny où je me trouvais ce dimanche est une caricature de cette situation voulue et organisée. La mairie de gauche tâche de remonter la pente et le pouvoir lui enfonce la tête dans l’eau dès qu’elle l’en sort. Cette ville est la plus pauvre d'Île-de-France. A deux pas du synchrotron, du Plateau de Saclay, d’Ariane Espace et des centres de recherche du génome, sans oublier l’aéroport d’Orly, la gare TGV de Massy, le tout constituant la zone industrielle la plus développée d’Europe. Le territoire n’est rien puisqu’il n’explique rien et ne règle rien. Tout est social donc tout est politique. Près de 10 000 Grignois vivent sous le seuil de pauvreté.

Le comique de situation de ce passage à Grigny a été la mobilisation contre nous d’une poignée d’élus UMP à la ramasse, avec des énergumènes locaux dont notre réunion dérangeait les trafics. De tels bouffons aux propos si incohérents que même les micros et caméras s’en détournèrent ! Et s’il y a eu des exceptions à ce cordon sanitaire médiatique, l’essentiel est que les caïds aient bien compris que la mobilisation politique populaire ne respecte pas le privilège territorial qu’ils prétendent grigny_09s’attribuer. « Vive Sarkozy » criait pour finir le bouffon qui tenta jusqu’au bout de perturber le rassemblement nombreux sur le stade Bélier. Vaste programme !

Mon discours était pénible à prononcer : en plein soleil de face et avec un vent de poussière fine qui me sécha la gorge aussitôt qu’il se leva. De loin j’apercevais des visages amis de mes années de vie militante en Essonne. J’enrageais de ne pouvoir courir embrasser celui-ci ou celle-là, mes très chers camarades des jours anciens et même finalement moins anciens. On se reverra les amis ! Je ne vous quitte jamais. Le discours a été filmé et mis en ligne sur ce blog aussi vite que possible. Nous verrons bien s’il parvient à se diffuser autant que d’autres le font. Je vous y propose une trame de lecture politique. Elle manque de détails, c’est certain, et même de déclinaisons. Treize ans de conseiller général de banlieue me permettent assez de le savoir ! Tenez compte du fait qu’à partir d’un certain nombre de gens présents, il faut nécessairement donner un ton de harangue à son propos. Néanmoins, je pense avoir donné l’épure essentielle d’une manière d’approcher la question posée comme je la vois à présent. Je me fais le reproche de ne pas avoir utilisé sur place les exemples de la gestion « la gauche par l’exemple » qu’animent mes amis sur place. Je pense là au grigny_11travail de Gabriel Amard sur la régie publique de l’eau ou ses actions pour faire naître une monnaie complémentaire locale dont il sera bientôt question ici.

Vierzon, Limoges, puis Toulouse. Dans le plan initial, Toulouse était prévu comme une réplique de la Bastille. Marseille de même. Je ne parle pas du nombre des participants mais du thème : la sixième République. Cette méthode est le moyen de construire notre force et de l’homogénéiser autour d’objectifs communs de longue durée. Je crois que chacun d’entre vous a bien compris ce que nous faisons dans nos rassemblements. La démonstration de force est un moment du rapport de force. En se construisant, elle l’élargit. Notre force croît à mesure que nous en faisons la démonstration. Aucune magie là-dedans. La force rassure. Donc elle conforte et confirment ceux qui sont en mouvement. Puis les nouveaux acquis se plongent eux-mêmes dans l’action, et le succès les enhardit. Et ainsi de suite, de fil en aiguille comme on dit. Tout cela, c’est la méthode d’enracinement du processus que nous sommes en train de construire. Plus jeune, je me préoccupais beaucoup de tous les instruments de mesure de ces grigny_10sortes d’action : prise de tracts, d’affiches, nombre de réunions et ainsi de suite. En 2005 j’ai pu observer au premier rang ce que voulait dire une mobilisation partie du terrain et quasiment autonome. Le rapport entre les organisations politiques et le mouvement entre dans une symbiose qui éteint bien des débats théoriques sur le sujet.

A présent le fonctionnement des réseaux sociaux ajoute un espace d’autonomisation et d’enracinement de l’action absolument neuf et d’une puissance inouïe. Cela, je crois que tout le monde parmi vous l’a bien compris. Mais j’observe un fait supplémentaire à propos de ce que permettent ces réseaux. Loin de pousser à une balkanisation de la pensée, des mots d’ordre ou des angles d’analyses, il se produit au contraire une homogénéisation croissante de ceux qui s’impliquent ! On voit même une diffusion accélérée d’un vocabulaire commun et parfois même d’objets très sophistiqués tels que chansons, slogans, et même de consignes d’action, rendez-vous militants et ainsi de suite. Je sais bien que ce n’est pas le moment, mais dans mon esprit une refonte complète de ma manière de penser l’action de parti et le travail d’éducation populaire est en train de se faire. Je pense cependant que le niveau d’auto-organisation que je constate est un signal politique de l’état de ce qui se passe dans la profondeur du pays et pas seulement dans la périphérie de nos organisations ni même de leur deuxième cercle. Je crois que le Front de Gauche devient un Front du grigny_13bpeuple et que cette mutation le transforme en une entité politique de masse, une sorte de Front populaire en quelque sorte. Normalement un tel phénomène se constatera sur d’autres plans, comme celui de la lutte en entreprise ou dans les administrations. Bref, je crois que le mois de mai sera chaud. 

Trois rendez-vous donc. Je pense que nous serons nombreux. Cela ne veut pas dire que je verrai beaucoup de monde. Car, comme vous l’avez peut-être remarqué, je me mets très en retrait entre les moments où j’interviens, pour ne pas rendre plus difficile l’organisation de l’événement. En effet, ma présence déclenche des mouvements de foule qui peuvent devenir très dangereux pour les gens qui se trouvent là, les enfants et les personnes à mobilité ralentie en particulier. C’est un peu frustrant, je ne le cache pas. Mais c’est, de toute façon, inévitable et il est responsable d’agir de cette façon dans notre intérêt à tous. Si vous venez à une de ces réunions, remarquez les cohortes de camarades qui sont au travail et à la manœuvre. Souvenez-vous que la quasi-totalité sont des bénévoles. Les filles et garçons que vous voyez arcboutés dans l’effort faisant la chaîne, portant des paquets et ainsi de suite, sont le reste du temps des instituteurs, des ouvriers d’usine, des chômeurs, des étudiants. Entre eux c’est la tâche à accomplir qui fixe la hiérarchie de l’urgence, un point c’est tout. La camaraderie et l’esprit d’équipe qui naît là-dedans fait partie du programme ! Même si je sais parfaitement bien que ça couine et grince aussi. Cependant si j’en parle c’est parce que je veux faire connaître cet aspect de notre engagement avec le souci qu’il se diffuse grigny_14et fasse école. Le style de ce parti d’action que nous formons est une telle bouffée d’oxygène après les mois et les années de miasmes et ergotages confidentiels ! Tous apprennent à agir et à prendre l’habitude de l’efficacité collective. C’est un capital collectif très précieux pour la suite des événements qui arrivent.

Je suppose que j’y verrai beaucoup de rouge. La couleur. Mes amis, mettez du rouge, montrez le rouge : drapeaux, vêtements, accessoires. Vous allez trouver mille et une idées j’en suis certain. Ce printemps doit être rouge. A Toulouse commencez cette démonstration. Notre mouvement porte un programme politique mais aussi une culture qui l’enracine et le projette en même temps. Vous savez tout cela comme moi. Il faut expliquer autour de nous ces rites. Trouvez dans mes notes et sur la toile ce qu’il vous faut à ce sujet. Le rouge était la couleur des sommations avant de tirer sur la foule. En s’appropriant le drapeau, les nôtres ont voulu montrer que rien ne les ferait céder et qu’à l’inverse, c’est eux qui sommaient l’adversaire d’une lutte jusqu’au bout ! Et c’est la couleur des cerises. Celle de la nostalgie du bonheur… à venir. Le grigny_05rouge dit tout cela. C’est le symbole de la chaleur humaine de notre programme et de notre idéal de vie.

Vous avez pris note de l’agressivité dont je fais l’objet. Venant du PS c’est un concentré de sottises. Quel peut bien être le sens de cette charge ? Là-dessus la droite en fait autant sur un registre encore plus stupide. Pour finir, du Front National aux Verts en passant par le PS, tous viennent aux mêmes insultes de guerre froide et d’anti-communisme moisi. Tous ces gens regrettent le monde dont nous étions absents. La charge vient quand nous sommes en train de dépasser madame Le Pen. Sans elle, comment justifier le « vote utile » ? Comment justifier l’accord PS-Vert qui a tué le mouvement Europe-Ecologie-Les-Verts ? Et ainsi de suite. Bref, madame Le Pen leur manque déjà. Ils n’ont absolument rien fait pour la combattre ni pour la faire reculer. Quelqu’un a-t-il entendu parler ou vu agir qui que ce soit de la fameuse commission « riposte » du PS censé organiser l’action contre le Front National annoncée en grigny_13ajanvier ? Quelqu’un a-t-il vu autre chose sur le terrain que l’un de nos huit millions de tracts ? Cette inaction est en fait un comportement « d’allié objectif » comme on dit maintenant.

Je crois qu’en la faisant reculer, nous avons déverrouillé le système politique. Dominique Bussereau, de la droite qui pense, a dit le fin mot de la situation : « Ce qui fait reculer le bipartisme fait reculer la démocratie en France ». On avait compris. Inutile d’aller chercher plus loin. Trente années qui ont enchaîné la gauche à son appareil central le moins-disant prennent fin. Trente années où le prétexte d’extrême-droite a permis de justifier l’extrême-droitisation de la droite, s’achèvent. Tout ce temps perdu à discuter de l’immigration plutôt que de la financiarisation finit dans les gesticulations d’une chasse aux prétendus terroristes qui n’intéresse personne ! Voilà le bilan déflagrateur du travail que nous avons réalisé. Gardons-nous de croire que ce travail est fini. Il faut persévérer et tenir jusqu’au dernier jour de la campagne en renforçant notre dispositif pour résister aux tireurs dans le dos. Ceux qui nous accablent ne convainquent pas pour autant de la valeur de leur candidat. Ils sont seulement là pour nuire. Et même pour faire fuir ! Car les progrès de l’abstention sont le résultat de la combinaison de leurs tirs à vue sur tout ce qui bouge et de la vacuité de leur campagne. Je crois qu’ils préfèrent cela à un mouvement vers nous. Mais le mouvement aura lieu. Il a commencé.


1 630 commentaires à “En marche vers le Capitole”

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1133 »

  1. 1
    olivier dit:

    Et l'apotéose, c'est pour le 14 Avril à Marseille.
    Courrage JL on est tous derrrière toi et derrière le Front de Gauche.

  2. 2
    phil dit:

    La ville Rose va devenir Rouge ! Résistance !

  3. 3
    Mandrin dit:

    M. Mélenchon, merci une fois de plus de prendre le temps d'écrire et de maintenir ce lien indispensable avec nous.
    Sur le fonctionnement des réseaux sociaux en particuliers, et d'internet en général, je confirme leur utilité pour nous dans cette campagne. Notamment pour la diffusion d'informations cruciales comme celles fournies sur le site d'Attac et intitulée "Ratifier sans consulter le peuple ? Les candidats doivent s'expliquer".
    Nous y apprenons, finalement sans surprise, que FH et NS n'ont pas répondu aux questions d'Attac "sur la ratification du nouveau traité européen, le « Pacte budgétaire » qui veut engager l'Europe dans l'austérité pour des décennies."
    Amitiés à tous !

  4. 4
    Pascal397 dit:

    Bonjour,
    tous les jours, j'entends par ci, par là qu'untel va voter Mélenchon et ceux votant traditionnellement à droite sont légions, le 22 avril, il va y avoir une belle surprise, mais continuons parce que rien ne fini jamais.
    Sinon, à ceux qui contestent la faisabilité financière du programme, demandez-leur le coût des opérations militaires extérieures (OPEX), cela va les refroidir!
    Jean-Luc et tout ceux qui vous (nous aussi) accompagnent, vous avez toute notre gratitude, notre amour et notre soutien pour continuer à être encore plus fort.
    Portez-vous bien!

  5. 5
    Romain JAMMES dit:

    Salut,
    Depuis qu'on est 3e dans les sondages, il faut l'avouer, Le Front de Gauche, ça agace !
    Le problème c'est que c'est surtout à Gauche que ça agace, donc je me demande à quoi jouent EELV et le PS.
    On se voit à Toulouse !
    Romain

  6. 6
    jean ai marre dit:

    @ Jean -Luc Mélenchon :
    "La banlieue joue dans notre réflexion politique... Grigny où je me trouvais ce dimanche est la plus pauvre d'Île-de-France."

    La banlieue fait partie de notre paysage sociologique et politique bien sûr, Mais pourquoi : la banlieue ?,
    C'est le résultat d'avoir parqué là des citoyens, d'avoir créer des zones franches, de laisser la misère dans la misères.Aucune architecture,, on se retrouve autour du stade, on se rencontre pour taper dans le ballon, on crée des Maisons de la culture... toujours et toujours entre les mêmes.
    Il est grand temps de prendre à bras le corps cette situation. Mais pas comme ils ont voulu le faire, les Tapie ou Amara. Il est urgent de créer des situations d'accueil à l'intérieur de tous les quartiers urbains.
    Faisons une place, à nos cotés, à chaque famille qui habite la banlieue. C'est de l'intégration solidaire, efficace. Raser ces barres, et reconstruire avec droit à la propriété pour tous dans une mixité totale. Faut savoir ce que l'on veut, et s'en donner les moyens.

  7. 7
    Do 07 dit:

    Salut à tous
    heu, ce serait pas plutôt "le parcage les populations hyper-asservies" que "le parcage des populations hyper-serviles".
    On lache pas la rampe !

  8. 8
    Mad dit:

    Pendant trois jours au salon du livre de Bordeaux où, sur le stand, entre livres politiques, poésie, nouvelles et bonne humeur nous avons vendu "Le programme", on m'a dit "Il faut qu'il vienne à Bordeaux, pourquoi tu ne lui dis pas de venir à Bordeaux, place des Quinconces ?". Comme si j'étais une intime de "Lui". Qui "Lui" ? "Toi" camarade Jean-Luc qui n'es pas venu à Bordeaux en plein air, comme à la Bastille, comme ailleurs, mais seulement en salle à Talence. Et on me dit de dire, alors, promesse tenue, je dis : viens à Bordeaux !

  9. 9
    Voltuan-Redde dit:

    Merci Jean-Luc Mélenchon de prendre le temps de ce billet. Courage à vous. Nous savons que vous ne vous mettez pas en avant comme monsieur Sarkozy qui la ramène sans cesse avec ses mensonges et manipulations en jouant sur le thème de la sécurité désormais mais les français ne sont pas dupes ! Nous devons nous débarrasser du pouvoir actuel (et son mentor... son menteur), le pire depuis Pétain ! Le Front de Gauche en pesant avec raison et de bonnes solutions (sociale, écologiques et des droits de l'Homme) sur le candidat Hollande, apporte de la fraicheur et de l'ardeur nécessaires à la victoire le 6 mai 2012 : celle de tout le peuple réconcilié après avoir été constamment divisé de façon éhontée par monsieur Sarkozy !

  10. 10
    Eric RAVEN dit:

    A toi cher Jean Luc, Notre candidat,
    En écoutant ce discours de Grigny on entendait bien dans ta voix que tu appuyais un effort qui d'habitude te demande moins d'énergie. Ta voix est naturellement forte, claire et chaleureuse. Prend en bien soin comme tu sais le faire car oui elle est une rareté précieuse pour nous. D'ailleurs je me dis que c'est pour cela que tu restes inimitable !
    A tous, n'oubliez pas que cette année est l'année du Dragon et notre candidat est un Dragon, un Dragon Rouge, celui qui souffle le feu et fait rougir les braises ! Allez en marche (J-19). Hummm... çà sent la poudre et le canon ! Soutient et fraternité à toutes et tous

  11. 11
    Manuel Desprez dit:

    Mr.Mélenchon,
    J'ai 22 ans et je pensais ne pas aller voter, la politique me dégoûter, je voyais ces gens parler pour ne rien dire, nous diviser, faire passer leur intérêt personnel avant celui de la nation.
    Et je vous est vu, par hasard, en direct de Rouen et là pour la première fois de ma vie, un homme politique telle un télépathe, disais tout haut ce que je pensais DE A à Z, je vous comprenez, je me suis intéressée à vous, je ne me suis pas dit, "Quelle tribun, quelle orateur", j'ai lu le programme du front de gauche, j'ai regarder tout les meetings qui sont sur ce site(alors que je n'en avez jamais regarder auparavant), les émissions dans lesquelles vous êtes apparus, je suis venu vous voir à Lille et donc je sais maintenant que Le Front De Gauche sera "mon" Parti et vous Jean-Luc Mélenchon êtes un exemple, je voterai pour vous ainsi que 8 des 9 personnes qui sont de ma famille proche, pour le 9ème ce n'est qu'un question de temps
    Ne lâchez rien, continuez !
    Vous m'avez rendu ma fierté d'être Français, Merci !

  12. 12
    renault sophie dit:

    Et parler des banlieues des banlieues françaises ? En tout les cas le journal "International Herald Tribune" se charge de les montrer en Une du 2 avril 2012.

  13. 13
    Geraud dit:

    Les sottes et bien basses dont vos détracteurs croient devoir vous accabler ne les honorent pas!
    Le citoyen ne s'y laissera pas tromper, la manoeuvre est si pitoyablement grossière, c'est faire injure (une de plus) au sens critique et à l'intelligence du "bas peuple" que nous sommes.
    Demain tout change avec JLM

  14. 14
    Jérémy dit:

    Les raisons de mon vote pour le Front de Gauche dans cet article de mon blog.

  15. 15
    Antraigues dit:

    Si le temps consacré habituellement à votre billet peut servir à vous accorder quelques instants de répit, alors d'accord !

  16. 16
    Thierry Bildé dit:

    Cela fais bientôt 2 ans que nous suivons passionnément ce blog,ma compagne et moi sans jamais poster. Je me décide enfin aujourd'hui à l'avant veille de Toulouse. Nous étions à la Bastille le 18 mars, car nous sentions qu'il allait se passer quelque chose et effectivement...!
    Nous sommes dans l'Aveyron, dans le bassin minier de Decazeville (6000hab.) 2 bus descendent à Toulouse.
    L'histoire se répète, après le Front Populaire, le Front de Gauche : 20000 manifestant en 1937, 4 jour avant la démission de Léon Blum, gageons que nous serons beaucoup plus ce jeudi. Et le lendemain, le 18 juin 1937, dans "le Midi Socialiste3, on pouvait lire : " Si une manifestation de masse semblable à celle qui vient d’avoir lieu à Toulouse, à l’instant même où notre camarade Auriol présentait au Sénat sa demande de pleins pouvoirs s’était déroulée à Paris ; si les oreilles des Pères Conscrits avaient pu entendre et voir hier des milliers de français crier : « Vive le Front Populaire », « en prison les écumeurs de l’épargne et les mauvais riches », pensez vous qu’ils n’en auraient pas tenu compte ?"
    Sauf que cette fois ci, elle a bien eu lieu avant à Paris !

    El pueblo unido jamas sera vencido

  17. 17
    Grégory dit:

    Jean-Luc, Camarade citoyen,
    Nous t'attendons à Toulouse, terre de résistance et capitale de l'exil républicain espagnol où notre bannière rouge, jaune et violette flottera fièrement place du Capitole !
    Salut et fraternité

  18. 18
    redline69 dit:

    Vous voulez que je vous dise cher Jean-Luc Mélenchon !
    Je pense que le PS préfèrera laisser le vote à l'UMP que de partager un débat avec nous.
    le FdG n'intéresse pas le PS car il n'est pas sous sa tutelle comme EELV par exemple.
    je pense que vous le saviez cher JL car vous l'aviez dit depuis très longtemps en expliquant que le PS d'un des pays d'Amérique du sud avait préféré voter pour la droite que de soutenir la vrai gauche.
    beaucoup de gens sont encore incrédule face à un PS qui les manipule, qui les entraine à abandonner la politique faute de vrai espace de discussion.
    de toute manière, le rassemblement au FdG se portera mieux et de plus en mieux du moment où il s'éloignera de ce parti moribond qu'est le PS.
    Hollande n'a pas compris qu'il y a une psychologie derrière ce type de vote. il reste persuadé comme pour sa primaire qu'il est l'incarnation de la gauche, alors qu'il est sans doute la pire incarnation libérale du moment.
    j'aimerai maintenant que notre force représente plus de la moitié de celle du PS, qu'on arrête tout dialogue avec ce parti du vote futile. nous sommes de fait, aujourd'hui, un grand parti de vrai gauche et on n'est pas là pour porter les valoches de Hollande. c'est fini le PS est mort ! quoi qu'il advienne.
    je mesure le chemin parcouru depuis nos deux dernières batailles électorales. comme celle des cantonales par exemple où nous remportions nos premières élections.
    le PS vit ses dernières heures.

  19. 19
    vinbolivar dit:

    Bonjour mes amis,
    Je souhaitais intervenir sur M. Montebourg, je m'explique :
    Le parti socialiste a organisé des primaires, afin d'élire le représentant du parti socialiste. Ainsi se sont présentés les deux plus populaires F Hollande et M Aubry, avec deux autres candidats A Montebourg et M Valls les " plus extrémistes" (pour le PS); puisque l'un est aux bornes du Modem et l'autre aux bornes du FG (dans les idées qu'ils défendaient). C'est deux candidats de suppléments étaient tout simplement destinés à drainer des voix des électeurs aux limites du PS ( le centre et le FG). Afin de faire un pré-rassemblement d'envergure avant le début de la campagne de N Sarkozy. Réussite et bon calcul (il faut l'avouer) à en voir le succès dans les idées du stupide "vote utile" et le nombre de personnes tombées dans le panneau en allant voter ! J'ai bien l'impression que encore une fois tout était calculé pour que ne sorte que 1 des deux candidats populaires! Malheureusement M Hollande après ces primaires s'est permis de complétement zapper l'appel à gauche et de ne s'occuper que de l'appel au centre. Délaissant A. Montebourg loin de lui, ce dernier avait même déclarer que après les primaires, il allait prendre du recul se retirer (laissant plus d'espace à l'activité de son épouse)...

  20. 20
    rose- marie raymond dit:

    N’arrête surtout pas d'écrire et de suivre ton fil d'Ariane. La pensée s'aiguise au fur et à mesure.

  21. 21
    Ali dit:

    "... Bref, madame Le Pen leur manque déjà..."

    M Mélenchon, vous formulez si bien les choses ! Et c'est là l'une des raisons de votre succès. Le peuple de gauche attendait son porte-parle depuis longtemps. Maintenant il l'a.
    Vive le temps des cerises !

  22. 22
    gus003 dit:

    Petite question : est-ce-que le meeting de Vierzon est retransmit sur internet ?
    Merci

    [Edit webmestre : Petite réponse. En principe oui ! Et si vous arrêtez tous de nourrir les trolls dès que j'ai le dos tourné, j'arriverai peut-être même à l'installer ici... Démarrage prévu à 19h.]

  23. 23
    mercure40 dit:

    Merci pour ce belles phrases
    « le Front de Gauche devient un Front du peuple et que cette mutation le transforme en une entité politique de masse, une sorte de Front populaire en quelque sorte. »
    Mettez du rouge, montrez le rouge...
    Bon courage Jean Luc, Ménage toi le plus possible, Nous tous là
    Ne lâchons rien - l’humain d’abord - résistance

  24. 24
    Ruoma dit:

    Je n'ai pas encore lu le billet, mais je viens de voir Clémentine Autain interviewée par Christophe Barbier sur I-télé et je voulais laisser un petit mot de félicitations. Discours très clair, convaincant, enthousiasmant, Christophe Barbier n'avait plus rien à dire ! Et en plus, elle est charmante. Bravo !

  25. 25
    vinbolivar dit:

    Maintenant grâce à notre formidable campagne du FG élevé et porter par notre candidat, voilà que A. Montebourg est rappelé au secours, afin de limiter les dégâts en tant que conseiller spécial (drainage à gauche).
    Je rêve ou le PS se moque des électeurs ! Il joue avec les électeurs et les roulent dans la farines.
    Il en est de même avec le MES (et l'abstention de leurs votes) et les réformes fiscales mal ficelées de MH.La semaine dernière, j'ai eu la joie de voir que nos voisins espagnols entrent dans la lutte contre l’austérité et ce matin Mme Merckel déclare qu'elle est prête à s'entretenir avec MH. Les médias ont présentées cette nouvelle de la façon suivante : MH serai sure d’être élu, ainsi Merckel se rapproche de MH !
    Je ne vois pas du tout les choses de cette manière, je dirais plutôt que les hautes instances européennes commencent à craindre l'appel lancé par le FG dans toute l'Europe !
    Merci M. Mélenchon et prenez soins de votre santé !
    [PS :Je me réjouis de cette appel aux banlieue et contre le racisme social, et n'hésiter pas à parler de la décentralisation et le maillage structurelle (économique et transport) de la France,même si il s'agit d'un sujet impopulaire et très compliqué]

  26. 26
    nono87 dit:

    Limoges, limoges, tout le monde descend. Jean Luc la ville rouge t-attend. la ville de création des luttes syndicales. La Cgt originelle de 1900. La premiere Cnt française de st Junien. Le rose vire au rouge de jour en jour car tous lassés des geguerre intestines des PS locaux. Les jeunes se motivent, les vieux reprennent des couleurs, les cheminots, vous savez les premiers lanceurs de greve dur..;reverront nous flotter sur la gare le drapeau rouge comme lors des manifestations contre le CPE. Allez cheminots cheminodes, le défi est lançé. Sinon a Limoges du coup le FN montre ses "petites" dents et tombe dans le panneau, voila de quel coté se trouve la violence. A limoges point trop d islamiste radicaux car les vieux kabylles de la mosquée on foutu dehors depuis longtemps a coup de pied au cul les prédicateurs de l'absurde. Nous seront nombreux dans ce "petit" Zénith. Mais pas d affolement il y a un grand, grand parking ou il sera plus facile qu'a Lille de nous compter.
    Force et courage, l'ami.

  27. 27
    Nathalie de NANES44 dit:

    Jean-Luc Mélenchon continue de monter dans sondages. Les "experts" en service commandé et tous les gourous, comme Cohn-Bendit,ont beau dire et beau faire, rien n'y change. ILs ne comprennent plus rien. Arthaud, Poutou, Joly, Cahuzac viennent à la rescousse; sans résultat. Le candidat du Front de gauche poursuit sa progression malgré eux, porté par toutes celles et tous ceux qui redressent la tête.
    " C'est à force de semer le bon grain, qu'une semence finit par tomber dans un sillon fertile " - Jules Verne -

  28. 28
    JULES IMPRÉCATEUR dit:

    La chasse au Mélenchon épuise les commentateurs connivents et les polémistes convenus néolibéraux qui polluent les antennes et qui ne sont nullement limités dans leur temps de parole et de présence par le CSA, en dépit de leur comportement partisan et militant.
    On les retrouve partout sur les plateaux radio ou TV à nous expliquer l'austérité nécessaire, l'alternative impossible et la soumission inévitable à Goldman Sachs, afin que tout change mais surtout que rien ne change.
    De Gagny à Toulouse en passant par Vierzon et Limoges, la République se reconstruit et rassemble aussi les quartiers populaires.
    Tous ensemble, "On ne lâche rien" et on passe de "Résistance" à "Riposte".
    Bravo, Merci.

  29. 29
    Sophie_Lyon dit:

    Que d'intelligence, de pédagogie et de clairvoyance dans ces billets ! ils me font du bien, me reconfortent et me donnent du courage ! merci !
    Ne baissons pas les bras dans la dernière ligne droite, la victoire sera belle et nous ne la devrons qu'à nous mêmes.

  30. 30
    nathaliejalo dit:

    L'utilité des réseaux sociaux est particulièrement pertinente en ce qui nous concerne. Les dimensions "réseau" "partage" "social" reflètent clairement notre identité. Et ce qui aurait pu n'être qu'une tautologie devient quelque chose de réellement signifiant. Outre ce que vous dites sur un langage communément partagé (donc des valeurs qu'il véhicule), Facebook par exemple nous permet de nous mobiliser avec une rapidité extraordinaire sur tel ou tel évènement, de diffuser articles, argumentaires et rendez-vous militants et, LAST BUT NOT LEAST, de se sentir partie de quelque chose de plus grand que soi. Ou plutôt de se sentir PARTIE tout étant un TOUT. A ceux qui craignaient (comme moi au début) que l'action sur Facebook par exemple ou derrière son ordinateur (acte pouvant être considéré comme passif) n'assèche l'action, j'affirme ici au contraire que l'action sur FB est une partie importante de la dynamique enclenchée. L'effet boule de neige rouge est partout. L'énergie appelle l'énergie et les initiatiatives en appellent d'autres, chacun ayant envie à sa manière d'apporter sa pierre au bel édifice que nous sommes en train de construire. Merci Jean-Luc, pour votre énergie communicative et ce lien permanent. Nous en sommes les courroies de transmission. Et vice versa.

  31. 31
    GAMAIRE dit:

    Merci M. Mélenchon. Il y a encore tant de gens qui ne vous connaissent pas, qui se méfient de vous.

  32. 32
    Respect dit:

    Le journal the Economist qui fait la loi des marchés financiers, qui est donc la référence pour les milieux d'affaires, déclare: « Voilà un pays qui continue à fonctionner comme s'il était l'Allemagne ou la Suède avec le modèle social de l'Allemagne ou de la Suède mais avec les moyens de l'Espagne ou de l'Italie. The Economist lance l'appel à l'attaque contre la France dès le lendemain des élections car il faut la réveiller et pour cela il faut SPÉCULER contre elle. Il faut la mettre dans la même situation que l'Espagne et que l'Italie sinon les Français ne feront pas les efforts nécessaires.». Non la France ne se réveille pas, elle se soulève : « Il faut guillotiner la Ve république, guillotiner ces banques spéculatives.». Servez-vous de ces arguments pour convaincre encore. Nous devons gagner. Nous ne devons pas à élire un gouvernement qui se couchera devant ces banques!

  33. 33
    Michel Berdagué dit:

    " Quel peut bien être le sens de cette charge ? "
    En quittant le Ps avec de nombreux militants dits minoritaires mais dont les analyses et la stratégie étaient pertinentes et la seule voie pour s'en sortir : celle d'une Gauche de radicalité concrête, le Ps a non seulement perdu ses meilleurs militants,intellectuels et sachant la dialectique et de formations économiques,politiques et financières mais aussi tous ses militants de terrain et organisationnels.
    Là ils en sont marris,en dépits, mais ça c'est presque de l'Histoire déjà, ils pensaient aussi que la dispute allait être marginale et que le plus grand parti à Gauche c'était l'éternel Ps, le PC dans les choux d'après eux. C'est encore une grosse erreur et ce n'est pas les moins de 2% de Marie-George qui reflétaient la réalité de la perte du PC (les législatives ont été meilleures).
    Mais depuis plus de 3ans ce qui était impossible de se réunir en force Politique unie et sur un Programme faisable et nécessaire,crédible et le seul pour s'en sortir nous l'avons réussi d'où leur hargne de perdre leurs supplétifs dociles.
    Une autre raison actuelle c'est que nous sommes bien devant dans les sondages les plus proches du réel et là ils manipulent tout, c'est la grosse artillerie, ils profitent de tout pour juguler ce Front du Peuple : le Peuple leur échappe.
    Nous sommes un Peuple très politique,l'abstention et un grand nb est très politique,écoeuré,et là il peut peser un max.

  34. 34
    YellowZlabya dit:

    Les toulousains sont là ! On va bien vous accueillir !
    C'est dommage, les militants auraient bien aimé prendre du temps pour te voir mais on comprend bien. La situation est tendue...
    J'espère que tu pourras repasser nous voir après les élections pour discuter satellites et avions. Ce que je peux t'assurer, vu du terrain ici, quand on distribue les tracts, on a aucun effort à faire !
    Les gens confirment tous qu'ils vont venir. Perso, j'ai arrêté d'inciter les gens à venir parce que tous viennent d'eux-mêmes !
    On a la pression, j'espère qu'on va gérer. Minimum 50.000 personnes.

  35. 35
    Malek dit:

    "je crois que le mois de mai sera chaud."

    Aucun de doute là dessus. Il sera très chaud...
    Merci pour ces mots, ça redonne du courage face à aux tirs incessants de tous bords. Les consciences s'ouvrent petit à petit, la parole se libère de part et d'autre, entre nous, autour de nous...
    Courage à tous !

  36. 36
    FabienB dit:

    El pueblo unido jamás será vencido!
    Merci aux camarades militants pour les efforts qu'ils fournissent, ceux qui sont en coulisse et sur le terrain : merci.
    A jeudi à Toulouse !

  37. 37
    nath35 dit:

    Merci à naif 3 à 15h54.
    Nous aussi nous avons aimé vous voir à Grigny Jean Luc. N'en déplaisent à tant, vous n'oubliez rien ni personne.
    Tout faire pour garder un moral en béton face à ceux qui voudraient gâcher notre plaisir.
    Sinon aujourd'hui, demain et après demain, y'a meeting sur http://www.placeaupeuple.fr à 19h !

  38. 38
    BJ dit:

    @ gus003 3 avril 2012 à 15h54
    Le meeting de Vierzon sera retransmis en direct sur Place au Peuple

  39. 39
    jean ai marre dit:

    @ 30 redline69
    "Le FdG n'intéresse pas le PS car il n'est pas sous sa tutelle comme EELV........ par exemple.Hollande n'a pas compris qu'il y a une psychologie derrière ce type de vote."

    Le PS ne s'intéresse qu'à lui même. Quand on dit PS, il faut dire de qui l'on parle.Ce parti est l'amalgame de mandarins, des éléphants, qui savent tout, qui veulent tout diriger, qui ne laisserons pas une miette pour les militants.
    Hollande à compris qu'il pouvait avoir le pouvoir, c'est l'ambition de tout énarque. Le Pouvoir.
    Il est prêt à faire toutes alliances, quitte à les dénoncer ensuite, si elles ne sont pas profitables (n'est ce pas les verts ?)
    Aujourd'hui il est coincé, il ne peut pas faire de propositions de Gauche, au risque de déplaire à l'électorat centriste, il ne peut aller vers Bayrou au risque d'avoir la frange Montebourg sur le dos.
    Heureusement que le Front de Gauche offre l'alternative à l'ultra libéralisme.
    C'est de la pure magouille électoraliste. Comment voulez vous que les Français prennent gout à la politique ?

  40. 40
    Françoise32 dit:

    Oui, d'accord pour le Front du peuple, parce que c'est ça qui se prépare. Et Toulouse se prépare, nous te recevrons bien tu verras, tous en rouge. A jeudi...

  41. 41
    Cineux Cyril dit:

    Plus nous monterons, plus nous serons attaqué.
    "Allié objectif de Sarkozy"

  42. 42
    Grégoire de Belgique dit:

    A Jean-Luc,
    Puisse ton action, ton courage et ta verve inspirer bien des mouvements de gauche réelle et radicale.
    J'écris de Belgique où cela commence à frémir. Et, mes racines familiales sont en Grèce où cela bout déjà !
    A tous les amis internautes,
    Vous lire tous les jours me fait chaud au cœur (oui, je lis tous les commentaires, même ceux déplaisants parfois). Ils me remplissent d'espoir d'un renouveau tant attendu, malgré la route encore très longue et difficile (comptons sur nos propres "amis" de gauche pour cela). J'admire fortement Jean-Luc, sa carrure de tribun, sa force de rassemblement, la clarté de son regard, etc... Et, je suis sûr qu'en plus, certain(e)s ne sont pas insensibles à sa prestance (je pense qu'il en joue un peu d'ailleurs).
    Mais, voilà : moi-même, je tombe dans le piège : évitons le travers du culte de la personnalité où, nous, femmes et hommes de gauche sommes si souvent tombés (voulez-vous des exemples peut-être ?).
    Jean-Luc est l'émissaire de nos idées (j'admets : on pouvait difficilement en espérer de meilleur). Jean-Luc PORTE notre programme et nos aspirations. C'est notre porte-parole, notre porte-drapeau. Jean-Luc, c'est NOUS !
    Comme il le rappelle très souvent lui-même, il est entouré d'une équipe formidable (distributeurs de tracts, économistes, conseillers, "webmestre", etc).
    Et, puis, nous aimons trop Jean-Luc que pour l'insulter en créant le culte de sa personnalité, n'est-ce-pas ?
    Mais je ne résiste pas à hurler.

  43. 43
    Poncet dit:

    Chassez l'euphémisme, il revient par la petite porte... pourquoi parler des "personnes à mobilité ralentie" et non des personnes âgées ou handicapées ? Car enfin, ce qui est blessant dans la formule "handicapé", c'est d'en faire un substantif quand cela devrait rester un adjectif. "Un handicapé" se voit réduit à son handicap, alors que c'est une personne. Il est pourtant incontestable qu'elle est handicapée et qu'elle n'a pas besoin d'obstacles supplémentaires.
    Ce n'est pas pinaillage : il faut comprendre où se cache la stigmatisation. C'est dans la description de la personne uniquement par son handicap ; non dans le fait de signaler qu'elle en souffre. Car si l'on se contente de remplacer une formule par une autre, le glissement de l'adjectif au substantif peut se produire à nouveau. On parlera bientôt des "mobilité réduite", et l'on revient au point de départ...

  44. 44
    Martine dit:

    Maintenant, le seul débat utile serait, sur les "grandes ondes", celui entre Mélenchon et Sarkozy ! Le seul débat qui vaille, propre à lever les masques et à éclaircir et dissiper tout malentendu.

    Que faire d'autre maintenant ?

  45. 45
    Hélène dit:

    Ma conscience politique a commencé à 15 ans avec un grand-père pacifiste m'emmenant aux grandes manifs du Larzac. J'ai ensuite vécu quelques petites années sur ce Larzac en reconstruction, dans ce militantisme essoufflant, épuisant, mais si bon, dans cette démarche collective si instructive où affrontement et encouragement se mêlent si bien et où j'apprenais à résoudre les conflits de manière positive... Il m'en reste toujours une grande richesse humaine.
    Trente ans après, alors que la désespérance commençait à nous étouffer vraiment, voici que tout votre engagement et tout votre travail aboutit à redonner espoir dans notre humanité. Donner cet élan au niveau de la nation est une gageure à laquelle je ne pensais plus pouvoir croire un jour...
    Le changement des structures sociales est indispensable, ainsi que l'engagement populaire pour assurer le fonctionnement de la démocratie... Cela peut-il se rejoindre aussi avec une prise de conscience individuelle : par exemple, apprendre à nous interroger sur le sens de ce que nous mettons en œuvre au quotidien? Tout un chemin.
    Nous nous enrichissons de nos différences.
    Merci infiniment d'avoir élevé ainsi le débat politique et de me donner la force, l'élan, l'optimisme...et la joie.

  46. 46
    Jerome Lefebvre dit:

    "Je pense cependant que le niveau d’auto-organisation que je constate est un signal politique de l’état de ce qui se passe dans la profondeur du pays et pas seulement dans la périphérie de nos organisations ni même de leur deuxième cercle. Je crois que le Front de Gauche devient un Front du peuple et que cette mutation le transforme en une entité politique de masse, une sorte de Front populaire en quelque sorte."

    Oui, oui et oui ! J'en suis un modeste acteur et témoin et c'est juste extraordinaire ! Sinon, grand merci pour ce billet où l'humain transpire encore et toujours. Et surtout préservez vous, plus tard vous retrouverez le temps de vous exprimez plus longuement.
    Jérôme.

  47. 47
    Marlène dit:

    Je suis fille d'un militant communiste de 86 ans qui a mis toute sa vie au service du combat Politique. Enfant et adolescente j'étais à bonne école pour les distributions de tracts, collages d'affiches, réunions, manifestations, fêtes... Mon père qui vit en Bretagne est aujourd'hui atteint d'une maladie invalidante et en fauteuil roulant. Nous avons regardé ensemble à la TV le meeting de la Bastille et j'ai vu les larmes couler silencieusement sur ses joues en écoutant votre discours. Il buvait littéralement vos paroles dans lesquelles la Politique était enfin élevée au niveau qui devrait être toujours le sien. Ce fut un moment chargé d'émotions et de partage qui m'a permis de lui dire que son combat n'avait pas été inutile comme il le pensait depuis quelques années, et que ses enfants et petits enfants continuaient de porter ses idées. J'habite dans les Hautes-Pyrénées et je serai présente à TOULOUSE le 5 avril. Mon mari et mes 3 enfants (jeunes adultes plein de vie) seront là également et j'ai promis à mon père qu'il serait à nos côtés ce jour là même si physiquement il ne peut être présent.
    Merci d'avoir redonner à mon père l'Espoir.

  48. 48
    pfeiffer carl dit:

    Bonjour, enfin plutôt bonne route je sais qu'une amie de blog passe te voir à Vierzon et que d'autres t'attendent à limoge moi je serai à Toulouse. Hier j'étais au Bataclan on a chanté le temps des cerises qui reviennent fleurir au printemps pour donner des fruits au beau jours de l'été. C'est de retrouver ce rouge là que mes yeux pleurent de joie.

  49. 49
    Maurice dit:

    Merci pour ce billet. Personne ne fait le poids face à tant de clairvoyance. Ils se rendent tous compte que les gens comprennent que élection va marquer l'histoire.
    Résistance!

  50. 50
    Martine dit:

    Je pense que Toulouse sera un très grand moment.
    Avec la difficulté (pas difficile à surmonter pour notre candidat) de ce qui s'y est passé voici 15 jours à peine...
    Personnellement, j'attends et prépare Marseille où, sur cette plage soudain interdite, j'ai tant de fois conduit ma gamine... Honte à Gaudin l'infâme !

    Que les marchands de glaces nous rejoignent !

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1133 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive